[Mission Secret Society] C'est l'histoire d'un cyborg et d'un nain qui rentrent dans une mairie...

Inscription : 02/05/2014
Messages : 180
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
New Titans
MessagePosté le: Lun 10 Nov 2014 - 2:01
Mairie de Metropolis
USA
10/11/2014 15:30 P.M


La cité de Metropolis, foyer des Kryptoniens, resplendissait, comme à son habitude, sous le soleil de ce bel après-midi. Malgré l'hiver s'approchant inexorablement, le temps était agréable, quoique désormais un peu frisquet. L'air se refroidissait, et les rayons solaires pâlissaient de jour en jour, les arbres se paraient de couleurs chatoyantes et les rues étaient couvertes des feuilles mortes, rapidement balayées par les agents de service ultra-efficaces.

Alors que l'horloge affichait la demie des trois heures pleines de l'après-midi, la Mairie de la ville accueillait les citoyens désireux d'obtenir des passeports, des certificats de sortie de territoire, ou même les artistes engagés ou non qui cherchaient à se faire reconnaître comme tels.

Au milieu de tout ça, un homme banal, vêtu banalement d'un polo banal et d'un pantalon beige banal. Ses lunettes banales reposaient banalement sur son nez banal. Tout était banal chez lui, alors qu'il lisait un journal exceptionnellement exceptionnel tant la banalité de l'homme était importante. Avec banalité, il tourna les exceptionnelles pages de l'exceptionnel journal du Daily Planet. Enfin, après de longues heures passées à observer banalement la Mairie, ses intérieurs et le mouvement des caméras et forces de police, il se leva et se dirigea vers un bâtiment désaffecté un peu plus loin.

Il y pénétra, et fit face à un homme de taille imposante et... à un nain au regard de fou et aux cheveux en bataille. Parfait, ils étaient là.

- Eh bien eh bien, vous devez être les agents du Comte. Voilà les infos.


Déposant sur une table un dossier, il se mit à expliquer:

- Eh bien, c'est très simple. D'ici quinze minutes, les policiers termineront leur ronde et feront venir d'autres de leurs collègues. Il y a des caméras à l'entrée et à la sortie de chaque salle, plus quelques autres dans chaque grande pièce. Vous avez aussi des détecteurs de mouvement près du bureau du Maire et... non, je plaisante. Pas de détecteurs de mouvement. Enfin si, mais ce seront des "à jambes". Ce qu'on appelle des flics. Il y en aura sans doute une jolie quantité. Mais vous devez être rompus à la discrétion. La bombe est là.

Il désigna un paquet de la largeur d'une assiette.

- Elle est assez puissante pour détruire une bonne partie du bâtiment, faites donc attention. Le détonateur est posé juste à côté.

En effet, un petit joystick se trouvait à côté, avec un gros bouton rouge dessus. Très classique, très voyant, mais on ne changeait jamais une équipe qui gagnait.

- Je n'ai plus qu'à vous souhaiter bonne chance messieurs... ou mesdames.

Sur ce, l'espion quitta le bâtiment et disparut dans la foule.

[Bienvenue messieurs, dans la plus périlleuse des missions de votre vie. Non ? Tant pis...
Quoi qu'il en soit, vous serez suivi de très près, et les réponses animatrices seront très fréquentes, courtes et précises. Prenez à bras-le-corps vos choix. Faites tout péter, et surtout, amusez vous !!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/06/2014
Messages : 159
DC : ////
Localisations : Devant mon Pc
Groupes : Ligue des Assassins
MessagePosté le: Mer 12 Nov 2014 - 20:11
Ils étaient enfin arrivés. D'abord lui à l'aéroport deux heures plus tôt puis Psycho. Metallo n'était pas spécialement enchanté de faire cette première mission avec le Dr. Premièrement parce qu'il était un compagnon peu agréable. Deuxièmement, parce qu'il pouvait faire de lui ce qu'il voulait grâce à ses pouvoirs mentaux. Et troisièmement, parce qu'il avait un peu la sensation de jouer le rôle du larbin. Il était les muscles et Psycho la tête. C'était assez logique en un sens. Mais Corben ne voulait pas qu'on ne le réduise qu'à un tas de ferraille stupide.

Sans surprise, c'était lui qui conduisait la voiture les menant vers la Mairie de Métropolis, le Dr Psycho étant trop petit pour atteindre les pédales. Aaaah Métropolis... Un temps encore superbe à cette époque de l'année. Sentir les derniers rayons de soleil sur son visage, respirer l'odeur caractéristique des feuilles mortes... Que de choses auxquelles il n'avait plus accès. Tout ça à cause de Luthor et de Superman... C'est lorsque le volant commença à craquer sous la pression de ses doigts métalliques qu'il revint à la réalité. Ils arrivaient à la Mairie. Le cyborg se gara puis sortit de la voiture avant de se diriger vers un ancien bâtiment administratif en cours de rénovation. Passant sous les bandes de plastique rouges et blanches, Metallo pénétra dans l'ex-hall d'accueil et s'assit sur un bureau en imitation bois dans le fond de la pièce en attendant que le contact de la Society arrive.

''Eh bien eh bien, vous devez être les agents du Comte. Voilà les infos.''

''Pas trop tôt.''

''Eh bien, c'est très simple. D'ici quinze minutes, les policiers termineront leur ronde et feront venir d'autres de leurs collègues. Il y a des caméras à l'entrée et à la sortie de chaque salle, plus quelques autres dans chaque grande pièce. Vous avez aussi des détecteurs de mouvement près du bureau du Maire et... non, je plaisante. Pas de détecteurs de mouvement. Enfin si, mais ce seront des "à jambes". Ce qu'on appelle des flics. Il y en aura sans doute une jolie quantité. Mais vous devez être rompus à la discrétion. La bombe est là.''

Corben fit la moue. Cela semblait trop simple, trop facile. Il devait y avoir un piège. Il allait devoir faire attention. L'être au cœur de kryptonite décida de se méfier également de Psycho. C'était plus prudent. Et puis mieux valait rester sur ses gardes face à ceux qui étaient plus intelligent que lui, on ne sait jamais.

''Elle est assez puissante pour détruire une bonne partie du bâtiment, faites donc attention. Le détonateur est posé juste à côté.''

''Okay. Plutôt stéréotypé comme détonateur. Enfin, si ça marche, on va pas s'en plaindre...''

L'ex-mercenaire s'empara du détonateur et du paquet, calant ce dernier sous son bras et glissant le détonateur dans la poche de son blouson. La partie action, c'était pour lui. Psycho s'occupait de comment pénétrer dans la Mairie sans se faire reconnaître tandis que Corben étudiait le plan du bâtiment à faire sauter, récupéré deux jours plus tôt par le Calculator, pour savoir ou placer la bombe pour qu'elle provoque le plus de dégâts possibles. Très concentré, il n'entendit même pas leur contact partir.

(HRJ : Dr Psycho, n'hésite pas à me mp si quelque chose ne te va pas.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 16 Nov 2014 - 0:37
[HRP : RP chronologiquement situé avant le sabotage du Suicide Squad.]


Docteur Psycho, comme à son habitude, s'était particulièrement bien habillé pour cette sortie en ville. Un costume complet de couleur gris claire sur une chemise blanche côtoyant une cravate aussi dorée que ses boutons de manchette. La touche de fantaisie fut qu'il mis des chaussures à guêtre d'un vif violet, mais il avait eu un tel coup de cœur pour celle-ci, quand il les avaient vus sur le site Internet de vente vestimentaire pour enfants de riches familles, qu'il n'avait pu résister à l'envie de s'en chausser.

Prendre l'avion n'était pas simple, car il était facilement reconnaissable, mais ça c'était avant.
Maintenant il portait le petit bijoux de Star Labs qui lui permettait de contrôler les foules sans aucuns soucis. Ainsi, aux yeux de tous il semblait avoir une taille normale et être un ordinaire voyageur.
Sortis de l'aéroport, il monta dans la voiture où l'attendait Metallo qui pris évidemment le rôle du chauffeur.

Le Docteur en profita pour faire un peu la conversation, afin d'en savoir un peu plus sur les capacités de son collaborateur, mais il se rendit vite compte que ce sujet le mettait mal à l'aise et qu'il ne voulait pas s'attarder là dessus. Ainsi donc, il n'était pas fière de sa condition...
Un individu potentiellement instable qu'il fallait garder à l'œil. Comme tous les membres de la Secret Society d'ailleurs...

Il se rendirent dans un bâtiment vide où un contact de terrains à la solde du Calculator ne tarda pas à leur donner quelques infos et le feu vert pour leurs opérations.

Metallo s'empara de la bombe, tant mieux. Si elle était instable, au moins se serait lui qui exploserait.

« Quinze minutes, alors. Je pense en avoir besoin seulement de cinq... »

Après avoir lancé ses paroles à l'homme machine, le bon Docteur disparu et entra à nouveau dans le bâtiment six minutes plus tard accompagné d'un policier.

« Je te présente Phil, John. »

« Enchanté Mr. » dit le policier en faisant une révérence abaissant son képis avec rare délicatesse de nos jours.

« Phil a la bonté de nous aider pour organiser notre petite surprise au Maire. »
« Le voici. » dit-t-il simplement en indiquant du doigt la bombe que tenait le cyborg.

« Mr le Maire va être ravie du cadeau que vous allez lui faire. » répondit le policier avec joie en s'approchant ses yeux émerveillés de l'explosif.

« Mais on ne peut pas te laisser le prendre et le mettre dans le bureau du Maire seul. »

« Ah bon ? »

« Regarde donc la taille qu'il a, si tu rencontre tes collègues ils vont te poser pleins de questions et gâcher la surprise, on doit pouvoir entrer pour les distraire au cas où. »

« Ah oui, c'est pas faux. » répondit le policier d'un air bête.
« On y va ensemble alors. »

« Et par la porte de derrière. Tu as les clés ? »

« Bien sûre ! » s'exclama Phil en les montrant fièrement un trousseau de clés à Metallo.

« Très bien, mais on va se faire griller par les caméras, il va falloir que tu rentre avant nous et les désactivent un moment. »

« Zut, ça va pas être simple cette affaire. »

« Mais si regarde... »

« John, le plan. » demanda le bon Docteur d'un ton sec à Metallo en tendant le bras comme un enfant réclamant un biscuit.

Une fois le plan en main il le montra au policier.

« Regarde, tu te rend directement à la salle de surveillance et tu la ferme à clé. Là tu met tes collègues KO et tu débranche tout. Tu te barricade pour que personne ne rentre d'accord ? »

« C'est pas un peu fort ça et je ne m'occupe plus du cadeau ? »

« Mais non, mais non, ils ne t'en voudront pas je t'assure, c'est pour la surprise. On s'en occupe du cadeau, pas d'inquiétudes. »

« D'accord. » répondit simplement le policier.
« Alors j'y vais. »

« Tiens prend ça. » lui dit le Dr en lui jetant un talkie walkie.
« Tu nous dira quand les caméras ne marchent plus. »

« Génial ! »

Sur ce, il partis d'un air décontracté en direction de la Mairie.

Le Docteur consulta sa montre.

« Il a 6 minutes, j'espère qu'il fera vite, sinon ce n'est pas très grave tant que tu assure mes arrières je peut neutraliser tout ceux qui me regardent. »

Il tourna justement la tête pour regarder son collaborateur avec un sourire psychotique :

« Pas mal le petit show, hein ? »

Il sortis ensuite du bâtiment pour se rendre devant la porte arrière de la Mairie à l'abri des caméras, attendant le signal du policier...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 180
DC : Animateur géré par Liberty Belle
Localisations : Coast City
New Titans
MessagePosté le: Sam 22 Nov 2014 - 11:17
Exactement six minutes plus tard, la porte arrière de la Mairie de Metropolis s'ouvrit sur la mine réjouie du policier qui, à défaut d'avoir été bien efficace à l'intérieur, avait au moins réussi à leur créer un passage. Très vite, il prit un air désolé, et s'excusa auprès de son maître.

- Pardon, je n'ai pas pu mettre les policiers KO, mais j'ai réussi à fermer les portes, comme vous m'avez demandé. Pour les caméras, bah il y en reste quelques unes qui fonctionnent: toutes n'étaient pas reliées au même réseau, pour la sécurité du bâtiment. J'ai pas pu faire plus. Par contre, puisque vous avez le cadeau, je peux vous faire entrer.

Et il invita les deux criminels à pénétrer dans l'enceinte de la Mairie, un grand sourire de retour sur ses lèvres. Galamment, il les fit passer en premier, et les suivit en leur donnant des informations diverses et variées.

- Vous saviez que depuis que Superman est là, y a presque plus de méchants dans le coin ? Y avait peut-être Luthor encore, mais il est le Président, donc y peut pas être si méchant... même si j'ai pas voté pour lui. Faut toujours se méfier des chauves... et des imberbes, surtout eux.

Le contrôle mental de Psycho ne semblait pas avoir que de bons effets sur l'esprit du policier, qui divaguait quelques peu. Enfin, au détour d'un couloir, le garant de l'ordre s'arrêta, et reprit la parole.

- Par là, c'est là où il y a les autres policiers. J'ai pas pu les stopper. Ils ont cru que je voulais rire et ils m'ont immobilisé au sol. Ils m'ont laissé repartir et pis voilà. C'est le moment de la surprise ???

Toujours obnubilé par cette idée de surprise, l'homme semblait assez extatique, et particulièrement impatient de faire plaisir à ses camarades.

[En clair, les caméras du secteur ont été désactivées, mais si vous voulez aller plus profondément dans la Mairie, il faudra trouver l'autre terminal. Le policier peut vous indiquer où il est, mais ce sera nettement plus dur.
Actuellement, vous avez à peine pénétré dans le bâtiment, et face à vous se trouvent cinq ou six hommes prêts à dégainer et à tirer. A vous de faire ce qui vous semble le mieux. Bonne chance.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 23/06/2014
Messages : 159
DC : ////
Localisations : Devant mon Pc
Groupes : Ligue des Assassins
MessagePosté le: Lun 8 Déc 2014 - 22:08
Corben resta bouche bée après le coup du flic. Il avait eu vent des incroyables effets des pouvoirs de Psycho, mais là, en être un aussi proche témoin, ça vous clouait le bec. C'était tout simplement du grand art. Metallo secoua la tête et conclut d'un air désabusé :

''Franchement, pour un nabot, t'assure, Psycho. Par contre, au cas ou ton ami Phil n'arriverait pas à remplir ses objectifs, j'espère que tu as un plan de secours. Sinon j'appliquerais le mien. On tue tout le monde et on fait sauter la Mairie de Métropolis. De toute façon, à nous deux, on est largement de taille face à une équipe de sécurité et leurs possibles renforts. Et puis si on a de la chance, Superman se pointera. Et là...''

L'ancien mercenaire écrasa son poing gauche dans la paume de sa main droite, ses yeux robotiques brillant d'une intense lumière verdâtre. Puis il abaissa son regard au niveau de celui du Dr Psycho, attendant sa réponse. Sur ces entrefaites, arriva l'ami Phil et son sourire béat, porteur de nouvelles mitigées : ses collègues étaient toujours en état de donner l'alerte mais la plupart des caméras étaient désactivées. Les faisant entrer dans le bâtiment, ils purent constater que ce dernier leur avait bel et bien ouvert un chemin. Puis il s'arrêta au détour d'un couloir et leur indiqua la porte de la salle abritant les agents de sécurité, tout en continuant de déblatérer des stupidités et de sourire comme un imbécile.

''Euh ouais. Psycho, prends le ''cadeau'', fit le cyborg en lui tendant le paquet ainsi que la télécommande, je m'occupe des gardes. Pendant ce temps-là, allez tout les deux au bureau du Maire, je vous rejoins dès que j'ai fini.''

Metallo n'attendit pas la réponse du Docteur et se précipita sur la porte qu'il ouvrit d'un coup de pied. Deux lames de la taille de celle d'un poignard sortirent de ses poignets, déchirant au passage la peau synthétique du criminel au niveau des poignets , et se plantèrent respectivement dans l'abdomen et le dos de deux des gardes. Extirpant d'un mouvement de bras ses lames, le cyborg trancha les mains d'un autre agent de sécurité avant de lui sectionner l'aorte d'un rapide coup de lame tout en assenant un coup de pied dévastateur au quatrième gardien qui l'expédia au sol, sans connaissance. Mais dans sa hâte, le Kaznien avait oublié un garde, situé derrière lui, caché juste derrière la porte qu'il avait repoussé en entrant. L'homme, visiblement terrorisé, leva son arme de service et visa le crâne du tueur, le doigt sur la gâchette, prêt à tirer. En aurait-il le temps ? Tout dépendait du Dr Psycho...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2014 - 21:59
[HRP : Si je comprend bien ce qu'a écrit le Comte Vertigo, il n'y a pas mention d'une porte et que nous sommes déjà à la salle des agents de sécurité mais plutôt dans un premier couloir face à des gardes.
Enfin, comme ta réponse date d'il y a quelques temps à cause de mon indisponibilité et que tu n'a pas édité suite à sa demande, j'en conclus que ta réponse qui nous avancent un peu plus ne le dérange pas et j'embraye là dessus.]



Le Docteur n'apprécia PAS DU TOUT la familiarité avec laquelle le criminel lui répondit.
Ce n'était pas la première, ni la dernière fois que l'on évoquait ouvertement son défaut physique, mais chaque personne que l'avait fait, ou le ferait, recevait, ou recevrait, le digne châtiment qu'il méritait, ou mériterait.
Malheureusement, dans le cas actuel, ce Metallo se trouvait être son collègue de mission pour la Society. Il avait bien compris le message lors du dernier meeting, ''on se sert les coudes face au justicier'' et malgré toute la légitimité qu'il pouvait avoir à se venger de l'insulte proférée, son avenir au sein de la Society pouvait être compromis après un tel acte.
Certes, c'était aussi peut être un mot comme un autre, une parole en l'air lancée par un robot qui n'en perçoit pas l'incidence sur le pauvre Docteur. Lui, qui avait suffisamment souffert dans le passé pour ne plus rien laisser passer dans le présent.
Ainsi donc, cette fois-ci, exceptionnellement, il ne se montrerait pas susceptible.

Avec un sourire tordu dissimulant difficilement sa fureur il lui indiqua poliment son ressentis :

« Je te prie de ne plus JAMAIS me nommer de cette façon ou d'une autre, similaire, chère collègue... »


La suite ne le mis pas d'avantage de bonne humeur. Ce Phil ne respectait pas ses suggestions et commençait à l'agacer.
Il avait employé cette technique pour impressionner Metallo, mais finalement, il allait devoir adopter la manière forte.
Celle-ci avait la préférence du Cyborg, visiblement. Jouer au dur quand on est en métal ce n'est pas bien compliqué.

Le Cyborg lui avait laissé la bombe et le détonateur avant de s'offrir ce petit carnage qui ne fit pas ciller le Docteur qui avait presque l'impression de regarder un film d'action pour la énième fois.
Mais, il était hors de question qu'il porte la dangereuse chose et ordonna mentalement à Phil de prendre la bombe tandis que lui même le détonateur.
Il était conscient que si elle se mettait à sauter sans raison, il n'y survivrais pas qu'elle soit dans sa main ou dans celle de n'importe qui d'autres de proche, mais ne pas la tenir le rassurait un minimum. Il y avait tant d'accidents avec des explosifs, qu'elle bien folle idée d'agir de la sorte, finalement.
Le policier était maintenant sous son entier contrôle afin qu'il ne soit pas choqué par la scène de crime et qu'il ne se mette par à jouer avec la bombe.

Le Docteur vis le policier qui, tremblant, mis en joue Metallo qui lui tournait dos, mais il ne dit pas mot. Après tout, en avait t-il vraiment besoin ? Et si oui, ce serait alors la juste punition divine qui se déroulait suite à son affront...

De toute façon, il lui avait dit de se rendre au Bureau du Maire tandis que lui s'occupait des gardes, aussi, il se contenta de pivoter et suivis les indications de Phil qui avait à présent le même ton de voix qu'un GPS.
Il lui parla d'un autre terminal pour d'autres caméras... que c'était bien compliqué tout ça.
Il n'allait tout de même pas aussi avoir besoin d'un laissez-passer A38 !

Mais il ne pouvait malheureusement pas hypnotiser les dispositifs de surveillances et dût suivre le policier le long des couloirs en prenant soin de jeter un œil attentif sur les caméras rencontrés si elles sont bien déjà hors service et sur les employés du service public qui avaient tous la foudroyante envie de dormir après avoir lancé : « Mais qui êtes v... ? »


[HRP: En ce qui concerne, j'arrive à ce second terminal.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission Secret Society] C'est l'histoire d'un cyborg et d'un nain qui rentrent dans une mairie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L’histoire édifiante de l’ours en peluche et le secret de la quête métaphysique. (Movelle)
» le labyrinthe de pan
» Histoire amusante chez l'opticien
» escorteur surcouf
» [Kundera, Milan] La lenteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-