Escale mouvementée (PV Space Ranger)

Invité

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 13:13
L'espace, K'arl avait toujours voulu y vivre. Pour lui, il s'agissait de l'endroit le plus libre de l'univers. Il pensait qu'en y étant, il pouvait se rendre n'importe où, n'importe quand, faire ce qu'il voulait sans que personne ne lui dicte aucune règle. C'était d'ailleurs la raison qui l'avait poussé à embrasser la carrière de pirate de l'espace. Et il adorait sa vie d'alors, jusqu'à entrer par mégarde dans le dominion de Lady Styx et de s'être fait attraper par ses troupes. Depuis, il avait perdu l'étincelle de vie et de joie qu'il avait quand il était à bord de son vaisseau. Dans son nouvel uniforme et son nouveau rôle de Darkstar, il n'était plus qu'un zombi au service total de sa déesse. Ainsi, quand il reçu l'autorisation d'entrer dans la station spatiale du Shelf, il n'exprima aucun regret alors que son ancien lui aurait eut de quoi s'énerver dernièrement.

En effet, après avoir attaqué un vaisseau d'infidèles Krolotéens et massacré son équipage, K'arl et d'autres Darkstars récupérèrent un colis qui pouvait plaire à leur maîtresse. Juste après, ils croisèrent un Green Lantern, un ennemi mortel du Dominion. Ce dernier avait fait l'erreur de poursuivre les Gremlins jusqu'au territoire de Lady Styx. Seulement, au lieu d'avoir l'occasion de pouvoir se mesurer à lui, l'ancien pirate fut chargé d'emmener leur offrande à leur déesse pendant que les autres se battraient. Devenu livreur au lieu de missionnaire, son vaisseau fut touché par une pluie de météores. Ne pouvant se rendre directement chez sa maîtresse sans endommager son cadeau, le Darkstar fit un détour à la limite du Dominion et entra dans la petite station du Shelf. Ce repère de contrebandiers, de voyous et d'ivrognes de l'espace n'était qu'une tâche impie qu'il se ferait un plaisir de rayer de la carte dès que ce bouge ne serait plus sous la protection des Green Lantern et des différentes guildes de voleurs de la galaxie.

Son vaisseau se posa donc sur les quais de la station et il descendit en arborant une mine fermée et glaciale. L'architecture à étages du Shelf, semblable au meuble après lequel il était nommé, lui permettait de voir toute la décadence de ce lieu. Des bâtiments délabrés, des accès pleins de crasse, le seul endroit qui était régulièrement entretenu était le pire de tous : le bar. Ce dernier s'étendait sur trois des six étages de la station et, à chacune de ses entrées, des videurs zélés se débarrassaient des piliers de comptoirs trop endetter pour se saouler à l'intérieur. De temps à autres, des aliens mâles et femelles proposaient leurs services aux pirates et autres truands de passage. Des commerçants sans scrupule vendaient des marchandises illégales. K'arl, qui avant adorait ce genre d'endroit, se sentait dégouté. L'envie de l'annihiler pour Lady Styx était grande, mais le prêcheur su se retenir quand l'un des administrateurs vint à sa rencontre. Visiblement nerveux qu'un Darkstar se présente au Shelf, il tenta d'être le plus diplomate possible :

"Bienvenu mon seigneur." Déclara-t-il entre deux courbettes. "Qu'est ce que cette humble station spatiale peux vous offrir en échange de votre...clémence ?"

"Mon vaisseau est endommagé. J'ai besoin de pièce pour le réparer."

"Mais bien sûr messire. Laissez faire mes meilleurs mécaniciens. Vous serez prêt à repartir très bientôt."

"Vous avez trois heures."

La peur se lisait dans les quatre yeux du pauvre administrateur. K'arl sentait que son hôte ne serait pas assez stupide pour s'attirer la colère de sa maîtresse en sabotant le vaisseau du Darkstar. Il le laissa donc se remettre et décida de faire le tour de la station. Peut être qu'il pourrait recruter des agents pour sa maitresse en attendant que son véhicule soit réparé. Ainsi, lors du jour de la conversion, K'arl n'oublierait pas de purger le moindre recoin de ce trou à rats. Néanmoins, avant de quitter le quai, il se retourna, dévisagea l'administrateur, faisant trembler ce dernier de terreur, et dit d'un ton froid :

"Au fait, j'ai une offrande pour la grande déesse à l'intérieur, veuillez la nourrir. Mais attention à la colère divine si vous lui faites du mal."

L'administrateur abaissa alors la tête pour faire signe qu'il compris les paroles du Darkstar. Une fois celui-ci parti, il appela une dizaine de mécaniciens et leur fit part de la situation. Tous ce petit monde se mit alors au travail. La moitié d'entre eux s'occupa des dégâts de la coque pendant que les autres se rendirent à l'intérieur. L'un d'entre eux, Naya, une jeune mécano enrôlée de force à cause d'énormes dettes de jeux, fut chargée d'aller inspecter la soute et, accessoirement, nourrir la fameuse offrande. Son déjeuner dans une main et sa boîte à outils dans l'autre, elle entra à grands pas dans le véhicule.

Elle n'était pas rassurée, tout comme les autres. Savoir qu'un Darkstar venait s'aventurer par ici était un signe annonciateur de malheur. Naya allait devoir se tirer vite fait du Shelf si elle ne voulait pas être massacrée à l'arrivée des troupes de Lady Styx, ou pire. Certes, elle pouvait toujours saboter le véhicule, ce ne serait pas la première fois. Seulement là, il ne s'agissait pas d'un créancier, mais d'un prêcheur suivant les ordres d'une entité si puissante que même les Green Lanterns avaient du mal à la stoppée. Faire sauter K'arl reviendrait à mettre en rogne Lady Styx et diminuer grandement le délai avant son attaque, et donc la fenêtre pour quitter la station. La mécano se rendit donc dans la soute du transporteur léger non sans être apeurée. Avec nervosité, elle sortit un petit drone de sa boîte à outils et lança un diagnostique du compartiment. Pendant que son engin se mettait à biper en s'envolant, elle jeta un coup d’œil aux alentours. Elle vit quelques boites métalliques dont une en plein milieu de la pièce. Cette dernière faisait prêt de deux mètres cube, ne possédait que quelques petits trous pour permettre la respiration de ce qu'il y avait à l'intérieur et était tenue par une demi douzaine de sangles laser. Elle pensa donc qu'il s'agissait de la fameuse offrande à nourrir.

Inquiétée par la taille de la cage et son opacité, Naya mit plusieurs minutes à se décider. Tenant son déjeuné à la main, elle s'approchait tout doucement. Mis à part les gargouillis électronique du drone, l'endroit était silencieux comme un tombeau et l'atmosphère pesante. La jeune femme ne savait pas ce qui se trouvait dans la boîte, mais cette dernière ne bougeait pas et ne faisait aucun bruit. La bête était-elle endormie ? Ou attendait-elle que la pauvre mécano s'approche assez pour ouvrir sa cage et lui sauter dessus ? Les questions se bousculaient dans la tête de Naya et des sueurs froides ne cessaient de perler dans son dos. Lentement et nerveusement, elle s'approchait le plus discrètement possible. Avec un peu de chance, elle pourrait déposer son sandwich au Blifhor rouge sans se faire remarquer. Allez, plus qu'un mètre cinquante, un mètre, soixante quinze centimètres. Elle y était presque quand, soudain, la boite se mit à bouger et un grommellement s'en extirpa, lui glaçant le sang :

"Aahh...qu'est ce que j'ai bien dormi !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 6 Sep 2014 - 18:42
La mécanicienne déposa la nourriture à contrecoeur, mobilisant tous ses muscles pour ne pas partir en courant. Une fois la pitance apportée, rien ne l'empêchait plus de quitter le vaisseau. Alors que Naya s'apprêtait à faire demi-tour pour s'enfuir, elle entendit un petit clic et sentit une forme froide se coller à sa nuque. Elle se figea, ne sachant pas ce qui se trouvait derrière elle.

- Ne bougez pas, mademoiselle. Un pas, un seul, et vous finissez avec un trou à la place de la gorge.

Vingt minutes plus tôt...

Après sa rencontre plutôt mouvementée avec l'ARGUS sur Terre, Rik avait vite regagné l'espace à bord de son Solar King. Il devait faire le point sur ce qui lui était arrivé, sur ce qui pouvait encore se passer s'il restait proche de la planète des êtres humains. Il était certain qu'il serait menacé, rien que par le fait qu'il était aussi un fugitif de là-bas. S'évader de leurs prisons ne devait pas avoir motivé le gouvernement à l'accepter comme quelqu'un d'irréprochable. Surtout cette Waller, là, cette espèce de conne sans sentiments.
Mais quoi qu'il en soit, le Space Ranger avait vivre dangereusement, et les autres personnes qu'il avait pu rencontrer, soit Victor et son interrogatrice, risquaient de faire pencher la balance pour une autre tentative de contact avec la Terre. Après tout, c'était une zone plutôt idéale, habitable, peuplée et pas trop atroce niveau politique interne. Le Tenebrian Dominion lui avait enseigné quelque chose d'important: se satisfaire d'un minimum, mais chercher le maximum.
Ainsi, il réfléchissait encore aux possibilités d'un retour, mais au fond de lui, la décision était déjà prise.

Rik erra avec son vaisseau durant de nombreuses journées terrestres, traversant la galaxie. Il avait besoin de se ressourcer un peu dans la solitude, d'oublier ce qui lui était arrivé, afin d'aller de l'avant autant que possible. Enfin, après un grand voyage jusqu'aux limites de la galaxie, le capitaine du Solar King décida de reconstituer les réserves énergétiques du vaisseau dans une plate-forme spatiale, le Shelf.

Après avoir posé le pied sur l'immense station particulièrement lugubre, voire même délabrée et emplie de misère humaine, Rik alla voir les mécaniciens, et leur demanda de lui fournir carburant, nourriture et de quoi améliorer quelque peu les composantes de son astronef. Les deux premières requêtes furent concluantes. La dernière ne put être exaucée, pour la bonne et simple raison que le Shelf n'avait pas de matériel efficace ou non-endommagé. Prévisible, certes, mais il fallait toujours demander, on ne sait jamais...
Alors que Rik s'apprêtait à remonter à bord de son Solar King, il remarqua (en même temps, ce n'était pas très dur) le lourd vaisseau d'un Darkstar arriver. Le sang du dernier des Space Rangers ne fit qu'un tour, et un étrange sentiment jaillit en lui. Mélange de peur et d'excitation, d'hardiesse et de colère, il exprimait clairement ce que voulut immédiatement faire le jeune homme: abattre ce vaisseau. Dans son intégralité la plus... intégrale.

Mais le Solar King était moins bien armé, et sans aucun doute moins bien protégé, il allait falloir travailler de l'intérieur. Délaissant toute idée de départ pour le moment, Rik grimpa chercher quelque chose et redescendit vite de son vaisseau, pour regagner le Shelf, une idée en tête.
Il partit assommer un des mécaniciens pour lui voler sa tenue et s'en revêtir. En théorie, tout devait bien se passer. En pratique, Starr avait choisi malencontreusement un des travailleurs les plus combattifs. Après quelques coups reçus et bien plus de distribués, il réussit cependant à mettre à terre sa cible, et donc à récupérer la tenue. Rik allait avoir de jolis bleus un peu partout, mais tant pis, il allait pouvoir se venger, et c'était tout ce qui comptait.

En effet, il serait moins louche qu'un mécano s'approche d'un vaisseau plutôt qu'un illustre inconnu. Surtout quand cet illustre inconnu portait un symbole dans le dos censé avoir disparu. Une fois grimé, le contrebandier spatial se mit à suivre ses "camarades" pour "réparer" l'astronef Darkstar. Ça allait être la plus belle des réparations que l'univers ait connu.

Ainsi, le Space Ranger suivit une jeune femme dans le vaisseau, se préparant à mettre en place son plan. Car oui, il avait un plan !!! Rudimentaire, certes. Basé sur l'improvisation, c'était vrai, mais un plan quand même !!!

Étape Une: Monter dans le vaisseau.
Étape Deux: Ne pas se faire prendre.
Étape Trois: Rejoindre la salle des moteurs.
Étape Quatre: Sortir toujours sans se faire prendre.
Étape Cinq: Attendre.
Étape Six: Se référer à l'étape Cinq.
Étape Sept: Appuyer sur le bouton.
Étape Huit: Regarder les feux d'artifices.
Étape Neuf: Fuir.
Étape Dix: Survivre.

Voici un excellent plan en dix étapes imaginé par le cerveau non moins excellent du très illustre explorateur spatial, charmeur de ces dames et contrebandier notoire Rikane Starr, dont le nom restera sans aucun doute dans tout livre d'histoire de la galaxie qui se respecte. Et ne voyez pas là de l'orgueil ou du narcissisme mal placé, ce n'est que de la pure vérité et une vision totalement éclairée de la réalité.


Retour au présent...

- Ne bougez pas, mademoiselle. Un pas, un seul, et vous finissez avec un trou à la place de la gorge.

Rik en était à la partie deux de son plan, et tout semblait conduire à une réussite totale de chaque étape. Hormis peut-être la voix étrange qui sortait de cette cage. Encore un prisonnier de ces Darkstars. Il était du devoir de Rik de secourir ce qui se trouvait ici enfermé. Il avait parfois ce genre de poussées héroïques, semblables à un soufflé: ça gonfle, ça gonfle et... ça retombe. Là, ça gonflait.
Attrapant l'épaule de la mécanicienne, il la fit pivoter, le canon de son pistolet toujours collé à sa nuque.

- Je ne vous veux pas de mal, mademoiselle. Je suis juste ici pour ce qui est dans la cage.

Maintenant toujours Naya, il se déplaça ensuite vers la prison métallique. Arrivé près d'elle, il fit se coller la mécanicienne contre la paroi, et s'escrima à déverrouiller les loquets et autres cadenas empêchant le prisonnier de s'enfuir. Après quelques minutes qui parurent durer une éternité, les derniers systèmes de sécurité tombaient. Rik sourit et ouvrit la cage, prêt à libérer ce qui s'y trouvait.

- Dis bonjour à la liberté !!! s'exclama-t-il.

Quelle surprise ce fut quand Rik ne vit personne debout, juste face à lui. Il balaya ensuite l'intérieur de la cage des yeux et découvrit une petite créature bleue, qui se tenait droite. Ne connaissant pas cette race, ni si elle était agressive ou non, le Space Ranger garda son arme à la main et ne put dire que:

- Euh salut...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2014 - 17:07
La lumière, enfin ! L'intérieur de la cage commençait à lui rappeler le séjour qu'il avait fait dans le ventre de Kulak. Il y faisait aussi froid, sombre et humide que dans l'estomac de ce lézard géant vivant dans les grottes de sa planète. Au moins, la boîte avec une banquette assez confortable pour se reposer et ne baignait pas dans les sucs digestifs. Toujours était-il qu'Il était ravi d'enfin pouvoir en sortir et se déplacer librement. Depuis qu'il avait été ramassé par les drôles de Gremlins, il avait passé son temps entre cage laser, tables d'examen et boîtes en métal. La seule chose qu'on lui avait laissé là-dedans était dormir et manger. Bref, un large sourire se dessina sur son visage. Surtout quand il entendit, peu de temps après son réveil, qu'il pourrait dire bonjour à la liberté. Enfin un nouveau visage ! Et peut être que celui-ci ne le forcerait à devenir une offrande pour une quelconque divinité.

S'étirant un bon coup, il sortit tranquillement de sa boîte et découvrit ce qui ressemblait à l'intérieur d'un vaisseau spatial. Devant lui, deux personnes bien plus grandes que lui jouait à un drôle de manège. Un homme en bleu de travail ressemblant au Captain Valentine, l'un de ses héros de comics préféré, avait son arme pointée sur une jeune femme à la peau violette et habillée de la même manière. La pauvre semblait à la fois apeurée et surprise. Apeurée d'être mise en joug et surprise qu'une si petite créature ait réussit à faire bouger une lourde boîte en acier simplement en se réveillant. Ou alors était-ce parce que le monstre ne portait pas de vêtement ? De son côté, le sosie du Captain Valentine était lui aussi surpris, mais trouva le courage de saluer la bestiole. Cette dernière lui répondit alors avec un grand sourire :

"Salutations ! Je suis Tor Treestar, ou Blue Dwarf comme aime le répéter le propriétaire de cette embarcation ! Dites-moi, lequel de vous deux dois-je saluer ? Lequel de vous deux est appelé Laliberté ?"

Naya était pour le moins abasourdit. Elle dévisagea le nain bleu en se demandant comment elle avait pu avoir peur d'un si petit et si stupide être. En tout cas, elle préféra laissa l'homme qui la menacer lui répondre. De son côté, Tor observa les alentours de la soute et découvrit, non un grand plaisir, un sandwich trainant par terre. Le petit gars s'en approcha alors d'un air curieux. Il en fit plusieurs fois le tour et finit par conclure qu'il devait s'agir du plat légendaire dont son père adoptif lui parlait tout le temps :

"Oh ! Mais, c'est un sandwich, n'est ce pas ?" Fit-il en le reniflant doucement. "Et au Sclouborf en plus !! Je peux le prendre, s'il vous plait ?"

"Je t'en pris."

Naya eut à peine le temps de finir sa phrase que Tor avala son déjeuné en quelques bouchée à peine. En tout cas, Jan ne lui avait pas menti, les sandwichs au Sclouborf sont parmi les meilleurs de ce côté de la galaxie. Seulement, pas le temps de le savourer complètement qu'une nouvelle merveille se présenta sous les yeux du Blue Dwarf. Le petit drone lançait par la mécanicienne venait de finir son tour d'inspection et revenait vers sa maîtresse avec ses données. Il stoppa juste en face de Tor qui le regarda avec émerveillement et une curiosité sans bornes. Naya le vit s'en approcher en tendant le doigt et ne put s'empêcher de réprimer un léger sourire. Tor voulait le toucher et chaque fois qu'une emprunte non autorisée se posée sur sa carlingue, ce modèle de drone déclenchait une alarme. Une petite sécurité bien pratique dans un repère de voleurs comme le Shelf :

"Vas-y, petit, touche le, il ne te fera pas de mal."

Ravi, le nain bleu toucha le robot avec un grand sourire. Il reçu en retour une décharge électrique et le le bruit assourdissant de l'alarme personnelle du drone. Surpris et choqué par l'électricité, Tor repoussa le drône de la main sans contrôler sa force. Le petit robot traversa alors la soute et s'écrasa contre la paroi, réduit en bouillie sous les yeux interdits de Naya. Comment un si petit machin pouvait avoir autant de puissance ? Malgré la peur, elle eut une idée. Elle prit son plus visage terrifié, assez facile étant donné la situation, et déclara :

"S'il te plait, petit, aide-moi à me débarrasser de cet intrus !"

"Pourquoi, il vous veut du mal ?" Demanda naïvement Tor.

"Oui, c'est exactement ça !"

"C'est vrai, monsieur ? Vous voulez lui faire mal ? D'ailleurs, pourquoi vous lui pointer votre arme dessus ?"

Pendant ce temps, sur le quai :

Un bip retentit sur le bracelet de l'administrateur à quatre yeux. L'un de ses drones avait fait sonner une alarme et son signal avait soudainement disparu. Déjà nerveux, son sang ne fit qu'un tour. Il saisit son communicateur et se dépêcha de contacter la sécurité du port. Enfin sécurité, il s'agissait surtout de pirates et mercenaires embaucher pour protéger et/ou piller les vaisseaux entrant dans la station. En pleine partie de dès, ils mirent un certains temps avant de répondre. Ils se firent alors crier dessus par le petit administrateur :

"Dépêchez-vous de venir au quai 368, c'est un ordre !"

"Dis-donc petit." Répondit nonchalamment l'un des gardes. "C'est pas parce qu'on t'offre généreusement nos services que tu dois nous exploser les tympans avec ta vois de Bantor. On pourrait mal le prendre"

"Il y a aussi un Darkstar qui pourrait mal prendre de retrouver un intrus dans son vaisseau personnel. Donc rappliquez tout de suite si vous ne voulez pas que Lady Styx vous transforme en zombie."

"On est là dans deux minutes."

Fini la rigolade, les gardes commencèrent à s'équiper. Ils avaient deux minutes pour arriver au quai et désintégrer le ou les intrus. Deux minutes avant l'arrivée de la cavalerie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Sep 2014 - 21:13
Voilà que venait de sortir une petite bestiole bleue, d'environ un mètre vingt. Quelle étrange petite chose. Malgré ses nombreuses explorations, et sa connaissance d'un bon paquet d'espèces de cette zone de la galaxie, Rik n'avait jamais rien vu de la sorte. Ainsi, il ne savait pas s'il devait rire, rester muet ou réagir autrement. Il ne lui fallut cependant que quelques secondes pour se décider. Le pistolet thermique toujours à la main, pointé vers la nuque de Naya, il éclata d'un rire franc et sonore quand la bestiole se mit à parler:

- Salutations ! Je suis Tor Treestar, ou Blue Dwarf comme aime le répéter le propriétaire de cette embarcation ! Dites-moi, lequel de vous deux dois-je saluer ? Lequel de vous deux est appelé Laliberté ?

C'était assez amusant de voir la naïveté et le premier degré de cette créature qui disait s'appeler Tor Treestar. Elle parlait avec un ton un peu enfantin: un mélange d'assurance et de crédulité. C'aurait été touchant si ils ne s'étaient pas trouvé à bord d'un vaisseau de Darkstar. Lâchant un sourire, Rik s'apprêta à répondre quand le petit bleu aperçut un sandwich parmi ce qu'apportait Naya. Il bondit pour l'attraper et le dévorer très vite. Il semblait en extase, mais était resté poli. Il n'avait pas oublié de demander et de dire "s'il vous plait". Un véritable petit ange, pensa ironiquement le Space Ranger.

Enfin, une espèce de petit drone arriva en voletant, regagnant sa maîtresse. Le bleu semblait époustouflé de voir de la technologie. Alors que pour Rik, ce n'était qu'un robot crasseux dans une plate-forme spatiale, rien de plus. Et, avec l'accord de la jeune femme, il décida de le toucher du doigt. Avec un petit flash, Tor reçut une décharge et un bruit strident se mit à résonner dans le vaisseau, et même au delà. De surprise, le petit fit valser le robot contre la paroi, le réduisant en miettes. Une sacrée force, le loupiot. Il allait falloir faire attention. Mais quoi qu'il en soit, le problème se situait ailleurs, pour le moment.

- Putaaaain, pourquoi il faut toujours que ça arrive qu'à moi ce genre d'emmerdes ?

Encore une exclamation pleine de classe du Space Ranger.

- S'il te plait, petit, aide-moi à me débarrasser de cet intrus !

L'attention de Rik se reconcentra immédiatement sur Naya, qui venait de dire quelque chose que le Ténébrien craignait d'avoir compris. Mais à la vue du petit dialogue qui suivit, il fut sûr de ce qu'il avait entendu. Elle essayait de jouer sur la crédulité du petit bleu pour se débarrasser du "vilain monsieur qui la pointait avec son arme". Bien pensé... trop bien pensé.

- Non non non non le petit bleu, je ne lui veut aucun mal. Je veux juste faire exploser ce vaisseau et te libérer de ta prison, c'est tout. On va s'enfuir tous les trois et s'en sortir. Et si je la garde dans mon viseur, c'est pour éviter un coup fourré, comme elle vient de le faire avec le robot que tu as détruit. Elle t'a trompé. Elle a abusé de ta confiance, le petit bleu. En moi, tu peux avoir confiance, je t'ai libéré, non ?

Bon, deux problèmes se présentaient immédiatement. D'abord, le plus immédiat, c'était de convaincre Tor Treestar pour éviter de se prendre une mandale et surtout l'emmener pour pouvoir faire péter le vaisseau. Des trésors de diplomatie et de rhétorique n'allaient pas être de trop pour s'en sortir. Ensuite, venait le problème de l'alarme et donc de l'arrivée probable/rapide/imminente/immédiate du Darkstar et de ses hommes, voir de la station entière. Et encore, combattre un ou deux hommes à mains nues, ça pouvait aller. En affronter une petite dizaine en tir, ça passait, mais une plate-forme entière, que nenni. Il fallait partir au plus vite pour espérer regagner le Solar King et ainsi s'envoler loin, loin, et observer le feu d'artifice. Le premier point semblait bien parti. Le second... comment dire... risquait d'être bien plus délicat à traiter et à régler.

- Hé T-t-t-tor... ne l'écoute pas, c'est un menteur, il veut nous tuer tous. C'est un monstre.

Voilà que Naya en remettait une couche. Une exaspération certaine marquée sur le visage, Rik répondit, en rangeant son pistolet.

- Mais non, bordel, je lui veux rien. Elle est juste sur mon chemin, fin de l'histoire. Je veux pas la tuer. Je suis pas salaud à ce point là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 20 Sep 2014 - 16:50
Cinq minutes passèrent à l'entrée du quai 368, cinq minutes qui parurent être des heures pour l'administrateur à quatre yeux. Il tremblait de tout son être à l'idée que le Darkstar ne revienne trop tôt et apprenne qu'un ou plusieurs intrus s'étaient infiltré dans son vaisseau. Qu'allait-il lui arriver si jamais un tel évènement se produisait ? Serait-il promptement exécuté ? Ou pire, amener chez la terrifiante Lady Styx pour lui servir d'animal de compagnie, ou de diner ? Ces idées lui faisaient vivre un cauchemar éveillé. Heureusement, il eut la chance d'apercevoir les gardiens de l'astroport sans le moindre signe de K'arl. Le chef des flibustiers en charge de la sécurité, un grand gaillard à écailles vertes avec deux paires de cornes sur le front, s'approcha de l'administrateur et demanda un rapide briefing :

"Alors ? Combien sont-ils à l'intérieur ?"

"D'après les réparateurs et le scanner thermique qu'on a fait. Ils sont trois !"

Le reptile se tourna alors vers ses hommes en arborant un grand sourire. Ils étaient le double que les intrus et, sans doute, bien mieux armés. Les vigiles pirates avaient récupéré une cargaison de fusil mitrailleur dernière génération. Ils avaient enfin une excuse pour les essayer. Ils allaient devoir faire attention à ne pas trop endommager l'intérieur du vaisseau, mais, au pire, pourrait faire porter le chapeau aux mécanos. Néanmoins, l'administrateur vint gâcher la fête en ajoutant :

"Attention toutefois, l'un d'entre eux pourrait être une offrande pour Lady Styx. Il ou elle doit à tout prix rester en vie."

"Et à quoi il ressemble ?" Grommela le chef.

"Aucune idée, mais pour que l'autre psychopathe en veuille comme offrande, ça doit être plutôt rare. Laissez vivre la créature la plus étrange que vous croiserez là-bas."

Voilà qui ne plaisez pas du tout au reptile. Il allait falloir réfléchir pour accomplir cette mission sans encombre. Dans un soupire emprunt de frustration, il décida de laisser la moitié de ses hommes sur le quai et leur ordonner de tirer sur tout ce qui sortait du vaisseau et qui n'était pas un pirate. Il prit ensuite avec lui ses deux lieutenants les moins stupides, chargea son arme et entra dans le véhicule.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pendant ce temps, dans la soute, Tor était face à un dilemme. En face de lui, le sosie du Captain Valentine, avec sa chevelure dorée, expliqua qu'il était venu pour sauver le petit bleu alors que Naya continuait d’affirmer le contraire. L'un des deux mentaient, mais lequel ? Le cœur de justicier du Blue Dwarf lui rappela les héros de ses holocomics. Astroman, entre autre, devait toujours sauver la princesse Plagorf de bandits, monstres et autres synthétiseurs psychiques; En suivant la logique de ce grand champion, alors le blond était le méchant de l'histoire. Seulement, la voix de crécelle de la mécanicienne, ainsi que son drone agressif, remémorait les souvenirs sauvages de Tor. Sur sa planète, plusieurs insectes très venimeux faisaient semblant d'être blessé ou mort pour attirer prédateur et charognard. Une fois la victime leurrée, ils la surprenaient et la piquaient, la tuant sur le champs. Dans ce cas là, le Captain Valentine avait raison.

Le pauvre Tor ne savait que décider. Même le coup de pouce du grand blond, qui rangea son arme pour montrer à quel point il ne lui voulait pas de mal, ne semblait pas l'aider. Après tout, dans une issue de Great Gravitor, le brave héros avait faillit finir exécuter à cause d'une ruse similaire. Il fallait toutefois qu'il prenne une décision. La solution finit par lui être révélait quand il se souvint des paroles de son père adoptif, Jan. "Si jamais tu dois choisir entre deux choses de valeur, ne t'embête pas et prend les toutes les deux" disait-il en concluant toute ses histoire sur son passé criminel. Blue Dwarf se mit alors à sourire et écarta les bras en déclarant :

"Ce n'est pas grave, je vous crois tous les deux !"

Il se tourna ensuite vers Naya :

"Mademoiselle, notre ami ici présent veut peut être nous tuer, mais vu qu'il ne l'a pas encore fait, nous pouvons le convaincre de ne pas nous exécuter. Après tout, il m'a libéré, et il ressemble trop à l'un des plus grands super-héros de l'histoire holographique pour ne pas avoir un bon fond."

Alors que la mécanicienne était bouche-bée devant autant de naïveté, Tor posa ses larges yeux sur le blond :

"Et vous Messire Capitaine, peut être que cette jeune femme veut me trompée, mais elle semble complétement paniquée. Je pense que nous pouvons lui pardonner ses erreurs. je suis sûr que c'est une personne très gentille quand elle n'est pas effrayée. Maintenant, faites la paix et serrez vous la main."

Bon, il s'agit d'une interprétation très large des paroles de son mentor, mais elle reflétait bien l'idée que Tor se faisait de l'univers. Pour lui, toutes les créatures, même les plus maléfiques, pouvaient avoir du bon en elles. Voilà pourquoi il avait décidé, une fois sortie de sa planète sauvage, de toujours essayer de convaincre ses ennemis par les paroles avant de passer par l'action. Un but difficilement réalisable, mais le Blue Dwarf savait que, s'il avait réussit à survivre toutes ses années dans une jungle hostile, alors il possédait la détermination nécessaire pour y arriver. Il espérait donc que ses interlocuteurs décident de travailler ensemble plutôt que de tenter de s'entretuer. Un état d'esprit qui ne toucha pas Naya. Elle poussa un long soupire :

"Allez donc vous faire voir chez les Gluborf."

Ni une, ni deux, elle prit ses jambes à son cou et sprinta vers la sortie de la soute. Tor la regarda sans vraiment comprendre sa réaction. Il comprit un peu plus quand il entendit des tirs de blasters à l'extérieur de la pièce et qu'il vit la mécanicienne revenir encore plus vite qu'elle était partie. Sans dire un mot, elle sauta derrière une caisse en métal et se fit toute petite. Agitant ses neurones, le Blue Dwarf finit par déclarer :

"Elle à l'air aussi affolé que les animaux que je chassais sur ma planète."

"C'est que parce que, maintenant, c'est toi la proie."

Un coup d’œil vers l'entrée de la salle et Tor découvrit le pirate cornu et ses deux camarades. Ils braquaient le trio d'un air victorieux et nonchalant. Le vigile posa son arme sur son épaule, dévisagea les deux êtres devant lui et demanda :

"Bon, lequel d'entre vous est une offrande et lequel d'entre vous va mourir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 3 Oct 2014 - 22:02
- Ce n'est pas grave, je vous crois tous les deux ! Mademoiselle, notre ami ici présent veut peut être nous tuer, mais vu qu'il ne l'a pas encore fait, nous pouvons le convaincre de ne pas nous exécuter. Après tout, il m'a libéré, et il ressemble trop à l'un des plus grands super-héros de l'histoire holographique pour ne pas avoir un bon fond. Et vous Messire Capitaine, peut être que cette jeune femme veut me trompée, mais elle semble complétement paniquée. Je pense que nous pouvons lui pardonner ses erreurs. je suis sûr que c'est une personne très gentille quand elle n'est pas effrayée. Maintenant, faites la paix et serrez vous la main.

Garglibulgoardino... Tel fut le bruit que fit le cerveau de Rik Starr en faisant un salto devant un discours aussi beau, aussi pur. Habitué à la roublardise des voyageurs spatiaux, à la trahison des camarades, à la mort des amis et aux combats, le Space Ranger n'avait plus l'habitude d'entendre des gens parler ainsi. C'en était étrange. Ce petit être ne devait sortir souvent pour penser encore à des choses comme ça.
Si, en fait, ce type de discours évoquait quelque chose au capitaine. Quelques années plus tôt, alors qu'il n'était qu'un encore qu'un jeune gars sans grandes prétentions, il avait fait la rencontre d'un ermite sur une planète isolée. C'était une femme, qui, bien qu'encore belle, n'avait plus toute sa tête, et n'arrêtait pas de répéter qu'elle n'en voulait pas à son équipage de l'avoir abandonnée là-bas, seule. Ils avaient un bon fond, disait-elle. Une pauvre timbrée qui ne pouvait rien faire de plus que penser à ça, et à espérer le retour de ses hommes. Elle n'avait pas voulu que Rik l'emmène, persuadée qu'elle était que son vaisseau allait revenir par miracle.

Voilà ce à quoi les mots de Tor lui faisaient penser. Ils étaient chétifs, trop petits pour emplir le creux du monde, formé par les brigands et les bandits qui l'arpentait. Mais bon, Rik n'était pas là pour juger le petit bleu. Il était là pour détruire le vaisseau et entraver un Darkstar.

Naya resta moins bouche bée, et sur une réplique élégante (comme quoi, l'espace rendait aimable), elle s'enfuit sans demander son reste. Starr regretta immédiatement d'avoir rangé son arme, mais après tout, il valait mieux ne pas avoir Blue Dwarf comme ennemi. Elle allait foutre un sacré boxon en sortant, pensait le capitaine.

- Elle à l'air aussi affolé que les animaux que je chassais sur ma planète.

Rik se tourna vers le petit bleu qui venait de parler, et ouvrit la bouche pour répondre:

- C'est que parce que, maintenant, c'est toi la proie.

Mais... mais... il n'avait pas encore parlé, pourtant !!! D'un bond, le pilote du Solar King se retourna pour faire face à trois hommes armés, des pirates. C'était une malédiction... Partout où allait Rik, il se passait quelque chose, à croire qu'un petit gars un peu trop porté sur l'action écrivait son destin, quelque part.
Malgré tout, il ne se laissa pas démonter quand le grand cornu continua sur sa lancée:

- Bon, lequel d'entre vous est une offrande et lequel d'entre vous va mourir ?

Comme il devait être fier de sa répartie, de sa rhétorique. Dans ces moments là, le Space Ranger préférait user d'autres arguments que les mots.
Un laser rouge jaillit du pistolet thermique que Rik venait d'empoigner, dégainant avec une agilité et une souplesse digne des plus grands pistoleros de cette région de la galaxie. Le tir vint cueillir le grand pirate à l'épaule, l'envoyant au sol sans pour autant le tuer.

- Merde, loupé.

Sur ces mots, Starr se jeta à l'abri, dans un recoin de la soute, tentant d'entraîner avec lui Tor Treestar. Il essaya. En effet, plus dense que ce qu'il laissait supposer, le petit bleu ne se laissa pas traîner et Rik faillit tomber devant le poids de la bestiole. En soi, ce ne fut pas si mal, car s'il avait continué sa route sans interruption, un laser lui aurait perforé la tempe, l'envoyant ad patres.

Mais il n'en fut rien, et le capitaine du Solar King put se retrouver le dos contre une surface métallique, relativement protégé des attaques adverses. Sa mâchoire se serra en pensant au bourbier dans lequel il venait encore de se mettre. Mais bon, le moment des regrets et des plaintes était passé: venait maintenant le temps des armes. Au bruit que faisaient les pistolets des pirates de la plate-forme, leurs armes n'étaient pas de première jeunesse. Un léger crissement dû à leur probable ancienneté se faisait entendre entre deux tirs.

Rik expira un coup, et sortit de sa cachette, ne lésinant pas sur les munitions pour déloger et mettre fin à la menace avant le retour du Darkstar. Car oui, la menace actuelle n'était celui des pirates, ou des armes lasers, non. L'envoyé de Lady Styx restait l'adversaire numéro un, et vu l'équipement qu'elle fournissait à ses hommes, il valait mieux se tirer de là à vitesse grand V.
Enfin, après quelques minutes d'un combat acharné combinant insultes grossières (fils de Coluan étant la plus sympathique de toutes), d'impacts de laser sur les parois internes du vaisseau et des cris de douleur, Rik se retrouva victorieux avec un mort et deux blessés devant lui. Il l'avait échappé belle, mais le résultat était probant.

Laissant les deux survivants à la merci du Darkstar, le Space Ranger, en compagnie d'un petit Blue Dwarf, se mit à traverser l'astronef de part en part pour gagner la salle des machines. Personne n'était encore venu voir ce qui se passait, et c'était tant mieux. Une fois son objectif atteint, Starr bidouilla quelques petites choses, dont le système d'alimentation, qu'il réussit à embourber, promettant une jolie explosion quand le tout démarrerait.

- Une bonne chose de faite. Maintenant, on quitte ce vaisseau, et on regagne le mien. D'accord ?

Puis, décidant d'expliquer un peu les choses, Rik reprit:

- J'ai piégé ce vaisseau pour empêcher les méchants de nous poursuivre. On aura un peu d'avance, comme ça. Et tu seras libre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 15:55
HRP : Désolé pour le retard, j'ai eut un petit problème de connexion.

Tor était stupéfait par l'agilité et la rapidité avec laquelle son sauveur avait tiré sur l'un des gardes, le touchant à l'épaule. Certes, il aurait bien pouvoir discuter avec ces pirates, tenter de les faire déposer les armes et de les faire quitter le vaisseau sans effusions de sang. Cependant, ils n'avaient prêt à faire une telle chose depuis le début. Voyant son libérateur se mettre à l'abri, le nain bleu s'empressa de faire de même quand, tout à coup, il sentit une brûlure atroce lui foudroyer le bras droit. il jeta un rapide coup d’œil et découvrit qu'un des vigiles l'avait l'effleurait avec un tir de fusil. C'était la première fois que le petit gars se faisait tirer dessus. La douleur était proche de la morsure d'un petit serpent très venimeux de sa planète. Toutefois, il était rassurer de savoir qu'un laser n'était pas empoisonné, il n'en avait pas vraiment besoin.

"Ouch ! Ça pique !" S'écria-t-il en bondissant derrière une malle métallique.

"Attention bande d'idiots !" Averti le grand cornu couché par terre, l'épaule brûlée. "N'abimez pas l'offrande !"

La fusillade continua sur le même rythme malgré les ordres de l'officier. Le petit gars put alors vérifer si, malgré la douleur très désagréable, il pouvait toujours bouger le bras librement. Apparemment, pas de gênes, mais peut être que l'adrénaline lui permettait de ne rien ressentir pour le moment. Après plusieurs minutes où Tor pu étoffer son langage fleuri, les tirs cessèrent et le sosie du Captain Valentine en était sorti vainqueur. Il dit alors au petit gars qui leur fallait quitter le vaisseau car il l'avait saboté. Blue Dwarf cru bon de lui faire remarquer :

"Écoutez, je sais que ces types voulaient nous tuer, mais ce n'est pas un peu excessif de faire sauter leur véhicule ? Je suis sûr que vous n'aimerez pas qu'on vous fasse la même chose."

Malgré ses réticences, Tor n'eut pas le choix et suivi son sauveur. Après tout, peut être y avait-il une bonne raison à une telle envie destructrice ? Il entama sa marche dans le couloir quand, tout à coup, il réalisa. Il avait oublier de récupérer son arme et ses holocomics. Il savait que K'arl les avaient embarqué dans son vaisseau, ils ne devaient donc pas être loin :

"Attendez un instant." Lança-t-il. "Je dois récupérer quelque chose."

Sans attendre, il retourna dans la soute et commença à fouiller les différents conteneurs présents de la manière la plus délicate possible, c'est-à-dire en arrachant les couvercle pourtant fermé à clé. Encore cachée au fond de la pièce, Naya n'en revenait pas. Le petit gars lui faisait tellement peur qu'elle parti en courant se réfugier derrière le Space Ranger. Finalement après quelques minutes, Tor finit par ouvrir la bonne boîte y trouvant le sac d'holocomics et sa belle massue en os de créature géante. Il commença à faire tournoyer l'arme de près de trois cent kilos au dessus de sa tête, ravi de la retrouvé. Il rejoignit ensuite son libérateur et la mécanicienne en déclarant avec le sourire :

"C'est bon on peu y aller !"

-----------------------------

Pendant ce temps, sur le quai, les trois pirates resté à l'extérieur du vaisseau commençait à être nerveux, comme le responsable administratif. Ce dernier venait de recevoir un appelle d'un de ses collègues. Le Darkstar avait terminé sa mission et il ne mettrait que quelques minutes pour revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 2 Nov 2014 - 20:47
[Navré du très très très grand retard, je suis inexcusable]

Le petit bleu ne semblait pas avoir compris ce que venait de dire Rik. En effet, il venait de lui expliquer les raisons du sabotage du vaisseau. Enfin, pas les vraies raisons, mais après tout, un petit mensonge ne faisait jamais bien mal. Et puis un Darkstar hors-service, c'était toujours bon à prendre, surtout dans un endroit si éloigné des carrefours commerciaux.
Et pourtant, Tor paraissait étonné de l'action du Space Ranger, de cette violence. Sa naïveté n'était franchement pas. Il allait falloir l'éduquer à la vraie vie, et vite, sans quoi il risquait de finir dans l'estomac d'une quelconque créature cannibale assoiffée de sang, de chair, d'os et de cerveaux... Ou juste descendu d'un tir de pistolet laser dans le dos, c'était plus probable que le cannibale.
Mais à quoi pensait-il ??? Il n'allait pas éduquer, ou prendre avec lui ce petit gars, c'était inconcevable. De un, il n'avait pas la fibre paternelle. De deux, il était un dangereux contrebandier qui faisait souvent parler la poudre. De trois... il avait une réputation à tenir, il ne pouvait pas s'improviser nounou comme ça !!!
Et pourtant... Tor avait l'air si perdu. Si prompt à se faire plumer comme un pigeon malgré sa force phénoménale.

Néanmoins, le petit bleu se mit à trottiner derrière Rik quand ce dernier commença à se diriger vers la sortie. Il savait qu'il n'avait pas beaucoup de temps, et que plus il tardait à partir, plus le Darkstar risquait de lui tomber dessus. Et malgré le fait qu'il soit fier de ses talents, le Space Ranger ne voulait pas tenter le diable. Il était assez difficile comme ça de se débarrasser de vauriens uniquement équipés de blasters, alors un être entraîné au combat portant une armure augmentant ses compétences... Il valait mieux laisser ça à des gens plus aptes.

Soudain, alors que Starr s'apprêtait à quitter totalement le vaisseau, le petit bleu s'exclama qu'il avait oublié quelque chose d'important et, sans crier gare, fila ventre à terre de là où il venait. Non, nooon, nooooooooon !!! Que faisait-il ??? Il allait amener Rik à affronter le Darkstar !!! De quel côté était vraiment ce nabot ? Il semblait plutôt tête en l'air, naïf, gamin, mais sûrement pas trempé dans les affaires de Lady Styx. C'était peut-être, après tout, un camouflage... Peut-être était-il lui aussi un agent du Tenebrian Dominion...
Le Space Ranger fut arraché de ses pensées par un cri féminin. Alerté, supposant une nouvelle menace, il dégaina pour voir finalement arriver une Naya terrifiée. Sans freiner, elle saisit le bras du Ténébrien et se cacha derrière lui en bredouillant:

- Je m'excuse, je m'excuse pour tout, mais ne me laissez pas avec ce monstre.

- Toi, la vendue, tu me lâches et tu la boucles, ok ?

Rik, qui avait les yeux rivés sur la jeune extra-terrestre derrière lui, les dirigea ensuite vers les profondeurs du vaisseau. Petit à petit (l'expression est bien choisie), la silhouette trapue de Blue Dwarf se détacha de l'obscurité relative du couloir. Il revenait rapidement, avec une espèce de massue d'os volumineuse, sûrement extrêmement lourde. Dans ses mains, cependant, elle paraissait aussi légère qu'une plume.

- C'est ça que tu as oublié ? Je dois avouer que je m'attendais à quelque chose de... moins gros. Mais peu importe, filons d'ici.

Sur ce, le Space Ranger fit demi-tour et, accompagné de Naya (à son grand regret) et Tor Treestar, quitta le vaisseau Darkstar pour rejoindre la plate-forme d'amarrage. Vu la résistance des gredins abattus dans la soute, il fallait se méfier des éventuels pirates encore présents. Personne à droite, personne à gauche, parfait, la voie était déserte, Rik et ses comparses pouvaient y all...

- Stop.

Une voix forte et implacable résonna dans les airs. Le Ténébrien se stoppa immédiatement, arrêtant le nain bleu et l'alien femelle dans leur course. Face à eux venait d'apparaître une armure sombre comme la nuit, marquée du sceau de l'infamie et de la destruction. K'arl le Darkstar était là. La gorge de Rik se serra, son estomac se noua, un vent de panique passa dans son esprit. De mauvais souvenirs venus d'un passé lointain ressurgirent de la mémoire du dernier des Space Ranger pour le paralyser, l'immobiliser complètement.
Tout cela s'appelait la peur, et face au Darkstar, Rik avait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 14 Nov 2014 - 1:46
Finalement, tout semblait s'être arrangé. Naya et Rik étaient maintenant côte à côte plusieurs pas devant Tor. Le petit gars ne pu s'empêcher d'avoir un large sourire, content que ses paroles de la soutes aient réussit à calmer l'animosité entre ses deux nouveaux compères. Bien sûr, ce n'était pas ce qui s'était véritablement passer, mais quand on a vécu toute sa vie dans une jungle cherchant à vous dévorer par tous les moyens, on peut trouver le positif dans le moindre petit évènement. Hélas, plus le temps passé et moins optimisme était de mise. En effet, le trio sortit à peine du vaisseau qu'il tombèrent sur le responsable du quai et les trois pirates restants, tous par terre, inconscient pour le plus chanceux, morts pour les autres. Devant eux se dressait K'arl. Imposant et glacial, le Darkstar fit s'immobiliser le nain bleu. Ce dernier avait l'impression de faire face à l'un des plus puissants prédateurs de sa planète, mais en encore plus effrayant. Comme un prédateur Le serviteur de Lady Styx donnait l'impression de pouvoir fondre sur ses ennemis au moindre mouvement. Seulement, ce qui le rendait plus dangereux était qu'il le ferait sans être motiver par une quelconque émotion. Il semblait prêt à les tuer froidement et reprendre sa route comme si de rien n'était.

Tout le monde resta immobile quelques instants. Un demi-douzaine de secondes qui parurent plusieurs heures pour Tor. Jamais il n'avait fait face à un tel adversaire auparavant et, à en juger par les tremblements de Naya, il n'était pas le seul. Au fond de lui, une peur primale commençait à se manifester. Il tenta alors de la réprimer, sachant qu'il pourrait agir à la manière d'un animal blessé et attaquer un être sans doute trop fort pour lui. Se repassant des passages de ses holocomics préférés, Blue Dwarf tentait de trouver le courage de bouger. Hélas, ses muscles étaient trop crisper pour oser faire un mouvement. Il se rappela alors le grand face à face entre Astroman et The Voidstar, son pire ennemi. Là, avant le combat final, le héros tenta une dernière fois de convaincre son meilleur ami d'arrêter sa folie. Sans trop savoir pourquoi, Tor décida de parler :

"Écoutez monsieur. C'est moi que vous voulez, laissez ces braves gens hors de cette histoire et faisons un duel entre nous pour ma liberté."

"Un duel ? Non, vous vous convertirez tous..."

Soudain, l'espace d'une demi-seconde K'arl disparu de la ligne de vision du Blue Dwarf. Impressionné, celui-ci resta paralysé par la vitesse de son adversaire. Heureusement, les réflexes du petit gars entrèrent en jeu et lui permirent de bondir en arrière quand le Darkstar réapparu devant lui et tenta de lui fendre le crâne d'un axe kick. Tor esquiva de quelques millimètre, voyant première main le talon de son opposant faire un trou dans le sol de la station en déclarant :

"...Ou vous serez tous annihilés."

"Pas si j'ai mon mot à dire !"

Tor décida de contre-attaquer en abattant sa massue en direction du crâne de K'arl. Ce dernier ne s'affola et utilisa une seule main pour stopper l'arme en pleine course. S'il avait pu avoir une quelconque émotion, il aurait été étonné par la force du petit bleu. Seulement, étant un mort vivant, il se contenta de frémir légèrement avant repousser violemment la massue, et son propriétaire. Blue Dwarf fit alors un vol plané d'une bonne vingtaine de mètres. Il atterrit ensuite en catastrophe, faisant une série de roulade pour amortir le choc. Malgré ça, il avait mal partout, sa blessure s'était réveillée et le reste de son corps n'avait pas apprécier être ainsi balancé. Il se releva avec difficulté et jeta un coup d’œil en direction de Rik. Si ce dernier avait une idée, il n'avait qu'à faire signe à Tor qui ferait son possible pour l'exécuter, ou divertir le monstre. En attendant, K'arl dévisagea Starr, et surtout son uniforme, puis déclara d'un ton glaciale :

"Space Ranger ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 30 Nov 2014 - 9:48
- Space Ranger ?

Ces mots paralysèrent le capitaine du Solar King. Il avait été reconnu... Quelle idée d'enlever la tenue de garde de la station ??? Désormais, l'envoyé du Tenebrian Dominion ne les lâcherait plus avant de ramener la tête blonde du dernier des Space Ranger à sa terrible maîtresse.
Rik savait qu'ils étaient officiellement... dans une grosse panade. Son pire cauchemar, un Darkstar en armure, venait d'apparaître, et d'envoyer balader le petit bleu comme si de rien n'était. Les agents de Lady Styx n'avaient jamais été réputé pour être d'adorables petites peluches, mais de celui là particulièrement émanait une aura de violence et de destruction. Un véritable exécuteur, un bourreau en bonne et due forme. Face à cet adversaire, il n'y avait plus qu'une seule chose à faire, totalement folle.

Alors que Tor et Naya se trouvaient non loin de lui, dos au vaisseau du mort-vivant surpuissant, inarrêtable, déterminé à leur faire la peau, Rik sourit, et se mit à éclater de rire. Il fit quelques pas en avant, s'éloignant de l'astronef piégé.

- Oui, oui, je suis eu, je suis un Space Ranger. LE Space Ranger, à la fabuleuse réputation de Robin des Bois des étoiles. Bien joué, Darkstar, vous avez gagné. Ramenez moi auprès de votre cruelle et terrifiante impératrice, que je me fasse exécuter au cours de sanglants jeux télévisés. Allez, ne soyez pas timide.

Sur ces mots, Starr s'avança encore, les mains tendues, vers son adversaire. Si K'arl voulait le tuer immédiatement, son compte était bon. Il n'aurait jamais le temps de mettre en application son génial plan. Mais chuuut, vous verrez plus tard.

Ainsi, l'alien (le beau, hein, on ne parle ni de la mécano, ni du nain, ni du cadavre ambulant) s'approcha davantage du Darkstar, suivi par les deux autres, Naya et Tor Treestar, inquiets. Le petit bleu devait se demander pourquoi le Capitaine Valentine se rendait de la sorte à son pire ennemi, et la traîtresse ce que faisait cet abruti de Space Ranger.

Eh bien mademoiselle j'envoie des drones tasers, ce que faisait cet "abruti de Space Ranger" (encore une jalouse), était assez simple en soi. Il tenait dans sa main droite un petit tube métallique que l'on appelait communément un détonateur. Et ce dernier était relié par ondes au petit cadeau se trouvant dans la salle des machines du vaisseau Darkstar.
Enfin, atteignant une certaine distance de sécurité, à seulement quelques pas de l'émissaire de Lady Styx, Rik cessa tout mouvement, prit une pose de réflexion, et s'exclama:

- En fait non. Je pense que je vais garder et ma vie et ma liberté, monstre.

Et il appuya sur le bouton.
Derrière le petit trio, des flammes s'élevèrent, et un souffle explosif vint les propulser au sol, devant un Darkstar lui aussi ébranlé. La destruction de son vaisseau lui déplaisait particulièrement. Les responsables allaient payer. Mais avant qu'il ne puisse réagir, le Space Ranger, toujours au sol, venait de sortir un de ses deux pistolets laser et tirer droit vers le tendon, ce qui abima profondément la tenue, provoquant des étincelles et des courts-circuits.
Au cours des dernières années, Rik Starr avait étudié les divers moyens de s'en sortir face à la force armée de Styx, en particulier celle d'élite. Et il en avait conclut que l'un des points faibles les plus évidents était situé au niveau des "jarrets" du porteur de l'armure.

- Et crève bien, saloperie.

Immobilisé pour le moment, le Darkstar ne put qu'observer Rik s'écarter de lui et partir en courant vers son vaisseau, tandis que les flammes ravageaient petit à petit le quai. Les flaques d'huile au sol aidaient particulièrement à leur propagation. Peut-être K'arl brûlerait-il, peut-être pas... Quelle que fut sa fin, Starr n'aurait jamais aucun regret. Chargeant jusqu'au Solar King, il ouvrit la passerelle et grimpa immédiatement à bord. Il fallait sortir de là et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Escale mouvementée (PV Space Ranger)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quiproquo Thanagarien (P.V. Martian Manhunter et Space Ranger)
» SPACE MARINE 1500pts
» [REQUETE] Déplacer / ranger mes icones / creer repertoire sur HD2
» Comment bien ranger ces BD
» [vente] Flottes BFG, ork, impériale/space marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Espace-