Détroit Blues [Static]

Inscription : 29/06/2014
Messages : 7396
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 27 Oct 2015 - 20:01

Détroit est une ville malade.

Si elle demeure la principale ville de l’Etat du Michigan, si elle est forte d’une longue Histoire depuis sa fondation en 1701, si elle bénéficie encore de son port situé sur la rivière lui donnant son nom, la crise économique et la chute de la Motown, ou Motor City, est terrible et semble sans fin.
En juillet 2013, celle qui était encore, il y a quelques années, une des fiertés de la réussite américaine a dû demander une mise en faillite, la cité ayant cumulé une dette d’environ 18,5 milliards de dollars, devenue totalement impayable.

De ce fait, la crise économique s’est doublée d’une crise de confiance de la population, devenue bien sûr réticente à faire confiance à des dirigeants d’entreprise ou des élus qui ont accumulé les mauvaises décisions, les positions imbéciles, les corruptions et les malversations.

Une révolte gronde à Détroit, concomitante à un désespoir profond, qui marque l’âme et impacte le quotidien. La tristesse côtoie la mort, l’abandon suit l’échec, et les gens se perdent dans des plaisirs faciles, la vente de soi et les trafics en tout genre pour simplement survivre.
Détroit est une ville malade ; mais certains ont tenté de la soigner. Cela s’est mal passé.

Curtis Metcalf est un homme qui connaît la pauvreté, le malheur et le désespoir. Jeune prodige, génie précoce, il n’a pu bénéficier d’un enseignement de qualité lui permettant de créer des merveilles uniquement parce qu’il a été l’heureux élu du programme « Une Meilleure Chance », qui aidait les élèves issus de minorité à accéder aux plus grandes écoles.
A 12 ans à peine, il fut séparé de sa famille relativement pauvre, vivant dans la ville de Dakota, et réussit vite et bien les différents échelons de son apprentissage. Rapidement intégré dans les Industries Alva, dirigées par Edwin Alva Sr, créateur du programme, il devint son second et participa à l’énorme succès de la firme par ses inventions.

Cependant, après diverses tentatives contre lui d’Alva, qui ne voulait pas partager le gâteau issu des créations de Curtis, ce dernier se construisit une armure de combat pour se défendre, et devint rapidement le héros Hardware, qui luttait la nuit contre Alva et travaillait le jour pour lui.

Finalement, Curtis Metcalf parvint à se libérer du carcan d’Alva et à créer sa propre société, mais il n’oublia jamais son environnement difficile ainsi que les chaînes qui avaient été les siennes chez son ancien mentor, quand des mains tendues se transforment en obligations juridiques infernales.

De ce fait, Curtis a été touché par la situation de Détroit, et a souhaité inverser la donne, offrir de vraies chances à ses habitants, et non pas des prêts ou des aides entourés de petites notes au format minimal, qui condamnent les signataires à des hypothèques ou d’autres horreurs les dépossédant de tous leurs biens.
Déménageant à Détroit, Metcalf y a installé différentes usines et a tenté de réinvestir dans la ville, de la remettre au travail et de fournir un peu d’espoir ici.

Mais Curtis Metcalf n’a pas donné de signe de vie depuis deux semaines.
Personne ne sait où il est, ni ce qu’il fait.

Si sa double identité demeure un secret pour le grand public, certains initiés sont informés de ses activités nocturnes et ont enclenché les procédures préparées par lui dans le cas d’une absence prolongée et inhabituelle. Si les activités publiques de Metcalf sont gérées par ses collaborateurs, et si l’absence d’un dirigeant pendant quinze jours n’est pas forcément inquiétante, tel n’est pas le cas pour le super-héros Hardware.

De ce fait, la Ligue de Justice a été informée de cette absence, et Scott Free s’est porté volontaire pour enquêter sur cette étrange disparition.
Après un rapide accès aux archives de Curtis, il s’avère que ce dernier enquêtait sur une étrange communauté, installée à l’intérieur de quartiers délabrés de Détroit. Une communauté mystérieuse, qui refuse les contacts officiels, fait peur à la police et n’accepte ni les aides, ni un statut juridique précis. Metcalf s’inquiétait de la montée en puissance de cette sorte de secte, et a évoqué l’envie d’en savoir plus.

Mister Miracle, habitué et friand des mystères, entend faire toute lumière sur la disparition de son collègue. Cependant, ne connaissant guère ce dernier, il a fait appel à Static, jeune héros qui a collaboré quelques fois avec Hardware, afin d’obtenir les éléments manquants dans le comportement de Metcalf.

Le Néo-Dieu est désormais sur un toit d’un vieil immeuble mal famé et endommagé de Détroit ; il fait nuit, et froid. Il attend Static, qu’il a contacté la veille, afin de commencer leur enquête sur cette étrange communauté. Il n’a que son nom, mais il ne lui plaît guère, car il rappelle de mauvais souvenirs.
Ils se font appeler l’Abysse. Ce n’est pas bon signe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Invité

MessagePosté le: Mer 28 Oct 2015 - 11:39
New york - Dans le QG secret des Titans - Sous le laboratoire STAR Labs

Il commençait à se faire tard, Virgil faisait des heures sup' officieuses devant le grand écran d'ordinateur du QG des Titans. Ses yeux étaient déjà pas mal éreintés des heures qu'ils avaient passé devant cet écran mais Virgil continuait les recherches. La vieille il a été contacté par un membre de la Ligue des Justiciers, Mister Miracle, lui demandant de l'aide pour une affaire. Étant un peu en froid avec la Ligue Virgil n'aurait sans doutes pas accepté si l'enquête ne concernait pas quelqu'un qu'il avait connu.

Sur l'écran défilait une flopée d'information sur Curtis Metcalf alias Hardware. On pouvait y voir une simple recherche google comme des pages semi-crypté des serveurs de l'entreprise de Metcalf et d'Alva. Virgil cherchait le moindre indice sur ce qui avait pu arriver à l'un des ses anciens coéquipier de Dakota City. Le temps passa bien vite et il ne s'en rendit pas compte tout de suite. Quand ses yeux passèrent sur l'horloge il bondit de sa chaise pestant qu'il allait être en retard. Il ferma aussitôt toutes les fenêtres et éteignit l'ordinateur.

Tout en enfilant son costumes le jeune héro continuait à cogiter, se disant qu'il n'avait pas pu faire toutes les recherches qu'il voulait et que des éléments avaient pu lui passer sous le nez. Pestant à nouveau sur son manque de rapidité et d’intelligence il sortit du bâtiment par l'entrée secrète et s'envola à toute vitesse sur son saucer direction Détroit.

Détroit Michigan

En arrivant au dessus de la ville Virgil se trouvait encore en plein réflexion dû à l'enquête qu'il allait mené avec Mister miracle mais il eut une pensée soudaine pour un Rappeur qu'il appréciait beaucoup et qui était originaire d'ici, celui qui s'était auto nommé Slim Shady plus connu sous le pseudonyme d'Eminem.

Sortant de ses pensées il dû l'espace d'un instant se souvenir où le héro de la Ligue lui avait donné rendez vous. Il savait que c'était un toit, car c'était quasiment toujours sur un toit que les super se donnaient rendez vous mais sur le coup il ne savait plus lequel. S'arrêtant dans les aires, faisant du sur place, il tourna lentement deux fois sur lui même avant de fois au loin ce qui pouvait être une forme humaine. Il se dirigea vers l'endroit et fut content de voir qu'il ne s'était pas trompé.

Il atterrit sur le toit, se posant avec douceur à quelques mètres de celui qui l'attendait. Il descendit de son saucer et le prit dans la main avant de marcher vers le super héro. A sa hauteur il lui dit :

- Me voilà Mister Miracle, désolé pour le retard il y avait des bouchons.

C'était plus fort que lui, Static ne pouvait s'empêcher de faire une plaisanterie à peine la bouche ouverte. Classant les différents éléments qu’il avait eut de Miracle dans sa tête il lui demanda :

- on commence par où ?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7396
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 2 Nov 2015 - 22:05
"Etonnant pour les bouchons. Je croyais que, là où tu allais, il n'y avait pas besoin de route."

Scott Free esquisse un sourire sous son masque, heureux de la référence - avant de se rendre compte que le jeune Static ne la saisit peut-être pas aussi aisément qu'un de ses aînés. Il préfère ne pas prendre de risque, et enchaîne rapidement.

"Je te remercie d'être venu jusqu'ici. Je sais que ton temps, partagé entre les Titans, tes propres combats et ta vie personnelle, est chargé, et je me doute qu'un voyage jusqu'ici implique des sacrifices sur ton planning. C'est apprécié."

Il approche sa main du jeune homme, et la lui tend pour une poignée franche et amicale. Il a appris que les Humains aiment beaucoup ce genre de démonstration, lors des premières rencontres.

"J'espère que ceci permettra de simplifier tes contacts avec la Ligue. Tu apprendras que nous ne sommes pas tous aussi sinistres que Batman, ou aussi boy-scout que Superman. Il y a aussi des gens normaux - et il y en a aussi comme moi."

Le Néo-Dieu sourit, avant de se tourner vers les rues de Détroit, situées à quelques mètres plus bas. Son visage se ferme, son regard se fait plus dur, et son attitude devient soudain bien plus professionnelle.

"Bref. Je t'ai demandé de venir m'aider car je suis inquiet suite à la disparition d'un camarade que tu connais. Je réponds à l'appel automatique généré par l'absence d'un justicier, mais je souhaite avancer rapidement et efficacement ; j'ai donc besoin de ton expérience, car tu connais Hardware mais aussi..."

Il reste silencieux pendant quelques secondes, cherchant ses mots, pesant le pour et le contre sur ses prochaines paroles. Finalement, il se lance sans être entièrement satisfait de sa production.

"La rue. Je ne connais pas la rue. Je n'ai aucune idée de tes connaissances sur moi, mais le fait est clair : je ne suis pas habitué à la rue, à la réalité de la vie humaine, détachée des conflits cosmiques et des mystères de l'Univers. Je l'avoue, sans honte : je ne viens pas d'ici, et je ne suis pas intéressé par les évolutions sociales de cette planète."

Mister Miracle s'approche du rebord du toit, et place son pied dessus pour y reposer ses bras, en fixant les trottoirs en dessous.

"Hardware a disparu en enquêtant sur les agissements d'un gang de rue, qui grandit jusqu'à devenir une communauté. Ils se font appeler l'Abysse. Et nous commençons par déterminer notre conduite pour les prochaines minutes, face à un événement qui est en train de se dérouler sous nos yeux."

Il fait signe à Static de s'approcher. Le jeune homme peut alors découvrir qu'une dizaine de jeunes, véritables armoires à glace, bloquent un carrefour de quatre rues.


Armés de battes de baseball, de poubelles retournées, de lames, ils sont légitimement menaçants et protègent leur territoire ; mais quelque chose ne tourne pas rond.
A la différence d'autres gangs, ils ne partagent pas les codes sociaux habituels : ni tatouages, ni vêtements, ni attitude ou couleur de peau similaires. A priori, rien ne devrait les relier, rien ne devrait les amener à combattre ensemble pour un territoire perdu dans les bas-fonds de Détroit, ville maudite et perdue pour beaucoup.

Cependant, ils sont ensemble. Ils s'entraident, se protègent ; et sont sur le point de s'acharner sur un pauvre badaud, qui s'est égaré ou n'a pas choisi la bonne voie. Businessman vêtu d'un costume complet, doté d'une petite valise habituelle pour les gens de sa fonction, il est maintenant à terre, prêt à se faire tabasser par une horde qui semble entièrement possédée par une folie furieuse incompréhensible.

"Voici les frontières de l'Abysse. La solution la plus sûre, la plus intelligente, serait de profiter de cette diversion pour pénétrer à l'intérieur de son territoire, pour s'enfoncer dans l'endroit où Hardware a disparu."

Mister Miracle se tourne vers Static, et plonge son regard azur dans le visage du jeune homme.

"Personnellement, j'ai entièrement bâti ma carrière sur des décisions qui ne débouchaient absolument jamais sur la solution la plus sûre et la plus intelligente. Et toi ? Qu'en penses-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Nov 2015 - 14:20
Mister miracle lui répondit du tac ou tac en faisant une référence que Static ne comprit pas du tout. La jeunesse ce n'est plus ce qu'elle était. Il enchaîna ensuite en le remerciant de sa présence, soulignant qu'avec ses obligations il appréciait vraiment ce geste. Pour le jeune héro c'était normale de répondre à la demande d'aide d'un autre héro surtout quand il s'agissait de venir au secours ou d'enquêter sur une personne qu'il avait connus, un bon copain.

Malgré ça il ne pu s'empêcher d’esquisser un sourire quand Miracle lui parla de son activité chez les Titans . Alors comme ça la ligue est au courant pour les Titans, très bien pensa t-il. Mister Miracle lui tendit la main, Static l'empoigna et lui rendit en signe de politesse et bonne volonté. Il savait que la ligue était un mélange hétéroclite de super héros, il l'a connaissait déjà bien mais ça ne l'empêchait pas de la voir comme une organisation de vieux sectaires.

Le héro masqué dont Virgil connaissait peu de chose reprit et expliqua les raisons de sa demande d'aide auprès de l'homme électrique et une fois qu'il eut fini il lui répondit :

- Je ne savais pas que vous possédiez une alerte en cas de disparition des héros, c'est rassurant mais étrangement bizarre de savoir que l'on est peut être surveillé ou pisté. Bref je ne suis pas là pour parler de ça. Effectivement je connais Hardware , nous venons de la même ville Dakota City et nous avons déjà bosser ensemble, c'est donc pour moi un plaisir que de t'aider à enquêter sur sa disparition qi m'inquiète fortement qui plus est.

Il reprit son souffle et reprit :

- Je pense que tu as bien fait de me contacter. A l'inverse de toi je connais bien la rue même trop bien peut être ....   Ces yeux se baissèrent, le souvenirs de son cousin revenant dans son esprit, le souvenir des gangs de Dakota , le souvenir de cette soirée ou tout bascula dans sa vie. Je ne connais pas grand chose sur toi, je ne cherche pas vraiment à me documenter sur tout le monde, mais ce que je sais suffit à t'offrir ma confiance et ma motivation dans cette enquête, qui c'est peut être que ça sera l'occasion de tisser des liens ? Cette dernière phrase était pour Static à double tranchant. Autant son souhait était sincère qu'autant faire ami ami avec un des héro de la ligue ne le tentait pas plus que ça.

Quand Miracle parla de gang, Virgil se dit que finalement ses souvenirs n'étaient pas si loin, qu’assurément le destin l'avait placé peut être à tout jamais en tant que héro des rues, ce qu'il pouvait accepter. Quand Scott lui demanda de s'approcher du rebord Virgil pu voir ce qu'il connaissait et avait déjà vu des dizaines de fois. Des types baraqués et armés, sans attaches à part celle de leur gang, défendre un territoire qu'ils avaient délimités eux même prêt à en découdre avec n'importe qui en l’occurrence un pauvre homme rentrant d'une dur journée de travail .  

Miracle lui proposa une façon de faire les choses puis choisit d’exécuter la réciproque de celle-ci avant de demander son avis à Static .

- Je pense qu'il faut éviter à ce mec un tabassage dans les règles, mettre une raclé à ces pauv' types, et en laisser un ou deux conscient afin de les interroger .

Il déposa son saucer qu'il avait gardé dans la main, monta dessus et commença à s’élever dans les airs. Sans se retourner, fixant les membres de l'Abysse il dit d'un ton ferme à Scott:

- Je protège le passant et empêche les gros bras de s'enfuir par les avenues en les ramenant vers la ruelle la bas, il accompagna sa parole d'un geste du bras, toi coupe leur retraite .

On pouvait sentir dans sa voix que son statut de co-leader des Titans laissait des traces sur sa façon d’appréhender les situations car même si dans ce cas de figure Mister Miracle était son aîné, Virgil venait de prendre les choses en main sans pour autant sembler impétueux, insolent ou lui manquer de respect.

Après être passé au dessus de la corniche il descendit en piqué sur les vauriens, les sourcils froncé sachant qu'il ne devait pas leur faire de cadeau. Ces hommes étaient des gangsta, sans pitié, ni foi ni loi.
Avant d'arriver à leur hauteur et toujours dans les airs il envoya une série d'éclair s'écraser sur le bitume juste devant leurs pieds créant une limite à ne pas dépasser. Il rejoignit l'homme et lui de ne surtout pas rester , que ça allait un peu chauffer. Sur ces mots, et sans réfléchir la bande de jeune sonna la charge.

Il y a des années de ça Static aurait été dépassé par le nombre, par leur force, par la peur. Il aurait sûrement fait les mauvais choix mais pas aujourd'hui. Reprenant de la hauteur il prépara des éclairs au creux de sa mains. Au vu de leur taille et de leur poids il chargea ses éclairs avec un voltage précis. Assez puissant pour les faire reculer engourdissant leur membres, assez faibles pour ne pas les tuer ou leur faire perdre connaissance, ou du moins pas tout de suite.

Le prince de la foudre, surnom qu'il s'était donné trouvant que ça lui allait plutôt bien, envoya ses premières décharges par à-coup touchant à chaque fois et faisant reculer ses adversaires de quelques pas. Il esquiva ensuite un couvercle de poubelle qui passa très près de son visage. Une fois derrière lui Static tendit le bras pour le magnétiser, créant une sorte de corde électrique entre sa main et le rond de métal et le renvoya avec force sur son adversaire qui le prit en plein de le vendre, le faisant tituber puis tomber par terre.

Une fois l'action passé il reprit l'envoie de ses décharges augmenté la longueur de ses éclairs afin de soit faire nettement reculer ses adversaires soit les envoyer valdinguer dans la ruelle ou devait se trouver Mister Miracle....


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7396
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 15 Nov 2015 - 21:45
"L'alerte ne fonctionne pas pour nous tous, Static."

Mister Miracle est resté silencieux après son monologue, pour laisser à son jeune compagnon le soin de répondre et de prendre sa décision. Il apprécie, par ailleurs, que leurs opinions concordent sur la manière d'aborder le danger et l'Abysse.

"Elle n'est mise en place que pour les super-héros ayant acceptés l'offre de la Ligue, et ayant d'ores et déjà dévoilé leurs identités à l'équipe et à d'autres collègues. Ne t'en fais pas, nous n'utilisons pas nos systèmes pour te surveiller ou te filmer. Nous le faisons plutôt pour connaître en avance les spoilers de nos séries TV préférées."

Il sourit et son masque sensible reproduit son expression. Il a bien saisi que sa première référence n'a pas eu l'effet escompté sur le jeune héros, il espère que cette pointe d'humour aura plus de succès ; il entend créer un lien sympathique entre eux, et il considère que ceci est une bonne façon de l'entamer.

"Je serai ravi de profiter de cette occasion, à savoir sauver ton camarade, pour en savoir plus sur toi. Et je pense que le mieux est de commencer en suivant ton plan, qui me convient."

Le Néo-Dieu acquiesce aux paroles du jeune homme, avant de l'observer se lancer directement dans l'arène. Sa maîtrise de ses capacités électriques est impressionnante, et lui sera certainement indispensable pour stopper la bastonnade de l'innocent et pour repousser ses ennemis.
Quelques secondes s'écoulent avant que Scott Free se jette également dans les airs. Alors que le vent siffle à ses oreilles, que la gravité l'attire vers le sol et que son corps commence à réagir, par instinct, à un danger mortel, il communique télépathiquement avec sa Boîte-Mère, qui fait apparaître ses Aéro-Disques sous ses bottes. Il s'envole à nouveau, et file directement vers la ruelle visée par Static.


Lévitant au-dessus du sol, figure colorée majestueuse et tellement inadaptée à cette zone urbaine abandonnée et désespérée, il parvient rapidement dans la ruelle et se pose.
Ses yeux d'azur glissent lentement autour de lui, et il n'aime pas ce qu'il voit. Détroit est une ville qui agonise peu à peu, rongée par la corruption, la violence, la crise économique et l'abandon qui a été malheureusement décrété à son encontre ; elle est sur le point de rendre son dernier souffle, mais elle tient encore - même si l'Abysse veut l'achever. Il entend s'y opposer.

Alors que Static envoie quelques hommes déjà blessés vers lui, une grande partie des membres de l'Abysse qui s'en prenaient à l'innocent businessman s'enfuient d'eux-mêmes et se dirigent directement vers Mister Miracle. Ce dernier est debout, immobile, au milieu de la ruelle, singularité tellement évidente qu'elle bloque, pour quelques instants, les hommes violents qui lui font face.

"Vous avez de la chance : ma femme devait venir, et je l'ai remplacée à la dernière minute. Ses méthodes sont bien différentes des miennes, et certains considèrent que le pacifisme est une voie inefficace."

Il ne bouge pas.
Il continue de les fixer, alors que les membres de l'Abysse se reprennent et relèvent leurs poings et leurs armes de rue pour s'approcher de lui et le passer à tabac.

"C'est là la marque d'esprits étroits."

Mister Miracle sourit à nouveau, avant d'appuyer son index sur le clavier inséré sur son avant-bras droit. Une réaction en chaîne suit, par laquelle une brume épaisse s'échappe très rapidement des circuits de son costume et de sa cape ; quelques secondes, à peine, suffisent pour que la brume entoure absolument toute la ruelle. Les membres d'Abysse sont absorbés par elle, et s'écroulent rapidement au sol. Immédiatement endormis.

"Et qui ont certainement besoin de sommeil pour développer leur imagination."

Satisfait de son effet, le Néo-Dieu fait réabsorber la brume par ses systèmes, et commet là sa première erreur : considérer que la crise est terminée.
Cependant, alors qu'il se détourne des corps inconscients pour s'en aller vers Static, la majorité des hommes endormis rouvrent soudain leurs paupières. Leurs yeux, jusque-là normaux, ont désormais des yeux entièrement colorés de bleu-nuit intense ; cela n'a rien de naturel. Cela est très inquiétant, mais personne ne le sait encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Invité

MessagePosté le: Lun 16 Nov 2015 - 18:08
Dans les airs il est plus facile de se déplacer. Dans les airs on est plus rapide, rien ne nous stop, rien ne nous fait obstacle. Dans les airs on peut faire ce qu'on veut. Pouvoirs voler en combat et être face à des ennemis uniquement sur le sol est un avantage non négligeable ...

Static se battait, sans y mettre toutes ses forces, bien sur , mais il se battait. Miracle avait prit positon là ou Static lui avait demander , dans la ruelle coupant la retraire des voyous de Detroit. Regardant autour de lui ses nombreux ennemis, certains à terre, d'autres encore debout, il pu voir l'homme, qui s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment tout à l'heure, s'enfuit au loin. * Une vie de sauver ! Hardware tu es le prochain pensa le jeune homme.

Reprenant sa concentration et son combat il continua à faire pleuvoir des éclairs sur ses assaillants. Un à un ils tombèrent électrifié, inconscient ou se tordant de douleur. Static n'avait pas été tendre mais c'était le traitement réservé à ce genre de mec.
Au loin il vu la ruelle ou s'était rendu Miracle, pleine de fumé grisâtre. Avait-il lancé un fumigène, les endormait-il ? Peut importe Static en avait quasiment fini et il s'apprêtait à rejoindre son collègue d'un soir pour interroger l'un de ces fumiers .

Ce fut à cet instant que son instinct le fit reculer, lui qui s'était déjà presque engouffrer dans la ruelle sombre afin de rejoindre le héros de la Justice League . Static, toujours en plein vole sur son saucer, fit marche arrière, présentant une anomalie. Son instinct ne se trompa point. Il y a deux minutes de ça les hommes qu'il avait combattu étaient à terre mais à présent il était tous debout.
Les yeux bleu nuit, ils récupérèrent leurs armes, leurs chaînes, battes, barres à mines et autres objets avec lesquels ils se servaient pour faire régner la terreur dans ce quartier.

Stupéfait, Static les regarda avec de grands yeux écarquillés se demandant comment ils avaient pu se relever si vite, être si vite prêt à reprendre le combat. Prenant de la hauteur pour limiter la prise de projectile en peine poire il cria à Mister Miracle :

- C'est toi qui les a transformé , avec les yeux bleu et tout ?

Ne connaissant pas les pouvoirs et aptitudes du héro Virgil s'était dit que ça fumé les avait peut être transformé et que c'était normale. Après tout quoi de mieux qu'une mini armé pour se défendre sans avoir besoin de se salir les mains ? Surtout que là il ne s'agissait pas d'innocent.

Static n'eut pas le temps d'entendre la réponse de son camarade, une bouteille de verre vint s'écraser à quelques centimètres de lui contre un mur, un éclat le coupant furtivement la joue. Sans chercher à comprendre il fit un mini looping croisé d'un tonneau et repartit au milieu de l'avenue.

- Ok les gars second Round , Fight !

Cette fois-ci il ne s'agissait plus de simplement les repousser, Static allait les arrêter au risque de les rendre inconscient pendant un bon moment. Ses première attaques furent techniques. Il leur envoya une sorte de champs de force électro-magnétique qui une fois les avoir traversé devait d'une part les faire chuter et d'autre part les plaquer au sol en les retenant au niveau des chevilles et des poignets par des petits arcs électriques. Ce fut un échecs des plus étrange pour le jeune.
Interloqué de voir que cette attaque ne fonctionna pas il entreprit un nouveau bombardement d'éclairs de même intensité que la première fois mais là aussi ça n'eut aucunes répercutions. Les hommes "zombies" si l'on puit dire, ne furent pas affecté par ses éclairs . Static se résigna à augmenter le voltage légèrement et retenta une nouvelle fois de les attaquer mais même si ses agresseurs étaient touché et reculaient il ne tombaient pas. Une surprise pour Static qui ne pouvait pas plus augmenter la charge des ses éclairs au risque de les brûler.

Dépassé il ne savait plus quoi faire pour coucher ses adversaires. Mettre plus de voltage les grillerait mais d'un autre côté il avançaient toujours plus menaçant et essayaient tant bien que mal de frapper le jeune héro.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7396
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 24 Nov 2015 - 21:41
"Il y a des Néo-Dieux qui contrôlent les Humains, les possèdent, les animent comme des marionnettes et se jouent d'eux pour parvenir à leurs objectifs, à leurs conquêtes et à leurs victoires."

Mister Miracle s'est retourné dès qu'il a découvert la surprise sur le visage de son jeune camarade. Il a immédiatement avisé ce qu'il y avait derrière lui, et tous les hommes qu'il avait cru vaincre avec facilité, pour s'occuper de la suite de cette crise et du sauvetage de Hardware. Il a voulu aller trop loin, trop vite, trop facilement ; le prix à payer est bien amère.

"Ce sont les Néo-Dieux que je combats."

Sans prévenir, en fixant toujours la masse informe d'humains contrôlés par leur ennemi devant lui, il récupère à l'arrière de son costume un petit dispositif rectangulaire, qu'il envoie par terre, à quelques mètres de distance de ses ennemis.
Dès que la chose prend contact avec le sol, un mur de plusieurs dizaines de mètres, transparent et presque holographique, apparaît et intercepte les bouteilles envoyées, les coups ou les tentatives des assaillants de le passer. Le bouclier fonctionne, et les protège - pour l'instant.

"Cela ne va pas durer. Il s'agit d'un dispositif assez faible, peu réactif, qui ne tiendra pas longtemps face à ces nombreux corps envoyés au contact."

D'ores et déjà, les criminels et délinquants aux yeux soudain animés d'une étrange couleur bleue-électrique se jettent contre le bouclier. Ils se propulsent, se lancent sans aucune pensée pour leur état, leur survie, leur salut ; les blessures s'accumulent, les os se brisent, les muscles sont froissés et le sang coule. Et personne ne réagit.

Sous les yeux ébahis de Scott Free et de Virgil Hawkins, ces hommes s'acharnent pour briser leur moyen de défense, sans qu'aucun dispositif de protection personnelle ne se déclenche en eux ; et ce n'est pas normal.
Même le plus téméraire, même le plus dévoué des combattants a ce doute, cette arrière-pensée, ce geste de recul pour se protéger, s'empêcher de trop souffrir. Les fous, les esprits dérangés n'ont pas ce dispositif-là, mais tous les hommes devant eux ne peuvent être atteints d'une telle maladie. Ce n'est pas normal.

"L'Abysse les possède."

Son esprit surhumain est arrivé à cette seule conclusion : ils ne sont plus en possession d'eux-mêmes. Une autre conscience les domine ; elle doit être stoppée.

"Ils sont contrôlés à distance, usés comme des pantins, comme tu le suggérais. Nous ne pouvons pas rester là."

Il se tourne, et avise un autre immeuble, au toit moins haut que les autres. Son ordre mental à la Boîte-Mère active ses Aéro-Disques, et il s'élève rapidement dans les airs pour rejoindre le rebord et mettre de la distance avec leurs ennemis.

"Je pensais que l'Abysse était une communauté, un nom ; j'en doute maintenant. La possession a plusieurs origines possibles : télépathique, mystique, scientifique, ou extraterrestre."

A quelques mètres sous eux, le bouclier est sur le point de céder. Mister Miracle se tourne vers une autre rue, à l'intérieur du territoire adverse, où personne ne bouge ; personne ne circule ; personne ne semble vivre. Il fronce les sourcils sous son masque.

"La Boîte-Mère ne détecte aucune influence télépathique, et je ne saurais pas faire grand-chose contre une attaque mystique. Si tu as une divinité en laquelle tu crois, prie-la que cette menace soit scientifique ou extraterrestre ; ceci, je sais gérer."

Il s'avance du rebord opposé, et s'accroupit pour essayer de mieux voir.
Derrière lui, le bouclier cède mais les hommes possédés ne pourront pas les chercher ici.
Devant lui, cependant, il identifie quelque chose de bien plus menaçant, et de bien plus inquiétant. Un cratère, à une trentaine de mètres de là, aux pieds d'un vieil immeuble ; un cratère, très profond et qui semble s'enfoncer dans les souterrains de la ville. Un cratère, duquel une fumée bleutée s'échappe lentement, et qui ne lui plaît absolument pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Invité

MessagePosté le: Ven 11 Déc 2015 - 10:00
Si de son côté Static était en galère , du coté de Miracle ce n'était pas franchement mieux. La rue dans laquelle était les deux héros était devenue un champ de bataille où la raison de l'agression c'était enfuit avec sa victime. Les hommes, des vauriens, des loubards, n'en n’étaient plus vraiment, il ressemblant plus à des zombies, sans pensés et sans âme.

Même si Mister Miracle avait réussit à ce protéger derrière une sorte de champs de force holographique ça n'allait pas tenir longtemps. Il cria à Virgil que leurs attaquants étaient possédés, une remarque pertinente mais que Virgil avait remarqué. Quant Static vit le néo-dieu prendre de la hauteur il le suivis pour le rejoindre sur un toit à proximité. Miracle donna à nouveau son avis sur ce les possibilités de contrôle dont faisait l'objet les hommes qui étaient en bas et qui venaient d'exploser le champs de force en ce jetant dessus comme des bêtes sans conscience. D'après le néo-dieu et son gadget le contrôle mentale n'était pas de type télépathique, dommage Static était résistant à ce genre d'attaque.

- Je suis un scientifique Mister Miracle, je ne crois pas en dieu ni en aucune autre divinité du coup je ne prie pas. Ca me laisse plus de temps pour jouer au jeux vidéos le soir et pour faire grasse mat' le dimanche accompagnant ses paroles d'un large sourire . SI tu n'est pas à l'aise avec le mystique alors nous sommes deux ... dit-il avec un air beaucoup moins amusé.

Le néo-dieu s'approche de la corniche et semble voir quelque chose d'intrigant plus bas, il fit signe de la main à Static pour qu'il jette un œil. Au pied d'un immeuble se trouvais un trou béant duquel une fumé étrangement bleuâtre sans échappait. Il n' y avait pas de doute ça devenait de plus en plus étrange et comme Virgil le dit souvent " Tant qu'on ne trouve pas d'explication scientifique en peut croire à tout. Allaient-il vraiment devoir enquêter sur quelques choses de magique ? Il n' y avait pas trente six moyens de le savoir . Le prince de la foudre regarda son coéquipier et lui dit :

- Bon ben y a plus qu'à descendre y jeter un oeil hein.

Toujours sur son saucer, il décolla du toit où il s'était réfugié et descendit doucement vers ce trou bizarre qui lui même descendait plus profondément sous terre . Regardant autour de lui, pas du tout rassuré, malgré qu'il soit un super héros, Static entra dans le cratère lentement. Sous son disque et dans ses mains il fit apparaître des éclairs d'un bleu éclatant afin de voir de la lumière pour voir vers quoi l se dirigeait. S'enfonçant de plus en plus Virgil commençait à avoir de gros doutes sur la possibilité de voir son ancien ami Hardware encore envie ...



HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 7396
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Ch'al Andar/Hawkman ; Orin - The Aquaman
Situation : Last of the Fourth World.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 14 Déc 2015 - 18:29
Scott sourit à la réponse de Static sur la divinité à prier. Il se reconnaît en ce jeune homme curieux, avide de connaissance, dynamique et désireux de plier l’Univers à sa volonté pour en faire un endroit plus sûr, plus sympathique à vivre. Il y a quelques décennies, il était fait du même moule.

« Je comprends ton interprétation, Static. A vrai dire, je l’ai longtemps partagée, alors que j’étais jeune et motivé comme toi. Cependant, j’ai appris à changer d’avis quand j’ai dû faire face à de véritables divinités, des êtres dépassant le statut de mortel pour apparaître comme des immortels surpuissants, se considérant comme supérieurs à tout être vivant qui doit obligatoirement se plier à leurs volontés. »

Son sourire s’agrandit au fil de son discours, une lueur maligne brillant dans ses yeux d’azur.

« Oui, j’ai déjà rencontré des Dieux – et je les ai remis à leur place quand ils allaient trop loin. »

Il lui fait un clin d’œil, avant de se concentrer à nouveau sur l’étrange cratère duquel sort une fumée bleutée de mauvais augure. Son sourire disparaît immédiatement.

« Je crains d’ailleurs que nous soyons amenés à faire de même aujourd’hui. »

Acquiesçant aux paroles de Static, qui les poussait à aller directement découvrir l’intérieur de cet étrange phénomène, Scott suit son jeune camarade en faisant apparaître de nouveau ses Aéro-Disques sous ses bottes.
Il flotte, lévite quelques instants au-dessus d’une rue déserte, terriblement terrifiante du fait de son silence et de son absence de vie, pour finalement parvenir à l’entrée de ce cratère. Une odeur désagréable s’en échappe, mais les deux héros font fi de cet obstacle, et tous deux s’avancent à l’intérieur d’un chemin les menant sous la terre elle-même.

Static créé quelques éclairs pour leur permettre d’y voir plus clair, et tous deux découvrent soudainement un horizon bien étrange, qu’ils n’imaginaient pas pouvoir trouver à Détroit, et plus particulièrement sous Détroit.


Une caverne, semblable à celles enfouies à plusieurs kilomètres sous la surface, les accueille. Des roches qui semblent millénaires les entourent, alors qu’elles ne sont qu’à quelques mètres d’un quartier classique de Détroit. Tout comme cette étrange lueur bleutée qui vient des profondeurs de la cave, entourée de la même fumée, rien de ce qu’ils découvrent n’a de sens, et cela fait grimacer le Néo-Dieu qui s’avance vers l’intérieur de ce phénomène.

« L’existence de cette caverne ne répond à aucune logique : il est impossible qu’elle existe ainsi, aussi proche des rues, alors que Détroit est une ville installée depuis longtemps et qui, comme toute cité occidentale, contrôle ses souterrains, au moins pour de simples raisons d’évacuation d’eaux. »

Scott tourne lentement sur lui-même, pour analyser son environnement, avant de se tourner vers Static pour plonger son regard dans celui de son collègue.

« Trois solutions s’offrent à nous : soit nous avons été déplacés ailleurs, par un portail de téléportation que même la Boîte-Mère n’a pas détecté, ce qui m’étonnerait et m’inquiéterait ; soit nous faisons l’objet d’une illusion mystique ; soit cette caverne a été créée de toute pièce pour nous troubler, ce qui fonctionne plutôt bien. »

Mister Miracle grimace devant ces possibilités, qui ne lui plaisent guère.
Il est cependant stoppé dans ses réflexions par une voie puissante, aux intonations mécaniques, qui s’élève derrière lui et semble provenir des profondeurs mêmes de la caverne.

« Ce lieu est souillé par votre présence. »

Scott a juste le temps de se tourner pour éviter une rafale d’énergie, qui explose en mille morceaux un rocher juste derrière lui. Il roule sur le sol pour se rapprocher de Static, et relève les yeux pour découvrir une apparition surprenante – et elle aussi bien inquiétante.


Hardware, l’objet même de leur quête et de leur venue ici, se trouve devant Static et Mister Miracle, les armes chauffées, prêtes à faire feu ; elles le font, d’ailleurs, en essayant de leur tirer dessus, et en visant directement les poings vitaux.
Hardware tire pour tuer, et continue dans un ballet incessant et mortel. Il s’avance, sans un mot, pour améliorer ses visées et faire mouche. Il est bien sûr inutile pour Static et Scott de voir que ses yeux sont d’un bleu électrique, profond, comme les hommes dans la rue : ils avaient bien compris que Hardware n’était pas en pleine possession de ses moyens.
Mais ça ne règle pas leur problème immédiat, celui de la survie dans un milieu confiné, dont l’entrée vient de se fermer brutalement et avec un ennemi auquel ils ne veulent faire aucun mal, mais qui lui ambitionne de leur en faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle En ligne
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Détroit Blues [Static]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wystan Hugh Auden: Funeral blues
» c'est le blues, l' coup d' cafard le check out assuré... ^
» Générique CowBoy Bebop [Tank/The Real Folk Blues]
» Le Blues du poête....
» Le coup de blues à la sortie des Parcs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-