L'interrogatoire de la chauve-souris [PV Virgil Hershell]

Invité

MessagePosté le: Mer 23 Juil 2014 - 15:59
Gotham City, Otisburg, 01:27 A.M

La lune, orbe d'argent, brillait dans le ciel, entre un nuage noir et une volute de cheminée industrielle. Le silence des ténèbres n'était troublé que par le remue-ménage habituel des voitures et des passants. Des odeurs de monoxyde de carbone et d'égouts se faisait quelque peu ressentir dans le quartier d'Otisburg, là où logeait Virgil Hershell. La chambre d'hôtel qu'il occupait était spacieuse, agréable et coupée des bruits et senteurs de la ville, répugnantes pour quelqu'un qui venait de Metropolis. Les différences entre ces cités étaient flagrantes, comme les héros qui les gardaient. Gotham était un lieu corrompu, qui transformait les gens, les forçait à s'abaisser pour survivre. La suie et la fumée noire qui planaient constamment au-dessus des têtes des habitants s'infiltraient jusqu'à leur cœur, racornissant la morale, l'honneur, l'héroïsme. Il ne fallait jamais sortir la nuit à Gotham. Une sombre chauve-souris en était le protecteur.
Metropolis, la cité du futur, la cité de demain, s'opposait en tous points à la Pomme pourrie. Lumineuse, culturelle, pleine de grattes-ciel de verre et de métal s'élevant toujours plus haut vers le ciel, elle rayonnait. Ce n'était pas un paradis, mais un lieu où il fait tout de même bon vivre. Un homme d'acier coloré s'occupait de la protéger.

Au loin, un chat miaulait à tue-tête, et des pieds foulaient les toits. Deux, plus précisément. Bien chaussé dans ses bottes, le Chevalier Noir de Gotham s'approchait doucement du lieu de résidence temporaire du lycéen Hershell. En temps normal, jamais il ne se serait approché du jeune homme. Mais aujourd'hui, son intérêt avait été piqué par plusieurs faits troublants. Le garçon avait aidé Zatanna à stopper un cambriolage à Gotham, dans un musée de Gateway City avec Clockwork, survécu à une attaque de mercenaires dans son lycée maîtrisée par les Titans, avant de disparaître pendant pas mal de temps. Batman avait trouvé des réservations d'avion à son nom, le menant en Angleterre. Personne n'a su ce qu'il y avait fait. Cela avait de quoi intriguer le Justicier.
Mais le plus étrange restait l'absence de certificat de naissance au nom de Virgil Hershell... Cela rappelait étrangement le cas du Joker au Chevalier Noir. Aucune trace du passé. A la différence que certaines informations existaient à propos du jeune homme.
Accroupi sur un toit, juste en face de l'hôtel, il observait la petite terrasse rattachée à la chambre du lycéen. Rares étaient les adolescents qui pouvaient se payer quelque chose d'aussi cher. Il ne pouvait pas non plus être le fils d'un riche entrepreneur, la gamme de logement supérieure aurait été privilégiée. Non, quelque chose clochait, et Batman devait découvrir quoi.

Sortant son grappin de sa poche, il l'envoya se fiche au sommet du bâtiment, avant de se laisser tomber dans le vide, retenu par le filin ultra-résistant. Du bon matériel WayneTech. Fort expérimenté dans toutes ces cabrioles, il se laissa chuter juste au bon moment, atterrissant pile là où il le souhaitait, sur la terrasse. Une fois redressé, il rangea son outil de déplacement et crocheta rapidement la porte vitrée. Elle s'ouvrit en silence, laissant passer le Croisé Masqué.
Il fit un pas dans la pièce et activa une vision thermique pour être sûr qu'on ne lui tendait pas de piège. Pas de bombe, le garçon était dans son lit. Parfait.
Profitant de son sommeil, Batman alla fouiller ses tiroirs et son sac, sans bruit, afin de trouver divers indices lui permettant de comprendre. Des vêtements, des affaires de toilette, des papiers, mais rien... Il fallait maintenant attendre qu'il se réveille. Le Chevalier Noir se posta dans l'ombre, caché de la vison de sa cible.
Il allait parler.

Afin de passer son temps, le Justicier ferma les yeux et se mit à méditer. Il éjecta hors de son esprit toutes les pensées indésirables, toutes les horreurs qu'il avait pu voir récemment. Il n'était pas apprécié du public. Peu importe, ce n'était pas son but. Il n'en avait pas besoin, contrairement à Superman, par exemple. Cependant, une chose continuait d'inquiéter autant l'homme chauve-souris que Bruce Wayne: Luthor président. Cela allait être une sacrée épine dans le pied de la Ligue de Justice.
Mais même cela, il le jeta hors de ses pensées. Ce n'était absolument pas nécessaire pour le moment. Louche, mais inutile sans autres pièces du puzzle. C'est ainsi qu'il attendit que le jeune Virgil Hershell se réveille, l'esprit complètement vidé de ses soucis et problèmes. Temporairement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 23 Juil 2014 - 17:20
Gotham City, je ne pensais pas revenir de si tôt, il faut dire que la dernière fois que je suis venue date presque de deux mois et je n'avais rien trouvé de mieux à faire que d'intervenir sur un braquage.
Bref si je suis de retour ici ce n'est pas pour visiter Wayne Tech avec mon lycée, mais pour visiter un endroit plus particulier, en effet depuis que j'ai été contacté par le Shining Knight j'ai une bonne idée pour trouver exactement le dernier lieu où Merlin fut en vie, il s'agit d'un petit objet de collection qui à été acquis il y a quelques années par l'une des personnes les plus puissante de Gotham City, Bruce Wayne aussi je suis retourner dans l'hôtel où j'étais allé auparavant.

Mais encore une fois étant arrivé en fin d'après midi j'ai décidé de me reposer et de passer à la préparation de mes plans pour le lendemain, surtout qu'il faudra que je sorte afin de me prendre du matériel, aussi je me suis couché assez tôt avec pour objectif de me réveillé d'ici quelques heures au alentour des 2 heure du matin afin de me mettre au travail.

Et c'est donc aux alentours de cette heure que le portable se mit à sonner, tendant mollement la main en direction de l'appareil je mis fit à la musique qui résonna dans la chambre d’hôtel, puis me redressant afin de quitter mon lit, posant ma main sur l'amulette reposant sur une chaîne autours de mon cou, je soupirais à la fois de fatigue et d’ennui.

L'idée même de m'introduire chez quelqu'un me dérange, mais expliquer à un homme tel que Bruce Wayne que je dois consulter sa salle d'art car cela me permettra surement de trouver un objet magique qui est probablement la raison de la mort de mon père.
Je me relève et ramasse un tee-shirt traînant par terre et l'enfile négligemment, sachant que je dormais avec un bas de jogging, je considère être suffisamment habillé pour le moment.

Et c'est en me grattant le ventre tout en avançant en direction de mon sac que je peux constater que deux yeux blanc sont diriger sur moi depuis le coin le plus sombre de la pièce éclairé uniquement par la lumière de la lune.
Je me frotte les yeux car j'ai juste l'impression d'avoir des visions, mais ils sont toujours là, je comprends alors que quelqu'un est présent et comme toujours dans ces situation, mon cerveau s'emballe et c'est presque comme si j'avais tous le temps de réfléchir, mais dans cette situation il n'y à pas énormément de choix.
S'enfuir est une perte de temps à moins de pouvoir s'en sortir en sautant par la fenêtre, ce qui n'est pas le cas, il ne me reste qu'à me battre et je ne me donne pas gagnant, mais pas vaincu pour autant.

Aussi je tente d'agir le plus rapidement possible et fais rapidement un pas sur le côté et saisit le tabouret avec mon pied et l'envoit dans la direction de l'ombre inconnu et tout en suivant le projectile j'avance jusqu'à cette dernière avec l'intention de lui envoyer un coup de pied frontal, en espérant que j'aurai assez de force pour le repousser contre le mur afin de gagner un avantage sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 23 Juil 2014 - 18:25

Hum... Luthor avait réussi à régler le problème des OMACs. C'était une bonne chose que la guerre prenne fin, mais cela laissait malgré tout un goût amer dans la bouche des membres de la Ligue de Justice. Et de nombreuses questions étaient soulevées. Comment Luthor avait-il réussi à synthétiser un vaccin, de quelle manière y était-il parvenu aussi vite ? Et quel était le but de cette élection ? Certes, Luthor était un mégalomane assoiffé de pouvoir et ayant la volonté d'être le héros de l'Humanité, mais cette nomination cachait quelque chose de plus grand, de plus dangereux. C'est sur ces pensées qu'une sonnerie retentit. Le Chevalier Noir s'immobilisa net, toujours caché dans l'ombre. Il se rendit très vite compte que ce n'était que le réveil d'un téléphone. Tiens tiens, pourquoi voulait-il se lever si tôt ? Un autre point à éclaircir. En réaction au son, Hershell se mit à bouger, doucement d'abord, engourdi par le sommeil, puis plus vivement, à mesure que ses muscles se réveillaient. Il se redressa d'abord, offrant à la vue d'un Batman à l'affut la vision d'un médaillon égyptien. La forme disait quelque chose au Justicier, mais rien de plus.

Il fallait maintenant attendre le moment propice pour faire parler l'adolescent.

Enfin, il se mit debout et attrapa un t-shirt avant de l'enfiler. Une tenue classique pour beaucoup de jeunes. Bruce, lui, n'avait apprécié le port de ces vêtements là. Ils gênaient les mouvements du corps, entravaient les gestes et risquaient en plus de se déchirer. Mais ce garçon ne suivait pas d'entraînement de combat. Il ne savait sûrement pas ce qu'il fallait porter pour être vraiment à l'aise. Après tout, c'était une personne normale.

Enfin, après quelques instants, Virgil se rendit compte de la présence de l'homme chauve-souris. Il dut croire à une hallucination ou à un mauvais réveil, car il se frotta fortement les yeux plusieurs fois avant de réaliser que ces yeux, au delà de ne pas disparaître, le fixaient. Il eut une réaction relativement courageuse. Stupide, mais courageuse. Il agrippa un tabouret pour le lancer droit vers le Justicier. Avant toute chose, il aurait fallu qu'il allume la lumière. Toujours connaître son adversaire.
Batman n'avait plus besoin de lumière depuis longtemps, et ce sans ses gadgets. Auprès de la Ligue des Assassins, il avait appris à combattre dans le noir et le silence absolu.

Mais quoi qu'il en soit, le tabouret se rapprochait de plus en plus du visage du Chevalier Noir. Étonnamment bien visé pour quelqu'un qui venait de se réveiller. Ou bien le fruit du hasard. Le Détective pencha plutôt pour la seconde option. Il arrêta net le projectile en saisissant un des pieds au vol, et le renvoya dans les jambes du jeune garçon alors qu'il chargeait, le poing en avant. Le siège de bois percuta ses jambes, le faisant basculer en avant. Sa tête heurta la moquette, ne lui occasionnant aucun dégât. D'un bond, Batman fut sur l'adolescent. Il lui bloqua une jambe et un bras afin de l'empêcher de se débattre, puis le releva pour le plaquer face contre mur.

Wayne ne voulait pas le blesser ou lui faire du mal. Il n'était pas là pour ça, et commencer un interrogatoire avec du ressentiment pour celui qui posait les questions n'aurait pas été des plus judicieux. C'est pour cette raison qu'il fut le moins brutal possible dans ses mouvements.

Une fois Virgil maîtrisé, le Chevalier Noir approcha son visage de l'oreille du jeune homme, de manière à ne pas se prendre un coup de tête, et commença à parler de sa voix grave. Il prit son temps pour expliquer la raison de sa présence, ne voulant pas brusquer sa cible.

- Bonsoir Mr Hershell. Je ne suis pas ici pour vous faire du mal, mais pour vous poser quelques questions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 23 Juil 2014 - 19:23
Je suis ridicule, ça fait des mois qu'il m'arrive des truc comme ça, où ma vie est en danger, mais en temps normal je suis toujours dans des lieux où je peux organiser un semblant de fuite ou de plans pour m'en sortir et que la confrontation n'est pas la seule solution.
Mais maintenant je le sais, j'ai beau parfois réussit à me débarrasser de mes poursuivant voir même assommer des gens, c'est toujours moi qui avait l'élément de surprise et là alors même que cet inconnu me laissa le temps de comprendre ce qu'il se passait, je me fait étaler de la façon la plus minable qui soit.

Pourtant j'ai eu le temps de voir le tabouret faire demi-tour, mais j'étais loin d'être suffisamment rapide et à peine j'avais commencer à esquisser un mouvement de saut, me disant que je pourrais toujours tenter le coup de pied sauté, mes deux pieds se retrouvèrent balayé par l'objet de bois et mon corps s'écrasa contre la moquette sur laquelle je glissais quelques instants avant de sentir mon bras gauche, soit le directeur, se faire paralyser et subir la même chose sur ma jambe la plus puissante.

Mon corps se souleva quelques seconde avant de rencontre le mur, peut être pour faire ami-ami avec lui... et voila plusieurs mois de recherches, de nouvelle bonne et moins bonne réduite à néant parce que je sais pas me battre, qui sait il fera peut être cela vite et je pourrais cette fois-ci aller à ce sommeille dont on ne se réveil pas.

Bref j'étais certains d'être foutu, mais une fois grave parvint à mes oreilles et le fait d'entendre mon nom ne me surpris nullement, après tout j'imagine que lorsque l'on agresse une personne dans un hôtel on consulte la chambre avant.
Non c'est le reste qui me surpris plus, le fait qu'il voulait simplement parler, tentant en vain de me dégager le bras, je sens qu'il me presse un peu plus contre le mur afin de m'immobiliser.

- Dans ce cas vous auriez pu juste sonner et vous comportez comme n'importe qui d'un minimum civilisé !
Et d'ailleurs vous présentez serai une bonne chose, vu que vous avez l'air de savoir qui je suis.


Bon là je fais le fière, mais je suis à deux doigts de me chier dessus, mais bon si je n'ai pas connu de situation aussi tendu que celle-ci, je me suis déjà retrouver face à des gens bien plus fort et puissant que moi et pourtant je suis toujours là pour en parler.
Il faudra juste la jouer fine surtout avec ce type dont je ne sais rien.

Et d'ailleurs juste après avoir parlé, je profite d'avoir un bras de libre même limité par la saisis pour envoyé un coup de coude en direction du torse de mon agresseur, je n'imagine pas lui faire bien mal, d'ailleurs j'ai plus l'impression que c'est moi qui ait pris le choc, mais ce mouvement très certainement prévu par l'inconnu déclarant vouloir me parler fut suivi par un moins évident puisque utilisant ma jambe de libre je poussais de toute mes forces contre le mur afin de nous repousser vers l'arrière, ce que je n'aurai pu faire si ce dernier était réellement sérieux avec moi.
Mais là je réussis le faire suffisamment reculer pour que lui aussi touche la tabouret.

Contrairement à moi il ne tombe pas, mais si il me saisit toujours le bras, je sens que j'ai récupérer la jambe qu'il bloquait et ainsi je l'utilise pour lui écraser le pied tout en tentant de lui mettre un coup en utilisant l'arrière de mon crâne, mais ses pieds sont protéger par des chaussure au moins aussi résistante que celle de sécurité et l'arrière de mon crâne rencontre ce qui ressemble à un pectorale en acier trempé et je m'assomme presque dessus, me retrouvant à genoux, toujours sous son contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 25 Juil 2014 - 14:19

- Ça suffit. gronda Batman.

Après que le jeune homme se soit débattu en donnant des coups de pied, des coups de tête et des coups de genoux, le Chevalier Noir dut adopter un comportement plus défensif pour éviter de lui faire du mal. Il ne devait toujours pas avoir compris qui voulait lui parler, malheureusement. Hershell tenta de se dégager une dernière fois, mais il fut à la limite de s'assommer tout seul. Avec un soupir, Wayne saisit l'adolescent par le col et le traîna sur un ou deux mètres pour le jeter sur le lit. Il fallait le calmer, et vite. Il n'avait pas que ça à faire ce soir là, et l'interrogatoire aurait déjà dû être terminé.
Une fois en face du garçon, le dominant de toute sa hauteur, Batman attendit quelques secondes le temps que les informations extérieures au cerveau de Virgil trouvent leur chemin. Il activa entre temps ses diverses visions pour vérifier si le jeune homme n'avait pas d'hémorragie, de fracture, de fêlure ou autre désagrément physique. Ç’aurait été dommage. Puis, rassuré, le protecteur de Gotham se mit à parler, clairement, distinctement, montrant ainsi que la petite lutte ne l'avait aucunement affecté:

- Mr Hershell, je n'ai pas le temps pour jouer avec vous. Si je suis ici, c'est pour des informations, et éclairer certains faits qui m'intriguent. J'espère que vous saurez coopérer.

Malgré la clarté de l'élocution du Chevalier Noir, il était possible d'y entendre un léger ton de menace et d'empressement, laissés là de manière à ce que l'interrogé se dépêche de parler. Sans attendre l'acquiescement ou non de Virgil, le justicier reprit son questionnaire:

- D'abord, pour quelle raison n'avez-vous pas de certificat de naissance ? J'ai fait mes recherches et il n'existe nulle part, dans aucune banque de données du monde. Je souhaiterais une explication.

Pour commencer, rien ne valait les généralités. Il ne servait à rien de pointer directement du doigt les affaires les plus récentes; le mieux restait de dénicher un maximum d'informations tirées de la bouche même du concerné, venant de son passé. Bon, Hershell n'allait sans doute pas vouloir le dire. C'était probable, et même compréhensible pour un aussi grand dissimulateur que le Croisé Masqué. Peut-être l'adolescent inventera-t-il un mensonge. Mais ce n'était pas un problème, Batman s'en rendrait compte. Il s'en rend toujours compte. Toutefois, afin d'éviter un gaspillage de temps trop important car, avec l'affaire Luthor et Brother Eye à étudier, le temps valait plus que l'or ou l'argent, le Croisé Masqué décida de prévenir son interlocuteur sur ce point précis:

- Mr Hershell, avant que vous ne répondiez, je vous préviens que quoi que vous me disiez, je découvrirais la vérité. Le mieux pour vous serait de ne pas me faire perdre mon temps.

Aucun menace directe. Cela ne servait à rien, la réputation de Batman faisait tout pour lui. Les années passées à se forger une identité, à exacerber la peur partout là où il allait servait particulièrement les desseins du plus humain des super-héros. Tout le monde redoutait Batman, que ce soit pari les criminels, les civils ou les héros. Il termina ensuite, plus calmement:

- Cela me déplairait que cette histoire se termine mal. Vous n'êtes pas quelqu'un de mauvais.

Le bruit devait avoir alerté les chambres voisines. Batman espérait que cette discussion suive son cours avec fluidité, énergie et honnêteté, histoire qu'il n'ait pas à fouiller après. Quoique... il fouillera quand même, pour être parfaitement sûr des informations fournies.
Reportant son regard sur le jeune Virgil, le Chevalier Noir attendit, placide, des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Juil 2014 - 21:24
Étourdit, je cherches plus ou moins un moyen de m'en sortir, mais une force implacable comparé à celle que je suis capable de déployer viens me saisir au col et après m'avoir trainer un peu par terre, me jette sur le lit de la chambre d'hôtel.

Je me retourne aussi vite que possible tout en me relevant, mais l'étourdissement me fait tomber sur les fesses tendis que devant moi, la forme sombre se révèle être celle d'un homme dont la tenue rappel celle d'une chauve-souris, je commence à me calmer.
J'ignorais qui étais la personne tentant de me parler puisqu'elle n'étais pas sorti des ombres et n'avais pas pris la peine de se présenter.

Bon il est vraiment intimidant et malgré sa façon claire de s'exprimer je peux sentir une pointe d'empressement et de menace, cela ne me rassure pas, mais connaissant la réputation du personnage il n'est pas impossible que ce soit fait pour.
Et je dois avouer que je suis assez intriguer de savoir pourquoi il est là, aussi je reste sur le lit et l'écoute parler.

À priori... il a l'air de vouloir savoir pourquoi je n'ai pas d'acte de naissance, est ce qu'il demande à chaque personnes sur le sol de Gotham dont les papiers ne sont pas trouvable de ce justifier ?
Dans ce cas j'aurai tendance à penser que cet homme est plus un criminel qu'un héros, mais bon vu qu'il à dit "premièrement " j'imagine que c'est peut être sa façon à lui de réguler un détecteur de mensonge ou un truc du genre.

D'ailleurs il me précise l'importance de ne pas mentir, chose à laquelle j'acquiesce doucement, je n'ai pas vraiment l'intention de cacher quoi que ce soit, même si j'aimerai ne pas avoir à lui donner les raison de ma venu puisque cela pourrait l'amener à vouloir me livrer à la police.

Mais bon après son dernier avertissement je lève doucement ma main droite et l'approche de la poche de mon pantalon de jogging afin d'en sortir mon téléphone portable tout en commençant l'explication.

- En fait si je n'ai pas d'acte de naissance, c'est parce que sur ce dernier Hershell n'est pas mon nom, en réalité je ne suis pas le fils de Shane Hershell, mais de Patrick Dugan et si aujourd'hui mon nom est Hershell c'est tout simplement parce que mon père à profiter des défauts administratif du système en place pour que mon nom deviennent le même que le sien et celui de ma mère.

Et tout en terminant mon histoire je lui tends mon téléphone car sur l'écran de ce dernier il pourrait voir un scan de mon acte de naissance physique dans laquelle j'apparais en tant que Virgil Dugan.

- Mais j'imagine que ceci n'est pas la raison première de votre venue, n'est-ce pas ?

Pas besoin d'être un génie pour le deviner, le chevalier noir de Gotham ne se déplacerai pas uniquement pour un problème administratif et j'imagine que c'est maintenant que les vrai questions vont tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Juil 2014 - 23:58

Premier bon point que releva le Chevalier Noir: la coopération dont fit preuve le jeune homme. Il pouvait mentir, il pouvait rechigner à parler, mais il le fit sans que la moindre trace de mensonge ne puisse être relevée. En apparence, en tous cas. Il fallait toujours se méfier des apparences. Elles étaient trompeuses, mauvaises...

- En fait si je n'ai pas d'acte de naissance, c'est parce que sur ce dernier Hershell n'est pas mon nom, en réalité je ne suis pas le fils de Shane Hershell, mais de Patrick Dugan et si aujourd'hui mon nom est Hershell c'est tout simplement parce que mon père à profiter des défauts administratif du système en place pour que mon nom deviennent le même que le sien et celui de ma mère.

Hum... L'histoire tenait debout. Elle soulevait cependant d'autres questions, à propos de ce Patrick Dugan, surtout. Pourquoi ce père de famille avait-il changé le nom de son enfant de la sorte ? Une volonté de protection ? Un danger qui rôdait ? Étude à poursuivre. Néanmoins, ces confidences laissaient penser à Batman que la vérité n'était pas loin.
Cette nouvelle information vint se consigner dans l'esprit du Chevalier Noir, et rejoignit la liste des indices. Encore une pièce. On s'approchait du dénouement et donc de la résolution de cette énigme.
Le jeune homme fit ensuite preuve d'une lucidité relative:

- Mais j'imagine que ceci n'est pas la raison première de votre venue, n'est-ce pas ?

Effectivement. Il aurait fallu être un morse unijambiste danois pour ne pas s'en rendre compte de soi-même.

- Je suis surtout venu pour ces points précis.

Le Croisé Masqué sortit des documents de sous sa cape, et les jeta sur le lit, devant Virgil. D'abord, des images tirées des caméras de sécurité de Gateway City, lorsque l'adolescent avait été capturé. Il était venu chercher son héritage, et subissait un enfermement.
Puis, des extraits de journaux relatant d'une attaque du lycée de Virgil.
Vinrent ensuite des photocopies des billets d'avion du garçon.
Et enfin d'autres morceaux des écrits d'un journaliste traitant de l'attaque d'une bijouterie déjouée par Zatanna.
Tout était là, l'ensemble des preuves du Batman. Ses éléments se trouvaient sous les yeux de Virgil, qui ne pouvait rien faire d'autre que de les contempler, alors que le justicier reprenait la parole, emplissant le silence de la nuit de sa voix grave:

- Rares sont les gens normaux qui aient autant d'imprévus en si peu de temps. Qui êtes-vous, Virgil Hershell, et que faites-vous dans ce monde ?

Pointant tour à tour les informations, le Chevalier Noir continua:

- Vous arrêtez d'abord des criminels avec l'aide de Zatanna. Vous allez chercher votre héritage et subissez un cambriolage. Vous retournez dans votre lycée qui accuse une prise en otage. Vous disparaissez pendant des jours pour des affaires secrètes. Étrange, vous ne trouvez pas ?

Les pièces du puzzle s'assemblaient peu à peu, mais il manquait toujours la lumière pour les illuminer et révéler la clef de toute cette affaire. Batman avait l'air de s'infiltrer dans les affaires d'Hershell, en effet. Cependant, tout ce qui sortait de la normale concernait la Ligue des Justiciers, et plus particulièrement le Chevalier Noir.
Ce dernier restait calme, droit. Il fixait ses yeux blancs et froids sur Virgil, les vrillant droit dans les siens. Le temps semblait s'arrêter, et la présence des ombres s'intensifier. Ce n'était qu'une impression due à une certaine tension, mais elle était belle et bien présente... à moins que ce ne soit la nuit qui se déroulait peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 28 Juil 2014 - 15:39
Une volées de feuilles arriva sur le lit et je me penchais en avant pour en vérifier le contenu, entre les photos, les extrait de rapports et autres preuves.
Mon air devient un peu plus sérieux, il semblerait que mes agissement ne soit pas passé inaperçue et pour que quelqu'un comme Batman les ait remarqué il est probable que je remue plus de poussière que ce que j'aurai pu croire.

Mais le fait est qu'il liste des évènements qui me sont arrivé, mais en soit je n'ai pas l'impression qu'il m'accuse de quelques chose, aussi je commence plus ou moins à rassemblé les écrit et photo provenant de la même affaire puis je regarde le protecteur de Gotham City.

-Effectivement c'est ce que je me dis tous les jours, d'autant que vous ne semblez pas avoir les éléments les plus récents de cette affaires, mais je suis certain que vous avez d'autre priorité que moi, en revanche si vous me laissez aller à mon sac je pourrais vous donner tout ce que j'ai là dessus.

Je le sens hésiter, je dirais qu'il n'est pas impossible qu'il ait déjà fouillé on sac mais qu'il n'ai rien trouvé, ce qui est logique vu que je n'ai rien dans mon sac, enfin pas encore, mais finalement il hoche la tête et se décale de façon à me laisser atteindre le sac et avoir l'avantage si jamais je tente quoi que ce soit.
Bref ce n'est pas mon intention, je m'approche donc du sac et en retire une pochette cartonné contenant des feuilles vierges, en soit rien de rien utile pour le moment.

Mais je retourne sur le lit et sors de sous mon tee-shirt l'amulette égyptienne tout en commençant à expliqué les différent évènement et en faisant couler de l'encre depuis l'amulette sur les feuille de papiers, certaine devenant des photographies ou des morceaux d'articles.

- Parmi toutes les affaires que vous avez amener, celle qui s'est déroulé ici avec Zatanna est la plus anodine de toute, j'était venue ici car le lycée de Métropolis avait organiser une sortie scolaire à Wayne Tech.
Et après être arrivé en ville j'ai pensé faire un tour avant de me rendre à mon hôtel, j'ai donc déambuler dans l'ancien parc d'attraction d'amusement mile et en revenant j'ai été alerté par le bruit et grand je suis arrivé sur place, Zatanna avait déjà neutralisé deux individu, mais un troisième quittais les lieu par l'arrière et je me suis lancer à sa poursuite.

Son insistance à vouloir me tirer dessus à donner l'occasion à la magicienne de l'attraper, après cela elle et moi avons discuter un petit peu, donc si vous savez comment la contacter je pense qu'elle pourra confirmer mes dires.


Le temps de lui raconter tout cela, je poses la dernière feuille sur le lit, celle-ci contienne les détails du braquage de banque où Superman est intervenu et que je l'ai aider à arrêter les malfrats ainsi que Killer Frost et LiveWire.

J'imagine qu'il doit être surpris par le fait que les feuilles se remplissent à partir de l'encre provenant d'une amulette, pour ma part le sentiment de dérangement que je pouvais ressentir devant la manifestation du pouvoir de cette amulette est partie pour devenir quelques chose de plus habituel.

- Pour le musée de Gateway, je dirais que c'est là que les choses sont devenue étrange, car voyez vous l'héritage en question est cette amulette et elle faisait partie des objets que les cambrioleur voulaient prendre.
Et comme vous pouvez le voit elle est loin d'être normale, puisqu'il s'agit d'un objet capable d'amener des informations se trouvant sur un support à un autre support du même type.

Et cette capacité, je ne la contrôlais pas au début, ce qui m'amena à récupérer des informations en utilisant l'un des ordinateurs du lycée de Métropolis, ce qui attira les preneur d'otage mené par un dénommé Sportmaster.

Pour ce qui est de ma disparition durant quelques jours, il faut savoir que j'étais en voyage à la recherche d'un objet que mon père adoptif cherchait à obtenir avant sa mort, que je soupçonne d'être un meurtre et non un suicide.


Je lui tends donc tous les rapport que je viens de transférer sur des feuilles blanches ainsi qu'avec les photos.
Rajoutant donc aux affaires qu'il avait déjà, celui de la banque et ma première rencontre avec Patrick Dugan devant le Superman Mémorial.
En espérant qu'il aura ce qu'il faut pour qu'il me croit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 28 Juil 2014 - 23:24
Le jeune homme voulait aller chercher quelque chose dans son sac. Batman l'avait déjà fouillé et analysé il y a une demi-heure de cela; il ne contenait rien de létal ou de dangereux. C'est pourquoi le justicier laissa le garçon atteindre ses affaires, après une brève tension plus due à l'habitude qu'à autre chose. Le gardien du chemin du sac se décala pour en permettre l'accès total.
Hershell se leva et alla prendre une pochette cartonnée pleine de... feuilles blanches... hum. Étrange. Mais il laissa faire, observant les réactions du lycéen d'un air interrogateur.

Il sortit ensuite un étrange pendentif de sous son t-shirt, de type égyptien. Depuis l'arrivée d'Hawkman et Hawkwoman dans la Ligue de Justice, Batman avait étudié de manière plus poussée tout ce qui se rapportait à la mythologie égyptienne. Il avait exhumé de nombreuses informations confidentielles, gardées secrètes de par leur caractère magique ou surnaturel. Tout avait été retourné de fond en comble, ou presque, comme le prouvait cet artefact inconnu. Quel étrange objet: il laissait couler de l'encre pour former des images, des textes sur les feuilles blanches. Leur utilité était soudainement éclairée. Elles servaient de support à une imprimante extra-terrestre.
Pendant le fonctionnement, Batman activa ses diverses visions pour percer à jour le mécanisme, mais rien. Nada. Cela désappointa le Chevalier Noir, mais il ne le montra pas.

Peu à peu, les papiers vierges furent tous remplis, et Virgil Hershell reprit le partage de son vécu. C'est ainsi que le Chevalier Noir écouta d'abord les dires de l'adolescent, qui expliquait ses derniers mois, pleins d'une aventure à laquelle il ne s'y attendait pas. Enfin, la lumière se faisait sur toutes les parties du tableau. La magie et les artefacts extraordinaires se mêlaient à tout cela, formant une intrigue sombre et complexe, impliquant mort, découvertes et vitesse.
Ce n'était pas un monde pour un adolescent normal.
Mais en même temps, que pouvait-il dire ? Le Croisé Masqué, parler de normalité infantile ? Ce serait complètement hypocrite, il le savait.

Mais une chose aiguilla l'attention de Batman:

- Un objet ?

Puis, la suite de la phrase le fit réagir.

- Si il y a eu meurtre pour une course contre-la-montre, vous devez être en danger vous aussi. Que faites-vous donc ici ? La ville la plus dangereuse des États-Unis pour un garçon seul qui suit les traces de son père assassiné ? C'est de l'inconscience.

Un éclair traversa l'esprit du Chevalier de la nuit.

- Oui, d'ailleurs, pourquoi êtes-vous revenu à Gotham ?

Il était seul, dans une chambre d'hôtel, exposé aux risques d'une ville dangereuse. Il parlait de son séjour au passé, et Bruce se souvenait effectivement du passage d'une classe lycéenne à Wayne Enterprises. Virgil devait avoir un intérêt à Gotham, quelque chose qu'il avait oublié, ou qu'il venait de découvrir, et qui le forçait à revenir dans la ville de la chauve-souris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 29 Juil 2014 - 0:50
Contrairement à peu de gens, Batman à montré peu de réaction à l'étrangeté de la scène qui moi me laissant autant de marbre, il faut dire que là toute suite j'ai l'adrénaline qui retombe et  ce que j'ai crut être une scène dangereuse n'est au final qu'un interrigatoire à propos d'une histoire que je ne cherches pas réellement à dissimuler, c'est juste que la plupart des gens me traiterai de cinglé et me jetterai à Arkham.

Pourtant la chauve-souris elle avait apparemment sentit que quelques chose n'allait pas et je comprends pourquoi un dit de lui qu'il est le meilleurs détective du monde, vu qu'à partir d'élément isolé et pas forcement lié quand on ne connait pas tous les détails de l'histoire, il à sut trouver ce qui était commun... Moi et bon ça m'embête un peu car vu qu'il est là je n'ai pas l'intention de lui mentir, mais je suis certain qu'il ne sera pas d'accord avec mes actions.

Mais bon j'imagine que seul lui décidera de fermer les yeux sur mes agissement ou au contraire de me contraindre à arrêter, après tout tant que je ne serai pas la main dans le sac il ne pourra pas faire grand chose.
En revanche je n'apprécie pas qu'il me traite d'inconscient, d'ailleurs à cela je le regarde dans ses deux yeux blanc et me relève, même si cela fait que je suis toujours bien en dessous de lui et que je reste calme dans mes gestes.

- Et vous allez me faire croire que porter un costume afin de protéger les habitants de la ville la plus dangereuse des État-Unis n'est pas de l'inconscience ?
Je poursuit sa route afin de trouver ceux qui sont responsable de sa mort et aussi de finir ce qu'il à commencer.

Aussi si vous voulez savoir pourquoi je suis là, c'est pour Bruce Wayne... enfin plus précisément un tableau qu'il possède.
Sur ce dernier ce trouve une inscription en vieux gallois qui sont apparemment les dernière parole de Merlin et elle devrait m'aider à localiser la grotte que cherchait mon père.


Là dessus je me laisse presque tomber sur le lit en m'asseyant et jette un œil sur le côté et prends une photographie du cambriolage du musée de Gateway city, sur cette image, je suis agenouillé face à Clockwork parce que je fouille le type qui avait volé la boite de mon père.

- Et maintenant, qu'allez-vous faire ? Me livrer à la Police ou me ramener à Métropolis vous même ?

J'ai presque un ton de défi dans la voix en disant ça, en fait qu'il me pose des questions sur mes agissement est une chose, mais qu'il dégage ma raison d'avancer d'un geste de la main en déclarant que c'est "inconscient" ... et bien ça m'a blessé bien plus que je ne l'aurai crut et probablement parce que je sais à quel point c'est vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 29 Juil 2014 - 2:49
Face à la verve de la jeunesse, le Chevalier Noir se tut, laissant planer un lourd silence dans la chambre. Son choix n'avait pas été inconscient, mais mûrement réfléchi des années durant. Batman se posait d'ailleurs souvent la question: était-ce une bonne chose que d'avoir fait tout cela ? N'avait-il pas jeté de l'huile sur le feu ? Quoi qu'il en soit, malgré les doutes, on ne pouvait certes pas dire que combattre le crime à Gotham était digne d'un inconscient. Les gens qui faisaient ce choix là de manière irréfléchie mourraient souvent très vite.
Mais revenons à cette affaire. Virgil parlait aussi de retrouver ceux qui avaient tué son père. Une histoire de vengeance se construisait à son tour, engloutissant une partie de l'être du jeune homme. C'était toujours comme ça, et sans vouloir entrer dans des généralités, car chaque cas était particulier, Bruce ressentait de la tristesse en revoyant une infime partie de son histoire à travers le prisme des autres.

Bien qu'il ne voulait pas le laisser paraître, Batman se laissa aller quelques secondes, laissant enfin son fardeau peser sans résistance. Mais il se reprit vite, si vite que le garçon ne put pas le voir... peut-être que si, en fait... ce n'était pas grave.

Vint ensuite la mention du nom de Bruce Wayne, véritable surprise pour le justicier. Quoi ? On en voulait à son alter ego ? Puis, Virgil s'expliqua, déroulant son but: il était en quête d'un tableau un peu spécial, lui permettant d'avancer dans ses recherches. Du vieux gallois se trouvait sur une des œuvres que possédait le milliardaire. Et effectivement, ce dernier se souvenait d'une de ses toiles, très ancienne, qui possédait une telle inscription. Et Hershell voulait s'introduire dans le Manoir Wayne, la demeure d'un des plus riches hommes de la planète ? C'était une véritable preuve de détermination.

- Bruce Wayne ? Hum...

Pendant que le jeune homme continuait de parler, de regarder autour de lui, Batman se mit à ramasser les différents documents qui lui avait été fourni. Nul doute qu'ils allaient l'aider pour comprendre ce qui se passait. Surtout cette histoire de braquage de banque... Killer Frost et Livewire étaient censées être en prison au même moment, et pourtant, nul ne pouvait nier qu'elles avaient cambriolé les lieux... Il allait falloir éclaircir cette histoire. Mais pas aujourd'hui.

- Et maintenant, qu'allez-vous faire ? Me livrer à la Police ou me ramener à Metropolis vous même ?

Devant la question pleine de défi de l'adolescent, le Chevalier Noir resta complètement impassible... en apparences. En son for intérieur, il souriait si fort que ses lèvres imaginaires se craquelaient face à la tension qu'elles subissaient.

Il ne répondit pas, préférant laisser mûrir le doute et l'incertitude dans l'esprit d'Hershell. Mais ayant discerné une forte volonté en lui, Batman savait qu'il aurait très vite affaire à ce jeune intrus dans sa demeure. Tant mieux, ça aura le mérite d'être intéressant.

Puis, il profita qu'un bruit dans le couloir de l'hôtel détourne l'attention de Virgil pour disparaître, le laissant de nouveau seul dans sa chambre. De nouveau sur les toits, le Croisé Masqué laissa l'air frais lui caresser le bas du visage, et la lueur de la lune illuminer son chemin. Le brouhaha urbain emplissait le silence, le transformant en un véritable enfer sonore, alors que les odeurs les plus âcres montaient au nez. Alors qu'il marchait droit vers sa Batmobile, située une ou deux ruelles plus loin, en bas, Batman se laissa aller à la réflexion et conclut en se disant qu'il ne pouvait pas tirer plus d'informations de son interlocuteur. Tout avait été dit, et bien dit. Le moment était donc venu de rentrer au Manoir et... de désactiver toutes les alarmes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

L'interrogatoire de la chauve-souris [PV Virgil Hershell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chauves-souris bretonnes en danger
» Chevaliers de sangs et écran de chauve-souris : petite idée
» Les chauve -souris
» Galerie de Lokart
» 1500 points c'est Geant!...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-