Strange Fruit - Libre

Invité

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 21:33
Ils étaient douze, cinquante, puis ils furent trois cents. La communauté avait fait des émules, et ce n'était absolument pas par hasard. L'arbre aux fruits étranges, voilà ce qui avait déclenché cela. Oh, bien sûr, leur occupation de la propriété de Sunderland Corp., renommé originalement Sunderland Camp, avait de quoi attirer symboliquement les câlineurs d'arbres et les amateurs d'ironie anti-militaro/industriel en tous genre. Mais, ni le crime, ni l'armée, auxquels étaient profondément attachés les apports de son fondateur le Général Sunderland, ne tenaient à laisser fuiter une telle occupation. Pourtant, la peur du scandale était là, donc on les avait laissés faire, tout en tâchant d'étouffer la chose à force de pots-de-vins et dissuasions forcées. C'était une fabrique étrange autant qu'un immense laboratoire, frappé de symboles militaires et de logos si chers aux chaînes de production. Le terrain qui entourait le complexe d'usinage chimique était étonnamment vaste, et avait dû servir pour des manœuvres, champ de tir et théâtre de vols d'essais tenus au secret confidentiel. C'était pourtant aujourd'hui le lieu de vie de toute cette communauté de joyeux hippies benoîtement décalqués.

Lady Weeds avait senti quelque chose, comme une force, une attraction presque magnétique qui devait passer par le Green. Pourtant coincée dans son corps d'humaine, elle avait été capable de le ressentir, alors probablement elle ne serait pas la seule. La créature des marais, maudit Alec Holland, mais aussi de possibles autres usagers courants du Green comme la sylphide Poison Ivy de Gotham City, pourraient vraisemblablement être attirés dans ce village recyclé à partir des ruines du monde moderne.

En fait, elle était sûre qu'une telle créature, un être de la végétation qui parle et marche, finirait par arriver ici. C'était presque un piège idéal. Ce le serait... Seulement, elle était déjà déchirée entre ces bêtes humains adorateurs de la nature et négateurs de la technologie invasive, et la piste qui forcément commençait ici. L'arbre, un gros arbre à l'écorce plus épaisse que le plus costaud des abris, laissait pendre d'énormes fruits, gras et parfumés, qui ne pouvaient être décrits que comme : des space fruits. Ils étaient littéralement gorgés de psychotropes. Et cela n'existait pas dans la nature, encore moins dans un endroit aussi adéquatement sélectionné.

Quelqu'un était derrière cela. Et ce quelqu'un, elle en mettrait son pistil à couper, ce devait être le Seeder.

Seeder, un homme qui avait voulu servir le Green. Qui l'avait voulu tant et si fort, que ses propres pouvoirs obtenus par la science et un étrange lien avec Holland, ne suffisaient pas. Il avait à force d'efforts et de pérégrinations, réussi à rencontrer la cime sur le plan terrestre des plus éminentes huiles du Parlement des Arbres. Et de Jason Woodrue, de Floronic Man, qui s'était proclamé nouveau gardien du Green, il avait connu la discrète ascension au rôle de Seeder, marcheur silencieux des plaines de l'homme, portant dans sa besace les graines de tout ce que l'évolution n'avait pas voulu créer sur la Terre ou dans l'astral.

Ils étaient totalement stone, et la Lady déambulait au milieu d'eux, une reine parmi ses disciples inconscients. Se remémorant une vieille fable qui paraissait parfaitement convenir à la situation, les artistes béats qui venaient envahir la fourmilière, elle murmura...

"Eh bien, dansez maintenant."

... puis éclata d'un rire qui ne lui était pas coutumier. Elle aussi, consommait de l'étrange fruit qui sentait bon la zenitude. Mais en quantités réduites ; elle se réservait de le croquer à pleines dents pour les célébrations de transe méditative complètement barrées. Elle avait déjà entendu parler de disciples d'Animal Man qui avaient réussi à communier avec le Red, alors pourquoi pas. Les psychotropes avaient été la clef pour eux, et il semblait qu'elle pouvait enfin retrouver le calme de ses prairies du monde de l'esprit. C'était un moyen comme un autre de retrouver, le souhaitait-elle, au moins temporairement, la puissance et même on pourrait dire la jouissance qu'elle pouvait éprouver lorsqu'elle bénéficiait de son siège au Parlement. Une vie de pactes et de marchés vous rendait la vie agréable comme ça, dans le Green aussi bien que pour certains fats ici-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 23:33
Rare sont les fois où Oliver se rend aussi loin de Star City, mais en cette soirée plutôt calme, il avait envie de prendre un peu l'air et par conséquent de changer d'air, de se rendre ailleurs que dans sa propre ville. Que ça soit Speedy ou Roy, Oliver sait que sa ville est entre de bonnes mains. Difficile pour lui de se dire qu'il ne se rend pas responsable pour une fois, mais même s'il n'est pas lié directement à la protection de sa ville pour la soirée, il l'est indirectement, par l'intermédiaire de ses disciples, ses élèves. En cette soirée, tout ce qu'il voulait c'était rendre visite à l'Amazone, membre très importante de la Justice League. Bon, il est vrai que ce n'est pour sa part le meilleur membre, mais il était pas en mauvais terme avec les autres. Et les derniers évènements n'ont fait que lui prendre conscience qu'il allait devoir redoubler d'effort pour se rapprocher de ses collègues afin de coincer, voir piéger Lex. Cet homme n'est rien d'autre qu'un fourbe, qu'un manipulateur et utiliser ses connaissances en faisant croire qu'il a fait une découverte universelle en trouvant le vaccin contre le virus de T.A.R.T.A.R.U.S est tout simplement puérile. Résultat ? Il a eut tout les méritent, devenant même président. Pour Oliver, ça ne fait aucun doute, quelque chose se cache sous cette bonté d’âme qu'il a voulu faire croire aux citoyens, c'est une machination et il compte bien le prouver d'une façon ou d'une autre. Ayant été élu maire autrefois, il a de nombreux contacts dans chez les politiciens et avec ses nombreux gadgets financés par lui-même, un peu d'infiltration ne peut pas faire de mal. Mais là encore, ça pose un problème, Lex s'est s'entourer et ça risque d’être assez dur.

En venant à Gateway, il se dit que Diana pourra probablement l'aider vu ses connaissances sur le monde. Les amazones, ça en connait des choses. Il n'a pas cette chance d’être venu d'ailleurs...enfin, il préfère encore rester sur la terre ferme, avec ses habitudes, il n'y a rien de mieux. Rester plus qu'à espérer qu'elle allait pouvoir l'aider. Ce n'est pas nouveau, tout les héros de la Justice League connaissent l'opinion d'Oliver, il ne l'a pas caché. Certes il y a Batman ou encore Superman avec qui il pourrait s'allier pour faire des recherches, mais disons que Diana est une femme et il a plus de facilité avec les femmes...question d'habitude. Bref, c'est à bord de sa bécane qu'il se rend à Gateway. Du moins, c'est ce qu'il pensait. La route menant non loin d'une jungle, une jungle abandonnée qui est bien trop sombre et calme à son gout. Oliver connait parfaitement ce genre d'endroit, mais cette jungle, elle est vraiment bizarre. Pour preuve, comme un aimant, il se stoppe sur le bas coté, feux éteints pour ne pas attirer l'attention. C'est dans ces moments qu'il se dit que sortir le soir toujours en costume, ça sert visiblement.

Peut-être se tourne t-il un film, peut-être pas. Dans tout les cas il était là, debout sur le bitume à scruter cette foret se présentant à lui. Il n'a pas peur de ce genre d'endroit, disons juste que sa curiosité est mélangée avec une montée d'adrénaline. -Il serait temps que je prenne quelques jours de repos je crois. Se dit-il à lui-même pour sa rassurer que la raison pour laquelle il s'est arrêté, c'est parce qu'il a négligé ses heures de sommeils dernièrement. Après un long soupir, il décide de remonter sur sa bécane, mais un rire lui parvient aux oreilles, un rire qui n'est pas humain, du moins qui n'est pas habituel tout court. Et qu'est-ce que ce genre de son vient faire à cet endroit ? En pleine nuit ? Se raclant machinalement la gorge, son arc finit dans ses mains en deux temps trois mouvements au même moment où il se retourne, faisant de nouveau face à la jungle. - Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Pour lui, c'est impossible, il n'en croit toujours pas ses oreilles. Mais comme à son habitude, courageux, un peu trop, il s'aventure à l'intérieur de la jungle, n'ayant pas conscience qu'il va faire la découverte de quelque chose de nouveau. Au fond, il ne peut pas voir pire que ce qu'il a vu jusque là, il est toujours en vie, donc pourquoi ça changerait maintenant ? Ça n'a aucun sens.

S'aventurant plus profondément dans la jungle, prenant bien soin de faire aucun bruit tout en se mouvant derrière chaque arbre pour être à couvert, il finit par tomber sur une jeune femme, bien au centre de plusieurs arbres et plantes. Qui est-ce ? Voilà ce qu'il se demande. Que fait-elle ici, toute seule ? Le plus bizarre dans tout ça, c'est l'attitude un peu trop détendu de la jeune femme qui se trouve dans une jungle à peine pas glauque. Caché derrière un arbre, arc en main, il ne lève pas l'arme pour autant...pour l'instant en tout cas, préférant attendre de voir ce qui allait se passer. Mais dans tout les cas, laisser une personne seule ici n'est surement pas une bonne idée, pas avec tout ce qu'on entend.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 10:30
Pour tout citadin, habitué à ce que l'industrie fleurisse et évolue sans décroître en vue de tous, cette vision devait être excessivement déstabilisante. Le paysage ressemblait à du poil qui aurait repoussé autour d'une plaie. Cela ne semblait pas naturel, de voir l'ancienne usine militaire et centre d'expérimentation scientifique dans tel état. Après tout, avant de s'être frotté à Swamp Thing, les complexes méga-nationaux du Général Sunderland, gigantesques centres militaro-industriels alimentés par la recherche scientifique, connaissaient une prospérité sans faille. Seulement, ils avaient eu autrefois le malheur de vouloir synthétiser la formule bio-restaurative d'Alec Holland, et s'être lancé dans une croisade de classification et de vivisection de la Créature. Tout avait périclité avec l'assassinat du Général, et l'enfouissement de la plupart de leurs affaires politiquement incorrectes. La peur avait saisi le secrétariat d'état et la pègre pour les billes qu'ils avaient dans l'entreprise, et tous les actifs connus avaient été laissés à l'abandon.

C'était une friche industrielle donc, en marge de Gateway à l'Est, balayée malgré tout par les vents d'Ouest et la salinité de l'Océan. Avec un air humide et iodé, quelques espèces végétales étaient parvenus à venir s'étioler ici, bon an mal an. Les cheminées, cylindres monumentaux de la centrale Sunderland, étaient devenus avec les années des perchoirs parfaits pour la nidation des oiseaux marins et migrateurs. Rongées par la progression des lierres grimpants, elles semblaient comme d'immenses baobabs sans branches.

Tarmac, champs de tir, parkings et autres espaces de macadam et de béton qui se trouvaient dans l'enceinte de Camp Sunderland, étaient depuis les années lézardés de fissures, signes de la très grande portée de racines qui venaient nourrir les quelques gros arbres qui l'avaient emporté sur l'industriel décrépit. Profitant des lézardes, de plus petits spécimens avaient frayé un chemin, avec le temps, pour laisser pousser leur tronc petits et biscornus et les quelques pauvres branchages qui en émergeaient péniblement.

Au centre de toute cette zone clôturée gagnée par la chétive mais persistante végétation, un arbre cité précédemment, beaucoup plus propre, récent et presque... glorieux. Il avait des fruits de couleur bizarre, dont l'odeur était caractéristique. On pouvait voir pas mal de chevelus, barbus et allumés à tous genre des deux sexes venir en cueillir pour partir immédiatement dans un trip légèrement hallucinogène et surtout une relaxation des membres et de l'esprit pour le moins intense. Ils avaient les yeux rouges et dilatés, et aussi une curieuse haleine de camphre légèrement vanillée. En un mot, les campeurs du squat de Sunderland étaient stone.

Lady Weeds les regardait toujours, amusée. Jouant de la guitare ou d'instruments moins conventionnels pour les uns, cherchant les formes dans les nuages pour les autres, ou encore se touchant le visage les uns aux autres comme pour palper la réalité. Certains, affalés dans des coins qui avaient pu être des paillasses scientifiques, des armureries, ou tout simplement dans et autour des tentes qu'ils avaient plantées, philosophaient gaiement, suivant par bonds de puce le fil de leurs propres conversations.

Tout en regardant ces cigales aussi densément implantées que des fourmis ouvrières, elle s'avança, s'éloignant de l'arbre à fruits magiques pour pénétrer dans sa tente. De celle-ci s'échappaient par moments des feuillés et du carton fin, signe d'un tri intensif effectué par la Lady et ses quelques aides recrutés sur le tas, moitié imbibés par l'effet psychotropes des fruits gras et juteux. Cet arbre planté par Floronic Man, c'était pour elle une bénédiction comme une abomination. L'arbre en effet bien qu'il portât du fruit en permanence, était stérile, incapable de produire de nouvelles plantes à son effigie. C'était bien entendu contraire à la mentalité du royaume des plantes, et ce sacrilège commis par l'esprit d'un homme qui se voulait être le Seeder, était pour elle une preuve qu'il n'était pas assez éclairé pour demeurer porteur d'un tel insigne honneur.

Toujours sous le petit chapiteau de Lady Weeds, ses trois aides épluchaient casiers d'archive descendus depuis les bureaux du grand bâtiment industriel qui surplombait la zone, en ruine. L'un d'eux était parvenu à brancher ici un vieux poste de travail informatique, grâce auquel également il tâchait de rassembler ses esprits pour être utile aux recherches. Tout élément concernant Woodrue ou Holland, et même les magouilles secrètes de Sunderland si difficiles à prouver, lui semblait bon pour se bâtir un savoir, une culture de ce qui sévissait ici auparavant. Après avoir échangé quelques mots d'encouragement, bilans de l'avancée de cette recherche de fourmi, et bâillé un vague salut, la membre du Parlement des Arbres déchue de sa superbe, retourna vers le cœur de l'installation, à savoir le fameux arbre étrange planté par Seeder/Woodrue.

Dans son bikini noir, révélateur des divers tatouages à motif floral et végétal qui recouvraient plusieurs parties de son corps svelte, elle ondula sa démarche jusqu'à parvenir au lieu central. A ce moment, le soleil avait atteint la position attendue pour désigner l'heure des événements. Elles fit de grands signes, et les cris d'appel au rassemblement se firent écho dans la communauté. Puis, les regardant un à un dans les yeux, du moins ceux qui se tenaient au premier rang de l'arc-de-cercle, elle se saisit d'un premier fruit, qu'elle croqua amoureusement jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien. Elle invita vivement les premiers à cueillir à leur tour pour commencer la distribution, la consommation, et la communion des esprits dans une tentative de transe méditative.

"Dans quelques bouchées, nous rencontrerons un état d'extase. Je vous promets que le Green vous accueillera avec bienveillance dans sa conscience collective, si notre foi et notre harmonie est assez forte. N'ayez pas peur, devenez un en la végétation."

Tandis que la plupart commençaient à délirer, à s'asseoir, s'allonger ou s'agenouiller pour prendre part à cette large transe mystique collective, une demi-douzaine parmi les plus de deux cents présents commença à montrer les signes d'une overdose. Convulsant, bavant largement et perdant connaissance. C'était le prix à payer d'une telle tentative. Et Woodrue lui-même était coupable du dosage de ses drupes, pas elle.

Dans le Green, ou à sa frontière, Lady Weeds :
Je... Presque. Pourquoi... Pourquoi je ne sens personne. Pas la conscience collective. Pas l'harmonie, rien... Trop loin encore.

L'interruption fut brutale. La Lady ouvrit les yeux. Pas physiologiquement purgée de l'influence des drogues de l'arbre, mais en tout cas secouée. Quelle était cette intrusion dans son campement qui venait de siffler à ses oreilles d'humaines, sans pouvoirs, coupée à nouveau du Green ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 18:23
Il n'aurait pas été contre de rester chez soi s'il savait à quoi s'en tenir, mais malheureusement pour le coup il n'en savait rien. Toute cette scène dans la jungle abandonnée non loin de Gateway, cette femme et ses sous-fifres présents....on croirait un mauvais film d'horreur. Un film d'horreur où il demeurait comme un acteur à part entière et autant dire que vu la position qu'il occupe actuellement, il s'est vite rendu que ce n'était pas la meilleure. A couvert à travers les gros arbres, Oliver se sentait certes dans son élément, mais à une exception près....il n'était pas seul. En règle général il aime venir dans ce genre d'endroit pour s'entrainer au tir même s'il est déjà à un niveau imbattable ou encore pour méditer sur ses problèmes. Pas le temps pour ça aujourd'hui. Dos plaqué contre le tronc, Oliver écouta attentivement ce qui pouvait bien se passer, analyser avant d'agir. Le silence s'installa, ce qui l'obligea à regarder très brièvement sur le coté pour apercevoir...tout le monde sauf que la jeune femme plus que bizarre. Où était-elle ? Il y avait une tente...serait-elle à l'intérieur ? Il espérait, parce que faire face à quelqu'un qui se téléporte, ça ne lui plait pas, il tient encore à son cœur. Un problème...ils étaient quand même plus de deux cents, c'est pire qu'une armée. Soudain, la jeune femme sortit de la tente, des motifs bizarres sur le corps. Fronçant les sourcils, dans l'incompréhension totale, Oliver scruta attentivement ce qu'il voyait tout en écoutant le discours assez étrange de "La folle". Oui, ça lui allait bien selon Ollie.

Et voilà que tout le monde se mirent à manger des fruits, fruits qu'Oliver ne connaissait pas. Stupéfait par la réaction suite aux bouchées qu'ils ont pris, Oliver était tenté de faire demi-tour, de rentrer afin de pouvoir faire des recherches sur ce qui se passait ici, mais d'un autre coté, le courage et la force que dégageait Green Arrow était bien plus présente. Baissant son regard vers son arc, il se mit à réfléchir. Cette jungle est un sorte de purgatoire, il le ressent et elle doit être rayée de la carte. Bien sur, il ne pourra pas s'en charger tout seul, mais il peut faire des dégâts. Il prit une flèche incendiaire dans son carquois qu'il mit en place à son arc, le gros arbre porteur de fruit dans le viseur. Sa respiration fut rapide, sa concentration à son paroxysme, prêt à tirer. Les paroles de l'inconnue parvinrent aux oreilles d'Oliver. Elle ne sentait personne ? N'en croyant pas ses yeux, Oliver se sentit soudain prit au piège. Est-ce qu'il était repéré ? Dans le collimateur de quelqu'un ? Ou quelque chose ? Où s'était-il fourré encore ? Ce serait un exploit s'il pouvait s'en sortir indemne. Pas le choix, Oliver fit demi-tour en direction de la route. Il reviendrait un autre jour avec des renforts.

Cependant, la nature reprit ses droits quand il se fit stopper par quelque chose. Oliver réussit dans un premier temps à se défaire d'une emprise avant de finalement se retrouver dos à un arbre, en position de défense, l'arc et la flèche en main. Il fronça les sourcils tout en regardant tout autour de lui. - Foutue jungle. Ni une, ni deux, Oliver leva son arc et tira sa flèche incendiaire sur un gros arbre en face de lui, à quelques mètres, avec un peu de chance, ça ferait une incendie à la chaine et finit la jungle à la Jurassic Park.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 28 Oct - 17:02
"Crétin, le sous sol est encore enfoui d'énergies fossiles."

Les mots étaient sortis tout seuls. Elle ne connaissait que depuis peu la notion d'énergie fossile, suite à des conversations avec les gentils hippies qui vivaient ici à Camp Sunderland. Mais elle avait eu vite fait de les associer au mal de la modernisation qui avait détruit sa vie et continuait d'engendrer la mort de la flore à travers le monde. Mais c'était un mal encore abstrait.

Le feu, voilà quelque chose de bien concret qu'elle avait craint et ce, de toute éternité. Depuis que son ancienne vie avait été annihilée dans les flammes, comme celle du maudit Alec Holland après elle. Elle se doutait que l'intrus devait ignorer cela, mais cela ne l'empêcha pas de rester comme coincée sur place, avec des pieds de plomb. Phobique tout simplement. Mais son cerveau continuait malgré tout de fonctionner, même au ralenti par l'effet des psychotropes. Elle voyait une conséquence arriver, une conséquence évidente. Avec la combustion de l'arbre à fruits gras, tout le monde serait forcé d'être drogué, incluant l'archer de vert vêtu. Ce qui ne tarda pas à arriver...

"Respire un bon coup, l'archer. Ça, c'est ce qui passe pour l'odeur de sainteté par ici. Chez nous, à Camp Sunderland."

En disant ces mots, elle repensa à tout ce qui serait perdu dans l'incendie. Toutes les preuves des exactions de la Sunderland Company seraient perdues dans ce lieu. Pestant et convulsant, Lady Weeds ne comprenait pas qu'on vienne la perturber dans ses recherches et tentatives de reconnecter avec le Green. Pour elle, elle ne faisait rien de mal. En tout cas il n'y avait pas de raison pour que cet importun visiteur ait découvert les cadavres de chien et autres animaux semi-domestiques qu'elle avait fait disparaître de son beau jardin en friches.

"Toutes les preuves seront détruites. Toutes. C'est ce que tu veux, n'est-ce pas ?"

Elle avait crié à l'attention du justicier. Cette fois, l'adversité lui donna l'impulsion nécessaire pour s'arracher à sa peur maladive du feu et des flammes. Tandis que l'endroit entier partait en fumée, la drogue et les émanations toxiques faisaient leur effet. Elle n'était que griffes et muscles mobilisés dans un seul objectif : punir l'archer.

Quant aux civils, les hippies, ils couraient en se tenant la tête dans les mains, pour ceux qui avaient assez de lucidité pour fuir les lieux. Une poignée d'autres, sans compter ceux qui subissaient l'overdose et dont le nombre grimpait au plafond, étaient trop à l'Ouest pour réagir efficacement, ils tombaient comme des mouches dans de vagues tentatives de se déplacer.
Revenir en haut Aller en bas
 

Strange Fruit - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 9x09 - Strange Fruit
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gateway City-