[Smallville] A la Croisée des Chemins [Flashback]

Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Mer 3 Juin 2015 - 0:48
Cassandra avait eu le temps de le tourner, dans l'avion. Elle avait eu le temps de le tourner dans le bus, aussi. En étaient témoins les innombrables feuilles méchamment gribouillées d'un carnet qu'elle tenait fermement entre ses mains. Le crayon qu'elle tenait dans les mains était en réalité le troisième à exercer le rôle de relation entre la main de la Batgirl et le grain du papier. Il n'y avait véritablement pas de façons faciles de le dire, ou de le faire. Cassandra pouvait affronter des hordes entières d'assassins sans même y faire attention, elle connaissait plus de trente manières d'abattre un homme avec une agrafeuse et presque autant avec une casserole, mais elle était incapable de mettre en forme une simple déclaration.
Briser les crayons, c'était sa manière à elle de frapper les mots. Celui qui avait parlé de la victoire de la plume sur l'épée avait raison, en un sens : taper des mots, c'est dur, et Cassandra n'avait malheureusement été éduquée qu'à frapper. Elle ne savait pas dompter les mots, elle ne savait pas leur donner forme, les rendre "jolis" ensemble ... C'était tout juste si elle était capable de les écrire correctement.

Et maintenant, elle arrivait à Smallville. Des heures entières gaspillées pour une poignée de dessins rageurs, et des lignes entières rayées si fort que le papier en était déchiré par endroits.

Elle rangea le crayon, fourra le carnet dans une poche de son blouson, et jeta un œil par la fenêtre. Smallville était bien telle qu'elle se l'était imaginé ... Un refuge de retard affolant dans une civilisation courant vers le progrès à tout prix. Une bourgade simple, avec un réseau tout juste convenable, et une population qui fleurait bon le paysan arriéré. Cassandra avait grandi seule, puis au milieu de tueurs. Elle s'était rendue à bien des endroits misérables, était parvenu à Gotham City avant de finir finalement dans la soie, grâce à Bruce Wayne - son père adoptif -, mais jamais encore elle ne s'était rendue dans l'Amérique profonde.

Cela avait le mérite d'être dépaysant, au moins, pensa-t-elle alors qu'elle sauta la dernière marche du bus, en récupérant ses bagages dans la soute. Il n'était là-dedans pas question tant de vêtements, folie juvénile pour laquelle Celle Qui Était Tout n'avait jamais bien compris l'intérêt, que d'armes. Une habitude de se surarmer et de se suréquiper qu'elle tenait directement d'une figure paternelle d'une paranoïa préoccupante. C'était bien simple : Cassandra ne se rendait jamais en voyage sans emporter avec elle un armement suffisant pour , entre ses mains expertes, être suffisant pour mettre à genou quasiment n'importe quel menace. Si elle avait ouvert son manteau, on aurait même pu voir un arsenal d'armes blanches, de projectiles et d'accessoires divers qui aurait fait rougir de honte le coutelier municipal.

Seulement, voilà, Cassandra n'était pas là pour réduire Smallville en cendres, et ce, malgré le bandana qui lui barrait la bouche et le masque à poussières qui lui couvrait les yeux ... Non, Cassandra était venu dans le Kansas pour voir les Kent. Pour voir Conner Kent, tout particulièrement. Pour en finir avec la douloureuse question de leur relation. Il ne ferait pas le premier pas ? Qu'à cela ne tienne, si c'était à elle de devoir en porter la responsabilité, elle le ferait ...

" Conner, je ... Non. " commença-t-elle toute seule, perdue dans ses pensées, péniblement, en levant ses bagages pour marcher vers la gare routière.

" Déshabilles-toi, on le fait, tout de suite ... Non. " Ses yeux trouvèrent le sol, et elle rougit pitoyablement sous son masque de tissu.

Il ne semblait pas y avoir de moyen facile de le dire.

" Je suis enceinte, Conner. "

Non. Non. Surtout pas celle-là. C'était la pire. Ah, que la vie était difficile, pour une adolescente amourachée. Eût-il eu son savoir, sa capacité à lire les gestes et les sentiments, il l'aurait vu, cela aurait été plus simple. Beaucoup plus simple.

Et au lieu de cela, elle était là, à marcher, perdue dans ses pensées.

Jusqu'à ce qu'elle percute un mur et tombe à la renverse.

Évidemment, la première réaction de Cassandra est la même que celle de tout un chacun : si il y avait eu un mur, même perdue dans ses pensées, elle l'aurait vu. La deuxième réaction est que si c'est une personne, c'est en général l'autre personne qui est bousculée, pas Cassandra. Cassandra ne paye pas de mine, mais c'est une véritable force de la nature, dans son domaine, et la renverser n'est pas chose aisée.

La troisième, enfin, c'est que la dernière chose qui pourrait renverser Cassandra est une blondinette de son âge, toute sportive qu'elle ait pu paraître. Ce pouvait être une fille de fermier bien bâtie, la Batgirl était une machine de guerre. Il n'y avait pas d'explications rationnelle à un tel phénomène.

Sauf à Smallville. Une explication qui était d'ailleurs rapidement corroborée par ce que l'attention retrouvée de la jeune femme percevait sur sa vis-à-vis. Elle était bien trop parfaite pour le paysage. Elle n'avait pas les traces que laissait le travail manuel sur le corps, et n'avait pas non plus le bronzage négligé caractéristique des rednecks. Ses muscles ne réagissaient en rien, et ses yeux ... Ils étaient beaucoup trop bleus, avec une dilatation trop naturelle pour que ce puisse être l'œuvre de lentilles.

La constatation était bien claire, et Cassandra, se relevant avec son manteau de cuir blanchi par la terre, le bandana et le masque sur le visage, les mèches de cheveux noires rebelles flottant au vent, se rendit très vite à l'évidence. Elle lâcha ses bagages, et gardait les mains le long des hanches, en faisant distinctement craquer sa nuque. Elle se mit à grogner, comme un animal vexé sur le terrain duquel on empiétait.
Elle venait de se faire renverser par une Kryptonienne non recensée, en plein milieu de la ville natale de Superman ? Il allait bien falloir que quelqu'un fasse la police, à la place de l'Homme de Demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 3 Juin 2015 - 2:07
C'était samedi.

Kara, qui venait tout juste de s'installer chez les Kent a peine quelques semaines auparavant, passait pas mal de temps a explorer la ville et ses alentours, par la voie des airs mais de préférence a pied, pour bien tout ressentir du point de vue des humains qui habitaient l'endroit. La petite blonde aux yeux bleu s,attirait quelques regard surtout comme elle était nouvelle, mais comme tout le monde en ville pensait qu'elle était une cousine éloignée des Kent, personne ne se posait trop de questions a son sujet. Ce qui lui laissait libre court d'explorer comme bon lui semblait. Son cousin lui avait dit qu'elle pouvait faire ce que bon lui semblait dans la limite où elle ne montrait pas ses pouvoirs devant n'importe qui d'autre que ses parents.

En un mois et demi ici, Kara n'avait pas encore enfreint cette régle. Il y avait quelques incidents où elle avait presque laisser glisser le secret sans le vouloir mais rien de bien méchant. Elle s'adaptait encore a cette planète et n'en comprenait pas toute les subtilités et les coutumes. Elle s'était arrêtée devant la vitrine de la boutique de vêtement sur Main Street quand quelqu'un lui rentra dedans et bien sur, elle le sentit a peine et ce fut l'autre qui tomba a la renverse. Elle ne bougea pas d'un millimètre, mais se retourna quand même pour si le besoin était aider le pauvre bougre a se relever après avoir heurter le 'mur' qu'elle représentait, et donner de plates excuse pour s'être trouvée dans son chemin comme un idiote.

Le quelqu'un s'avéra être une autre adolescente, cheveux noirs, yeux sombres aussi, pas plus grande qu'elle mais a l'air pas trop amicale non plus. En fait elle s'était tendue et grognais après l'avoir percutée. Quelle rudesse! Kara étrécit des yeux et croisa les bras sur sa poitrine, regardant la fille qui semblait vouloir lui sauter dessus avec une expression irritée.

"Quoi? Qu'est-ce qu'il y a? Écoute, je suis désolée de t'avoir fait tomber, okay? Y a pas de quoi se mettre en colère. Tu n'es pas blessée non?"

L'autre la regardait vraiment avec un drôle d'air comme si elle regardait a travers elle, et pas son apparence. Kara n'aimait pas être scrutée de cette manière et elle fit un pas en arrière, sur ses gardes maintenant. Qu'est-ce qui n'allait pas chez cette fille? C'est pas comme si elle pouvait deviner en la regardant qu'elle n'était pas humaine, non? Les humains n'étaient pas aussi observateurs. Bon, peut-être sauf Batman, mais c'était un cas a part.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Mer 3 Juin 2015 - 10:25
Les Kryptoniens étaient difficiles à lire, ils demandaient une attention redoublée. Batman lui avait dit que cela devait avoir trait à la gravité plus faible de la Terre par rapport à Krypton. Ils étaient plus lourds, aussi, beaucoup plus lourds. Une morphologie plus dense. Cela ne rendait que plus évident la raison pour laquelle Cassandra s'était lamentablement vautrée sur les fesses. Elle s'était simplement heurtée à Mike Tyson en pleine rue.
Encore que Mike Tyson n'était pas une si grande menace, pour une fille qui avait pris pour habitude de surprendre les affreux en perforant des murs de briques.

Là, on entrait dans une toute autre catégorie. Le Mike Tyson des justiciers à la Chauve-Souris : Le Kryptonien. Un mouvement de travers face à l'un de ses zouaves, et on était au tapis direct.

Heureusement pour Cassandra, elle avait la parade. Batman sachant qu'elle partait pour Smallville à la poursuite de quelque amourette d'été, il n'avait pu s'empêcher de la forcer à emporter quelques menus ustensiles.

La Kryptonienne avait l'air affable, et son expression trahissait clairement qu'elle se souciait réellement de l'état de celle qu'elle venait de mettre à terre, mais est-ce que la Batgirl pouvait s'assurer de cela par quelques menues expressions ? Elle n'avait lu que rarement des Kryptoniens, et elle savait qu'ils étaient de fieffés manipulateurs et infiltrateurs. Batman lui avait parlé de Zod, de ses manigances et de ses compagnons de route. Il n'était pas question qu'elle se fasse avoir.

Un coup d'oeil à la cantonade, personne ne semblait les observer. Les gens passaient et continuaient leur chemin. Elle n'était que deux personnes de plus dans une bourgade comme une autre : tout juste haussaient-ils un sourcil en voyant cette étrangère couverte comme si elle attendait une tempête de sable, au beau milieu de cette région productrice de céréales ... Alors elle en profita, et se saisit de manière fulgurante d'une dague coup-de-poing qu'elle cala entre son index et son annulaire.

" Qu'est-ce que tu cherches aux Kent ? " articula péniblement l'ancienne assassine, sèche et directe.

Elle détestait perdre son temps en palabres, et allait donc directement à l'essentiel : si il y avait une nouvelle kryptonienne en ville, qui tentait de se faire passer pour une habitante parmi d'autres, sans qu'elle n'en soit informée, c'était qu'il y avait forcément anguille sous roche. Autant y aller clairement, et demander directement ce qu'elle voulait.

Pour signifier d'ailleurs qu'elle ne supporterait pas trop le mensonge, Cassandra serra plus fort le manche de la dague, pour faire surgir un petit revêtement d'un vert vibrant au tranchant de sa lame. De la Kryptonite. De la vraie. Entre les mains d'une fille qui n'hésiterait pas à s'en servir. Bien, s'en servir.

Évidemment, elle n'était pas idiote, et gardait une posture calme et neutre, pour ne pas attirer la suspicion : la lame, d'un alliage d'acier et de plomb noirci, était cependant bien en vue pour son opposante.

" Si tu me mens ... " commença-t-elle à menacer, avant que sa gorge ne se noue d'un seul coup, et que sa voix se détruise, " ... Si ... tu les as touchés ... Si tu ... Lui ... Je te ... tue ... Je te ... détruis. "

Elle avait l'air gentille, alors elle lui avait laissé le bénéfice du doute, elle n'avait pas attaqué ... Mais elle avait pensé à Conner. Plus fort qu'elle. Réaction de femme blessée ... De guerrière blessée. Une personne normale aurait été choquée à la perspective de la perte d'un être cher et de la rencontre de son assassin : la Batgirl, à qui il manquait quelques cases dans la catégorie "relations sociales", sautait directement à l'étape "Loi du Talion".
Qu'elle mente ... Qu'elle mente, et ce serait un jour à marquer d'une pierre blanche. Elle s'abattrait sur la Kryptonienne avec une telle fureur vengeresse qu'elle la frapperait jusqu'à ce que toutes ses dents aient quittées leur logement, et que son joli minois en soit réduit à une pulpe indistincte.

C'était à se demander comment un tel concentré de violence et de rage pouvait rester calme au fond d'une asiatique pas même majeure. Comment elle avait même pu trouver un moyen de ressentir un quelconque sentiment positif à l'adresse de quelqu'un d'autre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 3 Juin 2015 - 18:48
Dès que la Krytonite fit son apparition, Kara fit un pas en arrière si brusquement qu'elle renversa une boite au lettres. le fracas qui s'ensuivit alerta quelques passants qui passait dans le coin et ils stoppèrent brièvement pour regarder les deux filles, apparemment se demandant s'ils devaient intervenir. Kara dut se faire violence pour seulement lâcher l'autre fille des yeux une seconde pour rassurer les passants d'une mot et d'un sourire que tout allait bien, ce n'était qu'un accident, y a rien a voir. Une fois que ce fut fait, elle retourna toute son attention sur la petite asiatique agressive armée de Kryptonite qui lui faisait face.

Cette fille était dangereuse, genre, très, très dangereuse. Elle savait qu'elle était Kryptonienne d'un simple regard, et elle était prête a se battre contre elle avec ses poings seulement. Kara sera les poings aussi et ses muscles se tendirent. Même une site petite quantité de Kyptonite la faisait se sentir mal, la tête légère et nauséeuse. Elle fit un autre pas plus prudent en arrière.

"On se calme, d'accord? je ne veux de mal a personne et surtout pas aux Kent. je ne sais pas qui tu es, mais tu fais une erreur en t'attaquant a moi. Mon cousin n'aimeras pas tellement s'il l'apprends."

Elle ne lâche pas l'arme de l'autre des yeux, les dents serrées. Elle veux juste s'enfuir le plus loin possible de la substance qui la rends malade. Elle ne veut cependant pas tourner le dos a cette fille bizarre qui menace de la tuer! Et avec de la Kryptonite, elle le pourrait bien... Mais pourquoi est-ce qu'elle assume qu'elle a fait ou bien a l'intention de faire quelques chose aux Kent? Pourquoi est-ce qu'elle ferait ça? C'est sa famille! Et Conner... Elle aime bien Conner, comme un frère, ils sont en fait cousin aussi d'une certaine manière.

"Qu'est-ce que tu dis? Je ne comprends pas de quoi tu parles! J'ai rien fait a Conner! J'ai pas l'intention de lui faire quoi que ce soit aussi, on est de la famille! Il va très bien, pour autant que je sache. Ma et Pa Kent se portent a merveille aussi!"

Elle garde la voix base et sifflante, sa propre colère bien maitrisée pour le moment, mais elle plus effrayée qu'enragée, sérieusement, cette fille est folle! Est-ce qu'elle se met a menacer tout ceux qui ont le malheur de la bousculer dans la rue ou bien juste les Kryptoniens?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Mer 3 Juin 2015 - 20:42
Comme à son habitude, Cassandra Cain avait ruiné son premier contact. Elle en était maintenant persuadée, elle s'était attaquée à la mauvaise personne. Une fausse alerte. Un faux positif. Elle paniquait beaucoup trop face à de la Kryptonite, ce n'était pas une combattante entraînée. Elle réagissait chaotiquement ... Surtout, elle connaissait trop bien la maisonnée Kent pour lui mentir. Elle avait trop beaucoup trop peur pour cela. Sur le moment, Cassandra s'en voulut.

L'instant d'après, elle rangea sa lame dans son logement lesté de plomb, "camouflé".

La scène avait été rapide, la panique, tangible, et c'est tout ce dont avait eu besoin Cassandra pour déterminer la réponse. Une vraie fille de Bruce Wayne : mesures extrêmes pour engager une réponse extrême. La boîte aux lettres ? C'en était burlesque ... A vrai dire, Cassandra était presque jalouse de la facilité que ces extraterrestres avaient à briser le matériel par leur simple présence. Fut-elle née kryptonienne, la criminalité mondiale aurait atteint les zéro pourcents depuis bien longtemps. Enfin, c'était du moins tout ce que la facilité qu'ils avaient à traiter avec les tracas lui inspirait.

Cousine, donc. Elle ne se souvenait pas avoir entendu parler de "Cousine", ni à Conner, ni à aucun des Kent... Pas de cousine kryptonienne, en tout cas.

" Hmm-hmm " grogna la Batgirl, pensivement, en jetant un regard aux alentours, et à tout ceux qui l'observaient. Lentement, elle baissa son bandana et releva ses lunettes, pour expédier un désarmant sourire à la cantonade, en se grattant la nuque. Une stratégie qui ne fonctionnait que de par son ascendance asiatique. Sourire niaisement en se grattant la nuque attendrissait au mieux, et faisait au pire se détourner les regards en levant les yeux au ciel. C'était "Kawaii".

Cassandra, du reste, si elle n'appréciait pas la connotation, aimait user et abuser de ce stratagème. En réalité, elle était peut-être l'exact opposé du kawaii, avec sa propension à devenir ultra-violente au premier obstacle rencontré.

" Il n'y a qu'un cousin à Smallville qu'il ne fait pas bon déranger. " constata l'assassine seule, " Je ... J'ai cru que tu étais une tueuse de Zod. Un truc du genre ... Je ... "

Pour enterrer la hache de guerre ... Ou essayer, du moins, elle tendit la main droite vers la kryptonienne blonde, en faisant quelques pas mesurés.

" ... Désolée ... " lâcha la Gothamite d'adoption, " ... Cassandra Wayne. Je ... crois que ton cousin connaît bien mon père. "

Un sympathique pléonasme au demeurant. Du reste, Cassandra n'était pas vraiment heureuse d'avoir ainsi agressé celle qu'elle devinait être la cousine de l'Homme de Demain. Ce n'était pas tant la colère de Superman que redoutait la Chauve-Souris, que le dédain qu'elle pourrait en retirer auprès de Superboy. De facto, ce devait être sa cousine à lui, aussi, et l'on ne s'attaquait pas à la famille. Ce n'était pas très bien vu ... C'était même l'une des principales causes d'arrestations brutales de criminels, à Gotham : s'attaquer à la Bat-Family.
Il fallait donc essayer de se racheter. Arrondir les angles.

Et là, Cassandra n'était pas bonne, du tout.

" Je ... euh ... Je peux te payer un coup si ... tu veux. " formula-t-elle péniblement au bout de quelques secondes d'intense réflexion, tout en rougissant maladroitement, et en tentant de se rattraper, " Enfin ... Je veux dire ... Je suis pas majeure, mais toi ... je ... euh ... t'inviter quelque part ... m'excuser. "

C'en était à croire, à la difficulté que les mots avaient à surgir de la gorge de la Batgirl, que toute la langue anglaise s'était décidée à lui agresser les cordes vocales ... Ce qui n'était pas si faux que cela. Toutes les langues lui agressaient le larynx. C'était bien pour cela qu'elle privilégiait les grognements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 4 Juin 2015 - 17:04
Kara leva un sourcil a la tentative vraiment boiteuse de l'autre a fille a s’amender, et se mit a rire, elle ne pouvait juste pas s'en empêcher. Pas de Cassandra, mais juste... de la situation en général. C'était hilarant, et bien qu'elle ne connaisse pas grand chose a la Terre et ses habitants encore, elle savait reconnaître une totale lacune en compétence interpersonnelles quand elle en voyait. Il en avait des comme ça sur Krypton aussi, si elle se rappelait bien. Elle rit si fort qu'elle dut s’adosser contre le mur et que des larmes lui coulaient sur les joues. Elle devait avoir l'air parfaitement hystérique. Si Cassandra avait encore le moindre doute sur sa sincérité, ils se dissipèrent certainement devant cette scène complètement explosive.

Quand Kara réussit finalement a se calmer, elle s'essuya les yeux et regarda de nouveau l,autre fille, des petits ricanement s’échappant encore de sa bouche. Elle prit quelques grandes inspirations pour se calmer plus encore et les ricanement cessèrent totalement. Elle se redressa et put finalement placer quelques mots.

"Oh je suis désolée... C'est juste... Moi, une meurtrière? Je ferais pas de mal a une mouche! Et pis, mon cousin me tuerais lui-même si je mettais a jouer les super-vilain."

Elle essuya les dernières larmes qui perlaient a ses cils et tendit la main a l'inconnu pour des présentations plus formelle. De toute évidence, Kara ne gardait pas rancune très longtemps, et puis Cassandra avait dit quelques chose a propos de Batman qui était son père? Ça expliquait sans doute la paranoïa et l'attitude.

"Je m'appelle Kara! Enchantée! Je ne veux pas de verre, merci, mais je le resto du coin a des milk-shake a tomber sur le dos! Je préférerais encore ça. Je t'invite?"

Kara était tout le contraire de Cassandra. Elle était ouverte, pleine de vie et d'énergie, et ne semblait pas être capable d'arrêter de parler une fois qu'elle était lancée. Elle en devenait parfois agaçante.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Sam 6 Juin 2015 - 17:09
Cassandra s'était peut-être trompée sur les kryptoniens. Ils étaient beaucoup plus faciles à lire que les humains. C'était le cas pour cette Kara, en tout cas. Elle était trop expansive, trop énergique, c'en était à croire qu'elle n'aurait su déguiser sa pensée, même si elle l'aurait voulu, et même si on aurait dû déterminer son honnêteté sur sa seule parole.

Cela dit, pour ne pas risquer de la vexer, Cassandra, au bout de quelques secondes passées à observer ce rire maniaque, se mit à rigoler elle aussi. Calmement d'abord, à tâtons, et puis elle l'imita aussi, jusqu'à ce qu'un spectateur étranger arrivant pour observer cette scène précise puisse croire qu'elles étaient sous l'emprise de psychotropes.

Et quand Kara sembla peiner à s'arrêter, Cassandra attendait toujours, le bras tendu, et s'arrêta de rigoler d'un coup pour adopter à nouveau son air d'une neutralité presque sociopathe. Elle qui semblait avoir forcé la parodie quelques instants auparavant avait appuyé sur le bouton "off". La poignée de main était franche, et Cassandra, qui avait pour habitude de bien montrer son sérieux cérémonial en serrant fermement ne se laissa toutefois pas trop aller. Il semblait que cette jeune femme était bien en mesure de prendre ça pour un concours.
Ca pouvait l'être, parfois, pour la Batgirl, mais là, elle était surclassée. C'était une audacieuse, mais certainement pas une suicidaire, et elle y tenait, à sa main droite.

Du reste, les présentations passées, elle pouvait se permettre un peu plus de familiarité.

" ... Oui ... " esquissa-t-elle en haussant un sourcil, à cette histoire de "pas de mal à une mouche", ou même à cette théorie de l'Homme de Demain assassinant sa cousine. Elle jeta un coup d'œil à la boîte aux lettres renversée comme un fétu de paille. Batman avait bâti une bonne partie de ses stratégies sur l'hypothèse de kryptoniens bel et bien capables de faire du mal aux mouches, et aux autres espèces, et surtout aux humains.

Restait donc à résoudre la question de l'invitation, ce à quoi sa vis-à-vis semblait déjà avoir songé, de son côté. Le restaurant semblait en effet être une bien meilleure idée que celle, finalement sotte, d'aller se soûler. Surtout quand on est jeune et non majeure. Cassandra connaissait bien des méthodes pour contourner cette interdiction, mais les tenanciers de débits de boissons ne semblaient pas apprécier quand on se glissait dans leur dos pour aller se servir, ou quand on leur demandait poliment en leur tordant le poignet.

" Je te suis. " répondit-elle après une intense réflexion personnelle, en ramassant ses sacs, " Mais j'insiste, c'est moi qui t'ai agressée, c'est moi qui invite. "

Sens de l'honneur. Les rudiments de la vie en société. Une société telle que Cassandra aimerait pouvoir connaître.

" Ils en ont aux trois chocolats ? " ajouta-t-elle en sus, d'un air curieux et sympathique qui pouvait faire voler en éclat tout cet espèce de numéro de bandit post-apocalyptique taciturne qu'elle semblait avoir mis en place depuis qu'elle avait sorti son arme. Le chocolat était un peu la kryptonite de la couverture sociale de la Batgirl ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 7 Juin 2015 - 17:25
"Oh oui, et ils y ajoute de la crème fouettée au chocolat et des copeaux de chocolat sur le dessus. C'est absolument divin..." Répondit la jeune femme avec un air rêveur et complètement remise de sa frayeur initiale.

Elle adorait le chocolat, et la crème glacée, alors les deux combiné, c'était comme boire du rêve. C'était une des premières choses qu'elle avait goûté en arrivant sur Terre, quand Kal l'avait conduit ici chez les Kent. Elle avait goûté a la tarte aux pommes de Martha avec une boule de crème glacée sur le dessus. Elle s'était tout de suite dit qu'il n'y avait rien de tel sur Krypton, mais dans le bon sens hein? Elle avait tout dévoré et en avait redemandé deux fois, elle se rappelait très bien, ce qui avait beaucoup amusé les Kent. Et puis le lendemain, Clark l'avait emmené au restaurant du coin pour qu'elle goûte un peu plus de 'cuisine locale typiquement Américaine' et elle avait découvert le milk-shake au chocolat Suprême. Qui était instantanément devenu son dessert préféré.

Elle jeta un œil a sa compagne de marche alors qu'elles se rendaient aux restaurant, quelques pâtés de maison plus loin, et se dit que la petite asiatique toute délicate ne payait pas de mine a première vue. Elle n'était pas physiquement imposante, mais elle dégageait une certaine présence. Surement a force de côtoyer Batman. Il a tendance a déteindre sur ses partenaires, et elle ne semblait pas faire exception. Et puis, Kara devrait savoir qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences. ELle en était le preuve vivante. Une petite blonde chétive et maigrichonne qui pouvait déchirer une feuille d'acier trempé a main nue si elle le voulait. Elle réservait encore son jugement sur cette fille, pour le moment, elle n'avait pas fait une super bonne impression sur Kara.

"Alors, euh, qu'est-ce que tu fais a Smallville, Cassandra? A part attaquer des pauvres piétons innocents, j'veux dire." Elle demanda, petit sourire amusé au lèvres, ce n'était qu'une plaisanterie.

Ils arrivèrent entretemps au restaurant qui se trouvait juste a côté du cinéma a deux salles de Smallville. Petit mais ils avaient toujours les meilleures nouveautés, allez savoir pourquoi. Elle poussa la porte et la serveuse, a peine plus âgée que Kara, s'approcha d'elle immédiatement avec un sourire.

"Karen! je me demandais si tu allais passer aujourd'hui! Qui est ton amie?"

'Jenny' comme disait le tag sur la poitrine de la petite rousse, souriait et semblait très joviale et enjouée. Elle regarda les deux filles avec un sourcil levé, innocemment curieuse de la nouvelle amie de l'une de leur nouvelles mais bonne clientes.

"Oh, voici Cassandra. On vient de se rencontrer en fait. Ma table est libre, jenny?"

"Ah d'accord! Bienvenue, Cassandra! Oui, a cette heure, il n'y a presque personne comme tu peux voir, chérie!"

Elle les emmena vers une table située prés d'une grande fenètre vers le fond du petit restaurant tout en papotant de tout et de rien. Elle prit leur commandes et puis s'en retourna pour accueillir un autre client qui venait d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Jeu 11 Juin 2015 - 2:40
" Je prends. " répondit la Batgirl à la description qui lui était faite de la farandole chocolatée de Smallville. Là où Supergirl était rêveuse, la Chauve-Souris était bassement terre-à-terre, pragmatique et réaliste.

Pour une personne normale, il y aurait eu à ce stade un "Mais attendez, ça ne fait pas un peu trop de chocolat ?". A quoi Cassandra aurait laconiquement répondu "Non.". Il n'y a jamais suffisamment de chocolat. Le régime alimentaire de la jeune asiatique était à ce titre un véritable cauchemar pour diabétique, et c'en était même à se demander comment elle parvenait à maintenir une forme olympique en dévorant plus que son content de saletés grasses, caloriques et sucrées. Sûrement de la magie de la Ligue des Assassins jetée sur son berceau.

Généreuse, douce, insipide et très mauvaise pour la santé. La gastronomie américaine répondait finalement fort bien à l'idée que l'Amérique donnait aux intellectuels du monde, et Cassandra, comme de la politique de son pays d'adoption, se fichait comme d'une guigne des répercussions de son train de vie. Elle n'avait rien prévu au-delà de ses vingt-et-un ans, sauf peut-être...

" Eh bien ... je ... "

On en revenait donc à ça. A ce qu'elle, paranoïaque de son idée, ne voulait absolument dire à personne, pas même au premier concerné.

" C'est-à-dire ... "

Elle sentait Ra's al Ghul, au fond de son esprit, lui parler de sa cérémonieuse voix, lui intimant un "Eh bien ? Craches-le, jeune fille !". Pourtant, ça ne voulait pas sortir.

" Disons que c'est ... heu ... compliqué. "

C'était bien là le mot. Plus compliqué que de tuer une personne avec une paire de ciseaux à bouts ronds, déjà. Plus compliqué même que de le faire à une main et la tête en bas. Il fallut quatorze secondes de flou pendant lesquels elle marcha en véritable pilote automatique, la mine empreinte de son égalité d'humeur dérangeante pour en ressortir avec le constat qu'elle pouvait en effet le faire, d'au moins quatre manières différentes. Six en trichant un peu. Tuer dans son esprit la détendait, et n'engageait à rien. Les êtres qu'elle se voyait liquider en songes et en pensées n'étaient que des simulacres qu'elle contrôlait en tout points, et si ils ne suffisaient pas à calmer son irrépressible envie de taper tout ce qui bouge - y compris Kara, mais elle tenait à sa main -, ils lui permettaient au moins de se retenir de tuer qui que ce soit par erreur. Entraînement et catharsis, réunis en un seul processus.

" Hm ? " lâcha-t-elle finalement, en relevant la tête pour constater qu'elle était face à une serveuse pas plus âgée qu'elle, et plus petite, " Ah. Bonjour. "

Constatation plus salutation, il aurait semblé qu'elle aurait pu énoncer la météo, sur le même ton, ou même lire à haute-voix la rubrique nécrologique. D'ailleurs, à ce propos, un coup précis dans la glotte, et ...

Cassandra attendit qu'elle s'éloigne pour secouer la tête comme pour se sortir l'idée de la conscience. Réflexe indécent que d'envisager une manière de se débarrasser d'absolument tout le monde, y compris les serveuses. Ce fut même pour s'excuser qu'elle se laissa aller à sourire et à être polie au moment de la commande. Un peu enjouée, même. Le comportement normal, qui représentait le summum de ce que pouvait déployer la Batgirl comme compétence sociale. Si elle tentait d'être plus souriante, cela paraissait forcé, comme un automate de foire, et elle faisait peur.

" Donc, " reprit l'asiatique, un peu de temps après, " Je suis venue pour dire à Conn-. "

Erreur stratégique. Le visage de Cassandra, toujours marmoréen, ne changea pas d'un iota. Ses iris cependant, se rétractant d'un coup, trahirent malgré elle une erreur stratégique de grande envergure.

" Donc en fait, tu viens de Conner ? " lâcha-t-elle par réflexe pour changer de conversation, un peu vite, avant de se corriger d'elle-même, " Krypton ... je voulais dire Krypton, pardon. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 14 Juin 2015 - 16:31
Kara avait prit un milk-shake du même genre plus un morceau de tarte aux pommes maison. la tarte aux pommes était la spécialité de Smallville, après tout, et elle n'était meilleure que chez Ma Kent. Elle observa sa compagne d'un œil critique. Elle était... étrange, c'était peu dire. On aurait dit qu'elle avait peut-être vécu dans une cave pour la majorité de sa vie. Sans compter ce truc avec la manière dont elle observait les gens. Comme si elle voulait les manger ou les découper en morceaux. C'était... un peu dérangeant.

Kara prit une bouché de sa tarte avant de répondre, levant un sourcil a la manière dont l'asiatique avait fait une bourde linguistique. Elle jeta un bref regard pour voir si qui que ce soit était proche, mais non, le resto était pratiquement vide a cette heure de la journée. Jenny s'était appuyée contre le comptoir et parlait a Phil, le cuisinier, riant de ses blagues stupides. Mary, la propriétaire, tante de la petite jenny, tenait la caisse et faisait la causette au vieux Bob qui sirotait son café. Une scène de resto de petite ville parfaitement normale.

Kara était sans doute la chose la moins normale dans la place, sans compter sa compagne de table. Elle posa sa fourchette dans son assiette et pencha la tête. Elle avait quelques chose pour Conner, c'était évident. La manière dont elle semblait avoir les pensée toutes dirigées vers lui et tout. Kara eut un sourire en coin qu'elle cacha derrière une gorgée de milk-shake.

"Ça me parait évident, mais toi, tu sembles avoir un truc pour Conner, je me trompe?" Elle avait une lueur amusée dans l'œil. "Ça gâche un peu l'image de gros dur quand tu te met a balbutier a la simple mention de son nom. Alors, c'est quoi l'histoire? Raconte!"

Elle appuya son menton dans ses mains, se penchant vers l'avant et ses yeux bleu brillaient de curiosité et peut-être d'un brin de malice toute innocente. Malice d'adolescente en quête de potins, si on veut. Rien de méchant, mais sa curiosité avait certainement été piquée et elle ne serait pas satisfaite tant qu'elle ne serait pas rassasiée. Elle prit une autre bouché de tarte et ne lâcha pas des yeux l'autre fille. On aurait presque dit qu'elle essayait de faire un trou dans sa tête avec ses yeux - elle pourrai mais vous voyez ce que je veux dire, figure de style et tout.

"Alors, tu es vraiment la fille de Bruce Wayne?" Elle demande finalement, ne recevant pas de réponse clair immédiate a sa première question.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Ven 26 Juin 2015 - 13:26
D'ordinaire, c'était Cassandra qui faisait aux autres. C'était plus fort qu'elle, c'était dans son comportement, sa façon d'agir, de bouger, et même de parler. Il était pourtant, en ce moment, bien difficile pour Cassandra d'avoir un quelconque ascendant psychologique sur sa vis-à-vis. Batgirl se ruait sur les criminels armés jusqu'aux dents, sur les psychopathes et sur les forcenés avec la même égalité d'humeur, et la même absence de peur. C'était la routine. Les discussions entre filles, elles, n'étaient pas la routine. Elle n'avait pas d'ami avec qui avoir des "discussions de filles". Il y avait bien Stéphanie Brown, Spoiler, mais Spoiler avait l'avantage d'être humaine.

Arrivé à ce stade de la conversation, Cassandra l'aurait assommé, par principe de précaution.

C'était impossible avec la cousine de Superman. Enfin, c'était possible. Théoriquement, ça l'était. Dans la pratique, c'était excessivement compliqué.

D'ailleurs, son couteau tordu entre les mains en était la preuve évidente. Réflexe incontrôlable. Elle l'avait vu bouger ses traits, avec cet air entendu qu'elle n'avait jamais vu ailleurs que sur le Joker ou sur Harley Quinn, habituellement au moment de passer à l'acte, et jamais de manière complice ou amicale. Par réflexe, elle avait fondu sur sa proie, pour frapper.
Et en conclusion, elle rougissait piteusement. Elle jeta un coup d’œil par-dessus son épaule. Personne ne semblait avoir remarqué ce qu'il se passait.

Elle nota intérieurement que l’œil n'était pas un point sensible des Kryptoniens. Cela semblait évident, mais du reste, elle n'avait jamais tenté. Elle se saisit de sa serviette en papier.

" D-... Dzolée. " s'excusa pitoyablement la sociopathe, en se penchant vers son interlocutrice pour lui dégager les victuailles qui lui avaient atterri sur le visage, " Réflexe... Ça va, ton œil ? "

La véritable technique de défense ne commençait que maintenant, et elle était tout aussi subtile que l'agression directe : changer de sujet, de quelque manière que ce soit. On pouvait saluer, au demeurant, le courage de la jeune femme qui, même après avoir directement et de manière explicite tenté de tuer une interlocutrice pour la seule et unique raison qu'elle l'avait interrogé sur ses questions de cœur, ne se souciait guère que de ne pas avoir à répondre à la question.
Devant ce regard troublant qui ne la quittait pas, et qui avait l'air d'être l'étape précise avant la case "rayon optique", Cassandra continua, et s'enfonça d'autant plus. Ce n'était pas tant qu'elle avait peur de la mort ou même de la douleur que de devoir réellement expliquer ce qu'il se passait entre elle et Conner. Ou plutôt entre elle, et ce qu'elle pensait que Conner pensait d'elle.

" Ça fait comment, le couteau dans l’œil ? "

Elle jeta un deuxième regard par-dessus son épaule, et sortit de sa botte un couteau-papillon replié - Un Benchmade 62, à l'adresse des connaisseurs dont Cassandra faisait indéniablement parti -, avant de décrire une arabesque d'une subtile technicité pour l'ouvrir. Elle planta un bout de tarte  et l'accompagna à sa bouche.

" Ch'aimerais bien pouvoir faire pareil. " commenta-t-elle, la bouche pleine, au mépris de toutes les conventions sociales les plus élémentaires.

" Quand t'as une pouchière dans l’œil, cha te gratte ? Tu peux la retirer direct 'vec ton doigt ? "

Victoire. Elle changeait finalement de sujet. Il était à croire qu'une Batgirl en pleine débandade linguistique était plus terrifiante qu'une Batgirl en pleine action martiale.

Elle avala après son insoutenable mastication digressive.

" Oui. " répondit-elle laconiquement.

" Enfin, non. " corrigea-t-elle, en penchant la tête sur le côté.

" Adoptée. " décrit-elle, " Mon vrai père est un salaud. Jamais connu ma mère. Je sais qu'elle l'a presque tué. Ensuite elle a accouché. Ensuite, j'ai presque tué mon père. Ensuite, Bruce Wayne m'a adopté. "

La réalité était légèrement différente, mais Cassandra s'abandonna à un sourire en coin, le premier, peut-être, pour la raison actuelle : elle était contente, elle trouvait que ses phrases sonnaient bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 16 Juil 2015 - 16:23
De dire que Kara avait été complètement choquée par l'attaque soudaine - bien que complètement inefficace - de la petite asiatique assise en face d'elle aurait été vraiment trop léger. Elle resta la bouche ouverte et l'air ahuri pendant au moins cinq minutes a la fixer comme si une deuxième tête lui avait soudainement poussé. Finalement elle se ressaisit quand l'autre fille se mit a parler, ou plutôt balbutier quelques chose, et son expression se transforma en un e moue un peu irritée. Elle croisa les bras sur sa poitrine et pencha la tête, yeux légèrement étrécit. Et puis elle éclata de rire, un bon rire franc et puissant qui attira quelques regards vers leur table, mais elle fit un signe aux curieux que tout était normal et ils retournèrent juste a leur repas.

Elle rit pendant une minute et puis finalement secoua la tête, large sourire toujours en place. Elle était apparemment incapable de rester en colère contre ce petit bout de fille au comportement décidément agressif. Elle lui faisait un peu penser a un chat qu'on pousse dans un coin. Toutes griffes dehors et attaque dès qu'on approche. Dans ce cas-ci, c'était 'attaque dès qu'on approche un sujet délicat'. Finalement elle dit, s'adossant a la banquette.

"Mon œil va très bien, merci. Dis-donc, ça prends pas grand chose pour te faire perdre la boule, toi, hein? Tu sais, je penses que je t'aime bien."

Kara n'avait pas tellement d'amis, en partie a cause de son arrivée récente et de la nature protective de sa famille d'adoption, sans compter son cousin. Oh, alla aimait Kal, elle l'aimait beaucoup, mais parfois, elle voulait juste qu'on la laisse faire ce qu'elle veut. Et puis cette fille, avec toute ses excentricité, était comme une bouffée de fraicheur dans sa vie qui était devenue bien monotone suite a son arrivée sur Terre il y a quelques mois. Elle la regarda manger avec une certaine fascination, se retenant de rire encore a ses dépends. Mais elle ne pouvait pas s'en empêcher! Cette fille, Cassandra, la faisait rire.

"Ça ne m'est jamais arrivé d'avoir quoi que ce soit dans les yeux... Mais toi par contre, tu n'as pas l'air d'avoir de problèmes a nettoyer un plat hein? On pourrait croire que ton père adoptif t'auras appris quelques bonnes manières." Elle fit une pause dramatique avec une expression vraiment exagérée de dégoût et puis ajouta, craquant un autre sourire lumineux. "Je plaisante! Alors comme ça, Bruce Wayne est ton père adoptif? C'est plutôt bien, non? Il est comment, en privé?"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Jeu 16 Juil 2015 - 21:04
Nettoyer ... Nettoyer ...

Cassandra plissa les yeux difficilement en regardant son plat. Elle était en train de s'imaginer nettoyant l'assiette avec un balais ... Non, ce ne devait pas être ça.

" Nettoyer ... Nettoyer ... "

Elle s'imagina alors l'autre sens imagé, celui que Stephanie utilisait. Nettoyer une salle. Nettoyer des personnes. Non, elle n'avait pas frappé sur l'assiette.
Ah, oui, bien sûr. Elle avait tout mangé !

" Ah, nettoyer ! Ah-ah ! Ah ! C'est rigolo ! " réagit-elle un peu tard, avec un rire forcé, les yeux grand ouverts, " C'est rigolo ? "

On aurait une psychopathe, avec son couteau-papillon beaucoup affûté et brillant à la lumière, et son visage qui semblait partagé entre le rire pour la mâchoire, et l'immobilité pour la partie supérieure. C'était comme si elle pouvait faire réagir le haut et le bas de son visage selon deux logiques différentes.

" Bruce ? Dans le privé ? " s'interrogea-t-elle ensuite, " Il est ... normal. Comme ... Normalement. Il parle pas beaucoup, il reste ... euh ... Il est comme normalement quoi. Pas de différences. Il veut que je m'habille bien et que je parle. J'aime pas. Il est pas très ... rigolo. Mais c'est bien. Je pense. "

La difficulté venait principalement de la parole. Elle n'était pas sûre de comprendre ce qu'elle disait, ou de bien exprimer. Est-ce qu'elle l'aimait bien ? En termes communs, c'était assez dur à expliquer. Sûrement, oui. Elle réagissait bien aux coups. Elle ne ripostait pas.
Ce fut à ce moment que son téléphone se mit à sonner.


Cassandra imprima un air navré sur son visage en prenant l'appel, rougissant également à l'idée de la réaction de la Fille de Demain face à sa sonnerie.

" Cassie ? C'est moi ! "

La Batgirl fronça les sourcils.

" Moi ? "

" Oui, moi ! Dis-moi, ma voiture est en rade, j'ai un rencard avec Tim ce soir, je peux t'emprunter ta moto ? "

" Qui c'est ? "

" Duh, grosse maligne. Qui est la seule fille qui t'appelles sur ton téléphone et qui fait exprès de ne pas répondre pour t'énerver ? "

" Stephanie ? "

" E-XAAAAC-TLY ! "

" Sers-toi. "

" SUPER ! Merci ! Je te revaudrais ! Alors, tu fais quoi ? "

" Je mange. Avec une amie. "

" Oh, t'as des amis à Smallville ? Oh ... oh ... toi, tu vas voir Conner ! Hey, je t'ai raconté la fois où j'imitais Superman devant la télé ? Ahahah ! Mon père détestait, c'était génial ! "

Cassandra, fronça à nouveau les sourcils,

" Comment tu sais que je suis à Smallville ? "

" BECAUSE I'M BATMAN ! "

" Tu ... C'est ... "

Spoiler, à l'autre bout du fil, était hilare.

" T'es tombé dedans ! Énorme ! Ahahah ! Non, en fait, c'est parce que je trace l'appel. Des fois que tu aies besoin d'aide... Dis-moi, t'as croisé des Kryptoniens, du coup ? "

" J'en ai une là. "

" O.M.G ! T'as des potes kryptoniennes ?! Elle est comment ? Tu l'as vu voler ? Tirer des rayons lasers ? Faire de la glace ? Oh, tu me la présenteras ? J'pourrais v'nir la prochaine fois ? Oh, ça a l'air trop, trop, mais alors trop cool ! Alors, alors ? Dit ? Elle est comment ? "

" Comme toi. Blonde. Parle beaucoup. Yeux bizarres, très, très bleus. Solide, aussi. Je lui ai planté un couteau dans l’œil, elle a pas réagi. "

" Wow. C'est genre ... Juste ... Trop ma nouvelle keupine ! Je t'adore, Supergirl ! "

Cassandra se frotta le front.

" Elle t'entends pas, et c'est quoi ce nom ? "

" Alors de 1), elle est kryptonienne, donc elle m'entends, hein. Et puis, de 2), comme elle est kryptonienne, bah, elle doit avoir un nom avec un "super" devant. Regarde, y'a bien Batman, Batwing, Batwoman, Batgirl ... Bah elle, voilà, c'est Supergirl ! "

" C'est ... "

Elle soupira.

" Je raccroche. "

" No problemo ! Merci pour la m... "

La Batgirl rangea son téléphone, et le passa en mode vibreur, discrètement.

" C'était Stephanie, ma ... euh ... meilleure copine ... La seule. Elle parle beaucoup. Désolée. Vous vous ressemblez... "

Cassandra ne sachant trop que dire, elle s'essaya à un trait d'humour.

" Je la tape, aussi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 19 Juil 2015 - 21:49
"Eh ben, avec vous deux seul a la maison, ça doit pas être folichon tous les jours..." Kara commente simplement la remarque de Cassie a propos de Bruce.

Elle allait ajouter quelques chose quand une musique qui lui fit lever les sourcil de surprise commence a se faire enttendre, puis elle se met a glousser, puis a rire de bon cœur. Et puis a fredonner la petite chanson avec un grand sourire taquin. C'était classique! Et puis le petit air était très entraînant!

"Na-na-na-na-na-na-na-na-na-na- BATMAN! Na-na-na-na-na-na-na-na-NAAA! BATMAAAN!"

Kara avait suivi la conversation avec fascination. L'amie de Cassandra semblait être son exacte opposée et aimer beaucoup parler pour ne rien dire. Elle sourit a certaines des remarques que la jeune femme lançait et rit quand elle lui parla directement a travers le téléphone. Cette fille semblait le genre qu'elle aimerait bien rencontrer. Quand la conversation fut finalement terminée et que la téléphone fut promptement rangé, Kara avait les coudes sur la table et regardait Cassandra intensément.

"Alors, c'était elle ton amie? Je l'aime bien! Elle semble avoir de l'humour pour deux. Ce qui n'est pas de trop vu que toi, tu ne semble pas très forte côté humour. Sans vouloir t'offenser."

Elle finit promptement son dessert et se renfonce dans la banquette, un énigmatique sourire en coin aux lèvres. Elle s'imagine a quel point la machine a parole qui vient de communiquer avec Cassandra peut irriter sa nouvelle amie légèrement sociopathe. tenter de les imaginer faire quoi que ce soit ensemble 'entre fille' est hilarant et Kara ne peut s'empêcher de ricaner un peu a l'idée.

"Stéphanie, c'est ça? Eh bien Stéphanie semble être une file très énergique. En fait, on s'entendrait probablement bien toutes les deux!" Elle ajoute après une pause pensive. "Mais je veux bien être ton amie et t'apprendre a être un peu moins coincée, si tu veux, Cassie! Un de ces jours, on se feras une virée a trois a Metropolis! Ça serait vraiment génial! Une vraie soirée entre filles!"

la blague de Batgirl tombe un peu a plat parce que pendant un moment, Kara ne fait que la regarder d'un air confus jusqu'à ce que la ompréhension illumine ses traits parfaits et elle éclate de rire.

"Oh... OH! Elle est bonne! Alors comme ça tu tapes toutes tes copines? C'est une marque d'affection chez toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Mar 21 Juil 2015 - 15:58
Cassandra n'était pas trop que l'on se moque de sa sonnerie. Elle l'aimait bien, sa sonnerie. Elle se moquait, non ? Elle ne comprenait pas encore parfaitement les mécaniques sociales, encore moins celle de chanter à tue-tête.
Et puis il y avait aussi le fait qu'elle n'avait un très, très, très mauvais sens de l'humour. Chose qu'elle ne faisait que souligner. D'ailleurs, elle pouvait sourire à l'envie, Cassandra remarquait quand même qu'elle riait jaune, au moins un peu.

" C'est ... " elle hésita un instant, " Ça veut dire que j'y tiens. Je l'assomme quand elle veut se mettre en danger. Elle se met souvent en danger. C'est de la ... protection. "

La logique de la réplique précédente ne lui apparut que maintenant. Elle n'avait pas compris la référence au fait d'être "coincée". Cassandra Cain n'était pas coincée, jamais. Les meilleurs lui avaient appris à se faufiler partout et à déjouer toutes les protections imaginables. Les autres étaient coincées, pas elle. Il lui fallut un moment pour que son esprit l'assimile à la fonction sociale du verbe "coincer".

" Je ne suis pas coincée d'ailleurs. Jamais. " corrigea-t-elle, " C'est juste que ... J'aime pas les mots. J'aime pas parler. Je ... "

Bon, elle perdait ses moyens.

" Raaaaah ... " pesta-t-elle en serrant très fort les yeux pour se concentrer, " Je sais pas ce que vous avez avec les mots. Toi et Stephanie, vous parlez trop. C'est dur et pas pratique. "

Peut-être était-elle un peu coincée. Un brin. Elle se tapota l'un de ses yeux bridé, comme pour appuyer ce qu'elle allait dire.

" Je ... lis sur les lèvres. Sinon, je comprend rien. Vous parlez trop vite. Pour ça que j'aime pas le téléphone. "

Elle essuya son couteau-papillon sur une serviette en continuant ses explications.

" Je suis pas coincée. On parle pas la même ... "langue", juste. " avoua-t-elle, en lançant adroitement sa lame en l'air dans une cabriole qui la vit se fermer d'elle-même. Elle la rattrapa ensuite et la glissa à sa botte, " Je suis ... "bavarde" aussi. Juste ... Vous pouvez pas le voir. Ou vous voulez pas le voir. Je sais pas. "

La Batgirl n'était pas sûre de s'être faite comprendre. A vrai dire, elle en était comme persuadée. L'intuition. Elle prit son courage entre ses mains, alors, et tenta d'expliquer sa condition.

" Je ... Bon, on va dire que je ... euh ... " elle se frotta le front. C'était compliqué, " Je "lis" les gens. J'ai pas besoin que tu parles pour savoir ce que tu vas dire. Comme ça que j'ai su pour ... "

Elle regarda par-dessus son épaule, pour savoir si elle attirait l'attention. En se retournant à nouveau vers Supergirl, elle se pencha vers elle et mit ses deux de ses doigts en face de ses yeux, la bouche en cul-de-poule.

" Piooouh ... " émit-elle silencieusement, imitant un laser, " Tu vois ... "

Cassandra ouvrit la fermeture éclair de sa veste de cuir à hauteur de poitrine. Elle retira une manche et montra l'une de ses épaules, constellée de traces de brûlures, de balles et de coups de couteaux. Elle partait du principe qu'un geste valait mieux qu'un long discours.

" Et j'ai grandi dans une cave. Mon père me tirait dessus, et me tirait dessus une deuxième fois si je réagissais. Et il me torturait. Et j'ai tué mon premier homme à huit ans, en lui arrachant la ... " elle fit un cercle au niveau de sa trachée, en cherchant ses mots, " le ... truc-là, à mains nues, en le regardant dans les yeux et en souriant. "

Elle s'effondra en arrière, complètement blasée et un brin de trémolo dans la voix, en ayant dû se remémorer ces tristes aventures.

" C'est nul. Je sais pas pourquoi je raconte ça. " elle soupira, " Pour ça. Je sais pas comment vous faites, mais j'arrive pas à être contente comme vous. Enfin, si, du coup. J'ai embrassé Conner, une fois. Je crois que j'étais contente. Je crois que je l'aime en fait. Pour ça que je suis là. Je voulais ... enfin, tu vois ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 23 Juil 2015 - 18:07
Kara écouta l'adolescente assise en face d'elle avec de plus en plus de sérieux. Son expression changea d'amusée a sérieuse en quelques instants a force de l'écouter lui raconter tout ça. Elle baissa les yeux et regarda ses mains une minutes quand elle eut enfin fini de parler. Pour une fille qui n'aimait pas parler, elle en avait pas mal à dire. Et rien de très folichon non plus. Elle commençait a comprendre, un peu, pourquoi elle était aussi bizarre, du moins au premier abord. Et même au deuxième... Bref, elle la trouverait sans doute bizarre souvent dans le futur. Elle pouvait difficilement comprendre certaines de ces notions, parce qu'elle avait eu une enfance heureuse sur Krypton. Ses parents l'aimaient et l'avaient propulsée dans l'espace toutes ces années plus tôt pour lui sauver la vie.

Elle se rappelait encore avec une certaine douleur de Krypton et de sa famille. Kal ne savait pas la chance qu'il avait de ne se souvenir de rien, de n'avoir aucune mémoire d'un endroit qui n'existait même plus. Elle sentit ses yeux la chauffer un peu et les frotta presque rageusement. Elle n'allait pas devenir toute émotionnelle devant une fille qu'elle connaissait a peine!

"Je ne peux pas comprendre pour la... torture et le meurtre et tout ces trucs mais la douleur, je connais. Des fois, j'envie mon cousin de n'avoir aucuns souvenir de l'endroit où nous sommes tous les deux nés. Pour moi, tout ça, Krypton et la fin du monde, c'était juste il y a quelques mois. Presque hier."

Elle parlait très bas pour que les autres clients, plus nombreux maintenant que l'heure du diner arrivait, ne l'entende pas parler de sa planète natale. Il y avait pas mal de bruits alors personne ne leur portait attention. Elle leva des yeux un peu trop brillants pour les fixer sur Cassandra assise en face d'elle.

"On a tous nos cicatrices. Certaines sont juste plus visibles que d'autres. Je me rappelle du sourire de ma mère, de la voix autoritaire et toujours calme de mon père, de notre maison et de tous les paysages que je ne reverrai jamais plus. Ça fait mal, ici, tout le temps. je me distrait pour ne pas avoir a y penser. Je... peut-être que je m'accroche un peu trop a mon cousin, mais il est la seule chose qui me reste de mon chez-moi. Je..."

Elle fit une autre pause, déglutissant fortement pour ravaler la boule qui s'était formée dans sa gorge a ces souvenirs, le flot qui avait envahi son cerveau. Encore une fois, elle s'essuya furieusement les yeux et puis eu un petit rire qui cette fois, était définitivement forcé. Et elle ajouta, les paroles volant comme si une digue s'était ouverte.

"Je l'aime plus qu'il ne le sait, tu sais. je ferais n'importe quoi pour Kal. Je donnerais carrément ma vie pour lui. Peut-être que c'est malsain mais je ne peux pas m'en empêcher. Rao, j'ai jamais dit ce genre de chose même aux Kents!"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 428
DC : Maxima d'Almerac
Situation : Do you feel like a Hero yet ?
Localisations : ...


MessagePosté le: Dim 26 Juil 2015 - 0:49
" Shhhhhhh ... "

La Batgirl avait attrapé les mains de la Kryptonienne, et les serraient entre les siennes de manière rassurante. Elle avait vissé son regard dans le sien. Si il y avait bien une personne qui pouvait la comprendre, c'était Cassandra. Elle ne connaissait pas Krypton, évidemment. Elle ne connaissait pas la planète, pas ses paysages ou ses habitants, mais ce qu'elle relevait dans ses yeux avait infiniment plus de valeur. C'était les sentiments et les sensations brutes. C'était quasiment de la tendresse maternelle que l'on retrouvait dans sa poigne.

" Shhhhhhh ... Calme-toi. C'est normal. " lui fit-elle, sans la quitter des yeux, son regard orbitant le sien avec compassion, alors que son visage livrait un aspect faussement neutre, " Tu peux y aller ... Je suis désolée. C'est ma faute. C'est moi qui ait trop parlé. Tu vois pourquoi je parle pas ?.. "

Elle cligna des yeux, et pris une inspiration. A vrai dire, elle ne savait pas quels mots devaient traverser ses lèvres. Cassandra était une combattante avant tout, une guerrière, formée à combattre tout et dans toutes les conditions, mais pas à gérer les psychés, et encore les psychés extraterrestres. Forcément, ce qui lui venait en tête, c'était sa nature qui lui dictait. Sa nature de guerrière fantasmée et pas celle d'assassine de sang-froid.

" Tiens le choc. Combats pour tes parents, pour les tiens. Honore leurs mémoires. Rends-les fière de toi. " philosopha-t-elle gauchement, sans la quitter du regard, " Ton cousin, mon père ... Même combat. Ils ont pas conscience des gens qui sont là pour eux. Je serais prêt à me faire tuer pour Bruce. Il le sait. Il déteste ça. Ils veulent tout prendre pour tout le monde. Ils peuvent pas. Un jour viendra, ils devront se rendre compte qu'on est là. "

C'était plus fort qu'elle, elle détacha une main pour s'essuyer une larme. L'empathie. Elle était trop émotive, surtout quand l'extérieur l'y poussait, quand le climat n'était pas à la tension, quand elle se plongeait en quelqu'un d'autre. Elle renifla.

" Désolée. " lâcha la Batgirl, " C'est plus fort que moi. Je ... je sais pas comment ... faire comme toi, être joyeuse, tout ça. J'imagine que ... Et bien, si je me rappelle bien, votre truc-là, " elle fit un cercle sur sa poitrine, " le "S", ça veut dire "espoir". Y'a un lien, sûrement. "

Elle prit une deuxième inspiration, lâcha ses mains et regarda autour d'elle, évasivement. C'était pour réfléchir à la suite, aussi. Elle l'avait déjà en tête, mais elle peinait à former les mots.

" Tu sais quoi ? " revint-elle vers Kara, " Je pense que t'as autant besoin de moi que j'ai besoin de toi : sois toi-même, souris, sois joyeuse, porte l'espoir pour deux. Moi, je prend la peine, les remords, la peur, ce genre de trucs. Je le ferais pour toi. J'ai été formé pour ça ... Regarde-toi : t'es trop joli, surtout quand tu souris. Tu devrais pas avoir à penser à ça. C'est pas ta faute, ce qui t'arrive. Regardes : je vais penser à Krypton pour toi. Je vais avoir le mal du pays pour toi ! "

Elle lui offrit un sourire, un peu gauche lui aussi, mais qui se voulait franc.

" On va être sœurs ... Et tu m'apprendras à voler et à tirer des lasers, comme dans Dragon Ball ... Qu'est-ce que t'en dit ? "

C'était peut-être là qu'allait l'humour de Cassandra, pour balayer une légère pointe de jalousie. Un sentiment parfaitement humain, aussi, qui faisait partie de tout le spectre qu'elle ressentait pour chaque être, comme l'infinie tendresse et compassion qu'elle avait pour une orpheline qu'elle ne connaissait pourtant qu'à peine, mais à laquelle elle se sentait pourtant lié. Son raisonnement légèrement cartésien relia ce constat au fait qu'elle était Batgirl, et que Kara était Supergirl. Qu'il était voulu qu'elles soient comme Batman et Superman ... Mais Cassandra ne voulait pas penser comme ça. Elle ... Elle l'aimait bien, cette fille. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle l'aimait bien. Son instinct ne la trompait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 6 Aoû 2015 - 16:58
A sa manière un peu gauche et hésitante, Cassandra avait réussi a rendre un semblant de sourire a Kara, qui rit légèrement a sa dernière remarque, essuyant une larme vagabonde sur sa joue. Cette fille... Il y avait quelques chose en elle qui lui faisait du bien et lui faisait oublier un peu pourquoi elle avait toujours autant mal. Le mal du pays... c'était plus profond que ça. Cependant, elle préférais la laisser croire que ce n'était que ça, même si en fin de comptes, les souvenirs avaient le même résultat. La peine et la douleur. Elle renifla et puis sourit, un vrai sourire, qui dévoila une rangée de dents blanches et parfaites.

"Je ne sais pas si je peux t'apprendre a voler ou a tirer des lasers avec les yeux, mais je peux essayer." Répondit-elle finalement, le poids sur sa poitrine allégé maintenant.

Elle fut silencieuse quelques minutes de plus encore. Cassandra voulait être son amie, elle les avaient appelées des sœurs... Elle n'avait jamais eu de frères ou de sœur. Elle était enfant unique, puis son cousin était arrivé. Son petit cousin si mignon et parfait, et elle l'avait tenu dans ses bras, et il était comme le frère qu'elle n'avait jamais eu. Peut-être que Cassandra pouvait être la sœur qu'elle n'avait jamais eu aussi... Elle pencha la tête avec ce sourire désarmant encore et se pencha de nouveau vers son amie - sa soeur? - pour prendre ses mains entre les siennes.

"Je veux bien être ta sœur, Cassie. Je n'ai jamais eu de sœur ni de frère. Juste Kal, qui est comme mon frère - je penses encore a lui comme ce mignon petit bébé que j'ai tenu dans mes bras il n'y a pas si longtemps. Rao, c'était il y a moins d'un an, dans ma mémoire! Et regarde-le aujourd'hui! Il a le double de mon âge... C'est très difficile à accepter, tu sais? Je devais arriver ici en même temps que lui et prendre soin de lui."

Admettre ça a voix haute était comme le rendre 100% réel. Comme si tout les évènements des derniers mois cliquaient enfin en place et s'emboitaient pour former une nouvelle réalité qu'elle avait tenter d'ignorer jusqu'à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Smallville] A la Croisée des Chemins [Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la croisée des chemins... de fer ! [FZ-150]
» [Important] : La Croisée des Chemins de Vie
» Chemins croisés [PV Rose, Alice, Break]
» A la croisée des chemins
» Greiseldange usines, 2013-2017 à la croisée des chemins.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-