Règle numéro 2: À Fawcett City, on fait comme les Fawcettiens. (Terminé)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Ven 11 Sep - 14:50
  Il y a des jours où je me demande si quelqu’un quelque part n’est pas en train de tirer des ficelles qui font que les événements se passent de telle ou telle façon. Je m’explique. Comme vous le savez j’ai eu la visite de divers personnages de Fawcett City à Gotham. Certains ayant laissé une moins bonne impression que les autres. J’avais dit à l’une des protagonistes, Mary Marvel, que si je passais un jour par la ville qu’elle défendait, j’en profiterais pour lui dire bonjour. Je savais pertinemment à ce moment-là que les chances que j’aille dans cette ville avoisinaient le zéro absolu. J’avais voulu faire plaisir à la gamine en disant ça. Mais bon. Comme je le disais, quelqu’un, quelque part, avait décidé de me forcer à tenir ma promesse. Comment la commissaire du GCPD finit-elle loin, loin de chez elle? C’est très simple : grâce à sa réputation.

   Vous n’êtes pas sans vous douter que nous, policiers, avons comme les gens ordinaires des colloques et des conventions sur une base annuelle. On échange nos techniques, on se fait des recommandations sur l’équipement de lutte contre le crime, nous en profitons pour partager des données sur nos super héros et nos super criminels… C’est une occasion de faire en sorte d’aider les collègues plus en difficulté à mieux s’en sortir. Évidemment, rassembler les chefs et principaux officiers de pratiquement tous les services de police des États-Unis attire certains indésirables. Et donc, lors de notre dernière convention, j’avais sauvé la vie de pas mal de mes homologues dont le chef de police de Fawcett City. Sauver des gens je fais ça de façon quotidienne alors… Je n’en avais pas fait de cas et j’avoue que ça m’était même sortit de la tête. Mais…

   Le maire de Fawcett City tenait absolument à me remettre une médaille ou une distinction quelconque pour avoir sauvé son plus haut fonctionnaire de police. Alors bon, je m’étais dit soit. On va y aller. Je veux dire… Le GCPD est entre de bonnes mains depuis le retour de Gordon. Pas de danger. Il gérait la baraque avant même que je ne débarque à Gotham alors… Ceci dit après l’épisode Ibac, Shazam et compagnie, j’avais décidé de me renseigner avant de venir. Surtout que j’avais un compte à régler avec le premier de la liste. Lui si je le revoyais, je lui réservais la surprise d’une vie. Enfin bon. J’étais arrivée à Fawcett City quelques heures plus tôt, j’avais rencontré le maire, il m’avait donné ma médaille, ses félicitations et ses remerciements, j’avais été voir les collègues du commissariat de police local… Et tout d’un coup, je fus prise d’une envie de visiter un peu, goûter aux spécialités locales. Direction le restaurant le plus en vogue.

   Il devait être quoi? Onze heures trente? J’entre dans le bâtiment et en ligne devant moi, attendant de se faire assigner une table… Cette posture, ces vêtements, ces cheveux gris, ce ton désagréable qui maugrée pour lui-même… C’est plus fort que moi, mon tempérament bouillant prend le dessus. « TOI! » Que je lui beugle. Il se retourne, surpris avant d’ouvrir de grands yeux. « Vous!? », me répond-il, incrédule. Le serveur, ne comprenant pas trop, me pointe du doigt et dit « Elle? ». Et avant que le vieux monsieur qui n’en est pas vraiment un puisse ouvrir la bouche, il se retrouve plaqué au sol par la locomotive Sawyer. Vous savez, les policiers de Gotham, on aime faire du sport ensemble. Basketball, soccer, football… Justement au football mon petit nom c’est le bulldozer. S’il s’était agi d’un vieillard ordinaire, je lui aurais probablement pulvérisé la colonne vertébrale. Mais ce n’est pas vraiment un vieillard, pas vrai?

   Plus rapide que lui, je lui injecte un truc directement dans le cou et à force de se débattre, il peut parler maintenant. Il essaie de dire « IBAC! » mais tout ce qu’on entend c’est « Fleuh! FLEUH?! GLUUUUUH! ». Alors là vous vous demandez : mais Maggie qu’est-ce que tu lui a injecté? Ah mais ça mes petits c’est un petit truc apprit bien malgré moi de Poison Ivy. Ça paie parfois de se frotter à des super criminels un peu spéciaux. Extrait de Dieffenbachia, modifié un quelque peu pour ne garder que le symptôme le plus amusant : un gonflement de la bouche tellement important qu’il est impossible de parler. Ibac va avoir la bouche complètement engourdie pour les heures à venir. Évidemment il ne veut pas se rendre et dans un combat digne de la lutte gréco romaine, je parviens à le menotter. VENGEANCE! VICTOIRE! Je l’ai eu ce salaud! C’est qui la meilleure hein? C’est qui?

   C’est… MAGGIE SAWYER! Donnez-moi un M! Donnez-moi un A! Donnez-moi Un G! D… Ah tiens. Il semblerait que je n’étais pas la seule à m’être rendue compte qu’Ibac était au restaurant. Quelqu’un demande à la foule de curieux de s’écarter et je peux identifier la personne qui essaie de se frayer un chemin jusqu’au malfaiteur. Tiens tiens… Comme on se retrouve. Mais c’est Mary Marvel que voilà! Je crois qu’elle ne m’a pas encore remarqué parce qu’elle regarde un Ibac qui gargouille des trucs incompréhensibles et menotté sur le plancher. J’en profite pour me racler la gorge pour attirer son attention avant de lui offrir mon sourire numéro dix-sept : requin content qui vient de bouffer sa proie. Non. Je n’ai pas VRAIMENT numéroté mes sourires en leur donnant des noms étranges. C’est juste pour l’effet de style, dans la situation actuelle, c’est tout!


   « Tu sais, si on voulait inverser les rôles, il faudrait logiquement que tu m’arrêtes, que tu m’amènes au poste et qu’on discute un peu. Le seul problème… C’est que tu n’es pas commissaire de police. On fait quoi alors? Et ne me regarde pas avec cet air ahuri : je t’avais dit que je passerais dire bonjour si je venais à Fawcett City. Simplement, dans le guide touristique, je n’ai pas trouvé : repaire secret de Mary Marvel… Et sinon, toi, ça va? Et vous les civils, dégagez le plancher, laissez les héroïnes discuter entre elles! »
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Ven 11 Sep - 18:03
Mary profitait de ce samedi pour patrouiller dans Fawcett City.
Car, au delà des grosses menaces qui réclamaient l'intervention immédiate de la famille Marvel, il était bon également de survoler quelques quartiers, de saluer les marcheurs et les commerçants afin de montrer que leurs protecteurs veillaient, décourageant tout acte d'incivilité à la manière de la police citadine. L'avantage d'être plusieurs permettait de mettre en place une sorte de roulement pour chacun suivant son emploie du temps, bien que Oncle Dudley avait une nette préférence à inspecter les bars et les pubs plutôt que les autres bâtiment pour une raison qui n'échappait à personne.
Le vieil homme pouvait ainsi se vanter d'avoir un foie invulnérable qui, en dehors des pouvoirs de Shazam, avait bien du souci à se faire.

Aujourd'hui, c'était donc au tour de Mary et ses oreilles attentives ne loupèrent pas le bruit de bagarre dans le restaurant quelques rues plus loin. Elle salua la troupe d'enfants avec qui elle discutait pour se précipiter à l'intérieur de l'établissement et y trouver un Stanley Printwhistle menotté et meurtris par une Maggie Sawyer triomphante comme un chasseur de safari.
Cette vision inattendue la laissa coi un instant avant qu'elle ne réplique aux paroles de la nouvelle venue à Fawcett City :

« Mais, Commissaire...
Que lui avez-vous fait ?... »

« Stan a été réhabilité... Il ne représente plus aucun danger. Nous lui avons effacé la mémoire...
Ou vous lui avez rappelé son autre nom ?... »


Ces retrouvailles commençaient de manière quelque peu confuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Ven 11 Sep - 19:42
« QUOI!? Mais… Cette posture, ces vêtements, ces cheveux gris, ce ton désagréable qui maugrée pour lui-même… Il a ouvert de grands yeux quand je l’ai interpellé alors il a dû me reconnaitre! Il joue la comédie! Réhabiliter un criminel. Quelle bonne blague! On s’y est cassé les dents trop de fois à Gotham pour mettre une once de foi dans ce système. Oh… OH! Ah ouais. Fawcett City, tout ça… »

Mais oui… Ici ce n’était pas Gotham et il fallait bien l’avouer… Je trouvais leurs forces de police un peu trop mollassonne pour mon goût. Alors peut-être qu’en effet… Ici la réhabilitation pouvait fonctionner. Et si oui… Oh la belle gaffe. Mais en même temps… Vous avez VU ce plaqué! Digne de la NFL! Oh allez quoi vous pouvez au moins commenter la manœuvre quoi! Oh bon ça va hein! Tout le monde peut faire des erreurs! Et puis comment se fait-il que personne ne m’ait informé de ce changement? Je veux dire, j’ai VU et PARLÉ au commissaire de Fawcett City il y a moins d’une heure! Il ne pouvait pas me dire « en passant, commissaire Sawyer, Ibac est inoffensif maintenant »? Non, c’était trop demander ça! Misère de misère. Il ne manquerait plus qu’il me fasse un procès pour brutalité policière, ce vieux con!

Du calme Maggie, du calme. Tu es à Fawcett City et à Fawcett City, on fait comme les Fawcettiens. Du calme? La bonne blague. Il y a des jours où j’ai de la difficulté à reconnaitre ce mot. Et de penser que pour me sortir de cette… Comment dire… Délicate situation, je dois m’en remettre à une gamine. Je ne dis pas ça dans un sens dégradant ou péjoratif. Je suis juste habituée à ce que ce soit moi qui sauve les autres. Bon. Allez Maggie. T’es une grande fille. Peut-être que ce ne sera pas aussi catastrophique que tu ne le crois. C’est Fawcett City, pas Gotham. Ici les gens ne sont pas une bande de fous furieux ou de corrompus. Si ça se trouve, ils vont comprendre ta méprise et même se montrer compatissant vis-à-vis de tout ce que tu endures au quotidien. Et tant qu’à y être, je voudrais un million de dollars, un beigne et un café. Tant qu’à rêver…


« Tu me prends pour une idiote ou quoi? Bien sûr que je ne l’ai pas appelé par… Ce nom que je ne dois pas prononcer mais que nous connaissons tous les deux! Et il ne peut plus parler parce que je lui ai injecté un dérivé de Dieffenbachia. Ça provoque un gonflement de la bouche, tout ça, tout ça… La personne ne peut plus parler pendant plusieurs heures. Mais t’en fais pas! J’ai l’antidote sur moi! »

Si quelqu’un ose passer un commentaire, je pense que je l’assomme. La situation est suffisamment gênante comme ça. Et dire que tout ce que je voulais faire moi c’est empêcher Ibac de faire du grabuge. Et me venger de ce qu’il a fait à Gotham mais c’est très secondaire au problème. Je tends triomphalement une petite fiole à Mary Marvel (il faut bien au moins garder les apparences et un lambeau de dignité) soit l’antidote précédemment mentionné. Réhabiliter les criminels. Tu parles. Moi c’est du risque de rechute dont je me méfie. Et dans son cas, s’il a effectivement fait un pacte avec le diable, ce n’est pas le genre de mec à simplement comment dire… Juste accepter comme ça sans rien faire qu’on le prive d’un serviteur. Enfin bon. Voyons le bon côté des choses : je doute que Mad Monk soit à une convention de vampires en ville…
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Sam 12 Sep - 0:26
Visiblement, la Commissaire était bien gênée par la situation qui, sans aucuns doutes l'était.
Heureusement, la présence de l'héroïne locale rassurait à présent l'ensemble des clients du restaurant qui s'était évidemment affolé de voir une telle altercation à l'heure même du déjeuner, pensant être témoin d'un règlement de compte.
Le patron de l'établissement apparu alors pour demander à tous de se rassoir et de commander leur menu. Il salua Mary Marvel et s'arrêta un instant en voyant la scène qui se déroulait devant le comptoir avant que l'héroïne ne lui dise « Elle est avec moi. » ce qui sembla suffisant pour qu'il ne pose de questions ou ne cherche de problèmes à la femme qui avait tout de même plaquer au sol un client potentiel et l'avait rendu inapte à avaler quoi que ce soit.
Celle-ci expliqua d'avantage la situation.

« Non, Commissaire, je ne vous prendrais jamais pour une idiote… pardonnez-moi... »

« Ah, d'accord. C'est une bonne solution, mais gardez là pour vous… Un mot ici peut aussi bien provoquer un cataclysme qu'un miracle. »

La Commissaire leva alors ce qui devait être le fameux antidote.

« Je vais m'en occuper, Commissaire ; ce sera plus simple. Vous n'avez qu'a m'attendre devant le restaurant. »

Mary décida de ne pas laisser la Commissaire répliquer cette fois ci, afin d'éviter que Stanley ne leur traine dans les pattes et explose dès qu'il aurait retrouver voix et liberté. Elle s'approcha alors pour prendre d'une main la fiole et de l'autre le vieil homme avant de s'envoler par la porte d'entrée.
Moins d'une minute plus tard, elle fut de retour.

« Je l'ai laissé à l'hôpital avec quelques instructions, n'en parlons plus. »

Maintenant cette histoire résolue, Mary se détendit en même temps que son sourire à l'intention de Maggie Sawyer dont elle s'approcha pour lui serrer la main cordialement comme il était d'usage.

« Je suis contente de vous voir, Commissaire !
Mais quel long voyage vous avez dû faire pour venir me voir. Tout se passe bien à Gotham ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Sam 12 Sep - 2:39
« En fait je n’étais pas venu te voir parce qu’à Gotham c’est toujours un peu l’alerte rouge. Mais j’ai sauvé la vie de ton commissaire lors de notre dernière convention de flics et le maire voulait me donner une médaille, un truc du genre. Après bon c’est sûr que de regarder dans le bottin pour trouver Mary Marvel c’est pas le top mais je comptais me servir de mes talents d’enquêtrice pour te trouver. »

Eh! Je suis une super flic. Je serais bien mauvaise dans mon rôle si mon esprit de fin limier ne pouvait retrouver une adolescente, fusse-t-elle capable de voler! C’est un don, que voulez-vous. Quand la nature m’a conçu, elle a configuré mon génome pour donner la flic parfaite. Enfin… Sauf pour le caractère. J’ai un caractère de cochon. Bon on pourrait dire un caractère fort pour être sympathique mais… Je me connais quoi. Enfin bon on ne se refait pas. Nous sommes qui nous sommes et il faut s’accepter comme tel. Autrement, je vous prédis plusieurs années à vous sentir misérable. Je le sais, j’ai fait l’erreur de tenter d’être ce que je n’étais pas, jadis. Et je peux vous dire que je le regrette encore aujourd’hui. Mais bon. On fait tous des choix. Des bons et des mauvais. Ainsi est faite la vie. Si tout allait bien dans le meilleur des mondes, à quoi bon vivre?

Évidemment, j’ai laissé le temps à la jeune super héroïne de régler les choses. Et puis bon. Si les indigènes ne savent pas reconnaitre un uniforme de police, fut-il d’une ville où ils ne mettront jamais les pieds, ils doivent bien se douter qu’il y avait une raison derrière le geste. Plus encore, nous sommes à Fawcett City. Ils doivent bien savoir qui est Ibac, bon sang. C’est comme si un habitant de Gotham ne savait pas qui est le Joker. Ce serait profondément perturbant. Enfin bon. Je sais me montrer raisonnable, quand même. À une époque lointaine, pour le principe, je me serais allumé une cigarette histoire de passer mes nerfs. Mais maintenant, je suis un peu plus… Pas zen mais disons… Plus apte à doser où et quand stresser, justement. Si vous ne crevez pas des mains d’un criminel, à Gotham, c’est vos nerfs qui finiront par vous avoir. Qui vous use plus que de raison.

Mais bon. Je suis là. Mary Marvel est là. Ibac est ailleurs. Ça devrait bien aller. Je dis bien ça devrait parce que bon hein. Dans un monde où la magie, les extraterrestres et les super héros existent… Il ne se passe pas une journée sans que quelque chose d’étrange se passe quelque part. Je serre la main que Mary me tend, par pure formalité mais bon hein. Il me semble que c’est un peu froid. Je préfère une bonne vieille accolade. C’est plus chaleureux. Plus cordial. Plus amical surtout. Peut-être que ce ne sera pas au goût de l’adolescente mais si elle vivait à Gotham, elle se rendrait compte que le simple fait de pouvoir faire ce geste veut dire une chose. Tu as survécu à ta journée. La retraite, pour les policiers du GCPD, c’est presque un mythe. Je ne suis pas une grosse sentimentale alors une fois l’accolade donnée, je reprends mon expression habituelle.


« Décidément je ne m’habituerai jamais à la dynamique des gens d’ici. On dirait presque que vous vivez à une autre époque, déphasés du reste. À Metropolis ou à Gotham, je peux te garantir que la réhabilitation, c’est un concept dans lequel nous avons peu de foi. À Star City, c’est du cas par cas. Ici? Je ne saurais dire, il y a une… Une… Innocence? Candeur? Qui ne se trouve plus vraiment en ce bas monde… »
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Mar 15 Sep - 15:33
Alors que Mary tendit la main à la Commissaire comme elle le faisait chaque jour à ses professeurs, celle-ci la prise chaleureusement dans ses bras. La jeune fille fut dans un premier temps mal à l'aise, les mains plaquées contre elle, avant de se laisser aller.
Malgré son métier, son grade, Maggie Sawyer la considérait donc comme une amie, ce qui la rassura.

Une fois ce moment passé, la Commissaire lui donna son point de vue sur Fawcett. Il était certain que la ville du Wisconsin se différenciait beaucoup de celle du New Jersey, si sombre.
Metropolis, Mary l'a voyait bien plus lumineuse, mais trop grande, beaucoup trop grande, alors que Fawcett conservait une part de ruralité et de nature, les grandes forêts du Nord aux portes de la ville. Star City, elle ne connaissait pas.

« Et bien, les menaces qui pèsent sur Fawcett peuvent être très dangereuses, mais rares sont celles que notre force et la magie du Sorcier ne puisse résoudre. Nous ne nous considérons pas pour autant au dessus des lois. »

Elle fit un clin d’œil à la Commissaire.

« Nous respectons le système judiciaire pour les menaces plus terre à terre et notre pire ennemi, plus dangereux qu'un millier de vampires, est un simple homme : le Docteur Sivana.
C'est le plus maléfique de tous les hommes, il ne pourra jamais être réhabilité et ne cesse de vouloir nous voler nos pouvoirs. »


Le carillon le plus proche sonna alors les douze coups de Midi et Mary se rappela que la Commissaire était entrée dans un restaurant pour une raison bien précise.
Elle hésita un instant avant de tenter :

« Je... Je suis sûre que ce restaurant propose d'excellents menus, mais si vous vous vouliez bien passer à la maison… je vous présenterais toute ma famille. »

En parlant ainsi, elle avait du mal à retenir la joie de cette joyeuse opportunité.
Ce n'était pas tous les jours qu'ils pouvaient accueillir une personne de confiance qui connaissait déjà leur secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Mar 15 Sep - 16:24
Ah donc ils avaient une sorte de super criminel ici aussi. Dans le genre difficile à faire partir. Rien qu’une intervention de choc de plusieurs corps de police d’élite ne règlerait pas, avec assistance de quelques super héros de gros calibre. En tout cas je lui proposerais bien tiens d’envoyer le MCU pour l’aider à le déloger ce docteur Sivana. Et avec mes contacts au SCU et mes bonnes relations avec plusieurs autres corps comme le LAPD et le NYPD, il y a de quoi faire. En plus si on mêle les collègues de Washington, on aura peut-être le FBI sur le coup. Et Kate de son côté peut faire jouer ses relations dans l’armée. La garde nationale, les marines, les SEAL… On pourrait se monter tout un commando de choc contre ce salopard là. Bah quoi, vous ne pouvez pas m’en vouloir d’avoir de la suite dans les idées, quand même!

Enfin bon. Pas ma ville, pas mes problèmes et ce serait un peu impoli de faire de l’ingérence dans les affaires de Fawcett City sans une autorisation au préalable de son administration. Nous sommes dans un pays civilisé quand même. Il y a des lois que tout bon fonctionnaire d’état se doit de suivre. Ce n’est pas un état policier ici. Les États-Unis tiennent à leur Constitution et à leur démocratie. C’est pour cette raison que même si un super criminel réussissait à s’emparer du pays, il ne pourrait jamais vraiment le contrôler. Les mouvements de résistance seraient trop nombreux pour être combattus efficacement. On est comme ça, les États-Uniens. Remarquez je pourrais dire américains parce que nos voisins du nord, les Canadiens et nos partenaires du sud, les Mexicains, tiennent tout autant à leur liberté. Sans parler des deux autres Amériques, Centrale et du Sud.

Mais je m’égare. Mary Marvel vient de m’inviter pour le repas chez elle pour rencontrer sa famille. Pourquoi pas. Ce n’est pas comme si j’avais une urgence à régler. Certainement pas ici où je ne suis que touriste dans l’instant. Gotham est à des kilomètres d’ici et entre de bonnes mains. Quand je pense que Kate a dû menacer de dormir sur le sofa pour que j’accepte de quitter temporairement Gotham. Si vous pensez que je vais accepter de dormir dans notre grand lit toute seule… Pas question. C’est ma femme et je l’aime. Ceci dit, si je suis invitée, il ne sera pas dit que Maggie Sawyer manque aux usages de politesse. Oh ça jamais, je vous le garantis. Je fais savoir à la jeune femme que j’accepte avant de lui dire de m’attendre ici. Ayant un excellent sens de l’observation, je reviens trois rues en arrière et entre dans une pâtisserie aperçue sur mon trajet.

Je vais au moins fournir le dessert, bon sang! Et chance pour moi, à côté, une de ces épiceries spécialisées où je vais acheter des boissons sans alcool. Quoi, sans ses pouvoirs, c’est une gamine, Mary et si je peux lui éviter ce piège sadique qu’est l’alcool, tant mieux. Je viens la rejoindre avec mes achats dans les bras. Parce que bon hein. Qui est fluette au point d’avoir besoin de sacs pour transporter ses achats? Enfin, en petite quantité j’entends. Bah quoi Mary, me regardes pas comme ça. Tes parents t’ont jamais appris qu’il faut toujours amener un cadeau à ses hôtes quand on est invité? S’il avait fallu que je ne le fasse pas, je suis sûre que j’aurais entendu la voix de ma mère hurler son indignation malgré tout. Et il n’y a rien que je crains plus au monde que d’entendre ma mère tonitruer « MARGARET ELLEN SAWYER! ». Enfin. Une des choses…


« Bah quoi? Tu m’invites à dîner, c’est la moindre des choses que je contribue. Alors… Tu es sûre que ça ne va pas déranger le reste de la famille de te voir débarquer avec… Une étrangère à peu de chose près. Je veux dire, tu sais comment les gens réagissent vis-à-vis des différences d’âge. Tu es encore une adolescente et moi je suis dans la quarantaine quoi. Je ne veux pas te causer d’ennuis, quoi. »
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Jeu 17 Sep - 15:51
Après un instant, la Commissaire arriva les bras chargés de boissons.

Aussitôt, Mary lui fit savoir que cela n'était vraiment pas nécessaire, mais son invitée lui répondit avec tact que c'était la moindre des choses. Elle douta ensuite un instant de l’accueil que pouvait lui faire la famille de Mary, mais cette dernière la rassura immédiatement :

« Oh. Ne vous inquiétez pas. Ma famille est assez particulière...
Et puis, vous connaissez déjà Tawky Tawny, donc il ne fera aucune objection. »


Mary proposa tout de même à la Commissaire de partager les courses qu'elle tenait, avant de l'inviter à la suivre pour prendre le métro, le moyen le plus pratique pour rejoindre sa maison.
L'entrée d'une station n'était pas très éloignée, elles furent vite sous terre pour attendre le véhicule qui secrètement avait beaucoup d'importance pour la jeune fille. Au bout de quelques minutes ce dernier arriva en grinçant, car il semblait réellement n’avoir pas été entretenu depuis le moitié du XXème siècle. Les voyageurs appartenaient de toute façon tous à la classe populaire et ne semblaient pas s'en offusquer. Ce qui retenait leur attention, c'était leur héroïne locale, qu'ils avaient l'habitude de voir voler au dessus de leur tête, mais jamais de voir prendre le métro.
Un groupe de gamins d'une douzaine d'années eux, n'hésitèrent cependant pas à se diriger vers Mary pour entamer une discussion pleine d'entrain autour de ses derniers affrontements avec des monstres en pleine ville. Cela parti rapidement en improvisation théâtrale, l'un d'eux prenant le rôle de l'héroïne et un autre celui d'un crocodile humanoïde qui visiblement encaissait bien les imitations de coups de poing que lui donnait son camarade, mais tombant finalement au sol en déglutissant de manière ridicule sous les éclats de rire de la troupe et les applaudissement de Mary. Joyeuse et détendue, elle ne se retint pas de faire un clin d’œil à la Commissaire.
Cette ambiance bonne enfant ne put cependant s'éterniser, car elles devaient descendre. Mary salua donc les jeunes avant qu'elles ne remontent l'escalier pour arriver dans la banlieue de Fawcett City. En apparence le quartier qui les accueillaient contrastait nettement avec celui du restaurant. Les espaces d'habitation se trouvaient être exclusivement des bars de béton fort laides et construites en vitesse, sur lesquels de nombreux tags mettaient heureusement un peu de couleurs.

« Il va me falloir rendre mes pouvoirs pour passer inaperçue. » annonça alors Mary.

Elle demanda à son tour à la Commissaire d'attendre un instant et disparue derrière un bâtiment.

Quelques instants plus tard, alors que le ciel azur ne consentait la présence qu'a de quelques nuages filamenteux, un terrible éclair déchira le silence pour frapper derrière le bâtiment. En d'autres circonstances, il aurait probablement mis le feu au lieu, mais il n'en fut rien.
Mary apparue peu de temps après à la Commissaire.
Elle faisait deux tête de moins, avait légèrement changée de visage et son âge, s'il pouvait porter à confusion quelques minutes plus tôt, ne faisait plus de doutes, elle avait bien entre 14 et 16 ans.


Elle fut visiblement assez gênée de se présenter ainsi à la Commissaire.

« Et bien me voilà... »

« Je... m'appelle Mary Batson en réalité et j'habite ce quartier pauvre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Sep - 17:46
Je n’ai jamais été fan des transports en commun. On me dira que c’est con mais avec le temps, je me suis découvert une agoraphobie légère. C’est un effet secondaire du métier je dirais. À toujours devoir se méfier de tout et de tout le monde… Alors du coup je m’arrange toujours pour rester alerte. On ne sait jamais. Si Mary attire une attention positive, les gens me regardent bizarrement. On dirait qu’ils n’ont jamais vu un officier de police, c’est fou! Remarquez que c’est peut-être les galons, l’insigne du GCPD et le grade sur l’uniforme qui les dérange. Gordon n’a jamais été le genre de mec à s’encombrer de l’uniforme. Moi oui. Parce que quand on me voit, on sait que je suis pas une rigolote et que le premier à essayer de faire le malin va se heurter au poing de la justice, rattaché par un coup du sort au reste de mon corps. C’est pas génial ça?

Et inévitablement, les jeunes qui s’amusaient avec Mary finissent par me remarquer et poser des questions. Je déteste les journalistes pour une raison, ils posent trop de question. Je n’ai guère plus de patience avec les enfants. Enfin. À part ma fille. Et considérant qu’elle a grandi avec moi absente à cause d’un jugement de la cour… Je peux pratiquement dire que finalement, c’est le même traitement pour tout le monde. Du coup, je me contente de réponses courtes et parfois monosyllabiques. Certains me trouvent antipathique. C’est faux. Je peux être excessivement sociale si le cœur m’en dit. Simplement, c’est parfois difficile de supporter le poids de son rôle, de sa fonction. Mais bon. Le métro arrive à destination et ce moment pénible est vite derrière nous. Ou pas. Qu’est-ce que c’est que ce quartier? Côté planque, c’est génial mais y vivre?

Je n’ai pas le temps de poser de question que Mary Marvel s’éclipse et peu après, bang, un éclair. Autant vous dire que c’est un automatisme : j’ai failli sortir mon arme. Les bruits forts sont souvent synonymes de problèmes. Et avec tout ça j’ai manqué d’échapper mes affaires. Côté discrétion, on repassera. Et voilà qu’arrive la gamine que j’ai vu pendant quelques instants à Gotham quand on a mis une raclée à Mad Monk. Allez gamine, il n’y a pas de raison d’être timide ou gênée. Ceci dit c’est quand même étonnant le changement d’apparence. Tu te dis : enfin ma petite, tu devrais être à l’école là, pas en train de courir après les criminels dans les rues de la ville. Je sais, je sais, l’héroïsme prend bien des formes, etc., etc. mais… Quand même! Je n’y peux rien moi. Et puis bon, je vais pouvoir poser mes questions là, il était temps!


« Tu sais comment je m’appelle. Enfin. Techniquement, Margaret Ellen Sawyer mais je deviens agressive quand on utilise mon nom complet ou Margaret. Mais dis donc Mary, ça te dit pas de vivre dans un quartier je sais pas… Un peu plus moyen? Si c’est une question d’argent, t’en fais pas, j’offre, c’est de bon cœur, sinon… Ils font quoi tes parents dans la vie? Ils sont d’accord avec euh… Tout ça? »

Non parce que moi si Jamie me disait : maman, je vais devenir une super héroïne, je pense que je m’étouffe avec mon café et après avoir repris un minimum de contenance, je pète une crise d’hystérie. Je veux dire… Je dois déjà supporter le fait que Kate, comme moi, s’expose constamment au danger alors ma fille en plus? J’ai UN cœur. Combien de crises cardiaques voulez-vous me faire avoir bon sang! J’essaierais de la dissuader parce que mourir si jeune c’est dégueulasse quoi. Pour une mère, rien n’est plus important que sa progéniture. Et nous devenons irrationnelles, les mamans, quand nos petits font un choix que nous jugeons dangereux ou peu sage. Nous sommes comme ça. Enfin. Je suis particulièrement comme ça. Et c’est ce qui est drôle. Plus nous nous exposons au danger, plus nous voulons l’éviter à nos enfants. Logique quoi.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Sam 19 Sep - 15:06
« Et bien, mes parents sont morts… »

« … mais lorsque j'avais 5 ans… et puis j'ai perdue la mémoire… et j'ai été adoptée… enfin... il ne me manque pas vraiment. »


Mary était légèrement gênée, bien d'avantage sur la réaction que pouvait avoir la Commissaire plutôt que sur le sujet lui même. La perte de ses parents avait été si confuse et son entourage si actif, qu'elle n'avait jamais ressenti un manque émotionnel, contrairement à Billy.

« Mais fait amusant. Quand vous m'avez vu avant, c'est sous l'apparence de ma mère. Je lui ressemble beaucoup, hein ? »

Cette dernière phrase était pleine de fierté tout de même. Si elle n'avait pas vraiment connue ses vrais parents, ceux-ci accompagnaient leurs enfants au quotidien dans leur combat.

« Mon frère jumeau Billy, lui, se transforme en notre père. Vous l'avez surement déjà vu, c'est le Captain Marvel. »

Elle prononça ce dernier nom plus discrètement, comme si elle avait peur d'être entendue. Il est certain que ce genre de révélation ne devait pas atteindre toutes les oreilles même si une bonne partie de leurs ennemis mortels connaissaient leurs identités secrètes.

« Enfin bref, nous allons chez lui. »

En marchant en direction de l'une des barres de béton, elle continua à parler à la Commissaire, lui laissant assez peu de temps pour encaisser toutes ses histoires.

« Mon frère a toujours été dans ce quartier. Tout d'abord à l'Orphelinat, puis dans la rue et enfin il a trouvé un toit dans ce bâtiment grâce au concierge que l'on appel tous l'Oncle Dudley. Quand nous nous sommes retrouvés avec mon frère, que j'ai retrouvé la mémoire, j'ai quitté mes parents adoptifs pour le rejoindre ici. Dudley a fait les démarches pour être responsable de nous, mais de toute façon les organismes sociaux ne s'intéressent pas à ces quartiers. Et puis Tawky Tawny, un ami du Sorcier a toujours fait parti de la famille aussi et il y a Freddy aussi ; un ami que l'on a toujours considéré comme un frère. »

Les habitants croisés ça et là, jetaient des regards mauvais au petit duo. Mary passait inaperçue, mais la flic qui l'accompagnait pas du tout. La présence policière ici, était plutôt rare et personne ne s'en plaignait préférant gérer leurs petites affaires seuls.

Arrivée devant le HLM, Mary salua avec le sourire un groupe de femmes qui était fortement maquillée et vêtue de manière légère et extravagante. D'ordinaire, elles étaient très chaleureuse avec elle, mais cette fois ci, se contentèrent de la saluer poliment et s'éloigner en marchant en jetant des regards soupçonneux.

« Ah, zut. Votre uniforme ne passe pas inaperçu. La police passe rarement par ici... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 23:58
Quoi? Vous vous attendiez à ce que je me sente mal parce que les parents de Mary sont morts et que, oh non, j’ai possiblement fait référence à un événement traumatisant? Eh non. Je ne me sens pas mal du tout. Pourquoi? Parce que c’est triste à dire mais quand votre quotidien, c’est justement une pelletée de morts et autant de criminels à traquer pour les traduire en justice, vous finissez par vous détacher un peu de tout ça. Je ne dis pas que ce qui lui est arrivé est banal, je n’ai pas dit ça. Mais je ne me sens pas mal. Parler de la mort ou des morts, ce n’est plus un problème depuis longtemps pour moi. Je peux vous parler des détails particulièrement sanglants entourant la mort de collègues et d’amis sans aucune émotion. Pourquoi? Parce que même si je pleurais toutes les larmes de mon corps, je ne les ramènerai jamais. C’est impossible.

Au lieu de cela je me bats pour eux. Je traduis leur meurtrier en justice. Je continue de protéger et de servir et de vivre une journée de plus jusqu’à ce qu’inévitablement la fin arrive. C’est comme ça qu’il faut penser. À honorer ceux que nous avons perdus par les fruits de notre travail. Maintenant, est-ce qu’elle ressemble à sa mère? Plutôt, oui. Mais il y a quelque chose de particulièrement perturbant dans le fait que la gamine prenne l’apparence de sa mère morte. Quelque chose de… Je ne sais pas… Ce n’est pas exactement malsain mais disons que c’est le genre de truc dont j’éviterais d’être fière, personnellement. Si Jamie prenait mon apparence après que… Non. Non je ne veux même pas y penser. Je me concentre plutôt sur le reste de son discours sans rien rajouter. Je pense que c’est mieux, et pour elle, et pour moi. Surtout pour moi.

J’en déduis qu’elle n’a pas eu la vie facile mais je ne comprends toujours pas pourquoi elle et son frère n’ont tout simplement pas changé de quartier par la suite. Je comprends la logique dans « opérer dans un quartier susceptible de contenir des criminels » mais en même temps, je me dis : si tu dois je ne sais pas moi… Garder quelqu’un en sécurité. J’éviterais quoi, de choisir ce genre de quartiers. Même la famille Batman, à ce que je sache, ne vit pas dans les coins les plus mal famés de Gotham. Enfin bon. De ce que je comprends, je vais rencontrer une sacrée brochette de personnages un poil particuliers. Je n’ai rien contre l’étrange et l’insolite mais… Bon. Il faut se dire qu’à un moment donné, quelqu’un, disons-moi, pourrait avoir envie d’une journée tranquille, sans rien d’extravagant. Mais bon. Je ne dis rien et on verra bien ce que ça donne. Pas le choix.

Je remarque les regards qu’on me jette et je réponds d’un regard fier qui ne cille pas. Je suis fière d’être flic. Je suis fière d’avoir réussi à me rendre où je suis. Et si la loi de Fawcett City est prête à fermer les yeux sur vos actes, le premier qui joue au con avec moi va se rendre compte que la justice a le bras long. Et puis merde, si Mary habitait un quartier normal alors cette situation n’aurait pas eu lieu. C’est évident quoi. Et les filles, ça se voit que vous êtes des péripatéticiennes ou sur le bord de alors pas la peine de faire les finaudes en jouant les innocentes! Je continue de suivre Mary sans rien dire jusqu’à ce qu’enfin nous arrivions devant la porte de son logement. C’est uniquement à ce moment-là que je prends de nouveau la parole. Parce que bon, c’est déjà un peu moins comment dire… Ouvert qu’à l’extérieur, au grand air. Il faut juste parler bas.


« J’espère que ta famille est plus sympathique que la faune locale parce que sinon ça va ressembler à un enterrement tout ça. Enfin bon. Il y a un truc qui me chiffonne par contre. Vos ennemis, ils savent à quoi vous ressemblez non? Comment se fait-il que le quartier ne semble pas porter de traces de combat? Je veux dire à Gotham, si nos psychopathes savaient où se trouvaient la Bat Cave… Tu comprends ce que je veux dire? »
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Dim 20 Sep - 16:49
[HRP : Tu peut très bien écrire aussi les PNJs et leur dialogue si tu le désire, je ne veux pas te placer dans une situation de spectateur Wink]


Bien qu'ils habitaient assez haut, Mary avait acquis de grimper tous ces étages d'une traite. Même si l'on pouvait être tenté de se transformer en super-héros et monter le tout en une seconde sans la moindre fatigue, ce n'était pas en agissant qu'elle arriverait à se maintenir en forme. Toutefois, le cœur battant, elle avait besoin de reprendre son souffle. La Commissaire tenait beaucoup mieux qu'elle, mais arrivée devant la porte, elle l'a laissa un peu se reposer en la questionnant au sujet de leurs identités secrètes.

« Certains de nos ennemis nous connaissent, oui. Comment on obtiens nos pouvoirs et comment on les perds. Mais ils sont bien incapable de trouver ce lieu pour nous tuer dans notre sommeil. Un sortilège de confusion a été lancée ici, si bien que même si on nous suit du regard, on se trompera de bâtiment.
Nous avons été en mauvaises postures plusieurs fois, mais on s'en sort toujours. L'amour et l'amitié l'emporte toujours sur la haine. »


Elle accompagna cette phrase d'un clin d’œil avant d'ouvrir la porte qui n'était pas verrouillée.

Celle-ci donnait sur une pièce relativement grande et bien lumineuse grâce à ses grandes fenêtres donnant vers le Sud. Le mobilier était relativement simple et classique. Le couvert avait mis sur la table pour cinq personnes, un peu plus loin se trouvait un canapé usé tourné en direction d'un téléviseur allumé mais mis en sourdine, appartenant à la génération précédent les écrans plats. La cuisine se trouvait au coin gauche de ce salon/salle à manger et était séparé par ce qui pouvait se rapprocher d'un bar.
A quelques mètres en face d'eux, deux personnages se tenaient droit, comme s'ils les attendaient.

« Mme la Commissaire, bienvenue. »




Tawky Tawny, fidèle à lui même était très chic et il s'approcha pour lui tendre la main, mais l'Oncle Dudley à ses cotés fut plus rapide que lui, et fit le baise-main à la Commissaire.

« Madame Sawyer. C'est un honneur pour moi d’accueillir une dame de votre haute fonction dans ma modeste demeure. »




D'ordinaire en T-shirt et en pantalon décontracté, surtout le week-end, le vieux Dudley s'était cette fois-ci mis sur son 31 jusqu'à même coiffer sa mèche rebelle d'une manière que Mary n'avait jamais vue. Il portait un costume complet brun, avec une cravate verte et des souliers brillants.
Elle se doutait bien pour quelle raison il s'était ainsi habillé.

« Wow ! Oncle Dudley tu avais vraiment ça dans ta garde robe ou tu l'a acheté il y a deux minutes ?... »

Cette phrase décontenança Dudley qui se tourna vers Mary commença à bafouiller :

« Je... Mary... allons... »

« Je porte habituellement des vêtements de travail, certes, mais nous sommes le week-end je te le rappel et je suis en congé. J'ai bien le droit de porter les vêtements qui me plaisent, dis donc... Et puis c'est très impoli comme question... »

« Oui, oui. Je m'excuse. » répondit-elle d'un ton qui manquait vraiment de sincérité alors que le visage à présent rouge vif de l'Oncle Dudley se tourna en direction de la cuisine.

« Veuillez m'excuser... JE vais apporter le repas que J'AI cuisiné avant qu'il ne refroidisse. »

Tawky s'approcha à nouveau de la Commissaire pour lui serrer la main et chuchoter :

« Votre venue n'a pas échappée à mon oreille, Commissaire. Peut-être ais-je eu tord d'avoir prévenu notre ami, mais vous lui pardonnerez bien ces quelques excès, nous n'avons pas l'habitude de recevoir de la visite. »

Il lui montra ensuite du bras l'emplacement du porte-manteau avant de s'installer à table après avoir pris son journal.

« C'est aussi très impoli de lire à table, Tawny. » lança l'Oncle Dudley de retour avec l'entrée qu'il posa au centre de la table. Il s'agissait d'une salade et de petits fours aux garnitures diverses.

« Mmh, mmh... il faut encore sortir Freddy de sa chambre avant que l'on puisse passer à table. »

« Ça je m'en charge ! » répondit aussitôt Mary.

Le jeune fille se dirigea vers une porte et disparue.
Dudley la suivit du regard, une légère pointe d'anxiété dans son regard avant de s'assoir. Il jeta un regard cette fois-ci contrarié au Tigre qui ne lâchait pas sa lecture, puis décida d’entamer la conversation avec Maggie Sawyer.

« Alors, comment trouvez-vous notre bonne ville de Fawcett ? Cela dois vous changer de Gotham. Je ne m'y suis jamais rendu, mais les informations ne sont pas tendres sur le sujet. Vous avez de terribles criminels à gérer que crois savoir... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Lun 21 Sep - 1:47
« Les enfants. LES ENFANTS! On se calme. Ok, je suis commissaire du GCPD mais je suis un être humain avant tout. Ne vous mettez pas martel en tête pour une opération séduction : je me suis contentée pendant des années du plus infâme jus de chaussette et de la définition vivante du mot comestible. J’ai vu ce que l’humanité fait de pire alors pas de stress. C’est mauvais pour le cœur. »

Non mais c’est vrai quoi. Pourquoi les gens pensent que j’ai besoin qu’on me déroule le tapis rouge? Je suis une femme qui fait son métier par passion, par désir de servir la justice et de protéger ce qu’il y a de bien ici-bas. Alors pas la peine de me traiter comme si j’étais une bête politique en uniforme : je ne vais pas envoyer les bulldozers raser ce bâtiment parce que je suis une sale gosse capricieuse qui abuse de son rang. Je m’installe à table avec ceux qui sont présents et je ne fais pas de cas de la décoration ou de l’état des lieux. S’il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est que merde, c’est parfois les livres avec la couverture la moins intéressante qui sont les plus fascinants. On ne juge pas sur les apparences. Allez, on va la goûter cette salade. J’hallucines. Mais non, je ne rêve pas. Mes papilles gustatives ne se trompent jamais! Jamais vous dis-je!

« Mais c’est délicieux! Jamais je n’aurais pensé à marier l’anis avec du sirop d’érable… Et à moins de me tromper, je détecte un léger arrière-goût acidulé… Citron vert, mais oui c’est clair… Du vrai sirop d’érable en plus… Mais ça coûte une fortune ici… On oublie ce que j’allais dire sur Gotham, sur sa criminalité et sur ce charme rétro qu’a Fawcett City, il me faut la recette de cette salade! »

Oublié qu’elle est ma réponse à la question de ce monsieur Dudley. Je comptais lui dire que Gotham, malgré son côté sombre, réserve son lot de bonnes surprises et que si la faune locale est particulièrement dangereuse, on trouve toujours des gens pour les combattre mais cette salade! Comment parler d’autre chose que de cette salade! Et puis bon, bien sûr, par politesse j’aurais aussi pu parler du fait de la relative tranquillité de Fawcett City et ô combien sa gestion est différente de Gotham et ma surprise au manque d’implication civique ou bénévole de sa police mais… Comment parler d’autre chose que de cette salade?! Je connais des critiques gastronomiques qui en auraient eu pour leur argent. Alors là je suis agréablement surprise. Et… Je rêve où mon hôte est en train de rougir sous les compliments? Il ne lui faut pas grand-chose!

Je finis par remarquer que bon, cette bouchée prise initialement par politesse s’est passée sans que Mary ne revienne et je ne vois pas non plus son frère à table. Le tigre et l’oncle, d’accord mais il manque au moins un Marvel à l’appel. On me dira : mais non Maggie, les lieux sont sûrs mais je suis toujours sur mes gardes. Question d’habitude. Si c’est pour me faire une surprise, ça risque de mal finir. Je ne suis pas de celle qu’on surprend, en général. En bien ou en mal. Quand comme moi vous côtoyez la mort au quotidien, une simple tape amicale sur l’épaule peut déclencher des réflexes. Des automatismes. C’est le prix à payer pour être un être humain ordinaire qui fait un boulot plus adapté pour des super héros. Mais bon. Je ne regrette rien. Qui peut s’opposer à sauver des vies? Allez gamine, ne fait pas quelque chose de stupide que nous regretterions tous…
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Lun 21 Sep - 19:58
L'Oncle Dudley fut à la fois surpris et touché par l'avis de Maggie Sawyer au sujet de sa salade. Elle s'était empressée de la goûter et avait occulter sa question, mais il ne prêta pas trop d'attention.

« Ah oui. Et bien je suis content qu'elle vous plaise. C'est une recette de mes parents qui comme vous pouvez vous en douter sont originaires du Canada.
On m'a élevé au sirop d’Érable dès le biberon... »


Mary entra alors à nouveau dans la pièce mais en portant cette fois-ci un lapin blanc dans ses bras.

« J'ai délogé Freddy, c'est bon. » annonça-t-elle d'un ton moqueur avant de s'approcher de la Commissaire.

« Je vous présente un autre membre de notre famille. »

« Voilà Hoppy. »

« Mary il faut passer à table... »

La jeune fille acquiesça et retourna dans sa chambre pour remettre le lapin dans sa cage en croisant Freddy qui sortait de la sienne pour se mettre à table. Il portait son habituelle béquille. En passant il fit une grimace à Mary qui l'a fit sourire avant qu'il ne s'installe.

« Bonjour, Mme Sawyer. Mary nous a raconté vos exploits à Gotham, ça devait être terrible d'affronter un vampire. »

Mary revint, mais fronça les sourcilles un instant.

« Pourquoi la radio n'est pas allumée ? »

« J'avais pensé comme nous avions une invitée... Cela pouvait parasiter les conversation. »

« Mais non, on ne met pas le son trop fort, voilà tout. Il faut bien que la Commissaire entende Billy. C'est comme s'il déjeunait avec nous. »

Elle alluma alors le post et aussitôt une jeune voix s'entendit :
Le reporter radio Billy Batson commentait la nouvelle exposition d'arts égyptien du Muséum d'Archéologie de Fawcett City...

Tawky Tawny rangea alors son journal et tous le monde se mis à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Lun 21 Sep - 21:01
C’était un groupe… Coloré. Faute de meilleur qualificatif immédiat. Et si l’oncle Dudley était canadien, ça expliquait bien des choses. Le choix des ingrédients, pour commencer. Oh je ne dis pas ça de façon négative, au contraire. C’est un très bon point pour lui. Contrairement à certains habitants de ce beau pays qui est le nôtre, je n’avais aucun préjugé vis-à-vis de nos voisins du nord. Mary me montra ensuite son lapin et le dénommé Freddy fit son entrée avant de me poser une question sur ma rencontre avec le Mad Monk. Terrible… Terrible… Tout de suite les grands mots. Pour être bien honnête, je n’avais pas été impressionnée. Dans le genre vraiment pas. Certaines personnes aiment raconter des récits grandiloquents. Moi? Je m’en fous complètement. Je dis les choses comme elles sont et c’est tout. On aime ou on n’aime pas.

« Terrible? Non. Pas vraiment. Quand tu auras mon âge et que tu en auras vu autant que moi, tu finis par devenir vite blasée de bien des choses. Je ne te le souhaite pas, en passant. Il y a des trucs qui te hantent pour le reste de tes jours. Disons que j’ai affronté pire que lui. Des démons, des extraterrestres, des êtres d’autres dimensions… Un vampire, même de son calibre, ça fait… Petit joueur. »

Quoi? Je n’allais pas mentir au gamin quand même! Je n’ai pas été impressionnée, je n’ai pas été impressionnée, c’est tout. J’ai travaillé à Metropolis dans le SCU. ÇA c’était flippant. ÇA c’était vraiment, vraiment, VRAIMENT spécial. Après bah… On se met à table et Mary allume la radio pour que je puisse entendre son frère. Ok, c’est supposé être mignon mais… Je préfère rencontrer les gens en face à face. Je ne suis pas du genre à être constamment sur le téléphone ou avec un écran comme intermédiaire. Dans mon métier, si on veut obtenir des résultats, on le fait en étant en présence de l’autre. Mais bon. Je ne dis rien. Autre maison, autres mœurs. Si ça les amuse, tant mieux. Moi… Enfin bref. Nous nous mettons à manger et je ne peux m’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment. Mon instinct est en alerte. Pourquoi?

Parce que pile au moment où ils ont ouvert la radio, le frère de Mary parle d’une exposition d’art égyptien. Par expérience personnelle, ce sont des coïncidences du genre qui transforment une bonne journée en une journée de merde. Ce sera quoi cette fois? Un pharaon mort vivant qui fout la merde, un artefact d’un dieu ancien qui va posséder quelqu’un ou une autre catastrophe bien clichée tirée du cinéma et de la télévision? Je m’excuse un moment et je quitte la table et sors sur le palier de l’appartement, téléphone cellulaire en main. J’ai un appel à faire au département de police de Fawcett City. Juste au cas où, qu’ils envoient une voiture ou deux au musée pour vérifier. Qu’ils me prennent pour une parano. C’est cette soi-disant paranoïa qui a sauvé la vie de leur commissaire. C’est pratiquement un sixième sens. Je reviens ensuite à table avec les autres.


« Je me disais aussi. Pourquoi est-ce que j’ai le désagréable pressentiment que je ne pourrai pas avoir un repas normal et qu’il va falloir que je me rues au commissariat de Fawcett City pour vider une partie de leur armurerie avant d’aller combattre je ne sais quoi au musée où se trouve cette exposition? Comme on ouvre la radio, c’est de ça dont parle le frère de Mary. C’est presque un signe, rendu là. »
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Mar 22 Sep - 0:33
Alors que les yeux de Freddy pétillait d'avance de l'histoire trépidante que pouvait lui servir la Commissaire, il fut quelques peu déçu par sa réponse.

« Blasé ? »
« Et bien moi qui rêvait de devenir policier vous m'en mettez un coup. »


Mary se stoppa net alors qu'elle allait avaler une nouvelle fourchette de gratin.

« Policier ? C'est nouveau ?
Tu ne voulais pas devenir écrivain ? »


« Et bien policier d'abord et puis écrivain de romans policiers ensuite. Si la police affronte des démons et des extraterrestre comme nous, là au moins je pourrais l'écrire et ce sera passionnant. »

La jeune fille sourit largement en pouffant légèrement :

« Je ne lirais jamais un roman policier avec des extraterrestres, rien que l'idée est ridicule. »

A cette remarque, Freddy fit la mou et rétorqua :

« Bon c'était un mauvais exemple, ça va... Je ferais des romans réalistes. »

« Écoute, si je t'ai déjà dit que tu écrivais bien, tu n'a pas le niveau des auteurs que je lis. »

« Et je n'ai pas le droit de progresser peut être ? Tes auteurs ne sont pas nés une plume à la main que je sache. »

« Non, mais ils ont beaucoup lus avant de s'y mettre. Tu as encore de retard à rattraper. »

« C'est bon, c'est bon, j'ai compris je ne vaux pas mieux que Madame j'ai tout lu. »

« Ah ne m'appelle pas comme ça... »

« S'il vous plait, les enfants ! »

« Vous n'allez pas encore vous disputer.
Nous avons une invité... »


« ...Qui s'est éclipsée, Dudley. » termina simplement Tawky Tawny.

Le vieil homme se rendit alors compte en effet que la Commissaire avait demandé un instant pour passer un coup de fil plus tôt mais que sa concentration avait été monopolisée par la discussion de la table.

« Ah, ah, oui... »

« Mais là revoilà, alors changeons de sujet et écoutons plutôt ce que Billy à a nous dire. »


« Tiens, tiens, je croyais que... »

« Chut ! » la coupa Dudley en mettant sa main sur son oreille comme signe qu'il tentait d'entendre à la voix de Billy sortant du post radio.

De nouveau à table, Maggie Sawyer leur fit part de son pressentiment, ce qui recueilli aussitôt l'attention de tous autour de la table, sauf Tawky Tawny qui demeurait d'un flegme exemplaire, concentrée sur son repas.

« Vous avez acquis un sixième sens, Commissaire ? » demanda Freddy plein d'espoir.

« Le musée et bien... il se trouve au centre ville... » répondit Dudley d'un air pensif.

« Qui pourrait vouloir cambrioler le Musée, tous les vilains sont prisonniers sur le Rocher, non ?... » questionna alors Mary à tous.

« Avec Crocodile Man, la semaine dernière, il ne reste que Sivana... »

Ce nom prononcé, ses sourcilles se froncèrent et il ne put s'empêcher de lâcher un :

« Ah le scélérat ! »

« Pas de conclusions hâtives... » dit alors Dudley pour calmer le garçon.

Mary dans son coin continuait à réfléchir :

« Ah moins que l'on affronte un nouveau monstre, un Dieu égyptien maléfique... »

L'Oncle Dudley haussa à nouveau le ton en levant les mains :

« Bon, bon ! Nous n'en sommes pas là. »

« Billy est sur place et nous serons immédiatement informé s'il y a un souci.
Mais d'ici là nous avons un dessert à prendre. »


Les oreilles de Tawky Tawny pointèrent ver le haut à cette annonce et il engloutit le reste de son assiette pour commencer à débarrasser la table aidé par Dudley.

« Mais sinon Commissaire, vous avez déjà affronté des monstres égyptiens ? » demanda alors Freddy presqu'en chuchotant pour ne pas se faire entendre par Dudley qui apportait les premiers couverts à l'évier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Mar 22 Sep - 2:52
Non, non, non. Ils ne comprennent rien. Ce ne sera pas leur docteur machin. Pourquoi je le sais? Comme le dit le tigre, un sixième sens. C'est quelque chose d'étranger à cette ville qui va frapper. Je ne sais pas encore quoi mais c'est lié à cette exposition. Et je veux bien manger mon uniforme si je me trompe. Je les écoute parler mais c'est comme si je les entendais sous l'eau ou en sourdine. Mon esprit fait du cent mille à l'heure pour essayer d'anticiper ce qui va se passer. Je me contente d'y aller avec des automatismes jusqu'à ce que la conversation me concerne directement. Si j'ai affronté des monstres ou des créatures égyptiennes? Bien malgré moi, oui. Si vous saviez le nombre de choses qu'on peut voir au SCU. Et encore. C'est ce dont je me souviens parce qu'au nombre de coups que je me suis prise sur la tête… J'ai dû en oublier quelques uns. J'ai quelques comas à mon actif quand même! Oui je me suis battu contre quelque chose sortit du folklore égyptien. Écoutes gamin.

 « Ouais. Je me souviens d'un cas en particulier. On avait reçu quelques rapports étranges concernant justement un artefact égyptien transféré au musée pour restauration. Des membres du personnel se mettant à agir de façon étrange, des visiteurs qui semblaient oublier des actes erratiques durant leur visite… Évidemment, c'est le SCU qui a dû intervenir sur l'affaire, commandé par moi. Sauf que je suis quelqu'un de prudent : ne jamais foncer tête baissée dans une situation inconnue.

Ça veut dire une bonne tenue de protection renforcée qui vous immunise à bien… Ce qui est viral, toxique, radioactif et autre. Parce que dans mon livre à moi, si on prend prend pas le temps de mettre en place des mesures sécuritaires élémentaires, on s'expose à des risques. Et c'était la chose à faire, la tenue de protection parce qu'au final… L'artefact émettait un type de radiations affectant le cerveau et pouvant mener à des comportements… Vraiment particuliers. J'insiste sur VRAIMENT particulier.

Ça a fini en guerre totale dans les caves du musée avec la soi-disant cour d'un pharaon ressuscité. Je ne sais pas s'il y avait pas quelque chose de mystique parce c'était un pharaon bien précis, Tsekanis III. Et disons le très clairement : je ne parle pas l'égyptien antique et je suis sûr que ces messieurs dames non plus mais… C'est dans cette langue qu'ils parlaient. Au final, on a dû faire venir cinq ambulances et deux camions de pompiers. L'artefact a été mis dans un beau contenant scellé par après. »


Bon, ce n'était pas toute l'histoire parce que je n'avais pas mentionné la suite où des espèces de gardiens de pierre avaient attaqué le convoi chargé d'amener l'artefact pour analyse dans un laboratoire. Ça avait été vraiment très laid. Des morts, pas mal de sang et du contenu un peu trop graphique pour mon goût. Le genre de truc qu'on ne raconte pas à des adolescents. Même s'ils jouent les super héros à temps partiel. Le temps de terminer cette petite histoire, on en était rendu au dessert. C'est bien ça. Le dessert. Ça me ferait penser à autre chose. Enfin. J'espère. Tout le monde semblait si heureux d'en arriver là que ce devait vraiment être quelque chose de particulier. Peut-être que je m'en fais pour rien aussi.J'en doute, mais peut-être et… Oh… Bah dites donc, ça a l'air bon tout ça et… Et mon téléphone sonne. Bien sûr. Pendant le dessert. C'est mieux d'être urgent ou je me promets d'être excessivement désagréable avec la personne au bout du fil. On ne me dérange pas quand je mange!

Oh… Ça commence mal. C'est un appel des forces de police locales. Apparemment, la patrouille envoyée au musée aurait aperçu des mouvements suspects vers l'arrière du bâtiment et ne donnerait plus de signes de vie depuis. Ils veulent savoir s'il faut envoyer une deuxième voiture pour enquêter. Alors celle-là. Règle de logique élémentaire pour n'importe quel survivant de l'impossible : si une patrouille disparaît, on déclenche l'alarme et on répond en force. Ça ne sert à rien de sacrifier les agneaux un à un. Comme je viens pour avertir les autres, deux choses se produisent : un, l'émission de radio s'interrompt brutalement et deux, les vestiges d'une blessure subie lors de ma première rencontre avec l'artefact qui rend fou se met à me brûler comme si on y avait versé de l'acide, ce qui me vaut un beau hululement de douleur. Quoi qu'il se passe, le bordel ne va pas tarder. Et je suis convaincu que ça a rapport avec ce cher Tsekanis III… Il n'y a plus de doutes possibles, enfin, pas pour moi!
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Mar 22 Sep - 16:14
« Passionnant ! » déclara Freddy en écoutant le récit de Maggie Sawyer.

« Ça c'est le genre de phénomènes surnaturels qui intéresserait ce vieux fou de Sivana... »

L'Oncle Dudley soupira avant de servir cette fois ci le dessert qui se trouvait être un gâteau glacé. Il servit chacun dans de petites assiettes et tous se délectèrent de la préparation industrielle et sucrée jusqu'à ce que Maggie s'absente de nouveau.

Freddy pris alors un air sérieux, comme celui d'un enquêteur avant de chuchoter à Mary :

« Dis donc, si ça se trouve... Peut être qu'il y a un nouveau fou qui fait du grabuge à Gotham ? »

« Peut être… On pourrait le savoir en allumant la télé... »

La théorie de Freddy ne tint pas longtemps cependant.
Quand la Commissaire fut de retour après son deuxième coup de fil, le visage plutôt crispé, Tawky Tawny sortit pour la première fois sa mine de son assiette et demanda :

« Vous avez quelque chose à nous apprendre, Commissaire ? »

La radio s'éteignit alors.

« Ce maudit poste nous lâche encore... »

Dudley maugréant, quitta son assiette pour vérifier si les piles n'étaient pas mortes, mais c'est alors que Maggie Sawyer se mise à se plaindre de douleurs.

Les enfants se regardèrent avec angoisse tandis que Tawny, ne perdant pas son sang froid, se leva d'un coup pour aller soutenir la policière et l'allonger sur le canapé.

« Une vieille blessure ?... » demanda-t-il d'un ton docte.

« J'ai l'impression qu'il va y avoir de l'orage… » chuchota Freddy à Mary. Une phrase qu'il ne cessait de répéter avant de passer à l'action en tant que Captain Marvel Junior.

« Billy ?... » murmura Mary à elle même comme s'il elle prenait enfin conscience d'un danger imminent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Mar 22 Sep - 17:36
« Oui. Une vieille blessure. Il y a peut-être une histoire ou deux que je n’ai pas mentionné à notre futur écrivain parce que les détails sont… Disons que gore, ce serait encore trop doux. Mais il suffit de savoir que ladite vieille blessure est un cadeau de Tsekanis III que j’ai brièvement mentionné. Et chaque fois qu’il réapparait, cette blessure même guérie recommence à me tourmenter. Il est ici. »

Je me relève aussi sec que je me suis retrouvée allongée et je fais un troisième appel au commissariat. Ce n’est pas MON commissariat mais de tout temps, j’ai toujours eu la mentalité de commandement allant jusqu’à donner des ordres à des policiers plus gradés que moi, à Star City, lors de situations de crise. Là il va nous falloir la grosse artillerie, encercler le bâtiment, surveiller les accès, la totale quoi. Et je me moque de savoir que cette ville a ses super héros dédiés. Ils n’ont jamais affronté ce pharaon fou. Moi oui. Et je ne vais pas les laisser affronter ce monstre seuls. Je ne peux pas, en mon âme et conscience, juste rester en arrière et regarder. Et cette fois, j’espère nous en débarrasser une fois pour toute. Je ne suis pas Brendan Fraser dans « La Momie », moi. Je suis Maggie Sawyer. Bon. Il faut briefer Mary maintenant.

« Ok les jeunes, on se tait et on écoute. Tsekanis III et en fait un descendant d’ Amenhotep IV, mieux connu sous le nom d’ Akhenaton, un pharaon à l’origine du premier monothéisme qui soit : un culte entier dédié à Aton, dieu solaire égyptien en lieu et place de leur panthéon. Pour faire une histoire courte d’un histoire longue : l’initiative d’Akhenaton ne plait pas au clergé. Mais alors là pas du tout.

Éventuellement, changement de dynastie, les descendants d’Akhenaton sont persécutés et le défunt pharaon considéré comme un criminel ou un ennemi dans les documents d’époque. Tsekanis III survit à la purge, il ressuscite le culte instauré par son défunt prédécesseur et il pète les plombs. Son culte exige des sacrifices de sang depuis qu’il a vu une éclipse et un soleil rouge et les choses deviennent vraiment malsaines.

Éventuellement, l’armée du pharaon au pouvoir est envoyée pour l’éliminer, il fait un rituel qui échoue, ça fout un bordel monstre, son trésor donc ses artefacts sont disséminés un peu partout et théoriquement on aurait dû avoir la paix pour l’éternité. Mais non. Ce serait trop simple. Il y a une prophétie autour de cette histoire et ce pharaon maudit et moi avons encore des comptes à régler. Pour la dernière fois j’espère. »


Ce préambule donné, je tourne les talons et dévale les escaliers quatre à quatre parce que bon hein, il ne va pas se combattre tout seul le monstre. Et puis il faut absolument que je sois sur place pour donner des ordres. En tout cas on peut me suivre à la voix parce que je beugle des ordres au téléphone sans discontinuer. J’espère une chose : que le frère de Mary n’est pas tombé sous le contrôle hypnotique de ce fou. Dieux ou non, il y a des forces pour y faire obstacle et le panthéon égyptien est antérieur à celui des Grecs dont semblent tirer leurs pouvoirs les Marvel. Autrement dit : dieux plus anciens, plus d’expérience et trop souvent plus redoutables encore. Et je ne compte pas laisser arriver ce qui s’est passé la dernière fois dans cette charmante ville. Et cette foutue blessure qui me fait souffrir le martyr. Plus je vais m’approcher, pire ce sera.

Mais bon. Mes petits bobos ne sont RIEN face à ce que ce fou dangereux est capable de faire. Je doute que Mary veuille vraiment prendre les armes contre son frère s’il est devenu une marionnette sous contrôle de Tsekanis III. Je peux vous garantir d’une chose. Quand vous vous retrouvez dans un scénario de type tuer ou être tué et que la personne en face est quelqu’un de proche de vous… Si vous vous en sortez, vous n’êtes plus le même. Ça je peux vous le garantir sans l’ombre d’un doute. Pourquoi est-ce qu’il fallait que cette saloperie de pharaon vienne ruiner cette visite autrement tranquille? Et c’est à combien de kilomètres, le musée? Pourquoi je n’ai pas de super pouvoirs, ce serait TELLEMENT plus simple, par moments… Cours Maggie, cours. Tu as la famille Marvel à sauver. Et elle ne le sait même pas encore. Je ne veux pas qu’ils s’embarquent là-dedans…
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Mar 22 Sep - 23:26
« Hum... » répondit simplement Tawky Tawny l'air pensif après les explications de Maggie.

Cette dernière ne resta pas allongée plus longtemps et bondis aussitôt pour faire un petit cours d'histoire à l'intention des enfants et les mettre au courant des dangers.
Ce n'était pas vraiment évident à suivre, mais ils en retenaient le principal : Ils avaient à faire à un très vieux égyptien persécuté, à un culte millénaire et à des artefacts qui ont des effets peu recommandables. Artefacts qui se trouvent exposés au Musée de Fawcett City alors même qu'il avait déjà fait du dégât par le passé et auraient dû être enfermés à l'abri des citoyens. Une négligence à laquelle il fallait remédier.

« Ne vous inquiétez pas, Mme la Commissaire. Un égyptien fou ont en a déjà dans notre gal... »

Mais Freddy ne termina pas sa phrase, car la Commissaire avait déjà quittée la pièce en courant.

« Bon et bien elle est rapide... »

« Freddy ! »
dit alors Mary d'un ton ferme mais également anxieux.

« Billy est peut être en danger s'il n'a pas eu le temps de se transformer.
Je me rend immédiatement au Musée, mais toi il faut que tu assiste la Commissaire. »


« Je ne vais pas te laisser y aller toute seule, si tu pense que c'est grave... »

« Oncle Dudley va venir avec moi. »

« Comment ?... » s'étouffa Dudley de surprise, il toussa en instant.

« Cela... fait longtemps... que je n'ai pas utilisé les pouvoirs de Shazam. J'y ai renoncé je te le rappel et je dois être rouillé... »

« Billy est peut être en danger ! » répéta-t-elle avec force en regardant son tuteur d'un regard angoissé.

« D'accord, d'accord... »

« On le fait ensemble... »

Il hocha de la tête trois fois et tout deux clamèrent en regardant le plafond :

« SHAZAM !! »

Deux éclairs apparurent de nul part, éblouissant la pièce un instant et libérant une importante fumée.
Celle-ci dissipée, Mary avait retrouvée l'apparence de sa mère vêtue de gueule et d'or, Dudley lui était resté le même, de visage et de ventre, mais dans un costume taillé sur mesure.

« Ah quel sensation étrange, je ne m'y habituerait jamais. »

« C'est normal, comme cela fait longtemps... »

« Freddy. Je compte sur toi. » la coupa Mary.

« Tawky... »

« Je reste ici en cas de besoin. »

« Ne perdez pas de temps si ton sentiment se trouve juste. Allez-y. »

Mary et Dudley disparurent alors de la pièce tandis que Freddy se transformait à son tour en prononçant le nom du Captain Marvel.

En passant par la fenêtre, il eut tôt fait de rejoindre la Commissaire en bas de l'immeuble. Elle avait dévalée les étages à une vitesse qui l'impressionnait, mais il y avait encore du chemin à parcourir pour se rendre en centre ville.

« Commissaire, c'est moi, Freddy. »
lui dit-il en flottant à ses cotés avec un large sourire.

« Mary et Dudley doivent être déjà au Musée.
Si vous voulez vous y rendre en quelques secondes je peux vous emmener avec moi, sinon cela va vous prendre plusieurs minutes et vous aller rater toute la bataille. »

« Alors prête pour un vol ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Mer 23 Sep - 3:55
Pas le temps de discuter : j'indique d'un signe de tête à Freddy de me transporter jusqu'au musée. Arrivé sur place, après un merci rapide, je me hâte vers le véhicule du SWAT de Fawcett City pour m'armer jusqu'aux dents. Pas question de laisser quiconque se prendre une emmerde à ma place. C'est « ma » momie et je compte bien nous en débarrasser une fois pour toute. Enfin. Essayer de nous en débarrasser une fois pour toute. S’il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est que les super criminels, même plurimillénaires, refusent de mourir facilement. Ce qui ne m’empêche pas d’essayer de leur faire rendre l’âme quand il le faut. Ce qui arrive… Relativement souvent. Bon allez Maggie. Donnes tes ordres. J’explique aux personnes présentes qu’il faut organiser des patrouilles d’au moins quatre personnes. Toute disparition suspecte d’un équipier doit immédiatement être considérée comme une alerte rouge. Et on ne plaisante pas avec ces choses-là. Oh non.

Si jamais des gens ressortent du musée, le mot d’ordre c’est de leur ordonner de ne plus bouger. Tout refus mènera à l’utilisation d’armes non létales.  Même s’ils sont blessés, il faut adopter la même procédure. Tsekanis III est une pourriture de la pire espèce, du genre à utiliser des civils possédés pour attaquer les forces de l’ordre. J’ai déjà vu un de mes collègues se faire sauter au visage par un soi-disant blessé. Ah oui. Ordre de tirer à vue si jamais il y a une odeur de pourriture ou des sons gutturaux. Les serviteurs morts vivants de Tsekanis III sont peut-être équipés comme les soldats de l’Égypte Antique mais leur équipement est comme neuf et je vous garantis qu’ils savent s’en servir. Leurs archers sont de vraies saloperies. Finir de consolider le périmètre me prend quelques minutes et après je rassemble les trois Marvel présents. Ils ne vont pas aimer ce que je vais dire mais tant pis.  Je ne suis pas du genre à mâcher mes mots de toute façon. Pas le temps de perdre du temps.


« Bon écoutez-moi bien. Surtout toi, Mary. Si votre frère n’a pas donné signe de vie, c’est parce que Tsekanis III en a fait son pantin. Ce sera difficile mais si vous le voyez, vous devez impérativement le neutraliser. Et si jamais vous décelez une odeur douce et sucrée, il faudra mettre fin à ses jours. Il sera déjà trop tard pour le sauver. Je sais de quoi je parle. Je sais ce qui se passe ensuite et si je pouvais donner dix ans de ma vie pour vous éviter de voir ça, je le ferais sans hésiter.

Dudley, c’est toi l’adulte. Tu dois les protéger. Si jamais je reviens vers vous, vous devez me poser cette question : de quelle couleur est la nuit à Gotham. Tsekanis III peut contrôler les gens mais il ne peut pas accéder facilement à leurs souvenirs. Si je ne réponds pas comme le ciel de Metropolis à l’aurore, cette phrase précise, vous n’hésitez pas. Couic. Adieu Maggie, bonjour la tombe. Et surtout, surtout, vous restez ensemble tous les trois. On va avoir de la compagnie. Moi… »


En fait je leur ai menti sur un point mais je préfère couper court à la conversation et partir à l’assaut du musée. Ils auraient pu m’accompagner. Probablement sans trop de risques. Mais je ne veux pas. Je veux les protéger. Bordel. Freddy et Mary sont des gamins. On n’envoie pas des gamins à l’abattoir. Je ne leur ai pas dit où est ma blessure mais je sais que le tigre le sais. Exactement un centimètre à côté du cœur. J’ai failli servir de sacrifice à ce monstre. Moi seule sais de quoi il est vraiment capable. Mad Monk? C’était de la petite bière. Si Tsekanis III réussi son rituel… Je ne veux même pas y penser. Je m’enfonce dans les corridors et les salles et la douleur se fait de plus en plus intense. Il sait que je suis là, je peux presque l’entendre ricaner. C’est ça. Fous-toi de ma gueule. Mais je vais exploser la tienne, te réduire en poussière et te disséminer aux quatre vents moi! Et tu vas laisser le gamin tranquille où je ne m’appelle plus Margaret Ellen Sawyer! Saloperie de momie!


« La dernière fois que nous nous sommes rencontrés, j’ai plongé ma lame dans ton cœur. Tu aurais dû mourir mais Aton n’était pas avec moi ce jour-là. Tu as remporté la dernière bataille mais aujourd’hui je remporte la guerre. Tu as détruit tous mes artefacts. Sauf un. En détruisant les autres, tu l’as rendu plus fort. Ma résurrection approche et le règne de Tsekanis III pourra enfin commencer. Aton brillera de sa lumière de sang sur le monde. MON monde! »

« Tu vas laisser le gamin tranquille, je vais t’exploser la gueule et si je dois crever pour te butter je le ferai et tu le sais. Je suis encore vivante parce que tu es une petite merde arrogante qui ne sait pas viser. Mais sache ceci. Je vais te régler ton compte cette fois. Plus de trucs de lâches, de sorts foireux et autres machins du genre. Je vais t’expédier en morceaux à la grande dévoreuse, espèce de momie puante et moche. Tu vas payer pour tout ce que tu m’as fait endurer! »
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Mer 30 Sep - 0:07
[HRP : Un réponse tardive cette fois-ci, désolé. Avec le retour en Alsace et des projets en coulisses du forum, j'ai mis du temps à y revenir. Mais c'est repartis ! Allons lessiver ces bandelettes millénaires Very Happy
Je me permet donc principalement d'expliquer de mon coté ce que je fait avant la fin de ton post Wink]



Mary Marvel et l'Oncle Dudley arrivèrent en une poignée de secondes à l'intérieur du musée. Malgré les pouvoirs conférés par Shazam, le vieux concierge talonnait tout de même la jeune fille toujours anxieuse. A peine avait-elle posé le pied dans une grande salle d'exposition romaine déjà étrangement vide, qu'elle ouvrit l'oreille pour entendre ne serait-ce que le pas d'une araignée à l'autre bout du bâtiment.
Mais rien...
Tout était trop silencieux...
Et d'une manière plus que surnaturel alors que Billy et une foule de curieux s'était fait entendre sur le canal de radio il y a peine plus d'une minute lors de l'inauguration de la nouvelle exposition à midi. Si seulement elle avait entendue dans quelle pièce cette inauguration avait lieu...

« Oncle Dudley, on va se séparer pour chercher Billy et comprendre ce qu'il se passe. »

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Seul on tombe facilement dans une embuscade... »

« Je sais. Mais, on n'a pas une seconde à perdre et ça ira plus vite. Tu prend les étages et moi le rez-de-chaussé et les niveaux inférieures. »

Elle partit aussitôt comme une flèche pour décourager Dudley de vouloir lui rappeler combien il était dangereux de se séparer face à l'inconnu. Filant à travers les couloirs, inspectant les salles, elle ne percevait rien d'anormale si ce n'est le vide humain dans lequel était plongé le bâtiment public.
Mais, soudainement un mur invisible la frappa de plein fouet à l'entrée d'une salle.

« De la magie... » marmonna-t-elle en reprenant ses esprits après la violence d'un tel choc.

A l'intérieur elle pouvait percevoir que les reliques, d'origine égyptienne évidemment, s'animaient. Elles lévitaient doucement en diffusant une lumière irrégulière aux teintes d'un vert maladif plus intensément dirigé vers le centre de la pièce où se tenait un sarcophage fermé.

Elle décocha un violent coup de poing au mur, mais ce fut aussi efficace et douloureux que si Mary Batson avait cogné une porte en fer. Elle en arracha un cri autant de souffrance que de colère.

« Maudite momie, tu m'entend ? »

« Qu'a tu fait du Captain Marvel ?! »


Aucunes réponses, le sarcophage restait fermé, mais quelque chose se préparait c'était certain... Freddy apparu alors quelques secondes plus tard.

« Mary ! Te voilà ! »

« J'ai ramené la Commissaire devant le musée. La police s'apprête à faire un véritable assaut on dirait tellement ils sont équipés.
Elle veut te voir... »


« Je n'ai pas trouvé Billy... » lui dit-elle, seulement.

« On va le retrouver, ne t'inquiète pas. Cette histoire de momie... »

« ... et bien réelle ! Regarde ! »

Elle désigna la salle, que le garçon inspecta s'approchant pas à pas jusqu'à ce qu'une main ferme ne retienne son épaule.

« Pas un pas de plus, il y a un mur magique. »

« Hum... Ça doit être une protection temporaire.
Écoute, il n'y a pas de traces de Billy ici et la Commissaire veux nous faire un briefing, elle doit avoir des infos qui peuvent nous être utiles. »


« Tu as raison. »

Les deux héros prirent le chemin de la sortie et croisèrent Dudley qui les cherchait à présent. Lui n'avait rien trouvé, mais il fut rapidement mis au courant de ce qu'ils avaient vus dans la salle d'exposition.
Ensemble, il retrouvèrent la Commissaire sur-équipée comme l'avait fait remarquer Freddy. La jeune femme prenait l'affaire très au sérieux ce qui rassurait Mary au contraire de l'attitude plus détachée de Freddy.
Fini le cours d'histoire, à présent on passait au cours de défense.

Lors du discours de la policière, Freddy ne se retint pas de lâcher un « On n'ira pas jusque là. » quand elle évoqua l’éventualité d'abattre Billy puis elle même. Mary resta coi ; Dudley acquiesça au sujet de protéger les enfants.

« Nous savons où se trouve la salle d'inauguration, Commissaire. » annonça Mary après que Maggie eu terminé.

Il prirent alors à nouveau le chemin, mais cette fois-ci c'était différent.
L'influence magique de Tsekanis grandissait et on pouvait à présent distinguer que ce dernier pouvait déformer la réalité, donnant à l'intérieur du Musée l'aspect du celui d'une Pyramide. Les fenêtres laissaient à peine passer la lumière extérieure, les murs se couvraient de hiéroglyphes lumineux et les objets d'expositions étaient couverts de poussière. Mais le pire était le ricanement omniprésent.

Quand ils arrivèrent dans la salle, l'effroyable momie était finalement sortie de son sarcophage et semblait attendre la Commissaire. Elle l'accueillie justement avec de macabres promesses auxquelles la policière répondit avec un certain tact.

Tsekanis III sembla énervé par les insultes, mais, Mary l'était d'avantage.
Elle bondit sans prévenir sur le mort-vivant pour le mettre hors d'état de nuire à sa manière. Toutefois, plus rapide encore, une armée de soldat décharnés sortit du sol pour faire barrage et protéger leur maître.




« Mary ! » s'écria Dudley.

« Ce n'est pas ça qui va m'impressionner, sale zombie ! » cria l'héroïne en frappant le premier garde dans l'espoir de le réduire en miette.
Freddy et Dudley ne tardèrent pas à se jeter dans la bataille également...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 1:27
« Le gamin? Tu veux dire ce gamin enfermé dans mon sarcophage dont je draine lentement l’essence vitale et qui servira de vaisseau à ma résurrection? Ce gamin-là? Je peux te le rendre mais… Tu risques de trouver qu’il manque de fraicheur. J’en déduis que c’est sa sœur là-bas qui attaque mes serviteurs. Petite fille… Tues la policière et je te rendrai ton frère chéri. Tues la… »

Je vais le transformer un tas de débris épars ce salopard à bandelettes. Je viens pour lui tirer dessus quand du coin de l’œil j’aperçois quelque chose et je me jette au sol. Une flèche enflammée me rate de peu et je riposte en lâchant un juron bien senti (désolé les enfants) et de riposter. Oui parce que bon hein, Tsekanis III et ses sbires servent Aton, le dieu solaire et donc le feu est une partie intégrante de leur armement. Torches, lames enduites d’huile puis enflammées, flèches de feu… Ils ne me font pas la vie facile. Mais bon. Nous avons aussi raffiné nos moyens de faire la guerre et je vide un chargeur sur un groupe d’archers prenant l’oncle Dudley pour cible. Ce faisant, je manquai d’attention et je ne dû ma survie qu’à mon instinct et un rayon de lumière concentrée me manque de peu. Enfin. J’ai une bonne brûlure à la jambe mais bon.

C’est chiant pour ma mobilité mais je sais endurer la douleur. De toute façon, ce vestige de coup de poignard me fait encore bien plus mal. Son arme rituelle ne doit pas être loin autrement je ne souffrirais pas le martyr. Un coup d’œil rapide aux Marvel semble indiquer qu’ils s’en sortent mais je ne suis pas dupe. Tsekanis III avait des centaines de soldats sous ses ordres, tous condamnés à la non vie comme lui. Chaque soldat vaincu cède sa place à un autre et je ne me fais pas d’idée : Mary et compagnie finiront par se faire submerger. Il faut que je lui gagne du temps. Si Billy est dans le sarcophage, c’est qu’un object sur Tsekanis le garde à l’intérieur et lui vole sa vie. Si je réussi à le détruire… Il sera encore vulnérable à la manipulation de la part de la momie mais il redeviendra pleinement vivant. Alors je fais quelque chose de stupide.

Je charge Tsekanis III et le plaque au sol. La momie est bien plus forte que moi mais je vois l’orbe qui pulse d’une lumière verte malsaine et avant qu’il ne puisse réagir, je détache mon fusil à pompe et j’explose la sphère. Le sarcophage s’ouvre à la volée et Billy en tombe comme une poupée de chiffon. Il est encore sous sa forme de gamin mais je sais que Tsekanis III tire encore les ficelles. Je sais ce qu’il cherche à faire. Changer son contrôle de Billy à Mary ou à un autre Marvel, c’est pour cette raison que le garçon se met à gémir de douleur. Une ruse et je n’ai pas le temps d’avertir Mary parce que la momie a décidé de m’étrangler. Ouais. Je l’avais pas vu venir celle-là. Mal calculé mais bon. Au moins Billy n’est plus en train de devenir un zombie. Par contre je commence à manquer d’air moi et… Est-ce que c’est l’oncle Dudley qui charge à la rescousse?

Tsekanis III pousse en cri de rage en insultant copieusement Dudley (répugnant hippopotame dont les ancêtres se seraient accouplés avec une chèvre qu’est-ce que ça veut dire cette vanne de merde) mais l’effet est immédiat : je peux à nouveau respirer. Une bonne chose de faite. Ceci dit, je ne sais pas si c’est Mary ou Freddy qui s’est porté au secours de Billy mais le faux blessé attrape le poignet de ladite personne avant de fixer son regard dans le sien. Un combat mental entre la momie et le Marvel va commencer… Et rien n’est moins certain quant à qui va gagner. J’ai vu Tsekanis III triompher des esprits les plus loyaux et les plus intègres. Je sais de quoi il est capable pour avoir déjà été sous son contrôle. Dommage pour lui, il a mal joué ses cartes et il a perdu. Mais ici… Même la protection de divinités n’est pas une garantie de succès contre lui…
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 23/03/2014
Messages : 7397
Situation : Ancien joueur de DC Earth
Localisations : Fawcett City


MessagePosté le: Dim 4 Oct - 22:19
Les craintes de Mary et de Maggie étaient bien fondées. Suite au questionnement de la Commissaire, Tsekanis III ne se retint pas de se vanter de la capture de Billy qu'il avait maintenant enfermé dans le sarcophage trônant au centre de la pièce. De plus, malgré son état de décomposition, la momie semblait extrêmement lucide, car elle perçue aussitôt le lien familiale entre les deux Batson et la jeunesse de l'âme de Mary normalement cachée par l'apparence plus mâture de sa mère sous sa forme héroïque.
Pour celle-ci, à présent un seul objectif comptait, arracher Billy de l'influence délétère de ce mort-vivant et ce n'était pas une armée d'ossements qui allait affaiblir sa détermination. Toutefois, bien que les armes même enflammées et la force de ces serviteurs ne faisaient pas le poids face à leur endurance divine, leur nombre la ralentissait. Comprenant l'urgence de la situation, Freddy ne manqua pas de ressources :

« Mary ! Je vais les envoyer valser ! Accroche toi bien et fonce ensuite sauver Billy ! »

Elle hocha la tête et après avoir avoir frappée deux squelettes de ces bras, elle frappa le sol de ses pieds si fort qu'elle traversa la couverture de pierre.

« C'est partit ! »

Freddy se transforma alors aussitôt en une tornade en tournant sur lui même à toute vitesse. Les cadavres ambulants furent ainsi soufflés, mais Mary elle, tenait bon en plantant ses doigts également dans les pavés.
Le chemin était à présent libre quelques secondes, il fallait en profiter !

Filant vers le sarcophage, Mary traversa de part en part un archer qui venait de se positionner entre elle et la prison qui détenait son frère. Derrière, elle entendait Freddy se battre seul contre l'armée pour lui donnait le temps d'agir ; mais que faire à présent ?… Elle ne chercha pas tout de suite à forcer le sarcophage, car la momie avait sut se montrer capable d'ériger des protections magiques à la hauteur de leur niveau. Peut-être une faiblesse résidait tout de même quelque part…
Elle n'eut que peu de temps d'y réfléchir avant que la porte ne s'ouvre à la volée, libérant un Billy comateux. Mary se pencha sur lui...

« Billy ! Réveil-toi ! Dit le mot magique ! »

Le garçon leva la tête, mais au lieu d'ouvrir la bouche, il ouvrit deux yeux d'un vert lugubre et pourtant brillant comme deux soleils qui l'aveuglèrent un instant.

« Qu'est-ce que tu ?... » commença Mary déboussolée en agitant la tête frénétiquement et en se reculant pour se défaire de l'étreinte violente de son frère.
Elle ne termina pas sa phrase, car en se reprenant, elle se rendit bien vite compte qu'elle ne se trouvait plus dans le Musée, mais dans un désert brûlant, et elle était seule...




Dû moins, elle le crut quelques secondes avant qu'un rire épouvantable ne résonne comme un vent violent soufflant le sable roux.

« Quel est ce maléfice ?! Viens m'affronter vieille momie !!... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2895-wow-incredible-adventures
Invité

MessagePosté le: Dim 4 Oct - 23:58
« Pourriture de mort vivant! Tu laisses la gamine et tout de suite! Et arrêtes de me rire au nez, tu m’énerves! Je. Hais. Les. MOMIES! »

« Insolente. Quand je dominerai son esprit, je la retournerai contre toi et elle te tuera. Tu ne peux rien contre les pouvoirs dont elle est investie. Je prendrai grand plaisir à utiliser cette gamine que tu veux protéger comme l’instrument de ta mort. Ce n’est pas cet obèse, ce gamin comateux et cet autre cancrelat qui te permettra de gagner. Je suis Tsekanis III, descendant du Dieu Aton. JE SUIS INVINCIBLE! »

Est-ce que j’ai dit qu’il m’énerve? Oui je l’ai dit. Et ces saletés de soldats morts vivants. Tu en descends un et deux prennent sa place. Et là, Billy est à peine conscient, Mary est en plein combat mental contre la momie, Dudley reprend son souffle, Freddy est en train de se faire lentement mais sûrement acculer contre le mur… C’est le bordel, on est en train de se prendre une raclée. Quoi que… Attends un peu pour voir. C’est une exposition égyptienne donc avec plusieurs artefacts. Pas que ceux de Tsekanis III. Il doit y avoir un moyen de l’emmerder quoi. J’AI TROUVÉ! Mary ne sera pas d’accord mais que puis-je y faire moi? Si je la soustrais au regard de Tsekanis III, le temps que son pouvoir s’estompe, Mary va pouvoir s’en servir. Et le plus beau? Nous sommes à côté d’une énorme statue d’Anubis. Vous savez de qui je parle?

Le dieu des morts. Il ne sera pas content que quelqu’un triche avec les règles de la vie et de la mort. Donc je dois : 1. Arracher Mary au contrôle de la momie, 2. La planter devant la statue en ESPÉRANT qu’elle soit capable de l’animer et 3. ESPÉRER que la statue s’anime correctement et soit le temps d’une bataille sous contrôle de Mary. Ça fait beaucoup de variables mais… Je suis partante pour essayer. C’est partie. Et ça part mal car je me prends une flèche qui vient me blesser cruellement le genou. Et non. NON. Je ne ferai pas cette blague idiote. Je me suis prise une flèche dans le genou et je CONTINUE d’être flic. La flèche, c’est plus chiant qu’autre chose. L’espèce de javelot, c’est pas cool. Se le prendre dans le flanc, c’est pas la mort mais c’est pas agréable. Mais se faire changer en torche humaine, ça c’est juste vicieux. Vraiment vicieux.

Donc moi en train de cramer qui se jette sur Mary, lui fait un plaqué digne de la NFL avant de me rouler frénétiquement par terre, c’est quand même classe. Et en relevant la tête, je remarque un truc vraiment bien. C’est un artefact mineur de Tsekanis III. Pas les gros dangereux que j’ai détruit mais disons un truc qui ouvre des sortes de portails, dans le genre pour faire apparaitre ses armées. Et je sais comment le faire fonctionner. Dans l’historique des Marvel, y avait pas un truc avec des personnages de la mythologie grecque? Tant qu’à jouer le tout pour le tout… J’ouvre un portail au jugé sur la Grèce antique à une époque similaire à celle de Tsekanis III. Évidemment, comme je ne suis pas magicienne, je me prend une de ces décharges d’énergie magique et me voilà en train de faire un vol plané non planifié. L’atterrissage est particulièrement douloureux.


« Allez les Marvel, c’est un portail ouvert sur la Grèce Antique! Ça devrait booster vos pouvoirs. Moi… Je pense que je vais souffler un peu. Je un peu trop de fêlures, de bleus et autres merdes pour me relever de suite. Si quelqu’un a un sort de soin… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Règle numéro 2: À Fawcett City, on fait comme les Fawcettiens. (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Fawcett City] Let's rock'n roll !!!
» [Règle N°0] Le Juste Prix : Première partie
» The Lost City Of Z de James Gray
» Contacter City Hall
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-