[Mission JL] Menace biologique [Big Barda, Power Girl]

Inscription : 02/05/2014
Messages : 208
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Sam 10 Oct 2015 - 20:30
Gizeh, Egypte.
La Nécropole.




Habituellement, la zone est remplie de touristes. Haut-lieu de l'attractivité égyptienne, incluse au patrimoine mondial de l'Humanité lors de la troisième session en 1979, la Nécropole ne cesse de rameuter des visiteurs et des consommateurs qui adorent prendre des photographies en toisant les Pyramides ou simplement visiter les tombes de monarques disparus.
Habituellement, la zone est recouverte d'une masse humaine à faire pâlir les agoraphobes. Mais le temps n'est plus à l'habitude.

Depuis une semaine, la Nécropole de Gizeh est interdite au public, avec un black-out complet sur l'origine de cette interdiction. L'information officielle fait état de travaux de mise aux normes, pour permettre d'offrir le meilleur service possible aux visiteurs, mais les voyagistes et les commerçants locaux commencent à gronder devant leurs pertes – et les rumeurs enflent.

Certains parles d'un accident, d'autres parlent de touristes blessés suite à quelques « rencontres » dangereuses. La menace terroriste, malheureusement régulièrement ressuscitée dans cette partie du monde, est évoquée mais le Gouvernement continue d'imposer le silence, par un contrôle brutal des médias et des pressions sur les éventuels témoins.
En réalité, les officiels n'ont pas à mentir : les terroristes ne sont pas à l'origine de cette interdiction d'accès ; la réponse est bien pire.

Tarik est un soldat d'élite.
Formé par les meilleurs, il est monté dans la hiérarchie de l'Armée égyptienne jusqu'à devenir un guerrier d'exception dans son pays. Il n'a pas été concerné par les heurts de la Révolution, parce que son unité, secrète et efficace, se concentre non pas sur les évolutions de la société nationale, mais sur les véritables menaces qui hantent l'Egypte.
Monstres magiques et surnaturels, scientifiques fous, créatures venues d'autres dimensions... même si le pays n'a pas des problèmes aussi réguliers que les Etats-Unis d'Amérique, l'Egypte subit régulièrement des attaques surhumaines, que les hommes comme Tarik sont chargés de stopper. Et ils y parviennent très régulièrement.

C'est pour cela que l'unité de Tarik a été envoyée à Gizeh, parce que plusieurs touristes ont été agressés par des créatures qui les ont infectés avec un virus encore inconnu ; parce que l'Egypte ne peut pas laisser des visiteurs occidentaux craindre autant dans un des poumons commerciaux du pays ; parce qu'il est hors de question de laisser de telles horreurs arpenter leur sol, et encore plus le cimetière de leurs ancêtres.

La veille, Tarik et son unité ont été déployés en silence et se sont infiltrés dans les sous-sols de la Nécropole, qui n'ont pas encore révélé tous leurs mystères.
Depuis, leurs supérieurs n'ont eu aucune nouvelle, ni sur leurs découvertes, ni sur leurs éventuelles pertes. Jusqu'à maintenant.

Maintenant, Tarik est sorti d'un des nombreux tunnels et s'arrête à l'entrée. Debout. Immobile.
Les satellites et systèmes de surveillance sont braqués sur la zone, et les officiels zooment pour découvrir l'état d'un de leurs meilleurs soldats. Ce que les caméras sur-développées révèlent les terrifie sur place.


Tarik n'a plus rien d'humain. Il est possédé - par un virus, au mieux. Par une malédiction, au pire.
En tout cas, le Gouvernement comprend que c'est trop pour eux. Trop lourd, trop gros... trop dangereux. Ils ne sont pas aptes à gérer quelque chose capable d'anéantir, selon leurs révélés plus poussés qui annoncent la disparition de toute vie humaine dans la zone, une unité aussi développée et efficace que celle de Tarik.

Ils ont besoin d'aide ; ils appellent à l'aide.

**
*
**

"OK, Barda, Karen... vous avez là tout ce qu'on a, à savoir pas grand-chose. Depuis une semaine, la Nécropole de Gizeh est bloquée parce que les visiteurs sont tous atteints d'une infection inconnue et très dangereuse. La Ligue a été appelée au secours, et vous êtes les deux membres capables de gérer cette crise. Vous êtes prêtes ?"

Derrière les nombreux écrans et ordinateurs de la Ligue, Atom - Ray Palmer - communique avec les deux guerrières envoyées sur place. Il sera leur lien avec le reste du groupe durant cette crise, même si elles devraient s'en sortir seules. A l'heure actuelle, tout repose sur elles.

(HJ/ A vous de jouer ! N'hésitez pas à me contacter en cas de question/ HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 15 Oct 2015 - 23:09

Si même l'unité spéciale égyptienne des cas surnaturels n'avait pu gérer cette crise, alors personne ne le pouvait. Personne sauf certains membres de la Justice League bien entendu. Barda avait été appellée pour se rendre à Gizeh aux côtés de Power Girl. À elles deux, elles parviendraient évidemment à régler cette affaire d'infection. L'Apokoliptienne avait connu pire que ce semblant de scénario de film post-apocalyptique, de même que la Kryptonienne qui devait avoir eu un sacré quota d'aventures de son côté.

Heureuse qu'on la demande pour cette mission, Barda était sûre d'elle et se disait qu'elle contrôlerait parfaitement la situation. Ce genre d'enquête la fascinait et elle ferait tout pour accomplir sa mission et rendre fier son époux Scott par la même occasion.

Posant le pied sur le sol chaud du désert, Barda pouvait apercevoir nettement les bâtiments de la ville du Caire. Devant elle se dressaient les pyramides imposantes, c'était ce qui l'intéressait aujourd'hui. La place était effectivement vide comme on leur avait dit. Elles n'avaient qu'à inspecter les lieux, pénétrer tout en restant sur leurs gardes dans la Nécropole et veiller à ce qu'aucun touriste infecté ne reste dans cet endroit désormais interdit à tous, sauf aux deux justicières de la League.

- Nous sommes sur place, Atom. On entre, dit Barda dans son oreillette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 30 Oct 2015 - 13:37
Il y a les héros, il y a les super-héros et il y a Power Girl.

Il est nécessaire de faire cette distinction. Un héros, comme l'unité luttant contre les menaces surnaturelles de l'armée égyptienne - qui devait sûrement bien plus de son armement et de son entraînement au D.E.O. que le gouvernement ne voudrait jamais l'avouer, bienvenue dans un monde de Pax Americana - se comportait en héros. Ils faisaient ce que les autres refusaient de faire, par manque de courage ou de capacités.

Les super-héros aussi, d'ailleurs, quand on y réfléchissait.

Et alors, qu'en est-il de Power Girl, demanderez-vous ? Après tout, qu'a-t-elle de différent de Supergirl, de Superman ou de n'importe quel autre Kryptonien ? Après tout, elle n'est pas moins méritante que son cousin et a cette même capacité de détachement qu'elle-même-de-cette-dimension-en-plus-jeune.

La réponse est : Un caractère que d'aucuns qualifieraient de "bigger than life". Le seul moyen de la rendre sérieuse serait peut-être - peut-être - de lui infliger une invasion d'Apokolyps.
Et encore, cela l'énerverait plus sûrement qu'elle ne la rendrait sérieuse.

Power Girl était ce qu'elle était, il fallait faire avec.

Par exemple, là où d'autres auraient été paniqués à l'idée de devoir pénétrer dans les sous-sols d'une pyramide d'où des zombies - rien de moins ! - étaient sortis en lieu et place d'une unité d'élite, Power Girl s'était frotté les mains en sautillant.

Quasiment invulnérable et imbue d'elle-même ... De son point de vue, c'était une balade de santé dans une maison hanté sur le thème des Pharaons.

Ça ne préfigurait même pas de ce qui allait suivre. Barda voulait entrer ? Peegee l'arrêta quelques instants pour sortir son smartphone.

" Attends deux secondes ! Viens ! Il faut que je mette mon statut à jour ! "

Apparemment, la Néo-déesse n'avait même pas fait attention à son éclat ... Tant pis. Elle se retourna dos aux Pyramides pour prendre un selfie sous un angle avantageux, avec un grand sourire et en faisant un "V" de sa main libre contre sa tête. On disait que c'était "Kawaii".

" En route pour sauver le Monde en direct des #Pyramides ~~ -Avec @BigBarda " tweeta-t-elle en complément, dans la foulée.

Après seulement se mit-elle à suivre.

Intenable. Une vraie geek.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 208
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Sam 31 Oct 2015 - 13:51
La Nécropole de Gizeh est une merveille d'architecture, tant extérieure que souterraine. Sous les pyramides et les nombreuses curiosités présentes en surface, des dizaines, des centaines de galeries ont été installées par les créateurs, plusieurs centaines d'années plus tôt ; et bien des mystères, des dangers résident sous le sol.

Big Barda et Power Girl pénètrent à l'intérieur des galeries, à l'endroit où Tarik a été vu quelques heures plus tôt, avant de disparaître à nouveau dans les ténèbres.
Les deux héroïnes font face à l'obscurité sans peur et sans appréhension, leur propre courage étant intensifié par leurs expériences ; pourquoi auraient-elles peur d'une telle menace, qui terrifie l'Egypte, après avoir vécu les terribles épreuves qui ont émaillé leurs existences ?

La réponse est simple.
Elles auraient peur si elles savaient ce qu'elles vont affronter.

Au bout de quelques pas à peine, les deux membres de la Ligue de Justice entendent soudainement... quelque chose. Un maigre filet de son, une plainte minuscule que seuls leurs super-sens peuvent entendre.

"Au secours."

En s'avançant, elles se rendent compte que la plainte est régulière, et de plus en plus forte.

"Au secours."

Le couloir dans lequel toutes deux se se trouvent est minuscule, désagréable, conçu pour des gens d'un mètre soixante maximum, ce que chacune dépasse allègrement. Les murs sont tellement proches qu'une personne de taille normale aurait du mal à avancer sans se tourner pour marcher en crabe.

"Au secours."

Les deux surhumaines parviennent à un coude, qui mène à un autre couloir ; ce qu'elles découvrent dans ce changement répond à leurs questions sur le mystère de la plainte, mais cela n'est pas sans surprise ou horreur.

"Au secours."


Un enfant. Zombie.
Terrifiant.

"Au secours."

Qui répète inlassablement sa complainte et s'approche des deux héroïnes. A qui un terrible choix est offert : que faire ? Comment avancer ? Et comment gérer cette abomination ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 12 Nov 2015 - 11:57
Big Barda était amusée par l'attitude de Power Girl, mais se concentra ensuite sans attendre sur la mission. Un bon point avec sa collègue de la Justice League: elle savait rire, se détendre, mais cela ne l'empêchait pas de frapper parfaitement de des poings. Peut-être était-ce ce qui manquait à Barda pour la rendre un peu plus empathique.

Alors qu'elles s'avançaient prudemment dans les couloirs étroits de la Nécropole, Barda remercia la Nature de ne pas l'avoir rendue claustrophobe. Du moins elle espérait ne pas le devenir après cette mission. Barda entendit ensuite un son quasiment inaudible et tendit l'oreille.

- Tu as entendu? demanda-t-elle à Power Girl.

Elle leva les yeux au ciel en se disant qu'évidemment elle avait entendu, elle parlait à une Kryptonienne. Le son ressemblait davantage à une plainte, et devenait de plus en plus perceptible au fur et à mesure que les deux justicières avançaient. Quand elles arrivèrent dans un nouveau couloir, Barda aperçut enfin l'horrifique chose qui appelait à l'aide. Elle appelait à l'aide. Était-elle consciente de sa condition? Barda devait-elle simplement l'achever parce que cette chose difforme ne semblait plus avoir vie mais avait subi le même sort que Tarik et probablement le reste de son unité? Un monstre se rapprochait de plus en plus des deux femmes, que faire?

- Ce n'est plus un enfant innocent, Power Girl, dit-elle en empoignant sa Mega Rod. Nous allons très certainement rencontrer plus d'un zombie. Il ne faut pas laisser tout ceci nous berner!

Elle faisait plus que confiance à Power Girl, la considérant comme une pair voire même une amie, et savait qu'elle agirait pour le mieux. Barda s'élança et propulsa la créature dans un jet puissant à l'aide de son arme de Néo-déesse. Ça pouvait semblait cruel. Sans pitié. Mais elles avaient affaire à des zombies, que diable!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 21 Nov 2015 - 13:36
On entendit un fort "Bonk". Un genre de bruit de batte de baseball, directement dans les gencives du zombie. Et il vola, et il disparut dans les ténèbres, sûrement explosé contre un mur.

" WOW ! " sursauta la Kryptonienne - au sens propre. Ce qui eut pour effet de laisser une marque au plafond -

Ce n'était pas tant la violence du coup ou les bruits parfaitement dégoûtants qui avaient émané de l'attaque que le simple fait d'avoir démoli un gosse. C'était un zombie, certes, mais un gosse quand même !

" Daaaaaaamn ! " lança-t-elle avec une mine choqué, dans un second temps.

Non, vraiment. Elle n'avait pas peur des zombies, Power Girl, mais les zombies, c'était rarement des enfants. Les enfants, c'était sacré ! Comme les animaux de compagnie !

" Eh beh, Barda ... Je sais pas si c'est que tu as des nerfs en acier renforcé ou que tu caches une absence totale de sentiment sous ton casque mais ... Damn, dégommer un gosse comme ça, c'est hardcore de chez hardcore ! "

Non, sérieusement, les Néo-Dieux avaient entendu parler de la Convention de Genève ?

" Non, j'veux dire ... Pas de problèmes, je peux blaster des zombies. Pas de problèmes ... Mais des gosses ?.. C'est des gosses, quand même ! C'est vachement chaud ! Je sais pas comment tu fais mais je peux pas ! "

Non, elle ne pouvait pas. Absolument pas ... Quoique ...

" Hey, attends, comment ça se fait qu'il y ait des gosses ? Je croyais qu'il n'y avait que l'armée égyptienne qui était entré ! "
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 208
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Mer 9 Déc 2015 - 20:14
La réaction de Big Barda à la menace de l’enfant zombie surprit sa camarade Power Girl, qui n’avait pas anticipé une telle détermination et une telle violence chez sa collègue. Si toutes deux ont déjà affronté des horreurs, des monstres et des calamités, la présence d’un mort-vivant enfantin troubla la Kryptonienne venue d’une autre réalité, suffisamment pour que l’originaire d’Apokolips prenne les choses en main – en propre comme au figuré.

Cependant, alors que la discussion s’enclenchait sur l’intérêt d’abattre ainsi leur premier adversaire depuis leur arrivée à l’intérieur des souterrains de la Nécropole de Gizeh, les deux jeunes femmes découvrirent rapidement que cette menace n’était pas entièrement écartée.

« Au… secours… »

Un faible filet de son, trois syllabes difficilement prononcées à voix basses attirent leur attention et leurs sens surdéveloppés.
Toutes deux ne peuvent que se tourner et voir, grâce à leurs yeux qui commencent à s’habituer aux ténèbres environnantes, que le corps de l’enfant-zombie n’a pas encore perdu toute étincelle de vie, même détournée et abominable comme la sienne.

Si l’arme de Big Barda a bien propulsé, avec l’aide de sa force extraordinaire, la créature au loin, si cette dernière s’est bien écroulée contre un mur, si ses os ont bien été brisés et s’ils ont percé sa chair pour sortir dans une inondation de sang et de viscères, il survit pendant quelques instants encore, suffisamment pour appeler encore à l’aide les deux héroïnes.

Et si ce simple fait ne les attire pas à lui, l’explosion incompréhensible de son crâne en un geyser sanguinolent, véritable éruption écarlate, ne pourra qu’attiser leur curiosité… ceci n’a rien de normal. Même pour un zombie.

Arrivées auprès de lui, Big Barda et Power Girl découvrent le corps inanimé et décapité de l’enfant-zombie.
Cependant, ce n’est pas uniquement cette vision qui les surprend, mais bien un élément présent sur le torse de la créature, un élément qui permet de répondre au moins partiellement aux interrogations de Power Girl.

Citation :
Expérience 140607

Ces quelques signes sont gravés dans la chair de l’enfant-zombie, tailladés par un cutter ou plus vraisemblablement par un laser vu la perfection des lettres et des chiffres. Les deux héroïnes saisissent alors que l’Egypte n’a pas tout dit sur les sous-sols de la Nécropole de Gizeh, et que l’armée n’a pas été la seule à rôder ici à la recherche de réponses.
Des pensées d’expériences interdites, d’horreurs médicales et de virus incontrôlables lui reviennent certainement, tant l’Humanité a malheureusement l’habitude de repousser les limites de la Science et de la Morale pour découvrir des secrets qui devraient demeurer cachés de la lumière, mais surtout pour créer de nouvelles façons de s’autodétruire.

Néanmoins, Power Girl et Big Barda, en avançant dans les ténèbres pour se rapprocher du désormais cadavre du mort-vivant, dont le crâne a explosé sans raison, sont désormais à
côté d’un renfoncement dans un mur des multiples galeries souterraines.
Invisible dans la noirceur environnante, très discret pour leurs sens surhumains, une sorte de passage apparaît à leurs yeux grâce à leur proximité. De petite taille, une entrée où elles doivent se baisser leur fait face, et mène à un petit tunnel qui s’allonge sur quelques mètres. Si elles hésitent certainement à y entrer, la super-vue de Power Girl lui permet de découvrir que ce passage leur apportera bien des réponses.

Quelques secondes leur suffisent pour pénétrer dans une étrange pièce grâce au pseudo-tunnel, une pièce toute aussi sombre mais dont plusieurs éléments sont familiers ; elles ne tardent finalement pas à comprendre où elles sont.
Un laboratoire abandonné.



Plusieurs papiers traînent au sol, sur les murs ou sur les meubles. Rien n’est rangé, tout semble avoir été abandonné à la hâte – et il y a très longtemps.
Une couche impressionnante de poussière règne ici, tandis que l’ensemble du laboratoire apparaît comme dépassé, daté ; il a au moins quinze ans, et n’a pas été utilisé depuis bien longtemps.

En cherchant, Barda et Power Girl pourront découvrir des papiers rédigés en arabe mais aussi en russe, ce qui surprend vu la région du monde dans laquelle elles se trouvent.
Cependant, si elles entament leurs recherches pour en savoir plus, elles pourraient alors découvrir une forme immobile à quelques mètres, cachées dans un angle de la pièce et dans ses ténèbres. Cette forme, humanoïde, ne respire pas, ne bouge pas mais les fixe avec intérêt.

Cette forme est, ou plutôt a été, une femme. Mieux, une mère.
Qui a perdu son enfant, son jeune fils quelques heures plus tôt. Qui a entendu ses appels à l’aide et l’a suivi jusqu’ici, avant de se cacher en entendant du bruit venu d’ailleurs. Et qui s’inquiète, soudain, de la présence de Barda et de Power Girl, et de ce qu’elles ont pu faire à son fils si elles l’ont croisé.

Cette femme, cette mère, est également un zombie.
Elle cherche son fils. Et elle ne va pas tarder à comprendre ce que veulent dire les légères traces de sang sur les costumes des héroïnes, issues du premier coup à la jeune créature puis à l’explosion de son crâne…

(HJ/ Je vous présente mes excuses pour le retard, je n’avais pas vu vos réponses. Je me suis permis de vous « jouer », de vous faire un peu avancer pour compenser ce long délai sans mouvement. J’espère que cette manière de faire, très Maître du Jeu, vous convient ; n’hésitez pas à me dire si ce n’est pas le cas, mon objectif est que tout le monde s’amuse ! Smile J’espère aussi que ces rebondissements vous vont ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 10 Déc 2015 - 18:28

Barda se voyait déjà revenir à la charge en constatant que l'enfant zombie vivait encore, mais dut assister à l'explosion sans précédent de sa tête. Étrange. Les marques au laser sur son torse donnèrent encore plus matière à réflexion, visiblement il n'y avait pas eu qu'une simple infection et plus encore ce n'était pas que l'armée qui avait été touchée. En voyant ce sang et tout ce qui remplissait un crâne s'étaler contre le mur, Barda redouta ce que les deux justicières découvriraient ensuite. Elles continuèrent leur progression dans les sous-sols pour arriver dans une salle abandonnée ayant servi de laboratoire. Les qualités de ménagère que Barda s'était découverte après avoir épousé Scott remontèrent soudain à la surface et elle voulut tout nettoyer tellement c'était sale.

Power Girl et elle fouillaient un peu quand elles trouvèrent des papiers noirs de poussière sur lesquels des écritures arabes mais aussi cyrilliques de trouvaient. Après la rencontre avec cet enfant zombie ayant probablement été sujet à des expériences douteuses, Barda ne pût que penser à ces photos et rumeurs sur Internet -qu'elle commençait à maîtriser à force d'y surfer- montrant des aliens et autres stuffs bizarres venus tout droit des scientifiques de l'URSS. Elle ne fut pas au bout de ses surprises lorsqu'elle sentit une forte présence dans la salle, et ce n'était pas celle de sa collègue kryptonienne. Une personne les fixait, tapie dans un coin.

- Power Girl... Il y en a d'autres.

Chose évidente, elles avaient été envoyées pour cela. S'approchant doucement, elle observa plus précisément la silhouette cachée et recula d'un pas en la voyant esquisser un mouvement vers l'avant. Même si elle était un zombie, cette chose semblait énervée et éprouvait donc quelque chose. Elle se leva d'une manière hésitante et ses membres suivaient le tronc du corps en se balançant, bref la démarche typique d'un zombie. Mais un zombie rapide et décidé à étriper Barda. L'apokoliptienne mit ses bras en croix en signe de défense quand la femme mort-vivante se jeta sur elle. Devait-elle lui exploser la face? Devant Power Girl, elle allait vraiment passer pour une sans cœur.

Alors elle décida de seulement se défendre et contrer les attaques maladroites mais rapides du monstre engendré par ce qui semblait vraisemblablement être des expériences d'un temps reculé. Barda avait choisi de laisser sa collègue décider du sort de leur rencontre, après tout elle n'avait encore rien frappé depuis le début. Le ferait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Jan 2016 - 14:02
Power Girl avait eu une brillante idée pour régler le sort de la rencontre en un tournemain, sans la moindre effusion de sang.

En fait, il y avait plusieurs étapes : d'abord, il y avait le constat que ce n'était "que des zombies". Power Girl comme Barda encaissait des obus dans le buffet sans broncher et étaient insensibles à toutes les souches bactériennes ou virales connues de l'homme, alors elle pouvait y aller, la zombie. Non, elle pouvait y aller, vraiment, ses quenottes lâcheraient avant le cuir de la Néo-Déesse.

Elle s'en était défendu, d'ailleurs, Power Girl :

" C'est pas la peine de me regarder comme ça, hein ! " avait-elle déclaré en voyant l'empoignade entre Barda et la morte-vivante, " C'est pas moi qui ait envoyé le gamin dans un mur à Mach 3 avec une batte de baseball de l'espace ! C'est tes problèmes ! "

Une scène surréaliste, une espèce de copie improbable de Shaun of the Dead sous œstrogènes métahumains. D'ailleurs, Power Girl était retourné lire les rapports sur un fond de bagarre de piliers de bar digne d'un James Bond de Sean Connery ou -pour les plus franchouillards- d'un mauvais épisode d'OSS-117.

Et puis, au bout de quelques secondes d'un raisonnement de Kryptonien (donc comparativement, plusieurs minutes pour un humain lambda, sinon dizaines de minutes), la solution lui était apparue.

Elle utilisa sa vitesse pour tirer Barda de la confrontation et souffla sur la zombie.

Se retrouvant ainsi face à un glaçon, elle asséna un violent coup de pied pour la dégager dans la même direction que son fils, dans l'un de ces tunnels obscurs.

Et puis, immédiatement, Barda enlacée au plus près d'elle, elle refréna un commentaire du genre "Je ne dirais rien à Scott, promis." pour un autre, beaucoup plus réaliste.

" #£$@€, j'avais complètement oublié que les glaçons et la force brute n'avaient pas tendance à faire bon ménage ... "

Elle était inquiète. Les ONGs n'allaient probablement pas aimer.

" Si tu ne dis pas à Superman que j'ai transformé une mère de famille en glaçons à cocktail, je ne dirais pas à Scott que tu as propulsé un enfant en bas-âge contre un mur. On aura qu'à dire dans le rapport qu'on est tombé sur des militaires zombies ... Tu crois que ça se tiendrait ?"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 208
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Ven 8 Jan 2016 - 23:56
La zombie-mère avait été évacuée d’une manière originale et efficace. En quelques instants, une menace potentielle avait été écartée grâce à l’ingéniosité de Power Girl, permettant ainsi aux deux super-héroïnes de se replonger dans l’analyse des documents découverts dans le laboratoire abandonné ; enfin, après avoir quitté l’étrange mais sensuelle étreinte partagée par les deux jeunes femmes.

Quelques minutes suffisent à peine à leurs intellects supérieurs et à leurs réflexes surhumains pour appréhender et comprendre leurs découvertes.

Finalement, la synthèse est simple et tristement prévisible.
Durant la Guerre Froide qui a menacé le destin du monde pendant une cinquantaine d’années, les deux grandes puissances ont tout tenté pour se préparer au pire, et vaincre l’ennemi quand les premiers coups seraient échangés.
De ce fait, l’Union Soviétique avait autant constitué une énorme réserve d’armes tactiques et nucléaires que lancé diverses initiatives dans les domaines de la science extrême et du mysticisme, grâce à l’historique de mages et de sorciers sévissant dans les hautes sphères moscovites.

Ainsi, une équipe composée de scientifiques et de magiciens a été installée en Egypte, pays aux relations généralement troubles avec les deux puissances, afin de profiter de la puissance mystique de la Nécropole de Gizeh, haut-lieu de concentration des âmes perdues et d’éventuels fantômes.
Pendant des années, le groupe a tenté de mener de nombreux projets avec l’objectif d’anéantir ou d’affaiblir l’adversaire de leurs financeurs, en faisant le plus de dégâts possibles. Et, bien entendu, l’un de ces projets consistait à infecter les vivants avec une forme de virus, extrêmement dangereux et brutal, qui annihilait le ressenti de douleur ou fatigue, augmentait invariablement la rage primitive, et donnait le goût de la chair humaine.

Des zombies, selon les définitions les plus courantes.
Ces fous avaient tenté de créer des zombies. Et réussi, si on s’en tenait aux apparitions précédentes et à la disparition d’un contingent de militaires.

Cependant, si Big Barda et Power Girl parviennent à une telle conclusion, de nombreuses questions demeurent, et notamment une difficulté temporelle.
En effet, le laboratoire, les notes et l’allure générale de la zone font logiquement penser que tout ceci a été abandonné au moins une à deux décennies plus tôt. Or, la zombie-mère et l’enfant-zombie étaient d’un âge bien inférieur, et les notes retrouvées indiquaient très clairement que les expériences ne visaient pas à ramener des morts à la vie, mais à transformer les vivants sans leur offrir une forme d’immortalité.

Ceci n’est guère cohérent, tout comme l’envoi de militaires égyptiens ici alors que les services secrets étaient certainement informés de l’existence de la base. Sacrifier des hommes et appeler ensuite la Ligue de Justice, pour attirer l’attention sur une zone secrète, n’est pas vraiment dans les habitudes des espions et des manipulateurs.

De ce fait, la question demeure : que se passe-t-il ici ?

Et si différentes hypothèses sont possibles, et sûrement déjà formulées par les deux super-héroïnes, aucune ne peut correspondre à la réalité, qui apparaît soudain dans toute son horreur et sa surprise à Karen et Barda.

« Salut… cousine… »

Une voix, traînante, se fait entendre à quelques mètres d’elles. Si toutes deux se tournent dans la direction adéquate, elles ne trouvent qu’un épais mur de béton ; et Power Girl n’a guère le temps d’utiliser sa super-vision que, déjà, le mur explose, libérant un nuage de poussière.

« Content… que tu sois… de la fête… »

Quelques secondes sont nécessaires pour que le nuage disparaisse, et sont utiles pour que les deux jeunes femmes reconnaissent cette voix.
Malgré sa lenteur, malgré son aspect traînant, malgré leur instinct qui les alerte, elles la reconnaissent car elles la connaissent bien ; à vrai dire, elle est chez elles synonyme de joie, d’amitié et de sympathie. Jusqu’à présent.

Le nuage disparaît, et une vision d’horreur apparaît soudain devant les yeux des deux jeunes femmes.


Green Lantern, Flash, Superman, Batman et Wonder Woman – zombifiés.
Avançant, la bave aux lèvres, la chair décharnée et rongée, l’allure hésitante et menaçante. Des pupilles rouge sang, avides de mort et de destruction. Et vêtus de costumes anciens, vieux de plusieurs années, et totalement différents de ceux qu’ils portaient encore la veille.

Power Girl et Big Barda contre une Ligue des Zombies.
Voilà un défi digne des deux femmes fortes de l’équipe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 12 Jan 2016 - 18:42
- C'est une mascarade?

Barda avait demandé ceci sans réellement attendre de réponse, regardant sans les quitter des yeux les zombies arrivés devant les deux justicières. Après avoir vu Power Girl prendre la situation en main plus tôt lors de leur confrontation avec la mère de l'enfant trouvé, elles étaient désormais toutes les deux en train de regarder le groupe de cinq morts vivants s'approchant d'eux dangereusement. Dangereux pour eux, mais c'était du gâteau pour la Néo-déesse.

Comme toujours, elle savait que la situation serait gérée en un rien de temps et que rien ne l'arrêterait.
Comme souvent, elle se surestimait un petit peu.

Barda avait pensé trop vite. Leurs ennemis se jetèrent sur eux à une vitesse impressionnante, et elle s'élança sur le côté pour ne pas se faire attraper. Pour le coup il n'y avait pas à douter, ce n'était pas eux, ils étaient de pâles copies chancelantes et tirant une sale tronche, Barda en était convaincue. Les éliminer allait se faire bien plus rapidement que l'enfant ou la mère zombies. Ces êtres-là voulaient leur mort, c'était évident, et ils n'étaient certainement pas les vrais super-héros que Barda et Power Girl connaissaient. Donc, cette dernière n'aurait pas de mal à les éliminer elle aussi.

Alors que la guerrière asséna un coup de Mega Rod sous la mâchoire du Batman zombie, ce qui le fit valser en arrière à quelques mètres, Barda sentit des bras puants l'agripper par derrière et l'enlacer brutalement au torse. C'était le seul zombie femme du groupe, au costume obsolète et à la chevelure de Wonder Woman, qui s'en prenait à elle, et ce fut à ce moment qu'elle sut que ce ne serait pas facile. Un zombie la tenait fermement et Barda avait du mal à se dégager de son emprise. Peu commun pour elle. Elle tenta malgré tout de la projeter en se baissant en avant. Mais elle s'accrochait rudement bien.

Barda vit foncer sur elle le zombie Green Lantern, ainsi que le Batman qui s'était relevé. Lorsque les trois furent sur elle, plus petits qu'elle d'une tête au moins, elle ferma les yeux en fronçant les sourcils et, descendue peu à peu au sol à cause de leurs poids, elle bondit brusquement en ouvrant ses bras en croix, faisant se propulser les trois créatures contre les murs du laboratoire. Elle n'attendit pas une seconde de plus pour attraper de sa main gauche le Batman par le cou, sa peau en lambeaux se déchirant de plus belle, et frappa magistralement son visage à l'aide de sa Mega Rod tenue dans sa main droite. Des bouts de ce qui ressemblait à un cerveau putréfié se projetèrent tout autour.

- Peegee, pas de quartiers, s'adressa la Néo-déesse à sa collègue en attendant le deuxième round.

Le combat était rude mais, du côté de Barda, déjà un zombie sur cinq avait vu sa tête disparaître et son corps déchiqueté s'effondrer au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 21 Jan 2016 - 21:58
" Merci Captain Obvious ! " beugla la Kryptonienne, depuis un trou béant de plusieurs mètres dans le sous-sol du sous-sol.

Et puis, entre deux détonations aussi. Détonation était le terme. On atteignait le stade de la fulguro-baffe. Ce qui avait contribué à creuser le trou dans un premier temps. Dans une bagarre, le Kryptonien avait toujours raison dans le registre de la force brute. Le problème, c'est que le concept n'était pas parvenu aux zombies Kryptoniens. Ou alors les zombies Kryptoniens voulaient leur part du gâteau aussi.

Le résultat était une confrontation autistique à base de baffes que l'on pouvait entendre à plusieurs mètres à la ronde, qui faisait trembler l'édifice et que les sismographes pouvaient enregistrer. La routine.

"Pas de quartiers". Elle en avait de bonnes ! Comme si elle était en train d'en donner, des quartiers !

Le Superman zombie lui ré-adressa une droite qui la fit décoller à la verticale pour s'arrêter d'elle-même, grâce à son vol.

" Ok, là, Kal, tu m'as énervée. J'avais vraiment pas envie de le faire mais ... "

Mais elle le frappa, avec une violence extrême. Le Zénith.

Et elle le traversa de part en part. Elle l'avait embroché à mains nues.

" Ah. " remarqua-t-elle, surprise, alors que le zombie la regarda avec un air groggy, " C'était pas prévu, ça. "

Elle retira son bras en toute hâte, attrapant au passage un espèce d'organe noirâtre ... Un espèce de coeur ... zombifié. Elle le regarda, elle regarda le zombie, le zombie lui rendit son regard ...

" Ça, c'est pour m'avoir empêché d'avoir une vie normale jusqu'à ma majorité ! " lui beugla-t-elle comme une vendeuse de poissons en faisant de grandes embardées de l'index, " Et quand j'ai eu dix-huit ans, j'ai fugué, et je me suis bourré la gueule comme pas permis ! Et j'ai fini avec deux gars à l'arrière d'une vieille Cadillac en plein milieu du désert du Nevada ! Ah ! "

Elle soupira, devant le zombie décontenancé, qui ne savait plus trop quoi faire ... Mais qui était vivant, au demeurant.

" Non, c'est ... " elle leva le coeur décharné, " C'est parce que j'ai toujours rêvé de régler mes comptes avec Kal ... Mais bon, comme le mien est mort et que je suis une gentille, je pourrais jamais le faire, donc bon, j'en profite ... C'est absolument pas personnel, hein ... "

Le zombie de Superman, qui avait autant d'humour que l'original, se jeta à la gorge de sa cousine encore vivante avec un vigueur encore troublante.

" J'ai dit que c'était pas personnel ! C'était pas personnel ! Barda ! A l'aide ! "

Elle était au fond du trou, littéralement. Parce qu'elle était au fond d'un trou de plusieurs mètres de profondeur ... En plus d'avoir avoué un secret inavouable à un clone zombifié de son cousin qu'elle avait délesté de son coeur comme une vulgaire combattante de film de série Z ...

Ce n'était rien en comparaison de ce qui était arrivé au Flash zombie, cela dit. Oui, vous souvenez-vous du Flash zombie ? Le combat contre lui fut extrêmement rapide. Si rapide que l'on pourrait lui ôter la notion même de combat.

Il avait utilisé la Speed Force pour attaquer Power Girl, avant qu'elle n'engage le combat avec Zombie-Superman. Jusque là, tout va bien : Power Girl fut même surprise et vola sur plusieurs mètres - décidément, c'était une routine, aujourd'hui ! -. Le problème venait de la résistance kryptonienne. Un Flash normal ne s'en soucierait pas, son métabolisme étant adapté à l'usage de la Speed Force... Ici, scène burlesque, Flash avait explosé en frappant Power Girl. Comme si il avait heurté un mur de béton à pleine vitesse, en oubliant de vibrer au travers. Un zombie sans réel jugeote, en fait.

Ca faisait ça de moins à se soucier. Il y avait quand même une Wonder Woman, un Green Lantern et un Superman Zombie, quoi !

Surtout qu'ils étaient engagés dans une bataille de regards, là. Une bataille de regards ardents à plusieurs milliers de degrés.

" Barda ! Il est pas très coopératif ! "
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 208
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 24 Jan 2016 - 17:02
La Justice League des Zombies, la fameuse J.L.Z., n'avait pas prévu un tel déroulement de la situation.
A vrai dire, ils s'imaginaient rapidement vainqueurs, grâce à leurs pouvoirs et à l'effet de surprise ; hélas, la réactivité et la détermination des deux guerrières stoppèrent rapidement leurs velléités de réussite rapide.

Zombie-Batman a été décapité par Big Barda, qui a dû s'y prendre à deux fois mais a fini par l'emporter. Après son premier échec, elle peut maintenant comprendre comment vaincre ces étranges adversaires, c'est-à-dire en s'en prenant directement aux crânes. Comme dans les films de genre, leurs ennemis sont donc sensibles à la tête, il convient de s'en rappeler pour la suite.
Zombie-Flash a, lui, été anéanti par Power Girl, même si cette dernière a été légèrement moins active pour détruire son adversaire. Le comportement, étrange, et la disparition, chanceuse, du Bolide Ecarlate impliquent d'ores et déjà que la J.L.Z. ne possède pas le même degré de dangerosité que l'équipe connue et habituelle - une bonne nouvelle pour elles.

"Karen... quelle... déception..."

Superman-Zombie parle d'une voix lente, chaque mot est arraché de sa gorge dans un gargouillis désagréable. Le son même de ses paroles serait une excuse légitime pour l'anéantir, au-delà du danger qu'il apporte et de l'horreur qu'il représente.

"Ma... Karen... m'aurait déjà... détruit..."

Superman-Zombie pose son regard vitreux et malsain sur la jeune femme. Si cette dernière l'a brutalement frappé et repoussé précédemment, il demeure encore debout - et terriblement dangereux, vu les capacités qui lui restent dans cet état de mort-vivant.

"... si je... ne l'avais pas... dévorée dès le début. Je... n'aurais jamais... imaginé... le goût merveilleux... de ton foi... ma chérie."

La créature passe une langue noire sur ses lèvres atrophiées, provoquant certainement une réaction de dégoût de la part de ses deux adversaires. Il serre ses poings, avant de se précipiter vers Power Girl avec le maximum de sa vitesse - mais ce n'est pas très rapide, et la jeune femme peut aisément l'éviter et profiter des faiblesses qu'il démontre, notamment par un manque criant de défense de son crâne et d'autres points.

En même temps, Wonder Woman-Zombie s'est fait propulser en arrière par Barda. Projetée brutalement contre un mur, son bras droit s'est brisé sous l'effet du choc, et l'arrache pour se sentir plus libre ; elle tente également d'attraper son lasso, mais c'est bien plus difficile d'une main.
Pendant ce temps-là, Barda n'est hélas pas libre d'aller aider sa collègue. Green Lantern-Zombie s'est approché et tente de l'enfermer dans une cellule d'émeraude - mais sa lumière est bien faible. Il ne faudrait pas grand-chose pour que la guerrière puisse se libérer, alors que Green Lantern-Zombie semble au maximum de ses capacités.

Pour faire simple, il semble évident que cette J.L.Z. n'est que l'ombre de l'équipe "normale", d'autant plus que ses membres semblent provenir de temps reculés.
Peut-être que, débarrassées de leurs adversaires directs, Barda et Power Girl pourraient interroger Batman-Zombie : si son corps est immobile, son visage continue de bouger, de grogner et de donner des ordres à ses collègues ; hélas, le fracas des combats l'empêche de se faire entendre. Si elles souhaitent obtenir des réponses, c'est certainement sur ce membre, qui n'est plus dangereux et a toujours été le plus intelligent du groupe, qu'il faut miser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Jeu 4 Fév 2016 - 20:05

- Je suis occupée pour le moment, répondit en criant Barda à Power Girl.

Elle voyait bien qu'elle affrontait Superman zombie et qu'il semblait déterminé à n'en faire qu'une bouchée. La guerrière se concentra cependant sur ses adversaires à elle, sachant sa collègue parfaitement capable de se débrouiller toute seule et de toute façon obligée de l'être puisque Barda se retrouvait enfermée dans un coffre émeraude et peu scintillant sortant tout droit du Green Lantern zombie. Elle voyait à travers sa prison la seule femelle zombie qui tentait tant bien que mal d'avoir en main son lasso. Barda réfléchit en un quart de seconde.

Elle démolit le coffre du Lantern pour se libérer à l'aide de plusieurs coups de sa Mega Rod qui ne tarda pas à le fragiliser puis le briser. Sous cet éclatement de faible lumière verte, le zombie recula de deux pas mais fut retenu par les grandes mains gantées de Barda qui le souleva, le fit tournoyer au-dessus du sol et l'envoya en plein dans le lasso ouvert jeté misérablement à l'instant même par la Wonder Woman zombie. Emprisonné à son tour dans l'accessoire de sa collègue, il remuait tous son corps tandis qu'elle le regardait hébétée et grognant.

L'Apokoliptienne n'attendit pas plus pour s'élancer vers eux, s'attaquant derechef tout d'abord à celle qui était pour le moment libre de ses mouvements et donc dangereuse, elle la frappa sans hésitation et d'un puissant jet de Mega Rod pour ensuite revenir au Lantern et lui arracher la tête de ses propres mains, se fracassant déjà sous l'effet de pression des paumes de Barda. Elle jeta par-dessus son épaule le crâne d'où s'accrochait à un fil la mâchoire et retourna vers la Wonder Woman allongée au sol et dans qui l'arme de la guerrière s'était enfoncée. Elle la retira avec un lever de sourcil en voyant des boyaux noirs enroulés dessus puis la fit tout de suite retomber lourdement sur son visage qui explosa immédiatement en représailles.

Power Girl gérait à sa manière, Superman zombie n'avait aucun renfort et seule la tête de Batman continuait à grogner. Barda vint la remettre avec son pied quelque peu droite sur le sol et, s'agenouillant, fixa droit ses deux yeux vides. Que pouvait-elle bien obtenir de lui? Une bonne dizaine de questions s'entrechoquaient dans son esprit et voir la tête de cet être répugnant ne l'aidait pas vraiment à se concentrer. Barda attendit que sa collègue la rejoigne. Elles devaient savoir qui et quand avaient engendré cette propagation de zombiemania à Gizeh.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2016 - 14:37
" Non mais ... Tu sais ce qu'elle te dit, la Karen ? "

Non, parce qu'il était gentil, le Kal-El zombie, mais il venait quand même de traiter sa cousine de baltringue, pour rester poli, dans le vocabulaire des gens énervés.

" Tiens, mange, tête de nœud ! " l'intercepta-t-elle avec un crochet du droit assez violent.

Violent comme dans "Je t'enfonce la mâchoire de quelques centimètres avec un total mépris pour ta dentition". Énerver Karen à ce point, c'était déjà assez fabuleux. Là il gisait par terre, il n'avait pas fière allure, mais il se relevait.

" Personne ne mangera personne ! Et surtout pas toi, pas aujourd'hui ! "

Et puis Kara comprit.

Blâmez-là, elle est blonde.

" Attends, t'as mangé Kara zombie ? Y'a un malade qui a fait un zombie Kara et toi tu l'as mangé ? "

Par rage, elle lui balança un solide coup de talon dans la tronche. Ce genre de geste qui fait beaucoup de mal à un visage, surtout quand la porteuse du talon est kryptonienne. Énervée aussi, accessoirement.

" Tu. "

Boum.

" As. "

Boum.

" Mangé. "

Boum.

" Ta. "

Boum.

" COUSINE ? "

Crack.

Oh, il a craqué. Sale petite raclure. Ça lui apprendra à ...

" Note personnelle : utiliser des bottes rouges plutôt que des bottes bleues. " hoqueta-t-elle en se couvrant la bouche, " Je vais les brûler en rentrant ... C'est dégueulasse. "

Les possibilités qu'elle vomisse avant la fin de la mission n'étaient pas nulles. Elle appréciait les films de zombies et n'en avaient pas peur, mais l'odeur des abattis de zombies pour quelqu'un qui n'avait définitivement pas eu de véritable formation militaire était ... dérangeante. Pour parler en euphémismes.

Elle rejoignit Barda pour un interrogatoire en règle du Batman-zombie. Ou de ce qu'il en restait, pour être plus exact.

" Il va falloir que tu m'expliques comment tu fais, Barda. Si ça continue, je vais ressortir d'ici avec un stress post-traumatique carabiné. " elle leva sa botte pour montrer des bouts qui restaient d'après sa confrontation avec son cousin zombifié, " Ça va me dégoûter du Chili con Carne à vie, cette histoire. "

Elle se baissa à hauteur du Batman.

" Bon, camarade. Explique-nous tout. Vite. Des noms, des adresses et des détails. Je pense que je parle pour deux quand on je dis que les histoires de Zombies, ça ne ramène rien de bon. Et qu'accessoirement, on est énervées et bourrines. "

Elle se tourna vers Barda, regardant le Mega Rod.

" Désolée Barda, mais faut admettre que c'est pas non plus l'arme la plus subtile qui soit... "
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 208
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Mer 17 Fév 2016 - 18:54
Batman-Zombie n’a pas cessé de grogner et d’éructer des conseils, des ordres durant tout le combat, mais il est resté silencieux depuis la fin de ce dernier. Assister à l’anéantissement méthodique de ses quatre camarades par les forces conjuguées de Power Girl et Big Barda, qui n’ont eu aucun état d’âme à briser, détruire, éventrer et décapiter les versions mortes-vivantes de Superman, Flash, Green Lantern et Wonder Woman peut certainement choquer et couper la chique à n’importe qui, même une version zombifiée de Batman.

Cependant, ce dernier est maintenant sommé de répondre à des questions, et d’expliquer enfin la raison de tout ceci.
La créature réfléchit alors, et se rappelle qu’elle n’est plus qu’une tête, privée de tout moyen de s’en prendre à autrui, et entièrement à la merci des deux super-héroïnes devant lui. La chose qui ne devrait pas exister esquisse alors une grimace, puis commence lentement à parler.


« Mon existence s’achève – mais elle aurait déjà dû s’arrêter il y a longtemps. Je suis donc enclin à contredire mes règles, et à livrer les informations dont vous avez besoin pour éviter que le sinistre destin de notre monde soit affecté au vôtre. »

Sa voix, rocailleuse et désagréable, s’élève dans l’ancien laboratoire en ruines, remué par le fracas du combat qui vient d’être livré.

« Nous venons d’une réalité alternative, un monde parallèle. Je vois sur vous des costumes que je ne connais guère, et vos quelques paroles me font penser qu’il existe des différentes spécifiques entre nos deux univers, voire même quelques années d’écart.
Pour résumer, les super-héros étaient assez récents sur mon monde quand l’Escadron de Justice d’Amérique, a été appelée pour une crise sanitaire en Egypte, à Gizeh. Nous avons alors découvert un laboratoire secret de l’U.R.S.S., implanté dans notre protectorat et constitué pour préparer en secret une arme chimique qui a réussi. Nous avons été infectés par ce virus, qui nous a transformés en monstres affamés de chair humaine et insensibles à la douleur. Le reste… »


Batman-Zombie baisse les yeux, et sa voix désagréable se fait plus basse, plus sensible.

« Le reste est simple à imaginer. Nous avons tenté de résister, mais la Faim fut plus forte. Nous avons passé des années à nous retenir, à dévorer certaines personnes seulement : d’abord nos pires ennemis, puis les criminels en général, puis les délinquants… puis tout le monde, hélas. La Faim l’a emportée, et nous avons agressé chaque humain, dévorant tout sur notre passage, avant de vider entièrement la Terre de toute espèce vivante. »

La tête morte-vivante tente de pousser un soupir, mais l’absence de poumon l’en empêche. Elle enchaîne cependant, comme si de rien n’était.

« Nous avons alors attaqué les étoiles et les mondes habités, avant de nous lasser de la viande exotique. Nous avons pris la décision de chercher une manière d’aller dans d’autres mondes similaires au nôtre, car nous étions nostalgiques du goût humain ; et nous sommes ainsi arrivés ici, après être partis du laboratoire russe que nous avions transformés en base. Après analyse des lieux, je juge que votre version du projet a dû être abandonnée il y a des années, même si je ne comprends pas pourquoi l’U.R.S.S. reviendrait sur une telle initiative ici… cela n’a pas de sens, il faudrait sa disparition complète pour faire cesser ces recherches.
Heureusement pour nous, un étrange phénomène récent a affaibli les barrières entre les dimensions, et nous a donc permis de venir ici, accompagnés de créatures de synthèse que El-Kal avait tenté de créer pour nous constituer de nouveaux stocks de chair humaine ; un échec, bien sûr, même si la femme et l’enfant faisaient office d’êtres vivants, si on s’en tient à une vision de loin. Nous les avons utilisés comme cobayes pour le transport dimensionnel, avant de les rejoindre une fois le transfert réussi.
Hélas, le virus nous pousse à tuer mais nous ronge aussi de l’intérieur. Nos capacités ont baissé avec le temps, et si elles étaient suffisantes pour dévorer des planètes extraterrestres sans défense, ce ne fut pas le cas avec vous. Vous deux étiez trop fortes, et vous nous avez vaincu. »


Son regard se pose alternativement sur les deux femmes, et sa voix prend un ton plus affligé, plus triste.

« En un sens, je vous remercie : vous mettez fin à notre terrible destin, qui nous rongeait de l’intérieur. Mais, cependant, je ne peux oublier que vous avez anéanti mes camarades, mes amis, et vous m’avez décapité. Ceci mérite sanction ! »

Et dans un geste très théâtral, Batman-Zombie croque sur une de ses dents et déclenche l’explosion de la bombe placée dans sa gencive.
Le souffle détruit définitivement le laboratoire et la pièce, mais ne peut rien faire aux deux jeunes femmes à la résistance surhumaine. Après quelques recherches dans les décombres, elles pourront découvrir les corps dévorés de la troupe égyptienne envoyée sur place, et toutes les réponses aux étranges questions posées par ce mystérieux événement auront ainsi été trouvées.

Et tandis qu’ils sortiront enfin des souterrains de la Nécropole, les deux super-héroïnes pourront retrouver le réseau de la Ligue et être interrogées par un Atom inquiet de leur sort, et avide d’en apprendre plus sur ce qu’il s’est passé.
A voir comment elles arriveront à expliquer ce qu’elles ont vécu, et comment expliquer à leurs camarades qu’elles ont anéanti méticuleusement des versions affamées et terribles d’eux-mêmes…

(HJ/ Je me permets de terminer ce sujet par un long tunnel explicatif, qui nous fait retomber sur nos pattes, notamment sur l’intrigue actuelle de la Justice League avec Krona et Libra sur les dimensions parallèles. Ce sujet a été lancé sur une idée qui n’était pas la mienne, et j’ai
changé de fusil d’épaule en cours d’animation ; j’espère que tout ceci vous a quand même plu et que vous vous êtes amusées. A vous de voir si vous souhaitez poster un épilogue personnel, pour ma part j’ai fini et j’ai adoré vous lire ! Vous avez été parfaites, très concernées et très drôles ! Merci pour tout et à bientôt ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 26 Fév 2016 - 10:48
- À vous faire lâcher une petite larme, tout ça.

Barda, qui était restait impassible tout du long, tapa sur ses avant-bras pour enlever la poussière qui avait recouvert les deux super-héroïnes après l'explosion complète du bâtiment par la tête sans corps du Batman zombie. Elle enjambait les décombres pour continuer un peu plus loin dans l'espoir de retrouver le groupe militaire envoyé sur place et disparu depuis. C'était le but de cette mission à Gizeh.

Elle souleva avec aisance des énormes blocs qui étaient deux minutes plus tôt les murs et fondations du laboratoire, et elle vit enfin un bras décharné et les doigts recroquevillés de la main dépasser de dessous les décombres. Rapidement, elle retira les blocs qui écrasaient les corps sans vie des militaires égyptiens. Ils étaient dans la pièce de derrière depuis le début mais le combat contre les zombies avait empêché les justicières de les découvrir. Maintenant, elles avaient trouvé ce pourquoi elles étaient là et Barda porta la main à son oreillette.

- Atom, Power Girl et moi-même avons terminé avec succès la mission. Les corps des militaires sont ici, et les explications sur toute cette histoire seront dans le rapport.

Sans tarder elle fit se téléporter les corps, sa collègue et elle-même en dehors de la Nécropole. Le soleil cuisant du pays d'Egypte obligea Barda à fermer les yeux, qui n'avait pas vu la lumière depuis tout ce temps passé dans les sous-sols de la Terre.

- On se fait une petite visite des pyramides?

Ironique, tout ce que Barda désirait était rester à la lumière le plus longtemps possible, mais ne regretta pas une seule seconde cette mission. Taper du zombie, rien de mieux pour se défouler, définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission JL] Menace biologique [Big Barda, Power Girl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission JL] Menace biologique [Big Barda, Power Girl]
» POWER GIRL LITHOGRAPH BY GREG HORN (WIZARD WORLD EXCLUSIVE-ANAHEIM 2011)
» DC DIRECT - POWER GIRL - N°17
» POWER GIRL ART PRINT BY STANLEY ARTGERM LAU
» POWER GIRL FINE ART PRINT BY JAY ANACLETO & SEAN ELLERY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Afrique-