Night's joke [Pv Harley, Batounet, Zatanna]

Invité

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 14:35
Aaaaah, le retour à Arkham. Le calme, la sérénité, la paix,... LA PAIX? Ah non! C'est chouette d'être logé ici mais après un moment il me faut ma liberté moi! Et puis voyons les choses en face, je ne peux pas affronter Batman enfermé ici. C'est simple, je cause des problèmes, il se montre, c'est comme ça que ça marche! Mais causer des problèmes ici, à Arkham, il s'en fiche éperdument. A moins que...ce ne soit des problèmes conséquents. Mmmm... Examinons les choses : je suis dans ma petite cellule, tranquille. Je sais qu'Harley est ici quelque part aussi. Bah, si je crie dans les couloirs elle me répondra tout de suite, je la connais. Mais pour ça, il faut déjà que je sorte d'ici. Ca, j'en fais mon affaire. Imaginons que je sorte, après je fais quoi? ... Houhouhou... Je sais! Au travail! Voilà, je me mets au centre de la pièce...check. Position foetale...check. Et maintenant...

-Houhouuu, monsieur le garde! J'ai horriblement mal au ventre, venez viiite! Houuulalaaa!

Je tends l'oreille... Des bruits de pas. Même pas précipité, comme s'il n'en avait rien à fiche de moi! Je pensais qu'on avait passé ce cap lui et moi, après tant de temps ensemble... J'entends la clé tourner dans la serrure et un instant après Barry fait irruption dans la pièce. Oui, c'est peut-être pas son vrai nom mais je trouve que ça lui va bien!

-Alors Monsieur le Rigolo, on a mal au ventre à force de rigoler bêtement?

-Oh, Barry, Barry, le rire ne rend pas malade, il donne de la joie voyons! tu devrais essayer de temps en temps, tu fais une tête si sombre chaque fois que je te vois!

Il semble avoir mal pris ce que je viens de dire. Je ne disais pourtant pas ça à cause de sa couleur de peau, promis! L'air en colère, il passe alors mon bras autour de ses épaules et me soulève, moi le grand souffrant.

-C'est bon, direction l'infirmerie. Et je veux pas entendre un seul mot, compris?!

-Je serai aussi muet que...oups pardon!

Et comme il l'a dit, direction l'infirmerie. Une fois sur place, il me laisse au bon soin du docteur...Machin on va dire, et prend soin de fermer la porte à clé en sortant. Le "Machin" en question me demande alors de m'allonger sur la table d'auscultation.

-C'est la première fois qu'on se rencontre, Joker. J'ai entendu pas mal de choses sur vous. On va faire ça vite, je n'ai pas envie de subir vos blagues vaseuses pendant des heures. Alors, qu'est-ce qui vous arrive?

-Ooooh, mais c'est très vilain ce que vous venez de dire docteur! On se connait à peine, laissez-moi une chance! Au fait, auriez-vous une idée de l'heure qu'il est?

-Vingt trois heures et vingt sept minutes, quelle importance? Allons, dites moi de quoi vous souffrez.

Oooh, l'heure parfaite... Dans trois minutes, la plupart des gardes on finit de faire leur ronde. Hé, je sais de quoi je parle je suis un habitué des lieux! Il est temps d'agir...

-De quoi je souffre? Je souffre d'un mal que vous pouvez facilement guérir... J'ai besoin de vous voir sourire docteur, vous avez un air beauuucoup trop sérieux!

Et là, pan, un coup de crochet bien placé fait perdre connaissance à Machin! J'avise alors un petit scalpel entreposé dans une petite vitrine, entouré d'autres truc de médecin. Un petit coup de coude et le verre romp facilement. M'emparant de la lame je m'approche du doc', j'ai bien l'intention de le faire sourire! Mais non, j'ai pas le temps, je le ferai à ma prochaine visite ici. Avec le scalpel, facile de déverouillé la porte. Une fois dans le couloir, je sais où sont placées les caméras, et les gardes doivent être de toutes façons en salle de repos maintenant. Rapidement, je me dirige vers l'endroit où sont remisés mes affaires. Encore une fois, un coup de ma lame parvient à faire basculer le verrou. Il faudrait vraiment qu'ils revoient leur système de surveillance et de sécurité! Enfin je dis ça, je dis rien. Maintenant que j'ai récupéré mes vêtements, direction les cellules, il faut que je trouve Harley...elle pourrait m'être utile! J'avais l'intention d'y aller discrètement mais c'est pas mon style. Donc me voilà devant les cellules à crier :

-Haaarleeey! C'est ton...brrr...Puddin! Où es-tu sweetie?? Papa va te faire sortir!

Des bruits de pas précipité, une sirène qui se met en route... Et voilà, tout le monde sait que je suis sorti maintenant! En fouillant dans les poches de mon costume, oooh! Je retrouve une petite bombe à mon effigie! Ca me permettra de faire sauter la porte de la cellule d'Harley. En attendant, je mets un des deux masques à gaz que j'ai trouvé dans la remise où étaient mis mes affaires et commence à répandre un gaz toxique de ma fleur. Et avec un rire sonore que certains pourraient qualifier de dément, je me met à courir en criant à tue tête.

-HOUHOUHOUUUU! HARLEYYYY! GUIDES MOI DE TA VOIX ANGÉLIQUE MON SUCRE D'ORGE! CE SOIR C'EST LA FÊTE!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 12:27
Mmh…Si je ne m’étais pas faite arrêtée je ne serais pas encore une fois enfermée ! C’ était à ça que je songeais depuis qu’on m’avais mise cette superbe camisole, très saillante soit dit en passant, dans cette superbe cellule capitonnée. J’étais si dangereuse que ça ? Mais bien sûr que oui que je suis dangereuse ! Et encore plus particulièrement maintenant que je suis fâchée avec mon canard !
Ça fait quelques jours que je pense à mon puddin. Il a été un vilain garçon ! Et les vilains garçons, il faut les punir ! Pourquoi il est si méchant avec moi ? Je l’aime c’est tout ! Ou bien peut être que je suis folle tout simplement ! Ça expliquerait ce que je fais ici ! Hahahahahaha !

Il fait terriblement chaud ici…


« Gaaaaaaaaaaaardouneeeet ? Tu ne pourrais pas me retirer ça s’iiiil te plaît ? J’ai teeeellement chaud ! »

J’avais le faible espoir qu’il vienne me la retirer pour de vrai ! Après tout on sait jamais ce que peut faire un garde face à une aussi belle dame que moi ! Haha ! Faut dire que je crois bien avoir perdue une nouvelle case à force de rester ici ! Bon je dois admettre que j’ai déjà été bien plus mal lotie ! Mais si j’avais fait attention, je me serais surement pas faite capturer ! Bon. Il fallait que je trouve un moyen de sortir d’ici, je dois admettre que même si la camisole me va bien, c’est pas très confortable sur le long terme !  Je me rapprocha donc de la petite fenêtre de la porte, vous savez celle par laquelle les gardes aiment vous regarder ! C’est comme une toute petite télévision !
Du peu que je savais, mon puddin était aussi enfermé. C’était peut-être enfin le bon moment pour m’occuper de lui ? Enfin, déjà il fallait que je puisse sortir d’ici ! Mmmh…Réfléchissons… Le garde voulait pas me détacher…Comment faire alors…J’ai un couteau sous la main ? Non ? Zut !
En tous cas c’était clairement pas Batounet qui viendrait m’en empêcher cette fois ci ! Mon plan était simple, je sortais de ma cellule, je m’occupais des gardes grâce à mon charme foooou !  Et ensuite je trouvais où était Monsieur J, et je m’occupais de lui. La partie la plus difficile jusque-là c’était que j’avais pas prévue d’être mise en cellule capitonnée ! C’est tout sauf bon pour mon plan ça !

Bon voyons le bon côté des choses! Au moins j'étais pas si mal là! Pas loin de mon chérichou! Il était forcement pas loin! On met les plus tarés dans ces cellules non? Et mon canard c'est le plus taré de tous les tarés!

Bon je savais pas encore comment m'occuper de mon vilain petit canard, fallait que je le fasse payer, mais il me fallait une idée de génie pour pouvoir le marquer à vie de cette punition! Le marquer au fer rouge? C'était une idée à approfondir! Mais où je pouvais trouver de quoi le marquer? Remarque ça serait à faire à l'avenir pour bien préciser qu'il est MA propriété exclusive!
Le défigurer? Naaaaan! Surtout pas! Il perdrait tout son charme!

Oh je sais! Mais bien sur! Faire en sorte qu'il ne puisse plus s'évader ! Je le connais assez mon puddin pour savoir qu'il va finir par s'évader! La meilleure manière de le punir, c'est de le laisser ici! Il viendra forcement me chercher, il m'aime trop pour m'abandonner ici! Quand il viendra, je le laisserais croire que je l'aiderais, et au dernier moment, BAM. Je l'abandonne aux mains de la chauve qui sourie! Voila une idée de génie! Il faut dire que j'ai eu un bon professeur, hein mon puddin?

Il suffisait que je trouve l'endroit idéal, le mieux était de me servir de mes atouts! Genre une petite fenêtre entreouverte en hauteur, mon puddin est pas doué pour grimper! Si on arrive à trouver une corde je pourrais lui faire croire que je la lui lancerais une fois en haut! Et alors là! Au lieu de l'aider à monter, je partirais! hahaha ! C'est excellent ça!

Bon j'admet qu'à l'heure qu'il est je devais surement faire peur à rire toute seule dans ma cellule! Mais s'ils sont pas contents, ils ont qu'à rire eux aussi! Après tout c'est bon de rire! Puddin me l'a bien appris ça aussi!

Tout ce qu'il fallait faire, c'était simplement attendre! L'attendre lui, que mon puddin vienne au secours de sa bien aimée princesse! Je ne sais plus depuis combien de temps il doit être enfermé, mais ça doit faire déjà trop longtemps pour lui! Après tout, il ne supporte pas d'avoir quatre murs autour de lui!

Mais qu'est ce que j'entend? Un rire? SON rire? Mais oui! Je pourrais le reconnaître parmi des millions! Il est inimitable ce rire!


-HOUHOUHOUUUU! HARLEYYYY! GUIDES MOI DE TA VOIX ANGÉLIQUE MON SUCRE D'ORGE! CE SOIR C'EST LA FÊTE!


Haha! Qu'est ce que je disais! Il est venu pour moi! Rien que pour moi!

"Mon puddin chériiiii! Je suis là! Dans les cellules pour les fous!"

J'avais plus qu'à attendre et faire en sorte qu'on utilise la bonne sortie...Tout se déroule comme prévus! Hihihihi! Merci de me faciliter la tâche mon puddin chéris!
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/05/2013
Messages : 652
Localisations : Lune
Justice League

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 14:17

Zatanna s'exerçait une fois de plus dans une salle de Shadowcrest à lancer des sortilèges sans les prononcer, juste à les dire dans sa tête. Les heures passaient et la jeune femme ne faisait qu'étudier. Que faire d'autre? Elle devait prendre du repos après sa confrontation avec Ultra-Humanite, pourtant elle ne pouvait se résoudre à rester dans son manoir à ne rien faire. Elle devait s'exercer à la magie, méditer. Sortir ne lui ferait aussi pas de mal... La magicienne désirait donner un spectacle bientôt, cela faisait longtemps. C'était ça sa vraie vie: être sur les planches et éblouir les spectateurs avec ses tours. Elle allait probablement organiser ça pour la semaine prochaine.

Il était presque minuit quand elle décida d'enfiler son costume. Jouer les héros de la nuit n'était pas dans ses habitudes, elle laissait plutôt cela à Batman, surtout à Gotham City. Mais ce soir elle avait besoin de se changer les idées. Elle passa son corset blanc, mit ses deux jambes dans son pantalon noir, ses pieds dans ses bottes et attacha sa longue cape sombre autour de son cou. Ses cheveux de jais tombaient librement sur ses épaules, et Zatanna ressentit un vent glacial lorsqu'elle se téléporta dans une ruelle de la banlieue au fin fond de Gotham.

Ici, le calme régnait et elle pouvait laisser libre cours à son imagination. C'était bien plus amusant de pratiquer la magie ici que dans son manoir isolé. Devant elle, le chemin menait soit au reste de la ville, soit à l'asile d'Arkham. Tout était trop calme tout bien réfléchi, et Zatanna ressentit malgré elle un profond ennui, la jeune femme qu'elle était demandait un peu d'action dans sa vie. Alors qu'elle venait de rencontrer un gorille scientifique et qu'elle rentrait à peine de sa première mission de la Ligue? Vraiment, elle s'étonnait elle-même de n'être jamais fatiguée.

Son regard se porta une nouvelle fois sur l'asile quand son esprit fut automatiquement mis en lien avec ce qu'il se passait au sein de l'établissement. Elle sentait une agitation peu commune et de la précipitation. Les gyrophares s'actionnèrent et elle sut qu'une évasion était bien évidemment en cours. Reculer devant cela n'était pas digne d'une super-héroïne, en fait ça ne lui avait même pas traversé l'esprit. Elle était déjà en train de voler au-dessus du mur d'enceinte et vint se poser sur le toit pour voir qui était le détenu qui sortirait de cet asile dans l'espoir de s'en échapper.

- C'est sans compter sur moi, dit-elle doucement avec ce qui pourrait être une légère pointe d'orgueil, en promenant son regard sur toutes les sorties possibles de l'asile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5368-fiche-rp-de-big-barda http://dc-earth.fra.co/t5365-big-barda-reprise En ligne
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 19:19

Luthor.
Luthor Luthor Luthor Luthor.
Tel était le problème actuel du Batman. Savoir ce criminel notoire, capable du pire et de l'encore pire, sur le siège le plus important de tous les États-Unis d'Amérique rendait le Chevalier Noir complètement fou. Enfin, de manière métaphorique, évidemment. Afin de réfléchir à un moyen de se protéger des probables actes nocifs que fomentait le génie chauve, il avait contacté son plus grand allié et -seul ?- ami Superman. Ils avaient ensemble convenu d'un rendez-vous à la Forteresse de Solitude, où ils pourraient discuter tranquillement de ce problème. A peine la liaison était-elle coupée que l'alarme de l'Asile d'Arkham s'activait.
Depuis toutes ces années, en parallèle de toutes les installations de sécurité civiles, Batman avait installé les siennes dans le vieil établissement de soins mentaux. En effet, vu le nombre d'évasions, il était nécessaire qu'il veille sur cet endroit spécifiquement. Seul Blackgate était aussi bien truffé du matériel de l'homme chauve-souris.
Immédiatement, tout le système de l'ordinateur central de la Batcave fut redirigé vers les réseaux de communication et d'image du funeste Asile, permettant ainsi au Batman de tout voir et entendre. Au delà d'une cacophonie de transmissions toutes plus affolées les unes que les autres, un nom se faisait entendre partout.
Un seul.
Le pire.
Le Joker.

Laissant de côté ses affaires quotidiennes, Wayne fit apparaître diverses fenêtres sur son grand écran, chacune occupée par la diffusion d'images des caméras. On y voyait le Clown se diriger vers la cellule d'Harley Quinn... Horreur. Le duo allait reprendre ses fourberies, ses atrocités dans Gotham. Le Chevalier Noir ne le permettrait pas. Pas cette fois.
Activant son transmetteur, il communiqua un message à son majordome, Alfred Pennyworth, qui réagit lui aussi immédiatement:

- Alfred, le Joker s'est encore évadé.

- Encore monsieur ? Ne sait-il pas que les blagues les plus courtes sont les meilleures ?

Un léger sourire se dessina sur les lèvres du justicier, mais il réprima immédiatement cet amusement. Il fallait rester sérieux au vu des circonstances.

- Ce n'est pas le moment, Alfred. Je vais à Arkham tout de suite.

Il s'en doutait, bien évidemment. De même, sa proposition suivante était le fruit d'une longue expérience dans le coaching de super-héros noctambule.

- Bien monsieur. Désirez-vous que prépare un petit déjeuner pour demain matin ?

- Pourquoi pas. Je vous remercie Alfred.

- Ce n'est rien maître Bruce. Bonne soirée.

Et le dialogue s'arrêta ici, alors que Batman se jetait dans sa Batmobile.

- Activation.

Le véhicule réagit au quart de tour, prêt à démarrer. Le cockpit se referma, dissimulant la silhouette sombre derrière un pare-brise renforcé et fumé. Une gerbe de flammes jaillit de l'arrière du tank mobile, et il partit à grande allure. Seul, dans son monde, Batman ne pensait plus qu'à une chose, se concentrant sur l'issue de la rencontre qui allait survenir: il ne pensait qu'à sa réussite. Il devait réussir, pour le bien de tous.

La Batmobile jaillit de sous la cascade, et rejoignit la route menant à l'Asile. Ses roues puissantes entamaient le béton sur lequel elle roulait. Ses phares éclairaient la route devant eux, permettant au Chevalier Noir de ne pas causer le moindre accident. Son bruit, véritable rugissement de fauve, faisait s'écarter les nuages et apparaître la lune d'argent dans le ciel. Une tornade s'approchait d'Arkham.

Enfin, après quelques minutes de route, le héraut à roues de la chauve-souris fit crisser les graviers devant l'asile. Un ou deux groupes du SWAT étaient positionnés devant les grilles de l'établissement, et le seul accueil amical que reçut Batman fut celui de James Gordon, Préfet de police et seul ami de Gotham.

- Bonsoir Jim. Il s'est encore échappé.

Cela sonnait davantage comme une constatation que comme une question.

- Oui, malheureusement. Ce fou furieux menace encore une fois de s'enfuir, mais il rôde encore dans les couloirs de sa prison.

- Tant mieux, ça me laissera le temps de le remettre dans sa cellule.

Sur ces mots, il sortit son grappin et décolla dans la nuit, vers une nouvelle rencontre sûrement chaotique. Le vent soufflait autour de lui, alors qu'il s'élevait dans les airs. Puis, à mi-chemin, il lâcha prise, se retrouvant entre ciel et terre. Il ne s'élevait plus, mais ne tombait toujours pas, suspendu entre deux mondes, comme toujours.
Il déploya sa cape, et commença à planer, lentement d'abord, puis de plus en plus vite, droit vers les quartiers les plus dangereux de l'Asile, là où étaient enfermés Double-Face, Calendar Man, Arnold Wesker, le Joker et Harley Quinn, entre autres...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 21:14
Alors quoi? C'est la fête ou c'est pas la fête? Si je délivrais quelques criminels notoires en passant, mmm? Regardons vite fait qui nous avons là... Double Tronche... Non. Le Reptile Bouffe Tout... Non plus. Oooh... La Belle Plante... Mais non plus. En fait j'ai pas envie de voir du monde ce soir, tous des abrutis. Oh mais qu'ouï-je?! Le doux son de ma Harley? (La fille, pas la Davidson).

"Mon puddin chériiiii! Je suis là! Dans les cellules pour les fous!"

Les cellules pour les fous... Oui, disons que je m'en doutais légèrement... On est dans un ASILE! Qu'est-ce qu'elle peut m'exaspérer parfois. La folie elle l'a, pas de problèmes. L'intelligence... Enfin bon, je vais garder ça pour moi sinon elle serait encore capable de me faire une scène! Alors, la voix venait de par ici... Raaah, les vociférations des autres mabouls vont me rendre fous! Oui bon, c'est une image hein! Héhéhé! Ah, voilà la coquinette.

-Pousse toi mon coquelicot, j'ouuuuuvre!

Je place alors ma petite bombe maison contre la porte et m'éloigne de quelques pas en dansant joyeusement. Oui, je suis un aaartiste! Houhouhouuu! Un coup de détonateur et...BOUM! La porte vole en éclat. Mais à peine celà fait que j'entends...comment dire...un écho désagréable. Et en même temps si doux à mon oreille! Oui... Ils commencent à paniquer... Les gardes eux poussent des hurlements de joie dans le bâtiment... Ouiii, il est ici... Pas de temps à perdre! Je l'aime mon Batounet, mais j'aimerais profiter un minimum de la liberté avant de retrouver le confort de ma cellule! Ni une ni deux, je rentre dans la cellule d'Harley et lui empoigne le...m'enfin, qui a eut l'idée de lui passer une camisole! Telle qu eje la connais elle serait capable de courir dans un mur avec ça sur le dos... Toujours à agiter ses bras. Enfin bon, un coup de couteau et voilà ses bras libérés. Je lui en empoigne donc un et sort de la cellule avec elle.

-Allez, pas de temps à perdre! Dépêche toi un peu si tu ne veux pas que je t'abandonne ici!

Et c'est parti pour une course dans mon asile favori! J'en connais les moindres recoins et ça m'aide bien. Beaucoup de portes fermées, beaucoup de codes nécessaires,... Mais j'arrive tout de même à trouver le moyen de me rendre là où je le veux : le toit. Pourquoi? En fait j'en sais rien, hahaha! J'improvise au fur et à mesure et puis de toute façon, c'était le seul point de sortie auquel je pouvais accéder plus facilement! Une fois là-haut je glisserai le long d'une gouttière, je sauterai dans une benne à ordure, j'ouvrirai mes ailes en chantant "I believe I can fly", que sais-je?! Au pire j'utiliserai les cheveux de Harley comme ceux de la princesse aux loooongs cheveux là. Celle qui a Raiponce à tout. ...HOHOHOHOHOOO, ELLE ÉTAIT BONNE CELLE-LA! Bref passons.

Là voila, la porte de sortie, celle qui me mènera à la liberté! Je bascule dessus de toutes mes forces et parvint à l'ouvrir, tenant toujours le bras d'Harley. Aaah! L'air pur de la nuit! Les cris des flics en bas du bâtiment! Le vent dans mes cheveux! La fille que je ne connais pas qui me regarde! ...Hein? Non mais attends. Faut que je relise le script. C'est qui celle-là? Corset blanc, pantalon noir, botte, cape sombre,... Showgirl? Actresswoman? Péripa...enfin, bref, elle ne faisait pas partie de mon plan qui n'existe pas... Mais elle semblait surveiller les environs juste avant que je ne me pointe. Une cousine à Batou? Roh zut!

-Heuuuu, excusez-moi mademoiselle, mais les patients, c'est dans le bâtiment, pas sur le toit. Veuillez prendre un rendez-vous avec ma secrétaire avant de partir, merci. Mademoiselle Quinn, s'il vous plait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 28 Juil - 20:21
Ooooh ! Mon puddin était venu me chercher ! Qu’est-ce que je disais ! J’étais sure et certaine qu’il viendrait ! Il ne manque jamais une occasion de se débrouiller pour s’enfuir d’ici ! Et bien sûr à chaque fois il a besoin de sa garde du corps ! Il m’a même détaché cette horrible camisole ! Et c’est mignon il m’a même attrapée par le bout de la manche ! Mais bien sûr il fallait qu’il ne me laisse pas le temps de parler encore une fois ! Vilain monsieur J ! C’est forcé que cette saleté de chauve-souris soit en haut ! Pourquoi le toit ! Allons Canard ! Tu te doutes bien qu’il t’attend déjà en haut des escaliers ! Enfin, ce sera sans moi cette fois !

Ni une ni deux, j’improvise ! Je fais en sorte que la camisole lui reste dans les mains, mais que moi je reste sur place ! Hihihi ! Quelle surprise il va avoir en se retournant ! Il suffit juste que je…mmmmh…Oui…Comme ça…Bingo ! Et en plus il continu de cavaler comme un dératé ! Haha ! C’était assuré ! Oooh mon bichon, t’es tellement prévisible ! Et même si je suis dingue de toi, je veux pas rester ici !

Du coup je m’enfuis dans le sens inverse ! C’est la seule solution pour pas tomber sur l’autre taré avec sa cape ! Il va poursuivre mon petit monsieur J, et pendant que moi je parcoure un autre chemin, je partirais tranquillement pour pouvoir faire mes propres plans ! Hahahahaha C’est une idée génialissime ! J’avance toute joyeuse de mon nouveau plan qu’il a fallu trouver aussi vite pour ne pas se retrouver coincée sur le toit entre deux feux, et voilà que la sirène retentissante vient rameuter tous les gardes dans le quartier de haute sécurité ! Pile au moment où j’y passe ! Si je ne les connaissais pas je pourrais penser que c’était prémédité ! Mais il faut que je fonce aux douches pour m’enfuir par les égouts ! Du coup, pas le choix, il faut que je castagne !

Un joli jeu de jambe à droite pour faire tomber le premier garde et ramasser sa matraque, que j’attrape aussi tôt à deux mains pour frapper le sommet du crâne d’un second, et hop, une droite dans le pif ! Hihi ! OOoouh ! Un taser ! ça c’est un beau jouet ! Il faut que je le teste ! Allez, il reste encore deux gardes, je vais m’en faire un avec mon nouveau jouet ! POUF ! En plein visage ! Hihihi ! Regardez-le en pleine convulsions ! C’est hilarant ! Oh mais ! Quel fourbe ! Alors que je suis en plein fou rire le dernier garde me fonce dessus pour me frapper ! Il n’a pas honte ?! Frapper une demoiselle sans défenses ! Je vais lui montrer moi ! Allez ! Petite feinte d’un pas à droite pour finalement le contourner par la gauche avant de lui tirer le caleçon et de l’assommer contre le mur ! Vilain ! T’es punis ! Au coin maintenant !

Bon, c’est bien beau de m’être débarrassée des quelques gardes ici, mais je sortirais pas d’ici intacte sans jouer la rusée ! Oh une idée me vient ! Pour mieux me déplacer ! Je n’ai qu’à voler leurs vêtements ! Allez Hop ! A poil le monsieur ! Un slip à cœurs ? Sérieusement ? C’est d’un mauvais goût mon pauvre…Tu aurais au moins pu prendre un slip avec le visage du Joker…ça c’est ultra sexy !

Enfin bref ! Me voilà déguisée en garde, tous les vrais gardes sont assommés dans une cellule, et en plus j’ai des nouveaux jouets ! Alors que faire ? Et bien je continue mon plan ! J’avance vers les douches !
Plusieurs groupes de gardes me sont passés sous le nez sans même me reconnaître ! Hihihi ! Mon plan fonctionne à la perfection ! Et…Ooooooh ! Tiens ! Regardez ! La commande qui permet d’ouvrir les cellules ! Et si…Mais oui ! Allez les amis ! J’appuie sur tous les boutons ! C’est la fête ! Tout le monde debout ! Faites donc un peu de brouhaha, la chauve-souris doit venir s’occuper de vous au lieu de m’enquiquiner ! Bon, pour le moment je n’ai plus qu’à courir vers les douches ! Là-bas on va y trouver une petite plaque en métal qui devrait se laisser soulever avec un levier suffisant comme…Mmmh zut j’avais pas pensée au levier…Oh tiens ! Et si je prenais simplement la matraque !? Hihi ! C’est une idée ! Je verrais bien sur place ! Au pire je m’enfuirais en passant par les petites fenêtres qui se trouvent en hauteur dans les douches !
Alors que j’arrive enfin aux douches, j’entends la plupart des gardiens hurler de trouver le coupable de l’ouverture des cellules, tiens c’est marrant je m’attendais à plus de temps pour pouvoir m’enfuir ! C’est pas ça qui va m’arranger dites donc !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/05/2013
Messages : 652
Localisations : Lune
Justice League

MessagePosté le: Mar 29 Juil - 13:20

Postée sur le toit, Zatanna observait. Elle avait décidé ne pas entrer dans le bâtiment mais d'attendre ici que l'individu sorte. Ce n'était nullement une sorte de flemme, mais plutôt d'éviter une perte de temps. Elle n'allait pas courir dans tout l'asile parmi des gardes et des détenus, non, il valait mieux patienter sagement ici que l'évadé tombe entre ses mains. Elle entendait s'activer des dizaines de personnes, des sirènes sonner sans s'arrêter, des cris partir de ça et là du bâtiment.

Puis elle le vit enfin sortir. Évidemment que c'était lui, qui d'autre pour mettre un tel bazar? Son teint blanc, ses yeux exorbités, son sourire indéchiffrable, il ne changerait donc jamais. Zatanna aurait pu éprouver une haine incomparable envers lui -ce qu'il avait fait à Barbara, la vie dure qu'il menait à Bruce, sa folie exaspérante en terme général- mais pourtant elle faisait preuve d'une flegme incomparable face à lui. Ses cheveux en bataille et son souffle inégal trahissaient sa course folle à travers tout l'asile. Il respira un bon coup l'air frisquet de la nuit, puis se rendit enfin compte qu'elle ne le lâchait pas des yeux. Il lui adressa la parole, tentant vainement de construire une blague afin de s'en sortir, puis prononça le nom de Quinn. Apparemment, il la croyait derrière lui, mais il n'y avait bien que lui et la magicienne sur le toit.

- Bonsoir, Joker, dit-elle calmement. Je ne vais pas perdre mon temps à te demander de te rendre, je vais directement te mettre à terre.

Bien sûr, c'était plus pour l'impressionner qu'autre chose, même si elle voulait vraiment lui mettre une bonne droite dans la face. Elle devait d'abord attendre de voir quelle allait être sa réaction, puis engager le combat si nécessaire. Soudain, elle vit l'ombre planer au-dessus d'eux. Il vint se poser à ses côtés. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu Batman, elle ne put s'empêchait de sourire en coin. Zatanna s'adressa au Chevalier noir par télépathie, tout en continuant de fixer le Joker.

- Contente de te voir. Je te le laisse, il semblerait que Quinn se soit enfuie avec lui mais qu'elle court dans le sens opposé. Je vais la trouver.

Elle commença alors à planer d'un geste gracieux au-dessus d'eux, prononça dans sa tête "Erdner nom sproc elbignatni" ce qui rendit son corps intangible l'espace de cinq secondes, puis fonça en pique dans le toit, le traversa et atterit dans les couloirs de l'asile. Là, des gardes couraient dans tous les sens, certains la regardaient avec stupéfaction puis continuaient de tenter d'arrêter ceux qui fuyaient, des détenus vêtus d'orange cherchaient à sortir de là, c'était visiblement la pagaille. Zatanna leva la main face à tous ceux qui se trouvaient en face d'elle et dans les couloirs avoisinants.

- Sel sunetéd tnesilibommi's! cria-t-elle de sa voix claire.

Tous les détenus d'Arkham se trouvant à moins de trente mètres d'elle se retrouvèrent alors stoppés dans leur course, ne pouvant plus bouger un seul muscle de leur corps. C'était déjà ça de fait qui pourrait sûrement faciliter un peu la tâche aux gardes qui maudisaient celui qui avait délibérement ouvert les cellules. Zatanna se retourna donc après avoir accompli ceci, et partit droit jusqu'au bout de l'aile ouest de l'asile. Où se trouvait cette Harley Quinn de malheur... Son instinct la poussa alors à aller sur la gauche et à continuer sa descente aux enfers de cette maison de fous. Elle entendit dans une salle toute proche une voix de femme grommeler. Ni une ni deux, la jeune magicienne courut de plus belle et arriva à l'entrée de ce qui semblait être les douches. La comparse du Joker se trouvait là, habillée en garde.

- Tu es coincée, Harley. Rends-toi, dernière sommation.

Zatanna gardait la tête haute et le regard foudroyant. Harley devait comprendre qu'à la minute où elle la voyait, elle était fichue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5368-fiche-rp-de-big-barda http://dc-earth.fra.co/t5365-big-barda-reprise En ligne
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Juil - 9:49
Spoiler:
 

Une chauve-souris volait dans la nuit. Elle battait le vent de ses petites ailes, peinant à se maintenir à cause de grosses bourrasques. Elle poussait de petits cris, non pas pour se repérer, mais bien parce qu'elle paniquait. Totalement perdue, elle ne savait plus quoi faire pour s'en sortir, plus quoi faire pour retrouver sa route. C'est alors que surgit une forme noire, plus sombre qu'un ciel d'orage, plus intense que la suie des cheminées d'usine. Une autre chauve-souris était arrivée, beaucoup plus terrible que tout ce qui pouvait exister. Et cet être de la nuit combattait le vent, affrontait les ténèbres, sans un bruit, sans un son. Cette chauve-souris déterminée par son but remit sur le chemin celle égarée. Elle traçait la Voie.
Bientôt, Batman fut en vue d'un toit particulièrement animé. Nul cri, mais une tension sans pareille émanait de là-bas. Zatanna ? Que faisait-elle ici ? C'était certes une justicière, mais elle passait davantage de temps à Shadowcrest qu'ailleurs. Pourtant, elle était là ce soir. Et en face d'elle, Lui. Le Joker. Sa route avait été stoppée par l'apparition de la magicienne. Il n'allait pas pouvoir profiter davantage de l'air frais.
Descendant en piqué, le Chevalier Noir accéléra, droit vers la piste d'atterrissage que représentait le toit. L'air vint fouetter son visage avec davantage de force. Alors qu'il passait devant la lune, son ombre glissa sur les deux protagonistes déjà en conflit, les informant de sa présence. Il arrivait.

Avec une brutalité toute mesurée, Batman se posa sur l'antique surface de pierre, aux côtés de la magicienne. Il ne pouvait pas la laisser seule face à ce fou. Impossible. Ce n'était pas son combat.
C'est alors qu'il entendit, dans sa tête, la voix de Zatanna. De la télépathie. Le Chevalier Noir était rarement confronté aux magies et aux arcanes, leur présence étant assez faible à Gotham, où le pouvoir des poings et de l'arme à feu prévalait, mais de par le père de Zatanna, le magicien Zatara, il avait reçu quelques connaissances dans ce domaine obscur et extrêmement méconnu qu'était la magie.

- Contente de te voir. Je te le laisse, il semblerait que Quinn se soit enfuie avec lui mais qu'elle court dans le sens opposé. Je vais la trouver.

Et elle s'envola littéralement pour partir à la recherche de la comparse du Clown. Parfait.
Le regard de Batman se vrilla ensuite dans celui du Joker. Ils n'étaient plus que tous les deux, l'un en face de l'autre, comme toujours. Cette farce macabre durait depuis si longtemps... A chaque fois, la même chose. Il arrêtait ce fou, lui flanquait une raclée, le mettait à l'Asile et il s'échappait. Toujours.
Mais pas ce soir là. Le Joker ne partira pas de l'établissement centenaire. Le Croisé Masqué irait jusqu'à lui briser les jambes pour l'en empêcher.

- Joker, tu sais comment ça va se finir, maintenant. Retourne dans ta cellule avant que je ne te fasse du mal.

Mais il ne pouvait pas attaquer comme ça, "sans raison" valable. Il n'était pas un monstre, il n'était pas un Assassin, il ne tuait pas pour mettre fin au crime. Il refusait cette voie de la facilité, et il l'avait démontré à de nombreuses reprises. Avec Jason Todd, avec Joe Chill, avec tout le monde. Et pourtant, qu'est ce qu'il voulait mettre fin à cette folie, par moment. Mais toujours, toujours, la raison et son engagement reprenaient le dessus.

Une goutte chuta d'en haut. Puis deux. Puis trois. Bientôt, une multitude de petites billes d'eau se mirent à rejoindre la terre, bannies du ciel par une quelconque entité de la nature. Il ne pleuvait pas assez pour que la vision en soit altérée, mais la pluie risquait de poser quelques petits problèmes. Surtout que...

BRAAAAOUUMMMM !!!

Un éclair jaillit, offrant à la nuit une bouche de lumière, tordue en un rictus douloureux. Il ne manquait plus que ça... De la foudre, de la pluie, le Joker qui s'échappait... Superbe soirée, réellement.
Reportant son attention droit vers sa Némésis, le Chevalier Noir fit deux lourds pas vers elle, et s'arrêta. Ses yeux détaillaient chaque partie de la tenue et du corps blafard de son adversaire. Il avait retrouvé ses vêtements. Tout pouvait se trouver dans ses poches.

- Retourne à l'intérieur, droit dans ta cellule. Maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Juil - 13:50
Ah! Balle et diction! Entre mes doigts ne se trouvait plus qu'une camisole vide! Comment j'avais pu ne pas me rendre compte d'une chose pareille! Harley avait osé me faire ce sale coup... Je le retiendrai, elle pouvait en être sur... Elle avait fait foirer ma blague! Je fulminais intérieurement! Mais il ne fallait pas le montrer à la demoiselle, ça ne servait à rien.

-Bonsoir, Joker. Je ne vais pas perdre mon temps à te demander de te rendre, je vais directement te mettre à terre.


Houuuu, mais c'est qu'elle ferait peur en plus! Une frêle créature comme elle, me mettre à terre? Je conviens parfaitement que je ne suis pas une force de la nature, mais je pense pouvoir dire avec certitude qu'une femme chétive ne me poserait pas de problème...

-Voyons ma chère, une jeune femme distinguée commencerait par se présenter dans les règles. J'ai effectivement...perdu mademoiselle Quinn, mais celà n'empêche pas que je sortirai d'ici, avec ou sans elle.

Discrètement, je mis mon bras derrière mon dos et fit glisser mon canif de ma manche à ma main. Je vais lui graver un beau sourire à celle-là! Ca fait longtemps que je n'ai pas rendu une femme heureuse... HAHAHAHA! Je m'approchais à pas feutré d'elle, lui dédiant un graaand sourire.

-Honnêtement, une jeune fille ne devrait pas se promener dans une telle tenue... Les nuits sont dangereuses par ici et...

Mais je m'arrêtais de suite dans mon discours. Le ciel venait de s'assombrir d'un seul coup. La lune avait disparu? En levant les yeux, je la vis alors. Une énorme chauve-souris. Ses grandes ailes étaient déployées, et elle planait doucement vers nous. Pendant un instant, j'ai cru que l'émotion allait me submerger, si si je vous jure! Je ne pus m'empêcher d'élargir encore mon sourire. A peine parti, déjà revenu? J'avais l'impression de l'avoir quitté hier... Il atterit sur le toit avec une petite secousse, et se redressa face à moi, à côté de la jeune femme. Son regard se posa d'abord sur elle, comme s'il lui parlait, mais aucuns sons ne sortit d'entre ses lèvres. Et puis elle s'éleva dans les airs! Plus remarquable encore, elle passa à travers le toit!

-Hey, t'as vu ça Batou?! Je parie que même toi tu sais pas faire ça!

-Joker, tu sais comment ça va se finir, maintenant. Retourne dans ta cellule avant que je ne te fasse du mal.

Ouais... Espérer que ce gros grincheux fasse attention à ce que je dis aura été de trop. Je m'en doutais un peu remarquez. Nos regards plongeaient l'un dans l'autre. Je n'arrivais pas à me départir de mon sourire... Il y avait quelque chose qui bouillonnait en lui, je pouvais le sentir. Quoi, il n'aimait pas nos petits rendez-vous quotidien? Mais c'est amusant pourtant! Il faudrait que ça ne cesse jamais! ...ou après que je l'aurais tué peut-être. Mais ça pouvait attendre, le toit d'Arkham n'était pas une scène acceptable pour la mort du grand Batman! Notre dernier affrontement devrait se passer dans un décor épique! Mais rien ne m'empêchait de le mutiler affreusement ou de l'handicaper à vie... Je serrais donc un peu plus mon canif dans ma main.

-Et quoi? Tu t'imagines que je vais te répondre "Oooh mais avec plaisir, je vais retourner bien au chaud dans dans ma petite cellule pendant quelques jours"? Trop facile Baty, trop facile. Tu sais bien que je ne fonctionne pas comme ça, il faut être derrière moi, comme les parents avec leurs enfants...

Une goutte tomba sur mon épaule. Suivie d'une autre sur la sienne. Et bientôt il commença de pleuvoir et l'orage gronda. Un éclair transperça le ciel, nous illuminant tous deux. Il avait fier allure le Batou! Je devais au moins lui accorder ça. Il fit deux pas vers moi, se voulant surement intimidant, me détaillant du regard.

-Retourne à l'intérieur, droit dans ta cellule. Maintenant.

Je lui exhibais alors le canif que j'avais gardé caché derrière mon dos.

-Tu sais mon grand, j'avais vraiment l'intention de planter ce petit joujou dans ton ventre. Ensuite j'aurais pu t'élargir un peu le sourire, comme je l'ai fait avec tant de personnes, mais je ne t'aurais pas enlevé ton masque, pas d'inquiétude! Mais bon, faire ça ici, ce ne serait pas marrant... Du coup, j'ai une autre idée. Je vais retourner à l'intérieur d'accord...pour ressortir d'un autre côté! Mais toi, tu vas rester ici! Attention à la bombe!

Je sors alors rapidement de mon veston un petit paquet cadeau et le lance à ses pieds tandis que je fais volte-face et pénètre à nouveau dans l'asile avec un grand rire. Celui-ci a le tic-tac caractéristique d'une bombe...mais il n'y en a pas dedans! Nooon, dans quelques secondes il va s'ouvire en pétaradant et en révélant un simple dentier mécanique dont j'ai le secret! Complètement innofensif bien sur! Mais cela me permettra de gagner un peu de temps, et puis ça me fait bien rire d'imaginer sa tête! Le seul hic c'est que je dois de nouveau improviser et trouver une nouvelle sortie... Pour ça, j'ai besoin de retrouver cette petite garce d'Harley! Je ferai semblant de ne pas être furieux parce que je pourrais encore avoir besoin d'elle... Me voilà à nouveau au milieu des fous, à courire de nouveau vers le quartier de haute sécurité pour la retrouver! Ce qu'on ne ferais pas par humour, je vous jure...HAHAHAHAHAAAA!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 31 Juil - 18:50
Oulala! Cette émeute suffisait même plus à retenir des héros maintenant? Décidemment ces vilains n'étaient plus aussi balaizes que ce qu'ils étaient auparavant! Il y à quelques années des tarés finis auraient sautés sur ces héros de pacotille, ils auraient pas pu traverser les cellules sans se faire arracher le visage ou la tête entière! Hihihi arracher la tête...Hum hum

Enfin bref, je venais de réussir à soulever cette fichue grille, qui soit dit en passant était vachement lourde! Et là, j'entend une voix qui me sort:


"Tu es coincée, Harley. Rends-toi, dernière sommation."

Mais qu'est ce que c'était encore que ces histoires? Comment on l'avait retrouvée? Y'avait pas de caméras dans ces douches! Enfin...Y'en avait pas hein? Ce serait vraiment malsain et pervers de mettre des caméras dans les douches, non?

Enfin bref, j'allais m'évadée tranquillement, toujours habillée en garde, et voila qu'une tarée qui se prenait pour une magicienne venait me casser mon coup! Non mais c'était quoi cette histoire encore!
Haaan on pouvait jamais être tranquille dans cet asile décidément!


"Ooooh mon dieu nooon! Ne me faaaaites pas de mal madame la gentille n'héroïne! Je suis une innocente gardienne voyons! Harley est partie par ce tunnel!"

Autant lui indiquer le tunnel au passage, peut être qu'avec ce costume ça passerait eventuellement! Et puis quel manque de goût évident que de marier un chapeau haut de forme et une veste à queue de pie avec des bas en résille! Décidément cette héroïne n'avait pas de goût vestimentaires ma parole! Bon je tentais le tout pour le tout du coup, retirant la casquette de garde découvrant ma chevelure rouge et noire:

"Bon bon je me rend voila, je suis innocente, c'est Puddin qui m'a ouvert d'abord!"

Délicatement, je remettais la casquette à la ceinture, bon j'admet que j'ai un peu galéré, puisqu'il me fallut pas loin de 5 minutes pour l'attacher.

"Et puis comment tu as fais pour me retrouver toi? Bon ça importe peu, ce qui compte, c'est que...le courant passe entre nous!"

Au moment de sortir ma blagounette, ma main qui tripottait encore la casquette attrapa le teaser, et le pointa sur la sorcière. Ni une ni deux, dans un rire éclatant, je teasais la sorcière! Poooouf! Le courant passe entre nous maintenant! Hahahahahaahaha!

"Hahahahaha! On peut dire que tu as eu le coup de foudre! Hihihahahaha!"

Je profita de ceci pour laisser le teaser bloqué, continuant à envoyer son courant à la sorcière. Et la politesse me força à lui faire un petit coucou avant de partir!

"Profite bien de ta séance d'électrochoc! Moi j'ai une fuite à prendre! Je la prend en même temps que mes jambes à mon cou! Hahahahahahaha!"

Et hop! Je sauta dans le trou que j'avais débouchée juste avant, yeark les égouts étaient veaiment écœurants décidément!
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/05/2013
Messages : 652
Localisations : Lune
Justice League

MessagePosté le: Lun 4 Aoû - 20:47
Harley commença son cirque. Elle avait un certain sens du spectacle bien à elle qui n'était pas du tout au goût de la magicienne qui, elle, savait s'y prendre. La criminelle ôta sa casquette, l'accrocha difficilement à sa ceinture tout en dénonçant son "Puddin" et disant qu'elle se rendait. On y croirait presque... Zatanna pouvait perdre facilement patience avec ce genre de femme totalement folle, mais elle arrivait pourtant à la fixer calmement. Harley lui demanda comment elle l'avait retrouvée, mais le vrai but de sa prise de parole était simplement de la faire patienter jusqu'à ce qu'elle puisse s'emparer de ce qui semblait être un teaser et de crier en souriant que le courant ne passait pas entre elles.

Zatanna le reçut de plein fouet dans le buste et ne sentit plus son corps pendant trois secondes. Cette attaque lui donna encore plus de raisons d'haïr l'acolyte du Joker. Celle-ci riait de plus belle puis prit visiblement conscience qu'il était temps pour elle de ficher le camp d'ici. Elle se moqua d'elle tout en lâchant son rire insupportable puis disparut dans le trou qui se trouvait derrière elle. Zatanna retira le teaser d'un geste de la main et le fit léviter pour venir l'écraser contre un des murs de la salle de douches. Elle se remit de ses émotions puis fronça les sourcils, scrutant le trou. Elle s'en approcha, s'accroupit et entra sa tête dedans. Les égouts semblaient être l'endroit qu'Harley avait choisi pour cavaler.

- Super... grommela Zatanna en sautant à son tour dedans.

Elle atterrit dans les longs couloirs des égouts de Gotham où l'odeur vous faisait arracher une grimace. Les pas furtifs d'Harley raisonnait, de même que son rire. La justicière commença donc à lui courir après, ses cheveux et sa cape volant au gré de la course. Elle vit qu'elle se rapprochait pleinement d'elle, mais Harley possédait tout de même une endurance remarquable, et filait à toute vitesse sans s'arrêter de courir. Zatanna la fusillait du regard tout en prononçant distinctement le sort "Noitatropélét", ce qui la fit apparaître dix mètres devant Harley.

- Maintenant, tu viens avec moi, lança-t-elle à son attention en tendant la main vers elle.

Sa prioriété était de sortir des égouts et revenir vers Arkham. Elle fit léviter le corps d'Harley tout comme le sien, et se rendit pour la seconde fois dans la soirée intangible. Ainsi, elle put remonter à la surface en même temps qu'Harley. Elles traversèrent toutes deux le sol et se retrouvèrent à l'air libre, tout près de l'asile, là où les égouts les avaient menées.

- Arrête tes bêtises et mes les mains sur la tête, Harley, dit-elle tranquillement en se tenant face à la criminelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5368-fiche-rp-de-big-barda http://dc-earth.fra.co/t5365-big-barda-reprise En ligne
Invité

MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 21:10
A peine le Joker avait-il lancé son paquet, qu'il disait contenir une bombe, que Batman activa sa vision rayons X. Rien d'autre à l'intérieur que des dentiers, objet de farce typique du Clown timbré. Cela agaça le justicier, qui partit à la poursuite de son adversaire avant même que le "cadeau" ne touche le sol. Le temps lui manquait pour s'occuper de jouets.
Le Protecteur de Gotham connaissait chaque salle, chaque chemin de cet asile. Il en possédait les plans. Il y avait aussi enfermé personnellement chaque criminel fou au moins une fois, sans compter toutes les évasions qu'il avait dû mater. Cet endroit sinistre lui était aussi familier que le Manoir Wayne, à son grand désarroi.

Mais au détour d'un couloir, il se retrouva face à plusieurs détenus libres. Quelqu'un avait ouvert les cellules, et ce n'était pas le Joker... Harley... Zatanna devait s'en occuper, pourtant. S'arrêtant à peine, le Chevalier Noir maîtrisa un à un les psychopathes, les déposant contre leur gré dans les bras de Morphée. Au revoir les techniques virevoltantes: il avait agit de manière brutale, sans fioriture. Il n'avait pas la tête à ça.
Si Batman se dirigeait vers la zone la plus dangereuse d'Arkham, c'était pour deux raisons: la première, arrêter les plus dangereux évadés. La seconde était plus une hypothèse qu'autre chose: le Joker était persuadé qu'Harley l'avait suivi. Or, ce n'était pas le cas. Rancunier comme le connaissait le Croisé Masqué, il allait sans aucun doute essayer de la retrouver. Et Harley était passée par le quartier haute sécurité. Il fallait donc y passer.

Mettant au sol tous ceux qu'il rencontrait, le Batman était inarrêtable, et, entre deux affrontements, tenta de joindre la fille de Zatara via son communicateur:

- Zatanna... Zatanna ? Tu me reçois ? Ici Batman.

Il n'entendait pour le moment que les crissements d'une ligne vide.

- Zatanna, le Joker se dirige vers toi. Il cherche Harley. Je le suis, mais il y a des chances qu'il vous rejoigne avant moi. Prépare toi.

Sans réponse, il mit fin au message. La magicienne l'aurait, ou pas. L'important était d'empêcher le Joker de faire du mal à quiconque.

Arrivé à l'entrée des cellules hautes sécurité, le Chevalier Noir se retrouva nez à nez avec Double-Face, qui essayait de filer en catimini. Il était désarmé, et ne tenta rien. Il connaissait son ennemi, le Batman. Il ne servait à rien de l'attaquer: il n'aurait droit qu'à des douleurs supplémentaires.
Une fois l'ex-procureur, grommelant des insultes, de nouveau derrière les barreaux, le Chevalier Noir reprit sa route. Harley avait bâclé son travail. La difficulté n'était pas là.

Enfin, l'homme chauve-souris retrouva le Joker dans les douches, à l'instar de Zatanna avec Quinn quelques minutes auparavant. Il était là, ce monstre d'orgueil, de folie, d'instabilité. Il souriait, comme d'habitude, et rien que sa vue emplissait le Justicier de dégoût, et d'une forte envie de meurtre, très vite réprimées. Il n'avait pas le droit.

- C'est fini Joker. Si tu continues, tu te retrouveras coincé entre Zatanna et moi. Tu ne peux pas t'échapper. Seule ta cellule t'attend.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 21 Aoû - 23:27
Alors, où était donc cette charmante enfant? On la laisse quelques secondes et c'est le bazar dans la maison! Tous ces détenus qui courent dans tous les sens, tels des fourmis cherchant la sortie de la fourmilière. Je m'imaginais en train de tous les écraser un par un, leur arracher leur petiiiites antennes et leurs petiiiites patounettes...patounnettes...patounet...Batounet! C'est vrai, il devait déjà être en train de me courir après le bougre! J'accélérais donc un peu, slalomant entre les pauvres fous qui partaient en direction inverse. Parfait, ils s'occuperont de lui pour moi...enfin, ils le ralentiront un peu. Oh mais qui vois-je? L'homme à la pièce! Le fana de la dualité! Le prince de l'asymétrie! Oui oui, monsieur Double-Face en personne! J'aurais aimé taillé la bavette avec un de ses deux visages mais je n'avais pas le temps et me contenta donc de lui adresser un grand signe de la main flanqué d'un sourire. Celui-là, il n'allait pas tarder à tomber sur un problème de taille.

J'entendis alors plus loin deux voix de femmes. Mmmm pas Poison Ivy... Non, ça sonnait plus comme la voix d'une petite idiote qui aurait joué un vilain tour à son clown préféré! Je me précipitais donc vers l'endroit et me retrouvais alors dans les douches. Personne? J'avais rêvé, avais-je eut une hallucination? Ce ne serait pas la première fois... Mais une hallucination auditive? Nooon, ce n'est pas mon genre. Baissant mon regard j'avisais alors le trou au sol, une grille gisant non loin. Ooooh, elle était futée la petite coquine! Maintenant je n'avais plus qu'à...

- C'est fini Joker. Si tu continues, tu te retrouveras coincé entre Zatanna et moi. Tu ne peux pas t'échapper. Seule ta cellule t'attend.

-Ooooh, mais c'est pas vrai!

Je me retournais vers la porte où se tenait maintenant cette grosse chauve-souris, drappée dans sa cape et me toisant de son air...beaucoup trop sérieux!

-J'en ai marre! Tu...tu gâches toujours tout! J'avais retrouvé la trace de ma petite amie, j'allais courir après elle pour m'excuser et me faire pardonner, j'allais peut-être même la donner en mariage et toi tu...bouhouhouuu, tu gâches toujours tout!

Je tombais sur mes genoux en enfouissant mon visage dans mes mains pleurant touuuutes les larmes de mon corps. Je suis bon comédien hin? Non? Que celui qui a dit ça se dénonce! Bref. Plus qu'une chose à faire, aussi folle soit-elle : me mesurer une fois encore au Chevalier Noir. Je repris alors mon sérieux en me levant doucement, la tête baissée.

-Tu sais quoi Batsy? Ca fait trop longtemps que tu hantes mes pas. Je ne m'en plains pas, loin de là, mais dès fois j'ai besoin d'AIR!

Sur ce dernier mot, j'appuie sur la fleur accrochée à mon costume qui répand aussitôt un gaz paralysant de mon cru. Fort heureusement, je suis immunisé à cette toxine, au contraire de ce filou de Batman! Oh bien sur, il doit bien avoir un de ses fameux gadgets pour s'en sortir, comme d'habitude! Mais je fais ce que je peux hein! Puis, sachant que je ne pourrai de toute façon pas fuir éternellement tant qu'il ne sera pas au moins évanoui, je sortis une fois de plus mon canif et me préparais à subir des coups...et à en porter au moins un ou deux, espérons le!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 22:48
Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaan mais c'est pas vrai elle comptait pas me lacher ma parole! Et je devais faire quoi pour avoir la paix? L'éradiquer à coup de bombe nucléaire! Mmmh c'était une idée...Note à moi même, m'acheter une bombe nucléaire ou deux.

Bon, me voila dans de beaux draps, je suis face à une magicienne que je peux pas contrer, sans armes à feu bien entendu, ce serait trop beau, j'ai même pas de couteau pour me défendre, tout ce que j'ai c'est une matraque...Face à une magicienne ça servirait à rien...Je pense que c'est foiré pour ma tentative d'évasion...Bon, autant tenter le tout pour le tout à l'heure qu'il est.

Alors que j'étais toute sage, les mains en l'air, un regard tout plein de tristesse, pour tenter de l'attendrir, sais t'on jamais... J'en eu assez! Je mis mes mains sur ses épaules, et la fixant d'un air tout à fait sérieux je lui dis:

"Zatanna...Il faut qu'on parle..."

Je garda mon sérieux tout le long de la conversation, qui ressemblait même beaucoup plus à un monologue.

" On ne peut plus continuer comme ça Z, je veux dire, c'est plus possible ! Nous ne sommes pas compatibles! C'est pas toi, c'est moi, je sais que ça peut faire cliché dis comme ça, mais je t'assure que t'y es pour rien! Simplement je reste persuadée que nous ne sommes pas du même monde, ce n'est plus la peine de me poursuivre ainsi simplement pour passer du temps avec moi, chut, ne contredis pas je sais parfaitement que c'est pour cette raison ma jolie, tu es une fille très bien avec beaucoup de charme! Tu pourrais poursuivre n'importe quel autre personne de Gotham! Tiens Mister freeze! Il pourrait être bien pour toi! Il sait faire des glaces à volonté! Vraiment, pardonne moi, mais nous ne sommes pas faite l'une pour l'autre, je crois bien qu'il est temps pour nous d'arrêter là notre histoire ma belle"

Je parlais beaucoup avec mes mains, j'aime parler avec mes mains! ça exprime tout de suite mieux ce que je veux dire!

"Pardonne moi, tu es une fille vraiment bien! Malgré tes choix vestimentaires véritablement douteux, tu reste quelqu'un d'investit dans ton travail et dans ta mission! Mais je ne pense pas que nous soyons compatible, nous n'avons pas assez de chose en commun! Et puis bon, ce n'est pas si grave, après tout nous pourrons toujours essayer de se voir de temps à autre à l'extérieur! Ne t'en fais pas! Je trouverais toujours un moment pour toi!"

Bon espérons que mon petit monologue la déroute assez pour pouvoir la rendre confuse un instant. Bien que ce n'était pas assez fort tout ça. Nooooon pas assez! Il fallait quelque chose de plus...Puissant...Quelque chose qui pourrait la rendre complètement perdue. En espérant qu'elle enrage pas en me dégommant en deux deux...Oh! Je sais! Mais oui c'est bien sur! Hihihihi zatounette tu vas pas t'attendra à ça!

"Zatanna, j'espère que ça va aller, mais pour te faire plaisir, je vais t'offrir un au revoir digne de ce nom!"

Je l'embrassa soudainement, espérant la dérouter assez pour pouvoir m'enfuir ensuite. Une fois que je relâchât mon étreinte de la jeune sorcière ou je ne sais ce qu'elle pouvait bien être et je m'en tamponner un peu l'écrevisse, je partis tranquillement en chantonnant dans la direction opposée, sautillant sur place, espérant que le poison appliqué sur mes lèvres agira rapidement sur la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/05/2013
Messages : 652
Localisations : Lune
Justice League

MessagePosté le: Ven 5 Sep - 21:57

Zatanna en avait fini avec Harley. Elle allait enfin arrêter de courir partout, et allait se rendre sans question. Mais ce n'était pas ce qu'elle avait visiblement en tête. La criminelle commença à parler calmement et d'un ton on ne peut plus sérieux à la magicienne qui la fixait avec un sourcil levé. C'est alors qu'elle assista au discours le plus étrange et absurde de la part d'Harley Quinn. Non mais qu'est-ce qu'elle racontait encore? Celle-ci débitait toutes sortes d'âneries et faisait comprendre à Zatanna qu'elle ne pouvait être avec elle tout le temps, qu'elles n'étaient pas faites pour être ensemble. Zatanna lâcha un rictus. C'était donc ça l'astuce de Quinn pour se tirer d'affaire? Ça ne marcherait pas avec elle. Elle attendait de voir comment elle allait s'enfuir, ça en devenait presque amusant. Lorsqu'Harley se moqua de ses goûts vestimentaires, Zatanna leva les yeux au ciel, mais se reconcentra sur ce que l'acolyte du Joker trouvait encore à dire. Assez drôle avec ce ton qui ne lui ressemblait pas et ses incessantes répétitions de "ne t'en fais pas" à la magicienne, elle se rendait ridicule, voire agaçante.

Zatanna allait bientôt la faire taire en l'attrapant à la gorge quand brusquement elle eut la plus intriguante des sensations de toute sa vie: les lèvres d'Harley se posèrent sur les siennes. Celle-ci s'en alla en trottinant, fière de son coup. La justicière était clouée sur place, les yeux écarquillés, ne disant mot. Réalisant ce qu'il venait de se passer, elle secoua la tête en fermant fortement les yeux et se passa un coup de manche sur sa bouche, lâchant un "Pouah!" exprimant clairement sa répugnance mêlée à sa surprise. La jeune femme se retourna vivement et chercha Harley du regard, mais sa vue se brouilla doucement. Sans attendre une seconde de plus, elle contacta Batman par télépathie.

- Br... Bruce, j'ai perdu Harley... J'ai la tête qui...

Elle ne devait pas être bien loin de l'asile puisqu'elle était sorti des égouts, et décida que la meilleure solution était de rejoindre Batman tout en évitant de le déranger dans son altercation avec le Joker. Vu son état qui commençait mystérieusement à dégrader, Zatanna sut qu'elle devait être auprès du Chevalier Noir sans pour autant être un poids et l'empêcher d'arrêter le Prince du Crime.

- Noitatropélét xua sétôc ed Namtab, parvint-elle à formuler en fermant à demi-clos ses yeux.

Quand elle les rouvrit plus distinctement, elle aperçut seulement la silhouette de son collègue et tituba, mais secoua la tête et se tint droite et pleine de courage à l'endroit où se trouvait Batman. Ils étaient dans les douches où Harley et elle étaient un peu plus tôt. Sa force lui avait permise de faire disparaître la majeure menace du poison qui l'infectait, et bien consciente d'avoir laissé filer Harley, elle allait tout donner pour stopper le Joker avec Batman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5368-fiche-rp-de-big-barda http://dc-earth.fra.co/t5365-big-barda-reprise En ligne
Invité

MessagePosté le: Dim 7 Sep - 16:56
Enfin, après la longue course-poursuite, le Joker s'arrêta dans les douches, et partit dans un court monologue. Il se plaignait que son vieil adversaire, drapé de sa cape noire, ne cesse de le poursuivre, d'être toujours derrière lui, prêt à le remettre en cellule au moindre faux pas, à la moindre tentative d'évasion. Effectivement, vu ainsi, cela pouvait paraître extrême. Mais si on connaissait un tant soit peu le Clown Prince du Crime, on savait que chaque seconde passée de l'autre côté des barreaux était une victime en plus ajoutée à son palmarès. Cela, Batman ne pouvait pas le permettre.

Enfin, après avoir fini de parler, le Joker entama le combat en lançant une attaque au gaz. Sa fleur contenait toujours divers produits, allant du Smilex à l'acide, en passant par de la simple vapeur d'eau, parfois. Mais là, c'était autre chose.

Bien que le Chevalier Noir se soit immunisé aux divers composants chimiques du Clown et de l’Épouvantail, via des anticorps développés par WayneTech ou même par Alfred, celui là était réellement nouveau. Il devait sans doute être basé sur un des anciens gaz, car l'effet fut moins fulgurant que ce à quoi s'attendait Wayne. Néanmoins, il sentit ses muscles se raidir, et avoir bien plus de difficulté à agir. C'était un paralysant assez puissant, et particulièrement dérangeant.
Au même moment, le Croisé Masqué entendit une voix intérieur différente de la sienne, aux modulations féminines et à la douceur propre à celle qui parlait. Zatanna.

- Br... Bruce, j'ai perdu Harley... J'ai la tête qui...

Elle aussi avait dû être exposée à un produit des deux plus grands tarés d'Arkham, de Gotham, voire de la planète. Et vu comme elle bégayait, avait du mal à parler, la jolie magicienne devait avoir reçu une dose importante du poison d'Harley. Se concentrant comme il pouvait, Bruce tenta de répondre, en espérant que Zatanna parvienne à l'entendre. Il ne pouvait pas lui parler dans son esprit, mais elle pouvait lire dans le sien.

*Zatanna, tiens bon.*

Mais il ne pouvait quitter le combat dans lequel il était embringué. D'autant plus qu'avant que Batman ne puisse agir, le Joker s'était précipité sur lui, un canif à la main. La lame avait éraflé le torse protégé du justicier trentenaire, déchirant la tenue sur quinze bons centimètres, mais ne touchant pas la peau. Un coup de chance, qui ne se reproduirait pas deux fois.

Secouant la tête pour chasser les ombres qui couvraient sa vision, le Chevalier Noir fit face à sa Némésis. Il s'avança, attendant que le Joker réagisse. Il ne fut pas déçu. Quand il ne resta que trois pas d'écart entre les deux ennemis intimes, le plus maquillé des deux lança un vif assaut. Les réflexes émoussés par le gaz, Batman eut juste le temps d'esquiver et d'administrer une superbe baffe du revers de la main au Clown. Ce dernier recula sous l'impact, et repartit à l'attaque immédiatement.
Après quelques passes, l'une et l'autre reculèrent pour se regarder en chiens de faïence. L'air vibra alors entre les deux, et Zatanna apparut subitement. Le Joker, saisissant l'opportunité, se jeta pour poignarder le flanc de la jeune femme.
Batman s'élança en clamant:

- NON.

Il saisit les épaules son amie, et la fit pivoter pour lui éviter un coup de canif. Mais faire cela l'exposa, et ce fut lui qui reçut la lame dans l'abdomen. La lame, peu longue, ne pénétra pas trop loin dans les chairs, d'autant plus que l'armure encaissa une grande partie des dégâts. Pourtant, le sang coula, et vint souiller le fer du Joker.
Batman grogna, et saisit le poignet de son ennemi pour le forcer à retirer son arme. Peu à peu, l'acier ressortit des chairs et Croisé Masqué put repousser son agresseur.

Une Zatanna empoisonnée, plus un Batman légèrement paralysé et poignardé face à un Joker fatigué et la bouche en sang... La suite du duel s'annonçait serrée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Night's joke [Pv Harley, Batounet, Zatanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Harley Night Rod Special
» Harley Quinn
» PROTO HARLEY DAVIDSON.
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» [ANIME] Senkou no Night Raid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Asile d'Arkham-