Meta-Alien [PV: Lobo]

Invité

MessagePosté le: Mar 22 Sep 2015 - 18:47
Connaissez- vous ce moment où chacune de vos actions ressemblent à un fil légèrement décousus dépassant d'un pull, dont il suffisait de tirer le bout pour dérouler les événements? C'était cette même impression, alors que je me voyais affronter le monstre communément appelé Lobo. Sa force était telle, que chacun de ses coups se ressentait dans le moindre recoin de mon corps, comme des secousses séismiques provoqués par des ondes de choc sortis de nulle part. Je devais pourtant les encaisser tous et lui renvoyer au moins autant de coups que lui, avec la même intensité de force. Cet extraterrestre n'avait de cesse que de me provoquer en duel, au point de débarquer dans les plus mauvais moments prendre sa revanche. Je devais absolument le battre à un point où il n'oserait plus jamais remettre les pieds dans mon système solaire, afin qu'il ne mette plus jamais mes amis et les habitants de la Terre en danger. A bord de sa moto de l'espace, il parcourait les étoiles comme un chevalier sans seigneur, frappant là où ça faisait le plus mal pour son propre plaisir, et parfois pour gagner quelque chose de plus substantiel.

Au final, je ne le considérais que comme un nuisible à éliminer au plus vite. Le tuer? Non, mais je voudrais le chasser et surtout, l'emprisonner si possible dans la zone fantôme, un jour. Il faudrait pour cela le rapprocher de ma forteresse de solitude, ce qui n'était pas gagné pour l'instant. En effet, notre nouvel affrontement titanesque avait lieu dans l'espace, le vide intersidéral, pour éviter tout dommages inutiles à mon monde ou un autre. Pour une fois qu'un super vilain acceptait de me faire cette faveur! C'était ma seule condition pour lui accorder ce combat. Je considérais cette activité comme une perte de temps, car je n'étais pas sur Terre à veiller sur les autres. Cependant, le danger que représentait un Lobo vexé était trop grand pour tout simplement l'ignorer. Et même s'il prenait du plaisir à me taper dessus, il n'y allait pas de main morte. Si on pouvait entendre le son de nos coups, on croirait que le tonnerre se déchaînait parmi les étoiles. Heureusement, le son ne se répandait pas sans milieu matériel comme l'air, on ne risquait de déranger personne. Autre avantage de ne rien pouvoir entendre dans le vide: j'étais exempté des commentaires odieux de mon adversaire.

Soudain, je sentis une chaleur intense sur ma peau. Il me fallut détourner un court moment le regard de Lobo pour me rendre compte de ce que c'était. Nous étions proche d'une supernova sur le point de rendre l'âme, donc de littéralement exploser, avant de devenir un énorme trou noir capable d'aspirer absolument tout ce qu'il y aurait à proximité, même la lumière qui n'avait pas son équivalent en terme de vitesse à part certains speedracers comme flash. Malheureusement, cette distraction me valut de me prendre un coup de poing sur la joue qui m'envoya vers le coeur de la supernova. Les étoiles de ce genre n'était en rien mes ennemis, bien au contraire, pour l'instant elle ne me faisait que du bien. Mais lors de son explosion, même ma structure risquait de vaciller et je ne savais pas les conséquence d'une telle chose. Je tentais donc de m'arrêter en plein vol, jusqu'à être au repos à quelques centimètres de l'étoiles. Puis l'étoile se compressa subitement, avant d'exploser comme un réacteur nucléaire qui s'emballait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 4:18
(désolé pour le retard!)

Aucune idée de comment cette bagarre avait commencée pour Lobo. Mais ça ne faisait pas la moindre importance. Où était-il? Dans l’espace tient, il s’en fichait, L’endroit n’avait pas d’importance non plus. Tout était suspendu, le temps, le lieu, le contexte, qu’importe. Tout ce qui importait c’était affronter son vieil ennemi ici et maintenant. Se do0nner corps et âmes, lui montrer qui était le fléau du cosmos en laissant échapper toute sa fureur et sa violence sans le moindre état d’âme. Combattre pour le tuer, même s’il savait bien au fond de lui-même, qu’il ne pouvait pas. Superman le confrontait, avec ardeur comme à son habitude. Lui rendant tous les coups que le Czarnien lui donnait et des méchants coups! Les deux extra-terrestres ne pouvaient que rarement se battre en utilisant le maximum de leur force, cela provoquerait des cataclysmes et réduiraient leurs plus féroces ennemis en bouillie. Ils étaient des erreurs de la nature, bien trop fort pour cet univers. Peut-être était-ce d’ailleurs cet univers qui décida de s’en prendre à eux …

Lobo n’avait pas regardé l’endroit où il se battait. Pas du tout. Il n’avait même pas vu cette étoile, ce soleil brulant et instable que son cerveau aurait vite compris comme étant sur le point de devenir une supernova. Non, son combat avait pris toute son attention. Alors qu’il mit un méchant coup au visage de Superman, qui fonça vers le soleil, il esquissa un grand sourire de satisfaction, il aurait bien sortit son humour vulgaire et grinçant mais le son ne parviendrait jamais jusqu’à lui. C’est en voyant le kryptonien foncer vers le cœur de l’étoile qu’il arrêta de sourire, il venait de comprendre, il venait de comprendre à quoi il faisait face. Sa moto était trop loin, et il n’était pas assez rapide, trop tard, le fléau du cosmos, fut pris dans l’explosion, avec son vieil ennemi.

Une chambre, blanche, un blanc immaculé. Qu’était-ce? Un lieu qui lui semblait pourtant familier. Il fit le tour de la salle, c’est là qu’il le vit, il était là, son opposant, superman, lui aussi. Étaient-ils morts? Possible au vu de ce qui venait de leur tomber dessus. Il regarda autour de lui, pas de portes, pas d’issus, rien du tout. Il n’y comprenait vraiment rien. C’est alors que ses yeux virent autre chose, à côté du trou noir nouvellement formé, un corps se tenait en lévitation, une cape rouge, une costume bleu, des cheveux noirs, une peau blanche et des yeux rouges. Bizarro? Et non, bien que ce soit là aussi un mix sordide! L’étrange personnage esquissa un sordide sourire, Lobo aussi dans sa nouvelle prison blanche qui sortit à son interlocuteur :

- Tripes de skiz’, je crois bien que tu viens d’me donner ton corps superslip!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2015 - 9:59
Une intense chaleur s'empara de moi, c'était comme ces fois où je plongeais au coeur même du Soleil pour me recharger, en dix fois plus fort. Puis plus rien, avant d'ouvrir les yeux dans ce qui semblait être la version opposée de l'espace intersidéral. C'était un autre monde, fait par deux esprits, le mien et celui de Lobo. Je me rendis compte que je lévitais au- dessus du sol blanc, alors j'avançai dans une direction au hasard. Je me rendis vite compte que je bougeais, mais ne me déplaçais pas. Pour retrouver le super vilain alien, il me fallait non pas le chercher, mais le trouver. Alors je pensai seulement à lui, apparaissant tout près. Ma cape volant au vent, un vent inexistant pourtant, mes yeux se posèrent sur mon colocataire du moment. Visiblement, lui aussi me cherchait, mais non plus pour m'affronter. Il avait dû comprendre que dans cette réalité, aucun combat n'aurait lieu, sauf celui de nos esprits purs. Nous affronter avec nos poings ou nos pouvoirs n'auraient aucun effet, ce serait comme combattre un fantôme. Je m'attendais à une remarque sur l'ironie de la situation, mais ne vis que les yeux de mon adversaire se tourner vers quelque chose: le trou noir. Je suivis son regard pour voir à mon tour notre nouveau corps sourire sinistrement, ce sourire qui ne m'appartenait pas.

"Je ne crois pas non."

Je fis disparaître cette expression et tournai notre tête dans toutes les directions à la recherche d'une quelconque anomalie. Nos yeux scannèrent les environs jusqu'à ce que je fus rassuré, ensuite, je nous éloignais du trou noir en dépassant la vitesse de la lumière. Ce corps imposant m'était plutôt gênant à déplacer, je ne me sentais pas du tout à l'aise. Cette peau très pâles ne m'allait pas du tout non plus, je ressemblais à une sorte de zombie de l'espace. Le bleu de mon costume était bien plus sombre, bleu nuit en fait, le rouge de ma cape aussi. Mes cheveux étaient certes restés peu fournis, mais la coupe de cheveux était devenu une brosse piquante si on osait poser sa main au sommet. C'était la coupe la moins aérodynamique qui fut, et elle ne m'appartenait pas. A l'intérieur de la pièce blanche limitée et infinie à la fois, je me posai devant Lobo avec une expression amicale sur le visage, bien que sérieuse pour qu'il comprenne que je n'oubliais pas qu'on était ennemi. Cependant, vue la galère qui était la nôtre depuis cette explosion d'étoile, nous n'avions pas d'autre choix que de coopérer, il le fallait. Avant que mon ennemi ne se mette à protester, je lui dis avec fermeté:

"Je nous emmène sur Terre Lobo, je connais quelqu'un qui peut nous... séparer, mais j'ai besoin que tu me fasses confiance pour une fois."

S'il me laissait faire, dans quelques heures la Terre serait en vue. Mais le connaissant, les choses n'allaient pas se passer comme voulues et qu'il faudrait se battre pour le rallier à ma cause. Pourtant, je voulais croire qu'il restait un peu de raison dans la tête de cet alien, qu'il était possible de communiquer et de se comprendre au- delà de son caractère primaire. Je voulais croire en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 2 Oct 2015 - 15:23
Superman reprit le contrôle, il le reprit comme si il l’avait toujours eu, faisant disparaitre ce sourire du visage de leur corps mais aussi de Lobo. Pour le Mec plus ultra ce n’était plus drôle du tout si lui aussi pouvait le contrôle, ah ça non! Il partit à une vitesse fulgurante, pratique, mais ça en jette moins que sa moto. Sa moto! Elle était encore là-bas! Où il croit aller comme ça sans sa moto? Non mais il rêve? L’homme ne laissera jamais passer un tel affront, une telle infamie à sa personne et à tout ce qu’il représente, sa moto entrait en troisième dans ce qui avait le plus d’importance à ses yeux, derrière en deuxième position ses dauphins de l’espace auxquels étrangement le Czarnien vouait une sorte d’amour inconditionnel, et bien sûr en première position comme il le dit si familièrement : Botter des culs.

Superman les emmenait sur terre, son but était bien sûr de trouver un de ses alliés qui sauraient leur faire retrouver leur apparence originelle. Le fond du plan était loin d’être mauvais mais pour un esprit (pourtant brillant) aussi étroit que Lobo, tout ça n’avait pas la moindre importance, vu que sa moto avait pris toute son attention. Dans la grande salle blanche il observa Superman et lui lâcha un cri d’outre-tombe, un cri de colère qui aurait fait perdre ses cheveux à n’importe quel terrien. À partir de ce cri, Lobo reprit le contrôle de leur corps et fit demi-tour illico presto. Il lâcha alors à Superman :

- Tripes de skiz’, on va nul part pas sans ma moto Trouduc’!

Il vola àa la même vitesse folle que superman. La suite de la scène allait être d’une telle absurdité que même le kryptonien ne pouvait rien faire d’autre que de regarder, éberlué par ce qu’il voyait. Lobo fonçait vers le trou noir, sa moto étant proche de se faire aspirer, il lâcha un grand NON! Et fonça vers sa bécane, le même genre de réaction qu’aurait eu l’homme d’acier en voyant Lois tomber d’un immeuble de 40 étages. Il sauva sa moto in extremis et la serra dans ses bras, une larme coulant sur sa joue. Il reprit ses esprits en se rappelant que Superman le regardait en ce moment, et sa virilité devait rester intact devant son ennemi juré. Ainsi dans la grande salle blanche il le pointa du doigt en lui disant froidement :

- Tu répètes ça et je te foutraque les robignoles et je t’en fais des boucles d’oreilles!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 8 Oct 2015 - 13:10
Je sentis le désaccord complet de Lobo, il n'avait pas l'air heureux du tout bien qu'il devait comprendre la nécessité de mon plan. Une véritable tête de mule cet alien, il ne changerait jamais... Dans la salle blanche, j'eus un mouvement de recule en voyant l'apparence de Lobo hurler de rage. Qu'est- ce qui lui prenait tout d'un coup? J'allais faire en sorte de nous séparer, où était le problème au juste? Même si nous étions ennemis pour je ne savais quelle raison d'ailleurs, il était évident que mon but était le même que le sien. Enfin, j'espérais qu'il serait le même, qu'il n'avait l'intention de profiter de cette situation pour prendre le contrôle d'une forme ultime aussi dangereuse. Enfin, ce cri suffit à me faire perdre le contrôle, me retrouvant à voler dans le sens opposé, directement vers le trou noir que je nous faisais quitter.

"Calme- toi, je t'ai dit de me faire conf... *Lobo l'interrompt en parlant de sa moto* Oh je vois..."

Évidemment, il voulait sa maudite moto, qui lui servait à quoi exactement? Je n'en savais rien. C'était sûrement pour lui un moyen comme un autre de frimer, ou un objet précieux à ses seuls yeux. En tout cas, il était revenu pour ce véhicule de l'espace et ceci suffisait à prouver qu'il avait une certaine sensibilité en lui. Je n'étais pas en mesure de reprendre les commandes tant qu'il était déterminé aussi fermement. Il pourrait presque dominer mon propre esprit tellement sa volonté prenait de l'ampleur dans le sauvetage, heureusement qu'il n'y pensait pas. Je me contentais donc d'observer la suite les bras croisés, amusé au fond, bien que légèrement agacé. La moto était sur le point de disparaître dans le trou noir, quand Lobo tendit vers elle nos bras en hurlant un "non" des plus... Pathétiques. Je n'aurais jamais cru voir ce super vilain dans un état pareil, pour quoi que ce soit. C'était irréel.

"Bon sang Lobo..."

Il réussit tout de même à la sauver, avant de l'enlacer une larme coulant sur sa joue. C'était censé être émouvant? Sérieusement? Reprenant contenance et ses esprits, Lobo me pointa du doigt d'un air menaçant, une grimace de rage déformant son visage déjà bien entamé. Ses paroles étaient plus amusantes qu'autre chose pour moi, mais il serait plus sage de jouer le jeu, alors je levai les bras devant moi en signe de réddition.

"Tu as ma parole, je ne dirai à personne que tu es marié à ta moto. Maintenant on peut y aller?"

Je repris rapidement le contrôle, Lobo ayant perdu cette détermination puisque son but était atteint. Je repris le chemin de la maison les poings tendus. Je n'arrivais pas à croire que j'avais bien vu ce que j'avais vu. En d'autres circonstances, je serais hilare, au sol, me tenant les côtes. Soudain, un vaisseau apparaît juste à côté de nous. Il contient un grand nombre de combattants faits du même soleil rouge que Krypton. Je m'étais déjà frotté à eux lorsqu'ils voulurent envahir Metropolis, il avait fallu que je fasse tomber une énorme quantité d'eau pour les vaincre, car en leur présence je perdais tous mes pouvoirs. Cette fois, je n'avais rien de cela, alors lorsqu'ils se mirent à nous tirer dessus, je me contentais d'esquiver les rayons en prenant la fuite. Je m'occuperais d'eux plus tard avec l'aide de la Justice League
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2015 - 0:35
Superman n’insista pas devant la stupidité de la scène. La vérité est qu’il ne savait pas, comme beaucoup d’ailleurs, comment faire face à l’absurdité et la violence du fléau du cosmos. Car oui tous ses actes étaient spontanés et empreint de son addiction à la terreur et au chaos, tout cela avec une touche d’absurde et de stupidité qui rendaient l’homme absolument imprévisible. Et Clark ne savait pas encore à quel point, malgré toutes les altercations qui avaient pu opposer les deux extra-terrestres. Superman repris le contrôle et sa route jusque la Terre afin de mettre fin à cette catastrophe ambulante, aucune importance pour Lobo, sa moto était en sécurité à présent. Et puis sous cette forme il ne pouvait même pas faire ce qui lui plaisait le plus, à savoir, frapper le kryptonien. Alors il n’était en rien opposé à une séparation à l’amiable.

Malheureusement, comme dans toute histoire qui vaut la peine d’être racontée, il y a des imprévus, des péripéties. Cet imprévu-là était un vaisseau spatial d’origine inconnu tirant à coup de blasters sur le corps difforme de nos deux protagonistes. Toit ce qui faut pour redonner sa hargne à un Czarnien enragé et lui permettre de reprendre le contrôle de son corps afin de montrer à ses opposants à quel point il pouvait se montrer rancunier. IL arrêta sa course spatiale nette et se tourna lentement vers le vaisseau spatial, il esquissa un sourire malsain, se lécha les babine. Dans la grande chambre blanche il dit alors à son antagoniste parfait, en guise de seule et unique explication :

- Tripes de skiz’, ils te tirent dessus et tu leur montre ton cul? T’inquiètes superslip, je m’en vais les foutraquer à vitesse grand V moi! Har! Har! Har!

Il fonça, utilisant sa force colossale, son endurance démesurée et sa vitesse défiant les lois de la physique, pour percer un trou dans leur vaisseau et rentrer directement à l’intérieur. Il allait y avoir du sang beaucoup de sang. Et ça Clark le savait. Et il était hors de question pour un super-héros comme lui de laisser faire une telle chose. Il tenta de résister, Lobo avait beaucoup de mal à garder le contrôle de son corps, mais le Czarnien tenace, voulait sa bagarre et sa volonté de détruire était grande, très grande même. Alors qu’il luttait pour garder le contrôle de son corps, il criait sur son interlocuteur, dans la grande chambre blanche :

- Haaaar! T’es con ou quoi? Laisse-moi faire mauviette! T’iras voir ton pote quand j’en aurais fini avec ces minus!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2015 - 16:11
J'aurais du m'en douter, Lobo n'était pas du genre à laisser passer un affront comme des tirs énergétiques sans sommation. Les aliens rouges n'avaient pas besoin de prévenir, car même s'ils ont au début eu un doute à cause du nouveau visage qui était mien, le costume les avait vite rassuré sur l'identité de la cible. Les tirs s'enchaînaient, alors que Lobo reprenait le contrôle à cause d'une rage accrue envers nos adversaires.

"Je t'ai déjà dit de te calmer! On a pas le temps de s'occuper d'eux, et puis surtout on risque de..."

Trop tard, on fonçait droit dans le vaisseau et sans demander la permission. Nous nous retrouvâmes à l'intérieur, je frappai mon front avec la paume de la main à dans la salle de nos consciences: nous étions fichus. J'aurais voulu lui expliquer que la composition de ces créatures nous affaiblirait, mais cette brute sauvage n'en croirait rien avant d'avoir goûté lui- même à leur courroux. L'expression de Lobo de la salle blanche était carrément effrayante, il voulait faire un massacre.

"Ne fais pas ça Lobo, ils ne font qu'obéir aux ordres! Ils ne méritent pas de mourir! Sors de là!"

J'essayais tant bien que mal de faire plier sa volonté, mais il était trop fort pour le moment, beaucoup trop focalisé sur son but. Un esprit aussi simple ne pouvait qu'être inarrêtable une fois qu'une direction lui était offerte. Pour une fois, son manque de réflexion lui était très largement favorable. Mais il n'était pas question que je m'aligne avec sa volonté, ce serait être complice de meurtres. Je luttais tant que je le pouvais, même si c'était visiblement peine perdue. Le dos courbé, poings et dents serrés, ma concentration était totale.

"T... Tu finiras personne! Laisse tomber, ça ne te concerne pas, c'est à moi qu'ils en veulent, c'est MON problème!"

Stoppé net entre deux groupes de soldats au milieu d'un long couloir, notre corps tremblait, tiré par deux esprits à l'exact opposé. Soudain, un soldat des plus imposants apparut en portant un canon tout aussi énorme. Il nous visa et tira une sorte de gélatine rouge dans laquelle on s’empêtra. Plus je bougeais pour nous dégager, plus on en devenait prisonnier. Plus horrifiant encore, elle se solidifiait, devenant une prison dans laquelle on ne pouvait plus bouger autre chose que le cou et la tête, étant tous deux les seuls membres de notre corps hors de la substance. Nous avions perdu la plus part de nos pouvoirs (les miens en fait) et la moitié de notre force physique, à cause de la radiation de la gélatine et des corps des soldats aliens.

"Parfait, je suppose que tu n'as pas de plan de secours? Ce serait trop beau!"

Le bataillon ouvrit rapidement un portail pour repartir avec leur prisonnier, mais les dommages causés par mon colocataire spirituel modifia les coordonnées, envoyant le vaisseau dans un système solaire inconnu à l'autre bout de l'univers. Enfin, l'appareil spatial se cracha à la surface d'une planète habitable à cause de la brèche. Une fois stabilisé, les soldats se mirent à chercher des survivants et réparer ce qui pouvait l'être. Quant à nous, nous étions toujours coincés. Ce système possédait heureusement un soleil jaune, ceci suffit à me rendre ma vision microscopique. Je pus alors voir la structure de notre prison, et j'en découvris sa faiblesse. En effet, la structure moléculaire n'était pas aussi solide qu'elle en avait l'air, elle était surtout rigide.

Les molécules n'étaient pas bien ordonnés, mais très fortement liés les uns aux autres. Il fallait forcer un peu pour tout casser. Étrangement, je savais très exactement comment faire. Dans la salle blanche, je reposai pieds à terre et me postai juste devant Lobo en tapant des mains exagérément.

"Bravo mon grand, c'était quoi ça? T'appelle ça te battre? Je me demande comment tu faisais pour me tenir tête, si c'est tout ce que tu peux donner. Franchement, je suis déçu. Tu t'es fait piégé bêtement dans cette gélatine solide, t'es devenu tellement faible en fusionnant avec moi que je me demande si t'as jamais été un adversaire à ma taille. En fait, tu sais pourquoi je suis décidé à vite me séparer de toi? Car t'es juste un gros boulet en fin de compte, à cause de toi on a obtenu la fusion la plus pourrie qui soit. J'aurais préféré fusionné avec Zod ou Darkseid, là au moins y aurait du niveau."

Mes yeux étaient restés plantés dans les siens tout le long de ma tirade. Bien que nous n'ayons que la moitié de notre force -c'était en fait celle de Lobo puisque le soleil rouge ne l'affectait pas- c'était un bon point de départ pour un plan de secours. Cependant, nous pourrions obtenir au moins dix pour cent de plus si le mercenaire se mettait en colère, s'il essayait de donner tout qu'il avait dans le ventre. Sa fierté était notre seule chance de sortir de là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Meta-Alien [PV: Lobo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alien Quadrilogy - Blu-Ray
» Alien soldat Américain Movie Maniacs
» FESTIVAL FILM FANTASTIQUE + EXPO ALIEN à STRASBOURG
» des maquettes alien en papier...
» NUIT ALIEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Espace-