[Star City] Power Girl, j'ai raté l'avion! (PV Black Canary) (Terminé)

Invité

MessagePosté le: Ven 31 Juil - 2:20
Ça arrive même au meilleur : se tromper de vol. Et pour quelqu’un pour Atlee, c’était même pratiquement inévitable. Elle avait pourtant simplement voulu faire un petit voyage, visiter les États-Unis, son pays d’accueil… Et elle s’était retrouvée quelque part dont elle n’avait pas le guide touristique dans ses affaires. Et comme un inconvénient n’arrive pas sans un autre, sa pile de téléphone était à plat, ce qui l’empêchait d’appeler Power Girl à la rescousse. Oh certes, elle aurait simplement pu faire le chemin inverse en s’achetant un billet d’avion mais… Son attention avait été attirée par quelque chose qui : 1. Était plein de couleurs 2. Faisait de la lumière 3. Faisait du bruit. On se demandait parfois si Atlee n’était pas, en vérité, un petit animal dans le genre un chat courant après un pointeur laser.

Tant de facultés cognitives réduites à néant par le pouvoir magnétisant de babioles créées par la diabolique industrie capitaliste! Atlee s’éloigna donc de l’aéroport pour suivre ce curieux véhicule annonçant un quelconque événement spécial, oubliant qu’elle n’était pas dans la bonne ville et que si elle se perdait, elle n’avait pas de plan pour se retrouver. À peu près deux kilomètres plus loin, elle réalisa son erreur mais il était bien trop tard. Elle se mit donc à errer pour retrouver son chemin et elle passa devant un restaurant que n’importe qui de sensé aurait dit louche et appartenant probablement au crime organisé mais… Atlee faisait trop confiance trop facilement. Poussant la porte, elle collecta les regards surpris de deux armoires à glace en costard, de trois hommes âgés et d’un jeune homme qui se ressaisit plus vite que les autres quand elle offrit à tous un radieux sourire.

Le jeune homme lui proposa de l’aider à regagner l’aéroport, ce qui, pour une raison qu’elle ne comprit pas, sembla amuser les autres personnes présentes. Toute contente, elle le remercia et cet étrange duo se mit en route. Il lui expliqua qu’il était le fils d’un conseiller municipal local et se lança dans un long monologue le mettant en valeur, ce qu’Atlee ne comprit pas trop. Est-ce qu’il essayait de la séduire? Si oui, c’était mignon mais elle en aimait une autre. Après un temps, le jeune homme lui fit emprunter un « raccourci » et quand elle s’éloigna des artères passantes, elle se retrouva pratiquement nez à nez avec un couteau et le charmant jeune homme révéla alors ses vraies couleurs, disant qu’il allait abuser d’elle et que même si elle allait porter plainte, qui la croirait elle, une inconnue, face au fils d’un politicien local? Ah c’était un méchant!

Et les méchants, on peut leur taper dessus! Elle l’avait appris bien avant que Power Girl ne se mêle de son éducation. Conséquemment, elle lui mit une volée monstrueuse avant de l’attacher par un bras à un tuyau avec ces attaches de plastique de style industriel qu’elle trainait avec elle comme menottes improvisées pour arrêter les méchants. Elle le laissa là avant d’aller quérir l’aide des forces de police locales. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que le vil personnage, ayant une main libre, parvint à appeler un groupe de policiers corrompus pour venir à son aide et donc, le premier policier que rencontra Atlee… Tenta de l’arrêter pour avoir attaqué le fils d’un conseiller municipal! Clamant son innocence sans se douter de la machination dont elle était victime, elle proposa d’aller au poste de police pour démêler l’affaire… Mais on la menaça avec une arme à feu.

Dans le système très noir et blanc d’Atlee, quelque chose buggua. Les policiers sont les gentils. Elle est une gentille. Donc, les policiers et Atlee s’entendent ensemble. Mais si les policiers pensent qu’Atlee est méchante ou si les policiers sont méchants, toute cette logique s’effondre. Elle décida donc d’y aller avec ce qui lui semblait le plus logique : invoquer la légitime défense, que si on la menaçait, elle avait le droit de se défendre tout en réitérant qu’elle irait au poste de police pour démêler toute l’histoire. Quelle ne fut pas sa stupeur de voir un policier revenir avec le méchant qu’elle avait capturé… Et de l’entendre dire aux gardiens de la paix de la battre pour se venger de son affront. Mais les policiers n’allaient pas faire ça, ce sont des gentils! Le premier coup de matraque la prit par surprise, lui coupant le souffle. Elle tomba à genoux, luttant pour son oxygène.

Power Girl lui avait dit que c’était important de garder son identité civile donc elle riposta avec des mouvements d’arts martiaux. Les policiers, pourtant bien entrainés, ne firent pas long feu devant ce style particulier qu’elle avait développé. Power Girl serait contente : elle n’avait pas révélé ses pouvoirs. Loi de Muprhy : comme elle pensait cela, le policier qui l’avait menacé de son arme lui tira dessus. Pour se protéger, elle utilisa une sorte de bouclier de roche avant de prendre la fuite. Décidant d’en revenir à son idée première, elle se dirigea vers le poste de police… Et laissa derrière elle une douzaine de policiers se demandant comment ils n’avaient pas réussi à arrêter cette femme qui semblait plus scandalisée qu’on pense qu’elle soit une criminelle que la force policière lui saute dessus pour la mettre en cellule. Cette histoire commença un lundi avant midi…

Et rendu au mardi soir, Atlee était encore en train de courir pour sa vie dans cette ville qu’elle ne connaissait pas, recherchée par la police alors qu’elle était la victime. Dans sa pensée logique très simple : si la police est au service du méchant, la police de cet endroit est méchante. Donc, Atlee est la gentille et Atlee doit se protéger des méchants. Le problème c’était que l’opposition avait décidé d’augmenter la mise. Tireurs d’élite, forces du SWAT… C’était une vraie chasse à l’homme. À la femme dans ce cas. Constamment sous pression, Atlee n’avait pas pensé à contacter Power Girl. De toute façon, celle-ci ne s’inquièterait probablement pas avant le vendredi, étant très occupée en ce moment par Star Labs. En plus, Atlee lui avait dit qu’elle ne l’appellerait qu’en cas d’urgence et qu’elle lui gardait la surprise du récit de son voyage… Pauvre Atlee!

Forcée d’utiliser son pouvoir pour rester en vie, rendu au mercredi après-midi, la garde nationale était aussi de la partie. Atlee avait été blessée au moins à trois reprises et elle était cachée dans un appartement désaffecté, loin, très loin de l’aéroport, en se demandant comment tout ce cauchemar prendrait fin. Elle était une gentille et les gens de cette ville la prenait pour une méchante. Si Power Girl l’apprenait, soit elle la gronderait elle ou elle réduirait la ville en cendres pour s’en être prit à sa meilleure amie. Dans les deux cas, ce ne serait pas une bonne chose. C’est dans un moment comme celui-là qu’Atlee se rendit compte qu’elle n’était pas formée pour la chirurgie improvisée et que se recoudre soi-même c’est assez souffrant. En petite boule, complètement déstabilisée, elle était en train de pleurer quand elle entendit du bruit. Qu’est-ce que c’était que ça encore?


« Allez-vous en! Je ne voulais pas le faire! Vous m’y avez obligé! J’ai faim, j’ai soif, je suis fatiguée et j’ai très mal. J’ai besoin d’un médecin, j’ai peur et je veux que ça s’arrête! Je vais me défendre si vous voulez encore me faire mal! Je ne veux pas tuer les gens! Je suis une gentille. Mais je vais me défendre! Pourquoi personne ne veut m’écouter? Pourquoi j’aurais attaqué au hasard quelqu’un que je ne connais même pas! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 6 Aoû - 1:10
Elle était de retour. Enfin de retour. Après une période quelque peu mouvementée sur les bitumes de Gotham, se dressait finalement devant les yeux de Dinah la ville qui l'avait vu naître. Celle qui l'avait vu grandir, passant de l'enfance à l'adolescence avant de la voir revenir comme une tout autre femme, plus mûre, plus mature, mais aussi plus sombre à cette époque. Néanmoins, quel que soit le contexte ou l'époque, elle éprouvait toujours cette chaleur dans la poitrine, ce baume au cœur lorsqu'elle avait l'occasion de revenir à Star City. Tandis qu'elle parcourait des chemins connus, marchant l'esprit libre de quartier en quartiers, de rue en rue, elle profita de ce moment de répit pour repenser aux moments qui avaient marqué son enfance. Loin de tous les tracas de sa vie actuelle, Dinah avait une vie des plus enjoués. Elle repassa devant le square qui l'avait vue venir s'amuser des heures en compagnie de sa défunte mère, puis du bar qui l'avait vu faire ses premières expériences avec le nectar du diable, en compagnie de ce qui deviendrait son futur mari. Tous ces souvenirs arrivaient à lui arracher un sourire sur son joli visage alors que les bruits de ses pas arrivaient jusqu'à ses oreilles dans le silence de cette nuit. Un silence qui fut cependant rompu par un son attirant l'attention de la jeune femme.

Des sanglots ? Oui, c'était cela semble-t-il, cela ressemblait grandement à des pleurs de petite fille venant de l'entrepôt sur sa droite. Mais alors la question se posait dans l'esprit de Dinah de savoir ce qu'une petite fille venait faire dans un endroit pareil, connu pour avoir autrefois été le théâtre de lieu d'échanges entre les fortes têtes du marché de drogue de la ville. Sa curiosité attisé, Dinah entra doucement au sein de ce lieu. Les sanglots se faisaient de plus en plus clairs en fonction de l'avancement de la jeune femme dans le bâtiment quand soudain elle aperçut entre deux poutres la personne en question, finalement quelque peu plus jeune que l'héroïne mais qui, de par sa posture et son attitude, semblait dégager un côté enfantin attendrissant. Rien en elle ne présageait un soi-disant danger et l'instinct maternel de Dinah ne fit qu'un tour. Se munissant d'une barre chocolatée qu'elle avait achetée à l'aéroport, elle se dirigea en direction de la triste jeune femme. Malheureusement, le plancher en bois au sol se mit à grincer et la demoiselle rétorqua aussitôt en direction du bruit, ordonnant sur un ton sec mais presque désespéré dans le ton de sa voix qu'on la laisse tranquille. Rien à faire, cette jeune aux airs de gamine ne cessait de lui rappeler Sin. La réponse de Dinah fut finalement rapide.

" Ah bah d'accord ! Si c'est ce que tu veux, moi je m'en vais ! C'est bête, j'avais juste envie de partager une délicieuse barre chocolatée en ta compagnie mais ça en fera plus pour moi ! "

Les mots de la belle blonde eurent l'effet escompté et la sanglotteuse revenu rapidement sur ses paroles, suppliant à chaude larmes la gentille jeune femme de revenir. Dinah eut un rire silencieux alors qu'elle tourne le dos à cette attendrissante inconnue. Tranquillement, elle fit volte-face et vint s'assoir aux côtés de la jeune femme. Dinah sortit la barre chocolatée de sa poche et ouvrit le papier afin de la découper en deux alors qu'elle souriait tendrement à sa compagnie surprise de la soirée. Les yeux pleins d'envie lorsqu'elle lui tendit finalement un bout faisaient plaisir à voir, beaucoup plus que ces gros sanglots de tout à l'heure. Mais Dinah était curieuse et tenta de savoir le fin mot de cette histoire en demandant gentiment à son interlocutrice.

" Alors, tu va me dire ce que tu fais ici et pourquoi je t'ai trouvée en plein mélodrame ma belle ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 6 Aoû - 4:10
Bien que le peuple de Strata soit technologiquement plus avancé que les humains, bien que ce soit une civilisation entière qui avait transcendé les principales faiblesses psychologiques des êtres humains, il y avait certains aspects sur lesquels ils semblaient avoir un retard ou tout du moins une volonté bien arrêtée de ne pas s’aventurer sur une telle voie. Dans leur sagesse, ils allaient par conséquent se retrouver sans défense face à la fourberie des humains. Il existe en ce monde une arme mortelle capable d’assouvir la volonté de quiconque, une arme d’une telle puissance que le plus intègre des Stratans serait prêt à mille et une bassesse pour l’obtenir. Même Atlee, leur plus puissante représentante, était sans défense face à cette arme diabolique. Et cette arme, pire encore qu’un million de bombes atomiques… C’était le chocolat.

À la mention « barre chocolatée », on aurait pu jurer que les oreilles de la Stratanne venaient de se dresser, soudain désireuse finalement de passer un moment en la compagnie de cette inconnue. Au moins elle ne semblait pas vouloir lui faire du mal. Se redressant un peu malgré la douleur qu’elle ressentait, elle restait prudente, craintive et elle n’était pas sans rappeler les petits animaux des bois quand ils voient des humains en pique-nique. Trop mignonne, est-ce que je peux l’adopter? Vous voyez, ce genre de mignonne. Elle ouvrit de grands yeux attentifs, comme hypnotisé par le morceau de barre chocolatée et les fans d’une certaine trilogie se seraient esclaffée en l’entendant murmurer « mon précieux ». Car n’oublions pas : en dehors de Karen, Atlee avait surtout apprit la culture humaine par leur culture populaire et leurs médias.

C’est donc une Stratanne affamée qui commença à manger craintivement la première chose qu’elle avait avalé depuis… Un long moment déjà. Raisonnant que la personne qui était là ne lui voulait aucun mal et habitué à la chaleur humaine de son peuple, elle alla se blottir contre l’inconnue, se serrant contre elle comme ces mignons koalas dans les films sur l’Australie. Si dans les émissions de télévision il y a le rire en canne (une canne étant un québécisme pour une boite de conserve), avec Atlee, il y avait du mignon et de l’adorable en canne. Une adolescente dans un corps d’adulte. On ne cessera jamais de le répéter. Peu importait qu’elle soit blessée et qu’elle saignait. Là, elle mangeait son morceau de barre chocolatée tout en serrant la gentille jeune femme contre elle. Elle ne pleurait plus, ce qui était déjà une bonne chose car une Atlee triste vous fend le cœur.

Plusieurs pourraient commenter de façon négative la scène en se demandant où était la gêne d’Atlee, comment elle pouvait agir de la sorte sans sembler se poser de questions sur le respect de l’espace personnel de l’autre ou si l’autre aime les contacts physiques. Comme on l’a souvent dit, Atlee n’a aucun filtre. Si elle contente, elle sourit, elle rit, elle le montre. Si elle est fâchée, elle a tendance à parler fort et à froncer les sourcils. Si elle a peur, elle crie de terreur et va se cacher (Power Girl, peut en témoigner, principalement ses pauvres tympans et son buste rebondit contre lequel Atlee s’est blotti à plus d’une reprise, gracieuseté d’un énième film d’horreur). Pour exprimer sa reconnaissance, oui elle répétait « merci » en boucle mais un câlin, ça dit tout. Au bout d’un moment, elle se sépara de l’inconnue avant de tenter de remettre de l’ordre dans ses idées.


« Je m’appelle Atlee. Je vis à Manhattan et je voulais aller en voyage pour voir le reste des États-Unis mais je me suis trompée de vol et je suis arrivée au mauvais endroit. Après, j’ai suivi le camion qui faisait du bruit et de la lumière et je me suis encore plus perdue. Alors j’ai voulu demander mon chemin et je suis entré dans un restaurant et là le fils d’un conseiller municipal a dit qu’il m’aiderait.

Je pensais que c’était un gentil mais il m’a attiré dans une ruelle et il a dit qu’il allait me violer. Il parle bizarre parce qu’en fait on dit voler et je ne sais pas pourquoi mais il voulait avoir mes vêtements. Alors je me suis défendue et là je suis tombé sur un policier… Et le policier m’a frappé! Mais les policiers ce sont des gentils donc s’il m’a frappé, ça veut dire que… Que… Que je suis une méchante! WAAAAAH! »


Et elle se remit à pleurer, parvenant tant bien que mal à raconter toute sa mésaventure, le poste de police, le bouclier de pierre, la course poursuite, le SWAT, la garde nationale, la faim, la soif, la douleur, les blessures, la fatigue… Atlee était convaincue d’être la méchante alors qu’en vérité non seulement c’était la gentille mais en plus la victime. Elle ne voulait pas retourner voir sa meilleure amie au monde en tant que criminelle et elle ne voulait pas finir en prison. Toujours dans sa logique très noir et blanc, elle s’éloigna soudainement de l’autre femme en disant que si on les voyait ensemble, elle se ferait considérer comme une alliée de la méchante et qu’elle aurait des ennuis. Et elle fit non de la tête pour bien faire valoir son point qu’elle ne voulait pas causer d’ennuis. Même quand on essaie de la tuer, elle essaie d’aider les autres, Atlee…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 7 Aoû - 15:25
"Eh ... Tu n'es pas la méchante de l'histoire ma belle. "

Tel fut les mots prononcés par la jolie Dinah envers sa compagnie fortuite alors que celle-ci tendait à vouloir quitter les lieux. Des mots qui avaient semble-t-il résonner juste dans le subconscient d'Atlee. En seulement quelques minutes, elle s'était pris d'affection pour cette jeune femme aux airs d'adolescente des plus attendrissante mais terriblement naïve et inexpérimentée sur le chemin de la vie. Dinah se leva et, attrapant la jeune femme par le bras, tenta de la ramener à sa position initiale de tout à l'heure. Mais malgré ces paroles qui avaient jeté Atlee dans une incompréhension et un questionnement total, cette dernière ne sembla pas décidé à vouloir suivre le pas.

" Ta cheville est foulée et ton bras est perforé à un endroit qui perd pas mal de sang. Si je ne soigne pas ça rapidement, tu risques de perdre connaissance dans le meilleur des cas d'ici deux bonnes heures. Je te laisserai pas t'en aller dans cet état et crois-moi, si je dois t'assommer pour avoir le droit de faire ce que je dois faire, j'hésiterai pas une seule seconde alors fais-moi le plaisir d'aller reposer tes fesses là-bas, que je puisse examiner ça plus en détails ! "

Bien entendu, Dinah ne savait évidemment pas qu'elle avait en face d'elle une femme qui avait les moyens de rivaliser grandement, si ce n'est de la surpasser en matière de force pure. Mais le raisonnement semblait tenir la route dans la logique de la jeune femme qui retourna s'assoir comme une gentille écolière obéissant à sa maîtresse ou une fille obéissant à sa mère. Grâce à des tissus de fortune, Dinah arriva finalement à stopper un tant sois peu le saignement et à immobiliser cette cheville défaillante.

" Tu as fait ce qu'il fallait ... Cet homme, c'est lui le méchant de l'histoire. Toi tu n'es que la belle princesse Cendrillon innocente qui se fait injustement persécuter "

Rétorqua-t-elle durant ses différentes manipulations visant à soigner la jeune fille. Dinah se permit même de lui faire une petite tape sur le nez à la fin de cette explication. Action qui fit sourire Atlee, sûrement heureuse de tomber enfin sur quelqu'un de prévenant et amical durant ce voyage. Son regard semblait montrer encore quelques incompréhensions mais tout sourire, elle avait proclamé joyeusement connaître cette Cendrillon et avoir adoré cette histoire lorsqu'elle l'avait vu. C'est alors que la fille du détective Lance demanda logiquement où elle comptait se rendre. Ne connaissant absolument rien ou presque de cette ville dans laquelle elle s'était perdu. Aucun endroit ou se loger, aucun moyen de manger et de satisfaire sa soif. La pauvre Atlee avait simplement été la victime d'un coup d'un des magnats de cette ville voulant assouvir son désir sexuel. Une histoire qui fit monter chez Dinah un sentiment de pitié qu'elle ne pouvait ignorer, et qu'elle ne voulait surtout pas ignorer. Sentiment d'autant plus grand alors que la pauvre jeune femme en face d'elle ne répondit à la question que par un haussement d'épaules et une mine de déception de ne pouvoir offrir une réponse crédible. Elle était dans de sales draps mais avait apparemment une fierté qui l'empêchait de vouloir mettre en danger des inconnus pour des problèmes qu'elle s'était elle-même créé en quelque sorte. Mais en face d'elle, ce n'était pas qu'une inconnue ordinaire. Ce soir-là, elle avait eu la chance de tomber sur une personne au grand cœur. Elle avait eu la chance de tomber sur une femme qui avait dédié sa vie à défendre les personnes dans le besoin. C'est donc tout naturellement que Dinah lui proposa de tenter de se rendre chez elle, le temps de trouver une solution au problème d'Atlee. Elle connaissait chaque recoin de cette ville et son appartement ne se situait qu'à deux rues d'ici. Un objectif assez simple en somme pour la belle blonde qui, aidant à relever sa jeune compagnie, entendit des sirènes retentirent au loin. Elle s'arrêta et regarda avec étonnement Atlee avant de reprendre enfin, toute souriante et presque hilare.

" Les forces Spéciales ? ... Pas mal pour une demi-portion ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 7 Aoû - 16:24
Ah oui en effet. Il y avait des chances qu’elle se soit retrouvée dans la situation peu enviable où elle aurait perdu connaissance par une trop grande perte de sang. Elle avait au moins trois blessures et la gentille femme qui l’aidait en avait trouvé deux. Quand elle mentionna Cendrillon, Atlee oublia ses mésaventures avant de dire par contre que dans les princesse de Disney, elle préférait quelqu’un de plus actif, comme Mulan ou Kidagakash "Kida" Nedakh  dans Atlantis. C’était le genre d’Atlee ça, d’emmagasiner toute sorte d’informations plus ou moins utiles comme si son cerveau était une grosse éponge et de réussir à prononcer les noms imprononçables. On pouvait remettre en question sa maturité mais pas son intégrité. Atlee était une super héroïne, envoyée de la sousface pour protéger la surface. Une chose à ne jamais oublier.

Donc elle se laissa faire, trop heureuse que quelqu’un la croit et ne soit pas en train de vouloir lui faire de vilaines choses ou de la tuer. Et dire qu’elle voulait aller à Los Angeles et qu’elle avait fini à Star City, une ville aux étranges coutumes. Ou alors, elle avait juste été très malchanceuse. Ce n’était pas impossible non plus. Comme le lui aurait dit Aurla, dont les soins médicaux lui manquaient cruellement en ce moment (sans offense pour cette âme charitable, tout naturellement) : ce sont des choses qui arrivent. Il fallait sortir plus fort des épreuves de la vie. Moralité : la prochaine fois, attendre sagement à l’aéroport et tenter de trouver un moyen de reprendre son itinéraire initial. Chose certaine par contre, sa confiance en la police avait été sérieusement ébranlée. Il faudrait qu’on lui explique qu’il existe de méchants policiers. Pourquoi?

Parce que Atlee combat les méchants. Et si on lui a dit qu’elle était la gentille et la victime de méchants, dans sa tête, c’est que tous ceux qui lui ont fait du mal (à tort pour la plupart, sans savoir qu’ils étaient manipulés) sont des méchants et partir en croisade contre le NYPD, la garde nationale et l’armée américaine, c’est le plus sûr moyen de garder pour l’éternité l’étiquette de super criminel. Mais bon. Quelqu’un finirait bien par le lui dire. Dès qu’elle entendit les sirènes, comme on lui avait dit qu’elle était la gentille et la victime, elle fit léviter deux imposants blocs de roc qui ne feraient très certainement pas de bien aux forces de l’ordre en approche. Même blessée, Atlee combattait les méchants. C’était son travail et ce pourquoi elle était à la surface. D’un pas irrégulier à cause de sa cheville, elle s’avança, prête à se battre, prête à combattre.


« Et la garde nationale. Un de leur véhicule m’a pris en chasse plus tôt dans la journée. Mais je te jure que je n’ai tué personne! Blessé légèrement, peut-être mais je ne voulais pas le faire! On m’y a forcé! Mais là c’est fini la fuite. Si c’est moi la gentille et la victime, eux ce sont les méchants et c’est mon travail de combattre les méchants. Mets-toi à couvert, je vais les empêcher de nous faire du mal. »

Comme on l’a dit à plusieurs reprises, Atlee exprime ses émotions sans filtre. Si en général elle est adorable à regarder, quand elle a son air furieux, pas fâché ou contrarié mais bien furieux, elle faisait peur. Pas presque peur. Peur. Parce qu’on pouvait lire dans ce regard qu’il n’y aura pas de fuite et qu’elle ne reculerait pas. On ne pouvait voir qu’une féroce détermination d’en découdre avec les méchants, avec les forces du mal. Elle ne cherchait pas à se venger parce que ce n’était pas un sentiment ou une valeur que l’on avait à Strata mais une chose était bien certaine. Ça allait très mal finir si Atlee sortait affronter ceux qu’elle percevait désormais comme des méchants. C’est que bon, quand tout ce qui est du monde minéral est soumis à votre contrôle… Vous n’êtes jamais sans défense. Il faudrait vraiment apprendre les nuances de gris à Atlee. Au moins cinquante nuances…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 3:48
Abasourdi, tel était le mot lorsque la jeune et frêle personne que venait de soigner, ou du moins de panser les blessures, commença à faire léviter deux imposants blocs de roche. De toute évidence, la jeune femme ne semblait pas si inoffensive qu'elle pouvait le laissait paraître au premier regard. Son regard à elle, d'ailleurs, venait de changer, passant de la tristesse et du désarroi à une fureur sans nom envers les forces de l'ordre qui lui avait fait du mal plus tôt durant son voyage. La situation était grave. Si ces deux blocs partaient vers leur cible, il y avait de grandes chances pour que les dégâts soient monumentaux. Un hélicoptère pris de plein fouet et s'écrasant au sol ? Un camion sortant de la route et enchaînant de nombreux tonneaux ? C'était clairement des possibilités à ne pas écarter et plus que plausible même. Après tout, Dinah aurait pu laisser les choses se faire. Ces personnes s'en étaient pris au mauvais bouc-émissaire et il allait devoir le payer d'un prix très sévère et douloureux. Mais plusieurs facteurs empêchaient Black Canary de rester bien sagement en arrière-plan comme le conseilla la jeune et étonnante jeune femme. Parmi ces hommes à sa poursuite, tous n'étaient pas forcément des gens ayant renié leur métier pour de l'argent. Peut-être que certains se contentaient simplement de suivre les ordres. Des ordres à suivre sous peine de perdre son travail, de ne plus pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles respectives. Autres problèmes, les civils. Difficile à calculer mais la chute possible de l'hélicoptère au-dessus de leur tête ou du camion tournant autour des bâtiments suite à l'impact de la roche pourrait éventuellement blesser des personnes alentour, qu'elle soit dehors ou chez elle en plein sommeil. Non ... Elle ne pouvait laisser cela arriver.

" Nooonnn ! Atlee ... Je... Je sais pas ce que tu es, ou d'où tu viens mais ici, à Star City, on ne règle pas les différents de cette manière. Tu as beau afficher cette mine furieuse sur ton visage. J'ai beau te connaître seulement que depuis quelques minutes. Tu n'es pas une meurtrière, je le sais. Je le sens. Pense à tous les innocents que tu risques de faire souffrir ou même pire ! De tuer ! Par simple colère ! Je trouverai une solution pour te sortir de là ma belle mais avant ça, pose ces pavés de roche. S'il te plaît ... Ne fais pas ça Atlee ... "

Durant les explications et les prières de Black Canary, le visage d'Atlee passa par de nombreuses étapes. De furieux, elle passa à l'incompréhension mais à l'énonciation des innocents, elle revint dans un état de pitié, de compassion. Elle était gentille et la plupart étaient méchants mais cela ne devait pas coûter la vie à de simples innocents. Même Atlee, aussi peu terrienne de la surface soit-elle pouvait comprendre cela et c'est bel et bien ce cheminement qui lui fit lâchait les pierres qu'elle faisait léviter. Ces dernières vinrent faire un bruit monstrueux au fracas sur le sol, résonnant sûrement dans le silence de la nuit à des mètres plus loin. Pour Black Canary. Plus une seconde à perdre et plus de tergiversations possible. Si elle voulait qu'Atlee échappe aux mains des forces de l'ordre, elle devait agir maintenant. Alors que les roches avaient à peine toucher le sol, Dinah s'empara du bras de l'étrange jeune femme, emportant son corps dans sa course sans un avis définitif sur la question. Une nouvelle fois dans l'incompréhension, Atlee se contenta de suivre la jeune femme qui semblait connaître son chemin, les deux femmes filant dans l'ombre de la nuit à l'abri des regards indiscrets.

 

______________________________________________________________________________


" Merci Sin. "

Répondit Dinah après que cette dernière ait apporté une tasse de chocolat chaud à leur impromptue invitée. Les deux fugitives avaient réussi à rejoindre l'appartement de l'héroïne en profitant d'une connaissance sans failles des lieux de la part de cette dernière. Les sirènes se faisaient toujours entendre au loin mais la femme enfantine était tout de même bien plus en sécurité ici que dans l'endroit de tout à l'heure, totalement à découvert. Atlee était quant à elle intéresser par les différents décors de l'appartement dans lequel elle venait de s'introduire, tournant la tête de droite à gauche et inspectant chaque recoin de la pièce. Mais Dinah n'avait désormais plus le temps. Si elle voulait lui venir en aide, c'était au plus vite. Une course contre la montre s'était enclenché et Dinah y avait pris part en amenant cette fille dans son appartement. De ce fait, elle risquait presque autant qu'elle ! Plus le temps passerait, plus les forces de police se multiplieraient, plus les chances de s'en sortir diminueraient. Tel était le cheminement stratégique de la justicière. Alors que sa jeune demoiselle en détresse fit une moue lorsque ses lèvres entrèrent en contact avec la boisson chaude qu'elle buvait, Dinah demanda presque sur un ton agressif et pressé.

" Je peux t'aider Atlee mais faut tout me dire ! C'était quoi ce numéro tout à l'heure . Qui es-tu vraiment ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 13 Aoû - 4:34
Elle ne voulait pas faire de mal aux innocents. C’était contre ses principes. Atlee pouvait causer des tremblements de terre. Des éruptions volcaniques. Elle pouvait imposer sa volonté à la terre. Mais jamais elle ne le faisait, jamais elle n’en abusait. Parce qu’elle ne voulait faire du mal qu’aux méchants. Le raisonnement de cette autre femme était solide. Inattaquable même. Et Atlee était une gentille fille sage et elle abandonna son idée d’attaquer les méchants. Parce que des innocents pourraient être en danger. Elle ne se le pardonnerait pas de blesser gens. Même par accident. Enfin, difficilement. Mais tuer quelqu’un qui ne devait pas mourir? C’était le traumatisme assuré. Il fallait donc éviter le plus possible. Et la gentille femme allait l’aider. Nul besoin de recourir à une solution plus… Violente. Voilà. Elle était sage là.

Les deux blocs de rocs retombèrent dans un vacarme épouvantable, pas à cause du manque de contrôle d’Atlee mais pour faire un gros nuage de poussière pour masquer leur fuite. Car fuite il y eu, Atlee suivant du mieux qu’elle pouvait la gentille femme, d’abord en boitant puis en « trichant », en utilisant ses pouvoirs pour l’aider dans ses déplacements. Elle était quand même amochée la petite. En tout cas elle connaissait bien mieux la géographie des lieux que la Stratanne qui se serait perdue des dizaines de fois si elle avait tenté d’emprunter le même chemin. Elles aboutirent dans le domicile d’une « Sin ». Toute question qu’elle pourrait avoir (Atlee) s’effaça devant une tasse de chocolat chaud. Chocolat… Si un jour elle devenait zombie, ce n’est pas après les cerveaux qu’elle courrait mais bien le chocolat. Ça c’était sûr et certain.

Et Atlee ne serait pas Atlee si elle n’était pas victime de sa propre curiosité, regardant partout, fouinant un peu, s’émerveillant de toutes ces choses de la surface… Il y avait tant à découvrir! Ils avaient plusieurs villes alors que les Stratans vivaient dans une énorme mégalopole. Et chaque ville était différente, pleine de lieux à voir, de trésors à découvrir. Elle était si curieuse et excitée comme une puce qu’elle en avait oublié ses mésaventures et ses blessures. Elle en aurait des choses à raconter à Power Girl en rentrant à la maison. En partant du principe que Power Girl l’autorise un jour à quitter à nouveau l’appartement. Mais c’était un questionnement pour plus tard ça. Alors qu’elle dégustait ce délicieux chocolat chaud, la gentille dame semblait soudainement stressée et la lèvre d’Atlee trembla, pensant qu’on la grondait. Elle retint ses larmes à grand peine.



« Je… Je peux pas le dire devant elle… Tu peux aller dans la pièce d’à côté mademoiselle? Il faut que je dise un secret super secret à… Bah je connais toujours pas ton nom mais à la mademoiselle qui m’a soignée. Merci! Bon alors. Je m’appelle Atlee. C’est mon identité civile. Et je viens pas d’ici. Je viens d’en dessous. Je veux dire : sous la surface. Je ne suis pas humaine. Je suis une Stratanne. Ouais c’est vrai!

Et pas n’importe laquelle, je suis leur ambassadrice. Mon nom de héros, c’est Terra. Tu m’as peut-être déjà vu à la télé. J’habite avec ma meilleure amie au monde `Manhattan et je suis la plus puissante géokinésiste au monde. Je peux faire des tremblements de terre et des éruptions volcaniques si je veux! Et le reste de l’histoire tu le sais déjà je te jure que je t’ai dit toute la vérité. Je ne sais même pas comment on fait pour mentir! »


Et elle avait vraiment dit toute la vérité. L’inconnue connaissait ce qui était arrivé à Star City, la chaine d’événements qui menait à… Ici. Et maintenant elle connaissait la vraie nature d’Atlee. Power Girl la gronderait mais elle n’avait pas eu le choix. Atlee ne savait pas comment mentir. Au mieux, elle pouvait refuser de le dire mais mentir? Non. Et elle ne voulait pas apprendre à mentir. Elle y était résolument hostile d’ailleurs. Elle était une super héroïne. Les méchants mentent. Pas les gentils. Les gentils eux disent la vérité. Même si elle fait mal. Les méchants disent des mensonges pour se bercer d’illusions. Et de toute façon, qui pourrait ne pas croire les grands yeux si expressifs d’Atlee? Pour prouver son point, elle prit la main de l’inconnue et la posa sur sa poitrine. Sur son cœur pour être exact. Quand on ment, notre cœur bat plus vite après tout. Son rythme cardiaque était le même…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Aoû - 21:38
Au fil des années vécu auprès des différents collègues et dans son rôle de justicière, Dinah, ou plus précisément Black Canary, avait pu tomber sur des personnes ou des événements très loin du rationnelle. De l'homme volant tel que Superman ou même des capacités hors du commun de Ra's al Ghul en matière de longévité, c'était une partie de cette vie qui l'éloignait de plus en plus chaque jour des croyances du commun des mortels. Mais là ! Les stratannes ! La fille Lance avait toujours cru à cette histoire comme à une légende ou à un conte que l'on raconte aux enfants pour les faire rêver durant la nuit. Ces personnages dont on loue les puretés morales pour tenter de les inculquer aux nouvelles générations. Des exemples à suivre en soi mais nullement réelles pour Dinah ... Jusqu'à cet instant.

Légèrement sous le choc de la révélation, elle avait d'ailleurs laissé la stratanne lui prendre la main et la guider sur son cœur comme preuve de ses propos. Dinah n'avait finalement même pas pris conscience de la démarche d'Atlee, trop emprunté par le fait de remettre les choses en ordre dans sa tête et de relier finalement la réelle identité de son interlocutrice avec cette force et cette rage hors du commun qu'elle avait démontré précédemment en soulevant aisément ces blocs de roche. C'est bel et bien lorsque le cœur d'Atlee se fit ressentir dans la paume de sa main que Dinah revint enfin aux choses sérieuses. D'un sourire plein de tendresse, elle tenta de rassurer et de signifier qu'elle croyait les propos de la jeune femme.
Le sens tactique et la réflexion ne manquaient pas à Dinah qui avait pu exercer ses talents durant de nombreuses missions par le passé, prenant même le contrôle des opérations durant certaines d'entre elles. Les idées ne faisaient que fuser dans sa tête. Au fur et à mesure qu'elles défilaient, le Black Canary évalué le pourcentage éventuel de réussites de chacune d'entre elles. Rien n'était précis au dixième près, mais suffisamment pour permettre à cette dernière de pouvoir faire le tri entre les solutions viables et les solutions impossibles à réaliser. Néanmoins, de chaque solution ressortait un facteur important. Le risque à prendre pour en faire une réussite était évaluer à très haut risque par la demoiselle à la chevelure claire. De ces quelques minutes de cognements, elle ressortit enfin un choix et, tournant son visage vers Atlee, elle commença à expliquer sérieusement à cette dernière de quoi il en retournait.

" Écoute Atlee, je connais cette ville comme ma poche et de ce que j'ai vu, elle risque d'être quadrillée de fond en comble par les forces de police d'ici à la levée du jour. Le temps nous est compté et je pense que la seule solution pour t'en sortir, c'est d'expliquer la situation à mon père. Il fait partie des forces de l'ordre ... Et il est intègre. Plus que n'importe qui, je peux te l'assurer. Il aurait sûrement pu être un stratanne dans une autre vie !

D'ici là, deux choix s'offrent à toi ma belle. J'ai vu tes capacités et j'ai vu ta personnalité. Ton peuple a même bercé certaines nuits compliqués de l'enfance de Sin. Ce ne sera pas facile, mais avec ma connaissance des lieux, on peut arriver à se rendre au point de rendez-vous que je viens de lui envoyer par message. Alors soit tu te sens de taille et assez remises pour me suivre dans ce qui s'annonce comme une chasse d'Atlee a travers Star City, soit tu restais ici mais dans ce cas-là, je te demanderais une seule chose ! Sin sait se défendre de mieux en mieux, mais elle est encore perfectible. Si tu restes ici, tu mets en danger ce qu'il y a de plus cher pour moi en ce monde et je te demanderais de la défendre en cas de problèmes. De la défendre au péril de ta vie Atlee ! "


Le regard de Dinah était plus qu'expressif. Elle n'avait aucun doute dans le fait qu'Atlee était une personne de bien, mais c'était un fait avéré ! Elle était recherchée par l'ensemble de la ville et si Sin était prise en compagnie de cette dernière, elle risquait gros. En la laissant rester avec elle dans son appartement, elle mettait potentiellement en danger celle qui la maintient sur terre, entre civile et justicière. Elle aurait bien pu effrayer la stratanne par ce regard noir envers cette dernière, elle s'en fichait. Il fallait qu'Atlee comprenne que c'était d'une promesse que parlait Dinah actuellement. Si elle ne pouvait pas promettre de défendre coûte que coûte la jeune Sin, il n'y aurait aucune chance pour qu'elle la laisse rester dans son appartement, seul avec elle.

" Fais ton choix miss, le temps nous est compté et je dois partir maintenant ! Tu m'accompagnes ? "

Dit Dinah en laçant à nouveau ses bottines et se dirigeant vers l'entrée pour enfiler sa veste noire afin de rester caché dans l'ombre de la nuit. Le moindre avantage face à cette horde à leur trousse était non négligeable. Et alors que le bruit des clés étant agrippé par la justicière retentis dans les oreilles de la mignonne Atlee, elle devait désormais prendre une décision ... Et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 28 Aoû - 0:25
Elle ne mettrait pas la vie d’une innocente en danger. Pas pour la protéger elle. Atlee était une super héroïne. C’était elle qui se mettait face au danger. Elle avait mal. Elle était fatiguée. Mais elle continuerait d’avancer quitte à ramper. De ça on pouvait être bien certain. De ça on pouvait même être sûr. Elle était peut-être naïve et innocente par moments mais elle n’oubliait pas son but dans la vie. Sa mission. Si on lui donnait le choix d’affronter le danger, elle le prenait. L’inaction, ce n’était pas pour elle. Et au besoin, sa géokinésie pourrait bien l’aider. Faire en sorte de « glisser » sur le sol pour avancer sans effort, c’était possible. Ou encore une roche de transport. Elle irait avec l’autre jeune femme qu’elle suspectait toujours fortement d’être une super héroïne. Elle ne s’était toujours pas identifiée mais bon. Cela viendrait, tôt ou tard.

Les Stratans ne croyant pas à la réincarnation, elle supposa que le commentaire de l’inconnue sur son père voulait dire qu’il était quelqu’un de bien. Seul un Stratan peut être Stratan. C’est logique. Elle ne pouvait dire qu’elle était humaine. Ses origines étaient toutes autres. Si on pouvait lui faire confiance, c’était parfait. Il faudrait bien quelqu’un avec une position de pouvoir officielle pour la sortir de ce guêpier. De penser qu’il y avait des gens malhonnêtes au point de vouloir abuser des voyageurs égarés. Révoltant! Elle ne comprendrait décidément jamais les humains, capables de tant de belles choses et de tant d’horreurs… Mais bon. Elle continuait de placer sa foi et sa confiance en des gens comme Power Girl et les autres héros costumés. Certes, Power Girl n’était pas humaine elle non plus mais elle se battait pour défendre la planète Terre comme les autres.

Et il faudrait qu’elle repasse par Star City un jour. Pour visiter. Sans avoir la police aux fesses. Un air déterminé au visage, Atlee se leva, bien décidée à suivre sa guide dans les rues de la ville. Elle emboita le pas à la blonde inconnue et une fois à l’extérieur, elle lui fit signe d’attendre un instant. Se concentrant, elle construisit une roche de transport capable de les transporter toutes les deux. Il y avait plus de chances que les efforts de la police soient concentrés sur le sol et pas dans les airs. S’installant confortablement, elle invita la blonde à monter derrière elle. Elle n’aurait qu’à lui dire où aller et où se poser. Et none, elle n’avait endommagé ni infrastructures ni voies de circulation. Il s’agissait d’un amalgame de plusieurs débris minéraux qu’elle avait mis ensemble. Elle n’allait pas ajouter destruction de biens publics et privés aux charges pesant contre elle.

Cet improbable duo s’envola vers la seule personne capable de mettre un terme à cette grotesque supercherie et Atlee n’avait qu’une envie, que cette histoire se termine. La soirée serait sans doute plus longue qu’elle ne l’aurait initialement prévu mais au final, la justice triompherait et c’est ce qui comptait le plus dans cette histoire. Rien de plus incertain que la conclusion de cette aventure improvisée et très certainement non planifiée par tous les protagonistes de cette histoire. Dans le cas de l’une, protéger une innocente de la corruption des humains. Dans le cas de l’autre, prouver qu’elle n’était pas dans le tort, porter bien haut les valeurs de Strata et continuer de combattre le mal où qu’il se trouve. Face à eux, un système imparfait où règne l’injustice. Des forces inégales pour ainsi dire. Comment se terminerait cette histoire? Oh mais ce sera pour une prochaine fois…
Revenir en haut Aller en bas
 

[Star City] Power Girl, j'ai raté l'avion! (PV Black Canary) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Macaulay Culkin, la star de "maman j'ai raté l'avion" serait mourant...
» POWER GIRL LITHOGRAPH BY GREG HORN (WIZARD WORLD EXCLUSIVE-ANAHEIM 2011)
» DC DIRECT - POWER GIRL - N°17
» POWER GIRL ART PRINT BY STANLEY ARTGERM LAU
» POWER GIRL FINE ART PRINT BY JAY ANACLETO & SEAN ELLERY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-