Il est 5 heures, Grundy s'éveille... [pv Mister Miracle]

Invité

MessagePosté le: Dim 4 Oct 2015 - 18:28
L'immortalité est un enfer permanent, pire que cela, c'est de la torture. Vous pensez que ça l'amuse le Phénix, de renaître à chaque fois ? S'il utilise la combustion spontanée, ce n'est par plaisir, c'est tout simplement parce qu'il a envie d'en finir une bonne fois pour toutes ! Dans le cas de Cyrus, ce n'est pas tout à fait pareil, mais il y a certainement une histoire de magie derrière tout ça. Ou au moins quelque chose de pas très net.

Cyrus Gold n'a jamais compris pourquoi cette malédiction lui était tombée dessus. Pourtant cela continuait sans fin, comme si quelqu'un ou quelque chose lui en voulait personnellement. Il estimait avoir purgé sa peine pour tous les crimes qu'il avait commis, et pourquoi le tourmenterait on encore ? Il était quasi certain qu'il devait y avoir un bon milliard de milliards d'âmes beaucoup plus condamnables que lui ! Pourquoi cet acharnement alors ? Tout un tas de questions qui resteraient sans réponses, et peut être pour toujours...

Qu'on le laisse aller en enfer, au paradis, dans les limbes ou même qu'on lui laisse la possibilité de savoir ce qu'il se passe après le tabassage horrible de son âme ! Personne au monde ne mérite un tel traitement. Hélas non, ce n'est toujours pas pour maintenant les explications. Cyrus Gold est de nouveau dans ce marais qui est lié à lui comme une sangsue impossible à enlever. Le rituel de sa malédiction recommence, et il ne veut pas. Il hurle autant que peut le faire son esprit.

" NOOOOON !!!! STOOOOP !! JE NE VEUX PAS !!!! ASSEZ !!!!! LAISSEZ-MOI TRANQUILLE !! JE NE SUIS PAS UN JOUET !!!!!! QU'ON ME LAISSE EN PA.... "

Et il est interrompu, parce que son âme est malaxée, étirée, écartelée, tiraillée, tailladée par une force surpuissante ancienne et inconnue. La douleur est telle, qu'il ne ressent plus qu'elle. Et cela continue sans s'arrêter. Il ne sait plus qui il est ni qui il a été, on le fait entrer de force dans le crâne d'un squelette immense qui lui semble familier. C'est un autre type de souffrance qui l'attend maintenant, cependant elle n'est pas moins forte que la précédente. Il sent la création de son corps, les organes et tout le reste. Quand le cerveau et la mémoire apparaissent, il sait qu'il est Solomon Grundy et connait par cœur la comptine qui le concerne. Lorsqu'il peut enfin crier, il le fait. Imaginez le pire cri de souffrance que vous aillez entendu, puis multipliez le par un bon milliard de milliard de billion de billiards, vous obtiendrez alors ce qui ce fait entendre dans tout le marais, voir même dans une grande partie de ses alentours.

Solomon Grundy est de retour, et il émerge du marécage qu'on lui a obligé d'aimer, il ne peut pas faire autrement. Il titube l'air hagard et perdu rempli d'une énorme souffrance. Ses premières paroles se font avec peine :

" Grundy...... A l'agonie un vendredi... "

Il reconnait où il est, il ne sait pas ce qu'il va faire maintenant, toutefois ça viendra bien à un moment ou à un autre. Grundy continue à marcher, puisse t-il faire une rencontre bénéfique pour lui !
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9785
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 4 Oct 2015 - 19:45
(HJ/ Très sympa' comme premier message. Smile /HJ)

Le marais de Gotham City est un endroit étrange, doté d'une ambiance mystérieuse et troublante. Rares sont ceux qui osent y pénétrer, car rares sont ceux qui ont le courage de s'en échapper. Cet endroit si particulier attire ceux qui y passent quelques instants, et le sol boueux et l'atmosphère maintiennent pendant beaucoup trop longtemps les badauds qui ont commis l'erreur de venir.


Alors que Solomon Grundy s'échappe des flots du marais, la cabane située au milieu de la zone subit un peu d'animation. Tandis que la créature surnaturelle repousse les limites de la physique et de la normalité pour ressusciter une nouvelle fois, la porte de la cabane s'ouvre et laisse sortir une forme massive et puissante, soudainement intéressé par le phénomène qui est en train de se dérouler ici.

"Mort un samedi. Enterré un dimanche. Ainsi finit la vie... De Solomon Grundy."

Une voix douce et suave s'élève lentement dans le marais, alors que des mains gantées se posent sur la rambarde de la cabane. Derrière des lunettes rondes, des yeux sombres suivent la lente avancée de la créature revenue d'entre les morts. Son allure, sa décontraction et sa classe surprennent dans un tel environnement.


"Votre appel a été entendu."

Un bruit terrible, comme si la réalité se froissait derrière l'élégant Afro-Américain, se fait entendre juste avant que ces quelques mots ne viennent à ses oreilles. Une nouvelle forme apparaît à ses côtés, encore plus surprenante ici.

"Votre arrivée également."

Sa voix est douce, suave. Il demeure concentré sur Solomon Grundy, qui avance lentement vers la cabane. Est-ce voulu ? La voit-il, l'envisage-t-il comme un obstacle ? Ou son esprit est-il encore trop rongé par la douleur, la résurrection ? Ce sont des questions dont il faudra trouver les réponses avant que le mort-vivant ne s'approche trop près.

"Cela fait longtemps, Marlon. Je ne pensais plus vous recroiser dans de telles circonstances - même si j'apprécie votre compagnie. Et votre élégance."

Le nouveau venu s'approche de la rambarde, et s'accoude. Si son camarade est doté d'un goût très fin, ce dernier est vêtu d'un costume multicolore très criard, très surprenant ; cela lui plaît. Mister Miracle est un artiste du cirque, du spectacle, et il aime attirer l'attention sur lui. C'est également un moyen pour tromper l'adversaire, lui faire croire qu'il n'est qu'un pantin, un clown ; une belle erreur, que beaucoup ont commis avant de disparaître.

"Il y a eu des... complications. J'ai eu du mal à les accepter. C'est terminé, désormais. Ou plutôt... tout recommence."

Marlon cherche dans son veston puis tend une petite carte au Néo-Dieu, qui suit avec intérêt chacune de ses paroles. Il récupère le petit carton, sur lequel il lit une simple phrase, qui bouleverse le sens de leur discussion : Marlon CORBET, Challenger of the Unknown.

"Je pensais que ton groupe avait cessé ce type d'occupations. Brenda, Clay, Kenn..."

"Je pense que ce sujet peut être abordé plus tard, Scott. L'important demeure : je suis de retour dans ce business, et j'ai besoin de vous pour mon premier dossier. Qui est désormais trop proche de nous pour continuer cette conversation sur ce ton."

Marlon Corbet montre du doigt la figure surnaturelle de Solomon Grundy, qui n'est plus qu'à quelques pas de la cabane du marais. Mister Miracle acquiesce, et soupire lentement.

"Je vois. Pourquoi vous intéresse-t-il ?"

"J'ai été payé."

Le mort-vivant est à portée de bras d'un des piliers. Le Néo-Dieu décide soudainement d'agir, malgré l'absence de réponse de celui qui est parvenu à utiliser une technologie interdite sur Terre pour l'appeler, et se lance dans les airs. Il se réceptionne facilement sur le sol, entre la cabane et Grundy.

"Bonsoir. Je me doute que vous souffrez, et que votre esprit est rongé par les ténèbres. Je vous connais, j'ai beaucoup lu sur vous ; je ne vous ai jamais croisé. Je suis Mister Miracle - et je pense que je peux vous aider. Mais vous devez cesser toute destruction, et essayer de vous calmer."

Scott Free n'aime pas ça.
Il n'est pas à l'aise ici, à avoir été appelé par un homme qu'il pensait à la retraite, pour des motifs encore inconnus ; il a l'impression d'être manipulé, et ça ne lui plaît guère. Cependant, il veut faire confiance à Marlon Corbet, et surtout il veut profiter de l'occasion pour pacifier un vieil ennemi de l'Humanité - qui finalement n'est qu'un être qui souffre depuis trop longtemps. L'espoir existe pour Solomon Grundy, et il veut lui offrir l'opportunité de s'échapper de cet enfer.[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mar 20 Oct 2015 - 14:37
[Hors RPG : Merci du compliment, que je te retourne Smile. Je suis désolé du temps que j'ai mis à te répondre, j'étais très occupé ces dernières semaines. J'essayerais de poster plus rapidement la prochaine fois, mais je ne peut rien garantir. Par contre, si il m'arrive d'avoir une grande absence, je n'oublierais pas de prévenir dans la partie adéquate du forum. /Hors RPG]


Grundy commençait tout juste à se sentir un peu mieux. Il réalisait qu'il était de retour dans son marais adoré, et même s'il n'allait peut être pas en partir tout de suite, il songeait déjà à aller découvrir de nouvelles choses et à faire le bien, comme il le pouvait. Solomon Grundy n'arrivait pas à mettre des mots précis sur son but principal, toutefois inconsciemment il c'était mit sur la piste de trouver l'explication du pourquoi et du comment de son existence.

Non loin de lui, il reconnaissait ce qui devait être une cabane en bois. Il ne pouvait s'en souvenir car c'était durant sa vie de Cyrus Gold, mais il avait déjà été dans ce même genre d'habitation. Ce n'était pas une réminiscence positive, si un jour il retrouvait la mémoire, mieux vaut que ça ne soit pas ça qui lui revienne d'abord. Quand il était un criminel sous les ordres direct de son beau-père chef de gang, il avait effectué tout un tas de missions horribles. Et je peux vous garantir que ce n'était pas lors d'un congé vacances, qu'il était entré dans une baraque en bois ! Son " job " avait consisté à forcé un vieillard à payer ses dettes. A cette époque, Cyrus ne comprenait pas pourquoi autant de gens prenaient des risques en s'engageant comme cela auprès des divers criminels. Toutefois cela lui donnait du boulot, donc il ne se plaignait pas. Le vieux ; histoire de continuer dans le cliché du pauvre idiot tremblotant ; l'avait supplié de lui accorder un délai supplémentaire, d'épargner ses enfants et tout le blabla habituel de la victime de gangsters. Gold avait reçu ses ordres, il prit la décision que le vieil homme et son fils ainé rembourserait leur dette en devenant les larbins du clan. La fille et le petit fils du vieux auraient la vie sauve, mais devraient se débrouiller en vivant ailleurs avec les dix dollars que leur donnait Cyrus. Il pouvait lui arrivé de se montrer sympa, cependant cela restait rare et il ne fallait pas exagérer l'excès de gentillesse. Quand à tout le reste, leurs biens et leur cabane, tout cela serait disparaitrait dans un feu de joie immense. Il n'y avait aucun intérêt à piller avant la baraque, ça transpirait trop la misère et la saleté. Il eut bien une suite à cette affaire, je vous la raconterais plus tard...

Dans le présent, Grundy se dirigeait toujours vers la cabane en bois, il était intrigué par ce bois et cette construction. Il voulut en savoir plus en touchant un des grands piliers quand il fut stoppé par un homme qui était son opposé en termes de couleurs. C'était peut être la joie et la tristesse qui se rencontraient ? En tout cas cet individu avait réussi à captiver encore plus l'attention de Solomon Grundy. Il compatissait à la souffrance du Zombie du Marais, et il lui proposait même son aide ! Incroyable ! Grundy était content de trouvé aussi rapidement du secours, sa douleur et sa colère internes s'estompèrent un peu plus. Il n'arriva pas à retenir le nom entier de cet homme, un ou deux surnoms de son invention seraient beaucoup plus simple à retenir.

" Grundy remercie Homme Coloré. Grundy pas énervé mais avoir besoin raison de vivre. Grundy avoir confiance en Homme Miracle. Grundy vouloir aider gens et découvrir monde. " dit Solomon qui s'exprimait toujours de cette manière aussi simple quand l'intelligence de sa réincarnation était limitée.

Il toucha alors un des piliers en bois, histoire de se tenir quelque part pour ne pas que la douleur qui restait encore dans son crâne le fasse tomber. Ce qui se passa, il ne s'y attendait pas. Le bois commença à pourrir à l'endroit où il l'avait touché, puis cela se propagea sur tout le pilier jusqu'à ce qu'il tombe en poussière. Littéralement sidéré de voir ça et ne comprenant pas d'où ça venait, Grundy recula de stupeur et toucha sans le vouloir un autre pilier qui subit le même sort que le premier.

" Grundy avoir rien fait ! Grundy innocent ! Grundy pas comprendre ça ! " s'exclama le grand Zombie qui était de nouveau complètement perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9785
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Sam 24 Oct 2015 - 23:17
(HJ/ Pas de problème pour le délai. Ce sujet démarre bien ! /HJ)

"Tu n'es pas responsable, Solomon Grundy."

La voix de Mister Miracle, à peine étouffée derrière le tissu du masque coloré qui recouvre son visage, se veut calme et rassurante. Ses yeux azur ont rapidement glissé du bois pourri par le simple contact de la main du mort-vivant jusqu'à ce dernier, afin qu'il n'ait aucun doute sur la réalité de ses paroles ; qui sont bien sûr des mensonges.

"Le marais est humide. Il affaiblit, ronge, détruit ce qui est abandonné ici, comme cette cabane. Tu n'es pas responsable de ce qu'il se passe."

Les piliers de la petite construction de bois ne vont plus tenir que quelques minutes, à peine. Scott a étudié avec attention les archives sur la planète Terre, et notamment les éléments les plus étrangers et les plus mystérieux de l'Histoire humaine.
De ce fait, il s'est intéressé à la légende de Solomon Grundy, étonnant décédé revenu à la vie par la grâce d'un marais mystique. Et, si ses résurrections ont été régulièrement marquées par de nouvelles versions de sa personnalité, le zombie des marécages n'a que rarement eu le pouvoir de faire pourrir ce qu'il touche.

"Intéressant."

A quelques mètres au-dessus d'eux, Marlon Corbet observe avec intérêt l'évolution de la situation. Cependant, s'il est devenu un aventurier ardent, passionné par les mystères, il n'entend pas mettre inutilement sa vie en danger. Son existence lui a appris que seules certaines occasions méritaient de tels paris, et cette entrevue n'en est définitivement pas une.
Avec des gestes lents, précis, Marlon s'approche de l'échelle qui mène à la terre marécageuse. Les piliers de la cabane sont rongés par la pourriture, craquent, mais cela ne semble pas l'inquiéter ; ses pas continuent d'être calmes, maîtrisés, tandis qu'il descend les barreaux de l'échelle. Il parvient sur le sol quand toute la cabane s'écroule, s'enfonçant en quelques secondes à peine dans les eaux ténébreuses du marais.

"Comment comptes-tu aider les gens ?"

L'élégant afro-américain approche lentement des deux surhumains. Les mains dans les poches de son manteau stylisé et hors de prix, il fixe la créature immortelle derrière ses petites lunettes rondes. Sa présence dénote terriblement à l'intérieur du marais.

"Solomon Grundy entend aider les autres avec les capacités à sa disposition, Marlon. Il vient de revenir : il est évident qu'il n'a pas encore pensé à tout."

Mister Miracle ne cesse de regarder Solomon et de sourire sous son masque. Il adapte son ton, sa voix pour rester calme et rassurant pour que le mort-vivant ne s'énerve pas. Il ne comprend pas, et n'accepte pas, le comportement du seul être entièrement humain présent ici.

"Il serait mieux qu'il s'exprime seul. Je doute que tu ais besoin d'un représentant, non ? Que tu apprécies qu'on décide pour toi ? Allez, Solomon... ça te plaît vraiment que d'autres te disent quoi faire, te disent ce que tu penses ou ce que tu devrais penser ?"

Scott reste silencieux, mais tourne un visage surpris vers Marlon. Que se passe-t-il ? Il connaît cet homme pour quelques aventures partagées, avec ses anciens collègues des Challengers ; il a confiance en lui. Or, il se conduit ici comme s'il voulait provoquer, attiser la colère de Solomon Grundy.
C'est stupide ; et Marlon Corbet n'est pas stupide. Donc, que se passe-t-il ? Pourquoi un des détectives de l'étrange décide-t-il de titiller une bombe à retardement, en plus aujourd'hui dotée de la capacité de faire pourrir ce qu'il touche ? Veut-il mourir ? Serait-ce cela ? Marlon Corbet serait-il devenu suicidaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Nov 2015 - 12:36
Est-ce une bonne idée d'augmenter la température, quand la marmite a de fortes chances de déborder et de causer d'énormes dommages ? Faut-il aggraver la situation quand on sait pertinemment qu'il vaut mieux la boucler ? Non, il ne vaut mieux pas. La femme dont avait eu pitié Cyrus Gold aurait dû connaitre ces précieux conseils, car elle prit la pire décision de toute sa vie. Retourner vers Gold et lui réclamer plus d'argent. Oui, rien que cela. Au lieu de s'enfuir et de chercher une aide quelconque, elle mit sa vie et celle de son bébé en danger. Le pire arriva et comme Cyrus n'appréciait pas que l'on abuse de lui, cela tourna très mal. Elle se prit un coup de poing, et son bébé fut lancer dans les flammes du brasier. Pour finir, elle vit son beau-père égorgé devant ses yeux et il fut décidé qu'elle ferait partie d'un des bordels que gérait le gang. La réputation violente de ce réseau criminel n'était pourtant pas inconnu, cependant il y avait toujours des gens pour s'opposer à eux. De l'inconscience, de l'idiotie, du courage ou de l'héroïsme de pacotille, cela pouvait être une de ses raisons là ou tout ça à la fois, peut être ?

De nos jours et dans le marais, la discussion avait pris une autre tournure. Grundy regardait ses grandes mains après avoir détruit sans le vouloir la cabane. Il était toujours perplexe et perturbé par ce fait. Solomon mettrait certainement du temps à comprendre ce pouvoir de réduire en miettes toute forme végétale. Il ne le maitrisait pas du tout, et il lui faudrait bien quelqu'un pour l'empêcher de faire des bêtises pires que ça. Grundy voulait toujours aider les gens, toutefois il prit conscience que cela allait être plus compliqué que ce qu'il avait prévu. Un autre homme était apparu et avait questionné le grand Zombie. Il n'eut pas le temps de réfléchir à sa réponse ou même de répondre, que l'Homme Coloré le faisait à sa place. Pourquoi pas, cela lui simplifiait la vie et il répondit exactement la bonne chose en plus. Mais l'Homme Mystérieux devint un Homme Pénible, et l'énervement de Grundy passait déjà au niveau supérieur. Quand le second individu finissait de parler, la rage de Solomon montait au level 2, alors qu'au début tout se passait bien...

" Homme Agaçant être stupide ? Grundy parle et décide par lui même. Grundy aider gens mais Grundy besoin conseils aussi. Homme Coloré être gentil et Grundy écouter et parler avec lui mais pas avec Homme Pénible. Si Homme Pénible vouloir bagarre, lui finir en purée ! " dit le Mort-Vivant sur un ton ferme.

Ce n'était pas encore le stade de la baston, néanmoins si la discussion empirait, cela n'allait plus tarder à venir. Solomon décida de s'éloigner de l'Homme Agaçant, pour aller dans un autre endroit du marais. Il fit un signe de tête à l'Homme Coloré, pour lui indiquer de le suivre. Sur le chemin, Grundy poussa un arbre qui le gênait et celui ci ne fut pas réduit miettes. Un indice visible que le pouvoir pourrissant du Zombie était très fluctuant. Cependant Solomon ne remarqua rien.

" Grundy pas avoir souvenirs anciens. Grundy vouloir s'en faire nouveaux, vivre normalement et pas faire énormes bêtises. " dit Grundy avec une expression qui montrait toujours le besoin d'aide et de se faire des amis.

Il voulait tout simplement vivre comme un humain. Même s'il se savait beaucoup moins intelligent que la plupart des autres personnes, il ferait tout son possible pour secourir des gens qui avaient tout autant besoin d'assistance que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9785
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 17 Nov 2015 - 20:52
« Homme Agaçant ? Je te félicite, Grundy, je ne pensais pas que tu pourrais former un mot avec tant de syllabes. Encore un petit effort, et je suis persuadé que tu pourras comprendre l’intérêt des pronoms personnels et des phrases construites. Après tout, même un enfant y parvient de lui-même. »

« Marlon, cesse. »

La réplique de Mister Miracle est sèche. Son ton est déterminé et brutal, et son regard azur, désormais fixé sur son camarade, affiche une autorité qui lui est peu connue. Lui qui est habituellement considéré comme doux, ouvert, patient et extrêmement tolérant apparaît ici comme une figure d’influence à laquelle Marlon Corbet a, par réflexe, du mal à résister.

Il fixe longuement celui qu’il considérait jusque-là comme un allié, avant de tourner un visage soudain plus sympathique et doux vers la créature morte-vivante.

« Solomon… »

Sa voix est plus calme, alors qu’il suit Grundy qui s’échappe de la proximité directe de Marlon Corbert. Le Néo-Dieu avise bien l’étrangeté du rendu des capacités de Solomon, qui a pourri par simple touché les piliers de la cabane quelques instants plus tôt, mais ne fait rien à l’arbre sur lequel ses doigts glissent tandis qu’il avance un peu plus dans le marais.

Son esprit tente d’analyse rapidement ces éléments, et de raisonner sur les justifications d’une telle réaction.
Est-ce que Grundy contrôle, même inconsciemment, les pouvoirs que cette version de lui-même a développés ? Est-ce qu’il souhaitait que la cabane s’écroule ? Est-ce que son subconscient essayerait de se protéger de tout élément agressif ou nouveau ? Ou alors, est-ce que tout ceci est lié à l’état de la chose touchée ? Après tout, la cabane est faite du même bois que l’arbre, mais ce dernier est encore dans son état naturel et libre, alors que la maisonnée a été façonnée par la main de l’homme…

Scott Free n’a pas les réponses à ses questions, et il ne supporte guère l’ignorance.
Il doit cependant aller outre pour gérer une situation plus immédiate : éviter la survenance d’un drame entre un allié qui ne donne plus aucune raison d’être considéré comme tel, et une créature terriblement dangereuse.

« Solomon, je serais ravi de t’aider à te fabriquer de nouveaux souvenirs et à t’éviter de commettre des bêtises. Acceptes-tu mon aide ? »

Il esquisse un sourire, que son masque sensible reproduit. Il marche aux côtés du zombie réanimé, et tous deux s’avancent vers l’extrémité du marais. La zone entière est composée d’arbres étranges, rongés par l’eau putride qui les entoure, mais elle a une fin comme tout territoire ; et l’étrange duo approche, à pas rapide, vers la fin du marais, là où la civilisation reprend ses droits et où des innocents vivent.
Mister Miracle doit éviter tout débordement, et s’assurer du contrôle de Solomon Grundy avant ; il n’a que quelques minutes pour cela, mais il sait qu’il peut y arriver.

Sauf si Marlon Corbet s’y oppose.
Et Marlon Corbet a un autre plan.

Il a laissé le Néo-Dieu et le mort-vivant s’en aller, récupérant dans les poches de son long manteau un petit carnet sur lequel il note les réactions de la créature à ses piques. Si la majorité de ses collègues utilise désormais les outils de la technologie moderne, lui demeure attaché au contact du crayon sur le papier ; question de nostalgie, mais aussi et surtout mesure de prudence. Personne ne peut pirater un cahier, et la personne capable de lui voler son bien n’est pas encore née.

Lentement, Marlon lève ses yeux sombres vers Solomon Grundy et Mister Miracle, qui sont désormais à une trentaine de mètres.
Il réfléchit à la suite à donner à cette affaire. Il n’apprécie pas particulièrement l’objet de sa mission, mais il a pleinement conscience qu’il n’a pas le choix ; les Challengers ont besoin qu’il la réussisse, aussi affreuse qu’elle soit. Et, au fond, il n’a pas tant de mal à se dire que le monde serait mieux sans une créature morte-vivante incontrôlable et mortelle…

« Cette planète a déjà assez d’horreurs cachées dans des endroits sombres et dangereux, prêtes à frapper dès que l’opportunité s’approche. Nous avons le droit de nous protéger des menaces directes et évidentes. »

Sa voix est lente, presque un murmure.
Cependant, les sens surhumains de Scott Free entendent les quelques mots prononcés par Marlon Corbet. Par réflexe, il se tourne vers ce dernier et comprend son erreur : les quelques secondes utilisées pour bouger sont suffisantes à Marlon pour sortir une étrange arme, une sorte de pistolet-laser, qu’il braque sur Grundy.

« Marlon… NON ! »

Par instinct, il lève un bras, mais il est déjà trop tard.
Un rayon d’énergie grisâtre s’échappe de l’arme, et vient frapper directement Grundy à la poitrine. Ce dernier est repoussé à quelques mètres, écrasant plusieurs arbres et aplatissant le marais. Son torse est en feu.
Nul être vivant ne peut survivre à un tel tir ; mais Solomon n’est pas vivant. L’espoir demeure, donc, mais teinté de crainte : quelle va être sa réaction ? A quelle horreur Marlon Corbet vient-il de les condamner ? Et surtout… pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mar 29 Déc 2015 - 12:50
Lorsque Marlon se moqua ouvertement de Grundy, celui ci était déjà parti et pensait déjà à d'autres choses. Le mort-vivant ne prit donc pas en compte les remarques odieuses de l'Homme Agaçant. Ce n'était pas tous les jours facile de vivre avec un cerveau à moitié mort, il y a des connections entre cellules qui n'existent plus ou ont du mal à se faire. Donc ne jugez pas trop vite Grundy.

" Grundy accepte aide de gentil Homme Coloré. Merci. " répond simplement le méga Zombie avec un sourire satisfait.

Solomon s'arrêta un moment et se mit à réfléchir ; oui ça lui arrive de réfléchir et de penser, mais à sa manière ; et il prit bien tout son temps. Il ne pouvait pas se concentrer sérieusement sur ses pensées et en même temps continuer à discuter et à marcher. Il lui faut donc s'arrêter quelques instants pour faire un choix. Il doit se décider s'il a d'abord envie de commencer à visiter le monde entier pour se faire d'autre amis, ou bien s'il choisit qu'on lui vienne en aide tout de suite pour le conseiller sur diverses choses, comme son souhait de porter secours aux autres.

Solomon Grundy a beau être un idiot, il a quand même des rêves, des envies, des souhaits. Quand sa rage ne domine pas tout son être, c'est tout ça plus sa curiosité qui prédominent. Il a tout juste le temps de prendre la décision finale de découvrir le monde, qu'il ne voit pas venir ni sentir le tir. Il est repoussé plus loin par l'impact, mais il est n'est évidemment pas mort et n'a subi que très peu de dégâts. Il faut bien plus qu'un simple pistolet laser pour annihiler le méga zombie !

Grundy met quelques secondes à se rendre compte qu'il était en partie en train de prendre feu. Il ne souhaitait pas vraiment détruire d'autres arbres, et il ne voulait pas non plus brûler son nouvel ami coloré. La chose à faire est donc de retourner dans l'eau stagnante et crade du marécage, une petite baignade gratuite et hop c'est fait.

Solomon n'est que légèrement plus énervé qu'avant. Ne pas avoir vu qui lui a fait ça l'agace assez, mais pas de quoi piquer une beuglante. Juste assez par contre, pour le décider totalement à voyager le plus loin possible de la personne qui lui a tiré dessus. Même si il sait qu'il reviendra forcément dans son marais, c'est comme ancré en lui.

Il se dirige alors vers Marlon, ne fait pas le rapprochement entre l'arme dans ses mains et ce qu'il vient de lui arriver, mais il ne veut plus voir cet homme ici. Il l'assome d'un coup de paume de main, assez fort pour le mettre K.O., au moins pour quelques heures, mais pas pour lui broyer le crâne. Il voit l'arme qui est tombée par terre, et commence à comprendre...

Mais l'homme qui lui a causé du tort fait maintenant un gros dodo, et il ne voit pas l'utillité de l'écraser. Par contre, lui recouvrir ses beaux vêtements de boue, ça c'est rigolo ! Faire ça a le mérite de calmer Grundy et de le détendre. De nouveau en bon état pour parler sereinement, Solomon se tourne vers Mister Miracle et lui dit :

" Grundy partir découvrir le monde, si ami Homme Coloré a objet pour l'appeler, Grundy être intéressé. Grundy laisse ami s'occuper d'Homme Agaçant et arme dangereuse, parce que pas savoir faire quoi d'eux. "

C'est à ce moment qu'un homme passablement ivre, qui a dû se tromper de chemin pour rentrer chez lui, décide de faire son apparition et de beugler :

" Oouoh ! Un catcheur mexicain et un gorille en costard, trop l'éclate ! J'ai bien fait de prendre ce raccourci ! Dites, vous êtes bien réels, j'espère ? "
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9785
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 5 Jan 2016 - 20:31
Le geste de Marlon Corbet n’a aucun sens.
Ce dernier, ancien pilote d’exception, avait fait partie d’une équipe de techniciens chargés de suivre une télé-réalité de l’extrême, dans les montagnes asiatiques. Leur avion s’était craché près de la cité perdue de Nanda Parbat, et les survivants avaient ainsi fait la découverte des mystères des forces mystiques de l’étrange ville généralement inaccessible.
Eblouis, éclairés, ils étaient revenus changés à la civilisation, vouant désormais leurs existences à la recherche de l’Inconnu et de l’Etrange, cherchant à résoudre les mystères qui rongent l’Humanité, et à repousser les monstres qui tentent de l’asservir.

Depuis des années maintenant, Marlon Corbet est un agent d’une forme de Bien, une force positive qui œuvre pour les autres. Son discours jusque-là, et cette attitude agressive, ne cadrent pas avec cet homme pacifique, qui exècre les armes.
Tout ceci n’est pas normal, telle est la conclusion des réflexions de Mister Miracle alors qu’il tourne sa tête, changeant lentement son regard pour quitter un Marlon Corbet stoïque pour se poser sur Solomon Grundy.

En vérité, à cet instant précis, Scott Free a peur.
Non pas pour sa propre vie : il sait très bien que ses capacités et son corps de Néo-Dieu ne craignent pas grand-chose du mort-vivant qui, malgré sa force extraordinaire, ne saurait lui faire véritablement de mal. Il craint surtout pour ce Solomon Grundy, qui apparaissait comme un être bien plus agréable, sympathique et ouvert que les précédentes versions.

En conséquence, il tente de trouver un moyen pour reprendre la situation en main, pour éviter un drame, quand Solomon se lève et s’approche de Marlon.
Et, après réflexion, Mister Miracle le laisse faire.

Il veut voir, il veut savoir, il veut tester Solomon Grundy. Si ce dernier est bien plus doux que ses autres incarnations, alors Marlon ne devrait pas risquer grand-chose ; et si tel n’est pas le cas, sa vitesse au-dessus des standards humains devrait lui permettre de protéger son camarade au comportement si étrange.

Scott Free observe, donc. Et il est satisfait de ce qu’il voit.

Plutôt que de briser son interlocuteur, plutôt que de l’anéantir, Grundy se contente de l’assommer et de le traîner dans la boue – un moindre mal pour ce que Marlon lui a fait.
Et une fois ce traitement appliqué, la chose des marais se tourne vers lui pour tendre une nouvelle main, autant figurée que physique, vers un lien amical et sympathique avec une créature vivante.

« Bien sûr, Solomon. Ce serait avec plaisir que je t’aiderais à arpenter le monde et à le découvrir. »

Scott sourit, son visage démasqué exprimant totalement la satisfaction et le plaisir de découvrir Solomon Grundy ainsi.
Un simple ordre mental à sa Boîte-Mère suffit pour qu’un dispositif de communication, semblable aux téléphones portables humains mais plus gros et bien sûr plus développé, soit
chargé et prêt à être livrer. Il le récupère dans une poche à l’arrière de son costume, et le tend vers son nouveau camarade.

« Mais fais-moi plaisir : appelle-moi Scott. C’est le nom que mes amis utilisent. »

L’instant serait idéal si un nouvel événement, impromptu et surprenant, ne venait pas troubler la quiétude du moment.
Un homme saoul, étonnamment perdu dans le marais de Gotham City, apparaît près d’eux et les interpelle. Ses paroles ne sont ni méchantes, ni provocantes, mais Scott se méfie toujours de la réaction de Solomon Grundy, qui a hélas habitué autrui aux sautes d’humeur.

Légèrement crispé, le Néo-Dieu se tourne vers le nouveau venu et tente de court-circuiter Solomon en s’adressant directement à lui.

« Nous sommes d’un cirque, monsieur, et nous répétons un numéro dangereux. Je vous remercie de bien vouloir nous laisser, vous risquez d’être blessé et vous ne souhaitez certainement pas être atteint ici, dans ce marais bien peu propre… »

Un mensonge, pas très élaboré, mais qui pourrait fonctionner si les dieux de la chance étaient avec eux – ce qui n’est quasiment jamais le cas, hélas.
Et alors que Scott fixe l’étrange fêtard, guettant sa réaction à son discours, Marlon Corbet rouvre lentement les paupières et révèle une nouvelle étrangeté. Ses yeux, ses pupilles mêmes, luisent d’un bleu-électrique intense et plein. Quels nouveaux mystères cet étrange marais va-t-il encore révéler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Dim 24 Jan 2016 - 21:28
Hors Rpg:
 

L'amitié n'avait jamais eu sa place très longtemps dans la vie passée de Cyrus Gold, car rares étaient les personnes qui pouvaient le supporter ou même le comprendre. Bien sûr, il n'avait pas été toujours seul, entre deux escroqueries, il prenait toujours le temps de s'amuser entre collègues criminels. Mais justement c'était des collègues et donc souvent des rivaux, en conclusion le lien d'amitié entre eux, n'en était pas vraiment un, ou alors c'était plutôt un lien de trêve périodique.

En tant que Solomon Grundy, il y avait distinctement quatres catégories de gens liés à lui : ceux qui avaient peur de lui, ceux qui le manipulaient sans vergogne, ceux qui le combattaient, et enfin ceux qui avaient pitié de lui. Cette dernière catégorie était sûrement la pire de toutes, heureusement c'était plutôt exceptionnel que des gens en fasse partie. Alors quand il voit l'Homme Coloré lui tendre un objet pour l'appeler et officialiser leur amitié en lui demandant de l'appeler par son prénom, forcément cela lui fait énormément plaisir. Il se retient de ne pas lui faire un gros câlin, de toute façon il n'a pas le temps, il est interrompu par un petit humain bourré. Grundy n'aime pas être perturbé par un petit homme, alcoolique ou pas. Tout cela commence à bien faire, ces gens qui indirectement ou pas, l'embête. Même si au final, cela ne fait que deux personnes.

Son ami Scott intervient avant qu'il n'est put éjecter l'homme. Il a bien fait, en plus, il a raconté un mensonge rigolo. Cela plait à Solomon qui joue le jeu, et ne dis rien.

" Ah ouais, okay, je vous laisse seuls les gars. Je ne vais pas vous déranger plus longtemps ! Mon chien va m'engueuler et ma femme va faire du bruit, ou l'inverse je ne sais plus, si je rentre trop tard ! " répond alors l'homme éméché, et s'en va plus ou moins discrètement.

Grundy trouve qu'il est enfin l'heure pour lui de partir découvrir le monde, de s'en aller de son marais pour y revenir un jour quand sa curiosité du monde sera terminée.

" Merci Scott, Grundy devoir maintenant partir." dit l'énorme Zombie en serrant la main de son premier vrai ami.

Et sur ce fait, Solomon Grundy part réellement comme il l'a dit. Sauf qu'il ne part pas du côté de Gotham City, mais de l'autre où il y a une route qui mène quelque part. Il ne sait pas où il va, mais peut lui importe finalement, il verra bien où cela le mène. Et puis allez hop, tant qu'à faire, quitte à y aller en courant et en faisant un grand saut pour atterrir le plus loin possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Il est 5 heures, Grundy s'éveille... [pv Mister Miracle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [AIDE] Touch HD inerte après quelques heures en veille
» [AIDE] Capteur de luminosité et mise en veille
» [REQUETE] Réglage du volume pendant la veille
» [RESOLU] Quand mon tel est en veille, il ne sonne pas...
» [AIDE] Eteindre ou mode Veille sur HD2 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-