[ Mission JLA ] : Etat de siège [ pv Superman & Flash ]

Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 4 Oct 2015 - 11:16
Tout était simple. Leurs employeurs leur avait demandé de prendre d'assaut la prison de Santa Prisca et de créer l'émeute. Au commande de la milice d'une vingtaine de mercenaire, un seul homme dont l'unique but était de renverser son gouvernement qu'il jugeait corrompu. Dans le milieu, on l'appelait Kronos, parce que, loin d'être une tête brûlée, il était méthodique, stratégique et surtout très intelligent, des qualités qui l'auraient certainement poussé au sommet d'une carrière politique si justement, il n'haïssait pas le système. Et aujourd'hui, sa haine allait être sur le point d'exploser.

Kronos reniflait les gros coups, et celui-ci en était assurément un. Créer une émeute et s'emparer de Pena Duro. Convoquer les plus grands héros de la Terre et leur exposer le problème de leur gouvernement. Bien sûr, les justiciers ne les écouteraient pas, car il étaient eux même des chiens du gouvernement, les toutous qu'on lâche lorsqu'on a plus d'autres options. Alors, à ce moment là, ils dévoileraient leur cartes. Toute leurs cartes. Car les premières étaient, en soit, déjà exceptionnelles.

Le leader n'avaient pas besoin de rappeler ce qu'ils avaient à faire, tous le savaient déjà. Kronos passa devant, passa ses deux doigts dans le grillage qui empêchait toute fuite ou toute entrée, et le plia comme s'il s'agissait d'une feuille de papier. Il faut dire que son physique aidait, avec ses pectoraux, ses muscles et sa stature surdéveloppée, on pouvait voir ses veines vertes sortir grossies et agrandies au maximum. On pouvait, de près, analyser rapidement de quoi il en retournait : Bane utilisait ce venin pour sa consommation personnelle. Une fois le problème du grillage résolu, le petit contingent se dirigea vers l'enceinte même de la prison. Les radars et les caméras avaient filmés toute la scène, aussi, plusieurs gardes se précipitèrent dans la cour, muni des meilleurs armes que leur fournissaient leur petit état : des MP5. Ils tirèrent vers les intrus, sans autre forme de procès. Les balles fusèrent, les touchant aux jambes, au thorax, à la tête ... Mais les balles traversèrent la milice. Pire, c'était de l'argile, et non du sang, qui tombait au sol. Alors, ceux-ci, le sourire au lèvres, dégainèrent des mitrailleuses de leurs dos beaucoup plus impressionnantes, et lâchèrent une pluie de plomb sur les gardiens de la prison. Une fois leur besogne accomplie, ils n'eurent qu'à faire quelques mètres et à pénétrer à l'intérieur.

Là, ils découvrirent quelque chose qui n'avait rien d'humain. environ une quarantaine de cellules, où les détenus criaient à l'unisson, scandaient des paroles en espagnol. Kronos se tourna vers ses alliés et leur parla d'une voix ferme.

" Vamos, mis hermanos ! Vayamos a matar a los dictadores ! "

Si pour certains ces paroles étaient tout bonnement incompréhensibles, chacun pouvaient y discerner la haine et la rage sur le visage de leur leader. Certains se dirigeaient vers la salle de torture, d'autres vers la salle des expérimentations scientifiques, tandis que Kronos se dirigeait vers la salle de contrôle. et ouvrait les portes des cellules, tout en refermant la principale afin qu'il ne s'échappent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 8 Oct 2015 - 17:04
Assis en tailleur sur le toit de la base non-officielle de la Justice League, je méditais sur les événements à venir. Lex Luthor, désormais intouchable, devenait un plus gros problème qu'il ne l'était déjà, ce qui était plutôt fort de sa part. Je ne pensais pas qu'il pouvait devenir plus dangereux encore, comme quoi, j'avais réellement tendance à sous- estimer sa tenacité. Je me souvenais encore de la manière dont je lui avais sauvé la vie la première fois, me demandant si j'avais bien fait. Évidemment, cette question était vite expédiée à chaque fois: j'avais sans aucun doute fait ce qui était juste. Sans compter le fait que si j'avais laissé le feu s'étendre encore plus dans son laboratoire à Smallville, d'autres personnes auraient été menacées. Je n'avais rien à me reprocher, et pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher de me sentir responsable de la manière dont avait tourné cet homme qui aurait pu être mon meilleur ami.

Un son bien reconnaissable m'avertis que Cyborg avait une mission de la plus haute importance pour moi. Je descendis de ma hauteur et rentrai écouter ce qu'il avait à dire. Flash et moi étions les seuls disponibles pour le moment. Après le debriefing, je laissais mon collègue et ami en rouge prendre un vaisseau de reconnaissance, avant de plonger vers la Terre sans aucune forme de protection. J'étais Superman après tout, à quoi bon utiliser un transport? Quelques minutes plus tard, nous survolions Santa Prisca. Je levai mon pouce vers Barry avec un grand sourire, avant de piquer en direction des autorités locales. Ces dernières attendaient de l'aide à quelques kilomètres de la prison, toute tentative de reprendre les lieux n'étaient soldées que par des échecs. Ils s'étaient résignés à laissé les super-héros faire le reste. J'attendis que Flash me rejoigne.

"T'as un plan ou on le fait à l'ancienne? Personnellement, j'ai bien envie de me dégourdir les jambes si tu vois ce que je veux dire. Et puis, après les victimes que ces salopards ont fait, ils méritent que je leur mette quelques "poings" sur leurs i. Ces monstres n'en ont laissé qu'un en vie... Un seul sur des dizaines!"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4142
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Ven 9 Oct 2015 - 17:40
Flash utilisa plutôt le téléporteur pour revenir sur terre puis couru jusqu'a Santa Prisca. Cette prison avait toute une histoire que Batman aurait probablement été plus apte à raconté. Flash en savait relativement peu, du moins pas plus que se qu'on pouvait lire dans les dossiers de l'endroit. Prison d'où on ne ressortait jamais qui était le témoin de la naissance de Bane et de sa transformation en super criminel. Peu d'information filtrait de Santa Prisca, même le vrai nom de Bane n'y était jamais sorti. C'était un endroit que les grands de ce monde préféraient oublier. Flash avait toujours eu de la difficulté avec ce concept, lui qui croyait à la rédemption et à la réinsertion cette sentence de mort qu'était Santa Prisca était contradictoire avec tout se qu'il représentait. Pourtant, il ne pouvait pas y faire grand-chose, il était hors de question de créer un incident diplomatique avec les dirigeants de ce pays pour quelques choses de ce genre, il espérait surtout que l'exemple de leurs actions et de leurs valeurs inspire éventuellement un dirigeant de l'endroit de fermer cette prison qui rendait les hommes mauvais, cruel...

Il se retrouvait donc aux côtés de Superman qui était arrivé un peu avant lui. C'était somme toute normal, car la téléportation avait ralenti Flash autrement, il serait probablement arrivé le premier. Il regardait devant lui cherchant une solution. Superman parla et eu des propos très durs envers se qui se passa, se qui étonna Flash mais ne l'inquiétait pas outre mesure.

Si tu vivais dans un monde comme le leur Superman, tu comprendrais probablement pourquoi ils agissent ainsi. Santa Prisca et Pena Duro sont des lieux absolument immondes pour le peuple ainsi que ceux qui y sont enfermés. C'est totalement inhumain et je peux comprendre le besoin de révolte. Je propose qu'on essaie de parlementer en premier histoire de voir si on ne peut pas dénouer l'impasse pacifiquement. Tu l'as dit toi même, il y a eu assez de morts pour l'instant. Évitons d'en risquer d'autres.


Flash s'avança, les mains dans les airs. Évidemment, il n'avait pas besoin d'arme ou de quoi que ce soit pour agir et il restait au qui vive pour ne pas se faire tirer, mais il avait choisi la voix du pacifisme. De toute façon, il était de logique normale que les superhéros laissaient en général une chance aux gens de se rendre. Le principe de frapper avant et de poser les questions après était généralement réservé aux supervilains.

Mon nom est Flash de la Justice League. Je suis accompagné de Superman. Nous sommes ici afin de trouver un terrain d'entente. Nous aimerions parlementer avec une personne responsable pour ce qui est en train de se passer. Nous aimerions éviter un conflit ouvert et tenter de résoudre ce conflit de la meilleur des façons possible.

Souvent le simple nom de la Justice LEague ou de Superman avait un effet dissuasif et Flash y comptait. Certes, il n'était pas considéré comme une menace directe par la plupart des supercriminels, mais il était souvent vu comme une bonne option pour "s'en sortir". De plus, Flash avait pris de l'assurance avec les différentes actions menées par Apokolyps et ses choix face à Kalibak ou Jax-Ur l'avait distinguer de ses collègues et il assumait un nouveau leadership face à ses choix et ses décisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 12 Oct 2015 - 12:13
"Je ne comptais tuer personne Flash, juste leur donner une leçon de vie. J'aime beaucoup ta manière de relativiser les choses, mais j'ai du mal à croire que ces mercenaires ont créé tout ce merdier pour s'arrêter parce qu'un américain en costume rouge le leur demande."

Volant à quelques centimètres du sol, j'observais la manœuvre du héros rouge en restant sur mes gardes. Certes, Barry saurait gérer des tirs de mitrailleurs, mais ces combattants n'étaient pas ordinaires. On ne savait pas ce qu'ils pouvaient cacher dans leur manche, or j'étais invulnérable mais pas lui. Si les ennemis avaient une arme secrète, je me mettrais entre elle et mon ami. Le jeune policier scientifique avança en direction des rebelles, les mains levées devant lui en signe de reddition. Il était ce genre de personne, à toujours chercher les solutions les plus pacifiques, même lorsque l'ombre du mal planait. Son but premier était de résoudre les problèmes sans avoir à se battre, quitte à utiliser sa super vitesse pour désarmer tout le monde. Cependant, quelque chose me disait qu'on faisait face à une menace qui attendait beaucoup de cet assaut, que cette attaque était commanditée par quelqu'un qui avait une idée plus profonde derrière la tête. S'ils voulaient parler, ils avaient toute l'attention des autorités et des héros.

Un long silence s'ensuivit, seulement perturbé par les murmures des miliciens. Ils n'étaient aucunement habilités à négocier, ce serait à leur chef de le faire. Ce dernier, justement, finit par faire son apparition parmi la foule d'hommes armés jusqu'aux dents. Ils se frayaient un chemin sans mal, puisque tout le monde le laissait passer avec respect. Un simple coup d'oeil sur ses veines, associés à une vison au rayon x, permit de confirmer les doutes de Cyborg concernant la super force obtenue par celui qu'on nommait Kronos. En effet, la substance qui parcourait son corps n'était autre que le Venom utilisé par Bane. On pourrait donc le soupçonner d'être derrière cette attaque, mais il était toujours enfermé dans sa cellule à Blackgate. Ceci ne le mettait pas hors de cause, il pouvait juste être plus malin que ses gardiens. Il manquait aussi un mobile, pour l'instant. Kronos semblait furieux, il avait du voir quelque chose qui l'avait contrarié à l'intérieur. Pourtant, il était prêt à parler, c'était du moins l'impression qu'il donnait.

"On dirait que ça marche Flash, ou il veut t'inviter à déjeuner. L'un ou l'autre, je te conseillerais d'accepter."

"La Justice League? Rien que pour nous? Trop d'honneur!"

L'homme s'avança jusqu'à l'entrée principale fermée et regarda le speedster à travers la grille. Il affichait un sourire ironique, et surtout plein d'amertume. Sa haine n'allait pas contre nous, pourtant, elle était là, au fond et en surface, le consumant de l'intérieur. Dans ses yeux, je pouvais distinguer la cassure en lui, tout ce qu'il avait vu dans cette prison et dehors n'ont fait que multiplier sa rage. Sa détermination était sans faille, les négociations allaient être très serrés, je n'en doutais pas. Ses yeux passèrent tour à tour de Flash à moi, puis restèrent fixés sur celui qui lui avait parlé. Je donnais l'impression de ne pas vouloir intervenir, restant en retrait tant que les choses ne dégénéraient pas.

"Alors Flash, c'est toi le négociateur? Bien, discutons: mon pays sombre depuis des années, mais aucun de vous, superhéros, n'y faîtes nullement attention, trop occupés à éteindre des incendies ou sauver des chats coincés dans des arbres. Quand est- ce que vous vous occupez des vrais problèmes, comme mon gouvernement corrompu jusqu'à la moelle? Vous savez ce qu'il se passe ici, personne ne l'ignore, et pourtant, vous fermez les yeux et osez vous appeler héros? Je suis un héros, un patriote et je compte bien faire en sorte que ce gouvernement crasseux saute le plus rapidement possible!"

Chaque parole forte de sa réplique fut suivie d'approbations bruyantes des autres miliciens. Certains étaient prisonniers il y a peu, libérés par cet homme. A présent, ils étaient prêt à mourir pour leur liberté. Mon rôle était de faire en sorte qu'ils regagnent tous leurs cellules avant de creuser plus loin ce problème de gouvernement, j'espérais que Flash saurait le leur faire comprendre. Personne n'écoutera des superhéros qui libèrent des hors-la-lois d'après les dires d'un autre hors-la-loi.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4142
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mer 14 Oct 2015 - 22:15
Flash était toujours silencieux lorsqu'il écoutait Kronos parlé. C'était un point souvent soulevé par les dissidents de la justice league. Ceux-ci ne s'occupaient des problèmes qui touchais directe les gens. C'était d'ailleurs une discussion récurrente avec Batman sur le rôle que devait jouer la ligue. Mais la ligue était formée essentiellement pour les menaces planétaires et non pas pour des conflits politiques, mais ce genre d'affectation était contradictoire avec le précédent mandat. Les mains toujours levées, Flash repensa alors à certaines discussions et choisi de répondre.

De tel changement prenne du temps. Imposé la démocratie et indiquer la corruption demande un réel effort du peuple. Il ne s'agit pas d'un effort dans la violence, mais il faut un véritable changement de pensé. Je comprends le désir de changement et le sentiment d'impuissance crois-moi. Mais imposer un nouveau régime afin de détruire la corruption ne fera qu'empirer les choses. On n'améliore pas la situation d'une population de force on ne fait que l'empirer. Je suis sensible à votre situation et le fait que nous ne soyons pas intervenus est exactement la même pour laquelle, nous vous demandons de ne pas intervenir. Un changement social, s'il est imposé, ne résultera qu'a encore plus de haine et suscitera une réponse violente. Si réellement votre préoccupation est pour le peuple de ce pays, vous comprendrez que la voie que vous avez empruntée n'est pas la bonne. Les civils n'ont pas à être amenés dans une guerre ou ils seront les plus grands perdants.

Puis il baissa les bras, maintenant qu'il avait démontré qu'il n'avait aucune raison de se méfier de lui. Il était clair que Flash aurait pu déjà agir, mais il préférait un changement de pensé et espérait avoir touché une corde sensible. Il sympathisait avec ces gens, même s'il ne pouvait endosser leur méthode.

Si vous accepté de cesser cette attaque dans la violence, je me propose pour négocier votre arrêt de conflit et je ferais en sorte qu'aucune accusation ne soit portée contre vous. Il faut tenter d'ouvrir un canal de discussion entre vous et le gouvernement, si vos demandes sont légitime moi et superman pourrons s'en faire les porteurs. Peut-être, est-ce se que la ligue peut faire pour vous là ou vous considérer que nous avons failli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 18 Oct 2015 - 18:21
(HJ/ Je reprends la main après vos deux tours. /HJ)

Les paroles de Flash résonnent pendant de longues secondes derrière les grilles de la prison. Si les combattants sont motivés et prêts à tout, ils ont la loyauté chevillée au corps et n'entendent réagir que sur les ordres et indications de leur chef ; qui reste silencieux une fois que le bolide rouge a terminé.

Kronos, mystérieux leader de cette équipe surentraînée et déterminée, fixe les deux surhumains à quelques mètres. Lourdement armé, doté d'une musculature exceptionnelle grâce au Venin qui coule dans ses veines et l'empoisonne peu à peu, il reste de marbre en laissant son cerveau raisonner - et en laissant ses interlocuteurs dans un état de tension important.
Il goûte, bien sûr, le pouvoir qu'il a sur ces super-héros, mais il ne peut continuellement longtemps à les laisser dans leur jus ; il doit répondre. Prendre position.

"Je note que vous proposez de créer une discussion, un dialogue entre le Gouvernement corrompu, meurtrier et violent qui nous dirige, et les factions luttant pour la liberté."

Sa voix est calme, posée. Ses camarades continuent de regarder devant eux, mais ils sont pendus à chacun de ses mots.

"Cette discussion ne peut se faire, Flash. Les paroles diplomatiques et les négociations sont couvertes par les cris d'horreur et d'agonie des hommes et femmes constamment torturés et assassinés."

Ses partisans laissent éclater leur joie et leur colère en hurlant et en sautant autour de lui ; Kronos s'autorise un petit sourire de défi, avant de lever les bras au bout de quelques instants pour retrouver le silence. Ses hommes réagissent immédiatement.

"Vous avez failli, ici et ailleurs. Mais ailleurs, je m'en fiche ; ici, c'est chez moi. Et je ne supporte plus la tyrannie brutale et sanguinaire qui nous domine."

Kronos fait un pas, avant de reprendre la parole d'une voix claire et survoltée.

"Toutes les fois qu’une forme de gouvernement devient destructive de but, le peuple a le droit de la changer ou de l’abolir, et d’établir un nouveau gouvernement, en le fondant sur les principes et en l’organisant en la forme qui paraîtront les plus propres à lui donner la sûreté et le bonheur. Et lorsqu’une longue suite d’abus et d’usurpations, tendant invariablement au même but, marque le dessein de les soumettre au despotisme absolu, il est de leur droit et de leur devoir de rejeter un tel gouvernement et de pourvoir, par de nouvelles sauvegardes, à leur sécurité future. Cela vous dit-il quelque chose ?"

Il lève son bras, pour pointer alternativement Superman et Flash.

"Il s'agit de la déclaration d'indépendance de votre pays, la fondation de la démocratie que vous souhaitez imposer partout. Sur quelle base osez-vous stopper notre mouvement ? Sur quelle base osez-vous nous demander d'attendre ? JULIO !"

Enragé, Kronos fait signe à l'un de ses hommes, qui sort de la foule et jette, grâce à sa super-force, quelque chose au-dessus des grilles. Le colis s'écroule juste devant Flash - qui découvre une tête tranchée quelques minutes plus tôt. Le visage d'un homme prenant soin de lui mais terrorisé fixe désormais le héros.

"Cet homme torturait, séquestrait et violait les prisonniers, tous les prisonniers, qui venaient ici. Jeunes, vieux, malades, coupables ou non ; tous. L'un après l'autre. Sans aucune exception. Et c'était le directeur, nommé par le Gouvernement. Selon vous, il fallait le laisser faire et discuter ? Perdre des heures, des jours, des semaines pour négocier, et le laisser briser d'autres personnes ? Est-ce cela que vous proposez ?"

Kronos lève une nouvelle fois son bras, et ses hommes mettent soudainement en joue les deux héros.

"La réponse est non. Partez, ou mourez. Nous ne négocions plus ; nous ne discutons plus. C'est la guerre. Et vous êtes avec l'ennemi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 19 Oct 2015 - 12:22
Le discours de Flash me paraissait plein de bon sens, je pensais pareil pour tout dire. Cependant, celui, plus dur et radical de Kronos, ne m'était pas non plus imperméable. Oui, à quoi bon parlementer lorsque des vies étaient détruites, mutilées, violées pendant ce temps? Il fallait agir au plus vite, quitte à passer pour le méchant, c'était un sens du sacrifice de soi qui était encore plus grand que celui de sa vie. Certes, certes... Après, que devait- on faire dans le but d'épargner des vies? En détruire d'autres? Là était le hic, je ne pourrais jamais être d'accord avec une telle manière de faire. La barbarie ne faisait pas partie des actes élevant l'homme, bien au contraire. Et une personne capable de telles bassesses ne méritaient pas mon soutient. Si j'avais su pour les tortures dans cette prison, je n'aurais pas hésité à venir les libérer, quitte à devenir un hors- la- loi aux yeux de tous. Mais cette manière de faire de la part des rebelles me répugnaient au plus au point, c'était tout simplement inacceptable. Quel pays pouvait s'améliorer dans la vengeance? Avançant en flottant vers Flash, je tapai deux fois sur son épaule, légèrement, pour le consoler.

"Bien essayé mon ami, mais ce type est aussi corrompu que le gouvernement qu'il combat, par des produits illicites dopant et sa propre haine. Tu as fait ce que tu as pu, il est temps de faire notre boulot plutôt que celui des diplomates."

Mes yeux se baissèrent sur le visage du décapité, les siens ne reflétaient aucune innocence, aucun regret, que de l'horreur et la frayeur. Le sang qu'il avait sur les mains qu'il ne possédait plus donnait l'impression qu'il méritait ce sort funeste. Mais ce n'était pas à une foule en colère de le décider, c'était à la justice impartiale de le faire. Je ne ressentais aucune compassion pour un homme tel que lui, pas après ce que Kronos a déclaré sur son rôle dans cette prison de malheur. Je relevai les yeux vers les miliciens. Ils nous mettaient en joue, sur ordre silencieux de leur chef sur le point d'exploser de colère. Mon visage affichait un calme que mon coeur possédait réellement, rien de ce qu'ils me feraient ne me tuerait. Et Flash saurait éviter leurs projectiles, aussi rapides iraient- ils, avec son pouvoir méta-humain. J'utilisais ma vision rayon X afin de faire un état des lieux: toutes les cellules étaient vides et il n'y avait que des prisonniers et des combattants debout dans les parages. Un sourire de défi se dessina sur mes lèvres en fixant Kronos.

"Essaie seulement de nous faire partir."

Les tirs fusèrent immédiatement après mon refus, je restais devant Flash durant la pluie de balle.

"Je te fais une ouverture, vas dans le bâtiment et remets tous les prisonniers dans leurs cellules, après les avoir désarmés! Je m'occupe de la milice pour te faire gagner du temps!"

J'avais hurlé pour me faire entendre sous ce tonnerre que formaient les détonations continues des armes à feu, avant de foncer droit devant à grande vitesse. La grille ne me résista pas, et encore moins les tireurs que je dégageais du chemin en les envoyant sur les cotés comme s'ils n'étaient rien. Je ne les frappais pas, je me contentais d'en attraper un et de le lancer. Une fois le chemin humain creusé, j'espérais que Flash suivrait le plan en le traversant, pour que je puisse les combattre pleinement dans la cour, pour faire diversion.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4142
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Lun 19 Oct 2015 - 19:09
Flash était déçus du résultat de son intervention. Néanmoins, il n'en était aucunement surpris. Avec le temps on apprenait rapidement que les vilains n'étaient pas du genre à se rendre facilement et que si le bon sens les avait frappés bien avant, ils auraient choisi un autre moyen de se faire entendre. Bien que la situation venait rapidement de changer Barry profita de la seconde que Superman lui offrait pour passer en mode speedforce.


Il fut surpris de voir à quel point les hommes de Kronos étaient bien armés, surtout pour des prisonniers nouvellement libérés le matériel était d'autant plus important. Il y avait quelque chose qui clochait. On ne parlait pas d'une simple révolte il y avait assez de matériel pour livrer une véritable insurrection. Ajouter à cela, le venom utilisé par Kronos, Flash ne pus s'empêcher de penser à une chose importante... il y avait un commanditaire là-dessus. Mais pourquoi? Qu'est-ce que Santa Prisca avait à offrir de si importante outre ses ressources humaines? Flash décida de laisser les prisonniers s'amuser avec Superman, il devait pouvoir fouiller l'endroit, y compris les cellules pour se faire une idée de se qui se tramais vraiment.

SA surprise ne fut que plus grande lorsqu'il reçut de plein fouet un éclair en pleine poitrine. Il fut projeté vers l'arrière et alla se frapper sur un mur derrière lui. Il entendit celui-ci craquer sous l'impact. Puis un bruissement sourd comme si quelques choses rechargeaient. Barry se releva rapidement malgré la douleur puis évita un second éclair qui fit exploser le mur derrière lui. Une petite tourelle avait été activée grâce à un détecteur de mouvement capable de le détecter, elle-même. La foudre, le détecteur de supervitesse, et la décharge clairement évaluée pour tuer et le temps de recharge si court... C'était un piège sur mesure pour un speedster.

Ils nous attendaient... SUPERMAN ATTENTION, ILS NOUS ATTENDAIENT.

Il avait crié espérant que la superouïe du Kryptonien l'avait capté malgré les différents coups de feu à l'extérieur. S'ils avaient prévu quelques choses pour Flash, ils avaient surement quelques choses pour Superman et cela devenait inquiétant. Qui était ce commanditaire capable de prévoir quelques choses d'aussi... brillant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 23 Oct 2015 - 17:34
Une fois que Flash fut passé, un sourire victorieux étira mes lèvres: j'allais pouvoir enfin me lâcher, mais pas totalement non plus. Je n'étais ni en face de Lobo, ni en face de Batman, ce n'étaient que des combattants ordinaires devenus puissants à cause des armes à feu, mais aussi de substances qui les dépassaient. Il était déjà miraculeux qu'ils ne soient pas mort en s'en servant, quelqu'un avait du leur apprendre à s'en servir. Quelqu'un d'assez méticuleux pour prévoir un bon stock d'armes pour repousser un bataillon entier. Les balles fusaient de toutes les directions, vers moi seul, la cible vivante. Je me laissai toucher un moment en les fixant d'un air de défi, avant de plonger vers un groupe et de leur mettre une raclée un par un. J'avais assez de maîtrise pour éviter de les tuer, tout en les secouant fortement, au point de les assommer en temps normal. Mais ces gens possédaient la résistance et la force de Bane, ils se relevaient sans cesse, malgré le fait que j'augmentai légèrement ma force de frappe. C'était comme combattre des zombies, ils étaient presque impossible à faire perdre conscience. Il fallait sûrement les épuiser, chose qui prendrait un peu de temps même pour moi.

La mise en garde de Flash vint instantanément à mes oreilles, mais il était déjà trop tard. On pouvait voir des hommes très éloignés tirer des bombes de gaz lacrymogène dans la cour, encerclant tout le monde. Les nuages commencèrent à avancer plutôt rapidement, submergeant la plus part des combattants qui revenaient après avoir reçu un coup de ma part. Ils étaient comme avalés par une créature inconstante et volumineuse. Tout le monde se dirait "C'est des idiots, ils croient coincer Superman avec du gaz lacrimo? Débiles même!". Cependant, la couleur de la fumée annonçait le désastre, ce vert si caractéristique des roches internes à ma planète natale, la fameuse kryptonite.

"Bon sang! ça se rapproche, si je le respire... Il faut que..."

... je m'élève, mais six d'entre les prisonniers me tombèrent dessus en même temps afin de me plaquer au sol. Je les repoussai en poussant un cri féroce, avant de retenter une ascension. Malheureusement, le double en nombre de ce groupe bondit sur moi comme des forces- nées et me clouèrent au sol. Pendant ce temps, le gaz vert se rapprochait, engloutissant tout sur son passage. Je le voyais arriver en paniquant. L'adrénaline me fit réaliser que je mettais encore des limites à ma force, depuis le début. Alors, je les retirais toutes et me secouai avec force en montant vers le ciel, espérant rapidement me retrouver au-dessus de ce nuage maudit. Soudain, sortit de la fumée verte, en face de moi, plus d'une vingtaine d'hommes bondissant haut dans le ciel, avant de retomber vers moi qui n'était qu'à un mètre d'éviter la kryptonite volatile. Le premier ne parvint pas à me toucher, le deuxième se prit mon poing dans la figure, le troisième fut esquivé, mais il s'accrocha à ma taille, avant qu'un autre ne s'accroche à lui, et un autre à moi, un autre à lui...

Il y avait des dizaines de combattant accrochés et appuyés à moi poussant vers le sol, tout autant d'autres combattants tirant vers le bas accroché à celui qui me ceinturait. Pourtant, je tenais le coup, je continuais de monter vers le ciel avec ces deux énormes poids, serrant les dents. Cette contrainte était incroyablement élevée, et je n'avais pas le loisir de m'en débarrasser, je perdrais trop de temps comparé à la vitesse de propagation du gaz toxique pour les Kryptoniens. D'un coup, la force qui me tirait vers le bas augmenta de manière très importante, comme si on avait ajouté une planète entière sous la chaîne d'hommes qui me retenaient. C'était Kronos, il tirait sur le dernier homme de la chaîne de toutes ses forces. Ceci me retint assez longtemps pour inhaler une quantité non- acceptable de fumée verte, ce qui m'affaiblit au point de me faire retomber. Toute cette masse de gens sous moi s'éclata au sol, ceux qui m'écrasaient furent projetés brutalement dans toutes les directions, éparpillés tout autour de mon corps étalé par terre, plus ou moins loin. Pourtant, une botte apparut devant mes yeux, ma joue étant au sol. C'était de nouveau Kronos.

"Bien résisté Superman, mais au final, les opprimés l'emportent toujours."

Il conclus sa réplique par un coup de pied dans mon visage, m'envoyant voler sur quelques mètres en tournant sur moi- même comme une girouette. Je retombai lourdement, avant de rouler au sol. Un homme bloqua ma progression avec sa semelle, pour m'empêcher de sortir de la zone piégée par le gaz. Je saignais du nez et de la bouche. Il me renvoya à son patron d'un coup de pied dans les côtes, en fêlant une. Celui- ci me réceptionna, avant même que je ne touche le sol, d'un coup de poing descendant. Le sol sous moi vibra sous le choc. J'étais devenu leur jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4142
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Ven 23 Oct 2015 - 18:05
non, non NON!

Flash s'en voulait. Il avait cru que c'était une mission de routine. Lui et superman n'auraient pas du sous-estimé leurs adversaires. Il y avait quelques choses là-dessous d'encore plus important que lui-même pouvait le présager. Qui pouvait bien avoir aidé ces gens et surtout qui avait assez de vision pour voir qui allait venir vers eux.

Flash devait sortir de l'endroit et retrouver Superman. Ils devaient se replier et reconsidérer l'attaque. Il avançait cependant de manière beaucoup plus prudente. Néanmoins il savait que les passages utilisés pour pénétrer au premier piège étaient sans danger. Il n'avait cependant pas réussi à pénétrer bien loin. Il sortit de l'endroit sans difficulté. Il fut surpris par contre de voir que moins d'hommes surveillaient les remparts et Kronos était absent. Il scruta du regard et il trouva quelque chose qui l’horrifia. Un drapeau flottait au centre du pénitencier. Un drapeau rouge avec un symbole. Il y courut rapidement et s'en saisit. Puis retourna vers l'Extérieur du pénitencier.

Il vit l'énorme nuage vert qui flottait et entendit les coups portés et sentait les vibrations qui s'en dégageait. Flash pénétra le brouillard. Utilisant sa speedforce, il localisa Superman qui allait recevoir un coup en plein visage. Kryptonite, pensa t'il. Il alla vers Superman, il le souleva avant que le point vînt au visage de l'homme d'acier puis quitta l'endroit. Il bat en retraite courant à quelques minutes de l'endroit. Il avait toujours le drapeau avec lui. Il déposa Superman par terre. Puis tenta d'écouter son coeur laissant le drapeau par terre.

Superman, Superman! Merde... Il en a trop inhalé.

Il se mit à tourner autour de lui le plus vite possible. LE but était de crée un siphon qui allait propulser tout l'air à l'extérieur de la zone. Créant ainsi un oeil de la tornade sous vide. Il devait performer rapidement et surtout de manière très intense, car non seulement la zone devait être privée d'air, mais il devait faire en sorte que l'air dans les poumons de superman soit aussi aspiré par le siphon. C'était une manoeuvre dangereuse, mais probablement moins que de laisser tout ce gaz dans les poumons de Clark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Sam 24 Oct 2015 - 22:21
Superman à terre avec un visage ensanglanté, Flash reculant et fuyant finalement sa zone d'influence et de combat.
A première vue, l'affrontement pour libérer la prison de Santa Prisca semble être en bonne voie pour les rebelles ; à première vue seulement.

Alors que ses hommes s'approchent de la tornade rouge qui entoure le Kryptonien, pour tenter de s'acharner sur lui et pour remporter une victoire encore jamais vue, leur leader a disparu du champ de bataille pour s'enfoncer dans les profondeurs du bâtiment et de ses catacombes. S'il est déterminé, ce n'est pas à faire tomber les deux métahumains qui veulent arrêter ses troupes, mais bien à réussir un objectif bien plus secret.

"Dehors !"

Deux rebelles, laissés en arrière par mesure de sécurité, sont lourdement repoussés et expulsés par Kronos, qui entend rester seul pour la suite des événements.
Tous deux sont bien sûr surpris, autant par les manières brusques de leur chef que par son apparition étonnante à plusieurs mètres sous terre, alors qu'ils entendent encore le fracas des combats. Cependant, tous deux savent ce qu'il peut leur en coûter de le défier, et ils tiennent trop à la vie pour répliquer quelque chose.

Seul, enfin, dans une cellule souterraine de cinq mètres carrés, entouré d'humidité, de pierres recouvertes de sang séché et d'excréments, Kronos cherche et trouve un minuscule dispositif à l'intérieur de ses poches. Il se tourne, à plusieurs reprises, pour vérifier que personne ne l'a suivi ou que personne n'est caché ici, avant de pousser un long soupir.

Pendant quelques secondes, il hésite, laisse son esprit divaguer. Il se remémore des anciens souvenirs, qui n'ont pas de lien direct avec la situation mais influencent ses réflexions. Il se souvient des bols de soupe de son enfance, de l'odeur alléchante qui montait de la marmite de sa mère, des jeux de ses soeurs pendant qu'elles mettaient la table, les doux sourires de sa grand-mère... oui, Kronos se souvient de ses jeunes années. C'est pour elles, pour ce qu'il a vécu depuis, qu'il appuie sur le gros bouton de son dispositif, en fermant les yeux.

Et, quelques mètres plus haut, alors que Flash évacue le nuage de Kryptonite, que Clark Kent peut lentement redevenir Superman, le dispositif envoie un signal qui est réceptionné par des récepteurs implantés dans un rebelle sur deux. Qui explosent en un instant.

Un déluge de sang, de chair, d'os et de rêves brisés est propulsé sur les deux métahumains, qui doivent aussi se protéger de l'impact de l'explosion. La prison est lourdement touchée, et menace de s'écrouler. Et alors que tous tentent de se relever, les rebelles n'ont qu'une idée en tête : Flash et Superman sont seuls responsables de ces meurtres, toute autre idée leur est impossible.
La lutte vient de changer, diamétralement. S'ils se battaient avant pour leur liberté, ils se battent désormais pour venger leurs collègues ; cela va devenir beaucoup, beaucoup plus compliqué pour les deux héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 26 Oct 2015 - 12:54
Je me souviens que j'aimais jouer à Mortal kombat contre Jimmy, j'étais plutôt bon à ce jeu. Une chose était vraiment excellent en y jouant, c'était ce moment magique où tu pouvais terminer un adversaire avec une "fatality". Kronos semblait sur le point d'accomplir le même genre d'enchainement. En effet, il m'avait relevé et laissé debout en face de lui, chancelant de droite à gauche comme un ivrogne après une soirée bien arrosée. J'avais une envie énorme de le frapper, mais la douleur dans mon flanc à cause de la côte fêlée -sans parler de la kryptonite inhalée- rendait tout mouvement impossible. L'homme chargea donc son bras avec un sourire sadique, mais rata sa cible, titubant en avant et tombant sur les genoux. Flash était revenu à temps pour m'eviter un coup mortel, il m'emportait hors du nuage vert. Ensuite, dans une course folle circulaire, le speedster siphonna tout le fumigène respiré de mes poumons. J'avais l'impression que ces organes se faisaient aspirer, que j'allais les recracher. Ce serait sûrement ce qui serait arrivé à un humain ordinaire. Une fois sa tâche finie, je toussais quelques secondes, le nez et les yeux coulants abondamment. J'étais pathétique, mais en vie et bientôt en pleine forme.

"Merci mon ami, tu crois qu'il est trop tard pour négocier?"

Je plaisantais, évidemment. Ces rebelles en avaient trop fait pour qu'on ferme les yeux, ils avaient tenté de me tuer, il fallait qu'ils paient. Sans compter tous les meurtres réussis à leur actif. Quand Barry cessa de courir, on pouvait voir que les renégats nous avaient rattrapé. En fait, nous étions encerclés, les attaques n'allaient pas tarder à reprendre. Soudain, la moitié des adversaires explosèrent. Je n'étais certes pas aussi rapide que Flash, mais bien assez pour plonger sur lui et le plaquer au sol avant qu'une explosion ne le touche. Mon corps le protégeait, ainsi que ma cape indestructible. Ce n'était pas mon cas, j'avais des brûlures sur mes jambes à découverts, un bras et ma tête. Une fois l'orage passé, je me relevai en tremblant de douleur, pour laisser le bolide se remettre sur ses jambes. Il y avait des morceaux de chairs et d'os éparpillés sur le terrain, et je savais qui en était responsable. Pas les rebelles restant, ceux-ci foncèrent sur nous dans un désir de vengeance.

"Regardez! C'est l'oeuvre de Kronos, ne voyez-vous pas qu'on vous utilise!? Vous suivez un f..."

Je me prends un coup de poing rageur et le renvoie avec autant de force. Je regargnais mes pouvoirs, mes blessures guérissaient.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4142
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mar 27 Oct 2015 - 13:48
Clark se jeta sur lui pour le protéger. Tout ce passa très vite, mais Flash eu le temps de le voir presque image par image. Il vit la détonation, le feu sortir des têtes, leurs gonflements et au final l'explosion sanguinolente. Puis la cape cacha le tout. Cette technologie il la connaissait. Il avait aidé Cpt. Boomerang à un moment à la retirer de sa tête. Une minibombe installée sur le cervelet à la base du cerveau. Elle ne laissait aucune chance aux malheureux à qui était attaché ce micro-bombe.

Sous la cape de superman il exprima ses inquiétudes : Cela ressemble à ce qu'Amanda Waller met dans la tête de ses suicidés, mais le drapeau que j'ai trouvé ne correspond pas.

Il montra le drapeau qu'il avait toujours en main


Je ne sais pas qui est derrière ça, ou s'il cherche à nous envoyé sur des fausses pistes, mais il y a quelques choses de pas net, la dessous.

La cape se souleva et l'horrible spectacle s'offra à eux. Des hommes morts d'autres remplis de haine couverts du sang de leur confrère. Ils fonçaient sur eux avec une nouvelle rage, avec un désespoir et surtout avec vengeance. La vengeance un sentiment puissant et terrifiant. Il poussait les hommes à de grandes choses, mais la plupart du temps à d'horribles choses. Comme la blague de Clark le laissait sous-entendre, il n'était plus temps de négocier. Il fallait agir dans le moindre mal. Regardant vers Superman qui subissait déjà un assaut, Flash lança.

Vision rayon X

Puis il partit vers l'arrière. Le désert qui entourait Santa Prisca permettrait au héros de donner leur condition gagnante, surtout dans l'optique d'éviter d'autre perte. Il fit bouger ses bras de manière circulaire à une vitesse incroyable. On perdait rapidement la vue créant simplement un énorme flou au niveau des épaules. Le sable se souleva, dans une énorme bourrasque. Flash répétait le mouvement en se déplaçant légèrement créant ainsi une tempête du désert contrôler vers la zone des combats. Il espérait ainsi aveugler ses ennemis afin que Superman, puissent les arrêter sans trop de dommage. Une fois le sable bien lever, il ne restait plus qu'à la garder dans la zone et la garder active. Ce qu'il pouvait aisément faire en courant autour de la tempête afin de provoquer un cyclone de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 29 Oct 2015 - 20:13
Peu importe qui était derrière tout ce merdier, Amanda Waller ou même Lex Luthor, il fallait d'abord neutraliser tout ce beau monde avant de pouvoir mener une enquête possible. Lorsque j'avais une idée en tête, surtout concernant mes missions, rien ne pouvait me faire dévier de ma trajectoire. C'était à la fois mon point fort et ma faiblesse, car alors, je pouvais rater pas mal de choses pendant que je fonçai. Heureusement, Flash savait garder la tête froide et continuer à tout envisager, tout en accomplissant son devoir. Je pouvais me concentrer sur les dangers imminents de mon côté. Immédiatement après avoir entendu "vision rayon X" de Barry, je sus ce que je devais faire. Mon intuition se confirma lorsque un nuage de sable commença à se lever, de manière totalement anormale. Bientôt, on n'y voyait plus à trois pas, enfin les autres, pas moi. Je fonçai sur un ennemi à la fois, à travers la tempête tel un démon impitoyable, et le frappai à répétition avec une vitesse fulgurante jusqu'à ce qu'il s'évanouisse. Ensuite, je rejoignai un autre soldat pour lui faire le même coup. Ma tactique aurait été
Impossible sans l'aveuglement général. En fait, ils m'auraient tous vu venir et m'aurait sauté dessus en utilisant leur nombre.

"ça suffit!"

Avais-je hurlé à l'adresse de Flash après avoir pris une grosse inspiration. C'était évidemment un cri surhumain capable de masquer les hurlements du vent. Quand le sable volatile se dispersa, il n'y avait plus que moi debout sur le champ de bataille, entouré de corps horizontalement immobiles mais vivants.

"Bon travail Flash, je n'en attendais pas moins du successeur de Jay Garrick. Retournons au bâtiment, Kronos n'est pas ici, il doit être caché quelque part."

Je m'élevai dans les airs et volai bras tendus vers le portail ouvert, les poings fermés. Flash serait à l'intérieur bien avant moi, mais j'espérais qu'il ne tomberait pas sur Kronos. Il était trop fort pour le speedster.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Sam 31 Oct 2015 - 13:26
La scène est apocalyptique.

Outre les corps inconscients des combattants stoppés par les forces conjuguées du dernier fils de Krypton et de la tempête de sable, reposent encore sur le sol les cadavres décapités et ravagés des trop nombreuses victimes du piège tendu par Kronos. La cour principale de la prison de Santa Prisca a des allures de carnage, digne des pires souvenirs de l'Humanité, et accueille les deux héros qui foncent vers l'intérieur, en espérant mettre un terme à cette dynamique morbide.

Sous leurs pieds et cape, les deux surhumaines découvrent un spectacle horrible, sans aucune vie. L'immense bâtiment est désormais une coquille vide, sans bruit, rendant cet environnement et cette ambiance encore plus insupportables.

Ils n'ont besoin que de quelques minutes pour rejoindre les étages souterrains de la prison, dans lesquels leurs pouvoirs ont détecté quelques sources de chaleur et de vie.
Là, ils découvrent trois corps inconscients, encore gémissant de douleur ; des gardes, frappés par leur chef Kronos, qui a apparemment un plan bien différent de ce que les mercenaires ou les combattants de la liberté avaient. Les trois guerriers sont en trop mauvais état pour répondre aux évidentes questions de Superman et Flash, mais ces derniers ne vont pas rester longtemps dans l'ignorance.

A quelques mètres, tous deux entendent d'étranges bruits, qui attirent leur attention et, surtout, n'ont certainement rien d'humain.
Quelques pas leur suffisent pour passer un couloir étroit, et déboucher dans une ancienne salle commune souterraine de la prison. Jusque-là, cette pièce était dédiée à quelques animations, quelques combats organisés par les gardes ou quelques humiliations générales ; désormais, elle est utilisée par l'énigmatique Kronos qui a appelé... de l'aide.

Avec des explosions ciblées, qu'il a réalisé lors de la tempête de sable de Flash, Kronos a détruit le sol, pour créer un passage directement vers les eaux profondes entourant Santa Prisca. Là, alors que Kronos s'affaire dans un coin à essayer de discuter avec un mystérieux contact qu'il ne parvient pas à joindre, d'étranges créatures sortent lentement des flots sombres.


"Ah... je ne pensais pas que vous seriez aussi rapides."

Kronos, accroupi, tourne sa tête vers Flash et Superman, et un sourire mauvais glisse sur son visage alors que cinq créatures s'approchent des deux héros.

"Mes amis ne sont pas tous au complet, mais ils devraient vous occuper le temps que leurs frères arrivent. Vous n'auriez jamais dû intervenir, Héros. Vous n'auriez jamais dû empêcher la Démocratie d'apparaître ici. Vous allez aujourd'hui payer le prix de la stupide curiosité américaine."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4142
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Sam 31 Oct 2015 - 17:34
Flash avait fait le chemin au côté de superman. Il remarqua comme superman que tout était le bordel et cela provoqua un profond malaise chez lui. Un genre de dégoût, mais qui ne s'étendit pas au-delà de ses prérogatives de héros. Il remarqua également que tous les pièges électriques avaient été désactivés. Un peu comme si on les attendait à nouveau, mais que cette fois on espérait qu'il passe vers probablement Kronos.

Je ne vais pas te mentir, je ne me sens pas extrêmement à l'aise dans les endroits confinés. Il y a souvent pas d'espace pour prendre de l'élan.

Il avança et découvrit avec stupéfaction que la prison de Santa Prisca abritait maintenant un lagon devant lequel Kronos se trouvait. Il sortit alors des genres d'homme poisson n'ayant rien à voir physiquement avec les atlantes.

Euh, c'est le père de Lagoon Boy? C'est Aquaman qu'on aurait du dépêcher sur cette mission.

Rapidement Flash déchanta. Car un silement se fit entendre dans son oreille. Un peu comme un bruit de baleine, mais énormément plus intense. Il se prit la tête et tomba à genoux. La tête voulait lui exploser. Il regarda devant lui malgré que ses yeux étaient embrouillés par les larmes qui lui coulaient sans retenue. Il voyait que l'algue-man semblait être celle qui le bombardait d'ultra-son. Il avait l'impression que ses tympans allaient exploser. Il essayait tant bien que mal de se boucher les oreilles enfonçant ses petits éclairs le plus profonds sur ses oreilles accentuant ainsi la douleur physique.

Aaaarg. Arrête. Fais arrêter ça!

Il n'arrivait plus à voir devant lui tellement sa vision était trouble et embrouillée. Il sentit du sang coulé dans son nez jusqu'à l'intérieur de sa bouche. Son cerveau était en train d'imploser, vibrant au son des molécules d'ultra-son. La seule autre fois où il avait ressenti cela avait été dans un combat contre Vibe dont les circonstances expliquaient leurs affrontements, mais n'avait que peu d'intérêt en ce moment. Il avait l'impression qu'on lui déchirait l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Nov 2015 - 16:53
Je grognai légèrement à la remarque de Flash sur les espaces confinés, pour montrer mon accord. Je pouvais parfaitement comprendre que pour un méta-humain se basant uniquement sur la vitesse, moins il y avait d'espace, plus il serait en danger, puisque son pouvoir aurait moins d'impact. La plus grand force des speedsters était leur capacité à échapper à à peu près n'importe quoi, au point de pouvoir distancer le rayon meurtrier de Darkseid lui- même plus longtemps que moi- même. Il suffisait que leur champ d'action diminue pour qu'ils deviennent des proies faciles. Je devais rester sur mes gardes pour nous deux, je devais protéger mon ami en priorité à partir de maintenant. Je m'arrêtai en apercevant Kronos qui nous remarqua bien vite. Il ne nous attendait pas si tôt et pourtant, des créatures sous- marines visiblement à ses ordres jaillissaient déjà d'un cours d'eau. Je compris qu'une armée entière était sur le point d'arriver, c'était la pire chose qui pouvait arriver en ce moment, aggravant la situation déjà bien compliquée.

"Aquaman tu dis? A mon avis, ces bêtes humanoïdes ne sont pas assez intelligentes pour comprendre son langage."

Une belle insulte à leur adresse, sachant qu'en fait n'importe quelle créature peut communiquer avec le roi d'Atlantis, même un simple poisson rouge lui obéissait. Soudain, Barry tomba à genoux devant moi, se tenant la tête en faisant une grimace pas jolie à voir. Il souffrait le martyr et je savais très exactement pourquoi. Je devrais être aussi touché par l'attaque silencieuse des "hommes- algues" mais je possédais la capacité de me rendre littéralement sourd à certains sons. Il me suffisait de me concentrer au maximum, il fallait que la source soit proche de mon oreille ou que je me déconcentre pour l'entendre de nouveau. Ou bien, que le son soit plus fort que mes défenses, ce qui n'était pas impossible. Ce n'était pas le cas de ces adversaires, je fonçai sur eux à toute vitesse, rasant le sol sans le toucher, et frappai à la figure celui qui visait Flash, le projetant contre un mur. Il était résistant, mais même s'il n'était pas KO, il n'avait pas le loisir de continuer son petit tour. Il se releva pour venir à la charge, mais je n'avais aucune envie de le combattre pour l'instant.

En effet, si j'avais bien compris, il y en avait des tas comme lui qui débarqueraient bientôt, il fallait les empêcher de déferler sur ce pays. Comment? J'avais ma petite idée, mais pour ce faire, il allait me falloir un peu d'aide. Malheureusement, mon collègue était sensible à leurs attaques d'onde. A moins que... Un plan risqué me vint en tête, qui serait dangereux pour Flash, mais qui me permettrait d'agir à ma guise s'il réussissait. Alors que je combattais énergiquement les cinq monstres afin de les éloigner du méta- humain, je m'adressai à lui en ces termes:

"Flash! Je ne pourrais pas les occuper éternellement, mais j'ai un moyen d'empêcher une invasion et de nous débarrasser d'eux. Tu pourrais plonger dans l'eau et tourner aussi rapidement que tu le peux sur toi- même pour former un tourbillon géant? Je m'occuperai du reste!"

Ainsi, j'éloignai le combat du bord de l'eau, pour laisser de la marge à Flash. Je n'avais rien d'autre en tête, juste ce genre d'action risqué. Si les hommes- poissons arrivaient à m'échapper, mon ami serait à coup sûr fichu, se trouvant dans leur domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4142
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Mer 4 Nov 2015 - 15:04
Flash doutait vraiment du plan de Superman. Certes il avait pour un temps calmé les cris, mais de là à tirer la chaine sur leurs ennemis. Il y avait un manque. D'autant plus que Kronos était là et qu'il représentait lui aussi une menace. Il regarda alors puis alla se mettre les pieds dans l'eau. Elle n'était pas creuse. Il avait de l'Eau jusqu'à la taille, probablement que c'était un conduit vers de l'Eau environnante, mais pas un vrai lagon. Il ne pouvait pas créer le tourbillon dans ce peu d'eau. Puis il sentit une main sur sa jambe. Il se dépêcha alors de sortir de l'eau. D'autres arrivaient, il n'y avait plus qu'une chose à faire... fermer ce passage.

Tel les pharaons d'Égypte vous serez enseveli sous la vallée des rois.

Il avait pris un air solennel. Il avait dit une citation d'un film dont il avait oublié le titre. N'empêche que la décision était relativement grave. Ils devaient détruire Santa Prisca pour qu'elle s'effondre sur tout ce qui pouvait sortir d'ici. Il fonça donc vers Superman. Pour lui donner les nouvelles.

Il n'y a pas assez d'eau pour créer un courant qui les expulserait. On doit faire s'effondrer la prison sur la porte c'est l'unique moyen de les retenir. Je sors Kronos, fais tomber le tout.

Il partit à la course et prit Kronos dans ses bras. L'immense homme avait l'air d'une poupe en chiffon à cette vitesse. Il ne pouvait qu'obtempérer. Barry l'amena à l'extérieur et couru rapidement autour de lui une fois sortie. Il le faisait suffoquer pour que celui-ci soit hors d'état de nuire. Il espérait juste que Clark saurait comment faire et surtout qu'il ne restait pas coincé lui même sous les ruines de Santa Prisca. Après tout, il tenait son pouvoir du soleil. Combien de temps, pourrait-il survivre sous terre ainsi...

Flash continuait à tournoyer autour de Kronos et bien que celui-ci est de nouvelle faculté inoculée par le venin. Il y avait une chose qui était commune à tous. Il avait besoin de respirer. Le vortex créé par Flash aspirait l’air à l’extérieur de la zone, un peu comme s’il cherchait à faire éteindre une flamme. Le vent rentrait probablement de force dans ses poumons les empêchant de se comprimer et l’axphysiant petit à petit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Nov 2015 - 9:51
Je voulais vraiment éviter un acte aussi radical... Mais je devais faire confiance au bolide, il savait de quoi il parlait en tant que scientifique. Il était amusant de le voir passer à travers mes ennemis comme s'ils n'existaient pas vraiment en les évitant, venant me chuchoter ses quelques paroles pendant que je me battais. Ce pouvoir de super rapidité était vraiment incroyable. Bien que j'en possédais une partie, je restais fasciné par la qualité de maîtrise du speedster. Enfin, ce n'était pas vraiment le moment de s'extasier, mais celle de frapper un grand coup. Alors que Flash prenait Kronos pour sortir, j'envoyais les hommes- poissons dans le réservoir d'eau l'un après l'autre, assez rapidement. Puis, j'utilisai mon super souffle sur l'eau afin de la geler totalement. Malgré la force de ces cinq- là, et ceux venant derrière, ils prendraient du temps à se sortir de ce piège. C'était ce que je voulais faire à la fin de mon plan, s'il avait été exécuté. La barrière aurait été plus solide si j'avais eu le temps de renforcer la glace, mais les ennemis affluaient trop vite pour m'y atteler correctement. Une fois certain que les hommes- algues de main de Kronos étaient bien neutralisés, je scannai la structure du bâtiment pour chercher les murs et piliers porteurs.

En quelques secondes, je les repérai tous sans exception. Il ne restait plus qu'à les détruire un par un, en commençant par le haut. En fait, je décidai de plutôt les fragiliser en laissant le plus solide d'entre eux encore debout, afin de retenir les fondations devenues branlantes. Bien que cela ne me dérangeais pas de me faire écraser sous une tonnes de pierre, je préférais l'éviter autant que possible. Une fois que ce travail fut accompli à vitesse éclair, je ressortis du bâtiment en volant, arrivant devant une tornade rouge. Je me tournai enfin vers le dernier mur porteur que je voyais grâce à ma vision rayon X et utilisai ma rayon laser pour le détruire en passant à travers les obstacle. Une fois que ce premier dé chuta, toute la prison de Santa Prisca s'effondra sur elle même comme un château de carte. Pour éviter que les gravas n'atteignent Flash, je tournai autour de la zone à super vitesse, montant et descendant en volant. Je réussis ainsi à emprisonner les gravas dans ma propre tornade, ils devinrent rapidement poussières. Il ne resta qu'à créer un courant d'air ascendant, avec la base de la tornade plus fine que le sommet, afin de les évacuer.

La poussière s'envola dans l'atmosphère et fut emportée au loin par un vent fort. Une fois certain qu'il y avait plus rien qui pourrait s'échapper, je cessais mes tournoiements et attendis patiemment que le speedster finisse ce qu'il faisait en lévitant à une dizaine de mètres du sol. J'étais prêt à intervenir si quelque chose tournait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Ven 13 Nov 2015 - 22:47
Le plan des deux membres de la Ligue de Justice est clair : pour inviter une invasion, pour stopper l'étrange plan de Kronos, le plus simple est de faire disparaître entièrement la prison de Santa Prisca.
Ainsi, les créatures issues des plus sombres profondeurs seront enterrées sous la masse des nombreux bâtiments qui ont habité les détenus de l'île, et ce lieu de cauchemar, clé de voûte du système corrompu et brutal du gouvernemental local, sera anéanti et permettra, peut-être, des évolutions positives dans les temps à venir.

Les deux surhumains, habitués à intervenir rapidement et efficacement, ont des techniques rodées qui leur permettent de faire tomber au plus vite les éléments fondateurs et porteurs des immeubles principaux. En quelques instants, la réaction en chaîne se met en place, et un bruit de fin du monde accueille la chute brutale et la disparition de la prison de Santa Prisca.

Alors que Superman émerge des ruines pour s'approcher de Flash, qui a retenu les ennemis sous-marins et a sauvé Kronos d'une mort certaine, tous deux peuvent commencer à esquisser un léger sourire ; la victoire, malgré les pertes et les drames, est leur.
Mais ce n'est pas le cas.

Kronos, jusque-là silencieux et apathique, a observé la destruction de sa cible, et l'écroulement des cadavres des hommes qu'il a tués ou fait tuer. Sans réagir, il a assisté à ce qui semble être une victoire de ses ennemis, et l'abandon de ses rêves de réussite, de démocratie mais surtout de domination sur Santa Prisca.
En vérité, il n'a pas bougé car il sait que ce n'est pas terminé.

Alors que le Dernier Fils de Krypton arrive près du Bolide, Kronos reprend lentement la parole en fixant alternativement ses deux ennemis.

"Je rêvais... je rêvais de sortir Santa Prisca de la misère, de la mort, de la honte et de la violence. Je rêvais de démocratie, d'une démocratie qui m'aurait amené au pouvoir. Oui, je rêvais de mener ce pays, car je sais ce qu'il lui faut - mais je ne pouvais pas réussir."

Il pose ses mains sur son torse, recouvert d'une combinaison sombre, et ses doigts s'agrippent au tissu.

"Seul, avec peu d'hommes, peu de moyens, la lutte était inégale ; je n'aurais jamais réussi. C'est pour cela qu'Il est venu à moi... qu'Il m'a fait cette proposition que je ne pouvais pas refuser."

Sa voix prend des intonations désespérées. Kronos est rongé par la douleur, la colère, la haine et la déception ; mais, surtout, par une forme intense de désespoir, que ni Flash, ni Superman ne peuvent s'expliquer.

"Et je l'ai accepté... je me suis sacrifié. Vous... pseudo-héros... Américains... tout... tout ce qui va venir... ce sera de votre faute. Tout sera de votre faute !"

Kronos arrache soudain sa combinaison, et les deux justiciers découvrent d'étranges tatouages luisant tels des arc-en-ciels mystérieux. L'effet est tellement surprenant qu'ils ne peuvent réagir quand Kronos se précipite vers l'eau à proximité ; il saute dedans, comme un possédé rongé par la folie et une douleur qu'il ne pourrait faire cesser.

Quelques secondes s'écoulent ; rien ne se passe.

Et, soudain, le ciel se couvre. Les nuages s'accumulent. Les ténèbres règnent. Les éclairs tombent. Le vent fouette si fort que les héros sont déséquilibrés.
Et la mer s'agite. Les vagues s'écrasent de plus en plus fort contre le sable et les ruines de la prison.

Un hurlement inhumain et puissant s'échappe des flots. Des milliers de litres d'eau sont soulevées et propulsées dans les airs. A des centaines de kilomètres de là, les habitants de Santa Prisca se tournent vers l'horizon de la prison et découvrent... quelque chose.
Quelque chose qui n'est pas d'ici.
Quelque chose qui ne devrait pas exister.


Kronos a disparu, laissant la place à une créature de cauchemar, dont la seule vue fait perdre l'esprit. Elle a été convoquée et a utilisé le corps du terroriste comme portail entre sa dimension oubliée et ce monde.
Un Grand Ancien foule la Terre.
Et il entend l'anéantir.

(HJ/ Et voilà, nous arrivons à la dernière étape de ce sujet plein de rebondissements ! J'espère que ceci vous convient et vous surprend Smile nous sommes ici dans le dernier round, allez-y à fond ! Et ne vous inquiétez pas, tout a un sens Very Happy /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inscription : 29/11/2012
Messages : 4142
DC : Arion, lord of atlantis
Localisations : Central City
Justice League
MessagePosté le: Lun 23 Nov 2015 - 23:57
What the ...

Que pouvait t'-on dire d'autre devant ce qui venait de ce passé. Un énorme monstre mythologique venait de leur apparaître à la place de Kronos. Barry eu la réflexion normale devant ce genre de cas. Pourquoi est-ce que Wonder Woman n'était pas avec eux. Il se disait qu'au final la meilleure équipe pour cette mission aurait été Aquaman et Wonder Woman. Mais il était trop tard pour penser à une meilleure division des tâches dans un tel cas. C'était lui et Superman devant cette étrange absurdité.

Pour être honnête. Barry n'était pas aussi inquiet par le monstre que par la déferlante des eaux qui ne cessait de monter pour lui. Est-ce que cela allait arrêter? La terre aride de Santa Prisca n'était pas particulièrement habituée à ce genre de nappe diluvienne et pour être franc il s'inquiétait de possible glissement de terrain qui pourrait engloutir les villes avoisinantes si rien n'était fait. Ça c'était déjà vu malheureusement. De plus, il fallait avouer que le speedster était moins à l'aise sur l'eau que sur la terre.

Il regardait le monstre et se dit qu'il ne pouvait pas faire grand-chose. C'était du boulot pour Superman, beaucoup plus que pour lui. Par contre, il pouvait tenter de contenir le flot d'eau incessant qui se déversait toujours sur Santa Prisca. Barry évalua le terrain et fort heureusement pour lui la prison était encerclée de diverse montagne. Il allait devoir se servir de ces frontières naturelles pour monter des barrages.

Barry partit donc aussi rapidement qu'il put vers ces montagnes, courant littéralement sur l'eau qui ne cessait de monter. Il rejoint donc les facades qui se découpait et y colla ses mains. Il se mit à vibrer le plus qu'il pouvait. Il tenter de créer un éboulement qui amènera les rochers à combler le vide entre les deux structure montagneuse. Il devait cependant le faire avant que l'eau rende la manoeuvre pour lui impossible... ou qu'il meurt sous une roche qui aurait tombé par sa faute.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 24 Nov 2015 - 17:42
"D'accord... Ce n'était pas vraiment censé se finir ainsi."

Dis- je en voyant Kronos disparaître dans l'eau. Mon but était plutôt de le capturer pour le mener devant la justice, pas de le laisser s'échapper. Alors que j'allais partir à sa recherche, je sentis l'atmosphère changer brutalement, au point que les nuages recouvrirent rapidement le ciel au-dessus de nos têtes, ce qui m'arrêta dans ma lancer pour observer le ciel. Je sentis ce vent puissant faire voler ma cape dans tous les sens, me forçant à plisser les yeux.

"Reste sur tes gardes Flash, je sens qu'un danger se rapproche... Un truc de ce genre!"

Une créature énorme émergea de l'eau, lâchant un cri puissant en introduction, en toute simplicité. Je supposais très justement que c'était encore un travail pour Superman, il était hors de question que je laisse Flash tenter quoi que ce soit contre ce monstre à la capacité de destruction sans limite. Ses seuls mouvements soulevaient assez d'eau pour engloutir plusieurs kilomètres de terrain, mettant en danger les habitants de la côte. Je m'élevais lentement vers le ciel sans quitter des yeux ce dernier ennemi, le boss de fin. Je me demandais quel genre de folie était passée par la tête de Kronos pour agir ainsi. Au début, il semblait n'être qu'un révolutionnaire se sentant trahi par son gouvernement corrompu, prêt à se battre de toutes ses forces pour sauver son peuple. Puis, il s'était révélé plus sournois qu'il ne laissait penser au premier à bord en tuant la plusp art des camarades de ses propres mains, avant de sacrifier son corps pour faire apparaître cette créature cauchemardesque mettant en danger l'entière population de Santa Prisca, peut- être même du monde entier s'il finissait son travail ici. Qu'est- ce qui lui était passé par la tête, franchement? Sa logique m'échappait totalement, mais ce n'était pas le moment de se laisser engloutir par les doutes.

"Rentre chez toi!"

D'un coup, j'accélérais dans sa direction, les poings tendus vers son torse afin de le heurter de plein fouet. J'y étais allé fort dès le début, un tel monstre ne devrait pas être pris à la légère. Une fois l'avoir frappé de toutes mes forces avec mes deux poings, au milieu de la poitrine, je remontai rapidement vers son visage et lui donnai des coups de poings, de plus en plus rapides. Un crochet du droit, puis du gauche, puis du droit, puis du gauche... On pouvait entendre chacun de mes coups comme les grondements puissants du tonnerre. Il ne fallait pas se montrer à moi avec une face aussi hideuse et une taille aussi imposante, je me considérais tout aussi puissant que lui mais plus rapide de par ma taille réduite. J'étais quasiment certain que mon adversaire serait incapable de me toucher, pas avec ma rapidité surhumaine. Alors, je me contentais de le frapper de toutes mes forces, sans ramollir, en attendant qu'il tente une contre- attaque qui me demanderait d'esquiver et reculer en attendant une ouverture. Je doutais que cette énorme bête puisse être plus rapide que moi, ce serait un comble et plutôt rageant. Et même si c'était le cas, les coups qu'il se prenait devrait transformer son cerveau en bouilli avant qu'il n'ait le temps de bouger le petit doigt.

"Alors ça te plaît? J'espère bien, parce que c'est tout ce que t'auras de moi en menaçant les habitants de cette île de cette manière! Retourne d'où tu viens ou je devrais te détruire à coup de poings!"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 236
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 22:25
L'Ennemi est une vieille, vieille créature. Venue d'au-delà des étoiles, elle n'a pas d'âge, sa puissance n'a aucune commune mesure et son mode de pensée n'a strictement rien de commun avec l'Humanité ou les races connues.
L'Ennemi est un monstre, une Chose Qui Ne Devrait Pas Être. Elle a été bannie il y a des millénaires ailleurs, dans une dimension sombre et désespérée, et n'a fait qu'attendre le moment où elle pourrait reposer ses tentacules sur Terre, pour reprendre le contrôle de cette planète qui n'aurait jamais dû quitter son giron et sa domination.

Le Grand Ancien ne se préoccupera pas des Humains, sauf pour s'en nourrir et les asservir.
Son esprit est étranger, sa conscience absente ; il a été banni, il a été châtié, et il est en colère. Il entend faire payer quiconque aura le malheur de le croiser, avant de faire souffrir chaque être vivant, tout simplement parce qu'il le peut.

En temps normal, nul être, même pas le Dernier Fils de Krypton, ne serait en mesure de l'affronter.
Mais ce temps-là n'est pas normal.

Kronos s'est sacrifié, sur la proposition de son mystérieux commanditaire, pour faire venir le Grand Ancien ici. Cependant, le portail de transfert n'est pas encore refermé, et les sens surhumains de Kal-El peuvent découvrir la trace du vortex derrière le géant de cauchemar. De plus, ce tunnel entre les dimensions encore ouvert fragilise le Grand Ancien, qui n'est pas à pleine puissance et doit intégrer les multiples informations que ses propres sens développés et différents lui amènent.
Il a quitté ce monde dénué de toute vie intelligente, il y revient quand la civilisation humaine est à son pinacle ; il en est perturbé, et donc affaibli. Le moment idéal pour un bon vieux Super-Punch.

Sans se poser plus de questions, Superman s'en prend au Grand Ancien, qui n'a pas anticipé de résistance.
Surpris, troublé, il met quelques secondes à envisager une réplique - quelques secondes de trop. Obligé de reculer, légèrement blessé, troublé et perdant l'équilibre, il ne va pas chuter et saura se reprendre. Il a déjà, dans son esprit tellement étrange, des éléments pour se défendre et pour châtier définitivement son adversaire ; mais il n'en aura pas le temps.

Le Grand Ancien ne va pas chuter de lui-même - mais sa reculade et sa perte d'équilibre l'ont rapproché du vortex de transfert. Près du phénomène d'aspiration ; trop près.

Sans comprendre vraiment ce qu'il se passe, le Grand Ancien est propulsé en arrière par les coups de Superman, et est soudainement aspiré par le portail de téléportation. Son esprit surdéveloppé n'a guère besoin de temps pour intégrer les données, et un cri de colère et de frustration s'échappe de ses bouches putrides et terribles tandis que tout son corps repasse dans le vortex.

Quelques secondes suffisent pour que le Grand Ancien disparaisse dans le portail.
Quelques secondes suffisent, encore, pour que les vibrations de Flash fassent s'écrouler d'abord les montagnes sur le flux des flots qui menaçait Santa Prisca, mais aussi sur le vortex lui-même, qui est bouché par les rochers et les milliers de gravats.

Tout ceci n'a duré que quelques instants, mais les deux héros ont agi suffisamment vite et bien pour stopper la menace - et un véritable désastre.
Santa Prisca est en ruines, mais la planète entière les remercie. Ils ont réussi - ce fut dur, mais ils ont réussi.

(HJ/ Et voilà, mission terminée ! Je me doute qu'elle a dû vous surprendre, mais vous comprenez maintenant son lien avec notre nouvelle intrigue. J'espère que ceci vous a plu. Vous pouvez bien sûr réagir. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 30 Nov 2015 - 9:29
HRP: YEAAAAAAAHHHH Super mission, j'étais tellement excité à chaque fois que je devais écrire que je devais me retenir de pas trop en écrire pour certains posts *o*

Par contre, j'ai toujours pas compris le lien avec la nouvelle intrigue...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[ Mission JLA ] : Etat de siège [ pv Superman & Flash ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nantes: Etat de siège
» RESINWORX Superman
» Espagne : Une Ville En Etat de Siège Après la Mort d'Un Sénégalais
» pour le mal de gorge et etat grippal
» COMICS PLACE : la petite émission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du Sud-