[MFN] 4 Juillet : The Star-Spangled Banner VS Dixie's Land

Inscription : 08/09/2014
Messages : 124
DC : Animateur géré par Barry Allen
Localisations : Oblivion Bar
Groupes : Shadow Pact
Shadowpact
MessagePosté le: Mer 1 Juil 2015 - 1:58
4 juillet, Ville de Boston, Fête nationale des Américains

(Boston 1860)

Vous avez été attiré à cet endroit. Comme un appel que vous avez ressenti directement dans votre coeur. Un appel plus fort que tout, il y avait un besoin vital pour vous, de vous rendre à cet endroit. Vous avez donc tout fait pour vous rendre au palais bourbon. Malgré tout, vous sentez un mauvais présage. Une fois arriver sur place, au lieu de trouver les habituelles joies et parades de la fête nationale, aux abords de la ville l'armée semble stationné sans entrer dans la ville qui semble inhabitée. En arrivant tout prêt, vous remarquez le colonel Steve Trevor qui vous fait signe.


J'imagine que cela vous semble fou, mais je savais que vous viendriez, je vous attendais. Écoutez ce qui se passe à l'intérieur de la ville est complètement dingue. On ne peut pas entrer. Vous devez ressentir cette "bulle" mystique autour de la ville. Ça semble être une bulle temporelle. Nous pouvons entré, mais tout se qui semble être ultérieur à la guerre de Sécession, ne fonctionne pas. Je vous épargne donc les problèmes... aucun de nos armements ne fonctionne. Nous ne savons également pas comment réagir face à une situation comme celle qui se présente à nous. Quelques citoyens ont pu s'échapper avant que la bulle n'englobe totalement la zone. Il parle de zombies, de mort vivant aux couleurs des états confédérés et de l'Union. Je sais tout semble dingue. On a demandé à un des gars ici de faire un croquis selon les témoignages donné.



Ça, c'est les confédérés



ça c'est l'union.

Je ne vais pas vous mentir, vous êtes notre seule chance. On n’a aucune idée de ce qui frappe Boston, mais si cela s'étend à d'autres villes on retournera rapidement à la guerre civile. Vous parlez d'un 4 juillet.

Bonne chance Shadowpact...


(( L'animateur peut ou non participer à ce RP. J'essaierai cependant d'offrir sous le compte Arion suffisamment d'information pour que ce ne soit pas nécessaire Smile Merci ))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 21/08/2014
Messages : 272
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Mer 1 Juil 2015 - 13:38
Arion se tourna alors vers l'entrée de la ville. Il en savait assez. Il s'avait que c'était un travail pour eux et bien qu'il ignorait encore pourquoi il avait été appelé ici décida de pénétrer dans la ville. Aussitôt traversé le climat changea et la ville qui a l'extérieur avait l'air normal, prenait des allures d'époques. Cependant personne dans les rues et les maisons n’était barricadé

Arion savait que lui aussi avait changé. Il avait senti la magie tombée sur lui. Il regarda ses vêtements, ils avaient changé. Il était maintenant vêtu de gris avec un chapeau sur la tête. Il regardait les insignes, puis les yeux s'écarquillèrent un peu en découvrant que...

Par la barbe de Neptune, je suis chez les confédérés.

En entrant dans le "jeu" un clan leur avait été attribué selon leur personne. Malgré tout ce que Arion voudrait ne pas mettre dans l'oeil de ses confrères, les Atlantes étaient effectivement assez sectaires. Certes antiesclavagiste, mais avec des règles bien anciennes et des préjugés difficiles à défaire. Arion était le plus susceptible de rejoindre les confédérés et le "jeu" en avait décidé ainsi.

HÉ!

Un homme s'avançait vers eux en courant. Il avait des habits d'époque et portait une glorieuse moustache. Il semblait être le seul civil de l'endroit bien qu'Arion suspectait fortement le regard des autres au travers les volets barricadés des maisons. La peur c'était emprise de Boston et ils étaient les seuls équipés pour défendre la cité.

Bonjour Monsieur.

C'est le Colonel Trevor qui vous envoie?

Euh, oui. Vous le connaissez?

J'ai fait partie du premier escadron envoyé dans la bulle. On arrive plus à retourner à l'extérieur.

On est coincé ici?

Jusqu'à se que ce soit régler oui. Écouté je vais être très rapide, car comme vous pouvez l'entendre les combats font rage.

Arion ne s'en était pas rendu compte, mais effectivement le son des combats était omniprésent. L'odeur de la poudre à canon et à fusil flottait dans l'air et un brouillard de poussière obscurcissait effectivement la ville.

Les citoyens ne vous parleront pas, vous êtes des soldats, ici les gens ont peur des soldats. J'ai tenté d'apprendre certaines choses. Je n'ai malheureusement pas pu ramasser beaucoup d'information et la bulle temporelle est en train d'effacer ma mémoire pour me coller parfaitement à la situation. Plus vous passez de temps ici, plus vous croirez que c'est le vrai monde et vous agirez alors comme vous devriez le faire en pleine guerre civile américaine.

Je

Ne m'interrompez pas s'il vous plait j'ai peur d'oublier. Donc se que je sais c'est que les confédérés sont sous le commandement de deux généraux Johnny Reb et l'union par un certain Billy Yank. Je ne sais pas qu'est-ce qui unit ces deux généraux, mais il semble y avoir plus que la simple rivalité nord-sud. Ils se connaissent, au-delà. Mais nous ne les voyons plus sur les champs de bataille. Leur armée de soldats zombies semble les seuls combattants. C'était d'ailleurs horrible de voir tout, ses cadavres sortirent, du sol... c'était horrible.

ça va aller?

Oui, je dois juste rejoindre Augustine, notre pain sera... NON! écoutez. Vous devez savoir également que ces généraux sont de très jeunes soldats, presque des enfants et que contrairement aux Soldats ils ne sont pas des zombies je sais pas je ... j'avais autres choses à dire, mais... je... OH MON DIEU! DES SOLDATS! AAAAAAAAAAH

Le civil parti sans demander son reste, complètement apeuré par la vue apparemment nouvelle d'Arion et de ses compères associés à leur camp distinctif.

Bon... j'imagine que je dois aller rejoindre le sud pour trouver de Johnny Reb. On doit faire cesser cette guerre. Si elle perdure, j'ai l'étrange sentiment que tous ici y passeront et que les rangs des deux camps ne cesseront d'augmenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 2 Juil 2015 - 12:59
Zauriel avait ressenti comme un besoin vital de se rendre à Boston et c'est ce qu'il fit. Il survole Boston, d'habitude à cette date, la ville est bondée d'hommes, de femmes et d'enfants célébrant la fête nationale, mais aujourd'hui rien de cela. La vile semble dépourvue de toute vie humaine. Une chose attire le regard de Zauriel, l'armée était stationnée à l'entrée de la ville, Zauriel descend pour voir de plus près et remarque le colonel Steve Trevor entrain de lui faire signe. Zauriel atterrit à côté du colonel qui lui explique la situation. Une fois que Trevor eu fini l'explication, il avait rajouté qu'un magicien était entré. Zauriel compris que Arion était déjà sur les lieux. Comme l'avait expliqué le colonel, aucun équipement des temps moderne ne fonctionnait, l'ange allait donc devoir se séparer de son épée magique. Il la tend au colonel et lui dit.

"Tenez mon épée, je souhaite la récupérer après que tout soit terminé. Prenez en soin."


"J'espère également qu'ils n'ont rien contre ma couleur de peau, si mes souvenirs sont bons, l'esclavage n'a pas encore était aboli."

Une fois que la conversation fut terminée, Zauriel rentre dans le dôme. La ville que Zauriel avait connue auparavant n'était plus, elle était tombée de nouveau en 1860. Ses vêtements avaient changés ; fini l'armure scintillante, place à l'uniforme bleu de l'union.

Zauriel ne compris pas la situation tout de suite. Soudain un mort vivant s'approche de lui pour lui parler. L'ange s'empare d'un vieux fusil qui se trouve à côté de lui pour le pointer sur le mort vivant.

"Restez où vous êtes, sinon je serais obligé de vous heu... tuer."

"Doucement soldat, nous sommes du même camps même si vous avez encore votre peau sur vous. Nous sommes dans le camps des non-esclavagistes."

"Comment ça non-esclavagistes ? Contre qui vous vous battez ? Et avez-vous vu un homme à la chevelure rousse dans votre camps ?"

"On se bat contre les confédérés, et non je n'ai pas vu d'homme roux dans notre bataillon. Comme vous pouvez voir, nous sommes revenu à la vie pour cette bataille et nous devons gagner."

"Où se trouve votre chef ? J'aimerai le voir."

"Le général Billy Yank est tout au Nord, il étudie des plans d'attaque mais vous devrez traverser le champs de bataille pour y arriver."

Zauriel salue le soldat, il garde le fusil en mains même si il ne voulait pas se battre contre ces gens. S'éloignant du mort vivant avec lequel il avait parlé il s'approche du champs de bataille. On pouvait déjà entendre les coups de feu et les explosions, avant de traverser le champs de guerre Zauriel se parle à haute voix.

"Super! Arion n'est pas dans le même camps et je dois me battre contre lui ! Il faut que je parte à la recherche du général Yank, pour mettre fin à ce conflit, mais surtout afin de leur dire que l'esclavage sera aboli dans 5 ans et que cette guerre est inutile."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 9 Juil 2015 - 15:52
Blue Devil répondit à l'appel qu'il avait ressenti et qui le pressait d'aller à Boston. Un endroit bien familier pour lui, même s'il n'y avait jamais vécu. En effet, Boston est reconnu pour sa forte communauté irlandaise, comme lui. Il se rappelait beaucoup de souvenirs ici, les matchs des Celtics, les fêtes de la Saint-Patrick...

Pas le temps pour tout ça aujourd'hui, il avait du pain sur la planche. Il alla directement à la rencontre de Steve Trevor. Ce dernier lui fit le briefing de missions aux deux autres membres du Shadowpact dont le militaire avait confirmé leur présence.

Il entra dans la zone, incertain de quel camp il allait tomber. Son côté démoniaque le ferait-il pencher du côté des "méchants" ? Cette pensée lui restait dans l'esprit même s'il savait pertinemment qu'il n'y avait pas de réel méchants, juste des idéaux différents et celui qui perd se voyant octroyer le mauvais rôle. Au final, il se retrouva dans le costume bleue de l'Union.

Eh bien, au moins, ça fait ton sur ton...

Blue Devil n'avait aucune idée de comment il allait s'y prendre pour arrêter ce drame...Plein de zombies étaient là, mais son trident ne fonctionnerait à priori pas. D'ailleurs certains l'interpellèrent pour qu'il rejoigne les rangs, jusqu'au moment où ils se rendirent compte de son teint de peau et de ses cornes. Ces soldats/zombies étaient très croyants, comme à l'époque, ils crièrent alors au diable et pointèrent leur carabine vers lui.

Non, les gars faites pas ça, je suis avec vous !

Trop tard, ils tirèrent en hâte sur le démon...en vain. Pris de panique, ils commencèrent à prendre la fuite. Cassidy essaya de les calmer, mais c'était trop tard. La rumeur du diable dans leur rang allait se propager....si ça se trouve, certains changeront de camp à cause de ça, vu leur superstition. Mais encore une fois, il n'avait pas le temps pour ce genre de détails, il fallait se concentrer sur son objectif principal, l'arrêt du général, mais lequel ? Blue Devil erra pour l'instant sur le champ de bataille désertique.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/08/2014
Messages : 272
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Jeu 9 Juil 2015 - 17:57
Il avait donc son objectif, Johnny Reb. Il ne savait pas qui il était et encore moins à quoi il ressemblait, mais il était évident qu'il devait le ramener sur le champ de bataille. Pourquoi? Parce que probablement que ce soldat de Trevor maintenant amnésique avait découvert quelques choses et que malheureusement il ne pouvait plus le dire. Il devait donc agir avec vitesse et prudence. Donc les confédérés...

Surement vers le sud.

Arion, marcha donc vers le sud. Les rues étaient sombres et on entendait toujours le bruit des combats. La poussière envahissait toute la ville, les combats sur terre avaient cette habitude de salir et d'assombrir tout autour d'eux. Arion préférait la propreté de l'océan, même si dans le cas présent ce n'était pas d'actualité. Les rues donc assombries avec un soleil qu’il passait difficilement il régnait vraiment une ambiance des plus lugubre.

Il finit par croiser quelques soldats. Contrairement à lui, ils étaient réellement zombies. Il voyait la chair putride et l'odeur de leur corps le révulsait. Il pouvait voir le cran de l'un d'eux et sa mâchoire avait été arraché, la langue pendait. L'autre avait encore un semblant de visage.

hallela.

Pardon?

Il a dit Halte là. Vous entrez en territoire confédéré. Votre uniforme me semble bien propre, vous avez fui le combat?

Non, j'arrive en mission de reconnaissance en territoire nordiste.

otepass

Arion ne s'entêtait pas à comprendre les paroles du zombie sans mâchoire. Il se tourna automatiquement vers celui avec un visage complet.

Pour venir faire ton rapport tu dois avoir le mot de passe.

Vous m'agacez.

Arion posa ses mains sur chacun d'eux et ses mains devinrent une flamme ardente. Les corps desséchés de ses gardes en arrêt se mirent à bruler comme un sapin de Noël oublié dans le grenier depuis deux ans. La combustion fut presque instantanée.

A ouais pas mal. Donc je suis dans la bonne voie. Continuons vers le sud.

Au loin Arion pouvait voir le Dixie, drapeau confédéré flotté. Il décida donc de le suivre comme une étoile guidant son chemin. Il ne savait pas ce qu'il trouverait aux camps des confédérés, mais intérieurement il savait que c'est ce qu'il devait faire. Il avait également ressenti la présence d'autre membre du Shadowpact sous la bulle temporel, il devait leur faire confiance pour le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 10 Juil 2015 - 15:37
Alors que Zauriel allait traverser le champ de bataille afin de trouver le général Yank, il entendit des coups de feu dans le camp des zombies mais les coups de feu ne venaient pas du champ de bataille où les deux opposants se battaiente mais bien du côté des zombies, il se passait quelque chose de pas très clair. Zauriel décide de faire demi-tour pour aller voir ce qui se passe, il arrive sur la zone des coups de feu, les Zombies tiraient toujours et criaient.

"Rejoins ta tanière sale démon on ne veut pas de toi ici."

Le mot démon ne fit qu'un tour dans la tête de Zauriel, il pousse la masse de Zombies qui continue de tirer et il leur cri.

"Posez vous armes, arrêtez de crier ! Ce démon est avec nous, vous voyez il est bleu comme vous tous."

Il montre leurs vêtements et la peau de Blue Devil, il s'approche alors du démon pour que les zombies arrêtent les coups de feu et ce fut le cas. Mais on entendait encore des chuchotements, certains se demandaient si Zauriel n'était pas un envoyé de l'autre camp pour semer le doute.

"Je suis avec vous et il est avec moi, c'est un ami. Nous voulons que cette guerre cesse, il y a eu beaucoup trop de victimes en ce jour qui, plus tard, sera une fête nationale."

A l'évocation que ce jour serait une fête nationale, les globes oculaires des zombies, pour ceux à qui il restait encore des yeux, restent grand ouverts, ils se regardent tous. Zauriel reprend de plus belle son explication.

"Il faut que je trouve votre chef afin de lui expliquer que nous somme venus vous apporter la paix, nous somme une équipe de... bienfaiteurs un de mes amis se trouve également de l'autre côté et en ce moment même il cherche le général de l'autre camp, maintenant croyez moi ou non c'est votre choix."

Dans l'insistance, un silence de mort raisonne (humour noir) dans le camps des zombies, certains chuchotent une nouvelle fois, puis soudain le soldat zombie que Zauriel avait rencontré quelques minutes plus tôt se détache du rang pour se mettre devant Zauriel et Blue Devil.

"Il dit la vérité mes frères, il n'est pas venu pour nous faire perdre la guerre, au contraire. Maintenant laissez le partir et suivez moi, on doit défendre notre camp."

Zauriel remercie le soldat zombie, puis se retourne vers Blue Devil.

"Ca fait du bien de voir une tête connue, je suppose que tu es le seul à m'avoir rejoint dans ce camp et que les autres sont de l'autre côté ? Avant de traverser ce champ de bataille à la recherche de leur chef, il faut qu'on te trouve une tenue comme la mienne pour éviter que tu te fasses tirer dessus une nouvelle fois."

Zauriel et Blue se dirige vers une tente et demande une tenue pour le démon, une fois habillé, ils sortent direction l'entrée du champ de bataille.

"Prêt à te battre ? Essaye de ne tuer personne, je ne sais pas si nous sommes invincible mais évite les balles."
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/08/2014
Messages : 272
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Sam 18 Juil 2015 - 14:57
Arion finit par rejoindre le camp des confédérés. C'était sale, rien de bien nouveau. Mais c'était surtout ajouté d'une odeur désagréable de chairs en putréfaction. Synonyme d'énormément de zombies à proximités. Arion se promena dans le camp sans trop de problèmes. Les morts-vivants ne semblaient pas conscients de leurs états. Ils agissaient et se croyaient vivant, cela faisait qu'Arion pouvait passer inaperçu.

Il se dirigea vers une tente au loin qui était sur un promontoire. Elle était plus grande et dans la lumière qui tranchait avec l'obscurité ambiante, il pouvait voir des ombres bougées, comme si on s'agitait autour d'une table. Sûrement la tente de Johnny Reb, le général des armées du Sud. Arion s'y rendit donc sans trop attendre, puis entra. Il ne fut même pas dévisagé par les occupants. Deux émissaires Zombies trônait à gauche et à droite d'une carte représentant la vie de Boston. Comme sur un jeu d'échecs, des pièces représentant des armées y étaient placées. Devant le jeu au centre un jeune homme. Il ne devait pas avoir plus de 14 ans. Il se tenait dans un uniforme un peu trop grand pour lui avec les galons de général.


Comment ça, nous n'avançons pas !!! Le plan d'attaque était parfait. Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi ce crétin de Billy Yank peut encore nous résister?

Général Reb? Dit Arion.

QUOI? Vous voyez pas que... mais qui êtes-vous?

Le ton avait baissé un peu. Le General Reb semblait reconnaître la présence d'Arion comme un intrus. Lui n'était pas sous forme de Zombie. Il était de chair et de sang, mais une forte aura magique flottait autour de lui. Confirmant ainsi à Arion sa différence sur tout le reste de se qui se passer ici. Il était la clef pour régler ce problème, Arion n'avait maintenant plus aucun doute.

Mon nom est Arion, général.

Vous portez un uniforme sudiste Arion, mais vous n'êtes pas de mon armée.

Je suis un civil récemment enrôlé Monsieur.

Il ne savait pas si son mensonge allait trouvé écoute dans le Général Reb. Mais ce n'était presque pas un mensonge. Il avait été enrôlé par la force des choses et évidemment, il n'était pas un militaire donc par définition il était un civil. Le fond de sa pensée était donc réel. Se qui eu pour effet de convaincre le général.

Bien content de voir que la population civile commence à comprendre que nous agissons pour leur bien. Croyez-vous que l'esclavage nous réjouisse mon cher Arion? Pas du tout. Mais il s'agit d'un mal nécessaire. Le nord à toute la richesse, le sud nous n'avons rien. Rien à l'exception des plantations de coton et de tabac. Les gens tirent à peine leur épingle du jeu et nous n'arrivons même pas à subvenir à nous-mêmes. Si on nous enlève notre main d'oeuvre, nous mourrons tous de faim. Le Sud ne se remettra jamais d'une défaite, nous deviendrons les pauvres de l'Amérique en plus d'être la risée du monde. De plus, certes quelques propriétaires maltraitent leurs esclaves, mais nous pouvons encadrer cette pratique, mais nous les nourrissons, les logeons, les faisons travailler. Ils ne manquent de rien, croyez-vous que du jour au lendemain si on les lance dans la rues, ils s'en sortiront? Je prédis que d'ici des centaines d'années nous verrons encore un déséquilibre social et que les noirs mourront dans les rues en dépit des grands penseurs blancs du nord. On ne force pas ce genre de chose , cela demande du temps. On ne passe pas de centaine d'années de servitude à soudainement la liberté sans des étapes. Le sud n'est pas prêt, les nègres ne sont pas prêts. Mais les nordistes dans leur tour d'Ivoire croit tout mieux savoir que ceux qui se salissent les mains... nous allons leur montrer. Bienvenu chez les confédérés soldat Arion.


Merci Général.

Le discours du Général représentait bien l'esprit du Sud. Le mal nécessaire et l'esclavage pour le bien des esclaves. Pourtant ce qu'il disait ne sonnait pas tout à fait faux à l'oreille d'Arion. Certes c'était un discours vétuste, mais il est vrai que les noirs n'avaient pas eu la vie facile suite à la guerre de Sécession et même encore aujourd'hui. Pourtant, il valait mieux une vie libre dans la rue qu'une vie d'objet dans une maison de riche. Il se remit alors dans la peau de son personnage.

Je sais pourquoi les troupes ont perdu Général Reb!

Pourquoi?

Les hommes sont exténués mon général. Les soldats de l'union sont galvanisés par leur général. Vous devez venir aux fronts pour les motiver. Un général se doit d'être sur la ligne avec ses hommes, pas cacher derrière ses hommes, mon général.

Une petite tension se fit sentir... mais le Général Reb mit à sa ceinture son sabre de guerre.

Et bien, allons rejoindre nos vaillants soldats, Arion. Pour le SUD!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 18 Juil 2015 - 18:36
Blue Devil était bien heureux d'être tombé aussi vite sur un de ses alliés du Shadowpact. En effet Zauriel l'avait rejoint et avait dissuadé les soldats de ne pas se fier à son apparence de démon. Cependant, il sentait encore une once de méfiance, mais ce n'était pas important. L'important, c'est de battre l'ennemi. Non, c'est d'arrêter les deux généraux ! Pendant un instant, Cassidy était convaincu de réellement être un soldat de l'Union, la magie qui opérait ici le rendait de plus en plus confus.

Ces gens des morts-vivants non ? Je suis pas censé pouvoir les tuer. Enfin..j'espère que ce sont pas des civils..En tout cas, Zauriel, je suis prêt, vers quel général on va ?

Pas le temps d'une réponse, les soldat se ruèrent derrière un rempart de terre, préparant leur fusil. Les cris et la poudre retentirent, la situation était plutôt chaotique.

Blue Devil se rua également à l'abri. Il regarda son fusil, mais il n'avait pas la moindre idée de comment recharger cette arme obsolète. Il resta caché pendant que les soldats des deux armées tiraient à tout va, sans même être sûr d'avoir une cible potentielle. Daniel ne pouvait pas ne rien faire à cette situation, créer une percée leur permettrait peut-être d'avancer jusqu'au général confédéré.

Attendant alors le parfait moment, un moment où tous les sudistes auraient tirés leur plomb, Blue Devil grimpa au-dessus de l'abri et, d'un bond, sauta dans la ligne ennemie, droit dans un des soldats zombies, qui tomba lourdement. Ensuite, le démon se cacha derrière des barils de poudre non loin de là en repensant à la phrase de Zauriel à laquelle il avait déjà manqué de respecter, sur le fait d'essayer de faire attention et de ne pas se prendre de balle.


Cassidy s'était maintenant piégé tout seul, droit devant l'ennemi, sans aucune solution en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 19 Juil 2015 - 16:43
Zauriel allait répondre à Blue devil quand les soldats de l'union se mettent en position, prêts à tirer. Zauriel suit Blue à l'abris. Les tirs des deux camps fusent dans tous les sens. Les soldats rechargent leurs barillets de munitions, Zauriel allait en profiter pour remonter vers le nord afin d'aller trouver le général Yank, le chef de Zauriel en quelque sorte, mais au moment de prévenir Blue de leurs départ, celui-ci avait sauté au dessus de l'abris et avançait vers la ligne ennemi. Zauriel souffle de désespoir. Le démon n'avait pas bien compris, il venait de se lancer droit dans un piège, Zauriel allait devoir le sauver. L'ange profite du calme ambiant pour sauter à son tour et cours vers le démon puis se cache aussi derrière un baril de poudre.

"Mais qu'est ce que tu fais ? C'est de l'autre côté qu'il faut aller ! On doit trouver le général de notre camps. Arion s'occupe du général des confédérés, si tu agis comme ça, tu risques de te faire tuer ! Suis moi maintenant et arrête de foncer dans le tas."

Zauriel et Blue courent donc dans leur camp, mais les tirs reprennent et un des Zombies du camp des confédérés tire sur un des barils de poudre ce qui produit une masse d'explosions en chaîne. L'ange et le démon sont projetés en l'air et ils retombent lourdement sur le sol. Mais par chance, ils étaient retombés dans une tranché de leur camp. Un des soldats Zombie de l'union s'approche d'eux pour les aider à se relever.

"C'est une sacrée chute que vous avez fait les gars ! Faite attention la prochaine fois."

"Merci à toi, oui ne t'en fait pas ! Où peut t'on passer en sécurité pour rejoindre votre chef ?"

"Suivez cette tranchée vers le nord, vous déboucherez vers une plaine. Le général Yank se trouve dans la grande tente."

Zauriel remercie le zombie puis fait signe à Blue devil de le suivre. Au pas de course, ils se dirigent vers le nord. Des explosions et des coups de feu raisonnent tout au long du chemin. Après plus d'une heure passée dans la tranchée, ils arrivent finalement vers la tente du Général Yank. Deux soldats gardent l'entrée. Ils demandent à Zauriel et Blue ce qu'il viennent faire là.

"Halte ! Qu'est ce que vous faites là ?! Repartez vers le champs de bataille !"

"Nous ne sommes pas des soldats, enfin pas a proprement parlé! Nous venons apporter une nouvelle au général qui lui permettrait de gagner cette guerre. Pouvons nous passer ? C'est urgent !"

"Restez là ! Je vais le prévenir."

Le soldat rentre dans la tente du général et lui explique qu'un homme noir et un démon bleu viennent pour lui parler. Après quelques minutes de doute, le général accepte. Et le soldat ressort de la tente.

"Vous pouvez entrer, le général vous attend."

Zauriel et Blue rentrent donc dans la tente et à la grande surprise des deux héros , le général n'était qu'un jeune garçon, âgé entre 14 ans et 16 ans. Il était assis avec devant lui, une table avec un jeu qui ressemblait à la bataille navale et au échec, mais le jeu montrait les deux armées. Le jeune garçon pris la parole.


"Que me vaut cet honneur ? Vous n'êtes pas des Zombies comme les autres ? Mais pourquoi portez vous leurs uniformes ?"

"Nous avons était engagés sans le vouloir général. Nous sommes des envoyer du Sha...du Ciel si on puis dire et nous venons vous dire que la guerre est inutile car l'esclavage sera aboli d'ici 5 ans il n'y aura plus d’esclaves."

"Toi, je comprends pourquoi tu me dis ça... mais celui qui est avec toi est un démon et les démons sont le mal absolu !"

Le général regarde Blue Devil en attente d'une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/08/2014
Messages : 272
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Lun 20 Juil 2015 - 19:11
Le General monta à cheval. Arion sortit de la tente, ne sachant pas trop où aller, mais le général lui fit signe de prendre le cheval qui se trouvait à côté du sien. Comme tout bon Atlante précataclysme, faire du cheval était une seconde nature. Il embarqua sans difficulté puis les deux ainsi qu'une troupe se mirent à avancer relativement calmement. Une trompette sonna le regroupement puis ils sortirent du camp.

Pardonnez mon insolence générale, mais vous êtes bien jeune pour mener une telle armée.

Johnny Reb sourit. Ce qui calma Arion sur le fait d'avoir été trop insolent ou arrogant. Mais il était vrai que de voir un général de 14 ans était non seulement plutôt rare c'était fortement improbable.

La jeunesse n'est pas une tare Arion. Regardez notre nation, n'est-elle pas jeune et pourtant nous sommes la plus grande nation du monde.

Même le nord?

Évidemment même l'Union fait partit de notre magnifique nation. Nous sommes des Américains tous autant que nous sommes. Certes, il se trompe, mais je reste convaincu qu'ils ouvriront les yeux éventuellement. Je crois qu'ils sont mal informé en fait, s'il savait à quel point la fin de l'esclavage sera pour nous un coup difficile et dure et à quel point la nation s'en retrouvait affaibli, ils choisiraient notre voix.

Vous ne semblez pas détesté les nordistes autant que d'autre confédérés.

C'est un fait, je ne les déteste pas. Je ne déteste aucun américain. Mais je me bats pour que la nation reste forte et grande. Je refuse de voir notre tout jeune pays, retomber aux mains des Anglais et sans une économie forte et une armée galvanisée, nous serons des proies faciles.

Vous possédez des esclaves?

Moi? Non. Si j'avais plus d'argent probablement que oui. J'aimerais beaucoup donné asile à ces gens qui n'ont pas de but. Les aides en progressant, en leur offrant un travail honnête, subvenir à leurs besoins. L'esclavagisme, ce n'est pas seulement l'image du méchant propriétaire, cela peut également être humain, vous savez?

Arion avait du mal à concevoir ce qu'il entendait. Johnny Reb n'était pas mauvais, c'était juste un jeune idéaliste. Certes ses présomptions étaient fausses et lorsqu'on instigue une classe qui à le droit par la loi d'en dominer une autre on fera face à des débordements, mais de toute évidence ils n'étaient pas conscients de cela. Pour lui, il n'y avait que la nation américaine qui comptait c'était étrange. D'autant plus que durant son discours Arion sentit la magie en J.R. grandir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 23 Juil 2015 - 23:40
Blue Devil, qui essayait pourtant de sauver la peau de ses camarades, accepta de suivre Zauriel. Il était hors de question de se séparer dans ce chaos. Il finirent par s'en sortir avec seulement quelques égratignures et arrivèrent devant le fameux général de l'Union.

Zauriel lui expliqua en lui omettant deux détails, auxquels Daniel allait remédier puisque le Général regardait dans sa direction.

Certes j'ai une apparence de démon, mais je vous supplie de me croire que le but de ma vie est justement de protéger les humains, comme je l'étais auparavant, contre mes semblables. Mon apparence n'est qu'une malédiction démoniaque.


Le Général semblait douteux mais moins craintif qu'au début. Plus il réfléchissait et plus ils se laissaient convaincre par cette histoire.

Effectivement, dans quelques années l'esclavage sera aboli, mais pour cela, il vous faudra tout de même gagner cette guerre. Cependant, vous pouvez éviter de nombreux morts si vous venez avec nous pour aller dire deux mots au général ennemi ! On mènera court à cette bataille !

La fougue s'empara du jeune général allié. Il se leva et fit les cent pas hâtivement. Après un peu de réflexion, il tapa sur la table, faisant vibrer ses pions, de ses deux mains.

Je prends une section de soldats et nous partons immédiatement. Après tout si il y a un ange parmi vous, c'est que Dieu est effectivement de notre côté.

Une fois la troupe prête, ils partirent contourner le champ de bataille principal à toute hâte pour aller affronter le général confédéré. Blue Devil restait prêt de Yank afin de le protéger, et de le dissimuler autant que possible, ce qui fut plutôt aisé vu la petite taille du jeune homme comparé à Cassidy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 24 Juil 2015 - 11:55
Ils étaient partis à cheval et étaient arrivés à passer le champs de bataille en le contournant, Zauriel et Blue Devil restaient aux côtés du Général quand celui-ci stoppe son cheval et s'adresse à un de ses soldats.

"Toi ! Viens ici ! Va transmettre un message au Général Reb, prends ce drapeau blanc et espérons qu'il ne te tire pas dessus. Dis lui que l'esclavage se terminera bientôt et qu'une guerre est inutile, il faut arrêter cela."

Zauriel regarde le soldat qui, malgré qu'il soit mort, tremblait de peur à l'idée d'aller transmettre un message à l'autre général. Zauriel s'interpose et se met devant le soldat.

"Mon Général, laissez-moi y aller à sa place ?!"

"Non, tu es un ange, tu dois rester à mes côtés."

"Mon devoir est de protéger vos hommes, si je n'ai pas le droit d'y aller seul, j'irais avec votre soldat."

"Qu'il en soit ainsi, mais quoi qu'il en soit, faites attention à vous."

Le général Yank avait accepté la décision de Zauriel. L'ange regarde le soldat et lui fit signe que tout ira bien. Puis Zauriel s'adresse à Cassidy.

"Blue protège le général, je vais essayer de trouver Arion."

Le soldat nommé pour la mission prit le drapeau blanc et avec Zauriel part trouver le général Reb. Ils traversent une plaine avec quelques soldats Confédérés mais à la vue de l'ange et du drapeau blanc ils n'oses pas tirer, de peur que la colère de Dieu s'abatte sur eux. Zauriel s'adresse à un des soldats confédérés.

"Nous sommes venus en paix parler à ton général, où se trouve t-il ?"

"Il arrive à cheval vers vous, avancez encore 1 km et arrêtez vous."

Zauriel remercie le soldat. L'ange avait remarqué que certains des soldats, à la vue de sa couleur de peau, changeaient de visage et méprisaient l'ange. Zauriel ne fit pas attention à cela, bientôt il comprendrons que tout homme est égal. Ils avancent tout deux 1 km avant de se stopper comme l'avait dit le soldat. Et au loin on pouvait voir plusieurs hommes à cheval se diriger vers Zauriel. L'ange reconnu au loin Arion, il était bien dans le camps adverse. Après quelques minutes d'attente le général Red et ses hommes s'arrêtent devant l'ange et le soldat de l'union.

"Que voulez vous ? Voulez-vous vous rendre ?"

"Non général, nous sommes venus apporter la paix et la vérité, l'esclavage sera aboli dans 5 ans exactement et vous et ceux avec qui vous faite la guerre vivrons en harmonie. Même sans esclave vous arriverez à vous entraider. Arrêtez le massacre maintenant."

Le général Reb avait l'air sceptique à la fin du discourt de Zauriel, mais l'ange espérait que le général avait compris son message.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/08/2014
Messages : 272
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Ven 24 Juil 2015 - 13:52
Bien... Messieurs. Qu'on le capture !

La réponse du général Reb était à prévoir. Les sudistes encerclèrent le général, l'arme au poing. Le général Yank n'avait d'autre choix de se rendre s'il ne voulait pas avoir la peau percée. Des chaines furent passées à son cou et ses poings de manière très rapide et tout ce beau monde fut évacué très rapidement. À la vue de leur général qui venait, de se rendre les soldats de l'Union semblait soudainement moins intéressé à combattre. Arion, vue au loin certain soldat déserté. Il s'approcha de Zauriel qui lui aussi venait d'être mis aux arrêts.

Tu es con ou quoi? Saleté de bondieuserie. Tu crois que l'abolition de l'esclavage c'est automatique dans 5 ans. Pour ça il faut que le nord gagne, crétin! Si les confédérés ne sont pas mis en déroute et forcés de se rendre, l'Esclavage restera pour les centaines d'années à venir. Tu es un idiot idéaliste comme tous tes anges confrères, vous croyez que tout se fait automatique. Dieu n'en a que faire des plans du monde, le destin des hommes lui appartient. Foutu laissez-faire...

Arion avait été très cinglant. Il détestait cette idée que le plan du monde était fixé par les dieux et qu'il était immuable. Nombre de fois avaient été prouvées que le destin des hommes leur appartenait. Il continuait à croire que tous ces êtres religieux et convaincus du dogme étaient des abrutis. Certes il semblait arrogant dans ses dires, mais c'était stupide et ce qui se passait en ce moment n’était absolument pas normal.

Si tu crois que le général sera mal traité. Attend de voir comment un homme de ta couleur de peau sera traité, toi aussi tu finiras par croire que dieu t'as abandonné. Parle à ton général, il ne doit rien signer avant d'avoir parlé au général Reb seul à seul dans sa tente de détention. Je vais tenter d'arranger ça.

Les railleries des zombies confédérés en la présence de Zauriel étaient plus que déplaisantes. Ils quittèrent le champ de bataille qui était clairement entrain de changer à l'avantage des confédérés. Arion donna quelques coups de talons pour faire avancer son cheval vers son général.

Général Reb!

Une victoire facile Arion, tant mieux. Nous limiterons l'effusion de sang des américains.

Comment se passera la détention?

Cela sera très rapide en fait, il sera placé en prison mobile jusqu'à ce qu'il accepte de signer la réédition de ses hommes. De toute façon, sans leur général notre victoire est inévitable, vous pouvez vous en réjouir.

Donc, vous lui parlerai.

Bien évidemment, il mérite les honneurs d'un général américain. Malgré qu'il soit dans le mauvais camp, c'est tout de même un grand homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 27 Juil 2015 - 18:36
Blue Devil s'était également fait capturer et avait désormais les menottes aux poignets. Il s'était laissé faire, c'était encore le meilleur moyen de se faire rencontrer les deux généraux. Il avait su resté calme et il fallait qu'il reste encore un moment. Ils attendaient la sentence du général ennemi, mais il s'attendait à une mise à mort rapide pour tout le monde.

Ils se trouvaient tous ensemble dans une cellule sombre. Cassidy était assis par terre, regardant ses chaînes, en les tendant de coups secs de ses bras. Tous les autres soldats étaient avec lui, dépités, toussant la poussière du champ de bataille. Dans la cellule voisine se trouvait Yank. Blue Devil regarda alors vers son général d'un jour.

Général, le plus important est d'être face à face avec ce sudiste. Vous allez le rencontrer. S'il le faut, vous lui promettrez de signer la reddition, peu importe, mais il faut lui parler. Demandez à ce que Zauriel vienne avec vous si possible, il saura peut-être plus le convaincre. Il y a également un allié parmi eux qui saura vous aider.

Cassidy se leva alors, gonflant ses pectoraux pour s'étirer et s'approcha doucement de la barrière les séparant, les bras enchaînés en avant.

Quant à moi, je reste ici, et si vous prenez trop de temps ou que je sens que ça chauffe, je me débrouillerai pour venir et on utilisera ma manière de régler les conflits.


Un Confédéré, accompagné par 3 soldats, arriva alors vers les cellules et se mit devant celle du général...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 28 Juil 2015 - 19:02
Tout à coup, le général Reb ordonne la capture du général de l'union ainsi que de Zauriel et Blue. Zauriel n'avait pas eu le temps de réagir que l'ange sent des chaînes de métal sur sa peau. Arion s'approche de Zauriel pour lui dire un serment, aux yeux de Zauriel Arion était un être abject, sans cœur pour la race des humains, il se sentait supérieur aux autres et encore plus face à Zauriel et au monde des anges. Alors que l'ange était tenu par les soldats confédérés, l'ange avait un regard noir pour la personne qu'il considérait comme un ami, un allié, il avait osé parler de dieu et des anges d'une manière désagréable.

"Ne me parle pas sur ce ton Arion !! Tu te crois supérieur au reste du monde mais tu n'as pas de compassion pour ces soldats, ni pour les êtres humains ! Tu ne mérites pas d'être dans le groupe, Stranger a eu la mauvaise idée de t'accepter."

Le général Reb se demandait qui pouvait être Strange mais il n'y prêta pas plus d'attention. Un des Zombies confédérés donne un coup de crosse dans le dos de Zauriel pour le faire taire. Zauriel n'avait pas de colère en lui jusqu’à maintenant, c'était de trop cette fois-ci. Rester dans le monde des humains lui avait rempli le cœur de haine, de colère, ce qu'il essayait de combattre malgré tout. Il s'adresse au soldat puis à Arion.

"Refais ça et tu le paieras !! Quant à toi Arion, ne parle pas de Dieu sans le connaître, je n'ai pas peur de ce que ces soldat feront."

Ils quittent le champs de bataille, derrière eux le combat fait rage de nouveau et les confédérés avaient l'avantage. Zauriel avait été mis dans une cellule, seul en face de celle de Blue Devil et de celle du général Yank. L'ange était attaché au niveau des mains et des pieds, sa tête était posée sur les barreaux, dans l'attente d'un jugement. Il avait entendu Blue donner des conseils au général de l'union. Quatre soldats arrivent, ils ouvrent la cellule du général Yank en s’adressant à lui.

"Le général Reb, veut vous parler, suivez nous sans faire d'histoire."

"A une condition, l'ange vient avec moi !"

"D'accord. Toi... Vas lui ouvrir !"

Un des soldats s'avance vers la cellule et l'ouvre. Il prend Zauriel par le bras et le jette dehors. Zauriel regarde Blue, son expression en dit long. Il compte sur le démon si jamais la situation tournait mal. Après quelques minutes, Zauriel et le général Yank arrivent dans une pièce, l'ange ignorait où il était. Le général Reb était au milieu de la pièce, assis. A ses côtés se trouvait Arion, il avait l'air de prendre plaisir à voir l'ange enchaîné. Les soldats poussent Yank et Zauriel devant Reb. Yank pris la parole.

"Qu'attends-tu de moi Reb ?"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/08/2014
Messages : 272
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 28 Juil 2015 - 19:32
Arion n'écoutait plus Zauriel. Il savait que la vérité avait cette faculté de faire fâcher les plus croyants face à leurs fausses pensées. Arion se concentrait sur sa mission et pas sur les bons sentiments. Il y avait un travail à faire alors, il le ferait. Il se laissa guidé par le mouvement. Bien que nouvellement arrivé, il avait débloqué la situation très rapidement, il avait ainsi gagné la confiance du Général très rapidement. Il fut donc invité à la reddition du nord avec Zauriel et le général Yank.

Une édition pure et simple. Voilà ce que j'attends de vous général Yank. Vos hommes sont en déroute et il y a eu assez de sang versé aujourd'hui. Que le nord rende les armes.

Ça suffit...

Arion avait pris la parole. Il avait en fait enlevé sa casquette de confédéré et se trouvait maintenant entre les deux hommes. Il connaissait un peu mieux les motivations du Général Reb et savait que cette guerre ne lui plaisait pas plus qu'au général Yank. Il décida donc d'y aller d'une envolée lyrics qui allait surement rappeler des souvenirs aux plus vieux ... ceux qui approche le millénaire.

Il y a plusieurs années, nos pères donnèrent naissance sur ce continent à une nouvelle nation conçue dans la liberté et vouée à la thèse selon laquelle tous les hommes sont créés égale.

Nous sommes maintenant engagés dans une grande guerre civile, épreuve qui vérifiera si cette nation, ou toute autre nation ainsi conçue et vouée au même idéal peuvent résister au temps. Nous sommes réunis sur un grand champ de bataille de cette guerre. Nous vînmes consacrer une part de cette terre qui deviendra le dernier champ de repos de tous ceux qui moururent pour que vive notre pays. Il est à la fois juste et digne de le faire.

Mais, dans un sens plus large, nous ne pouvons dédier, nous ne pouvons consacrer, nous ne pouvons sanctifier ce sol. Les braves, vivants et morts, qui se battirent ici le consacrèrent bien au-delà de notre faible pouvoir de magnifier ou de minimiser. Le monde ne sera guère attentif à nos paroles, il ne s'en souviendra pas longtemps, mais il ne pourra jamais oublier ce que les hommes firent. C'est à nous les vivants de nous vouer à l'œuvre inachevée que d'autres ont si noblement entreprise. C'est à nous de nous consacrer plus encore à la cause pour laquelle ils offrirent le suprême sacrifice ; c'est à nous de faire en sorte que ces morts ne soient pas morts en vain ; à nous de vouloir qu'avec l'aide de Dieu notre pays renaisse dans la liberté ; à nous de décider que le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple, ne disparaîtra jamais de la surface de la Terre.

L'heure est à l'unification de l’Amérique. Ne nous basons pas sur nos différences, mais sur la grandeur de notre peuple et sur sa vocation à devenir le plus grand pays du monde. Les Américains sont fiers et travaillant, il est temps d'arrêter cette folie et de s'unir afin que tous ensemble nous puissions bâtirent un pays digne de nos aspirations propres. Général Reb, vous ne cessiez de me répéter la grandeur de la nation américaine qu'elle soit nordiste ou sudiste. Il est temps d'utiliser cette grandeur pour faire quelques choses de biens. Cessez cette guerre dans une amnistie commune. Que nous soyons du sud ou du nord... nous sommes tous des Américains.


Arion prit une dague et alla derrière Yank. Il rompit les liens de l'homme.

C'est dans l'unité que vous trouverez la grandeur de votre nation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 30 Juil 2015 - 19:38
Arion interrompt le Général Reb pour se lancer dans un discours des plus longs, Zauriel n'avait jamais eu l'occasion d'assister à un discours de cet homme et l'ange trouvait cela ennuyeux et futile. Avant qu'il se fasse arrêter, il avait été bref et avait demandé d'arrêter cette guerre inutile mais personne ne l'avait écouté. Puis à la fin de ces belles paroles, Arion détache les liens de Yank mais pas ceux de Zauriel évidement. Le général Yank pris la parole en regardant à la fois Reb et Arion.

"Ton second parle beaucoup Reb mais a t-il seulement raison ? N'essaies-tu pas de m'amadouer et de prendre le dessus sur moi ?"

Zauriel qui était toujours attaché pris la parole à son tour.

"Pardon de vous couper général Yank mais pour une fois le lutin à raison, vous devriez signer cette rémission pour le bien de vos soldats, il y a déjà eu trop de victimes."

"Oh et quelqu'un pourrait m'enlever ces liens, je l'en remercierai beaucoup."

Zauriel avait évidement lancé une petite pique à son coéquipier qui avait une haute estime de lui-même et avait tendance à prendre le commandement. Seulement, dans cette situation, il n'était pas le chef et il l'avait un peu oublié. Alors que les deux généraux se regardent et réfléchissent à ce qu'il diraient, Zauriel essaye de se concentrer mentalement afin d'appeler Blue. Au bout d'un moment le lien se fait.

"Blue, si tu m'entends j'ai besoin de toi, si jamais ça dégénère. Arion c'est un peu pris pour le chef et je ne sais pas si les deux généraux vont apprécier. Si tu pouvais te sortir de là j'en serais ravi."

Zauriel espérait que les deux généraux se mettent d'accord afin de sceller la fin de cette guerre et surtout l'ange n'avait pas envie de finir esclave du général Reb, privé de ses pouvoirs, il ne pourrait rien faire. Obligé de servir le camps ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 3 Aoû 2015 - 15:04
Ah, ces Atlantes présomptueux...

Blue Devil venait de recevoir le message télépathique de Zauriel, il fallait qu'il se tienne prêt à intervenir. Il ne connaissait pas vraiment Arion et il était normal de douter de lui, Zauriel devait avoir ses raisons, de toute façon. Cassidy qui s'était assis par terre dos aux barreaux, se releva et dépoussiéra ses vêtements.

Il s'approcha de la porte de la cellule et attrapa des deux mains le barreau le plus proche de la serrure. Il tira un grand coup sec, l'abîmant, puis un deuxième qui arracha le verrou. Il commença à sortir, mais le bruit avait attiré un binôme de soldats qui faisaient leur ronde dehors.

Ils virent le grand démon bleu en liberté, et tentèrent de pointer leur arme sur l'évadé malgré leur frayeur face à lui. Blue Devil profita de ce délai pour bondir rapidement vers eux, attrapant leur tête avec chacune de ses mains puissantes, puis les cogna par terre dans l'élan. Les deux confédérés étaient assommés sur le coup.


Blue Devil fit un geste à ses alliés pour leur dire d'attendre ici. Il se faufila ensuite vers le lieu de rencontre des deux généraux, évitant les gardes tournant dans la zone. Il finit par trouver une cachette près d'une fenêtre, dissimulé par des tonneaux de poudre ou de rations. Il écouta alors la suite de la conversation en essayant de visualiser mentalement où se trouvaient les différents individus dans la pièce grâce à leur voix. La situation avait l'air calme pour l'instant, rien ne suggérait qu'Arion avait dépassé les bornes, il fallait attendre la réaction des deux généraux.

Malheureusement, alors qu'il tentait tout de même de jeter un œil dans la pièce et que la discussion continuait, il entendit un vacarme lointain, dans la direction des prisons, il avait bien peur que les confédérés avaient trouvé les prisonniers libres.

Pitié, faîtes que ça n'interrompt pas le débat...

Il était plus prêt que jamais à intervenir, s'ils venaient à tout arrêter à cause cet évènement.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/08/2014
Messages : 272
DC : The Flash
Localisations : Oblivion Bar
Shadowpact
MessagePosté le: Mar 4 Aoû 2015 - 20:05
Arion regardait les deux hommes lourds de sens. Il se fichait des jérémiades de Zauriel ou encore des bruits à l'extérieur. Il soutenait leur regard et pesait ses mots. Il releva le général Yank et s'approcha du Général Reb.

Il est temps de mettre fin à ce conflit, serez-vous la main.

Tout ceci semblait surréaliste. Comme si deux enfants venaient de se faire gronder. Mais contrairement à se qui pouvait sembler de l'extérieur Arion avait choisi tous ses mots avec précaution. Il n’avait en fait dit ni plus ni moins que le discours de l'union proclamé par Abraham Lincoln à la fin de la guerre de Sécession. De toute évidence, ces deux entités magiques n'étaient pas de ce temps, il avait fait en sorte d'utilisé les mots qui aurait pu les touchés à ce moment, ceux qui avait du être gravé dans leurs mémoires et il espérait de tout coeur provoquer une réaction.

Le général Reb tendit la main au nordiste. Arion su tout de suite qu'il avait touché juste. Le général Yank regarda Zauriel puis la main de Reb et la saisit. Ils ne purent serrer la main longtemps, car dès que les deux hommes se touchèrent ils furent enveloppés d'un halo de lumière bleu, blanc et rouge. Arion recula sous la surprise, il ne s'attendait pas à ça. Il se précipita vers Zauriel pour le faire reculer. Autour d'eux le décor changeait comme pour reprendre une touche plus moderne. Les deux hommes semblaient s'unir dans une lumière aveuglante. Arion du détourné le regard pendant plusieurs minutes. Plusieurs minutes qui lui permis de se rendre compte que les sons à l'extérieur recommençaient à changer au lieu des canons, il entendait des klaxons d'automobiles, au lieu de poudre à fusil, on entendait des marchands crier dans la rue et au lieu des bruits de zombie normaux on entendait la climatisation de certaines maisons. La lueur finit par s'estomper et au lieu du Général Yank et du Général Reb se trouvait.... Uncle Sam.


Merci les jeunes.

Mais... QUOI?

Cela ne m'était pas arrivé depuis la sécession. Voyez-vous je représente le coeur et le patriotisme de l'Amérique. Lorsque celle-ci est divisée à un point trop important, je me dois de me diviser pour être le plus fidèle à l'Amérique. Ce n'est pas volontaire c'est justes... comme ça. Les derniers événements de la présidence Luthor et sa destitution ont brisé quelques choses de manière temporaire. Ma personne a réagi comme elle le pouvait et à recréé des conditions de la sécession. Je suis désolé que vous ayez dû vivre tout cela, mais je savais que je pouvais compter sur vous pour ramener l'union.

... Arion resta muet abasourdi par la nouvelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 6 Aoû 2015 - 12:16
Arion relève le général Yank, Zauriel fit de même puisque personne ne l'aidait à se relever. Arion rejoind ensuite son général. Puis il demande aux deux chefs d'arrêter cette guerre et pour ça ils devaient se serrer la main pour sceller un accord de paix. Le général Reb tend la main au général Yank, Yank regarde Zauriel comme pour avoir son approbation, l'ange fait un signe de la tête pour lui dire de serrer la main qui mettra fin au conflit. Alors que Reb et Yank se serrent la main, un halo de lumière des couleurs patriotiques englobe la pièce. Arion fut surpris et court vers Zauriel pour qu'il recule, l'ange n'avait pas eu le temps de réagir à cause de la lumière qui l'avait aveuglé. Le décors change soudain et une lumiére blanche aveugle de nouveau l'ange puis après quelques minutes Zauriel découvre qu'il se trouve au milieu de la circulation, mais il semblait transparent aux yeux des passants. Zauriel reconnu l'homme qui se trouvait devant eux, il s'agissait de Uncle Sam. Mais que venait faire cet homme ici ?

Cependant une seule question reste dans la tête de Zauriel. Il regarde Arion qui l'avait malgré les apparence "sauvé" en quelque sorte.

"Où est Blue Devil ?"

Zauriel regarde autour de lui, il n'avait aucune trace du démon bleu. Où pouvait-il bien être ? Zauriel espérait que Blue avait pu s'en sortir et était revenu dans le monde moderne. Zauriel essaye mentalement de le contacter.

"Blue tu m'entends ? Où es-tu ? "

Il avait néanmoins réussi à s'en sortir et à arrêter cette guerre qui avait fait beaucoup de victimes même si Zauriel ne portait pas Arion dans son coeur, l'homme avait bien réagit et avait bien géré la situation. Zauriel regarde autour de lui pour admirer à nouveaux le monde moderne qui lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 6 Aoû 2015 - 14:52
Les bruits commençaient à s'accentuer. Blue Devil, prêt à barrer la route à quiconque sortirait de cette baraque, fit apparaître son trident.


Serrez-vous la main.

Arion aurait-il réussi ? Cassidy attendait la réaction des deux chefs tout en regardant dans la direction de la bataille.

Allez, allez....

Puis un flash. Tout était redevenu normal. Blue reçut alors le message télépathique de Zauriel.

Je suis là !

Il se releva alors de sa cachette, qui était devenu un squat de poubelles puantes avec le changement d'époque. Il s'approcha de ses équipiers en crachant pour enlever le goût d'ordures dans sa bouche et en enlevant les saletés qui se sont accrochés à son t-shirt noir.


Ce n'est qu'au moment où il leva la tête qu'il remarqua la présence de l'Oncle Sam.


Wow !

Daniel, comme beaucoup d'hommes de son âge, avait grandi en lisant les histoires de ce héros américain qui l'avait inspiré pour être ce qu'il est aujourd'hui. Il allait essayer de ne pas le montrer, mais il était excité comme un enfant. Il fallait au moins qu'il aille lui serrer la main.


Il l'approcha, lui raconta à quel point il était fan et commencèrent à converser, alors que tout s'était maintenant calmé dans la ville de Boston.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[MFN] 4 Juillet : The Star-Spangled Banner VS Dixie's Land

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CAPTAIN AMERICA FIRST AVENGER : STAR SPANGLED MAN VERSION
» Anniversaire des stars du 22 juillet
» Anniversaire des stars DU 2 JUILLET
» CAPTAIN AMERICA - STAR SPANGLED MAN WITH A PLAN (MMS205)
» Disneyland Paris en plein été ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-