[Girls Month] 'Villainy, Inc.' attaque !

Invité

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 20:41
[Girls Month] Villainy, Inc. Attacks !


Gateway City, ville rayonnante à l'Ouest, ville d'artistes et de média, avec sa poignée de gratte-ciels sur lesquels jouent des coudes d'innombrables panneaux promotionnels. Comédies musicales, musées, annonceurs des grandes marques de la consommation et surtout du luxe, tous ces éléments font partie du paysage, parfois pesants, de la vie des Gatewayans. Ce petit bout de Riviera aux U.S.A. au très prisé Oceanside avec ses artisans joailliers et potiers, artistes plasticiens, mimes et groupes de musique débonnaires, ne connaît que la paix, dans un équilibre entre la vanité et l'héritage. On y trouve autant de musées que de villas de vedettes du star-système. Plus de bureaux d'agents que d'écoles publiques. Mais le monde a tendance à le négliger à cause de tout le marbre et l'ardoise fine, que s'y trouve également le quartier-général du moment de Checkmate, l'agence anti-terroriste aujourd'hui sanctionnée par l'ONU.




Devant la mystérieuse bâtisse de pierre et de béton, aussi fine qu'une chaînette, chevelure noire comme l'ébène, une figure que l'on croirait ciselée au couteau par un sculpteur ancien, Sasha Bordeaux, qui ne laissait rien paraître de son titre de Black Queen de Checkmate, était en pleine conversation. Comme l'ancienne chargée de sécurité qu'elle était, elle s'affairait à diriger des collaborateurs sur la conduite à suivre face au tout dernier en date risque pour la sécurité mondiale, une entité top secret cela va de soi.




Une silhouette potelée, blonde et aux vêtements larges se présente au même moment, à quelques dizaines de mètres de là, au poste de vérification des visiteurs et personnels. Etta Candy, la bonne amie de Wonder Woman et ex-assistante du Col. Trevor, ne demande qu'une chose : rentrer de mission pour entrer son rapport. Sa voix est dure, cassée mais péremptoire. C'est une femme moderne, avec ses soucis, ses rondeurs, sa banalité et ses états de nerfs. Il en faudrait peu pour la faire basculer. Depuis que son héroïne modèle a quitté la ville, elle aurait bien du mal à s'accepter dans une glace. Sa vie a toujours été aux côtés de l'aimable amazone, et le manque de cette femme guerrière dans sa vie la rend plutôt nerveuse d'être ordinaire.

Soudain, tout change.

Ailleurs...


“Mrs Waller ?
Je vous ai dit de ne pas me déran…
C’est urgent, madame, sir.
Qu’est-ce que …?
Appel à tous les transports de troupe actifs code : Task Force X. Changez de trajectoire pour envoyer les atouts sur Checkmate. On a une invasion terroriste sur les bras. Terminé.”

“Killer Frost, s’il y a des caméras de civils, fais en sorte que l’image gèle. Et assure-toi que les autres atouts n’hésitent pas à cogner sur une femme. Les forçats sont d’un romantisme ces jours-ci… Pas efficient du tout.”




Gateway City. Vingt secondes plus tôt.
Le rivage.

"Pour la Reine Cléa !"
"POUR LA REINE CLEA !"
"Sus aux surfaciens !!"
...

Le parvis de Checkmate.

"Face contre terre, ducon. Et remercie-moi, je te tuerai uniquement si tu bouges une oreille. Ou si je suis en manque de sensations."

"Peut-être qu'un peu de T.A.R. pourrait t'aider, Cybogirl. J'en ai la bonne dose, la connaissance. Je peux faire ça, tu sais. Si tu suis le plan. Allez, fais bien comme tu veux. Je te le donnerai en revenant... Si tu es toujours là."


Au-dessus de Checkmate.

HRP: Bienvenue dans le sujet, chers inscrits. Je vous laisse intervenir. Alan arrivera au prochain tour, ainsi que les adversaires qui ne se sont pas encore manifestées, en temps voulu. Je vous laisse libre de décrire le cours des actions pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 08/10/2014
Messages : 257
Localisations : Présent

MessagePosté le: Mar 18 Nov 2014 - 22:21
Maintenant pleins aux as et debout après son affrontement contre Green Arrow à Star City pour la first Bank, Cpt. Cold était d'une humeur inhabituelle. Certes il était toujours persona non grata à Central City, mais ses affaires solos allaient plutôt bien. Une bonne baston à St-Roch ou il avait pu boire de tout son saoul aux côtés de Deadshot, puis un cambriolage bien mené malgré l'intervention de l'archer d'émeraude, il n’y avait rien de mieux pour remonter la confiance. Il avait donc quitté Star City pour une cité voisine. Gateway City, ville des plus intéressantes si on était amateur d'art. Leonard ne pus s'empêcher de penser à Rainbow Raider qui ferait un malheur dans les rues de cette ville.

Il avait toujours en main, son traditionnel sac de voyage contenant toutes ses affaires de supervilain et désormais sont pécule bien gagné. Comme tout le monde il avait entendu parlé de ce qui se passait à la Maison-Blanche. Il en était fortement inquiet, mais se sentais assez loin pour ne pas avoir à s'en mêler. Après tout, Lisa n'était pas en danger, étant une femme elle serait saine et sauve, puis il se trouvait à l'opposé complètement de la capitale, il se disait donc qu'il aurait le temps de voir la vague, si un conflit arrivait. Il avait également envoyé une lettre à Wheater Wizard, juste au cas où ses gars devraient disparaître. Mirror Master saurait toujours où le trouver et ils pourraient déguerpir vite fait dans un pays ou il ne seront pas émasculés.

Puis soudainement alors qu'il savourait un long island ice tea, il fut happer par une vague de peur. Les gens se mirent à courir de partout et à paniquer. Tout le monde criait et prenaient leurs jambes à leurs coups, Cold vit même des gens se faire piétiner un peu avant de se relever et de courir le plus loin possible. Il bougea donc de sa petite terrasse pour regarder ce qui se passait derrière.

f*ck...

C'était le retour de Godzilla, mais en sexy. Giganta était en train de détruire un bâtiment à main nue, tandis que les gens fuyaient. Cold resta immobile quelques instants. Puis il se parla.

Ne ne te mêle pas de ça. Ça ne te regarde pas... On s'en fiche ce qu'elle détruit. Ce n'est pas dans ton intérêt de te mêler de tout ça. Tu a ton fric, ton costume tire toi et vite fait. On s'en fiche si des gens vont mourir, tu n'es pas responsable de leur mort, ne jouent pas les héros. Leonard Snart, mêle toi de tes affaires.

Il partit donc dans le sens inverse afin d'éviter des problèmes.

((je me retire de ce sujet qui n'avance pas, je n'y trouve aucun intérêt du fait de son inactivité))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 24 Nov 2014 - 16:18
Deadshot
BANG! BANG! BANG!

"Villainy, Inc." attaque!

You're dead, I'm paid!  





On dirait une mauvaise blague. C'est toujours quand il pense qu'il a enfin un peu de temps pour lui que Lawton est appelé par le Mur. Oui, le Mur, c'est comme ça que la charmante Madame Waller est surnommée. Et il est absolument indéniable que c'est ce qui lui va le mieux. Alors qu'il reçoit l'appel, Lawton était devant un four à micro ondes, en train de regarder un reste de pizza réchauffer. Fromage, jambon, champignons... Un truc normal. Pas de hareng, pas d'ananas, pas de gros morceaux d'oignons... Du simple, mais du bon! Et alors que le "bip" indiquant la fin de la cuisson n'a pas encore retenti, il est convoqué pour une nouvelle mission. Il est tellement dégouté, que même pas il écoute sur quoi il est envoyé.

Il se dirige dans la salle où se trouve son équipement, et commence à se préparer. Il met son masque, plaçant sa lunette de visée contre son oeil droit. Il enfile ses armes, les ajustant au niveau de ses poignets, prêts à faire feu. Un homme vient le chercher pour lui dire que le véhicule qui le conduira sur la zone de combat est prêt.

En allant donc vers le garage, il passe devant la pièce où le micro-ondes se trouve et voit avec horreur que la part de pizza n'est plus là... Il fallait bien s'y attendre. On vit dans un monde injuste où tout ne peut se régler qu'avec une dose massive de plomb. Il monte donc dans le véhicule, toujours aussi dégouté, mais demande aux agents présents ce qu'il en retourne. Il n'écoute en fait que d'une oreille, tout ce qu'il sait, c'est qu'il ne sera pas en solo. En effet, d'autres membres du Suicide Squad sont eux aussi dépêchés sur les lieux. Tant mieux, devoir assurer toute une mission tout seul, c'est parfois barbant. Une autre chose qu'il retient: il n'y a que des femmes à affronter. On le fait se déplacer pour plomber un petit groupe de demoiselles? Ils sont sérieux, dans les hautes sphères politiques? On envoie un assassin régler ce qu'un groupe de CRS devrait pouvoir gérer?

Soit.

Mais s'il y a du sang et des morts au journal de vingt heures, faudra pas se plaindre. Il descend donc du véhicule, une fois arrivé à bon port. Véhicule qui ne demande pas son reste, et quitte le champ de bataille.

"Bon... Au boulot!"

Par quoi commencer? Il y a tant à faire. Les autres sont déjà là? Si oui, ils sont passés où, là?


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 8 Déc 2014 - 9:14
[HRP : en retard mais je ne suis pas le seul, en espérant relancer la machine]

C'était reparti ! Une fois encore, on le sonnait comme un domestique ou pire encore, un chien de garde. Et une fois que cela serait fini, s'il en réchappait, on le remettrait dans sa cage. Et Neal Emerson n'était pas en droit de s'en plaindre. S'il existait un meilleur moyen d'employer à bon escient ses capacités surhumaines sans passer un coup d'éponge sur ses crimes, son esprit censé être supérieur n'en voyait pas. Il devait par ailleurs admettre que rien de ce qu'on ne lui avait demandé ou plutôt intimé de faire, ne s'était avéré véritablement répréhensible jusqu'alors, d'aucuns parmi les pantins du gouvernement, ne pouvaient assurément en dire autant.

Une invasion, encore ?! Cela devenait une habitude même si les dits envahisseurs avaient pris la peine de changer la donne, ne venant non plus du ciel mais d'en-dessous. Celui qu'on surnommait Docteur Polaris allait donc une fois de plus jouer le dispositif anti-manifestant de luxe. Voilà qui était d'une logique imparable tant on lui avait bien fait comprendre qu'il comptait parmi les poids lourds de l'escadron. On l'avait donc dépêché près du rivage, ne lui restant qu'une broutille de chemin à faire en volant. Des engins futuristes d'inspiration pourtant étrangement antiques sortaient de l'eau, crachant des soldats du même tonneau. Tout cela semblait bien venir d'Atlantis alors quel était donc le rapport avec une force de frappe par ailleurs exclusivement féminine ? Un rapide coup d'œil suffit d'ailleurs à constater que ce qui apparaissait comme les officiers appartenaient également au sexe faible, appellation manifestement destinée à être reléguée au passé en l'occurrence.

« Pour la reine Cléa ! » braillèrent les envahisseurs. Voilà qui lavait donc Ocean Master de tout soupçon pour cette nouvelle venue dont Neal n'avait en tout cas jamais entendu parler. Inutile de perdre son temps en de vaines présentations, le Docteur voyait et sentait le métal... Cela pouvait-il être le légendaire orichalque ? C'était égal, il ne ferait qu'une bouchée de ces va-t-en-guerre. Il s'en était après tout bien sorti contre les Thanagariens, plus nombreux et plus dangereux et il avait progressé depuis. Tant d'assurance ne lui ressemblait guère mais ça ne lui déplaisait pas.

Les malheureux troufions durent se demander ce qui leur arrivait, voyant leurs flingues leur échapper des mains puis eux-même se soulever de terre, se balançant dans tous les sens, se cognant les uns dans les autres dans un splendide ballet aérien ridiculisant complètement la si sûre d'elle force d'invasion. D'un mouvement maîtrisé de la main, Dr Polaris fit s'approcher de lui la guerrière qui portait l'armure la plus élaborée et semblait par ailleurs crier le plus fort.

« Tu n'as aucune chance, esclave, soumets-toi ! Vociféra la commandante dans une parodie de dignité offusquée comme une mauvaise actrice déclamerait un monologue.
- Au temps pour la légendaire intuition féminine... Je n'aime pas perdre mon temps avec la piétaille, où est donc votre si extraordinaire reine Cléa ?
- Jamais notre puissante souveraine ne s'abaissera à s'occuper d'un inférieur de ta sorte dont les seules lèvres grossières souillent le nom ! Le maître du magnétisme en eut un rictus, partagé entre le rire et la consternation. Qui diable peut sincèrement s'exprimer comme ça ? Même sa propre part obscure n'était pas si pompeuse.
- A ton aise ! Je lui offrais seulement la chance de prouver sa toute grandeur mais sans doute vais-je devoir me contenter de jouer à l'ouvre-boîte avec sa flotte et voir ce qu'il en sort. »

Après avoir essuyé une avalanche de soldats envoyés rebondir sur leurs coques, les imposantes machines de guerre commencèrent à se tordre visiblement alors que le Docteur Polaris effectuait des mouvements de la main très précis tel un chef d'orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Déc 2014 - 21:22
Les plagistes étaient nombreux à cette heure de la journée. C'était le moment idéal pour un bon petit repas, et Nanaue ne mit pas longtemps à s'en rendre compte. En quelques minutes, il fut près du rivage, et ceux ci ne remarquèrent pas la menace. Alors qu'il allait manger un pauvre homme innocent qui manquerait sans doute pas mal à sa famille lorsqu'il sentit son cou vibrer. Ca, s'était la manière de le prévenir que s'il ne rappliquait pas tout de suite, son corps continuerai de nager sans la partie du dessus, et King Shark n'était pas vraiment fan de ces appels. La balise GPS qui lui était implantée permettait au Squad de venir le chercher en fourgon. Il se retira donc, pourtant très proche de sa victime, ce qui ne manqua pas de le faire enrager. Il remarqua non loin de la jetée un fourgon, et des hommes qui attendaient. C'était certainement pour lui. En quelques brasses, il fut assez près pour s'y jeter, et les hommes en noir furent frappés d'effroi, ne sachant pas si il fallait l'abattre ou l'amener au lieu convenu. C'est sûr que si Nanaue avait retiré sa veste et avait une faim subite au dernier moment, ils auraient eu du soucis à se faire.

" On m'a appelé ? "

Le rire sarcastique qui s'ensuivit les fit trembler, pas longtemps cependant, car ils étaient habitués à voir des monstres comme Killer Croc. Mais Nanaue ne leur ferait pas de mal, car sinon ce n'était qu'une question de temps avant que le collier explosif ne s'active. Et il avait besoin du Squad pour avoir un casier vierge, vivre sans avoir de problème et se venger d'Aquaman et de SuperBoy.

Quelques minutes - ou quelques heures, Nanaue n'aurait su le dire - plus tard, le fourgon dépassa les barrages policiers interdisant aux nombreux passant de s'approcher. La tension était palpable, et pas à cause de la présence de King Shark. L'un des gars lui avait fait un débriefing : une attaque terroriste lancée contre Checkmate, et Amanda Waller appelait les membres de l'escadron à la rescousse. Le mutant aquatique détestait qu'on l'appelle comme si il n'était qu'un animal de compagnie, mais il est vrai que faire des missions périlleuses en compagnie de certains collègues était amusant. Et en plus, la plupart du temps, ça lui permettait de se nourrir. La porte arrière du camion s'ouvrit, et le requin humanoïde descendit à pas lent et agacés. Une fois à l'extérieur, la porte se referme avec un bruit sourd, et il repart aussi vite qu'il est venu. King Shark, en voyant ses hommes repartir, ne peut s'empêcher de ricaner. On l'envoie en mission suicide, et on vient terminer la partie la plus facile du boulot. En même temps c'est pour ça qu'on l'employait. Il scruta les alentours et reconnu une silhouette qu'il ne connaissait que trop bien, pour avoir déjà travaillé avec lui plusieurs fois.


" Deadshot ! "

Si il donnait l'impression d'hurler, il parlait cependant normalement de sa voix rauque et sèche. Au loin, Giganta semblait faire des ravages. Un peu plus loin, Cyborgirl et Dr Poison tentaient également de faire des ravages. Malgré leurs forces combinés, Nanaue et Lawton ne parviendraient jamais à vaincre les trois d'un coup. Si Killer Frost étaient là, ils auraient été presque invincible, mais là c'était une tout autre histoire. Elle n'était pas encore arrivé, et si quelqu'un ne les aidait pas, la géante allait les aplatir comme des crêpes.

" Je propose qu'on s'occupe de la femme androïde et de la masquée. C'est tout ce qu'on à sur la main pour le moment. On m'a appelé en plein milieu de mon repas. J'ai faim. "

Sans attendre Floyd, il se mit à marcher vers ses cibles. Elles n'avaient pas l'air appétissantes, mais pour l'instant, il devrait se contenter de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Déc 2014 - 22:10
Giganta, surplombant l'édifice sable brun de Checkmate, utilisait la bâtisse elle-même, morceau après morceau, comme projectiles pour décimer les soldats et agents qui dégainaient pour défendre leur QG. Elle reconnut Deadshot et King Shark, d'anciens partenaires au sein des Secret 6. Elle savait que l'un comme l'autre étaient capables de lui causer des blessures, mais à cette taille il était difficile d'envisager un coup qui puisse la blesser grièvement. Elle laissa donc les deux aller, tant qu'ils ne nuisaient pas à sa partie, ça n'était pas de son ressort. En revanche, elle engagea son gigantesque poignet en bas vers le parvis, passant par-dessus les bidasses dont les pruneaux rebondissaient sur son épiderme, et en un moulinet, s'empara de la Black Queen, Sasha Bordeaux. Enserrée entre la paume et les phalanges, la leader sculpturale fut secouée au-dessus des toits et perdit son téléphone. C'était cependant une maneuvre risquée pour la géante, qui n'était pas au niveau d'arts martiaux de la reine noire de Checkmate.

Cyborgirl projeta sur la place plusieurs boules volantes définissables par le fait qu'elle ressemblaient aux T-Sphères de Mr Terrific. Plusieurs explosèrent au contact du sol ou de témoins présents sur place. Elle avait augmenté le nombre de civils et quelques agents qui s'étaient agenouillés, soumis à la menace mortelle de se voir exploser la face. Puis, elle enfonça le bras à travers le sol, et remonta un câble gainé électrique. Se l'enfonçant dans le bras cybernétique, elle exhiba quelques signes de douleur tandis qu'un aura électrique bleu clair s'entourait dans sa proximité. De grands arcs foudroyaient chaotiquement à trois mètres à la ronde depuis un point d'origine situé dans sa part technologique. Son œil de robot s'alluma bleu, et elle entra dans une sorte de communication qui dura plusieurs secondes. Cela se remarquait par son attitude figée.

Pour ce qu'il s'agissait du Docteur Poison, la femme en cuir vert sombre masquée, elle se dirigea d'une démarche unisexe presque militaire tout le long du parvis jusqu'aux portes de l'institution de contre-espionnage. A tous ceux qui s'avançaient trop près d'elle, elle envoya des scalpels voler dans la gorge ou inciser dans le visage. Son adresse était hors du commun. Elle se saisit d'un garde de taille inférieure à la moyenne comme bouclier humain pour finir sa progression, et lui piqua son couvre-chef, un casque à visière sur le même modèle qu'ARGUS. Etta Candy, l'amie de Wonder Woman, fit profil bas pour tenter de la suivre à l'intérieur en toute subtilité.

Du côté du rivage, les soldats en armures partiellement métalliques furent rejoints par une nouvelle vague de guerriers du fond des mers. Juchés sur des monstres marins improbables, tortues géantes, chevaux de mer et lamantins plus épais que des rhinocéros, ils arboraient fièrement des armures composée d'un mélange de coques de crustacés et de corail. De même pour leurs armes, des lances dont le manche était un simple bâton de bois. De métal, seulement quelques attaches et étriers, que le magnétiseur allait voir de très près ; sensibles aux différences de pression, ils ciblèrent le maître de gravité avec une acuité spectaculaire. Plus spectaculaire encore, la charge qu'ils opéraient en sa direction.

Au même moment, la Reine Cléa sortit de son vaisseau submersible pour assister à l'affrontement qui avait en un rien de temps déjà causé la déroute de nombre de ses fantassins. Son trône de campagne avait simplement glissé vers le haut de l'appareil, le surplombant désormais de toute sa superbe.



Pendant ce temps, Alan, qui était venu pour une visite de courtoisie, fut atterré de découvrir un tel carnage. L'avancée des eaux qu'il remarqua n'était pas naturelle, mais avait tout pour faciliter l'invasion de l'armée venue des profondeurs. La fragilité du sol transpercé par la femme cyber-organique n'était pas non plus quelque chose de logique. Il y avait quelque chose, quelqu'un qui leur facilitait la tâche, et Alan préféra demeurer à distance tout comme l'invisible force qui soutenait toute cette initiative. Il tenta d'ouvrir son œil mystique, mais quelque chose bloquait ses perceptions. Il allait devoir s'envoler plus haut encore, jusqu'à avoir une vision similaire à celle d'un satellite, pour essayer de remarquer un effet de zone notamment du côté du déplacement océanique. En passant, il se demanda si tout ça n'était pas une mise en scène, vu que Polaris était impliqué.

"Vivement un monde sans niveaux de gris. Mais la chose la plus magique étant que le pagne de King Shark tienne sans tomber de ses hanches, il y a bien quelqu'un ou quelque chose qui ne tient pas à être vu par un être magique, que je vais devoir trouver, punir, et protéger des autres cinglés homicidaires."
Revenir en haut Aller en bas
 

[Girls Month] 'Villainy, Inc.' attaque !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Girls Month] Coupable d'aimer trop
» [Test] Survivrez-vous à une attaque de Zombies ?
» [MNF Shushu/Lishe] Glamour Girls ~ p.5
» [Publication] Quand le crayon attaque.
» BD Phantom of the Opera : "The Girls Next Door"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gateway City :: Q.G. Checkmate-