L'attaque de la Maison blanche [Summer War]

Inscription : 10/12/2012
Messages : 442
MessagePosté le: Lun 4 Aoû 2014 - 19:18
Event Summer War
L'attaque de la Maison blanche



Règles du jeu :
Citation :

  • Il n'y a pas d'ordre de départ. Aux joueurs de poster rapidement leur introduction dans le sujet, cet ordre premier sera celui à suivre.
  • Si un joueur tarde à répondre, à partir de 5 jours passés depuis la dernière réponse le joueur suivant est invité à sauter le tour de ce joueur qui pourra poster quand il pourra ou bien à sa prochaine intervention. L'ordre de départ ne doit cependant pas changer.
  • L'animateur poste normalement à chaque fois quand c'est son tour. Mais, il se garde aussi le droit de faire des interventions surprises.
  • L'animateur est le modérateur du sujet. Ses textes et ses décisions ne peuvent être contestés par un joueur, mais s'il y a un problème, un joueur peut interpeller l'administrateur par MP.
  • L'event durera au maximum 6 semaines. Il a un post d'introduction le dimanche 3 Aout au soir et aura un post de conclusion le dimanche 14 septembre au soir. Cependant, si les joueurs sont très rapides et que le sujet avance bien, il pourra être conclu par l'animateur avant ce délai.
  • Cet Event est un sujet de grosse baston typique du DCverse, alors profitez-en, amusez-vous et défoulez-vous, sans tomber dans le jeu du ''c'est moi le plus fort'' Wink



Joueurs concernés :
- Dr Destiny / Dr Polaris / Doomsday


La Maison blanche, résidence officielle et bureau du Président des États-Unis d'Amérique.

En ce 4 Août 2014, le 45ème Président de ces 50 états fédérés est Alexander Joseph - dit Lex – Luthor.

L'édifice est une cible de choix pour toute attaque terroriste et pourtant aucun avion détourné ne pourrait aisément s'écraser sur celui-ci, réduisant définitivement les murs blancs en poussières en même temps que l'emblème en cendre.
Mais, ceux qui ont décidé aujourd'hui de frapper le puissant pays militaire dans son cœur, ne sont pas une bande de terroristes idéologiques, ils n'ont pas à leur disposition un avion de ligne ou une batterie de missiles V3 ; la force qui s'avance implacablement vers Washington se présente sous un énorme vaisseau de guerre, absolument invisible et indétectable par des moyens classiques.
Pourtant, on aurait tord à sous-estimer l'armée des États-Unis...

Trouant un nuage doré par les rayons du soleil, un vol de raptors parfaitement organisé décharge leurs missiles sur ce qui semblait pourtant n'être que de l'air, les armes s'écrase avec force contre un bouclier lui aussi invisible.
Le petit jeu de cache cache n'a plus besoin de durer, le terrifiant bâtiment lévitant se révèle en même temps que l'ombre qu'il abat sur les maisons comme un mauvais présages.

Ce ne sont pas des avions d'assaut qui sortent entre en scène, mais des hommes, où ce qu'il semble en être, portant de grandes ailes comme l'image que l'on se fait d'un ange. Des anges de fureur qui se déplace à une vitesse prodigieuse et tirent des rafales d'énergies contre les avions ripostant à leur tour.
La bataille à commencée, mais il ne s'agit que de l'entrée. Le vaisseau ne ralentis pas, le champ de force qui le protège semble impénétrable, même par les puissants missiles sol-air envoyés depuis les zones de défenses de l'armée.

Alors que la Maison blanche est en vue, une troupe au sol l'attend de pied ferme et les tirs d'obus et de rocket se font plus intenses, criblant le ciel d'explosions comme un jour de fête national.
Un canon d'une taille prodigieuse sort de l'avant du vaisseau et se charge lentement, emmagasinant une charge d'énergie monstrueuse avant de la relâcher en direction de la White House et de ses défenseurs. D'un simple laser, l'ensemble devait être définitivement rayé de la carte, et pourtant... à la surprises des commandants du vaisseau envahisseur, de minuscules missiles viennent percuter l'énergie déployée avant qu'elle n'accomplisse son sinistre dessein.

''Un système de défense ingénieux...''

''Nous allons donc opérer  par une approche plus frontale pour leur montrer ce qu'est une véritable armée de soldats.''


Des dizaines d'Hawkmens s'abattent soudainement sur l'armée. Volant à grande vitesse, esquivant les tirs et tirant à leur tours sur les pauvres hommes de terrain qui n'était pas préparer à combattre des adversaires si rapides. Certains n'hésitent pas non plus à les attaquer au corps à corps, les balles ricochant sur leurs armures dorés. Eux, ripostent avec des masses et des haches perfectionnées dont la puissance fait voler les corps brisés des militaires. Seuls les tanks semblent être capable de mettre ses hommes à terre, mais ils sont rapidement assaillis et mis en pièces.
Tandis que le massacre opère, la destruction la suit de près, car d'autres Thanagariens se jettent sur la Maison blanche par la démolir morceaux par morceaux avec leurs armes de tir ou leurs armes blanche.

____________________
Loin de là, la scène est retranscrite et analysée sur de grands écrans. Lex Luthor observe celle-ci l'air grave mais nullement effrayée.

« C'est une attaque organisée. Je reçoit des appels de dizaines d'autres sites stratégiques ou symboliques qui sont pris d'assauts. Nous devons compter sur la Ligue des Justiciers. »

« Oui, nous avons encore besoin d'eux, mais c'est à moi de mettre un terme à cette menace, toute ma crédibilité en dépend. »


« Comment comptez-vous faire cela, Mr le Président ? »

« J'ai des atouts dans ma manche que vous ne pouvez même pas imaginer, Général. Résistez autant que vous le pouvez, je compte sur vous pour montrer aux médias que nos soldats et nos moyens actuels valent tout de même quelque chose. »

« Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir, Mr le Président. »

« Et je reviens vous en apporter bien plus. »
termina Lex Luthor avec un clin d’œil en quittant sereinement la salle de contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 5 Aoû 2014 - 1:06
Aucun nuage dans le ciel en cet instant, aucun oiseau dans le parc entourant l'immense bâtisse blanche bientôt obscurcit par la menace aérienne d'un envahisseur aux ailes d'anges mais à la sauvagerie de démon portant l'apparence d'un sauveur: mais pourquoi Hawkman nous attaque ? Pourquoi sont-ils plusieurs ? Que nous veulent-ils ? Un chaos sans nom s'était abattu dans l'immense ville de Washington DC tandis que les passants et autres touristes pouvaient observer pleinement la nuée d'Hawkmen fondre sur l'armée stationnée face au grand bâtiment présidentielle. Une boucherie sans nom était en train de sous les yeux d'un petit garçon en casquette bleu et en chemise rouge qui, ne pouvait détourner le regard de ces chars en train de se faire démanteler avec férocité par les dizaines d'hommes oiseaux à coups de hache et de massue, ne trouvait pas la force de s'enfuir tandis qu'un par un, les soldats de son pays étaient transpercé a coups de rayon laser ou déchiqueté par des armes blanches maniées par le peuple des hommes volants avec une efficacité quasi mortelle pour les pauvres terriens ...  Rapidement, les yeux de l'enfant se remplirent de larme face a l'horrible vérité que son jeune esprit venait de percevoir: il allait mourir ici, ils allaient tous mourir par la main de ses créatures à la forme angélique. Tombant a genoux, il se mit à implorer intérieurement pour qu'un super héros vienne le sauver: Superman, Batman, Flash... Quelqu'un, se mit-il à pleurer a chaude larme alors que le son du métal se déchirant se fit entendre: non loin, deux Hawkmen étaient en train d'arracher la tourelle d'un char d'assaut avant de jeter celle-ci avec le canon en direction de l'enfant qu'ils ne virent que trop tard...

Soudainement, le temps se mit a ralentir autour du petit au sol alors que l'air dans son dos ne lui vrilla les tympans sous une pression incroyable pour se changer en explosion sonore:



Dans son dos, se tenait alors un portail fait de lumière que les thanagariens purent facilement reconnaitre comme un boom tunnel avant de reculer sous la vision d'horreur qui en sortit alors. Le sol se mit à trembler un instant avant que la tourelle volante ne heurte quelque chose se tenant au-dessus du petit garçon avant de s'écraser lamentablement au sol... Relevant la tête avec lenteur, les yeux de l'enfant s'écarquillèrent tandis que deux grands yeux rouges étaient en train de le fixer lui, le petit insecte au pied du géant déicide que tout Américain, toute personne sur terre devait connaitre: Doomsday.

"Pe...Tit..."

Si tellement petit... Si faible, si fragile, avait-il déjà rencontré un être aussi insignifiant au cours de son existence ? Surement mais, il ne pouvait pas la voir autrefois. Posant l'un de ses genoux au sol sans l'écraser, le colosse d'os et de muscle observa l'être sous lui sans faire attention aux regards médusés des soldats terriens et thanagarien: seul importait la curiosité qu'avait éveillée en lui, la minuscule créature dont le bas était à présent trempé de peur par sa présence mais cela, il ne pouvait le savoir. Approchant alors l'une de ses immenses mains griffues du petit en train de pleurer toutes les larmes de son corps, quelque chose vint s'écraser contre le visage du monstre avec l'impact d'un obus tiré par un char, suivi aussitôt par une dizaine d'autres coups et de rayon de chaleur portée contre lui avant de le jeter en arrière sur plusieurs mètres. Une bonne partie des soldats ailés de la zone d'incursion du monstre lui avaient jeté leurs armes afin de le sonner tout en le bombardant de rayon laser avec le fol espoir d'assommer le monstre qu'était Doomsday... Relevant l'un de ses bras pour protéger son crâne de tous les désagréments qu'on lui envoyé, celui-ci essaya de retrouver la petite curiosité qu'il avait découvert en arrivant, la seul qui intéressait ses nouveaux sens non pollué par le désir rouge de massacrer tout ce qui vivait avant de découvrir le corps de l'enfant retourné sur le ventre: un liquide rouge et chaud avait crée une flaque autour de sa silhouette alors que les sens de prédateurs de celui-ci rechercha un semblant de vie de celui-ci.

Ceux qui s'étaient cachés là n’oublieront jamais la scène qui suivit: lorsque le monstre géant rampa à quatre pattes sous les assauts des Hawkmen, recevant masse, coup de hache et tir de laser à bout portant sur la créature qui, était obnubilée par le petit corps sans vie là où il était apparu plus tôt. Comment celui-ci, malgré les armes qui s'ébréchaient sur sa peau invulnérable et les lasers qui, à peine l'avaient-ils brulé qu'il guérissait instantanément, a soulevé le corps du petit garçon à casquette bleue et chemise rouge entre ses deux immenses mains comme l'aurait fait un homme avec un petit oiseau: le tapotant du doigt avec une retenue telle que les gens serraient inconsciemment les dents devant la scène alors que celui-ci le retourna dans tous les sens pour comprendre pourquoi il ne pleurait plus avant d’apercevoir un bout de hache enfoncé dans la poitrine de l'enfant... L'une des armes qu'on lui avait envoyée, avait dû se briser contre son corps osseux et avait ricoché pour se ficher dans le corps mou du petit... Aux yeux du monde, le monstre se redressa de toute sa taille en portant le cadavre entre ses mains tout en recevant toujours plus de tir de la part des Thanagariens avant qu'un immense rayon multicolore n'écrase sa forme dans une avalanche de photon et d'énergie, réduisant alors le corps du petit être en cendres dans les mains même de Doomsday. C'est alors que son rugissement se fit entendre quand la première des émotions du monstre refit surface: la rage.


"RRRAAARRGH!"

De nouveau, le monde de Doomsday redevint rouge alors que comme un gamin qui venait de perdre son petit chien: celui-ci hurla sa haine envers les hommes volants, faisant voler en éclat toutes les fenêtres a des quartiers à la ronde sous le hurlement de peine et de colère avant que celui-ci n'attrape la tourelle qu'il avait prit en pleine face plus tôt, par le canon afin de s'en servir comme de la plus lourde et la plus solide des tapettes à mouches de l'histoire. Bondissant sur les Hawkmen comme un dieu assoiffé de vengeance, le monstre allait donner pour les habitants de Thanagar: la vrai signification du jour du jugement dernier !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 12 Aoû 2014 - 0:57
« Bien Emerson, c'est le moment ou jamais, votre heure de vérité en somme. Montrez-nous que votre entraînement a servi à quelque chose.
- Eh bien au moins, je peux difficilement empirer les choses.
- Le président compte sur vous. Je n'ai pas besoin de vous rappeler les conséquences en cas d'échec.
- Vous devez vraiment être désespérés. »

Cette fois, nous y étions : l'état d'urgence. Pire même : la guerre. Ou plus exactement, une invasion. Une invasion extraterrestre en pleine capitale. Le genre de situation désespérée qui montrait de quel bois chacun était fait. D'un point de vue purement physique, le docteur Neal Emerson savait parfaitement de quoi il était fait, comme tout un chacun avec une inépuisable énergie magnétique en sus. Au niveau du mental en revanche, c'était un dilemme constant. Tout particulièrement lorsqu'il usait de la dite énergie magnétique. Car en faire usage avait fait de lui un autre, littéralement. Rester lui-même, du moins ce qu'il pensait être, avait exigé un effort considérable et dès lors qu'il s'agissait d'user de se ses capacités exceptionnelles, demeurait un combat de chaque instant. Qu'il puisse concilier pouvoir et responsabilité tenait déjà du miracle, oui qu'il ait pu ravir sa puissance à l'autre qui était en lui était un pas en avant, aussi dur à conserver soit-il. Et il allait devoir prendre sur lui plus que jamais car il allait devoir passer à l'action, sans garde-fou. Pour le bien commun, un nouveau Docteur Polaris devrait naître aujourd'hui, avec nul autre que Neal Emerson aux commandes.

« Bien Emerson, nos envahisseurs emploient vaisseaux, armes blanches et armures. Du pain béni pour vous, non ?
- Je le vois bien, répondit le savant d'un ton monocorde tâchant de dissimuler sa nervosité. Leur fameux Nième Métal, je suppose ? Je n'ai jamais eu affaire à des métaux extraterrestres mais je suppose que tout ce qui s'apparente de près ou de loin au métal doit répondre aux mêmes lois que les nôtres. Nous allons voir cela tout de suite. »

Sur ce, le Docteur tendit la main gauche en direction d'un soldat ailé. Quelques secondes de concentration devraient suffire, pas simple au milieu de ce carnage mais la situation l'exigeait. Faire le vide, en appeler à son propre potentiel intérieur, à son aura. Oui, il pouvait la sentir, elle tirait sur l'indigo. A ce moment, le guerrier qu'il visait sentit son plastron se tordre sous l'effet d'une force invisible. Neal n'avait désormais plus qu'à l'envoyer balader au milieu de son escadron comme une boule de bowling humanoïde, ce qu'il fit, ce qui était assez drôle à voir. Il pouvait à présent en contrôler d'autres, semant la zizanie parmi l'armée ennemie, faisant tournoyer et se bousculer les envahisseurs alors que ses propres doigts pianotaient dans le vide. Le reste de son corps était pratiquement immobile, son visage impassible, son regard froid et perçant comme celui d'un oiseau de proie. Mais il était toujours aux commandes, oui toujours aux commandes.

« Tout va bien, dit-il sur un ton qui se voulait calme, au moins autant pour se rassurer lui-même que les soldats chargés de le surveiller. Tout va bien, oui. »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 442
MessagePosté le: Dim 17 Aoû 2014 - 23:36
Au bord du vaisseau devant de grands écrans projetés qui retranscrivaient la bataille grâce à des petits et discrets drones de surveillance, Golden Eagle était stupéfait.
L'armée ne constituait pas un problème ; c'était prévu. D'éventuels méta-humains non plus, même si ce dernier avec un pouvoir particulièrement efficace dont il ne saisissait pas la nature ; c'était prévu. Mais ce monstre là, qui semblait n'avoir même pas été convoqué ; ce n'était pas prévu.
En soit il n'était que deux à poser problème. Pas de Superman à l'horizon, pas d'autre super défenseur... Juste un homme en armure bleu et un monstre enragé à la peau grise.

Il était temps pour lui d'agir afin de pousser un cri de guerre auprès de ses compagnons pour les encourager à ne pas se laisser abattre par l'imprévu.
S'envolant vers la plateforme de débarquement, il donna quelques derniers ordres aux ingénieurs du vaisseau et attendit qu'une poignée de créatures immondes le rejoigne avant de s'envoler avec eux dans le ciel éclatant.
Il n'était pas assez fou pour s'en prendre directement au monstre, mais il voulait en savoir plus sur l'homme à l'armure bleu.

« Allons soldats ! » cria-t-il en direction de ceux qui étaient proche de lui, tournoyant dans le ciel pour éviter les rafales de balles.

« Nous n'allons pas être intimidé par cette armée en morceau et retenu par ce bouclier ! Allons réduire son compte à cet homme bleu ! »

Les quatre hawkmens l'accompagnèrent, lui et les quatre extra-terrestre mort-vivant restant avec lui. D'autres c'étaient joint aux guerriers pour provoquer une vague d'épouvante dans le cœurs des hommes inexpérimenté face à de telles monstruosité. Gloden Eagle, 4 soldats et 4 morts-vivants fondirent alors en direction du Dr Polaris.

Plus bas, là ou Doomsday faisait ravage, tous les soldats thanagariens reçurent pour ordre de s'éloigner de la créature, tout en le narguant comme un armée de moustique. Il suffisait qu'elle suive les hawkmens volant loin devant lui de quelques dizaines de mètres pour se trouver en dehors de l'espace protégé par le bouclier. Alors un canon à énergie pure se tenait prêt à lui envoyer une décharge à laquelle même Superman ne pourrait encaisser sans tomber dans les vapes un bon moment...


[HPR : Les morts-vivants sont dépourvus de métal, ils peuvent voler et son fort, rapide et endurant, histoire de corser un peu l'affaire Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 19 Aoû 2014 - 18:18
Et le massacre continuait de plus belle dans la capitale des États-Unis d’Amérique, toujours plus de sang coulait sur le béton, encore plus d'os était impitoyablement brisé tandis que les cris d'agonie résonnaient autour de la maison blanche... Mais cette fois-ci, il n'était plus à sens unique comme le montrait le nombre de cadavres thanagariens croissant sur la route et les pelouses autour du golem de rage et de haine: véritable Dieu de la destruction à la masse écumante de fluide vital alors qu'il écrasa un à un les hawkmens comme un homme écraserait des mouches. Armée de la tourelle de char qu'il avait reçue en pleine tête en arrivant via le boom tunnel, le géant kryptonnien usait de sa masse de vingt-deux tonnes de métal composite avec la force d'une comète: explosant cage thoracique et armure alien à chacune de ses frappes mortelles, balayant les hommes volants de monstrueux revers qui, transformait la plupart de ses victimes en amas de chair et d'os sanguinolente...

Doomsday était déchainé et s'en prenait a tous ce qui avait le malheur d'avoir des ailes ainsi que le logo rouge de la planète Thanagar sur le plastron car, inéluctablement: son poing osseux éclata le porteur du symbole en pulpe rougeâtre ou celui-ci finissait écrasé par sa masse d'arme improvisé avant de s'attaquer a un nouvel Hawkman sous une avalanche continu de tir. L'effort pouvait parraitre louable aux spectateur mais, aucun tir aussi puissant soit-il, n'arrivait à entamer le cuir du monstre surhumain: tout n'était que pour lui que vaine piqure de moucheron et même si cela devait l'affaiblir, il ne ressentait pas la douleur ni la fatigue... Hormis sa rage et les os qu'il écrasait, il ne ressentait strictement rien dans la mer rouge dans laquelle il se noya de plus en plus.

La mêlée faisait rage. Deux soldats téméraires se jetèrent sur lui en tenaille, l'un arrivant de face avec une masse et l'autre, tenant une hache en fondant dans son dos. Le premier n'eut guére de chance de porter le moindre coup à la bête qui, le dégagea d'un revers de la main, lacérant son torse de ses excroissances osseuses avant qu'une hache s'abatte à l’arrière de son crâne, se pliant sur l'épiderme invulnérable du monstre qui, avec une vitesse dépassant l'imagination, attrapa le soldat par le visage avant de le jeter au sol et le catapulter vers l'État voisin d'un coup de pied monumental: transformant le soldat en compote rouge tandis qu'une partie significative de la route s'arracha sous la violence du coup en projetant des éclats de bétons et de roche sur les hawkmens comme les passants.

''RWWWRR"



Bondissant en direction de ses assaillants, le monstre eu la surprise de les voir s'envoler a son approche avant de recevoir une nouvelle grêle d'arme a rayon sur le sommet de son corps avant de recommencer de plus belle quand la masse de muscle et d'os essaya de les attraper. Aussi étrange que cela paraissait, la vitesse de corps à corps de Doomsday était effarante et aurait même pu mettre un coup à Flash mais, quand il s'agissait de poursuivre quelqu'un: il courait aussi lourdement que lui permettait sa masse de muscle tandis qu'il fonçait tête baissé en direction du piège des hommes de Thanagar. Mais loin d'être complétement stupide même dans son état de berserker, le monstre attrapa une par une, toutes les voitures qui lui passait sous la main et tenta d'atteindre les hommes volant en rugissant de plus belle: ils ne lui échapperont pas !!! Réussit-il à penser avant de perdre patience et de se saisir de la chose la plus grosse qu'il avait en vue: un camion citerne de la Lexcorp transportant du kérosène pour l'aéroport de Washington... Une lueur inintelligence changea sa face haineuse en un rictus mauvais.

Peut-on vraiment voir pire que Doomsday se saisissant dudit camion avant de sauter dans les airs et s'en servir comme bouclier contre  les hommes volants ? Le voir revenir comme une étoile fumante lorsqu'une explosion dantesque l'envoya comme un boulet de destruction en direction du bouclier Thanagarien à pleine vitesse .
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 25 Aoû 2014 - 12:31
Alors que la maîtrise magnétique de Neal augmentait et avec lui, son nombre de victimes dans le camp ennemi, son officier commandant l'informa de l'évolution de la bataille :

« Doc, la surveillance nous informe d'un contingent qui vient dans notre direction : ce qui semble être un officier supérieur accompagné de huit éléments, quatre unités classiques et quatre à l'aspect je cite, étrangement cadavérique. Un jeu d'enfant pour vous, non ?! Vous saurez vous en charger ?
- Vous êtes là pour ce dont je ne peux me charger si je ne m'abuse, non ? se contenta de répondre Emerson sur un ton qui se voulait assez étonnamment décontracté. Qu'ils viennent donc, je suis prêt à les recevoir ! » poursuivit-il d'un ton qui se voulait cette fois conquérant et plein d'assurance. Force était pour lui d'admettre que pour l'instant, l'adrénaline faisait son effet, rendant la bataille curieusement excitante. Pour un peu, le Docteur en aurait presque apprécié son statut d'arme secrète.

« Les voilà qui approchent, à 10 heures !
- Oui, je les vois. Je suis prêt. Et... Il tendit la main comme pour sonder non pas le vent mais l'adversaire et une réaction étrange se fit sentir à lui.
- Qu'y a-t-il ? Un problème ?!
- Les... morts-vivants puisqu'il fallait les appeler ainsi même si son esprit scientifique avait du mal à se faire à l'idée. La sensation que l'on marchait sur sa tombe était pourtant là. Je ne sens sur eux aucun composé métallique. Je... pense pouvoir pallier à ce problème mais je ne puis trop vous conseiller de vous tenir prêts, vous et vos hommes. »

Parons au plus pressé. L'officier, celui à l'armure dorée, c'était lui la priorité. Et une cible facile par-dessus le marché. En serrant le poing, le Docteur put comprimer à distance le plastron du commandant ennemi autour de sa cage thoracique, ce qui devait être passablement douloureux. Cruel en un sens mais nécessité faisait loi, à la guerre comme à la guerre comme on dit.

« Si j'en juge par ton armure si prétentieusement dorée, tu dois jouir d'un certain grade, déclama Emerson en espérant élever suffisamment la voix. Si tu ne veux pas te retrouver avec une cage thoracique écrasée sous le poids de ton propre plastron, tu ferais mieux d'ordonner la reddition de tes troupes. Quant à tes renforts... »

Joignant le geste à la parole, il fit plonger les masses d'armes des quatre soldats qui y restèrent assez ridiculement suspendus, en pleines têtes des morts-vivants. Si c'est bien ce qu'ils étaient, il n'y avait pas de scrupule à avoir à employer ce qui aurait été autrement la force létale. Alors pourquoi Neal se sentait-il mal à l'aise à faire cela ? Les médecins n'avaient-ils pas fait avancer la science en bravant fameusement le tabou qu'était la profanation des cadavres ?

« … Me suis-je bien fait comprendre ? » conclut l'adepte du magnétisme, tâchant de conserver ses esprits et son sang-froid avec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 0:13
Pour tout vous avouer, il y a un certain nombre de choses que je déteste. Et vous allez rire, mais tout ce qui appartiens à la magie n'en fait pas vraiment partit. J'ai, de loin plus de problèmes avec ce qui est des "gars en costume" pour parler gentiment de nos "supers héros" et supers "supers vilains". Premièrement mais vous le savez déjà car je trouve la plupart du temps cela ridicule, comme si Halloween arrivait tous les jours. Et croyez moi, mais vous ne voulez pas qu'Halloween arrive tous les jours. Vous ne voulez pas que la frontière entre les plans que sont notre monde, le paradis et les enfers soit aussi fine et perméable qu'en cette période d'Halloween. Car telle est la vérité sur le solstice d'hiver, le jour des morts dans d'anciennes croyances. Et, quand les morts reviennent sur terre il n'y a rien de surprenant à se tourner vers de quelconques divinité pour en appeler à leur protection.

Enfin je m'égard excusez moi. Non, J'avais beaucoup de mal avec les "gars en costume" généralement. Une des raisons est aussi qu'avec leur image ils poussent des gosses et des abrutis à vouloir les imiter et à mal finir. Imaginez que je me comporte avec noblesse et grandeur d'âme, imaginez les ravages qu'un maître des arts obscurs tel que moi pourrait provoquer. Imaginez ces gamins qui se mettent dans l'inconscience la plus totale à invoquer des démons... Non, très peu pour moi l'esthétique sculpturale, noble ou séduisante des supers. Un autre problème avec les supers était... ce qui actuellement se passait à la maison blanche où, des types, clairement venu d'ailleurs (et au gout esthétique clairement douteux aussi) s'en donnaient à cœur-joie pour foutre le bordel, le genre de connerie dans laquelle il y a forcément un super qui y est lié.

Alors je sais, c'est sans doute l'hôpital qui se fout de la charité mais, la magie elle a au moins pour principe de toujours faire payer à ses utilisateurs. Alors que tous ces gars qui ne sont pas magiciens... le prix de leur pouvoir n'est rien d'autre que ce genre de connerie. Puis, je dois vous avouer un truc, je me trouve actuellement dans la maison blanche.

Mais qu'est-ce que t'es allé foutre à la maison blanche vous allez me dire? Et bien sachez que je me pose moi aussi la question maintenant. Et bien je la visitai tout simplement. Jusqu'à ce que CA arrive. Si je visitais la maison blanche ce n'était que dans un seul but, me faire une idée de sa topographie dans l'idée de peut-être rendre une visite au propriétaire actuel de la maison blanche dans le futur. Pourquoi donc? Laissez moi garder quelques secrets s'il vous plais.

Et bordel de merde, me voilà dans des toilettes, mon anneau de protection passé au doigt, invisible, des cercles de protection tracés autour de moi sur les murs. J'ai vraiment l'air d'un abrutis affalé dans les toilettes ainsi, la tête qui tombe sur la poitrine, le regard vide. Je ne me vois peut-être pas et heureusement, mais je sais exactement à quoi je ressemble dans ce genre de cas. Et si je suis dans cet état, c'est simplement car je suis hors de mon corps car en pleine projection astrale, là ou personne ne peut me voir, le sigil gravé sous mon aisselle toujours efficace sous forme spirituelle, à voir ce qui se passe à l'extérieur. Et, putain de merde, me voilà incapable de dire bordel car je serais redondant vu le bordel à l'extérieur. Entre les "envahisseurs" qui ont plus l'air de vouloir tout détruire et... les "supers" présents qui ont plus l'air eux aussi de machines de destruction.

Et après la magie est absurde c'est ça?

Toujours est-il que je ne peux pas m'empêcher d'avoir un sourire mauvais. Le genre de sourire qui vous rappel que même si je peux apparaître du côté de ceux que tout le monde aime à nommer "héros", je ne peux pas en faire partit. Non. Seule une espèce de machine de destruction tout en muscle et en os qui a plus l'air d'avoir été bâtie pour détruire le monde et, un type dans une armure métallique bleutée sont les seuls individus à se dresser contre la menace  extra-terrestre. Quand je vous disais que tous les jours on avait l'impression d'être Halloween... Je ne parle pas des soldats américains car, ils ont peut être le courage et la volonté de protéger leur pays mais... ils ne semblent clairement avoir pour rôle que de la chaire à canon.

Je me fumerais bien une clope mais, sous ma forme astrale ça risque d'être difficile. A la base je voulais simplement voir ce qui se passait tout en évitant de me faire repérer mais maintenant... Maintenant j'ai un sourire mauvais et une idée en tête. Je ne peux moralement rester là, debout, mon âme flottant en l'air sans rien faire. Bon, ça c'est l'excuse vertueuse. La vérité, c'est qu'en fait, si j'ajoute mon grain de sel dans cette histoire, en déstabilisant les assaillants par exemples, je marque un potentiel point pour le jour ou j'irais rencontrer le noble et vertueux président des fiers Etats-Unis d'Amérique. Aussi noble et vertueux que moi j'ai envie de dire.

Mais comment faire... Question purement rhétorique, j'ai sous la main des morts-vivants volants et je suis un nécromancien plutôt chevronné. Dans ce monde gouverné avant tout par la science et la logique, les chances qu'un adepte de la nécromancie se soit retrouvé dans ce foutoir tiennent de l'absurde. Voilà qui tombe bien, j'ai tendance à déjouer les probabilités et à être l'élément imprévisible.

Me voilà donc qui étend les bras, traçant le sceau de Salomon invisible, en son centre un ankh inversé tandis que se dessine une prière hérétique en enochien autour du premier cercle. Une prière rendant gloire à la mort et affirmant la suprématie de celui qui trace ce cercle sur les morts ayant fuit le monde de l'au-delà, affirmant la domination de celui qui vit sur les cadavres animés.

Car la mort n'est pas l'antithèse de la vie
Mais la conclusion de toute naissance
Vous qu'ainsi je contemple aujourd'hui
Et qui vous rebellez ici en ma présence
Ecoutez le chant de gloire à la mort
Obéissez au seigneur qui vous gouverne
Car à moins que mon esprit se ferme
Je le suis dès maintenant et dès lors...


Attendre avant de compléter le cercle, de conclure la prière. L'idée de tenter cela sur tous les morts-vivants est tentante... Mais ce serait sans doute trop et, je me permet déjà d'intervenir. Certes il en va sans doute de l'avenir de l'humanité mais, dans un premier temps il vaut mieux s'assurer de ne pas se faire trop remarquer. Et si ces cadavres ont été réanimés magiquement il se pourrait que je me retrouve à devoir faire face à un maître des arcanes biens supérieur à moi dans ce domaine. Je suis peut-être un nécromancien chevronné mais certainement pas un maître nécromancien... et je ne sais absolument pas de quelle manière ces zombies ont été ramené à la "vie". Frapper de manière localisée au bon moment est donc la solution la plus viable.

Et alors que le type en armure bleue projette les "chevaliers" volants sur les zombies en interpellant le probable leader d'une petite troupe au semblant "héroïque", je saisi l'occasion.

Et je vous ordonne de tuer les chevaliers volants!

Je doute qu'un zombie soit arrêté juste car on lui envoie un type dessus. Cependant, si nécromancie il doit y avoir, le moment ou son emprise sur les mort-vivants s'affaiblie est bien en cet instant. L'instant que je saisi pour prendre le contrôle des quatre cadavres et les mettre sous mon emprise, avec un ordre simple qui m'évitera d'avoir à jouer les marionnettistes si je puis dire.

Helldone old boy, les voilà qui se jettent sur leurs anciens compagnons. Et si il n'y a aucun nécromancien... je pourrais me permettre de me servir du déséquilibre mystique que provoquent de tels créatures et en fair des véritables bombes sans craindre pour ma sécurité... Oui, Helldone old boy.

J'en profite pour jeter un coup d'œil à l'abomination d'os et de muscle pour la voir se déchaîner violemment... et courir après les envahisseurs volants comme un chien errant après des guêpes. La machine de destruction risque d'avoir quelque difficult... Bordel de putain de dieu! Cette chose venait de se faire exploser avec un camion citerne pour se jeter sur le vaisseau? Ce truc a une intelligence exacerbée pour détruire tout ce qui existe ou quoi?

Hm... essayer de lâcher cette... chose sur Satan si ça s'en sort pourrait être un bonne idée pour donner du soucis à ce bâtard... A méditer une fois ce bordel là réglé.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 442
MessagePosté le: Dim 31 Aoû 2014 - 13:05
Alors même qu'il possédait un puissant armada à sa disposition, Golden Eagle sentis que la situation lui échappait.
Il avait facilement massacré la majorité des soldats et de leur matériel, mais le monstre destructeur et ce méta-humain capable d’interagir sur le métal - il s'en rendait maintenant compte - le mettait en échec.
Il avait tenté d'ignorer le fait qu'il était le moins puissant de tous les champions d'Onimar Synn, comme celui-ci aimait les appeler, mais cette vérité le frappait de plein fouet, un sentiment de honte le paralysant. Black Fire aurait surement réduit cet homme en charpie, Black Hand aurait levée une armée implacable contre ce monstre avec tous les soldats morts et même Byth Rock aurait agis avec plus de subtilité en se déguisant et en désactivant le bouclier...
Le bouclier. Il savait maintenant où était son erreur. C'était en soit, la seul chose qui l’empêchait d'accomplir son œuvre et il se devait d'en faire sa priorité personnelle.

Mentalement, il réclama toute l'aide possible auprès de ses confrères qui s'envolèrent tous en direction de l'homme en armure bleu et de ses alliés. Une distraction suffisante pour lui donner du répit.

« Tu a un don, humain, je le concède. Mais moi aussi, celui d'être Thanagarien. Vos conquérants ! »

Profitant que des Hawkmens attaquent son adversaire, il tira de toutes ses forces sur son plastron tordu dont il ressentait les effets curatifs et bonifiants du Nth Metal contenu et réussit alors a s'en extraire et à se laisser tomber en se débarrassant de toutes ses protections métalliques. Aussitôt les soldats proches lui tirèrent dessus et il du se mettre à l'abri derrière des décombres. Il se sentait alors particulièrement vulnérable, mais c'était la condition pour être à libéré des pouvoirs de cet homme. Il devait compter sur ses sens et sa vitesse pour éviter les tir des soldats restants, qui en se moment même étaient de toute façon bien occupé par cette ultime attaque des Hawkmens sous ses ordres, ses guerriers qui semblaient à présent également assaillis par les morts-vivants...
Une trahison ? Non, ce ne pouvait pas être possible, pas maintenant, il avait encore droit à une autre chance...
Un contrôle ? Plus probable, mais difficile pour lui d'en saisir l'origine.

Il donna l'ordre à ses guerriers de se replier et de réduire en morceaux les morts-vivants maintenant incontrôlables, tandis qu'il contacta le vaisseau pour obtenir la source du bouclier humain. Tout d'abord il reçut de nouvelles mauvaises nouvelles.
Le monstre avait réussis à produire suffisamment de dommage sur le bouclier pourtant capable de résister à des bombes atomiques. Il avait cédé. Aussitôt, le vaisseau avait employé son canon a gravitation pour multiplier le poids de la créature et l'empêcher de bondir à nouveau, mais il était a présent en danger.

Qu'importe, ce qui comptait le plus, était le bouclier dont il reçut les coordonnés grâce aux scans du vaisseau. Il se trouvait à l'entrée de la Maison blanche gardé par seulement quelques soldats pour éviter les suspicions, son ultime chance.
Parcourant le champ de bataille, se faufilant entre les cadavres et les carcasses, à travers la fumée et la poussière, il se saisi des armes d'un soldats espérant être hors de porté de l'homme bleu et qu'elles n'allaient pas se retourner à nouveau contre lui et attaqua les soldats. Ce fut une tâche aisée, surtout lorsque l'on dispose de grenades. Celle-ci détruisirent justement le générateur de bouclier avec ses gardes.

« Le bouclier est désactivé ? » demanda-t-il, plein d'espoirs au commandement du vaisseau.

« Affirmatif. »

« Alors feu à volonté ! Rasez la zone ! »

« Mais vous n'en réchapperez pas, sans votre armure, Commandant. »

« NE DISCUTEZ PAS !! RASER CETTE ZONE !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 6 Sep 2014 - 0:02
La destruction d'un bouclier, contrairement à ce que s'était imaginé le commun des mortels, n'avait rien à voir avec la destruction d'une vitre qui, rependrait son verre cassé dans le bruit bien spécifique du verre que l'on brise. Non, le vrai bruit d'une protection qui s'effondre donnerait plutôt dans la déflagration d'énergie, comme le montra celui du vaisseau thanagarien quand le boulet fumant et haineux qu'était devenue doucement, le percuta avec la force d'une comète: provoquant une réaction en chaine alors que la faille dans le bouclier se répercuta sur l'ensemble de celui-ci dans un effondrement total tandis que le golgothe retombait au sol telle une pierre qui chutait après avoir heurté un mur . L'explosion du camion citerne ayant donné plus de force et de vitesse au monstre géant, avait été plus que suffisant pour lui permettre d'atteindre le vaisseau ... Ou pas, sa rage aveugle le contrôlant toujours, la créature de l'apocalypse ne s'était même pas rendu compte qu'elle avait complétement anéantit le champ de force du vaisseau posté au dessus de la maison blanche ni même combien il était vulnérable en cet instant...

Se redressant alors en grognant de plus belle, Doomsday remarquât que l'activité des Hawkmens s'était étrangement focalisée en direction de cet étrange bâtiment blanc où se trouvait une bande de... D'humain dans un état qui ne devait pas les permettrent de se mouvoir ainsi, ainsi qu'un étrange humanoïde dans une tenue des plus voyante et qui était aux prises avec des hommes volants. Cette seule vision suffit à teinter la vue du monstre de rouge ... Mais l'armée d'envahisseur ne le voyait pas de cet oeil et bombarda alors avec l'une des plus puissante force de l'univers: la gravité. Sans crier gare, un gigantesque cratére se creusa sous les pieds du monstre alors qu'une puissance invisible le plia vers le sol, l'obligeant a prendre un maximum d’appui sur ses deux jambes afin de ne pas se retrouver avec le visage dans le sol.

Grognant de plus belle, Doomsday tenta de sauter pour s'échapper de l'attraction qui pesait sur lui mais, sans succès: il n'arriva même pas à s'échapper du sol comme si ses deux pieds étaient collés dans une surface qui ne faisait que s’affaisser sous lui. Marchant aussi lourdement que s'il pesait plus d'un millier de tonne, la créature observa le monde autour de lui alors que le barrage de tir sur sa personne redoubla d'intensité: le tailladant, le brulant de part en part en d'aussi fugace piqure incessante, alimentant sa rage avant qu'il ne rugisse un défi à la ville toute entière et aux gens qui vivaient en elle.

"RRROOOOOOOOOOOOOOOOOOAAARRGH!"

Terminât-il en levant ses deux bras au ciel avant de les abattre sur le sol morcelé sous ses pieds avec la force d'une bombe nucléaire sous l'effet de sa propre force multiplié par la gravité monstrueuse et qui frappa toutes les personnes présentes ainsi que toutes les fondations aux alentours sous l'onde de choc. De rage, il allait fracasser la seul chose qui était à sa portée et qui pouvait peut être changé la donne pour tout le monde: la ville elle même en frappant de ses deux poings avec une puissance irréfléchi sur la conséquence de cette acte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 9 Sep 2014 - 19:40
[HRP : oui alors qu'on me refasse pas le coup du "et hop, j'enlève mon métal" sinon je vais vite devenir une grosse blague sur pattes.]

Le commandant ennemi s'était échappé. Emerson ne pouvait que s'en sentir responsable : il y avait été trop doucement, lui avait laissé trop de marge de manœuvre. Cela aurait pu être tout à son honneur mais à la guerre, cela pouvait s'avérer fatal. Fut un temps où il n'aurait pas fait preuve d'autant de scrupules. Pour la première fois, Neal en venait à se demander si le remède était forcément pire que le mal. Non, il ne devait surtout pas en arriver là, ne surtout pas lui donner du terrain.

« On se réveille, doc ! Les zombies ont beau avoir changé de camp, l'ennemi a quand même neutralisé notre bouclier ! Ce qui veut dire que nous sommes complètement exposés à une attaque aérienne.
- Non ! Je dois l'empêcher... répondit le maître du magnétisme alors qu'il reprenait ses esprits. Et sur une plate-forme de métal improvisée, il prit son envol.
- Doc ! Vous n'êtes pas censé vous éloigner du commando ! Revenez ou je ne réponds plus de rien !
- Ça aura été un honneur, colonel ! Si vous voulez bien m'excuser, j'ai quelqu'un qui m'attend là-haut. »

Des paroles qui se voulaient nonchalantes mais qui sonnaient plutôt... apathiques. L'heure était venue de faire le vide, tout à l'écoute des ondes magnétiques. Ainsi, tout devenait plus simple, se réglait d'instinct. Alors que le docteur agitait les mains comme un chef d'orchestre, rien ne semblait pouvoir l'atteindre ni lui faire obstacle, les soldats ennemis et leurs armes étaient entièrement soumis à son contrôle et balayés comme des feuilles mortes. Alors qu'au sol, le chaos faisait rage, le docteur Neal Emerson dirigeait les forces aériennes sur son passage comme un ballet étrangement mais bel et bien ordonné. Était-ce donc cela, la fièvre guerrière ? C'était enivrant en tout cas, dangereux sans doute.

Le docteur, en équilibre précaire, se sentait à présent à portée du vaisseau-mère. Il tendit les mains et se concentra.

Oui, nous pouvons l'empêcher... Il te suffit de me laisser faire...

Neal poussa un cri d'effroi en entendant la voix et sous ses yeux emplis de panique, le canon ennemi commença à se déchirer. Avait-il réussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 11 Sep 2014 - 15:00
J'aurais du me faire la malle dès le début mais, je ne pouvais pas... Non, soyons honnêtes, il était clair que les choses allaient dès le début virer au désastre. Je me trouvais au plein cœur de... ce qu'on pouvait appeler une guerre. Une guerre entre les Etats-Unis et un peuple technologiquement supérieur. Si j'avais écouté mon bon sens je me serais fait la malle dés le début. Oui mais voilà, si j'avais écouté mon bon sens dès le début je ne me serais pas penché dans la pratique des arts obscurs, je n'aurais pas provoqué la mort de mon père, je n'aurais pas invoqué Nergal et condamné Astra à la damnation éternelle au passage, je n'aurais pas provoqué la souffrance et la mort de la plupart de mes proches. Mais je suis John Constantine, et John Constantine est incapable de pleinement écouter son bon sens, c'est pour cela qu'à présent il cherche à obtenir un don propre à Lucifer uniquement.

Mais revenons en à la situation présente. La situation était clairement foutue. Le monstre de métal avait littéralement disjoncté et, semblait sur le point de tout détruire. Mister magnétisme ne semblait qu'avoir le magnétisme dans sa manche. Et le pire dans tout ça, c'est que je me sentais bien plus proche du monstre qui s'apprêtait à tout détruire, tous les autres semblaient n'avoir qu'une seule chose en tête, parler et faire étalage de leur puissance. C'était ainsi que le leader de la petite troupe ou j'avais semé le trouble avait finit par se débarrasser de son plastron et, qu'il avait finit par désactiver le bouclier qui protégeait la maison blanche. Eu attendez... un bouclier? Bordel, si j'avais su ça je me serais contenté de disparaître moi!

Attend John, si en effet il y a un bouclier, celui ci est sur le point de disparaître. Et, avec le vaisseau alien ça veut dire condamner la maison blanche. Encore plus avec le concentré de destruction qui n'est d'aucun côté... Comprenez moi, je préfèrerai ne pas faire ce que je m'apprête à faire, je préfèrerai simplement me faire la malle, ce serait bien plus simple. But the show must go on diraient les membres de Queen. Et la destruction de la maison blanche voudrait dire la fin du show. Alors, je suis désolé pour le reste de la ville mais... il y a une limite à ce que je peux faire, je ne pourrais que protéger le symbole. Il est temps d'être sérieux, c'est de l'avenir de l'humanité qu'il s'agit hein? Je ne peux décemment pas rester à observer hein? Ce n'est pas ce que vous croyez, je ne cherche pas à justifier mes actions. Mais merde! Je suis censé faire quoi moi?

Et bien soit, si tu nous a donné le libre arbitre Dieu, ferme ta gueule et observe, observe cette putain d'humanité que tu laisse galérer.

Faire deux chose à la fois est parait-il l'apanage de la gente féminine. Je ne sais pas si il s'agit d'un cliché machiste ou misandre mais, le fait est que je peux moi aussi faire deux choses en même temps. Comme me donner à fond tout pour sauver des gens tout en avançant mes propres plan. Comme tenter quelque chose d'absurde tout en libérant une horde de démons. Je suis le meilleurs magicien quand il s'agit de faire des cercles de protection? Et bien bordel, on va voir si c'est pas juste des foutus prétentions. Et alors qu'une armée de démons surgit des toilettes, guidée par un individus dans un élégant costume noir, au cheveux blond platine et aux yeux dorés, pleinde flegme et de mépris sort des toilettes de la maison blanche (on ne vous ne vous le répète jamais assez les enfant, mais n'oubliez jamais de tirer la chasse ou vous laissez proliférer les germe, regardez donc)... Je commence à manipuler le feu.

N'allez pas croire que je me contente de petits effets pyrotechniques. Non, je vous parle ici de manipulation à grande échelle, hors de question de m'amuser avec des petites boules de feu. Cette fois je me tiens hors de la synchronicité, je me joue des possibles et provoque l'absurde. Faisons simple, un pentagramme de flammes complexe qui entoure la maison blanche. Le plus gros cercle de protection que j'ai pu faire jusqu'à présent, non pas pour empêcher les gens de sortir mais... pour protéger la maison blanche, qu'elle ne soit pas détruite.

Et alors que les flammes subitement rugissent, deviennent les feu de l'enfer qui protègent, Lucien Morningstar sort avec désinvolture par les grandes portes de la maison blanche, un verre de vin à la main. The show must go on. Il est temps de voir ce que mon golem peut donner. Que tout le monde le voit, que tout le monde fasse erreur et le prenne pour ce qu'il n'est pas. Il ne regarde pas les militaires, il ne regarde pas mister magnétisme, Il ne regarde pas la machine de destruction vivante. Non, il regarde les envahisseurs et leurs vaisseau. Et soudain il déploie ses ailes noires tandis qu'il pointe dans geste de démesure ses cibles, d'une voix pleine de mépris il ordonne

-Massacrez les envahisseurs. Nul n'est autorisé à s'en prendre à mon terrain de jeu sans mon autorisation.

Et les démons venus en réalité de la maison des mystères s'élancent alors à l'assaut des extra-terrestre... Oui, je crois que j'ai bien fait de créer ce golem, il fait une bonne diversion et une bonne couverture pour m'assurer un minimum de tranquillité.

Comment ça et le monstre de métal. Hého! Je fais ce que je peux moi déjà!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

L'attaque de la Maison blanche [Summer War]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les autres fifille de la maison ...
» Les 30 ans de l'attaque de l'Etoile Noire
» Pâte à tartiner "maison"
» Monter son studio photo maison à coût réduit
» Savage 25 brushless fait maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-