Réglement de compte. (Sentinel)

Invité

MessagePosté le: Jeu 12 Fév - 8:01
Coast City... Pour la deuxième fois depuis mon départ de Star City, je me retrouvai dans la cité des Green Lanterns. La première fois c'était pour offrir mon aide aux justiciers et aujourd'hui pour éviter un incident qui ferait de moi et de la Team Arrow des criminels. Bien que par le passé j'ai eu utilisé des méthodes draconiennes pour arriver à mes fins, aujourd'hui j'essayais de faire comme le reste des justiciers et de ne pas franchir la ligne rouge qui me rapprocherait de tout ceux que je combats.
Cette fois-ci, il ne s'agissait pas de justice mais de vengeance et je ne pouvais pas laisser une telle chose arriver, surtout pas à Mia.

Deux jours plus tôt, nous avions appris que l'homme qui avait exploité Mia pendant des années et que j'avais fais emprisonner était maintenant libre et pratiquait dans à Coast City. Sachant la ville sous la protection des Lanterns, je n'avais en aucun cas besoins d'intervenir sauf que malgré mes précautions pour lui cacher, Speedy en avait entendu parler et avait décidé de se venger une bonne fois pour toute, laissant aux autres le bon soin de Star City, j'ai pris la route déterminé à empêcher une catastrophe.

Une fois sur place, je n'ai pas eu de mal à retrouver la trace de ma jeune apprentie qui avait déjà commencé sa vengeance en assassinant plusieurs hommes de mains engagé dans un important trafic de prostitution. J'ai donc remonté la piste puis soudain il n'y avait plus rien, c'était comme si Speedy avait totalement disparue. J'ai donc remonté la piste jusqu'à une maison lugubre servant de point de chute pour divers criminels ainsi pour les hommes fortunés en quête de plaisir sordide.

La nuit était déjà bien avancé tandis que sous la pluie je surveillais la dites maison prêt à agir. J'étais en communication avec Diggle resté pour avoir le plus d'information.

- Oliver, ces types sont nombreux et bien organisé je maintiens que tu aurais du emmener l'un de nous avec toi pour te couvrir.

- Pour l'instant les actions de Mia n'ont pas été trop remarqué et si ces types la détienne comme je le suppose je risque de devoir également employer certaines méthodes et je ne veux pas que vous soyez impliqué là-dedans. J'ai déjà eu assez de mal avec Arsenal en aucun cas il ne doit voir ni savoir. As-tu les infos Dig ?

- D'après ce que j'ai pu obtenir, il ne devrait pas y avoir de client ce soir ou très peu, tu peux donc intervenir sans te soucier des civils. Par-contre je ne sais pas combien ils seront à l'intérieur, soit prudent.

Il était temps d'agir, à chaque minutes qui passaient Mia pouvait être exécutée ou pire. J'ai tiré une flèche grappin qui me propulsa jusqu'au toit du bâtiment cible, j'ai emprunté la porte du toit pour pénétrer dans les étages faiblement éclairé ce qui pouvait me donner un avantage non négligeable.
Les étages étaient désert, je suis descendu jusqu'à l'entrée ou cinq hommes jouaient une partie de carte autour d'une table. J'ai pris une flèche flash-bang dans mon carquois et j'ai aussitôt tiré sur la table. J'aurai pu la jouer dans la finesse mais je n'avais ni le temps, ni l'envie d'être patient. Les hommes tombèrent inconscient.
Le bruit allant surement rameuter les autres j'ai tiré une flèche sur la lumière du plafond laissant la pièce dans la pénombre puis je me suis dissimulé attendant les autres. Trois hommes apparurent armes à la main et trois flèches incapacitante plus tard, ils avaient rejoints leurs camarades sur le sol. Par la suite je pris l'escalier d'où les voyous étaient arrivés et qui menait à un couloir contenant qu'une seule porte. Discrètement je me suis approché de la porte pour glissé une caméra serpent afin d'avoir une idée de ce qu'il y avait derrière.
Il s'agissait d'un grand bureau contenant un mini bar et divers aménagement de luxe, il y avait également trois personnes. Deux était debout proche de la porte et un derrière un grand bureau, probablement le patron de l'établissement.
Il me fallait une diversion, j'ai donc tiré une flèche sur l'ampoule du couloir qui fit du bruit en éclatant, de ce faite l'un des hommes s'approcha de la porte pour écouter. Lorsqu'il fit assez prêt j'ai envoyé un grand coup de pied dans la porte qui le fit tomber et je suis entré en tirant une flèche incapacitante sur le deuxième voyou. Une balle percuta la porte ce qui m'obligea à rouler sur moi-même tout en décochant une fléchette qui transperça le poignet du chef le faisant lâcher son arme.
Après avoir assené un coup de pied au voyou prêt de la porte je me suis approché du bureau une flèche standard prête à partir sur le patron.

- Ou est-elle ?

- Mais qui êtes vous ?! Et de qui vous parlez ?

La flèche partit dans le genoux du type qui tomba dans son siège en hurlant, du sang coulant de son genoux.

- Une fille comme moi, qui a dégommé plusieurs d'entre vous, ou est-elle ?

- Ecoutez, je ne sais pas de quoi vous par...

Ne lui laissant pas finir sa phrase, j'ai décoché une autre flèche dans son avant bras. L'homme hurla de plus belle.

- Ne jouez pas ce jeu là avec moi. Ou est-elle ?

- Le boss la attrapé mais je ne sais pas ou elle se trouve, je vous le jure ! Implora l'homme.

J'ai attrapé une nouvelle flèche, visant la poitrine de l'homme mais sans tirer.

- C'est ta dernière chance, dis moi ou elle est sinon cette flèche ira droit dans ton cœur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 13 Fév - 12:19
Depuis les rumeurs exagérées de sa disparition et le scandale qui a accompagné la découverte de son idylle de même sexe en Chine, c'était la future ex-femme de Sentinel, Molly Mayne-Scott, qui gérait la Gotham Broadcasting Company, la société qu'il a fondé avec la fortune familial et sa seule détermination. Il faut avouer que l'ancien Green Lantern avait gardé un profond respect pour son épouse malgré leurs déboires dont elle avait pâti sans en avoir été la cause. Celle-ci, malgré la profonde blessure qui existe entre ceux qui se sont aimés, avait assumé la responsabilité de GBC pour une durée renouvelée et indéterminée, tandis qu'Alan vivait son nouveau grand rêve aux côtés de ses compagnons d'armes d'hier et de demain. The Citizen Sentinel, grâce à des financements désintéressés de Steelwork et de Queen Industries entre autres amis de la maison, était le nom de l'utopie moderne, un journal coopératif de résistance contre le pouvoir médiatique de l'administration Luthor, publié en ligne et co-signé par de grands noms comme Clark Kent et Iris West.

Pourtant depuis son installation, la société avait subi une première attaque excessivement violente de la part d'un supposé patriote métahumain qui avait laissé et les locaux, et l'amour-propre des héros qui s'y sont associés, dans un piteux état. Alan, grand patron de presse de son état et actuellement manager de nouvelles en ligne sans quartier général, était temporairement libéré des murs de la newsroom, s'il fallait en faire un côté positif de la situation.

S'il y avait bien quelque chose qui ne réussissait pas à la sentinelle, c'était d'être enfermé entre quatre murs, cela faisait chuter son ego qui était la pierre angulaire de sa force de caractère. Oui, on peut être un homme médiatique et héroïque sans pour autant manquer de vanité, c'est ainsi et l'héritier des Scott avait fait sa paix avec ses défauts. Du coup, loin de sa Gotham natale et de sa famille, il choisit d'errer à travers la cité sans peur (nommée ainsi grâce à Hal Jordan et ses alliés du Corps des Green Lantern) pour s'essayer à son ancien travail, l'investigation, celle qui avait fait de lui un reporter particulièrement pugnace. Il avait souvent entendu parler de maisons de convenance clandestines, ce qui était quelque chose de grave en soi quel que soit le nom que l'on veut donner au proxénétisme. Evidemment, Alan ne pouvait se permettre une enquête au cœur du sujet sans risquer d'empirer sa réputation sulfureuse déjà catastrophique.

En revanche, comme le malheur aime la compagnie, un crime ne va jamais seul et bien entendu les trafics d'êtres humains, de substances illicites et d'armements ne sont jamais très loin. Donc Alan utilisa de vieilles accréditations de l'organisation anti-terroriste Checkmate pour suivre la piste d'armements qui avaient 'disparu' de plusieurs bases militaires lors de retours d'opérations à l'étranger et d'inventaires sur site. Cette piste le conduisit jusqu'à la compagnie d'assurance où travaille Jim Jordan, le frère cadet de Green Lantern. Alan rendit visite à ce sympathique père de famille, qui évidemment lui assura que la compagnie avait tout intérêt à se distancier de ces allégations et des clients qui avaient pu être à l'origine des malversations. De nombreuses armes remboursées par la société d'assurance de Coast City alors qu'elles n'avaient même pas été déclarées, comme si on souscrivait pour régler un problème qui n'existe pas. C'était étrange, et même un homme d'affaires et ancien enquêteur comme Alan Scott n'y entendait pas tout. Néanmoins, lorsqu'il parvint à remonter la piste grâce aux dossiers de Jordan, il vit une silhouette vert foncé s'infiltrer dans un bâtiment supposé appartenir à un des possibles prévenus dans l'affaire.

Sentinel enfouit son aura verte au plus profond de son être de sorte à devenir même légèrement plus sombre qu'une personne ordinaire, indistinctement. Il se contenta de trotter dans le sillage de l'individu qui venait faire une descente, seul et apparemment armé. Lorsqu'il parvint au bureau de l'individu suspect, sur les talons de l'homme, il constata une scène morbide. Le type était cloué par l'infiltré par l'utilisation de flèches, sous la menace d'en projeter une ultime à travers sa poitrine à moins d'une réponse. Cela ne correspondait pas aux règles du jeu fixées par Sentinel à toutes les générations de héros qui l'ont accompagné et suivi dans la lutte contre le mal. Qui que soit cet individu suspect, il ne pouvait pas selon l'opinion du gothamite, être du bon côté. C'était donc un règlement de comptes. Fermant les yeux, Alan qui se tenait dans l'embrasure de la porte, invoqua un immense brasier d'énergie photonique conjurée à travers le Green, l'inconscient collectif des plantes qui permettait à Sentinel de dégager de l'énergie par photosynthèse. Ces flammes, en réalité un spectacle de son et lumière sans caractère incendiaire, envahirent la pièce tandis que deux grands yeux blancs brillants d'une aura verte apparurent au-dessus de l'homme transpercé.

"Vous avez failli à cette ville. Lâchez tous vos armes et faites la paix avec vos dieux."

Alan espérait que, comme à Gotham, les criminels du cru étaient couards et superstitieux, mais vu le surnom de Coast City comme la ville sans peur, il craignait d'avoir une petite idée de la réponse. Avec un peu de chances, seuls les bons citoyens étaient sans peur, puisqu'ils se fiaient à Green Lantern malgré ses longues escapades spatiales.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 16 Fév - 8:03
J'attendais toujours la réponse lorsque quelque chose d'étrange apparu dans la pièce. Un genre de flammes vertes envahirent la pièce sans pour autant que je ressente de la chaleur, je suis resté immobile baissant légèrement mon arc. Ma victime semblait à présent plus terrorisé par cette mise en scène impressionnante que par mon arc et mes flèches quant à moi bien que surpris j'attendais la suite des événements, bien que la couleur des flammes me donnait une petite idée de leur origine.
Soudain deux grands yeux blanc et brillant apparurent au-dessus de l'homme qui sembla encore plus terrorisé puis une voix résonnant tout autour de nous se fit entendre.

"Vous avez failli à cette ville. Lâchez tous vos armes et faites la paix avec vos dieux."

Etant non croyant, il y avait très peu de chance que je puisse faire la paix avec mes dieux mais en voyant le visage terrifié du criminel je souris en pensant que cette méthode était surement plus efficace que la mienne pour avoir des réponses et nécessitait nettement moins de violence. Mais étant dépourvu de pouvoir je faisais avec les moyens du bord encore que dans le cas présent les circonstances étaient exceptionnelles, j'étais devenu moins violent avec le temps.

Cette apparition spectrale n'étant pas venu de nulle part, je me suis retourné en direction de la porte tout en gardant mon arc levé. Un homme était debout devant la porte mais ne portait pas le costume habituel des Lanterns que j'avais pu voir auparavant ce qui me laissa un doute quant à son origine. Ne sachant pas de quoi il était capable n'y ces intentions à mon égard bien que son discours n'avait rien d'une salutation amicale, je me suis décidé d'engager le dialogue et de tirer ensuite, l'inverse de ce que je venais de faire avec l'homme cloué au mur.

- Je n'ai trahis personne, je souhaite seulement obtenir des réponses de cet homme et il est clair que vos méthodes semble plus efficace que les miennes. Mais un chose est sur je ne partirai pas d'ici sans avoir obtenu les réponses à mes questions.

Je ne savais pas qu'elle allait être sa réaction mais il fallait que je me prépare à la pire des éventualités. Je ne connaissais pas son point faible et d'après ce que j'avais pu voir et entendre je doutais fort qu'une simple flèche puisse en venir à bout, il fallait donc que j'opte pour la diversion et la fuite dans un premier temps et improvisé si le plan A ne fonctionnait pas.

En pensant à tous ces justiciers possédant des capacités hors normes, je me disais à qu'elle cela devait être facile pour eux d'intervenir sans jamais recourir à la violence et à tout les risques qu'ils pouvaient aisément éviter, certes mais méthodes étaient parfois radicales mais à chacune de mes sorties je devais systématiquement envisager toutes les possibilités pouvant arriver non pour moi mais aussi pour mon équipe m'obligeant quelques fois à être radicale. Quoi qu'il en soit je n'espérais pas en arriver là avec celui que je pensais être un Lantern...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 17 Fév - 20:54
Alan eut la satisfaction d'observer le criminel qui était à la merci de l'archer se prosterner de terreur, malheureusement l'autre intervenant n'eut quasiment aucune réaction perceptible. Il constata même que celui-ci avait peut-être saisi de quoi il retournait à propos de ses propres pouvoirs, puisqu'il chercha sans effort la personne à l'origine de la manifestation d'énergie verte, et ses yeux tombèrent sur le héros reporter. Il répliqua sèchement mais intelligiblement par une tirade qui n'était pas sans rappeler un terroriste ou un exécutant acculé. Sentinel afficha son costume rouge et mauve et ses braies vertes, en signe de ses vraies couleurs que n'importe quel américain du vingtième siècle était supposé connaître. Or, on était dans un siècle encore jeune où tout le monde n'avait pas pu voir le rayonnement de Sentinel. Ce faisant, il prononça son serment en haussant la voix de plus en plus fort :

"... et je jetterai ma lumière sur les choses sombres, car le mal ne supporte la clarté, la lueur de Sentinel !"

Il entra dans la pièce en lévitant à un pied au-dessus du sol et afficha sous son masque une façade peu confiante. En effet, l'archer en tunique verte n'avait guère montré de signe d'être du bon côté. Alan avait une légère intuition, étant un homme des médias et de l'information, concernant la possible signification de cet accoutrement, mais il pouvait toujours s'agir d'un imitateur ou simplement d'un homme différent. La ligne morale parfois fine était difficile même pour un journaliste à retracer donc Scott était peu sûr de l'homme qu'il avait en face de lui même s'il s'était effectivement agi de l'archer de Star City, une figure montante de la lutte contre le crime.

"Si tu es celui que je crois, alors tu es bien loin de tes rivages habituels. Qu'est-ce qui t'amène à compromettre leur opération et pourquoi ce besoin de réponses de la part de criminels ? Je ne peux me rendre complice d'une vendetta même contre des personnages aussi abjects que celui-là."

Alan commençait à réaliser que tout ce remue-ménage ne pouvait que profiter aux autres éléments de l'opération criminelle en place, qui auraient tout le temps de s'échapper faute de renforts du côté des justiciers. Du moins, si celui qu'il soupçonnait d'être le justicier de Star City était venu sans une équipe de soutien conséquente et organisée. Il ne se résoudrait pourtant pas à quitter la scène sans une explication, et peut-être pourraient-ils mutualiser leurs ressources pour mettre fin au mal qui gangrène Coast City. Dans le cas contraire, la sentinelle de la magie ferait le nécessaire pour empêcher la corruption de Star City infecter la ville où il travaille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 7:40
Je faisais face à l'homme qui soudain comme par magie troqua sa tenue ordinaire contre un costume rouge, mauve et vert puis sans toute fois répondre à ma première question continua sa réplique de mage médiéval.

"... et je jetterai ma lumière sur les choses sombres, car le mal ne supporte la clarté, la lueur de Sentinel !"

Sentinel... Le nom de me disait rien mais je savais comment l'appeler désormais. Il quitta l'encadrement de la porte pour s'avancer dans la pièce en lévitant au-dessus du sol. J'étais plutôt impressionné par ces talents de comédien ainsi que pour la mise en scène. Il avança un peu plus dans la pièce puis cette fois s'adressa directement à moi.

"Si tu es celui que je crois, alors tu es bien loin de tes rivages habituels. Qu'Est-ce qui t'amène à compromettre leur opération et pourquoi ce besoin de réponses de la part de criminels ? Je ne peux me rendre complice d'une vendetta même contre des personnages aussi abjects que celui-là."

Je suis resté une seconde sans rien dire, visiblement le type avait entendu parler de moi et de mes manières pas toujours orthodoxes. J'ai détendu la corde de mon arc avant de le baisser, malgré les effets spéciaux impressionnant il ne représentait aucune menace pour moi sinon il aurait déjà attaqué. Maintenant qu'il se tenait en face de moi plusieurs questions fusaient dans ma tête.
Il ne semblait pas être le genre de personnage à laisser le crime et la corruption s'installer, ce qui nous faisait un point commun de plus j'étais dans sa ville et il pourrait probablement m'aider à retrouver Speedy et neutraliser le trafique en cours. Maintenant il fallait que je trouve les bons mots pour lui faire oublier le type cloué sur sa chaise et pour qu'il accepte de m'aider.

- Effectivement je suis loin de ma ville, et je ne souhaite pas interférer dans votre ville ni y semer le trouble. Il se trouve qu'un trafique que j'ai pu enrayer de Star City et que je croyais totalement dissous s'est déplacé ici. Un membre de mon équipe est venu ici pour régler le problème et elle a disparue depuis. Ces types sont spécialisé dans la prostitution et la vente de fille, j'ai donc peur qu'elle soit vendu ou pire si je ne me dépêche pas... D'où l'emploi de méthodes aussi radicale. Si vous acceptez de m'aider nous pourrions faire d'une pierre deux coups et détruire une bonne fois pour toute ces criminels qui gangrène nos villes.

Mon discours me semblait satisfaisant maintenant restait à savoir ce que lui en penserait et s'il allait décider de m'aider ou non. En cas de refus la situation se compliquerait car il était tout simplement hors de question que je quitte cette ville sans avoir retrouvé Speedy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 20 Fév - 9:40
Tout en écoutant les explications plutôt satisfaisantes de celui qu'on appelait tantôt à Star City, le justicier ou la flèche, le héros anciennement connu sous le nom de Green Lantern se saisit de lui sans signe d'agression et l'emporta en hauteur. La trajectoire était celle d'un oiseau qui prend son envol en s'étayant de sa large envergure, quasiment verticale. Faisant fi du faux-plafond et des combles, le héros de la Starheart traversa avec son passager le plafond, qui sembla s'écarter de toutes parts pour les laisser passer. Alors ils se retrouvèrent en vol stationnaire au-dessus des bâtiments qui ressemblaient à une ancienne usine récemment réinvestie par les criminels et encore largement désaffectée. En somme, cela ressemblait à un corps de ferme démesurément haut et tout en béton armé. Sentinel leva un bras en hauteur, celui qui semblait porter l'anneau, et l'énergie s'en dégagea comme d'une fontaine, pour venir redescendre tout autour de l'architecture locale en une forme de demi-sphère hermétique, entièrement vert translucide.

"J'ai scellé la zone au-dessus du sol. La chasse peut commencer, à conditions que nous puissions communiquer. Je serai tes yeux dans le ciel."

Il ajouta, quoique pour lui cela allait sans dire, en réponse aux déclarations d'intention de son allié de fortune :

"Nous travaillons ensemble, pour le moment. Je crois en un pays où les gens peuvent vivre libre sans avoir à subir le mal dans le cœur des autres. Nous trouverons ton amie, et les responsables seront jugés devant un jury de leurs pairs."

Alors, il ajusta sa vue grâce aux pouvoirs énergétiques que la Starheart lui permettait de contrôler en puisant dans la photosynthèse accordée par le monde végétal qui la mandatait pour en produire l'essence. Il 'voyait' désormais la chaleur, ce qui lui permettait en restant dans un rayon d'action en hauteur proche du pôle d'origine de la cloche lumineuse, de pouvoir repérer toute silhouette vivante qui ne soit trop profondément dans les structures d'ancienne usine. Il remarqua une énorme masse de chaleur, qui était un déversement liquide. Un réseau de chauffage ou de refroidissement par l'eau, probablement, qui tenait son origine ailleurs puisqu'Alan n'avait pas spécialement trouvé qu'il ait fait bon à l'intérieur.

"Il peut y avoir un souterrain commun avec d'autres blocs plus à l'Est. Je vais réduire la zone au-dessus du sol, progressivement et prudemment."

Joignant le geste à la parole, dans un bruit grinçant et sourd, l'hémisphère de jade qu'il avait installée au-dessus du bloc de bâtiments se resserra lentement et par étapes, emmenant dans sa rétractation tout bâtiment, véhicule et matériaux qui traînaient dans la zone pour les agglomérer dans un mouvement qui se refermait doucement vers le centre invisible du cercle au sol. Sur plusieurs centaines de mètres, seulement une douzaine avaient été avalés dans la réduction d'aire mais déjà Alan s'arrêta, ayant un doute sur le peuplement d'un des plus petits bâtiments. Il descendit légèrement son perchoir invisible pour tâcher d'employer sa vision énergétique pour détecter des possibles présences.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 7:33
L'homme Sentinel m'attrapa doucement le bras puis d'un seul coup nous nous sommes à flotté dans l'air puis nous sommes montés tandis qu'autour de nous, tout semblait se désassembler puis se réassembler derrière comme une puzzle. Je n'ai rien dis mais une fois de plus il fallait avouer j'étais impressionné.

Il me déposa sur le toit s'éleva à nouveau tout en conversant avec moi.

- J'ai scellé la zone au-dessus du sol. La chasse peut commencer, à conditions que nous puissions communiquer. Je serai tes yeux dans le ciel. Nous travaillons ensemble, pour le moment. Je crois en un pays où les gens peuvent vivre libre sans avoir à subir le mal dans le cœur des autres. Nous trouverons ton amie, et les responsables seront jugés devant un jury de leurs pairs."

C'est exactement ce que je voulais et son aide me serai indispensable pour retrouver Speedy. J'ai fouillé dans un poche de mon costume pour en sortir une radio miniature que je lui lancé par la suite.

- Tiens avec ça, le problème de communication sera réglé. Maintenant si tu peux me dégager le terrain comme tout à l'heure sa serait bien pour ce qui est des types je m'en occupe et oui je te promet de tuer personne.

Tandis qu'il s'élevait pour prendre position dans le ciel afin d'avoir une vue parfaitement dégagé, j'ai commencé à progresser rapidement, trop probablement et la punition par manque de prudence dans ce genre de situation pouvait faire plus que mal.

Tandis que j'avançais parmi les bâtiments obnubilé par le sort de Speedy, je n'avais pas vu les trois hommes en position embusqué sur ma droite.
J'ai entendu une détonation bien caractéristique puis une explosion sur le mur devant moi qui me jeta à terre tandis que des balles frappaient ma position avec acharnement. J'ai roulé sur moi-même pour me mettre à l'abris d'un mur qui ne parvenait pas à arrêter les balles qui commençaient à le déchiqueter.

- C'est le moment de te servir de tes pouvoirs de magicien et de me faire disparaitre ces types avant qu'ils me transforme en hachis !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Mar - 17:28
Tout en maintenant sa prise sur la demi-sphère d'énergie qui se refermait sur la zone, Alan entendit l'appel à l'aide de son nouvel ami l'archer, qui le traitait de magicien. Il rassembla rapidement une marche à suivre pour le débarrasser de ses trois agresseurs surprise, mais forma une moue un peu énervée, avant de se surprendre lui-même :

"Ce n'est pas de la... En fait oui c'est exactement de la magie. Viser juste du premier coup, ça n'est pas une promesse en l'air avec toi !"

Il rit puis ferma son poing qui se mit à briller vert fluo. Sa voix se transmit en une vague d'énergie sonique jusqu'aux tympans des trois malfrats, arrêtés sur le vif.

"Messieurs, vous aimez le plomb on dirait."

Alan envoya valser leurs armes d'un geste de la main, comme si c'était facile, après tout une simple vague d'énergie magnétique qui traverse l'air ça n'est pas sorcier. Puis il envoya son bras dans un autre sens pour se saisir d'une immense conduite qui courait sous le complexe industriel, un réseau de tuyaux dont il avait supposé l'existence juste auparavant. En un geste souple du poignet, à distance, il sépara le tuyau en trois et l'enroula autour des trois hommes, les ligotant littéralement dans un noeud de plomb qui enserrait leurs biceps à leur cage thoracique.

"J'ai repéré une remise à cinq heures, ça ne vaut pas un bon supplice de la planche mais laissons donc ces gaillards aux bras ballants ouvrir la voie. Je continue de faire la vigie des fois qu'on t'attaque à nouveau par derrière ou que quelque chose de neuf se présente."

La sentinelle de la magie continuait d'observer le complexe désaffecté et réaménagé chichement... C'était une curieuse coïncidences que leurs pistes respectives aient mené jusqu'ici ce soir. Il n'y avait pourtant pas grand-chose d'intéressant à constater dans le coin. Cela faisait presque mise en scène. Quelque chose semblait clocher, comme si... Comme si on avait voulu attirer là les gêneurs.

"Arrow... Sois prudent, j'ai un mauvais pressentiment. J'ai beau virevolter à la vitesse de la lumière, mon temps de réaction reste dans l'humainement observable. Sois à l'affût du moindre élément dangereux."

S'il y avait un piège, quel était-il, et pourquoi les avoir amenés jusque-là ? Savoir qu'on ne pouvait pas s'attendre à un pouvoir comme le sien ne le rassurait guère, quand il devait veiller sur un co-équipier beaucoup plus friable que Superman !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 13 Mar - 7:22
D'un seul coup les coups de feu avaient cessés. Sortant de ma cachette j'ai jeté un coup d'œil pour voir les trois hommes ligotés par des tuyaux de métal. Il fallait avouer que Sentinel était un équipier du genre efficace. Les alentours semblaient pour l'instant dégagé mais une autre embuscade était possible et contrairement à certains je n'étais pas à l'épreuve de balles, mieux valait que je reste prudent et que je remette le choix de l'itinéraire entre les mains de mon ange gardien posté dans le ciel.

0]- Sentinel, tu vois quelque chose d'intéressant ?

0]"J'ai repéré une remise à cinq heures, ça ne vaut pas un bon supplice de la planche mais laissons donc ces gaillards aux bras ballants ouvrir la voie. Je continue de faire la vigie des fois qu'on t'attaque à nouveau par derrière ou que quelque chose de neuf se présente."

0]- Compris, je continus.

J'ai continué à avancer mais un malaise commençait à monter en moi. D'abord la maison presque pas gardé, l'apparition de Sentinel au même endroit que moi puis une embuscade mal dosé et maintenant plus personne... Quelque chose ne collait pas mais je n'arrivais pas à savoir quoi.

0]"Arrow... Sois prudent, j'ai un mauvais pressentiment. J'ai beau virevolter à la vitesse de la lumière, mon temps de réaction reste dans l'humainement observable. Sois à l'affût du moindre élément dangereux."

Apparemment mon gardien avait le même mauvais pressentiment que moi et soudain une idée me traversa l'esprit.

- Qu'es qui ta mis sur cette piste exactement ? Car je ne sais pas ce que tu en pense mais rien de colle concernant leur dispositif de protection par rapport à leurs moyens technique... C'est comme s'il voulait que l'on soit là tout les deux au même....

La soudaine apparition d'une lumière provenant d'un projecteur m'interrompis net. M'abritant derrière un mur, j'ai jeté un œil pour voir d'où venait la lumière et d'un coup mon cœur se figea. Speedy... La jeune femme était suspendu à une poutre par les pieds, je n'avais pas une bonne visibilité de ma place mais elle ne semblait pas être consciente. Puis un tumulte de voix et pas se fit parvint soudain de toute les directions et déjà des hommes arrivaient de tout les cotés, nous étions encerclés.

- Sentinel ! Attrape la fille et évacue là pendant que les retiens !

Il fallait que je gagne du temps pendant que le magicien vert puisse détacher Speedy et la mette en sécurité.
Deux hommes arrivèrent en courant et hurlant sur moi, ils furent immédiatement stoppé par deux flèches électrisantes mais déjà d'autres arrivaient et les balles commençaient à fuser autour de moi. Le temps de la réflexion venait de faire place à la survie, maintenant restait à savoir qui serait le survivant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 5 Avr - 15:06
"J'ai suivi les miettes de pain au sujet de trafic d'armes relié au réseau de prostitution. C'est la compagnie d'assurance de Jim Jordan qui m'a menée ici. Cela était supposé arranger l'agence que ses clients du mauvais côté de la loi perdent la présomption d'innocence, et donc casser un contrat qui les incriminait."

Enfin, j'imagine, pensa Alan qui avait fort à faire en devant libérer Speedy de ses tortionnaires étonnamment peu nombreux et pourtant plutôt réactifs.

Deux pistolets jumeaux tirèrent en même temps, sifflant aux oreilles respectives d'Alan et d'Oliver. La voix du tireur s'avéra féminine mais autoritaire.

"La Foi Sombre vaincra. Une des armes les plus puissantes de l'univers, moins la supervision des Gardiens. Et l'un des plus grands tireurs d'élite de cette planète abandonnée des dieux. Je dirais que c'est plus cher que prévu, si tout cela n'avait pas été mis en place grâce aux dieux depuis le début."

Celle qui avait prononcé ces mots se fraya un chemin à travers l'endroit délabré. Ses hommes s'étaient arrêtés tout net, quitte à se prendre un coup fatal de la part des deux assaillants. Ils étaient mortellement soumis à son autorité.



Alan, lui-même un croyant, mais ayant déjà l'expérience d'avoir combattu des intégristes au sein de Checkmate, n'était pas abattu par cette intervention, mais au contraire conforté dans sa croisade. Ces gens étaient au-delà de tout retour. Ils méritaient la vie mais ne lui accordaient pas de valeur en-dehors de croyances perdues et sectaires. Ils se justifiaient dans l'horreur et la relation à des dieux sans pitié. Il laissa néanmoins à Green Arrow le soin de se charger de la femme, qui était manifestement une bonne tireuse, tandis que lui-même vola, ignorant ses diatribes, au secours de la jeune Speedy comme c'était prévu. Lorsqu'il la prit dans ses bras cependant, ayant brisé ses chaînes d'une rafale énergétique, il se mit à voir rouge. Elle avait été touchée, abusée, affreusement blessée.

Il n'avait pas remarqué, tout autour dans ce hangar, les cages entassées ou suspendues, dans lesquelles des femmes attachées, des femmes ordinaires enfermées comme des animaux, mais aussi quelques freaks comme une femme naine et quelques personnes mutées... Femme-pieuvre, femme à deux têtes, et combien d'autres encore.

Malheureusement, une demi-douzaine de sbire armés présents sur place, quoique secoués par l'assaut des deux héros d'émeraude, pointèrent leurs armes sur les innocentes victimes de ces terribles bourreaux. Alan s'environna de flammes vertes qui léchaient l'air de la pièce comme pour le dévorer tout entier.

"Relâchez-les."

Face à des extrémistes à dimension religieuse, la menace risquait de ne pas franchement marcher, mais Alan était au bout de ses idées pour le moment. Il ne pensait même pas clair, il avait même Mia Dearden inconsciente sur son épaule, protégée par un bouclier de force vert. Il ne pensait plus à la protéger, simplement : à protéger tout le monde. Chose, apparemment, impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 14 Avr - 8:56
Tandis que je discutais avec Sentinel, deux coups de feu provenant du même nous frôlèrent de peu et je pu voir une femme avancer dans notre direction. Autour d'elle, les hommes étaient immobile comme figé de terreur envers cette femme qui devait être leur chef. Comme la plupart des vilains que j'avais pu croiser, elle ne pu s'empêcher de nous faire un petit discours puis elle se tut en s'immobilisant à quelques mètres devant moi.

- Je m'occupe d'elle, Sentinel attrape Speedy et vois ce qu'il en est !

Mon camarade partis sans attendre tandis que mon regard restait fixé sur la femme qui tenait fermement ses deux pistolets le long du corps. Une flèche n'était pas plus rapide qu'une balle mais j'arrivais à obtenir une précision avec mon arc qu'une arme à feu ordinaire ne pouvait avoir faute d'une trop grande complexité mécanique.

Soudain comme si le temps venait subitement de ralentir, j'ai vu ces deux bras commencer à se lever dans ma direction j'ai donc levé mon arc pour décocher une flèche dans sa direction tandis que j'effectuais une roulage pour éviter ses tirs. Je me suis relevé derrière un mur avant de jeter un coup œil, une balle percuta violement le mur m'égratignant légèrement la joue. Zéro à zéro pour le premier round.
Le combat recommença, un échange de tir des deux cotés mais ni elle ni moi n'arrivions à toucher notre cible. Puis après quelques minutes l'une de mes flèches parvint à faire mouche et s'enfonça dans l'avant bras droit de la jeune qui lâcha une arme tout en continuant de tirer avec la deuxième malheureusement pour elle, je venais de prendre l'avantage et lorsqu'une deuxième flèche s'enfonça dans sa cuisse gauche la femme tomba au sol lâchant sa deuxième arme.

Je me suis doucement approché d'elle une flèche placé sur mon arc prête à partir droit dans sa gorge.

- Qui que tu sois, tu as trahis cette ville... Tes hommes et toi êtes vaincu. C'est la fin... Et pour toi, il n'y aura pas de suite à l'épisode.

Nos regards se sont croisés tandis que je levais mon arc dans sa direction, dans ses yeux il n'y avait que de la haine, aucune peur et aucun signe de remord. Ce type de personne qui ne demandait même pas un pardon ou une deuxième chance ne méritait tout simplement pas d'exister. Ils étaient le mal absolu, la corruption, la gangrène qui ravageait notre pays et le reste du monde. Ce soir je n'étais plus le justicier mais le bourreau...

J'ai bandé mon arc avec force avant de relâcher la corde qui laissa partir la flèche en direction de la gorge de la femme qui était à genoux à quelques pas de moi. J'avais enfreint l'éthique des justiciers mais personne ne pouvait faire de mal à mes êtres aimés et s'en sortir vivant....
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 14 Avr - 20:39
Il agit vite, très vite. L'archer d'émeraude venu de la cité stellaire. Un homme que rien n'arrête, surtout pas sa guerre contre le crime. Et puis, il maîtrise son adversaire comme si c'était une poupée de chiffons. Et la tient en joue, comme ses hommes à elles tiennent en joue les pauvres victimes gardées en cage autour de la place.

A la vue de Green Arrow qui menaçait mortellement la femme qui semblait derrière tout ça, Sentinel ne put pas garder le bénéfice du doute. Pour toute la haine et la tristesse qu'il avait pour ce genre de personnes, il ne pouvait pas laisser Alan prendre sa vie comme ça. Il y avait des endroits ; Guantanamo, entre autres. Des lieux où ces gens étaient punis, à juste ou à mauvais titre. Des lieux où on espérait qu'entre autres mauvais traitements, avaient lieu des interrogatoires.

Il n'eut qu'un seul geste, malheureux et manquant de confiance en l'archer : protéger la tueuse intégriste. De son anneau sortirent des énergies qui en un instant, s'enroulèrent autour de la femme semblables à des lianes ou des bandelettes. Cela avait pris moins d'un instant en fait, et la protection était si fine et si résistante, qu'elle alla s'insinuer entre la pointe de flèche et le corps de la jeune femme. Celle-ci ne cilla pas. Elle termina la phrase qu'elle semblait avoir commencé pendant le sort de Sentinel :

"Tuez-les toutes."

Il réalisa, trop tard. Il avait protégé la seule qui ne méritait pas, à qui il ne devait pas, de protection. C'était allé trop vite, et malgré sa rancœur envers le terrorisme pseudo-religieux, il avait préféré préserver l'âme de son allié, envoyant droit dans l'au-delà toutes les femmes et bizarreries de la nature que les hommes de main avaient mis en joue précédemment. Les coups de feu résonnèrent, froids et cruels, chauds et miséricordieux. La délivrance pour ces captives ne prendrait pas la forme de la vie en liberté, mais d'une mort qui n'aura aucun sens.

"Mon péché est mon blason."

Puis, la femme habillée en costume de religieuse craqua une capsule cachée dans sa dent creuse. La mousse se répandit rapidement, plus vite que ne chuta sa forme inconsciente. Des yeux révulsés accusaient le duo de vigilants. Néanmoins, elle n'avait pas eu la démesure de ses ambitions, et les deux héros s'en étaient sortis sans être corrompus à sa cause.

Au fond de l'âme d'Alan, quelque chose bougea légèrement.

Il frissonna, puis posa Mia au sol, toujours inconsciente. Les autres criminels avaient commencé de retourner leurs propres armes contre eux-mêmes, enfoncés sous la gorge ou dans la poitrine. Il les regarda, un regard si vieux, si las.

"Fonte."

Avec cette pensée exprimée à haute voix, les pistolets des hommes de mains leur fondirent entre les mains, affectés par les énergies mystique du super-héros. Les brûlures resteraient probablement à vie, mais ils avaient la vie sauve ; pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 5:31
- BON SANG NON !!!!

Ma flèche retomba sur le sol sans que la femme ne soit touché. Sentinel avait une fois de plus utilisé ses pouvoirs afin de m'empêcher de tuer cette femme, femme qui se mit à sourire avant de donner un ordre de tuer. J'ai tourné la tête pour voir avec horreur une série de femmes attachés, des armes braqués devant leurs visages. Puis vinrent les détonations et j'ai pu voir impuissant leurs corps devenir mou tandis que la vie les quittaient.

- Monstre !!

J'ai attrapé une flèche dans mon carquois dans le but de lui planter à main nue dans le cœur mais j'ai arrêté mon geste devenu inutile lorsque je vis de la mousse couler entre les lèvres de la femme qui venait surement de croquer une capsule de poison tandis que derrière elle tout les hommes commençaient à retourner leurs armes contre eux-mêmes mais une fois de plus Sentinel interféra et les armes des voyous fondirent, rendant leurs suicide impossible.

- Merde !

J'ai jeté mon arc au sol sous le coup de la colère, toutes ces femmes innocentes mortes assassiné et Sentinel qui une fois de plus venait de sauver les bourreaux... Il atterrit à coté de moi puis posa délicatement Mia vivante mais toujours inconsciente sur le sol devant lui. Je l'ai regardé avec colère, s'il n'était pas venu pour sauver la criminelle de ma flèche, il aurait surement eu le temps de sauver toutes les femmes de cette mort inutile...

- Pourquoi ? Pourquoi as-tu fais ça ? Tu aurais pu toutes les sauvées mais tu as choisi de la sauver elle... Et maintenant regarde elle s'est suicidé et toutes ces femmes sont mortes pour rien. Une vie pour une vie Sentinel... Certaines personnes ne mérite pas de vivre et encore moins d'être sauvé. Je ne dis pas qu'il faut tuer tout le monde mais parfois il faut franchir le cap et c'est à des personnes comme nous d'agir.

Je me suis accroupis prêt de Mia, ma protégé avait été violement battu, violé probablement mais elle était toujours vivante, seulement à son réveil elle ne serait plus jamais la même. Mes mains se mirent à trembler de plus en plus sous le coup de la colère tandis je levais les yeux en direction des hommes désarmés et immobile, incapable d'agir sans ordre. Je me suis relevé avec vitesse tout en attrapant mon arc.

- Allez tous en enfer !!!

J'ai attrapé une flèche puis j'ai interrompu mon geste, à quoi bon ? Sentinel arrêterait toutes mes flèches avant qu'elles n'atteignent leurs cibles. J'ai baissé mon arc en soupirant tout en regardant mon camarade.

- Tu les sauverais une fois de plus n'est-ce pas ? Tu arrêterais toutes mes flèches pour que personne meurt ? Pourtant toutes ces femmes sont mortes ? J'espère qu'un jour tu comprendras ce que je voulais te dire ce soir...

Je me suis à nouveau accroupis pour caresser les cheveux de Mia incapable de bouger ou de faire autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 24 Mai - 13:21
Le sang glacé par le multiple meurtre qui venait d'avoir lieu sous ses yeux, mais aussi par la rage d'un Green Arrow dont le cœur était loin de pouvoir rester de glace, Alan tout en ravalant sa peine, lui siffla son éternel avertissement entre ses dents.

"Tu étais prévenu. Je ne sais pas d'où tu viens, mais ce n'est pas le far west ici."

Tout en parlant, il fit apparaître une escouade de policiers d'émeraude, tous à l'image de membres réels des forces de police à travers les Etats-Unis, que ce soit Dan Turpin, Maggie Sawyer, Jared Morillo ou encore Jason Bard et Harvey Bullock. Les automates de lumière se chargèrent de bâillonner, menotter et fouiller les hommes qui venaient sous le regard des deux justiciers expérimentés de tuer des femmes captives, mal nourries et désarmées. Heureusement, Alan savait que sa voix avait encore de l'impact dans le système d'application de la loi, sinon toute cette arrestation aurait été caduque et non avenue.

"Le système est corruptible, mais il n'est pas pourri. La Constitution n'est pas annulée parce que nous portons des armes et des collants colorés. Ces hommes iront en prison, et tout de leur identité à leur famille, tout ce qu'ils peuvent révéler sera utile à une enquête approfondie."

Tandis que l'odeur du sang et de la poudre se répandaient dans ses narines, le justicier volant ne pouvait pas ne pas être endeuillé, horrifié. Il ne comprenait pas l'extrémisme, le terrorisme, l'instinct de tuer. Il vivait pour éclairer et protéger et de telles actions étaient réellement aux antipodes de sa philosophie. C'était toujours un échec lorsque des citoyens ou des frères d'armes ne se tiraient pas vivants d'une situation de crise. Pourtant, le vétéran qu'il était apprenait à vivre avec cette charge. La religion aidant, mais il n'était pas du genre à prêcher ou symboliser une doctrine pour convertir les autres.

"Ces femmes ne sont pas mes victimes. Je regrette leur mort et j'en porterai le fardeau, mais chaque fois que je le dois, je ferai le choix de ne pas tuer. Rien ne me place au-dessus des lois, au-dessus de la morale, et surtout nos instincts vengeurs ne peuvent et ne doivent jamais entraver la possibilité d'une enquête. La vie humaine est précieuse, c'est le sacrifice de celle-ci qui semble intéresser nos ennemis. La vérité l'est presque autant, et jamais je ne trahirai l'une au service de l'autre. En attendant, ils ont sacrifié des vies pour rien et nous ont dévoilé leur main."

Le calme olympien d'Alan contrastait énormément avec la fougue de sa jeunesse qui ressortait bien souvent, et en effet la présence de l'archer faisait sans doute de lui un homme plus mesuré. Chacun trouvait sa place, douloureusement. Ce duo n'avait pas été sans heurt ni sans pertes, mais pendant un temps ils étaient parvenus à s'équilibrer. Maintenant, l'homme à la capuche avait retrouvé sa partenaire et Alan découvrait la conspiration plus large. Une entreprise terroriste, religieuse, maléfique même, se tramait jusque dans nos rues et c'était évidemment inacceptable. Cette mise à l'échelle aurait pu rendre ridicule la mort de quelques victimes, mais il n'en était rien. En revanche, cela rendait la corruption du système encore plus sale et honteuse. Chaque vice secrètement au service de cette Foi Sombre qui gangrenait notre société bien inconsciente. Il souffla.

"Tu as retrouvé ta partenaire, et la responsable a perdu la vie. Chacun trouve midi à sa porte, comme on dit. Si tu as une quelconque envie de participer aux investigations et de remonter jusqu'aux véritables coupables, fais-le moi savoir. En ce qui me concerne, je saurai toujours où te trouver."

Embarquant les hommes de mains en vie mais souffrants, il laissa à Green Arrow la dépouille de la femme déguisée en bonne sœur diabolique. Des camions de police de lumière verte roulèrent jusqu'à en rencontrer d'autres, de véritables cette fois de la police de l'état, et Alan s'empressa de prendre contact avec Checkmate pour participer à une enquête de très grande envergure.
Revenir en haut Aller en bas
 

Réglement de compte. (Sentinel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réglement de compte à Orkville
» Reglement de compte entre filles
» ELECTION DU GOUVERNEUR DE L' EQUATEUR: LE COMPTE A REBOURS
» [RESOLU] [Aide]HTC HD2 / Manila / Facebook / Modif du compte
» Compte les chiffres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Coast City-