Red Lantern War : Evasion de masse

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Mer 26 Aoû 2015 - 18:31




L'homme au costume rouge était seul, pour le moment, devant le pénitencier bien connu de Métropolis. L'Injustice League avait opté pour un bain de sang mémorable, afin de graver leur nom dans les esprits des justiciers et des civils innocents. Mais d'autres, bien plus intelligents - ou commandé par une personne intelligente qui contrairement à eux n'a aucune soif de sang - avaient préférés la discrétion et la furtivité en libérant les plus grands méta humains que la terre aie portée. De ce fait, ils pourraient rejoindre leur équipe composés de super vilains prêt à tout pour vaincre les justicier.

D'un geste, l'humain John Moo ... Le Red Lantern Rankorr leva son bras droit devant lui. Un hologramme s'activa soudain, et il pu voir l'assaut qui se produisait à Oa, le quartier général des Gardiens de l'univers et de leurs chiens Green Lantern. Leurs émissaires. Leurs suppôts. Il n'y a que chez eux que les règles sont si primordiales, ce qui les empêche d'être bons. Il pouvait me voir, qui, levant la main, ordonnais aux Manhunters d'envahir la Terre. Il patienta quelques minutes, puis découvrit les Manhunters attaquant Coast City. Les civils croulant sous les balles et les rayons d'énergie. Les justiciers tentant de les empêcher d'éradiquer l'espèce humaine. Non en vain, bien sûr, puisque les Manhunters sont loin d'être invincibles.

Tout cela n'est qu'une diversion. Toute cette attaque est une diversion. Rankorr ne connais pas mes intérêts ni mes buts, ni la totalité de mon plan. Personne ne la connaît et lorsqu'il connaitront, ils s'abaisseront devant mon autorité. Plus que cela, ils me respecteront.


" Les justiciers sont occupés ailleurs. Il risque d'y avoir quelques complications si quelqu'un ou quelques justiciers nous on repéré. Mais une fois que nous les aurons libérer, nous aurons surement l'occasion de nous allier avec eux, afin de les combattre. "

Ce ne serait pas une mince affaire. Le pénitencier est réputé pour être l'un des plus durs et les plus surveillés du continent. Arkham, Belle Rêve sont un jeu d'enfant à côté de cette prison spécialement conçus pour résister à la Speed Force, à la Super puissance et on ne sait quelle autre artillerie. Cependant, il ne sont pas protégés contre un anneau. Ni du napalm liquide. Et une fois qu'une seule de ses protections sera levé, un méta humain se joindra à Rankorr, et l'aidera.

" Notre but est de laisser s'échapper un méta humain. Puis deux. Puis trois, et tout le pénitencier. En sortant, je veux que le personnel soit éliminé. Détruit. Réduit à l'état de cendre. Et que les prisonniers se soient échappés. Plus il y aura d'évadés, mieux cela vaudra pour votre organisation. "

Il se tourna ensuite vers la seule personne présente sur le terrain. Talia Al Ghul, fille du démon. Si elle était accompagné de plusieurs de ses ninjas, ils étaient aussi bien cachés et aussi furtif que comme dans toute les légendes dont il avait entendu parler. Elle était unique en son genre. Indispensable même. Elle devait certainement le trouver ignoble. A l'aide de son anneau, il entama une légère transformation. Ses cheveux arrêtèrent de brûler, ses yeux redevinrent bleu azur. Malgré sa belle tête, il redevenait l'espace de quelques instant le John Moore timide et intelligent qu'il était autrefois.

" Enfin, ce n'est pas moi qui l'ordonne évidemment. C'est plutôt Atrocitus. Connaissant tes compétences, il serait plus appropriés que nous utilisions l'effet de surprise à notre avantage. Arkham, Belle Rêve, tout à un défaut. Les égouts. Je vais les faire paniquer, et vous, vous devriez utiliser ce que vous savez faire de mieux : le ninja.  "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Aoû 2015 - 18:14
Jim Rook ou l'art de se retrouver régulièrement dans des situations  incongrues et généralement dangereuses. Une constante chez lui qui remontait des années plus tôt où, pensant passer la porte d'une libraire ésotérique, il s'était retrouvé transporté dans une dimension parallèle où il apprit être le descendant d'un guerrier légendaire. Rook, au mauvais endroit et au mauvaise moment ? C'en était devenu un mantra. Néanmoins, les événements qui se déroulèrent ce jour là à Metropolis firent dire à la population que Jim s'était retrouvé "au bon endroit et au bon moment."

"Vous êtes sûr d'être vraiment un super-héros ? S'cusez, mais vous ressemblez plutôt à un cosplayer..."

Nightmaster regarda avec amusement le chef de chantier qui lui faisait face. Nightmaster n'était pas le plus populaire des super-héros mais il ne ressentait pas l'envie de réciter son curriculum vitae à ce quadragénaire bouffi et suspicieux.

"J'aimerais bien vous dire que je suis un membre réserviste de la JLA, mais mes amis du Comic Con m'attendent pour des affaires bien plus importantes! Laissez-moi interroger votre collègue s'il vous plait."

Jim était de passage à Métropolis ce jour-là. Il avait donné un concert la veille, avait trainé dans les clubs pour taper le bœuf avec d'autres musiciens et avait récolté au retour de cette soirée un carnet de contact plus étoffé et une sacré migraine.

Nightmaster avait été alerté par une étrange scène au milieu de la rue de Metropolis. Des pompiers s'affairaient autour d'un chantier en pleine rue. La police bloquait les curieux qui brandissaient leurs téléphones portables comme s'il s'agissait d'une carte de presse. Deux ouvriers avaient été blessés lors d'une intervention sur le réseau électrique. Une routine fâcheuse pour la profession, avait estimé un vieux grincheux derrière Jim avant de s'en retourner. Mais comme l'incident s'était produit non loin du Pénitencier Stryker et que l'ouvrier interroger avait nié au chevalier tout cause d'accident technique; Nightmaster s'en remit à son intuition.

Le chevalier descendit alors dans les égouts et entama sa progression dans le labyrinthe souterrain des égouts de Metropolis.

La lame de Nightsword irradiait de lumière le tunnel crasseux et puant. Nightmaster, campé solidement sur ses appuis, resserra sa prise sur la poignée. La flamme qui courait autour de la lame lui permettrait de voir le visage de ses ennemis quelques secondes avant de porter le premier coup.

Nightmaster considéra cette pensée comme bien optimiste, car si Nightsword prévenait toujours son détenteur du danger à venir, elle était bien incapable de lui en indiquer la direction. L'ennemi était donc furtif - Jim n'écarta pas non plus la possibilité d'un ennemi invisible – et potentiellement en nombre.

Et surtout proche. L'ennemi semblait se rapprocher rapidement, tant la lame de Nightsword chauffait jusqu'à la garde.

Jim eut une pensée pour son ami Chimp qui lui aurait sans doute sussuré un "Ça sent pas bon, les mecs.", une remarque qui prenait tout son sens ici. Mais Jim était seul. Sans toutefois céder à la peur, l'appréhension le gagna.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 27 Aoû 2015 - 21:15
Le but d’une vie est de parvenir à donner naissance à ses visions. Ces visions qui sont faites d’un futur qui attend son avènement depuis de longues années. Un futur qui vit à travers moi et tous ceux se faisant qualifier injustement de vilains en ce monde. La naissance est proche et l’aube d’une nouvelle clarté peut être discernée. Nous allons déblayer pour reconstruire et cela s’appelle une Révolution.

Le soleil brille en cette journée sombre tandis que Rankorr m’indique la marche à suivre. Je ne suis pas du genre à aimer recevoir des ordres, mais dans ce cas précis l’affreux expose le plan le plus logique selon moi. Le Red Lantern est surement le plus à même de mener l’offensive sur la ligne de front. En ce qui me concerne, je mènerais mes hommes dans l’obscurité des égouts pour parvenir à m’introduire dans le pénitencier et ainsi délivrer ces méta-humains si importants à notre plan.


« Je ne prendrais que cinq de mes hommes, Rankorr je laisse les autres sous ton commandement pour t’aider à l’offensive du pénitencier. Fais en bon usage ! »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il est vrai que l’entraînement était horriblement difficile, mais dans ce genre de situation, je me rends compte à quel point il m’a était utile. Dans une obscurité totale, mes sens aiguisés me seront surement d’une grande utilité. L’odeur est loin d’être appréciable. Les plans indiquaient des passages souterrains de plusieurs centaines de mètres sous cette prison, mais il n’aura fallu que quelques minutes pour être alerté par un bruit qui n’a rien de rassurant. Je me retourne et vois un de mes assassins brisant la nuque a un petit invité rongeur qui aurait pu nous faire repérer. D’un signe de tête, je signale à celui-ci qu’il a bien fait.

Nous y sommes presque, nous sommes très proches des cellules des prisonniers, un explosif et nous déboucherons sur l’objectif. C’était sans compter sur cette nouvelle alerte. Une respiration lourde et des pas beaucoup plus lourds que notre vieil ami le rat d’égout. Je me stoppe net et mes hommes en font de même tandis que je dégaine mon sabre. L’index levé, j’indique à une de mes ombres de faire l’éclaireur. Dire que tout se passer à merveille jusque-là…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 28 Aoû 2015 - 12:49
Nightwing avait enfin respecté sa promesse, à savoir, inviter la belle Barbara Gordon à dîner, depuis leur séparation ils s'étaient retrouvés et étaient restés en bon terme. Chacun d'eux avait besoin de l'autre dans sa vie même si il ne voulait pas l'avouer. Dick avait pris sa journée pour prévoir ce dîner, il était à Gotham dans un restaurant italien, leur plat respectif était arrivé sur leur table. Alors qu'ils s’apprêtent à manger, le portable d'Oracle enfin de Barbara sonne et affiche quelque chose sur l'écran, Dick fit une légère grimace sur le côté et lui dit.

"Barbara j'ai pris ma journée pour toi, tu aurais pu faire pareil de ton côté."

"Oracle est toujours connectée, ne l'oublie pas, attends je regarde juste ce que c'est."

Il s'agissait d'une vidéo où les gens étaient bloqués par des pompiers et des policiers. Il semble que quelque chose s'est passé. Puis celui qui film remarque un homme en armure se frayer un chemin parmi la foule et se diriger vers une bouche d'égout et y descendre, on entend la voix de celui qui filme appeler un policier.

"Monsieur quelqu'un est descendu là, il faut aller le chercher !"

"Ne dit pas n'importe quoi mon garçon, personne n'est rentré ! De plus il n'ira pas loin."

"Ah bon, ça mène où ? "

"Au Pénitencier Stryker mais l'entrée est condamnée, veux-tu bien partir d'ici et éteindre ta caméra !"

La vidéo se coup net, le lien de l'adresse internet indique que la vidéo a été postée à Metropolis de plus le Pénitencier Stryker était connu pour abriter les plus dangereux méta-humains de la planète. Barbara regarde Dick inquiet, ce dernier lui parle.

"Quoi ? C'était quoi cette vidéo ?"

"On dirait qu'il se passe un truc pas net à Metropolis, un homme en armure a été vu entrain de rentrer dans un tunnel d'égout qui donne sur le Pénitencier Stryker. Il faut que tu y ailles Dick."

"Ah non Barbara j'ai pris ma journée et puis Superman a qu'à s'en occuper c'est sa ville après tout !"

"Superman ne semble pas être sur Metropolis ces temps-ci et il est occupé avec la Ligues... S'il te plait Dick ?"

"Anh bon d'accord, tu me revaudras ça. C'est parti pour aller chasser un chevalier des temps modernes."

Dick raccompagne Barbara chez elle puis il se rend à son appartement pour enfiler son costume et monte sur sa moto, direction de Metropolis. Après une heure de route Dick arrive enfin sur les lieux où le chevalier avait été vu. Il ne restait plus personne dans la rue, l'entrée de l'égout avait été fermée. Dick descend de sa moto et parvient à ouvrir la bouche d'égout et à s'y faufiler. Il tombe dans une mélasse dégoûtante et se parle à lui même.

"Je déteste les égouts, Barbara tu vas me le payer crois-moi !"

Puis le jeune homme prend son courage à deux mains et s'enfonce dans le dédale d'égouts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 28 Aoû 2015 - 15:17
Dans les tunnels des égouts de Métropolis, chaque son se déforme et résonne plus fortement, plus longtemps. Il arrive même que le cerveau soit abusé dans l'identification ce que l'oreille perçoit. Jim avait cru entendre une goutte d'eau tomber. Erreur!

C'était un membre de la Ligue des Assassins qui décollait du sol, prêt à enfoncer sa lame dans la tête de Jim qui réussit à parer le coup en levant son épée. L'assassin atterrit sans bruit derrière le chevalier. Nightmaster se retourna pour lui faire face.

Le regard de Jim soutint celui de son agresseur pendant une fraction de seconde. Les yeux derrière le masque sombre n'exprimaient rien d'autre que la détermination. Lors des années où il évoluait librement à travers le monde, Nightmaster avait eu l'occasion de se mesurer à la Ligue. Les affrontements avaient toujours été éprouvants. Mais rétrospectivement instructifs.

Les deux épées se séparèrent et se réunirent à nouveau dans des tintements métalliques rendus assourdissants par l'écho. L'assaut donné par l'assassin rendait impossible toute riposte de la part de Nightmaster. Celui-ci ne pouvait qu'utiliser des parades défensives et reculait malgré lui. L'assassin combattait sans style  ni intelligence. Il n'avait manifestement aucun autre but que de le tuer. Rapidement si possible, la propreté étant considérée comme purement accessoire.  

Nightmaster baissa alors volontairement sa garde. La lame du katana entailla par deux fois l'armure magique au niveau du poitrail. L'assassin esquissa alors un nouveau coup à la tête. Le chevalier l'esquiva, agita sa cape pour déstabiliser son adversaire et fendit le buste d'un coup ascendant. L'assassin s'écroula. De son cadavre flottant s'écoulait une traînée rouge serpentant autour des détritus.

"Voilà de quoi nourrir les alligators gonflés aux bizarreries de S.T.A.R Labs!"


Jim tata sa poitrine douloureuse. Heureusement, la blessure était superficielle. Malheureusement, l'épée brillait toujours. Jim Rook  parut y trouver là un certain équilibre car, à peine avait-il repris son souffle, il était déjà prêt à se lancer sur les traces de son assaillant.Ex-assaillant, plutôt.

Envoyer un ''simple'' assassin seul et sans mission précise n'était pas dans les habitudes de la Ligue.  Et au contraire de Jim, ils ne se baladent pas en attendant que la mauvaise fortune ne les confronte à une affaire puante comme celle à laquelle Rook prenait part bien malgré lui.

La mauvaise fortune semblait s'acharner sur James Rook car déjà quelqu'un s'approchait. Une ombre au pied léger, furtif... Un autre assassin ? Ou peut-être quelqu'un de plus haut placé dans la Ligue ? Jim se réfugia dans une alcôve, prêt à bondir.

L'ombre n'était plus qu'à quelques mètres...

Nightmaster bondit hors de sa cachette en hurlant, prêt à frapper de toutes ses forces...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Aoû 2015 - 1:40
Cette mission est pathétique.

Black Adam se retrouvait bien loin de sa terre natale, dans les égouts dégoutants de Métropolis. Cependant, il était dans un contexte familier. C'était comme si c'était hier qu'il était dans la Secret Society de Luthor en compagnie de cette même Talia Al Ghul qui se montrait à l'instant accompagnée de ses assassins. Les deux étaient d'ailleurs souvent sur la même longueur d'ondes et c'était un plaisir de faire équipe avec quelqu'un qu'il savait compétent.

Il avait rejoint cette Injustice League pour les mêmes raisons qu'à l'époque d'ailleurs. Pour la gloire du Kahndaq. En effet, il s'assurait que cette mauvaise ligue ne s'attaquerait pas à ses terres et qu'au contraire, il allait couvrir à nouveau son pays de gloire, de richesses, de territoires, et proposer la même paix au reste du monde. Et c'est d'ailleurs pour ces raisons qu'il n'appréciait pas le nom d'Injustice League.

La justice, c'est justement ce qu'il propageait.

Mais cette mission ne semblait pas grandiose. Une fois la brèche faite, tellement de super-vilains pourraient être libérés que personne n'arriverait à contrer la situation. Pas de grands challenges, mais c'était important pour l'équipe et il était hors de question qu'Adam participe aux deux autres missions simultanées.

Ce Red Lantern faisait le point, Talia devait s'occuper de trouver l'endroit parfait et d'y faire une entrée. Une fois cela fait, ils pourraient libérer tout le monde. Black Adam était là au cas où la discrétion ne fonctionnerait pas. Il devrait alors utiliser la force brute pour que la mission reste un succès.

La ligue des Assassins venait de partir dans une direction, l'alien dans une autre pour faire diversion. Black Adam restait sur place, en lévitation, les bras croisés, attendant du nouveau du côté de Talia. Sa patience n'allait pas tenir très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Aoû 2015 - 14:16
Alors que Nightwing avance dans les égouts de la ville, il s'arrête un instant en entendant le bruit de deux lames qui s'entrechoquent, quelqu'un se battait dans les égouts. Le chevalier ne devait pas être seul. Nightwing branche son oreillette essayant de contacter Oracle.

"Oracle j'ai besoin d'infos, t'es là ?"

"Oui...j....sui...à , qu'....ce passe..."

La ligne était mauvaise Dick avait du mal à capter de là où il était, il essaye tout de même de demander quelques infos à Oracle.

"Ecoute je t'entends mal, mais on a de la visite ! Le chevalier de la vidéo n'est pas seul dans les égouts, j'aurai besoin de renforts si jamais tu trouves un héros de libre je vais voir ce qui se passe."

"D'acc....je ...te re...ontact. F...atten...ick."

Dick coupe son oreillette pour écouter de nouveau le bruit ; plus rien ! Plus un bruit dans les égouts, le combat était terminé. Nightwing s'empare de ses bâtons d'escrima et se rend à l'endroit où les bruits de combat s'étaient entendus. Après quelques minutes il aperçoit un corps, un corps coupé en deux, son estomac fit un tour sur lui même, il s'approche un peu plus du corps.

"Mon dieu c'est quoi tout ça ? Mais que..."

Nightwing aperçu une lame de Katana, c'était l'arme favorite des membres de la ligue des assassins. Talia était donc dans les parages. Nightwing enjambe le corps de l'assassin et regarde les traces de sang au sol. L'adversaire de l’assassin avait du être blessé et à en croire les traces sur le sol, il se dirige vers le Pénitencier. Alors qu'il court vers la sortie, un homme surgit devant Nightwing en criant et abat son épée, Dick eut juste le temps de contrer avec son bâton d'escrima.

"Mais t'es malade toi, je suis de ton côté ! C'est toi qui a tranché l'ami en deux la bas ? Et s'il te plait fait gaffe la prochaine fois Lancelot."

Le voilà le fameux chevalier que Oracle avait vu sur la vidéo pourvu qu'il était du bon côté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Aoû 2015 - 14:46
Le pénitencier Stryker, une première étape vers une évasion massive de la Zone Fantôme. Plus de métahumains belliqueux en liberté signifiait plus de membres pour cette « Injustice League ». Plus de combattants, plus de distractions et d’occasions pour Faora de se rapprocher de ses objectifs : retrouver son fils, libérer Zod, détruire les survivants de la Maison El. Agir en équipe lui permettait d’augmenter ses chances sans se sortir néanmoins de l’idée que quelque soit l’issue du jour, aucun des membres de cette Ligue n’était plus lié que cela aux autres. Une organisation de principe réunie par des intérêts vaguement convergents. Rien de plus.

Talia al Ghul rentrait par les égouts, l’alerte avait déjà été donnée, par principe. Des renforts se ruaient au pénitencier, les sections spéciales de la police de Metropolis. On s’attendait à une prise d’assaut directe, violente. On attendait l’arrivée de puissants adversaires, une attaque frontale se basant sur la force brute au vu des événements de Coast City, ou une infiltration subtile par les souterrains comme le chantier semblait le suggérer. Plusieurs fourgons et voitures se dirigeaient en fondant les rues à toute vitesse, gyrophares allumés et sirènes hurlantes. A l’intérieur, des hordes de bonshommes et de bonnes femmes cagoulés, casqués et en armure. Anonymes.
C’était de cet anonymat que profitait Faora Hu-Ul. Elle avait supprimé l’officier Anderson, la veille. On ne retrouverait jamais son cadavre, et leur carrure équivalente lui permettait une infiltration quasiment totale.

Quand on se redit compte du pot-aux-roses, il était déjà trop tard : Les unités de police étaient déjà dans la place. On aurait dû se douter de quelque chose plus tôt. Faora ne pouvait entrer directement dans les cellules, à cause des capteurs, mais elle avait accès à d’autres secteurs intéressants, néanmoins. La gestion des eaux, notamment.

« Anderson, qu’est-ce que vous foutez là ? L’unité rouge est pas censée être de faction devant le quartier HS ? »

L’officier avait un doute : cette Anderson-là était trop taciturne, trop calme et méthodique en s’approchant de lui.

« Retire cette cagoule ! Bouge plus, putain ! » beugle-t-il en épaulant son fusil.

Le sien, Faora le passe d’un geste adroit dans son dos. Elle dégaine un couteau de combat fait d’une seule pièce cristalline. L’officier a un doute, son doigt glisse sur la détente et appuie. Faora se baisse et s’enfonce dans sa défense. La lame vint trouver le cou tout seul pour le trancher. Elle continue à l’enlacer d’une étrange manière, utilisant sa tête pour l’ouverture biométrique. Elle rentre dans le bureau, massacre avec autant de facilité le deuxième officier en faction dedans, abat froidement d’une balle chacun des deux employés chargés de la régulation des eaux.

Il y a les évasions de gentlemen, celles qui se font sans heurts, et puis il y a les libérations de camps de prisonniers. La libération en zone de guerre.
Faora est précisément en guerre. Elle, elle ne faisait pas de prisonniers. Les valeureux pouvaient espérer s’en sortir, si ils étaient doués. Sinon, qu’ils périssent.

« Les conduits sont ouverts. » fait-elle calmement dans l’oreillette à destination de ses « comparses », « vous pouvez entrer directement par l’arrivée et la sortie d’eau. La vidange est automatique déclenchée, également. Il faudra vous accrocher si vous ne voulez pas être emportés par le courant. »

Simple avertissement. Si il y avait du grabuge dans les égouts, cela pourrait toujours aider.
Et puis, ils étaient alliés, pas amis. Elle n’allait pas se faire suer à apprendre méthodiquement le fonctionnement de ces systèmes informatiques pour empêcher une simple fuite d’eaux saumâtres. Talia al Ghul aurait à donner du sien si elle voulait conserver ses vêtements propres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 29 Aoû 2015 - 21:15
Rankorr avait fait exécuter les ordres de son supérieur comme il le lui avait demandé. Talia exploite en ce moment même le point faible du pénitencier Stryker en s’infiltrant par les égouts. Le signal est donné par Faora dans les oreillettes, la charge peut commencer. Rien de bien étonnant concernant la réussite de l’opération de l’ancienne prisonnière de la zone fantôme, elle était clairement à la hauteur de la tâche. La coordination sera clairement la clé du succès de cette mission.

Rankorr lève sa main droite et les assassins laissés par la fille de Ra’s al Ghul lance une offensive sur la première ligne de garde de la prison. Ces hommes et femmes sont assurément entraînés pour former un périmètre de sécurité autour de la prison, mais contre des assassins surentraînés, la tache devient bien plus complexe. Ces hommes et femmes ont des familles, mais aujourd’hui, les ombres de la Ligue n’en on cure et n’hésite pas à éliminer tous ceux se présentant en travers de leurs passages. Certains sacrifices sont exigés pour parvenir à mettre en place un monde de perfection, un monde de liberté.

Rankorr reste pour le moment à l’arrière, il n’interviendra pas tant que les assassins n’auront pas besoin de lui. Le Red Lantern progresse vers les portes blindées du pénitencier, marchant d’un pas léger sans jeter le moindre coup d’œil aux corps disséminés sur le goudron ensanglanté. Cela aura nécessité quelques pertes du côté de la Ligue des Ombres qui risquent de ne pas plaire à Talia mais Jack Moore se trouve enfin devant les grandes portes de la prison. Il indique à deux des hommes masqués de rester en surveillance tandis qu’il essaie de cracher de la lave sur ces portes, mais visiblement, il en faudra plus que ça pour parvenir à pénétrer dans la forteresse. Le monstre plein de rage fut même étonné qu’une espèce si futile que les humains aient réussi à ériger une porte si résistante. Mais ce dernier ne se démonte pas et rétablit la communication avec ces camarades.


« Faora, on aurait bien besoin que tu sortes de ta petite pause et que tu réussisses à venir nous ouvrir à la porte principale. »

Rankorr ne doute en aucun cas des capacités de la kryptonienne à réussir cette tache, mais il ne restera pas les bras croisés en attendant. La Lantern matérialise un bélier qu’il vient se faire fracasser conte la porte récalcitrante. Le son lourd et bruyant généré par le contact des deux pourrait peut-être attirer les gardes à l’intérieur, laissant la voie plus libre pour Faora.

HRP: Je précise que j'utilise Rankorr avec l'accord d'Atrocitus Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 31 Aoû 2015 - 23:50
Jim se sentait particulièrement soulagé. Ou surpris. Voire même bête. Car il s'en était fallu de peu! Le coup avait été dévié avec force et agilité. Des réflexes aussi affûtés que la Ligue, ce qui supposait un entrainement drastique par un maitre en arts martiaux... Qui d'autre pour repousser Jim et son épée que...

''Nightwing!''

Surpris. Puis bête et soulagé. Tel était le véritable ordre des sentiments de Jim à son propre égard. Non pas qu'il connaissait particulièrement le justicier en face de lui mais Jim avait eu plusieurs fois vent de ses exploits en tant que Robin puis Nightwing. Les années qui façonnèrent James Rook sont plus nombreuses que ce que les traits de son visage laissent penser.

Nightmaster abaissa Nightsword qui brillait toujours pour s'appuyer sur la garde. Il prit une inspiration douloureuse. La plaie – bien que superficielle – le lançait.

 ''Lancelot ? Haha, je la raconterai à Shining Knight! Non mon garçon, je suis Nightmaster. Mais tu peux m'appeler Jim. Et voici mon épée, Nightsword. Enchanté de te rencontrer enfin!''

L'épée émit une brève lueur plus intense que les autres à l'évocation de son nom.

''Es-tu aussi sur les traces de la Ligue ? Quelque chose de louche se passe ou va se passer au Pénitencier...''

Jim se redressa. Il n'était pas mécontent d'être littéralement tombé sur un super-héros aussi valeureux que Nightwing. Et les compétences martiales de ce dernier ne seraient pas de trop si d'autres assassins arpentaient encore les égouts.

''J'en ai abattu un pas loin d'ici. M'est avis qu'il n'est pas venu seul. J'aurais bien besoin de ton aide pour tirer ça au clair...''

Nightmaster avait repris en main son épée et son regard était avide de combat. Il brûlait de tirer tout ça au clair, de batailler pour ensuite finir à l'Oblivion descendre quelques pintes. Ah! Si James Rook savait ce qui l'attendait, nul doute qu'il préférerait sauter une de ces étapes!

''Allons-y!''
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 1 Sep 2015 - 1:16
L'obscurité est totale, mais il ne m'est pourtant pas difficile de comprendre ce qu'il vient de se passer. Je l'avance prudemment dans les eaux putrides des égouts et le vois, l'homme que j'ai envoyé en éclaireur il y a quelques instants. Je ne suis pas du genre sentimental, mais perdre une Ombre de la Ligue est toujours déplaisant. Je m'abaisse à son niveau et inspecte la blessure. Une épée a n'en pas douter, il va falloir en venir aux fers pour parvenir a l'objectif. À moins que... Je referme les paupières de l'assassin ayant servi la Ligue jusqu'à son dernier souffle et lui glisse ces quelques mots a l'oreille, ces quelques mots que j'offre a chaque homme ou chaque femme qui meurt en tant que membres de la Ligue.

" Je te libère de ton serment, rejoins tes frères morts au combat mon cher ami. "

Je ne montre aucune affection à mes soldats durant toute la durée de leur serment. J'essaie le plus possible de garder une image de leader intransigeante, mais lors de leurs morts, il mérite tout mon respect et ce semblant d'affection. Avec mes quatre hommes restants, je m'avance, mais pas bien loin, nous avons une nouvelle fois de la compagnie. Une discussion est audible au loin dans ce labyrinthe que sont les égouts du pénitencier Stryker. Une voix bien distincte et plus je m'approche et plus j'entends un second souffle aux cotes de cette voix. Ils seraient donc deux, du moins j'espère que je ne fais pas erreur, cela pourrait me coûter cher. J'ai souvent entendus dire qu'il vaut mieux passer a l'offensive en premier avant de se faire attaquer et c'est exactement ce que je m'apprête à faire. Mes pas sont quasiment indétectable et une fois a bonne distance, je me saisis de la silhouette me tournant le dos et lui place ma lame sous la gorge.

" Mais ne serait-ce pas ce bon vieux Dick ! Les égouts ne sont pas un terrain de jeux voyons ! "

Puis je pose mon regard sur son camarade et m'adresse a lui.

" Nightmaster n'est-ce pas ? J'ai eu le droit à quelques rapports te concernant de la part de mes unités. Tu vas gentiment la cher ton arme et te laisser lier les poignets par mes assassins que tu vois derrière.  À moins que tu ne préfères que l'hémoglobine de notre ami Nightwing ne vienne repeindre ton joli costume. "

En effet, si les héros ont bien une faiblesse, c'est qu'ils sont trop contraints par des choix moraux qui m'importent peu en ce qui me concerne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 2 Sep 2015 - 11:35
Le chevalier fut surpris de voir Nightwing débarquer dans ces égouts. Le chevalier baisse son épée qui brillait dans l'ombre du dédale d'égouts. Puis l'homme fini par dévoiler son identité et apparemment l'homme connaissait déjà Nightwing.

"Enchanté également de te rencontrer, enfin la prochaine fois essaye de ne pas me tuer."
"Je suis content, que tu sois du bon côté."

Puis Nightmaster, de son nom, pose des questions au jeune homme.

"Pour tout t'avouer c'est toi qui m'a fait venir dans cet égout, tu as été filmé entrant ici et on m'a envoyé vérifier ce que tu faisais."

Nightwing range ses bâtons d'escrima et secoue la jambe, un rat était entrain de grimper sur sa jambe. Il déteste de plus en plus cet endroit.

"Oui c'est ce que j'ai pu voir, bon boulot d’ailleurs ! Ça marche je te suis."

Alors que Nightwing allait suivre le chevalier, il lui pose une question en marchant derrière lui.

"Tu sais où on...."

Nightwing n'eu pas le temps de terminer sa phrase qu'une lame se pose sous sa gorge et une voix féminine raisonne derrière lui. Dick lui répond.

"Comme je ne suis pas surpris de te voir ici Talia, je ne t'ai même pas entendu arrivée, tu m'impressionnes."

La jeune femme menace Nightmaster de lâcher son arme avant qu'elle ne tranche la gorge de Nightwing, mais le jeune homme lance quelque chose à Jim.

"Ne l'écoute pas Jim."

Dick espérait que Jim n'écoute pas les paroles de Talia et qu'il agit en conséquence, Dick était en train de gagner du temps il glisse sa main sur un des bâtons d'escrima celui qui donne des électrochoc, il était prêt à agir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 4 Sep 2015 - 12:22
Jim s'était attendu à ce que Nightwing soit à l'image de son mentor: froid, distant, dominateur et plutôt impoli. Mais le justicier en était tout le contraire. Franc, direct et tout aussi animé de la même flamme combattive. Cela rassura Jim car les deux héros auraient tout autant besoin des compétences l'un de l'autre dans cette situation qui empirerait très certainement.

Et très rapidement d'ailleurs, car à peine avaient-ils pu échanger quelques mots qu'une lame de la Ligue chatouillait la gorge de Nightwing. Cette situation s'était sans doute produite par le passé car la femme avait nommé le héros par son prénom.

En temps normal, Jim aurait pensé de cette jeune femme qu'elle n'était qu'une de ces lieutenants de la Ligue, déjà morts après leur recrutement. Des guerriers anonymes, interchangeables. Mais la dénommée Talia ne semblait pas de cette trempe. Elle dégageait autre chose – une impression qui allait au delà d'une beauté hautaine et incontestable –, une impression de puissance, une volonté à l'épreuve de la mort. Nightwing avait inspiré à Jim le sentiment d'un leader mais Talia... Celle d'un démon aux traits féminins. Et quels traits!

''Ne l'écoute pas Jim.''

.Mais que pouvaient bien deux héros, dont un blessé, face à cinq assassins ? Jim avait déjà eu du mal à se défaire du premier adversaire alors en gérer quatre... Talia leur accordait un ultimatum: la reddition ou la mort. Quel orgueil, et quelle erreur!

''Et malgré les rapports de vos troupes, Talia, vous me demandez de me rendre ?''

Jim n'analysa pas davantage la situation: même le plus gauche des stratèges pouvait affirmer sans risques qu'elle était désespérée. Il y avait donc tout à tenter, pas grand chose à perdre, rien à regretter.

Jim venait de retourner prestement pour frapper d'un grand coup d'estoc l'assassin chargé de le menotté. Les  mains du chevalier devinrent chaudes et poisseuses; ses yeux, enragés.

Car personne ne pouvait ordonner à James Rook de se rendre. Et surtout sans faire d'histoire, quel toupet!

Or c'était peut-être bien pour l'Histoire que Jim croisait à présent le fer avec des assassins. Car si cette Talia et ses hommes devaient lui prendre sa vie, ils le feraient de façon à ce que son nom investisse leurs cauchemars et réveille chaque belligérants de ce jour là pendant la nuit, haletant et attentif à la moindre ombre qui bouge au dehors.

Mais peut-être allait-il se passer quelque chose qui renverserait l'issue de ce combat et qui donnerait aux événements du pénitencier Stryker une tournure tout à fait inatendue...

… et bienvenue pour le salut de nos héros.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 23/03/2014
Messages : 8541
DC : Queen Clea & Manhunter
Situation : Martienne blanche arrviée sur Terre qui se fait passer pour une martienne verte, M'gann participa aux Teen Titans. Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs trouvés sur Mars sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame. Son enquête avec Mister Miracle aprend à M'gann que J'onn serait le responsable. Celui-ci semble invincible et lui annonce que le feu n'a plus d'effet sur elle. Elle apprendra que ce n'est que psychologique et tentera de se suicider lors de la bataille de Gateway City après avoir revu sa famille réanimés en Black Lanterns. Elle est depuis hospitalisée à St Camillus.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Ven 4 Sep 2015 - 14:18
[HRP : Réponse courte, mais me voici Smile]


Un éclair fil dans le ciel d'azur de la Métropole.

A cette vitesse, il est certain que cela n'est ni un oiseau, ni un avion.
Porte t-il alors les rassurantes couleurs bleus et rouge de celui que l'on nomme l'Ange de Métropolis ? Non.

Il est carmin et doré et il s'abat sur le bélier matérialisé par la rage de Rankorr, brisant la machine de guerre en fragments lumineux que le vent créé par sa propre vitesse à tôt fait de balayer.
C'est dans un léger nuage de poussière que Mary Marvel fait face au Red Lantern.

Elle sait ce qu'ils sont, mais n'en a jamais combattu.
Et, quelque soit les surprises que cet homme de feu pouvait lui réserver, elle tiendrais bon pour empêcher toute évasion de criminels. Cette prison renfermait des choses plus dangereuses encore que celui qui tentait d'en percer les murs, c'était une certitude pour elle.
C'est pourquoi à peine avait-elle appris grâce aux bavardages et aux médias au lycée de l'attaque qu'essuyait Stryker, qu'elle s'était senti mal, prétextant l'habituelle gastro de cette période de rentrée scolaire, afin de ne pas perdre une minute.

Clamant le nom du Sorcier, elle avait traverser les kilomètres à une vitesse prodigieuse.

Et comme Superman était visiblement absent il lui fallait donner tout ce qu'elle a.

« Le massacre est terminé Red Lantern. »

Elle fila en un éclair sur les deux assassin en surveillance pour les assommer avant de se retrouver sur la tête brûlée, le tenant pas le cou d'une main, l'autre serrée en un poing destructeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347 En ligne
Invité

MessagePosté le: Ven 4 Sep 2015 - 15:01
" Ne pousse pas ta chance, humain. "

L'insistance sur ce dernier mot était claire et volontaire. L'Injustice League était une alliance de circonstance plus qu'une alliance d'idéaux, et faire équipe avec un Red Lantern du calibre de Rankorr n'était pas la chose la plus au goût de la Kryptonienne. Elle pouvait avoir un semblant de respect pour Adam ou Talia, en leurs qualités de leaders, mais elle n'en avait - et du reste, n'en aurait - aucun pour Rankorr. Il était humain, civil et contre-productif. Il rassemblait trois traits détestables en un seul être.

Et il était incapable de se débrouiller seul, ne laissant d'autre choix à Faora que d'exécuter précisément le rôle qu'elle espérait avoir à révéler en dernier : celui d'une armée à elle seule. Elle pourrait exécuter l'assaut seule, de sa place, mais il y avait trop d'impondérables, même pour elle, son entraînement et son intelligence trop souvent sous-estimée.

Cette communication la préoccupait plus en fait que la situation dans laquelle elle était. Elle avait asséné ces quelques mots avec plus d'émotions qu'elle n'en appliquait à transpercer de sa lame le dos d'un officier qui s'était précipité sur elle. Elle était simplement passé avec une extrême vivacité sous la matraque, plantant son couteau dans le dos de son adversaire avant de le ramener entre elle et un troisième assaillant à l'aide d'un balayage. Le tireur vida quelques balles sur son collègue, avant que Faora ne saisisse l'opportunité pour écarter le cadavre et finir le dernier avec un coup de pied précis qui détruisit ses cervicales.
Des réflexes parfaitement inutiles, tant il aurait été facile de les neutraliser sans même les toucher, mais Faora aimait à faire croire qu'elle n'était qu'une assassine de la Ligue de plus.

Jusqu'à ce qu'elle soit dos au mur. Elle arracha donc sa cagoule et son casque et déchira les pathétiques effets humains qu'elle avait utilisé comme camouflage pour sortir son armure de son sac et s'équiper. Peu de temps après, elle détruisit d'un coup de pied la porte qui menait sur la cour intérieure, pour tomber sur la cohorte de bonhommes position devant la porte d'entrée, derrière des barrages mécaniques d'une résistance semblable à la porte. Une initiative louable mais insuffisante : ils étaient du mauvais côté.

On put voir après son passage une marque nette et précise de découpe énergétique sur les murs. Sur la cohue également qui ne comptait, après une poignée de secondes de combat, plus un seul combattant dont le haut et le bas du corps formaient encore une unité. Les suivants pourraient au moins se consoler en se disant que l'armement était encore en parfait état et qu'il n'avait même pas eu le temps d'être utilisé. Là résidait la face cachée des capacités kryptoniennes. Cette éventualité que l'on ne voulait même pas imaginer : Superman et ses pairs étaient bons, indéniablement. On aimait oublier qu'ils pouvaient simplement découper un homme avec les yeux sans y affecter la moindre importance.

Et ce fut avec le même goût consommé pour le dramatisme que la porte s'ouvrit, grâce à la main prestement sectionnée qui traînait sur le capteur interne. Gyrophares et sirènes d'alarmes précédèrent l'ouverture désespérément lente du blindage rougie par ce que Faora aurait tout juste qualifié d'"haleine" du Red Lantern.

Ne restait que la Kryptonienne, les cadavres derrière elle, face à Mary Marvel et le Red Lantern qu'elle tenait en joue.

Et elle n'avait pas le moindre début de sentiment négatif. Il n'y avait pas de peur à trouver chez Faora.

" Lâche-le, gamine. " souffla-t-elle simplement, lasse, " Ta présence ne va faire qu'amplifier le massacre. Va sauver les innocents qui peuvent encore l'être, cours éteindre les feux et porter les blessés à l'hôpital, mais cesse de croire que tu pourras nous arrêter ici. Tu es seule et tu n'es qu'un contretemps. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Sep 2015 - 0:09
HRP: Je fais ce post pour faciliter la tâche à notre Talia nationale dont les problèmes d'ordi lui rendent la vie difficile. Il était prévu qu'elle inclut dans le présent RP une intervention en PNJ de sa nouvelle "garde du corps", une mention unique pour servir de référence dans un RP futur. Les circonstances m'ont poussé à rédiger avec bien plus de mots cette intervention. Je ne prend pas part au RP: je ne fais que rendre un service à "Talia sans ordi".

La guerre, mon Art. La paix, le Vrai Mensonge. La Mort, une formalité. C’est en ces termes que vivait Adeza, la plus loyale de tous les membres de la Citizenry. Même si elle devait servir de garde du corps à Talia Al Ghul, elle obéirait aux ordres qu’on lui avait donné, jusqu’à la mort et au-delà si c’était possible. Et quand la chef de la Ligue de l’ombre lui avait donné l’ordre de rester à la base, elle avait immédiatement désobéit. Pas parce qu’elle en avait envie. Pas par provocation. Parce que les ordres de son Impératrice étaient plus importants que ceux de n’importe qui d’autre. Dans Sa grande sagesse, Elle lui avait ordonné de toujours garder un œil sur Talia (ou à tout le moins, le plus souvent possible) et de tout faire pour qu’elle reste en vie, y compris se sacrifier au besoin. Un ordre qu’elle exécutait sans discuter, sans sourciller.

Si la Citizenry était davantage une force faite pour la guerre totale, elle disposait de systèmes et d’équipements redoutables pour l’espionnage, la reconnaissance et l’assassinat. Et c’est justement ainsi équipée qu’Adeza avait suivi la plus grande des assassins sans être vue, sans être détectée. Talia Al Ghul ne s’était en aucun cas rendu compte qu’elle avait une personne de plus dans son équipe. Patiente, Adeza, malgré son physique massif, avait réussi à suivre, s’aplatissant contre une paroi pour laisser passer un assassin ou se contorsionnant pour éviter d’être touchée par un corps en mouvement. Jusqu’à présent, tout semblait aller relativement bien mais les ennuis ne tardèrent pas à se pointer et quand elle jugea qu’il était temps pour elle d’intervenir, elle décida de le faire de façon à créer le plus de confusion possible chez l’ennemi pour aider Talia.

On peut raisonnablement critiquer le choix des explosifs dans un tel milieu, dans un espace relativement confiné mais en même temps, ses ordres étaient parfaitement clairs : ne se révéler en aucun cas à des forces autres que celles de la Ligue des assassins. À coup sûr, toute autre intervention plus personnelle aurait révélé sa position, sa présence et aurait donc pu mener à ce qu’on la détecte. Une faute que n’aurait pas pardonnée Son Impériale Majesté. Une faute qu’elle ne pouvait pas se permettre. Une faute qu’elle ne commettrait par conséquent pas. Armant un explosif à sa ceinture, elle refit rapidement un calcul mental, assisté par divers systèmes électroniques passif et lança de toutes ses forces ce qui devait avoir la taille d’une balle de golf. L’explosif étant doté d’un champ de dissimulation, il ne fit ni bruit ni lumière ou signe perceptible avant d’exploser.

La Citizenry était passée maitre dans l’Art de la Guerre et l’explosion, en plus de surprendre les personnes présentes, allait donner à Talia (et par extension à ses assassins) la possibilité d’opérer un repli stratégique. Les supposés héros chercheraient probablement à se protéger plus qu’à donner la chasse et avec l’éboulement partiel qui venait de se produire, ce serait l’équivalent de passer un à la suite de l’autre la tête sous la guillotine : potentiellement suicidaire. Elle était restée parfaitement indétectable mais en regagnant une distance « sécuritaire », de Talia, elle eut la certitude que même si elle ne pouvait la voir de ses yeux, son regard était plongé dans le sien. Le regard sans expression, sans vie et sans âme d’Adeza la regarda sans ciller et sa garde du corps continua de rester en retrait. Ses services ne seraient probablement plus requis. Mais…

Au besoin, qui sait, Talia pouvait compter sur ce qu’il aurait été profondément ironique d’appeler un ange gardien. La bonté ne fait pas partie du vocabulaire de la Citizenry. Chaque chose à sa place et une place pour chaque chose. La sienne était aux côtés de Talia. Jusqu’à nouvel ordre. Et donc, que l’humaine le veuille ou non, elle avait deux ombres désormais. Dont une capable d’agir de son propre chef…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Sep 2015 - 10:12
Mes sens sont endommagés par cette explosion inattendue. Dans mes oreilles résonne un bruit sourd, un sifflement insupportable qui s'estompe peu à peu. Ma vision est également troublée par cet évènement inopportun, mais pourtant, je vois très clair dans ce qui vient de se passer. Adeza... Je lui avais pourtant de rester cloîtrer au QG de la Ligue ! Ma Chère Astarte, il semblerait que la demoiselle que tu m'as refilée ai des problèmes avec les ordres qu'on lui donne, surtout avec les miens. Ceci étant, Adeza me sort tout de même d'un beau pétrin, la situation commençait sérieusement a devenir critique avec ce chevalier qui refusait de se rendre. La technique choisit n'est peut-être pas à mon goût, elle a d'ailleurs mis hors-jeu deux de mes hommes, mais il faut bien avouer que c'est efficace.

Je me relève difficilement du choc et constate avec plaisir que mes deux adversaires sont dans le même état que moi et... Que vois-je... Adeza, ne me dis pas que ça aussi était délibéré parce que si c'était le cas, j'applaudirais si la situation s'y prêtait. Deux cellules semblent avoir était touchées par l'explosion et se sont malencontreusement, ou bien heureusement, ouverte, laissant s'échapper deux méta-humains. Je les fixe. Ils me fixent.


" Vous deux ! L'injustice League vient de vous libérer ! Vous lui êtes désormais redevable ! Occupez ces deux-là pendant que je vais ouvrir les cellules de vos petits camarades. Ou alors peut-être préférez vous prolonger ce petit séjour en cage ? "

Avoir ces deux énergumènes de mon côté pourrait me servir grandement et je fus ravie de voir que ces derniers se tournèrent vers les justiciers sans broncher. Ma priorité est désormais de permettre l'ouverture des cellules pour que l'accomplissement de la mission soit une réussite. J'emprunte le trou béant créé par l'explosion menant aux cellules, mais je constate rapidement que le système d'ouverture des prisons est endommagé. Ma seule solution est d'atteindre la salle de contrôle pour ouvrir ces cellules. Je me mets en route, trainant quelque peu la patte. Adeza, on reparlera de ça plus tard.


HRP: Désolé pour le temps de réponse, sans PC ça devient un peu plus chaud de RP ^^ Au passage, merci Astarte pour le service Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Sep 2015 - 13:23
Talia avait demandé aux deux héros de se rendre sans faire d'histoire, évidement Nightwing avait refusé et Jim également ils n'étaient pas du genre à abandonner aussi facilement, mais Dick était en difficulté car la lame de Talia était toujours sur sa gorge un seul mouvement de Nightwing et la jeune femme lui couperait net la gorge. Alors qu'il essayait de gagner du temps en parlant, Dick avait réussi à atteindre un de ses bâtons, il ne restait plus qu'à le sortir.
Un des assassins de Talia était chargé de menotter le chevalier mais ce dernier réplique avec un grand coup dans l’estomac de l’assassin, Talia n'allait pas tarder à s’énerver, mais soudain une explosion se fit ressentir dans l'égout et Talia lâche l'emprise qu'elle a sur Nightwing qui en profite pour s'éloigner de la jeune femme et empoigne ses deux bâtons. Il était maintenant aux côtés du chevalier et face à face avec les assassins et leur maître. L 'explosion avait déjà mis KO deux des hommes de Talia, Nightwing avait la tête qui bourdonnait et au-dessus d'eux, un énorme trou avait été fait par une alliée de la jeune femme.

"Talia rend toi avant qu'on te fasse du mal."

Il était prêt à en découdre avec elle et ses assassins, mais se battre dans un tunnel ne serait pas facile. Mais malheureusement, à cause de l'explosion, deux cellules s'étaient ouvertes et avaient libérées deux méta humains. Ces derniers descendent par le trou et Talia leur ordonne de s'occuper des deux héros, chose que ces méta humains allaient faire tandis que Talia et le reste de sa ligue sortent par le trou du haut. Dick regarde le chevalier avec l'air embêté.

"Il faut à tout prix qu'on s'occupe de Talia avant qu'elle n'ouvre les cellules et laisse s'échapper ce genre de monstre."

Il pointe un de ses bâton sur l'un des Méta humain qui grogne quelque chose d’inaudible.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 23/03/2014
Messages : 8541
DC : Queen Clea & Manhunter
Situation : Martienne blanche arrviée sur Terre qui se fait passer pour une martienne verte, M'gann participa aux Teen Titans. Après avoir discrètement infiltrée des survivants martiens blancs trouvés sur Mars sur Terre, une altercation entre eux et les Red Rockets tourne au drame. Son enquête avec Mister Miracle aprend à M'gann que J'onn serait le responsable. Celui-ci semble invincible et lui annonce que le feu n'a plus d'effet sur elle. Elle apprendra que ce n'est que psychologique et tentera de se suicider lors de la bataille de Gateway City après avoir revu sa famille réanimés en Black Lanterns. Elle est depuis hospitalisée à St Camillus.
Localisations : Earth


MessagePosté le: Jeu 10 Sep 2015 - 14:43
Ces vilains, ils ne changeaient vraiment jamais de disques, quels-qu’ils soient, où qu'ils soient... pensa Mary en entendant les propos de celle qui avait ouvert la porte et se présentait ainsi comme une nouvelle adversaire au ton inévitablement arrogant.
Tenant toujours le Red Lantern au cou et ce dernier ne semblant pas assez rapide dans ses réactions pour la Championne de Shazam, elle lui offrit un coup de poing avec assez peu de retenu qui allait le mettre normalement hors de combat un moment pour lui permettre de passer à autre chose.
Comme on lui avait ordonné, elle lâcha l'envahisseur pour le laisser tomber au sol avant de se retourner et faire face à celle qui avait tout l'air d'une psychopathe en puissance ; sa tenue noire et son regard de braise n'étant pas quelques indices parmi d'autres.

« Ici… » répéta-t-elle.

« ...et maintenant ; nous sommes toutes les deux seules. »

Elle sentait le sang qui couvrait la guerrière noire.

« Tu as prise des vies des vies et je vais te donner ce que tu mérite.
Cette prison ne sera pas détruite, elle va devenir la tienne. »


A peine cette phrase dite que Mary se jette à une vitesse prodigieuse en direction de son ennemie pour l'attraper et la projeter dans les airs où elles ne feront pas trop de dégâts.
Cette femme constituait pour elle une nouvelle ennemie, mais elle n'avait pas besoin d'une perspicacité divine pour deviner qu'elle pouvait encaisser et se montrer mortellement dangereuse. Il fallait donc lui donner tout ce qu'elle a.
En espérant bien, qu'elle n'était vraiment pas seule sur ce champ de bataille et qui si d'autres criminels se trouvaient bien impliqués dans cette tentative d'attaque, ils se confrontaient en ce moment même à d'autres héros...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5125-miss-martian-l-heritage-blanc#69347 En ligne
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Sep 2015 - 21:02
L'attente est interminable dans ce genre d'endroit, et c'est bien la seule chose qui me fait regretter de donner de ces épreuves à Wally. Je ne peut que ralentir le temps ce qui est déjà un avantage monstrueux. Je ne peux pas en revanche l'avancer, ce qui m'épargnerai de vivre comme un chien dans une prison de haute sécurité. Et dire qu'auparavant c'est moi qui envoyais les méta humains ici. Et puis, pour la première fois depuis mon incarcération, je prête attention à ce qu'il y à au dehors. Des cris, des hurlements, des tirs, des coups. Tant de bruits caractéristique qui me fait penser à une évasion. Et soudain, je comprend que le moment est enfin venu. Le champs de force qui m'empêche de sortir de ma barrière à réussi à maintenir Eobard Thawne captif. Elle empêche même la force véloce de sortir du champs. Ce n'est donc pas avec ma force temporelle que je peut faire quelque chose. Il y a, dans la cellule juste à côté de la mienne, un télépathe. Toute personne entrant ici possède donc un casque, empêchant le méta humain de s'infiltrer dans leur esprit. Il n'a donc jamais été d'un grand secours pour une quelconque évasion. Plus le temps passe, et plus je me dis que je n'aurais jamais dû révéler mon identité à Wally et Barry. Peut être qu'ainsi je me serait moins laissé aller par l'émotion. J'aurais pu m'en tirer.

Mais il faut vivre dans le présent, et non dans le passé. Dans le cas présent, l'officier, un casque sur la tête, sensé surveiller nos déplacement, s'affole et porte fébrilement la main à son talkie walkie. Je lui parle souvent, lorsque je m'ennui. Jamais de truc bien important, juste histoire de le faire craquer un peu. En échange, j'ai obtenu ce que je voulais. Il m'a simplement annoncé qu'il avait une femme et deux enfants, une fille et un garçon chacun. Une information capitale, puisqu'elle me sera bien utile en temps voulu. C'est à dire, dans quelques instants.


" Ce sont des méta humains associés à des mercenaires et employés par des grands criminels qui sont en train de provoquer l'évasion. "

Le garde, assez peu bavard, se montra suspicieux envers le Speedster.

" Et qu'est ce qui te fait dire cela ? "

Je pointais mon doigt vers le télépathe. Du pur bluff, mais le méta humain se garda de dire un seul mot, semblant comprendre l'enjeu de la situation. Qui qu'était la personne qui avait commandité l'évasion, elle avait déployé les grands moyens, et si il y avait bien un jour où il ne fallait pas manquer de se faire la malle, c'était bien celui-ci.


" Mon cher ami me dit qu'ils sont quasiment tous mort. Des méta humains seront bientôt là. Ils te tueront, prendront le pass puis désactiveront cette saleté de barrière. Tu vois, tu connais mes pouvoirs, et ce fut plaisant de me confier à toi tout au long de mon incarcération. Mais il faut voir les choses en face : mes jours ici ne sont plus à compter. Si tu m'ouvre, je te promet, sur mon honneur, que je te sortirais d'ici vivant. Je suis un homme de parole. Tu pourra retrouver ta femme et tes enfants. "

L'homme sembla hésiter, puis secoua la tête. Ce refus lui assurait pourtant une mort imminente. Puis, la porte s'ouvrit lentement, et un officier, rampant, entra dans la salle. Les traces de sang qu'il avait laissé en tentant de venir étaient larges et témoignaient de l'horreur qui se passait dans la salle. Je voyais là la dernière chance qui pourrait faire ciller le garde.


" Personne n'en saura jamais rien. "

Cette ultime phrase acheva le garde de prendre sa décision. Il se précipita vers le champs de force, entra le pass et le mot de passe dans le poste situé juste en face du champs. Et alors qu'il désactiva la prison qui me retenait, moi, Zoom, il comprit son erreur. Si une personne inconnue au service était entrée ici, elle n'aurait eu aucun moyen d'ouvrir ma prison, à moins d'aller directement à la salle de contrôle. Mais il était trop tard. Je sortais, et me dirigeais vers lui. Il n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait que je le fis basculer sur mon épaule et couru à une vitesse exceptionnelle pour les humains lambda. Je passais pas la grande porte, découvrant ainsi Mary Marvel, aux prises avec la complice de Zod, et un Red Lantern. Il se passait des choses pas très net ici. Continuant ma course sans m'arrêter, je déposais le garde dans un bois, à plusieurs mètres de là. Il me regarda avec un regard reconnaissant. Il avait une femme et des enfants à nourrir, et je n'avais aucune envie de tuer pour rien.

" Sache que Zoom tient toujours ses promesses. "

Puis je me redirigeais vers la prison. J'avais, durant ma course, dérobé le pass qui me permettrait d'aller jusqu'à la salle de contrôle, pour libérer tout les prisonniers. Je m'arrêtais vite fait sur le lieu de l'affrontement, attrapant le cheveux de Mary Marvel, la trainant sur quelques mètres devant les pieds de Faora, puis frappant à deux reprises, et de toute ses forces, sa tête contre le sol, avant de repartir. Je faisais totalement confiance à la kryptonienne pour régler son sort à la gamine. Espérons que cette attaque surprise changerait la donne pour celle-ci, qui avait fait un remarquable vol plané suite à l'attaque de Mary. Je me dirigeais à une vitesse hallucinante vers la salle de contrôle lorsque je remarquais une femme éblouissante. Son katana et sa tenue de combat ne laissait pas de doute quant à son appartenance à la ligue des assassins. Si j'en croyais le quart de ce que racontent les légendes à leurs sujets, alors les justiciers ont du soucis à se faire.

" C'est grâce à vous que j'ai pu me libérer. Vous avez toute ma gratitude et mon soutiens durant l'attaque de ce pénitencier. Je peux savoir pourquoi nous avons le droit à un tel traitement de faveur d'ailleurs ? Car j'imagine que ce n'est pas par charité que vous faites cela ? Au fait, je m'appelle Hunter Zolomon. On me connaît plus sous le pseudonyme de Zoom. Ouais, je sais, on m'a confisqué ma tenue à l'entrée, il faudra que j'y fasse un saut. Et vous ? J'ai l'honneur de parler à mademoiselle ? "

Avant qu'elle n'ait pu répondre, je sortis de ma poche le pass permettant d'accéder à la salle de contrôle, et d'ouvrir toute les cellules depuis là bas.


" Le code de sortie pour tout les méta humains d'ici " lançais-je avec un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 13 Sep 2015 - 21:35
Le claquement de mes bottes sur le sol se fait entendre clairement dans les couloirs de ce pénitencier. Décidément, Faora semble avoir fait le ménage, des corps sont disséminés çà et là, les agents d'entretien de la prison auront du boulot, à conditions que ces derniers soit toujours en vie. Toujours est-il que cela commence à faire quelques longues minutes que je cherche cette salle de contrôle, mais il semblerait que je touche enfin à mon but. Une porte blindée, protégée par un accès à carte, ce n'est surement pas les réserves de la cantine qui se trouvent derrière. Le problème reste néanmoins très clair : je ne possède pas cette carte et je n'ai aucune envie de m'amuser à fouiller tous les cadavres semés par la kryptonienne. Je dévisse le conduit d'aération, tous les chemins mènent à Rome, mais mon expérience m'a apprise que tous les conduits d'aération y mènent aussi. Mais je suis sorti de ma concentration par un sursaut. Dans un geste rapide mais néanmoins précis, je dégaine mon joujou et le pointe au visage de l'inconnu qui se trouvait derrière moi.

" On ne t'a donc jamais appris qu'il ne faut pas surprendre une dame ? "

Inconnu ? Pas tant que ça finalement. Hunter Zolomon, alias Zoom. J'en ai entendu parler, mais mes hommes ont un mal fou à réunir des informations sur cet individu. Une chance qu'il se trouve devant moi en cet instant. Et ma réjouissance ne fut que plus grande lorsqu'il m'apprit qu'il possédait la carte d'accès. Il ouvre la porte tandis que je réponds à ses nombreuses questions.

" Cette mission est menée par un groupe répondant au nom d'Injustice League qui a pour principaux objectifs de permettre aux personnes comme toi et moi de reprendre en main le monde actuel influencé par ceux se faisant appeler les "justiciers". La libération des méta-humains nous sera d'une grande aide dans cette mission contre le pénitencier, mais également dans la domination du monde, si vous souhaitez vous joindre à nous. Oh et je te conseille de te baisser... "

Deux balles dans la tête suffisent à éliminer les deux gardes à l'intérieur qui avait bien envie de s'en prendre à mon nouveau camarade de jeux. Mettant un coup de pied au corps gisant au sol pour finalement prendre sa place, je fis un signe de tête à Mr Zolomon pour lui faire comprendre que je lui laissais le privilège d'ouvrir les cellules de ses compères méta-humains. Un repos me fera le plus grand bien, j'assisterai à la suite du spectacle sur ses nombreuses caméras devant moi et interviendrais si le besoin s'en fait sentir ou si un justicier veut venir jouer avec nous.

" Alors... Il paraîtrait que tu cours vite... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 16 Sep 2015 - 14:32
Suivant l'héritière de la ligue des ombres, je me réjouissais par ce que j'entendais. Une Injustice League, voilà une épreuve de ce nom pour Wally. Si ces idiots de justiciers ne parvenaient pas à les vaincre, mon ami bolide devrait être assez entraîné pour tous les éliminer, avec mon aide, celle de Flash et celle de Thawne. Ce moment où nous mettrions au tapis toute une alliance de super-vilain restera dans les annales, et Flash sera enfin prêt pour éliminer tout les autres justiciers de la ligue. Que de bonnes nouvelles.

Mais pour l'heure, il fallait que je rentre dans les bonnes grâces de Talia afin de rentrer dans l'Injustice League. Le temps que Wally revienne, je serai en sécurité avec eux, où du moins, j'aurai moins de chance de retourner en taule. Quand on marche sur une autre ligne du temps, que tout fonctionne au ralenti, et qu'on est hyperactif,  c'est dix fois plus ennuyeux de rester entre quatre murs. Mais je suis tellement plongé dans mes pensées que je ne remarque que tardivement les gardes qui me tirent dessus. J'aurai pu attraper les balles et leur retourner, mais je vois Talia du coin de l'œil qui tire également. Je m'abaisse aussitôt à une vitesse éclair pour voir les deux individus tomber comme des moucherons. Remarquant le geste de Talia, je lui adressais un large sourire. J'étais totalement excité à l'idée de ce qui allait se passer. Utilisant le pass pour commander l'accès à l'ordinateur, je pu ensuite voir une liste des cellules, fermées. Le nombre de cellules étant très grand, une personne normale, avec toute les barrières de sécurités qu'il y avait, aurait pris une bonne dizaine de minutes pour toute les ouvrir, laissant aux justiciers une bonne marge de temps pour venir nous combattre.

Par malchance pour eux, avec ma Speedforce, ce procédé ne me pris pas plus de quelques secondes.


" Et la lumière fut ! "

Grâce à Faora et Rankorr, Talia et moi avions pu parvenir aux commandes. Black Adam n'avait pas eu à bouger le petit doigt. Toutes les portes s'ouvrirent, et les détenus ne comprirent pas vraiment ce qu'il se passait, ce qui ne les empêcha pas de sortir de leurs cellules. Admirant le spectacle, je marchais quelques pas en arrière, les yeux illuminés d'émerveillement. Grodd. Magenta. Cyborg Superman. Gentleman Ghost. Dr Psycho. Metallo. Livewire. Killer Frost. Ce n'était que quelques noms des personnes qui s'échappèrent simultanément. Il y en avait bien plus, tout aussi connus qu'eux. Du coins de l'œil, je vis un autre homme en jaune courir à la vitesse de l'éclair. Eobard Thawne, aka le Reverse Flash. Celui-ci ne perdit pas de temps pour s'enfuir. Et puis, une personne que je reconnu au premier coup d'œil me fit presque pâlir.

" Il faudrait peut être qu'on se ... "

Je n'eut pas le temps de finir ma phrase que la femme que j'avait aperçu deviennent énorme. Enorme au point de briser la toiture du pénitencier. Tout le bâtiment fut secoué. Je sortis Talia à une vitesse anormale afin de lui éviter qu'elle ne finisse aplatie comme une crêpe : le toit de la salle de contrôle s'était effondré, la cellule de Giganta étant toute proche. En quelques secondes,  nous nous retrouvâmes à la sortie du pénitencier, à quelques mètres à peine de l'endroit de l'affrontement où s'étaient combattus Mary et Faora. Je ne doutais pas du gagnant de ce pugilat, mais pour l'instant les deux femmes étaient introuvable. Je reposais Talia sur le sol, admirant d'un coup le déferlement de vilains.

" Je te laisse faire ton speech, il faut que je retrouve mon costume avant qu'il ne disparaisse sous les décombres. Et il faut que je boxe du justicier. Ca fait trop longtemps que je suis enfermé. "

Je me mis à courir vers le pénitencier afin de retrouver mon costume. J'espérais bien que ce foutu bâtiment tombe en lambeaux ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 16 Sep 2015 - 15:02
L'explosion avait projeté Nightmaster sur le côté et le fit lâcher son épée avant de finir sa chute dans l'eau putride. La profondeur n'était pas assez importante pour amortir le choc et Jim ne ressentit la douleur qu'après s'être relevé. Il chancela pendant quelques secondes nécessaires  pour lui de  recouvrir la vue et  salutaires pour permettre à Talia de fuir par le trou béant causé par l'explosion. Deux autres formes vaguement humaines en sortirent à leur tour. Elles beuglèrent des paroles que Jim ne comprit pas; son ouïe étant encore gênée par un acouphène assourdissant.


BLOODSPORT

&


LIVEWIRE


Mais déjà Nightwing se préparait à les combattre. Jim se concentra pour récupérer son épée.  Celle-ci, alors inanimée sur le sol, se souleva par magie et fonça se loger dans la main de Nightmaster. Elle lui transmit un peu de sa force pour l'aider à se rétablir. La vision et l'ouïe redevinrent nettes à nouveau et une énergie nouvelle alimentait ses muscles douloureux.


"Nightwing... Nous devons poursuivre cette femme, c'est notre priorité. Ne nous acharnons pas sur eux. Ils n'iront pas loin, avec un peu de chance la Ligue ou je ne sais quoi viendra contenir tout ce merdier..."

Cette décision pouvait être difficile à entendre mais Jim estimait qu'ils n'avaient pas d'autre alternative possible. Ils n'étaient que des hommes, deux hommes au milieu d'une évasion de métahumains. Jim espérait que d'autres héros, plus forts, se battaient au dessus de leur têtes.

Jim lança son épée en direction des deux ennemis. Nightsword se scinda en deux lames d'énergies pour atteindre les deux cibles. Bloodsport la prit de plein fouet dans le plexus solaire, ce qui le coupa le souffle et l'obligea à se plier en deux. Nightmaster était déjà sur lui et lui flanqua un grand coup de pied dans la mâchoire. L'ennemi s'écroula sur le sol. Jim avait heureusement profité de l'égarement des deux prisonniers, sans doute sonnés aussi par le choc de l'explosion. Mais Livewire était faite d'une autre trempe et serait sans aucun doute pour difficile à terrasser que Bloodsport. Qui n'était par ailleurs pas tout à fait inconscient...

Livewire avait réussi à esquiver la lame et lançait à présent des éclairs sur le chevalier. Celui-ci eut tout juste le temps de parer avec son épée tout juste réapparue dans ses mains, qui absorbait la quantité impressionnante d'énergie électrique dégagée.

Lui qui désirait ne pas s'attarder... Les deux invités allaient devoir jouer des coudes pour se sortir de ce pétrin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 18 Sep 2015 - 18:54
Les méta humains étaient devant les deux héros Nightwing avait eu le temps de reconnaître Liveware mais l'autre il en avait aucune idée. Une fois que Nightmaster récupère sont épée il s'adresse à Nightwing lui indiquant qu'il faut à tout prix arrêter Talia et qu'il ne fallait pas s'attarder sur ces deux méta-humains. Dick savait d'avance que les deux mutants n'allaient pas les laisser passer aussi facilement. Puis le chevalier lance son épée en direction des deux méchants, son épée se scinda en deux lames, un des méchants, l'homme en particulier, se prend l'épée dans le plexus et se plie en deux sous le coup de la douleur. Le chevalier prend le dessus sur le mutant et lui assène des violents coup, le méta s’effondre au sol. Livewire avait évité le coup de Nightmaster et attaqué à présent le chevalier. Nightwing profite de cet instant pour courir vers la jeune femme et lève un de ses bâtons vers elle, mais la jeune femme l'avait vu venir et de son autre main lui lance un éclair qui propulse Dick sur une des parois de l'égout, il fini sa course au sol dans une eau putride. Il reprit ses esprits tout en se relevant.

"Anh nan un costume tout propre ! Très bien je sors les grands moyens."

Nightwing avait pensé l’électrocuter via l'eau mais la jeune femme était insensible au courant et de plus ça l'aurait mis en danger lui même et son collègue. Puisqu'il ne pouvait pas approcher la jeune femme sans qu'elle le repère, il allait opérer à distance, l'un de ses bâtons est muni d'un grappin il le pointe vers l'une des jambes de la jeune femme et actionne le bouton, la corde s'accroche à la jambe de Livewire et Nightwing tire de toutes ses forces pour la faire tomber ce qu'il réussi à merveille.

"A toi de donner le coup de grâce Nightmaster !"

Une fois que le chevalier ai mis KO la jeune femme, Dick s'approche de lui et regarde l'ouverture.

"Bon eh bien, il nous reste plus qu'à trouver Talia avant qu'elle ne libère d'autres méta, je monte en premier si tu veux, je ne pense pas qu'avec ton armure tu arriveras à monter seul, enfin sans vouloir te vexer !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 25 Sep 2015 - 21:49
Sans l'intervention bienfaitrice de Zoom, je me serais clairement retrouvée dans de sales draps. Il faut avouer que sa capacité de courir à une telle vitesse est des plus utile et je l'envie sur ce point. Mais à peine le temps d'un remerciement que ce dernier est déjà reparti. Une chose est sure, je n'oublie pas les services que l'on me rend et j'ai désormais une dette envers cet individu des plus mystérieux.

Je balaye les alentours et le chaos s'est désormais installé en ces lieux. La jeune intrépide Mary Marvel est dans un sale état tandis que non loin de cette dernière, Rankorr reçoit une transmission de la part du chef des affreux et quitte les lieux en urgence. Je suis sortie de ma contemplation par un choc sur ma cheville. Je baisse les yeux et le spectacle qui s'offre à moi est loin d'être à mon goût. Des dizaines, vingtaines même, de corps disséminés devant moi. Pas n'importe lesquels, ce sont mes hommes ! Le sang de la Ligue coule sur le bitume, atteignant lentement ma botte tandis que je suis toujours effarée par la scène qui se trouve devant moi. J'avais prêté mes hommes à cette monstruosité de Red Lantern et il s'en est servis de bouclier. Le moment n'est pas à la réflexion, mais il y aura explications...

Les métas-humains sont libérés et les justiciers auront désormais du mal a gérer la situation. L'un d'eux passe près de moi, mais avant que celui-ci n'ait eu le temps de fuir, je l'agrippe par le bras pour lui glisser ces quelques mots sans même un regard.


" L'Injustice League vous a sortis de votre misère. Fais passer le message à tous tes petits camarades que vous lui êtes désormais redevable. "

Un message des plus simples, mais néanmoins lourd de sens. La mission est un succès, je n'ai désormais plus rien à faire ici. Je me fiche du sort qui sera réservé aux pitoyables qui ont osé se mettre en travers de notre chemin. Je quitte le champ de bataille, conscient d'avoir perdu gros dans l'affaire. Quelques mètres plus loin, à l'abri de tous les regards, je me stoppe net. Elle est là ! Sans me retourner, je lui adresse ces quelques mots.

" Une explosion ? Sérieux ? C'est comme ça que tu es censé me protéger ? "

Un court silence s'installe avant de reprendre.

" Allez ! On rentre Adeza... "


HRP: j'en finis avec Talia au pénitencier, je ne voyais plus trop ce qu'elle pourrait faire ici. Et désolé pour le temps de réponse les amis...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Red Lantern War : Evasion de masse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Micro rotor VS masse périphérique
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: RED LANTERN ATROCITUS
» GREEN LANTERN : The Animated Series
» [SOFT] BILAN CORPOREL : Calculer votre masse corporelle [Gratuit/Payant]
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: LARFLEEZE THE ORANGE LANTERN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis :: Pénitencier Stryker-