La grandiloquente évasion

Invité

MessagePosté le: Ven 6 Mar 2015 - 23:14
"Eh vous là, oui vous devant vos écrans d'ordinateur, préparez à entendre l'extraordinaire aventure d'Am..." Pousse toi de là, c'est moi le narrateur ! Hum excusez-nous pour ce léger bug... Bref où en étions-nous ? Ah oui ! Ambush Bug était tranquillement dans son appart en train de regarder la télé tout en sirotant une petit bière quand il vit aux infos quelque chose qui le mit immédiatement en alerte : Bizarro était enfermé dans le pénitencier Stryker suite à la mort d'Amanda Waller et il allait passer à la casserole si Irwin n'agissait pas vite.

"Et je ne peux laisser ce pauvre Bizarro mourir comme ça, surtout que son pauvre joueur vient juste de débuter et n'a pas encore eu l'occasion de le jouer. Et du coup..." Et du coup arrête de m'interrompre ! Rah stupide insecte... "Non mais parle pas comme ça de mon papa sale auteur pourri, pour la peine j'appelle au boycott de la lecture de ce texte." RAAAAAAAAH

Ok on la refait. Changement de décor. Devant le fameux pénitencier Stryker, un imposant bâtiment... "Psst, je te rappelle que peux me téléporter aussi l'auteur et je..." Ok voilà ma démission je laisse ce demeuré finir ce post... "Ah voilà qui est mieux ! Nous voilà entre gens de bons esprits. Bon alors où on en est dans le script. Ah oui voilà ! Bon derrière moi c'est le pénitencier et vous l'aurez compris je me dois de sauvez Bizarro. Qu'en penses-tu Cheeks ? Peu importe ! Bon alors maintenant reste plus qu'à se téléporter au bon endroit. POUF. Où suis-je là ? Sacré bon sang de bois, voilà un joli tableau de contrôle avec le zoli bouton rouge ! Frappons le pour voir ce que... TUUUUUT TUUUUUT TUUUUUT. Zut je crains que ce soit une alarme... Je ferais bien de lire la notice pour vérifier..."

"Bon il s'est avéré que c'était bien une alarme et me voilà enfermé à mon tour ! Comment vais-je m'en sortir ? Où est Bizarro ? Que mange Superman au petit déjeuner ? Vous le découvrirez en suivant la suite de mes aventures ! Sauf pour la dernière question. Non mais c'est vrai quoi, il mange quoi Superman le matin. Je vais tenter d'y réfléchir..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Mar 2015 - 23:44
Pénitencier Stryker, Metropolis, Terre, Voie Lactée. Là sont enfermés des dizaines et des dizaines de criminels, et mêmes super criminels pour certains, ayant bien entendu commis des super crimes. Certains étaient foncièrement mauvais, et avaient commis ces crimes en toute connaissance de cause, tandis que certains furent victimes de coups montés. C'était bien entendu le cas de Bizarro qui, bien que loin d'être innocent, ne comprenait même pas ce qu'il fichait là-bas.
Le président des États-Unis lui même se joua de lui et utilisa ses capacités exceptionnelles pour arriver à ses fins, en tuant une femme qui elle même n'était pas le symbole de l'innocence.

Bien entendu, Lex Luthor joua le bon Président, et pour "venger" le meurtre d'Amanda Waller, captura Bizarro. Tous ses problèmes allaient être résolus tandis qu'une femme et un clone allaient perdre la vie.

Bizarro était recroquevillé dans sa cellules, inerte. Il ne s'était jamais senti aussi mal de sa vie, et pour cause, sa prison personnelle était entourée de Kryptonite bleue. Il y en avait assez pour le tuer, mais elles étaient positionnés assez loin de lui pour l'immobiliser durablement. Juste assez longtemps pour qu'on ait le temps de l’exécuter publiquement.
Il attendit ce qui lui sembla une éternité avant de voir le monde bouger à nouveau autour de lui. On le sortait de sa cellule, et pour qu'il reste inoffensif, on lui accrocha au cou un collier auquel étaient fixés deux morceaux de kryptonite bleue. Deux gardes lui saisirent chacun un bras et le firent avancer, il y arrivait à peine tout seul.
Pour ce qui était sensé être sa dernière marche, on le fit traverser le plus grand des couloirs. Il ne savait toujours pas ce qui était en train de lui arriver. Une fois arrivé au bout, on le fit entrer dans une grande salle vide, avec juste une caméra posée au centre. Les gardes mirent Bizarro à genoux devant la caméra et sortirent leurs armes pendant que la caméra se mit en route et qu'un message pré-enregistré de Lex Luthor se fit entendre.
Une sorte d'arrière-salle était présente, séparée de la salle principale par un mur des plus fins. Le tableau de bord qui servait à contrôler ce qui se passait dans tout le pénitencier, et donc dans la salle juste en face, y était présent.


-Pourquoi faire vous du bien à Bizarro...? réussit-il à articuler.

Non mis au courant des problèmes de compréhension du clone surpuissant, les gardes mirent l'imbécilité de ses paroles sur le compte de la démence. Ils pensèrent que c'étaient de bien piètres dernières paroles pour un ennemi de Superman.
Soudain, une alarme retentit dans tout le pénitencier, et le message du président fut coupé, en même temps que la caméra. Les gardes cessèrent de viser Bizarro et s'attendaient à ce que la raison de cette alarme entre dans cette pièce.
Bizarro tomba en sol, haletant et yeux révulsés...Quiconque avait fait actionner l'alarme, il ne restait plus qu'à espérer qu'il fut de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 8 Mar 2015 - 21:39
Finalement après en avoir discuté, me revoilà en tant que narrateur, et sans interruption cette fois-ci s'il vous plaît. Ceci dit nous allons pouvoir continuer notre histoire. Ambush Bug se trouvait donc enfermé dans le pénitencier à son tour. Quand il eut une idée: "Mais oui ! Je peux me téléporter c'est vrai !"
POUF
Aussitôt dit, aussitôt fait, il se téléporta juste en dehors de sa cellule. Là deux gardes étaient postés, et ils furent immédiatement abasourdis par l'individu qui venait de se téléporter devant eux. "Ah voilà du monde, bonjour messieurs, pourriez-vous m'indiquer l'endroit où se trouve Bizarro ?... Pas besoin de sortir vos armes vous savez..."
POUF
"Wow ces gars-là on un sacré tempérament un peu plus et je retournai au trou. Bon essayons de trouver un plan..." Ambush Bug continua d'arpenter les longs couloirs du pénitencier, à la recherche d'un quelconque plan accroché ou d'une salle de gardes sans gardes. Pis là, il trouva enfin un poste de gardes mais avec des gardes.
POUF
"Si je veux voir le plan il me faut faire copain copain avec ses gardes, je vais donc revêtir l'un de leurs costumes... Excusez-moi mademoiselle, vous avez des costumes de policiers ou de gardes quelconque ? Non ? Comment-ça je suis dans la lingerie féminine ? Ah ça m'avait échappé, désolé..."
POUF
"Bon dans leurs vestiaires il est forcé d'y avoir l'un de leurs costumes... Ah en voilà un ! Bien continuons..."
POUF
"Salut les gars, je suis votre nouveau collègue comment ça gaze ? Ce masque vert ? Non c'est ma vrai tête. Oui je suis victime d'une malformation, ça arrive malheureusement... Une intrusion ? Ah oui, ça. Vous devriez allez voir justement moi je vais rester ici à veiller au grain... Enfin partis, passons aux choses sérieuses... Voilà le plan ! Logiquement il est soit dans sa cellule, soit au toilettes, soit à la salle d'exécution. Je pencherais pour la dernière supposition. Maintenant il faudrait que je sois extrêmement chanceux pour que ce soit la porte à côté. Ah ben c'est bien le cas je devrais jouer au loto tiens." Marchant vers la porte à quelques mètres, il toqua :"Heho Bizarro t'es là dedans ?" La porte s'ouvrit et un garde demanda qui était Ambush Bug. "Je viens tout droit de la maison blanche, en fait faut arrêter l'exécution, c'est pas moi qui le dit hein, c'est le big boss Luthor. Mon insigne ? Ah oui je me souviens un voleur qui s'est introduit ici, du coup j'ai sonné l'alarme mais le gredin a eu le temps de me voler mon portefeuille. Euh je veux dire mon insigne. Oui, ça tient pas debout on est d'accord. Quelle jolie clé vous avez là."
POUF
Notre héros se téléporta à cette instant sur le dos de Bizarro, clé en main. "T'inquiètes l'ami je vais te sortir de là. Le temps d'enlever ses... FOUTUES... chaines..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 11 Mar 2015 - 20:39
Bizarro ne comprenait rien à ce qui était en train de se passer autour de lui...Il en avait l'habitude, certains diront, sauf que cette fois il était en situation d'infériorité extrême. Ayant son destin entre les mains de l'intrus du pénitencier, on n'était toujours pas sûr de ce qui allait arriver au clone impuissant. Il était dans un état catatonique à l'heure qu'il était, et pour lui le temps avançait à la fois au ralenti et en accéléré. Pourtant, à travers son état désastreux et sa vision du monde plus perturbée que jamais, Bizarro entendait quelque chose. Une voix, dont le son dépassait tous les autres. Une voix surréaliste qui semblait venir d'un autre monde. Bizarro ne le comprenait pas, mais cette voix disait des choses d'une débilité sans nom, et d'une manière plus que ridicule. Puis vint le moment où la voix arriva derrière lui.

Foutues chaînes...


-Chaînes...Gentilles chaînes...!

Les chaînes autour de son cou cédèrent, en un rien de temps l'objet de son malheur s'éloigna de lui, et deux secondes plus tard, une grimace déforma son visage mortifié, alors qu'il se mit debout.

-Chaînes gentilles ! Chaînes pas faire mal Bizarro !!

A la suite de ses pensées mal exprimées, Bizarro attaqua sa faiblesse majeure, dans l'intention de la rendre ineffective; Étant à distance sûre de la kryptonite bleue, Bizarro la fixa d'un regard des plus froids. Littéralement, il glaça la roche du regard; des rayons givrants s'échappèrent de ses yeux pour aller s'abattre sur sa faiblesse. En quelques secondes la roche fut prisonnière de la température extrême et Bizarro croisa les bras de manière ridicule. Il pensait "Bizarro pas soulagé !", mais bien sûr il voulait penser le contraire.
Maintenant qu'il était débarrassé de son fléau, il pouvait comprendre ce qui lui arrivait, même si tout portait à croire que ses capacités intellectuelles ne lui permettraient pas un tel exploit.

Il tourna la tête et vit à ses côtés son sauveur : L'être connu sous le nom d'Ambush Bug. Bizarro ne le connaissait pas, mais à sa voix il reconnut la chose qui l'avait libéré. La réaction fut immédiate : Il prit le téléporteur dans ses surpuissants bras.


-Sauterelle emprisonner Bizarro ! Bizarro pas remercier Sauterelle, Sauterelle méchante !

Avec tous ces remerciements, Bizarro continuait à ignorer que des gardes étaient encore présents dans le bâtiment, et qu'ils étaient équipés de kryptonite bleue.
Il fallait s'enfuir tout de suite, mais le clone raté ne le savait même pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 13 Mar 2015 - 23:56
"Aie, aie, aie, me sers pas si fort Bizarro... Et pourquoi dis tu le contraire de la réalité ?" Ambush Bug, libéré de l'étreinte de son nouvel ami, sortit son encyclopédie de l'univers DC, alla à la page consacré à Bizarro et la lumière fut. Bon c'pas tout ça mais nos amis étaient dans la panade et il était temps pour eux de trouver un moyen de s'en sortir et vite. Surtout que des gardes attendait déjà à l'entrée de l'endroit où ils se trouvaient. "Alors Bizarro, maintenant il est temps pour nous de sortir d'ici mais euh... je peux pas te téléporter avec moi, il va falloir qu'on... comment on dit déjà... tu sais le fait de bouger ses jambes vers l'avant... marcher ! Voilà, bien, je m'en souvenais plus car je le fais rarement, voilà, bien ! Bon défonce la porte et les gardes au passage. T'inquiètes pas, j'ai Cheeks en contact radio, il nous guidera plus tard. Quand à moi je vais me téléporter derrière la porte comme ça je prendrai par surprise les vilains gardes avec leurs vilaines armes de pacotille."
POUF
Ambush Bug se retrouva derrière le dos de 4 gardes, équipés et armés pour arrêter au plus vite Bizarro. Tapotant l'épaule d'un des gardes "Eh, quoi de neuf docteur ? Pssst, Bizarro n'est pas retenu ici, il a été transféré juste là !" Irwin donna un coup de poing au garde à qui il s'adressait. Le garde ne moufta pas et fut autant surpris qu'Irwin de la faiblesse du coup porté. Les 3 autres gardes se retournèrent brusquement et firent feu sur le malheureux insecte.
POUF
"Wow je l'ai échappé bel, un peu plus et on aurait pu m'appeler Passoire Man. Bon je suis où là ? Demandons à ce plombier là-bas. Hein ? Quékidit ? Quosa ? Italiano ? Mamamia ! Scusi, je me suis trompé d'univers."
POUF
Ah te revoilà Bizarro, les gardes ont été impressionnés par ma force hors du commun, à tel point que... peu importe, maintenant défonce la porte et les gardes qu'on en finisse une bonne fois pour toute ! Ambush Bug s’assis en tailleur sur les larges épaules de son nouvel ami et commença à lui donner des coups de cravache pour qu'il avance et fissa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 14 Mar 2015 - 18:57
Une fois le moment du douloureux câlin passé, le héros qui avait sauvé Bizarro commença à parler. A dire des trucs. Très vite, et de manière pas toujours compréhensible. Bizarro ne comprenait rien à ce que son interlocuteur lui disait, et pour une fois le problème ne venait pas entièrement de lui. C'était rare, ça prouvait à quel point cet être habillé de vert était...unique ? Non, spécial...On pourrait même dire qu'il était bizarre.
Et dire honnêtement cela de quelqu'un qui était dans la même pièce que Bizarro, c'était du jamais vu.

Le clone raté ouvrait de plus en plus ses yeux au fur et à mesure des paroles du super-héros. Quand ce dernier eut fini de parler, il disparut aussitôt. Il ne restait que Bizarro seul, dans une pièce vide, fixant l'endroit d'où venait de disparaître Ambush Bug. Il secouait la tête de droite à gauche.


-Bizarro tout comprendre...

Il resta ainsi bloqué quelques secondes, bras pendants, tandis que son sauveur était en train de...frapper comme un moustique. le bon point, c'était que celui qu'il était venu sauver ne l'ait pas vu. Ç’aurait été la honte.
Enfin bref, quelques secondes après sa disparition, il...réapparut, pour immédiatement monter sur les épaules de Bizarro, en lui tapant dans le dos. Il lui dit de défoncer la porte et les gardes.

Grave erreur.
Bizarro sourit, avança en direction de la porte, posa la main dessus, et...la caressa. Il caressait la porte.


-Bizarro pas comprendre, pas défoncer portes ou gardes !

Il fallait croire que l'opposé de défoncé était caresser, car c'était tout ce que faisait Bizarro, jusqu'à ce qu'un garde de l'autre côté obéit à l'ordre d'Ambush Bug : Il défonça la porte d'un coup de pied ultra-violent, et elle explosa littéralement au contact du corps de Bizarro. Ce dernier ne sentit rien, et, sourire niais toujours aux lèvres, il posa lourdement sa main sur l'épaule du geôlier. Il voulait ne-pas-le-défoncer.
Avant que la victime ait eu le temps de sortir la kryptonite bleue de son gilet, elle fut envoyé sur ses collègues avec une force inouïe. Le sourire de Bizarro disparut et il regarda sa main, avant de regarder Ambush Bug de ses yeux innocents.


-Bizarro pas défoncer, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 18 Mar 2015 - 23:17
"Mais si justement tu dois tout défoncer ! Attends une petite seconde..." Ambush bug reprit rapidement son encyclopédie à la page qu'il avait gardé et il mit ses lunettes, marmonnant : "Mm mh, voyons voir, non pas ça, ça non plus, je viens de me rendre compte que je n'ai pas besoin de lunettes pour lire, nop, ah voilà ! Bizarro ne défonce pas la porte et les gardes !"
POUF
"Bon maintenant que Bizarro fait son boulot à moi de faire le mien. Trouvons un chemin ! N'est-ce pas Cheeks ?
- Yep boss, reçu 5/5.
- Bien, par où dois-je aller ?
- Euh à gauche là.
- C'est parti !
- Attend !
- Quoi ?
- Je crois que c'était tout droit en fait.
- Ah écoute faudrait savoir Cheeks. Je te paye pas à me donner de fausses indications !
- Ah, vous me payez ?
- Non et puis quoi encore ? Un syndicat tant que t'y es ?
- OUIN je pleure ! OUINNNN je pleure...
- Calme toi voyons et indique moi le chemin !
- Ah oui bon, c'est à droite là.
- Gut, prima gut !
- Ah moins que...
- Roh mais c'est pas vrai !
- Ben en même temps je ne suis qu'une poupée assise dans un canapé, à qui vous donnez la parole, je peux pas faire grand chose de plus à dire vrai, surtout depuis que j'ai appris que je suis un esclave à la solde du capitalisme.
- Euh, si tu le dis mais je...
- Ferme là cochon capitaliste ! Moi, camarade Cheeks, fier bolchevik de mère Russie da, da. Où est rangé vodka davai ? Stoupide ambushger blyat.
- Oulala tout fous le camp chez les toucans !
Après avoir raccrocher, Ambush Bug se dit qu'il allait avoir une sacré discussion avec Cheeks en rentrant.
POUF
"Bon Bizarro, t'en es où ? Ou plutôt où t'en t'es nu pas...euh... où n'en n'es nu pas...non c'pas ça... où tu n'en n'es pas ? Ah voilà ! Tiens d'ailleurs j'étais parti faire un truc, mais je me souviens plus de quoi..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La grandiloquente évasion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La lecture, seulement un moyen d'évasion ?
» La grande évasion!
» Vos voyages, vos plus belles aventures, vos envies d'évasion
» Tentative d'évasion...
» Envie d'évasion et de solitude ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis :: Pénitencier Stryker-