Le Retour de la Nuit

Invité

MessagePosté le: Mar 25 Nov 2014 - 23:42
La nuit était noire. Le faible croissant de Lune horizontale, phénomène assez rare dans l'année pour être remarqué, était la seule source de lumière dans un petit village de Grèce. Les étoiles semblaient avoir toutes disparus, et une coupure de courant qui durait maintenant depuis deux jours forçaient les habitant à sortir avec leur lampe torche s'il voulait y voir quelques choses la nuit, qui arrivait rapidement dans une saison de fin d'automne. Mais les gens préféraient généralement rester chez eux, pour ne pas s’attirer le mauvais œil dans une période qu'il pensait maudite pour eux.

Alexis Papadakis cependant rendait visite toutes les nuits à sa femme défunte, Kaina, au cimetière du village. Sa regretté était morte le mois dernier, suite à un accident de voiture dont il était ressortit indemne, à son grand regrée. Il avait longtemps prié pour que sa femme revienne, et qu'il prenne sa place parmi les morts, mais aucun dieux ne répondit à ses prières. Chaque nuit, il se maudissait d'être en vie, et priait longuement. Le froid ne l’inquiétait pas, pas plus que le noir pesant. Sur le chemin du retour, il remarqua qu'il n'avait pas pris la route qu'il connaissait habituellement, perdu dans ses pensées. Avec le noir de la nuit, il n'était pas sûr de pouvoir retrouver sa route si facilement, et hésita à faire demi-tour. Mais il connaissait bien le village et s'engagea dans un carrefour.

Alors qu'il hésitait sur la route à prendre, trois femmes semblèrent l'observer au coin du croisement. Accompagné de deux chiens, ces dernières lui faisait froid dans le dos. Mais il ne se débina pas et alla à leur rencontre. Il distinguait assez mal avec sa simple lampe torche, mais elles semblèrent être des triplées, et habillés comme les grecs des temps anciens. Les molosses qui l'accompagnaient étaient inquiétant et sembler être sorti d'un cauchemars. Avant même que Papadakis eut le temps de poser une question, ces dernières répondirent en même temps, cependant une seule des trois voix semblaient émettre du son.

« Tu sembles égaré, mortel. Mais je ne sais si je dois te remercier de m'avoir invoqué, ou te punir pour m'avoir réveillé d'un repos apaisant.

« Qui êtes-vous donc ?

Les trois femmes avancèrent vers lui et fusionnèrent pour ne former qu'un seul être. Sa peau devint lumineuse, limite spectrale, et semblait refléter l'éclat de la Lune. Ses yeux devinrent noirs comme la nuit. S'il devait juger par lui-même, Papadakis était près à parier qu'elle était l'une de ses tarés que l'on voyait à la télévision sans arrêt, et qui foutait le bordel un peu partout dans le monde. Sans doute une sorcière malfaisante.

« Je suis la Nuit, l'Ombre et le Cauchemar. Tu as prié pour mourir, et que ta femme revienne parmi les vivants, ce sera chose faites cette nuit. Mais ce ne sera pas en vain. Vous vous joindrait à mon armée.

Des centaines serpents jaillirent alors de ses mains et sautèrent sur Papadakis, et l'engloutirent. La sorcière admira son œuvre. Elle incanta ensuite quelques paroles d'un langage ancien et oublié. Deux fantômes alors firent leur apparition. Papadakis et sa femme Kaina était rassemblé entre le monde des morts et des vivants. Comme il l'avait prié. Les premiers soldats de sa future armée de morts et de monstres. Le monde allait subir sa vengeance millénaire.

***

Mont Olympe.

Le dieu du soleil observait du Mont Olympe le monde mortel et ses aléas quotidiens. Il lui plaisait parfois de voir quelques humains avoir de grands malheurs, parfois il s'amusait de leur insolente réussite qui sera de toute façon vaine au vu de leur courte vie. Mais les immortels n'avait de toute façon créer cette race inférieur que pour se divertir de la sorte. Après tout, l'éternité était assez longue et il fallait se munir de grande distraction si l'on ne voulait pas mourir d'ennui. Enfin mourir, c'était un bien grand mot pour lui et ses frères. Et si son père s'amusait en flirtant avec des femelles mortelles et en semant un peu partout des fils et des filles, Apollon s'amusait quant à lui à demander aux oracles quels seraient les prochains malheurs qui allaient troubler les hommes.

Mais cette fois-ci, il ne s'amusait plus. Il avait, comme à son habitude, piéger trois mortelles et les avaient tué pour faire intervenir les dons de clairvoyance des oracles à travers leurs chairs si fragiles. Et ce qui l'avait entendu était assez inquiétant, à la fois pour les hommes, mais aussi pour les dieux. La fille de la Nuit étoilée était de retour, et cela annonçait de rudes épreuves pour lui et sa sœur Artémis, respectivement dieu du Soleil et de la Lune. Car la lune noire ne laissait place à aucune de ses deux lumières, et pouvait rapidement plonger le monde dans des ténèbres permanentes. Il fallait empêcher cela, et rapidement.

***

Appartement de Diana Prince.

Une boule de lumière bleue fit son apparition soudaine dans l'appartement de Wonder Woman. Lorsque la lumière se dissipa, un homme, ou plutôt un humanoïde, fit son apparition. Il était grand, la peau extrêmement pâle, les yeux complètement noirs. Il avait des serres d'oiseaux à la place des pieds, muni de plumes. Il portait un bâton magique qui semblait être responsable de la lumière et de sa téléportation dans ce lieu. Malheureusement pour lui, l'occupante n'était pas encore là. Il avait un message important à délivrer à Diana. Les messages étaient d'ailleurs son rayon. Son nom était Hermès, dieu messagers.

Il étudia attentivement les lieux en attendant la super-héroïne, qui était également sa demi-sœur. L'appartement était très sobre. Peu de meuble, aucune décoration. Quelques armes étaient entreposé ici et là. L'habitation d'une guerrière, assurément. Cette dernière rentra d'ailleurs chez elle. Elle était recouverte de sang, sans doute celui de son ennemi, et semblait fatiguée. Malgré tout, une certaine aura de puissance imposait un certain respect. Ses adversaires avaient sans doute dû passer un sale quart d'heure. Lorsqu'elle remarqua l'Olympien, elle se mis sur ses gardes, craignant un de ses adversaires qui viendrait la prendre en lâche chez elle. Quand elle se rendit compte qu'il s'agissait du dieu oiseau, elle baissa légèrement sa garde.

« Hermès, salua sobrement Diana. Que me veux-tu ?

« Toujours ravi de te voir, chère sœur. Je suis attristé d'être cependant chaque fois porteur de mauvaises nouvelles.

Diana le regarda, l'air inquiète. Même si Hermès semblait sincère dans ses sentiments, ce n'était pas forcément bon signe que l'Olympe s'inquiète ainsi et fasse appelle à elle. Elle ferma les yeux et soupira. Elle lui demanda quelques minutes d'attentes avant de lui donner sa nouvelle, le temps qu'elle soit plus présentable. Le dieu-oiseau lui accorda. Elle revint quelques minutes plus tard, douchée, reposée, plus fraîche et disposée à recevoir les informations du dieu de l'Olympe.

« Les Oracles ont annoncé l'arrivé de la nuit noire perpétuelle. Celle que l'on nomme Hécate est de retour et menace les hommes et l'Olympe.

« Hécate... ce nom ne m'est pas inconnue.

« C'est une ancienne déesse qui a longtemps disparue. Elle est à l'origine de la magie et la sorcellerie noire. C'est également la déesse de la Lune noire. Elle possède une haine sans égal envers les mortels comme les dieux. Moi-même j'ignore l'origine de cette haine, mais quelques choses me dit que son retour est préparé dans l'ombre depuis des millénaires et qu'il ne se fera pas pacifiquement. Plusieurs mort dans le Sud de l'Europe sont soupçonnés comme étant de sa main. Il nous faut l'arrêter avant qu'il ne soit trop tard, et pour ça, il nous faut du renfort.

Il leva son bâton en l'air. Lui et sa sœur furent prient dans une bulle de lumière identique à celle qui l'avait fait apparaître un peu plus tôt. Mais lorsque cette lumière cessa de les aveugler, ils ne se trouvaient plus dans l'appartement de Diana, mais dans une grande pièce qui rappelait l'architecture d'un vieux château. Il faisait également soudainement plus froid, mais cela n'atteignait pas réellement Wonder Woman qui pouvait résister aussi. Hermès gardait le silence et ne bougeait pas vraiment. Il attendait quelqu'un, sans doute le propriétaire de ceci.

« Où nous as-tu amené, Hermès ?

« Si je ne me suis pas trompé, nous sommes chez Wotan, l'un des plus grand spécialiste de l'art occulte humain.

Diana espérait que Wotan ne prendrait pas cette arrivée comme une agression. Les dieux de l'Olympe avait le malheur de se croire les bienvenues un peu partout et ne connaissait pas les bonnes manières. Et si ce qu'elle avait entendu sur Wotan était vrai, il était loin d'être une personne à prendre à la légère. Diana restait donc sur ses gardes, prête à se servir de son lasso de vérité au cas où cela tournerait mal. Même si elle résistait assez bien à la magie grâce à Déméter, elle préférait un bon combat armes en mains entre deux guerrier que d'affronter des spécialistes des arts occultes. Et Wotan n'était habituellement pas un allié de la League, mais plutôt un ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 1 Déc 2014 - 21:40
Après les terribles événements de Washington, qui avait fait grincer bien des dents à la Secret Society, Wotan était retourné en son palais pour profiter de quelques jours de pause et de méditation, afin de recouvrer pleinement ses esprits et son potentiel magique. En effet, durant tout le temps de la domination d'Héra, le sorcier s'était senti... étrange, tiraillé en son for le plus intérieur, comme si son âme elle même avait été tourmentée par la magie de la déesse grecque. L'hypothèse la plus simple pour le vénérable criminel était bien évidemment que son esprit et ce qui forme actuellement son être a été marqué par le passage des corps, et sans doute par sa naissance en tant que femme.
Ces restes anciens, vestiges d'une époque révolue, s'étaient probablement ravivés au contact de la force octroyée aux femmes du monde entier. Wotan, de par son espèce de jumelage des genres, s'était davantage senti troublé qu'autre chose. Des souvenirs avaient rejailli, particulièrement déplaisant: le viol, le froid, les souffrances, la douleur... Autant de choses que le sorcier aurait voulu garder enfoui, bien au fond de lui.

Mais revenons au plus important. Alors que le mage se reposait spirituellement dans une des nombreuses salles du château, certes pas la plus inspirante, mais tout du moins la plus calme, il sentit une intrusion d'un type particulier. Quelqu'un avait pénétré l'enceinte de la bâtisse magiquement, et se trouvait actuellement dans un boudoir particulièrement peu accueillant, réservé aux invités les moins prestigieux. Car oui, on ne faisait pas preuve de la même chaleur envers des brutes qu'envers des personnes civilisées.
Délaissant sa pause et sa pose, le sorcier pivota sur soi et se remit sur pieds, abandonnant par là même sa lévitation. Une fois les pieds au sol, il quitta la pièce, traversa de nombreux couloirs de pierre, tous décorés d’œuvres d'art agréables, d'épaisses tapisseries et de portraits sévères. Enfin, après un petit cheminement, il se trouva face à une lourde porte de bois qu'il ouvrit d'une main. Derrière, deux êtres au grand potentiel magique, dont un qu'il identifia très facilement comme Diana Prince, soit Wonder Woman, la grande héroïne.

Assez méfiant devant cette arrivée inattendue, le gentleman n'en fut pas moins courtois et c'est le sourire aux lèvres qu'il accueillit les deux mythes grecs.

- Je dois vous avouer que nulle visite n'était prévue. Néanmoins, il faut toujours se montrer préparé aux surprises de la vie. Bienvenue en ma demeure, je suis Wotan.

S'approchant de Wonder Woman, il se permit même un baisemain qui, comme les conventions l'exigeaient, ne frôla même pas les doigts de l'Amazone. Puis, il se redressa, et reprit, à l'attention cette fois ci d'Hermès.

- Je vous fais fi des conventions humaines, je me doute bien que vous n'en avez cure.

Puis, il prit un peu de recul, observa les deux êtres exceptionnels et leur sourit grandement en écartant les bras comme s'il voulait les enlacer. A vrai dire, il était plutôt ravi de les voir, car son esprit scientifique avait toujours été intrigué par ceux que l'on nommait les Dieux. Enfin, Wotan supposait que l'être aux côtés de Wonder Woman était une divinité, et ce grâce à quelques indices simples.
Premier indice: la très forte aura magique qui émanait de lui.
Deuxième indice: peu d'êtres pouvaient se téléporter à leur convenance dans son château, surtout accompagné de Diana Prince.
Troisième indice: ses caractéristiques physiques très particulières.

- Donc vous voilà devant moi. Je parie que ce n'est pas à cause de mon passif criminel, donc il doit se passer quelque chose de beaucoup plus grave pour qu'un des grands héros de la Terre vienne me voir.

Dissimulées par la forte activité d'Héra, les perturbations magiques en Grèce avaient échappé à la vigilance de la Némésis du Dr Fate. Ainsi, il était particulièrement curieux de connaître la raison de cette apparition soudaine et abrupte dans son boudoir.

- Mais venez donc, ne restons pas ici. Pour faire jaillir tout l'efficacité d'un discours, ne vaut-il pas mieux qu'il soit prononcé en un endroit plus convenable ? Et si l'affaire est urgente, nous parlerons en marchant.

Le mage sépara Hermès et Wonder Woman en passant entre eux et ouvrit une porte derrière eux, juste en face de celle d'où il venait de jaillir. Le Château était un véritable dédale à la base, mais les modifications d'ordre magique apportées par Wotan avait rendu cet aspect encore plus fort, et quiconque osait s'inviter sans puissance ou sans guide risquait de ne pas s'en sortir.
Chez le sorcier, comme d'habitude, l'enthousiasme et la curiosité avaient laissé place à la méfiance. De toutes façons, ce n'était plus un Dieu qui pouvait réellement le menacer, ou alors si, mais pas en terrain si favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 27 Déc 2014 - 11:36
Wotan avoua être quelque peu surpris de la visite de Diana et de Hermès. Il y avait de quoi, après tout les dieux grecques ne sortent pas si souvent de leur montagne divine, encore moins pour rendre visite à des sorciers maléfiques. Même si ce dernier était sans doute l'une des personnes dans le monde les plus aptes à les recevoir. Wotan était d'ailleurs le nom d'un dieu scandinave, mais s'il était bien un immortel, Diana était presque sûr qu'il ne s'agissait pas d'un dieu lui-même, elle qui en côtoyait de plus en plus, surtout depuis qu'elle avait pris connaissance de ses origines. La plupart des Olympiens faisait parti de sa famille désormais. Mais Wotan avait quelques choses de mystérieux en lui. Une force étrange et dangereuse. Si Hermès ne semblait rien craindre du sorcier, l'Amazone préférait rester sur ses gardes.

Ils suivirent Wotan jusqu'à une salle plus approprié pour le dialogue. Le château était rempli d'illusion et de magie noire, Diana pouvait le sentir. Elle avait reçu de la déesse Athena le don de percevoir ce genre de chose. Un don moins spectaculaire que sa puissance inouï, et sa capacité à voler, mais qui n'en restait pas moins efficace lorsqu'il s'agissait de rencontrer ce genre de sorcier. Elle pensait que Hermès n'était lui-même pas tellement concerné par ce genre de chose très terre à terre, son seul but étant de délivrer le message des dieux. D'ailleurs, il n'attendit pas qu'ils soient arrivés là où leur hôte voulait les emmener pour commencer à parler.

« Je suis Hermès, Dieu messager de l'Olympe, et je pense qu'il est inutile de vous présenter Wonder Woman, ma demi-sœur de sang. Vous vous imaginez bien que nous ne sommes pas venu pour faire une simple visite de courtoisie. Mais la magie court un grave danger ses jours-ci, et nous avons besoin d'un expert en sorcellerie pour remettre les choses en ordre. Une ancienne déesse maléfique est revenue pour assouvir une vengeance millénaire sur les mortels comme les immortels. Elle est la source même de la magie noire et son retour risque de créer de grandes perturbations dans celle-ci.

Hermès cessa de parler quelques secondes pour laisser à son interlocuteur le temps de digérer les quelques paroles alarmantes du Messager. Diana ne savait pas si ces paroles suffirait à intéressé un être démoniaque tel que Wotan, mais une chose était certaine, les sorciers allaient être les premiers à être victime du retour de la déesse. Elle ne savait pas si c'était une si mauvaise chose de remplacer tous ses êtres maléfiques par une seule entité, mais l'idée même que Hécate pouvait retrouver toutes ses forces semblaient effrayer au plus au point le dieu oiseau. Mais ce dernier était également connu pour ses nombreux mensonges, il était également possible qu'en réalité seul l'Olympe et les siens soient réellement menacé. Mais l'héroïne était-elle prête à courir le risque ?

« Tout ceci ne sont que des suppositions, intervint Wonder Woman, qui se méfiait autant des mensonges du Messager que de la vilenie du Sorcier. Mais le fait est qu'avant de disparaître il y a presque trois millénaires, la déesse Hécate a donné une parie partie de sa magie à une jeune femme se nommant Circée. Et si Circée n'est qu'une sorte d'avatar de la déesse, je ne préfère pas imaginer la puissance de Hécate elle-même.

« Cependant, elle n'a certainement pas recouvrer toutes ses forces. Et c'est notre chance. Et peut-être notre unique chance. Il est évident que mes collègues Olympiens seront très reconnaissant de l'aide que vous apporterez, et en cas de réussites il vous sera remis un artefact millénaire. Qu'en dites-vous maître Wotan ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 28 Déc 2014 - 15:33
"Champion de la sève, ta mère t'appelle."

Alan reconnaîtrait un olympien n'importe où, depuis que son âme était promise à Hadès.

"Enfer et damnation."

Spoiler:
 

"Enfer ? Au contraire."

A peine avait-il été convoqué dans cet endroit inconnu, que le Green Lantern de la Terre se déroba. Impossible de disparaître, il se convertissait en une multiplicité de boules de lumière qui retombaient paisiblement. Il n'avait pas la main haute ici. Il était comme coincé dans la sphère de...

"... Déméter, reines des racines, déesse de la récolte et de la fertilité."

"Pour vous servir," compléta Alan, ironisant. Sa forme se rassemblait lentement pour reprendre la vague silhouette du héros.

"En effet, c'est logique. Tu es au service de la nature, et donc, tu es mon obligé."

Sa voix était aussi sèche et cassante que les branches des arbres à la saison hivernale, et en même temps douce comme un vin chaud aux épices. Alan acquiesça sobrement, redevenant solide comme un roc.

"Bon."

Intérieurement, il avait envie de hurler, de cogner, de s'étrangler. Il se demanda depuis quand les dieux helléniques avaient décidé que c'était open bar. Il en avait assez de ces figures condescendantes. Il ne voulait plus entendre parler de la Grèce avant les prochaines vacances d'été. Et pourtant.

"Qu'est-ce que vous attendez de moi?"

"Empêcher la nuit de tomber pour toujours."

Il était évident qu'elle prit son absence de réponse pour un consentement. Elle passa la main dans sa propre chevelure, qui était constituée de feuillage. Dedans secouaient et dodelinaient de larges prunes, ou ce qui ressemblaient à des prunes, au passage de ses longs doigts noueux. Elle arracha brusquement l'un des fruits, et le tendit à Alan.

Spoiler:
 

"Alors, allons-y, je te prie. Qu'en penses-tu ?"

Faisant ce qu'on attendait de lui, Sentinel lui saisit la prune des mains et l'avala en un grand CHOMP! qui résonna dans tout son esprit. Tandis que le 'monde' autour d'eux s'évanouissait, il répondit, la voix engorgée par la chair du fruit divin :

"Je crois que vous êtes vraiment une famille de tordus. Finissons-en."

Sa silhouette fut engloutie par une tornade de feuilles rousses automnales, qui elles-mêmes tombèrent au sol et se flétrirent, ne laissant rien derrière. Ailleurs, une brise surnaturelle rassembla de vives feuilles vertes en une silhouette masculine, qui s'agglomérèrent pour laisser à la place, Alan lui-même porteur de son armure de jade. Sa phrase se perdit dans l'immensité devant les trois observateurs, Wotan, Wonder Woman et ce qui devait passer pour Hermès ces jours-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Retour de la Nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Le Cherche Midi] Les enfants de la nuit de Frank Delaney
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» Comment connaître la vitesse instantanée de nos bolides la nuit ?
» Prendre des photo de nuit avec Nikon D80
» Photos de nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-