Encore un Braquage [Supergirl + Libre]

Invité

MessagePosté le: Ven 6 Fév 2015 - 1:00

Il est assez étrange de ressentir une certaine nostalgie pour une ville où l'on n'a jamais mis les pieds, mais c'est le problème quand on récupère les souvenirs d'une vie qui n'est pas la sienne, mais bon ce n'est pas comme si c'était la première fois.
C'est juste que les souvenirs de Virgil sont les plus récents en plus d'avoir une très grande intensité dans mon esprit.

De plus, il est devenu un peu plus qu'un double de moi, il s'est créé sa propre existence, personnalité et il a fait de choix très étonnant de mon point de vue, mais je comprends ce qu'il cherchait à accomplir.
Malheureusement, la magie est quelque chose de très cruelle, elle permet de tricher, de flouer la réalité et d'en faire ce que l'on souhaite, mais cela implique toujours des sacrifices.

Chaque mage perd quelque chose, pour certain, il s'agit d'un sens, parfois même, ils renoncent eux même à quelque chose, mais la plupart du temps, c'est l'entourage de la personne qui disparaît et c'est lorsqu'il atteint le moment où il n'a plus rien à perdre et qu'il perd les notions de bien et de mal qu'un mage est au summum de sa puissance.

Vraiment joyeux, n'est-ce pas ?
Souvent, je me dis que la magie n'est pas quelques chose de nécessaire et que bien souvent elle apporte plus de problèmes que de solution, mais Virgil croyait vraiment pouvoir faire une différence s'il faisait les choses avec sagesse et s'il mettait son pouvoir au service du bien.
Et quelques parts, je veux y croire, cela donne un tout autre sens à ma vie de voir les choses ainsi et c'est peut-être pour cela que ma magie à pris cette tournure quand elle s'est personnifiée.

Enfin tous ça pour revenir au fait que l'endroit où je me trouve à présent me rend nostalgique.
Il s'agit du centre commercial où Virgil à rencontrer une Australienne, ma raison d'être ici ?
Une paire de roues pour mon Skate, je reste un adolescent et il y a le meilleur magasin d'équipement pour les planches en tous genres dans ce centre commercial.

Mais avant de pouvoir m'y rendre il me faut prendre des sous, car les livres-sterling n'ayant pas cours ici je vais avoir l'air bête à me rendre dans le magasin, aussi me voilà dans la banque situé dans l'immeuble qui se trouve être relativement grande et pleine de monde vu que je ne dois pas être le seul à vouloir prendre de l'argent afin de faire des courses.

La file d'attente est longue et semble s'évertuer à ne pas désemplir, mais je prends mon mal ne patience après tout j'ai tout mon temps pendant ce voyage consistant à traverser l'Amérique afin de trouver le point d'entrer des serviteurs d'Auberon cherchant à me tuer et je ne risque pas de quitter la ville sans roue neuve, car mon moyen de transport ne pourra pas tenir sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 11 Fév 2015 - 20:10
La jeune kryptonienne avait envie de sortir un peu de son Sanctuaire et d'aller voir son cousin. L'intelligence artificielle de son Sanctuaire lui avait dit qu'il se trouvait actuellement dans la ville de Métropolis et qu'il se faisait appeler Clark Kent. Soupirant légèrement en pensant déjà à la future rencontre avec son cousin, elle se mit à foncer vers la ville.
Elle ne voulait pas se faire remarquer et décida de passer dans les "boutiques" afin d'y prendre une tenue civile. Se rappelant qu'elle n'avait pas les sous pour payer ce qu'elle voudrait, elle utilisa sa super vitesse afin de voler tout ce dont elle avait besoin.

Elle prit le temps néanmoins de choisir des sous-vêtements, des chaussettes, un tee-shirt blanc, un jean, une veste noire et une paire de basket. Elle se dirigea vers les commodités du centre commercial où elle était allée, afin de pouvoir s'y changer et d'y sortir tranquillement. Se promenant dans les allées du centre commercial, elle se laissa aller à découvrir le monde humain.

Passant devant un endroit dont elle avait entendu parler, la banque, elle décida d'y rentrer afin de voir comment c'était. Elle ne se doutait pas qu'elle serait piégée avec les autres dans un braquage. Elle regardait tout autour d'elle, et faisait attention aux gens qui étaient avec elle. Beaucoup semblaient pressés de repartir, d'autres avaient l'air de s'ennuyer et enfin un petit groupe d'homme qui venait de rentrer attira son attention ainsi que celle des autres.

Ils sortirent de leurs manteau des armes à feu, des fusils et des pistolets tout en criant des ordres à tout le monde. Deux des hommes s'occupèrent de verrouiller la banque de l'intérieur afin que personne ne puisse rentrer à l'intérieur, tandis que 2 autres s'occupèrent d'aller désarmer les gardes qui ne s'attendaient pas du tout à être braquer.
Il ne restait plus qu'un homme qui tenait un pistolet, debout devant les otages, qui faisait les cent pas tout en criant.

- COUCHEZ-VOUS AU SOL ! CECI EST UN BRAQUAGE ! FAITES N'IMPORTE QUOI ET VOUS ÊTES MORTS !

Kara regarda autour d'elle et se coucha au sol avec les autres, elle ne voulait pas que par sa faute, les braqueurs tuent quelqu'un. Elle réfléchissait à comment elle pourrait aider ces gens à sortir sans encombres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 16 Fév 2015 - 14:06

Le plus dur dans la vie d'un mage, c'est la discrétion, il faut dire que l'on passe des années à devenir les plus grands tricheurs de la création, mais s'en vanter en public est le meilleur moyen de se retrouver sur un bûcher, enfin aujourd'hui ce bûcher serai plus une prison d'état pour super criminel.
Mais je ne souhaite pas vraiment m'engager dans ce genre de pente.

Le plus dur dans la vie d'un mage, c'est la discrétion, il faut dire que l'on passe des années à devenir les plus grands tricheurs de la création, mais s'en vanter en public est le meilleur moyen de se retrouver sur un bûcher, enfin aujourd'hui ce bûcher serai plus une prison d'état pour super criminel.

Autrement dit, quand je suis dans une banque pleine à craqué et que des types trouvent professionnel d'entrer pour faire un braquage, cela signifie que je suis, non pas impuissant, mais tenue à la plus grande des discrétions, que je vais devoir me cantonner au petit tour qui peuvent apparaitre pour des choses probables.
Ce genre d'exercice est considéré comme le pire que les mages de l'école blanche peuvent rencontrer, mais pour quelqu'un comme moi qui à vécu dans le même monde que tous ces gens avant de découvrir la magie, c'est bien plus simple.

Je vais donc me contente de la télékinésie et d'influer sur de petits détails qui vont très vite faire la différence, mais pour le moment, je me mets au sol comme tout le monde et une fois que les agents de sécurités son désarmé et que les employés de la banque ont bien rejoint, il nous regroupe dans un coin de la banque et pendant que deux nous surveillent tous, les trois autres commencent à s'occuper du coffre.

L'un garde, un œil attentif sur nous gardant son arme bien pointée devant lui, par contre l'autre est plus détendu et au bout d'un moment place son pistolet à la ceinture de son pantalon, l'occasion est trop belle et en utilisant la télékinésie, je pousse doucement la gâchette.

La balle part traverser son pantalon et lui arrache probablement une partie des parties génitale vue que son jean de couleur bleu clair s'imbibe assez rapidement de sang, la balle poursuit son chemin et le loge dans le sol.
Son partenaire quand à lui tourne la tête vers celui qui à malheureusement du perde sa virilité dans le processus et j'en profite pour me relever.

- Click click.

Il se tourne vers moi et tente de presser sa détente, mais son arme semble enrayé, un sourire se dessine sur mes lèvres alors que je lui colle un directe qui le couche au sol, la sensation est quelque peu différente des souvenirs que Virgil en à, certes le mouvement m'est venue naturellement, mais Virgil devait faire tellement plus d'effort pour arriver au même résultat, que je me rend compte que mon physique démoniaque pourrait être un avantage, il est vrai que les serviteurs d'Auberon ne s'attendront pas à ce que je sache combattre au corps-à-corps.

Je me tourne vers les "otages" et leur fais signe de rester en place, après tout le coup de feu va forcement alerter autres et les faire venir, il n'y a plus qu'a trouver comment se débarrasser d'eux.
Et pour cela, j'ai quelques idées en réserve.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Mar 17 Fév 2015 - 18:30
Le plus dur dans la vie d'une fille qui tente de se faire passer pour normale, c'est la discrétion. Là, en ce moment, c'était dur. Pourtant, elle aurait dû s'en douter. Il avait l'air louche, le bonhomme dans la Dodge à vitres teintées, au coin de la rue. Rien que la sueur qui perlait sur son front et les vitres teintées, à vrai dire. Ça lui apprendrait. Venir déposer le butin de son dernier larcin savamment blanchi. Où avait-elle la tête ?

" Non, je cherchais pas à déranger. Je, euh ... C'était pour un dépôt. "

Il était dit qu'offrir un beau sourire était la meilleure des solutions, dans une telle situation, et à vrai dire, braquée par trois fusils, c'était bien la seule chose humaine qu'il restait à faire.
Oh, la conne. Elle n'était pas grippée, la porte, elle était fermée. Elle avait été verrouillée ... Le hall était désert pour une raison, et si il ne passait pas son temps avec un casque sur les oreilles à écouter du Mötley Crüe à plein volume et à sautiller en dansant la tête dans les nuages, elle aurait peut-être fait attention à ce qu'il se disait dans le bâtiment, à ses petits gémissements apeurés, à ces instructions gueulardes, à toute ce volume brut d'information qui lui fonçait directement dans les canaux, maintenant qu'elle avait baissé son casque.

Et là, un coup de crosse dans la figure.

" Outch. " lâcha la Kryptonienne, blasée, alors que les braqueurs tiraient de gros yeux ronds sur la pièce de bois fendue qui reposait au bout de l'arme de leur comparse.

Et là, elle les sentaient, ils paniquaient. Elle voyait précisément les vessies se vidanger à travers les pantalons. Les braqueurs qui se rendaient enfin compte que le taux de criminalité de Metropolis était peut-être dû à autre chose qu'à des effectifs de police ridiculement bas.
Oui, sauf que voilà, ici, elle était Marian Carlyle. Elle n'était pas Divine. Du reste, elle n'était plus Divine. Donc elle n'était même pas Kryptonienne. Donc ils n'avaient rien vu.

" Hey, hey, hey. " paniqua-t-elle en relevant précipitamment celui qui avait brisé son arme sur son nez et avait chuté sous l'impact. " Shhhhhh ! "

Elle gesticula dans tout les sens pour leur signifier de se taire. Il ne manquait plus qu'ils racontent à tout le monde qu'ils étaient tombé sur la sœur de la cousine de Superman, tiens ! Elle fit donc la chose la plus logique qu'elle trouva sur le moment.

Elle grilla la caméra de surveillance d'un regard, fonça sur le coffre-fort, balança un coup de pied dans leur lance thermique qui n'aurait certainement pas pu percer le blindage d'acier eût-elle eu une semaine devant lui, la vit exploser sur le mur, et arracha la porte en la déformant dans un gémissement effroyable. A peine eût-elle fracassé le bon mètre d'épaisseur d'acier et de circuits contre le mur en l'encastrant littéralement, qu'elle se mit à récupérer les sacs des braqueurs. Avec sa vitesse, elle fusa dans la réserve en les remplissant avec tout ce qui lui tombait sous la main : lingots, bijoux, pierres précieuses. Les billets étaient marqués, de toutes façons. Elle leur rendait service !

La scène avait duré moins d'une quinzaine de secondes, et voilà que les trois braqueurs restants se retrouvaient avec un butin excédant bien leurs évaluations préliminaires, à une vitesse bien supérieure à celle qu'ils auraient pu envisager avec leurs "faibles" moyens.

Elle avait même trouvé le moyen de rafistoler la crosse du fusil avec du scotch, et réapparaissait maintenant avec des bracelets-menottes en plastique qu'elle avait subtilisé à la ceinture de l'un des braqueurs, sûrement pour les otages.

Voilà qui tombait bien.

" Allez ! Magnez-vous ! Vous avez rien vu ! " gémit-elle à voix basse, " Je suis une otage ! Je suis votre caution ! "

Les malfaiteurs ne semblaient pas véritablement comprendre ce qu'il se passait, et restaient à se regarder en ronds de flan.

" Hey, mais faut tout faire pour vous, en fait. " lâcha Marian, le regard profondément blasé, avant d'utiliser sa vision pour démolir le mur qui donnait directement sur la rue, avec une discrétion caractéristique.

" Allez ! Allez ! Hop ! " urgea-t-elle en tenant ses mains ligotées droits devant elle, et en faisant des signes insistants de la tête pour leur signifier de courir vers la liberté. " Je suis une otage innocente qui passait par là ! Je n'ai rien fait ! Vous êtes juste des braqueurs très compétents avec beaucoup de C4 ! "

Et c'est là que l'autre solution intelligente se décida à apparaître dans son esprit : elle aurait simplement pu fuir.

Oh, la conne. Elle aurait l'air moyennement crédible, comme otage, en plus, avec un casque audio dans le cou, un maquillage d'inspiration gothique, des bottes de motarde, un jean troué, un T-shirt portant le logo de Batman et des gants en filet de pêche lui remontant jusqu'à l'épaule. Le vernis noir avait morflé, quand elle avait arraché le coffre, en plus. Non, elle n'était certainement pas le genre de personne que l'on s'attendait à croiser dans un coffre de banque.
Oh, la boulette.

Bon, plan B, elle pourrait toujours se justifier en disant qu'elle était Batgirl ... Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 18 Mar 2015 - 16:38
Le temps semblait s'être ralenti autour de Kara, elle assistait à la scène comme un spectateur regarde un film au cinéma.
Elle réfléchissait, devait elle s'occuper de ça ou bien laisser les humains s'en charger. Elle n'était pas encore bien intégré à leur civilisation qui lui semblait bien inférieure à celle qu'elle avait connu sur Krypton.

Pendant qu'elle regardait les braqueurs faire leur sale boulot, elle se rendit compte que quelque chose n'allait pas. Pas eux, mais un jeune homme qui était parmi les otages, il s'était relevé et quelque chose d'étrange c'était produit juste avant qu'il ne se lève et juste après aussi. Cela ne pouvait être un coincidence, si ?

Elle poussa un léger soupir, et malgré le signe du jeune homme pour que tous les otages restent assis, elle se décida à se lever et à aller vers lui. Elle attendrait un signe des autres braqueurs pour l'aider à leur faire face, même si elle savait qu'elle n'avait pas forcément besoin de son aide.

Ils étaient tous les deux debout, quand une jeune femme brune passa à côté d'eux et poursuivit sa route jusqu'aux coffres qui n'étaient pas visibles. Après quelques minutes, un grand boum se fit entendre et puis plus rien.

Kara n'attendit pas plus longtemps et fonça vers les coffres, elle voulait savoir ce qu'il s'était passé. Elle s'arrêta surprise par ce qu'elle voyait. Il y avait maintenant un grand trou qui ornait le mur de la banque, et la porte du coffre était grande ouverte. Les braqueurs semblaient surpris par ce qui venaient de se produire, n'attendant pas qu'ils se réveillent pour piller ce qu'il restait dans le coffre, elle les emprisonna avec un des barreaux de la première porte du coffre. Ceci étant fait, elle fonça dehors par le trou et parti à la poursuite de la jeune fille.

/Désolée d'avoir mis du temps à répondre.. Mais j'ai eu du mal à trouver de l'inspi.. Mais voilà, j'ai répondu donc on peut continuer x)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Encore un Braquage [Supergirl + Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-