Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds]

Invité

MessagePosté le: Mer 15 Oct 2014 - 0:35
Caché dans son repaire, l'imprévisible Toyman prépare un énième plan pour nuire à Superman d'une façon loufoque.

Spoiler:
 

Cela l'amusait d'avoir créé une machine qui mènerait son ennemi dans un monde similaire en tout point à celui des Lego. Sa dernière création était prête, il ne manquait plus qu'à la tester. Pour cela, il lui fallait des cobayes. Il avait donc eu l'idée d'un algorithme choisissant aléatoirement trois êtres vivants munis de pouvoirs, peu importe leur source ou leur puissance, pour que le test soit fructueux. Cette nouvelle machine allait donc les capturer et les transporter ce Lego World.

La machine fut lancé dans un bruit sourd accompagné de vibrations puissantes...

Pendant ce temps...


Encore une fléchette qui se planta sur la joue du justicier de Gotham, ou plutôt de cette caricature signée par le Joker. Ce dernier était à deux doigts de trouver le moyen de détruire définitivement la Police de Gotham. Détruire le visage de sa nemesis semblait aider son imagination. Cependant, quelque chose l'interrompit. Une sensation étrange le prit, il tremblait et sentait quelque chose le pressait. Une seconde plus tard, il se trouvait devant une ville étrangement lisse et brillante, très colorée par endroits.

Hein ? Quelqu'un tente de faire une blague au Joker, c'est ça ?

Le clown se gratta la tête, comme signe d'incompréhension, et c'est à ce moment-là qu'il remarqua encore pire: il avait une main en forme de pince !

Mais qu'a-t-on fait à mes superbes doigts délicats ?!

Le reste de son corps semblait être du même matériau que la ville, mais gardait les couleurs de son costard. Il avança vers une vitre de la ville pour regarder son reflet...Il poussa un cri de terreur, qui se transforma bien vite en rire.

Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds] Joker

Le Joker comprit qu'il était bel et bien devenu un Lego et que tout ce qui l'entourait également. Il commençait déjà à voir l'opportunité qu'offrait ce monde. La première chose qu'il fut était de prendre des pièces de son environnement en détruisant lampadaires et poubelles afin de construire une tête de Joker géante contre le mur d'un immeuble.

Il regarda son chef d'oeuvre et rit de plus belle. Il allait pouvoir s'amuser dans un monde aussi timbré que lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Barry Allen/The Flash
Barry Allen/The Flash
Co-fondateurs
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4203
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mer 15 Oct 2014 - 1:56
Barry était encore une fois seul dans son laboratoire. Encore une fois, un dossier qui se complique et que Barry devait rendre plus simple, et pour ce faire il fallait du temps et de la délicatesse. Tout ça au grand désespoir du directeur Singh évidemment. Il travaillait donc comme à son habitude un peu plus tard et surtout pas payé. Barry aurait pu le faire vitesse grande V, mais le matériel utilisé était fragile et il y avait trop de risque alors prenait le temps de faire se qu'il avait à faire. C'est en relevant ses yeux de sur son microscope pour se les frotter histoire de se réveiller un peu qu'il se sentit étrange le temps de quelques secondes. En enlevant ses doigts de dans son visage, les choses avaient changé.

Wo! wo ! wo! mais... Quoi?

Il avait son costume de Flash sur lui. Mais ce n’était pas ça le plus troublant, il se sentait très... carré en ce moment. Il toucha son corps avec ses... pinces? Ses mains avaient disparu pour laisser la place à de grossière plaque de plastique en U et parlant de plastique TOUT était de plastique. Se touchant les épaules le visage, les pieds... il était... un Lego

Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds] Flash

C'est quoi cette folie !

Ses yeux se portèrent sur son environnement. Les bâtiments en briquettes de toutes les couleurs, les rues pavées de brique jaunes et étonnement, des civils et des gens tous legos qui semblait se déplacer comme si ce petit monde avait pris vie. Ce tournant devant un civil.

Euh excusez moi ...

Bonjour belle journée n'est-ce pas.

Euh oui euh...

Bonjour Belle journée n'est-ce pas.

Je vous avoue que je suis un peu perdu là.

Bonjour Belle journée n'est-ce pas.

Flash cessa la conversation, le civil recommença à marcher avec un sourire béat. Il ne savait pas s'il venait de tomber sur l'idiot de la ville ou si c'était normal. Il décida de rapidement faire le tour de la ville. Ses pouvoirs étaient toujours là, c'était au moins ça. Poussant la vitesse au maximum il se retrouva rapidement devant un bâtiment qui lui était familier.

Le daily planet... on est à Métropolis !!! Version... lego?


Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds] 1499726395-flash-sign-01
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 15 Oct 2014 - 12:13
Tendu sur ses deux pieds, faisant face à la titanesque stèle statuaire de feu son ami Abin Sur, la voix tragique mais les propos jamais chevrotants, le grand Thaal Sinestro déplorait l'éloignement. Dans les profondeurs de l'espace, la distance était toute relative, et devait le rester. Sombrer dans le reconnaissance des années-lumières qui séparaient les individus, c'était s'isoler et se laisser oublier. Voilà pourquoi il revenait, encore et encore, malgré l'hostilité des survivants d'Ungara et de tout le secteur 2814 en général, inlassablement et sans crainte, affronter le regard de marbre de son camarade tombé. Grand, musculeux mais nimbé d'une aura dorée qui contrastait avec son visage de lutin machiavélique, sa moustache noire et recourbée poudrée de minuscules roches spatiales, ce regard d'or et de noirs, aussi profonds que ses idéaux, brûlait d'une peine que nul ne devait connaître. Vibrant de tout son être sans rien en laisser paraître, l'âme de Sinestro autant que ses cordes vocales déclamaient tirade à nulle autre pareille tristesse.

"Ô comme nous avons déchu en ton absence, mon vieil ami. Suis-je encore digne de ta foi, quand tout, vie et mort, compassion et terreur, martyre et tyrannie, semble nous séparer ? J'ai échoué à connaître tes idéaux, échoué à assurer la double filiation de notre succession, que ce soit par Hal Jordan qui reçut ton onction et la mienne, de mon neveu et enfant de toi Amon assassiné face à ce Corps tant chéri, ou ta nièce et mon enfant Soranik qui refuse de voir son père œil à œil tandis qu'elle préfère tendre aux mutilés de guerre plutôt que se lever pour nos idéaux."

Pire, Soranik avait été négligée par l'arriviste Kyle Rayner, le médiateur, le conciliateur des idéaux, qui avait osé mêler à la fois les Corps de green, yellow et la Tribu indigo que Thaal et Abin avaient portés à bout de bras vers la grandeur, mais aussi le Corps de red, orange, violet et bleu honnis et ennemis mortels que Sinestro avait au moins une fois désiré détruire de toute son âme. La destruction, voilà la clé de sa réflexion.

"Tout comme Ungara ta planète qui fut colonie de mon peuple fut détruite dans les cataclysmes, Jordan détruisit Coast City sous ma houlette mal menée. J'ai moi-même démoli sur sa chère Terre, dans ton secteur de choix, Central City ; tout comme le Joker lui-même détruisit par ses actions le cœur de ma chère Korugar City. Flash, héros de Central, et moi-même champion autoproclamé de Korugar, avons reconstruit nos villes trônes avec autant de conviction et de vilipendage pour nos agresseurs."

L'ancien chercheur en anthropologie qu'il était ne cessait de se trouver à converser face à des stèles muettes, à des détenus stupéfaits ou des civilisations encore trop jeunes de promesse pour être interlocuteurs. Mais loin d'être à l'origine un homme de veille documentaire mais une personne d'action, face à ce passé d'archéologue qui avait nourri ses recherches il était au désespoir de se voir condamné aux champs de ruines et palais détruits comme le pouvoir qui pouvait y avoir résidé, aussi longtemps mais systématiquement, fatalement, éphémère au regard de la postérité. Il souffla son regret, se découvrant poète. Lyssa Drak avait décidément une mauvaise influence sur lui, si cela continuait il finirait par passer ses nuits à dépoussiérer les pages de vieux livres décrépits. Son murmure pourtant, était celui d'un homme qui était au fait du grand drame de son temps de vie.

"Que reste-t-il de nos actions, sinon des éclairs de lumière dorée qui portent des briques et des briques, reconstruisant sans cesse et détruisant sans comprendre ?"

Il ravala sa salive, bien que l'anneau ne requît pas de telles nécessités physiologiques. Une larme solitaire commença de rouler sur sa joue pourpre et anguleuse. Le chagrin des astres paraissait étoiler la boule de liquide lacrymal qui venait s'étendre et s'étirer, déligner la cicatrice invisible du poids des années et du refus de regret jusqu'à présent. Le compromis n'avait jamais été le fort de Sinestro, quoique la manipulation le fusse. Cependant, toutes les couches, jaunes vertes ou autrement qui composaient la carapace d'orgueil du vieux lutin violet de l'espace avaient mué pour laisser place à l'ami meurtri. Les mots se bousculaient dans sa gorge sèche et râpeuse.

"Mon vieil ami, je..."

Il ferma les yeux, incapable de soutenir le regard de granit de son défunt beau-frère, collègue et frère d'armes. Ses paupières battirent comme un jeune papillon tentant de s'extirper d'un cocon devenu trop lourd et étroit. Mais lorsque ses iris se dilatèrent pour laisser pénétrer les lueurs du jour, lorsque ses félines pupilles reprirent leur place dans le cosmos doré de ses globes oculaires, rien n'était plus pareil. Et tandis que plus aucun cœur ne battit la chamade, il sentit son anneau lui envoyer les informations, folles et impossibles. Composition actuelle du désigné Thaal Sinestro : polymères de plasturgie.

"Je. N'en. Crois. Pas. Mes. Yeux."

Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds] Sinestro

Son regard n'avait plus rien de félin, ses pommettes en rien n'étaient anguleuses. Roulant des yeux ronds comme des assiettes, il regarda autour de lui un monde multicolore. Un paradis pour le maudit Rayner sans doute. Un enfer pour tout autre. Le purgatoire pour Thaal Sinestro qui, face à cela, voyait un nouveau défi, une nouvelle problématique du bâtir ou construire, du comprendre ou conquérir. Un monde qui répondait aux mêmes règles que l'anneau, que l'architecture, que la dialectique. Tout ce qui était, pouvait devenir autre chose. Tout ce qu'il voyait pouvait être contrôlé, déplacé, modifié. Il n'avait que trop hâte de découvrir quel genre de peuple résidait de cet univers nouveau où même Sinestro n'était pas tout à fait le Sinestro que l'on aime et connaît.

Son visage se déforma du rire au rictus pincé lorsqu'il découvrit l'immonde construction à l'effigie de Joker, ce traître qui avait défié sa domination en portant les armoiries secrètes fondées par le cher défunt Abin Sur. Jamais il n'avait oublié la lueur indigo qui avait froidement éclairé la scène, ni le revanchard bolide arborant horriblement les couleurs de l'espoir qui détruisaient la puissance de terreur et l'avait donc privé d'exercer ses pleins pouvoirs face à l'horreur et la honte d'un homicide sous sa garde vengeresse.

Il s'éloigna puis, privé de sa superbe, commença à rencontrer le peuple que cette blague de vilain commençait de spolier par sa version du culte de la personnalité. Dans les fins fonds de cette cité de blocs, la résistance s'organisa, sèche et nourrie de haine comme la langue fourchue de Sinestro. Bientôt, il aurait assez de partisans pour détruire les prétentions de ce clown sans cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 16 Oct 2014 - 16:04
Le Joker s'amusait comme un petit fou dans cette ville. En voyant la tête du Joker, les gens commençaient à éviter cet endroit, mais ils fuirent à toute jambe lorsque le clown commençait à attaquer les gens. Arrachant la main d'un civil dans un bruit de débouchement, puis intervertissant les coupes de cheveux de chacun. Il finit même par créer un arrosoir de détritus avec les briques venant de voitures et de bouches à incendies, aspergeant tout le monde.

Ce monde est magnifique ! Je me sens comme ces lampadaires fluo de l'espace ! Haha ! Par contre, je comprends pas pourquoi ça me donne envie de faire des crimes digne d'une bd des années 50...oh des petits enfants en pleurs !

Le Joker se précipitait vers eux avec son tuyau à déchets tout en admirant la foule furieuse. D'ailleurs qui voyait-il à travers les gens en panique au loin ?

Mais c'est cette bonne vieille tête de navet !

Le clown construit vite fait bien fait un mégaphone plus gros que lui et sauta sur une voiture pour prendre de la hauteur. Il souleva avec effort son énorme création.

EH, BANANE ! Décidément, même mes insultes sont dignes d'un grand-père... TU VIENS PRENDRE TA R'VANCHE ? DÉSOLÉ TU N'AS PLUS LE MONOPOLE DE LA CONSTRUCTION, MON COCHON !

Le Joker lui tira la langue, balança le mégaphone et commença le construction d'une barrière...ou plutôt d'un bunker vu la mitrailleuse au milieu !
Le clown chargea son arme, d'une multitude de briques désassemblées dans un rire machiavélique et prépara à lancer l'assaut au moindre mouvement brusque de la part de Sinestro, qui a perdu un avantage considérable dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Barry Allen/The Flash
Barry Allen/The Flash
Co-fondateurs
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4203
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 16:36
Barry avait couru au travers de la ville. Il avait vu avec stupéfaction une réplique parfaite de Métropolis en mode Lego. Croisant même un mini Clark Kent dans la tour du journal avec un regard hagard pour Lois Lane. Ce qui le mit évidemment sur une piste évidente. La personne ayant fait ce monde vivait à Métropolis, car les frontières n'étaient pas traversables et la fidélité de la reconstruction laissait peu de doute sur le fait que l'homme à la base de tout cela était citoyen de la "ville de demain".

Les idées venaient de plus en plus dans sa tête, mais alors qu'il était sur le point de mettre le doigt sur le coupable à la recherche des vilains de la métropole capable de faire cela, il fut interrompu par un bruit malheureusement familier. Poussant la vitesse pour atteindre l'endroit accablant de bruit assourdissant, il découvrit un Joker plus vrai que nature et un Sinestro à la hauteur de son personnage. Ne pouvait croire à la création de ces deux personnages dans un contexte aussi métropolis il en vint à une conclusion...

Encore nous trois... et encore piégé...

Les hostilités étaient déjà ouvertes. Barry allait avoir besoin de Sinestro encore une fois et probablement aussi du Joker. Car dans cette situation ils étaient malheureusement tous dans le même bateau. Après l'aventure cosmique, après le monde des rêves Western, ils étaient maintenant pris dans un monde Lego aux allures métropolitaines, comme quoi ce monde avait beaucoup à offrir et qu'il n'était limité que par la limite de l'imagination de son créateur.

S'installant entre les deux il essaya d'attirer leur attention dans ce festival de la construction et de la briquette multicolore, en criant et en gesticulant comme il le pouvait. Pas encore très à l'aise sur cette nouvelle surface et surtout à ses pieds carrés et ses mains en U Barry faisait se qu'il pouvait pour attirer l'attention des deux clowns qui se livrait une guerre digne d'un mauvais rêve d'enfant.

HEY! Le duo de constructeur " HEY ... HO" Arrêtez !!


Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds] 1499726395-flash-sign-01
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 20:48
Juché sur un anguleux véhicule terrestre qui devait être une automobile, Thaal haranguait la foule. En effet, plus d'un était fâché de voir la figure du clown prince du cirque littéralement défigurer l'un de leurs bâtiments de briques multicolores. Pour réveiller leur combattivité, l'alien violet ne manquait pas de tours dans son sac à malice depuis le temps qu'il faisait de la politique et même du terrorisme.

"Seul le peuple pourra débouter cet artiste de la terreur !!"

Il soulevait avec hargne sa pince en forme de U. On ne pouvait même plus voir l'anneau à cause de la nouvelle physiologie qu'il avait subie, mais on distinguait clairement une bosse sur son aura lumineuse au niveau de la pince gauche. Soudain, il entendit des insultes sorties d'une voix bien connue. Tristement connue, même. Le traîtreusement vôtre pitre de la vilenie était, lui aussi, grimpé sur une voiture et lui envoyait des noms d'oiseaux à la figure. Ni une, ni deux, Sinestro cria en réponse un hurlement de ralliement, qui cherchait à cacher à quel point il voyait rouge devant la provocation du Joker.

"SUS ! SUS A L'ENVAHISSEUR ! QU'AUCUN VISAGE PALE NE DÉFIGURE NOTRE BELLE CITE !"

Puis il créa avec son anneau une forme qui semblait davantage en plastique fin qu'en véritable énergie photonique. C'était décevant. L'objet en question était une main géante sortant un index accusateur. Enfin, c'était l'idée de départ. Mais il avait dû se tromper sur l'emplacement du doigt. Du coup, le résultat était un brin obscène.

"Fichue morphologie terrienne, aussi..."

Les citadins de la ville Lego semblèrent outrés face à ce message involontaire. Il faut dire que ça montrait sous un très mauvais jour le groupe de manifestants que Sinestro venait d'envoyer renverser la bagnole du vilain de Gotham...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 6 Nov 2014 - 23:47
Plusieurs personnes s'avançaient pour combattre le clown, en suivant les paroles d'un leader naturel. L'arme du Joker changea alors également de cible pour tirer toutes ses briques sur les militants. Les balles sifflèrent dans l'air aussi rapidement que les ricanements du clown. Cependant, le monde pouvait bien être différent du leur, les munitions n'étaient pas illimitées et le Joker tomba vite à sec. Aussitôt le Joker construisit un aspirateur géant lié à son arme, qui commença à aspirer tout ce qui était aux alentours pour en faire des munitions de fortune.

Ainsi, on vit virevolter des briques quelconques, des legos humains ou un cochon qui s'écrasa près d'un nouvel arrivant: Flash. Le héros écarlate s'agitait entre le clown et sa cible, attirant son attention. Le pauvre voulait surement stopper le conflit pour comprendre ce qu'il était en train de se passer, mais le Joker n'en avait rien à faire pour le moment.

C'est pas possible, je vais finir par croiser ce bolide plus souvent que la chauve-souris !

Il reprit son énorme mégaphone.

Eh Flashy ! T'as pas l'impression de gêner ?! Tu brises mon Mojo là !

De toute façon, ce n'est pas comme s'il comptait l'épargner, cela l'amusait tout autant de nuir à Flash qu'à Sinestro. Après tout, c'est lui qui l'avait empêché de continuer son massacre sur Korugar. Cela faisait donc au moins deux fois qu'il gâchait ses plans, sans compter les rencontres où Sinestro n'était pas présent. Il décida alors de concentrer ses tirs sur le bolide en augmentant la puissance de l'aspirateur pour avoir un débit de projectiles plus important.

Tiens, ça t'apprendra, party-pooper !

Le rire du Joker était couvert par les bruits de la machine et des tirs, tandis que derrière le clown, la ville se désagrégeait peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Barry Allen/The Flash
Barry Allen/The Flash
Co-fondateurs
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4203
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 25 Nov 2014 - 0:31
Non, mais ça suffit la.

Flash poussa la vitesse. Il avait pris le temps de comprendre que s'il mettait les trous sous ses pieds, dans les petits monticules qui sortait du sol à intervalle régulier, il s'assurait d'une meilleure stabilité et pouvait ainsi prendre plus de vitesse. Son cerveau fonctionnant au rythme de la speedforce calcula rapidement le meilleur itinéraire. Déjà il devait démonter la machine du Joker. Puis il sentit un malaise à voir tous ces corps séparés de leur tête. Même si les têtes arboraient toujours un magnifique sourire figé. Si c'était des pauvres citoyens coincés comme un dans cette espèce de simulation désagréable aurait-il des séquelles à ce traumatisme?

Il s'attela donc à la tâche. Il reconstruisit chacun des petits bonshommes jaunes et alla les porter à l'autre bout de la ville. Il le fit un par un en faisant attention de ne pas se tromper, la tête de pirate sur le corps de pirates et la tête de petit bonhomme de la construction sur le corps du petit bonhomme de la construction. Normalement cela aurait été une fastidieuse besogne, mais avec sa speedforce, il put évidemment boucler le tout rapidement, donnant une zone de confrontation libre de tout dommage collatéral (réel ou pas).

Il n'était pas comme Sinestro. La fin ne justifia pas les moyens et il ne tolérait pas qu'on utilise de pauvres citoyens comme bouclier humain. Malgré le charisme du radis de Korugar (était-ce raciste? Trop tard) il avait évacué tous ses partisans étranges. Il ne restait maintenant plus qu'à s'attaquer au clown et à son étrange machine, qui emportait dans son sillage les briquelettes formant cet étrange monde.

Sinestro, je peux reconstruire rapidement, mais pour ça il faut le désarmé et vite avant qu'il absorbe tout notre monde et qu'on se retrouve dans le néant, ensuite on pourra trouvé le moyen de sortir d'ici.

Il c'était rapproché du Yellow Lantern qui encore une fois jouerait la bouée de sauvetage. Entre deux maux il fallait choisir le moindre, alors entre le chasseur de prime ou le bandit, le chasseur de prime, entre la brute et le truand, prenons la brute et entre le dirigeant dictatorial et celui qui veut faire sauté la terre, prenons le dictateur... Encore une fois.


Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds] 1499726395-flash-sign-01
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 25 Nov 2014 - 9:15
Tandis que le Joker épuisait ses efforts contre le nouveau-venu, ce maudit bolide à réactions, Thaal comprit ce qui lui restait à faire. Etre un sauveur pour le peuple de Legoland. Il intima ses ordres, qui aux petits hommes de chantier, qui aux petits gardiens de la paix encore tremblants de peur et de rage. Grâce à son sens de la créativité constructif, cela ne prendrait pas longtemps. Il amena même un petit ingénieur à dessiner les plans avec lui, puis assistés du petit Monsieur Loyal qui traînait ses guêtres par là, les rôles furent distribués au fur et à mesure. La grue prenait forme, gigantesque bête de chantier en plastique couleurs de métal. Sur une plate-forme prenant la forme d'un disque, un trio de petits hommes jaunes se chargeaient d'interchanger les embouts du fil à plomb suivant les besoins. D'abord, le crochet pour récupérer le clown par le collet. Puis, la boule de démolition. Ensuite, il faudrait faire vite, très vite.

"Construction, destruction. Mon cher Clown tu n'as jamais eu suffisamment de facettes, tu es un disque rayé. J'ai le monopole de tout ce qui me chante. La terreur gouverne tout."

Logiquement, le petit clown de Gotham en Lego ne devait pas pouvoir l'entendre, mais Sinestro supputait que quelque chose dans les lois de la physique pouvait faire s'entendre les divers participants à ce gigantesque jeu de construction du monde de plastique. D'ailleurs, il perçut les propos de Flash avec grande clarté, alors même que certains autres dialogues lui étaient refusés. Ici, c'était l'intention qui compte. Et la motivation de Flash c'était une alliance, mais ces temps-ci, tout champion qu'il était, Sinestro en arrivait à un point clé. Pas de héros. Lui-même n'était pas un héros ou un sauveur, il l'avait constaté. Seulement un mal nécessaire.

"Non."

Les petits hommes en plastique regardèrent leur leader de fortune, pour ceux qui avaient suivi la harangue et les indications de Thaal Sinestro. Il avait une grande tristesse en lui, mais plaqué sur ce visage de polymères de plastique c'en était tellement pathétique. Tant mieux, car la tristesse n'était que la partie immergée de l'iceberg de ses sentiments. Ce qu'il ressentait au plus profond, c'était la soif de contrôle. Il poursuivit ses harangues, inspirant la compassion et le gain à sa cause.

"Cet homme en rouge n'annulera pas nos souffrances en un éclair. Nous ne souffrirons pas la présence d'un dieu d'éclair, pas plus que d'un maître de l'humour. Ce qu'il nous faut, c'est reprendre. Le. Contrôle. DETRUISEZ !"

L'ordre était donné. De nombreux petits hommes de plastique, citoyens et hommes et femmes bariolés, se mirent en tête de suivre les ordres du Korugarien. Voitures explosives, canons de fortune, boules de démolition tout serait bon pour faire tomber l'influence du Joker, et avec elle les efforts pseudo-salutaires de Flash, qui détruisait les martyres en réparant simplement les victimes. L'idéologie transcendait la réparation. Elle ne souffrait pas de compromis une fois sa marche enclenchée. Ce serait une victoire, même dans les gravats si nécessaire, plutôt qu'une coalition vide de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 22 Déc 2014 - 17:50
Les tentatives de discussions de Flash ne semblaient vraiment pas fonctionner, ce qui faisait ricaner le Joker. Aujourd'hui seuls l'égo des deux vilains est en jeu, dans un monde ou rien ne semble grave. Ce qui le faisait moins rire, c'est que Flash contrait bien ses plans et que Thaal continuait de plus bel sa contre-attaque. Sa petite forteresse commençait à foutre le camp à force de recevoir des coups de toutes les briques possibles que Thaal et les siens lui lancèrent. Alors qu'une énorme brique jaune lui frappa la tête, le clown se releva en se frottant la zone de son crâne ayant reçu le coup.

Désolé, loupiote, mais le marché de la construction ne t'appartient plus ! Mate-moi ce petit bijou !

En quelques secondes seulement, l'arme à feu devint un aspirateur gigantesque.

Si lancer des briques ne fonctionnent pas, alors je vais toutes les aspirer ! Hahaha !


Il lança sa machine en route, qui commença à gober tout et n'importe quoi, les gens, les voitures et les murs se désagrégeant, et surtout les armes de Sinestro. L'arme était tellement puissante, que le Joker avait du mal à contrôler où il aspirait, il finit même par allumer sa puissance maximale, pour rigoler, et ses pieds quittèrent le sol, le flux d'aspiration allant alors où lui semblait.

Yiiiiii-haaaa !!

Le Joker prenait ça comme un jeu, comme toujours, un simple rodéo sur un aspirateur gigantesque et surpuissant. Cependant, il riait moins lorsque la force d'aspiration le faisait se cogner contre un mur ou contre le sol, coupant ses rires par des cris de petites douleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Barry Allen/The Flash
Barry Allen/The Flash
Co-fondateurs
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4203
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Mar 6 Jan 2015 - 23:52
Non? Comment ça, non?

Flash en colère recula pour éviter toute attaque des deux côtés. Un peu frustré, il disparut plus loin dans la ville. Il devait trouver un moyen d'arranger les choses. Il réalisa soudainement l'ironie de la chose. Bien sûr qu'il pouvait laisser cela se produire. C'était des legos, c'était fait pour se défaire et se reconstruire. Il n'y avait que les fous qui ne construisaient pas les legos. Il perdait son temps à faire assembler un monde qui n'existait que pour être défait et refait.

Le vrai problème dans le moment n'était pas la furie destructrice de deux abrutis qui s'attaquait à coup de brique. C'était de sortir de ce monde imaginer par il ne savait pas qui. À force de jouer son rôle de héros, il en avait presque oublié que tout ceci n'était pas réalité. C'était un piège dans lequel il avait foncé tout droit. Parlant de foncer tout droit, Flash décida de suivre cette direction. Il courut sans arrêter jusqu'au bord de ce monde. Il se pencha pour voir... ils étaient sur une table. Du moins c'est ce qu'il croyait. Une table en bois et pas de la meilleure qualité. Il ne savait pas encore qui était responsable de tout cela, mais il allait le trouver, et ça à toute vitesse.

S'attaquant au bâtiment le plus prêt il entreprit de tout balancer par-dessus bord. Toutes les briquelettes allèrent s'écraser au sol. Celui qui avait créé ce petit monde allait en avoir pour son rhume. À la vitesse de l'éclair, les piles de briquelettes s'amoncelèrent sur le sol pour former un véritable tapis piégé. La réaction finit par se faire entendre lorsqu'un monticule de quelqu'un habillé de bleu et mauve marcha le pied nu sur un Lego (torture extrême).

Ouuuuuch, aye! aye! aye! mais qu'est-ce que ça fait mal. Mais qui a fait ça.

Flash n'était pas encore certain de qui était son opposant de taille géante, mais il affichait un sourire satisfait. Au même titre qu'une souris peut-être une nuisance dans une maison, il avait décider d'être un parasite des plus désagréable. Il allait tellement emmerder ce géant bleu et violet que celui-ci n'aurait d'autre choix que de les renvoyés, lui et les deux clowns, d'ou il venait. Quoi que pour Sinestro et le Joker, les laisser à tailles Legos semblaient une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Pour une poignée de briques [PV: Cyborg; Lady Weeds]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour une poignée de pokeballs
» [Kim Harrisson] Rachel Morgan, tome 4 : Pour une poignée de charmes
» [VDS] Poignées Gitzo pour trépied
» pour ou contre une poignée grip ??
» Feuilles au 1.35 pour 0 euro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Plateforme partage :: Aire de jeux :: Jeux RP-