[House of Secrets] Secret meeting

Invité

MessagePosté le: Dim 26 Avr 2015 - 14:08
[HRP : Secret Six only.]

La lune était pleine. Coup de sort ou choix d'ambiance de la part de l'organisateur, c'était en tout cas particulièrement appropriée pour le spectacle qu'offrait l'imposante bâtisse aux yeux de l'assassin.


Un manoir de style XIXème, à l'architecture et aux décorations classiques. La majorité des lumières étaient allumés et il n'y avait l'air d'y avoir qu'une seule porte d'entrée accessible par un escalier. De l'autre coté, se trouvait un jardin entretenu. Des statues étaient présentes en grand nombre comme des gargouilles grimaçantes sur les façades de pierre du manoir. Une demeure riche et propre, mais qui donnait pourtant l'impression de ne pas être habité, si ce n'est par un comte vampire et autre chose du même genre qui maintien les lieux d'une manière surnaturelle et sans jamais en sortir.

Descendant la colline qui surplombait la maison, Merlyn avançait d'un bon pas, bien qu'il soit volontairement en avance. L'inverse se serait montré risquée malgré toute l'assurance, même l'arrogance, qu'il possède à l'ordinaire. Cet homme là, chez qui il se rend cette nuit, lui a fait deux serments ; une récompense s'il accepte l'embauche, une punition s'il refuse. Ces deux dernières furent si précises qu'elles ne laissaient percevoir aucun bluff. Il en est capable, il en a les moyens, et pour une fois, la menace pèse d'avantage que la récompense dans le cœur pourtant carbonisé d'un homme mort il y a plus de cinq ans. Si cette allégeance forcée n'est pas au goût d'un homme professionnel, habitué aux contrats et aux codes conduisant les deux parties, il ne se rend pas ici, cette nuit, à reculons. Il manquait de but, de réelle motivation et aussi de défis pour son âge, même si c'est son dernier combat. La Ligue poursuit une quête sans fin, il n'est qu'un pion parmi d'autres dans son échiquier et a déjà accomplis beaucoup bien qu'il ne sera pas libéré avant d'être mort. Il n'a pas d'avenir, pas d'héritage. L'homme lui a révélé qu'une seule chose ne comptait plus qu'a ses yeux, aussi infime cela soit-elle. Et pour lui, il mourrait au moins avant de l'avoir vu souffrir à cause de qui que se soit.

A présent devant la porte, l'assassin pris le temps de l'observer. L'œil aguerris détectait d'éventuels pièges. Depuis les multiples fenêtres on avait pu l'apercevoir. Inutile d'être discret, car on l'attendait de toute façon. Mais pour autant, il y avait l'hypothétique possibilité que cette demeure lui fasse passer un test avant de pouvoir rencontrer le propriétaire.
Rien de visible, la porte était ouverte.

L'intérieur ne déteint aucunement avec l'extérieur. Un grand tapis couvrait le sol, mobiliers, plantes, objets décoratifs et peintures étaient disposés sur les abords du couloir et des plafonniers en fer forgés diffusait une lumière chaude. Tout paraissait accueillant si ce n'est le profond silence. Toujours méfiant, Merlyn fit quelque pas sur le tapis et s'approcha de la première porte à sa droite, fermée. Celle de gauche, fermée aussi. Il ne tenta pas les prochaines et se contenta de suivre le couloir, puisque c'est ce qu'on voulait de lui. L'ensemble de la décoration était absolument impersonnelle, impossible d'en apprendre sur son hôte à cet endroit. Au bout du couloir il arriva à un escalier, les marches qui montaient n'étaient pas éclairées, il prit donc naturellement le chemin descendant. Celles-ci le menèrent à de nouvelles rangées de porte dont l'une d'elle était ouverte. Il s'approcha doucement et ressenti une vague de chaleur. C'était vraisemblablement le chauffage centralisé d'un bâtiment modernisé malgré ses airs anciens. En entrant, il vit qu'il y avait personne, mais c'était bien là le lieu de réunion. Écartée d'une immense chaudière dont les flamme rougeoyantes s'apercevaient à travers une ouverture percées de ligne verticales pour faire passer l'air, se tenait une table ovale en bois précieux et six fauteuils en feutre rouge sang. La pièce avait un haut plafond pour la chaudière mais aussi une haute bibliothèque remplie par une quantité de livres impeccablement rangés. Le tout était entouré par des piliers d'allure grecque. Dernier élément notable de la pièce, un écran géant sous une fine horloge qui indiquait un quart d'heure avant l'horaire que lui avait donné l'homme qui se fit appelé Mockingbird lorsqu'il contacta Merlyn par simple courrier, sachant précisément à quel horaire et à quel lieu déposait l'enveloppe.

Un quart d'heure d'attente donc.
Merlyn déposa son carquois et son arc contre un fauteuil. S'y installa et patienta...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 26 Avr 2015 - 15:38
Pamela Isley arrive sur les lieu du rendez vous en taxi, la voiture se gare en face de l'entrée principale, le chauffeur de taxi prononce quelques mots.

"Nous somme arrivés mademoiselle, ça vous fait 22$"
"Gardez la monnaie."

La belle rousse lui tend un billet de 50$, le chauffeur la remercie puis elle ouvre la portière et fini par sortir tandis que le taxi repart d'où il venait. Pamela portait sur elle un long manteau de couleur crème, de nature elle n'avait jamais froid mais elle le prenait souvent pour sortir en société et ne pas effrayer les simples humains.
Devant elle se tenait une bâtisse immense, un château en quelque sorte, elle se dit à elle-même que celui qui l'avait contacté avait les moyens de réaliser ses rêves les plus enfouis et qu'il ne fallait surtout pas décevoir cet homme, si mystérieux qu'il soit. Elle monte donc les escaliers qui se trouvent en face d'elle pour arriver devant une imposante porte faite d'un bois précieux, elle ne saurait dire lequel. Elle tourne la poignée et dans un cliquetis, la porte s'ouvre et donne sur un grand couloir. Aucun bruit ne s'est fait entendre depuis son arrivée, la demeure était sans vie, du moins c'est ce qu'elle croyait. Lorsqu'elle avance et perçoit comme une chaleur et une lumière qui chancelle à l'étage inférieur, elle respire un bon coup et descend les marches pour arriver dans une immense pièce. Une table ronde se trouvait au milieu de celle-ci et un homme s'y trouvait assis. Pamela avait déjà entendu parlé de cet homme à la crinière si distinguée, pas un mot pourtant ne sort de la bouche de Pamela. Elle le salue d'un simple geste de la tête avant d'enlever son manteau et de le poser sur ce fameux fauteuil rouge et de s'y asseoir, toujours dans le calme le plus total. Elle regarde ensuite l’écran où était indiqué l'heure, elle avait bien 10 minute d'avance. Elle se demandait qui allait apparaître dans cette pièce et qui serait ses nouveaux coéquipiers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 28 Avr 2015 - 20:58
"Manoir datant du XIXème siècle sans aucun doute, style gothique. Je m'y plairais bien." dit d'un air pensif Ultra-Humanite en arrivant aux abords du lieu de rendez-vous. Visiblement celui qui l'avait fait venir était riche et puissant ce qui confortait l'idée que ce faisait déjà Ultra-Humanite. Il se gara à proximité en attendant qu'on lui ouvre le garage, et regarda d'un air satisfait sa Panther De Ville customisée une dernière fois avant de se diriger vers la porte du manoir. Là encore, il prit le temps d'admirer les éléments gothiques et quelques peu romanesques d'ailleurs, de la bâtisse. Il monta lentement les marches et devant la porte il s'arrêta, scrutant les environs, par méfiance et toujours par profonde admiration.

Il entra finalement et arriva ainsi dans un couloir très décoré. Il prit le temps de regarder tout les éléments, tentant de les dater ou d'en trouver l'origine. Humanite n'avait pas de grande difficulté à les nommer. Néanmoins il n'avait toujours aucune idée de qui pouvait se cacher derrière cette invitation et ce manoir. Et cela l’agaçait, Ultra-Humanite aimait d'habitude avoir toutes les clés en main. Là il lui manquait la principale. Enfin il continua et descendit vers ce qui semblait être le lieu de réunion comme l'indiquait la lumière. Il sentit la chaleur venant d'une pièce, vraisemblablement d'une cheminée. En entrant il vit deux personnes déjà assises, qu'il connaissait de réputation : Merlyn, un assassin et nemesis de Green Arrow, ainsi que Poison Ivy, empoisonneuse et ennemie de Batman. D'un regard méfiant mais tâchant d'être le plus poli possible, il les salua froidement "Enchanté." Il remarqua 6 sièges, il était ainsi le troisième, et avec 7 minutes d'avances à en juger par l'écran. Qui était donc les trois autres membres se demanda-t-il. Humanite se mit finalement à inspecter les livres de la bibliothèque avec curiosité, tout en restant méfiant vis-à-vis de ce qui était vraisemblablement ses coéquipiers.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 452
Situation : Agente renégate de l'A.R.G.U.S. en possession de la Godkiller, la bien-nommée arme déicide.
Localisations : ...


MessagePosté le: Ven 1 Mai 2015 - 13:11

Dans un relais routier, personne ne vous entendra crier.

Enfin, ça, c'est ce que vous pensez quand vous avez dix-sept ans, que vous en avez vécu muette plus des trois-quarts, et que vous êtes en mesure de botter le cul de celui que ses plus invétérés défenseurs surnomment le "Goddamn", oui, Batman, himself, en personne.

" Hey, ma p'tite, ça va, ton tricycle ? Il décoiffe pas trop ? Il a été assemblé par ton cousin à Pé-ghaï ... Hong-kyo ... To-kin ... Mouarf, enfin, tu m'as compris, tching-tchong ! Uh-uh-uh ! "

Alors forcément, quand vous êtes une jeune fille de ce calibre, que vous tombez sur des bides à bière accro aux Harley-Davidson et à la musique de rute en cherchant innocemment à vous restaurer dans une modeste auberge, vous savez tout de suite que ça ne va pas le faire.
Mais après, vous vous en fichez bien, puisque vous n'avez pas de frères, et qu'en bonne garante des valeurs antédiluviennes des arts martiaux, vous savez comment vous comporter sans exploser la gueule de tout ce qui bouge. Même quand un gros bonhomme se mets en travers de votre chemin, et que vous rebondissez mollement contre lui en baissant les yeux. Oh, c'est pas que vous pouvez simplement forcer le passage d'un coup d'épaule, hein, ça le surprendrait un peu. C'est pas non plus que vous l'aviez pas vu venir, ou même senti, juste à l'odeur de musc. Non, c'est juste que vous vous conformez aux conventions sociales.

" Oups, pardon ma belle ! Je t'ai pas vu ! Uh-uh-uh ! C'est du joli cuir, ta combi ! Si tu veux, on a des copines qui tiennent une réunion BDSM au siège du chapitre ! Uh-uh-uh ! On a pas beaucoup de petites niakoués ! "

Vous laissez passer l'affront, une fois de plus, puisque vous n'êtes de toutes façons qu'une métisse franchement diluée avec du japonais, du chinois et du vietnamien dans le sang, et du sang caillé de redneck du Kentucky dans l'autre, donc vous êtes bien plus proche d'eux qu'ils ne voudraient le penser. Non, vous préférez rentrer, vous inonder dans ce qui est franchement un océan de mauvais goût : une odeur de sueur, de bière et de carburant, des bikers mal dégrossis avec des barbes pas possibles, des vestes à l'effigie de l'antenne locale des Hell's Angels, des casquettes et des casques sortis de la dernière guerre. Des tatouages, des piercings, et pas un seul non-caucasien dans l'assistance, et ils sont nombreux, dans l'assistance. Il y a aussi leurs copines, attifés soit avec la panoplie de la parfaite petite bikeuse, soit le pendant fin avec décolleté plongeant sur une poitrine abondamment tatouée et un visage plus piercé que les épaules de leurs vestes cloutées, soit carrément en mode fille petite vertu, où la mini-jupe paraît être un modèle de chasteté quand certaines n'hésitent pas à se balader en bikini avec des cuissardes de cow-girl montrant leur string.

Alors forcément, quand une métisse pas foncièrement dégueulasse arrive avec une tenue fort étonnante - celle de Kasumi, qui, rappelons-le, évoque franchement plus ces lopettes de chevaucheurs de mobylettes de Ruff Ryders que de vrais motards américains. -, on est là pour lui rappeler qu'elle s'est peut-être trompé d'endroits. Il ne faut pas oublier qu'ils sont comme vous, sympathiques, avenants, et que leurs regards suspicieux ne sont pas malveillants, même si ils sont tous braqués sur vous. Ils sont sûrement juste curieux. Alors vous vous dirigez vers le comptoir, tranquillement, sans rien dire, et vous vous apprêtez même à demander au barman un ...

" On fait pas de chien bouilli, ni de thé. "

Alors là, c'est plus fort que vous, il vous faut sourire, parce qu'il aboie, en fait. Comme un gros bulldog, mais vous vous couvrez donc la bouche, pleine de bonne intention, en détournant le regard, vous vous apprêtez à demander un coca, du coup, mine de rien ...

" Quoi, je te fais rire, Mulan ? Dégages de mon bar, fille de pute ! "

Bon, ok, ok. On se calme. Vous vous retournez. Il ne le pense pas. Il ne le pense pas. Il ne le pense pas ... Calme. Zen.

Donc là, à ce stade, on imagine que Cassandra, elle passe la porte tranquille, elle va aller voir ailleurs, elle se fiche des bonshommes qui observent sa moto. Elle se fiche de celui qui essaye de lui crever les pneus, parce qu'il va être bien emmerdé ... Bon, ils sont certes nombreux autour, mais c'est pas non plus la mort, hein.
Bon, ok, alors là, ils sont nombreux, et y'en a trois qui la chahutent pendant que les autres traficotent la moto. Elle ne dit rien. Ils sont calmes, elle aussi, zen, il faut juste que ... Oui, alors la main aux fesses, on va éviter. On est poli, calme. Cassandra, là, à ce stade - Parce que vous, vous auriez sûrement déjà explosé la gueule de tout ce qui bougeait, à sa place. Mais Cassandra, c'est une héroïne. -, elle lève l'index, elle s'apprête à dire un truc.

Bon, un autre choppe le bras. Là, ça va le faire genre, moyen.

" Putain, la salope, tu crois qu'on tombe pour pédophilie si on la saute dans le garage ? "

" Boarf, t'es con Trevor ! Uh-uh-uh ! C'est zoophilie pour les singes ! "

A ce stade, Cassandra a tendu les deux joues et les deux oreilles. A ce niveau, elle en était persuadé, elle n'était pas Jésus. Le p'tit Jésus, il avait au moins la chance de ne pas être une fille visitant des bikers, alors la paix et la quiétude, ça allait bien cinq minutes, mais là, il était temps de se laisser aller.

Mise en caractère.

Kasumi allait être toujours vénère, tout le temps. Là, y'a une raison comme on en avait peu souvent.

Boum, paf, wham. Trois torgnoles, les trois gus sont couchés. Une pression sur la manche de la combi, un petit écran précise simplement en chinois que la moto active un "Mode gestion de la foule". Une simple explosion. Paf, une dizaine d'autres à terre. Merveille de la technologie. Elle s'approche de la moto, un compartiment s'ouvre, elle récupère ses sabres. Pas qu'elle en ait foncièrement besoin, mais c'est une bonne occasion de faire un test à échelle réelle. D'abord, elle découpe les Harley devant. Aucun respect pour rien. Rien à tamponner. Kasumi, elle est très, très vénère. Son dossier précise bien "A tué plus de deux cents personnes avant ses seize ans". Pour tuer deux cents personnes, il fallait franchement avoir des critères pas très élevés.

Bon, il y avait bien pire critère qu'une tentative de viol, des insultes sur la vie sexuelle de sa mère et la tentative de dégradation d'un simili-Batcycle version 2.0.

Le philosophe, le théologien et le psychiatre pourront alors se pencher sur le caractère judicieux du fait rentrer par-devant en découpant une porte d'acier déverrouillée, ou d'administrer un solide coup de pied spartiate dans le ventre rebondi du premier levé pour le faire décoller par-dessus sa table sur ses camarades de beuverie. Ils s'accorderont sûrement à dire, et l'expert militaire avec eux, que le sabre est particulièrement indiqué contre les battes de baseball, chaînes de transmission, barres de fer et autres tessons de bouteilles, ne se faisant pas prier pour les découper.
Ils seront sûrement plus dubitatif vis-à-vis de son utilisation contre les quelques armes à feu de passage, jusqu'à ce que la flambante kalachnikov du barman se fasse sectionner en deux. De toutes façons, ce n'est pas comme si on voyait cette espèce de Ronin esquiver les décharges de chevrotine à bout-portant. Bon, si, en fait. Elle bouge plus vite qu'elle n'en a l'air.

En fin de compte, donc, on se retrouve avec l'intégralité des habitants au tapis, hommes et femmes. Pas d'exception.

Sauf le barman.

Cassandra a une punchline à sortir. Attention, elle plante ses lames dans le comptoir ...

" Une bière. "

Boum. Voilà quelque chose que même Audiard n'aurait pu imaginer. Rapport au sublime de cette océan de victimes innocentes en train de pleurer et d'implorer, puisque qu'aucun n'est mort ... Non, ils ont juste très mal. Très très mal. Et du coup, c'est amusant, parce que le barman a peur, maintenant, et qu'il ne fait plus de sous-entendus racistes. Le plus drôle, c'est qu'il sort une bouteille sans même demander de pièces d'identité à Kasumi. C'est hilarant !

Oui, elle lui rit au nez ! Comme ça !

" Ah, Ah, Ah. "

Oui, lent et monocorde. En fait, c'est un sarcasme. Elle digère encore mal l'insinuation sur sa mère.

" Et le burger à 7.95, avec supplément de frites. J'ai pas d'argent. Ça dérange ? "

Non, évidemment, il secoue la tête négativement, il jette des regards un peu paniqués.

" Je pensais aussi. "

Quinze minutes plus tard, Kasumi est sur la route. Elle est sorti de l'auberge alors que la devanture se cassait la gueule derrière elle. Un coup de sabre dans un mur porteur. Elle aurait aimé faire exploser la bâtisse, mais il y avait trop de gens à l'intérieur. Là, c'est Cassandra qui mets son veto. Elle est encore humaniste, quoiqu'on en dise.
Même avec les singes.

Peu de temps après, elle se présente à la Maison des Secrets.

Elle n'avait pas grand chose à dire dessus, elle n'est pas féru d'histoire, ni d'architecture. Tout au plus, si elle avait été d'une logorrhée prodigieuse, ce serait-elle allé à se dire qu'on aurait dit un nom de lieu pour une émission de télé-réalité bas du front.

Sauf que là, elle s'en tape. Toujours vénère, tout le temps. Alors elle rentre. Tellement vénère qu'elle n'a même pas retiré son masque de Kasumi. Tellement vénère qu'elle a toujours ses sabres. Elle a de sacrés bonnes raisons de l'être : le commanditaire connaissait son secret, il connaissait ses motivations, et elle ne savait pas si c'était aussi le cas de ses futurs collègues. Elle rentre.

Joie. Félicité.

Une plante verte, un gros singe, et Merlyn. Ivy, elle pouvait la supporter, vaguement. Il y avait des raisons pour lesquelles à Gotham, on souhaitait la voir enfermée. Le gorille, si c'était bien celui qu'elle pensait, il en voulait à Flash. Quelque chose comme Guérilla Groot, ou un truc du genre.

Merlyn, par contre, la jeune femme devait s'accrocher très fort pour ne pas lui sauter dessus et lui démonter le visage. Dans les faits, Kasumi ne le connaissait pas. Ce n'était pas le cas de Cassandra. Il avait formé Cassandra, et comme toute les autres membres de la Ligue, il rappelait à Cassandra son père. Cassandra n'aimait pas son père. Et puis il y avait leur récente rencontre en Amérique du Sud. Par voie de fait, Cassandra avait donc envie de lui faire gober son arc. A coups de pieds. Elle pourrait d'ailleurs, sûrement.
Sauf que ça ruinerait l'apparent statu quo.

Cassandra allait donc écouter la voie de la raison, pour l'instant, et s'installer.

Sans s'asseoir, par contre, et sans parler. Non, elle est derrière sa chaise, et observe calmement, de derrière son masque, avec cette espèce de subtile paranoïa toute gothamite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 2 Mai 2015 - 21:58
[HRP : Comme vous n'êtes que 4, je me suis permis d'intégrer 2 membres PNJs qui pourront ''disparaitre'' pour être remplacés par d'autres joueurs désireux d'intégrer l'équipe.]


Quatre âmes se présentèrent.
Il n'en manquait plus que deux.
A 23h moins 3 minutes, une troisième femme entra dans la pièce. Elle était superbement belle, une chevelure blonde et une tenue d'ivoire rayonnante de désinvolture, bien que les plus attentifs remarqueront une toute légère crispation certainement révélatrice d'une crainte liée à sa situation personnelle et à sa présence ici. Elle observa chaque individu présent avec un léger sourire forcée et tiqua légèrement en voyant Poison Ivy, une autre beauté de la nature.
Ceci fait elle salua le groupe et s'assit sans entamer de conversation.

Spoiler:
 

Quelques secondes plus tard, un troisième homme investi les lieux d'un pas rapide. Il était tout juste à l'heure, hocha simplement de la tête aux visages qui s'étaient naturellement tournés vers lui et préféra garder ses distances en s'adossant contre un mur, les bras croisés. Il était lui aussi tendu et les muscles saillants de son torse nu ondulaient au fil de sa respiration. Ces derniers étaient cependant bien moins impressionnants que la multitude de tatouages qui couvraient son corps. Un spectateur curieux pourrait bien perdre une dizaine de minutes à les contempler, s'il ne perdait pas la tête avant, car ces tatouages avaient vraisemblablement quelque chose de maléfique.

Spoiler:
 

Tous les yeux se tournèrent vers la plus petite des aiguilles de l'horloge qui semblait remuer plus rapidement que d'ordinaire. Lorsqu'elle atteint le chiffre 12, l'écran s'alluma précisément.
Il était entièrement blanc, ce qui était particulièrement déplaisant à voir, mais peu à peu une image apparu en filigrane. Celle d'un Merle moqueur.

Spoiler:
 

« Messieurs, mesdemoiselles. »
« Bienvenue dans votre nouvelle demeure. Celle des Secret Six. »

« Avant de continuer, j'aimerais que tous prennent confortablement place dans les sièges qui leur sont proposés. »


Sur ces mots, Tattoed Man cligna des yeux avant de décroiser les bras et s'assoir au coté de Merlyn et de Black Swan.
Mockinbird attendit également que Kasumi en fasse de même.

« Il est probable que vous ayez déjà entendu ce nom de par le passé. Plusieurs groupes se sont succédés et ont sus prouver que l'union fait la force contre n'importe quelle forme de menace, pour servir n'importe quelle sorte de profit. Nous en ferons tout autant.

Vous avez tous reçu mon invitation. Vous savez tous que je connais chacun d'entre vous intimement et vous m'estimer capable d'accomplir aussi bien le châtiment que vous subirez si vous refusez mes directives, que la récompense que je vous promet une fois votre objectif atteint.
Quel est-il ? Je vous le révélerait qu'une fois votre première mission accomplie. Celle-ci pourra être assimilée à une sorte de test pour vous permettre de vous coordonner.
Je vous ai choisi pour chacune de vos capacités, mais si vous ne travaillez pas en équipe vous échouerez inéluctablement. Je vous laisse donc choisir qui prendra le rôle de leader.

C'est là, la force du Secret Six et c'est sur celle-ci que je compte pour servir les intérêts de tous, les miens et les votre.

Vous m’appellerez Mockingbird, mais je n'ai rien à voir avec les précédents utilisateurs de ce pseudonyme. Je vous conseil fortement à ne jamais chercher à découvrir qui je suis. »


Le mystérieux Mockingbird laissa un petit silence lourd en menaces s'installer quelques secondes avant de reprendre.

« Cette maison est votre quartier-général et peut aussi être votre foyer si vous le désirez. Ici, vous êtes absolument à l'abri de toutes menaces qui peut venir de l'extérieur. Aucunes autres personnes ne peut y pénétrer sans mon accord. Cependant, la maison est encore plus grande qu'elle ne semble en avoir l'air, possède sa propre conscience et si les pièces peuvent se modeler selon vos plus doux rêves, elles peuvent tout aussi bien le faire selon vos pires cauchemars.
En dehors des missions, vous êtes libre de vaquer à vos occupations individuelles hors de ce lieu, mais ne vous retrouver pas dans l'incapacité de satisfaire à mes ordres ou bien je serait contraint de vous congédier dans la souffrance.

Afin que nous restions toujours en contact, vous devrez impérativement toujours posséder l'une de ces ''montres'' sur cette table... »


En effet, chacun avaient pu remarquer que six montres se trouvaient sur la table ovale, mais aucun de s'était risquer à y toucher.

« … celles-ci vous informeront quand j'ai besoin de vous. Vous devrez alors vous rendre immédiatement ici. Cette pièce appelée la Chaufferie sera utilisée pour les briefings et les débriefings. »

Mockingbird fit une seconde pause.

« Avez-vous des questions appropriés ? Je vous accorde un unique tour, mais n'assure pas donner réponses à tous. »


[HRP : Pas d'ordre de tours, chacun poste quant il veut.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 4 Mai 2015 - 20:47
Pendant que Mockinbird parle, Ivy regarde un par un ses futurs coéquipiers. Elle savait déjà de qui se méfier, une jeune femme aussi ravissante qu'elle, qui peut être deviendrai une rival ou une amie qui sais, avait fait son entrée dans la pièce, puis était venue avec elle un colosse musclé avec des tatouages assez bizarres. Les autres, elle les connaissait, du moins de nom, mais elle se rappelait déjà comment avait été sa dernière intégration de groupe mais surtout comment ça c'était fini. Mockinbird était entrain d’expliquer en qui consistait ce groupe et les dangers qu'il pouvait en courir si jamais ils n’obéissaient pas à ce patron anonyme. Pamela avait plutôt intérêt à ne pas créer de problèmes au sein du groupe sinon elle perdrait tous ce qu'elle a et elle ne le supporterai pas. Le plus dure pour elle était de faire confiance à un homme mais surtout un homme dont elle n'avait aucune information, ni un petit fragment d'identité, ce qui était à son avantage si jamais une des personnes qui se trouve dans cette pièce voulait s'en prendre au Mockinbird.
Puis Mockinbird demanda si quelqu'un avait une question à lui poser. Comme personne n'osa parler le premier, Ivy se lança dans un calme des plus total.

"Bonjour Monsieur...Mockinbird je suppose si j'en juge par la photo qui se présentent devant moi. J'aurai voulu savoir, je suppose qu'il y aura des "héros" à nos trousses et donc j'aimerai savoir si vous et votre organisation avez des moyens de nous faire sortir de prison ou encore pire de l'asile ? Si vous pouvez écraser la chauve souris j'en serais ravie."

Pamela se tue un silence de mort ce fit entendre dans la salle. Elle savait que sa demande en ce qui concerne la chauve souris était déjà de trop. Qui aurait pu mettre à mal cet être impossible à vaincre, mais elle se demandait aussi, quel serait leurs missions principales. Elle attendit dans le silence sous les yeux de ses collègues, que Mockinbird réponde à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 18 Mai 2015 - 14:33
[HRP : Ne tardez pas à répondre, même de manière brève pour que le sujet avance.]


Merlyn se tenait droit dans son fauteuil molletonné, les avant-bras sur la table ovale, les mains jointes et l’œil déambulant dans la pièce se posant autant sur la décoration que sur les autres invités qui entrèrent un à un. Un simple signe de tête et un regard sévère suffisait pour les salutations.
Il ne connaissait pas tous le monde, mais il devinait que tous se trouvaient bien différends et se complétaient. Sauf peut être cette femme ninja pour laquelle il se trouvait incapable d'associer un nom. Il devait s'agir d'une nouvelle tueuse, pas encore repérée par la Ligue des Assassins, car sinon il l'a reconnaitrais alors soit comme alliée, soit comme une ennemi. Si ses talents ressemblaient aux siens, peut être que dans ce cas, ils allaient former deux équipes, mais Mockingbird devait avoir un plan la concernant, c'était certain et lui ne tarderais pas a en savoir d'avantage sur son compte et le transmettre comme il se doit à l'Algol.

Leur hôte apparut à l'heure précise et demeura toujours anonyme exerçant un contrôle évident sur chacun d'eux, autant qu'une protection totale sur sa personne.
Il lui indiqua qu'ils pouvaient faire de cette étrange Maison, la leur. Cette idée plaisait à l'Assassin, bien qu'il verrait quelques changements. La présence de café lors des réunions tout d'abord...

La messe fut dite.
Les 6 individus rassemblés devaient maintenant travailler en équipe pour accomplir les volontés de cet homme, de cette femme, ou encore de ce quelque chose affichant cet emblème d'oiseau (car aucunes pistes ne sauraient être écartées). Le refus n'est pas envisageable, en tout cas dans son cas et il imagine bien que les menaces de ce commanditaire sont à la hauteur de la diversité de cette assemblée.

Le Secret Six.

Merlyn connaissait bien le nom de cette ancienne équipe et certains de ses membres ; un en particulier, son pair Deadshot. Lui, avait rejoint la Société et alors que cette dernière comptait des dizaines de membres redoutables, elle avait été malmenée pour ces six ''C-lister''. Tout cela grâce au génie du Mockingbird, que la rumeur plus tard, désigna comme étant Lex Luthor.
Cette fois-ci, il ne voyait pas le mégalomane chauve prendre le titre à nouveau, mais aucunes pistes devaient être écartées...

En tout cas, ils n'y avait plus d'alternatives, il fallait se montrer à la hauteur de recevoir le ''merle blanc'', comme dit l'expression...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Juin 2015 - 0:17
Qui pouvait avoir l'idée de vivre dans un endroit aussi perdu au milieu de nulle part ? Le style était d'un assez mauvais goût d'ailleurs. Pour autant, Cupid avait reçu un message assez clair. Ce qu'elle désirait le plus était à porté de main. Le mystérieux commendataire avait promis monts et merveilles. Elle avait demandé Green Arrow. Elle n'avait plus grand chose à perdre, elle avait tout essayé. Peut-être allait-il l'aider à se débarrasser de toutes les distractions féminines que pouvait rencontré le justicier ? De toute façon, si il lui mentait et l'arnaquer, elle se vengerait très durement. Elle n'était pas le genre de femme à se laisser faire ainsi. Elle se demandait en revanche pourquoi un homme tel que lui avait fait appel à elle ? Ses talents de militaires, peut-être. Elle le découvrirait bie assez tôt.

Elle rentra dans le vieux manoir, avec plusieurs minutes de retards hélas. Elle s'était perdue, malgré l’utilisation d'un GPS qui ne devait pas être totalement calibré pour l'amener jusqu'ici. Tous étaient déjà en pleine réunion. Dès son entrée, plusieurs choses ne lui plurent pas, mais pas du tout. La première, plutôt anodine, la présence d'une jolie rousse, plus jolie qu'elle. Elle était d'une jalousie maladive envers ce genre d'allumeuse à moitié vêtue. Et encore, moins que le quart du corps de Poison Ivy était recouvert de feuillages divers. Ceci fit pincer des lèvres Cupid. Elle savait en plus que Ivy avait le pouvoir de manipuler les hommes à l'aide de ses phéromones, qui qu'elle les tuait avec ses lèvres empoisonnées. Et si elle faisait ça à Green Arrow ? Après tout, elle s'en prenait déjà à Batman et les deux n'étaient pas si différents... En plus, elle était verte, la couleur préféré du justicier.

Mais la vue de Ivy et la jalousie de Cupid s'évanouit rapidement pour laissé place au mépris. Envers Merlyn. Ce dernier était le pire ennemi de Green Arrow. Il avait tenté et faillit de le tuer de nombreuses fois. C'était d'ailleurs en capturant et en droguant Merlyn qu'elle avait réussit à attirer l'attention de son bien aimé, et qu'ils étaient rencontrés pour la première fois. Enfin, qu'ils s'étaient vraiment rencontrés. Elle resta plusieurs minutes debout à l'entrée, fixant Merlyn en restant sur ses positions, prêtes à dégainer s'il le fallait pour tuer une fois pour toute ce salaud. Elle ne fit même pas attention au gorille albinos présent dans la pièce, ni à la petite chinoise ou au black un peu bizarre. Mais si elle trahissait le Secret Six, elle risquait de perdre ce qu'elle avait de plus cher au monde... Green Arrow. Et ça, elle ne pouvait se le permettre. Elle ravala alors sa haine et s'installa en silence, se demandant où ils en étaient réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 18 Juin 2015 - 1:59
Ultra-Humanite écouta attentivement les instructions, comme le bon élève qu'il était il y a fort longtemps, tout en prenant soin d'examiner attentivement tout ses compères autour de la table. Il fit la rapide déduction qu'il était le seul capable de gérer cette équipe de fortune. Après tout ce n'était ni la première équipe qu'il dirigeait et sans doute pas la dernière. Ses coéquipiers bien que n'ayant pas l'air d'être mauvais ou incompétent, au contraire, n'avait en tout cas pas l'air de pouvoir assuré le poste prestigieux de boss, de chef, de patron, de cerveau tout simplement. C'était plutôt des gens d'actions, qui frappent avant de réfléchir, en tout cas de ce qu'en pensait Humanite. Il pouvait se tromper, mais dans tout les cas, il se voyait mal se faire commander par un assassin à l'arc ou une hippie. C'est vrai quoi, les arcs sont certes des armes correctes, mais c'est vieux comme Hérode, faut se mettre au au goût du jour un peu. Et la cause hippie est certainement une noble cause, mais dans un groupe sérieux tel que celui-ci, Humanite se demandait si sa place était vraiment nécessaire... bon ce n'était certes pas exactement une hippie et les assassins sont des assassins peu importe leurs armes, il n'empêche que ce n'était définitivement pas l'un d'eux qui allait prendre la direction, cela était clair pour Ultra-Humanite.

Se levant lentement, après avoir attendu son tour de parole, le génie toussota et prit la parole calmement: "Concernant le rôle de leader, bien que je n'aime pas trop ce terme, je me propose humblement en tant que tel, si cela vous va, bien entendu. Pourquoi moi me diriez-vous ? Et bien il se trouve que je n'en suis pas à diriger ma première équipe et que je me sens particulièrement à l'aise dans tout ce qui est stratégie, planification et tout le tintouin. Cela va de soi que vous aurez aussi votre mot à dire quand à l'élaboration des plans et que je mettrais tout autant la main à la pâte, c'est un travail d'équipe comme dit. Alors agréez-vous à ma proposition ?" termina-t-il en se rasseyant sur son fauteuil, tout en regardant brièvement le visage de ses compères. Voilà de la démagogie rudement bien menée pensa-t-il avec un sourire intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 20 Juin 2015 - 17:54
[HRP : Étant donné que le groupe devrait se remplir d'une manière ou d'une autre très prochainement. Vous pouvez tous totalement oublier l'idée première d'intégrer les PNJs Silver Swan et Tattooed Man.]


La cinquième membre du groupe arriva en retard.
Dans une réunion d'entreprise, l'autorité dirigeante lui aurait fait une remarque ou l'aurait virer sec pour les plus pointilleuses. Mais dans une réunion de super-vilains, à qu'elle réaction vous attendriez-vous ? Une désintégration immédiate ? Ou plus spectaculaire, un siège qui bascule dans une fournaise offrant au puni un dernier hurlement ?
Il ne se passa rien de tel. Le Mockingbird n'eut aucune réaction, à contrario de la jeune femme rousse et vêtu de vert qui toisa méchamment celle qui avait fait le choix d'un style assez similaire. Et, pour combler le tout, elle ne possédait pas l'exclusivité d'être l'unique archère. Finalement, l'idée de complémentarité semblait, au moins en apparence, ne pas être la carte de ce groupe.

Suite aux propos du Mockingbird, chacun réagit de sa manière.
Cupid venait d'arrivée.
Merlyn réfléchissait.
Kasumi restait impassible.
Poison Ivy saisi l'occasion pour une question.
Ultra-Humanite se voyait déjà diriger cette improbable troupe.

A la question de Ivy, Mockingbird répondit immédiatement :

« C'est à vous de faire face à tous les obstacles qui se mettront à travers de vos missions, Miss Ivy. Vos alliés vilains comme vos ennemis héros.
Vous êtes une équipe que j'ai spécialement sélectionnée, à vous de vous montrer à la hauteur de cet honneur, ou vous serez simplement éliminé et remplacé. »

« Vous êtes un ''Secret Six'' et comme ce nom l'indique, votre principal atout sera votre discrétion. C'est à vous d'élaborer vos plans d'attaque, moi, je ne vous offrirais que les moyens dont vous avez besoins pour que vous satisfassiez mes ordres. »

« Et en dehors de vos missions, je vous rappel que si vous vous faites capturer et vous vous trouvez dans l'incapacité de me satisfaire, je serais contraint de vous congédier dans la souffrance. »


Puis vint la candidature de Humanite pour le rôle de leader :

« Mr Humanite, j'apprécie votre spontanéité et je vous accorde la possibilité de diriger la première mission. A vos collègues ici présent d'en prendre note et de juger de la qualité de votre leadership durant celle-ci. Nous en reparlerons une fois qu'elle sera terminée. Mais, s'il s'avère que cette première mission échoue, vous en serez évidemment tenu  pour doublement responsable. »

« Vous trouverez toutes les informations sur ce que vous devrez me rapporter dans vos chambres respectives. La Maison vous guidera pour les trouver. Le sixième membre du groupe arrivera d'ici quelques jours.
En ce qui me concerne, je ne vous recontacterais pas avant Vendredi prochain et j'espère bien que vous aurez alors déposé sur cette table, ce dont j'ai besoin.
Bonne nuit. »


L'écran blanc s'éteignit aussitôt ces mots dits.

Il ne restait maintenant dans cette salle qu'une bande de criminels qui allait devoir apprendre à collaborer pour leur vie et celle de leurs proches...


[HRP : Mon intervention s'arrête là, mais le RP peut continuer au gré des réactions et échanges qui vous suivre. Vous serez renseigné sur la mission en HRP prochainement et lorsque l'équipe sera complète. Je suis content que le sujet se relance après une petite période de pause. A vous de jouer !]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 20 Juin 2015 - 19:24
Avant que Mockingbird réponde à la question de la belle rousse, une autre rousse était arrivée dans la pièce et elle était vraiment en retard mais aucune personne ne fit de commentaire. Mais la rousse qui était rentrée dans la pièce avait lancé un regard noir vers Pamela et ça se comprenait... Même couleur de vêtements, même couleur de cheveux et à voir la réaction de Pamela et de la jeune femme, même caractère. Pamela avait vaguement entendu parlé de cette femme obsédée par Green Arrow, encore une qui n'aime pas qu'on la rejette pense Pamela en silence. Quand Cupid l'avait regardée, Pamela lui avait juste répondu par un léger sourire moqueur.

Mockingbird prend la parole pour répondre aux questions de la belle et évidement Mockingbird n'avait pas prévu d'évasion ou des truc de ce genre si jamais l'un d'entre eux était capturé par un super héros ou un flic. Il rappelle aussi que, si on ne le satisfait pas durant les missions, il pourrait prendre ce à quoi les vilains tiennent le plus. Pamela regrettait déjà d'avoir voulu s'embarquer dans cette mission, surtout quand elle voit ses collègues plus agressifs et primitifs les uns que les autres, elle devra surement montrer les griffes un moment ou un autre si elle ne veux pas se faire écraser et se faire passer pour une faible.

Entre temps Humanite avait pris la décision d'être le chef de cette équipe, ce qui n'étonne pas Pamela qui n'avait surement pas envie de donner des ordres. Mais si l'un de ses collègues en venait à la commander, il aurait le droit au traitement spécial que réserve Poison Ivy à tout ceux qui osent lui parler comme à un chien. Apparemment elle allait devoir dormir cette nuit dans ce manoir immense, ce qui ne l'enchante guère mais elle y était bien obligé. Elle attend sagement que tous ses collègues se lèvent avant de sortir de la pièce et de trouver sa chambre afin de s'y reposer et d'attendre sa mission.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 452
Situation : Agente renégate de l'A.R.G.U.S. en possession de la Godkiller, la bien-nommée arme déicide.
Localisations : ...


MessagePosté le: Mar 23 Juin 2015 - 12:00
Le regard de Kasumi était égal à la totalité de son être. Il était sec et peu concerné par toute la folie ambiante. Tant de criminels, tant de raclures au même endroit. Ce n'était pas pourtant l'envie qui lui manquait de se lâcher toute entière à ce dessein fou de tous les occire, maintenant, rapidement. Un sacrifice total de sa personne, qui entraînerait probablement une mort rapide, mais qu'attendait-elle d'autre, en fait ?
Non, c'aurait été s'abandonner complètement au dessein d'un autre. Elle serait devenu véritablement l'héritière sanguinaire et malade de Ra's al Ghul. Un Ra's al Ghul dont la présence de Merlin ici bas ne donnait pas vraiment de doutes sur la nature. Savait-il ? Était-il là pour la surveiller ? L'avait-il spécifiquement retrouvé pour cela ?

Cela faisait, du reste, avec l'arrivée de la dulcinée dérangée du Green Arrow, d'une effarante volonté de meurtre, à l'égard de Merlyn. Cassandra ne pouvait croire qu'il existait sur Terre une femme si troublée qu'elle puisse autant aller chercher à se faire voir du Green Arrow, tout en commettant le mal et en en voulant à ses ennemis. Il en était finalement de même d'Ivy et de sa passion des plantes, ou de l'Humanite et de sa lubie à l'adresse de Power-Girl. Il n'en restait pourtant pas moins qu'elle en était le représentant le plus malsain. Si l'on exceptait Kasumi elle-même, qui faisait le mal pour le compte de l'un des plus obscurs défenseurs du Bien, dans la précise volonté de pouvoir suivre ce Secret Six dans ses actions.

Une indéniable brochette de rebuts. Une situation qui, intérieurement, blasait tellement la jeune femme qu'elle ne s'opposa aucunement à la volonté d'accession au pouvoir de l'albinos. Elle ne fit qu'hausser les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 24 Juin 2015 - 17:53
Cupid fit son apparition et la mine inexpressive de Merlyn pris aussitôt des couleurs chargées.
La collaboration allait être encore plus malaisée que prévue...

La folle à l'arc ne fit même pas signe de s’excuser, toisant chacun des membres et deux en particulier d'un regard de feu emplis par sa probable psychose maladive. Puis elle s'assit simplement, sans qu'une remarque ne lui soit faite. Merlyn espérait intérieurement que le Mockingbird la fasse exécuter sur le champ pour son manque de ponctualité, et d'une manière cruelle à la hauteur de l'aura diabolique qui émanait de la force qui lui était sous-entendue, capable de manipuler autant de dangereux criminels à sa guise. Il était prêt à lui accorder ce droit, bien qu'il avait fait de la mise à mort de cette femme une affaire personnelle, au delà même de son honneur d'assassin professionnel. Mais rien ne se passa.
Comme si Mockingbird ne l'avait même pas vu. S'il n'avait pas répondu directement à Poison Ivy, l'archer aurait presque cru que cette réunion soit enregistrée.

Il bouillonnait intérieurement de ne pouvoir lui planter une flèche dans le foie.

Comment ce grand ''manitou'' de Mockingbird pouvait avoir engagé une femme aussi instable ? Rien au monde ne lui semblait plus certain que le fait qu'elle soit bien incapable de travailler en équipe. Et, qui serait le sixième membre alors ? On était en droit à s'attendre à tout... Bizarro ?
Jusqu'à nouvel ordre, la crédibilité de leur ''chef'' avait pris un sacré coup à ses yeux et le pourcentage que tout ceci conduise à un véritable fiasco gagnait un bon demin, s'il n'était pas déjà à plus de 50%.
Mais ce n'était pas à un divertissement que Merlyn avait signé ; une vie est en jeu et il n'était pas question que l'archer perde le perde à cause de l'une de ses psychopathes hippies ou de ce singe à grosse tête. A la rigueur seule la ninja lui inspirait un minimum de confiance humaine, mais encore fallait-il la tester pour se permettre un véritable avis.

Mockingbird répondit à Poison Ivy d'une manière qui ne l'étonna pas. Le grand chef n'allait pas organiser des évasions s'il pouvait les remplacer aussi facilement. Des fous de ce genre, la Terre n'en manquait pas.
Quant à la proposition du Grand Singe pour devenir le leader du groupe, Merlyn leva un épais sourcille et lui fit part d'un air plus qu'incrédule. Enfin, tant qu'il prendrais l'entière responsabilité de leur futur échec, ça lui allait parfaitement.
Il ne fit aucun commentaires jusqu'à ce que le Mockingbird interrompit la communication, leur invitant à se rendre dans les chambres de cette sinistre demeure. Mais il n'avait pas du tout l'intention de dormir ici, encore moins avec ces fous.

Merlyn se leva et d'un regard noir s'approcha de Cupid comme un vautour de son repas agonisant.

« A la seconde même où cette mascarade sera terminée d'une quelconque manière, je te trancherais la gorge de l'une de mes flèches. Et moi, je ne raterais pas. »

Il ressentit à nouveau la cicatrice que lui avait laissée la folle dingue lors de leur dernière rencontre, malgré une parfaite guérison. Elle l'avait vilement capturée pour attirer le Green Arrow et l'assassiner devant ses yeux pour qu'il s'éprenne d'elle. Une scène absolument surréaliste que l'archer vert avait heureusement stoppé. Depuis il avait une dette envers le Green Arrow, une peine supplémentaire à endurer.
La gorge fine et blanche de la jeune femme n'aurait pas cette chance, il en fit la promesse.

Il se désintéressa ensuite de tout ce qu'elle pouvait bien lui répondre et s'avança vers la mystérieuse ninja.

« Notre hôte à visiblement oublié de faire les présentations.
Je suis l'archer et assassin professionnel Merlyn.
A qui ais-je l'honneur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 29 Juin 2015 - 11:48
Cupid n'écoutait qu'à demi-mot ce que le commendataire disait, ainsi que les autres criminels. Elle connaissait la chanson. Que ce soit l'armée et les forces spéciales, Amanda Waller et son Task Force X ou Mockingbird et ses Secret Six, c'était du pareil au même au final. « Nous avons une mission ultra-secrète et ultra dangereuse gnagnanga ». Il s'agissait souvent de meurtre, parfois de sauvetage. L'important était souvent la discrétion ; il valait mieux mourir dans l’anonymat, cela facilitait la tâche des commendataires pour couvrir les missions foireuses. Les équipes de Green Arrow n'agissait pas en secret. La Team Arrow était visible chaque soir à la télévision de Star City, quand à la Justice League, elle avait son propre Hall. Du moins, avait. Cupid se disait finalement qu'elle avait de bien mauvaise fréquentation contrairement à son bien aimé.

« Alors comme ça on laisse le singe décider à notre place ? Au moins, ça reflète pas mal la crédibilité de cette équipe.

Après tout, ils avaient fait appel à Merlyn, cela en disait long sur leur compétence. Comment faire confiance en un ennemi si dangereux de Green Arrow ? D'ailleurs, ce dernier menaça vivement Cupid, affirmant qu'une fois le Secret Six terminé, il la tuera sur le champ. Cela n'effrayait pas la jeune femme le moins du monde. Après tout, s'il s'en prenait à elle, peut-être aurait-elle la chance de se faire sauver par Green Arrow.

« A mon souvenir, la dernière fois, c'est moi qui a avait eu le dessus, s'écria-t-elle avec un large sourire, tandis qu'il s'éloignait.

Il était bon ton de lui rappeler qu'il était à sa merci. Elle n'aurait pas du attendre et en finir tout de suite, elle aurait rendu service à Green Arrow et à la Terre entière si elle s'était exécuté ainsi. Cette erreur ne se reproduirait plus. Merlyn demanda d'ailleurs des présentations, que Cupid préférait ignorer. Elle ne voulait pas faire parti d'une conversation qui s'approchait vaguement d'une courtoisie avec cet homme là. Ni avec aucun de ces criminels d'ailleurs. Elle était une héroïne, c'était limite insultant de l'avoir envoyé ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[House of Secrets] Secret meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dossier House of Secrets
» Les carnets secrets d'Agatha Christie
» LES PORTES DU SECRET (Tome 3) LES SECRETS D'OPALE de Maria V. Snyder
» Les Petits Secrets d'Emma (I've got a secret) de Sophie Kinsella
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-