[Atlantis] De Rage et d'Espoir [PV Tula]

Invité

MessagePosté le: Ven 4 Sep 2015 - 14:22


Sombres sont les profondeurs de l'être humain. Plus encore celui qui souffre de la perte de ceux qu'il aime. Arthur Curry, l'homme que beaucoup connaissait sous le nom d'Aquaman faisait partie de ceux-là. Il avait perdu tour à tour son fils, la femme qu'il aimait, ses amis et alliés de longue date… Tant et tant d'être chers avaient péris par sa faute. Black Hand, Sub Diego, Black Manta, Orm… Trop d'ennemis pour un seul homme. Armé de son trident d'Or, Aquaman avait pourtant vaincu bien plus que ses ennemis, il avait apprit, s'était assagit avec les années. Mais parfois, bien au-delà de notre propre volonté, certaines choses grandissent dans notre esprit, et telle une gangrène qui se nourrit de nos peurs, elle montent, grandissent, jusqu'au jour où, au moment propice, elles apparaissent. Ces créatures enfouies redonnent l'espoir d'une vie meilleure, mais à quel prix ? Pour Arthur, ce prix fut sa propre vie. Il n'était plus ce héros puissant et trop souvent critiqué… Il était devenu un Red Lantern.

La Rage et la colère de voir toutes ces créatures aquatiques détruites par le symbiote l'avaient poussé dans les derniers retranchements de sa volonté. Ainsi, tout comme la femme qu'il aimait tant, l'anneau Rouge s'était apposé à a main. Glissant sur ses doigts, il l'avait transformé, mué en une créature déversant sa rage dans un liquide rouge sang, si chaud et brûlant que les flammes se consumaient d'elles-mêmes sous l'eau. Aquaman désirait la vengeance, la mort de tous ceux qui l'avait fait souffrir. La folie de sa Rage se nourrissait de la tristesse qu'il avait refoulée. Les humains, ceux de la surface l'avaient rejeté, tout comme les Atlantes… Eux, agissant sous la crainte de Orm et poussés par un désir de diriger la surface l'avaient enfermé, plus après l'avoir traité tel un vulgaire prisonnier l'avait affublé d'une tenue qu'il portait encore en signe de défiance, tout autant que de fierté.

Atlantis paierait pour ses méfais. Aquaman écraserait cette citée de ses mains, et peu lui importait le nombre de morts, la Rage avait inhibée l'entièreté de sa réflexion. Il n'était désormais plus qu'un animal dénué de sens, il ne vivait que pour les carnages. Rien que les carnages, et la vengeance. C'est ainsi que, revenant de l'espace étoilé, il plongea dans l'immensité lugubre des océans. Seul il pourrait très bien le détruire, mais sa Rage incommensurable réclamait encore autre chose. Tout autour de lui, alors que l'aura dégagé pat l'anneau rouge faisait son effet, les créatures marines mourraient les unes après les autres. Frappées par la Rage du Red Aquaman, les poissons et autres mammifères s'entre-tuaient.

Plus il s'enfonçait dans les profondeurs, moins la lumière n'osait pénétrer les ténèbres. Puis, il arriva enfin à destination. Il voulait tuer tous les Atlantes, et ils vivaient sous ce dôme de cristal. Rien ni personne n'avait jamais réussi à le briser. Déversant sa Rage, le napalm qui éclata de sa bouche percuta la paroi translucide sans même l'égratigner. Des cris s'échappèrent de l'intérieur de la citée, des pleurs et des hurlements s'enchaînèrent. Personne ne pouvait le reconnaître, car celui qui était leur Roi jusqu'à lors n'avait plus rien d'humain, ni même d'Atlante. Ses cheveux blonds étaient devenus vermillon, son regard bleu océan s'était mué en deux globes dorés d'où s'extirpaient seulement la Rage et le dégoût de la vie. Aquaman n'était plus, seul un Red Lantern s'attaquait à la grande et impénétrable citée d'Atlantis.

Plusieurs gardes Atlantes se ruèrent sur lui et tirèrent plusieurs salves dans sa direction. Néanmoins, aucunes ne l'atteignirent, toutes furent arrêtées par une vague de napalm qui calcina les gardes en une poignée de secondes. Quiconque s'interposerait entre lui et sa vengeance subirait le même sort.


- VENGEANCE !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 15 Sep 2015 - 20:39
L’espoir c’est fragile, il se crée de rien ou plutôt des méandres abyssaux de l’être humain qui pour encaisser les coups que lui assène la vie a besoin de ce fragile espoir pour survivre a un jour de plus.

L’espoir ce nourrit de lendemains : de futurs incertains et possiblement idéalisés, qui peut être ne se produiront jamais mais il a besoin de se nourrir pour exister et ce rattachera a tout ce qu’il peut.

L’espoir est communicatif, pour peu qu’il n’ait pas face a lui un autre être qui n’a pas encore sombré. Il naitra et se nourrira, fragile et vacillant ou succombera aux tourments du présent.
L’espoir se construit comme il peut, il s’attache au cœur des êtres et le déloger n’est pas chose aisée.

L’espoir enfin c’est dangereux, car il vous pousse dans vos derniers retranchements, pour obtenir l’idéal incertain dont votre espoir s’est nourrit.

Pour Tula, Princesse batarde d’Atlantis elle comprenait tout cela de l’espoir. Elle en faisait les frais, cette chose presque insensée que « tout irait bien » ou que « tout reviendrait dans l’ordre ». Connaissant la situation d’Atlantis, ce n’était pas demain la veille et pourtant l’espoir se nourrissait et grandissait de ses envies, de ses attentes et de ses rêves. L’espoir obscurcissait son jugement parfois enfin non, souvent, mais qu’y pouvait-elle ? Pour ne pas sombrer elle avait dû avoir recours à des méthodes qui n’aurait pas fait frémir son père et c’était un dictateur reconnu.
Dans sa recherche de l’espoir la rousse avait assigné à résidence l’intégralité des membres du conseil, elle c’était posée en responsable militaire et tenait d’une main de fer Atlantis.

Pour ne pas qu’il sombre en attendant son Roi.

Tula craignait que son frère revienne prendre sa place légitime, mais il était heureusement loin de la cité. Mera était à la recherche de son bien aimé, il n’y avait virtuellement qu’elle pour son peuple.

Elle tiendra bon

Si elle se tenait dans la salle du trône, la princesse ne s’installait pas. Raide dans sa tenue militaire la rousse donnait les ordres et même Murk n’osait la reprendre alors qu’il n’hésitait pas avec Arthur.

A ses pensées moroses Tula fut arrachée par une alarme, des échanges de tirs à la lisière de la cité, pourtant protégée et dissimulée magiquement.

L’assaillant connaissait l’endroit précis de la cité sous marine , pire alors que les premières informations lui parvenaient . c’était leur roi qui les attaquaient.

Bien des choses vacillèrent en elle en cet instant : son espoir , sa volonté mais elle se reprit car son devoir ne s’effriterait pas aussi facilement. Au final tout irai bien .
Elle allait juste devoir ramener a la raison un Roi si les mots ne suffiront pas Tula utilisera des arguments plus frappants pour ce faire comprendre.

- rentrez tout le monde et montez les boucliers, je vais accueillir le roi comme il se doit.
La rousse se saisit du trident royal direction les affrontements...

L'espoir est peut être aussi fragile qu'une bougie, mais à lui seul il repousse les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 20 Sep 2015 - 16:28

Du sang… Tant de litres de sang devaient couler avant même que le monde ne s'arrête de couler. Sous les auspices les plus dangereux du monde, le ciel s'assombrissait tant et si bien que les nuages eux-mêmes tremblaient de peur. Plus rien ne changerait la face du monde aussi bien que le ferait le Roi d'Atlantis. Il haïssait le monde, l'univers. Il leur en voulait, à eux, tous ceux qui avaient fait de lui ce qu'il était. Partout, nulle part, jamais on ne l'acceptait. Pour les Atlantes, il était un bâtard, pour les humains, un monstre. Rage… Colère… Désespoir… Tous ces sentiments se déversèrent une nouvelle fois sur le dôme qui recouvrait la citée sous-marine. Percutant la paroi sans même y laisser de traces, le napalm brûlait dans l'océan. Les poissons fuyaient, tentant, en vain pour la plupart, de faire perdurer leur vie de quelques mois, voir même de quelques années. Mais tout cela, Arthur n'en avait cure. Il voulait les faire payer, encore et toujours plus.

Des cadavres calcinés, dont il ne restait plus que les os noircis par le napalm tombaient lentement au fond de l'océan, recouvrant les coraux de leur sinistre couleur. Le sol tapis de milles merveilles se voyait salit par la Rage d'un Red Lantern qui n'en était pas réellement un. C'est alors que quelque chose se passa. Aux premiers abords, il ne comprit pas ce qui arrivait. Ni même qui arrivait. Toutefois, et malgré la Rage qui brûlait en lui, Arthur reconnu l'arme. Le trident de Poséidon, SON trident.

Ce visage était familier. Bien trop à son goût. Son cerveau ne fonctionnait plus comme à son habitude, une seule phrase s'y répétait, perpétuellement : "je vous hais tous !". Des cheveux de feu, courts, des yeux fin et déterminés. Ce n'était pas Mera… Sa douce Mera qui avait autant fait battre son cœur qu'elle avait voulu le tuer. Sa sœur… Si tant est qu'ils puissent se considérer ainsi l'un pour l'autre. Et elle venait à lui. Folie ou pure envie suicidaire ? L'ignorance et le manque de réflexion furent les seules réponses à cette question qu'Aquaman ne se posa même pas. Elle était avec eux, contre lui, elle était son ennemie. Ni plus. Ni moins.


- JE VOUS HAIS TOUS !

Sa voix dévorée par la Rage résonna jusque dans les profondeurs les plus insondables de la Fosse. Le regard rempli de folie démontrait quand à lui une chose bien particulière. Des larmes de sang coulèrent de part et d'autre de ses joues. Lui brûlant le visage, ces dernières disparurent dans les eaux alors que de sa bouche béante, Arthur déversa une nouvelle vague de napalm vers celle qui, tout comme lui, était une sang-mêlée, une bâtarde… Jamais encore les océans n'avaient connu une terre guerre, une bataille de pareille envergure. Son Roi, possédé, jamais Atlantide ne l'aurait pensé ainsi. Et pourtant… Pour le protéger, pour protéger toute vie aquatique, Arthur Curry avait donné la sienne. Il ne s'en plaignait pas, Aquaman ne le faisait jamais.

Mais son désespoir fini par disparaître, seule la Rage perdurait dans son cœur…

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Sep 2015 - 20:10
Une fois au dehors des protections atlantes Tula peut véritablement voir le visage déformé de son frère. Il est méconnaissable : ses prunelles auparavant céruléennes sont devenues d'un doré inhumain et pourraient provoquer un bon frisson d’effroi a n'importe quel soldat inexpérimenté. Ses cheveux blonds devenus vermillon semblent dotés d'une vie propre et ne bougent pas au gré des courant sous marins profonds. Le regard qu'il lui lance n'obtient aucune réponse de sa part, la rousse se maîtrise encore. Mieux encore ses mots ont faux elle le sait en bon petit soldat qu'elle a été a eu tout le loisir de l'observer depuis le début de son règne.

Arthur est fort, plus que ses poings ou sa force c'est son cœur qui n'a jamais failli. Alors que d'autres auraient pliés lui à tenu bon. Même s'il est impressionnant à présent il n'est pas perdu. Ce n'est pas acceptable il reste de l’espoir pour son frere

Il protège Atlantis.

Il a tellement sacrifié pour leur peuple, pour les atlantes : il a donné son temps sans compter, son bébé son mariage et un futur possible en tant que simple humain. Maintenant Arthur est prêt à sacrifier sa santé mentale définitivement.

«  Ce n'est pas vrai, je le sais, Mera le sais aussi . Ne mens pas Arthur. »

La rousse fait tourner le Trident royal dans ses mains pour le planter profondément dans le sol face a elle, en signe de défi, s'il le veut qu'il vienne.

«  Tu es ici chez toi Arthur, je sais que tes décisions sont toujours motivées par le bien être des tiens. Ainsi je suis prête à te faire entendre raison »

Tula se tiens prête au combat, elle ne veut pas se battre mais elle n'a pas été éduquée à la facilité, s'il faut le faire la rousse donnerait du fil à retordre a son Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 10 Oct 2015 - 17:17

Bien au-delà des mondes connus se trouvent des univers que rien ni personne ne sauraient décrire aussi bien que celui ou celle qui a connu la souffrance la plus pure. Celle-là même qui transcende les mondes, se nourrissant de notre volonté, de notre peur la plus puissante, et surtout, de notre amour. Telles furent les mondes que rencontra Arthur alors qu'il était un Red Lantern. Enfermé dans un carcan qui n'était pas le sien, son esprit vagabondait dans un océan rouge sang, suivant l'affluant d'un fleuve écarlate, il ne pouvait faire autrement que de se laisser porter par les courants qui l'amenaient, inlassablement, vers sa propre fin. Il ne pouvait réagir autrement. Tous ceux pour qui il avait eu des sentiments s'étaient estompés dans les ténèbres. Le symbiote appelé par Jax6ur avait détruit une partie des océans. Et eux, ce groupe qui se disait protecteur de la terre, qu'avaient-ils fait pour la mers ? Les océans ? Rien du tout… Ils s'étaient contenté, comme à leur habitude de continuer à combattre là où ils pouvaient sentir un sol stable et rassurant. Ils délaissaient les océans, le peuple Atlante… Seuls leurs actions sur terre comptait.

Aquaman était possédé par la Rage. Dirigée vers tous ceux qui l'avaient autrefois fait souffrir. Les Atlantes, la Ligue de Justice, celle qui l'aimait et qui l'avait abandonné… Même… Tula… Sa voix le frappa dans son inconscient, elle ne tremblait pas. Impérieuse et froide. Elle représentait les océans arctique et antarctique. Tula, celle que certains surnommaient "Aquagirl". Arthur la connaissait depuis des années déjà, elle fut et serait toujours quelqu'un de particulier pour lui. Tout autant que la lumière qui se dégageait du trident d'or, cette dernière semblait posséder un espoir qui manquait à tous les peuples de la Terre. Peut-être, et seulement si elle le voulait, elle mettrait fin au calvaire de celui qu'elle nommait son roi. Mais la Rage n'était guère une amie commune, elle s'insinuait jusqu'aux plus profonds songes des êtres, se nourrissant d'eux-mêmes. Et Arthur en ressentait les contraintes. Tel le prisonnier dans une demeure aux barreaux d'or, il n'était plus acteur de cette divine et macabre comédie, mais un simple spectateur.

Alors qu'elle lui parla, calmement, le Red Lantern des Océans ne pu retenir sa rage plus longtemps, il envoya son poing directement dans le visage de celle qui n'était autre que sa sœur. Le choc le repoussa en arrière. Il ignorait si ce dernier provenait d'une attaque de cette dernière, ou même d'autre chose, mais ses coups se contentèrent de pleuvoir inlassablement sur sa victime. Consciente ou non, il n'en avait cure, seule sa Rage comptait. Elle réclamait vengeance. Les voix qui parlaient dans son esprit le lui répétait sans cesse. La mort des Atlantes, de tous ceux qui l'avaient fait souffrir le soulagerait enfin. Seule cette solution verrait pour lui le repos tant espéré.

Sa main gauche attrapa finalement Tula à la gorge. Ses doigts se serrèrent tant et si bien autour du cou de la rousse que ses jointures blanchirent. Elle résistait, son entraînement en tant que soldat et plus encore, de Reine intérimaire avaient fait d'elle un être d'exception. Ses muscles se raidirent encore un peu plus, le Red Aquaman ouvrit la bouche, près à déverser sa Rage dans un flot de napalm brûlant qui, au détour de toute sa colère et sa hargne, transformerait la belle Tula en un cadavre calciné…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 13 Oct 2015 - 11:39
La rencontre ne se déroulait pas comme Tula l'avait prévue, pas qu'elle se serait dit qu'il aurait fallut juste parler avec Arthur pour qu'il réalise qu'il se trompait de voie. Non elle n'était pas naïve à ce point, la rousse avait même prévu d'échanger quelques coups . Par contre elle ne c'était pas attendu a une telle violence un déchaînement de la sorte. Arthur laissait libre cours a la violence qu'il y avait dans son coeur et Tula quelque part ne pouvait le blâmer. Pendant bien longtemps il avait supporter sans broncher les regards en coin , les moqueries et les piques. Il fallait que tout cela sorte d'une manière ou d'une autre ...

Tula était une femme qui était pour la violence, car elle était inévitable et partout. la violence ce n'est pas que le fait idiot de taper ou de hurler mais dans d'autres sentiments bien plus nobles tels que l'amour. La violence de certains sentiments ne sont pas faits pour être gardés à soi et parfois ils s'exprimaient de la plus mauvaise des façons.

Mais les coups à présent pleuvaient sur elle tant et si bien qu'elle ne pouvait répliquer . La rouquine pouvait sentir sa peau s'ouvrir et la douleur arriver par vagues . Arthur ne faisait pas semblant.

Néanmoins la pluie s'arrêta et sa gorge se retrouve dans l'étau de la poigne forte du roi des sept mers qui serre , peut être ne s'arrêtera il que lorsque sa main formera un poing et que son cou n'existera plus ?

C'est cette pensée qui la fait sortir de sa torpeur et créer un pic en eau pour transpercer le poignet de son Roi. Malheureusement cela ne le fait ni s'arrêter ni encore moins desserrer sa prise sur son cou gracile. Sur ce constat terrible : il ne lâchera pas aussi facilement qu'elle l'aurait souhaité qu'elle prends la décision qui les blessera tous deux , Arthur plus que la rousse néanmoins , cela laissera une marque sur sa psyché .

Un instant elle ferme les yeux pour s'excuser de façon muette a son roi...

Le pic, qui a déjà traversé de part en part le poignet du présent red lantern se mue en une guillotine qui sectionne la main de son roi .

Apres cet acte, Tula recule et reprends son souffle qui lui manquait puis elle fonce sur Arthur le coup l'a sûrement plus déstabilisé qu'elle. Alors que ses sens et son entraînement lui hurlent de frapper en des points stratégiques son frère pour l'empêcher de nuire plus, ce son ses sentiments envers lui qui ne lui font rien entreprendre. Pas d'attaque précise et ciblée comme elle sait faire, comme des années d'entraînements intensifs l'on formée, mais ce qu'une partie non glorieuse d'elle appelle une attaque de chochotte. elle l'entoure de ses bras en un semblant de câlin et appuie le reste de sa manoeuvre par un cocon hydrokinétique qui les enserre.

" J'ai confiance en toi Arthur, Appelle cela la foi si tu veux mais je sais que tu ne veux que la paix "

Elle se détache alors de lui se rappelant que l'immonde substance qui sort de sa bouche peut a tout moment la transformer en un tas fumant de cendres, mais elle garde sa prise sur la red lantern.

" Je sais que tout ira bien, parce que je te connais."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 16 Oct 2015 - 17:39

Une goutte, puis une autre, et ainsi de suite. Arthur était encore enfant lorsque, pour la première fois, ses pouvoirs sont apparus. Il fixait l'aquarium de son père. Les poissons se mirent à s'approcher de lui un par un. Il se mit alors à penser, à imaginer le moindre de leurs mouvements. Ils exécutèrent sans même sourciller. La faune marine répondait alors à son appel. Il lui fallut plusieurs années pour comprendre ce qui lui arrivait, et surtout, comment gérer les choses. Le Professeur Shin, obsédé par le Royaume Atlante fini par se servir d'Arthur pour retrouver la glorieux citée sous-marine. Sans succès. Mais eux, les Atlantes, avaient retrouvés l'enfant illégitime de leur reine… Aucun n'avait accepté la présence d'Arthur. Si ses connaissances et ce qu'il était aurait été mit à jour bien trop tôt, son corps aurait été disséqué par on ne sait quel scientifique recherchant le savoir ultime. Les scalpels auraient tranchés sa peau, l'enfant serait devenu une cobaye… Un animal de foire.

Chaque parcelle de la vie d'Arthur disparaissait de sa mémoire. La Rage possédait ce pouvoir incommensurable. Celui d'écraser l'Espoir et la joie. Peu de ceux qui ne l'avait que serait-ce frôlé du bout des doigts s'y était laissé emporté. Aquaman l'ignorait encore. Mais il ne fut pas le seul à connaître cette douleur. Bien d'autres furent les hôtes de la Rage… Aujourd'hui, son corps recevait le courroux et la puissance de l'anneau rouge. Possédé, ses réactions animal frappèrent encore et encore Tula. Ses yeux tremblaient dans leurs orbites. Toute la tension de ses muscles se raidissait dans un rictus psychotique alors que ses poings s'enfonçaient de plus en plus douloureusement à l'intérieur de celle qu'il considérait depuis longtemps comme sa sœur.

Ses doits se crispèrent sur sa gorge. Ses ongles devenus griffes tranchantes, s'enfonçaient petit à petit dans la peau de l'Atlante. Rien n'aurait pu l'arrêter dans sa lancée enragée. Pas même le pic qui traversa son poignet. Pas de douleur. Juste la Rage. Pas de souffrance. JUSTE LA RAGE ! Accomplissant la besogne qui incombait à son désir, le Red Aquaman ne désirait qu'une chose, TUER. Contre sa force développée par la puissance de l'anneau, rien ne semblait pouvoir résister. Sous ses empreintes, il sentait les vertèbres se rapprocher, la trachée se serrer un peu plus encore. Le regard des deux Atlantes se croisèrent une fraction de seconde. Et par-delà la Rage primale, dans une vague d'ébène, les yeux d'Arthur Curry revinrent. Subrepticement, il faisait ses adieux à celle qu'il aimait comme un frère pouvait le faire pour sa sœur. Bien des fois, il aurait donner sa vie pour la protéger. Elle, Mera, tous ceux qui l'entouraient… Elle sembla le ressentir…

De pic, l'eau qui s'était figée dans son poignet se transforma en une lame des plus affilée. Dans un hurlement de rage incontrôlable, Arthur perdit sa main. Le napalm qui coulait dans ses veines se déversa alors tout autour de lui. Embrasant la faune marine. Toute la douleur des océans frappa le Roi des 7 Mers de plein fouet. Claquant dans le liquide translucide, son corps se déforma. Ressemblant plus à un pantin désarticulé, ses membres semblaient vouloir se briser, s'arracher d'eux-mêmes de ce corps qu'ils ne reconnaissaient plus. Au devant de cela, la Rage, une fois encore, reprit le dessus sur la douleur. Sans sa main gauche, Arthur se retrouvait en bien mauvaise posture… Posture qu'il ne pu retenir lorsque Tula l'enserra dans ses bras. Les coups qu'elle lui avait porté quelques secondes auparavant n'eurent guère le succès escompté. Ses muscles encaissèrent les chocs sans avoir à se contracter. Seul le cœur de Tula, battant à tout rompre dans sa poitrine déclencha une secousse dans l'esprit d'Arthur.

Sa bouche s'ouvrit alors, désireuse de transformer sa sœur en un petit tas de cendres carbonisés, mais le napalm se contenta se couler de la commissure de ses lèvres. Il ne le pouvait pas. Les bras, la tendresse de Tula, son regard rempli d'Espoir le fit trembler jusqu'au plus profond de son être.


- Je… Hais… Spoir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 28 Oct 2015 - 13:10
Enfin ils parlent, ou plutôt Arthur arrive enfin à prendre pied sur la rage qui manque de l’engloutir. Apres avoir toussé comme une perdue Tula reprends contenance et se remet dans une position vaguement défensive.
Les mots qui en sortent sont difficiles et pas forcément ceux qu’elle aurait voulus mais c’est un début. Un grand pas vient d’être fait, son frère vient de passer de bête sauvage à celui de personne consciente mais dépassée par sa douleur et ses émotions. Une seconde après cette réalisation le cœur de Tula se gonfle, comme revigoré si elle ne doutait pas du succès de sa mission la voir prendre le tournant qu’elle veut à ce genre d’effet là. Plus tôt avant déjà il y avait eu un éclair dans les yeux de son roi, elle avait douté un instant dû à la privation d’oxygène, mais avec cet effort de langage les espoirs les plus fous sont permis.

- Je sais car l’espoir te force à agir, à croire et te mettre en danger alors que le reste de ton être ne veut pas car il a trop souffert. C’est plus facile d’être en colère et de détester tout le monde, c’est plus facile aussi pour se protéger. Pourtant tel une lame de fond tu ne peux l’endiguer.

La rousse tiens toujours en son pouvoir son frère et roi, elle maintient une pression qu’elle estime suffisante, assez pour qu’il ne bouge pas mais trop peu pour lui faire réellement de mal. Il serait mal venu que son roi guérisse de sa colère mais succombe d’une hémorragie interne.
Maintenir ainsi une personne avec son hydrokinesie est facile, enfin elle s’est suffisamment entraînée pour que cela le soit pourtant un petit cri fait vaciller sa prise.

Du coin de l’œil Tula voit un garde et une citoyenne, le premier sûrement ramenait la seconde dans un abri ou chez elle pour sa sureté. Qui des deux a poussé ce cri ? La question mérite d’être débattue dans un coin de sa tête. Pourtant dans la demi-seconde qui suit la citoyenne a détalé comme une murène en hurlant…

« Le roi est de retour !! Le roi est revenu !»
Même le soldat est figé dans sa surprise, certes il tient toujours son arme et dans une position relativement sérieuse mais il ne bouge plus. Dans la voix de la femme il y a une chaleur voire même une joie qu’il est rare d’entendre chez les atlantes …Le soldat lui murmure le capitaine Tula avait raison!

- Tu sais Arthur même sans le vouloir ta seule existence est source d'espoir pour nombre d'entre nous...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 11 Nov 2015 - 15:31

Jamais plus de douleur, jamais plus de souffrances, seule la Rage est mère de victoire, seule la Rage est le sauveur de celui qui a mal… Les mots qui résonnaient dans l'esprit d'Arthur se conjuguaient à une souffrance paradoxale. Embrumé, il parcourait des lacs de sang et des montagnes de roches aussi tranchantes que des lames de rasoirs. Il y voyait avec amertume sa vie passé. Mera le quittant après avoir tenté de le tuer. Son fils, dont la vie fut prise par Black Manta, et tant, tant de choses qui le firent souffrir jusqu'à lors. La ligue qui le rejetait, car seule la trinité paraissait avoir puissance et droit de parole. Une vie de souffrance, de rejet et de tristesse. Puis parvint l'amour, un regard tendre et mélancolique. Sous une fine bruine d'automne, Aquaman titubait désormais à travers une forêt aux arbres millénaires. Partout autour de lui le tintement de gouttelettes parvenaient à ses oreilles. Ca et là, des cascades éclataient dans des lacs aux eaux étincelantes. Un milliard d'étoiles brillaient alors au firmament. La nuit où il perdit Arthur Junior lui revint alors devant ses yeux.

Ils étaient tous présent ce jour maudit. Mera en pleurs n'arrivait à contenir sa tristesse, Tempest serrait ses poings si fort que les jointures de ses doigts blanchirent, retenant ainsi la colère qui grondait en lui, et Tula était là aussi. Cette dernière irradiait d'une aura bleutée. Et ses yeux, aussi profond que les océans se posèrent alors sur lui. Lui qui, le jour où son propre fils quitta ce monde parti chasser Black Manta, se laissant envahir par un désir de vengeance. Personne le voyait, les uns après les autres ils passèrent à côté de lui. Un coup porté au tronc d'un chêne le fit éclater en une multitudes de morceaux, Tempest laissait éclater sa rage à son tour, pestant contre son mentor, son manque de présence et surtout, son désir de vengeance. Mera restait silencieuse, et traversa Arthur dont le corps, intangible, fut parcouru de vagues et de douleur.

Du napalm coula alors à ses pieds, observant ses mains, les doigts écartés, il se désagrégeait, consumé par cette Rage qui montait en lui, le Roi des Océans se muait en cette créature ignoble et sanguinaire qu'il était devenu. L'aura bleutée l'entoura à son tour, rassurante, chaleureuse, l'amour d'une sœur. Sa voix résonna dans son esprit, à la manière d'un pendule, elle était à la recherche de cette partie de son cœur qui vivait encore. Celle-là même qui avait fait de lui le plus grand combattant qu'Atlantis n'avait jamais connu. L'homme qui, malgré son sang-mêlé, était devenu leur Seigneur. Le paysage se transforma et des milliers de visages apparurent autour de lui. Le peuple Atlante espérait son Roi, ils avaient besoin de lui.

Gardes, soldats, aristocrates, simples Atlantes… Ils étaient tous présents. Leurs yeux se posant sur lui, remplis d'espoir et de courage. Au milieu du groupe, un enfant s'approcha, grandissant à chacun de ses pas. Jusqu'à arriver à sa taille adulte. Arthur se retrouvait désormais face à lui-même. Celui qu'il fut un temps. L'homme au visage émacié et sombre, dont la main gauche avait été remplacée par un harpon. Une gifle magistrale claqua sur sa joue. Nulle douleur ne monta pourtant à son cerveau. Mais la Rage ne s'intensifia pas non plus. Elle était présente, et pourtant incroyablement silencieuse. Une partie de lui refusait d'être une créature sanguinaire et sauvage. Il était le Roi des Océans. Il le serait à jamais.

Tel un animal prit en cage, Aquaman se débattait comme un diable pour se défaire de l'étreinte imposée par Tula. Lorsque cette dernière la relâcha, la force de la rage reprit ses droits, mais il ne pouvait y avoir d'autres morts. Tout autour de Tula apparurent les esprits des Atlantes, et de lui-même. Ses yeux, injectés de sang et de souffrance se mirent à pleurer des larmes rouges. Il avait besoin d'elle. Tellement besoin d'aide…    
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Atlantis] De Rage et d'Espoir [PV Tula]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Gavalda, Anna] 35 kilos d'espoir
» Utilisation de la Laponite . (dépoussiérage, gel)
» Novak mongoose vs Tekin mini Rage
» [NEW] Pro-Line Road Rage Street Roues Seules E-Revo 1/16
» voltage VS ampérage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-