Dos Rios : Mexican Way [Time Crisis : Mission #4]

Invité

MessagePosté le: Mer 22 Jan - 20:18
Le désert la nuit, un spectacle magnifique. Un ciel étoilé sans un seul nuage et une lune pleine éclairant de vastes plaines arides presque comme en plein journée. Une faune en pleine ébullition quittant leurs abris du jour dans une symphonie de sons et de cris inspirant toute une rangée d'émotions. Un endroit qui pourrait être admirer des heures entières, s'il ne se trouvait pas en plein territoire de TARTARUS et donc d'un virus tournant n'importe quel être vivant en machine. Au volant d'un vieux pick-up rempli, Monkey Mike, le contrebandier intergalactique aux allures simiesques, était quelque peu sur les nerfs. ARGUS, l'organisation gouvernementale opposée à Brother Eye, l'avait vraiment envoyer au suicide. Une mission d'infiltration à Dos Rios, dans un environnement plus qu'hostile en compagnie d'une bande de mercenaires n'ayant sans doute aucune idée de la définition du mot discrétion.

Secoué par les petits rochers de la piste, Mike ne put s'empêcher de soupirer. Il fallait qu'il reste concentré, qu'il ne se décourage pas. Après tout, la récompense, si la mission était accomplie, valait vraiment le coup. Trois valises pleines de diamants taillés d'une qualité exceptionnelle. Une véritable fortune qui permettrait d'approcher un peu plus de son but ultime : quitter cette planète de cinglés. En parlant d'eux, le trio composant le reste de l'équipe devait sûrement avoir accepter la mission gratuitement, ARGUS leur ayant simplement promit du sang et des explosions. Que la vie doit être belle quand les seules pensées qui nous traverse l'esprit est toujours relier à la mort, la destruction et la cruauté. Le contrebandier lui avait dû se le remuer l'esprit afin de passer la frontière sans être immédiatement transformé en grille-pain.

Mike avait fouillé dans les vieux cadastres de la région. Il finit par trouver une mine d'or désinfectée puis devenu repère de mafieux et d'alambics durant la prohibition. Les plans n'avaient même pas étaient numérisés et donc avait une chance de ne pas avoir était récupéré par Brother Eye. Le réseau souterrain traversait la frontière à une vingtaine de kilomètres au Nord de Dos Rios. Il y a encore quelques heures, le groupe avait d'ailleurs manqué d'être enterrés vivant dans ces vieilles galeries oubliées de tous. Une fois du côté Tartarus, le Criard emmena ses équipiers à une station service abandonnée sur une petite route à quelques bornes de la mine. Là-bas, ils eurent la chance de trouver un vieux pick-up en état de marche, leur évitant ainsi de faire vingt kilomètres à pied et en plein désert. Ils en étaient donc là, sur une piste en mauvais état et roulant phares éteints. Heureusement, que la lune était pleine.

Régulièrement, Mike jetait un coup d’œil aux alentours afin de vérifier qu'aucun OMAC ne les suivent et que ses trois collègues ne s'ennuyaient pas trop. Pourquoi ? Car vu les bestiaux, ils étaient bien capable de s'entretuer pour passer le temps. Harley Quinn, la psychopathe bras droit du Joker, Red Hood, le maniaque de la gâchette et Cheetah, la chasseresse enragée. Leur réputation de gros sadiques dérangés du bulbe avait bien sûr atteint les oreilles velues du contrebandier. Il s'était d'ailleurs jurer d'éviter le plus possible de faire affaire avec eux. Il avait pas mal réussit, jusqu'à maintenant. Enfin, Mike n'eut pas vraiment le temps d'y penser car de la pollution lumineuse commençait à cacher les étoiles de l'horizon, signe de civilisation. Si l'extraterrestre avait emprunté la bonne route, le groupe n'allait pas tarder à arriver à Dos Rios :

"Nous voilà bientôt arrivé." Lança-t-il en soupirant. "Vous allez pouvoir vous déchainer."

Encore quelques kilomètres et Mike gara la voiture sur une butte surplombant la ville. Cette dernière était encore assez loin, mais il fallait mieux faire du repérage avant. Le contrebandier éteignit le véhicule, descendit et attrapa une paire de jumelles. Il observa la ville. Elle ne semblait pas avoir trop changer depuis l'invasion, à part quelques bâtiments en ruines par-ci par-là et des lumières bien différente des simples éclairages municipaux. Le Criard se focalisa alors les entrées de la cité. Là, il ne put s'empêcher de sourire. Même si le groupe était arrivé par le Nord-Ouest de la ville, la partie la moins surveillé par TARTARUS -trop occupé à l'est avec la barrière et au sud avec le Mexique-, elle restait tout de même bien gardé. Au bout de quelques instants, il revint dans le pick-up, fit passer les jumelles à quiconque voulait regarder et attrapa un sac à dos. Tout en l'ouvrant, il déclara :

"Bon, cette ville est aussi bien surveillée qu'un Voulpossar de Birrak IV. Si on attaque de front comme ça, on aura aucune chance d'entrer en un seul morceau, mais j'ai une idée pour nous faire entrer."

Il pointa une direction plus à l'Ouest de Dos Rios. Dans la pénombre de la nuit, on pouvait distinguer plusieurs bâtiments de formes étranges. Des sphères et des cylindre. Mike ne tarda alors pas à remplir les blancs :

"Il y a une vieille raffinerie de pétrole à l'abandon là-bas. Si on fait sauter les réservoir, il doit rester assez de fuel pour faire un beau feu d'artifice qui attira l'attention des gardes. Ça pourrait les occuper assez pour nous permettre d'entrer dans la ville, sans être repéré. Une fois dans Dos Rios, on pourra faire un carnage et utiliser ses recoins pour se planquer entre chaque attaque. Par contre..."

Mike sortit alors un vieux détonateur à main relié à une bobine de fil électrique. Il l'exhiba à ses collègue en s'expliquant :

"Vu que Brother Eye peut pister les ondes et les fréquences, va falloir qu'on fasse sauter la raffinerie avec l'ancienne mode terrienne, avec un détonateur à fil."

Le contrebandier avait bien prit soin de ne pas se ramener avec trop de gadgets électroniques pour cette mission, histoire que le virus ne les assimilent pas pour lui. Il avait même laisser son blaster fétiche à Metropolis et l'avait échangé avec un Desert Eagle calibre 50. Non pas qu'il était fan de ce genre de canon, mais c'est l'un des seuls pistolets que ses mains disproportionnées pouvait manipuler avec facilité. Il rangea le détonateur dans le sac à dos et conclu :

"Vous avez des questions ? A part "dites, vous êtes vraiment un singe qui parle ?" Car non, je ne suis pas un singe, mais un extraterrestre, et toute autre interrogation en rapport."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 23 Jan - 0:53
Le désert la nuit, qu’elle horrible endroit. Harley détestait les déserts. Ils étaient d’un ennui mortel. Non, même pas mortel, ça aurait été trop beau, juste ennuyeux. Et voila que la mission les conduisait dans ce trou perdu. Elle aurait dû accepter la mission de baston sur le pont machin. Mais le mec chargé des affectations l'avait convaincu de signer pour celle-ci. "Une mission suicide, une expérience de mort imminente" qu'il avait dit. Bah pas pour l'instant en tout cas. Harley soupira à l’arrière du pick-up qui filait vers leur destination. Ses couettes étaient pointées dans le sens opposé, portées par la vitesse. Enfin "vitesse" était un bien grand mot, même ça, ils n’y avaient pas le droit. Route trop abimé soi-disant.

En plus de ça, elle était assise sur du métal froid et sale. Bon, c’est vrai qu’ils étaient déjà tous plus ou moins recouvert de terre et de roche due à leur expédition souterraine. Bon, ok, c’est vrai qu’ils ne devraient pas être aussi sales pour une petite balade dans les mines. Mais finir presque ensevelit vivant n’aide pas à rester propre. Bon, Vous avez gagné, c’est vrai que c’était un peu la faute de Harley. En marchant, elle avait trouvé un clou dépassant d’un montant. Elle avait un maillet alors… Elle a réglé le problème de façon énergique. Il est fort possible que ça ait favorisé l’éboulement. Mais ses compagnons, n’ayant pas apprécié, la disputèrent. Du coup, la jeune femme n’avait plus rien dit après être sortie de la mine. Elle boudait dans le coin le plus éloigné des autres qui lui était accessible : le fond du pick-up.

Monkey "pas un singe mon œil" Mike indiqua qu’ils étaient bientôt arrivé. Harley ne réagit pas aussi violemment qu’elle l’aurait dû au mot "déchainer". Elle se contenta de descendre mollement du véhicule à l’arrêt, trainant des pieds jusqu’au bord de la butte. Personne ne lui passa les jumelles. Ils étaient encore fâchés, pfff. Elle écouta d’une oreille distraite l’idée "merveilleuse" de Mike, mais ça fit ~tilt~ dans sa tête quant il parla de la raffinerie de pétrole abandonné. Elle se retourna vivement dans la direction indiquée.
    "Oh ouuuui, Il y a surement assez d’émanations de carburant dans ces cuves pour envoyer la ville en orbite !"
On pouvait presque voir les flammes à venir dans ses yeux. Elle se fichait que ça brule suffisamment longtemps pour libérer le chemin, elle ne pensait qu’à l’explosion que ça allait produire. Grande ? Bruyante ? Lumineuse ? En plus de ça, le pas-singe voulait se la jouer old school avec ses explosifs. Que demander de plus ? Elle était au taquet, prête à en découdre et à massacrer tout les toasteurs qu’ils allaient rencontrer en chemin vers… Peu importe !
    "Let’s goooo !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 23 Jan - 23:30
C’était probablement le road-trip le plus ridicule de l’univers entier. Si on avait dit à Red Hood qu’il serait là, à la frontière mexicaine, dans un pick-up conduit par un singe en compagnie de deux psychopathes, il ne l’aurait très probablement pas cru, il n’aurait même pas trouvé cela comique. Et pourtant, c’était exactement la situation dans laquelle il se trouvait dans l’instant même, en plein milieu de la nuit. Juste l’idée de se retrouver au même endroit que ces déchets plus ou moins humains sans pouvoir leur tirer dessus, encore plus de devoir coopérer avec eux, lui donnait la nausée. Si on lui avait un jour dit qu’il effectuerait ce genre de mission pour une agence gouvernementale, là il aurait ri. Mais encore une fois, c’était effectivement le cas. Les temps étaient fous, c’était pour ainsi dire. Les temps avaient changé, il ne pouvait plus se permettre de rester à faire ses affaires à Gotham. Bien sûr, en ces moments où se procurer du matériel sûr, non relié à une quelconque calamité de ce maudit virus, était une véritable aria, le paiement qu’on lui avait promis pour cette mission guérilla insensée avait été convainquant. Assez pour qu’il accepte de participer. Cela ne voulait en aucun cas dire qu’il le faisait de gaieté de cœur. La composition de cette épique faisait peur à voir. Chacun, peut-être sauf le singe, avait le potentiel de faire échouer très dramatiquement ce qu’ils étaient venus faire ici.

Et cela avait failli arriver, alors qu’ils passaient dans de vieux sous-terrains pour passer du côté Tartarus sans se faire repérer. La déboulonnée numéro un, Quinn, avait failli causer leur perte en les enterrant vivant. Voilà ce qui arrivait lorsqu’on faisait affaire avec des désaxés. Il allait sans dire que la coupable avait été engueulée pour la peine et se tenait tranquille depuis… Mais pour combien de temps? L’atmosphère à l’intérieur du pick-up était plus polaire que l’air du désert la nuit alors que Jason, encore sale de sa mésaventure scrutait les alentours sombres de la route en mauvais état, jetant parfois un coup d’œil à ses « collègues », s’attendant à ce que Cheetah ou l’autre ne tente quelque chose. Il savait très bien qu’au même titre que lui, elles n’hésiteraient pas à se débarrasser de lui si les choses tournaient mal. La réplique de leur conducteur poilu ne fut pas accueillie avec un enthousiasme délirant. Tous savaient que ce ne serait pas aussi facile, il ne servait à rien d’être trop confiant et de se faire donner une raclée par une bande d’OMACs. Ils stoppèrent finalement sur un point à hauteur, question d’organiser le tout.

Red Hood put juger lui-même de la situation dans laquelle ils s’embarquaient lorsqu’il reçut les jumelles de leur conducteur qui jusque-là avait été très peu bavard. Il n’émit aucun autre commentaire que de souffler un peu d’air par ses narines en constatant, juste à cette distance, les défenses visibles. Ce après quoi il fit bien attention de ne passer jumelles à personne, surtout pas à Harley, c’aurait été une perte de temps. Il était bien d’accord avec le fait que d’attaquer de front serait le plus idiot des suicides, mais alors que lui pensait à s’infiltrer sans fioritures, Monkey Mike dit avoir une idée. Il valait aussi bien l’entendre, car Jason Todd n’avait aucune envie de laisser sa peau dans une entreprise aussi absurde. Il sourit à l’intérieur de son casque en voyant ce que l’autre avait remarqué. Une raffinerie? Oui, mais abandonnée. Tout de même, ce n’était pas rien. Faire sauter le tout en guise de distraction avait son charme, il aimait bien l’idée… Si les choses pouvaient être aussi simples. Bien entendu, les détonateurs et les communications à distantes étaient complètement proscrites ce qui pouvait rendre la tâche plus difficile. Red Hood, les bras croisés, continua d’observer la bombe à la bonne vieille méthode du fil, alors que la mention d’explosion semblait redonner la parole à Harley, pour le grand malheur de tous. Voilà où ils en étaient. La situation était assez désespérée pour faire appel à ce genre d’individu. Génial.

« On repassera pour l’histoire de vie », railla-t-il alors que le singe leur expliquait qu’il était un extra-terrestre ou il ne savait quoi. Tant qu’il pouvait mener la mission à terme sans être dans ses jambes, il pouvait être ce qu’il voulait, qu’est-ce que ça pouvait lui faire? Il pointa alors le détonateur à fil ainsi que celle qui avait failli les ensevelir toute à l’heure avant de continuer : « Il y a peu de chances qu’ils aient laissé un endroit pareil sans aucune surveillance. Alors, on est tous d’accord de laisser quelqu’un avec un minimum de subtilité et de raison s’en charger. » Et par cela, il parlait de lui, bien entendu. Il ne faisait pas assez confiance à aucun d’eux pour les laisser en possession d’une bombe ou collaborer avec eux pour en poser une. Mais de toute évidence, vu sa réputation, ses joyeux lurons d’équipiers n’allaient probablement pas acquiescer docilement. Il n’était pas venu se faire des amis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 27 Jan - 23:22
HJ : Désolé pour le retard, assez occupé par ce week-end et par la reprise du boulot.

Après avoir fait profil bas durant des mois, voilà que Cheetah s’embarquait dans une bien improbable expédition. Elle n’était pas la seule à le penser vu les regards suspicieux que se lançaient mutuellement chaque membre de l'inhabituel groupe constitué pour l'occasion. Visiblement, aucun n’avait d’affinités avec un autre, l’unique chose qui pouvait rassembler de tels individus était une solde exceptionnelle.
En se présentant auprès d’Argus, Cheetah n’avait pas manquée de demander une récompense indécente avant de pester contre ce qu’elle obtiendrait finalement suite à d’âpres négociations. Une manœuvre nécessaire pour cacher la véritable raison d'avoir intégré ce commando suicide. Evidemment, c’était Circé la sorcière qui lui avait autoritairement suggérer d'accomplir cette mission et non son sens moral. Celle-ci représentait une nouvelle pièce à ajouter au puzzle démoniaque. Cheetah était sa griffe et les pièces manquantes des ingrédients pour le poison destiné à frapper définitivement l’Amazone. Grâce à sa rencontre avec Divine, Cheetah avait pu ouvrir les yeux un instant sur son rôle de pantin, mais les ficelles, d'indéchirables charmes, étaient trop puissants et la vrais nature de son projet encore trop flou pour imaginer une dérobade.

Cheetah avait donc rejoint l’équipe de criminels constitués par Argus. Leur situation et l’objectif devait bien être désespéré pour confier cette mission à des personnages aussi indépendants et malhonnêtes.
Cheetah n’avait encore jamais vue le singe savant, mais il semblait être le plus stable de ses trois compagnons. Harley Queen qui semblait s’être détachée du Joker – tant mieux pour elle – en avait pourtant conservé le principal trait de caractère. Elle n’avait pas tardé à leur faire une démonstration lors de la traversée souterraine de la frontière ; mieux valait donc la tenir à distance. Quant au Red Hood, ce soit-disant justicier tueur de Gotham, il fallait être aveugle, sourd et anosmique pour ne pas se rendre compte qu’il se retenait chaque minute de tous les égorger sur place.
Une fois sortis de cet interminable et inutile parcours en voiture, ils eurent une belle vue sur la ville de Dos Rios. Cheetah n’avait pas besoin de jumelles pour voir que la population était en partie attroupée à l’extérieur tel des zombies mécaniques et sous l'effet du virus. Elle croisait intérieurement les doigts pour que cette histoire ne soit pas vouée à l'échec et que le but de Circé était simplement qu'elle se fasse contaminée. Le moindre bruit devait surement provoquer une implacable attaque. Le singe émit justement une idée dans ce sens, qui provoqua immédiatement des réactions. Cheetah ne voulait pas perdre de temps et pris un ton conciliant, mais légèrement autoritaire pour répondre au Red Hood.

_ C’est une excellente idée et je suis absolument d’accord avec Red Hood. Mais, comme y aller tous seul pour la diversion serait trop dangereux compte tenu de l’afflux d’OMAC dans sa direction, il faut y aller à deux.
Séparons nous donc, Red Hood et Queen pour la diversion, Mike et moi pour l’infiltration.


Sans même leur laisser le temps d’acquiescer ou de grogner, elle tourna les talons pour commencer la descente de la colline en direction du Sud-Est, prenant un pas léger pour permettre à Monkey Mike de la rattraper, s’il ne commettait pas l’idiotie de vouloir plutôt faire équipe avec la dingue au marteau ou le massacreur de gangsters.
Il n’était pas faux, qu’il n’avait pas l’air d’un singe ordinaire, mais de là à venir d’une autre planète… Enfin, s’il était plus costaud qu’il en avait l’air, il y avait au moins moyen de s’amuser une fois en bas…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 22:31
Et ce qui devait arriver avec un équipe pareille, arriva. Mike avait le tout petit espoir que ses soit disant collègues ne partent pas chacun de son côté sans véritablement s'intéresser aux détails de l'opération. Cheetah qui commençait à se diriger vers la ville sans prendre la moindre affaire et, surtout, sans demander par quel bâtiment le contrebandier avait prévu de les faire tous passer. Red Hood, qui avait soulevait un bon point, était sans doute déjà en train de planifier son infiltration dans la raffinerie en oubliant quelques détails importants. Et Harley Quinn elle, le Criard ne préférait pas savoir à quoi devait penser une folle comme elle. Bref, avec un tel comportement, aucun d'entre eux n'était vraiment sûr d'atteindre la ville :

"Stop !"

Mike ne cria pas, il lança juste ce mot assez fort pour interpeler ses "coéquipiers". En temps normal, le contrebandier n'aurait pas oser moufeter face à un tel groupe d'assassins. Il était certes membres d'un organisation comptant son lot de tueurs et de psychopathes, mais avait toujours fait en sorte de ne pas trop les brusquer. Seulement, depuis quelques mois, il était passé à travers d'éprouvantes épreuves. Il était passé à deux doigts de voler la Lanterne Orange à Larfleeze et, surtout, avait fait face à un Dieu. Depuis, l'extraterrestre simiesque se sentait moins intimidés par les autres monstres qui hantait la Terre. Il fit d'ailleurs savoir en soupirant, puis en déclarant d'un ton ferme :

"Je ne voulais pas en arriver là, mais vu que vous avez tous plus envie de la jouer solo plutôt que de bosser en équipe, vous ne me laissez pas le choix. Ma mission ici est de vous entrer et sortir de cette ville en vie, tous les trois. Temps que vous n'êtes dans les rues de Dos Rios, vous êtes sous MA responsabilité. Donc, pour le moment, vous allez suivre MES ordres. On est tous ici pour une substantielle récompense, peu importe sa nature. Si vous la voulait, vous mettez vos égos dans vos poches, vous rongez votre frein et vous suivez mes directives. Une fois à l'intérieur, vous pourrez déverser toute votre rage et relâcher tout votre potentiel de destruction. Après tout, il va sans doute falloir raser une bonne partie de la ville, voir la totalité. Vous aurez tout le temps de vous amuser là-bas mais, en attendant, soyez de bons petits soldats."

Mike poussa un nouveau soupir et se tourna vers le pick-up. Au moins, la situation avait été clarifier, mais les réactions n'allaient sans doute pas être amicale. Peut être même que l'un d'entre eux tenterait de le tuer ? Enfin, temps qu'il respirait, le contrebandier n'aller pas laisser la partie de sa mission être compromise par l'arrogance de l'un ou la folie de l'autre. Jetant un coup d’œil vers ses soit-disant collègue, il reprit :

"Red Hood a souligné un bon point. Seulement, la raffinerie se trouve à un peu plus d'un kilomètre à vol d'oiseau de notre point d'entrée dans la ville. Un kilomètre qu'il faudra sans doute parcourir en moins de trente secondes, le temps que les OMACs aux Checkpoints cessent d'être diverti par l'explosion. Un kilomètre qu'il faudra faire à couvert et sans la voiture, les OMACs la repèrerait trop vite. Il n'y a qu'une seule personne ici qui puisse être assez discrète et assez rapide pour cette opération."

Le Criard attrapa alors un sac à dos et le passa. Il saisit ensuite un vieux lance-roquette, qu'il avait embarqué, et le mit en bandoulière. Enfin, il prit le sac contenant les explosifs et se dirigea de nouveau vers le bord de la colline. Puis, il jeta l'accessoire aux pieds de Cheetah. Même si elle n'était connue pour sa subtilité, elle seule pouvait aisément parcourir le kilomètre en trente seconde sans se faire repérer. Le plan était risqué, surtout qu'il aurait pu être plus simple si le contrebandier n'avait pas perdu son dispositif à retardement durant le voyage dans la mine, mais la nemesis de Wonder Woman en était capable. Tout en la regardant dans les yeux, il lui dit :

"Ne tuez les gardes de la raffinerie qu'en dernier recours. L'explosif est déjà prêt. Vous n'aurez qu'à le poser contre l'un des plus gros réservoirs, dérouler le fil et appuyer sur le bouton. Après ça, vous viendrez nous rejoindre ici."

L'extraterrestre à la silhouette simiesque montra alors du doigt un bâtiment aux abords de la banlieue résidentielle au sud. Plus précisément un bâtiment un peu plus grand que les autres maison à son extrémité. Il avait une belle vue sur le désert, en exceptant le parc de mobile-home plongé dans le noir et situé tout près. Il s'agissait d'une station de traitement des eaux usées et de leur point d'entrée dans Dos Rios. Mike se tourna alors vers ses "équipiers" pour leur donner des précision :

"Ce bâtiment est relié au système d'égouts de la ville. Si on a accès aux égouts, on a accès à tout Dos Rios, il pourra même nous servir de base de retraite au cas où. Nous nous approcherons en utilisant le couvert des caravanes. L'endroit sera sûrement gardé. Nous pourrons y pénétrer grâce à la diversion de l'explosion, mais il faudra éliminer les gardes à l'intérieur. Quinn, Red Hood, ce sera votre petit échauffement avant le grand spectacle. Tout le monde a compris ? Alors en avant."

Mike commença alors à descendre la colline en direction du parc de mobile-home. Il jeta encore un coup d’œil vers les autres, histoire de vérifier s'ils le suivaient. En quelques minutes, ils seraient derrière les caravanes. il ne resterait plus qu'à attendre sagement que Cheetah fasse sa part du boulot, si elle l'acceptait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 3 Fév - 23:59
Après avoir lancé son cri vaillant, Harley se dirigea vers le pick-up pour y prendre ses affaires. Son ceinturon avec ses flingues, son maillet de taille "modeste" et son sac à dos remplie de petites choses utiles. Elle aurait presque pu revenir vers ses coéquipiers en sautillant, mais encore une fois, son humeur fut cassée. Red hood voulait se la jouer solo, il voulait jouer au héros. Bien que cela puisse être un risque considérable pour le bien de la mission, Harley s’en fichait royalement. Tout ce qu’elle voyait, c’était un type qui voulait lui piquer le plus amusant de l’action. Il voulait garder tout pour lui !!! Inacceptable !

Elle se glissa dans le dos du justicriminel, armant son arme fétiche. Ils étaient tous tourné vers la ville et ne purent pas voir l’intense concentration se peignant sur le visage blanchâtre de la mercenaire. Il était difficile de bien voir ses yeux mi-clos avec tout le maquillage noir qui était autour, mais on pouvait facilement distinguer le petit boue de sa langue sortie au coin de ses lèvres rouge sombre. Evidement, elle ne se faisait pas d’illusions. Même en attaquant avec toute la "discrétion légendaire" dont elle pouvait faire preuve, elle n’arriverait pas à le toucher. Ce genre de type avait des yeux derrières la tête. Mais ça aurait le mérite de lui exprimer amicalement son désaccord. Elle se figea en plein mouvement. Cheetah venait de prendre la parole. Harley ouvrit de grands yeux. La cosplayeuse de Catwoman abondait dans son sens et lui permutait de participer à la partie la plus marante de l’aventure! Harley se mit à sauter sur place en faisant tourner son marteau et en scandant son approbation à cette lumineuse idée.
    "Ça c’est ma copine !"
Son excitation retomba aussi violemment qu’elle était apparu. Le marteau retomba aussi d’ailleurs, en émettant un grand PONK étouffé par le sable du désert. Encore un "stop"?! Ça n’allait donc jamais finir? Harley commençait à en avoir mare et le rouge lui monta au visage. Pas qu’on puisse le voir avec tous le blanc. En faite sa grimace de colère en était grandement diminuée. On peut difficilement paraitre en colère quant on est blanche comme un linge. Mais le Chef – depuis quand ? – avait plus d’un tour dans son sac. Il Assomma Harley avec la puissance d’un marteau projeté entre ses deux yeux, en utilisant… Des explications longues et barbantes. Elle eu un faible espoir quant il parla de nouveau d’envoyer une seule personne faire sauter la raffinerie, mais elle comprit bien vite qu’il avait choisi une personne efficace pour cette mission.

Avec une lucidité qu’elle montrait bien rarement, elle croisa les bras sur sa poitrine en hochant la tête d’un air entendu en tournant son regard vers Red Hood. Sauf que le sac atterrit aux pieds de Cheetah. La bouche d’Harley s’agrandit en un grand O et son esprit poussa un grand "KOOOOOOWAAAAAA ??!!". Red était un disciple de Batman, c’était un foutu ninja. Il pouvait rentrer là-bas, tirer le slip des OMACs et revenir sans que personnes ne s’en aperçoivent! Et il choisissait Cheetah?! Tout d’un coup, elle comprit ce qui se manigançait. Ce qui se montait en secret. Un congloméra de poilus. Elle était plus maligne que ça et fit mine d’entortiller sa couette blonde autour de son doigt comme si elle était écervelé, mais en réalité, elle avait compri que tout les deux, ils avaient formé une alliance de sac à puces. Elle ne réagit pas à l’annonce des réjouissances promises par ce faux prophète. Elle se contenta de descendre la colline en se rapprochant de Red et en jetant des œillades insistantes au deux individus louches qui étaient avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 2:09
Il ne put s’empêcher d’émettre un soupir irrité en entendant ce qu’on faisait de son idée. Quand il parlait de quelqu’un de subtil et de sain d’esprit, il ne faisait pas référence à quiconque présent ici. Ce travail d’équipe commençait… Non, continuait à sérieusement lui les gonfler. Il croyait sincèrement qu’il aurait pu se charger de tout cela, seul, avec beaucoup plus d’efficacité. La seule raison pourquoi il n’avait pas déjà foutu le camp avec l’explosif était que cette bande de poids morts pouvaient bien servir de chair à canon pour les OMACs. De toute évidence, tout le monde semblait partager son sentiment, d’avoir quelque chose de plus en communs avec cette bande de détraqués lui donnait de nouveau la nausée. Malheureusement, son casque n’était pas vraiment construit pour faciliter les accès de nausée, mais il ne pensait pas que le dégoût que lui inspiraient ses partenaires irait jusque-là.  Et là, pas question qu’il fasse équipe avec Quinn qui, comme il pouvait le voir, pointait déjà littéralement une arme sur lui, des plans pour qu’il doive gaspiller des balles sur elle. Elle avait arrêté ses singeries, sans offense pour leur chauffeur, la seconde où Cheetah avait proposé son plan. Enfin, proposer était un bien joli mot pour dire imposer, comme si quelqu’un ici allait lui faire confiance. Red Hood n’était pas stupide, il connaissait le travail d’équipe, très bien en fait. Il savait que la moindre mésentente pouvait rendre la mission très dangereuse. Et ici, ce n’était pas un petit quiproquo, c’était un fossé de profond mépris qui séparait tous les membres de cette équipe. Il ne pouvait cependant se résoudre à faire ami-ami avec de tels êtres.  

Jason ne fut qu’à moitié surpris de voir Mike, leur poilu chauffeur, s’opposer au départ hâtif de Cheetah, ce dernier avait déjà l’air désespéré. Le temps qu’ils perdaient à se mettre d’accord, ils auraient pu en discuter sur le chemin…  Il écouta le discours, ayant l’air distrait à vérifier le bon état de son équipement savamment caché dans son attirail, mais il ne manquait pas une miette. Le singe avait raison, dans un sens très logistique de la chose. Ils ne pouvaient rester à argumenter comme ça, laissant tout bonnement le temps à leurs ennemis de les localiser. Encore une fois, on le mettait dans la même catégorie que ces évadés d’asile, comme s’il était là pour le simple plaisir de tuer, comme ces meurtriers. Pour qui le prenait-on enfin? Bon oui, il reconnaissait qu’il était capable de foutre un bordel considérable s’il s’y mettait, mais bon, c’était pour la justice, pas le plaisir. Red Hood n’émit cependant aucun commentaire. Oui, il faisait cela de mauvaise foi, mais il allait faire ce que le singe interstellaire lui disait, pour le moment. Il n’était pas à l’aise avec l’idée de laisser Cheetah se charger de l’explosion seule, mais ils n’avaient guère le choix. Une mission c’était une mission. Si jamais ça tournait mal, il savait où ils avaient garé la jeep.

Le reste du plan était simple, c’était une fois dans la ville que les choses se corseraient sans doute. Il suivit alors leur leader appointé en faisant profil bas, prenant un minimum sur lui, question de sauver sa peau dans un futur rapproché. Il vit alors Harley qui le suivait de proche, il se permit alors de l’avertir à voix basse. « Tu pointes ce truc une fois de plus sur moi, commença-t-il en faisant référence à son arme, et je te descends sans problème, c’est clair? » Il ne ferait pas de cauchemars la nuit après avoir flingué cette femme, ça, il pouvait être sûr. Après avoir fait son possible pour que l’équipe fonctionne bien, il accéléra le pas, question de ne pas rester trop longtemps en si irritante compagnie. Il garda le silence durant les quelques instants qui les séparaient de leur couvert. Et dire que son sort du moment dépendait des actions de Cheetah, on aurait tout vu. Elle avait intérêt à ne pas foirer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 10 Fév - 22:15
HRP : Désolé pour mon retard, loin de votre vélocité. On continue.

Cheetah quittait le groupe d'une bonne marche, espérant que le singe la suivrait docilement, mais ce dernier avait plus de ressources que prévu et la surpris par un mot simple, mais suffisamment fort pour être considéré comme un ordre. Un ordre qui n'était pas dirigé particulièrement envers elle, mais un ordre ferme.
Tiens, tiens, l'extraterrestre poilu semblait prendre à cœur cette mission plus que les autres pour ainsi oser jouer la tête pensante et diriger l'opération à ses risques et périls. Soit cela cachait quelque chose, soit il était d'une grande loyauté envers ses commanditaires. Dans tous les cas, agir comme un chef scout avec un trio de criminels indépendants n'était pas seulement folie, c'était également dangereux ; à ses ennemis s'ajoutait ses subordonnés qui ne l'entendait pas de cette oreille.

Enfin, Cheetah se retourna et se rapprocha de lui pour l'écouter. Aucune colère n'était visible en elle, juste de l'amusement pour ce bien étonnant et courageux personnage.
Il insista sur le fait qu'il était responsable d'eux et qu'ils devaient tous suivre ses ordres ; elle espérait pour lui qu'Argus lui avait également fournis une assurance en béton avec ce cadeau empoisonné. Ce que Cheetah n'appréciait pas par contre, c'est qu'il les prenait vraiment pour une bande de tueurs abrutis uniquement intéressés par l'occasion de réduire une ville en cendre. Même si elle le ferait bien volontiers et avec plaisir, la réduire de la sorte à un fauve enragé sous les ordres d'un singe savant lui fit grincer les dents.
Elle continua d'écouter d'un regard plus mauvais jusqu'à ce qu'il s'adresse directement à elle en lui jetant un sac aux pied contenant l'explosif convoité.

Ainsi il tenait à ce que ce soit elle qui s'occupe de faire sauter la raffinerie. Voilà bien un acte qui lui mettait à dos ceux qui s'était portés volontaires précédemment. Cela se ressentait immédiatement dans le regard de Queen malgré son ordinaire pause d'ahurie. Quant au Red Hood, au masque impénétrable, sa méfiance était depuis le départ activée et devait être largement au niveau de voyant rouge. Enfin, pouvait-il avoir d'autres couleurs...

Cheetah ramassa le sac. Il aurait pu lui donner gentiment plutôt que de le lui lancer comme un os à moelle. Elle décida de passer outre ce geste et lui répondit avec un large sourire particulièrement mauvais. Le genre de sourire que l'on adresse habituellement à ce que l'on va dévorer avec un plaisir sauvage, un cheeseburger pour certain, un singe pour d'autres...

_ Je ne tuerais pas les gardes de la raffinerie. Je me préserve pour d'autres proies.

Chef singe termina ensuite en ordonnant aux autres de le suivre. Cheetah hésita un instant, mais fut pris de pitié devant ces trois clowns qui descendait la colline et leur cria un conseil :

_ Ne m'attendez pas, vous perdrez vos précieuses secondes.

Sur ceux, elle bondit et descendit la colline par niveaux en scrutant l'obscurité, lumières et odeurs rapidement analysées par son instinct de chasseresse.
Se rendre à la raffinerie fut plutôt simple, il y avait bien quelques hommes en uniformes qui veillaient, mais ils empestaient tellement qu'ils pouvaient être soigneusement évités comme s'ils portaient une alarme sur leur casquette. Cheetah arriva devant un imposant silos qui, même s'il n'était pas plein, avait de quoi faire un beau feu d'artifice. Elle accrocha l'explosif et s'éloigna d'autant que permettait le fil... et ce ne fut pas grand chose.
Elle comprit alors pourquoi sa vitesse lui apportait vraiment un petit plus. Non pas pour fuir les OMACS, mais pour éviter de se faire griller poils et tympans par l'explosion.
A peine eut-elle abaissée le bon vieux levier qu'elle courut en se bouchant les oreilles dans la direction opposée. Avec un bruit effroyable qui la sonna malgré tout et un souffle implacable qui la balaya heureusement moins que prévu, le silos éclata et illumina l'ensemble des lieux d'une démoniaque lumière rouge. Le feu prenait de toute part et le reste n'allait pas tarder à sauter avec autant d'entrain.
Cheetah s'ébroua un instant avant de contourner la zone industrielle par l'extérieur de la ville qui s'agitait dans tous les sens. La diversion était réussie et allait lui servir personnellement tout comme aux autres.

Il valait mieux pour le singe qu'elle soit la seule à déserter ainsi, sinon il allait vite se retrouver bien seul. Mais en même temps elle pariait que le duo Harley Queen/Red Hood n'allait pas durer plus d'une heure.
De son coté, Cheetah profita que les regards se tournent vers l'incendie pour entrer discrètement dans le cœur de la ville et chercher ce pourquoi elle était venue, bien loin des nobles causes d'Argus...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 14 Fév - 21:42
Aussi surprenant que cela puisse paraître, Mike ne fut pas immédiatement exécuté après avoir osé lever la voix. Pourtant, à en juger par les grimaces de Quinn et le regard noir de Cheetah, il n'était pas sûr de garder sa tête sur ses épaules -au sens littéral du terme- jusqu'à la fin de son briefing. Seul Red Hood était resté impénétrable. Seulement, d'après par sa réputation, l'envie de mettre fin au discours du contrebandier à coup de calibre 45 devait être grande. Enfin, l'extraterrestre simiesque avait survécu et en était bien content. Peut être que ses camarades avait enfin décider de faire preuve de professionnalisme pour une fois. Au moins du côté de félin et du justicier, parce qu'espérait autre chose que le chaos et la folie de la part d'Harley serait bien naïf.

Un espoir plutôt vain suite au regard carnassier et à la remarque pleine de sous entendu de la chasseresse. Mike eut alors un frisson tout le long de son dos, puis il se reprit d'un soupir. Il ne devait porter attention aux gamineries d'un matou psychopathe. Ce n'était pas la première et sûrement pas la dernière fois que le contrebandier devait faire avec un tueur de sang froid, il était membre des Secret Six après tout. Il devait mettre ses peurs de côté pour cette mission, non pas parce qu'il avait un quelconque objectif caché, mais simplement parce qu'il était un professionnel. On le payait pour un job et il allait faire tout ce qui était en son pouvoir pour le réussir. Non pas par loyauté, honneur ou une autre de ces valeurs désuètes, mais par professionnalisme. Et il était plutôt difficile de rester dans cet état d'esprit quand, alors que le trio descendit la pente vers le parc de caravanes, Red Hood cru bon de menacer Quinn. Dans un soupire de mécontentement, le Criard chuchota :

"S'il vous plait, est ce que vous pourriez attendre d'être dans la ville pour vous entretuer ? Ou alors est ce que je dois faire comme avec des gamins de 5 ans et vous confisquer vos jouets ?"

Laissant ses "équipiers" ne pas apprécier cette rhétorique, Mike arriva aux caravanes en se reconcentrant sur sa mission. Il dégaina son Desert Eagle et plaça un silencieux sur le canon. Il fallait maintenant attendre que Cheetah fasse sauter la raffinerie. Le point d'entrée du groupe dans la ville n'était pas très loin, mais gardait par un véhicule pilotés par des OMACs armés jusqu'aux dents. Il y en avait sans doute plusieurs autres à l'intérieur même du centre de traitement des eaux usées. Un petit avant goût de ce qui attendrait l'équipe une fois en ville. Avec un peu de chance, certains sortiraient pour admirer l'explosion. En effet, l'attention des robots devaient être focalisés sur les frontières à l'Est et au Sud de la cité, pas au Nord-Ouest, là où se trouvait la raffinerie.

Le trio n'eut pas à patienter très longtemps. En quelques minutes, les réservoirs de fuel se transformèrent en boules de feu, attirant tout naturellement les garde devant le bâtiment. Ils quittèrent la zone et roulèrent en direction de l'explosion, offrant l'ouverture dont le trio avait besoin. Le contrebandier put même repérer deux ou trois drones au dessus de la zone qui se rendirent à la raffinerie. L'extraterrestre se lança donc en direction du bâtiment le plus rapidement possible. Il faudrait sans doute quelques secondes avant que Brother Eye ne réorganise ses troupes, il fallait donc agir vite.

Sans attendre, Mike entra dans le centre de traitements, se faufila dans l'ombre et abattit un des gardes non loin. Collé contre la porte, il la laissa ouverte pour laisser ses équipiers nettoyer le reste de complexe pendant qu'il ferait la sentinelle à l'extérieur. Pendant que Quinn et Red Hood vaquait à leurs occupations -que le Criard espérait être l’élimination des OMACs du bâtiment-, l'extraterrestre simiesque jetait un coup d’œil vers la raffinerie. Il espérait voir Cheetah en revenir, mais il n'eut pas à attendre longtemps pour comprendre qu'elle était partie bouder dans son coin parce que quelqu'un avait oser chatouiller son égo. Le contrebandier soupira de nouveau et ferma la porte une fois les trente secondes passées. Au moins, le chaton servirait de diversion pour attirer les OMACs. Sans le vouloir, elle serait sans doute utile à l'équipe.

Une fois que Quinn et Hood avaient fini ce qu'il faisait. Mike se plaça prêt d'un plan du réseau des égouts de la ville afficher sur un mur. Il pointa une station du doigt située au Sud Est de Dos Rios. Là bas se trouvait le moyen qu'il avait trouvé de quitter la cité et le territoire de TARTARUS. Il savait que le pick-up serait sans doute découvert par une patrouille avant la fin de la nuit. Et puis, avec l'annihilation d'une de ses places fortes, Brother Eye allait sans doute envoyer des renforts, un plan pour se tirer en douce était donc de mise. Ne sachant pas s'il restait quelqu'un pour l'écouter, il déclara quand même :

"Voilà, vous pouvez vaquer à vos occupations, ma mission est accomplie. Si l'un d'entre vous veut sortir d'ici vivant après le massacre, retrouvez moi à ce point au lever du jour. Si aucun de vous n'a besoin de moi pour un quelconque plan de destruction massive, je vais tenter de nettoyer les égouts de la vermine OMAC. Amusez-vous bien."

Arme dans une main, lampe de poche dans l'autre, Mike était prêt à partir. Bien qu'il en doutait, il restait encore un peu au cas où quelqu'un ait envie de prendre sa revanche sur lui en le prenant comme manœuvre.
[HRP : Je m'excuse aussi pour le retard et pour la manière assez rude dont je parle de vos personnage^^'', je fais ça selon le point de vue de Mike.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 5 Mar - 0:11
[Vraiment désolé du retard, au vue des conditions actuelles, je ne peux pas promettre que cela ne se reproduira pas. Néanmoins, si cela devait se reproduire, je préviendrait à l'avance RH pour qu'il saute mon tour. ^^"]

    "Hiiiiiiiii !!!"
Harley cria de façon stridente quant elle entendit les mots chuchoté par Red Hood. Le cri était difficilement identifiable, mais les quelques doutes qui pouvaient exister s’envolèrent quant elle se jeta au bras du Justicier. C’était un crie d’excitation. Le genre qu’on pousse dans les montagnes Russes… Version Harley. Elle entoura le bras gauche de l’homme et se sera contre lui.
    "Haaaa… mais nous n’avons pas le temps, pour ça ! Nous somme en mission. Mon Ex me faisait aussi ce genre de promesses, mais les hommes les tiennes rarement…"
Elle s’éloigna légèrement de lui un peu boudeuse. Elle se rappelait en effet que les hommes étaient de beaux parleurs, mais qu’au final ce n’était souvent que du vent. Néanmoins elle ne pouvait s’empêcher de sentir la chaleur dans son cœur à chaque fois qu’elle repensait au Joker essayant de la tuer. Voila un homme qui savait traiter une femme. Et voila que Red Hood essayait de la séduire avec des mots doux. Que fallait-il en penser ?

Elle avait suivi le groupe machinalement sans faire très attention à ce qui se passait ou se disait autour d’elle. Pensant à sa vie amoureuse actuelle en général, pas uniquement à dernière prouesse audacieuse de son coéquipier. Elle fut néanmoins ramenée à la réalité par une gigantesque explosion. Le visage de la jeune femme s’illumina en même temps et cela devait être particulièrement dérangeant à voir. Elle n’affichait pas une expression de psychopathe, non c’était plutôt l’expression émerveillé d’un enfant voyant son premier feux d’artifice. Pure et sincère.

Puis elle fut de nouveau ramenée à la réalité, mais cette fois par Mike qui tira sur un ennemi. Ce qui ouvrait enfin les festivités ! Du coup l’expression qui apparut sur son visage quant elle le réalisa était nettement moins pure, mais tout aussi sincère. Harley se sépara de RH pour se garder des ennemies rien que pour elle. Elle enfonça la tête du premier OMAC venu. Puis elle continua sur sa lancé en répétant le processus dés qu’elle le pouvait toute en parlant.
    "Nous allons jouer à un jeu génial ! Si si je t’assure ! Ping Hey, tu m’écoute ?! Ah nan t’es mort… Bon toi tu sais à quoi on va jouer ? Bam Ah ah tu donne ta tête au chat hein ? Quelqu'un à la réponse, toi ? Paf Ou toi ? Platch Mais tu va répondre oui ? Crac Hum… Y a plus personnes...?"
Sa voix tressautait sous le poids de la tristesse. Elle n’avait plus personne avec qui jouer et surtout elle n’avait pas fait deviner le nom de son jeu. Mais au loin elle vit des têtes d’OMACs volantes. Ou plutôt des OMACs dissimilé par un muret, seules leurs têtes dépassaient. Elle fut instantanément hypnotisée par l’un d’elle plus belle que les autres. Toute aussi luisante et bombé, mais plus attractive. Elle sauta pardessus le mur maillet en avant ne pouvant s’empêcher de viser cette grosse tête rouge et en criant enfin le nom du jeu auquel elle participait depuis le début de la bataille !
    "TAPE TAUPE!!!!"
Rouge, commença rouge ? Les OMACs sont bleu non ? Harley écarquilla les yeux en s’apercevant que sa cible était Red Hood. Qu’elle idée d’avoir la même tête que l’ennemie ?! Comme elle était dans les airs et qu’elle ne pouvait plus changer sa trajectoire, elle haussa les épaules –geste compliqué en pleine attaque – et ferma les yeux pour ne pas voir le carnage. S’en suivit un horrible bruit de tête qui rendre dans son propre torse. Quant elle trouva le courage de rouvrir les yeux, elle vit un OMAC difforme sous son marteau et RH toujours en plein combat.
    "Ouf ! Euh je veux dire : HA-HA je t’ai sauvé, ce OMAC allait te prendre à revers !"
Contente de ne pas avoir tué son coéquipier encore une fois durant une mission pour ARGUS elle aida le justicier sans faire trop de zèle. Puis ils retrouvèrent Mike devant un plan. Quant il voulut s’éclipser, Harley attrapa sa queue poilue. Pas de façon violente, elle savait que les animaux parlant ou non étaient sensibles de ce coté là.
    "Non tu reste avec nous ! Tu crois quoi, que j’ai écouté pendant le Briefing d’ARGUS ? Je sais même pas ce qu’on fou la ! TOI TU SAIS. Donc tu nous guide jusqu’à la fin et tu nous dit où TAPER !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 10 Mar - 21:52
Red Hood s’attendait à entendre une réprimande de la part du primate qui avait pour tâche de les empêcher de se tirer dessus au lieu de sur les OMACs, il n’en fit pas grand cas. Ce fut la réaction de Quinn qui le laissa abasourdi. Il porta la main à sa ceinture dès qu’il l’entendit crier, prêt à se défendre, mais elle fut très rapide… Rapide à se jeter dans ses bras. Jason s’attendait à tout sauf ça, prisonnier d’un mélange de surprise et de vague dégoût. De toute évidence, ce qu’il avait prononcé comme une menace de mort avait sonné à ses oreilles comme une invitation d’un tout autre genre. Il n’y avait à y comprendre, cette femme était fêlée hors de l’entendement. Il aurait presque pu éprouver une quelconque pitié pour quelqu’un d’aussi atteint, mais la mention de ce célèbre « ex » ne lui donnait qu’une envie: tirer sur quelque chose ou quelqu’un de préférence… C’était une bonne chose que leur mission concorde avec son envie du moment, car une seconde de plus en contact avec Harley Quinn lui aurait franchement démangé la gâchette. Lorsqu’il fut finalement libéré de l’étreinte, il remarqua que Monkey Mike s’était armé d’un silencieux. Ils en étaient encore à être subtils alors. Il devrait alors retenir son envie de faire feu sur des ennemis, alors que l’option d’une arme blanche lui paraissait plus logique dans le contexte.

Le signal leur fut alors donné par l’explosion qu’ils attendaient. Red Hood était tout de même surpris que Cheetah ait pris la peine de le faire, il pensait toujours qu’ils n’auraient jamais du la laisser y aller seule. Ils ne risquaient pas seulement de se faire poser un lapin, elle pouvait très bien les trahir, donner leur location ou leur plan. Ce qui était fait était fait. Il s’empara de son arme fétiche, ce kris dont on lui avait fait cadeau. Il n’avait pas encore vu de peau ou de protection que ce bijou n’avait pas percé, cependant, rien de sûr avec les OMACs, il ne pouvait pas dire qu’il était entré souvent en confrontation avec ces types. Il fut rassuré de voir qu’ils pouvaient tomber, comme tout le monde, sous une balle, tirée par Mike en l'occurrence. Il ne se fit pas prier pour s’engouffrer dans le bâtiment, à la suite de Harley qui débordait toujours aussi bizarrement d’énergie. Leur guide simiesque ne semblait pas très versé dans le combat. Enfin, peut-être était-ce qu’il voulait leur faire croire? Pas le temps de pencher là-dessus. Il prit évidemment une direction différente de celle de sa “coéquipière” qu’il ne voulait certainement pas avoir dans les pattes. La machinerie imposante du centre et les différents murets lui permettaient aisément de se faufiler assez près des nombreux OMACs qui semblaient garder l’endroit. Son couteau à la main, il s’approcha doucement de celui qui s’était plus isolé des autres, d’un mouvement ample il sauta, sa main gauche couvrant la bouche de sa victime, sa lame lui tranchant la gorge. Alors qu’il s'efforçait de déposer le cadavre en toute douceur, des cris aigus résonnèrent dans les couloirs métalliques de l’endroit. Quinn… Bon eh bien on dirait que la subtilité venait de s’en prendre un coup. « Eh puis merde », railla-t-il en dégainant son Glock afin d’abattre les gardes du bâtiments alertés par tout le tapage. Ils étaient cependant en plus grand nombre qu’il ne l’aurait cru, il dut alors reculer pour garder en joue le quelques OMACs qui se précipitaient sur lui. De toute évidence, ils n’étaient pas la fournée d’excellence du lot, mais cela aurait pu plus mal tourner.

En parlant de mal tourner, un nouveau couinement attira son attention, il était déjà presque trop tard lorsqu’il se retourna pour voir une Harley Quinn en plein vol plané, un maillet en direction de sa tête. Il fit un pas en arrière juste pour voir la silhouette bleutée du OMAC qui fut rapidement écrasée avec un bruit de craquement peu ragoûtant. Comment s’était-il rendu là celui-là? Harley Quinn venait-elle de lui sauver la vie? Coïncidence, au plus. Jason n’avait pas le temps de lui indiquer que cela ne faisait en aucun cas de lui son débiteur, elle le saurait bien assez vite, car d’autres OMACs approchaient. Ayant fait usage de plus de munitions qu’il n’aurait voulu en ce début de mission, il resta tout de même sur sa faim lorsque le périmètre leur parut nettoyé. Lorsqu’ils retrouvèrent Monkey Mike, celui-ci semblait bien enclin à aller de son côté, leur parlant de point de ralliement. Red Hood n’aimait pas vraiment la tournure des événements, surtout qu’il était du même avis que l’autre fêlée. Son arme toujours bien clairement en main, il ajouta au débat: « Tu veux filer rejoindre Cheetah ou quoi? Pas question.» Il pensait pouvoir s’en tirer seul mais il n’avait pas envie de se faire doubler, pas du tout.

[pardon pour le retard, les exams et tout...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 15 Mar - 12:15
HRP : Je suis également dans la quasi-impossibilité de me poser sur le RP durant la semaine à part le mercredi si je m'accorde ce temps. Voilà donc ma réponse tardive, désolé.


Ces pauvres hères étaient pitoyables.
Des citadins, chômeurs ou exploités, arrachés à leur vie tristes ou pathétiques pour devenir plus zombies qu'ils ne l'étaient déjà. C'était la première fois que Cheetah observait et ressentait l'état de ceux qui avaient été infectés par le virus robotique et mieux valait définitivement s'en tenir éloigné. Ils ne semblaient pas plus dangereux qu'un quelconque métahumain à la grosse tête, mais ils n'en avaient plus de tête, justement. Ils agissaient comme d'ennuyeux soldats mi-homme mi-machine aux capacités intellectuelles limitées. Une armée d'ahuries au service d'un grand œil conquérant.
L'admiration juvénile qu'elle avait toujours eu pour l'œuvre de Tolkien, fierté nationale, haussait les yeux au ciel face à ce décalquage grossier. Au moins les orques avaient du caractère, là tous ces OMACS aux couleurs criardes semblaient n'utiliser qu'a peine 10% de leur QI. L'IA avait encore du progrès à faire...

Si ce n'était pas leurs pouvoirs, ce qui inquiétait Cheetah était l'éventualité de rejoindre contre son gré le groupe des dégénérés, même si son équipe de la demi-heure précédente ne brillait pas plus qu'un morceau de craie.
Malgré les dons de la déesse, le virus semblait impossible à combattre et il ne fallait pas compter sur ARGUS pour délivrer un vaccin à un commando de criminels notoires, même expérimental. L'infection de quelques puissants individus dont même des membres de la Ligue des Justiciers supposait que seule un éloignement préventif constituait l'attitude de survie appropriée.

Et pourtant, Cheetah pénétrait toujours plus profondément, avec le plus de prudence dont elle était capable, dans cette ville morte aux allure de film poste-apocalyptique. Tout était délaissé, l'ensemble des habitants contaminés.
Elle avait hâte de mettre la main sur la dernière pièce du puzzle avant de rejoindre le Nord-Est et son air sain.

Suivant les indications données par Circé, bien que sa présence aurait été – pour une fois –  bien appréciée. Cheetah arriva finalement à la mairie de Dos Rios sans se faire repérer. Un observateur extérieur pouvait fortement douter de la possibilité de trouver une relique originaire de la grecque antique à l'intérieur des locaux de la mairie d'une ville mexicaine célèbre pour sa tequila, mais lorsque les informations venaient d'une sorcière aux pouvoirs quasi-illimités, on ne s'offrait pas le luxe du doute et encore moins du questionnement.
Cheetah entra alors dans le bâtiment par une fenêtre et se rendit au bureau du maire. Si objets la pièce avait contenue, il n'en restait plus que des cendres, ce qui était étrange étant donné que le reste des lieux était intacte. Irritée par cette tournure inattendue, Cheetah brisa un mur d'un coup de poing avant de faire demi-tour. Elle n'allait quand même pour devoir fouiller la ville entière à la recherche de cette clé, alors qu'elle n'était peut-être même plus ici.

En sortant du bâtiment, Cheetah plongée dans sa contrariété, ne se rendit pas tout de suite compte du masque qui l'épiait.

_ Repend toi de tes pêchés auprès de Dieu et peut-être celui-ci t'accordera sa miséricorde.




Le masque de mort, El Diablo, la regardait du haut d'un Hummer de couleur noir couché au milieu de la rue. Les flammes irréelles qui léchaient son corps sans le brûler se reflétait sur la peinture brillante du véhicule.

_ Concurrent ?... répondit-elle simplement, sans s'étonner d'avantage des propos du justicier mexicain.
...ou enquiquineur de service ?
_ Je ne suis pas venue faire un pèlerinage.


El Diablo continua d'un ton morne.

_ Si tu refuse la rédemption de Dieu, les flammes infernales te consumerons à jamais.

Cheetah entendait les OMACS se déplacer.

_ Le numéro est terminé le clown, tu va me donner ce que je veux et on pourra sortir vivant ensemble de là.


Elle sentait les OMACS s'armer.

_ La clé ne t'est plus utile, tu connais déjà le chemin des enfers.

Et, maintenant voyait les OMACS se regrouper.

_ Tu pense pouvoir leur échapper seul ?

Ils étaient des dizaines, ils les encerclaient.

_ On n'échappe pas à l'œil. L'œil est Dieu et il t'a jugé coupable de scepticisme. Cette nuit je serais sa main implacable.

Ouvrant ses bras jusqu'alors croisé, il révéla sous la clé qu'il tenait attaché autour de son cou, un oeil bleu planté dans sa poitrine qui le regardait avec convoitise.

Cheetah grinça des dents et pesta intérieurement contre la sorcière tandis que les flammes grandissaient...


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 22 Mar - 20:45
Alors qu'il pensait pouvoir éviter la confrontation directe avec les robots de Brother Eye en traversant la ville par les égouts, Mike sentit comme une décharge d'électricité statique traverser son appendice caudale pour remonter toute sa colonne. Ses poils se hérissèrent successivement, formant une vague qui remonta jusqu'au sommet de son crâne. Il se retourna donc, découvrant que la sensation qu'il venait d'expérimenter avait pour source Harley Quinn. Cette dernière venait de lui attraper la queue en lui expliquant qu'elle ne savait pas quoi aire une fois arrivait à Dos Rios. Que, malgré les risques qu'elle encourait durant cette mission, elle n'avait même pas écouté le briefing d'ARGUS. Le contrebandier soupira alors devant un tel manque de professionnalisme. Le gouvernement devait vraiment être désespéré pour faire appel à elle.

D'un geste, le Criard délogea son appendice de la poigne de Quinn. Encore une fois, il allait devoir se lancer dans un exposer de la situation, perdant de précieuses minutes quant à la suite de l'opération. A côté de la moitié du clown prince du crime, Red Hood fit aussi connaître sa désapprobation. Une arme à la main, il confirma ne pas vouloir séparer le groupe. Une réaction étonnante aux yeux de Mike. Jusque là, le psychopathe casqué avait plutôt montré son envie de tout faire seul plutôt que de rester en équipe. Peut être n'avait-il pas envie de se faire dénoncer par l'un de ses camarades de route ? Pendant quelques secondes, le contrebandier ne su que faire. Il considéra d'abord le fait de les laisser se débrouiller pour voir s'ils aller s'entretuer avant même la fin de la mission. Puis, sa conscience lui rappela que si la mission serait un échec, le gouvernement ne le lâcherait plus et l'empêcher de vivre de ses petits trafics dans son coin. Il prit donc une grand inspiration avant de répondre à Harley :

"ARGUS nous a envoyé ici parce que les OMACs n'arrêtent pas de kidnapper des soldats mexicains. Ils doivent sûrement les transformer et les préparer à une attaque massive. Votre but est donc de faire en sorte de saboter le plan de Brother Eye, que se soit en trouvant et en détruisant les entrepôts d'armes, les labos de recherches ou en rasant la moitié de la ville. C'est vous qui décidez comment vous y prendre, tant que Tartarus se réveille demain matin avec une armée en moins."

Le briefing était simplement résumé, mais au moins il avait le mérite d'être clair. Il allait falloir la jouer à la manière de la Résistance durant la seconde guerre mondiale et emmerder Brother Eye le plus possible. Une tâche qui demandait exactement les capacités des "coéquipiers" de Mike. Ce dernier se tourna ensuite vers Red Hood et se chargea de le rassurer, à sa manière :

"Dis donc, pour un ennemi de Batman, t'es pas vraiment observateur. Comme si j'allais rejoindre la femme qui m'a regardé comme si elle voulait me bouffer les tripes. J'allais à un endroit propice pour notre extraction parce qu'avec l'explosion de la raffinerie, les OMACs ont sûrement déjà trouvé notre pick-up. Et puis, mon but étant de vous faire sortir au moins une partie de vous de ce bourbier, je n'ai aucun intérêt à vous trahir. Mais si ça peut vous rassurer, je peux rester avec vous durant votre petite séance de carnage."

Finalement, Mike n'en voulais pas trop à Cheetah d'avoir voulu la jouer solo. Avec son égo surdimensionné, elle ne tarderait pas à se faire repérer par les OMACs et pourrait servir de diversion pendant que les autres s'occupait de Dos Rios. En plus, si elle était aussi douée qu'elle le prétendait, il faudrait du temps au robots pour la transformer en zombi. Le contrebandier regarda sa montre. Le temps passez vite, peut être même trop. Il prit donc la décision de guider Hood et Quinn vers une cible de choix, espérant qu'ils écoutent où, mieux, qu'ils aient un meilleur plan. Il sortit de nouveau sa carte de sa poche et regarda le plan du métro devant lui. Il pointa alors plusieurs stations du doigts et déclara :

"Si je dois restez avec vous, laissez moi vous suggérer deux trois endroits stratégiques."

Il montra alors un point tout au sud de la ville :

"Ce bâtiment est tout prêt de la centrale électrique alimentant Dos Rios en énergie. Si on le fait sauter, ça va foutre un beau bordel et nous permettra d'agir d'ans l'obscurité."

Il désigna ensuite un second point près de la frontière avec le Mexique :

"Là, c'est l'aéroport. Ils n'y plus d'avions qui volent, mais des hangars géants où Brother Eye peut y entreposer toute sorte d'armes, de munitions et de surprises pour ARGUS. Si ça pète, ils perdront sans doute une belle force de frappe."

Enfin, il pointa une troisième station du doigt. Elle était située en plein centre-ville :

"Et ici, se trouve les bâtiments les plus hauts de la cité. En les faisant s'écrouler sur les rues et les routes, on peut bien retarder les OMACs tout en faisant pas mal de dégâts. Dans tous les cas, on peut utiliser le réseau des égouts comme point de replis. Il y a sûrement des OMACs qui patrouillent à l'intérieur, mais moins qu'en surface. par quoi vous voulez commencer ?"

Mike rangea alors sa carte et attendit que ses deux "équipiers" se concertent avant de se lancer dans le feu de l'action. Le contrebandier espérait néanmoins que leur décision soit sensée. Il se disait qu'il avait bien le droit de rêver.

[HRP : Désolé du retard, moi aussi j'ai eut une semaine bien chargée. N'hésitez pas à dire, si vous voulez que je modifie un truc]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Mar - 20:36
Monkey Mike se montrait conciliant après tout. Même si il retira sa queue des mains d’Harley qui n’avait qu’une envie, s’accroupir pour la mettre autour de son coup pour voir si ça pouvait lui aller. Mais ce n’était pas le moment de déranger le contrebandier avec des considérations vestimentaires. Il serait toujours temps de vérifier si la fourrure de Mike lui allait bien au teint.

En faite, les explications furent plutôt ennuyeuses, mais cela ne surprit pas vraiment la jeune femme. Néanmoins, elle ne comprit pas vraiment pourquoi les deux hommes – Enfin l’homme et le "on ne sait pas trop quoi" - étaient en désaccord à propos du singe qui accompagne Tarzan dans ses aventures. Ils auraient mieux fallut qu’ils s’inquiètent de la disparition de leur coéquipière, même si Harley avait oublié son nom. Enfin, Mike expliqua les points stratégiques. Harley y alla des ses petits commentaires, montrant qu’elle suivait.
    "Faire sauter, oui oui… Plein de flingue, ok ok… Démolition, hum hum... On est tous capable de s’occuper d’un objectif. Donc il faut mieux que l’on se sépare."
Elle lança néanmoins un sourire narquois au singe pour lui signifier que sa phrase générique sur leur capacité à agir séparément ne le concernait pas vraiment. Elle se dirigea vers un couloir sans attendre de savoir s’ils étaient d’accord avec elle. Elle tourna à droite en sifflotant, le maillet calé sur son épaule. Une foi hors de vue, elle changea de direction. Elle avait réussit avec brio à se faire passer pour folle auprès du groupe. En réalité elle avait joué la comédie depuis le début. Multipliant les airs ahuris et les questions bêtes. L’événement malencontreux avait accidentellement renforcé cet effet. En réalité Harley était d’une intelligence rare. Un vrai génie du crime. Le but était de se rendre la plus inoffensive possible et la moins utile du groupe, afin qu’ils ne soient pas tenté de la retenir quant elle partirait de son coté toute seule. Même si l’amour pour elle qui consumait Red hood pouvait tout de même le pousser à la suivre. Elle pouvait enfin mettre son plan à exécution !!! Un plan génial et machiavélique. Bon, peut être pas si machiavélique que ça…

Elle se déplaça en ville, mais ne rencontra malheureusement aucun OMAC sur son chemin. Où étaient-ils tous passé ? Elle arriva finalement devant le grand bâtiment abritant les forces de police de la ville. Du moins en temps normal. Dans une ville pleine de civile, qu’elles sont les plus intéressent à convertir ? Ceux avec une expérience des armes bien sur ! En frappant ici, elle frappait durement l’ennemie. Mais alors pourquoi y aller seule ? Parce que l’idée de dérouiller des flics sans qu’ARGUS lui passe un savon était tout bonnement géniale – La preuve irréfutable de son intellect complètement sain – et elle ne voulait pas partager. Vu de l’extérieure le bâtiment semblait vide. Mais une voix s’en éleva très vite.
    "Comment oses-tu t’attaquer à cette ville que j’ai juré de protéger ?"
Un homme à moto jaillit du bâtiment en fracassant les portes principales. Il fonça droit sur Harley en continuant à parler.
    "Je vais t’arrêter ici et maintenant, je suis El DiaaAARGH… !"
En réalité il avait foncé sur le maillet de la jeune femme qui avait été propulsé violemment dans la poitrine de l’homme. Il tomba lourdement sur la route le souffle coupé. Quant à la moto elle continua sa route seule, mais au lieu de tomber sur le coté, elle s’arrêta et une béquille central automatique vint la soutenir. Plutôt cool la moto. Harley la voulait pour elle, en s’imaginant déjà toutes les cabrioles qu’elle pourrait faire avec. Elle tourna le dos à son adversaire qui n’aurait pas due pouvoir se relever si vite. Il la frappa violemment avec son poing, faisant jaillir du sang de sa bouche, qu’elle essuya d’un revers de main.
    "Mon ex me tapait plus fort que ça quant il me disait des mots d’amour, RI-DI-CUL !"
Le justicier ce jeta sur elle en criant. Il savait se battre c’était indéniable, mais il était désarmé. Il comprit bien vite qu’il ne faisait pas le poids sans sa moto en échangeant des coups avec la criminelle qui s’amusait comme une petite folle. Mais il n’avait pas dit son dernier mot. Il siffla et la moto revint à lui. Il l’enfourcha avec aisance et fonça vers la jeune femme qui voulait encore plus cet engin. Elle esquiva d’une roulade sur le coté, mais l’homme, habile et expert dans ce genre de combat, parvint à lui donner un coup. Le combat allait promettre d’être intéressant quand il tourna subitement la tète comme si il avait entendu un appel silencieux.
    "La mairie…"
C’était juste un murmure, mais son passé de conseillé municipal le poussa à rejoindre l’autre bataille. Il partit dans cette direction, mais lui aussi tourna le dos à son adversaire. Harley sauta sur la selle arrière en l’agrippant farouchement.
    "C’est qui ?!"

    "Estás loca!"
Harley riait aux éclats en bloquant sa vision de ses mains. Ils se battirent sur le chemin pour contrôler la trajectoire du véhicule. Utilisant genou coude et dents. Au finale ils arrivèrent sur la place de la mairie ou un flamboyant combat avait déjà lieu. Ils foncèrent, contre la volonté du conducteur, dans le cercle de OMACs autour de la poilue.
    "YAAAAHAAAA !"

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 5 Avr - 1:39
Voilà beaucoup plus d'information que n'avait daigné lui donner ARGUS. Red Hood détestait le sentiment d'impuissance qui s'accompagnait de la perte de ses moyens habituels à cause de Brother Eye. Voilà qu'il était dépendant des informations de ce singe plus ou moins fiable, dans un territoire inconnu. Il avait vu pire, mais on ne pouvait pas dire que c'était sa mission de rêve. Néanmoins, il savait dès lors ce qu'il allait faire, sans courant, il serait beaucoup plus difficile pour leurs adversaires de s'organiser et de continuer leurs activités, ce serait donc là qu'il frapperait. Par contre, le centrale se trouvait assez loin au Sud, d'où l'intérêt d'emprunter les égouts où, selon les dires de Mike, il y aurait moins d'OMAC à déjouer que s'il gambadait à découvert dans les rues. Maintenant, il ne restait plus qu'à trouver un moyen de se débarrasser de cette nuisance de Harley Quinn... Alors qu'il réfléchissait à cela, celle-ci, de son propre-chef s'esquiva rapidement dans un couloir. Il retint un soupir soulagé, plus besoin de se soucier de sa présence horripilante. Il ne restait que lui et l'autre primate. Bien qu'ils avaient insisté pour que celui-ci reste, maintenant qu'il avait craché l'information, son utilité avait atteint son maximum. Il n'avait pas nécessairement envie de le traîner. « Fais ce que tu veux », dit-il finalement après tout ce débat.

Sans plus attendre, se disant que leur guide serait très content d'être enfin libéré de chacun de ses coéquipiers partis de leur côté, il chercha l'accès aux égouts. Comparés à ceux de Gotham, ceux-ci devaient être des endroits très agréables, de toute façon, son casque lui bloquait les odeurs.Il garda son glock en main, c'était moins discret, mais s'il était découvert, c'était plus subtil. Se fondant dans l'ombre le plus possible, il progressa vers ce qu'il croyait être le sud, jusqu'à ce que des pas se fassent entendre sur la partie en béton surélevé près de l'eau usée. Jason stoppa net, se plaquant dans le recoin d'un mur. Un garde patrouillait le secteur. Il n'avait pas envie d'attirer l'attention, donc l'idéal serait d'échapper à sa vigilance. De le tuer provoquerait la suspicion si un autre venait à découvrir son cadavre. Il attendit, les pas se rapprochant dangereusement de lui. Il prépara son arme, mais alors que Red Hood pensait devoir tirer, le garde changea de cap, s'engouffrant dans une autre branche des égouts. Il avait évité la confrontation pour le moment. Le justicier continua alors sa route vers le sud sans rencontrer plus d'opposition qu'un escadron assez pressé d'OMAC qui semblait se diriger ailleurs. Il y avait probablement de l'action à la surface. Après avoir estimé s'être rendu assez loin, il grimpa à la première échelle métallique le menant à la surface. Il fut quelque pu désorienté lorsqu'il se retrouva dans les rues de la ville, si anormalement silencieuse qu'il entendait des bruits de confrontation au loin, au moins les autres servaient de distraction, en plus de l'explosion.

Il erra un moment, jusqu'à repérer ce qui lui semblait être le plus près de la courte description que Mike lui en avait fait. Il escalada la clôture dans un endroit obscur avant de subtilement courir jusqu'à une fenêtre. Il la brisa d'un bon coup de crosse avant de s'introduire à l'intérieur. La centrale était bruyante, ce qui aiderait probablement à ce que les gardes plus nombreux ne le remarquent pas. Il dut prendre de nombreuses minutes afin de se glisser entre les patrouilles, il savait très bien qu'il ne ferait peut-être pas le poids contre autant d'adversaire. Il suffisait alors de trouver un moyen de mettre le courant à terre, pour ainsi profiter de la confusion... Ou de tout faire sauter. Oui, plus de c4 activé à distance pour lui, ce qui était un grand drame. Cela ne voulait pas dire que Red Hood s'était présenté en terrain ennemi sans aucun explosif sur lui. Il commença alors à en semer de petites quantités partout où il passait, il devait faire vite avant d'être repéré. Alors qu'il posait le dernier, il fut prit de court par une paire d'OMACs qui approchaient, c'était le tout pour le tout. Tout en appuyant sur la détonateur il se jeta à travers la fenêtre la plus proche, les déflagrations multiples le projetant encore plus vite. Il ne savait pas s'il avait réussi à éliminer des ennemis, mais les lumières des lampadaires autour s'éteignant successivement lui indiquèrent qu'il avait réussi une partie de l'objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 5 Avr - 16:45
Une panique folle, une angoisse instantanée comme la peur de la mort qui étreint l'homme seul dans son lit. Cela dure dix secondes ou cinq minutes, impossible à dire ; son cerveau n'a plus conscience de la réalité. Le virtuel devient loi et parcoure son corps d'insupportables palpitations, la douleur plus vive sur son buste lacéré. Elle est au sol, s'agite comme un nourrisson sans défense, victime de tous les maux de la Terre, victime d'être encore en vie. Elle veut se couper la gorge, mais elle ne le peut pas, son corps ne répond plus, violée par la machine, cela aura-t-il une fin. Des projecteurs rouges la considère avec une indifférence morbide, personne ne vient l'achever. Brûlures, gelures, radiations, aucune importance, le mal n'agresse plus sa peau, il est en elle. Une maladie foudroyante qui lui fait perdre conscience, ses yeux vides tournés vers le bourreau qui l'a frappé. Son âme brûle et celle de Cheetah va le rejoindre. Pardonnez moi, mes sœurs...

Le sommeil destructeur dure a peine quelques secondes, un choc violent l'arrache de l'enfer glacial pour retrouver l'ancien, brûlant. Ses sens reprennent contact avec l'extérieur et l'alerte contre l'intense chaleur qui se dégage autours d'elle. Le cauchemar est finis, El Diablo lui tourne le dos et projettent des vagues de flammes contre un nouvel arrivant. Il est donc occupé, parfait. Elle soulève le corps de l'OMAC qui lui est tombé dessus, d'où venait-il ? Aucunes idées, mais il n'était pas le seul à être au sol ; tout un groupe forme une trainée proche de celle des traces de pneus d'un véhicule qui semble avoir dérapé et fait quelques dégâts avant de s'encastrer dans un mur. El Diablo ne la regarde plus, qu'importe les règles, en trois secondes elle lui tranchera la gorge et pourra lui offrir un maigre ersatz de ce qu'il lui a fait subir. Elle se sentait plus forte que jamais, rien ne pourrait l'en empêcher.

_ OMACTIVATE.

Une voix métallique, intérieur, celle d'un dieu, celle de l'Œil, lui annonce sa renaissance. Son corps ne bouge plus, sa haine s'éteint, elle est soumise à lui.
Elle arrache ses vêtements déjà en lambeau et regarde l'œil brillant implanté en elle juste au dessus de son buste avec un sourire satisfait.

_ Je suis à vous, maître.

_ Maitrise tes compagnons, ils doivent rejoindre TARTARUS.

L'ordre est claire et simple.

_ Bien maître.

Le corps parcouru d'une nouvelle énergie donnée par les nanomachines, elle cours, dépasse El Diablo et se jette sur Harley Queen qui se bat avec des OMACs. Des OMACs trop faibles, le premier échelon de la nouvelle chaine. Il est temps à l'élite de l'armée de prendre le relais.
Son attaque est rapide et précise, la tête blonde frappe le bitume, un choc suffisant pour l'assommer. Ce n'est qu'une humaine, habile mais si fragile. Quand elle sera dotée des pouvoirs et des révélations de Brother Eye, quand elle renaitra elle aussi, elle comprendra à quel point sa vie antérieure était pathétique.
Se tournant vers El Diablo, elle lui cria :

_ Occupez-vous d'elle, je m'occupe du reste des intrus.

Le Red Hood est un mortel, une tâche pas plus complexe que Harley Queen, mais Monkey Mike peut se montrer imprévisible. L'extraterrestre semblait disposer d'informations sur ARGUS et donc peut-être sur TARTARUS, il pouvait également avoir des pouvoirs ou des atouts insoupçonnés. Tout cela intéressait l'Œil. C'était lui sa cible, où qu'il se trouve dans la ville, elle allez le retrouver.
Suivant la piste de Harley Queen, elle dût rapidement s'interrompre quand une autre explosion de taille, non loin d'elle, se produisit. Cette dernière s'accompagna immédiatement d'une coupure d'électricité, un ingénieux sabotage qui contrecarrait les plans de l'Œil. Singe ou masque, il fallait stopper son ancien coéquipier responsable de cette attaque avant qu'il ne récidive.
En moins d'une minute elle arriva devant la centrale entaillée par les explosions et prit une grande inspiration. L'humain venait juste de repartir. Le suivant à la trace, Cheetah le repéra juste avant qu'il ne descende dans les égouts. Elle sauta également dans le trou à l'odeur répugnante et se jeta sur lui.

_ Finis de jouer, Casque rouge ! Rien ne peut vaincre l'Œil !

Elle n'avait pas le droit de le tuer, mais une fois mis hors d'état de nuire, El Diablo lui apportera la rédemption...



HRP : Voilà un petit rebondissement pour le sujet.
Harley je te laisse avec El Diablo, j'ai interprété ton accident de moto avec l'autre Diablo, mais si tu avait prévu autre chose je peut éditer si tu me MP. Il en est de même avec Red Hood et son retour dans les égouts.
Pour la confrontation, je te laisse contrôler mon personnage lors de mes attaques et ta défense et décider de l'issue de ce combat, bien que je soit plus que coriace.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 11 Avr - 20:45
"Hein ?!", voilà le seul qui traversa l'esprit de Mike quand il se retourna après avoir donner les détails du plan d'ARGUS. Il était en effet tout seul dans la pièce. Queen et Red Hood avait tout simplement profité de son inattention pour vaquer à leurs occupations. Un tel comportement n'aurait pas du étonné le contrebandier. Après tout, les héros et vilains liés à Gotham possédaient tous cette habilité de disparaître sans prévenir. Le Briard pensait d'ailleurs qu'il devrait faire un stage dans la ville du Batman, histoire d'apprendre de petit tour et les différents moyens de s'échapper d'asiles psychiatriques :

"Bon, il ne reste plus que toi Mike." Soupira-t-il. "En avant, vers l'infinie et la non transformation en OMAC."

Une petite vérification rapide de son matériel plus tard, le contrebandier s'apprêta à entrer dans les égouts. Ne sachant pas où ses deux "équipiers" étaient partis, le Criard dû faire jouer son sens de la déduction et sa chance. Queen était sans doute parti vers le centre-ville, là où elle pourrait faire le plus de victimes. Quand au Red Hood, l'extraterrestre aux allures simiesque n'avait aucune idée de sa direction. Il décida alors de se diriger vers les entrepôts d'armes. C'était sur le chemin de son point d'extraction. Il saisit donc un feutre, regarda le plan des égouts et encercla deux stations de traitements des eaux situées à l'opposé des cibles du groupe. Ainsi, quand les OMACs découvriront les cadavre de leur congénères, cette manœuvre les enverraient sur une mauvaise piste. Une précaution de plus qui pourrait, ultimement, ne servir à rien. Sachant très qu'il courrait sans doute à sa perte, le natif de Coronape repensa à sa récompense et s'enfonça dans les égouts.

Le voyage ne fut pas des plus agréable. Les conduits pués, Mike était parfois obligés de patauger dans des liquides peu ragoutant et il manqua même de se faire repérer par une patrouille. Heureusement, une bande de rats lui offrit la diversion nécessaire pour s'en tirer sans être vu. Manquant de vomir une bonne douzaine de fois, le contrebandier tentait de se dire qu'en ayant le poil imbibé de fluide des égouts, il serait plus difficile à repérer dans ces conduits pour toute bestioles se basant sur l'odorat, une certaine tigresse ayant jurer de le dévorer comprise. Bon, il devrait sans doute prend plus d'une centaine de douches et passer toute sorte de test de dépistage une fois de retour de l'autre côté, mais il serait prêt à tout pour sa récompense. Quelques temps plus tard, il entendit une détonation et les rares lumières éclairant les points névralgiques des égouts s’éteignirent :

"Ouf." Souffla-t-il. "Au moins le Red Hood n'a pas pris la même route que moi. Allez Mike, une diversion de plus pour préparer ta sortie de cet enfer."

Au bout d'un moment de marche rapide, il finit par arriver à destination. il remonta un conduite pour arrivé au niveau d'une bouche d'égout à l'ancien aéroport international de Dos Rios. Soulevant légèrement le couvercle de l'entrée, il regarda rapidement les alentours. A sa droite, le tarmac des pistes était désert, mis à part des voitures bourrées d'OMACs qui en faisait le tour régulièrement. A sa gauche, les hangars à avion était tout proche et grands ouverts. Ils étaient néanmoins gardé par deux robots. A l'intérieur, le contrebandier pouvait voir des pyramides de caisses de matériel. Sans doute des armes et de l'équipement de TARTARUS, peut être même volé à l'armée mexicaine. Juste à côté, et par chance, les OMACs ne s'étaient pas débarrassés des citernes de kérosène servant normalement à remplir les avions de ligne. Avec un nouveau coup de bol, il y avait assez de carburant là dedans pour faire exploser les entrepôts et lui permette de mettre en pratique son plan d'évacuation.

Il resta un instant caché, histoire de calculer le temps de ronde des véhicules sur les pistes et de préparer un petit piège pour n'importe quel robot qui pourrait chercher à remonter sa piste. Dans le tunnel, il installa quelques mines reliés à des fils de nylons très fins et très difficile à voir. Comme ça, le premier qui les casserait, repeindrait les parois du conduit en rouge. Bien sûr, cela lui coupé la sortie par cet égout, mais Mike savait déjà qu'il ne partirait pas par là. Vieille habitude de contrebandier, ne jamais avoir ton point d'entrée comme point de sortie. Une fois les piège en place et le temps de ronde calculé, Le contrebandier passa à l'action.

Le Criard sortit alors une petite boule de son sac à dos, souleva la bouche d'égout et la lâcha sur le tarmac. La sphère roula alors jusqu'à deux des trois gardes robots sans être vu et créa un champs de force électromagnétique. Une impulsion qui désactiva les deux robots sur le champs. Le troisième eut alors à peine le temps de réagir qu'il prit deux balles de calibre .50 dans le processeur crânien. Mike se dépêcha ensuite. Il cacha les corps et récupéra sa petite sphère. Ce petit bijou extraterrestre qu'il avait récupérer d'un précédent client lui serait sans doute encore utile. Le contrebandier récupéra un jerricane vide et se dirigea vers les réservoirs de kérosène. Il n'eut pas un regard pour les caisses, sachant que, s'il le faisait, il serait tenter d'en ramener de l'autre côté de la frontière pour les revendre sous le manteau. Or, ces armes pouvaient être un nid infectieux qui transformeraient ses clients en robot-zombis. Tout en remplissant le bidon, il entendit le moteur des véhicules se rapprocher :

"Allez, dépêche-toi, je veux pas finir en tas de ferraille." Se dit-il à voix très basse.

Pendant que le jerricane se remplissait, Mike enleva son sac à dos et en sortit des charges explosives qu'il plaça sur les caisses et les réservoirs. Encore une fois un détonateur à fil. Une fois son bidon plein, il le glissa dans son sac et se pressa, déroulant le fil, en direction d'une autre bouche d'égout située non loin. Il en retira le couvercle avant de se faire repérer par les phares d'une jeep. Il entendit cette dernière accélérer dans sa direction et cru sentir des balles lui frôler la fourrure. Sans attendre, il bondit dans le conduit et déclencha le détonateur. les hangars explosèrent alors et une gerbe de flammes s’engouffra dans la bouche d'égout ouverte. Ne voulant pas être brûler, Mike se jeta entièrement dans "l'eau" du conduit. Au bout de quelques secondes après le retour de flamme, il se redressa et vomi.

N'ayant pas le temps de s’apitoyer sur son sort, il sortit sa dernière mine antipersonnelle de son sac à dos, l'amorça et la posa derrière lui, histoire d’accueillir d'éventuel poursuivants. Il mit ensuite son sac, ne contenant plus que le jerricane plein, le lance-roquette qu'il avait en bandoulière depuis le début de son périple, et se dirigea vers son point d'extraction. Sa route serait longue, son fardeau était lourd, l'air étouffant et il aurait sans doute des robots aux fesses, quelle belle nuit en perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Dos Rios : Mexican Way [Time Crisis : Mission #4]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Time Crisis : Razing Storm (PS3)
» [JEU : FPSece] TIME CRISIS 1 et 2 : TITAN PROJECT : Jeu de shoot au doigt ! [Payant]
» Une Nuit dans l'Enfer Juif: 1945 [Mission spéciale #1 : Time Crisis] [Ft Barry Allen, Reverse-Flash, Ace]
» [JEU : FPse] TIME CRISIS 1 et 2 : TITAN PROJECT : Jeu de shoot au doigt ! [Payant]
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-