[LL] Le Superman, le Batman et le Suicide Squad, ou de l'art de l'interrogatoire [PV Superman et Animateur]

Invité

MessagePosté le: Dim 3 Aoû 2014 - 16:04
Une journée entière s'était déroulée sur Terre depuis la rencontre de Superman et Batman dans la Forteresse de Solitude, et le temps de gagner le Pénitencier Stryker était venu.

Le Chevalier Noir avait mis à contribution ses vingt-quatre heures "de tranquillité" non pas pour se reposer, comme l'avait conseillé son ami kryptonien, mais pour analyser le produit qu'il avait ramené du Palais sous les glaces et continuer sa lutte solitaire dans les rues de sa Gotham. Il avait ainsi pu empêcher un viol, un meurtre et un braquage de bijouterie dans la même soirée... il faut dire que la ville corrompue, située sur la côte Est, est le théâtre de plus de tragédies en une semaine que toutes celles que les dramaturges du monde entier ont pu écrire durant toute leur vie.
Une fois de retour dans la Batcave, il avait pu effectivement déterminer la composition de l'épais liquide, mais pas la technique pour le créer. Association moléculaire ? Compression atomique ? Il allait falloir effectuer des tests. De nombreux tests.

Mais pour le moment, des choses beaucoup plus importantes se tramaient, et Batman devait découvrir quoi. C'est pour cela qu'il quitta son antre une fois de plus, direction Metropolis. Le Batplane aurait bien besoin d'une révision, après tout ça. Sa fréquence d'utilisation explosait, ces derniers temps. Il serait nécessaire de l'améliorer un tant soit peu, au moins pour aller plus vite. A la vue des dernières découvertes militaires et scientifiques, WayneTech parviendrait bien à trouver quelque chose de puissant... un moteur atomique, peut-être ? Il faudrait un Batwing de la taille du Manoir Wayne pour supporter le poids d'un tel moteur. Enfin, quoi qu'il en soit, le Protecteur de Gotham délégua la garde de sa ville à ses équipiers de la Bat-family, et partit vers le Pénitencier Stryker.

Le vol fut court, prenant tout au plus une demi-heure bien mince. Batman profita de ce voyage aérien pour récapituler ses affaires courantes: le Suicide Squad, Virgil Hershell, le vaccin (ce fichu Superman voulait aussi en être... une contrainte supplémentaire qui ne ravissait pas le Chevalier Noir), les négociations au Moyen-Orient et la reformation de la Ligue de Justice. Et c'était tout pour le moment. Cela faisait déjà un emploi du temps conséquent.

Enfin, le Pénitencier fut en vue, et le Batplane ralentit peu à peu pour se poser sur un toit non loin de l'entrée de la prison. Une pluie fine mais battante tapait sur le cockpit du vaisseau. En son for intérieur, Bruce grogna, et appuya sur le bouton pour ouvrir son véhicule. L'épaisse paroi vitrée coulissa, laissant sortir le Croisé Masqué.

Un coup de grappin et un vol plané suffirent à la chauve-souris pour arriver droit devant l'entrée du centre d'incarcération des criminels de la Ville de Demain. Malgré les problèmes récents, on le laissa entrer rapidement, et discrètement: un des gardiens en faction avait jadis été sauvé par le sombre justicier au cours d'une attaque d'extra-terrestres. En signe de remerciement, il le laisse donc franchir les barrières de sécurité, et attendre à l'intérieur, à l'abri des intempéries.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10419
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 4 Aoû 2014 - 23:18
"Tu as failli être en retard."

Des ombres près de Bruce surgit la silhouette massive de Superman, visiblement présent avant le Chevalier Noir à l'intérieur du Pénitencier Stryker.

"J'ignorais que tu avais tes entrées ici."

Sa voix est calme, posée. Depuis leur rencontre, Clark n'a pas non plus chômé et a notamment aidé Atlantis lors d'une étonnante invasion sous-marine. Il a également discuté avec Perry White pour un futur voyage en Europe, où certains diplomates américains seraient en train de négocier de futures rencontres importantes entre des agents du Moyen-Orient et des officiels gouvernementaux.

"Apparemment, ta toile s'étend partout. Peut-être devrais-tu changer ton nom, et faire plus Araignée."

Un petit sourire, et il sert la main de son ami avec douceur. Malgré leurs différences, malgré leurs désaccords, il sait pouvoir avoir une confiance absolue en Bruce Wayne, et il est agréable de pouvoir compter sur un tel allié, un tel ami dans de telles circonstances.

"Bon, allons-y."

Tous deux sont ici pour découvrir si le Pénitencier souffre de problèmes de prisonniers, certains d'entre eux pouvant être incarcérés mais aussi libres de se livrer à des actes criminels programmés ; tous deux ont en tête le Suicide Squad, le projet mené par Amanda Waller et qu'ils n'apprécient guère.
Waller recrute des criminels emprisonnés, et les envoie dans des missions impossibles en échange de remises de peine ; beaucoup décèdent, ou commettent des crimes encore pires dans le cadre d'actions illégales et souvent horribles. Jusque-là, ils n'ont jamais pu s'occuper de ce projet... jusque-là.

Kent amène son camarade dans différents couloirs de la prison. S'il n'a pas le même lien que le Batman avec l'Asile d'Arkham ou Blackgate, il connaît bien ces murs et a participé à leur amélioration, au fil de l'incarcération de ses propres ennemis. Il a la confiance du directeur et des autorités locales, et les gardiens qu'ils croisent le saluent avec respect et amitié ; il leur répond avec des sourires sincères, évidemment.

Au bout de quelques minutes, et de plusieurs détours, tous deux parviennent dans une pièce sombre, où un prisonnier est menotté à une chaîne en métal. Vêtu de son costume habituel, mais dépossédé de ses armes, il n'est plus une menace - pour le moment.
Volontairement, le Kryptonien se place devant le Chevalier Noir et s'avance, empêchant le prisonnier de le voir.

"George Harkness."

L'homme affiche un sourire suffisant, insupportable. Il ne va pas l'aimer.


"Vous avez été récemment emprisonné pour un vol à Metropolis. Vous avez longuement fait partie du Suicide Squad d'Amanda Waller. Parlez-nous-en."

"J'aime pas trop blablater pour rien, Grand Bleu... j'préfère les marchés, les accords, le donnant-donnant, t'vois. Qu'es'qu'tu proposes, Grand Mec ?"

Son sourire est mauvais, arrogant et bête. L'Homme d'Acier se fixe devant lui, et pose ses mains sur la chaise. Son regard est plus dur que le fer.

"Je vous propose de négocier uniquement avec moi, George Harkness."

Il se déplace légèrement sur le côté, révélant enfin la présence du Batman au prisonnier.

"Si tu refuses les termes de cet accord, tu négocieras avec lui, et je vous laisserai. Entièrement seuls."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Dim 10 Aoû 2014 - 22:51
Le Captain Boomrang sait que le Superman ne peut rien contre lui, mais le Batman a une toute autre nature, plus sombre et perçante, et si le boyscout est résolu à passer par lui, la situation est grave. Entre ces murs, il n'est qu'un chien attaché. Il aura beau aboyer, hurler, ses gardiens fermeront les portes pour ne pas l'entendre.
Les deux justiciers le fixe avec des regards inanimés. Ils n'en ont pas après lui, mais une haine les guide vers un tout autre personnage. S'il ne parle pas, il va passer un mauvais moment, mais s'il parle, le résultat sera le même.
Il ne peut que gagner du temps, en leur disant ce qu'ils savent déjà, car il se doute bien que la grosse dame a tout prévue.

« Et bien tu vois. On m'a formellement interdit de dire quoi que se soit, en me promettant que si je crachais une seule information, on me réservait un sort pire que la prison.
Alors il va me falloir une assurance vie le Grand bleu. Vous allez devoir me sortir d'ici et me protéger, avec ou sans l'accord des gardiens pour vous assurez que vous n'ayez pas ça sur la conscience. »


« Et même si je rêve de sortir d'ici, je vous conseil de faire marche arrière.
Vous vous attaquez à quelque chose d'intouchable. Je sais que le Grand noir n'en a rien faire de la loi, mais vous allez sortir perdant en mettant le nez dans ce piège à rat. Le Suicide Squad c'est terminé pour moi, parce-que ce n'est plus comme avant... Même la grosse Waller a changée... »


Le bon vieux temps était bien finis, oui.
Le Suicide Squad gardait bien toujours sa ligne de mire, mais son instinct ne le trompait pas, ils n'agissaient plus de la même manière. Ils étaient bien plus liés à la présidence qu'auparavant et agir aux ordres de Luthor ne promettait rien de bon, même pas un criminel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 11 Aoû 2014 - 15:29
Alors que Batman pensait devoir attendre l'arrivée de l'Homme d'Acier, ce dernier sortit d'une convergence d'ombres à quelques mètres de là. Parfait, il était déjà là. Le Chevalier Noir resta de marbre et fit quelques pas en direction de son ami. Ils étaient ici pour bien autre chose que se cacher dans les recoins d'une prison.

- J'ignorais que tu avais tes entrées ici.

A cela, le Protecteur de Gotham répondit froidement:

- J'ai mes entrées partout, Superman. Tu devrais le savoir.

- Apparemment, ta toile s'étend partout. Peut-être devrais-tu changer ton nom, et faire plus Araignée.

Et ils se serrèrent la main avec chaleur. Malgré les apparences nécessaires, Bruce était content d'avoir avec lui le kryptonien. Ainsi, il pouvait compter sur l'engouement public dont bénéficiait l'Ange de Metropolis, mais aussi de son amitié et de sa clairvoyance naïve. Ce sont des héros comme lui qui changent le monde, des grands modèles de droiture, de justice, d'honneur, qui défendent des valeurs d'excellence atteignables par tous. Ce genre de héros fait du bien à l'Humanité.
Batman, lui, était un miroir des travers du monde. L'extrême violence, la crainte, la manipulation, la solitude, l'individualisme, la mort... Tout cela était lié au mythe du Chevalier Noir. C'était ces si grandes différences qui permettait au duo de si bien fonctionner: ils formaient un tout, une complémentarité humaine. Ensemble, ils incarnaient l'Homme.
Ils étaient inarrêtables.

- Spiderman ? Un nom ridicule. Personne n'a encore écrasé de chauve-souris sous sa chaussure, à ce que je sache.

Clark se mit à sourire, et alors qu'il proposait d'avancer, Batman prit les avants, et se dirigea droit vers dans les blocs cellulaires les plus sécurisés. Côte à côte, les deux justiciers traversèrent l'entièreté du pénitencier, croisant de nombreux gardiens qui adressaient des signes de tête respectueux, des sourires sincères ou à l'inverse les ignoraient complètement. Batman n'était pas le plus populaire des combattants du crime, surtout depuis Brother Eye.

Enfin, ils s'arrêtèrent devant une porte, sur un geste de l'Homme d'Acier. Bruce se retint de demander ce qu'il se passait, bien que cela le démangeait. Superman ne dit rien, et passa devant son ami, pénétrant le premier dans une pièce sombre contenant un seul prisonnier, menotté, attaché, hors d'état de nuire.
La base de données de la Batcave s'activa immédiatement en vue d'une reconnaissance faciale, mais Batman savait à qui ils avaient affaire, bien que ce fut Superman qui prononça son nom.

- George Harkness.

Captain Boomerang, le meurtrier du père de Tim Drake, criminel notoire de Central City, ennemi de la Ligue de Justice et membre du Suicide Squad. Une ordure. Son nom résonna dans la pièce presque vide. En l'entendant, le concerné afficha un atroce sourire plein d'orgueil, de suffisance. Le Chevalier Noir ne fit montre d'aucune réaction, mais était assez satisfait: ce genre de personne était celui des lâches, celui qui parlait le plus vite sous la contrainte.
Pour le moment, seul Superman était en vue du criminel.

- Vous avez été récemment emprisonné pour un vol à Metropolis. Vous avez longuement fait partie du Suicide Squad d'Amanda Waller. Parlez-nous-en.

Clark avait été direct. Une bonne chose.

- J'aime pas trop blablater pour rien, Grand Bleu... j'préfère les marchés, les accords, le donnant-donnant, t'vois. Qu'es'qu'tu proposes, Grand Mec ?

Orgueilleux, mais pas si stupide que ça. Harkness se savait en position de force dans ces négociations. Quoique... Il pensait être en position de force. Il n'avait pas encore vu qui se cachait derrière le large torse de Superman. Comme le disent si bien les panneaux: attention, un train peu en cacher un autre.

- Je vous propose de négocier uniquement avec moi, George Harkness.

Effectivement, le but du premier des super-héros avait été de jouer sur l'effet de surprise et la réputation du Batman pour décontenancer et force Harkness à parler. Intelligent. Le Dernier Fils de Krypton se décala alors, dévoilant la sombre silhouette du Croisé Masqué.

- Si tu refuses les termes de cet accord, tu négocieras avec lui, et je vous laisserai. Entièrement seuls.

La réponse fut immédiate:

- Et bien tu vois. On m'a formellement interdit de dire quoi que se soit, en me promettant que si je crachais une seule information, on me réservait un sort pire que la prison.
Alors il va me falloir une assurance vie le Grand bleu. Vous allez devoir me sortir d'ici et me protéger, avec ou sans l'accord des gardiens pour vous assurez que vous n'ayez pas ça sur la conscience.

Et même si je rêve de sortir d'ici, je vous conseille de faire marche arrière.
Vous vous attaquez à quelque chose d'intouchable. Je sais que le Grand noir n'en a rien faire de la loi, mais vous allez sortir perdant en mettant le nez dans ce piège à rat. Le Suicide Squad c'est terminé pour moi, parce-que ce n'est plus comme avant... Même la grosse Waller a changée...


Pendant que Captain Boomerang parlait, expliquant qu'il ne pouvait pas parler, sans quoi il risquait de souffrir, Batman avait discrètement piraté les caméras de sécurité de la pièce, diffusant en boucle des images d'eux trois en train de discuter. Ils étaient coupés de la surveillance principale. Malgré les améliorations technologiques certaines de l'île Stryker, elle ne faisait pas le poids face aux instruments et aux capacités du Chevalier Noir.
Puis, quand le criminel eut fini de parler, avant que quiconque ne puisse réagir, Batman s'avança et asséna un violent coup de poing dans l'abdomen d'Harkness. L'attaque était rapide, précise, et ne risquait pas d'empêcher le meurtrier de parler.

- Parle.

Devant le silence de Boomerang, le sombre justicier frappa son aine.

- Parle, maintenant.

Devant le refus obstiné du prisonnier, le Croisé Masqué expliqua:

- Les caméras de la pièce tournent en boucle, de manière à ce que personne ne se pose de questions. Tu as intérêt à parler si tu ne veux pas souffrir.

Contrastant avec la violence certaine des assauts du Batman, sa voix restait calme, posée. Mais il était prêt à tout. Dans sa ceinture se trouvaient des fioles de toxine horreur, synthétisées et modifiées à partir des travaux de Jonathan Crane, aka l’Épouvantail, à utiliser en dernier recours pour terrifier et forcer à parler.
Il espérait recevoir des informations avant d'avoir à les ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10419
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 12 Aoû 2014 - 12:37
(HJ/ Je me permets de faire parler un peu la cible, pour que le MJ prenne la suite. Si tu ne le souhaites pas, dis-le-moi, j'en mettrais plus dans ce message. Merci en tout cas de l'intervention. Smile /HJ)

Une quinte de toux emporte George Harkness après avoir subi le "traitement" infligé par le Batman. Penché en avant, le criminel essaye de respirer malgré les blocages de sa gorge et de son torse. De fines gouttelettes de salive, légèrement teintées de sang, glissent le long de ses lèvres et s'effondrent sur le sol dur et nu de cette partie de la prison.
Il n'a que quelques secondes pour se reprendre et apporter les réponses voulues, avant que son agresseur reprenne son horrible travail de sape.

Si Superman le laisse faire.

Malgré sa super-vitesse, il a été pris de court par Bruce, qui s'est jeté sur Captain Boomerang pour le frapper. S'il est dégoûté par ce type de méthode, Clark sait que son ami a, malheureusement, besoin de s'adonner à ce genre de comportement pour obtenir des réponses face aux monstres qu'il affronte à Gotham City ; ce n'est pas pour cela qu'il accepte ce type de réaction ici.

Alors que Harkness reprend sa respiration, et que le Chevalier Noir va reprendre sa sinistre besogne, une main puissante se pose sur l'épaule et l'armure du justicier.

"Pas. Plus."

Ses bottes claquent sur le sol alors qu'il fait le tour de Wayne, et se place entre lui et Captain Boomerang. Il a espéré que la simple vision du Batman aurait suffi à faire parler leur cible, mais l'imbécile a préféré s'acharner ; s'il a laissé son ami agir jusque-là, il ne saurait assister à la suite des opérations sans réagir.

"George Harkness. Je suis le seul ici à te séparer de moments horriblement difficiles et douloureux."

Le Kryptonien tourne son visage et son regard azur vers le criminel. Il affiche une expression dure et déterminée.

"La peur que vous éprouvez à l'idée de nous révéler ces informations est compréhensible, mais il s'agit de la peur d'une menace lointaine. Je vous rappelle que le danger qui vous guette est bien plus proche, géographiquement et temporellement."

La référence au Chevalier Noir est évidente. Harkness acquiesce, visiblement conscient de ce qui est en train de lui arriver.

"Bien. Nous avons compris que le Suicide Squad est en train de changer, qu'Amanda Waller est elle-même en train de changer, et vous avez peur de ceux qui la forcent à modifier ses pratiques. Dites-nous-en plus : les missions, les objectifs, les nouvelles modalités d'intervention du groupe. Et n'omettez aucun détail."

"Ah... z'êtes des acharnés, hein ?"

Captain Boomerang crache un jet de salive sanguinolente, avant de regarder d'un oeil torve les deux super-héros devant lui. Les prochaines secondes vont être décisives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Ven 15 Aoû 2014 - 20:14
« Ceux qui la forcent...
Celui qui la force... »
« C'est bien pour ça que tu est là, toi, que tu me sert ce petit numéro du bon et du bad flic. »


Il cracha une nouvelle fois à ses pieds, le regard emplis de haine contre ces visiteurs surprise qui avaient définitivement décidés de lui faire passer une bien mauvaise journée.

« Qu'est-ce tu veux que je te dise ? Que je te parle du bon vieux temps au Suicide Squad ?
J'ai pas d'infos sur ce nouveau rassemblement, tout simplement parce que j'ai refusé de travailler pour lui quand on me l'a proposé. Un mec qui en apparence fait tout pour plaire, ne fait que des bonnes actions, est blanc comme neige comme ça, ça cache quelques chose. Quelque chose de pas clair auquel je ne veux pas être mêlé. Et, il n'est pas seul... »

Son regard accusateur se pose sur le Superman.

« Vous avec peur c'est ça, de lui, vous savez que vous allez vous en prendre plein la gueule et... »

Il s'interrompit un instant, les fixant à nouveaux comme s'ils découvraient une seconde fois la présence des deux justiciers dans sa cellule. Ses pupilles se dilataient.

« … et vous vous vengez sur moi, c'est ça ! »

Son ton avait perdu son assurance fière et son flegme caractéristique. A présent, il semblait apeuré.

« Vous allez me frapper, c'est ça ! Dans cette cellule, personne ne se soucie de moi et je vais être le premier de votre liste... C'est ça ce que vous allez faire ! Me tuer ! Vous les justiciers, vous êtes... »

Il fut soudainement interrompu par une voix devant la port de la cellule qui s'annonça clairement :

« Superman, Batman. »
« Amanda Waller vous demande dans la salle des appels. Elle est en visio-appel au poste 1. »

Harkness ne disait plus rien. Après cette sorte de crise, il s'était recroquevillé sur son lit, le regard tourné vers le mur.
Jetant un œil dans sa direction, le gardien parla au nouveau, d'un ton qui se voulait rassurant :

« Une nouvelle crise de paranoïa ? Ça va passer, ne vous inquiétez pas.
Il semble pas bien digérer le traitement médical qu'il a reçut dernièrement... »

« Veuillez me suivre. »

Il attendit alors à l'extérieur de la cellule, pour refermer la porte dès que les justiciers sortiraient.

Dans une pièce non loin, sur un petit écran d'ordinateur, Amanda Waller, le visage impassible, patientait. Des choses devaient être dites...


[HRP : Bien entendu je laisse agir vos persos comme vous voulez, en même temps que je vous laisse des indices, petit à petit.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 16 Aoû 2014 - 1:17
- Pas. Plus.

Un étau d'acier se referma sur l'épaule de Batman, et la voix de Superman résonna derrière lui. Sans doute révulsé à l'idée de voir un interrogatoire musclé, il voulait voir l'homme chauve-souris ne pas employer ses méthodes, pas ici. Cela tombait bien, le Protecteur de Gotham ne comptait pas continuer plus longtemps. Il n'était pas un tortionnaire.

Wayne recula donc, laissant la place à son ami coloré et au brushing impeccable.

- George Harkness. Je suis le seul ici à te séparer de moments horriblement difficiles et douloureux.

Quelle grandiloquence... mais ça plaisait au public, en général. Néanmoins, si "l'Ange" de Metropolis ne tuait pas ou ne torturait pas, manipuler la vérité ne le gênait pas plus que ça. Jamais il ne laisserait quiconque faire du mal à quelqu'un pour obtenir des informations. C'était juste de l'intimidation par omission.

- La peur que vous éprouvez à l'idée de nous révéler ces informations est compréhensible, mais il s'agit de la peur d'une menace lointaine. Je vous rappelle que le danger qui vous guette est bien plus proche, géographiquement et temporellement.

Et il remettait ça. Si cela n'aurait pas ruiné tout l'effet dramatique du kryptonien, Batman aurait levé les yeux au ciel. Mais il resta impassible, de nouveau derrière l'Homme d'acier, dans l'ombre. Là, il était dans son élément, d'où il pouvait diffuser la peur, l'angoisse. Chaque coin empli de ténèbres dissimulait peut-être le Batman, et les criminels de Gotham l'avaient bien compris.
Le plus désolant était que ces menaces à peine voilées n'avaient pas le moindre résultat. En tant que plus grand détective du monde, Bruce Wayne avait travaillé sur le comportement corporel des gens lors d'une multitude de situations différentes. Et même si les cas variaient en fonction de la personne, Harkness ne présentait aucun signe de rupture, ou de nervosité.
Il acquiesça cependant, pour montrer qu'il comprenait bien la menace.

- Bien. Nous avons compris que le Suicide Squad est en train de changer, qu'Amanda Waller est elle-même en train de changer, et vous avez peur de ceux qui la forcent à modifier ses pratiques. Dites-nous-en plus : les missions, les objectifs, les nouvelles modalités d'intervention du groupe. Et n'omettez aucun détail.

Enfin quelque chose de direct. Un coup au foie est souvent plus efficace pour mettre fin à un combat que frapper à la tête ou aux zones sensibles.

- Ah... z'êtes des acharnés, hein ?

Sur ces mots, il envoya une glaire sanguinolente décorer le sol, pour se dégager la bouche et les bronches. Mais ces mots n'annonçaient rien de bon.

- Ceux qui la forcent...
Celui qui la force...
C'est bien pour ça que tu est là, toi, que tu me sert ce petit numéro du bon et du bad flic.


Il n'était pas difficile de faire le lien avec Luthor, c'était évident même. Très vite, George Harkness continua pour apporter des réponses décevantes mais prévisibles au duo de Justiciers. Toutefois, il lâcha quelques petits éléments très intéressants. Il n'avait pas voulu travailler pour la Présidence, préférant rester en prison. Il soupçonnait Luthor de faire des affaires louches dans son coin, sans doute à raison.
Ce n'est pas pour rien que pour chasser les loups des bergeries, le chien est le meilleur des compagnons. Car le chien n'est rien d'autre qu'un loup plus docile, moins sauvage et imprévisible que son ancêtre lupin.
C'est ce que faisait ici Batman: il employait un chien pour le début de la traque du loup.
Enfin, les derniers mots sensés d'Harkness perturbèrent le Chevalier Noir. "Et, il n'est pas seul..." Il n'est pas seul... Quelqu'un d'autre mène la danse, en compagnie du Président. C'était inquiétant.

- Vous avec peur c'est ça, de lui, vous savez que vous allez vous en prendre plein la gueule et...

Accélération du rythme cardiaque. Dilatation des pupilles. Afflux sanguin dans les régions du cerveau associées à la peur. Légers tremblements. Voix qui déraille. La peur. La peur à l'état pur. Jonathan Crane aurait été le plus heureux des hommes devant Captain Boomerang. Un sujet à ce point atteint lui aurait convenu à merveille.
Batman, lui, observait en silence la scène. Il éprouvait un peu de compassion au vu des troubles psychiques, mais c'était tout. Il ne plaignait pas l'homme, et ne ressentait rien envers lui.

… et vous vous vengez sur moi, c'est ça !
Vous allez me frapper, c'est ça ! Dans cette cellule, personne ne se soucie de moi et je vais être le premier de votre liste... C'est ça ce que vous allez faire ! Me tuer ! Vous les justiciers, vous êtes...


Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une voix émana de derrière les Justiciers. Batman ne cessa de fixer Harkness, bien qu'il écouta ce qu'avait à dire le personnel qui les interrompait. Apparemment, Waller voulait leur parler. La grande patronne du Suicide Squad. Au moment où ils interrogeaient un membre de son équipe. Coïncidence ? Il n'était pas nécessaire de s'appeler Carl Jung pour la rejeter.
Captain Boomerang se mit à ramper pour se recroqueviller dans un coin de la salle, perdu dans un délire personnel profond.

- Une nouvelle crise de paranoïa ? Ça va passer, ne vous inquiétez pas.
Il semble pas bien digérer le traitement médical qu'il a reçut dernièrement...


Intrigué par ce que venait de dire le gardien, Batman s'approcha de George Harkness, qui tressaillit quand il sentit la présence du justicier dans son dos. Faisant fi des convenances, comme à son habitude, le Chevalier Noir remonta la manche du Rogue, et planta un petit appareil dans son bras. Il récupéra du sang dans une fiole afin de l'examiner plus tard. Il voulait connaître la composition de ce traitement.

Profitant de sa proximité temporaire avec le criminel, le Croisé Masqué acheva la phrase que n'avait pas pu terminer Harkness.

- Nous sommes vos cauchemars.

Batman se redressa, rangea la fiole et le collecteur de sang, et se dirigea vers la sortie de la cellule, le regard sombre malgré le filtre blanc qui dissimulait ses yeux. Il connaissait le poste 1 de la salle des appels depuis qu'il avait récupéré le relevé topographique complet du pénitencier Stryker. Il n'attendit donc pas le gardien de prison, et traversa les couloirs pour rejoindre Waller en visioconférence.
Son visage et son buste apparaissaient sur un écran d'ordinateur, via une webcam.
Sans rentrer dans le champ de vision de la webcam du poste 1, Wayne plaça un petit objet via le prise USB. Une clef. Mais pas n'importe quelle clef. Une clef contenant un logiciel de décryptage et de géo-localisation. Batman voulait savoir d'où communiquait la meneuse du Suicide Squad. Une fois son matériel installé, il se montra devant la webcam.

- Que nous voulez-vous, Waller ?

Le ton était sec, brut. Cette question appelait une réponse du même acabit.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10419
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 17 Aoû 2014 - 0:32
Le discours de Clark n'a pas eu les effets escomptés, mais il n'est pas demeuré sans effet.
George Harkness a refusé de leur livrer directement les réponses demandées, mais ses rebuffades et ses tentatives pour emporter cette joute verbale leur ont apporté des éléments très importants pour la suite de leur enquête - même si ça ne lui plaît guère.

Au regard des paroles de Captain Boomerang, l'implication de Lex Luthor est évidente, tout comme l'organisation qu'il est en train de monter avec Amanda Waller et le Suicide Squad. Il est surpris de découvrir que le criminel a refusé l'offre de son vieil adversaire, mais il se souvient alors du "code de l'honneur des Lascars", régulièrement cité par Barry pour justifier d'étonnants comportements de ses ennemis ; il a douté que Harkness le suive, mais il semblerait qu'il ait lui-même des limites dans son comportement illégal.

Cependant, Kent est, tout comme son sombre ami, troublé par une information : Luthor ne serait pas seul dans ce projet global. Il imagine mal le nouveau Président des Etats-Unis d'Amérique accepter d'être lié véritablement à quelqu'un, et encore moins d'être à sa botte ; Lex est trop arrogant, trop imbu de lui-même pour cela. Il veut toute la couverture à lui, et même celle du lit à côté.

Que veut dire Boomerang par là ? Est-ce que Lex serait manipulé, ou est-ce qu'il aurait réussi à débaucher un autre super-criminel important pour en faire un de ses lieutenants ? Le pouvoir donné par la Présidence est énorme, et il se doute que son ennemi a pu séduire de nombreux criminels grâce à ses nouvelles possibilités d'action... mais aurait-il fait alliance avec un des grands, un des pires ?
Si Luthor a longtemps hésité avant d'agir ainsi en équipe, avec d'autres super-vilains, il a monté de nombreuses Sociétés ou Ligues d'Injustice, toujours officieusement. Aurait-il recommencé ? L'accession aux plus hautes fonctions de l'Etat serait-elle le résultat d'un odieux complot entre de nombreux criminels chevronnés, bien décidés à faire tomber leurs ennemis en passant par une apparence publique et légale cette fois-ci ?

Le journaliste a beaucoup à dire et à répliquer à George Harkness, mais il est interrompu par l'annonce d'une discussion certainement houleuse avec Amanda Waller.
Bruce fait son petit effet personnel, et son ami voit qu'il récupère du sang de leur "source" pour l'analyser ; lui non plus n'a guère goûté l'allusion à un "traitement médical" subi par le super-criminel, et il offre un regard sombre au garde qui leur tient la porte pour sortir de la cellule.

"J'entends que cet homme soit traité dans le respect de ses droits et de son intégrité physique. J'y veillerai."

Sa voix est lourde et forte, elle roule comme le tonnerre. Rares sont les sujets qui le mettent en colère, mais l'expérimentation folle en fait partie.
Sans un mot, il rejoint la pièce prévue pour leur échange "musclé" avec la femme forte des opérations secrètes et violentes du pays. Il se place devant la webcam, croise les bras et lance un regard à nouveau sombre vers l'objectif.

"Madame Waller. J'attends."

Superman a été mis de mauvaise humeur.
Mieux vaut ne pas plus le contrarier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 23:31
[HRP : Je tenais à ne pas vous faire trop attendre cette réponse, même si elle a dû être fait en rapidité et est de qualité médiocre.]


Sur l'écran de l'ordinateur, Amanda Waller avaient un regard tout aussi dur et déterminé que les deux justiciers, avec une pointe d'énervement en plus.

« Je vous retourne la question, Batman. »

« Rappelez vous que l'incarcération est mon domaine, tandis que le votre est l'arrestation. Vous ne pouvez aller et venir dans une prison sans espérer échapper à ma vigilance, surtout quand il s'agit de rendre visite au genre d'individu auquel appartiens Harkness... »

« Si vous avez des questions je vous rappel également que j'ai une ligne direct pour mon bureau dans l'ARGUS.
Alors, jouons tout de suite carte sur table voulez-vous ? Car je n'avais pas prévu ce genre de rendez-vous aujourd'hui... »

« Je ne suis pas dupe devant vos petites manipulations technologiques, Batman, et si je ne sais pas ce que le prisonnier à pu vous dire au sujet du Suicide Squad, je n'ai pas perdu une miette des premières secondes. Je me doute que ce qui vous a mis la puce à l'oreille est le véritable fiasco de la banque de Metropolis.
Elles n'auraient jamais dû agir en pleine lumière et devant vous Superman et les prisonnières ont été sévèrement réprimandées pour avoir mis en péril des vies innocentes, croyez-moi. »

Son ton était durement sincère, ce qui laissait sous-entendre que Livewire et Killer Frost avaient passé un bien mauvais quart d'heure, probablement plus...

« Aussi n'allez pas adopter un jugement trop hâtif sur les actions des prisonniers mis sous mon contrôle. Toutes leurs activités servent notre Pays, même si elles doivent enfreindre des lois, mais après tout, ils ne sont pas les seuls à être au dessus des lois... »

Le regard de Waller se tourna en direction du Batman.

« Alors, que voulez-vous savoir de plus ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 21:29
L'air agacé de Waller en aurait effrayé plus d'un. En effet, l'agent était particulièrement connue pour sa froideur et son impassibilité. La voir ici faisant preuve d'un de ses ressentis démontrait clairement le degré d'énervement sous-jacent qui bouillait en elle.
D'ailleurs, elle commença très vite à parler, sans doute décidée à mettre fin à la communication au plus vite. Très rapidement, elle passa sur un ton offensif, le ton de celui qui avait le pouvoir, de celui qui menait la conversation. Alors que ce genre de comportement rendait vulnérable et poreux la plupart des gens, le Chevalier Noir savait cependant que la chef du Suicide Squad ne subissait pas cette faille dans le discours. Elle était un roc.

Et qu'elle se trompait... certains héros étaient spécialisés dans l'arrestation des monstres qui parcouraient les rues et menaçaient la populace. Batman et Superman étaient passés à un stade supérieur depuis longtemps. Tous deux menaient leur lutte sur la planète entière, et même au delà. Rien ne leur échappait bien longtemps, car c'était ainsi que devait être accompli leur devoir de Justicier. Ils avaient tous deux vu des choses que Waller ne pouvait imaginer. Non, clairement, ils n'arrêtaient pas les criminels. L'un inspirait la peur dans le coeur du mal, l'autre le respect dans le coeur du bien.

Enfin, après une poignée de secondes monopolisées par la voix de Waller, Batman sentit une petite vibration dans son poignet. Il jeta un regard à son gantelet pour s'apercevoir que la géo-localisation avait échoué. Toutes ses tentatives automatiques avaient été déjouées par les systèmes de sécurité d'ARGUS, et probablement de la Maison Blanche. En mode manuel, ce ne se serait pas passé ainsi, mais telles que les choses se trouvaient, le Chevalier Noir devrait se passer de certaines informations facultatives.
Afin de ne pas perdre davantage de temps, car il n'obtiendrait rien de Waller, Batman ne répondit rien à l'Officier, resta impassible, et fit demi-tour, laissant Superman seul avec la sbire de Luthor. Il passa la porte de la salle contenant le Poste 1, et attendit son ami à quelques mètres de là.

Comme il s'y attendait, la rencontre avec Waller était inutile, un prétexte pour les éloigner des cellules. Mais ce n'était pas si grave. De nombreuses informations avaient été récupérées. Le puzzle prenait forme peu à peu. Les pistes n'étaient pas épuisées, et il ne restait plus qu'à les explorer, une par une, et de les presser pour en extraire tout ce qu'il y avait à extraire. Suite à quoi, soit la vérité éclatera, soit les ombres se feront plus denses...

A l'abri des caméras, dans un de leurs angles morts, Wayne appuya sur un des boutons de son gantelet, faisant apparaître un petit écran. Sur cet écran, une carte du monde. Sur cette carte du monde, un point rouge mouvant et clignotant aligné sur la cellule de George Harkness.
Juste avant de prélever son sang, le Croisé Masqué avait injecté par intraveineuse un traqueur dans le corps de Captain Boomerang, pour suivre ses déplacements, et être sûr que le prisonnier n'avait pas raconté n'importe quoi sous drogue, ou, pire, n'avait pas menti.
Il n'y avait plus qu'à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 10419
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 29 Aoû 2014 - 23:12
(HJ/ Ne te dénigre pas, ton post est tout à fait agréable et permet de bien continuer. Wink /HJ)

Superman ne dit rien durant tout le discours d'Amanda Waller.

Il ne parle pas non plus quand elle termine de parler, il ne parle toujours pas quand Bruce quitte la pièce sans un mot, signifiant son intense dédain pour la femme juste en face d'eux.
Pendant de très longues secondes, Clark la fixe elle, les bras croisés. La mâchoire serrée. Le regard déterminé.

"Il fut un temps où j'aurais répliqué à chacune de vos phrases, Madame Waller."

Sa voix est calme, posée. Il articule parfaitement, soulignant avec autorité chacun de ses mots.

"Il fut un temps où je vous aurais rappelé les principes fondant ce pays, les règles que les Pères Fondateurs ont voulu imposer pour que les citoyens américains puissent être libres, égaux et protégés contre ceux et celles qui veulent les contrôler et en tirer profit."

Ses yeux bleus sont pointés directement dans ceux d'Amanda Waller. Malgré la distance, malgré son expérience, elle ne peut qu'en ressentir un certain malaise.

"Il fut un temps où j'aurais voulu vous prouver que la Liberté et la Justice sont des mots avec un sens qui nous dépassent tous."

Kent déplie lentement ses bras, s'avançant d'un pas vers l'écran.

"Ce temps s'est achevé quand un criminel manipulateur s'est emparé de la Présidence des Etats-Unis d'Amérique."

Sa colère transparaît entièrement dans cette dernière phrase. Inconsciemment, les gardes présents reculent, eux aussi mal à l'aise de découvrir l'Homme d'Acier ainsi.

"Des vies sont en danger, des criminels errent comme ils le souhaitent, menés, manipulés, contrôlés par quelqu'un qui travaille à son propre profit, quitte à anéantir tous ceux qui se dressent sur son chemin, ou qui ont le malheur de le croiser. Qu'est-ce que je veux savoir de plus, Madame Waller ?"

Son visage est à quelques centimètres de l'écran et de la webcam désormais. C'est un véritable masque de détermination et de certitude absolue en chacune de ses paroles.

"Rien. Vous venez de me dire tout ce que je voulais entendre."

Le Kryptonien se détourne et s'avance vers la sortie.

"Il fut un temps où je vous aurais également déconseillé de me défier ou d'essayer de m'arrêter. Ce temps-là est également révolu. Rendez-vous sur le champ de bataille, Madame Waller. Veillez à vous prévoir une nouvelle porte de sortie, car vous ne pourrez pas m'arrêter."

La porte claque derrière lui.
Clark se retrouve devant son vieil ami, et lui fait un signe de tête.

"Quelle est la prochaine étape ?"

Menacer ainsi Amanda Waller et prouver son autorité n'était pas forcément la meilleure idée.
Mais ce fut plutôt agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Ven 12 Sep 2014 - 0:16
Amanda Waller avait divers dossiers en cours sur son bureau du Congrès. En tant que référente d'ARGUS auprès du pouvoir législatif, elle était actuellement bien occupée par les affaires liées à la Justice League.
Une nouvelle lois allait tomber bientôt, elle allait soulever la critique ou les éloges. Un coup qui allait définitivement blesser les héros et leurs fans.
Mais, la moralité de celle-ci n'était pas à discuter. Le monde devait évoluer et seul les héros y faisaient obstacles en servant l'humanité, la rendant attentiste, même malgré eux.
''Les dieux ont les pouvoirs que les hommes leur ont laissés, ils peuvent leur reprendre et devenir maitre de leur destin.''
Cette phrase avait su faire son petit effet, durant le dernier meeting du partis de Luthor.

Alors qu'elle finissait d'achever le Dossier sur le Batman, on lui informa que ce dernier avait commencé son enquête sur le Suicide Squad en pénétrant dans le pénitencier de Stryker. Évidemment, le conseil de Trevor ''se tenir à carreau'' n'avait eu aucun effet.
Elle jeta un œil à la photo du Chevalier noire, collée sur le papier, qui semblait la foudroyer des yeux. Elle ne s'attendait pas à un autre regard, en allumant son ordinateur portable pour créer une liaison avec Stryker.

-----------------------------------------------

A présent, Amanda Waller et les deux héros de l'Amérique s'observaient par écran interposé.
Rare étaient les fois qu'elle voyait ainsi Superman. Ce dernier n'ayant besoin que d'une poignée de secondes pour rejoindre n'importe quel lieu aux États-Unis.

Deux héros.
Deux individus qui mainte fois ont sauvés ce monde. Le nier est stupide, les remercier est politesse, les laisser continuer en leur confiant définitivement sa vie est également... stupide.

Le Batman quitta rapidement l'écran, une réaction qui ne l'étonnait pas. C'était sa manière de faire. Il prend les informations, mais n'en donne aucune.
Justiciers et politiciens ne font pas bon ménage et leurs relation en est un parfait exemple. Que l'intérêt soit opposé ou commun n'avait que peu d'importance.
Pourtant, Luthor lui avait dit qu'il tenait à le rencontrer. C'était le seul, avait-t-il, qui pouvait comprendre sans que vérité lui soit révélée. Espérons le... Espérons que même si ''l'homme est le masque en font d'eux, il n'y ai pas besoin de détruire l'un pour que les deux s'unissent...''

En rejoignant Luthor, Waller avait posée certaines conditions.
Tout savoir sur ces actes auprès de Superman en faisait parti, aussi elle avait pu suivre la rencontre entre l'homme de chair et l'homme d'acier.
Une rencontre qui a échouée avant même de commencer.

La haine était trop forte. Luthor s'était très vite mis à brûler, sa haine à lui ne pouvait plus être maintenue, mais Superman lui était restait d'un calme inhumain ; une carapace qui avait tenue bon, mais qui transpirait d'une même haine.
Une haine qu'elle voyait à nouveau.

Le regard et les paroles déterminés de l'être le plus puissant de la Terre l'a fit frémir intérieurement. Une lézarde sur le mur.

Elle se mis à douter...
A douter de ce que faisait Luthor.... des ses choix.

Jamais elle n'aurait penser s'en remettre à Luthor. La situation était différente, mais le danger plus grand.
Un danger qui la menaçait directement à présent....
Superman.


[HRP : Voilà ma conclusion avec quelques éléments, mais que vous n'êtes pas censé connaitre puisque vous m'avez claqué la porte au nez ^^
J'espère que l'heure tardive n'a pas laissé des erreurs échapper à ma vigilance.
Merci d'avoir initié ce RP, au plaisir de continuer à vos laisser des indices Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[LL] Le Superman, le Batman et le Suicide Squad, ou de l'art de l'interrogatoire [PV Superman et Animateur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SUICIDE SQUAD - HARLEY QUINN (MMS383)
» Suicide Squad 12" Statue - Harley Quinn & The Joker
» HARLEY QUINN SUICIDE SQUAD PREMIUM FORMAT
» ASPEN SUPERMAN BATMAN COVER #8 PRINT
» Superman vs Batman Jim Lee LITHOGRAPH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis :: Pénitencier Stryker-