Etudes et Rapports ( Avec Rik Starr et Cyborg)

Invité

MessagePosté le: Lun 15 Sep 2014 - 12:43
Kala était fatiguée mais en même temps excitée, sa journée de travail avait commencé aux aurores et là elle remballait pour une autre étude d'affilée mais pas à Métropolis, non à la détestée Central City. c’était les souvenirs de son passé la-bas qui obscurcissait son jugement, après tout c’était une ville comme une autre si on regardait tout ça froidement. Pourquoi la jolie hispanique se dirigeait elle vers cet endroit qu'elle n’appréciait guère alors même que l'électron libre qu'elle était...bah n'en faisait qu'a sa tête.

On l'avait attirée là bas.

La faute à ce fichu Takamoto, professeur de son état, qui l'avait attirée comme une abeille par une jolie fleur gorgée de pollen. Lui avait préféré à la fleur lui montrer plusieurs vidéos d'un vaisseau très certainement alien avec un habitant à son bord, non vindicatif de toute évidence. Mais s'il y avait bien une chose qui stimulait la scientifique c’était bien les extraterrestres et les méta humains.

Sans chercher plus d'informations ou une autre forme d'invitation, Kala avait prit un sac qu'elle gardait dans son vestiaire au laboratoire et qui contenait plusieurs affaires de première nécessité au cas ou l'examen de l'alien prendrait du temps... ou serait retardé par ces abrutis de bureaucrates ou de militaires. Oui Kala avait la patience en défaut et alors ?

Elle avait filé vers la gare de Métropolis et attrapé le premier train direction Central City et une fois assise elle n'avait eu de cesse de visionner en boucle la vidéo essayant de déterminer la suite des événements. Il serait logique vu qu'il n'est pas agressif qu'il soit traité avec un minimum de décence et les études et prélèvements qu'elle serait autorisée à faire seraient voués à n’être ni trop invasifs ni à  abîmer le matériau de base.Même si cette dernière donnée l'ennuyait un peu, elle pourrait déjà en apprendre pas mal sur l'alien, d’après Takamoto il pouvait répondre donc il avait un traducteur intégré ...quelle merveille vraiment   la scientifique était aussi excitée qu'un gosse le matin de noël.

La scientifique n'attendit pas une seconde pour débarquer, héler un taxi et se rendre à Star Labs. Pendant une fraction de seconde de mauvais souvenirs envahirent sa tête, mais elle les fit partir aussi vite qu'ils étaient venus. Quoi qu'il se passe sa journée serait une bonne journée et même pas la silhouette D'amanda Waller ne l’empêcherait de penser ainsi.

Après tout elle avait dû être une gentille fille puisque son cadeau n’était pas si loin.Ses yeux pétillaient de bonheur à l'idée d’étudier l'alien.  

- Amanda ! Quel plaisir de vous voir ! Mais vous êtes radieuse ! Je crois que vous êtes là pour la même raison que moi même  si vous m'avez devancée.

Oui Kala était cordiale avec le pitbull Waller car elle la respectait, cela ne l’empêcherait pas de la traiter de tous les noms voire même de vouloir s'en prendre physiquement à elle si elle lui refusait l’accès à l'alien. Victor le fils de Silas était là également elle l'accueillit à bras ouverts alors même que d'habitude elle gardait se genre d'affection pour d'autres. Une bonne humeur qui n’était là que parce que Rik Starr était là.


- Victor ! Toi aussi tu es là ! Tu vas bien? Tu penses que je peux aller voir mon cadeau ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 3956
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Lun 15 Sep 2014 - 15:29
Je ne vois pas de quoi vous voulez parler Madame Waller.

Ne jouez pas au plus malin avec moi.

Amanda Waller était furieuse. Avec raison, ils avaient carrément subtilisé un homme et un vaisseau sous son nez. Le problème avec une Amanda Waller fâchée, c'est qu'elle ne lâche pas facilement prise. Évidemment, elle avait fait le rapprochement et s’était pointée elle-même au bureau de Star Labs. Victor savait que ce n'était pas une sortie anecdotique, car elle c'était présenté seul chez Star Labs. Ce qui voulait dire que c'était une de ces fois ou elle était tellement hors d'elle qu'elle avait agis impulsivement, juste pour cela, tout avais valu la peine.

Je sait qu'il est ici. Il appartient à ARGUS.

Je ne vois pas de quoi vous voulez parler.

Rik Starr et son vaisseau! Savez-vous à combien de lois vous avez brisé pour le ramener ici.

Écoutez Madame Waller, j'espère que vous avez des preuves de se que vous avancez, car les accusations portées contre Star Labs sont très graves. Parce que je ne suis pas certain que les ouïes-dire soient le genre de preuve que les cours de justice de notre gouvernement ...


Le gouvernement c'est nous ! Si vous pensez que j'en aie fini avec vous, vous vous mettez le doigt dans l'oeil sale machine.

Elle tourna les talons puis repartit. Elle ne se donna même pas la peine de saluer Kala qui arrivait fraîchement de Métropolis. Cyborg eut de la difficulté à cacher un sourire. Bien que le commentaire d'Amanda avait été très blessant, il savait qu'il avait gagné pour le moment ce qui était non seulement réconfortant, mais également extrêmement grisant.

Citation :
- Victor ! Toi aussi tu es là ! Tu vas bien? Tu penses que je peux aller voir mon cadeau ?

Bonjour Kala, secteur 7G, il est un peu sur les nerfs alors, arrive doucement. Le professeur Takamoto est déjà sur place.

(( léger hommage au Simpson, comprendront ceux qui pourront))


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 15 Sep 2014 - 20:42
Seul.
Il avait froid.
Oui, Rik avait froid.

Cela faisait quelques heures désormais qu'il avait accepté le deal de Takamoto, avec une pointe de regret. Mais c'était nécessaire. Absolument nécessaire, sans quoi son avenir risquait d'être rapidement raccourci par Waller et ARGUS. Or, le but premier de cette arrivée sur Terre était de passer incognito et de se dissimuler des quelques chasseurs de primes qui le pourchassaient encore. Paraît-il que l'un des plus dangereux, un certain Lobo, lui courrait encore après vu la phénoménale somme promise par Lady Styx. En même temps, si Rik se trouvait dans la situation inverse, celle du traqueur, nul doute qu'il se serait jeté sur à la poursuite d'une telle cible. L'attrait de l'argent était un des points faibles du Space Ranger, même s'il essayait de ne pas trop le montrer. Il valait mieux garder ses défauts pour soi, ça évitait souvent de gros problèmes.

Enfin... en ce moment, la prime sur sa tête avait beau être des plus conséquentes, il se trouvait relativement à l'abri, dans une salle blanche, où il attendait d'être inspecté par un docteur terrien afin de voir s'il allait bien. Comme pour beaucoup de monde, l'image première qui vint dans l'esprit de Rik quand il entendit le mot docteur fut d'abord seringue. Puis piqûre. Puis celle d'un vieux monsieur en blouse blanche, usé par une vie assez difficile, marquée par la mort de patients, des échecs de soins, et des déceptions nombreuses... Quoi ? Ce n'est pas aussi ce que vous voyez ???

Mais la grande question qui hantait le capitaine Starr concernait son vaisseau. Il craignait qu'on ne lui abîme, qu'il soit endommagé et irrécupérable. Rester coincé sur Terre serait vraiment terrible pour lui. Non pas qu'il haïssait cette planète... Non, c'étaient les espaces infinis de l'Univers qui l'appelaient sans cesse. Partir à l'aventure, découvrir des zones peu explorées, se poser dans des landes antiques, sur des montagnes érodées ou dans des mers asséchées... Un panorama de paysages fantastiques, inouïs, que peu de personnes avaient vu et verraient jamais. Lui, les connaissait. Et il en voulait encore plus. Voilà pourquoi il ne pourrait jamais se contenter de la Terre. Son âme était celle d'un explorateur, volage, passant d'une amante à une autre sans s'arrêter, découvrant sans cesse de nouvelles saveurs et de nouveaux plaisirs.

Perdu dans ses pensées, Rik attendait qu'on vienne lui parler, le chercher. Il n'avait rien d'autre à faire de toutes façons...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Sep 2014 - 14:03
Si kala avait été vexée par le comportement de Waller elle n'en montra rien la regardant partir du coin de l’œil, elle préférait largement concentrer son attention sur Victor qui lui savait où était son cadeau ...enfin l'alien. Elle n'y pouvait rien si à chaque découverte il était impossible de la tenir , ce qui contrastait avec le calme olympien de Stone junior . Quelle tristesse de ne plus pouvoir s’émouvoir des merveilles que la vie vous amenait... cette pensée pour cyborg s'effaça aussi vite qu'elle était venue quand il lui donna le secteur ou était gardé sa bonne nouvelle du jour. Kala s'en alla presque en dansant tellement la joie la submergeait avant de se reprendre, si le spécimen était nerveux comme le lui avait dit Victor autant le ménager et lui apporter une figure connue et non agressive à l’échantillon, ce qu'elle n’était pas.


Tu veux venir Victor ? Notre « ami » serait peut être plus enclin à la coopération s'il avait une figure apaisante que tu pourrais représenter et je ne dirais pas non à un peu d'aide … intéressé ?En plus des que je vais arriver Takamoto va s'occuper du bout de métal qu'il conduisait.

Kala n’était pas méprisante envers l'autre scientifique même si sa dernière réplique pouvait le laisser supposer, c’était plus du domaine de la taquinerie , comme parfois il pouvait lui dire de s'occuper de ses boites et de le laisser faire avec les choses qui importe vraiment. Broutilles au final .

Sans trop attendre la réponse de son interlocuteur Kala se dirigea vers le secteur 7G, usant des anciens codes d’accès qui n'avaient pas été changés... une erreur grossière qu'elle se chargerais de donner aux responsables ...peut être. Enfin à la porte la scientifique se força au calme. Il ne faudrait pas que par un excès de sentimentalisme elle se retrouve agressée par l'alien. Après deux ou trois respirations, elle ouvrit la porte sur l'alien.

- Bonjour je suis Kala Avasti, scientifique à un autre de nos établissements à Metropolis, on va passer un petit moment ensemble alors autant le passer dans une bonne ambiance.Au revoir Takamoto

Elle prit place sur un tabouret à roulettes ou elle pourrai plus facilement se mouvoir quand il faudrait passer à l'examen pur et dur, à présent calmée et concentrée sur ce qu'il y avait à faire elle n’était plus prête à sauter de partout. Takamoto lui partait comme elle l'avait prédit s'occuper de la boite de conserve de l'alien



- Je vais également vous expliquer ce qu'il va se passer, basiquement je vais vous examiner vous et vos vêtements sans détériorer quoi que se soit vous partirez comme vous êtes arrivé. Je ne ferais rien qui pourra vous nuire et aucun examen ne sera intrusif si vous ne désirez pas en passer un pour une raison ou une autre dites le moi avant … Nous sommes d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 3956
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mar 16 Sep 2014 - 16:08
Victor souris à Kala il ne cherchait pas à la refroidir, mais voir Waller le mettait dans tout ses états. La scientifique l'invita à venir se joindre à elle. Il réfléchit quelques minutes et surtout il regarda l'heure. Malheureusement il n'avait pas le temps, il avait reçu une sommation de la part de la Justice League.

Vous m'excuserez, mais je dois partir. J'étais simplement venu m'assurer que tout allait bien. Je ne pourrai malheureusement pas rester pour le reste.

Victor se sentait un peu mal à l'aise de devoir déguerpir comme ça, mais il devait se faire une raison. Les beaux yeux de Kala Avasti n'y changeraient rien. Il se sentait aussi un peu mal de laisser Rik avec elle alors qu'il ne la connaissait pas du tout, mais il se dit que Takamoto serait probablement non loin, et que même si lui le trouvait antipathique, Rik le connaissait.

Le professeur Takamoto vous rejoindra sous peu.

Laissant donc Rik aux bons soins de l'équipe Star Labs, il sortit du laboratoire. Il effectua une ronde préliminaire autour de Star Labs juste au cas ou Waller s'y trouvait encore. Évidemment, elle n'y était plus. Elle n'était pas du genre à se cacher pour entrer quelques parts, elle entrait par la grande porte ou rien. Maintenant assurer que Rik était en sécurité, il pourrait aller au mont Justice... à sa convocation.


((Mon perso quitte le sujet. Pas que je ne vous aime pas, mais je n'avais pas prévue participer à ce sujet au départ. Je crois que je serais de trop de toute façon. Mais je vous lierai attentivement Smile ))


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Sep 2014 - 20:19
Enfin, la porte s'ouvrit. Rik abandonna le flux de ses pensées pour se concentrer sur le nouvel arrivant. Il pensait avoir affaire à un docteur, au lieu de quoi ses yeux se posèrent sur une jolie jeune femme à la peau dorée, aux cheveux bruns et aux grands yeux marrons maquillés subtilement... à moins que ce ne soient ses cils. Mais peu importe, cette terrienne venait d'entrer, et malgré une poitrine fort bien... formée, et des jambes à faire fondre plus d'un ténébrien, l'alien soutint son regard de manière à le garder bien fixé sur le visage féminin.

- Bonjour je suis Kala Avasti, scientifique à un autre de nos établissements à Metropolis, on va passer un petit moment ensemble alors autant le passer dans une bonne ambiance. Au revoir Takamoto.


Ah... c'était elle le docteur. La chercheuse. La scientifique... enfin bref, celle qui allait l'examiner. Rik se sentit un peu honteux de ne pas avoir compris qui elle était plus tôt. Il allait falloir qu'il revoit sa manière de percevoir la gente féminine. Juste un petit peu, pour l'image. Après tout, il était le Space Ranger, il devait donner l'exemple !!! Ou pas.

- Je vais également vous expliquer ce qu'il va se passer, basiquement je vais vous examiner vous et vos vêtements sans détériorer quoi que se soit vous partirez comme vous êtes arrivé. Je ne ferais rien qui pourra vous nuire et aucun examen ne sera intrusif si vous ne désirez pas en passer un pour une raison ou une autre dites le moi avant … Nous sommes d'accord ?

Elle continua pour expliquer la marche à suivre. Il allait devoir être examiné ? Il pensait juste être soigné, c'est tout. Takamoto risquait d'avoir de ses nouvelles. Enfin bon, au point où il en était, autant aller jusqu'au bout.
Usant de son traducteur, il lança un sourire ambigu, tendant sur l'amical, à Kala, et lui répondit rapidement:

- Bonjour Docteur Avasti. Je suis Rik Starr, voyageur spatial et Space Ranger.

Il fut fort tenté de rajouter qu'il venait en paix, mais vu la réaction de Waller et des autres quand il le leur avait dit, il préféra fermer sa grande bouche. Peut-être était-ce une insulte grossière ? Passons.

- Eh bien faites votre boulot, mademoiselle. Même... l'intrusif si ça vous fait plaisir.

Starr laissa échapper un léger rire, moqueur, et descendit de son siège pour se trouver face à la doctoresse assise sur son tabouret roulant. Hum... oui, il la trouvait vraiment jolie. Comme beaucoup d'humains, sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 17 Sep 2014 - 18:27
Kala fut un peu déçue, même si elle n'en montrait rien . Pourquoi les extraterrestres qui voulaient bien se faire examiner n’étaient pas … enfin étaient plutôt si proches d'eux au premier regard ? Même certains atlantes leur ressemblaient vraiment au lieu que d'avoir des branchies qui leur sortaient du cou ou une peau écailleuse , mais même pas. D'un autre coté c’était stimulant c’était à elle de trouver ce qui était différent.A première vue il fallait avouer que Rik n’était pas impressionnant il ressemblait à un cosplayeur raté de star wars pour être honnête. Faudra qu'elle demande si les wookies et les ewoks existaient.

Mais s'occuper de la patate chaude en premier.Le pauvre alien ne savait pas trop à quelle sauce il allait être mangé en témoignait son sourire légèrement distordu et pour une scientifique comme Kala cela lui signifiait une chose.. le Space ranger était embarrassé.

c’était une réaction normale et elle ne s'en formalisa pas le blondinet allait se calmer au bout d'un moment, ce ne devait pas être évident pour lui, franchement il aurait du atterrir dans un lieu perdu , cacher son vaisseau et se barrer mais bon l'alien n'avait aucune connaissance de ce monde où il n'aurait pas agit ainsi.

- Un conseil ne dites jamais, JAMAIS à un scientifique ou un médecin que vous autorisez quoique ce soit d'intrusif, sinon vous risquez bien de finir raide mort. Oh ! Et si jamais vous recroisez Amanda. Vous savez une femme noire assez impressionnante invoquez l'habeas corpus retenez bien ce mot habeas corpus, ça limitera la casse...


Il valait mieux éviter de lui stipuler toutes les tortures que l'on pouvait prodiguer à un alien, ce n’était pas un bon plan pour le calmer. Elle lui rendit son sourire une fois à sa hauteur qui cette fois c’était fait moqueur et accompagné d'un rire preuve qu'il se doutait bien que l'on pourrait le torturer sans trop d’arrières pensées.

Elle se tourna d'un mouvement de roulettes pour accéder à l'ordinateur et imprimer les étiquettes pour les échantillons et se saisit également des ustensiles pour les prélèvements. Soit quelques cotons tiges des boites de Pétri un peigne et quelques sacs à scellés.

- Alors , on va commencer , vous aller vous déshabiller et mettre vos vêtements dans la penderie la bas on va vérifier que vous n'avez pas apporté la fièvre de l'espace ou que sais je. Vous aurez à coté de quoi vous couvrir un peu.

La scientifique désigna du doigt une alcôve ou se trouvait une machine cylindrique qui s'ouvrait pour que l'alien y dépose ses effets personnels et effectivement a coté se trouvait une sorte de cycliste noir qui lui arriverait a mi-cuisse. Kala ne put s'enpecher par avance de sourire, tous ont étés gênés de se déshabiller dans la même pièce qu'elle donc par respect pour sa pudeur elle se tourna et labellisa les boites et tubes à prélèvements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 18 Sep 2014 - 18:55
- Un conseil ne dites jamais, JAMAIS à un scientifique ou un médecin que vous autorisez quoique ce soit d'intrusif, sinon vous risquez bien de finir raide mort. Oh ! Et si jamais vous recroisez Amanda. Vous savez une femme noire assez impressionnante invoquez l'habeas corpus retenez bien ce mot habeas corpus, ça limitera la casse...

Habeas Corpus... drôles de mots. Ils sonnaient étrangement en bouche. Cette langue terrienne était vraiment spéciale, il fallait l'avouer. Cela changeait fortement des grognements ou de certains idiomes réellement universel, qui permettaient le commerce, la culture et tout un tas d'activités plus ou moins légales. C'était bien pratique. Là, cette manière de parler, ces mots terriens étaient pâteux, ils ralentissaient la prononciation et emplissaient la bouche.
Enfin bref, Rik devait se concentrer sur ce qui se passait, et non pas sur ce qu'il pensait.

Kala Avasti se déplaça dans la pièce, récupérant divers objets inconnus du Space Ranger. Enfin si, il y avait des sacs, mais il ne connaissait pas encore leur spécificité. Oh, et un peigne, instrument antique de la GCUU (Guilde des Coiffeurs Unis de l'Univers). Il y avait donc des petits bâtons avec des boules blanches au bout, des boites remplies de quelque chose d'inconnu.
Puis, elle se rapprocha, sous-entendit qu'il avait peut-être une maladie inconnue, une "fièvre de l'espace" et lui demanda de se déshabiller.

Rik ouvrit la bouche pour protester vivement.

Une véritable honte !!! Elle osait lui dire qu'il était peut-être malade. S'il était atteint par un virus ou autre, il s'en serait aperçu. Mais, préférant ne pas trop causer de remous, il referma sa grande gueule et obtempéra. Le docteur se retourna, et le Space Ranger se mit à sourire.

- Allons mademoiselle, les humains sont donc pudiques à ce point là ? la taquina-t-il.

Petit à petit, il se dévêtit complètement, et mit le cycliste qu'on lui avait laissé. C'était une horreur inconfortable par rapport à sa tenue habituelle, mais bon, s'il fallait en passer par là. Résultat des courses, il se retrouvait torse nu, rien de bien choquant. Effectivement, il pouvait imaginer que voir l'appareil génital d'un alien devait choquer, mais bon... ils avaient passé l'âge d'être des enfants.
Enfin, il posa les mains sur les hanches.

- Hum hum, c'est bon docteur, vous pouvez vous retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 19 Sep 2014 - 12:07
Devant l'écran de son ordinateur Kala ne put réprimer un sourire en voyant le regard scandalisé du space ranger, mais effectivement il pouvait être porteurs de germes inoffensifs pour lui mais qui pouvaient sur la population être destructeurs. Dans ses cas là il valait mieux être trop prudent que pas assez, la scientifique se sentirait assez mal si elle était responsable d'une pandémie.

-Les humains possèdent ce qui s’appelle la décence dont un des préceptes pourrait être de ne pas exposer ses parties génitales en public ...ça et d'autres subtilités terriennes qui vous amuseront follement.

Après cette remarque Kala se concentra sur son étiquetage avec pas moins d'une trentaine d’échantillons à sa disposition elle avait de quoi faire et laisser l'alien et ses parties génitales tranquilles. De toute façon après elle aurait tout son temps pour s'occuper de lui, il ne savait pas a qui il avait à faire, mais ce n’était pas grave , il apprendrait .

Une fois qu'elle eut fini elle enfila des gants et se tourna vers Rik Starr qui venait de toute façon de lui donner la permission de ce faire elle put admirer un moment la plastique de ce dernier. Un regard uniquement scientifique se rappela une partie de son cerveau au reste et l'autre partie obtempéra.

Kala donc marcha vers l'alien et disposa ses vêtements bien soigneusement sur des portant pour que les faire analyser , d'abord par un spectrographe ensuite récupérer tout ce qui avait put accrocher dans l'espace au fibres. Heureusement que la machine s'en chargeait seule et qu'elle n'avait qu'a interpréter les résultats. Une fois en route la machine émit une sorte de bourdonnement prouvant son fonctionnement ensuite Kala désigna la table d'examen d'un mouvement du bras pour que le space ranger s'y installe.



- La partie marrante commence Rik prenez place on va commencer par manucure pédicure et coiffure comme ça vous serez une super star en sortant d'ici. Fit elle avec un sourire.

Comme Kala venait de lui dire elle s'arma d'une boite de Petri et consciencieusement racla sous les ongles de l'alien pour en récupérer la substance, cette dernière serait mise en culture pour voir si la fièvre de l'espace n'existait pas. Elle fit pareil avec ses pieds et après coiffa le space ranger. Il fallait avouer que la scientifique n'avait pas véritablement de repères en matière de coiffure masculine mais elle fit un premier essai qu'elle considéra comme honorable. Elle emballa après le peigne pour l’étudier plus tard en détail.


- Pour l'instant tout se passe bien n'est ce pas ? Vous êtes d'accord pour que l'on passe à la partie je récupère votre ADN ?

Comme elle l'avait précédemment dit elle prévenait à chaque examen qu'elle faisait pour que même implicitement il lui signifie son accord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 20 Sep 2014 - 21:23
- Les humains possèdent ce qui s’appelle la décence dont un des préceptes pourrait être de ne pas exposer ses parties génitales en public ...ça et d'autres subtilités terriennes qui vous amuseront follement.

Comme enfermer les extra-terrestres, les déposséder de leurs biens et les effrayer au point qu'ils recommandent tous de ne pas passer par ce coin de la galaxie. Il fallait dire que la Terre avait une côté touristique extrêmement basse parmi les mondes habitables. C'était un monde banal, sans grand intérêt, qui en plus maltraitait les nouveaux venus. Normal qu'elle soit restée isolée aussi longtemps, me direz-vous.
Mais passons...

D'abord, Kala examina les vêtements spatiaux, les passant dans diverses machines inconnues de Rik. Car oui, venir de l'espace ne signifiait pas être un as de la science pour autant: il savait travailler son vaisseau, ses moteurs que ce soit l'intérieur ou l'extérieur, mais de là à comprendre le fonctionnement d'une machine qui analysait les vêtements... l'alien était un contrebandier, pas une foutue grosse tête. Oh ne pensez pas qu'il soit dédaigneux des gens qui concentraient leur savoir-faire dans leur cerveau, non. Il fallait de tout pour faire un monde.
Si il avait su qu'Avasti ne savait que lire les résultats, il aurait bien ri.

Puis, elle l'invita à s'installer sur un siège. Elle disait qu'elle allait faire de lui une super étoile. Le plus étonnant était l'utilisation de deux langues différentes pour exprimer une même idée. Après, être une super étoile avait peut-être un sens figuré que ne connaissait pas le Ténébrien. Elle allait peut-être le chauffer jusqu'à ébullition ? Elle risquait peut-être de lui faire une coupe de cheveux en "soleil", bien affreuse ? Qu'en savait-il, pauvre ignorant de la culture terrienne ?

La scientifique se mit à lui brosser et à lui couper légèrement la toison. Il n'appréciait pas. Pas du tout. Néanmoins, il se laissa faire. Des cheveux, ça repoussait. Un accord entre gens "distingués", plus difficilement. Elle s'occupa ensuite de lui récurer les dessous d'ongles. A plusieurs reprises, Rik faillit bondir: quand Kala saisit ses pieds, ses terminaisons nerveuses plus nombreuses réagirent au quart de tour. Encore une fois, le contrôle de soi fut primordial.

- Pour l'instant tout se passe bien n'est ce pas ? Vous êtes d'accord pour que l'on passe à la partie je récupère votre ADN ?

Elle se foutait de lui ou quoi ?

- Vous ne venez pas de le faire, déjà ? Mes cheveux ne constituent pas une assez jolie quantité d'ADN ?

Rik quitta son siège et se planta devant la scientifique.

- Il n'y a que vous qui vous amusez ici. Donc soit vous vous occupez uniquement de ce qui est essentiel, soit je m'en vais, d'accord ?

Un certain énervement était né en lui. Il avait d'autres choses à faire que de se laisser chouchouter, épiler, brosser, peigner, laver par une cohorte de terriens. Quoique... si la cohorte était aussi jolie que la femme qu'il avait devant lui, il se serait peut-être laissé tenter.

- Ce que je vous propose plutôt, mademoiselle Avasti, c'est que l'on fasse une petite pause dans ces analyses, et que je vous invite à boire quelque chose... même si je ne sais pas avec quelle monnaie les humains payent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2014 - 18:34

Des fois Kala regrettait des choses, présentement c'était de ne pas avoir sédaté son sujet et que sa fichue éthique lui empêche de le faire maintenant . Elle en parlerais a Jenet tiens c'était très certainement de sa faute avant elle n'avait ce genre de pensées et elle aurait diffusé un léger gaz pour le détendre et accepter ce qu'elle allait lui faire , ou alors l'électromagnétisme ça laissait moins de traces. Mais non Kala était une personne avec une éthique et une conscience professionnelle qui l'empêchait de faire ce genre de chose et encore si elle pouvait le bâillonner mais même pas. Parce qu'elle était certaine que ce simple changement lui ferait faire des siennes. bref Kala venait de s'énerver.

Sans aucun doute l'objet de son énervement était son sujet d'étude: un mec blondinet qui ne ferait même pas peur a une vieille s'il voulait lui voler son sac. le clou de tout était qu'il se permettait de lui dire comment faire son travail... Et si Kala est douée dans le domaine scientifique, masquer ses émotions n'était pas sa tasse de thé.... du tout et surtout après une première journée de travail. elle se leva et s'éloigna de toute se qui pourrait constituer une arme contondante ou un projectile.

Toutes les parties de son visage s'affaissèrent de manière significative et il y eu un rapprochement de ses sourcils un regard de bas à Rik finissait de lui signifier qu'il avait dépassé les bornes de sa patience, qui n'était pas bien loin mais c'est un détail. La scientifique
se tourna vers lui.

- l'ADN présent dans vos cheveux n'est que dans les racines que je n'ai pas arrachées de plus ce dernier peut s'être altéré au contact de notre air. Vos cheveux me sont utiles uniquement pour déterminer la toxicologie de votre environnement et votre nourriture.

Une fois ce petit éclaircissement donné elle se rapprocha du space ranger en faisant claquer ses talons d'un pas décidé il n'allait pas la faire culpabiliser ou lui apprendre son travail le résidu muté de l'espace, non mais !

- Et oui j'aime mon travail il me plait et m'intéresse, maintenant si vous doutez de mes méthodes je suis certaine qu'Amanda ou les services scientifiques du président seront ravis de vous examiner et eux vous sédateront et vous ouvriront le crâne pour voir s'il est pareil au notre ... et vous serez conscient quand il le feront ...cela ne les empêchera même pas de dormir. Après c'est à vous de voir ce que vous voulez faire de votre corps.

La demoiselle Avasti était furieuse, et même après que le futur contenu d’éprouvette se soit calmé c’était loin d’être son cas, ils se faisaient face prêts a voir lequel des deux allait céder face a l'autre. Le blondin lui avait fait une proposition mais il était hors de question qu'il sorte tant qu'elle n'avait pas fini.
- Vous ne possédez pas notre monnaie et vous ne sortirez pas de cet enceinte pour y re-rentrer et ça même une gamine de dix ans peut le deviner alors ne me prenez pas pour une imbécile Rik Starr vous y laisserez des dents.

Mais sa proposition souleva une autre idée dans l'esprit de la scientifique , qui balaya son émotion devenue parasite. s'il était ce qu'il prétendait être il savait bien plus de choses sur les créatures de l'espace.

- Mais si vous voulez me parler de vos voyages pendant que je prélève les échantillons il n'y a aucun problème.
Néanmoins à la fin elle proposait elle aussi une solution diplomatique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 1 Oct 2014 - 17:16
Eh bien, elle s'énervait vite, la scientifique. Une vraie furie, centrée uniquement sur son boulot, peut-être pas insensible, mais soupe au lait, et complètement obnubilée par ce qu'elle faisait... dommage, elle avait pourtant un joli minois. Mais bon, sur toutes les femmes de la galaxie, ce n'était pas une si grosse perte.
La dureté des paroles heurta néanmoins le Space Ranger, qui n'apprécia vraiment pas. Peu à peu, la moutarde monta, et il est vrai qu'il eut le désir de la laisser s'échapper, accompagnée, bien évidemment, d'une flopée de mots aussi agréables que le derrière d'un phacochère en période de chaleur intense. Il se contint, et se dit que pour le bien-être de son séjour à STAR Labs, il valait mieux se taire. Mais qu'est ce qu'il en avait envie !!!

Pour oublier ces mauvais ressentis, Rik serra les dents et tenta de penser à ce qu'il allait pouvoir faire plus tard, sur Terre. Se poser, se reposer dans des endroits isolés, bosser un petit peu incognito, devenir important, fonder de nombreuses choses, apporter des connaissances à la planète... Ou rien de tout ça, il avait tout choix à sa disposition.

Ayant suffisamment laissé Kala parler dans le vide, Starr reprit le cours de la "conversation" et entendit directement ceci:

- Vous ne possédez pas notre monnaie et vous ne sortirez pas de cet enceinte pour y re-rentrer et ça même une gamine de dix ans peut le deviner...

Mais c'est qu'elle le cherchait en plus !!! Il avait laissé quelques secondes passer, et cette scientifique n'avait toujours pas cessé de critiquer ce qu'il avait dit. Et après on disait que les hommes et femmes de science savaient faire preuve d'abnégation, d'ouverture d'esprit... Cette Avasti était, malgré son jeune âge, déjà un vieux crouton. C'était triste, mais cela permit à Rik de supporter ce qui se disait.
De nouveau, quelques secondes s'écoulèrent, et le visage de Kala se détendit.
Étrange... peut-être s'était-elle apaisée ? Le Space Ranger l'espérait, non pas pour lui, mais pour elle. Les crises de colère, ce n'était jamais bon pour le cœur. Une crise cardiaque à 35 ans, ce serait tellement dommage...

- Mais si vous voulez me parler de vos voyages pendant que je prélève les échantillons il n'y a aucun problème.

Des montagnes russes... elle lui faisait vivre de vraies montagnes russes. A un moment, elle semblait prête à l'écorcher vivant et à se servir de ses organes comme jouet, et l'instant d'après, pouf, elle se montrait sociable, voire même intéressée. Ces humains... qu'est ce qu'il pouvaient être compliqués.

- Eh bien mademoiselle, répondit Rik, j'aurais peur que vous échouiez à récupérer les racines de mes cheveux si je me mettais à vous parler en même temps. Le temps des histoires, ce sera un autre jour, voulez-vous bien ?

C'était une question purement rhétorique. Elle n'avait pas le choix de toute manière. Rik avait décidé de poser un silence, il y aurait un silence, nom d'un Czarnien. Hors de question de satisfaire les désirs d'une scientifique égocentrique, névrosée, obnubilée et dotée d'un caractère de cochon... il fallait avouer que cette description rappelait déjà quelqu'un à Rik... mais qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 6 Oct 2014 - 0:21
Vraiment, Vraiment on ne faisait rien pour calmer ses nerfs. On l’avertissait d’une découverte majeure alors que sa journée de travail était finie. La dite « découverte » après lui tapait sur le système et mettait en doute son travail. Grumpf .En plus maintenant le space ranger Rik Starr se permettait de bouder, pas que sa conversation allait lui manquer mais plus parce qu’il était à présent clairement sur la défensive. Elle ne répondit rien à son ultime réplique pré-boudage, autant ne pas envenimer une situation qui pourrait dégénérer

Il fallait changer cela et au mieux désengorger l’atmosphère, pour cela Kala ne manquait de rien…

Bien des gens croyaient que parce qu’ils étaient différents les meta-humains ne leur ressemblait pas, de même pour les extraterrestres. Or il y avait toujours un point d’ancrage pour tous et cela se démontrait très facilement dans les comportements primitifs comme la peur.

Mais Kala n’était pas bâtie pour inspirer la peur chez qui que se soit, mais elle était bâtie pour un autre comportement primitif. Elle allait le vérifier avec le pauvre Ténébrien.

Elle farfouilla dans le bureau pour y trouver enfin les télécommandes qu’elle cherchait heureusement que quasi tous les laboratoires de Starlabs qui étudiaient un tant soit peu la biologie avait ce genre de dispositif. Un excellent système sonore couplé à une bibliothèque numérique assez complète de musiques et autres bruits en tout genre. Le but était de voir les réponses que produisait ce stimulus sur le corps. Des fois des choses intéressantes pouvait ressortir de ce genre d’expérience et même s’il était inclus Kala pouvait toujours feindre et expliquer que la musique était pour elle et non pour quelqu’un d’autre … Mauvaise foi féminine, oui coupable monsieur le juge.

Elle garda sa nouvelle arme favorite en main et se déplaça vers le sujet et lui plaça sur le corps nombre d’électrodes pour mesurer son rythme cardiaque, sa pression sanguine et diverses réactions de peau ce genre de broutilles, ce n’était pas ce qui l’intéressait présentement. Une deuxième machine sortit du plafond pour scanner le space ranger et le modéliser après au mieux, laissant le résultat apparaitre au fur et a mesure de son avancée sur le bureau de la scientifique.

Comme elle ne l’approchait pas le rythme cardiaque de Rik commençait doucement à se calmer, très bien maintenant c’était le moment.

Elle déclencha le système de diffusion de musique de la salle.

Et attendit avec délectation les réactions de son sujet.

( Hrp: pardon pardon du temps infini de reponse /Hrp)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 12 Oct 2014 - 0:20
Le temps de quelques minutes, Kala Avasti se mit à délaisser son sujet pour s'atteler à la recherche de... quelque chose. Le Space Ranger se demandait bien de quoi. Alors qu'il aurait voulu terminer au plus vite cette étape pour pouvoir s'en aller, voilà que son examinatrice prenait tout son temps. Peut-être était-ce encore un test ? De patience, cette fois-ci ? Elle n'allait pas être déçue.
Mais, avant que Starr ne puisse réagir d'une quelconque manière, la doctoresse sortit avec un air triomphant une télécommande du bureau. Puis, elle se déplaça dans la salle pour à nouveau se rapprocher de l'extra-terrestre. Cette fois-ci, elle lui colla des électrodes sur tout le corps. Que pouvait-elle bien étud...


Alors que Rik ne s'y attendait absolument pas, la musique démarra, le faisant sursauter. Le son était fort, et bourdonnait encore dans ses oreilles. Ainsi, c'était à cela que servait la télécommande qu'avait récupéré la scientifique. Mettre de la musique ? Étrange dans un laboratoire... Peut-être aimait-elle travailler dans ce genre de conditions ? Non, elle voulait voir ses réactions avec une bonne grosse musique terrienne. Ce devait être ça.
Bien que fort, l'air était entraînant, et les paroles, quoique très suggestives et sans doute totalement sorties du hasard le plus parfait, faisaient mouche.

Mais à part cela, aucune autre réaction ne fut engendrée. Ce qu'espérait Kala ne dut pas avoir lieu. Elle qui cherchait des stimulus primitifs, elle était bien loin de la vérité. Néanmoins, Rik se leva de sa chaise et se mit à danser.
C'était plus nerveux qu'autre chose: après tout ce par quoi il était passé en quelques heures, il avait décidé de lâcher les vannes et de s'abandonner à ses instincts. Et à ce moment précis, il voulait danser. Donc il dansa. Pas de la plus jolie des manières, ni à la terrienne, mais il dansa. Il se fichait complètement que la scientifique se trouve dans la même pièce. Elle n'était plus importante, malgré son caractère casse-bonbon.
Cependant, par politesse et curiosité, Rik lui lança:

- Allons mademoiselle, et si vous veniez danser avec moi ? C'est très agréable, je vous assure. Et puis, ça vous changera de ce balai glacial qui semble vous accompagner partout où vous allez.

Une petite pique en passant, ça n'avait jamais fait de mal à personne, surtout quand elle était accompagnée d'un gentil clin d'oeil. A vrai dire, il n'y avait presque aucune chance que la jeune femme le rejoigne pour partager une danse, mais qui ne tente rien n'a rien, comme disent les terriens. La fortune sourit aux audacieux, selon un autre angle de vue. Et techniquement, Rik aurait dû gagner à la loterie, même sans jouer, vu qu'il combinait habilement le fait d'oser, et d'oser audacieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 12 Oct 2014 - 6:17
A delà de ses espérances le stimuli fonctionna et Kala en était ravie à tel point qu’elle en dévoila un sourire carnassier, c’était méchant mais personne ne faisait le poids face à sa connaissance élevée en biologie, résultat escompté atteint à cent pour cent, l’alien c’était détendu visiblement et avait ouverts les vannes , faisant baisser la pression et le stress de tout ce qui venait de lui arriver. Rien de tel qu’un bon rock des familles pour décoincer n’importe qui. Rik c’était totalement abandonné et avait même quitté sa chaise d’auscultation pour danser , oui comme ça en petite tenue devant une femme et il n’était plus choqué que cela, pour l'alien rien ne changeait de l'ordinaire ...

Bref ils allaient pouvoir recommencer sur de meilleures bases aussi quand il l’invita par une pique a l’accompagner. La scientifique commença en tapant la mesure de ses mains puis voyant que les mouvements de l’alien ne ressemblait a trop rien de connu sur le globe, du moins pour ce qu’elle en savait elle n’était pas ethnologue. Elle activa d’un geste sur sa télécommande magique l’enregistrement cela pourrait toujours intéresser un confrère. De même les données biologiques de son sujet redevenu charmant pouvait attester de changement notable, baisse de la pression sanguine et du rythme cardiaque alors même qu’il se démenait pour coller au rythme.

Kala l’accompagna un peu sur la fin de la chanson, dansant de manière suggestive, ce ‘était pas de sa faute elle avait toujours dansé de cette manière depuis ses années lycée.

Et à la fin de la chanson lorsque le silence se fit la scientifique savait qu’elle avait gagné la partie.

- Alors comment était cet interlude Rikk à votre gout ? Cela vous a-t-il rappelé des souvenirs de soirées arrosées avec des créatures exotiques ?
Car cela va sans dire qu’elle n’avait pas fait cela pour perdre du temps mais bel et bien pour avoir des réponses et pourquoi pas se régaler d’une histoire du space ranger ?Serait-elle chanceuse à ce point et Rikk suffisamment détendu pour ?
-
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 12 Oct 2014 - 14:11
Alors que Rik dansait comme il pouvait, usant de toutes les influences qu'il connaissait sans grand succès, Kala le rejoignit pour l'accompagner la fin de la chanson. Ses mouvements étaient beaucoup plus sensuels que ceux de l'alien, et semblaient très... connotés. Suggestifs aurait dit la scientifique, mais Starr n'en avait que faire.
Enfin, quand les dernières notes retentirent et que la voix de la chanteuse se fut évanouie dans le silence de la pièce, Rik se rassit tranquillement, les cœurs battant merveilleusement bien. Un peu de détente, ça faisait toujours du bien. Mais quelque chose vint rompre cet état de tranquillité, ce plaisir profond. Ce quelque chose était bien évidemment Miss Avasti.

- Alors comment était cet interlude, Rik ? A votre goût ? Cela vous a-t-il rappelé des souvenirs de soirées arrosées avec des créatures exotiques ?

Et voilà, tout cela pour l'interroger et essayer de le mettre dans de bonnes conditions. Certains pratiquaient la torture, d'autres utilisaient le fonctionnement de l'esprit. Kala faisait parti de cette seconde catégorie de gens. Les pires de tous...

- Non, rien du tout. Je n'ai jamais touché à une goutte d'alcool.


Ce qui était, bien évidemment, faux.

- Quand aux créatures exotiques... la Terre m'a l'air exotique, pas le reste de l'univers. Donc faites abstraction de votre point de vue, travaillez votre caractère, ça vous aidera bien pour les discussions avec les extra-terrestres.

Rik croisa les bras derrière sa nuque, et se mit à sourire.

- Détendez-vous un peu, vous n'en serez que plus jolie. Oui, il m'est déjà arrivé de boire, parfois beaucoup trop, au point de me retrouver dans une poubelle au matin. Oui, j'ai déjà rencontré des GENS exotiques, dans des bars ou ailleurs. Des races que vous ne pourriez pas imaginer même dans vos rêves les plus fous.

Le Space Ranger, avait bien insisté sur le mot "gens" pour souligner que ceux qu'appelaient Kala des créatures étaient des êtres civilisés, intelligents, cultivés, avec des us et coutumes développés et une mémoire collective forte... à part quand ils avaient vidé trois à quatre bouteilles par personne, mais ce n'était qu'un détail parmi tant d'autres.

- Et donc vous, des choses à me raconter ici ? Vous avez envie d'apprendre de moi, mais je suis curieux de connaître la Terre aussi. Des coins sympas, des zones à éviter, des personnes exceptionnelles, des événements marquants... j'en sais rien, je suis prêt à tout prendre.

Malgré ce que pouvait penser Rik de Kala, il l'appréciait plutôt. Quelqu'un qui tenait tête à un sujet d'expérience, ce n'était pas extraordinaire, mais les méthodes qu'elle employait, son caractère un peu bourrique, de cochon, comme diraient les terriens, amusait et plaisait grandement à l'alien. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu à défendre son beefsteak lors d'une conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 14 Oct 2014 - 11:50
A sa première déclaration, celle qui clairement faisait montre que le grand et l'unique space ranger n'avait jamais touché a l'alcool, Kala haussa un sourcil comme s'il était évident que Rik mentait comme un piètre arracheur de dents. il était space ranger pas space boy scout ... Mais elle laissa couler , elle passa aussi sur sa pique concernant son caractère ; Il était très bien , merci pour lui et elle n'en changerait pas.


- Ne vous méprenez pas sur le terme que j'emploie quand je dis exotique je parle de différent de moi, à première vue Rik Starr vous n'êtes pas spécialement exotique.

Elle se tut, pour mieux reprendre et s'expliquer.

- De même pour le mot créature, il peut paraître blessant mais évoque le fantasme de la vie ailleurs , pendant des siècles d'obscurantisme et d'égoïsme nous croyions que non seulement nous étions le centre de l'univers mais en plus la seule planète de l'univers à contenir la Vie.

Et après en l'espace de quoi ... trente ans? On avait eu le kryptonien les thanagariens et toute une clique d'autres plus différents les uns que les autres et Kala n'avait pu en disséquer aucun. Ok pour les vivants elle c'était plié à la morale commune qui pour l'instant lui mettait des bâtons dans les roues aka on ne dissèque pas les gens vivants ... ça ne se fait pas..... c'est mal.

Ouais bon ok

Mais même les morts, et même les morceaux, rien de rien de rien n'avait pu être analysé par elle tout avait été mis sous scellé et partis dans on ne sait quel zone de stockage militaire...

Triste

- Si vous me dessinez ses Gens, je vous fait un topo de la planète en même temps et comme j'ai déjà les données de votre physiologie , qui est fascinante il ne me restera plus que le détecteur de mensonges, ça c'est demandé par la sécurité nationale alors aucune chance de passer au travers , désolée . C'est juste pour vérifier que vous venez en paix et pas pour tous nous tuer ...

elle lui adressa un petit sourire d'excuse, après tout ce test là ne l'intéressait pas plus que ça mais il était obligatoire pour la sécurité du pays. et on ne discutait pas ce genre d'ordres . Même en s'appellant Kala Avasti.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 30 Nov 2014 - 10:12
- Ne commencez pas avec vos manigances, Miss. Vous me parlez de sécurité nationale, alors que je suis un fugitif ici. Me prenez pas pour un con, s'il vous plaît. J'ai beau avoir deux coeurs, je n'ai pas qu'un demi-cerveau.

Sur cette remarque quelque peu acerbe, Rik continua cependant, et s'adoucit après un léger petit soupir. Lui aussi connaissait cette envie de découvrir, de connaître sans cesse de nouvelles choses, et il aurait détesté qu'on lui refuse ce droit. D'autant plus que s'il réussissait à trouver des espèces suffisamment exotiques, il aurait droit à un topo sur la Terre, chose qui ne lui ferait pas grand mal, tant l'endroit lui semblait ardu à comprendre.

A vrai dire, le Système Solaire, de par sa technologie peu avancée, s'était tant renfermé sur lui-même qu'il était bien plus difficile à appréhender. Avec les récentes découvertes, peut-être s'ouvrirait-il au reste de l'Univers, mais pour le moment, il fallait composer avec cet embrouillamini politico-scientifico-moral particulièrement exécrable.

- Bon, si vous le souhaitez, je vous dessinerais quelques formes de vie, mais j'espère que vous avez de bons yeux, j'ai jamais été doué pour ça.

L'alien continua à se faire examiner jusqu'à ce que Kala Avasti lui remette un morceau de papier et un crayon, ainsi, bien évidemment, qu'un support suffisant pour ne pas percer la feuille blanche. Il commença par dessiner un coluan, race de Brainiac, avant de continuer avec un Dryade, race vivante formée de silice. Vint ensuite Lady Styx, qu'il forma avec dégoût, puis un Tellurien, espèce de Klingons bleus avec une gemme rouge sur le front. Il termina avec un Krolotéen, espèce de Gremlin scientifique.
Il espérait que cela plaise suffisamment à la Miss Avasti pour qu'elle lui parle un peu de sa planète.
Étonnamment, au fond de lui, un petit souvenir lui vint. Celui d'un livre qu'il avait récupéré, flottant dans le vide spatial. Il ne se souvenait plus du titre, ni de l'auteur, mais il comportait une petite phrase qui l'avait étonné et marqué:"Dessine moi un mouton.".
Il l'avait ensuite revendu contre un peu de carburant, mais l'expression lui était restée.

- Et pour revenir à ce que vous disiez, je ne suis pas là pour tous vous tuer. Ce n'est pas un petit Ténébrien et son vaisseau qui vont causer du mal à une planète entière. Après, si on m'en donnait un bon prix, peut-être que je me forcerais un peu.

Rik lâcha un sourire taquin, et lança un clin d'oeil à la jeune femme. Ces deux gestes étaient universellement (le terme était pour une fois bien utilisé) considérés comme amicaux, sauf peut-être parmi les espèces plus animales, ou montrer les dents étaient signe de provocation et d'agression imminente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 6 Déc 2014 - 10:58
- Pour être honnête je ne « commences » pas mes manigances, mais je sens que c’est plutôt vous blondin qui cherchez à nous entourlouper. Vous êtes un fugitif de là bas dans votre espace là ou personne ne vous entends crier, mais ici vous pouvez être considéré de plusieurs façons et ces dernières altéreront drastiquement votre séjour parmi nous.



L’air de rien kala notait mentalement certaines choses, ses réactions et celles de son corps. Le scanner lui revenait et la scientifique ne pouvait s’empêcher de s’extasier, voir les différences subtiles de son organisme si proche des humains. Les différences étaient notable, son système vasculaire était nettement plus développé que celui d’un humain lambda, a la louche il y en avait bien presque 30-35% de plus et donc il fallait deux cœurs pour approvisionner chaque capillaire efficacement. En plus sa peau avait une petite particularité, plus épaisse et résistante même si cela ne valait pas celle d’un kryptonien c’était déjà un bon début. Quelque part dans sa tête Kala imaginait déjà copier ce trait pour l’appliquer plus tard sur des militaires par exemple où des grands brulés cela pouvait faire des miracles, surtout si on couplait ça avec sa vascularisation exceptionnelle. Une utilisation dans le domaine médical était possible il fallait juste trouver les marqueurs génétiques et les copier sur d’autres sujets pour avoir des résultats intéressants.
C’était un phénomène marrant d’un point de vue extérieur car Kala montrait les même signes primaires d’une femme amoureuse : regard au loin joues roses et ça et là des soupirs.

- Ne vous inquiétez pas, je me débrouillerais avec ce que vous me donnerez.


Elle avait même répondu dans le vide, ne prêtant aucune attention a celui qui parlait mais plutôt aux deux cœurs à l’unisson de ce dernier. Est ce qu’elle pourrait utiliser ça pour plus tard ?

- Notre planète est recouverte a 70% d’eau les trente pourcent restant accueillent plusieurs milliards de formes de vie des insectes oiseaux reptiles et mammifères. Le plus grand mammifère sur terre est l’éléphant. Dans l’eau il y a également insectes poissons et mammifères ainsi qu’une certaines catégorie de pseudo humains qui nous détestent et nous prennent pour des animaux… je ne peux pas leur en vouloir, je pense sensiblement pareil.


C’était vrai à ses yeux l’espèce humaine était violente, impulsive, bête…. Comment voulez vous dans ses conditions apprécier des gens pareils ? Pourquoi alors continuait-elle avec tant d’ardeur à aider à améliorer la condition humaine ? Tout simplement parce que peut être une fois débarrassé de conditions défavorables l’humanité pourrait être meilleure ou au moins mettre véritablement des efforts dans cette tache. A la réflexion de l’alien, Kala haussa un sourcil, il cherchait vraiment les embrouilles ou il faisait de l’humour. En voyant son sourire et son clin d’œil la seconde option était la plus probable, même si la scientifique était certaine que le « ténébrien » savait très facilement se trouver des ennuis même sans trop chercher.

- Et pourtant je suis sure que plusieurs femmes et bouteilles d’alcool pourraient vous convaincre au final de nous laisser tranquille …accompagné de la même somme d’argent.

De cela Kala en était sure et alors qu’il parlait et qu’elle le faisait parler elle enclenchait le polygraphe qui allait tout mesurer de ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 13 Déc 2014 - 15:13
La jeune femme prenait vraiment Rik pour le dernier des imbéciles. Ou bien alors était-elle sincère et il ne pouvait lui en vouloir. Mais ce n'était pas un cours d'histoire biologique ou géographique qui l'intéressait. Il voulait avoir un avis sur la situation terrestre actuelle: ses relations avec le reste de l'univers, l'état politique de la planète, les difficultés que pouvait rencontrer l'astre, tant au niveau naturel qu'artificiel. Le Space Ranger se montra néanmoins poli, et écouta Avasti jusqu'au bout. Puis, il lui répondit, toujours le plus calmement possible.

- J'ai bien apprécié le bref résumé des milliards d'années qu'a cette planète, mais j'aurais préféré un récit... plus... plus actuel des choses, Mis... Docteur. Vous devez être au courant de pas mal de choses à propos de l'activité humaine, politique et autre, non ?

Cependant, après qu'il eut plaisanté à propos "d'ennuis" qu'il pouvait apporter à la planète (à savoir qu'un simple vaisseau spatial, tout avancé technologiquement qu'il était, ne pouvait pas faire le poids bien longtemps contre un tank terrestre. Celui de Rik pas, en tous cas.), il eut droit à un manque de réaction de la part de la scientifique, qui lui parut même un peu plus froide qu'à l'instant, comme si sa boutade ne l'avait pas convaincu.
Peut-être qu'elle ne l'avait pas saisie.

- Euh... c'était une blague, Miss. Je ne ferais aucun mal à la planète... et encore, il faudrait que je puisse lui en faire. Donc détendez-vous, et profitez de mon corps, je parie que vous en êtes folle.

Humour provocateur, quand tu nous tiens.
Quoi qu'il en soit, ainsi assis dans son siège, Rik pensait à tout ce qu'il allait pouvoir faire ici: profiter d'un peu de liberté, se reposer, évacuer la tension des chasses, des poursuites, pour enfin se concentrer sur son bien-être. Car, sans grande surprise, les Ténébriens comme Starr n'avaient pas tant de différences avec les humains de la Terre, même physiologiquement. Tout était physiquement plus développé, mais cela s'arrêtait là.

Ils aimaient la musique, manger, danser, faire la fête... autant d'activités plaisantes aux yeux de tous les humanoïdes qui se respectent.
Mais malgré tout, une question trottait dans le fond de la tête du Space Ranger. Une petite question gênante, capitale et particulièrement simple.

- Docteur Avasti, que pensez-vous de la Terre ?


Le ton avait été sobre, sérieux, dénué de toute trace d'enjôlement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Déc 2014 - 19:20

- La politique terrienne vous intéresse ? vous êtes bien le seul dans cette pièce je dois le reconnaitre.

Parce que oui Kala ne s’intéressait pas du tout à la politique, ces gens qui vivaient en parasites sur l’économie de leur pays pour s’en mettre plein les poches et rester le plus longtemps en place sans véritablement se soucier de ses chers compatriotes comme ils adoraient les appeler. Mais il fallait aussi comprendre le ténébrien qui pour lui peut être les données biologiques de la planète pouvaient se corréler avec surement d’autres planètes que le ranger avaient du visiter ( et certainement abuser de la gentillesse des indigènes). Enfin soit ça ne coutait rien de donner quelques informations basiques sur la politique mondiale.

- Le pays sur lequel vous avez atterri, l’Amérique, est actuellement dirigé par le président Lex Luthor. C’est avant tout un gérant d’entreprise, il a fait fructifier le legs de son père. sa position de chef d’entreprise l’aide beaucoup a avoir des relations moins tendues avec des pays… difficiles.

Elle fit une pause pour mettre de l’ordre dans ses idées, la politique était bien trop complexe et subjective pour qu’elle s’y intéresse. C’était par pure gentillesse et bonté d’âme qu’elle éclairait la lanterne de l’alien.


- Bialya, Vlatava ou le Kandaq sont des destinations que vous devriez éviter absolument. Comme vous l’avez vu ici on est assez méfiant avec les aliens, mais ce n’est rien face à comment eux vous traiteront.

Oui dans ses pays là il valait mieux, même pour elle faire profil bas … ou être invitée mais c’était une optique alors complètement différente en matière de visite.

- Mais les dirigeants de ses pays respectent Luthor, parce qu’il ne cherche pas le conflit avec eux mais à faire des affaires et l’argent … tout le monde le respecte.

Elle respectait son Président, c’était vrai il n’avait pas volé sa fonction et l’économie était bien moins morose qu’avant. Pourtant il était difficile de laisser passer ce genre de choses , porter aux nues l’argent n’était pas une solution viable que se soit sur le long terme ou tout court d’ailleurs. A la réplique du tenébrien, un vrai rire sort de ses lèvres, c’était tellement prévisible qu’il lui sorte un truc du genre qu’elle ne peut s’empêcher de rentrer complètement dans son jeu.

Elle l’approche alors , avec un déhanché discret et son regard qui le couvre ou le découvre déjà. Si le monsieur est sensible elle devrait voir très vite une coloration légère de ses joues et un rythme cardiaque qui s'accélérera sensiblement. Elle sait qu'elle est jolie et plus que tout elle sait s'en servir.


- Je me permets de rectifier ce que vous venez de dire, j'en suis déja folle.


D'un point de vue purement scientifique entendons nous bien , de plus ses intentions envers la terre étaient plus que floues et cela Kala ne pouvait pas le tolérer . quand à sa dernière phrase Kala ne put que répondre par une sincérité totale .

- la terre est un bel endroit qui merite que l'on se batte pour elle ..bec et ongles si je puis rajouter.
Revenir en haut Aller en bas
 

Etudes et Rapports ( Avec Rik Starr et Cyborg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» les metiers en rapports avec les coquillages
» Le traquenard - Empire vs Skavens - 1500 points
» les raisons pou étudier en europe et plus précisément en Belgique
» Annihilator aka Le destructeur
» l' " esprit judéo-chrétien " et la nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Central City :: Star Labs-