Ceci est un hijacking [Rogues]

Invité

MessagePosté le: Mer 14 Jan 2015 - 16:34
« Ne bougez plus, messieurs. Ceci est un carjacking.

Captain Cold était au milieu de la route, son Cold Gun pointant un fourgon blindé, entièrement blanc et frappé en lettre jaunes par le mot Sheriff sur le devant du véhicule. Il avait bien entendu deux Rogues en back-up, au cas où les choses tournaient mal. Mais il avait pris soin de placé un Cold Field devant lui. Si le véhicule passait par là, il allait immédiatement congelé, ses occupants avec. Si une balle était tiré, elle serait immédiatement stoppé. Cela faisait plusieurs minute qu'il préparait son coup. Son objectif était atteint. Il fallait juste maintenant s'occuper des policiers. Mais il avait bien réfléchit à la méthode, au plan. C'était ce qui pouvait lui donner le de chance plus de réussite, sans provoquer le moindre blesser.

« Sortez du véhicule maintenant.

Les deux policiers avaient les mains en l'air. Ils regardaient le Rogue avec interrogation. Pourquoi Captain Cold s'en prenait à un fourgon de prisonnier ? Ce dernier était complètement vide. Ils avaient finis leur transfert plus d'une heure auparavant. Ils ramenaient le véhicule dans une ville non loin d'ici, de là où il venait. Dès leur sorti, ils furent allongé, ballonné, déshabillé, ligotés et jetés dans la poubelle d'un immeuble . L'immeuble étant désaffecté pour rénovation, cela prendrait sans doute une bonne demi-heure avant que quelqu'un ne les découvre, c'est à dire à la fin du service des ouvriers chargés de la rénovation. Cela laissait largement le temps aux Rogues pour passer à la suite du plan.

* * *

La veille, au Rogues' Hideouts.

Le Captain Cold était debout, face aux Rogues présents dans la pièce. Mirror Master, Captain Boomerang et le Trickster, bien que n'étant pas officiellement membre, étaient présents. Il y avait des absents, dont un en particulier, Weather Wizard. Ce dernier avait été fait prisonnier lors du dernier casse des Rogues et allaient être transporter loin de Central City. La raison était simple, Iron Heights ne voulait pas que ses coéquipiers viennent le libérer, alors ils s'en étaient débarrasser. Mais Captain Cold n'abandonnait pas un de ses Rogues. Il avait un plan.

« La première étape sera de réussir à pénétrer dans l'avion qui le transportera jusqu'à Métropolis. Je pense que la méthode d'infiltration sera la plus efficace. Nous devons voler un fourgon de transport urbain de prisonnier et nous faire passer pour des policiers. La catégorie des fourgons légers, qui peuvent transporter jusqu'à 4 prisonniers, est celle qui nous intéressent. Plus facile à voler, plus discret, et surtout moins de résistance. Elle est gardé par deux policiers, un conducteur et un homme à fusil. L'un de nous, le plus jeune et celui qui a le moins de chance pour se faire passer pour flic, se fera passer pour un prisonnier et les deux autres se camoufleront. Nous feront semblant d'arriver à la limite de temps à l'aéroport en signalant l'arrestation d'un autre Rogue et que son transport d'urgence est demandé. L'avion qui contient Weather Wizard répondra présent pour le transport. De là nous pourrons pénétrer à l'intérieur discrètement et en prendre possession.  Des questions pour cette première étape ?

Le Captain Cold était confiant. Les choses se passeraient bien, il en était certain. Les Rogues comprenaient assez bien où il voulait en venir, et il avait pas mal de surprise à leur confier. Ils pouvaient se faire un véritable pactole en plus de libérer leur ami, ce qui était véritablement tout benef. Et surtout, Flash ne pouvait pas intervenir dans les airs. D'ailleurs, pendant qu'ils volaient le véhicule, Mirror Master était censé faire un braquage pour occuper le bolide, juste au cas ou l'écarlate passerait par là. On ne sait jamais... De toute façon, l'important, c'est le butin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 14 Jan 2015 - 18:30
Captain Boomerang regarda de droite, puis de gauche. Ses sourcils fourchus s'agitaient dans le petit vent des grands espaces routiers. Sa chevelure cuivrée lui battait la nuque. Un insecte s'approcha, il referma violemment sa main sur la bestiole. Écrasée, morte. Un sourire narquois s'afficha sur le visage du mercenaire. Il essuya ses doigts et la paume sur ses pantalons de toile brute, et enfonça dans un sac de sport tous les éléments reconnaissables de sa tenue, puis en tira un ample tricot à col roulé avec lequel il recouvrit l'impressionnant arsenal de boomerangs et d'attirail léger qu'il avait gardé accroché dans des holsters. L'avantage c'est qu'il avait des armes plates et téléscopiques qu'il pouvait camoufler facilement en-dessous d'un uniforme.

"Bon sang, je sens que les Rogues reviennent sur leur lancée."

Il laissa le fusil à l'autre capitaine, et préféra prendre le volant du véhicule. Tout tireur d'élite, il préférait s'occuper de la trajectoire, et puis Lenny était après tout l'un des pistoléros de la bande. Il vérifia d'un doigt qu'il avait toujours accroché au palais, le précieux mini-boomerang glace réfléchissante, accessoire indispensable pour la cavalerie McCulloch et qui ne souffrirait aucun démasquage. Puis il tourna le bouton de la radio, pour mettre une station de musique roots rock qui accompagnerait leur traversée routière. Le GPS était resté allumé, il tendit la main en arrière à Axel pour qu'il lui passe de quoi brouiller le signal des trajets de l'utilitaire.

"Trixy, vieux fils, passe-moi le machin-truc de brouillage des données, gamin."

Tout se déroulait en accord avec le plan, mais pour l'instant c'était la partie facile, grâce au plan sans accroc de leur meneur sans peurs. Il leur faudrait un moment pour transiter jusqu'à l'aéroport fédéral de Central City, mais Digger était encore dans sa rêverie de ce casse hors du commun qui les attendait.

* * *

La veille, au Rogue's Hideout.

Un casse dans et avec un avion. Boomerang était intéressé. Tout était bon pour quitter l'air nauséabond des usines de Keystone et de la circulation de Central City, lui qui avait grandi dans les grands espaces. Surtout qu'il s'agissait d'aller libérer leur Rogue agréé en gestion de la climatologie. Même si les interventions élémentales de la plupart de ses collègues venaient compliquer la physique en action pour Digger, il avait un certain respect pour eux et particulièrement pour Mardon, qui était le liant de plusieurs opérations avec ses pouvoirs polyvalents. Il faisait la pluie et le beau temps chez les Rogues, et pour notre lanceur d'armes de jets, c'était bien assez pour sortir de la morosité. Il jeta un œil à son établi, une grosse table en acier dans un coin du repère, et éliminait du regard tout ce qui ne pourrait pas servir durant l'opération. Les explosifs paraissaient inenvisageables, mais il se dit que personne de sensé en face n'emploierait non plus en retour d'armes ballistiques, ce qui équilibrait le terrain ; la raison était simple, il ne fallait pas dépressuriser l'appareil. Il continuait d'aiguiser machinalement un de ses razorangs, mais il nota mentalement que ceux qu'il avait sur le moment n'étaient pas appropriés. Il faudrait travailler sur du composite en carbone pour obtenir quelque chose de moins voyant aux postes de contrôle. Avec ça et l'usurpation d'identité, il devrait être plutôt à l'abri au moment de passer l'embarquement.

Il allait devoir se passer de ses joujoux les plus familiers, mais Boomerang est un râleur, derrière sa grimace et ses notes à lui-même teintées de déception, il sentait que c'était un gros score. Il aurait jusqu'à demain pour assembler, préparer et concevoir le meilleur arsenal pour réagir aux impondérables, car oui il savait que rien ne se passait jamais comme prévu. Surtout il n'oubliait jamais qu'il lui fallait des solutions de secours.

"On va littéralement s'infiltrer comme des émeus dans un pack de warrigals. Bravo, Captain, tu as encore trouvé un nouveau moyen de nous faire braver l'autorité."

Il frappa dans ses mains emphatiquement, avec un rictus gravé dans le visage. Sa main lui faisait une douleur du diable, à la jointure des prothèses et des avant-bras, mais il espérait que c'était juste un mauvais mouvement plutôt qu'un pressentiment. Digger croit au destin, surtout il croit que les événements reviennent toujours vous mordre les fesses ou la figure. Il pensa à Waller, à ce qu'elle devait balancer en tous sens à chaque fois qu'elle entendait des nouvelles sur les méfaits de Cpt. Boomerang, un pénitent qui pour elle lui appartenait. Il songea aussi au FBI, mais heureusement ils leur avaient lâché les miches depuis sa mort et celle de Jesse. Toujours est-il qu'Ashley Zolomon continuait d'en avoir après eux, entre tellement d'autres qui voyaient les Rogues comme une cible facile avec laquelle se hisser dans les rangs de l'administration.

"J'imagine que je suis tout désigné pour la partie d'infiltration. Mais je vous préviens, ceux qui se moqueront de mon accent ne finiront pas l'année, règles ou pas règles."

Il continuait de regarder du coin de l’œil son banc de bricolage, que Trickster avait commencé de squatter avec son matériel d'école du cirque. Et pourquoi pas, après tout. Ils allaient bien devoir apprendre à travailler ensemble, autant s'entraider pour préparer des armes et de la technologie surprenante pour mener à bien l'opération. Vu le plan commencé par Snart, il y avait peu de place pour les effets spéciaux... Mais rien ne vaut une petite part d'improvisation.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 08/10/2014
Messages : 306
Localisations : Présent

MessagePosté le: Mer 14 Jan 2015 - 22:38
Trickster prit sa place à l'arrière du fourgon. Il pouvait garder son uniforme et il en était bien content. Il avait d'ailleurs garni ses nombreuses poches de gadgets en tout genre, tous marqué d'un T comme à son habitude. Même les menottes étaient de sa fabrication et elle serait du plus bel effet une fois arrivé à destination. Il s'assied sans dire un mot, ce n'était pas à son habitude, mais il grommelait un peu. Il se sentait un peu mis à l'écart dans ce casse et bien qu'il n'osait pas trop parler suite à la réunion faite auparavant, il ne pouvait s'empêcher de broyer un peu de noir.

L'Australien finit par s'adresser à lui, il voulait qu'il lui passe le matériel. Qu'il était bête, il avait oublié de le prendre, avant et là comment il faisait pour lui passer à travers le grillage? C'était encore une fois lui qui allait devoir tout faire.

Comment je te le passe à travers le grillage Boomerang? Il est assez rare que le prisonnier soit accès à la cabine. Oh et juste comme ça, éteint ta musique de vieillard on est en 2015 les années 80 sont finies depuis 30 ans... je n’étais même pas au monde.


--------------------------------------

Donc, en gros pendant que vous jouez moi je reste assied tranquillement. Vous pensez qu'un jour j'arrêterai de réchauffer le banc et je pourrai jouer moi aussi.... c'est tellement ennuyant.

C'était un fait, Trickster n'était pas utilisé à sa juste valeur. Il comprenait bien l'importance de faire ses preuves et qu'il avait les chaussures de Jesse à chausser, mais quand même. Si on ne lui donnait pas de temps de glace, il ne pouvait pas faire ses preuves. Il sourit en pensant au fait que Captain Cold ne lui donnait pas de temps de glace. Elle était bonne cette plaisanterie, il avait envie de la dire à haute voix quand Boomerang repris la parole, suivie tout de suite de Trickster qui saisit la balle au bond.

Tu vois, il ne veut même pas respecter les règles du jeu. Moi au moins je vais respecter la partie. Allez Cold s'il vous plaît moi aussi je veux faire exploser des trucs et libérer Wizard, c'est chiant je vais être en taule mobile pendant que vous allez avoir tout le plaisir.

Il savait bien que ce genre de commentaire n'émouvrait pas Leonard, mais au moins il saurait sa façon de penser et surtout il allait savoir que Trickster voulait s'investir plus. Puis Cpt. Boomerang, what a lame character. Il n'avait encore jamais travaillé avec Digger, un peu avec son fils, mais Harkness était gras et flatulent au moment ou Axel avait rejoint les rogues. Là c'était juste chiant de se faire damner le pion par un retraité qui faisait son retour. Devant le silence de ses paires, il finit par lâcher.

C'est bon, je ferai le prisonnier, mais je fabrique moi même les menottes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 21 Jan 2015 - 19:38
Captain Cold avait pris le contrôle du véhicule et se dirigeait désormais vers l'aéroport. Il avait un léger sourire aux lèvres, celui du plan qui se déroulait comme prévu. Aucun Flash n'avait été observé à l'horizon, ce qui était toujours une bonne opération. Ces derniers temps, les Flash étaient aussi nombreux que les Rogues eux-même, ce qui était assez déloyal. Même s'ils avaient finalement leur propre secteur. Cold se demandait comment cela se passait, si c'était comme chez les flics, ils avaient des horaires précis et des secteurs bien définis ou si c'était à l'intuition. La seconde solution était sans doute la plus envisageable. Les Flash n'étaient pas connu pour leur organisation, mais bien plus pour l'improvisation. Pour eux, les secondes pouvaient paraître aussi longues que des heures, c'était donc facile d'improviser.

« On s'approche du contrôle de l'aéroport. Tenez vous prêt.

Lenny Snart arrêta le véhicule prêt d'une barrière. Deux agents de sécurité l'observèrent sans vraiment le voir, comme si la routine ennuyante de leur vie les obliger à faire cela. L'erreur humaine, c'était une chose précieuse. L'agent le plus proche de la vitre de Snart leur demanda son matricule et l'objet de leur mission. Cold, qui ne laissait rien au hasard, avait appris le matricule par cœur de leurs cibles avant d'entrer en mission et le récita comme une leçon que l'on apprenait lorsqu'on était en école primaire.

« Nous devons rejoindre le vol Con Air 420 en direction de Métropolis de toute urgence. Nous avons un prisonnier de type A à leur livré.

Le type acquiesça, vérifia que Trickster était bien menotter à l'arrière du véhicule et les autorisèrent à passer. C'était encore plus simple que Cold l'avait prévu. Mais le plus dur était à venir. Il fallait désormais entrer dans l'avion et le prendre d'assaut.

***

« Tu n'as rien compris Walker. C'est toi qui va créé l'effet de surprise. Tu vas te libérer discrètement et facilement avec tes menottes et libérer notre collègue, pendant que Boomerang détournera l'attention des marshalls qui vous surveillent.

Trickster était décidément beaucoup trop jeune et insouciant. Le Captain Cold avait hésitait à le convier dans cette mission. Après tout, s'il avait pris l'équipement d'un ancien Rogue, cela ne fasait pas de lui un membre officiel pour autant. Mais les effectifs étaient assez restreint ses derniers temps, et Snart devait faire avec. Il continua cependant l'explication détaillé de son plan, devant Digger et Mirror Master, qui l'écoutait bien plus attentivement que le jeunot.

« Pendant ce temps, j'irais à la cabine de pilotage et je la prendrais d'assaut pour détourner l'avion. Notre attaque devra être minutieusement préparé et simultané si nous voulons réussir sans que les autorités ne soient prévenu. Un détournement d'avion est un acte terroriste selon les lois, et cela peut nous coûter bien plus que la prison, alors évitez de faire n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 25 Jan 2015 - 19:12
Ils avaient un agenda à tenir. Aussi, Digger sortit-il un de ses boomerangs enduits d'acide pour désagréger la vitrine qui sépare les employés des colis. Il le remit prudemment dans son étui, en ayant pris garde de le manipuler en toute sécurité. Ses yeux ne pouvaient pas se décrocher de la matière en corrosion, si bien que Cold le bouscula sans violence pour prendre le volant. Il souriait bêtement, très content de son gadget. C'était un point commun des Rogues, la préparation et le l'entretien d'armes toujours plus performantes, voire surprenantes, sans jamais trahir son répertoire. Sa voix sonna comme une crécelle.  

"Rien de mieux que d'utiliser les talents que t'ont donné la Reine et le pays. Allez, passe-le par là, mecton."

Evidemment, quant à la remarque sur la musique et leurs générations respectives, Digger se contenta de se renfrogner sans en tenir compte. Cold était, quant à lui, comme à son habitude froid et opérationnel. Mais Harkness remarquait quand même que quelque chose avait brisé chez leur meneur. Peut-être était-ce du à toutes les affaires avec Lisa. Lui se fichait pas mal de la sœur de l'autre Captain, elle avait un peu douillé de la rumeur comme quoi Owen était d'elle, mais Harkness ne se souvenait pas d'un temps où elle lui avait prêté de l'attention. Il avait donc fini par renoncer à lui en donner, et s'occuper uniquement du job.

Soudainement ils furent arrivés, et George Harkness sauta hors du véhicule pour donner le change aux côtés de Leonard. S'ils devaient former un duo, autant un peu qu'il prenne du fun à jouer ça. Il s'avança en courant le long du terminal, vers le tarmac, saluant les employés dans une ambiance venteuse. Ils reconnaissaient un employé du transport routier des détenus et répondaient avec un timide geste de connivence. Les gardiens pouvaient être achetés et les employés d'aéroport voulaient, malgré la sympathie qu'ils pouvaient avoir avec le corps de métier, éviter autant que possible d'avoir à briser des règles pour eux. Si les détenus pouvaient utiliser les gardiens, le personnel aéroportuaire lui se contentait de la distance prudente. On leur mettait déjà assez la pression avec le terrorisme et les entrées clandestines sur le territoire... Du moins c'est ce qu'Harkness avait pu rassembler sur le sujet lors de ses diverses sorties. Il sourit laconiquement, puis se présenta au responsable de la sécurité, à côté duquel se tenait une charmante hôtesse au sol. Il se malaxa la nuque en la regardant intensément, comme s'il était persuadé que le charme naturel venait en se massant l'arrière du crâne.

"Les plaques ont coincé un autre lascar des villes jumelles. On allait rentrer de notre shift, mais si entre mecs en bleu on peut pas se serrer les coudes pour accélérer la procédure... Heureusement que le juge l'avait déjà jugé pour une affaire, et j'ai mon oncle qui bosse à la sécu d'Iron Heights, ce gamin-là est une plaie il aurait excité plus d'une bagarre avant qu'arrive le prochain transfert inter-états."

Il commença par intermittence à regarder ses ongles comme s'ils étaient visible sur ses mains gantées, et le visage vraiment charmant de la femme d'embarquement aérien. Une femme qui ne lui avait pas encore dit non, mais pour le coup il ne lui en laissa pas l'occasion. Il laissa un numéro de téléphone sur le petit présentoir, un cellulaire pré-payé qu'il gardait pour ses petits moments de détente. Puis il tourna les yeux vers le costaud qui venait de superviser l'embarquement, un véritable molosse mais Digger espérait que les conversations sur le boulot de sécurité allait un peu aider à faire passer le truc.

"En plus on doit l'escorter et tout, sinon il y aura pas les effectifs. Tout ça pour un seul trou de cul, des fois la règle est vraiment mal faite. Je sais même pas qui va nourrir mon petit chien..."

Il regarda en l'air, puis tapa dans la main du vigile d'un air complice. Evidemment Cpt. Boomerang ne figurait pas sur la liste des interdits de vol, sinon cela compliquerait trop la vie de Waller quand elle lui donnait des missions. Et puis l'habit a beau ne pas faire le moine, sans un habit à motif de boomerangs, on ne pense pas rencontrer le capitaine boomerang.

* * * * *

Deux jours plus tôt.

"Je ne croyais pas vous retrouver si tôt, agent."

"Tiens, détenu sonnait mieux à mes oreilles, je dois aimer me faire dominer par des grosses matrones afro-américaines. Attendez... En fait je hais ça en diable. Coupons court pour 'pas gaspiller not' temps précieux, mon cœur."

"Je vois. Je n'ai qu'un bouton à pousser et..."

"Dommage que je fréquente d'aussi près les civils, et le seul arsenal civil à même d'arrêter les speedsters et du meilleur ancien agent de Black Razors."

"Le seul arsenal tout court, connu à ce jour : à même d'arrêter n'importe quoi. Je le sais agent, mais faites attention au moindre pas loin du sentier battu."

"Reçu cinq sur cinq, la Muraille. Donc je disais, pour faire court : Cold nous réunit demain pour son nouveau plan. La coïncidence serait trop grosse pour que ça n'implique pas le vol Con Air qui transportera Mardon à Metropolis. Vous auriez pu tirer des ficelles pour éviter ça, maintenant faites ce que vous voulez, j'ai pas claboté sur vos missions en première ligne, c'est pas pour me sacrifier pour un météo-mage à la gomme. Protégez-moi, et je vous en devrai une. Surveillez les Rogues si vous pouvez, moi je vous en ai déjà assez dit pour prouver mon allégeance, juste ?"

"Loin s'en faut, agent. Mais si vous êtes là où vous êtes... C'est que ça me contente d'une certaine façon. J'ai entendu dire que le FBI n'avait plus le corps de votre rejeton... J'aurai un jour besoin d'un speedster même de bas étage donc ne vous endeuillez pas longtemps. La science fait des miracles, dommage que je n'aurai plus besoin de vous si on en va au bout."

"Bloody..."*
'bon sang'

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 08/10/2014
Messages : 306
Localisations : Présent

MessagePosté le: Lun 26 Jan 2015 - 0:14
Tu veux ma photo? Gna!

La langue tirée et le majeur levé, il montrait avec fierté ses menottes à l'officier charger de regarder. Évidemment tout ceci n'était que comédie, mais le mépris que ressentait Axel en ce moment était tout aussi réel, pour l'homme que pour la fonction qu'il occupait. Il réfrénait en lui une envie frénétique de frapper Cpt. Boomerang, vieux con d'arriviste, son fil était milles fois mieux que lui et il osait jouer les héros cet espèce d'empâté de résidu de gros lards.

Je t'en ficherait moi des trou de cul! Poulet de mes deux, je vais t'étrangler. Attends que je sorte d'ici, tu va t'en rappeler longtemps de mon passage dans ta tête.

Il avait parlé, mais sans montrer de signe d'agressivité physique. Certes ce ne devait pas être la première fois que les agents correctionnels se faisaient insulter par un prisonnier et ce ne serait pas la dernière, mais c'était surtout très libérateur de pouvoir le faire sans gâcher le plan. D'ailleurs, il attendait son moment Trickster attendait le signal de Cold, car il voulait vraiment mériter sa place dans les rogues. Il savait bien que s'il était là c'était uniquement dû à la chance, mais il avait très envie de faire partie de ce groupe qui l'amusait beaucoup. Il allait donc, malgré son aversion pour Digger, faire ce qu'il avait à faire.
-------------------------------------

Font chier. Trickster savait bien que malgré tout se que les autres disaient, il savait bien qu'il était relégué aux seconds rôles. On lui avait très bien fait comprendre qu'il devait chausser les souliers de James Jesse pour mériter le titre de rogues. Mais qu'avait-il fait de si exceptionnel de James Jesse à l'exception de les trahir et d'entrer dans le FBI dans le but de les faire arrêter. C'était un non-sens qu'Axel doive se battre pour avoir une meilleure image que ce col blanc de la justice. Enfin... il avait quand même inventé les hoverboots.

Déjà Trickster réfléchissait surtout à ce qu'il ferait comme gadget pour ses menottes. C'était assez sympa ça. Cold avait décidé que chaque rogues devaient maîtriser parfaitement son arsenal. Comme ça, pas besoin d'avoir recourt à des externes. Il faut dire que Blacksmith avait déjà exigé cela d'Axel en lui remettant l'équipement de Trickster premier du nom. Il en connaissait pratiquement toutes les coutures, il pouvait donc se permettre d'inverser des nouveaux "tricks" pour s'amuser durant leur travail. Revenant à ses moutons.

D'accorde. Tu me dirais quand, je pourrais commencer à jouer avec les geôliers histoire que je ne brise pas ton plan, captain... euh... captain cold, pas captain boomerang. Ah man! Vous avez pas pensé à changer les titres? Je ne sais pas moi Commander Cold et Cpt. Boomerang. Ou Amiral!!! A oui je sais Commodore Cold ça sonne bien. Vous avez vue pirates des caraïbes? Il y a un type qui est commodore, je n’avais jamais entendu ça, mais il avait une tête d'empaffer comme... euh... ouais Cpt. Cold finalement c'est bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 20 Fév 2015 - 19:42
Captain Boomerang jouait plutôt bien son rôle. Son accent était peut-être trop prononcé au goût de Lenny, mais ça lui donnait de authenticité. De toute façon, ce n'était pas le plus important. L'important c'était d'être un minimum convainquant pour créer une confusion suffisante chez les marshalls. Et c'était le cas. Trickster, quant à lui, surjouait beaucoup, mais c'était surtout dû à son caractère jeune et excentrique bien prononcé. Cela ne plaisait pas spécialement à Lenny non plus. De toute façon, s'il cherchait la perfection, il ne la trouverait pas avec ces deux gus là. Il fallait peut-être une Lisa Snart pour jouer parfaitement.

Mais elle n'était pas là. Après quelques vaines vérifications, ils entrèrent donc dans l'avion et Cold resta patient, supportant Trickster et son jeu riddicule, jusqu'au décollage. Il fallait attendre le timing parfait. Ils en avaient pour quelques heures d'avions. La concentration de concentration maximum d'un être humain n'allait pas au delà d'une heure. Deux heures si la concentration n'était pas au maximum, juste requise. Au delà, l'esprit et le corps avait besoin de passer a autre chose et ils se perdaient dans ses pensées, le temps de quelques minutes, l'instant « pause café ». Ensuite, on pouvait reprendre son job.

C'était à ce moment charnière qu'il fallait agir. Bien sûr, ce qui valait pour les marshalls, valaient aussi pour ses Rogues. Mais les criminels avaient leurs doses d'adrénalines suffisantes pour contrer cela. Enfin ça, c'était ce que Snart espérait. Observant autour de lui, pour être sur que personne ne l'observait, Snart se dirigea vers la cabine de pilotage. Personne ne l'interrompis, ce qui l'étonna. De là, il mit sa visières et sortit son Cold Gun. Il ferma la porte des pilotes derrière lui, discrètement. C'était le signal pour ses Rogues, qui se devaient d'agir.

« Messieurs, ceci est un hijacking. Les Rogues prennent le contrôle de cet avion. Essayez de prévenir qui que ce soit et cet appareil se transformera en boite de conserve surgelé.

C'était le signal. Les Rogues étaient dans la place.

***

Lenny commençait à se demander si c'était un vrai bonne idée de faire confiance au jeune Trickster, qui n'était même pas officiellement Rogue, pour une mission de cette envergure. Le nabot risquait de tout faire foiré à cause de son inexpérience et de son inaptitude à respecter correctement le plan. Mais il n'avait que lui sous la main pour faire le sale boulot. Captain Boomerang restait silencieux, ce qui n'était pas forcément dans son habitude non plus, mais au moins il pouvait gérer tranquillement le cas du jeune apprenti Rogue.

« Tu commenceras quand je serais hors de ta vue. Je forcerais les pilotes à nous conduires là ou nous voulons tandis que vous prendrez le contrôles des marshalls, bénéficiant de l'effet de surprise. Puis vous libérerez Weather Wizard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 22 Fév 2015 - 23:17
Suivant tranquillement le mouvement, George Harkness déguisé en garde se joint aux autres employés de la sécurité affrétés par l'état. Une partie de cartes se met en place dans l'avion, et notre homme n'est pas en reste lorsqu'il s'agit d'établir un nouveau score, quitte à jouer avec de minables salariés leur panier repas et leur prime de risque. Plusieurs manches s'enchaînent, où le super-vilain d'origine australienne s'en sort plutôt pas mal. Digger s'allume une cigarette, sortie d'un paquet posé sur la table au titre des paris. Une protestation s'ensuit, rapidement déniée d'un haussement d'épaules et d'un grognement nonchalant :

"Eh, je prends simplement une avance sur mes gains, compagnon."

"Eh, t'es peut-être nouveau dans le métier mais j'ai pas l'impression que tu doives te comporter comme une merde si tu veux t'intégrer, Aussie."

"Je vois que mes origines secrètes sont dévoilées. Pourquoi tant de haine, compagnon ?"

"Si t'es à moitié aussi débile que ce demeuré de... Comment c'est déjà les gars, capitaine boomerangs ? Alors oui j'ai un problème, c'est marqué quoi sur ton permis de travail vieux, que t'es qualifié à faire chier les autres au boulot ? On n'en veut pas des cons comme toi."

"Eh, oh, on va pas faire du rififi à bord du coucou, c'est juste, les garçons ?"

L'ambiance devenue électrique ne manque de rien de plus pour que commence le pugilat. Échangeant quelques coups avec ses petits camarades, prenant une paires de gnons dans les parties tendres, le Rogue observa du coin de l’œil, depuis la salle du personnel, l'autre capitaine, leader des Rogues infiltrés, se diriger vers le poste de pilotage. C'est son signal.

Simulant une douleur sur le côté, il se met en boule tandis que les 'autres' employés énervés par son arrogance et sa chance au jeu continuent de lui donner une bonne leçon. Il atteint, pliant le poignet sous un coup un peu trop bien placé, l'objet de la situation. D'un large revers du bras, il balaye au sol l'un de ses agresseurs. Envoyant sa jambe suivant un arc de cercle dans une autre direction, il en désarçonne un autre, assez pour pouvoir jeter entre ces deux-là un boomerang de caoutchouc, qui vient d'abord rebondir contre les murs, puis successivement sur les nuques et omoplates de chacun des six gardes présents et hostiles de la salle de pauses.

"Ces américains. Comment voulez-vous gardez vos jobs pour vous dans une telle économie, quand vous êtes aussi mauvais dans votre boulot ? Vous ne m'avez même pas donné une suée."

Il s'avance alors dans la cabine des passagers, qui inclue une douzaine de détenus dont son collègue Mark Mardon menotté et enchaîné au chevilles. Il reconnaît aussi dans une cage le psychopathe Murmur qui malgré ses fers s'agite en tous sens comme un damné à la vue du boomerang qui s'échappe par la porte ouverte pour venir atterrir entre les mains de l'australien, toujours avec sa clope au bec.

"Bienvenue à bord de Air Rogue One, compagnons."

Il se rapproche de l'un des hublots, qu'il astique avec un mouchoir tiré de sa poche.

"Joli panorama. Ceux qui voudraient le voir de plus près seront rapidement exaucés."

Il s'avance d'une démarche chaloupée vers son compagnon, Mark Mardon alias Weather Wizard.

"Alors, vieux, prêt à viser les étoiles avec tes potes Rogues ?"

Le mage de la météo commence à tousser, incommodé par les exhalations de carcinogènes de la cigarette. Digger, surpris, éloigne le bâton de la mort et sursaute. Tous les masques à gaz tombent du plafond et des arroseurs automatiques aspergent toute la cabine.

"Merde, j'en rate pas une."

En cabine de pilotage, Cold reçoit évidemment un signal, qui se doit aussitôt d'être relayé aux autorités au sol compétentes. D'un instant à l'autre, une communication va s'ouvrir et un agent de contrôle aérien va s'enquérir de la situation à bord.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 08/10/2014
Messages : 306
Localisations : Présent

MessagePosté le: Lun 23 Fév 2015 - 1:30
Trickster avait été confiné dans la cabine passagère. Il doutait que le plan de Cold contienne cette partie ou il était transféré dans la salle des prisonniers. Une fois traversée il marcha lentement, avec le garde qui avait pris le relais de ses faux geôliers. Dès que la porte se referma, il vit Wheater Wizard. Il lui fit un signe de la main comme s'il venait d'entrer dans leur repère. Celui-ci lui rendit l'appareil d'un coup de tête.

Hé, ne fait pas le malin. Dit le garde.

Trickster tendit les bras et brisa ses menottes. Elle était évidemment de faction spéciale et était prévue pour se casser facilement selon la position des mains. C'était un objet de fabrication Trickster et comme lui elles avaient plus d'un tour dans leurs sacs. Trickster glissa les mains et les menottes nouvellement brisées s'élargirent pour qu'il y loge ses poings. Il les tenait maintenant à la manière d'un poing américain. Il se retourna rapidement et asséna un solide coup au visage du garde qui tomba sans connaissance. Il se mit a l'effort pour détacher les clefs à la taille du gardien. Quelques secondes, plus tard Boomerang entra pour faire son jeu de héros. Il passa devant Axel sans s'occuper de lui. Axel fini par trouver les clefs et se rendit vers Wheater Wizard que Digger venait d'enfumer quand tout à coup les masques à gaz tombèrent du plafond.

Merde Digger, tu ne sais pas que la cigarette tue? Surtout quand ça risque de nous faire abattre par l'armée de l'air.

La cigarette d'Harkness avait actionné le système d'urgence. L'air à l'intérieur de la cabine était vicié et en plus de la fumée pouvait laisser présagé un danger d'incendie. Tout un protocole se mettait alors en branle et comme pensé par Digger, l'un de ses états était le signalement à la tour de contrôle. Trickster de jeta au cheville de Mardon pour lui détacher les contentions, puis se releva ensuite pour faire les mains. Regardant alors Murmurr qui ne cessait de... bin... de gémir en leur direction, il lui lança les clefs. Certes pas assez proche pour qu'il les saisisse fermement, mais assez pour susciter de l'espoir. Si l'aéronef bougeait le moindrement dans sa direction les clefs glisseraient probablement en sa direction, mais dans un avion on était jamais sûr de rien, surtout lorsqu'on n’était pas le pilote.

Bonne chance camarade. Je te délivrerais bien, mais j'avoue que je te trouve particulièrement glauque. Désolé Doc.

Trickster hocha la tête. De toute façon, il n'avait plus rien à ajouter. Tout était placé et tout était lancé. Il allait s'atteler à la construction de ses menottes inspirées de quelques tours de magie bien classique de libération de menotte. Ce n’était pas des farces et attrapes, mais cela s'en approchait énormément. Il avait en tête un truc bien simple ou la partie "ronde" des menottes pourrait s'installer sur son poing pour devenir une arme, mais il devrait travailler son idée. Quoi qu'il en soit, le plan était mené il n'avait plus rien à faire que de se préparer. Il se leva de la table de réunion et alla s'atteler à sa tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 16 Mar 2015 - 12:54
Qu'est ce qu'ils avaient encore foutu ? Si jusque là, le plan de Lenny Snart s'était déroulé comme prévu, l'alarme de l'avion et les protocoles de sécurités s’enclenchèrent tout à coup. Entre une bourde de l'incompétent Digger ou une erreur de l'impétueux Trickster, il avait l'embarra du choix. Désormais, les tour des contrôles allaient vérifier le problème de l'avion. Cold fixa du regard le pilote. Il ne pouvait évidemment pas voir ses yeux, vu que le chef des Rogues avaient récupéré sa visière bleu qui le protégeait du rayonnement de son Cold Gun. Mais s'il pouvait les voir, il verrait un regard dissuader, signifiant qu'il ferait mieux de continuer à lui obéir. Et à ne pas prévenir les autorités compétentes de la situation. Mais l'arme de Lenny suffisait à cela.

« Arrangez moi ça, pilote, ou je vous jure que le froid glacial qui a touché le pays ses dernières semaines vous paraîtront comme des vacances sous le soleil.

Cold se retira et vit ses Rogues qui pourtant semblait contrôler la situation. Weather Wizard libéré. Qu'est ce qui avait bien pu provoquer cela ? Un simple reniflement et l'horrible odeur de cigarette fit de suite comprendre que le responsable était l'australien. Il aurait du s'en douter. Le faisait-il exprès ? Cette erreur de débutant n'était pourtant pas tellement son genre, même si les gaffes l'étaient. Cold se méfiait de lui depuis son retour d'entre les morts. Il n'aimait habituellement pas les zombies, mais celui-là aurait mérité de rester dans sa tombe. Travaillait-il pour le gouvernement ? Cold connaissait leurs méthodes, le Suicide Squad, et tout ce qu'il en restait. D'autre Rogues l'avaient trahis pour travailler avec le gouvernement. Boomerang ne serait ainsi pas le premier.

« Digger, tu ne nous jouerais pas le coup de l'entourloupe australienne j'espère ? Tu sais ce qu'il arrive quand on trahit les Rogues.

Cold lança le bâton de Wizard à ce dernier, et mis en joue le Captain Australia avec son Cold Gun. Il ne savait pas trop quoi penser, entre incompétence et trahison, ce dernier était capable de tout. Il était souvent dans les emmerdes, ce qui lui avait déjà causer une mort. Il était possible que ses dernières l'avaient mis dans un sale pétrin, jusqu'au point que ses requins le force à doubler ses camarades. Mais il n'avait pas le temps de réfléchir à ses éventualités. Il avait besoin de contrôler les pilotes, et chaque minutes à bavarder avec ses Rogues étaient une minute ou un SOS pouvait partir facilement.

« Trickster, menotte le. J'ai besoin de temps pour réfléchir, et à cause de lui on en manque cruellement. Les pilotes ne tarderont pas à essayer de jouer aux héros, et j'ai besoin d'être sûr qu'à ce moment d'avoir des hommes qui sont avec moi. Wizard, tient toi prêt si l'armée et ses avions de chasses débarquent. Tu es notre meilleurs atout dans les airs.

Il espérait que les choses s'arrangeraient d'elle-même. Et que Boomerang était juste un incompétent, ce qui était préférable à la trahison. Il connaissait Digger depuis longtemps, il faisait parti des premiers Rogues. Irait-il jusqu'à trahir ses frères d'armes ? Jusque là, il ne s'était jamais rabaissé à ce point. Mais il allait devoir regagner la confiance de Lenny, qui n'aimait pas qu'on foire son plan de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 08/10/2014
Messages : 306
Localisations : Présent

MessagePosté le: Sam 21 Mar 2015 - 2:53
Captain Boomerang était en joue. Trickster lui était fier comme un paon. Il n'était pas celui qui avait fait tomber le plan. C'était Digger qui avait fait une erreur. Trop confiant, trop "casual" il avait fait quelques choses de stupides. Axel était plutôt content, car cela prouverait que lui, au moins, était sérieux. Il pourrait peut-être enfin être considéré comme un Rogue et arrêter de se faire traiter comme une merde par la bande de criminel costumé.

Désolé, Digger, envoie les mains.

Il prit les menottes qui était à l'origine propriété de Wheater Wizard et les mit au poignet de Cpt. Boomerang. Il les mit très serré comme pour emmerder encore plus le fumeur. Il ne put s'empêcher de frapper lesdites cigarettes hors des mains de Boomerang comme pour lui rappeler son erreur. Puis il tourna Boomerang pour qu'il regarde la cage de Murmurr qui les regardait avec les clefs dans les mains. Derrière son masque Trickster aurait pu jurer qu'il souriait, lui devant son masque souriait.

Oh et si tu veux les clefs, va falloir voir avec le docteur.

Trickster lui s'installa au côté de Wheater Wizard qui regarde à l'Extérieur prêt à travailler au besoin. Trickster lui avec ses hoverboots pouvaient également agir. Certes probablement pas autant que Mark Mardon, mais il ne savait qu'il pourrait peut-être aider. De plus, il était super galvanisé, prêt à faire se qu'il devait faire. Surtout qu'il ne se sentait plus comme le maillon faible du groupe, il se sentait comme un rogue. Il était l'homme de la situation. D'ailleurs, cette même situation, il avait confiance en Cold pour mener à bien son plan. Même si ce plan n'était même pas encore décidé. Il avait confiance en son chef après tout le nom de Cpt. Cold à Central City était bien connu et c'était un très bon voleur, Trickster n'avait aucune raison de douter.

COLD! ON POURRAIT PAS SE TIRER MAINTENANT QU'ON A LE PAQUET?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 21 Mar 2015 - 10:16
Les yeux brillants d'éclairs, Mardon souriait lorsque Axel lui retira ses liens. Seul problème, dans l'excitation du moment ils avaient oublié le collier inhibiteur qui lui ornait la nuque, une lumière rouge se mit à clignoter lorsqu'il tenta de créer des éclairs. Il était en souffrance avec cela et c'était difficile à accepter de la part des autres, même ses anciens tortionnaires, tant la douleur et la surprise étaient lisible sur sa face grimaçante. Son lien avec le climat était devenu tellement naturel, tout son tempérament s'exprimait à travers son pouvoir de manipulation météo. Dans ce cas, il avait instinctivement canalisé sa fureur de vivre libre dans un déploiement micro-atmosphérique électriquement chargé pour ioniser l'avion, ce qui n'avait pas marché et il parut se sentir d'un seul coup incroyablement déprimé.

"On dirait que le mage à la gomme a pas pris son Prozac. Est-ce qu'il pleure, ou...?"

Digger venait d'être franchement cruel avec son camarade. Mais il fallait voir le contexte, aussi. Sur les ordres d'un Cold excédé et en manque de confiance en Harkness, Trickster venait de menotter le garçon Australien avec les anciennes restreintes de leur camarade délivré.

"Axel, Digger, Lennie... J'suis désolé. Au moins on va finir dans un grand boum, dans le fiel et le crime."

"Allons Mardon vieille copine, toi t'es copains viennent pas de te tourner le dos pour avoir fumé dans un lieu public... Belle bande de criminels qui aime mettre le foutoir, tiens."

Frustrer et titiller le mage de la météo était en fait le meilleur moyen pour qu'il se défoule explosivement lors de la libération finale de son collier inhibiteur, et qu'il crée une diversion sans le vouloir qui permettrait à Digger de reprendre sa place, celle de pièce maîtresse de l'opération, que ça plaise ou non à ses camarades. Il était un survivant, et s'il fallait manipuler son monde pour aller de l'avant il le ferait. Il se tourna vers Murmur, qui était lui en train de se sortir de sa cage, vu qu'il avait attrapé les clés jetées négligemment au sol par le farceur.

"Doc, ça fait un bail depuis Iron Heights. L'isolation vous va pas au teint ceci dit, j'me suis toujours demandé ce que vous valez face à autre chose que des ménagères. J'vous prends les mains liées, chiche."

Puis il se jeta dans la direction du prisonnier psychopathe, tel un poids mort mais tout à fait capable de rouler et se relever. Amar allait rapidement trouver une arme improvisée et à partir de là, son besoin de faire couler le sang le rendrait insupportable à bord. Si Digger savait faire quelque chose, c'était agacer les gens. Les irriter jusqu'à l'os. Il allait tuer ce casse tant qu'il ne pourrait pas y reprendre sa place légitime. Plutôt crever à bord que de réclamer la confiance de ses comparses, il y arriverait à la force de sa carne ou il mourrait en essayant. C'était tellement Deadshot, pensa-t-il. Il se surprit à espérer qu'aucun agent de Waller n'était embarqué qui puisse rapporter ce moment aux concernés, mais n'eut pas le temps de trop y penser. Il était embarqué dans une folle danse de la barrique ivre contre un Dr. Amar dans une rage ensanglantée.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 08/10/2014
Messages : 306
Localisations : Présent

MessagePosté le: Jeu 30 Avr 2015 - 1:47
COLD!!! ON VA AVOIR DE LA COMPAGNIE!

Tout avait été relativement rapide. Processus de panique classique, des F-18 de l'armée venaient de se pointer. L'alarme avait été donnée et aucun signal de la part de l'avion n’a conclu à une menace. On ne rigolait plus depuis le 11 septembre 2001. Les menaces terroristes étaient prises très aux sérieuse surtout dans un convoi avec des prisonniers.

Cold? BORDEL!

Trickster couru dans la cabine, un des pilotes était refroidi, l'autre se tenait avec un manche à balai arracher en main et Cold était inconscient. Dans un moment rapide Trickster sortit son Chewin gum Gun et englua le copilote se trouvait coincé.

MERDE DIGGER, LAISSE SORTIR MURMURR ON DOIT TOUS QUITTER, IL Y A PLUS DE PILOTES. WIZARD SORT NOUS DE LÀ.

Trickster criait. La porte de l'avion était ouverte et il faisait un boucan d'enfer. Les F-18 allaient se rapprocher très rapidement. Il fallait partir. Une chance pour eux au-delà de Mirror Master, ils avaient avec eux la personne la plus apte a les idées. Un brouillard épais se forma instantanément autour de l'avion qui fonçait vers le sol. Trickster sorti de la copine avec un Cold inconscient dans les bras. Il activa ses hoverboots.

Digger, tu t'accrochera à Wizard, t'en penses quoi Mardon?

On n’a pas le choix...

C'était les premiers mots de Wheater Wizard depuis sa libération. Ce n’était pas anodin, la dynamique se remettait en place. Un courant d'air aérien se forma comme un plancher sous les pieds de Trickster et Cold toujours inconscient. Il n’était pas inquiet Mardon leur ferait une descende en tornade douce comme un nuage, mais la il s'inquiétait pour Murmurr. Heureusement, il avait vu un parachute dans la cabine, Murmurr était cinglé, mais il n’était pas con. Il s'en sortirait.

Allez les gars on sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Ceci est un hijacking [Rogues]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Siméon, Jean-Pierre] Ceci est un poème qui guérit les poissons
» ceci s'adresse à une race en voie d'apparition
» SPAD III late de Turennes et Rogues
» Ceci n'est pas un film
» [Philippe Lemaire] Radu Dracula (Tome 1) Prenez et buvez, Ceci est mon sang !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-