“Do you remember? Do you remember the world before the poison?” [Blackfire - Ivy]

Invité

MessagePosté le: Mar 23 Sep 2014 - 19:21
Tout était immensément calme et reposant. Du vert. Du vert à perte de vue. La forêt du Yucatan, au Mexique, offrait toujours un spectacle dont Ivy n'aurait su se lasser. Donnant sur le Golfe du Mexique, la Réserve de la Biosphère Sian-Ka'an et le Parc National de Quintana Roo étaient des sites que tout adepte de la Nature et de la préservation végétale ne pouvaient se passer. Et Ivy était de ceux là. Préférant de loin ce désert humain et technologique à la Floride qui lui faisait face, la jeune femme avait décidé d'explorer les forêts mexicaines à la recherche d'ADN rare à ressusciter, et de capacités de défenses végétales qu'elle pourrait exploiter pour parfaire ses recherches. Au sommet d'un arbre, elle observait les rares badauds qui s'aventuraient dans la plaine vierge, invisible, sa combinaison de lierres et de végétaux se confondant avec art dans la canopée de la forêt. Et elle pouvait compter sur l'esprit humain, fixé sur ce qui était devant lui et ignorant ce qui était au dessus de lui ou derrière, pour ne pas être aperçue ou même suspecter sa présence.

Le vent faisait danser le sommet des arbres, répondant en vagues vertes à l'écume du Golfe du Mexique qui battait les côtes en face d'elle. Mais Ivy était déçue. Les arbres ici ne cachaient aucun secret de conservation. Aucune défense qu'elle ne connaissait déjà. Écorce. Exosquelette de bois et de résine. Parfois, les végétaux se laisser aller à quelques irruptions cutanées qui n’empêchaient en rien leur arrachage. Ivy visait, elle, la destruction. Celle de l'Homme par les plantes. Le vert pour régner sur le noir du feu, de la cendre et de la mort. Elle aspirait à une armée végétale douée d'intelligence qui renverserait les rôles et apprendrait la peur et la peine à l'Humanité. Mâchoires acérées, épines empoisonnées, racines étrangleuses, phéromones hypnotique, elle rêvait d'un monde gouverné par l'amour de la Nature et des autres, étouffant l’égoïsme de l'Homme et sa nature profondément destructrice.

Du haut de son arbre, elle vit une silhouette percer la couche nuageuse qui avait élu domicile au dessus de la réserve naturelle mexicaine et atterrir non loin de sa position avec fracas. La plaine herbeuse se souleva, la terre se rompit, se déchiqueta comme sous l'effet de dents d'acier. Le vaisseau qui venait de se poser s'ouvrit, laissant sortir une femme furibonde, de longs cheveux roux, enfin si cette couleur pouvait réellement exister sur Terre. La navette, fine, au nez effilé et au fuselage brillant, rompait la forêt paisible, mais Ivy pouvait encore le pardonner. Mais la femme, ou l'alien, ou la chose poitrinaire qui se dirigeait vers ses arbres, un rictus de rage sur le visage, ça, Poison Ivy avait un peu plus de mal à l'accepter. Sans doute craignait-elle moins les bâtiments et véhicules que les êtres qu'ils abritaient. Le regard suspicieux, elle ne pu qu'assister à la mort d'un de ses enfants, brisé par le poing rageur de la créature. La plainte de la plante vrilla les tympans de la scientifique qui ne pu retenir un cri de détresse, indiquant sans doute sa présence à la femme extra-terrestre.

Dévalant les branches de l'arbre sur lequel elle était perchée, les plantes l'aidant courbant leurs extrémités pour lui permettre un accès plus aisé, Ivy se précipita sur la femme, un masque de haine sur le visage. Chaque foulée qu'elle faisait, sous les pleurs des arbres qui regrettaient leur ami fracassé par l'intruse, ressentant dans leurs racines la douleur de l'autre, faisait pousser des ronces épineuses et des mâchoires cruelles qui l'accompagnaient dans sa croisade. Ivy entendait les derniers appels de la créature qui venait de rompre sous la force démesurée de la nouvelle venue. Un nouveau poing allait s'abattre sur un autre de ses enfants, mais Ivy tendit la main et un fouet épais et vert sorti de terre pour s'emparer du bras de la femme et bloquer son mouvement. Le craquement du lien végétal dangereusement tendu démontrait la force dévastatrice de la créature qui s'en prenait à ses protégés. Elle allait tous les détruire, elle ne valait pas mieux que les autres. Dans un accès de rage, Ivy éructa en direction de l'alien : "Frappe encore un de ces arbres, et ton corps ira bientôt les nourrir." Une vie pour une vie, le Talion n'avait jamais été aussi bien appliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 23 Sep 2014 - 21:16
Le champs de bataille aérien n'était pas le lieu réver pour disputer une bataille avec sa chère soeur et pourtant bien que cette dernière avait accepter de la suivre en échange de la vie de ses amis, ces dernier avait déclencher un dispositif qui a finalement changer toute la donne de la bataille.
Déclarant le replis elle fut finalement la seule avec le thanagarien qui la portait à avoir put quitter l'intérieur du bouclier de la Titan Tower, il se dirigea donc vers la navette de transport que la reine avait utiliser pour venir jusqu'au lieu où se trouve sa sœur et une fois poser à côté de la navette elle se retourna vers son précédent mode de transport et le rendit à la poussière lui envoyant une décharge d'énergie en plein visage avant de le pousser rageusement à l'eau tendis qu'elle entrait dans son vaisseau afin de partir.

D'ailleurs ce dernier décolla, mais non sans mal, car les système de défense de la tour prirent l'objet volant pour cible et le touchèrent suffisamment pour l'empêcher d'atteindre l'objectif principale de sa course et qui est le Blackfire, le vaisseau dans lequel elle a tous ses homme en sommeil attendant donc patiemment le moment ou la reine rentrera avec sa sœur afin de retourner sur leurs planète.

Mais avec sa navette de déplacement endommagé, elle ne parviendra jamais à atteindre le vaisseau et c'est alors qu'elle passait au dessus d'une forêt que finalement le vaisseau commença sa courbe indiquant qu'il s'écrasera bientôt en pleine forêt.
Bien sur ce qu'il fit créant alors un cratère de bonne taille et c'est uniquement après s'être créer une sortie en arrachant la porte comme elle le put que Blackfire put faire quelques pas à l'extérieur.

Retrouver le sol après un choc pareil peut avoir quelque chose de rassurant, mais le sentiment dominant le cœur de la sœur frustré était bien entendu celui de la rage, elle ne pouvait pas dire pour quel raison elle voulait que Koriand'r reviennent à cause des Thanagariens, car avouer que le monde des Tamaraneans est contrôler par le Blight serai la pire des choses.

Mais plutôt que de lui faire confiance, Kori avait agit pour protéger ses amis... avançant jusqu'à un arbre sur lequel elle s'appuya quelques seconde avant de le briser à l'aide d'un coup de poing rageur, la colère montait et elle sentait qu'il fallait qu'elle évacue d'une manière ou d'une autre sinon c'est toutes la forêt qui en pâtirait.
Se dirigeant vers un autre obstacle couvert d'écorce afin de lui faire subir un sort semblable à celui de ton prédécesseur elle ne s'attendait pas à ce que la nature l'empêche d'agir en lui emprisonnant le bras à l'aide d'une racine verte sortant du sol.

Tendis qu'une furie protectrice de la nature s'approcha alors de la reine extraterrestre la menaçant de la tuer si elle continuait ainsi.
Les yeux vert de Komand'r se mirent à luire de plus belle tendis que ses cheveux noirs de jais s'emplirent de reflet rouge feu, tendis que l'énergie semblable à du feu l'entoura à son tours brulant le lien sur son bras tendis que son regard se braqua sur l'être courageux mais fou qui osait lui tenir tête.

- Si tu compte faire que cette forêt ne se transforme pas en terre brûlé, je te conseil de retirer tes paroles et me laisser me calmer.

Mais c'est ce qu'il lui fallait, une esprit avec lequel se confronter, car rester seul à ruminer serai le meilleurs moyen pour exploser au sens propre du terme, même si Blackfire surestime sciemment sa puissance, mais cela fera surement réfléchir la personne en face d'elle et d'un côté cela lui permettait de se calmer sans avoir besoin d’abattre d'arbre à main nue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 27 Sep 2014 - 8:52

Une terre brûlée ? Et la martienne pensait vraiment qu'Ivy allait la laisser faire ? Bien sûr, son corps s'était modifié, entouré de ce qui ressemblait à de l'énergie, des flammes peut être. Le pire ennemi de la scientifique végétale. Si l'extra-terrestre pouvait mettre le feu à ce qu'elle touchait, ses paroles pleines de morgues risquaient de ne pas être vaines. Aussi Ivy décida de ne rien risquer, surtout pas cette forêt défendue par les Hommes qui possédait quelques souches d'épineux rares et de feuillus en voie d'extinction. Que Gaia lui vienne en aide. L'Empoisonneuse leva sa main vers la forêt et un mur épineux se dressa entre elle et la flamboyante inconnue. Au moins, si elle devait attaquer l'étendue végétale, elle devrait passer par des ronces épaisses et douées d'une certaine aptitude à se défendre. Mais en guise de bonne foi, la liane se détendit, lâcha le poignet de la jeune femme pour retourner en terre. A Arkahm, Ivy avait appris à gérer les psychotiques en leur laissant de la marge afin qu'ils se sentent libres de leurs choix, de leurs décisions et ainsi supposer une possible liberté. Alors qu'elle savait très bien qu'elle avait l'avantage, enfin pour l'instant. L'attaquer au bord d'un forêt sur une plaine herbeuse n'était vraiment pas le meilleur moyen de battre Poison Ivy.

Ivy leva les mains, encadrant son visage doux et souriant. "Tout doux, je ne te veux aucun mal. Cesse juste d'en faire aux arbres, veux-tu ?" Osant une et confiance suggérée toute relative, la rousse se dirigea vers les restes du tronc explosé et l'herbe l'absorba à la demande d'Ivy. Poussière, tu retourneras à la poussière. La terre vrombissait sous ses pieds, et chacune de leur pulsation résonnait en elle comme le battement d'un cœur unique. Son lien avec la terre lui donnait des aptitudes sensorielles uniques, et lui permettait entre autre de ressentir -comment pouvait-elle mieux l'expliquer ?- la présence des êtres qui foulaient le sol et entraient dans l'aire d'un végétal. Présence floue, un aura, une chaleur, et les êtres volants échappaient à son contrôle. Mais Ivy était prévenue d'un mouvement d'un de ces êtres, et ceux de l'enflammée l'inquiétaient particulièrement.

Les mains redescendues le long de son corps, Ivy se concentra sur la nouvelle venue. Pas d'humains à l'horizon, juste deux créatures aux dons particuliers dans un lieu commun. Invisible, le travail d'Ivy se propagea dans l'air. Le vent était son meilleur allier et les côtes mexicaines étaient battues par un alizé. Les phéromones neurotoxiques que propageaient son corps, voletaient, infimes particules, en direction de la jeune femme si étrange. Avec un peu de chance, son corps réagirait aux phéromones, la rassérénant, calmant son système nerveux. Un dosage de trop lui ferait perdre le contrôle de son corps et la plongerait dans une inconscience passagère et légèrement douloureuse pour sa tête. Mais Ivy ne pouvait risquer de compromettre la mission qu'elle s'était fixée : Intégrer la Secret Society. Et si elle en croyait l'allure, le caractère et les premiers gestes de l'extra-terrestre, l'Empoisonneuse pouvait supposer qu'elle n'était pas dans le camp des supers-héros. Ou alors Luthor avait changé la donne plus qu'elle ne l'avait pensé. Alors si elle s'attaquait à une vilaine qui avait intégré la Société Secrète, ses chances d'y rentrer et de mettre fin au joug de ce bon cher Lex étaient plus que compromises. Calmement, diffusant ses phéromone comme un diffuseur d'ambiance le ferait, l'odeur de vanille ne moins, Ivy s'adressa à la femme qui lui faisait face. "Je m'appelle Poison Ivy." Au moins, la première partie de son nom pourrait mettre en garde l'individu et lui faire prendre conscience qu'elle n'était pas une écologiste hippie à prendre à la légère. "Et je défends cette forêt à qui tu viens de douloureusement ôter l'un de ces membres."

Le souvenir du cri de l'arbre était encore bien trop présent dans son esprit. Ivy enrageait de la situation. Les phéromones battaient dans l'air à chaque pulsation de sa colère. L'Empoisonneuse entrait dans une nouvelle crise destructrice, à l'image de la nature : calme jusqu'au tremblement de terre qui nettoyait les méfaits des hommes. Serrant les dents, l'herbe dansant au rythme de sa rage, Ivy continua : "Et pourrai-je connaître ton identité, avant de laisser Mère Nature se charger de ton cas ?" Au diable la Secret Society. Elle compterait bientôt un membre en moins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 27 Sep 2014 - 10:31
La situation était plus que tendu et semblait être entrer dans un cercle vicieux.
Car si la lianne blessé par l'énergie dégagée par la reine, s'était retirée pour son plus grand plaisir ce qui se passa ensuite ne fit que mettre de l'huile sur le feu.
Soulever un mur surtout de cette façon sert à deux choses, montrer que l'on n'est pas rassurer et surtout l'etendu de nos pouvoirs.

Elle venait de lui montrer que ses pouvoirs venait de l'environement où elles se trouvait et autant la menace proférer par la reine tamaranean n'avait pour objectif que de faire comprendre à son opposante qu'il valait mieu baisser d'un ton.
Mais son acte venait clairement de lancer les hostilités bien que ses paroles voulait calmer la situation.

Devant la contradiction, la réponse est simple et programmée on détruit et après on voit, fermant les yeux, Komand'r commença à se concentrer, l'aura grandit légèrement, mais la rage en elle l'empêchait d'aller plus loin bridait la stabilité mentale dont elle avait besoin pour puiser plus dans ses réserves d'energies qui de toute façon se recharge au soleil.

Soudain elle sentit ses nerfs s'apaiser légèrement, elle parvenait enfin à se calmer et son aura s'agrandit alors que la personne en face d'elle se présenta enfin, Ouvrant alors les yeux, l'aura d'énergie de Blackfire se supprima au même moment.
D'un point de vue extérieur il serait simple de penser qu'elle cessait tout simplement de combattre, mais en fait Komand'r reculait pour mieux sauter.

Et quand on lui demanda son nom, Blackfire ne put s'empêcher de sourire.

-Je suis celle qui va t'apprendre qu'il vaut mieux sacrifier une personne pour sauver toutes les autres.

Et là dessus l'alien relâcha l'énergie qu'elle condensait, brulant la végétation autours d'elle, le mur fut touché, pas détruit mais à présent couvert de flamme, bien qu'il protégea son propriétaire.
Mais ce sont les arbres autours qui commencèrent à prendre feu, voir se coucher légèremment sous la force du souffle et même certain furent consumer très rapidement.

Le sol fut lui aussi mit en pièces, brulant l'herbe et la faune microscopique et enfin une fois la vague passée Komand'r se tenait fièrement au milieu de destructions qu'elle venait d'accomplir bien que la vague de destruction n'était aller que sur une dizaine de mètres, mais on sait tous ce que font des flammes dans une forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

“Do you remember? Do you remember the world before the poison?” [Blackfire - Ivy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Clermont - Remember Museum
» Remember Austen RPG
» (Clip) EI - Remember
» EI - Remember
» Remember my - Josh Groban

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du Sud-