[LL] L'aube du Mal [Membres de la Secret Society + Invités + Taupes du Suicide Squad]

Inscription : 02/05/2014
Messages : 179
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
Justice Society of America
MessagePosté le: Sam 13 Sep 2014 - 22:58



L'Aube du Mal
Réunion de la Secret Society


Nul part.
Ils étaient nul part.
En pleine forêt tropicale en Amérique Latine en Argentine.

Une clairière se prêtait particulièrement bien à l'installation des quartiers temporaires de la Secret Society, le Doom dôme qui brillait sous l'éclat de la lune.


A l'intérieur, le Comte Vertigo observait sur les multiples écrans les différents profils des criminels qui avaient été invités se soir. Ils les connaissaient déjà tous, à la virgule près, mais prenait plaisir à regarder avec attentions les photographies de ces tueurs, psychopathes, monstres, conquérants... Devant lui, un homme tapotait avec célérité sur un autre écran au fond noir et aux écritures blanches. Des algorithmes ou des tour de passes-passes, comme lui les appelait, pour être absolument invisible du monde connecté.


« Le premier invité est déjà devant la porte. » se contenta de dire Noa Kuttler après avoir jeté un œil sur l'un des écrans de surveillance du Dome avant de se remettre à jouer de piano sur son clavier.

Le comte y déposa également son regard un instant puis soupira...
Ce n'était pas l'individu qu'il souhaitait accueillir en premier.

Marchant dans un couloir noir impeccablement propre et chatoyant, il arriva dans le hall où devait se tenir la rencontre. Il avait lui même organisé les préparatifs. Sous un énorme lustre métallique, des tables regorgeaient de mets délicieux et d'alcool sélectionnés, une exposition d'armes et de photographie parsemait les mur et mettait à l'honneur les criminels face à leurs némésis ; de quoi réveiller des querelles oubliées depuis la guerre des OMACs et enfin une estrade imposante se trouvait au fond, devant plusieurs dizaine de chaises, prête à l'accueillir lui et les autres membres. Tout cela pouvait paraître pompeux, mais absolument nécessaire selon l'étiquette du Comte.
Le numéro 1 n'y jeta même pas un œil. La seule chose qui l'importait était l'introduction de nouveaux membres ce soir, de puissants membres, pour lancer les premières attaques très bientôt.
Le conte devait donc se montrer convainquant en très peu de temps, prouver sa valeur en tant que numéro 2.

Il s'approcha de la porte pour en ordonner l'ouverture, son regard raclant déjà le sol :

« Numéro 5. » dit-t-il simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 13 Sep 2014 - 23:09

« Inutile de me le rappeler... je ne suis pas amnésique. Mais vous pouvez m'appeler Psycho, aussi, petit piqure de rappel. » répondit le Docteur en trottinant devant les jambes du Conte.

« Voilà donc le fameux dôme. » lui lança-t-il en jetant ses petits yeux sur chaque détails de l'architecture de la pièce et de son mobilier.

« Ça manque juste encore un peu de noire. » termina le Docteur sur un ton qui ne cachait pas la plaisanterie.

Il sautilla jusqu'aux tables pour et observa vite qu'une fois encore on avait pas daigné penser à lui. Ainsi, il n'avait pas accès aux friandises posés au milieu, mais seulement celles sur les rebords...
Il jeta un regard noir sur le Conte qui ne cachait pas non plus son sourire.

« Vous vouliez du noir, non ? »

Il se mit alors à marcher doucement en direction de l'estrade pour vérifier une nouvelle fois que les chaises étaient strictement bien alignées en face. Sa longue cape de cérémonie d'un vert émeraude et  aux contours d'or glissait sur le sol de marbre brun en faisant un léger bruissement.

Intérieurement, le docteur espérait que ce dernier ait n'importe quelle raison de courir durant la soirée afin qu'il se prenne les pieds dans cette cape ridicule et ravale son sourire ainsi que quelques dents par la même occasion.

Le bon Docteur se contenta de pester du nez et d'attraper un petit four tomate et chèvre qu'il se mot à mâcher.

Cet absence de considération pour lui ne devait pas lui gâcher sa journée.
Une excellente journée dont le souvenir le remettait immédiatement de bonne humeur.
Car, depuis qu'il avait dû rejoindre la Secret Society - un acte de bonne volonté, évidemment, on ne pouvait pas se passer de lui pour conquérir le monde – l'insupportable caractère de Circé qui avait contrecarré ses plans à l'Iceberg Lounge pouvait lui tomber dessus à tout moment comme la foudre. La femelle maléfique exigeait de lui des paroles qui lui offrit évidemment, affirmant alors qu'une pareille organisation criminelle ne pouvait agir sans sa ''divine présence''.
Maintenant, il allait être bien embêté si elle retrouvait alors membre de la dite organisation alors qu'elle non, mais au bout du compte, l'histoire se termina bien...

Le Calculator réussit à faire sauter la protection de Serre-tête psychique acheté au contrebandier à l'allure de singe et récupéré avec l'aide du fantôme, et à présent, le prototype de Star Labs décuplait avec admirablement ses pouvoirs psychiques. Plus personne ne pouvait lui résister sur ce niveau, même pas une déesse.
Il n'avait donc pas attendue l'attaque de la sorcière et lui avait donné lui même rendez-vous. Sûre de sa supériorité, elle ne s'était pas méfiée, à tord.
Ainsi, après avoir transformé tant de pauvres hommes en porcs, la plaie magique de l'humanité devait probablement se baigner dans une souille, convaincue d'être un sanglier sauvage.

Oui...
Cette pensée le mettait plus que de bonne humeur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 15 Sep 2014 - 14:27
Deadshot
BANG! BANG! BANG!

L'aube du Mal

You're dead, I'm paid!  



Nouvelle journée. Nouvelle mission. Et celle-ci n'avait rien d'évident. En effet, Lawton ainsi que certains autres membres de l'Escadron Suicide avaient été chargés d'infiltrer la Société Secrète et ce, dans l'unique but de récolter des informations pour le Gouvernement. Ainsi Luthor serait en position de tuer toute révolte possible dans l’œuf, et s'assurer que sa place à la Maison Blanche ne soit pas compromise par un petit groupe d'irréductible casse-bonbons.

Le cadre était splendide. Sérieusement, après avoir autant bourlingué tout autour du globe pour éliminer ses cibles, Deadshot trouvait encore le moyen d'être émerveillé par de nouveaux paysages. Oui, on peut être un tueur professionnel, mais apprécier les beautés de la nature.

En conduisant la jeep qui devait le mener à son point de rendez-vous, Floyd réalisa qu'il était en train de faire ce qu'il avait refusé de faire pour Batman. En effet, il y a quelques jours avant son départ en mission, lui et le Chevalier Noir ont eu... une petite discussion au cours de laquelle le protecteur de Gotham lui demandait d'être une taupe au sein du Suicide Squad. Ce que Lawton refusa, bien que Batman insista lourdement et ne semblait pas lui laisser le choix. Et là, il était en train d'infiltrer un groupe de vilains pour le compte de Waller, de Luthor... Bref, il n'était pas maître de son destin.

Cela avait ses avantages, comme la bonne paie, le logement, la bouffe, la remise de peine, tout ça... et la possibilité de disparaître une fois que tout cela serait terminé, et de rejoindre Zoe, sa fille, à Star City. Mais on n'en est pas là.

Il arrive enfin devant ce dôme, qui fait vraiment tâche au beau milieu de ce paysage sauvage. Il est déjà en tenue, et descend de son véhicule, ses armes prêtes à faire feu au premier truc qui pourrait être suspect. Il regarde à gauche, à droite. Personne. Il n'est même pas certain de voir une entrée... Mais bon, doit bien y avoir des caméras de surveillance.

- OH!, s'écrit-il, levant les bras en croix. C'est déjà fini la fête?!

Toujours les bras en croix, il zyeute dans toutes les directions, histoire de pouvoir faire feu si cela s'avérait nécessaire.



Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 15 Sep 2014 - 22:34
Ah l'Amérique du Sud ... Slade connait très bien tout ses marécages, cette forêt d'Amazonie, ce véritable enfer vert, dans lequel il avait effectué bon nombre de missions dans sa jeunesse. Des marais, des lianes, des arbres, des animaux en furie ... Il y avait de tout pour convaincre n'importe quel explorateur en herbe de déguerpir sur le champ. L'Argentine rappelait aussi à Slade toutes ses années de jeunesse perdues, perdues dans les bourbiers, les missions suicides, les missions de sauvetage, les missions pour renverser des gouvernements, ou alors écraser les rébellions locales ... Le bon vieux temps avec la Team Seven, quand on y repensait. Mais à présent, Slade se rendait en cette contrée pour bien d'autres choses : Une invitation, déposée sur son lieu de travail, par le Comte Vertigo. Un criminel notoire, connu pour son pouvoir pour le moins étrange "l'effet vertigo".

Avec cet étrange effet, une sorte de déséquilibre sensoriel et nerveux se produisait dans le corps, provoquant des vomissements, des vertiges, ainsi que l'incapacité de se tenir debout, ou de viser ne serais-ce que proprement. Un individu donc qui n'avait pas certes de pouvoirs comme the Flash, ou bien un Superman, mais qui pouvait donner du fil à retordre à ses différents adversaires.

Le temps que Slade réfléchisse à tout cela, à l'invitation, sans trop d'explication, ainsi que le projet du Comte Vertigo de ressusciter la Secret Society, il était arrivé devant le Doom dôme, base portative de la Secret Society, toutes générations confondues. Slade avait déjà participé à cette équipe, fondée par les plus grands criminels, tel que le Joker, Luthor, ou encore Black Adam. N'importe quel criminel un peu éduqué savait que la Secret Society était une équipe qui se voulait prestigieuse, malgré les différents qui existaient dans cette équipe. Mais dernièrement, Libra avait terni le nom de cette équipe en prenant son contrôle et en s'en servant comme un culte envers Darkseid. Après cela, plus personne osa reprendre l'équipe jusqu'à aujourd'hui. Par ailleurs, Luthor avait été élu président, chose étonnante, mais bon, du coup, on ne pouvait plus compter sur lui. Il fallait donc espérer que l'organisateur de cette équipe allait remettre les criminels sur le devant de la scène.


- Slade à Wintergreen, j'approche de la base.

- Je t'ai en visuel Slade, à 3 heures.

- Entendu.

- Je ne pourrais pas te couvrir depuis l'intérieur, mais en cas de fuite improvisé, je pense pouvoir faire le job.

- Merci Wintergreen. Slade, terminé.


Slade finit par rentrer dans le dôme, qui s'ouvrit comme par enchantement dès son arrivée. Il rejoignit très vite la grande salle. Il connaissait cet endroit par coeur. il finit par faire un signe de salut au Comte Vertigo, avant de s'assoir sur la grande table. Il fut alors étonné de voir Deadshot à la table. Aux dernières nouvelles, ce dernier a toujours bossé pour la Suicide Squad, rattaché au gouvernement, peut-être que finalement, des choses avaient changés. Il jeta un regard discret envers les autres participants et attendit, tout simplement. Les autres n'allaient pas tarder, il ne pouvait que s'en douter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 22 Sep 2014 - 19:29
Les fioles fumaient. Quelque part, un bec bunsen glougloutait. Ivy écarta une mèche rousse du devant de ses yeux pour déposer un échantillon vert sur une lamelle. L'ADN de la plante qu'elle étudiait lui révélait les mutations qu'elle avait su donner à ses protégés. Les cellules végétales se multipliaient sous ses yeux, et le microscope lui permettait de voir les infimes changements de la structure interne de l'herbacée. Un coup léger donné à l'aide d'une lame métallique corroborait son hypothèse, la paroi des cellules se renforcèrent, s'épaissirent sans faire se rompre l'organisation de son sujet. Mais un bruissement déconcentra la scientifique qui perça un peu trop loin son échantillon qui éclata sous ses yeux. La jolie rousse jura entre ses dents, et se retourna, laissant lamelle et microscope à un sort qui saurait attendre. L'Amazonie. Malgré les péripéties qu'elle avait déjà eu dans la forêt d'Amérique Latine, elle avait décidé d'installer son laboratoire dans les ténèbres de la jungle amazonienne, certaine d'accéder à la technologie scientifique dont elle avait besoin grâce à la présence de métropoles comme Manaus au Brésil ou une base militaire de la Guyane Française. La société de protection de la faune et de la flore amazonienne permettait de conserver certaines zones vierges de toute pénétration humaine, et donc de lui permettre de mener à bien ses expériences sans être encore une fois dérangée par des bûcherons venus abattre ses enfants pour construire un aéroport ou un centre commercial. L’égoïsme et l'avarice humains n'auront donc jamais de fin. Le bruissement de la forêt, le murmure des plaines équatoriale ne trompaient pas : quelqu'un marchait non loin de de son laboratoire. Ou s'était posé. Ivy n'aurait su le dire, le langage des plantes lui était parfois confus.

Quittant ses lunettes, coquetterie qu'elle se permettait alors qu'elle n'en avait pas foncièrement besoin, et ôtant sa blouse blanche, habitude qu'elle avait conservé, Poivon Ivy abandonna son laboratoire à la surveillance de quelques plantes carnivores, Aldrovanda, Dionaea et autres Drosera. Filant à travers l'épaisseurs vertes de la jungle, Ivy ne tarda pas à se retrouver à la lisière d'une plaine, percée par un dome noire semblant absorber la lumière du jour qui faiblissait. Des hommes perçaient les feuillages de l'Amazonie, entrant sans dire un mot ou faire un geste tandis que la rousse les observaient, invisible dans les hauteurs des arbres. Sous pouls était indissociable de la circulation de la sève tandis que sa peau se nourrissait des derniers rayons du Soleil. Bien sûr, dans sa fuite, dans son isolement arboricole, elle avait entendu parler de la Secret Society, parfois par Harley. Ils se réunissaient dans une base que nul ne pouvait identifier ou suivre, changeant de position à chaque réunion. Venaient-ils de se poser dans son territoire ou la technologie des Hommes venait-elle de faire un bond pendant qu'elle se retirait du monde. Elle devait avoir perdu la notion du temps. Vivant loin des Humains, elle pris des habitudes tenant plus de la plante que de l’humanoïde, se nourrissant de rosée, de la pluie qui ne se faisait pas rare en Amazonie, et des rayons du Soleil. Était-il possible qu'après tout ce temps les Hommes revenaient à l'attaque ? Qu'importe. Si la base des supers-vilains venait de se poser sur son sol, elle aurait peut-être l'occasion de mener à bien sa vengeance contre Luthor et son hyper-mécanisation de l'armée. Si ce n'était qu'une base de néo-bûcherons ou de scientifiques, Ivy saurait les accueillir avec toute la chaleur dont elle savait faire preuve. Et ses plantes seront heureuses de manger de la viande de temps en temps.

Quittant le sommet d'un arbre exotique, elle atterrit sur le sol, foulant avec délectation l'herbe souple et verte de la prairie équatoriale. Le Dome était impressionnant, et Ivy s'y approcha avec la crainte de ceux qui côtoyaient que rarement les Hommes. Fluide, chaloupant, elle évoluait avec grâce sur l'étendue herbeuse. Elle toucha la paroi froide et métallique du Dome. Mort. Poison Ivy n'était plus habituée à toucher quelque chose d'insensible, d'immobile, qui n'était pas parcouru par un quelconque fluide vital. Non, la surface ni vibrait pas, ni d'une respiration, ni de la circulation d'un sang ou d'une sève. S'écartant légèrement, elle se planta devant la sphère obscure et lança tout haute : "Il y a quelqu'un ?" Le ton suave et légèrement éraillé de sa voix l'étonna. Oui, ça faisait vraiment trop longtemps qu'elle était seule avec ses enfants verts. Elle ne parlait plus et se terrait dans sa jungle. Et face à ce Dome, elle allait vérifier si l'Humanité valait encore la peine de croire en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2014 - 21:56
La géographie de cette région me rappelait Korugar. Il y avait  sur ma planète une île à la végétation luxuriante, similaire à celle-ci, où j'avais travaillé pendant une année entière lorsque j'étais encore que Thaal Sinestro, l'anthropologue. Une éternité... La chaleur y était étouffante, plus que dans cette forêt, ce qui rendait l'île quasiment inhabité et inhabitable pour le Korugarien moyen, sauf pour un petit groupe d'individus, dont j'avais oublié le nom, qui semblait être immunisé aux hautes températures et à l'environnement hostile. Ils étaient à l'aise... comme des poissons dans l'eau, je crois que c'est l'expression terrienne exacte. Toutefois, ce dont je me souviens très exactement c'est nom qu'ils avaient donné à cette forêt qu'ils occupaient: Zagashin, ce qui pourrait être traduit par "Le Ventre de la Mère". Il y avait sûrement une leçon à tirer sur les différences de point de vue...

Le Dôme était en vue. Il y avait longtemps qu'il n'était pas entré en contact avec la Société Secrète, c'était juste après mon bannissement des Green Lantern, j'étais à l'époque dévoré par la colère et cette "faction" bien que limité, m'offrait un exutoire. Le contexte était sensiblement différent. J'avais longuement pesé le pour et le contre avant de me rendre à cette "réunion". Bien que la Terre n'était pas dans mes priorités, j'aurais été un fou de ne pas prêter mon soutien à une organisation pouvant mettre à mal l'organisation, au passage absolument grotesque, d'une planète abritant autant de Green Lantern. De plus, les objectifs de la Société Secrète pouvaient aider ceux du Sinestro Corps. Enfin, estimant que cela ne m'engageait à rien, j'avais décidé de m'y rendre, ce qui expliquait que je me tenais désormais devant la porte du Doom Dôme.

Un bref et discret scanner par mon anneau m'informa que six individus étaient déjà présents, aucun ayant une puissance inconmensurable. Se pourrait t'il que la Société Secrète soit encore un projet bancal? La porte s'ouvrit devant moi, le système de surveillance ayant sans doute informé "l'assemblée" de ma présence. Je pénétrais dans le bâtiment,  un air très frais me léchant le visage comme si l'on m'avait jeté de l'eau au visage. D'un visage impassible, je regardais chacune des personnes présentes. Certains visages m'étaient familiers comme le mercenaire Deathstroke que j'avais déjà croisé il y a quelques années et le Comte Vertigo également. Les autres m'étaient totalement inconnus. Supposant que j'étais le dernier, je dis d'un ton sec:


Sommes nous déjà au complet?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 23/06/2014
Messages : 159
DC : ////
Localisations : Devant mon Pc
Groupes : Ligue des Assassins
MessagePosté le: Mer 24 Sep 2014 - 23:01
Alors c'était ça, la Secret Society. Un rassemblement de criminels sous un dôme perdu dans la forêt tropicale en Argentine. L'atmosphère devait être étouffante à l'extérieur, l'air humide, la chaleur accablante, même en pleine nuit. Surtout en pleine nuit. Et il était là à présent, lui, Metallo. Le cyborg avait accepté l'invitation du Comte Vertigo à rejoindre la Secret Society of Super-vilains pour s'opposer à Luthor et aux ''héros''. Cela signifiait pour Corben une potentielle occasion d'éliminer pour de bon Superman et Luthor. Alors il serait enfin en paix.

Vêtu d'une peau synthétique à l'image de son ancien corps, le Kaznien descendit du promontoire à partir duquel il observait la structure depuis une dizaine de minutes et se dirigea vers le dôme. Ses rangers s'enfoncèrent d'un coup dans le marécage brunâtre entourant le repaire temporaire de l'organisation  mais cela n'empêcha pas Metallo de progresser vers son objectif.

En chemin, de nombreuses questions eurent le temps d'éclore dans l'esprit du cyborg. Pourquoi la Secret Society refaisait surface seulement maintenant ? Allait-il droit dans un traquenard ? Qui était le véritable dirigeant de l'organisation ? Qui serait là-bas ? Devrait-il faire ses preuves ?

Sa vision thermique et sa vision aux rayons X ne lui apprirent rien, les parois du dôme s'avérant protégées contre ce genre d'artifice. Qu'il en soit ainsi. De toute façon, son corps actuel lui permettait de résister à quasiment tout et n'importe quoi. Mais à quel prix... C'est à la pensée de cette amère constatation qu'il arriva précisément au pied du Doom dôme.
Un sourire sarcastique fleurit sur son visage. L'immortalité et l'invincibilité contre son humanité. John Corben se plaça devant la porte qui s'ouvrit aussitôt, franchit le seuil du dôme puis pénétra à l'intérieur du repaire de la Society. Des tables chargés de nourriture et de boissons trônaient le long des murs, des armes et des photographies étaient également accrochées sur les parois. Et apparemment, il n'était pas le premier. Le Comte Vertigo, Dr Psycho, Deadshot, Deathstroke, Poison Ivy et Sinestro lui faisaient face.

Sommes nous déjà au complet?

''A présent, oui.''

La voix métallique et sèche de Metallo résonne dans la pièce. Un rapide regard circulaire l'informe qu'il reste des places libres. Il traversa donc la salle pour aller s'asseoir. Puis, engoncé dans le fauteuil, il croisa les bras et attendit que commence la réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 25 Sep 2014 - 0:50
[HRP : attention, je vois que certains font entrer d'office d'autres joueurs qui ne sont encore qu'à la porte]

Alors que Poison Ivy était dans l'expectative d'une réponse, un élégant costume d'opéra qui semblait se mouvoir tout seul, sortit à travers la porte du dôme.

« Il n'y pas âme qui vive et pourtant oui, il y a quelqu'un, dit une voix de ténor où éclatait le raffinement. Miss Isley, ou plutôt devrais-je dire Miss Ivy, quel honneur ! Nous ne nous sommes jamais rencontrés, je crois : Jim Craddock, alias Gentleman Ghost, pour vous servir, chère madame. s'introduisit-il avant de faire à la belle un baise-main, sans toutefois appliquer ses invisibles lèvres, non pas qu'il ait eu pour sa part besoin de prendre de telles précautions contre la vénéneuse, non, c'était simplement par souci des convenances.

Wilkommen, bienvenue ! salua le fringant fantôme en une révérence d'un gracieux mouvement de cape, ôtant son haut-de-forme révélant ce qui semblait être une absence de tête. Bienvenue dans la Société Secrète ! Sous l'autorité du distingué Comte Vertigo. Sont également présents le Dr Psycho, éminent psychiatre et contrôleur mental, Deadshot qui ne manque jamais sa cible, Deathstroke pour qui toute présence est superflue et d'autres que nous attendons ou que comme vous, nous n'attendions plus. Le règne végétal et la gent féminine seront, j'en suis certain, plus que chaleureusement accueillis parmi nous. Permettez-moi d'être votre guide auprès de cette illustre assemblée. C'est après tout un peu mon rôle : de par ma longue expérience comme dit la chanson d'« homme de goût et fortuné », l'on m'a officieusement appointé comme recruteur, oserais-je même dire ambassadeur de cette noble organisation. Ayant moi-même commis quelques larcins en cette bonne ville de Gotham, j'ai moi aussi eu affaire à cet agaçant chiroptère et à ce titre, je puis aisément comprendre votre état de frustration. Sachez que nous nous faisons une priorité d'éradiquer ce nuisible avec bien d'autres de cette espèce. Alors, y allons-nous ? demanda le raffiné revenant à sa croqueuse d'hommes d'interlocutrice, lui tendant la main.

Oh oh mais je vois que nous ne sommes plus seuls ! La compagnie ne cesse décidément d'être de plus en plus prestigieuse! » s'exclama Craddock, voyant à travers son monocle approcher un nouvel arrivant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 25 Sep 2014 - 1:32
Sur sa plate-forme métallique actionné par ses pouvoirs magnétiques, celui qui ne devait désormais répondre qu'au seul nom du Docteur Polaris, approcha du lieu de rendez-vous. A vrai dire, il n'avait guère grand besoin de connaître l'endroit précis : une immense structure métallique en pleine jungle amazonienne, il pouvait la sentir à des kilomètres et n'avait qu'à se laisser guider. Le dôme, délibérément sinistre, ressemblait à un crâne humanoïde, à se demander de quel architecte cela avait pu être le délire. Au moins, si cela dégénérait, il pourrait s'en faire une arme et quelle arme ! Mais l'heure n'était pas encore à l'assaut, il s'agissait d'abord de rester dans le personnage. Sans être un acteur à proprement parler, Neal Emerson était tout de même un homme de scène, il devrait pouvoir convaincre son auditoire. Ce qu'il redoutait le plus, à vrai dire, était de trop rentrer dans son rôle.

Devant l'entrée se tenaient deux super criminels notoires, que le Docteur connaissait au moins de réputation : Gentleman Ghost, intouchable à volonté mais heureusement, étonnamment affable et donc d'humeur généralement stable et égale. On ne pouvait hélas pas en dire autant de la seconde : Poison Ivy, de Gotham déjà, cela veut tout dire. Écoterroriste et redoutable séductrice, à ne pas approcher de trop près donc. Si ce qu'on lui avait dit lors du briefing était vrai, le PC devait déjà être informé de leur présence. Emerson se posa donc auprès de ses supposés collègues, laissant paraître une moue sévère ponctuant une mine crispée aux sourcils froncés.

« C'est cela, bonjour! salua sèchement celui qui était désormais le Docteur Polaris en réponse à ce qu'il avait capté de la conversation entre les deux vilains.
Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, le Docteur Polaris n'aime pas attendre alors j'entre! » Le ton se voulait cassant et arrogant, à peine poli. Et c'est sans accorder davantage d'attention à ses brefs interlocuteurs, ne serait-ce que pour s'éloigner du parfum qu'il sentait déjà accaparant de la reine des plantes, que le maître du magnétisme se dirigea d'un pas décidé dans la grand-salle.

C'était en vérité un beau ramassis de crapules : le Docteur Psycho, télépathe et atroce nabot misogyne à ses heures, Deathstroke l'assassin légendaire ou encore Sinestro, celui qu'on disait l'ennemi juré de Green Lantern, un titre qu'aurait pu jalouser l'alter ego de Neal. Se tenait également là un homme banal en apparence qu'Emerson aurait pu ne pas reconnaître s'il n'avait senti le métal irradiant de sa personne, à ses sens aussi fortement que le parfum d'Ivy. C'était là sans nul doute Metallo, le cyborg au cœur de kryptonite, encore un pantin potentiel. Il y avait là aussi son collègue de l'Escadron, Deadshot, venu par ses propres moyens, pour ne pas attirer les soupçons. Et enfin le Comte Vertigo, qui semblait présider l'assemblée. Voilà qui était inattendu, pour ce qu'en savait Neal, nonobstant son titre, celui-ci était plutôt considéré comme un criminel de second ordre.

Le maître du magnétisme prit place au centre de la salle, veillant ainsi à être au centre des regards et prononça ces mots d'une voix forte, impérieuse mais froide.

« Messieurs, le Docteur Polaris vous salue !"

Puis celui-ci alla d'un pas martial prendre place à la table richement parée, sans rien se servir, n'ayant guère d'intérêt pour les plaisirs terrestres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 25 Sep 2014 - 19:11
Finalement, on lui avait répondu. Mais pas de la façon dont elle l'avait espéré. La voix ne venait pas du Dôme comme elle l'a pensé. Mais d'un ... costume volant ? Finalement, le crime avait bien des façons de se manifester. La porte du complexe métallique s'était ouverte, laissant apparaître un chapeau haut de forme élégant et désuet. Le costume, sans doute l'homme qui le portait, lui souhaita la bienvenue, se présentant comme ambassadeur et recruteur de la Secret Society. Serait-elle déjà acceptée ? Intégrée ? Ne résistant pas à cette curiosité qui la taraudait elle posa la question au haut de forme, regardant quelque peu circonspecte ce qui aurait du être des yeux mais qui n'était qu'un vide étrange et inquiétant. "Quel délicieux plaisir d'enfin rencontrer la Secret Society à travers vous." La scientifique qui sommeillait quelque part en Ivy imaginait une expérience ratée, la disparition de la matière qui reflétait la lumière. Électrons, photons, protons, un mélange d'atomes et de sciences qui pouvait expliquer cette absence visuelle d'interlocuteur. Mais Poison Ivy avait changé, et elle croyait en l'irrationnel, enfin le supposait-elle. Si ses dons tenaient de la science et de la communication phéromonale avec les plantes, elle avait vu lors de ses voyages dans les terres secrètes de la jungle certaines apparitions et certains rites qui pouvaient la faire douter. Et quand était-il du Green, cette mystérieuse entité à qui on la liait ?

Poison Ivy sentit avec un léger frisson une main étonnamment humaine s'emparer de la sienne et un mouvement se tendre dans l'air. Que venait-il de se passer ? Ivy l'ignora mais déjà le fantôme, ou préférait-elle l'homme immatériel, l'invita à entrer. La main toujours dans celle de son interlocuteur elle lui lança d'une voix suave et doucereuse : "Je vous suis. Heureuse d'être accueillie avec autant de chaleur, monsieur." Lui semblait-il la connaissait, et pour cause, elle avait causé un peu de remue-ménage en ville. Mais depuis son exil en Amazonie et sur son île déserte, Ivy s'était coupée du monde, et n'avait pas l'honneur de connaître la personne en face de lui. Gostman ? Fantôme de l'Opéra ? Homme Invisible ? Elle allait sans doute ne pas tarder à le découvrir. Elle s’apprêtait à faire le premier pas lorsqu'un objet métallique se posa dans la prairie non loin d'eux, déposant un homme qu'elle connaissait de nom et de réputation. Docteur Polaris, as de la goujaterie et de l'impolitesse. Il les salua, même si les mots semblaient lui brûler les lèvres et passa devant eux pour entrer dans le bâtiment. Ivy haussa les épaules, et pénétra dans le Dôme à la suite de Gostboy.

Dans la salle qui semblait être la principale, étaient réunis de grands criminels qu'elle connaissait parfois de nom. Un homme étrangement plastifié à son odeur qui n'avait rien de naturel, la renseigna sa nature verdoyante, Deadshot qu'elle connaissait de réputation, Sinestro qui avait malheureusement troqué le vert pour le jaune, et Vertigo qui semblait être le centre de l'attention, des regards et donc de l'assemblée présente. Ne quittant pas les talons de Fantômas, elle se dirigea vers la table, s'asseyant avec la volupté qui la caractérisait. Jambes croisées, posture lascive, regard langoureux et phéromones en émoi, Ivy s'adressa à l'assemblée, jetant un regard à chacun. Etait-elle la seule femme ? Pas de Catwoman ? Non, elle devait trop tenir à son Batman pour participer à ce genre de petite sauterie. Pas de Quinn ? Étonnant, mais une soirée sans Joker devait être un réel supplice pour elle. Et qu'en était-il des supers-vilaines des autres villes et pays ? Qu'importe. "Messieurs, je n'ai pas reçu d'invitation. Excusez moi si ma présence n'était pas prévue. En espérant qu'elle ne bouleverse pas quelques plans." Rire mutin. Elle retrouvait vite ses réflexes charmeurs et ses habitudes avec la gente masculine.

Se déplaçant légèrement sur son siège tout aussi peu naturel que son environnement, Ivy s'adressa à l'homme qui occupait semblait-il la place de chef de cette organisation dont elle ignorait tout. "Comte Vertigo, je n'aurai qu'une question à vous poser : Si nous entions dans le vif du sujet, voulez-vous ?"

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 27 Sep 2014 - 22:41
Deadshot
BANG! BANG! BANG!

L'aube du Mal

You're dead, I'm paid!  



Alors qu'il patientait, se demandant si la mission pour laquelle il avait été choisi n'était finalement pas qu'un plan foireux, Floyd obtint la réponse qu'il attendait. Et quelques instants plus tard, il rejoint un groupe de criminels tous plus ou moins connus. Il y en avait pour tous les goûts, originaires de bien des villes. La lunette de visée posée sur son œil droit enregistre.

En effet, en plus d'être un moyen de visée hyper perfectionnée, ladite lunette est aussi un moyen pour Deadshot de ramener des images, des sons, et de révéler des détails qui pourraient lui échapper à Waller. Bon, il y aura aussi quelques plans sur les courbes de l'éco-terroriste rouquine, mais ça... Bref, passons.

Floyd se demandait tout en écoutant d'une oreille distraite si d'autres membres du Suicide Squad étaient présents. Pourquoi se demandait-il cela? Parce qu'il ne connaissait pas tous les membres de ce groupe destiné à effectuer les basses besognes du Président Luthor, par l'intermédiaire d'Amanda Waller. Cela s'expliquait par le fait qu'étant tous des pions dispensables, ils n'avaient pas à se connaître plus que ça. Qui plus est, en cloisonnant les informations, cela évitait d'avoir des fuites, des ratés, tout ça...

Lawton riva son regard sur l'arme fixée à son poignet droit, et commença à la triturer. Il jouait avec les différents éléments, les déplaçant. Le petit bruit métallique que faisait l'arme ne devait pas déranger les autres personnes présentes. Saisissant une balle à sa ceinture, Floyd prit deux secondes pour la contempler. Vu la taille du machin, cela pouvait perforer un corps humain de part en part sans aucun problème. Il finit par la loger dans le chargeur de son arme, avant de se concentrer un peu plus sur les personnes présentes.

Avec les plans qu'il shoote, Waller devrait pouvoir identifier tout le monde et échafauder avec l'efficacité qu'on lui connait un bon plan pour faire capoter l'entreprise qui se met en place. *Mais qu'est-ce que je fous là...* songe Floyd, en se disant qu'il serait carrément mieux ailleurs. Mais bon, on est en mission.

Sa respiration est calme. Aucun signe ne le trahit. Rien ne laisse croire qu'il est là parce qu'il est une taupe. Parce qu'il n'a aucune loyauté vis à vis des autres criminels. On pourrait croire qu'il y a un accord tacite entre hors-la-loi, un peu comme chez les Lascars de Central City. Mais non, pas avec Deadshot. Lui, là, ce qui compte, c'est le blé, et les missions. Point.


Code by AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 19:07
(HJ/ J'avais lu que le Comte Vertigo devait poster hier pour intégrer les joueurs de ce sujet à la Société... le Comte n'ayant pas encore publié son message, j'en profite pour me faufiler dans cette réunion, en essayant de me faire tout petit. Smile /HJ)

Bien plus loin, bien plus haut, un énorme avion de transport ouvre une partie d'une gigantesque trappe. Pour quelques secondes, un vent puissant et violent s'insère à l'intérieur de l'appareil, et ses passagers doivent s'accrocher pour ne pas être emportés.
L'un d'entre eux, cependant, se projette à l'intérieur de la trappe et se lance dans le vide. La trappe se referme d'elle-même, tandis que le vent brutal agresse son visage. Cela ne lui fait pas peur.

Il a l'habitude de la chute, du vide, de la sensation grisante de se laisser glisser dans l'inconnu, en plein défi à la gravité. Il pourrait se laisser emporter, se perdre dans cette émotion intense, mais il est devenu trop professionnel, trop efficace pour cela.

Après quelques instants, il appuie sur la manette, et un immense parachute se déplie derrière lui. Le choc est violent, mais il l'encaisse dans un grognement ; il se laisse alors planer, dérivant légèrement avant de se reprendre grâce aux autres manettes. Sa cible est éloignée, il a préféré être discret et ne pas donner trop d'informations à son transporteur, un anonyme trafiquant de drogue qui amène sa cargaison à la frontière des Etats-Unis, et se faire repérer par ceux qui l'intéressent.

L'atterrissage est correct, et il replie rapidement le parachute dans un de ses sacs. Il se relève, craque sa nuque et regarde la nuque devant lui. Il connaît le chemin à suivre, et sait qu'il y sera d'ici une petite heure.
Bien. Le Ravager est prêt pour sa première apparition publique depuis son retour.

L'heure qui suit est morne, mais prudente. Vêtu de son costume grisé, il avance discrètement entre les arbres, les pièges et les monstres qui peuplent l'Amérique du Sud. Quelques missions l'ont amené ici, et s'il n'a pas l'expérience de son père, il sait très bien qu'il lui faut demeurer secret et discret pour ne pas attirer l'attention de ceux qu'il devrait combattre.

Grant, suant sous son masque et sa combinaison, serre les dents et avance encore et encore. Ses gants sont crispés sur le pommeau de sa lame, qui lui serre de machette pour s'enfoncer à l'intérieur de la jungle.
Finalement, après de gros efforts, il parvient à sa destination : l'immense et mystérieux dôme de la Société Secrète. Depuis son retour, il a dû servir Brother Blood, mais a récemment payé sa dette et cherche de nouvelles opportunités ; les contrats "classiques" l'intéressent beaucoup moins, et il souhaite s'investir pleinement dans la super-criminalité. Grant cache ça derrière une volonté de gagner plus encore, mais il cherche bien sûr à concurrencer son père... qui sera certainement ici, il le sait très bien.

Parvenu devant l'entrée du dôme, le Ravager s'arrête et soupire. Il appuie sur un bouton de sa combinaison, sur sa nuque, et parle d'une voix morne et modifiée par les systèmes de son armure.

"Ravager. Je souhaite entrer."

Après quelques instants, la porte s'ouvre et laisse pénétrer à l'intérieur le nouveau venu, qui se précipite dans les ombres pour observer. Il ne sait pas encore comment réagir face à Deathstroke, après tout ce qu'ils ont vécu, et souhaite attendre avant d'agir ; mieux vaut un peu de prudence, ça lui aurait servi jadis et ça aurait empêché bien des désastres. Il a désormais une deuxième chance, et il entend bien en profiter pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 179
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
Justice Society of America
MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 22:16
HRP : Aucun souci Ravager, tu as bien fait de profiter de mon retard.


Le Comte était ravis.

La salle se remplissait doucement et l'ambiance était calme et respectueuse. Il n'y avait aucune chaleur entre les invités, qui se jetaient des regards suspicieux et se jugeaient, mais ce n'était pas là le but de cette réunion. Le Crime ne commettait pas bêtise de se lier émotionnellement comme la Justice, une faiblesse exploitable.
La présence inattendue de Poison Ivy cependant, réchauffa légèrement l'atmosphère. Elle captivait tous les regards d'une assemblée uniquement composée d'homme si on ne comptait pas l'empoisonneuse. Le Gentleman Ghost avait rapidement jeté son grappin sur la dame et le Comte espérait que cela n'allait pas créer une forme de distraction.
Il surveillait d'un œil vif le Docteur Psycho, et espérait également que ce dernier allait conserver son sang froid face à cette féminité imprévue.
Poison Ivy pouvait représenter un atout dans Société, le n°1 en serait satisfait.

La présence de Deathstroke était rassurante pour le Comte. Le mercenaire est un allié exceptionnel et saura effectuer ses missions avec brio. Celle de Deadshot était plus étonnante, son affiliation forte au Suicide Squad ne le destinait pas à être parmi eux, même s'il n'en était pas moins aussi utile. Il lui posera quelques questions plus tard si ce dernier était réellement venu se joindre à eux.
Ensuite arrivèrent des grands adversaires des membre de la Ligue, Sinestro, Metallo, le Dr Polaris, mais aussi Black Manta, Black Adam, Zoom, Merlyn et Chronos. Le fils de Deathstroke compléta le tableau en faisant une apparition qui se voulait discrète.

13 criminels, 13 apôtres.
Cela pouvait paraître peu devant la Ligue des justiciers, mais cette dernière était justement à l'agonie d'après les dernières nouvelles. L'occasion de frapper fort ne devait pas être manquée et tous ici avaient les capacités de tenir tête à chaque membre.
« Votre présence parmi nous est appréciée, Miss Isley. » répondit simplement le Comte à l'empoisonneuse avant de parler bien fort pour abréger d'éventuelles conversations.

« Messieurs, mademoiselle, même si quelques retardataires pourraient nous rejoindre en cours de soirée, je vous prie de vous rassembler devant l'estrade. Nous sommes tous bien occupés et cette réunion ne doit pas s'éterniser. »
« Gentleman Ghost, Docteur Psycho, Calculator, vos sièges se trouvent sur l'estrade. »

Une fois l'attention tournée vers lui, le Comte, debout sur l'estrade, surplombant le hall dans sa majestueuse cape était particulièrement à l'aise et fière de sa position de n°2 de la Société, contemplant alors les grands criminels de la planète qui étaient venu le suivre.
Poison Ivy rompit ses quelques secondes de silence, en l'interpellant. Évidemment elle ne disposait pas des détails donnés avec l'invitation.

« Je vais vous faire un bref rappel des derniers faits, Miss Isley.

Comme vous devriez le savoir, l'ancien membre de cette Société, Lex Luthor, a mis fin à la guerre provoquée par TARTARUS. Je crois savoir que certains d'entre vous soutenaient cette organisation, d'autres non, mais tous cela appartiens maintenant au passé et ne doit pas être sujet à discorde.
Ce qui nous intéresse d'avantage est l'avènement de Luthor à la Présidence. Ce dernier à pris goût au pouvoir et a renié certains de ses anciens alliés en menant un combat contre la criminalité. Nous savons de source sûre qu'il utilise des détenus dans une nouvelle mouture du Suicide Squad aux ordres probable d'Amanda Waller, que certains connaissent, pour démanteler les réseaux criminels. Daniel Brickwell a été envoyé à Belle Reve, dernièrement c'est l'Intergang qui a été attaqué de l'intérieur et on raconte déjà que la prochaine tête qui tombera bientôt sera celle de Black Mask... »

« Luthor nous a trahis et utilise ses extraordinaires moyens contre nous. Même son vaccin contre le cancer, sur lequel je fondais quelques espoirs s'avère véritablement efficace et inoffensif.
En agissant de la sorte, il nous donne cependant une occasion rare de frapper une Justice League mis à mal dans sa confiance et dans son image. Le traité de Libre pouvoir adopté par de nombreux états interdit maintenant l'accès à la Ligue sur leur territoire, le miens en fait partis, et elle est surveillée et divisée. Le Shadow Thieth m'a monnayé quelques informations intéressantes à ce sujet ; il aurait surpris un petit comité de justiciers en plein désarrois, incapable de se décider sur l'attitude à adopter face à la Présidence et un Superman sur le pied de la guerre. Ne comptez cependant pas sur la présence du Shadow Thieth dans notre Société, ce voleur n'a aucune ambition...

Le numéro 1 de cette organisation en a, tout comme moi qui lui a offert mon soutien et les ressources de mon pays, ainsi que les autres membres qui nous ont rejoint et sont ici présents devant vous. Le numéro 1 préfère garder son identité secrète pour le moment, car nous devons nous montrer méfiant, des espions ou des futurs traitres se cachent peut être parmi vous. N'allez cependant pas douter de sa légitimité, il a les pouvoirs de réussir ce projet, mais il ne compte pas le faire seul.
Vous êtes tous les bienvenus pour agrandir les rangs de cette nouvelle Société si vous aussi vous avez l'ambition de vous battre et de gagner cette guerre.
Nous devons profiter de la situation, profiter de l'opposition entre Luthor et la Ligue pour les frapper avec surprise, précision et intelligence. Les justiciers ne se cachent plus dans une Tour spatiale, ils sont maintenant au sol, à notre portée. Ils ne font plus front ensemble, ils se sont retranchés dans leurs cités, se rouillent à mettre en prison les petits malfrats et les citoyens commencent à douter de leur légitimité. C'est une occasion de les affaiblir physiquement et psychologiquement, de les éliminer définitivement, en joignant nos forces et nos savoirs.
Luthor n'est pas non plus intouchable, il pense faire régner un ordre nouveau avec son armée équipée d'une technologie qui nous paraît peut-être encore obscure, mais il a probablement une faille que nous pouvons exploiter. Nous pouvons surement retourner ses propres armes contre lui, ses propres lois, ses propres médicaments et le harceler suffisamment pour qu'il abandonne ses idéaux farfelus et retrouve le bon chemin ou bien nous le mettrons hors d'état de nuire... »

« L'occasion de détruire la Ligue de Justice et la Gouvernance des États-Unis est trop belle et nous devons la saisir ! »

Le Comte se déplaça alors vers un pupitre ou était posé un livre.

« Ceux qui désir nous rejoindre n'ont qu'a venir signer sur ce livre.
Vous aurez alors à votre dispositions toutes les ressources et le soutiens que nous pouvons nous offrir. Le n°1 possède beaucoup, moi même je peut vous fournir l'argent qui vous est nécessaire et le Calculator toutes les informations qu'il vous faut ; même certaines concernant vos ennemis et qui vous échappe peut-être encore.
Cependant, ceci est un engagement. Le n°1 a les capacités de vous faire payer votre désertion ou pire, votre trahison.
De même, si notre offre ne vous intéresses pas, ne cherchez pas à utiliser les informations que vous avez obtenu ce soir contre nous à l'avenir. Rien n'échappe au n°1 et vous serrez perdants. »

« Si vous avez des questions je me propose d'y répondre rapidement, mais notre temps est limité, aussi je vous invite à grimper sur cette estrade ou a prendre la porte. »


HRP : Vous pouvez répondre librement sans tenir compte de l'ordre des tours. Je vous rappel que je vous inscrit tous d'office dans la Society à moins que vous ne me faites savoir votre refus par MP. Quand tous auront répondu, le Comte conclura le sujet et répondra aussi aux éventuelles questions.
D'ici là, des missions vous être proposées dès la semaine prochaine.
Merci pour votre participation massive, nous allons redorer le blason du Mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 4 Oct 2014 - 22:02
Finalement, avec le temps, des gens semblaient arriver à cette réunion, et l'équipe, commençait à voir le jour. Deathstroke resta donc silencieusement dans un coin, après tout, le comte Vertigo se dirait sans doute que sa présence était une affirmation pour rejoindre le groupe, sinon, Slade n'aurait pas fait tout ce long voyage pour annoncer un refus. Le téléphone existe. Il s'assit donc sur une chaise et croisa les bras, tout en mettant sur la table ses jambes, histoire de détendre. Il regarda alors tout les différents membres de la Societé qui arrivait.

A suite arriva alors la plantureuse Poison Ivy, qui débarqua de nul part, et qui semblait ne pas avoir reçu d'invitations selon ses dires. Mais sa présence ne dérangea pas, bien au contraire, Slade se disait qu'avoir la femme fatale dans une équipe pourrait ouvrir bien des portes, et ses pouvoirs liés à la terre rendait sa candidature intéressante, bien entendu.

Un halo jaune apparut dans la pièce, avant de laisser place à un Korugarien non moins célèbre. Seigneur d'un Corps de Lantern, ancien Green Lantern de renom, Thaal Sinestro venait de faire son entrée en scène. Là encore, un individu de son talent et de son gabarit pourrait aider à vaincre des héros essentiels de la JLA tels que Green Lantern, ou encore Superman.

En parlant de Superman, voilà alors qu'un de ses pires ennemi débarque dans la pièce, d'un pas lourd, accompagné de bruits métalliques. Metallo était dans la place. L'homme au coeur de Kryptonite alla s'assoir à la table.

L'air devint alors lourd, et une présence fantômatique fit son apparition : Gentleman Ghost, un criminel qui a fait beaucoup de tord à bon nombres de héros notamment grâce à son aspect, utile aussi pour les infiltrations.

Docteur Polaris, maître des aimants, rejoignit la fratrie, à la grande surprise de Slade. Même si le docteur Polaris était quelqu'un d'instable, son aide était la bienvenue.

Mais la dernière personne qui arriva sur place troubla Slade. Lorsque la porte s'ouvrit, Slade reconnut de suite le costume de Ravager, son fils, ou du moins le costume qu'avait porté son fils des années plus tôt, lorsqu'il mourut dans les bras de son père. Etait-il vraiment Grant Wilson ou un imposteur ? Slade ne savait quoi penser, et ne chercha pas à croiser le regard de Ravager, afin de contrôler sa fureur. Qui oserais prendre le costume de son fils ? Qui ? Telle était la question.

D'autres grands noms firent leur apparition, tel que Black Manta, Black Adam, Zoom, Merlyn et Chronos, qui vinrent grossir les rangs de l'association.

Mais Slade n'eut pas le temps de plus réfléchir, car le Comte Vertigo prit la parole, exposant la mission de la toute nouvelle Secret Society. Il rappela les faits principaux, à savoir la trahison de Lex Luthor, qui est devenu grâce à ses faits face aux OMACS et TARTARUS, Président des Etats-Unis d'Amérique. On pourrait penser que cette accession au pouvoir aurait grandement aidé les criminels, mais bien au contraire, Luthor semblait avait tourné le dos à ceux qu'ils appelaient autrefois ses amis et collègues. Lex cherchait à tous les faire tomber, l'un après l'autre. Mais on pouvait voir là une faille à exploiter, car dans sa lutte, Lex avait affaiblit la JLA, et donc, avait ouvert une porte pour la toute nouvelle Secret Society. Cette dernière frapperait bientôt, Slade en était certain.


- Je n'aurais qu'une seule question pour ma part : quand est-ce que ce prophétique numéro 1 nous feras-t-il l'honneur de sa présence ? Je pense que vous me réponderez qu'il se révelera en temps et en heures, mais bon nombres de mes camarades ont encore en mémoire la trahison de Libra, et de son allégeance à Darkseid. C'est pour cela que je vous demanderais au moins de nous dire si ce numéro serait Darkseid ? Si vous me répondez non, j'en déduirais que c'est un nouveau joueur dans la partie.

Slade quitta sa position nonchalante pour revenir les coudes sur la table, et sorti un couteau pour le tenir en équilibre sur l'un de ses doigts, chose qu'il fait régulièrement pour passer le temps.

- Je pense que mes collègues se posent la même question, Comte, alors pouvons-nous avoir cette réponse ? Et je pense aussi que mes collègues se demandent ce que Mr Lawton fait ici ?

Slade n'oubliait pas la présence de Deadshot, qui lui travaillait l'esprit. A vrai dire, il révelera bien assez vite son allégeance, d'une manière ou d'une autre. Il se tourna vers lui, et s'adressa directement à lui :

- Vous seriez vous brouillé avec vos anciens camarades de la Suicide Squad Deadshot ? Je pense qu'une raison plausible explique votre présence à cette réunion, non ?

D'autres membres, tel que Zoom et Black Manta, fixa Deadshot de la même manière que Slade, se posant sûrement la même question.

HRPG : Pour ma part, la dernière question n'est pas censé débouler sur une confrontation, la moindre explication de Deadshot passera ^^ Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 4 Oct 2014 - 22:49
Le Comte Vertigo avait bien fait son œuvre. Le numéro 1 était plus que satisfait.

- C'est plus compliqué que tout ce à quoi vous pouvez penser, monsieur Wilson.

Le couteau de Deathstroke quitta les mains du mercenaire pour s'envoler seul dans les airs. Il fit un ou deux mouvements gracieux avant de venir se ranger dans la gaine du super-soldat.
Dans les airs, face aux grands super-vilains du monde, une forme apparut alors. Brouillée d'abord, sombre ensuite, elle se clarifia pour découvrir aux yeux de toute l'assemblée un être humanoïde, pâle comme la mort, barbu et chevelu, des épaules duquel chutait une longue cape verte et or.


Ses yeux rouge balayèrent l'espace devant lui, refroidissant tous ceux qui les croisaient. De lui émanait une certaine aura de puissance, magique. Elle pulsait avec rythme et régularité, imposant aux esprits des autres la puissance de ses pouvoirs.

- Je suis à la fois un nouveau joueur, et un très ancien, plus ancien que quiconque ici.

Un léger sourire, dépourvu de toute amicalité, vint fleurir sur les lèvres du sorcier.

- Je suis Wotan.

Le Doom Dome se remplissait de nouveau après des mois d'oubli. Les criminels revenaient, prêts à tout pour contrer la vague héroïque que vivait ce monde. Le numéro 1 avait laissé derrière lui ses volontés de dominer le monde, temporairement évidemment, pour s'attacher à remonter la Secret Society et ainsi opposer aux parangons de justice la puissance redoutée du Mal. Pas de base secrète dans un volcan, pas d'île paradisiaque pour cacher les lieux. Le Dome se déplaçait à intervalles irréguliers dans le monde, selon la volonté du sorcier.

Ce dernier, d'ailleurs, flottait au dessus des invités, tournant lentement sur lui-même pour observer et l'assemblée, et la tribune. Deathstroke, Poison Ivy, Docteur Psycho, Vertigo, Black Manta, Deadshot, Sinestro, Metallo, Gentleman Ghost, Polaris, Ravager, Black Adam, Merlyn, Chronos et Zoom. Certains étaient ce qu'on nommait la crème de la crème, les meilleurs de tous, dotés de pouvoirs défiant l'imagination. D'autres étaient moins connus, ou déjà trop affiliés, et leur présence laissait supposer certaines choses. Le Suicide Squad avait repris du service, et nul doute que Waller risquait d'envoyer ses hommes espionner. C'était un risque, et Wotan l'avait pris en contactant Vertigo.

Le grand sorcier reprit ensuite:

- Vous ne me connaissez pas, il est donc tout naturel que je me présente.

Wotan se posa élégamment au sol, dans un silence uniquement brisé par le bruissement de sa cape. Ses gestes étaient souples, fluides. Il avait une totale maîtrise de son corps et de son esprit. Une certaine noblesse était perceptible dans ses manières, son comportement.

- Je suis un être plusieurs fois millénaire, né avant même que le concept de civilisation apparaisse dans les esprits. J'ai traversé les époques, vivant tout ce qui était possible d'être vécu, apprenant, construisant mon art et mes talents, pour finalement me rendre compte que le monde se devait d'être gouverné par une figure forte. Moi.
J'ai cependant revu mes projets pour les adapter au monde actuel. Il ne faut pas ma domination. Il faut la domination de la Secret Society. Il faut NOTRE domination.


Il marqua ensuite une pause.

- J'ai contacté le Comte Vertigo qui me semblait être l'homme le plus à même de construire et de mener ce projet à maturation. J'ai misé sur ses compétences et sa réputation. Il semblerait que je ne me sois pas trompé. Je me trompe rarement, sachez le.

En disant cela, les yeux de Wotan se posèrent sur Deadshot. mais ce fut si rapide que personne ne le remarqua avant qu'ils ne reprennent leur mouvement de contemplation.

- Si je me présente à vous dès maintenant, c'est afin de répondre moi-même à vos questions, et de légitimer le retour et la puissance nouvelle de la Secret Society. Nous nous devons d'être forts et unis. Soyons le, pour le bien de notre association, mes amis. Si vous ne voulez pas l'être, vous serez un ennemi, rien de plus.

Le sorcier prit un air gêné, et continua sur sa lancée:

- Je n'aime pas en venir aux menaces, mais un petit avertissement me semble cependant approprié. Si l'un de vous a l'intention de trahir, qu'il enfouisse cette idée au plus profond de son être. Si l'un d'entre vous a l'intention de profiter de cette assemblée, qu'il fasse disparaître cette idée. Si l'un d'entre vous a l'intention de jouer avec moi, le Comte Vertigo, ou n'importe quel autre membre de cette société, qu'il oublie cette idée. Je ne me gênerais pas pour mettre un terme à la menace.

Wotan acheva de parler, laissant un silence flotter dans les airs, comme lui peu de temps auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 6 Oct 2014 - 16:27
Deadshot
BANG! BANG! BANG!

L'aube du Mal

You're dead, I'm paid!  



Donc, là, ça sent pas bon. Il semblerait que Vertigo soit au courant pour la nouvelle mouture du Suicide Squad sous les ordres de Luthor. Le problème c'est que normalement, cette nouvelle version de l'Escadron Suicide n'est connue de personne. Seuls Luthor, Waller et les membres dudit Squad savent qu'il existe. Cela ne peut signifier qu'une seule chose: de la même manière que lui a été envoyé ici pour infiltrer la Société, l'un des membres de l'Escadron est une taupe pour le compte... du Comte. Ce qui est difficile à croire, vu que c'est Waller qui recrute et cela ne se fait pas sans l'approbation de Lex. Quoi qu'il en soit, tout est en train d'être enregistrer -normalement- et l'équipe pourra débattre de cela quand Lawton retournera au Q.G. Si il retourne au Q.G en fait...

Car Deathstroke, l'une des têtes d'affiches du classement des meilleurs assassins au monde soulève sans prendre de gant le problème que peut poser la présence d'un ancien membre du Suicide Squad en ces lieux. Le Comte a fait une brève allusion là-dessus, mais là, c'est une question qui est directement posée à Deadshot.

Il prend une petite inspiration, puis expire, un peu comme s'il était agacé, avant de finalement prendre la parole.

"Le Comte l'a dit: il est plein aux as. S'il peut se payer mes services, je roule pour lui. Si on peut en plus mettre le monde à genoux, c'est un bonus qui me plait." Dans un sens, cela pourrait tellement être vrai. Pourquoi ne pas trahir Luthor après tout? Naaaan...

Il se devait toutefois de se montrer clair avec ses nouveaux... compagnons. Autant un simple échange avec Slade, c'est une chose, autant les autres ayant un doute sur son allégeance, cela s'avérait problématique. Après l'intervention de Wotan, qui vint tuer dans l’œuf toutes les petits fantasmes de Lawton où lui-même et l'Empoisonneuse s'adonnaient à quelques jeux innocents, le tireur d'élite prit la parole, s'adressant à l'assemblée.

"Sérieux. Où est mon intérêt? Est-ce mieux pour moi d'être un pion interchangeable dans le groupe de Waller? Le groupe se nomme Suicide Squad, faut vous expliquer pourquoi? Ou de bosser ici? Je vais avoir plus de thunes que je ne pourrai en dépenser en une vie!" Et haussant les épaule, il ajoute sur le ton de la plaisanterie... "Et si Luthor a bien remonté un Squad, j'ai même pas été invité: raison de plus pour le faire chuter! Et sa baltringue de Waller avec!"

Rho ça va, il joue un rôle! Il sait déjà que Waller va le réprimander pour ce qu'il vient de dire en visionnant la vidéo. Mais il doit se montrer convainquant. Car tout tireur d'élite qu'il est, vu les êtres surhumains présents dans la pièce, s'ils doivent se faire un match à lui contre eux tous, il est mal barré. Puis ne nous mentons pas: ça lui fait toujours un peu plaisir de pouvoir casser du sucre sur le dos de la boss, comme ça, devant un grand public et en toute impunité! Mais signons ce registre, qu'il fasse partie de manière officielle de la Société Secrète!

Hu, si d'ailleurs un jour un vote est fait pour savoir s'il faut changer de nom ou pas, il votera sans aucune hésitation "Oui". C'est pas assez accrocheur comme truc... Même si le but n'est pas d'être connu pour l'instant, mais par la suite...



Code by AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 10 Oct 2014 - 15:22
Edgard Cizko savourait cet instant.
En haut de l'estrade, assis sur une chaise qui lui était nommée, il pouvait voir tous ces grands criminels autrement qu'en contreplongée.

Le Comte fit son discours, mais le Docteur l'avait déjà entendu et son attention était plutôt portée par l'unique femme de cette assemblée.
Se portant immédiatement volontaire pour la distribution des invitations, le Docteur avait par mégarde égaré celles pour les criminelles. Mais enfin, le bon fonctionnement de la Société lui importait plus que tout et faire entrer une femme dans ce Dôme, c'était ouvrir la porte du poulailler à une renarde.
Et pourtant il avait fallu que l'une d'elle se pointe à l'improviste et reçoive en retour, non pas des refus polis, mais des compliments. Ses collègues était donc aveugle à ce point ? Car pour lui, ça ne faisait aucuns doutes, la femme plante allait poser des problèmes à l'avenir, peut être même était t-elle une espionne !
Mais personne ne semblait s'en préoccuper à par lui...

Au contraire, c'était la présence de Deadshot qui posait d'avantage de questions. Le bon Docteur connaissait également la réputation de l'assassin et ses liens passés avec le gouvernement, mais ce n'était qu'une distraction devant le réel souci de cette équipe : cette Poison Ivy !
Pourtant, le Docteur se garda de tout commentaire à ce sujet. Déjà on allait se moquer de lui, comme à l'habitude et en plus, cela pouvait alerter la vipère. Mieux valait conserver le rôle d'observateur attentif pour le moment, voir prévenir le mal par le mal...

Le mercenaire Deathstroke évoqua également le sujet du N°1.
Le Docteur devait bien avouer également son impatience d'en connaitre l’identité. Mais, le Comte lui avait répété maintes fois qu'il apparaitrait au bon moment et ce moment semblait être finalement arrivé car le personnage fit une entrée théâtrale.
Psycho aimait son style et même s'il ne savait pas à quoi il avait à faire, une aura de puissance l'entourait. Une aura qu'il connaissait pour avoir dû la subir dans le passé, une aura magique, similaire à celle de la sorcière Circé.
Wotan était donc un sorcier, de quoi faire fulminait de rage la sorcière qui n'avait pas été invitée, si cette dernière n'avait pas reçut le petit avertissement du Docteur...

Une fois encore, les potentielles menaces étaient prévenues et Wotan avait les moyens de les châtier. Il s'arrêta justement là dessus.
Celui qui était au centre des regards, Deadshot, se défendit plus ou moins bien, mais ce qui intéressait le Docteur était la réaction de Poison Ivy lors du discours du N'°1. Sans être intrusif, il cherchait une faille à exploiter...

Pour détendre l'atmosphère, il se permit de réagir. Sautant de sa chaise, puis du haut de l'estrade, il arriva au pied de l'assassin en déclarant :

« Allons, allons, messieurs. Accordons une chance à ce talentueux tueur. S'il est d'une honnêteté parfaite et n'a rien à nous cacher, il ne refusera pas une petite séance avec votre Docteur qui nous permettra d'infirmer ou de confirmer les doutes de certains... »

Il termina par un large sourire plein de promesses.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 23/06/2014
Messages : 159
DC : ////
Localisations : Devant mon Pc
Groupes : Ligue des Assassins
MessagePosté le: Sam 11 Oct 2014 - 18:23
Metallo commençait à trouver le temps long. Il faut dire que la patience n'était pas son fort. Puis les derniers membres arrivèrent. Ils étaient une quinzaine, tous des génies du crime, des tueurs sans pitié, les impitoyables de tous, l'élite du Crime. Corben les connaissait tous, que ce soit de nom, de vue ou de réputation. Il reconnut  le Comte Vertigo qui présidait la séance, Deathstroke, le Gentleman Ghost, un homme de petite de taille qui devait être le fameux Dr Psycho, Sinestro, la némésis de Green Lantern, Poison Ivy, le mégalomane Dr Polaris, un type en armure qui était sûrement Ravager, le redoutable tueur à gages ainsi que Deadshot dont la présence intriguait l'androïde, comme l'ensemble de l'assemblée, ainsi que d'autres super-vilains, coutumiers de ce genre d'association, à savoir Black Manta, Black Adam, Zoom, Chronos et Merlyn.

Le discours de Vertigo était juste, parfait pour galvaniser les troupes, mais tout ce qui intéressait l'homme de fer, c'était Luthor et Superman. A la seconde ou leurs noms avaient été prononcés, Metallo était prêt à signer. Il n'en fallait pas plus pour le convaincre, et les longues explications n'étaient pas son fort. Son seul objectif était de faire payer ses bourreaux, ceux qui avaient fait de lui un être ni vivant, ni mort. Superman et Luthor. Corben serra le poing en signe de colère. Il s'apprêtait à parler lorsque Deathstroke le devança. Des questions furent posées, des interogations plus que pertinentes. A savoir sur l'identité du mystérieux commanditaire et sur le cas Deadshot. L'homme au cœur de kryptonite plissa le regard. Plutôt malin, Wilson. Personne ici n'avait envie de revivre le cauchemar Libra-Darkseid, qui signifierait la fin une bonne fois pour toute Secret Society ou autre Legion of Doom, à savoir une perte de ''confiance'' totale en ces associations de super-vilains. Puis l'un des problèmes fut réglé rapidement, le n°1 ne perdant pas de temps pour se dévoiler. Un grand homme à la barbe noire comme le jais et au teint blême apparut, et même Corben perçut l'aura de magie qui en émanait. Il disait s'appeler Wotan. Il affirmait être sorcier vieux de plusieurs millénaires, et leur expliqua ses objectifs, et ses craintes. Mmmh. C'est vrai qu'il pouvait y avoir un traître ici, et le plus probable serait Deadshot, à cause de son lourd passif.

Ce dernier tint d'ailleurs à s'expliquer, et ses arguments n'étaient pas mauvais. Pourquoi choisir d'être un pion kamikaze du nouveau président au lieu d'être un membre libre de la Society ? Puis le Dr Psycho quitta son siège et vint se placer devant le tireur d'élite avant de parler à l'assemblée :

« Allons, allons, messieurs. Accordons une chance à ce talentueux tueur. S'il est d'une honnêteté parfaite et n'a rien à nous cacher, il ne refusera pas une petite séance avec votre Docteur qui nous permettra d'infirmer ou de confirmer les doutes de certains... »

Metallo croisa les bras et se renfonça dans son fauteuil. C'était plutôt vrai, ça, ils avaient aussi Psycho, un avantage certain, qui s'il ne brillait pas sur le plan physique, était un véritable génie sur le plan mental. Corben hésita quelques secondes puis prit finalement la parole :

''Le Dr a raison, si on a un doute sur Lawton, nous avons les moyens de nous en débarrasser. Mais je connais Luthor, je le connais même très bien, et je peux vous garantir que j'aimerais mieux mourir plutôt que de travailler à nouveau pour ce sale traître. Et puis bon, entre être un esclave de Lex Luthor et faire partie de la Society pour devenir plus riche que jamais et posséder le monde à ses pieds, je pense que Deadshot choisira sans hésiter !''

Un sourire ponctua la fin de sa phrase, adressé à l'ensemble de la salle. La réponse lui paraissait tellement évidente qu'il avait vraiment du mal à voir en Deadshot un envoyé du Suicid Squad. Il espérait qu'il en serait de même pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 2:36
Je pouvais la sentir. Elle n'était pas très présente, très faible, presque imperceptible. La Peur... Impossible de savoir d'où elle venait mais je le savais présente. Je n'avais pas bougé d'un iota depuis que j'étais rentré dans le Dôme. J'avais calmement observé chacun des protagonistes de cette réunion. Il y avait foule. Certains étaient des visages connus. D'autres m'étaient totalement inconnus. Mais je me satisfaisais de la qualité de notre effectif. Le discours ambitieux de Vertigo avait tout pour plaire. Mais j'avais déjà entendu cela auparavant sans pour autant concrétiser les projets de cette Société.

Sans compter que la suspicion s'était déjà installée dans les rangs. Soit, il valait mieux purger l'effectif avant de passer à l'action. La plupart des personnes présentes avaient trouvé une cible: Deadshot. Il semblerait que celui-ci joue sur les deux tableaux. Risqué. Peut être que la source de la Peur venait de lui. Les bras croisés, j'écoutais attentivement les propos de la prétendue taupe, ainsi que de tous les autres. J'observai attentivement le dénommé Wotan, dernier arrivé qui semblait être un personnage central de l'organisation. De tout cela pas beaucoup de choses à tirer, beaucoup d'intimidation, pas mal de jeu de dupes pour au final pas grand choses. Je n'avais vu ce spectacle que trop de fois. Très en retrait, aussi bien physiquement que dans la parole depuis le début de cette réunion, je décidai de prendre la parole.

J'ai littéralement traversé des galaxies pour vous rejoindre, dis je d'un ton sec, et ce n'est pas pour assister à cela.

Je m'approchais pour me placer devant les leaders de la Secret Society. Avec un air de défi, je regardais tour à tour le Comte Vertigo et le sorcier.

J'ai fait partie de cette organisation il fut eu temps. Elle a faillit. A peine est elle reconstituée que le désordre s'installe. C'est intolérable.

Je repoussai le livre d'un revers de main et je décidai de taper du poing sur la table. Je connaissai plusieurs des membres ici. Ils étaient tous des êtres capables, du moins je l'espérai. Ce dont j'étais sûr c'est que personne n'avait de temps à perdre. Surtout moi.

Il est temps de passer à l'action. Si vous avez un doute, vous l'éléminez. Si vous avez des certitudes, vous agissez. Je ne veux plus connaître l'échec sur cette planète. J'espère que vous non plus. Trêves de palabres et agissons!

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 3 Nov 2014 - 14:36
Deadshot
BANG! BANG! BANG!

L'aube du Mal

You're dead, I'm paid!  




Oh. Mais quelle surprise! Metallo prend la défense de ce bon vieux Lawton. Ce dernier ne s'attendait pas à cela de la part de cet être mécanique au cœur de pierre. Et pour être franc, il ne s'attendait à ce que personne ne fasse cela en fait... Alors que le Robot parle, Lawton le pointe de l'index, agitant sa tête de haut en bas, comme pour dire "Écoutez-le, écoutez-le..." Floyd ne put s'empêcher de prendre la parole, car visiblement, le bon sens de Metallo n'avait pas déteint sur les autres personnes présentes dans l'assistance. Cela dit, on ne peut pas leur en vouloir de se méfier, vu qu'elles ont raison... Mais quand même!

- Comment se fait-il que ce soit le moins humain d'entre vous qui fasse preuve de la plus grande compréhension? En regardant Metallo, il ajoute: sans vouloir t'offenser, hein.

Il se déplace un peu, histoire d'avoir un angle de vue différent, et de, si besoin est, tirer avec une plus grande liberté et une meilleure précision. Mais là encore, soyons francs, si les choses tournent au vinaigre, Lawton n'a que peu de chance de s'en sortir. Aucune en fait. Faut donc se sortir de cette situation un peu tendue...

- Vous voulez lire mon esprit? Pourquoi pas. Mais d'abord vous y passez tous. Vous ne voulez pas me faire confiance aveuglement, soit. Je fais la même chose vis à vis de vous. Tous. Et vous devriez faire de même. Après tout, vous avez tous plus ou moins fricoté avec les bons à un moment ou un autre de vos carrières respectives, non?

Marquait-il un point? Oui. Non. Peut-être. Ce qu'il savait, c'est que pour l'instant, il était en vie. Que semer le doute parmi les convives n'était peut-être pas la meilleure chose à faire. Mais bon, si les choses tournaient de "Tous contre Deadshot" à " Baston Générale", il aurait peut-etre une chance de s'en sortir.

Puis, pointant du doigt le grand manitou de cette assemblée clandestine, il ajoute: et il m'a invité. Si vous ne me faites pas confiance, c'est que vous ne lui faites pas confiance... Il joue à un jeu très, très dangereux. Mais bon, là, il est roues-libres complètes et improvise. On verra bien ce que cela donne...



Code by AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
 

[LL] L'aube du Mal [Membres de la Secret Society + Invités + Taupes du Suicide Squad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Liste des Pseudos PS3 et XBox 360 des membres
» Mise à jour des membres de l'ACRMP
» [Hamilton, Laurell K.] Merry Gentry - Tome 2: La Caresse de l'Aube
» [IDÉES] Parrainage des nouveaux membres
» LA CARTE DU MONDE (Membres de SSMD)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du Sud-