[girls month] L'amour ne s’achète pas

Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Dim 2 Nov 2014 - 1:11
Lucius Fox était dans son bureau à travailler tout bonnement quand soudainement sa secrétaire se fit entendre derrière la porte. Certes autres que des "non vous ne pouvez pas entrez." la conversation semblait triste et peu mouvementée derrière les deux panneaux de bois massif que constituait l'entrée du bureau de Lucius Fox. Celui-ci par réflexe mit la main sous un pistolet collé sous son bureau. Bruce Wayne serait en désaccord certain avec cet outil dissimulé à cet endroit, cependant si Lucius avait appris une chose c'est que malheureusement dans cette ville, valait se méfier un peu plus qu'ailleurs. Malgré la stature frêle de la secrétaire de Mr. Fox les portes finirent par s'ouvrir. Deux hommes entrèrent et se positionnèrent à des endroits stratégiques de la pièce.

Une femme sublime fit son entrée.

Que me vaut cette cavalière intrusion.

Tut, tut, tut, Mr. Fox répondit la femme. Est-ce une façon de parler à votre nouvelle patronne.

Mais qu'est-ce que vous raconter? L'entreprise Wayne est la propriété de la famille Waynes et de ses actionnaires.

Justement mon cher Lucius, vous permettez que je vous appelle Lucius? Mon nom est Jezebel Jet, et je suis en train d'acheter cette compagnie. Vous auriez dû revoir vos chiffres mon cher Lucius. Les Wayne ne possède aujourd'hui plus la majorité de la compagnie, et je n'ai qu'à racheter 50 % + 1 des actions pour que Wayne Enterprise passe sous mon égide, et devinez quoi ! Je suis justement en train de le faire.

Vous vous foutez de moi?

Elle déposa un document sur le bureau de Lucius. Dans celui-ci il y avait une ordonnance d'émission de nouvelles actions qu'il avait lui-même signée. Il ne se rappelait plus vraiment quand il avait signé tout ça ou même si c'était réellement lui qui l'avait fait, mais il était soudainement très mal à l'aise. En tant normal, il aurait contesté de toutes ses forces, cependant dernièrement avec la nouvelle de son fils dans la peau de Batwing, il devait avouer qu'il avait la tête ailleurs. Il était possible qu'il ait signé quelques papiers sans en lire tout les tenant et aboutissant. Il était furieux, car clairement ceci était un coup monté, jamais personne n'aurait glissé ce genre de papier sur son bureau, surtout sans lui en parler. En tant que Directeur général, il pouvait émettre des actions spéciales dans certaines circonstances et apparemment tous les documents concordaient... il l'avait fait.

Il se leva prestement de sa chaise. Jezebel Jet profita de l'occasion pour s'asseoir au bureau du directeur général.


Je suis en train d'acheter actuellement toutes les actions qui me manque, dans une offre d'achat agressive. Bientôt Wayne Enterprise passera sous l'égide d'un petit pays africain, c'est-à-dire, le mien.

Toute souriante et avec un certain aplomb, elle ne put s'empêcher de narguer Lucius. Elle prit le téléphone et le tourna vers lui. Elle décrocha le combiné et lui tint. Elle plongea ses grands yeux de mannequin dans ceux apeurés de Lucius Fox et dit d'une voix plein de candeur et d'assurance, elle lui dit.

Il serait peut-être temps d'appeler les autres actionnaires qu'en dites vous? Histoire de leur raconter pourquoi je vous ai viré !

Lucius prit le téléphone et déglutit. Avait-il vraiment, signer la fin de la possession de Wayne Enterprise? Il n'arrivait pas à croire qu'il avait été si négligeant, comment était-ce possible? Le téléphone sonnait il se sentait inutile et surtout très stupide.

Oui Mr. Pennyworth, est-ce que Mr. Wayne est là, parce qu'on a un problème à Wayne enterprise, humm merde. Oui je sais désolé, voyez-vous j'aurais besoin que tous les autres membres actionnaires de la famille Wayne viennent rapidement. euh... ils sont sur le point d'être vendus...

Jezebel Jet ne pouvait s'empêcher de sourire, bientôt Wayne Enterprise lui appartiendrait, Bruce Wayne lui appartiendrait et surtout... Batman lui appartiendrait à elle, pour toujours. Il ramperait devant elle pour la moindre de chose. Le Black Glove dominerait Gotham ayant dans sa main le chevalier noir et surtout Bruce Wayne, le Golden Boy de Gotham serait réduit à un vulgaire sans-abri devant lui quémander la pitance pour survivre. Elle ne savait pas pourquoi elle avait choisi CE moment pour agir, mais elle se sentait investie d'une énergie et d'une chance sans borne. Elle était sur de remporter cette victoire et tout se fera facilement elle en était convaincu... littéralement comme par magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 6 Nov 2014 - 12:57

Dick sortait à peine de sa douche, ce fut le bras tendu d'Alfred qui lui offrit son aide sous la forme d'une serviette-éponge. Le remerciant, le jeune homme se rendit rapidement compte du fait que le Majordome n'était pas venu le voir pour simplement l'aider. Non, il y avait quelque chose d'autre. Et à la manière dont son regard fuyait celui de Nightwing, ça devait être grave… Sans passer par quatre chemins, Dick se mit à parler, non sans prendre ses affaires en main. Ce soir, il était cordialement invité à un soirée de Gala en l'honneur de Bruce… Mais bien entendu, comme celui là n'était pas présent à Gotham ; il lui incombait de s'y présenter à sa place. Ou comment passer une soirée ennuyeuse à manger des petits-fours et se faire charmer par des femmes bien plus intéressées par l'argent de la famille Wayne qu'autre chose…

- Que se passe t'il Alfred ? A te voir comme ça, j'ai l'impression que tu as vu un mort ! Ou pire encore, le Joker en robe à fleurs !

Les plaisanteries de Dick n'étaient pas toujours au goût de l'Anglais. Surtout celle mettant en avant les ennemis les plus coriaces du Batman. Lorsque le majordome changea de couleur, le Justicier de Blüdhaven comprit immédiatement que cette histoire touchait bien plus qu'une partie de Gotham. Son regard glissa presque automatiquement sur son costume trois pièces, et une peur indicible apparue. Quelqu'un s'attaquait à Wayne Entreprise ? La question sortie d'elle-même et la réaction d'Alfred fut presque aussi expressive qu'à son habitude.

- Oui Maître Dick. Monsieur Fox vient de me prévenir qu'une personne tente de racheter la majorité des parts de Wayne Entreprise. Ainsi, en l'absence de Maître Bruce, vous êtes le seul représentant de la firme en tant qu'actionnaire majoritaire.
- Tim et Damian n'ont pas leur mot à dire ?
- Je les ais déjà prévenus Maître Dick. Je suppose qu'ils vous rejoindront sur place.


Se frottant les yeux tout en réfléchissant, Dick remercia Alfred qui le laissa s'habiller tranquillement. Assit sur le bord de son lit, Nightwing fixa le mur qui lui faisait face. Si tout ce qui appartenait à la famille Wayne venait à être racheté, Bruce perdrait tout… Sans compter que Gotham risquerait tôt ou tard par sombrer dans une criminalité générale. Bruce n'étant pas joignable actuellement, Dick attrapa son portable, sa veste de moto et descendit aux garages.

Chevauchant une des motos, il la mit en route et démarra. Son casque fixé sur la tête, il continua à faire tourner les paroles d'Alfred dans sa tête. QUI aurait intérêt à écraser les Wayne, et surtout pour quelles raisons ? Bruce protégeait les habitants de Gotham de jour comme de nuit, il leur permettait d'accéder à l'éducation et à une vie meilleure… Alors qui ? Qui était assez fou pour contrer ce mouvement d'aide ?

Sans réussir à trouver une réponse correcte, Dick continua de rouler à grande vitesse dans les rues de Gotham. En quelques minutes, il avait rejoint les bureaux de Wayne Entreprise. Au pied de ces gratte-ciels immenses, le Justicier se trouva extrêmement faible. La splendeur et l'étendue du pouvoir de Bruce se trouvait juste devant lui. Il s'y était déjà rendu plusieurs fois, mais aujourd'hui, bien plus qu'un autre, cette tour ressemblait à un géant qui se voyait tiraillé entre deux mondes… Et l'un ou l'autre finirait tôt ou tard par le voir s'écrouler sur lui…


Coupant le moteur de la moto, il prit son portable en main et envoya un message aux deux seules personnes pouvant elles aussi représenter une aide quelconque pour Wayne Entreprise : Damian et Tim…

Quelqu'un tente de mettre Bruce sur la paille en rachetant les parts de marché de Wayne Entreprise. Je suis juste devant les bureaux. Rejoignez-moi dès que possible.
Dick.

Rangeant son téléphone, il passa les portes vitrées qui s'ouvrirent automatiquement à son arrivée. Le garde habituel se leva et le salua d'un "Bonjour Monsieur Grayson", dont Dick ne répondit que par un simple signe de la main. Son esprit voguait déjà ailleurs tandis que ses pas le dirigeaient vers l'ascenseur. Prochaine étape : le bureau de Lucius…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 9 Nov 2014 - 20:03
Robin avait passé la nuit à pourchasser un gang qui avait braqué une banque et qui avait rejoint leur QG dans un entrepôt qui leur servait de base. Cela n'avait pas été sans mal, mais il avait réussi à en venir à bout. Grâce à son intelligence et son Bô reçu de son maître. Il avait d'ailleurs prévenu la police de venir à l'entrepôt pour recevoir un cadeau avant de s'occuper du gang. Après quoi, Robin voyant la nuit bien entamée décidait tout de même d'aller se reposer un peu avant de se rendre en cours le lendemain ou tout à l'heure, il ne savait pas trop n'ayant pas l'heure.


En rentrant chez lui dans un appartement à Gotham, il se dévêtit de son costume qu'il rangeait avec propreté dans l'armoire avant de prendre une douche. La nuit avait été rude et intense. Certes, cela ne valait pas les nuits agitées lorsqu'il pourchassait double-face ou encore le Joker, mais cela le fatiguait. Robin relaxait ses muscles sous la douche en posant une main contre le mur en restant debout sous le jet de douche et repensait à la soirée, cherchant des indices. Pourquoi il faisait cela, dans quel but et s'ils avaient d'autres projets. En pensant à tout cela, il se disait qu'il faudrait qu'il y retourne pour aller enquêter. Toutefois, à l'heure actuelle des choses, il avait besoin d'un peu de repos. Robin arrêtait donc la douche, se séchait et mettait un marcel et un caleçon avant de s'endormir sur son lit.


Le sommeil s'emparait immédiatement de lui et il se laissait aller dans le monde des rêves jusqu'à ce que son réveil sonne quelques heures plus tard. En voyant l'heure, il s'habillait, se coiffait et prit son sac pour aller en cours. La fac, un endroit où il se rendait aussi souvent que possible, mais dont il espérait toujours pouvoir s'y rendre plus souvent. Malheureusement, ses activités de justicier plus son devoir en tant qu'actionnaire de la Wayne Entreprise ne lui permettait pas de faire tout ce qu'il voulait. Fort heureusement, il ne manquait pas d'intelligence. Grâce à des amis sur qui il pouvait compter, il avait les cours qu'il manquait et il les lisait lorsqu'il avait du temps pour lui.


En se rendant à la fac et passant les portes de celle-ci, il souriait et revoyait ses amis. Tim pouvait enfin avoir une journée normale. Un de ses amis de la fac lui disait alors qu'il avait un contrôle en philo après 10h. Tim se disait qu'il avait bien des choses à raconter. Il restait donc assis en classe à sa place à écouter le professeur de math parler des équations et des variables. Cela l'ennuyait, car il connaissait déjà ce qu'il racontait. C'est alors qu'il reçut un message sur son portable qui vibrait. En le regardant, il voyait qu'il s'agissait d'un message d'Alfred. Ce qu'il lisait ne lui plaisait pas vraiment et il s'en allait s'en donner plus de détail et courait rapidement pour rejoindre la Wayne Entreprise.


Le temps passait petit à petit et il reçut un autre message. Cette fois-ci, il s'agissait de Dick, un ami important pour lui. Il lui disait de venir le rejoindre. Quelle chance, s'était-ce qu'il faisait et il arrivait vers les coups de 10h à l'entreprise de son père adoptif. Les personnes aux potes lui ouvrirent la porte et il les saluait d'un signe de la tête en prenant le deuxième ascenseur, le premier étant occupé. Tim envoyait un message à Dick pour lui dire qu'il arrivait d'une minute à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Lun 10 Nov 2014 - 23:43
Lorsque Lucius raccrocha avec Alfred, un des hommes de Jezebel l'escorta dehors. Évidemment, elle n'était pas maître à bord, mais le moment voulu elle le serait. Se qui lui donnait le droit de faire se qu'elle voulait, et même si Lucius la poursuivait pour congédiement abusif, elle aurait la fortune Wayne pour la supporter, elle ne perdrait pas. La justice est peut-être aveugle, mais elle avait encore le sens du toucher et clairement elle savait reconnaît une grosse liasse d'argent. Que disais t'-on déjà? Que la justice était aveugle, mais que les juges avaient les poches creuse.

Finalement après quelques minutes d'attente alors que Jezebel fixât toujours l'ordinateur avec les cours de la bourse, on l'avertit que l'un des Waynes venait d'arriver. Elle souriait pour eux raisons. La première évidemment les cours de la bourse lui était favorable, quelles actionnaires seraient assez stupides pour laisser passer une chose comme celle-là? Trois fois le prix que ça vaut, pour quelqu'un du business c'était un marché idéal. Puis elle souriait également parce qu'elle pensait à eux comme les Wayne. Ce n'était guère plus qu'une ribambelle de bâtard qui avait la chance d'avoir été adopté par un milliardaire désaxé. Dick finit par arriver dans le bureau où siégeait pompeusement Jezebel.

Mr. Grayson, bien heureuse de vous voir. En fait, je pensais même qu'on pouvait devancer le conseil des actionnaires à la présence de vous mêmes et vos "frères" puisque selon les informations fournies par Mr. Fox, notre très cher Bruce Wayne ne se joindra pas à nous. De plus, de toute façon, dans quelques heures aux maximums, il ne restera plus que vous et moi dans ce business et avouons le avec les nouvelles actions mises en ventes récemment et déjà acquises par ma personne. Je dirais que vous serez... très largement minoritaire.

Toisant arrogamment le regard de Richard Grayson, elle ne put s'empêcher de se retourner afin d'appuyer sur un bouton qui fit apparaître un écran de télévision géant. Évidemment l'écran était surtout la pour les conférences vidéos que Lucius devait faire avec toutes les filiales de Waynes Enterprise à l'occasion, mais Jezebel ne pus se retenir de donner un petit mot désobligeant.

Surement pour les fois où il s'ennuyait dans son grand bureau. J'imagine que si j'ouvre un tiroir je trouverais des bières et des croustilles. Le laxisme tuera notre gagne-pain mon cher collègue.


C'est l'autre orphelin qui se pointa en premier. Jezebel espérait toujours voir arriver un Bruce Wayne prêt à la confrontée, mais elle devrait se contenter de ceux-là. Apparemment, la fortune familiale n'obligeait pas Bruce à se déplacer. Bien trop occuper à courir, les malades mentaux pour les remettent dans cet asile pourri qu'il appelait pompeusement un bâtiment carcéral de soins de santé.

Ah! Mr. Drake, vous vous joignez à nous. Tout d'abord, veuillez agréé mes meilleurs sentiments, je sais que cela date un peu, mais j'ai appris pour la mort de votre père. Tragique destin d'ailleurs de savoir que votre meurtrier est toujours en vie et que votre père ne l'est pas. Qui aurait cru qu'un boomerang pourrait être plus meurtrier qu'un flingue. Évidemment quand le flingue est tenu par quelqu'un qui ne sait pas s'en servir c'est autre chose, néanmoins je peux comprendre votre peine, du moins l'imaginer. Vous verrez lors des conseils d'administration nous tacherons de vous rendre la peine plus légère.


Elle se tourna alors vers l'ordinateur avec un sourire sur le visage. Elle pianota sur l'ordinateur puis alluma la télévision. Sur le moniteur s'affichèrent plusieurs chiffres. Elle cliqua sur une ligne, puis se mit à nouveau a pianoter sur le clavier. Toutes les fiches se regroupèrent pour ne former que trois catégories distinctes.


Waynes                                                 Jezebel  Jet                                            Autres
 25 %                                                        25%                                                  50%


Voici où nous en sommes dans le moment. Avec la mise en ligne par vos crétins du conseil d'administration que je me chargerai rapidement de viré une fois propriétaires, une floppé de nouvelles actions ont été mises sur le marché. Je ne sais pas pourquoi ils ont été aussi négligents, mais on m'a parlé de corruption et de scandale de séduction (pour être polie). Ensuite votre merveilleux directeur, Mr. Fox a signé l'ordre d'émission, apparemment trop fatigué lui aussi. Vous savez ramenez les problèmes personnels au travail c'est un problème pour l'entreprise. Les prochaines heures seront décisives. Car de toute évidence nous sommes ex-aqueos. Votre fortune représente 25% se que je possède aussi et d'autres petits actionnaires et Trust fund possède se qu'il manque à un ou à l'autre pour atteindre le 51% nécessaire pour se foutre littéralement de l'autre. Je ne vous cache pas que les Trust fund devraient rapidement céder à ma proposition 3 contre 1 mais, je vous souhaite bonne chance quand même.

((Pour la suite des choses à chaque fois que Jezebel postera les résultats seront écrits. Dépendamment de vos actions, vous gagnerez des pourcentages (vous ne pourrez pas en perdre, car vous ne mettrez pas vous même vos actions en ventes). Le premier rendu a 51% gagne... bonne chance, soyez persuasif))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 16 Nov 2014 - 16:27

HRP:
 

L'immensité du bâtiment de Waynes Enterprise ne déclinait pas seulement ses tours aux alentours, mais depuis la vitre transparente de l'ascenseur, c'était tout Gotham qui s'offrait aux yeux de celui ou celle qui venait ici. Comme tout ce qui avait été fait par la famille Wayne, les locaux représentaient ce que Bruce était, simplement décorés, mais tous possédant le meilleur du matériel actuel. Voir même celui qui venait à peine de sortir des usines de fabrication, et qui, bien entendu, n'était pas encore en vente sur le marché général. Mais Dick n'en avait que faire de toutes ces fioritures ; actuellement, seul le message de Lucius l'inquiétait… Il avait été plus que vague, et en l'absence de Bruce, personne d'autre qu'eux trois ne pouvaient agir pour la survie de l'Entreprise familiale…

Arrivé à l'avant-dernier étage, ce fut un Lucius au visage livide et entouré de deux gardes du corps qui lui souhaitèrent la "bienvenue", si tant est qu'il le soit à ce moment précis. Le regard du bras droit de Bruce ne laissait rien transparaître, mais Dick savait lire sur le visage de l'homme, et il comprit très rapidement que ce qui se tramait derrière ces portes de bois brut n'était pas du plus réjouissant. Bien au contraire d'ailleurs.

Poussant les portes avec vigueur, Dick se retrouva salué par une femme qu'il ne croyait plus jamais voir ici. Jezebem Jet. Le jeune homme ne l'avait pas beaucoup vu, passant devant elle et la saluant avec politesse sans jamais réellement prendre le temps de discuter avec cette femme. Il fallait avouer que Dick n'était pas homme à courir après n'importe quelle femme… Barbara et Kory se mettraient à rire si elles l'entendaient penser ainsi. Ce fut sa voix qui le frappa le plus. Telle une magistrale gifle, elle s'adressa à lui avec un dédain non dissimulé.

Croisant ses bras sur son torse, Dick se retint de l'envoyer sur les roses, ou mieux encore, lui apprendre à traverser une vitre sans même la briser ! Mais il ne pouvait pas faire de mal à une femme, qui plus est à une employée. Son étonnement laissa place à sa colère alors qu'elle se mit à lui tourner le dos, se prenant désormais pour ce qu'elle n'était pas. Comment Lucius avait-il put laisser sa place à une femme pareille ? Dick ne comprenait pas, et à entendre les injures qui filtraient jusqu'à lui, le bras droit tentait désespérément d'entrer dans la pièce.

Là par contre elle poussait un peu trop le bouchon avec sa phrase assassine. Si elle désirait jouer sur ce plan, elle serait perdante avant même d'avoir commencé. Personne n'arrivait à la cheville de Dick quand il s'agissait de vanner quelqu'un…


- Il ne faut pas prendre pour acquis aux autres votre façon de vivre Madame Jet…

Son sourire carnassier se fit un peu plus dur, dévoilant ses dents blanches entre ses fines lèvres. Non sans mal, Dick s'empêcha de se retourner afin de voir qui venait d'entrer. Il avait senti la présence de Tim au moment même où il s'était approché de la porte. Damian n'étant pas encore arrivé, ils ne seraient que deux pour le moment… Mais que pouvait-il bien faire celui-là ? Il s'agissait quand même de l'entreprise de son père !

Le manque de respect qu'elle arbora en parlant à Tim, ainsi que la cruauté de ses mots firent bouillir le sang de Nightwing. Qu'elle se moque de lui impunément était une chose, mais le faire de personnes aujourd'hui disparues… Elle manquait soit réellement de savoir-vivre, soit elle était particulièrement confiante. Mais dans les deux cas, elle ne l'emmènerait pas avec elle en quittant ce bureau. Chose qu'elle ferait la tête basse et les bras balans…

Tout en continuant sa scène tout aussi injurieuse qu'inutile, Jezebel se mit à pianoter sur son ordinateur et fit apparaître des colonnes et des chiffres… La bourse de Gotham et des USA ?! Mais… La vitesse de déduction de Dick se mit à aller dans tous les sens, elle rigolait ! C'était donc ELLE qui menaçait Waynes Enterprise ?! Et au vu de ce qui était affiché, ils n'étaient pas en perte de vitesse les uns comme les autres… Toutefois, ni l'un ni l'autre n'avaient perdu le moindre pourcentage.


- Il y a un vieux proverbe à Blüdhaven qui dit "ne touchez pas aux ombres, si vous n'êtes pas sûrs qu'elles vous soient tendres". Tant qu'aucun de nous ne touche plus de la moitié des parts du marché, rien n'est fait… Sur-ce, Miss Jet, je vous laisse.

Tournant le dos de tout son savoir théâtral, Dick abandonna la femme qui se prenait déjà pour Lucius. Fermant les portes derrière lui, il fit rapidement comprendre aux gros bras de disparaître de sa vue, le laissant en compagnie de Lucius.

- Lucius, reprenez votre bureau, pour le moment, elle n'ait pas encore la patronne de Waynes Enterprise. J'ai ma petite idée pour faire bouger les choses, je vous en ferais part sur votre portable, de la manière dont vous seul connaissez la traduction. (Se tournant vers Tim, Dick s'adressa à celui qui était devenu Red Robin.) Je te laisse t'occuper de Trust Fund, tu sauras mieux que moi comment les amadouer. De mon côté, je vais aller rendre une petite visite à certains de nos actionnaires…

Tout en souriant, Dick pénétra dans l'ascenseur et quitta le bâtiment en trombe. Lui qui était habituellement une personne calme et enjouée, il devrait la jouer à la manière du Joker aujourd'hui. Utiliser les points faibles  des actionnaires afin de leur faire vendre leurs pourcentages à Wayne et non à Jet… Et le premier sur sa liste était un gros bonhomme qui aimait un peu trop la chair des femmes, malgré un anneau de métal qui lui serrait son gros annulaire boudiné. Comme à son habitude, ce dernier serait en train de baver devant des danseuses dans le bar de Pole-dance du Nord de Gotham…

Son portable en main, Dick entra dans le cloaque d'où s'échappait une épaisse fumée opaque, signe que plus les cigares étaient gros, plus les habitués possédaient un complexe à en faire pâlir d'envie une enseigne pharmaceutique… S'asseyant devant le podium où se déhanchaient d'une vulgarité, somme toute sommaire, une blonde aux formes exagérées, Dick commanda un verre et s'adressa à celui qui allait, de bon gré bien entendu, leur vendre ses actions…


- Très belle n'est-ce pas ? Sa manière de se déplacer, de se frotter contre cette barre de fer… Encore un peu et on en mangerait.

Le regardant avec étonnement, le gros bonhomme qui pouvait très facilement faire de la publicité pour des pneus, faillit tomber de sa chaise, si Dick ne l'aurait pas retenu par la cravate. De son autre main, il les prirent en photo, en prenant bien soin que la photo prenne la majeure partie de la salle dans son cadre. Nighting n'accordait qu'assez peu d'importance à cette manière de faire, mais si Waynes Enterprise était vendue, ce n'était pas que quelques personnes qui seraient misent à la porte, mais plusieurs centaines, et c'était sans compter sur tout ce que l'entreprise avait fait pour Gotham…

- L'un et l'autre savons qui je suis, donc on va éluder le passage sur les présentations. Cette photo ne se retrouvera pas sur tous les panneaux publicitaires de Gotham, et plus particulièrement sur ceux de ce si agréable quartier résidentiel où vous habitez avec… Comment s'appelle votre femme déjà ?
- Ca… Cassandra.
- Voilà ! Je doute très fortement que Cassandra ne soit au courant de vos virées, sur vos heures de travail bien entendu, dans ce bar… Je me trompe ?
- N… Non, que voulez-vous en échange.
- Une seule chose, les actions que vous possédez chez Waynes Enterprise, vendez les à Waynes et Co. Si j'apprends qu'elles sont entre les mains de Jezebel Jet, je ne voudrais vraiment pas être à votre place lorsque votre douce Cassandra verra cette photo.


Le tirant à lui, Dick remit la cravate de l'actionnaire en place, lissa son costume gris et après lui avoir sourit une dernière fois, quitta le bar. S'il devait faire ça à tous ceux possédant des actions chez Waynes Enterprise, alors il le ferait. Tout le monde à ses tares, et aussi étrange que cela puisse paraître, Dick savait où fouiller… Il était parfois pratique que d'avoir des connaissances au GCPD…
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Mar 25 Nov 2014 - 23:53
Jezebel souriait. Elle savait qu'elle avait la main haute sur la chose. Surtout en l'absence de Bruce elle ne croyait que très peux aux chances des petits Waynes de réussirent quoi que ce soit. Ce fut encore plus vrai quand elle vit que Tim Drake était plus qu'absent. Il était certes là, mais sa présence n'était qu'une ombre peu imposante. Finalement, il était qu'un enfant chanceux pour qui la chance allait tourner. Pour se qui était de Grayson, il fit quelques mots d'esprit, rien de bien passionnant, et même plutôt ennuyant. Mais elle se méfiait un peu plus de lui. Lorsqu'il quitta le bureau, elle fit signe à un de ses hommes de le suivre. Évidemment celui-ci avisa quelques autres de ses confrères dans l'ascenseur vers le bas de l'immeuble. Il devait le traquer et voir ce qu'il contait faire. Jezebel sourit à Lucius qui n'osait pas reprendre son bureau. Certes ce n'était pas un homme qui s'en laissait imposer, mais c'était un homme qui savait reconnaître une situation défavorable et malgré la confiance de Dick, il n'était lui même pas très certain de la finalité de tout ceci.

Les hommes de Jezebel suivirent Nightwing jusqu'au bar. Ils portaient tous un bouton caméra au col de leur chemise. C'était évidemment une chose des plus communes dans le business de l'information et de l'extortion, ce dont Jezebel était devenu une véritable maîtresse. Elle regardait sur l'écran de son ordinateur tout ce qui pouvait se passer et que ses hommes pouvaient voir. Elle eut un sourire mauvais en voyant ce qui se passait.

Oh, la le vilain garçon. Le chantage... pas bon pour la réputation Waynes. Rendons ces images virales, juste pour le plaisir.

Elle se tourna vers un de ses hommes. Elle lui fit signe de la tête afin que celui-ci escorte Lucius vers la sortie tout ceci était ridicule. Cet homme dans le coin qui attendait tranquillement que quelques choses se passent. Il brisait tout le côté jouissif de la scène, le malheur n'avait pas sa place du moins pas en ce moment.

Hé voilà on upload la vidéo.... VOILÀ. Maintenant, trouvons la liste de tous leurs actionnaires. Oui ici et ... voilà on envoie ça dans les boîtes courriels des actionnaires actuels.

Dick Grayson a écrit:
- L'un et l'autre savons qui je suis, donc on va éluder le passage sur les présentations. Cette photo ne se retrouvera pas sur tous les panneaux publicitaires de Gotham, et plus particulièrement sur ceux de ce si agréable quartier résidentiel où vous habitez avec… Comment s'appelle votre femme déjà ?
- Ca… Cassandra.
- Voilà ! Je doute très fortement que Cassandra ne soit au courant de vos virées, sur vos heures de travail bien entendu, dans ce bar… Je me trompe ?
- N… Non, que voulez-vous en échange.
- Une seule chose, les actions que vous possédez chez Waynes Enterprise, vendez les à Waynes et Co. Si j'apprends qu'elles sont entre les mains de Jezebel Jet, je ne voudrais vraiment pas être à votre place lorsque votre douce Cassandra verra cette photo.
Vous faites confiances à cet homme vraiment? Dick Grayson, il représente la famille Wayne. Le groupe Jet, la seule option, pour un Gotham sans extorsion


Le cours de la bourse changea.

Waynes                                                 Jezebel  Jet                                            Autres
26 %                                                        30%                                                  44%


J'adore 2014, vive notre époque ultra connecté ou on ne peut plus rien faire sans être vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 30 Nov 2014 - 17:46
Tim avait bien entendu ce que Dick lui avait demandé, mais il lui fallut un certain temps pour qu'il fasse quelque chose. D'ailleurs, bien qu'il lui eût demandé de s'occuper de la plupart des actionnaires des fondations, il préférait réfléchir à une façon d'agir afin d'avoir le maximum d'actionnaire de leur côté. Il ne bougeait pas, regardant sur son portable des informations sur les actions actuelles du monde ainsi que sur la femme qui voulait reprendre la Wayne Entreprise. Ce qu'il voyait le laissait perplexe, car il ne voyait aucun détournement ou de manière de faire qu'il pourrait lui permettre de renverser la situation à l'heure actuelle.

Tim cherchait différentes manières afin de prendre la meilleure, mais aucune lui venait pour le moment. Aucune, exception fait de donner un rendez-vous en urgence auprès des présidents des fondations Wayne. Pour cela, il faisait un message groupé avec son portable et leur donnait rendez-vous à quelques étages en dessous dans une salle de conférences où ils ne seront pas dérangés. Le rendez-vous était dans plusieurs minutes. Il en profitait pour demander à M. Fox de bloquer toutes les communications et tout ce qui pourrait permettre d'avoir un quelconque enregistrement. Il lui demandait cela en lui envoyant un message avec son téléphone pendant qu'un des hommes de Jezebel l'emmenait en dehors de la pièce.

Lorsque Dick revenait, Jezebel parlait et il n'aimait pas ce qu'il entendait, si bien, qu'il décidait à son tour de passer à l'œuvre en quittant la pièce comme s'il était outré, bien que ce ne fut pas le cas. Il jetait un bref coup d'œil à Lucius qu'il lui faisait un signe d'assentiment. Tim prit l'ascenseur et appuyait sur le bouton de l'étage où il souhaitait se rendre pendant que M. Fox désactivait tous les enregistrements de l'étage où Tim se rendait. Lorsqu'il arrivait à l'étage convenu, il regardait autour de lui. En voyant que la lumière rouge était toujours allumée sur les caméras de surveillances, il attendait que ceux-ci soit éteint. Voyant que les fondateurs étaient tout présents, il allait faire des salutations distinguées en les remerciant. Puis, il les conviait à la salle de conférences. Il remarquait alors que les caméras étaient enfin éteintes, le faisant sourire intérieurement.

Laissant ses invités s'asseoir, Tim les regardait un à un avant de toussoter un peu et de poser ses mains contre la table autour de laquelle ils se trouvaient.

- Tout d'abord, je tiens à vous remercier d'être venu aussi vite après une demande aussi incongrue que la mienne. Tim avait mis son téléphone sous enregistreur pour avoir une trace de la discussion. Je sais que vous avez beaucoup d'affaires sous les bras et de ce fait, je vais aller droit au but. La Wayne Entreprise va mal et une personne prévoit de racheter les parts pour évincer la famille Wayne. Bien que je possède des actions avec mes frères, cela est insuffisant pour combler le manque de mon père. De ce fait, je vous demanderais de me prêter main-forte afin de relever l'entreprise. Je ne sais pas ce que compte faire la personne voulant la reprendre. Toutefois, si vous m'aidez à redresser la barre soyez assurer d'une chose. Je compte bien faire tout ce qui est dans mes moyens pour que le fleurissement de la Wayne Entreprise soit connu de tous. Pas seulement envers les actionnaires, mais aussi envers les fondateurs qui méritent tout autant que les actionnaires, du respect et de la gratitude. Il se redressait et se courbait avec référence. Je vous remercie de votre écoute. Je vous laisse délibérer en sachant que vous ferez le choix qui vous semblera le plus juste. Je me dois de retourner à mes affaires.

Après cela, il arrêtait l'enregistrement et l'envoyait à Dick pour qu'il l'ait aussi. Cela fait, il quittait les lieux en remontant et demandant à Lucius d'enregistrer tout ce que les fondateurs allaient se dire en lui envoyant une copie si quelque chose d'intéressant était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 10/12/2012
Messages : 503
MessagePosté le: Sam 6 Déc 2014 - 21:58
Jezebel était confortablement assied dans son fauteuil. Elle savourait le plaisir des choses qui se passaient si bien. Elle était sûre de pouvoir faire un bon coup. Puis après elle démantèlerait morceau par morceau Wayne Tech. Ça serait un gros capital pour elle et le Black Glove en plus d'une claque magistrale à la face de Bruce Wayne A.k.a Batman. Elle savourait. Pas de combat, pas de clown, d'épouvantail ou de crocodile, simplement l'argent et son merveilleux pouvoir. Gotham allez sombré à cause du mal qui le rongeait depuis si longtemps, la corruption.

Soudainement ses yeux s'écarquillèrent.

Quoi? Non! Qu'est-ce qu'il vient faire dans cette transaction lui.

Waynes Jezebel Jet Stagg industries Autres
26 % 30% 22% 22%


Elle prit le téléphone et composa rapidement. Peu de monde savait que Jezebel et Simon Stagg se connaissaient. Effectivement, il avait des mines dans le pays qu'elle représentait et au vu des gros gisements la chef de la nation avait rencontré à nombre repris le patron de la compagnie spécialiser dans le forage en milieu hostile. Le cellulaire de Stagg sonna. Mais le plus étrange fut qu'il sonna tout prêt. Derrière les portes de l'ascenseur qui venait de monter à l'étage.

Bonjour Jezebel

Simon qu'est-ce que tu fous dans mes plates bandes. Wayne entreprise est à MOI!

Allons, n'y vois rien de personnel. C'est les affaires c'est tout. Tu a offert 4 fois les actions, j'en offre 5 fois. Rien des plus compliquer. Wayne Tech à un budget de recherche et développement hallucinant, je veux mettre la main dessus.

Ça ne se passera pas comme ça, je vais appeler mon comptable et...

Je ne ferais pas ça si j'étais toi. Dit-il pistolet à la main.

Tu sais les gens que je représente tu n'oseras jamais me tuer.

Tu es prête à prendre le risque? Voit le comme une proposition d'affaires. Je ne poserai pas problème, je suis prêt à partager. Si le Black Glove va selon mes intérêts j'y serai, sinon les Wayne auront mon vote c'est aussi simple.

Est-ce que j'ai vraiment le choix?

Je ne crois pas non regarde tes chiffres...

elle tourna la tête.

Waynes Jezebel Jet Stagg industries
33.3 % 33.3% 33.3%


NON!

Mon avocat vous enverra les papiers. Bravo mademoiselle Jet, nous sommes le propriétaire de Wayne Tech hahahaha!

Jezebel lança le téléphone à la tête de Simon Stagg qui l'évita habilement. Puis entra dans l'ascenseur. La prochaine réunion des actionnaires s'annonçait des plus intéressantes. Stagg industries étant avide d'argent et de projets elle ferait un magnifique garde fou entre les deux. D'un côté le Black Glove avec Jezebel souhaitant détruire Wayne Tech et Gotham City, de l'autre les Waynes souhaitant absolument l'inverse. Au centre, Stagg industries une compagnie complètement "grise" qui jouerait les balanciers. L'avenir s'annonçait incertain.

(( Pour le Girls month, il s'agit de la fin. Vous pouvez considérer que vous avez perdu, la lenteur des réponses, ainsi que les fautes commises ont été fatales. Le désengagement de Damian ne fut rien pour aider à la cause, plus le fait que vous n'aviez aucun élément féminin dans la défense. Cependant, afin de ne pas paralysé vos activités, la société à un troisième actionnaire qui peut pencher en votre faveur ou votre défaveur... cordialement... votre animateur))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[girls month] L'amour ne s’achète pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Girls Month] Coupable d'aimer trop
» Sais tu combien je t'aime? {L’indicible amour sur nos lèvres}
» [Collection] Heure d'amour / Bouton d'or (E.R.F)
» un amour de chat
» Produits dérivés... ou comment se ruiner par amour pour Jane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Wayne Techs-