The Book of Eternity [Pv Animateur]

Invité

MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 15:39
Et m'y voila la forêt française sur laquelle de nombreuses légende circule et aujourd'hui je suis celui qui prouvera qu'elle à servit de demeure à Merlin, l'un des magiciens les plus puissant de son époque.
Descendant de l'espèce de jeep de tourisme que j'ai pris pour arriver à ce point précis de la forêt et fait un dernier signe à la jeune femme qui sers de guide dans les lieux et la laisse repartir avec un simple " au revoir" dans un français plutôt correcte, enfin je l'espère surtout si c'est juste pour deux mots.

Mais le fait est qu'avant de me lancer dans mes recherches il me faut attendre mon chaperon, car oui Bruce à accepté de me financé, mais il a oublié de m'expliquer clairement qu'il me trouvait trop jeune pour ce genre d'expédition et apparemment il m'envoie une nounou qui devrait arriver très vite d'après ce que j'ai crut comprendre, surtout qu'il aurait apparemment directement le moyen de me localiser.

Bon l'avantage dans tous cela c'est que cela me permet de vérifier la localisation de l'entrer de la grotte et surtout de faire l'inventaire de ce que j'ai sur moi afin de m'aider dans mes recherches.
Dans l'ordre d'acquisition, j'ai l'amulette de Thot, la pierre angulaire qui m'a amener jusqu'ici et dont j'aurai certainement encore besoin pendant les dix prochaines années à venir.
J'ai de l'équipement d'escalades donc c'est dire plusieurs cordes résistante, un baudrier et des dragonnes en plus d'une espèce de perceuse de façon à pouvoir placer des crochets directement dans de la roche, ce qui peut être pratique.

J'ai toujours les lunettes pour voir certaines spectre lumineux que l'œil humain ne peut appréhender et qui m'ont été utile vu que ces gens semblait avoir une encre invisible assez spéciale, je me demande même comme ils faisaient pour se relire dans ces cas là, j'ai bien quelques idées, mais ce ne serai pas très constructifs de voir cela maintenant.

Et avec tout ça j'ai le Bracelet de Pierre  qui apparemment est fait de la même roche sacré que Stonehenge et qui devrait servit de clés, et au vu des messages inscrits sur les différente paroi, j'ai l'impression que seul quelqu'un au cœurs pur peut entrer à l'intérieur de la partie la plus importante de la grotte.
J'imagine que par cela il entend que si déjà on est assez intelligent et désintéressé pour arriver jusque là on aura peut être une chance de pouvoir entrer, j'ai comme l'impression que trouver Camelot fut aisé quand j'y repense.

Bref une fois l'inventaire fais, je prends un peu de ma nourriture pour ce genre d'expédition et mange un petit bout en espérant que ma nounou ne se fasse pas trop attendre.
Et pour cela je ne fut pas déçut, car très peu de temps après que j'ai commencé mon casse-croutes un bruit d'appareille semblable à celui d'un avion traversa la ciel, j'ai eu beau lever la tête il n'y avait déjà plus rien à voir.

En revanche il m'aurait été difficile de rater le corps descendant sur ciel dans ma direction, c'était une silhouette tout ce qu'il y a de plus humaine et au fur et à mesure qu'elle chutait je put me rendre compte que non seulement était semblait jeune, mais en plus elle était masqué et arborait des couleurs telle que le rouge et le vert ainsi qu'une cape jaune avec une capuche.

Comprenant qu'il s'agissait très certainement de l'acolyte du chevalier noir de Gotham, je me saisis rapidement de mon sac et en sortie mon sweat blanc rayé rouge et j'eux juste le temps de l'enfilé et de sortir le far gras rouge pour entouré mes yeux avant que Robin atterrisse, ralentissant sa chute en utilisant sa cape en y engouffrant un maximum d'air.

Trempant mes doigts dans le pot rond et aussi rouge que les bandes de ma tenue j'en traçais rapidement une dernière de gauche à droite au niveau de mes yeux, en ayant pris le temps de fermer ces derniers, puis de refermer le pot alors que le Wonder Boy s'approche de moi et j'avoue ne pas vouloir être à al place de ses cheville au vu de sa manière d'arrivé avec panache car bien qu'il n'est pas l'air plus gêner que cela, je n'imagine pas que ses jambes soit capable d'encaisser un choc pareil pareil sans broncher.

Il s'approche alors de moi d'une démarche décider et triomphante, me donnant presque l'impression que je suis l'ennemis qu'il va rosser avant de repartir comme il est venue.
Je ne prends pas la peine remonter ma capuche, car de toute façon il doit savoir qui je suis, mais je préfère être dans cette tenue à présent.

Une fois à quelques pas de moi, il s'arrête et je peux voir ses yeux blanchit à cause de son masque se froncer légèrement, il à peut être l'impression que je le jauge et quelques part ce n'est pas totalement faux car mine de rien il à l'air bien plus jeune que moi, bien que je ne remet absolument pas en toute ses capacités, choses qu'il n'a pas du comprendre toute suite car il avance sur l'air l'air soudain vindicatif.

- Tu te prends sérieusement pour un héros !?!

Le premier coup vint très rapidement au niveau de mon visage, il s'agit de son pied droit et j'ai juste le temps de monter une semblant de garder pour me protéger que je sens la puissance de sa jambe me balayer et me repousser en arrière.
La douleurs se lance dans mon bras qui à servit à me protéger et j'ai juste le temps de bondir en arrière pour tenter de récupérer un peu du coup précédent et surtout avoir assez d'espace pour me défendre plus efficacement.

Mais comme je le craignais le gamin à peine sortie de l'enfance avait déjà raccourcit la distance entre lui et moi et je sentis mes jambes se faire balayer et je me retrouve coucher par terre avec le regard sévère de l'acolyte du protecteur de Gotham au dessus de la tête.

- Tu devrais au moins apprendre à te défendre avant de vouloir reprendre l'héritage de ton père, car présentement tu ne le mérite pas.

Cette phrase sonna presque comme une insulte à mes oreilles, mais il semblait avoir terminé de me tester et j'imagine que j'ai du rater ce dernier car il s'est reculer de quelques mètres avant de me tourner le dos et de se mettre à parler avec ce qui doit être son patron pour cette mission.
Je n'entends pas ce qu'il dit, mais je n'ai aucun mal à deviner le sens de ses propos, mais je ne suis pas là pour cela.

Aussi je me relève et ramasse mon sac et les affaires qui sont tomber lorsqu'il ma mit le premier coups et me tourne vers lui.

- Si tu ne souhaite pas jouer les nourrices, je le comprendrais et je ne te retiens pas, mais si souhaite terminé cela au plus vite, je pense que tu ferais mieux de me suivre, plutôt que de vérifier à quel point je ne suis pas un combattant.

La dessus et il se retourne vers moi et je sens qu'il me jauge à nouveau, probablement parce que mes paroles lui semble pleine de sens, bien que je ne devrais pas parler de la sorte envers quelqu'un qui vient de me mettre à terre alors qu'il à l'air d'avoir facilement cinq ans de moins que moi.

- Dans ce cas Charlie, montre moi le chemin.
- C'est Stripesy.
Un bruit caractéristique d'un claquement de langue agacé me parvint, il semblerait que je lui tape sur les nerfs.
- Quand tu méritera ce nom, je verrai à t'appeler autrement.

Là dessus je ne vais pas poursuivre cette discutions qui de toute façon semble dénué d'intérêt vu qu'elle concerne deux sourds, mais je suis surpris, je n'imaginais pas que Robin puisse être si jeune et surtout si irritant, je me dis que Wonder boy, n'est peut être pas le surnom qui lui sied le mieux.
Mais dans tous les cas je me saisis de mon téléphone et de mon sac et me met en route car l'entré de la grotte n'est pas loin d'ici, mais il faudra tout de même s'y rendre afin de commencer les recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 425
MessagePosté le: Mar 5 Aoû 2014 - 19:48
Le chemin se déroule sans encombres, après-tout rien de surprenant puisque la Forêt française est un lieu de passage et de visite fréquent pour les autochtones fières de ce bois et surtout les touristes, amateurs de ce genre de site. A part quelques hurluberlus peu convainquant, aucun n'a jamais prétendu rencontrer des créatures magiques ou des fantômes de la Légende arthurienne au cours de leur marche.
Cependant, les deux marcheurs qui doivent maintenant sortir des sentiers battus pour se rendre à l'emplacement de la grotte - qui n'est pas mise en valeur sur le livret de découverte distribué en Office de tourisme - doivent probablement ressentir une mauvaise impression ; celle d'être espionnée et suivis.
Et pourtant, aucun moyen de s'en assurer. Pas un bruit suspect parmi le concert des pinsons et des mésanges n'est détectable. Pas un mouvement visible hormis un merle ou un geai piaillant sans retenu pour avoir été dérangé.

L'été est agréable, mais l'humidité de la forêt et la dernière pluie oblige les promeneur à bien se vêtir. Une légère brume est presque perceptible. Grâce aux légendes et aux mesures de protection du site contre la véracité des commerçant de bois, la forêt a gardée un aspect naturel. Pas de ligne d'arbres semées à la manière d'un champ de maïs, pas de coupe à blanc digne d'un paysage de guerre des tranchés, mais des arbres de toutes tailles, de toutes formes et de tout âge.
La grotte justement dont l'entrée est à peine visible puisque largement couvert par des fougères aigles et des ronciers colonisateurs pliant légèrement sous le poids de leurs mûres, se trouve à l'ombre d'un If d'une probable très grande rareté. L'arbre dépasse les 20 mètres de hauteur, un record, et ses branches sont d'un épaisseur exceptionnelle. Pareil à lui même été comme hiver, le conifère est une dame, car garnie de fruits d'un rouge vif, impossibles à rater.

Alors qu'ils s'approchent résolument de la cavité souterraine, une silhouette apparaît sur la colline pierreuse au dessus de l'entrée, une silhouette animale, celle d'un loup noir d'une grande taille. La présence de l'animal est aussi curieuse que son apparence. Le loup a disparu depuis longtemps de la Bretagne, éradiqué par les hommes, de plus un loup européen n'a ni cette couleur, ni cette taille, ni cette étrange attitude qui semble être celle du défi. L'animal les observent... et il n'est pas seul.
C'est alors quatre autres loups qui apparaissent sur les flancs droits et gauches de deux marcheurs, de même gabarit. L'instant de réflexion accordé et court, soudainement ils se mettent à galoper dans leur direction, les crocs serrés, bien décider à les attaquer...


[HRP : Je te laisse imaginer le déroulement de l'attaque des loups (des loups pas naturels), arrête-toi cependant quand celle-ci est terminée, ne rentre pas encore dans la grotte.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 6 Aoû 2014 - 0:33
Portable à la main, je suis me dirige vers la localisation de la grotte, je sens que le gamin derrière moi trépigne d'impatience, il trouve peut être que mon rythme de marche n'est pas assez élever, et quelques part je prends un malin plaisir de m'attarder légèrement sur chaque détails notable de ce qui nous entoures.

Et au fur et à mesure que nous quittons la partie de la forêt qui sers aux activité touristique et où la nature est plus présente, je me rends compte qu'il y a de plus en plus de vie dans cette forêt et que l'ambiance qui s'en dégage lui donne l'air noble, reposante et effectivement sacré.
L'humeur de Robin ne semble pas vraiment changer, alors que moi devant un tel spectacle ne je peux plus vraiment lui en vouloir, ni en vouloir à qui que ce soit et je suis presque content d'être venue juste pour l'endroit.

Mais au fond de moi bien que la raison même de ma présence ici paraissait lointaine, ma curiosité me pousse à continuer à avancer à suivre cette route dans laquelle je me suis engagé en me réveillant dans ma chambre d'hôpital, vivre et on verra bien jusqu'où cela me mènera.

Et pour l'heure c'est au pied d'un des plus grand If que je n'ai jamais vu et encore heureusement que j'ai eu la chance d'en voir un alors que j'étais plus jeune, sinon je n'aurai jamais su dire qu'elle était cette arbre.
Mais pas le temps pour rester là à savourer le contact avec le bois rare qu'est l'If, car l'entré de la grotte n'est pas très loin, mais comme si il s'agissait d'un gardien, un loup impressionnant se trouvait sur devant nous, au dessus de l'entrée.

Telle un chef de meute c'était lui qui devait déclarer l'attaque sur nous et autant je fais de mon mieux pour rester calme, autant je que que Robin à déjà les mains sur ses espèce de shurikens et semble prêt à combattre.

- C'était pas une espèce en voie de disparition ?

Je ne prends pas vraiment le temps de réfléchir.

- En Amérique oui, en France c'est une espèce disparut, d'autant que ceux là ne sont pas vraiment comme ceux que l'on aurait pu croisé ici normalement.
Quoi qu'il arrive ne combat pas, je pense que c'est le premier test, il y avait aussi des loups lorsque nous avons trouver Camelot...


Enfin la dernière fois il avait fallut combattre et heureusement que nous avions des torches sous la main, mais cette fois-ci j'ai l'intime conviction que c'est lié à la phrase figurant sur le tableau se trouvant chez Wayne, ce dernier disait de ne pas reproduire les erreurs du passé.

Trop tard pas le temps de réfléchir, les loups ne fonce dessus et il faut que je me décide, l'erreur d'Arthur à cette époque fut de refuser d'ouvrir les bras à ce fils qu'il n'a pas désiré avoir et qui avait été élever par Viviane.

Là dessus, j'entends le bruit d'une détonation venant de derrière moi, mais je n'ai pas le temps de me retourner car le Loup qui semble être le chef est à présent juste devant moi et je me prépare a avoir mal, car c'est exactement ce qui va m'arriver.

Je tends le bras gauche devant et je sens une puissante mâchoire se refermer sur mon bras et une douleurs fulgurante m'arracher un puissant cris qui fait s'arrêter les quatre autre loups qui semble à présent regarder les scène comme le ferait des spectateurs.
Et ayant toujours les crocs planté dans mon bras non directeur, je tends mon bras droit autours de l'encolûre du Loup et je peux sentir la tension dans ses muscle son son pelage, bien trop doux et soyeux pour être celui d'un animal sauvage et plongeant son regard dans le sien, où je peux clairement voir une intelligence humaine bien supérieure à la mienne je tente de parler.

- J...Je, ne t'en veux ... pas ... argh

La bête venant de retirer ses crocs de mon bras et mine de rien ça ne fait pas du bien, et ses lèvres s'écartèrent comme si il faisait un sourire et finalement il disparut, tout comme les autres loup, et c'est la que robin sauta de l'arbre pour atterrir à côté de moi et tout en jetant un œil à mon bras déclara.

- Tu manque pas de cran, mais si tu t'étais trompé tu serai certainement mort à l'heure qu'il est
Je le regardais s'agenouillé devant moi, je ne parvenait pas vraiment à me relever, la douleur était vraiment sourde et pernicieuse, si c'est vraiment ce que ressentait Arthur devant mon fils, je peux comprendre qu'il est tenter de le combattre, mais Merlin était clair, il fallait montrer que l'on apprends des erreurs du passé pour que plus jamais elle ne se reproduise.

Et le Wonder boy, devant moi sortie alors du matériel médical d'une des poche de sa ceinture et me commença à me soigner, inutile de dire que cela me fit pousser de nouveau cris, car il fallut me désinfecter et me bander et je dois avouer que j'ai apprécier la seringue d'antidouleur que m'injecta le gamin, car si cela ne me ferai pas récupérer l'usage de ce bras pour le moment, cela me permet au moins de continuer à avancer, car je suis déjà blessé et on a même pas encore passé l'entré de cette grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 425
MessagePosté le: Mar 12 Aoû 2014 - 21:30
« Impressionnant. »

La voix féminine qui vient de prononcer ce compliment provient de l'If d'où sort une très belle et mystérieuse femme.


Une aura semble l'auréoler, aussi on comprend vite qu'il ne s'agit pas d'une humaine ordinaire, mais d'une créature magique que l'on se doit de respecter et de craindre.

« Je me nome Viviane. »

Elle s'approcha de quelques pas inaudibles, marchant pourtant sur des feuilles et des brindilles mortes fragiles.

« Jeune homme, tu as fait preuve de courage face à ces créatures maléfiques. Malheureusement, la blessure qu'ils t'ont fait ne pourra guérir et tu te videra doucement de ton sang jusqu'à périr. L'héritage qui t'a été destiné, ne pourra jamais s'accomplir. »

Ces paroles terribles étaient formulées avec une douceur inadéquate et le regard brillant qu'elle lui jetait sembler le destiner aux pires des souffrances, de quoi mettre mal à l'aise n'importe quel mortel.

« A moins que... »

Elle fit demi-tour pour s'approcher à nouveau de l'arbre majestueux dont elle caressa le tronc avec une tendresse presque érotique.

« … à moins que cet arbre te soigne. »

« Les hommes ont autrefois détruits ses frères et ses sœurs ne les laissant jamais exprimer leur pleine nature, leurs pouvoirs. Cet If est le seul à avoir plus de 2000 ans dans ce Pays. Elle seule, peut te sauver la vie. »

Tendant la main, trois baies tombent directement des branches garnies et se dépose sur celle-ci comme un cadeau attendu.
La créature s'approche à nouveau de Virgil alors que Robin derrière lui tend ses muscles, prêt à agir en cas de danger.

Cet fois ci il peut sentir son parfum enivrant, terriblement attractif. Plus grande que lui, car elle mesure au moins 2 mètres, ses yeux puissants se plonge dans les siens comme celle d'une mère contemplant son enfant. En quelques secondes elle semble littéralement entrer en lui, par ses yeux, pour absorber l'âme qu'ils renferment, mais elle rompt cet effrayant silence :

« Mange ces baies et prouve moi ton intelligence où la mort t’accueillera sans attente. »


[HRP : Un très bon post auquel je ne m'attendais pas, bravo ! Mais relis bien avant de poster, il y a quelques fautes dans tes écrits Wink
Je te laisse agir avec discernement pour ta réponse, un peu comme si je te posais une énigme. Une fois cela fait, je te ferais entrer dans la grotte.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Aoû 2014 - 9:10
Le fait est que malgré les bandage et que le fait que Robin a tout fais pour stopper le saignement, ce dernier ne semblait pas vouloir s'arrêter et il à beau couler doucement, je calcule rapidement que je ne vais avoir que quelques heures à vivre si ce dernier ne s'arrête pas.

Mais c'est là qu'une voix enchanteresse déchira le silence de la forêt et cette si la voix était belle, celle à qui elle appartenait l'était tout autant car sortant de l'arbre, nous étions en présence d'une entité des plus surnaturelle mais qui ne semblait pas nous vouloir du mal, à moins qu'elle ne l'ait pas encore décidé.

Elle se présenta comme Viviane, j'ignore si il s'agit bien de l'ennemis de Merlin ou de quelqu'un d'autre, mais dans un cas comme dans l'autre, elle ne chercherait pas à nous empêcher d'entrer, surtout si elle même le souhaite, mais le fait est que mon esprit ralentit et que le manque de sang se fait sentir et la seule chose que parvient à faire le bandage c'est de diriger le sens dans lequel coule le précieux liquide représentant ma vie.

Elle prit de nouveau la parole, Robin était clairement tendu, tel la corde d'un arc qui attends juste une petite brise pour être relâché, moi de mon côté j'avais toujours un genoux à terre je ne pouvais que relever la tête afin de voir ce qu'il se passait et surtout pour l'écouter car si elle avait tranquillement annoncé ma mort un peu plus tôt, il semblerait qu'en fait tout ne soit pas perdu, un véritable ascenseur émotionnel qu'elle vient de me faire vivre car à présent elle m'explique que cet arbre, l'if serait en mesure de me soigner.

Trois des arilles reposant sur les branches, chute dans la main de la beauté surnaturelle qui s'approche à nouveau de moi, mais cette fois-ci assez près pour que son odeur boisé perce à travers le nuage de fer que représente mon sang et posant son regard sombre dans la pureté du miens je put sentir qu'elle lisait en moi, voyait probablement ma vie, ce que je suis et qu'à présent elle me connaissait peut être mieux que je ne me connais moi même.

Là dessus elle conclut, la phrase sonnait comme un défit à relever afin de gagner le droit de vivre, je tends alors mon bras valide et saisit les trois "baies", les arilles ne sont pas un fruit ou un baie, mais tout simplement le porteur des graines et si il à l'air si  beau et est si sucré au gout c'est pour que les oiseau vienne manger ces arilles afin qu'ils répandent les graine ainsi mangé un peu partout car pour les oiseaux ces graine ne sont pas dangereux, pour les autres espèces ce n'est pas pareil.
Les graine son hautement toxique et si je les mange, j'ignore si je mourrais d'abord de mes blessure ou du poison.

Je me tourne vers Robin, le regard qu'il me rends me fait prendre conscience de son jeune age, car il a beau respirer la confiance là toute suite il ignore quoi faire et ma fois c'est compréhensible.
Un sourire plus ou moins rassurant étira alors mes lèvres.

- Robin, je vais avoir besoin de ton aide, recule de quelques pas, oui voila et fais un trou d'une dizaine de centimètre de profondeur et un minimum large histoire.

Au début, il n'a pas l'air de comprendre où je veux en venir, ais très vite son visage s'éclaire et il s'agenouille et plante littéralement deux de ses doigts dans le sol et je dois dire que c'est exactement le genre de trou que je voulais pour les graines, il est doué pour la jardinage ce petit.

Je lance un dernier regard à Vivianne qui me répond par un sourire à la fois mystérieux et charmeur, le genre de sourire qui aurait pu me faire tomber sous le charme si la fin de ma vie n'étais pas si proches.
Rejoignant donc Robin devant le trou je lui tends les trois arilles.

- Tu vois les partie creuse ici, ouvre les avec une lames et vide le contenu dans le trou que l'on pourra ensuite reboucher, faudra juste que l'on revienne dans un moi ou deux pour replanter la pousse dans les règles de l'art.

Tout en s'exécutant, un sourire indéfinissable se dessina sur les lèvres du gamin.

- On m'avait dit que tu était archéologue, par jardinier.

- C'est juste que je me cultive... et je ne suis pas encore mort.

Une fois qu'il eut terminé de retirer les graines des arilles, je les récupère et tout en les mettant dans ma bouche afin de les manger, je remet de la terre dans le trou, car qui sait il y aura peut être un pousse d'if dans quelques temps et je pourrais toujours la replanter comme il faut quand j'aurai un peu plus de temps.

Je me tourne vers Viviane, j'ignore si elle est satisfaite ou non, mais le résultat est là, soudain je sens que quelque chose se produit en moi et soudain la douleur de mon bras est bien plus forte, je tombe à genoux et arrache le pansement que m'avais mis Robin.
Mon sang coule plus vite, mais surtout mon sang se met à former des traits, utilisant mon bras comme support, je reconnus le symbole de Merlin, le même que sur le tableau de Wayne, enfin non pas exactement il manque un trait, d'ailleurs malgré la douleur je remarque qu'à un changement de sens près et avec ce trait en moins, c'est le symbole de Morgane... comme quoi son pire ennemis nous ressemble toujours plus qu'on veut bien l'admettre.

Utilisant donc ma main valide, j'utilise mon index pour tracer le traits manquant et ensuite oriente mon bras de façon à ce que le symbole soit dans le bon sens, le saignement s'arrêta alors et c'est presque comme si les blessures se fermait instantanément, bien que le symbole celtique lui resta sur ma peau comme si le sang avait eu le temps de sécher.
Ce qui fait que je me retrouve avec le symbole de Merlin sur le dos de l'avant bras gauche à la place des blessures.

Robin m'aide alors à me lever, ayant l'air de moins comprendre que moi ce qu'il vient de se passer, je me tourne alors vers la dernière position connue de Viviane, mais elle ne semble pas y être, du moins je ne la vois pas, j'ignore si c'est vraiment de bonne augure ou non, mais dans tous les cas je suis bon pour changer de sweat après ça car avec la tache de sang les lignes ne correspondent plus très bien.

Dans tous les cas le Wonder Boy, m'aide à avancer car les blessures au beau être fermé, j'ai toujours du sang en moins dans le corps et je ne suis toujours pas parvenu à entrer, Merlin est un sadique.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 425
MessagePosté le: Lun 25 Aoû 2014 - 0:14
Alors que Virgil et Robin suivaient ses conseils avec prudence et intelligence, Viviane s'était discrètement déplacée jusqu'à l'entrée de la grotte. La végétation sauvage à l'allure protectrice avait fanée devant elle. Les grosses tiges de ronces menaçantes étaient devenues secs et inoffensives et de ses pieds nus elle les piétina sans souffrances.
Se retournant elle observa le jeune homme de ses yeux perçants et le félicita alors qu'ils s'approchaient, lui et son compagnon, de l'entrée de la grotte pour se confronter à l'ultime épreuve.

« Félicitation jeune homme. Tes connaissances alliés à ta sagesse seront nécessaires pour le destin qui t'attends. A présent il est temps pour toi de le réclamer... »

Faisant volte-face, elle pénétra dans la cavité qui descendait doucement à l'intérieur de la colline. L'humidité de la pierre était relativement plaisante alors qu'à l'extérieur le soleil cuisait sans remords. La chaleur et la lumière de l'astre semblait être banni de cet espace souterrain dans lequel l'ai était froid et le noir total, pourtant Viviane ne disposait d'aucune lumière si bien qu'elle disparue rapidement et complètement du regard des deux quêteurs.
Robin ne tarda pas à sortir de sa ceinture un objet émettant une lumière large et rouge n'agressant pas les yeux permettant de distinguer les murs et le sol, sans aucune trace de la fée.

« Tiens ! » dit-il en tendant la lumière à Virgil.

« Ça te permettra de voir ; moi je n'en ai pas besoin. J'ai passé un an sans ouvrir les yeux, cette grotte ne m'impressionne pas. » répliqua-t-il avec une pointe non dissimulée de fierté.

La grotte se constituant d'un unique couloir naturel, il était de toute façon aisé de s'y déplacer. Il n'y avait pas l'ombre d'un piège ou d'un élément louche jusqu'à ce qu'ils se confrontent à un cul de sac ou Viviane se tenait silencieuse. Son regard reflétant la lueur de la lumière écarlate était plus effrayant que jamais, impossible à soutenir. Elle ne disait rien et n'attendait aucunes questions et se contentait juste de fixer Virgil, observant la suite des événements.

Une observation attentive de la roche permettait de sentir un trou fin convenant parfaitement à l'insertion d'une clé.
Une clé que Virgil détenait et que s'il l'insérait dans cette probable porte de pierre cette dernière ne s'ouvrirait pas. A la place un message brillant comme une écriture fine à l'encre d'or sur la roche, apparaîtrait en posant l'énigme suivante :

Pour entrer, il te faudra prononcer le mot clé
Méfie toi à raison de celui-ci, car elle va t'en causer

Source de souffrances et mauvaise action
Je cache sûrement un trouble de la raison
Pourtant si tu m'enlève la tête et la queue
Je te donnerais plus de richesse que tes aïeux

[HRP : Je t'offre une énigme à cogiter, quand tu pense avoir la bonne réponse, tu peut me la proposer par MP avant si tu doute un peu. Je te laisse décider de ce que tu fera alors. La conséquence de la prononciation du mot ouvrira évidemment la porte et l'accès au grimoire.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 9:36
Le fait est que effectivement je ne suis pas certain que j'ai fais la bonne chose, bon en soi je suis sur de pas m'être empoisonné, mais j'ignore si le fait que j'ai planté les graine dans le sol entre dans le fait que j'ai entièrement consommé le fruit ou non.

Mais le fait que ma blessure se soigne et que Viviane me félicite pour mes connaissances m'indique que effectivement je suis sur la bonne voie, du moins pour le moment.
Pour ma part je me demande si mon père à put arriver jusque là, après tout la clé était en s possession et il est celui qui m'a appris le plus de choses, donc je l'imagine mal rester coincé ici... pourtant le fait qu'il est tout dissimulé derrière lui avant de disparaitre laisse pensé qu'il n'a jamais pus venir ici.

Soit, je serais celui qui atteindra son objectif, d'ailleurs l'entré dissimulé de la grotte l'est de moins en moins car la végétation devant cette dernière se meurs au fur et Viviane entra alors dans la cavité naturelle et disparut dans l'ombre.
Ses paroles résonne alors dans ma tête, le destin qui m'attends ? , Je n'aspire pas forcement à de grande choses, je veux juste finir ce que mon père à commencé afin que ce ne fut pas en vain, surtout que ses motivations étaient lié à mon état.

Enfin, Robin me ramène à la réalité en me mettant une espèce de lampe à la lumière écarlate dans les mains en vantant ses autres sens afin de se repérer.
Pour ma part je ne suis pas un ninja ni un super-combattant don je prends sa lumière avec ravissement car cela m'évita de sortir ma propre lampe de mon sac, en fait ses ceintures sont très utile, il faudra que je me fasse un truc du genre.

Nous pénétrons alors dans la grotte, sans aucun problèmes jusqu'à ce que glisse légèrement sur une partie de roche humide, un bruit de bouche nerveux quitta la bouche de Robin alors que je posais ma main contre le mur pour éviter de tomber.

- Tu sais que j'ai vu des Bat-Vache avec plus de grâce que toi ?

- Une Bat-Quoi ? je n'en croyais pas mes oreilles, ce petit mec me comparais à une vache en ce moment même, aussi Bat soit elle, je n'y voit aucuns compliments, mais je n'insiste pas plus car nous approchons du fond de la grotte et que la fée est présente et nous regarde de manière à la fois très intense et détaché.

Mais Robin comprends vite pourquoi car il tapote mon épaule et attire mon attention sur des aspérité sur le mur, qui prends la forme d'un cercle.
Je hoche doucement la tête et sors la clé de la grotte de mon sac et l'insère dans l'endroit prévu à cet effet, la clé semble emboiter et tenir toute seule en place et tourne dans un sens et dans l'autre avant que devant nous s'affiche des lettres d'or nous posant une énigme.

Mon regard croisa les yeux blanc de Robin à cause de son masque, il devait réfléchir autant que moi sur la question, le fait est que l'énigme ne tient que dans les quatre petites phrases.
Alors je me demande pour qui est la mise en garde affiché et surtout si le "elle" désigne le mot clé ou tout simplement Viviane.

- Facile, je fais des énigme depuis que je suis capable de parler, hum... il faut se concentrer sur les élément que l'on à, la phrase particulière de cette énigme c'est la richesse des aïeux, tu sais à quoi cela fait référence ?

Je penche la tête sur le côté tout en regardant ce gamin, je m'étonnerais plus tard, en fait, déjà parce que je n'ai pas le temps pour cela et surtout qu'il va me falloir réfléchir énormément à la question.

- Au vu de l'âge de la grotte je pense à Ovide, qui déclarait que la vertu est une richesse bien supérieur à ce que peux nous apporter le nom de nos Aïeux.
Mais est-ce que tu connais une vertu qui une fois qu'on lui enlève tout sens est quelques chose qui a de la valeur ?


La tête du petit hoche de haut en bas, alors qu'il place ses mains près de ses hanches prêt à bomber le torse

- Bien sur !

- Et cela peut cacher un trouble de la raison ?

Son air assuré s'estompe alors peu à peu, je m'en doutais on va bien trop loin dans nos réflexion, il ne faut pas oublié que Merlin avait récupérer Arthur assez jeune et donc j'imagine que c'est une énigme dont même un enfant pourrait trouvé la réponse car ce n'est pas une question de connaissances, mais plutôt de manière de pensé.

-Robin, je pense que nous avons tort de pen...

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase, l'endroit tremble et la porte s'ouvre, d'abord en reculant puis ensuite en glissant sur le côté, c'est là que je saisis que la réponse de l'énigme était "Tort" un vrai coup de chance, mais je comprends aussi que la phrase me parlait de Viviane aussi sans perdre de temps je braque la lampe sur le cul de sac où elle se trouvait, mais plus de traces d'elle.

Je me met alors à courir à travers le nouvel accès en espérant qu'il n'est pas trop tard et j'entends que Robin est juste derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 425
MessagePosté le: Jeu 4 Sep 2014 - 21:34
« C'est bien dommage... »

Une voix forte et inconnue commença à parler dans le tunnel. Elle ne résonnait pas contre la roche, ne semblait pas venir d'un point précis.

« Tu m'a impressionnée jeune homme... mais réussir cette simple énigme par un tel coup du sort... »

« Enfin... »

« Tu a réussi à ouvrir la porte... »

« Et il ne reste plus qu'a ouvrir ce livre... »

Apparaissant soudainement devant Virgil et Robin dans un puissant éclat de lumière, une haute silhouette de femme en armure brillante leur faisait face.

La lumière qu'elle émanait permettait à présent de voir nettement l'ensemble de la pièce taillée dans la grotte.
La décoration était modeste, de grands tapis au sol provenant de l'Orient étaient gorgés d'eau, quelques tables et étagères couvertes de poussières de roches et de parchemins humides et vieillissants étaient installés dessus. On pouvait remarquer la présence d'objets hétéroclites par-ci par-là, tel que des instruments de mesure comme une balance ou sextant, un globe terrestre ou encore un alambic. Tout cela ne provenait certainement pas de l'époque Arthurienne, à moins que Merlin en soit lui même le concepteur ; s'il s'agissait bel et bien de l'un de ses repaires. Des bougies et des candélabres se trouvaient aussi en nombre conséquent, posés sur tables et étagère, pour offrir de la lumière dans les ténèbres.
L'élément réellement intéressant était celui tout proche de la magicienne. Un gros livre en parfait état, posé sur un pupitre en bois qui reflétait la lumière.

« Merlin était bien malin de penser que j'attendais patiemment celui qui allait ouvrir le passage scellé. Mais, lui même à tord de penser que je voudrais du mal à cet âme pure. »

« Je te prie de me pardonner de t'être joué de toi. Je suis Morgan le Fay, la sœur d'Arthur Pendragon.
Ma réelle apparence ne peut être donnée aux yeux de ceux qui n'ont pas le cœur de l'accepter, aussi j'ai préféré me faire passer pour un être vraiment parfait avant d'être sûre que j'avais affaire à un vrais élu.

Vois-tu comme je suis maintenant ? Très loin des descriptions narrées depuis des siècles... »

« Je ne suis qu'un esprit à moité mort enfermé dans cette armure ; mon ancienne beauté dissimulée derrière un masque froid. Pourquoi voudrais-je du mal à celui qui est le seul capable de me délivrer de ce maléfice ? Une âme pure ne peut me laisser dans cet état de souffrance... »

« J'espère que tu apprécié mes conseils. Voici mon dernier, il te suffit d'ouvrir ce livre pour en libérer la magie et accomplir ton destin. » finit Morgane en se décalant de quelques pas, laissant le passage libre à Virgil pour se rendre devant le pupitre à seulement une dizaine de mètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2014 - 21:45
Le terrain accidenté n'est pas ce qu'il y a de mieux, mais pourtant je court comme si la fin du monde était proche, mais contrairement à ce que j'avais crus, il n'y avait plus de piège ou d'autre test, juste une voix provenant du fond du long couloir.

Dont les propos sont de prime abord pas très rassurant sur la suite, chose qui ne me fais pas ralentir, j'ai même tendance à aller plus vite même si cela à tendance à faire quelques éraflures sur ma tenue surtout que mon bras gauche à beau être guérie, j'ai encore les reste de douleur qui font que je n'utilise plus vraiment ce bras pour le moment.

Mais lorsque nous arrivons au bout du couloir c'est un éclat de lumière qui nous accueille, qui apparemment servait à faire apparaitre une forme humanoïde clairement féminine mais recouvert d'une couche de métal doré et avec un masque peu rassurant dans son genre.

Le lieux s'avéra un peu trop en avance sur son temps part rapport à ce que l'on pouvait y trouver, mais connaissant le propriétaire des lieux il n'est pas impossible qu'il les ait amener du futur ou inventé lui même, après tout on lui donne le pouvoir de voir l'avenir.

Pourtant ces infos ne firent que traversé un bref instant mon esprit, car ce dernier était surtout focalisé sur la menace éventuelle présente devant moi qui n'a plus rien à voir avec Viviane, il faut dire que je voyais mal la dame du lac aider quelqu'un à entrer dans l'antre de Merlin.
Le fait est que peu importe de qui il s'agit il a surement une bonne raison de vouloir entrer là et il vaut peut être mieux savoir ce quoi il s'agit avant d'agir.

Aussi je tends la main derrière moi pour intimer à Robin de rester calme car je le sens comme une corde d'arc tendu et prête à faire tomber un enfer de projectile sur sa cible.

S'expliquant, le situation ne sembla pas moins dangereuse au final, mais apparemment elle souhaite être libérer du sort que lui à fait subir Merlin.
Je tourne la tête vers Robin qui me lance un regard l'air de dire "avale pas ces conneries", je lui vais signe de se tenir prêt mais lui fait comprendre de rester en stand-by.

Je suis venue pour ce livre et je compte bien l'ouvrir dans tous les cas, il faudra juste faire attention à ce qu'il se passera ensuite.
Aussi j'avance et seul car Robin préfère rester derrière Morgane, on ignore ce dont elle est capable donc je comprends ce choix même si nous séparer est un risque qu'elle se débarrasse de nous de l'un sans que l'autre ne puisse le soutenir.

Dans tous les cas je travers une petite partie de la salle jusqu'à me retrouver devant le pupitre où trône le gros livre qui malgré le temps et l'humidité ambiante semble aussi neuf que puisse l'être un livre manuscrit.

La reliure en cuir n'indiquant aucun caractère permettant d'identifier l'ouvrage, mais sans être magicien je suis capable de ressentir l'extrême puissance se dégageant de l'objet.
Au point où mon instinct me déconseille de le toucher au risque de perdre la vie.
Mais finalement prenant mon courage à deux mains, je levais ma main gauche et pause ma main sur la couverture et dans le même geste je l'ouvres.

Du moins il serais plus juste de dire que j'essaie car une lumière semblable à un éclair jaillis du livre alors que sur mon avant-bras gauche la marque qui est apparut se met à luire légèrement et soudain la douleurs se fait foudroyante.
Le sang de mes veine de met à me bruler comme si il s'agissait de feu liquide et je sais presque mon cœur exploser dans ma poitrine.

C'est là que j'en ai la certitude, ma vie vient d'être consumer, brûlé en l'espace de quelques instant à cause de la puissance de ce livre, soudain la douleur s'arrête, mes pensé deviennent de plus en plus confuse tendis que mon corps sans vie retombe sur le sol.

Pendant ce temps Morgane avance de quelques pas et alors que le livre termine de s'ouvrir, il baigne la pièce dans un halo de magie, halo qui ne dure pas très longtemps, mais lorsque le halo s'arrête Virgil à l'air de respirer mais surtout c'est sans son armure et sans masque que l'on peut découvrir Morgane le Fey dans toute sa splendeur et pas forcement pour notre plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 425
MessagePosté le: Ven 12 Sep 2014 - 23:26
Le garçon fit exactement ce que Morgan voulait.

Il sembla souffrir durement en touchant le Livre. La magie ça pique un peu, mais survécu. Il était bien l'un des rare à pouvoir la supporter.
L'ouvrage descellé, toute sa puissance magique était à présent à la portée de ceux qui, eux, savent la manipuler sans mourir immolé par sa puissance mystique. Rares sont les êtres à pouvoir le faire et Morgan se place aisément dans le top 10.
Levant ses bras, le flux magique inondant la pièce d'une lumière surnaturelle fut absorbée en quelques secondes par la magicienne qui elle même devenait plus vive qu'un soleil.

Elle encaissa le choc. Ne dit rien.
La lumière diminua...

Elle voyait toujours Virgil Hershell souffreteux et son acolyte les dents serrés, désapprouvant catégoriquement le choix de son ainé.

Agitant la main, la magicienne fit apparaître un grand miroir et se mis à scruter la seule personne qui s'y reflétait, elle même.


Elle sourie à son reflet avant de se tourner vers Virgil.
D'un seul claquement de doigt elle pouvait faire s'effondrer le plafond sur lui, écrasant ses os et sa vie, l'enterrant dans ce tombeau absurde.
Mais, elle n'en fit rien.

« Virgil Hershell, tu m'a donné tout ce dont je désirais. »
« Il n'est pas dit que Morgan ne tiens pas parole, aussi je te laisse accomplir ton destin.
Tu va rencontrer de nombreux individus, certains très puissants, très respectés, rejoindre un groupe même. Les pouvoirs qui t'ont investis vont s'accroitre doucement, mais n'ose jamais défier un être de pure magie tel que moi.
Je te donne ma parole que tu n'en réchappera pas. »

Se tournant pour la première fois vers Robin, elle continua :

« Ce lieu doit disparaître mon mignon...
Ça va secouer un peu... »


A peine avait-t-elle prononcée ces derniers mots, que leurs corps se mis tous à vibrer... une impression plutôt désagréable.

Semblant se désintégrer et se reformer instantanément, les deux jeunes hommes se retrouvèrent subitement à l'extérieur de la grotte, devant son entrée. Une entrée maintenant ensevelie de roches et de poussière, condamnée pour toujours.

Le calme et la nature semblait surréaliste après l'ambiance oppressante de la grotte.
Mais ce n'était pas un charme, pas un rêve...
Morgan avaient retrouvés ses pouvoirs, mais elle n'était pas la seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 25 Sep 2014 - 17:21
Malgré la douleur de mon état et surtout ma conscience vacillante car mon cerveau cherchait à me mettre au sol, alors que ma volonté me poussait à faire le contraire.
Je pus voir par intermittence ce qu'il se passait à présent, Robin ne semblait pas aller bien après avoir traversée cette vague de magie, tendis que Morgan semblait au contraire débordé de vitalité et d'ailleurs faire apparaitre un grand objet rectangulaire devant elle où elle sembla prendre le temps de s'admirer.

Un miroir sans doute, il était donc certain qu'elle avait retrouvé ses pouvoirs, mais j'ignore si c'est une bonne ou une mauvaise chose, c'est là que son regard se pose sur moi, me dardant de toute la domination que pourrait avoir une entité représentant la sagesse et la puissance que je ne pourrais jamais espérer, d'ailleurs je sentis presque qu'elle pesait le pour et le contre de savoir si elle me laissait en vie à présent qu'elle avait eut ce qu'elle voulait de moi.

Le peu de conscience qu'il me restait se tourna alors vers autre chose, quelques chose de très important, ce qui m'avait amener ici et mis dans cet état, mais si je devais mourir il fallait que ce soit en empêchant cette femme de récupérer l'ouvrage trônant ouvert sur le pupitre.
Mais deux chose m'arrêtèrent dans mon geste, le premier est le fait que tenter de bouger maintenant est plus que folie de ma part au vu de mon état et la douleur me le rappelait et enfin c'est al voix enchanteresse qui parvint à mes oreilles.

Écoutant silencieusement chacun de ses mots, je pris quand même la menace qu'elle me fit comme un défis et surtout la promesse qu'elle moi nous retrouverons certainement dans des camps différent la prochaine fois.

Suite à cela le monde se mit à vibrer, je me mit à vibrer et finalement au lieu d'être là où je suis tomber, je me retrouvais au pied de l'arbre qui m'avait permis de me remettre de la morsure du loup.
À côté de moi, Robin se mit à genoux et me pris le bras afin de le mettre sur son épaule et avec une force bien étonnante pour quelqu'un de sa taille, il m'aida à me soulever et à marcher.
Effectivement je me sentais un peu mieux, comme si la douleur n'était qu'un reste de celle qui m'a traversé en me tuant.

Nous fîmes quelques pas alors qu'il utilisa un appareil très compliqué apparemment afin d'appeler un moyen de transport.
Puis il tourna la tête vers moi.

-J'espère que tu sais ce que tu viens de libérer ?

Tentant de réprimer un rictus de douleur je m'arrête le temps de répondre à l'acolyte de Batman

-Non, mais je sais comment l'enfermer à nouveau, même si je veux attendre de voir si elle ne va pas tenter d'utiliser sa magie pour le bien, après tout elle ne nous à pas tuer.

Je ne suis peut être pas assez paranoïaque, mais j'espère sincèrement que Morgan trouvera une vie paisible, après tout le monde n'est plus celui qu'elle à connu, de mon côté j'ignore si ma vie va rester la même après ce que je viens de subir aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
 

The Book of Eternity [Pv Animateur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon ptit book
» Occupation Double, Nouvel Animateur
» Cennino Cennini - The book of art
» Saint Seiya Illustration Fan Art Book
» [Bouquiniste] Book in the machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Europe-