De plomb et d'acier [PV Superman]


Inscription : 05/10/2014
Messages : 1369
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Sam 11 Oct - 18:53
Lar venait d'arriver à la Ferme. Oui oui, la Ferme, et pas la ferme. Cette majuscule était tout simplement due à la très forte attirance que ressentait Mon-El à propos de la terre des Kent. Il fallait dire que c'était aussi le premier endroit où il avait atterri. L'endroit où il avait fait ses premières rencontres. L'endroit où il avait développé ses pouvoirs grâce au soleil jaune. Un vrai coin de paradis, loin des tensions des communautés urbaines, en plein milieu de terres cultivables, qui permettaient le travail du corps et de l'esprit.
Il était assez jeune le jour de son arrivée, il fallait le dire. Un fringant jeune homme, d'à peine la vingtaine, mais déjà expérimenté pour avoir visité de nombreuses planètes, de nombreux systèmes.
Avec l'aide de Jor-El, père de Superman, il avait ensuite pu se diriger vers une nouvelle planète d'accueil, quand la sienne avait été menacée. L'homme de science kryptonien l'avait envoyé là où son fils se trouvait, sur Terre.

Depuis, tant d'années étaient passées. Il avait failli mourir à de nombreuses reprises. Il avait souffert. Il avait été trahi.
Mais pas que. Se limiter à ces souvenirs là serait clairement une erreur. Il avait aimé, été heureux. Et chacun de ses moments de joie le ramenaient obligatoirement à la Ferme. Bien que depuis, Jonathan était mort, la douce Martha tenait encore bon, et offrait à ses "enfants" tout son amour.

Délaissant la grande cité de Metropolis, Mon-El avait décidé de partir se reposer, faire le point, et discuter avec sa famille du XXème siècle. Il avait survolé les États américains, fendant les cieux avec la grâce du pygargue, ne laissant aucun répit au temps qui passait. Il volait assez haut pour que personne ne le repère, hormis peut-être quelques radars à la pointe, et encore...
Quand Smallville, puis la résidence des Kent, fut en vue, Lar ralentit, et se posa discrètement dans le jardin de Martha. Il ne voulait pas attirer l'attention pour cette simple visite de courtoisie.

TOC TOC TOC

Trois coups contre la porte.
Martha Kent ouvrit la porte, et un grand sourire alluma son visage.

- Bob ! Je suis si contente de te voir.

Mon sourit.

- Bonjour Martha. Ça faisait longtemps.

Il déposa ensuite un baiser sur la joue ridée de la vieille femme, la serra dans ses bras, et demanda:

- Je peux entrer ?

- Mais bien sûr, viens donc à l'intérieur. Ne fais pas attention au bazar, je ne m'attendais pas à ta visite.

Évidemment, tout était propre et impeccablement rangé dans la maison. Presque rien n'avait changé de place depuis que Mon était parti. Seule différence: la photographie de Jonathan Kent sur la cheminée. Triste...
Néanmoins, Mon essaya de ne pas y faire trop attention et, toujours vêtu de son costume de héros, il alla s'asseoir sur un siège, juste en face de Martha.

- Que me vaut le plaisir de ta présence, Bob ?

- Rien de bien spécial. Je souhaitais juste te voir.

- Ça c'est spécial. Ça fait combien de temps, dis moi ?

Lar resta silencieux quelques secondes, avant de répondre:

- Quelques mois, maintenant. On avait discuté, mais j'étais resté dehors.*

La mère de l'Homme d'Acier sourit à son tour.

- Je me souviens, tu m'avais parlé de ton travail, de ta vie passée, du XXXème siècle... beaucoup trop de choses à assimiler pour une vieille femme.

Mon laissa échapper un rire. Quand il allait mal, il lui suffisait de parler avec ce genre de personnes pour se sentir immédiatement mieux. Ces gens là, et plus particulièrement Martha, savaient faire ressortir les jolies choses de la vie, rien qu'en vous parlant. Il n'était même pas nécessaire d'aborder un sujet profond pour que cela se sente.
Lar était heureux d'être de retour à la Ferme.

*: cf Event Star Labs du mois d'août
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/06/2014
Messages : 5315
DC : The Atom - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 12 Oct - 22:40
"Et dis-moi... as-tu revu Clark ?"


Martha Kent est une femme douce et généreuse, qui aime fondamentalement son fils adoptif et ses amis. Mon-El a une place particulière dans son coeur, car il a apporté à Clark ce dont il a toujours manqué : un égal, un ami. Voir son petit en plein bonheur, à partager ses pouvoirs et ses expériences, fut une joie aussi grande que le fut la douleur de le voir devoir abandonner son camarade à un emprisonnement néfaste mais obligatoire.

Depuis, même si elle sait que tous deux s'apprécient toujours, elle est bien consciente qu'un vide s'est créé entre Lar et Clark. Elle espère, de tout coeur, que ces deux grands-là sont parvenus à dépasser leurs différences pour se retrouver enfin.

"Tu peux me poser directement la question, Ma'."

Martha Kent ne sursaute pas quand une voix familière s'élève derrière elle. Elle a installé Mon dans la cuisine, et un homme vient de pénétrer dans la maison pour se poster entre le salon et la cuisine, dans ce petit couloir si usé par les allées et venues. Mais pas n'importe quel homme - son fils, Clark. Sa fierté.

"Ah, Clark... je ne t'attendais pas."

"Veux-tu que je remarque ?"

"Ne sois pas bête ! Assieds-toi, je te prépare un repas."

"Je n'ai pas..."

"Assieds-toi. Ne me fais pas croire que tu te nourris convenablement."

Clark esquisse un sourire entendu alors que sa mère se détourne et lance quelques plaques de cuisson. Il s'avance, les mains dans les poches de son pantalon marron, sa chemise blanche ouverte sur un marcel blanc également. Ses cheveux sont en pétard, ses traits tirés et il ne porte pas ses lunettes ; il est chez lui ici, il n'a pas besoin de se cacher.

Mais il n'est pas pour autant à l'aise, quand il s'assoit aux côtés de Mon-El à la table de la cuisine.

"Lar."

Sa voix est calme, mais peu chaleureuse. Il n'ose pas le regarder, il n'ose pas en faire plus. Il est plus que ravi de le voir de retour, mais leurs liens sont... difficiles. Il a tenté de faire au mieux, mais il lui a fait du mal et le regrette. Même s'il ne saurait comment il aurait pu agir différemment.

Il se tait alors, attendant une réponse ou une diversion de Martha, qui reste silencieuse à raison. Ces deux grands-là ont besoin de parler, et il est temps qu'ils se jettent fin à l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1369
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Sam 18 Oct - 18:50
- Et dis-moi... as-tu revu Clark ?

Une question difficile... non, Mon n'avait pas revu Clark. Il a revu Superman, ce qui, d'un point de vue strict, n'était pas la même chose. Et même si l'on omettait cela, non, Mon n'avait pas revu Clark. Car la personne qu'avait entraperçu à plusieurs reprises le Daxamite à STAR Labs était différente de celle qu'il avait pu connaître jadis. Il avait vieilli, il s'était durci, et ne semblait plus aussi doux que dans ses souvenirs. Les années de lutte incessantes devaient l'avoir fatigué, rongé jusqu'aux valeurs les plus intrinsèques de son être.
Ainsi, non. Bob Cobb n'avait pas revu Clark Kent depuis bien des décennies. C'était un bien comme un mal qu'acceptait pleinement le super-héros du XXXIème siècle.

Mais, alors que l'extra-terrestre s'apprêtait à répondre, une voix familière pour les deux seuls occupants de la maison s'éleva:

- Tu peux me poser directement la question, Ma'.

Une voix à la fois forte et douce, pleine d'une autorité sous-jacente et d'une volonté implacable. La voix de l'Amérique, avec tout ce qu'elle avait de bon et de mauvais. La voix d'un Clark Kent qui sait qu'il n'a pas à se cacher ici.

- Ah, Clark... je ne t'attendais pas.

- Veux-tu que je remarque ?

- Ne sois pas bête ! Assieds-toi, je te prépare un repas.

- Je n'ai pas...

- Assieds-toi. Ne me fais pas croire que tu te nourris convenablement.

Mon suivit la discussion sans piper le moindre mot. Malgré tout, cette autorité incontestée ne pouvait rien faire face à la force d'une mère, et cela, c'était commun à toutes les espèces de l'univers. De même, il sembla se détendre en sa présence. Il était taquin, amusé, souriant.
Clark s'assit ensuite auprès de son "cousin" extra-terrestre à la table de la cuisine. Il semblait fatigué, malgré sa port droit et sa tenue propre, sans un pli. Ses traits étaient usés, tirés. Il devait être surmené ces temps-ci.

- Lar.

Ce nom prononcé si simplement sonnait étrangement aux oreilles de Valor. En effet, peu de monde le connaissait, et encore moins l'utilisait. Et l'entendre ici, de la bouche de Superman fit presque se crisper le super-héros.

- Clark.

De nouveau, un silence se pose entre les deux hommes, uniquement brisé par le petit bruit que faisait la gazinière des Kent. Martha, elle, observait du coin de l'oeil ces deux gaillards, si forts, si imposants, et pourtant incapables de se parler. Elle aurait trouvé cela amusant si il ne s'était pas agi de deux personnes auxquelles elle tenait.
Mon, lui, ressentait des émotions diverses: une volonté farouche d'enserrer son camarade pour lui dire qu'il lui pardonnait, une froide colère, le désir de partir d'ici et surtout l'envie de frapper sur quelque chose, de le détruire pour purger son corps et son âme de la hargne et du ressentiment.
Enfin, à la fin de cette éternité de silence, Mon reprit avec une éloquence digne des plus grands tribuns romains:

- Tu as l'air fatigué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/06/2014
Messages : 5315
DC : The Atom - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 19 Oct - 21:22
"Je le suis."

Clark n'est pas à l'aise.
A vrai dire, il en vient même à regretter d'être venu ici.

Entre lui et son ancien "frère", de trop nombreux non-dits, de remords, de regrets et d'accusations justifiées ont creusé un fossé difficile à dépasser. Assis à côté du Daxamite, il n'arrive même pas à le regarder, il ne parvient pas à desserrer les dents. Il tente de se concentrer sur autre chose, de trouver un autre sujet de conversation pour pouvoir les occuper, mais rien ne vient ; il est bloqué, rongé par la tension et par l'intensité de l'instant.

Heureusement, comme toujours, Martha Kent vient au secours de son fils en se retournant et en offrant aux deux surhumains un petit-déjeuner complet et aux odeurs très alléchantes.

"Et voilà !"

Elle vide dans les deux assiettes le contenu de sa poêle, avant de la déposer lentement dans l'évier. Elle se retourne, croise les bras et offre un regard déterminé aux deux extraterrestres qui, définitivement, ont besoin d'une bonne leçon.

"Maintenant, avant de manger, j'aimerais que vous fassiez quelque chose pour moi."

Martha esquisse un sourire, mais il n'a rien de chaleureux. Clark le reconnaît très bien, et ne l'aime guère ; c'est celui qui précède une leçon de morale, qui est généralement suivi d'un lourd sentiment de culpabilité de sa part, après avoir commis une bêtise.

"Vous êtes capables de soulever des montagnes, mais vous ne parvenez pas à vous exprimer librement. Je connais bien ça, je viens de la campagne : nous ne sommes pas comme les gens des villes, nous n'exprimons pas facilement nos émotions, nous gardons tout pour nous. Ton père, Clark, était comme ça : je devais deviner ce qui n'allait pas, et j'étais toujours en dessous de la réalité. Il faisait bonne figure, et serrait les dents."

La vieille dame écrase une larme avec sa main, en repensant aux derniers jours de son mari, disparu trop tôt. Clark lui-même déglutit difficilement, se remémorant également un des pires moments de son existence.

"Mais ton père a toujours su dire quand ça n'allait pas avec quelqu'un, Clark. Il a toujours exprimé clairement ses problèmes, il a toujours posé les choses."

Martha pousse un long soupir puis repose un torchon.

"Je reviendrai quand vous vous serez comportés en adultes."

Et, sans un mot de plus, elle s'éclipse de la cuisine et disparaît dans une autre pièce de la maison si chaleureuse des Kent.

Pendant de longues secondes, Clark lui-même demeure silencieux, marqué par les paroles de sa mère et les souvenirs convoqués par ces dernières. Et, finalement, il reprend lentement la parole, articulant avec soin chacun de ses mots.

"Lar... je suis désolé."

Il ne parvient toujours pas à le regarder, mais c'est un début. Un bon début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1369
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 20 Oct - 22:12
- Je le suis.

Nul besoin de le dire pour le voir. Mais le fait d'entendre la voix de Clark s'adresser directement à lui mit mal à l'aise le Daxamite. Encore plus qu'à la mention de son nom, à vrai dire. Il fallait que cela arrive maintenant, alors que de nombreuses années étaient passées... Étrangement, à une époque intermédiaire, rien de tout cela n'aurait eu lieu. Il avait pardonné à l'Homme d'Acier, mais plus le temps déroulait sa trame incessante, plus il se rendait compte que ce sentiment était quelque peu... factice. Il n'avait pas réellement pardonné.
Lar parvenait cependant à regarder son "petit frère", ce qui était assez étrange vu que ce dernier n'arrivait pas à faire jouer la réciprocité. Il y avait effectivement beaucoup de choses qui passaient entre les deux hommes, du bon comme du mauvais. Surtout du mauvais, pour le moment. De la rancœur, majoritairement, plus que ce qu'aurait pu imaginer le "vieux" jeune homme. Toutes ces années passées à chercher à comprendre, à entendre ce qui s'était passé dans l'esprit du jeune Superman s'étaient achevées avec plusieurs réponses, toutes aussi tristes les unes que les autres: perte de confiance, méfiance, doute, inconscience... Beaucoup de choses qui gênaient l'alien.

Martha vint cependant essayer de décrisper temporairement l'affaire en apportant un repas auquel ne touchera jamais le super-héros du futur. Non pas qu'il n'aimait pas ça, mais des choses plus importantes étaient en cours... bon, il goûterait quand même, pour faire plaisir à la vieille dame, et pour dire qu'il avait mangé, mais ce serait tout.
Elle voulait cependant qu'ils discutent comme des hommes avant, afin de tout clarifier et de pacifier les relations entre les deux super-héros. Un repas ne suffirait pas pour tout dire, pour tout faire. Mais peut-être, un premier pas ? Quelque chose qui parviendrait à mener à une fabuleuse réconciliation entre deux des plus célèbres meneurs de super-héros, l'un du XXIème siècle, l'autre du XXXIème ? C'était à espérer pour tous ceux qui rêvaient de fins heureuses.
La mère Kent quitta enfin la pièce, voulant laisser une certaine intimité aux deux hommes, et Clark se lança courageusement:

- Lar... je suis désolé.

Mon resta un instant silencieux, et répondit:

- Moi aussi. Désolé d'être venu. Je n'aurais pas dû empiéter sur ton territoire.

Sur ces mots, Lar se leva, jeta un dernier regard, circulaire, à cette maison qu'il aimait tant, souffla, et s'apprêta à partir. Il ne fuyait pas la discussion. Il ne fuyait pas Superman. Il fuyait une confrontation dont il ne connaissait pas le vainqueur. Il fuyait la détresse d'une Martha qui verra inéluctablement des gens qu'elle aime se battre. Voilà ce que voulait laisser derrière lui l'extra-terrestre. Il voulait laisser ce qui était mauvais derrière lui, au risque d'être rattrapé lui-même par tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/06/2014
Messages : 5315
DC : The Atom - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 26 Oct - 21:13
"C'est..."

Clark hésite.
Il comprend la réaction de Mon-El, il sait exactement pourquoi il agit et réagit ainsi. Depuis l'empoisonnement, depuis le placement dans la Zone Fantôme, quelque chose s'est brisé entre eux. Lar a beaucoup de bons souvenirs ici, mais tout ce qu'il doit voir en se trouvant dans cette maison sont ses derniers moments sur Terre, juste avant de subir ce terrible isolement dans l'autre dimension, dans cette prison infinie à laquelle il l'a condamné.

Il comprend, mais il en a assez de garder en lui ce qu'il pense - ce qu'il ressent réellement.
Lui aussi soupire.
Lui aussi se lance.

"C'est stupide."

Kent se lève finalement, et pose sa main sur l'épaule de son ami. Il n'y a là nulle agressivité, nulle violence : la poigne est sûre, forte, mais elle n'est en rien une entrave pour Lar.

"Cette maison n'est pas mon territoire. J'y ai vécu, j'y ai mes souvenirs, j'y ai mon enfance, mais c'est celle de mes parents. Qui t'ont accueilli comme un invité, puis l'un des leurs. Tu fais partie de l'âme de cette maison - comme elle fait partie de la tienne."

Lentement, il lâche l'autre extraterrestre et s'avance, pour faire le tour du Daxamite. Il s'arrête finalement juste devant lui, et fixe pour la première fois son regard dans les yeux de son camarade.

Pendant de longues secondes, il demeure silencieux, immobile, stoïque. Son esprit, d'habitude si vif et dynamique, a soudainement de grandes difficultés à interpréter tout ce qu'il se passe, tout ce qu'il peut se passer entre lui et son ami. Bloqué, rongé par la culpabilité et de trop nombreux non-dits, il hésite, souffre, et finalement se lance d'une voix moins forte, moins sûre que d'habitude.

"Cela doit cesser, mon ami. Nous ne pouvons pas continuer ainsi, car nous méritons mieux l'un de l'autre. Cela doit cesser, et cela doit cesser maintenant."

Le journaliste avance sa main, et esquisse un sourire triste.

"Accepte ma main, et tentons de redevenir les amis que nous n'aurions jamais dû cesser d'être. Refuse ma main, et réglons définitivement cette histoire dans un endroit isolé. Je suis las de ces tourments, je suis las de cette culpabilité, je suis las de ces silences et de ces lourdeurs. Tu es mon ami, mon frère : je suis terrifié et désolé par ce qui est arrivé, mais cela doit cesser maintenant."

Il soupire une nouvelle fois, la dernière.
A Mon-El de prendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1369
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 22:36
Un choix se présentait désormais face à Lar. Il n'était plus question d'hypothèses, de "peut-êtres", de faux-semblants. Exit les silences, les gênes aux yeux détournés, les regards fuyant les questions. Il fallait prendre le problème à bras le corps et le régler dans l'instant, pour le bien être de tous. Cependant, deux voies distinctes s'opposaient dans l'esprit du Daxamite. La première, très simple, était de prendre cette main et d'accepter simplement ce pardon. Cette possibilité permettrait à Mon de travailler à une nouvelle entente avec son camarade kryptonien. Ils se réconcilieraient petit à petit, par les sauvetages communs et le temps passé ensemble à travailler ou à se divertir. Elle lui offrirait des moments de joie certains, mais avait un défaut: elle ne lui ferait jamais oublier la frustration, et cette dernière resterait à jamais enfouie au plus profond de son être, prête à ressortir quand il ne le fallait pas.

C'était la première possibilité.
La seconde était plus directe, plus brutale, plus douloureuse, mais convenait tout autant à l'extra-terrestre.

Il s'agissait de refuser cette main. La repousser pour emmener Clark dans un champ, loin de tout, pour l'affronter et expulser toute cette rancoeur. Cela s'appelait percer, crever l'abcès. Superman le prendrait peut-être mal, Martha Kent aussi, mais c'était la solution la moins risquée. Après, il suffirait de quelques bandages, d'un peu de temps, et les choses iraient mieux, reprendraient leur cours avec brio. Les gouttes de sang effaceraient cette colère des cœurs. Étant pourtant de nature peu violente, Valor se rendit compte que c'était mieux ainsi. Le pansement devait être retiré d'un coup sec.

C'est pour cela que, face à cette main tendue en signe de réconciliation, le Daxamite répondit:

- Mets ta tenue, Superman.

Sa voix était dure, ferme, froide.
Et il fit demi-tour, sortant par la porte d'entrée de la maison des Kent.
Mon savait que beaucoup lui auraient conseillé de pardonner. Mais il était réaliste, et savait que parfois, les bonnes intentions seules ne suffisaient pas.
Une fois sur le parvis du foyer de Clark, le Vagabond prit son envol et se dirigea un peu plus loin, sur un terrain totalement dégagé. Là, sur cette bonne terre américaine, du sang allait couler. Un sang sali, souillé par de mauvaises émotions. Et il allait y rester, pour de bon.

Se posant tranquillement, Bob Cobb se prépara mentalement à l'arrivée de Superman. Le combat allait être rude. La domination n'était pas le but final, mais une défaite déplairait au super-héros. Au final, peu importait, car seul le combat règlerait les soucis des deux surhommes.
Mais ici, point de vol, point de pouvoirs. Seule la lutte physique serait tolérée, pour éviter les dérives et les dégâts matériels alentours.

- Je suis prêt, mon ami. Viens, viens.

Par rapport à Superman, Mon-El paraissait frêle, peu adapté à ce style de combat. Moins large d'épaules, plus fin, l'impression donnée n'était pas en faveur du Daxamite. Mais les forces étaient équilibrés, et l'issue incertaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/06/2014
Messages : 5315
DC : The Atom - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 3 Nov - 22:57
Quatre minutes et trente secondes après son arrivée dans le champ, Mon-El sent une présence puis entend une voix familière.

"Je pourrais te dire beaucoup de choses."

Au-dessus de lui, à quelques mètres, Clark lévite au-dessus du sol. Les bras croisés, toujours vêtu en civil, il le fixe avec des yeux sombres que son ami lui a rarement vus.

"Mais je me contente d'une seule : ceci est stupide."

Il pousse un long soupir, avant de passer ses mains dans son épaisse chevelure sombre.

"Stupide de mettre des populations en danger."

Tournant la tête sur le côté, il laisse son regard se perdre dans l'immensité de l'horizon qui se déploie très loin en avant. Grâce à ses super-sens, il peut couvrir une énorme distance, suffisamment pour confirmer que l'endroit qu'il envisage est bien désert.

"La Forteresse. Maintenant."

Sans rien dire de plus, Kent utilise sa super-vitesse pour disparaître en quelques instants. Seule une traînée rouge et bleue perdure pendant une poignée de secondes, là où il se trouvait plus tôt.

***

Pôle Nord.
La Forteresse de Solitude.
Six minutes et douze secondes plus tard.


Superman flotte au-dessus du sol. En tenue.

Les bras croisés, il fulmine en repensant aux dernières minutes. Quand il a offert sa main et une paix durable à Lar, ce dernier a préféré la solution violente ; décevante issue à leur conversation. Sa mère a bien tenté de l'empêcher, de le raisonner, mais il a voulu respecter la position de son "camarade", et a filé tandis que Martha essayait vainement de le retenir.

Il déteste aller contre l'avis de sa mère. Il déteste s'opposer à un de ses vrais proches. Il déteste devoir se battre contre un de ses plus vieux amis.
Mais il n'a malheureusement pas le choix.

Lar a pris cette décision, et tous deux ont beaucoup trop sur le coeur pour s'arrêter là. La "pause" avec Loïs, l'élection de Lex Luthor, ses récents échecs... cela fait beaucoup, beaucoup trop pour quelqu'un qui essaye de faire au mieux, mais a l'impression de continuellement échouer.

Son regard se lève soudainement, et se pose sur la silhouette de son camarade, qui arrivera d'ici quelques secondes. L'Homme d'Acier pousse un nouveau soupir, avant de prendre une très grande inspiration. Il relâche son souffle en envoyant un jet de froid puis de glace vers Mon-El ; ce dernier se prend violemment l'attaque inattendue, avant que deux rayons laser de sa vision-chaude viennent le frapper directement en pleine poitrine.

Rien de mortel. Rien de grave.
Juste ce qu'il faut pour montrer que son humeur n'est pas joyeuse.

Le Kryptonien flotte au-dessus du sol en serrant les poings. Ses yeux, encore rougis par la vision-chaude, se fixent à nouveau sur la silhouette de son ami. Sa voix, terrible et autoritaire, s'échappe comme par réflexe de ses lèvres.

"Alors ? Heureux ? C'est ce que tu souhaites, non ? C'est ce que tu veux, hein ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1369
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 4 Nov - 23:13
[Je m'excuse d'avance si tu trouves que j'ai trop manipulé Superman. Dis moi si c'est le cas, et je modifierai.]

Malgré le fait que Clark et lui se trouvaient au milieu de nulle part, dans la campagne perdue du Kansas, le Kent exigea d'eux qu'ils aillent ailleurs, à la Forteresse de Solitude, loin dans le nord, afin de se mesurer l'un à l'autre. C'était une mesure de sécurité, ce que comprenait mille fois le Daxamite. Cependant, la manière dont il l'avait imposé, dont l'Homme d'Acier avait décidé irrita quelques peu, sans doute à tort, le second alien. De même, le fait qu'il se comporte en parangon de justice, comme à son habitude, fit dresser le poil de Mon. Il était le plus juste, le plus vertueux, comme à son habitude. Il avait voulu se réconcilier amicalement, en tendant la main, et il ne supportait pas qu'on la lui refuse.
Quelle franche preuve d'ouverture d'esprit.
Lar ne voulait pas se battre pour se battre, mais bien pour se libérer de ce qu'il avait vécu, et Superman, celui qui se voulait son ami, méprisait cette pensée. Lui qui offrait son offrait son pardon à tout le monde, lui qui était l'un des plus grands justiciers de la planète, il refusait de comprendre son ami. Car c'était encore ainsi que se considérait Mon, même après tout ce temps. C'est donc la douleur dans l'âme que Valor disparut lui aussi de Smallville pour gagner la demeure kryptonienne de Clark.

***

Pôle Nord.
La Forteresse de Solitude.
Six minutes et dix-huit secondes plus tard.


Lar Gand arriva un instant après l'Ange de Metropolis, pensant avoir droit à un combat équitable, dans les règles de l'art. Il s'était préparé à la lutte à mains nues, dans le froid du Pôle Nord, et pas à une attaque fourbe, encore plus quand elle venait de Superman.
Un souffle gelé et un rayon rouge plus tard, et Mon se retrouva enfoui sous une épaisse couche de neige et de glace. L'impact avait été rude, violent, et d'autant plus douloureux qu'il avait été déloyal. Malgré une volonté certaine de ne pas être trop rude, Clark avait vexé et complètement mis en rogne son camarade.

- Alors ? Heureux ? C'est ce que tu souhaites, non ? C'est ce que tu veux, hein ?!

Le sol trembla alors, tandis que les yeux de l'Homme d'Acier rougeoyaient encore. Soudain, d'un coup d'un seul, avec un cri terrible, le Daxamite jaillit du blanc pur, soulevant des montagnes de neige, pour saisir son adversaire à la taille et l'entraîner avec lui.
Ils s'écrasèrent tous deux plusieurs mètres plus loin, Mon par-dessus Superman. Avant que ce dernier ne puisse réagir,

- HEUREUX ???

Un coup de poing.
Une fulgurance de colère dans l'esprit et les veines du super-héros du futur.

- TU ME DEMANDES SI C'EST CE QUE JE SOUHAITE ???

Un autre coup de poing.
Une frustration féroce qui s'échappait, laissant la place au désir de verser jusqu'à la dernière goutte du pus de l'abcès.

- TU VEUX LE SAVOIR ???

Sur ce, Lar attrapa de nouveau son camarade par les épaules et l'envoya retomber dans un tumulus gelé.

- NON IDIOT !!! NON !!! JE NE SUIS PAS HEUREUX !!! TU M'AS TRAHI, TU M'AS LAISSE POUR MORT !!! TU NE COMPRENDS RIEN A RIEN, ET TU VOUDRAIS QUE JE SOIS HEUREUX ??? RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

Toute la rage, toute la colère, tout cela s'échappait de l'âme du survivant de Daxam. Il savait que cela pouvait paraître cliché, il savait que ce comportement semblait puéril et théâtral, loin de ce que devaient représenter les héros. Mais cela faisait du bien. Cela changeait du quotidien et de l'habituelle moralité que cela comportait. Face à un égal, il pouvait se délester de son mal profond, même si cet être similaire ne le comprenait pas forcément.
Quelle tristesse de pouvoir soulever des montagnes, d'être l'un des plus grands surhommes et de ne pas pouvoir régler une affaire... aussi simple...
Ô rage, ô désespoir, ô colère ennemie...
Cicéron ne le dirait pas ainsi, préférant pleurer sur son âge, mais l'idée était là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/06/2014
Messages : 5315
DC : The Atom - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mer 5 Nov - 14:33
(HJ/ Aucun problème. Tu vas prendre aussi. Laughing /HJ)

Clark n'a pas réagi.

Quand Mon-El est sorti de la neige, quand il l'a frappé à de nombreuses reprises, il n'a pas réagi. Quand Mon-El lui hurla dessus, comme un enfant capricieux, il n'a pas réagi. Quand Mon-El l'a finalement repris pour l'envoyer dans un gros tas de neige poudreuse, il n'a toujours pas réagi.

Ce n'est qu'au moment du cri de rage et de crispation de son ami que Superman se permet à nouveau de bouger.

Des yeux rougis par le pouvoir et la colère font fondre la neige, avant qu'une traînée rouge et bleue s'expulse du sol pour foncer vers le Daxamite. Malgré tous ses pouvoirs, ce dernier ne peut pas se préparer à l'impact, extrêmement violent. Les deux poings serrés, en avant, l'Homme d'Acier frappe avec une brutalité terrible le torse de son camarade, mais ne le laisse pas reprendre après ça.

Alors que Lar doit certainement essayer de reprendre sa respiration, Kent s'acharne sur lui. Avec sa super-vitesse, avec sa super-force, il frappe avec une rapidité exceptionnelle les côtes et les abdominaux de son "ami". Ses poings, ses bras vont trop vite pour que des yeux humains puissent les voir, ils ne forment qu'un vague flou, mais le Daxamite sent l'extrême douleur qui lui est infligée par son collègue d'enfance.

Le Kryptonien s'arrête soudainement, après deux minutes d'intense bastonnade, pour relever très brutalement les bras. Ses coudes viennent frapper le menton de son adversaire du jour, et il utilise sa super-vitesse pour récupérer un bras de sa victime du moment.
Ses yeux, de couleur rouge sang, se posent alors sur lui. Son visage est un masque de colère et de détermination.

"Toi... toi... toi ! Toujours toi !"

Sa main gauche est occupée à agripper le bras droit de son camarade. Son autre poing, plus serré que jamais, recule et, dans un mouvement terrible, vient frapper en plein visage Mon-El. La puissance du coup est telle qu'il ne peut retenir le bras de son ami, et il le laisse s'envoler à plusieurs mètres.

Le Daxamite s'écroule contre une montagne de glace et neige, qui se fend à moitié sous l'impact.

En quelques instants à peine, Superman arrive au-dessus de lui, les poings serrés, le visage un peu marqué par les coups portés précédemment. Lui aussi est excédé, lui aussi a des choses à dire.

"Je t'ai présenté cinquante fois mes excuses ! J'ai commis des erreurs, mais j'ai fait au mieux ! Continuellement, tu me reproches ça ! Continuellement, tu t'attaches à ça ! Te souviens-tu des heures, des jours, des semaines passés à améliorer ton quotidien, à chercher une solution ?! A me torturer, continuellement, pour t'aider ?! N'en as-tu rien à faire ? N'est-ce rien pour toi ?!"

En serrant les dents, il tire deux rayons de vision-chaude dans la montagne à moitié brisée.

"JE NE SUIS PAS PARFAIT ! JE COMMETS DES ERREURS ! EST-CE UN SI GRAND TORT DE L'ACCEPTER ? NE POUVEZ-VOUS PAS M'ACCORDER LE DROIT DE COMMETTRE AUSSI DES ERREURS ?!"

La rage de Clark n'est pas uniquement portée sur Mon-El, à ce moment précis. Bien d'autres ont causé cet état d'esprit.
Mais il n'y a que Lar pour en subir les conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1369
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 10 Nov - 1:14
A peine Mon avait-il terminé de hurler de rage et de colère qu'un train de marchandises bleu et rouge particulièrement rapide et dense vint le percuter, en plein Arctique. C'était assez étonnant vu que d'ordinaire, les seuls résidents de la zone étaient des ours polaires et des phoques pas forcément folichons. Il semblerait pourtant qu'ils se soient mis à la technologie... Quoi qu'il en soit, le train emmena le Daxamite voler dans les airs avant de l'écraser au sol pour le frapper sans cesse. Les côtes, les abdominaux, le thorax, le diaphragme, autant de points touchés par les phalanges du plus grand héros de la Terre.

De cela, Lar n'en retint que deux choses: l'une étant la douleur, infâme et présente, qui brûlait et qui mordait, qui laissait des marques dans la chair et l'âme. L'autre, le désir d'infliger la même chose à son adversaire, non pas par haine, mais par revanche. La fièvre du combat avait saisi l'alien, et rien ni personne, fut-il tout puissant, ne pourrait stopper cet affrontement.

Enfin, après un long moment, Clark cessa de simplement frapper, et asséna un violent uppercut des coudes dans la mâchoire de son ami. Puis, l'instant d'après, dans un flou cinétique, il lui saisit le bras. Mon n'appréciait que peu de se retrouver impuissant. Superman avait pris un véritable avantage, et cela allait risquer d'être décisif.

- Toi... toi... toi ! Toujours toi !

Superman se mit lui aussi à hurler, à se décharger. Parfait. Malgré un certain égoïsme dans le choix de son combat, Mon aurait détesté avoir affaire à un kryptonien froid et calme. Ce n'était actuellement pas le cas, et les cris du plus grand des El renforcèrent la volonté du dernier fils de Daxam.

Ce dernier se retrouva d'ailleurs malmené, et projeté dans une montagne de glace après un coup au visage d'une violence inouïe. Cette attaque lui fit voir rouge. Superman se retrouva vite au dessus de lui pour lui hurler d'autres choses, toutes vraies. Peu à peu, les murailles de l'Homme d'Acier s'effritèrent. Peu à peu, ses barrières cédèrent pour laisser passer un flot d'émotions refoulées. Peu à peu, Clark et Superman ne firent plus qu'un.

Un nouveau choc plus tard, dû cette fois-ci à la vision chaude du kryptonien, et Mon se retrouva enfoncé plus profondément dans l'amas de neige compactée et de gelée. Du sang coulait de son nez, des bleus apparaissaient sur son tronc et son visage. Une épaisse fumée masquait le corps fatigué du Daxamite. C'est sans aucun doute pour cela que son adversaire ne comprit pas pourquoi le sommet du tumulus de glace s'abattit sur lui, l'écrasant au sol, le faisant s'enfoncer dans la calotte polaire.

Valor s'envola à toute vitesse dans les airs et, en l'espace d'un instant, s'abattit à travers l'énorme volume qui recouvrait l'Ange de Metropolis. En un mouvement, un seul, il fendit le bloc et atteignit Superman pour lui administrer une terrible attaque. Le poing fermé droit de M'Onel rencontra la mâchoire de Kal, tandis que la gauche vint saisir sa tenue bleue. Un deuxième coup se trouva asséné et Superman se vit propulsé au dehors, dans l'air frais du Nord de la planète. Avant même qu'il ne puisse retrouver ses esprits, son adversaire, son grand frère chargea pour le récupérer et l'emporter vers l'espace, au dessus de l'atmosphère terrestre. Une queue blanchâtre suivit l'amalgame des deux êtres et, une fois suffisamment haut, Mon écrasa son genou sur le visage de son ami.
Puis, sans cesser de monter, il se mit à lui distribuer un, puis deux, puis trois, puis quatre, puis dix, puis vingt, puis trente coups, chacun plus fort que le précédent.

- Tu n'es pas parfait, et tu ne le seras jamais !!!

SBLAM

- Tu veux que je te pardonne, que je prenne compte de tes douleurs, de tes faiblesses, de tes tortures... Mais j'aurais rêvé d'être à ta place, au lieu de passer mille ans avec les pires criminels que tu as arrêté, dans cette foutue Zone Fantôme !!! J'aurais rêvé de me torturer l'esprit pour t'aider, j'aurais tant voulu jouir d'une vie difficile, douloureuse, sanglante !!! J'ai même espéré mourir, Clark. MOURIR !!!

SBLAM SBLAM

- Et si tu veux que je te pardonne, idiot, pardonne toi avant !!!

Et, d'un dernier coup, Mon repoussa son ami loin de lui. Comme il se l'était promis, il n'avait pas utilisé d'autres pouvoirs que ceux contenus dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/06/2014
Messages : 5315
DC : The Atom - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 11 Nov - 17:25
"ET MOI JE SUIS MORT !!!"

L'oxygène est rare, à une telle hauteur.
Le cri de colère, de douleur, de tristesse de Superman n'en est que plus impressionnant, se répercutant tout autour des deux combattants, des deux frères actuellement ennemis.

Clark a encaissé les coups donnés par son ami, sans pouvoir réagir. Si leurs pouvoirs sont similaires, ou si proches, le Daxamite bénéficie d'une vitesse égale à la sienne. Il a bien tenté de se défendre, se protéger, mais la puissance développée par Lar dans ses attaques a été extraordinaire. Il a, clairement, libéré sa colère, sa rage, et l'objet de tant de sentiments brutaux n'a rien pu faire pour les éviter. Il a subi, mais il a maintenant quelques secondes de répit : sa chance est de retour.

Kent utilise sa propre super-vitesse pour se précipiter vers son adversaire du jour.
Cependant, au lieu de le frapper immédiatement, il tire parti à nouveau de sa vision-chaude pour envoyer deux rayons laser vers le regard même de Lar. Même si ce dernier est autant invulnérable que lui, la douleur doit être très forte, et doit l'occuper pour quelques instants ; exactement ce qu'il faut à son "petit-frère".

Dès qu'il arrive sur Mon-El, il joint ses mains pour frapper très brutalement le crâne de son ami. Il enchaîne avec deux autres coups, qui précipitent sa victime vers le sol à une vitesse extraordinairement rapide.

Dans un sifflement aigu, terrifiant, Lar tombe, encore et encore, et s'écrase violemment dans la glace. Quelques secondes plus tard, son bourreau le rejoint, et il n'est pas fringant.
Le visage tuméfié, un léger filet de sang glissant d'une de ses narines, les cheveux défaits, il est lourdement marqué par le terrible combat qu'ils sont en train de mener l'un contre l'autre. Son costume n'a encore rien, mais sa cape est d'ores et déjà élimée. L'affrontement est cataclysmique, mais ne fait que débuter.

"Ais-je eu tort de te présenter une fausse Kryptonite ? Oui, j'aurais dû te faire confiance ! Mais j'avais PEUR, Mon ! J'étais terrifié que tu sois un piège, que je ne sois déçu ! J'étais SEUL, toujours SEUL, et tu étais trop beau pour être vrai ! J'ai voulu tester... mais je ne voyais pas à mal ! Je n'ai même pas pris de Kryptonite ! JE NE POUVAIS PAS SAVOIR QUE LE PLOMB TE FERAIT DU MAL !"

Ses yeux rougissent de puissance. Dans un réflexe, le Kryptonien se détourne de la glace où Lar est emprisonné, et propulse deux énormes salves d'énergie rouge vers une montagne, à quelques mètres. Un cri de frustration s'échappe de sa gorge.

"JE REGRETTE ! JE SUIS DESOLE ! MAIS JE NE SAVAIS PAS !"

Les poings serrés, il descend lentement et pose ses bottes sur la glace. Ses yeux rougissent encore de colère.

"Tu as voulu mourir, hein ? Tu veux me faire culpabiliser ? Encore ? MOI, JE SUIS MORT ! JE SUIS MORT SEUL, QUAND PERSONNE NE POUVAIT M'AIDER ! PERSONNE ! ET J'Y REPENSE CHAQUE JOUR, CHAQUE SOIR, CHAQUE FOIS QUE JE ME LANCE CONTRE UN ENNEMI INVINCIBLE !"

Clark recule, prêt à encaisser la future attaque, prêt à répliquer au prochain coup.

"Allez, viens. Viens me rappeler quel horrible ami, quelle terrible personne je suis. Mais choisis bien tes coups, Daxamite. Tu n'as plus beaucoup de chance de vaincre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne

Inscription : 05/10/2014
Messages : 1369
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Mar 11 Nov - 19:59
L'affrontement avait marqué l'uniforme de Mon, qui n'avait d'héroïque plus que le nom. Sa cape était déchirée. Des trous apparaissaient sur sa tenue ça et là, dévoilant des morceaux de peau violacés par les coups infligés. A l'instar de son ami, le visage de Lar avait souffert. Sa lèvre s'était ouverte, son arcade aussi, laissant couler deux légers filets de sang qui n'attendaient que les poings de Superman pour se transformer en torrents. Ses cheveux, plus longs que ceux de l'Ange de Metropolis, étaient plaqués sur son crâne, par la vitesse, les chocs, l'espace et la neige. De gros hématomes apparaissaient là où les attaques avaient été les plus violentes, les plus douloureuses, et les yeux, les yeux de Mon, rougis par l'attaque traître de Clark, brûlaient affreusement.

Presque aveuglément, motivé par la colère et la volonté de détruire, le Daxamite se releva. Difficilement d'abord, les jambes et la mâchoire tremblantes, il gagna en aplomb au fur et à mesure que sa colonne vertébrale se dépliait.

Il fallait frapper, il fallait mettre à terre cet adversaire qui pensait être plus à plaindre que... MORT.
Lar ne pouvait accepter de se laisser vaincre par... MORT.
Avec un dernier rugissement, il ferma ses yeux, et les rouvrit avec... MORT.
Il était mort. Superman avait été vaincu, avait péri. Seul, sans personne pour l'aider, pour le supporter, pour le comprendre. C'était seul qu'il avait accompli sa vie, et traversé le fleuve pour rejoindre le pays des morts. Seul, comme à son habitude.

NON. NON, Mon ne devait pas se laisser avoir par ces sentiments. Il laissa enfin son esprit travailler sur un moyen de gagner. Connaissant parfaitement la biologie des fils de Krypton, il n'eut plus qu'à penser aux divers points sensibles de l'anatomie de son ami pour savoir où il fallait frapper, quand il fallait frapper. Superman était blessé et son côté droit semblait plus faible. Parfait.
Parfait.

Le vide se fit dans l'esprit du Daxamite, et il partit, profitant de sa super-vitesse.

Il ne voulait pas faire de mal à son ami avec sa fausse kryptonite. Il était terrifié, il avait peur, il craignait le piège. Il regrette. Il était un monstre qui s'ignorait, une créature terrible, capable du meilleur comme du pire. Et il allait payer pour... MORT.
Il était mort. Superman avait été vaincu, avait péri. Seul, sans personne pour l'aider, pour le supporter, pour le comprendre. C'était seul qu'il avait accompli sa vie, et traversé le fleuve pour rejoindre le pays des morts. Seul, comme à son habitude.
Cela se répétait en boucle dans l'esprit de Lar, alors qu'il se rapprochait inexorablement de sa cible. La jambe du super-héros allait craquer, faire s'effondrer la masse de muscles orpheline. Son visage serait à la merci du genou de Valor. Son épaule, à la merci de la poigne d'aci... de plomb de M'Onel.

Mais le voulait-il ? Souhaitait-il réellement faire souffrir son ami, son petit frère ?
Avait-il la volonté nécessaire de pousser à bout Superman, l'un des seuls qu'il comprenait et qui le comprenait ?

Un nuage de neige et de poussière de glace derrière lui, Mon se stoppa net devant Clark. Mû par l'énergie cinétique, résultat de la vitesse du déplacement, le nuage blanc enveloppa les deux surhommes l'espace d'un instant. Puis, une fois dissipé, le Daxamite regarda autour de lui, évitant le regard de son ami, avant de le trouver et d'y fixer ses yeux.

- Superman, Clark, Kal... je suis désolé.

Ces mots prirent leur ampleur dans l'immensité polaire autour d'eux. Ils disparurent en un long et langoureux écho tout autour d'eux.

- Je... ne suis pas digne de ces pouvoirs, de cette charge. Je ne suis pas digne de toi. J'ai refusé d'écouter ton pardon, je t'ai accusé du mal que tu m'a fait, pendant si longtemps, durant trop de temps. Je me suis caché derrière des principes, des idées pour mener quand même ce combat, en une futile tentative de vengeance. Tu étais jeune, tu as mûri. Je te vois encore comme un enfant, mais ce n'est plus le cas.
Pardonne moi, mon ami.
Pardonne moi, mon frère.


Mon posa sa main sur l'épaule de Clark, et tenta de lui sourire. Vu l'état de son visage, cela devait plus ressembler à une grimace, mais l'intention y était. Sa colère était partie. Seule restait l'envie de rédemption, l'envie de renouer les liens, de retravailler une véritable entente avec Superman. Il voulait retrouver son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inscription : 29/06/2014
Messages : 5315
DC : The Atom - Ch'al Andar - The Bat
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 17 Nov - 17:26
L'esprit de Mon-El est rongé par la MORT.
Celui de Clark est troublé par la COLERE.

Depuis le début de leur combat, il a tenté de se contrôler, de garder en lui toute la rage qui ne demande qu'à sortir. Maintenant, elle a éclaté, et il ne saurait pas comment la retenir - s'il en avait la moindre envie. Ce qui n'est plus du tout le cas.

Au fond de lui, Kent comprend parfaitement ce que dit Lar. Il culpabilise, toujours, de l'avoir piégé et empoisonné jadis, et tire cet événement comme un boulet, un fardeau. Il est plus que ravi de le voir dans ce monde, dans le présent, mais sait très bien que ce petit miracle ne pourra jamais effacer les années passées dans la Zone Fantôme. Quelque chose s'est brisé entre les deux êtres, et rien ne pourra jamais entièrement recoller les morceaux.

Cependant...
Cependant, le Kryptonien en a assez de tout cela. Il en a assez de cette culpabilité, de cette honte, de tout ce qui lui est toujours reproché. Usé, fatigué par les terribles événements des derniers mois, ses limites sont franchies depuis longtemps et sa volonté n'est plus suffisante pour l'empêcher de céder à ce qu'il considère comme une trop juste colère.

Il n'est pas parfait. Il n'est pas divin. Il n'est pas au-dessus des erreurs, des mauvais jugements, des impasses. Et, surtout, il est terriblement las de devoir supporter ce poids sur ses épaules, ce poids qui ne cesse d'augmenter à mesure que les autres se déchargent sur lui.

Alors que Mon-El s'échappe de la glace à une vitesse extraordinaire, Superman serre les poings, son regard empli d'une puissance rouge terrifiante. Si son vieil ami veut un combat à la dure, c'est ce qu'il aura ! Du sang, des larmes, de la destruction, et une amitié brisée. Si c'est son désir, il ne le décevra pas.
Mais il n'y aura finalement rien de tel.

Son vieux camarade est sur le point de déchaîner sa fureur quand il se stoppe subitement. Son regard, jusque-là rongé par la haine et la violence, se transforme et le journaliste y retrouve la lueur d'amitié, de tendresse, de gentillesse qui en ont fait son meilleur copain d'enfance.
Les premières paroles de Mon-El confirment ce terrible changement. Ses yeux demeurent rouge de puissance quand ils se posent sur la main de son ami, soudainement sur son épaule, mais leur intensité décroît à chaque instant.

Sans s'en rendre compte, il desserre les poings et se détend. Clark pousse un soupir discret, et esquisse un sourire timide dès que Lar a terminé de parler.

"Je n'ai rien à te pardonner. Je ne cherche que ton propre pardon, Mon, et je crois que nous nous enfermons dans des comportements stupides depuis longtemps. Veux-tu bien redevenir mon ami, vieux frère ?"

Il pose sa propre main sur celle de son ami, la serre pour intensifier chacun de ses mots, et recule avant de passer sa main sur son visage marqué par les coups. Il glisse ensuite ses poings dans le bas de sa colonne, pour s'étirer légèrement. Un petit gémissement de douleur s'échappe de ses lèvres.

"Outch... tu ne m'as pas raté."

Son sourire se fait un peu plus grand, alors qu'il s'élève légèrement au-dessus du sol glacé et ravaé par leur terrible combat.

"Ne restons pas là. Nous avons beaucoup à nous dire encore, je crois. Où veux-tu aller ?"

Superman parle plus calmement, plus doucement. Il est libéré d'un poids qui le hantait depuis des années, et peut-être pourra-t-il alors se libérer des autres.
L'espoir est de retour. Il lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

De plomb et d'acier [PV Superman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Super Heroes : Figurines de Plomb.
» SUPERMAN RED SON
» strela et bracelet acier
» Petite croix en plomb - XVI / XVIIème
» Ma Vostok Amphibian tout acier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-