[Amnesty Bay] My Dear. (PV Aquaman)

Invité

MessagePosté le: Ven 4 Sep - 21:39
Son odeur m'imprègne encore, je sens encore la caresse brûlante de ses baisers sur mon corps et j'étire un sourire en venant nicher ma main dans ses doux cheveux blonds. Quand il dort, il ne ressemble pas à un Roi, juste à un homme, mon homme à moi. Son côté humain me bouleverse autant que son côté Atlante. Nous avons vécus tellement de choses ensembles... Nous avons luttés face à la mort et nous, nous en sommes sortis vivant.

Mais... Il y a toujours un mais. Il y a cette... Lueur rouge qui me hante, même dans mon sommeil. Je me lève pour partir attraper l'un de ces pulls qui me vont trop grand. Son odeur y est encore imprégner, j'aime ça. Ça me rassure de sentir que même avec de simple objets il est à mes côtés; Je me dirige vers la porte d'entrée et part devant les rochers du phare pour m'y installer en baignant mes pieds dans l'eau.



La lune est haute ce soir, elle éclaire notre mer si belle, si vaste et si mystérieuse. Quand je pense à tout ce qu'il nous aient arrivés, je ne peut m'empêcher d'avoir des frissons. La mer à beau être belle et vaste, elle a beau nous donner beaucoup de choses, elle nous reprend tout à chaque fois. Tel les nymphes, elle nous charme puis nous laisse sur notre faim. On a beau toujours en demander plus, on subit toujours son courroux destructeur.

Ais-je les épaules pour un tel rôle ? N'ais-je pas trop de rage en moi pour être la femme du grand Aquaman ? Cette lueur rouge encore... Ces souvenirs poignant qui me déchire le coeur, la mort de notre enfant, Black Manta, les Black Lanterns... J'ai sans cesse peur que cet appel ne revienne, qu'il me dise d'à nouveau semer la rage et le chaos sur mon passage...

J'ai peur... D'être éloigner de tout ce que j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Sep - 21:32

Douce est la chaleur de son corps nu contre le sien, Arthur appréciait ces moments de calme auprès de la femme qu'il aimait et qu'il chérissait tant. Il y a peu, sa Rage avait failli réduire à néant la citée d'Atlantis et avec elle, Mera… Mais grâce à l'intervention de Tula, tout avait changé. Beaucoup de choses provenaient d'un amour véritable. L'Amour qui dépassait l'entendement, celui-là même qui n'avait pas de raison d'être et qui pourtant, était. La lune était haute dans le ciel alors qu'Arthur dormait profondément. Les quelques nuages épars cachaient subrepticement les étoiles qui brillaient au firmament du monde. Dans ses songes, Arthur rêvait d'un monde où ni l'un ni l'autre n'avait souffert les milles morts imposées par l'anneau rouge. Rien ni personne ne pouvait remédier à ces trop nombreux cauchemars qui les transcendaient nuits après nuits.

Pourtant, au-delà de cette tristesse subsistait encore et encore leurs sentiments. Comme à son habitude, Arthur avait profité du fait que Mera s'endorme avant lui pour la regarder dormir. Sa longue chevelure rousse tombait en fines cascades sur sa poitrine dénudée, une peau claire, presque laiteuse glissait alors sous les doigts du Roi des Sept Mers. Chaleur et volupté, tels étaient les mots qui incombaient à ces petits moments remplis de tendresse que l'un et l'autre s'offraient à l'égard du second. Serrant cette femme si belle et si forte à la fois, Arthur se laisse aller au sommeil, fermant les yeux sur ce visage qui lui offrait tant d'amour et de bonheur.

Les heures passèrent, un temps indéfini s'écoula lentement dans un sablier invisible et pourtant bien présent. Arthur se réveilla alors, le ciel obscur présentait l'immensité de son silence aux yeux de l'Atlante. Son regard s'étant tourné instinctivement vers l'extérieur, il vit la lueur du phare tourner du haut de cette tour qui dirigeait les bateaux s'approchant de la côte. Se levant, Arthur cacha son visage entre ses mains, il suait, un cauchemar, encore. Les visages stupéfiés, les cris résonnants dans ses oreilles, et enfin l'Amour de Mera l'enlaçant contre elle, le serrant contre son sein. D'un geste malhabile, Aquaman chercha le réconfort de son corps, en vain. Où Mera avait-elle pu partir ? Debout, il avisa une tenue qui lui permettrait de sortir sans soucis. Elle devait être dehors, et comme tous les soirs, elle observait la délicatesse de l'océan.

Au dehors, un vent frais chargé d'iode le frappa en plein visage. Quelle agréable sensation. Il ne se sentait vraiment vivant que lorsqu'il était à proximité de la mer et des océans. Certes, il n'était qu'un sang-mêlé, et pour de nombreux Atlantes, le resterait pour toujours. Néanmoins, sa vie pouvait bien être sur terre, une partie de son cœur perdurait encore dans les profondeurs des océans, dans cette cité où sa mère avait perdue la vie pour le protéger, là-bas où, aux côtés de sa douce Mera et de sa fougueuse sœur Tula, il régnait sur le Trône et les océans. Les rochers qui entouraient leur demeure le menèrent jusqu'aux abords de la jetée.

Elle se trouvait là, et malgré le fait qu'elle lui tournait le dos, Aquaman ressentait sa tristesse. Tout comme lui, Mera avait dépassé la ligne rouge, celle-là même qui avait fait d'elle un monstre de Rage. Une différence notable les distinguait l'un de l'autre, Mera l'avait fait par Amour, pour protéger ceux qui l'aimait et qui, par la folie de Black Hand, étaient revenu d'entre les morts. Quand à lui… Seule la Rage qui brûlait au fond de son cœur pouvait s'avérer être une excuse, quoique inutile. S'approchant d'elle sans dire un mot, il s'assit à ses côtés et, passant son bras sous ses omoplates, l'enserra contre lui. Puis, avec toute la tendresse du monde, Arthur prit son menton entre deux doigts et plongea son regard dans celui de sa sirène tant aimée.


- Rien se sert de s'en vouloir autant mon Amour. Nous avons tous un jour céder à la folie, à la colère, et… A la rage… Mais cela est derrière nous. (Il l'embrassa délicatement sur les lèvres, d'un baiser si délicat, qu'il y mettait bien plus que son Amour.) Je t'Aime Mera. Et quoi qu'il puisse arriver, je serais toujours là pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Sep - 1:07
La caresse d'une douce brise, le chant de la mer et des vagues qui remue doucement contre les roches du phare. Un son si délicat que j'en oublierais presque où je suis, me perdant au fin fond de cette douce mélodie. J'aimerais tant oublier ce qu'il s'est passé, mais je n'arrive pas à me pardonner, car je sais que tout au fond de moi, je ressent encore cette rage qui bouillonne. Qu'arrivera-t-il si cet anneau viens encore à nous ? Il nous détruira... Et cette fois-ci pour de bon. Mes sourcils se froncent à cette pensée. Nous, nous étions promis de toujours veiller l'un sur l'autre, d'être solidaire même dans la pire des situations et voilà que je me laisse emporter par mes angoisses... Que m'arrive-t-il ?

Soudainement, ce n'est plus la brise que je sens sur ma peau, mais un contact chaud, humain, atlante. Mon beau roi des océans avec sa blondeur naturelle et son sourire magnifique me fait face. Je me blottis contre lui, recherchant un peu de chaleur à ses côtés, de quoi réchauffer mon coeur en cette soirée fraîche d'été. Il encre son regard dans le mien, ce regard si beau qui me fait penser à des lagons limpides.

Je bois ses paroles comme un arôme aphrodisiaque, il me charme avec la beauté d'un dieu olympien et je ne peut m'empêcher de céder face à ce regard et ces paroles si réconfortantes qui font de moi une femme comblée. Lorsque ses lèvres se posent sur les miennes, j'ai l'impression que le monde disparaît, il n'y a que lui. Il est mon monde. J'entoure sa nuque à l'aide de mes bras l'embrasse avec toute la passion qu'il fait naître en moi.

Lorsque le baiser se coupe, j'en reste presque sur ma faim et fait descendre mes mains sur son torse puissant. Son regard me transperce le coeur, tel les flèches de cupidon il me fait perdre tous mes moyens et me déclare tout ce qu'il ressent. Je ne peut m'empêcher de sourire tant je suis heureuse.

- Moi aussi je t'aime Arthur...

Je me blottis à nouveau contre lui, heureuse d'être à lui tout autant qu'il est à moi. Mais mes pensées sont toujours aussi troublé par cet anneau rouge, ce que je me retiens de lui dire par peur de l'ennuyer avec ce que je ressens. Je veut juste faire en sorte qu'il soit heureux. Mais je sais qu'après ce qu'il s'est passé, lui aussi a beaucoup de tension dans son coeur.

- Nous avons vécus tellement de choses ensembles. Tu sais Art'... Tu n'a pas besoin de cacher tes émotions avec moi... S'il y a quoi que ce soit dont tu veut parler, tu sais que je suis ta deuxième épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 13 Sep - 18:05

Le silence, il est d'une denrée aussi périssable que le sable qui s'écoule d'un sablier, il est inexorablement dérangé par les mouvements célestes. Partout, oui, partout, où ils allaient, Mera et Arthur se retrouvait loin de cette chose qu'ils espéraient tant et si bien qu'à force de recherches, le silence semblait être désireux de les fuir. En cette nuit si claire, alors que leur baiser s'arrêta, laissant place à une discussion chargée d'autant d'émotions que d'amour mutuel, les bras et la tendresse restaient pourtant de mise entre les amants d'Atlantide. A la manière de cet écrit de Shakespeare, le Roi et sa Reine eurent tellement de douleurs pour arriver à s'aimer, que rien que le fait de sentir la peau de l'autre, son odeur, sa présence même, devenait vital. Arthur se perdit dans ses sentiments alors qu'il ferma les yeux, ses paupières closes, l'esprit aiguisé du Roi d'Atlantis voguait par delà les océans pour rejoindre son peuple, la femme de ses rêves à ses côtés. Sa présence était si proche, leurs corps, leurs cœurs ne semblaient plus être désireux que d'une seule et unique chose, ne faire qu'un.

Alors qu'un nuage recouvrait l'astre solitaire de la nuit étoilée, les paroles de Mera devinrent les éclats de chandelles éclairant la salle vide et douloureuse de l'espoir d'Arthur. De la souffrance, certes, il en avait au fond de lui. Il restait perpétuellement calme, ne se laissant que très peu perturber par ce qui l'entourait. Ses choix avaient fait de lui ce qu'il était devenu. Un Roi. Avisé, combattant pour le bien de son peuple, se actes parlaient le plus souvent pour lui. Un trident doré dans une main, et le poing serré de l'autre, son service auprès de son peuple qu'il déclinait tout autant sur papier que dans les océans, ne suffisait pas à combler le vide de son être. Il espérait, désespérait, craignait, et criait même parfois vengeance. Black Manta… Arthur Jr… Mera… Non, sa perte ne pouvait décemment pas se faire, leur amour dépassait de loin tout ce qu'il avait connu et vécu. Ce ne pouvait être possible.


- Tu as froid mon Amour. Rentrons tu veux ? Un Reine ne mérite pas cela.

Tout en changeant la conversation, Arthur prit le choix de détourner sa réponse sur tout autre chose. De cette manière, aucune inquiétude ne parviendrait jusqu'à sa dulcinée. Elevée à Xebel, le fait même que son peuple et sa famille lui manque n'apparaissait pas aussi clair que de l'eau de roche. Toutefois, l'Amour à de cela qu'il offre à ceux qui le savent, la joie autant que la tristesse de ressentir ce genre de choses. L'Empathie… Ses discussions passées avec Tula représentaient assez bien ce sentiment. L'un et l'autre étaient des sang-mêlées, ils ne pouvaient que se comprendre. Mera, quand à elle, avait apprit, ou tout du moins, le faisait croire, car pour Arthur, sa bien-aimée n'était pas qu'une simple femme. Tantôt, guerrière sanguinaire, tantôt diplomate et stratège avisé, c'était grandement grâce à ses connaissances et son savoir que de Shark et les autres furent repoussés à de nombreuses reprises. Il l'aimait. Tout simplement.

- Ne te considère jamais comme étant une seconde épaule Mera. Tu es la Reine du Royaume d'Atlantis, et la dirigeante d'un peuple qui a attendu ta présence avisée durant des décennies…

Arthur la prit contre lui et plongea son nez dans ses cheveux, appréciant son parfum mêlé à l'odeur de l'iode marine. Mera lui rappelait Atlanna, sa mère… Les deux femmes renfermaient une once de pureté que jamais personne ne pourrait ressentit autrement qu'en les rencontrant. Si rassurantes, les deux femmes l'aimait et l'avait aimé dès le premier jour de leur rencontre. La serrant contre lui, se bras caressant son dos, Arthur sourit, il était heureux.

- Mais avant tout cela, tu es la femme que j'aime. Parle-moi, que t'arrive t'il… Voilà plusieurs nuits que tu viens ici… Laisse-moi te protéger comme je le devrais…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Amnesty Bay] My Dear. (PV Aquaman)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [poupée] Dear Lélé Girl - Avril 2010
» dear myself de eiki eiki
» Aquaman: la série TV.
» Eiki Eiki - Dear Myself
» Dear Lélé Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs-