La grosse pomme est pour le vieux singe [Power Girl]

Invité

MessagePosté le: Jeu 26 Mar - 2:07
Ah… New York, the Big Apple, comme on dit. Si Ultra-Humanite s'y rendait c’est que cette ville abrite Power Girl. Et après avoir fait un coucou à Superman, qui n'avait d'ailleurs pas été un franc succès,  il était temps pour lui de rendre visite à son autre ennemi kryptonien, alias Power Girl, mais pas pour les mêmes raisons. En l’occurrence Humanite voulait le corps de la kryptonienne. Car si niveau force il n’avait pas vraiment à se plaindre il faut avouer que niveau beauté et résistance, ce n’était pas la gloire. Et il était couramment admis que Power Girl est plutôt canon. Ce n’était pas l’esthétisme du corps qui intéressait particulièrement Humanite, cela lui passait au-dessus, bien qu'il n'était pas totalement insensible au charme naturel de la blondasse, mais c’était principalement pour la manipulation, par la séduction principalement, mêlée à la puissance kryptonienne. En effet, qui pourrait résister à Power Girl qui vous fait des avances ? Pas grand monde, en tout cas c’est ce que pensait Humanite. Et si la diplomatie échouait un petit combat mettrait tout le monde d'accord.

Et il avait un nouveau plan pour s’emparer de son corps. Un plan qu'il avait mûrement mis en place. Il le fallait bien après sa précédente rencontre avec Superman et son cuisant échec face à Power Girl en personne. Ultra-Humanite avait pour l'occasion construit un nouveau véhicule. C'était une espèce de gigantesque foreuse, et elle était par conséquent enfouie sous terre bien sagement, attendant sa mise en marche. Le poste de commande était un casque uniquement adapté au crâne massif du génie. En le mettant Humanite contrôlait entièrement sa machine. Il y était justement et il actionna un mécanisme sur le toit du véhicule, qui sortit une mini-foreuse et elle se mit à creuser vers le haut, c'est-à-dire vers la surface. Elle atteignit finalement le centre de Wall Street. Là les badauds commencèrent à affluer pour voir qu'est ce que c'était que cette chose là dit donc. La foreuse laissa place à quatre bras mécaniques qui élargirent le trou en s'écartant de leur point de sortie. Les gens commencèrent à paniquer. Et ils avaient raison.

Du trou maintenant béant en sortit des robots. Mais pas n'importe quel robot lambda, ça non. Deux robots copies de Power Girl. Physiquement ils étaient similaires à leur cible. En tout point. Y compris en pouvoirs. Mis à part qu'ils sont extrêmement sensibles à l'eau de mer, mais ça uniquement leur créateur le savait évidemment. Ce dernier envoya un message justement par la bouche d'un des deux robots : "Habitants de New York, je ne vous veux aucun mal, la seule chose que je veux est la super héroïne qui vit en ce lieu, autrement dit Power Girl, la copie conforme de ces robots. Aidez moi à la capturer et il ne vous sera fait aucun mal." Humanite saliva déjà de posséder le corps de son ennemie. Il lança immédiatement les deux robots pour tenter de repérer leur proie. La cohue s'installa dans Wall Street. Tout les habitants couraient dans tout les sens, se renversant et se piétinant au passage. Les quatre bras de la foreuse se balancèrent dans tout les sens renversant habitants et véhicules avec qui ils entraient en collision. Nul ne savait où se trouvait Power Girl mais elle avait tout intérêt à se rendre au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 29 Mar - 17:41
Karen Starr était au travail. C'était une journée comme une autre, pour la gérante de Starr Enterprises. Une journée pleine d'entretiens, de réunions, de prises de décisions et autres évaluations des avancées d'une entreprise qui ne cessait de croître, pour devenir l'une des plus grandes sociétés du NASDAQ. Cela ne montait aucunement à la tête de la patronne la plus en vue de l'indice boursier, qui malgré avoir fait les couvertures de Time, de Newsweek, ou de Forbes - autant que de nombre de tabloïds -, ne manquait pas une journée de travail, et continuait à emprunter les transports en commun, et à s'habiller de manière parfaitement informelle, avec des pulls à col roulés plus souvent que des tailleurs. Au moment où Ultra-Humanite surgissait, elle était dans son bureau, en train de discuter avec Atlee, aussi connu sous son identité super-héroïque de Terra. La jeune femme s'était frayée un chemin au sommet de la tour de bureau pour alerter sa meilleure amie des troubles qu'elle ressentait dans la Terre même, en dessous de la ville. C'était comme si un gros ver fouissait dans les profondeurs de la Grande Pomme. Un ver malfaisant. Une tasse de café frappée du sceau de sa société à la main, Karen, une main protectrice sur l'épaule, lui expliquait que ce ne devait pas être bien grave.
Si c'était vraiment mauvais, cela aurait déjà fait surface ... Et puis, qui serait suffisamment stupide pour attaquer New York, la ville protégée par l'une des plus prodigieuses géomanciennes du Monde, par en-dessous ?

Et c'est là que les cris de Wall Street, conjointement avec les sirènes de police et de pompiers, vinrent résonner à ses oreilles. Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour que Nicholas Cho pousse avec fracas la porte du bureau, ne lâchant qu'un énigmatique :

" Vous devriez venir voir ça, boss. "

Elle se retourna, accompagnée par Atlee, pour mettre les pieds dans le couloir, où tout le personnel de l'étage s'était réunis devant les chaînes d'informations. Les titres étaient évocateurs : " Wall Street attaqué par un robot géant surgi du sol ! "

Atlee ne put s'empêcher d'y aller de son commentaire, en étendant ses bras vers la télé, comme pour protester :

" J'avais dit que c'était mauvais ! "

Karen vida sa tasse d'un trait, l'air préoccupé. Il fallait qu'elle y aille, mais le problème était qu'en ces temps de crise, tout le monde la regardait. Tout le monde cherchait à savoir que faire, alors que la ville était en proie au chaos, et menaçait d'être détruite. Qui plus est, il semblait que le fou du jour en avait précisément après Power Girl. Karen et Nicco échangèrent un regard entendu, une seule seconde, c'était tout ce qu'il lui fallait.

" Ah, ben voilà, Power Girl ! " s'exclama l'asiatique, en pointant du doigt le ciel derrière la fenêtre.

Et, à la surprise générale, quand tous tournèrent leurs têtes, elle y était, dans sa tenue d'albâtre, volant à la rescousse.

" C'est bon, la crise est réglée. " conclut-il.

Ne restait plus dans le bureau qu'Atlee, une tasse vide entre les mains, alors que la porte du bureau de la patronne se refermait en claquant avec un petit écriteau portant l'inscription "Vraies urgences, uniquement". La géomancienne soupira, en re-rentrant dans l'officine, réfléchissant à un moyen d'être utile, tandis que Nicholas courait vers son propre bureau, pour le verrouiller à double-tour, avec un écriteau semblable à celui de sa patronne, et que tous se mettaient à s'interroger sur le flegme évident de leur patronne ... Certains se demandèrent un instant si elle n'était pas Power Girl, en fait, et puis la voix autoritaire de Nicco, assistant-général, résonna dans les bureaux par les haut-parleurs.

" La récréation est finie. Retour au boulot. "

Dans le ciel de New York, les boucles d'oreilles résonnèrent aussi de la voix de l'"Oracle" local.

" Ils vont vraiment finir par se poser des questions, Kara. "

" J'ai fait exprès de ralentir pour être vue, ils n'y ont vu que du feu ! "

Elle entendit un soupir lourd.

" Kara, tu sais que c'est avec des comportements comme ça que je t'ai percé à jour, non ? "

" Oui ... oui ... " soupira l'héroïne à son tour, comme une enfant à qui on faisait la morale, " Bon, je plie ça en deux-deux, et je reviens, ni vue, ni connue. "

Et ce fut à peu près le cas.

Alors que Wall Street était évacuée par des policiers qui peinaient à maintenir un semblant d'ordre dans la foule, les fourgons blindés de l'Emergency Service Unit commençaient à arriver sur la scène. Des escouades complètes d'officiers lourdement armés sautaient des véhicules, pour ceinturer le périmètre, tout en ouvrant le feu avec leurs maigres moyens sur la machinerie infernale. La situation n'eût toutefois pas l'occasion de virer à la situation de guerre urbaine - ou du moins, pas plus qu'elle ne l'était déjà -, puisqu'un éclair blanc, rouge et bleu indistinct surgit tout à coup, envoyant voler papiers, chapeaux, casquettes, parapluies et tout autres petits objets mal accrochés, comme un espèce d'ouragan miniature. Usant de sa super-force et de sa super-vitesse, Power Girl avait profondément planté dans le sol les bras de la gigantesque foreuse, en une poignée de secondes, avec une facilité proprement désarmante. Elle avait également posé à même le sol, réduits à l'état de glaçons, les deux simulacres de sa personne, qu'elle avait prise par surprise, avec sa vitesse, quelques autres instants auparavant. Elles étaient partis l'une dans le Queens et l'autre dans le New Jersey, mais pour une Kryptonienne pressée, que la menace fut dans un autre quartier ou sur un autre continent, cela importait peu ... A vrai dire, l'ennemi du jour avait de la chance d'avoir lancé son attaque sur New York plutôt que sur une zone déserte, puisque Power Girl devait, en zone urbaine, faire attention à ne pas aller trop vite, au risque d'occasionner d'énormes dégâts par les seules dépressions qu'elle causerait...

Elle resta en suspension, à quelques mètres au-dessus d'un cordon de policiers, pour les rassurer quand à ce qu'il se passait :

" Voilà, problème réglé. " lâcha-t-elle, souriante, les mains sur les hanches, sa cape et sa chevelure blonde flottant au vent, le soleil dans le dos, comme une hâtive posture de victoire, " Évacuez les civils restants et les blessés : on ne sait jamais, ça peut toujours être dangereux. Je m'occupe de notre gros ami, et je suis à vous tout de suite, pour dégager les décombres ! "

Accueillant avec des sourires et quelques gestes badins de la main les ovations et autres "Merci, Power Girl !", elle plana avec flegme jusqu'au poste de contrôle de l'énorme fouisseuse, pour tapoter ironiquement avec le poing sur la carcasse, comme pour attirer son attention.

" C'est bon, Shugel, " fit-elle à l'Ultra-Humanite, en le regardant son crâne de primate à travers la coque, " Tu peux sortir, je suis là : Tu sais comment ça va finir, alors on peut faire ça gentiment, ou de la manière forte. Rends-toi tout de suite, ça serait vraiment dommage d'avoir à rayer la peinture, surtout que j'imagine que tu as dû passer du temps à l'imaginer, ce ... truc-là. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 0:26
"Pas si vite, tu en oublies tes pouvoirs ma chère" s'exclama Ultra-Humanite d'un grand sourire. Il appuya sur un des nombreux boutons du tableau de bord. Ceci était précisément la partie dédié au contrôle manuel de ses robots. Bien que les robots étaient à la pointe de la technologie, ils étaient encore trop faibles intellectuellement parlant pour parfaitement arrêter Power Girl rapidement, comme c'était le cas en se faisant geler comme des bleus. Cela était voulu par Humanite pour éviter leur potentielle rébellion et pour garder un contrôle manuel sur eux tout simplement. Ainsi, il activa la vision thermique de ses deux robots ce qui eu pour effet évident la fonte rapide de la glace qui les empêchaient de se mouvoir jusqu'à présent. Les deux copies s’extrayèrent rapidement de leur piège de glace et se mirent à voler à tout allure vers le signal, c'est à dire Power Girl. Si cette dernière avait vaincu Humanite par son son souffle réfrigérant, il s'était cette fois mieux préparé. "Fool me once shame on you, fool me twice shame on me" se dit-il en souriant.

Le temps que ses sbires arrivèrent Ultra-Humanite se mit à pianoter sur son ordinateur de bord. Ces doigts, pourtant énormes se mouvaient à une vitesse impressionnante sur le tableau. Ceci enclencha la rotation des mains de la foreuse, qui étaient toujours plantés dans le sol, ce qui les libéra du béton. La foreuse sortit complètement du souterrain qu'elle venait de creuser. Elle était désormais bien visible : une immense foreuse à l'avant, bien évidemment, de la taille d'un bus à peu près. Le véhicule avançait grâce aux chenilles de chaque côté de l'habitacle, les dites chenilles elles-mêmes composées par deux roues, entraînés par le barbotin situé plus haut. A l'arrière du véhicule il y avait la machinerie et deux énormes roues hors-chenilles. Enfin le toit était composé d'un habitacle pour les quatre bras, qui étaient sortis de terre, et d'autres armes tout aussi réjouissantes. Les quatre bras se mirent à terre et s'étendirent pour soulever la foreuse le plus haut possible. Celle-ci atteignait désormais la dizaine de mètres de hauteur. Humanite continuait ses manœuvres, actionnant leviers et appuyant sur les boutons appropriés. Les bras se baissèrent soudainement, puis se relevèrent tout aussi rapidement pour finalement se rétracter dans leur habitacle respectif. La foreuse désormais en l'air se mit en marche et avant de s'écraser sur le sol, elle eut le temps de creuser à tout allure vers les profondeurs souterraines, de la même manière qu'une baleine saute hors de l'eau pour y replonger encore plus profondément.

Ultra-Humanite désormais à l'abri sous terre se mit à ricaner, pendant que les deux robots se jetèrent sur leur copie en chair et en os. Cette fois leurs systèmes étaient en alerte maximum et prêt à en découdre avec leur rival. Pendant ce temps le génie se mit à creuser vers la Federal Reserve Bank de New York qui était sa seconde cible. Son plan était, en plus de posséder le corps de Power Girl, de s'emparer de la plus grande réserve d'or au monde. Autant se faire un petit pécule si ça tournait mal pour son nouveau corps se dit Humanite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

La grosse pomme est pour le vieux singe [Power Girl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le vieux singe la gazelle et le charognard
» La solitude du vieux singe
» pour les vieux messieurs
» permis a point pour les vieux
» quelles huiles pour un vieux motoculteur!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-