[OVER]Retour au bled [PV: Atlee]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité

MessagePosté le: Dim 1 Nov 2015 - 18:16
Afrique, continent connu pour sa richesse culturelle et le nombre important de nations à la stabilité politique quasi-inexistante. C'était dans cet endroit que se trouvait les réponses que cherchaient Beast Boy, à savoir ses origines. Tout ce qu'il savait de sa vie avant la colonie N.O.W.H.E.R.E. était qu'on l'avait brutalement arraché à sa famille dans sa pre-adolescence. De plus, il se souvenait avoir été protégé par une fille qui fut à l'époque sa meilleur amie. Elle perdit la vie vainement, puisque son enlèvement fut une réussite. Son sacrifice avait laissé une marque indélébile dans le coeur du garçon, ce qui lui fallait pour développer une rage de vaincre assez forte pour survivre jusqu'ici.

A part ces bribes de souvenir, il n'avait rien en mémoire de sa vie d'avant. Ni le visage de ses parents, ni ceux de quelconques autres membres de sa famille ne se fixait dans son esprit. Ceci facilita sa vie, car il n'avait aucun poids dans son coeur. Cependant, un soir, il reçut un e-mail d'un homme se trouvant en Afrique et affirmant connaitre ses parents. Il lui avait envoyé une photo de lui-même et une autre où il souriait bras dessus bras dessous avec un homme qui ressemblait à Garfield. Il n'avait pas besoin de lire la petite note laissée par son correspondant pour savoir que c'était son père.

Après quelques jours de discussion énergique par mail, l'homme finit par lui proposer de le rejoindre pour parler de vive voix et surtout, lui remettre son heritage. L'adolescent fut heureux d'accepter, curieux de ce qu'il allait lui remettre. Son enthousiasme n'échappa pas à son amie la plus proche chez les Titans: Atlee. Ainsi, elle voulut l'accompagner, mais le garçon doutait que son correspondant veuille payer deux billets d'avion. Il se trompa, il semblait même heureux d'accueillir une amie à lui. En conclusion, après des préparatifs longs et amusants -comme on pouvait s'y attendre avec Terra- ils furent dans l'avion en direction du continent de nos ancêtres. L'appareil devait faire plusieurs escales, mais au moins les billets etaient peu chères et les passagers n'avaient pas à changer d'avion. Beast Boy fonça prendre le siège près de la fenêtre, bien que la place sur son billet était celui le plus loin.

"Perdue! Désolé mais c'est la loi de la jungle, tu es née trente ans trop tôt pour me battre à la course sans tricher."

Le garçon rouge fit à Atlee son plus beau sourire en la voyant arriver, il avait profité qu'elle ne se méfie pas pour lui voler sa place en bousculant tout le monde. Son humeur était au beau fixe, jamais il ne s'était senti aussi enthousiaste de sa vie. Son excitation n'était pas prête de retomber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 1 Nov 2015 - 22:25


Choisir de quitter Power Girl pour une longue durée était toujours un choix difficile pour Atlee. Elle n’aimait pas être séparée de sa meilleure amie au monde trop longtemps. Mais bon. Une fois réconfortée par la principale concernée, elle avait décidé d’accepter l’invitation de Beast Boy. L’Afrique… Elle y avait déjà été par le passé. Y retourner mais à un nouvel endroit, ça ne pouvait que lui plaire. Il y avait tant à explorer dans ce vaste monde… Ce qui l’avait un peu déçu par contre c’est qu’ils n’y aient pas été en roche de transport. Pourquoi se compliquer la vie et prendre l’avion quand elle avait à sa disposition un moyen pratique, simple, écologique et sécuritaire pour les transporter? Mais bon. Les gens de la surface ne sont apparemment pas habitués à se déplacer de la sorte. Elle n’aimait pas beaucoup l’avion, en tout cas.

Elle avait donc décidé d’amener avec elle son costume de super héros mais elle avait insisté pour amener avec elle des vêtements choisis pour l’occasion. Et comme Atlee ne faisait rien à moitié, elle avait insisté pour que Beast Boy l’accompagne pour le magasinage. Le pauvre adolescent avait donc été cruellement torturé par la vue d’une Atlee essayant toute sorte de vêtements tous plus courts les uns que les autres dont de nombreux maillots de bain. Surtout que bon, hein, elle n’était pas laide la mignonne, très loin de là et dans son innocence et sa naïveté, Atlee avait voulu avoir plus qu’un avis et s’était retrouver à collecter une attention masculine extérieure à Beast Boy et ces mâles-là étaient bien moins intentionnés respectueux que le jeune homme. Les commentaires abrutis ne tardèrent pas à fuser. Heureusement qu’Atlee n’en comprenait rien.

Après donc avoir repoussé la horde de débalancés hormonaux et épargné à Atlee des commentaires encore plus grivois que ceux entendus pendant la reconstruction du QG des Titans, la belle Stratanne avait insisté pour magasiner les sous-vêtements aussi. Elle avait achevé le pauvre Beast Boy en essayant dans le désordre un soutien-gorge bien trop petit qui causa un débordement mammaire, de la lingerie que « coquine » commençait à peine à définir avant d’achever l’adolescent avec l’essai d’un string auquel elle n’avait rien compris, protestant que tant qu’à payer des fortunes pour si peu de tissu, elle allait s’en faire un en soie dentaire! Cet épisode terminé au grand bonheur ou au grand malheur de Beast Boy, des préparatifs plus normaux avaient suivi leur départ. Ce qui nous amène à l’embarquement dans l’avion. Plus exactement au vol de siège par Beast Boy.

C’était une blague, bien sûr mais Atlee étant très aux aguets quand il s’agissait de commettre quelque chose de mal prit panique en disant qu’ils allaient se faire avertir et qu’il fallait respecter ce qui était écris sur les billets. L’agitation de la jeune femme attira l’attention d’une sympathique hôtesse de l’air qui lui expliqua que non, s’ils voyageaient ensemble, il n’y avait pas de problème à ce que les places soient inversées. La Stratanne se calma donc rapidement, alla s’installer confortablement et posa sa tête sur le bras de Beast Boy. Elle comptait se reposer un peu et elle était toujours plus rassurée par un contact physique. Un état de fait que tous les Titans connaissaient pour avoir été les victimes des câlins ninjas d’Atlee à au moins une demi-douzaine de reprises. Ils étaient maintenant en route vers l’Afrique et la jeune femme était déjà emballée.


« Alors tu es né en Afrique? Il doit faire chaud là-bas. J’ai été en Égypte, une fois, ce n’est pas dans le même coin mais c’est sur le même continent. Et c’est qui la personne qu’on va voir? Peut-être que c’est un espion. Peut-être que tes parents étaient des espions. Et alors on va sauver le monde d’un complot terroriste! Et brutaliser des méchants. C’est important de brutaliser les méchants. Ils ne comprennent que ça, les coups! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 1 Nov 2015 - 23:20
Évidemment, Atlee en fit des tonnes pour cette place, même si rigoureusement elle avait tout à fait raison. Mais Beast Boy se promit de lui apprendre au cours de leurs -espérons- nombreuses aventures, que les règles etaient faites pour être transgressées. C'était le plus amusant dans le fait d'en établir. Grâce à une hôtesse compréhensive, la jeune fille se calma et s'assit bien gentiment à la place normalement réservée à Garfield. Celui-ci commençait à avoir quelques remords pour l'incident, c'était de sa faute si son ami fut hors d'elle. Il profita qu'elle pose sa tête sur son bras pour passer la main de son bras libre sur sa courte chevelure brune, la plaquant sur sa tête dans une douce caresse à plusieurs reprises. C'était sa manière de s'excuser. Il sourit à sa question et patienta face à sa longue tirade qui avait comme d'habitude tendance à partir un peu n'importe comment, commençant par parler de l'Afrique finissant par une histoire d'espion sortie de nulle part. L'adolescent enchaîna rapidement, de peur qu'elle ne reprenne la parole avant qu'il ne s'explique:

"Non je ne suis pas né là-bas d'après ce que Monsieur Nigado m'a dit, je suis bien américain. J'y ai juste passé toute mon enfance, et mes parents n'étaient pas espions mais chercheurs. Désolé ma grande, on brutalisera personne cette fois!"

Il accompagna ses paroles de plusieurs autres caresses affectueuses, puis tourna son visage vers le hublot pour fixer le ciel sombre, un sourire apaisé sur le visage. Il imaginait comment se déroulerait le séjour, à quel point tout serait parfait. Il n'y aurait pas de méchant, pas de super-héros, pas de combat. Ce serait comme des vacances, avec Terra.

"Monsieur Nigado travaille dans une reserve animalière, il aidait mes parents dans leurs recherches comme ça. Ils etaient vraiment proches et il est super sympa. On va bien s'amuser! Maintenant dors, il faut compenser le décalage horaire."

Beast Boy se cala confortablement sur son siège, et ferma les yeux. Quelque chose clochait dans toute cette histoire, mais le garçon ne saurait pas encore dire quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2015 - 4:55


Demander à Atlee de dormir… C’était une dynamo sur pattes, une pile survoltée et surexcitée. Alors non. Non elle serait bien incapable de dormir. Alors pour passer le temps, elle décida d’occuper son esprit avec ce que proposait la compagnie aérienne comme divertissement : un film! Tout laissait par conséquent présager un vol parfaitement normal, sans encombre. Peinard. Mais non! Ce ne serait pas une aventure impliquant Atlee si cela venait à être le cas! Quelqu’un qui n’avait manifestement pas toute sa tête décida de faire passer « Des serpents dans l'avion ». L’idéal pour faire paniquer la pauvre Stratanne qui bien qu’elle avait depuis longtemps compris le principe de divertissement, cinéma, télévision et jeu d’acteurs restait hélas facile à impressionner. Les arts, à Strata, étaient un peu moins… Particuliers?

Cela n’aide pas non plus quand la personne derrière vous décide de faire une mauvaise blague. Par exemple, lancer un serpent en plastique en hurlant « UN SERPENT DANS L’AVION! » sur la personne la plus impressionnable du lot. Poussant un cri à réveiller les morts, Atlee se jeta dans les bras de Beast Boy, s’accrochant à lui comme à une bouée de sauvetage, ce qui naturellement déclencha une panique monstre, les passagers se mettant à beugler « Un serpent! Un serpent! » dans la confusion la plus totale. Le fait était que malgré une maitrise parfaite de ses pouvoirs, lorsque soumise à un grand stress, il arrivait parfois qu’Atlee agisse instinctivement et utilise la géokinésie pour se défendre. Or dans le cas actuel, elle n’avait pas la terre ferme pour l’aider mais tout ce qui venait de cette dernière, le métal par exemple, pouvait lui servir, avec un peu plus de concentration.

Métal, précisons-le, qui composait une bonne partie de cet avion. Avion qui s’il était subitement privé d’une partie de son fuselage deviendrait bien vite un cercueil volant. Ce qui n’était pas une fin agréable pour qui que ce soit. Règle numéro un : ne jamais s’attendre à quoi que ce soit de normal avec Atlee dans les parages. C’était presque une loi de Murphy : il y avait toujours une drôle de surprise pour venir changer la donne. Il fallait voir le positif en tout cas. Si Beas Boy se cherchait une occasion d’être le preux chevalier sauvant la jolie demoiselle, c’était le moment ou jamais. Et puis bon il faudrait bien quelqu’un pour calmer cette pagaille parce que sinon bon, on n’y arriverait jamais en Afrique, à la fin! C’était quand même le but de ce voyage, rappelons-le. Et ce pauvre Beast Boy qui espérait des vacances tranquilles. Même pas en rêve!

Atlee, elle, ne comptait pas lâcher son voisin de siège même si elle était en train de l’étouffer en écrasant la tête de Beast Boy contre son buste, offrant une vue de bien trop près pour apprécier l’ensemble à son collègue Titan. Voilà ce qui arrivait quand on ne prenait pas une roche de transport pour voyager. Des gens méchants décidaient de vous faire peur et de semer la panique. Et quelle idée de faire jouer un tel film? Pourquoi est-ce que personne ne voulait écouter ses idées? D’accord, elle savait qu’on la trouvait naïve mais elle maitrisait quand même certains sujets, quand même. Surtout quand il s’agissait du monde minéral. Ce n’était pas par orgueil mais elle se considérait comme la meilleure dans le domaine. Plus jamais elle ne laisserait Beast Boy l’entrainer dans une telle aventure. Ce serait la roche de transport ou rien du tout! Foi d’Atlee!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2015 - 11:30
Beast Boy atteignait la paix et la sérénité, quand le son d'un film le fit grogner. Atlee s'en était mis un, et quelques autres passagers aussi. Mais contrairement à elle, ils portaient un casque pour n'embêter personne. Garfield sortit donc celui attribué à la place de Terra et le lui mit sur les oreilles, branchant le fil à l'écran qu'elle regardait. Ainsi, le silence retrouvé, le jeune héros retomba dans un sommeil léger, mais reposant. Après plusieurs longues minutes au paradis du sommeil, un cri aiguë le fit sursauter sur place et cogner la tête contre le plafond, avant de retomber sur son siège. La Stratane se jeta sur lui comme une naufragée à sa bouée et le compressa dans ses bras, son visage écrasant sa poitrine. Le sang monta bien vite vers son visage déjà bien rouge, il était à moitié étouffé, à moitié heureux, à moitié chanceux. Que des moitiés. Elle en avait de la force, pour le malheur du garçon qui tentait vainement de se dégager. Ce dernier comprit la moitié du problème avant toute explication, ce qui le poussa à déclarer:

"C'est qu'un film Atlee... Rien de mal ne se... WOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO!!!!"

Il venait de remarquer le faux serpent sur le siège vide de Terra, après avoir bien agité la tête pour tourner son visage. Il en aurait de nouveau bondit sur place, si son ancre ne le tenait pas aussi fermement contre son siège encore mieux qu'une ceinture de sécurité. Il remarqua vite la supercherie à bien observer, confirmé par les rires derrière, de la part des plaisantins. Ils contrastaient avec les hurlements de panique des autres passagers. La tranquillité était une notion à oublier en compagnie d'Atlee, Beast Boy se maudissait d'avoir ne serait- ce que pensé pouvoir obtenir une denrée aussi rare en ces temps troublés. Il saisit son amie par les hanches et poussa de toutes ses forces pour se dégager, tout en tirant sa tête en arrière, sans succès. Comment un adolescent pouvait avoir autant de chance et de malchance en même temps? Il était sur le point de tourner de l'oeil, quand il se rappela miraculeusement avoir le pouvoir de changer d'apparence et devint un hamster. Les bras de Terra n'avait donc plus aucune prise, le hamster rouge tomba sur la poitrine de la jeune femme, rebondit mais resta sur la moelleuse plate- forme.

"Calme- toi Atlee, je vais régler ça, c'est promis. Mais je vais avoir besoin que tu gardes ton calme. Je peux compter sur toi?"

Beast Boy grimpa sur son épaule, traversa la longueur de la nuque le séparant de sa tête et se posa au sommet de son crane afin d'observer la situation. C'était encore pire que ce qu'il imaginait... Même les adultes sautillaient de siège en siège en croyant remarquer un serpent les poursuivant, se cognant les uns les autres, tombant les uns sur les autres. Des enfants pleuraient pour la plus part, le reste ne faisait que sangloter. Les hôtesses n'étaient pas mieux, sauf une seule -celle qui rassura Atlee tout à l'heure, sa peau était d'ébène au passage- qui tentait d'expliquer que la panique ne servirait à rien dans ce genre de cas.

"Regarde un peu ce que t'as fait, je t'ai pourtant demandé de dormir!"

Le garçon rouge bondit de Terra et parcourut la distance le séparant de la cabine des pilotes en esquivant tous les obstacles avec l'agilité d'un rongeur de son calibre. Il redevint humain devant la porte et appuya sur le bouton pour sonner à l'intérieur. Un homme lui répondit, l'adolescent demanda à ce qu'on lui ouvre mais il refusa, disant qu'aucun passager n'était autorisé à entrer. Alors, il se contenta de leur dicter ce qu'il devait dire, puisqu'il n'était pas au courant de toute l'histoire. Peu après, les haut- parleurs s'enclenchèrent, tout le monde écouta sans exception, bien que la plus part continuaient de sautiller.

"Mes dames et messieurs, veuillez retrouver votre calme et vos places, s'il vous plait! Il se trouve qu'il n'y a aucun serpent dans cet avion et je tiens à personnellement signaler qu'il n'y en a jamais eu sur notre compagnie. Ce n'était qu'une farce des deux passagers se trouvant aux places XXX et XXX. Je répète, il n'y a aucun serpent dans l'avion, ce n'est qu'un faux."

Le silence retomba d'un coup, toutes les têtes se tournèrent vers les plaisantins, leurs yeux exprimaient toute l'hostilité que leur propre honte d'avoir été aussi facilement berné leur inspirait. Garfield soupira alors de soulagement et revint à sa place, jetant un coup d'oeil vers l'hôtesse à la peau d'ébène. Elle semblait préoccupée et pour cause. Ce que personne dans l'avion savait, était qu'elle avait tenté à plusieurs reprises de tuer Garfield sans succès. D'abord, elle voulut le piquer avec une seringue contenant un poison durant son sommeil, mais son amie étaient encore réveillée, regardant un film. Puis, elle voulut profiter de la panique, mais son amie le tenait fermement contre son opulente anatomie, lui interdisant toute action. En somme, chaque action apparemment maladroite d'Atlee sauvèrent la vie du Titan, sans qu'ils n'en sachent tous deux jamais rien. La tueuse était en train de désespérer.

Une fois confortablement installé collé contre la paroi au possible, au point d'avoir divisé en deux sa propre place, l'adolescent remonta l'accoudoir et tira Atlee vers lui pour qu'elle s'allonge les jambes repliées, la tête posée sur les cuisses de Beast Boy.

"J'espère que t'as compris pourquoi on ne doit jamais regarder de film dans l'avion, maintenant tu dors vraiment ou je me change en serpent."

Il posa sa main sur la tête de son amie jouer avec ses cheveux distraitement, un coude sur le bord du hublot, la joue sur son poing à moitié fermé, pour regarder l'extérieur. Il n'avait plus sommeil. Tout ce qui lui venait en tête était ce confort quasi-divin contre la poitrine de Terra. Il voulait pourtant oublier, pour ne pas avoir de mauvaise réaction, mais c'était plus fort que lui. Sans compter qu'il retenait un sourire idiot, de toutes ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 2 Nov 2015 - 14:37


Une fois calmée, Atlee redevint la fille attachante qui faisait craquer Beast Boy. Elle posa sa tête sur ses genoux, bien calme et paisible comme elle était en ce moment, elle n’en semblait que plus belle encore. On pouvait espérer (et c’était ici à mettre en caractère gras) un reste de vol tranquille. Ou pas. Tout du moins, pas jusqu’au repas. Il faut savoir une chose. Vous le savez déjà mais le répéter ne sera jamais superflu. Si vous voulez faire quelque chose de mauvais en présence d’Atlee, ayez l’intelligence de ne rien utiliser qui vienne du monde minéral. Elle le détectera. Cela fait partie des bases les plus primaires, les plus fondamentales de son pouvoir. Ainsi, quand l’hôtesse de l’air qui n’en était pas une revint avec les plateaux repas, Atlee su instantanément que quelque chose clochait. Vraiment, demandez-vous, incrédules.

Vraiment. Elle avait détecté la présence de Stibine dans le plat de Beast Boy. Oui, la bouffe servie dans les avions est ignoble mais là on voulait utiliser cette mauvaise réputation pour faire croire à un empoisonnement alimentaire violent. Qu’est-ce que la Stibine? C’est un minéral ressemblant à de l’argent qui à une époque fut utilisé dans les ustensiles, causant de spectaculaires empoisonnements alimentaires. Tous mortels. Et quand vous y mettez la science moderne, même en aussi petites quantités, Beast Boy trépasserait d’une bien atroce façon. Et ce n’était pas accidentel, elle détectait des traces sur les gants transparents que la fausse hôtesse dissimulait dans les poches de son uniforme. Elle allait déjouer le piège en se servant… D’elle. Atlee y survivrait, à la stibine. Cela vient du monde minéral. Elle pouvait survivre à de la lave alors…

Et elle allait livrer une performance de jeune écervelée qui passerait à l’histoire. Relevant la tête et s’extasiant devant la nourriture, elle se redressa et annonça à Garfield qu’elle prenait son assiette et qu’il prenait la sienne. C’était un rituel de bonne chance, prétendit-elle, d’où elle venait. Quiconque ne connaissait pas Terra aurait trouvé la scène amusante, une jeune femme toute excitée de partager un moment avec ce que plusieurs déduisirent être son petit ami. Elle l’avait appelé mon chéri après tout. Sauf que Beast Boy savait qu’ils n’étaient pas en couple et comprendrait le message et se prêterait probablement au jeu. La fausse hôtesse de l’air manqua de contrôle de soi un moment, son visage affichant un mélange de peur et de colère. Atlee s’attaqua au plat de Beast Boy comme si de rien n’était. Oui, définitivement de la Stibine, en quantité suffisante pour tuer rapidement.

Son assiette terminée, elle déclara que c’était très bon, remerciant chaleureusement l’hôtesse qui balbutia quelques platitudes avant de s’éclipser. Atlee sortit de sa poche ce qui ressemblait à une balle antistress qui était en fait une boule d’une sorte de glaise habilement dissimulée. Si Atlee sortait ça de sa poche, c’est qu’elle voulait avoir une arme à portée de main, qu’elle s’attendait à des ennuis. Ça aussi Beast Boy le savait. Elle posa nonchalamment sa tête sur l’épaule de son voisin de siège, laissa entendre un rire style collégienne avant de commencer à lui murmurer des choses à l’oreille en gloussant. Elle aurait fait une excellente espionne : le reste de l’avion n’y vit que du feu. Mais Beast Boy, lui, ne pourrait qu’être aux aguets. Il ne le savait pas encore ou tout du moins s’en doutait-il mais Atlee venait de lui sauver la vie. Tout simplement.


« Désolée pour l’improvisation mais l’hôtesse est une méchante. Elle a mis de la Stibine dans le plat que j’ai mangé. C’est un minéral extrêmement toxique qui cause des empoisonnements alimentaires mortels. Moi? Je m’en sortirai avec un petit hoquet, au pire. Et ce n’est pas un accident, j’ai détecté des traces sur des gants qu’elle a dans les poches de son uniforme. Je parierais que c’est elle qui est derrière le film et le faux serpent! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Nov 2015 - 17:47
Le comportement étrange d'Atlee alerta immédiatement Beast Boy. Certes, "étrange" était sans aucun doute le seul mot la décrivant au mieux, mais cette fois, elle faisait exprès de l'être, ce qui était encore plus... étrange. Garfield l'observait comme de loin faire ses petites mises en scène, s'en amusant plutôt bien. Bien que l'héroïne l'avait appelé "mon chéri" pour son nouveau jeu, le garçon ne pouvait s'empêcher de rougir -sans que cela ne se voit- et de bredouillé un "merci" rapide, avant de se mettre à manger. Il jetait des petits coups d'oeil vers Atlee en se demandant pour quelle raison elle se mettait à se comporter ainsi. Y aurait- il quelque chose dans son plat qu'elle voulait absolument manger? Pourtant, ils avaient quasiment la même chose... Cette fille échappait totalement à la compréhension de l'adolescent, qui ne détestait pas cela non plus. Son amie avait beau mettre une pagaille monstre, le mettre mal à l'aise et se montrer inquiétante à longueur de temps, au moins ils s'ennuyaient jamais. Quelqu'un d'autre aurait sans doute beaucoup de mal à la suivre dans ses délires, pas Beast Boy qui réalisait dans chacune de leurs aventures à quel point la Stratane était pleine de ressources (et de problèmes).

Il fronça les sourcils en la voyant sortir sa balle de glaise, une fois le repas terminé. C'était comme si elle se préparait à un combat, il y avait des ennemis dans l'avion. Son premier réflexe fut d'utiliser son odorat, mais il n'y avait pas l'odeur de sang ni de poudre. Il finit par réaliser que l'échange aurait sans doute un rapport avec un poison dans son propre plat. Quelque chose de minéral puisque Atlee l'avait détecté et n'en avait pas souffert en l'ingurgitant. Pleine de ressources la petite! La tête de la jeune fille se posa sur l'épaule du garçon qui sourit, avant de l'entendre rire de manière très peu naturelle par rapport à d'habitude, puis venir murmurer à son oreille les véritables informations qu'elle cherchait à cacher aux autres. Les arguments qu'elle énonça étaient parfaits, pas la conclusion. Elle fit même tomber Beast Boy de son siège tellement elle n'avait aucun rapport, il ne revint illico à la même position.

"Ne raconte pas n'importe quoi, c'est toi qui a décidé de regarder le film, elle ne t'y a pas forcé! Sans compter le fait que ce sont les deux idiots derrière qui sont à l'origine des serpents, comme l'a dit le co- pilote. Mais même si ce que tu dis est vrai pour le poison et je te crois, on ne peut rien faire maintenant, ce serait trop dangereux pour les autres passagers. A mon avis, elle ne retentera plus rien maintenant, elle doit avoir compris que ma gardienne est imbattable en terme de manigances et de ruses. On va la chopper à l'aéroport, quand l'avion sera posé et les passagers à l'abri."

Comme un petit- ami idéal après avoir entendu la petite histoire de sa copine, Garfield se tourna vers Terra et sourit avec tendresse, avant de lui faire un bisou. C'était ce qu'il ferait dans pareil cas -pas sur la joue comme là, mais sur les lèvres- bien que c'était plutôt audacieux de sa part. Il se tassa à nouveau dans le coin du hublot et ramena la tête de son amie sur ses cuisses, pour qu'elle reste tranquille le reste du trajet. Quelques heures plus tard, ils arrivèrent en vue de l'aéroport, ils durent se remettre correctement sur leurs sièges et mettre leurs ceintures. Comme l'avait prévu le garçon animal, l'hôtesse tueuse ne revint plus à la charge, elle était devenue méfiante. On pourrait croire que le plan de Beast Boy aurait des chances de fonctionner, surtout en voyant l'appareil se poser sans encombre. Pourtant, rien ni personne ne bougea, même quand on entendait plus les moteurs en action, car aucun personnel à bord ne donna le signal de départ. Un silence de mort s'installa, comme juste avant une tempête ou une guerre.

Tout le monde semblait retenir leur souffle, les passagers n'attendaient rien d'autre que de sortir enfin de cet enfer volant. Pourtant, cinq minutes passèrent, et aucun bruit ne perturba l'atmosphère. Soudain, des sirènes de police se firent entendre au dehors, une voiture de patrouille approchait. Beast Boy et Atlee n'étaient pas du côté où ils pouvaient voir les événements extérieurs, ils durent se contenter de regarder les chanceux faire des "ohhh" et des "ahhhh" étonnés en voyant la multitude de policiers africains. Ils faisaient des signes aux pilotes et aux hôtesses depuis l'extérieur, et enfin, les hauts- parleurs s'enclenchèrent:

"Mesdames et Messieurs, je suis au regret de vous annoncer que l'aéroport a été interdit d'accès depuis quelques minutes, à cause d'une attaque terroriste une demi- heure plus tôt. Personne n'est autorisé à quitter les appareils avant la fin des manœuvres des agents de polices. Ils viendront plus tard vous interroger et ensuite, vous pourrez repartir. En attendant, veuillez rester calme et patienter à l'intérieur. Merci de votre compréhension."

Le ton était neutre, mais on y décelait l'affliction d'une telle situation, que ressentait tous les gens à bord. Sans compter le fait que la température montait à une vitesse folle, le climatiseur ne pourrait marcher éternellement dans de telles conditions. Beast Boy fut le premier à retirer sa ceinture et s'étirer de tout son long, toujours assis, en bâillant.

"Bon, on dirait qu'on est coincé pour un moment, qui a un monopoly?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Nov 2015 - 20:36


« Je te dis que c’est elle pour le film! La commande était cassée, je ne pouvais rien choisir d’autre. Et penses-y : les deux plaisantins derrière, pourquoi ils auraient amené un faux serpent s’ils n’avaient pas connu d’avance un des films? Ce n’est pas une coïncidence. Après bon. Si tu ne veux pas me croire, je boude. Je ne te parle plus jusqu’à ce qu’on arrive. Ça t’apprendra à contredire inspectrice Atlee! »

Elle posa quand même sa tête sur les cuisses de Beast Boy mais elle boudait. Elle refusa de dire quoi que ce soit d’autre et encore moins de ranger sa balle de glaise parce qu’elle savait que quelque chose clochait. Elle n’était pas l’Élue de Strata pour rien franchement. Elle fit mine de dormir mais ainsi couchée Beast Boy pouvait sentir sans problème qu’elle était prête à bondir au moindre signe de danger. Il y avait de la tension chez la jeune femme. Une envie d’en découdre. Atlee était très protectrice et elle ne comptait laisser personne faire du mal à ses amis. Une personne ordinaire aurait pu s’attendre à ce que rien d’autre ne vienne poser problème mais Atlee faisait confiance à son instinct. Il y avait trois ennemis à bord. L’hôtesse tueuse et les deux plaisantins qui n’en étaient pas. De ça elle était absolument et complètement convaincue.

À un moment donné ils se levèrent pour « aller aux toilettes » mais elle les vit parler avec la vilaine. Un autre mauvais coup se préparait. En les sentant se lever elle avait fit mine de se réveiller en baillant. S’ils cherchaient la bagarre, ils l’auraient. Elle ne pouvait savoir ce qu’ils avaient dit mais l’hôtesse se dirigea vers la cabine de pilotage avant de revenir servir les passagers.. Et quand enfin l’avion se posa, elle apprit qu’ils ne pouvaient plus sortir! Là elle commençait à perdre sérieusement patience et Beast Boy pouvait le sentir pour un peu qu’il soit habile à détecter les humeurs de sa collègue Titan. Le danger était là. Présent. Et ils ne faisaient rien pour le confronter. Les vilains étaient dans l’avion, à portée de main, littéralement. Et ils ne faisaient RIEN. Quand Beast Boy proposa de faire un monopoly, elle se leva, furieuse et se dirigea vers les toilettes.

Si Beast Boy ne voulait pas agir, elle agirait. Elle ne pouvait pas agir sans avoir enfilé son costume par contre. Power Girl avait insisté là-dessus. Lourdement en plus. Il fallait donc qu’elle aille se changer. Oui bon, certains ferait le rapprochement que s’il manquait une passagère, c’était bien possible que ce soit la super héroïne en train de botter le cul d’une des hôtesses de l’air. Une attaque terroriste. Et puis quoi encore. Des prétextes pour s’assurer que Beast Boy ne quitte pas l’avion de sitôt. Quoi que… Si on ne la voyait pas et qu’elle causait des ennuis aux méchants… C’était une situation doublement gagnante. Enfermée dans les toilettes, elle se concentra sur les particules de Stibine dans les poches de la fausse hôtesse. À forte dose, ce serait mortel, elle le savait. Mais une petite dose? Elle se taperait un vilain empoisonnement alimentaire pas mortel mais bien désagréable.

Tout était dans le dosage. Comme elle ne faisait pas vraiment attention, les particules remontèrent lentement, lentement, imperceptiblement. Même avec la vision d’un faucon, Beast Boy aurait eu du mal à voir. En tout cas il put la voir arborer une expression dégoûtée parce que cette petite poussière avait mauvais goût. Elle ne se doutait encore de rien, la vilaine. Et si ses acolytes pensaient pouvoirs s’en tirer à meilleur compte… Elle transforma une petite partie de sa boule d’argile en une poudre causant des démangeaisons pas possible. Impossible de se concentrer quand ça vous pique de partout. Les effets ne se firent pas attendre. Cinq minutes après que Beast Boy ait proposé de faire une partie de monopoly, les deux plaisantins étaient pris d’une soudaine crise de démangeaison et la fausse hôtesse se précipita aux toilettes réservées au personnel en se tenant le ventre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 3 Nov 2015 - 22:30
Beast Boy ne voulait pas faire un monopoly, il l'avait proposé ironiquement et personne n'en fit la remarque de toute façon. Les gens s'occupaient à leurs manières, quand ils s'occupaient. Bien que certains lisaient, jouaient à leurs consoles portables, ou utilisaient leurs téléphones, d'autres ne faisaient rien, à part s'inquiéter. Leurs visages exprimaient le désagrément, la peur ou l'impatience, ne cherchant nullement à cacher leurs émotions négatives, bien au contraire, comme si c'était de la faute des passagers à bord. Garfield cessa de les observer au moment où son amie se leva, son air déterminé avait quelque chose d'impressionnant.

Il avait peur de l'avoir vexée d'une manière ou d'une autre, alors il tendit la main pour prendre la sienne afin de l'arrêter et s'excuser, mais se rétracta au dernier moment en se rendant compte qu'il ne saurait pas de quoi demander pardon. Ses doigts ne firent qu'effleurer la main d'Atlee qui ne le sentit sans doute même pas. Sans se douter des actions subtiles de celle-ci, il marcha à travers tout l'avion pour s'occuper, allant de classe en classe. Etrangement, elles se ressemblaient presque toutes, les différences étaient minimes.

Bientôt, la climatisation tomba en panne, forçant le garçon rouge et la plus part des passagers à se dévêtir un peu. Il abandonna son t-shirt, ce qu'il avait déjà fait en quittant la colonie qui était responsable de sa transformation en méta-humain ainsi que sa couleur de peau. Il s'était alors baladé en compagnie de Tera Markov avec seulement un pantacourt pour échapper aux ravagers. Puis, Fairchild lui avait offert des vêtements, notamment un t-shirt blanc avec un ours bleu au niveau du torse. En passant devant l'hôtesse, le Titan la vit faire une grimace de dégoût, comme si elle était prise de nausée. Il s'enquit immédiatement de son état, oubliant qu'elle était une ennemie d'après Terra, se souvenant plutôt qu'elle avait rassurée son amie et avait essayé de faire garder tout le monde sous contrôle lors de la crise des serpents. Il l'aida à atteindre les toilettes du personnel malgré ses faibles protestations et la laissa se débrouiller une fois à l'intérieur.

L'adolescent voulut revenir à sa place voir Terra pour lui dire qu'il ne pouvait pas rester avec elle pour le moment, mais il se rappela qu'elle lui faisait la gueule et si elle savait qu'il s'inquiétait pour une ennemie, il avait peur que cela aggrave son cas. Soudain, un coup de jus fit s'écrouler Garfield avec des convulsions, avant qu'il ne devienne immobile au sol. Un homme tenait en main l'arme du crime: un taser délivrant assez de voltage pour assommer un rhinocéros. Terra se trompait, il n'y avait pas 3, mais 4 criminels qui voulaient la mort du garçon dans cet avion, des mercenaires plus précisément. Donc, ils etaient engagés par quelqu'un, c'était un sérieux indice. Ce quatrième homme n'était autre que l'un des pilotes de l'avion, il traîna le corps inerte de Beast Boy jusqu'à la cabine et ferma derrière lui. Son "collègue" était mort, assis sur son siège en face du tableau de bord. Garfield n'était pas inconscient, mais il ne pouvait rien faire à part regarder son agresseur chercher de quoi l'achever dans son paquetage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 4 Nov 2015 - 4:00


Appelez cela un sixième sens, une intuition ou quelque chose du genre mais Atlee sut qu’il était arrivé quelque chose à Beast Boy. Ils voulaient les ennuis? Ils allaient l’avoir. Elle allait sauver son ami et faire confiance à ces gens méchants que c’est stupide de provoquer quelqu’un qui a le plein contrôle sur le monde minéral. Enfilant son costume, cette fois pour elle le temps de brutaliser les méchants était venu. Utilisant sa boule de glaise pour faire apparaitre une bouche pour avertir les passagers de sortir au plus vite, elle indiqua clairement ses intentions : neutraliser de méchants terroristes cachés dans l’avion. La police à l’extérieur eu droit au même message. Plus de subtilité. La guerre était déclarée. La porte des toilettes s’ouvrit à la volée et Atlee était prête à partir au combat. Elle allait sauver Beast Boy.

La fausse hôtesse de l’air fut la première à tomber, trop occupée qu’elle était à se vider les intestins. Elle se prit un poing de roche en pleine figure avec suffisamment de force pour lui causer une commotion cérébrale. De dire qu’elle ne se réveillerait pas de sitôt c’était comme dire que l’océan est composé d’au moins une goutte d’eau. Énormément sous-estimé. Malgré leurs démangeaisons, les faux plaisantins décidèrent de s’opposer à la jeune super héroïne, usant d’armes faites de plastique mais pouvant tirer l’équivalent d’une balle de neuf millimètre. Mortel malgré tout et indétectable aux scanners utilisés dans les aéroports. Plus important encore, rien d’exploitable pour Atlee. Qu’importe. Elle se protégea d’un bouclier constitué par sa boule de glaise avant de riposter avec de fins épieux minéraux qui était comme de mini stalactites. Autrement dit, bonjour les dégâts.

Atlee se moquait bien que ces gens-là avaient été payés pour un travail. Les méchants n’avaient droit à aucune pitié et ses deux dernières victimes allaient avoir besoin de chirurgie pour retirer les pointes, au risque d’aggraver leurs blessures. Ils étaient hors course. Il restait à retrouver Beast Boy et elle décida de commencer par ce qui était logique : la cabine de pilotage. Elle avait vu la fausse hôtesse parler au pilote, non? Elle tambourina contre la porte, ordonnant qu’on lui ouvre sinon elle défoncerait la porte. Ce qu’elle fit quand elle n’obtint pas de réponse. Son impulsivité aurait pu lui être fatale car à peine avait-elle défoncé la porte qu’elle se faisait tirer dessus presque à bout portant par le pilote qui avait un pistolet munit d’un silencieux. Une balle dans le ventre. Puis deux. Puis troi. Une expression de douleur sur le visage, elle tomba à genoux, crachant du sang.

Non. Non elle n’allait pas abandonner Beast Boy. Elle n’allait pas laisser le méchant le tuer. Elle lutta contre la douleur, quitte à se faire encore plus mal et elle se forcer à se relever, chancelante, ce qui sembla faire paniquer le faux pilote. Faisant léviter ce qui lui restait de glaise, elle se préparait à envoyer des dizaines de petites pointes sur son adversaire, ce qui l’aurait réduit en une charpie sanguinolente quand Beast Boy lui cria de le pas faire ça. Et pourquoi donc, au juste? Elle n’avait pas peur de se battre, d’être blessée, de faire le sale boulot pour sauver ses amis. Elle ne pensait plus de façon rationnelle, en fait, la petite. Elle était en colère, elle avait peur pour Beast Boy ce qui la poussait à agir de façon dangereuse. Pour elle et pour ses ennemis. Tuer un monstre ne fait pas forcément quelque chose de bien. Cela peut aussi vous transformer en monstre…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 4 Nov 2015 - 15:38
Le mercenaire sortit un pistolet de son sac de travail avec un sourire mauvais. Lui-même l'était, une personne qui vendait ses talents de tueur pour s'en prendre à adolescent innocent ne pouvait que l'être. Si on lui demandait pourquoi il accomplissait une chose aussi monstrueuse, il répondrait qu'il ne faisait simplement que son travail. Beast Boy tentait de bouger ne serait-ce que le doigt, mais c'était impossible. Il pouvait toujours modifier son apparence en théorie malgré la paralysie temporaire, ce serait même le remède à ce problème. Seulement, cette entrave lui rappelait son premier jour à la colonie, quand on l'avait immobilisé sur un machine, durant les expérimentations de Harvest. Le traumatisme l'empêchait d'utiliser son pouvoir spontanément.

Le faux pilote ajouta un silencieux au bout du canon de l'arme en se tournant vers sa proie du moment. Il tendit ensuite le bras qui tenait le pistolet et mit le doigt sur la gâchette. Soudain, on frappa violemment contre la porte de sortie avec force et répétition, arrêtant le tueur. Il releva le bras l'air agacé. Bien qu'on n'entendait pas les mots plein de menace de Terra en tenue de combat, le mercenaire devina aisément qu'elle voulait absolument entrer l'empêcher d'accomplir sa basse besogne. La porte était renforcée, se disait-il, ce ne serait pas une jeune fille de son gabarit qui allait ne serait-ce que l'érafler. Il tendit le bras à nouveau vers le corps étendu au sol et faillit de nouveau presser la détente, heureusement que la super-heroine entra par la force. L'homme dût lui tirer dessus à plusieurs reprises pour la faire reculer, sous les yeux impuissants de son ami.

Garfield lui hurla de reculer, de ne pas se mettre en danger pour lui, mais Atlee était têtue. Elle saignait pourtant, alors pourquoi ne repartait-elle pas? Ce serait la deuxième Terra qu'allait perdre Beast Boy, s'en était trop. Il avait regardé avec la même impuissance Deathstroke transpercer sa petite-amie avec une lame qui embrassait tout ce qu'elle touchait. Le pauvre garçon avait l'impression de revivre le même cauchemar. Les yeux en larmes, son corps changea subitement pour devenir celui d'un tyranosaurus Rex. La bête immense détruisit tout le plafond de l'avant de l'avion par sa seule apparition, avant que ses mouvements n'aggravent les dommages au point que les trois protagonistes tombèrent. Garfield saisit son amie avec ses petites pattes et tomba au sol sans dommages. Quant au mercenaire, il gisait sous cet énorme corps allongé. Il était mort. L'adolescent redevint humain, donnant un Beast Boy tenant Atlee dans ses bras, allongé sur le dos à côté du faux pilote. Alors que les policiers venaient les entourer en les menaçant de leurs armes, lui ne regardait rien d'autre que Terra, les larmes coulant comme des torrents inarretables.

"Qu'est-ce qui t'as pris bon sang!? T'es qu'une idiote insensible, tu devrais prendre en compte les sentiments des autres, à quel point ceux qui restent ne sont jamais les plus chanceux! Comment j'aurais pu vivre en étant responsable de ta mort!? T'as été égoiste de te comporter comme si ta vie avait moins de valeur que la mienne, je ne t'aurais jamais pardonnée si t'étais morte!"

Garfield n'avait jamais été aussi en colère contre un ami, encore moins une fille. Il pourrait la gifler pour l'acte inconsidéré dont elle avait fait preuve. Cet abîme qu'il avait ressentit en voyant Terra se faire tirer dessus aurait pu avaler son âme et sa conscience, à ce moment-là. Si elle n'avait pas survécu, le destin héroïque de Beast Boy aurait viré court. Une fois avoir dit ce qu'il avait sur le coeur, il remarqua les blessures.

"Mais... Tu saignes! S'il vous plait, un médecin! "

L'un des policiers alla le chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 4 Nov 2015 - 21:47


« Alors… Tu n’as rien compris… De ce que c’est être un super héros. Un super héros… Ce n’est pas juste… Porter une cape et poser pour… Les caméras... C’est être prêt… À mourir… Pour ses convictions… Sa famille… Ses amis… Ceux qu’on aime. C’est ma vie… Garfield. Je suis née… Pour être une super héroïne… Et je mourrai comme tel. Pour permettre à d’autres… De vivre… »

Oh elle n’allait pas mourir. Il faudrait plus que trois balles dans le ventre pour la tuer. Elle avait juste besoin de se reposer un peu. De se soigner. Elle ne voulait pas de médecin. Les gens de la surface ne savaient pas comment soigner. Ce n’est pas en ouvrant les gens qu’on règle les problèmes. Terra appartenait à la Terre, en un sens. Elle lui permettait de guérir de blessures mortelles. Elle avait juste besoin de s’y immerger, de passer du temps au milieu des éléments minéraux et attendre, laisser le temps faire son œuvre. Et de toute façon, là, maintenant, tout de suite, il fallait éviter que la situation ne prenne une vilaine tournure. Se forçant à se relever malgré la douleur, elle expliqua laborieusement qu’elle faisait partie d’un groupe de super héros et qu’ils venaient de neutraliser quatre terroristes. Trois auraient besoin de soins, l’autre de la morgue.

Devant la méfiance des policiers, elle fit une démonstration de ses pouvoirs enfaisant sortir du sol d’immenses piliers de roche avant de les faire rentrer dans le sol. Chaque effort lui coûtait des forces dont elle commençait à manquer mais elle ne voulait pas de médecin. Pas de panique. Juste être laissée seule avec Beast Boy. Utilisant une sorte de boue, elle se fit l’équivalent d’un bandage. Pour le moment la blessure ne saignait plus et le processus de guérison pourrait lentement commencer. Un employé de l’aéroport lui apporta son sac et les effets de Beast Boy et une voiture fut mise à leur disposition pour les amener dans un hôtel local disposant, entre autre, d’une pièce avec ces bains de boue de plus en plus à la mode. C’est précisément en s’immergeant là-dedans qu’Atlee comptait se soigner. Elle faisait pitié à voir, pâle et chancelante, la pauvre…

Elle si vivante et bruyante d’ordinaire, chaque phrase, chaque mot était un effort supplémentaire. Elle s’accrochait à son état conscient avec l’énergie du désespoir. Elle ne voulait pas perdre connaissance et laisser Beast Boy tout seul. Elle ne voulait pas qu’il soit seul, exposé au danger. En tout cas elle ne lâchait pas sa main et elle se rendit compte que c’était très peu sympathique de sa part parce que sa main à elle était couverte de sang. Son sang. Peut-être que Beast Boy avait une phobie du sang et qu’elle ne le savait pas. Une fois à l’hôtel, il fallut la transporter jusqu’au bain de boue car elle n’avait plus la force de marcher par elle-même mais elle parvint quand même à faire entendre d’une voix forte qu’elle ne voulait pas être dérangée pendant sa guérison. On la plaça dans le bain de boue et immédiatement, elle commença à reprendre des couleurs.

Pendant le premier quart d’heure, elle ne fit que regarder Beast Boy et les environs, comme une mère tigre protègerait ses petits. Si quelqu’un avait eu le malheur de vouloir s’en prendre à Beast Boy, il en aurait fait les frais. Après une vingtaine de minutes, elle avait l’air vivante, plus comme la Atlee qu’il connaissait. Elle arrivait même à lui sourire sans grimacer de douleur. Et elle avait l’air heureuse. Elle n’en voulait pas à Beast Boy. Il avait dit ce qu’il avait sur le cœur, sur le moment, sans trop y réfléchir, probablement. Et quand bien même, elle pouvait comprendre ce qu’il avait dit. Cette histoire commençait à prendre une étrange tournure et ils n’avaient même pas encore rencontré le contact de Beast Boy… Il faudrait qu’ils se soutiennent mutuellement sinon les mystérieux ennemis du jeune homme lui ferait la peau avant qu’il ne retourne à l’aéroport.


« Ne t’en fais pas pour moi. Je suis une grande fille tu sais? Ce n’est pas la première fois que je mets ma vie en danger pour d’autres. Tu vois? Un bain de boue et je suis déjà en train de guérir. Tu veux voir les trois balles? Je les ai extraites grâce à mes pouvoirs. L’essentiel c’est qu’on a gagné et les méchants ont perdu. Tu veux qu’on en parle? Je vois bien que tu veux qu’on en parle. Tu as eu si peur que ça? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Nov 2015 - 18:01
"Non n'en parlons pas, tu as été claire: tu mourrais pour permettre à d'autres de vivre. Que veux- tu que je réponde à ça? Tout ce que je dirais ne serait qu'égoïste et indigne d'un héros, alors je préfère me taire."

C'était la première fois que Beast Boy se montrait aussi borné, et en même temps, comment ne pas l'être quand on a cru voir son amie mourir? Contrairement aux autres membres des Titans, il n'était pas né pour être un héros, on l'avait forcé à en devenir un. On ne lui avait en fait pas demandé son avis. En apprenant à survivre, il comprit que d'autres plus faibles auraient besoin de son aide. Le pouvoir que Harvest lui avait donné contre son gré devait servir à faire beaucoup de mal, mais il décida après sa fuite d'en faire un plus grand bien. Mais jamais il n'aurait pu vivre une vie normale, son seul choix était le bien ou le mal, rien d'autre. Rejoindre N.O.W.H.E.R.E. et devenir un monstre, rejoindre un groupe de fuyards bourrés aux super pouvoirs et devenir une héros. Au final, il ne considérait pas avoir l'étoffe pour cela, il faisait juste de son mieux. Avait- il seulement la force de penser comme Atlee? Serait- il prêt à donner sa vie pour un autre? Pourquoi un tel choix devait exister? c'était trop cruel! Le garçon se leva le coeur battant.

"Désolé Terra, mais j'ai besoin d'être seul un moment. Ne t'en fais pas, je ferai attention, plus personne ne me surprendra, je te le promets."

Il se doutait qu'elle n'était toujours pas rassurée par ces simples paroles, elle était beaucoup trop bornée lorsqu'elle croyait avoir raison. Mais il ne pouvait pas rester là à prendre un bain de boue, alors que son moral était aussi bas. Il décida donc de passer outre toute protestation et regagner la chambre d'hôtel. Après s'être bien essuyé, il remit un pantalon et une chemise, avant de sortir marcher à l'air frais. C'était sans doute l'avantage des pays chauds: il n'était pas rare qu'après une journée chaude, la nuit soit plus fraîche. Le garçon animal revint une heure plus tard la tête totalement vidée, il se sentait beaucoup mieux. Il décida que l'incident n'était rien face à l'amitié qui la liait à la Stratane, il l'appréciait telle qu'elle l'était. Et si un jour elle décidait de nouveau de risquer sa vie de cette manière pour qui que ce soit, il ne la laisserait pas faire. Il n'avait encore aucune idée de comment lui faire changer d'avis, ni de la forcer à faire quelque chose contraire à ce qu'elle voulait, lorsqu'elle était déterminée. Ce serait la chose sur laquelle il se concentrerait à partir de maintenant: connaître son point faible.

Il bondit sur le lit les bras le long du corps sans regarder, à plat ventre, quand il sentit une énorme bosse le faire rebondir. C'était Terra, elle dormait dans son lit. Ou plutôt, il n'y avait qu'un lit et l'aéroport, pour se faire pardonner de l'attaque d'un de leurs pilotes, ne pouvait que leur offrir une chambre unique pour tous les deux avec leur budget. Pour une nuit seulement, qui plus est. Pour l'instant, voyons si le duo survivra à l'heure qui allait venir avec les complications habituelles d'un lit pour deux personnes de sexes opposés, l'une plantureuse, l'autre en pleine adolescence... Beast Boy sauta hors du lit en poussant un hurlement de surprise.

"M-M-M-M-Mais qu'est ce que tu fais dans mon lit!? Dans ma chambre!?"

Le plus inquiétant était cette étrange habitude d'Atlee de dormir nue, Garfield espérait qu'elle s'était montrée plus pudique cette fois, sachant qu'elle était dans un hôtel. Ou tout du moins, qu'elle garderait son drap prêt de son corps pour se cacher, il n'avait aucune envie qu'une femme de ménage ou quelqu'un d'autre entre et les surprennent alors qu'il fixait bêtement son amie dévêtue et fière de l'être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Nov 2015 - 21:09


Elle aurait pu juste sortir de son bain de boue et lui courir après mais elle avait bien comprit qu’il avait besoin de temps pour réfléchir. Et elle se devait de respecter ça. Après une journée si riche en actions, il était normal que Beast Boy ait besoin de se vider l’esprit. Et de son côté, comme elle allait beaucoup mieux, elle comptait bien trouver leur chambre et aller s’étendre un peu. Elle raisonna qu’elle devait être en partie la cause du trouble de son collègue Titan. Le pauvre semblait vraiment perturbé par sa mentalité. Pourtant, il avait risqué sa vie pour elle. Il ne le réalisait pas mais quand il s’était transformé en tyrannosaure, la police aurait juste pu l’abattre. Pourtant il l’avait fait pour la protéger elle. Peut-être qu’il ne réalisait juste pas qu’il avait l’étoffe d’un héros. Peut-être qu’on ne l’avait jamais encouragé dans ce sens.

Elle aurait l’occasion de lui poser la question au déjeuner. Pour l’heure, le repos était de mise. Elle se lava, se brossa les dents, rangea proprement ses affaires dans son sac et alla se coucher. Nue, bien sûr. Elle ne portait pas de pyjama cette petite. Elle s’endormit rapidement et ne fut réveillée que quand Beast Boy se jeta sur le lit. Elle avait dormi comme une brique donc au lieu de se réveiller en hurlant, elle émergea du sommeil plus normalement et ouvrit la lumière avec la télécommande. Se redressant, Besat Boy pu se rendre compte qu’encore une fois, Atlee ne portait aucun vêtement et que cela ne la gênait en rien. Au contraire car au lieu de chercher à se cacher ou de se rendre compte de quoi que ce soit… Elle se jeta sur lui, le plaqua sur le lit et lui fit un énorme câlin. Parce que c’était ainsi qu’Atlee agissait. Elle était heureuse, elle le montrait.


« C’est notre lit et c’est notre chambre. Ils nous en ont juste donné une, gros bêta. Tu voulais que je dorme dans le bain, peut-être? Allez viens te coucher il est tard. Il y a assez de place pour deux, surtout si on se colle l’un contre l’autre. C’est important de bien dormir. Comment tu veux reprendre des forces si tu dors, je ne sais pas, sur le plancher? Tu vas être grognon si tu dors mal en plus, c’est prouvé! »

Elle était toujours au-dessus de lui, loin de se douter qu’effectivement, si quelqu’un entrait dans la pièce, il se poserait de sérieuses questions. Elle était juste contente que Beast Boy ne soit plus triste ou fâché. Elle n’aimait pas voir ses amis exprimer des émotions négatives. Elle voulait répandre la joie autour d’elle. Il y avait suffisamment de choses tristes dans le monde, nul besoin d’en rajouter. Et ça c’était juste évident parce que bon… Qui pourrait nier que la vie est plus belle avec un sourire? Méprenant la gêne de Beast Boy pour un restant d’émotion négative, elle le serra encore plus contre elle, laissant entendre ce rire à la Atlee si joyeux et si contagieux. Et tant qu’à être dans les malentendus, remarquant que le pauvre adolescent commençait à transpirer, elle se mit en tête de lui retirer son chandail, causant encore PLUS de malaise.

« Bah… Pourquoi tu fais une telle tête? Je ne suis plus blessée, je suis guérie et personne n’a tenté de te tuer à nouveau. On est tous les deux en vie et en bonne santé. Tu ne boudes quand même pas à cause d’une histoire de lit quand même! Je me souviens, une fois, en voyage avec Power Girl, ils avaient oublié de nous donner deux lits ou un lit double. On a dormi dans le même lit et ça ne tue personne, je t’assures! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Nov 2015 - 22:11
Non ne te redresse pas, aurait voulu dire Beast Boy. Mais il était déjà trop tard, le mal était fait: le drap tomba de son anatomie proéminente et la découvrit au grand dam du garçon. Il plaça ses mains devant les yeux, bien que par réflexe laissa un espace entre ses doigts pour quand même mater. Il savait que c'était un comportement plutôt vilain, profitant d'une jeune fille à la pudeur fragile. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher, c'était comme refuser d'avaler un carré de chocolat une fois en bouche, totalement inhumain hein? Terra finit par se jeter sur lui comme une enfant retrouvant son nounours géant et lui fit un énorme câlin comme elle savait si bien les faire. Le garçon tremblait des pieds à la tête à cause du corps nu d'Atlee contre le sien, il aurait voulu qu'elle prenne beaucoup plus de distance.

"Arrête de dire "vient te coucher" et "se coller l'un et l'autre"! Ça peut être mal interprété!"

Le pauvre était désespéré. Mais comment repousser une fille aussi généreuse et innocente, sans passer pour une personne distante et insensible? Y avait-il ne serait-ce qu'un moyen pour Garfield de se sortir de ce piège? Il commençait à avoir chaud, très chaud. Le genre de température qui vous faisait transpirer, sans compter que Terra ne le lâchait plus, serrant ses bras encore plus comme s'il allait se jeter par la fenêtre si elle osait desserrer un peu sa prise. Son corps était assez chaud pour augmenter le sien par transfert. Beast Boy avait l'impression d'être un animal qu'elle aurait ramassé dans la rue et qu'elle voudrait garder tout contre elle pour toujours. Seulement, les bêtes ne ressentaient aucune attirance physique pour leurs collègues séduisantes. Ou alors, cette théorie n'avait pas encore été prouvée. L'adolescent fit une grimace de gêne en essayant tout de même de s'extraire d'elle, bien qu'il voudrait juste rester ainsi toute la nuit. Mais comme sus-dit, il était mauvais de profiter des attentions d'une fille aussi peu consciente de la nature humaine. Il était évident qu'elle ne différenciait qu'à peine filles et garçons, d'où sa folle manie à le comparer avec Power Girl. Il se sentait tout de même flatté, l'héroïne blonde tait considérée par elle comme sa meilleure amie après tout.

"Mais ça n'a rien à voir! T... Tu peux me lâcher un peu...? Mais pourquoi tu me déshabilles!? Je veux pas dormir avec toi dans ces conditions! Power Girl c'est une fille, mets au moins des vêtements, je t'en priiiiiiiiie!!!!"

Soudain, un homme ouvrit la porte et entra. Il resta bouche-bée face à la scène devant ses yeux: une Atlee sauvage nue allongée sur un Beast Boy un poil moins sauvage, dont elle retirait le haut... Le garçon tourna brusquement la tête vers lui et se figea. Il avait oublié de refermer derrière lui en entrant.

"M... Monsieur Nigado, c'est pas ce que vous croyez!"

L'homme spectateur ne dit rien, puis referma la porte après avoir lancé:

"Moi aussi j'ai été jeune! Hahahahaha!"

Voilà, le mal était fait, Garfield bondit hors du lit en se dégageant brusquement d'Atlee et sortis rattraper l'ami de ses parents décédés. Il tenta en vain de lui expliquer la véritable relation qu'il avait avec son amie, mais les malentendus s'enchainèrent à la place. Il revint dans la chambre d'un air dépité et s'allongea de son côté du lit en position semi-foetale, dos à Terra. Il faisait la tête de celui qui venait de rater sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 5 Nov 2015 - 22:19
Non ne te redresse pas, aurait voulu dire Beast Boy. Mais il était déjà trop tard, le mal était fait: le drap tomba de son anatomie proéminente et la découvrit au grand dam du garçon. Il plaça ses mains devant les yeux, bien que par réflexe laissa un espace entre ses doigts pour quand même mater. Il savait que c'était un comportement plutôt vilain, profitant d'une jeune fille à la pudeur fragile. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher, c'était comme refuser d'avaler un carré de chocolat une fois en bouche, totalement inhumain hein? Terra finit par se jeter sur lui comme une enfant retrouvant son nounours géant et lui fit un énorme câlin comme elle savait si bien les faire. Le garçon tremblait des pieds à la tête à cause du corps nu d'Atlee contre le sien, il aurait voulu qu'elle prenne beaucoup plus de distance.

"Arrête de dire "vient te coucher" et "se coller l'un et l'autre"! Ça peut être mal interprété!"

Le pauvre était désespéré. Mais comment repousser une fille aussi généreuse et innocente, sans passer pour une personne distante et insensible? Y avait-il ne serait-ce qu'un moyen pour Garfield de se sortir de ce piège? Il commençait à avoir chaud, très chaud. Le genre de température qui vous faisait transpirer, sans compter que Terra ne le lâchait plus, serrant ses bras encore plus comme s'il allait se jeter par la fenêtre si elle osait desserrer un peu sa prise. Son corps était assez chaud pour augmenter le sien par transfert. Beast Boy avait l'impression d'être un animal qu'elle aurait ramassé dans la rue et qu'elle voudrait garder tout contre elle pour toujours. Seulement, les bêtes ne ressentaient aucune attirance physique pour leurs collègues séduisantes. Ou alors, cette théorie n'avait pas encore été prouvée. L'adolescent fit une grimace de gêne en essayant tout de même de s'extraire d'elle, bien qu'il voudrait juste rester ainsi toute la nuit. Mais comme sus-dit, il était mauvais de profiter des attentions d'une fille aussi peu consciente de la nature humaine. Il était évident qu'elle ne différenciait qu'à peine filles et garçons, d'où sa folle manie à le comparer avec Power Girl. Il se sentait tout de même flatté, l'héroïne blonde tait considérée par elle comme sa meilleure amie après tout.

"Mais ça n'a rien à voir! T... Tu peux me lâcher un peu...? Mais pourquoi tu me déshabilles!? Je veux pas dormir avec toi dans ces conditions! Power Girl c'est une fille, mets au moins des vêtements, je t'en priiiiiiiiie!!!!"

Soudain, un homme ouvrit la porte et entra. Il resta bouche-bée face à la scène devant ses yeux: une Atlee sauvage nue allongée sur un Beast Boy un poil moins sauvage, dont elle retirait le haut... Le garçon tourna brusquement la tête vers lui et se figea. Il avait oublié de refermer derrière lui en entrant.

"M... Monsieur Nigado, c'est pas ce que vous croyez!"

L'homme spectateur ne dit rien, puis referma la porte après avoir lancé:

"Moi aussi j'ai été jeune! Hahahahaha!"

Voilà, le mal était fait, Garfield bondit hors du lit en se dégageant brusquement d'Atlee et sortis rattraper l'ami de ses parents décédés. Il tenta en vain de lui expliquer la véritable relation qu'il avait avec son amie, mais les malentendus s'enchainèrent à la place. Il revint dans la chambre d'un air dépité et s'allongea de son côté du lit en position semi-foetale, dos à Terra. Il faisait la tête de celui qui venait de rater sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Nov 2015 - 1:02


Mais c'était quoi le problème à la fin? Le problème était pourtant étonnamment simple : deux personnes. Un seul lit. En se collant l'un contre l'autre, on pouvait aisément accommoder les deux personnes dans le même lit. Affaire classée. Pour une raison incompréhensible, son compagnon de chambre ne semblait pas voir les choses du même œil et faisait une fixation sur certains mots qu'elle avait dit. Pourtant c'était dit dans un anglais sans accent, très classique, sans ambiguïté ni fioritures. De plus en plus étrange. Et il avait chaud le pauvre, il transpirait! Quand on a chaud, on cherche à se rafraîchir. Pour se rafraîchir, on enlève une couche de vêtements. À l'inverse, quand on a froid, on rajoute une couche de vêtement. Encore une fois, logique élémentaire. Elle ne comprenait toujours pas le problème. Est-ce que le jeune homme avait reçu un coup à la tête qui pourrait déformer les paroles qu'il entendait? C'est qu'elle finirait par s'inquiéter à force. Vraiment très curieux.

Elle ne comprenait pas non plus en quoi le fait qu'on soit un homme ou une femme avait une différence sur le traitement de la chaleur. Ou la gestion des lits. C'était un des deux, le discours de son collègue Titan était fort confus. Qu'est-ce que cela pouvait bien changer au final? Il ne semblait pas dans son état normal. Est-ce qu'il avait bu? Ou est-ce que c'était le sédatif qui lui causait quelques effets secondaires non planifiés? Impossible à dire, elle n'était pas médecin. Et plus étrange encore se produisit : un homme entra dans la pièce, sans frapper, ce qui la courrouça. Quand on est poli, on s'annoncer avant d'entrer. Et pourquoi la perte n'était-elle pas verrouillée? S'il s'était agit d'assassins, ils seraient morts par la négligence de son compagnon de chambre. N'avait-il aucun instinct de survie? Il faudrait qu'elle lui tire les oreilles mais elle aurait avant tout des questions pour lui parce que l'autre homme disait aussi des choses sans sens. Quel était le rapport avec le fait qu'il ait été jeune? Sérieusement quoi!

On peut se retrouver dans une chambre avec un seul lit à n'importe quel âge et c'était pareil pour avoir trop chaud. C'était elle qui venait d'un autre monde et c'était elle qui avait le plus de sens. Déjà que la surface était bizarre, l'Afrique le semblait encore davantage. Et tout d'un coup, elle fut pratiquement jetée en bas du lit quand Beast Boy se leva d'un bond pour courir après cet intrus. Il l'appela par un nom qu'il avait déjà mentionné plus tôt dans une conversation antérieure avec elle. Le plus sage c'était encore d'attendre et d'espérer que la situation se réglerait d'elle-même ou au moins, redeviendrait plus normale. La journée avait déjà été assez riche en bizarrerie comme elle l'était. Elle attendit donc sagement le retour de son compagnon de chambre, assise sur son côté de lit et elle fut étonnée de le voir revenir avec un air aussi misérable. Mais que s'était-il donc passé? Il ne semblait pas disposé à en parler. En tout cas, cette fois au moins, il avait fermé et verrouillé la porte. Une sage précaution.

Elle décida de retourner se blottir contre lui, histoire de le réconforter. Le pauvre, il avait vraiment grise mine et elle ne voulait pas le voir triste ou déprimé. Elle se colla contre lui et commença à lui caresser les cheveux. En tout cas, ça marchait avec elle, ça la calmait. C'était sans doute le stress. Ce devait être ça. Après tout, manquer de mourir, de voir son amie mourir, c'était beaucoup à digérer en même temps. Ce devait être ça oui. Et peut-être l'épuisement. La chaleur de cet endroit était lourde et le soir tout d'un coup, c'était tout le contraire avec la fraîcheur qui revenait à la charge. Comme il ne semblait pas disposé à parler, elle le ferait pour lui. Elle adorait parler, discuter, échanger. Un vrai moulin à paroles! En espérant que Beast Boy arrête de paniquer pour des raisons aussi obscures qu'incompréhensibles. Vraiment, quel drôle de personnage celui-là. Mais c'est comme ça qu'elle l'aimait. Avec toute cette bizarrerie qui n'était pas si étrangère à la sienne au fond. Entre gens étranges, on s'entend bien.


 « Qu'est-ce qui ne va pas? J'ai dit quelque qu'il ne fallait pas? Tu avais chaud, tu transpirais, j'ai voulu être gentille. Et d'ordinaire tu ne protestes pas quand je te donne un câlin. Et là tout d'un coup parce que cet homme vient tu agis tout bizarre. C'est ton petit ami finalement? On aurait presque dit que tu avais peur que quelqu'un nous voit, comme si tu t'attendais à une énorme colère ou à une crise de jalousie! Et là tu reviens dans la chambre et tu me boudes ou je ne sais trop! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Nov 2015 - 13:38
Garfield sentit la présence de son amie dans son dos, puis son mouvement, mais ne fit rien pour l'empêcher de se coller à lui. Il était de toute façon trop épuisé, et il préférait lutter contre ses hormones en recevant un câlin gracieux de Terra, que de lutter contre elle. Il pouvait avoir un minimum de contrôle sur le premier, jamais sur la deuxième. Au contraire, cette dernière semblait n'en faire qu'à sa tête dans toutes les situations, quitte à incommoder le pauvre garçon. Il posa tout de même sa main sur le bras qui l'enlaçait et le serra doucement entre ses doigts en profitant de ses caresses. Il ferma bientôt les yeux dans un moment de perte de conscience partielle, appréciant les chaudes mains d'Atlee sur son cuir chevelu bien plus intensément qu'elle ne pourrait l'imaginer. Beast Boy avait l'impression d'être sur un petit nuage dont il ne redescendrait jamais, pas tant que la Stratane ferait ses gestes plein d'affection. Son anxiété retombait à un point encore plus bas qu'avant le début de leur voyage, son corps entier se détendait à un point inconnu jusqu'à ce jour pour lui.

Il ne s'était jamais douté d'à quel point de simples caresses pouvaient modifier l'état d'une personne, trouvant cela fascinant. Il se crispa quand Terra suggéra qu'il pourrait sortir avec Nigado... Sans compter le fait qu'il n'avait aucun penchant homosexuel, cet homme était beaucoup trop vieux pour lui!

"Je suis désolé d'avoir été brusque, c'était cette journée... Tout ce qu'il s'est passé, le stresse et tout... Franchement, je me sentais pas dans mon état normal et je sais pas si je l'ai déjà retrouvé, cet état. Je te boude pas, tu n'as rien fait de mal au final, tu voulais juste m'aider, je le sais. Laisse- moi juste me reposer un peu... J'ai... Besoin de... dor... rrrrrrrr..."

Le Titan s'était endormi en parlant, son épuisement était total, si ce n'était plus. A part les quelques minutes de sommeil léger dans l'avion, il n'avait pas pu dormir durant les dernières 48h. Après les événements de l'avion, toutes ses transformations et ses efforts, sans compter les pics d'émotion dû à la frayeur ou à l'excitation, ont mis à plat ses batteries physiques et mentales. Ses yeux s'étaient fermés d'eux- même finalement, son esprit mis en veille. La chaleur rassurante de Terra -alliée à la douceur de son contact- l'acheva totalement, il ne s'était jamais sentit aussi bien et en sécurité que dans les bras de la jeune héroïne. Le fait qu'elle ait tout donné pour le protéger, et tout ce qu'elle fit plus tard en le surveillant comme une mère à son petit maladroit, le rendait encore plus reconnaissant. Un sourire heureux éclaira son visage par la paix qu'il atteignait à présent.

Le lendemain, Beast Boy se retrouva coincé dans ce qui devint un étau indestructible: les bras d'Atlee. Oh non, elle ne lui faisait aucun mal, bien au contraire, mais il voudrait bien aller manger quelque chose avec la faim qui lui tiraillait le ventre. En effet, il avait totalement oublié de le faire le soir même, ce qui rendait sa faim encore plus insupportable. Il voulut faire son jeune homme galant en se débarrassant de la prise avec délicatesse, c'était sans compter sur la force de son amie qui frôlait le surhumain dans son état de sommeil. Maintenant qu'il y pensait, elle se montrait drôlement possessive ces temps- ci, devait- il s'en inquiéter? Non, c'était plutôt mignon de sa part, en fait... Et donc, il passa de délicat à féroce, ne se préoccupant plus de la réveiller ou non, mais rien n'y fit. Non seulement la Stratane restait inconsciente, mais était largement la plus forte à ce jeu. L'adolescent aurait voulu pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 6 Nov 2015 - 17:17


Quand Beast Boy s’endormit tout seul, Atlee ne put s’empêcher que de rire doucement. Les garçons. Ils veulent toujours jouer aux durs pour épater la galerie. Il n’avait rien à prouver en sa présence, il n’avait qu’à être lui. En tout cas elle ne jouait jamais un rôle. Elle était Atlee. Point. Pas besoin de se prétendre plus qu’elle ne l’était dans l’espoir de recevoir davantage d’attention ou de reconnaissance. À quoi cela aurait-il servit de toute façon? C’était mal de se mentir à soi-même. C’était mal de mentir tout court. Pauvre Beast Boy. Il semblait tellement stressé par des choses pourtant si simples. Il faudrait qu’elle lui donne le virus Atlee, le virus de la bonne humeur! Elle se pressa davantage contre lui, dans un geste à la fois affectueux et protecteur. Elle ne laisserait personne faire du mal à son ami. Même si c’était plus gros et plus fort qu’elle.

Elle avait même piégé la porte, les fenêtres, la ventilation… Il y avait un film de poussière minérale et si quelqu’un essayait d’entrer, il le déplacerait ce qui réveillerait instantanément Atlee. Et dans ce cas, gare à celui qui aurait le malheur de s’y risquer! Il y en avait plusieurs pour dire « une chance qu’elle ne maitrise pas le feu, vous imaginez les dégâts ». Ils oubliaient que la terre, comme élément, était plus redoutable encore. Non. Beast Boy avait besoin de dormir et à ce juste titre, il dormirait. Point à la ligne. Il était absolument hors de question qu’on vienne le déranger. Le pauvre avait eu toute une journée et il méritait largement son repos. Elle finit également par s’endormir, d’un sommeil paisible et sans agitation. En fait elle dormait tant et si bien qu’elle ne se rendit même pas compte quand Beast Boy essaya de se dégager de son étreinte.

En revanche, elle se réveilla, heureusement pour le jeune homme, à peine quelques minutes après lui. Toute contente elle le serra une dernière fois contre elle avait de se lever et de commencer à s’étirer, sans tenir compte de la vue qu’elle offrait et des hormones de son Titan de collègue. Certaines choses ne changeront définitivement jamais. Elle faisait ses exercices matinaux dont son stretching et elle ne se souciait guère du fait qu’elle était en présence de Beast Boy. Sans doute avait-il encore détourné le regard, de toute façon. Il avait de drôles de réactions, parfois. Il faudrait qu’elle l’aide à se décrisper tiens. Il avait eu une petite amie pourtant non? Son prédécesseur. Enfin. Une de ses prédécesseurs. Jamais elle ne croirait qu’il ne l’avait jamais vu sans ses vêtements ou en tenue légère alors pourquoi ces réactions étranges voire exagérées?

Après avoir fini un grand écart parfait, soit la fin de sa routine, elle annonça qu’elle allait prendre sa douche, invitant Beast Boy à la rejoindre car on est en Afrique et c’est important d’économiser l’eau. Atlee était capable de surprenantes réflexions. Pour elle, les hormones, la proximité, la pudeur, l’intimité, sa bulle personnelle… Non. Il était question de préserver l’environnement, ce que se doit de faire tout héros qui se respecte. Comment prendre un problème, enlever toute protestation possible et se concentrer uniquement sur l’aspect principal. Et à moins de vouloir se faire gronder puis bouder par Atlee, Beast Boy avait intérêt à collaborer parce que cette petite était parfois sujette à des réactions un peu… Excessives. Peut-on vraiment lui en vouloir quand elle se trouvait à être la gardienne de ce monde? Enfin. Une des personnes se revendiquant de protéger le monde…


« Et puis c’est plus pratique pour se laver le dos. Moi je suis assez simple et débrouillarde pour pouvoir le faire sans mal mais il y a plein de gens qui n’arrivent pas à atteindre un point spécifique et ça les embête. Et après on ira manger mais c’est moi qui cuisine. Tu penses qu’ils vont me laisser utiliser les fours et tout ça? Ou ce serait quelque chose sans cuisson et relativement simple? Je ne peux pas faire de crêpes sans cuisson. Sauf si tu te changes en dragon… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 9 Nov 2015 - 9:12
Quelques minutes plus tard, Atlee se réveillait et fit un câlin matinal à son ami avant de le relâcher. Celui- ci se leva donc pour sortir, mais remarqua le dispositif qu'elle avait mis. Il avait peur faire de faire une bêtise en le défaisant, alors il se retourna pour lui demander de l'enlever. Mauvais, réflexe, il avait oublié la nudité de Terra, il dût fermer brutalement les yeux pour ne pas voir plus qu'il ne devrait. Son esprit bouillonnait de toutes sortes d'image cependant, le mal était fait. Dans sa folie passagère, Beast Boy se changea en un rhinocéros rouge des plus féroces et passa à travers la porte en chargeant.

"ATLEEEE BORDEL POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII?????"

Oui, vraiment: why? Il y avait des limites à l'impudicité humaine, et elles les avaient toutes bafouées sans sourciller. Le fait de savoir qu'elle venait d'une autre couche de la Terre ne pouvait rassurer le garçon, il avait plutôt l'impression que jamais elle ne changerait. Passant à travers les murs dans sa course folle, il finit par ressortir de l'autre côté du bâtiment en poussant un cri de détresse entendu à plusieurs kilomètres à la ronde, et tomba sur plusieurs mètres de hauteur, puisque le duo était au premier étage de l'hôtel. Par un fabuleux hasard du destin (oui oui je m'amuse avec les mots), Nigado revenait de chez lui et sortait de son pick- up garé juste en dessous du point d'atterrissage forcé de la bête furieuse. Alors que l'homme retirait les clefs après avoir fermé sa portière, le rhinocéros s'écrasa brutalement sur le véhicule servant normalement aux safaris, le détruisant avec fracas. L'animal était étalé sur le flanc sous lequel reposait les morceaux restants, battant légèrement des pattes en poussant des plaintes. C'était ce qu'on appelait une matinée qui commençait bien.

Un quart d'heure après l'incident, Garfield avait appelé les responsables de l'aéroport pour leur apprendre les dégâts, ils lui assurèrent pouvoir couvrir les dommages. Quant au pick- up, il était assuré contre ce genre de chose, bien que cela ne concernait pas vraiment les super- héros se transformant en bête... Plutôt les bêtes sauvages ordinaires, s'il en ait. Mais il n'y avait aucune raison de préciser une telle chose, ajouta Nigado en faisant un clin d'oeil. Le garçon animal soupira de soulagement. Cependant, l'ami de ses parents décédés était en fait venu chercher ses invités, il n'avait plus aucun moyen de les ramener chez lui, à la réserve. Pendant qu'ils mangeaient dans la salle de réception, attendant Atlee, ils restaient silencieux, réfléchissant à une solution. Lorsqu'elle arriva enfin, Best Boy se leva d'un coup avec une idée en tête.

"Hey Terra! Tu peux nous transporter jusque chez Monsieur Nigado? C'est trop loin pour y aller à pieds."

Le Monsieur en question trouva que ce serait en effet une bonne idée, il connaissait les pouvoirs de Terra car le Titan le lui en avait parlé aux cours de leurs discussions. Il lui avait aussi parlé de leur rencontre, de leur combat contre Brother Blood. Le garçon la regardait avec espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 9 Nov 2015 - 14:53


Cette fois c’en était trop. Là elle boudait. C’était agaçant à la fin! Il était toujours en train de l’accuser ELLE, comme si elle était responsable de quelque malheur invisible! Ce n’était pas SA faute s’il se comportait toujours bizarrement. Furieuse, elle utilisa ses pouvoirs pour au moins reconstruire un mur temporaire pour pouvoir profiter d’un peu d’intimité. Elle alla se doucher, se préparer à une journée qui aurait dû être normale, elle fit le lit et nettoya au mieux les dégâts causés par son compagnon rouge. Cela lui prit du temps parce qu’on ne cessait de venir la déranger avec des futilités du genre « est-ce que ça va ». Non ça n’allait pas! Beast Boy faisait encore n’importe quoi! Comment voulez-vous que ça aille? C’était elle qui devait encore réparer les pots cassés. Comme dans l’avion quand il n’avait pas voulu la croire. Il faisait exprès!

Elle s’attela aussi à la tâche de faire des réparations sommaires sur tout l’étage défoncé par le rhinocéros rouge. Rien qui allait arranger son humeur car Beast Boy brillait par son absence. C’est donc encore plus irrité qu’elle retourna dans la pièce où ce désastre avait commencé. Quand elle trouva que la chambre était dans un état similaire voire meilleur à quand ils étaient arrivés (car pour Atlee, c’était très important de partir en laissant les choses en meilleur état), elle décida d’aller déjeuner. Hors de question de s’asseoir à la même table que Beast Boy : elle boudait et elle comptait bien le lui faire comprendre. Elle était vexée, blessée dans ses sentiments et au lieu d’aller s’excuser, il l’avait laissé pour aller parler avec ce monsieur qui était entré sans permission dans leur chambre la veille. C’était vraiment l’exemple parfait d’un gentleman, d’un preux chevalier. Ou pas.

Elle alla se servir, décidant de déjeuner uniquement avec de la viande et poignardant chaque morceau avant de le manger en jetant un regard mauvais au Titan. Peut-être, peut-être qu’elle essayait de faire passer un message à son compagnon végétarien et ce n’était pas un message gentil et naïf, de ça on pouvait être absolument certain. Beast Boy était mieux de choisir prudemment ses mots parce qu’il ne faut pas oublier une chose. Atlee pouvait avoir un tempérament proche des volcans qu’elle pouvait contrôler. Ceci dit, malheureusement, ce ne fut pas le cas. Pas d’excuses, pas de tentative de réconciliation. Mauvaise idée, très mauvaise idée et Beast Boy devait souhaiter ardemment avoir le pouvoir de contrôler le temps. Retourner quelques secondes en arrière aurait pu être salutaire… Explosion de colère dans cinq, quatre, trois, deux, un…


« Ne t’excuse surtout pas de m’avoir plantée là à réparer les dégâts que tu as causé parce que franchement, qui se soucie de Terra hein? Hey Terra, transportes-nous jusqu’à chez monsieur Nigado parce que j’ai pété son véhicule en fonçant n’importe où sans regarder. Tu veux peut-être que je cire tes chaussures avec ça? Que j’aille repasser tes vêtements? Même pas un s’il vous plait. Terra la servante! Terra l’esclave!

T’as qu’à te transformer en éléphant et à le porter sur ton dos ton précieux monsieur Nigado. On en guépard. Ou en je ne sais quoi parce que c’est sûr, pourquoi faire des efforts quand Terra va réparer les dégâts hein? On s’en fout de Terra. Est-ce qu’on l’a écouté dans l’avion? NON! Est-ce qu’on prend la peine de lui expliquer les choses? NON. Mais tu ne te gênes pas pour me blâmer et me crier dessus par contre! Comme ce matin! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 9 Nov 2015 - 17:15
Beast Boy n'avait jamais vu Atlee en colère, il eut du mal à interpréter les signes. Au point d'ignorer son regard mauvais et de l'interpeller ordinairement, sans se douter des sentiments négatifs de son amie. Lui qui pensait avoir trouvé une solution, ce fut plutôt un problème qui se révéla à lui. Le garçon resta bouche-bée devant les reproches de Terra, ne sachant comment y réagir. Il avait l'impression d'avoir une fille totalement différente en face de lui. Par réflexe, il se leva de sa place, mais resta immobile devant elle en l'écoutant terminer sa tirade recriminatoire, ne sachant ce qu'il pourrait faire dans cette situation. Un silence d'attente s'installa entre eux, plus personne ne parlait dans la salle, on entendait quelques mouches voler.

"Euh... Je suis désolé...?"

L'adolescent regarda autour de lui en sentant une chaleur intense assaillir son cuir chevelu à cause de la gêne, mais surtout, les remords. Il n'aurait jamais voulu mettre la Stratane en colère, même pour la rendre pudique ou moins suicidaire. Il ne se sentait pas capable de s'exprimer correctement devant un public, alors il saisit la main de la jeune fille et s'enfuit en direction de leur chambre. Après avoir monté les marches deux par deux sans la lâcher, il atteignit leur étage, gagna leur chambre et entra à l'intérieur, avant de fermer la porte à clef derrière lui. Il lui relâcha enfin la main et poussa un long soupire de soulagement. Ses yeux vinrent se poser sur le visage courroucé de la Titan.

"Ça va être dur de répondre à tout ce que t'as dit, mais tu as totalement raison. J'aurais dû te croire, tu es plus expérimentée et plus maline que moi. Tu as risqué ta vie par ma faute et au lieu de te remercier correctement, je t'ai sermonnée et traitée assez mal... Pourtant, tu as continué à veiller sur moi, à prendre soin de moi. Je ne saurais jamais comment te rendre pareille gentillesse. Tu m'as réconforté alors que toi aussi tu avais souffert et tu avais peur. Tu n'as jamais pensé à toi, alors que j'ai été tellement égoïste..."

Il haletait, autant par la course précédente, que sa tirade qui lui demandait beaucoup d'efforts. S'il devait dire tout ce qu'il ressentait pour elle, il en aurait pour des jours entiers. Beast Boy s'avança et l'enlaça par le cou, entourant aussi la petite tête de son amie dans ses bras, la collant contre son torse.

"Je ne fais que profiter de ta gentillesse sans rien en retour, je comprendrais que tu m'abandonnes ici pour rentrer en roche volant."

Il se détachait et sortit de la pièce pour ne pas montrer son expression pleine de tristesse, afin qu'elle prenne sa décision sous aucune influence. Il descendit lentement les marches en espérant de tout coeur qu'elle le rejoindrait, mais il n'entendait rien. Ne sentait pas son odeur devenue si familière. Il sortit dehors où l'attendait Nigado, puis se changea en cheval. L'homme chercha à savoir, mais le garçon animal répondit seulement qu'elle avait fait son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 9 Nov 2015 - 23:35


Elle n’était pas fâchée après Beast Boy spécifiquement. C’était juste que… Elle donnait toujours le meilleur d’elle-même et elle avait l’impression qu’on se servait d’elle. Peut-être pas consciemment, peut-être pas méchamment mais… Le fait était là. Elle s’en voulait un peu de s’être emportée de la sorte après son collègue. Le jeune homme vivait aussi beaucoup de stress et peut-être que c’était ce qui faisait qu’il faisait moins attention. Ce voyage en Afrique lui mettait énormément de stress sur les épaules après tout. Ceci dit il était hors de question pour elle de rebrousser chemin. Elle était venue jusqu’ici. Elle repartirait quand Beast Boy repartirait. Le jeune homme était potentiellement encore en danger de mort après tout. Elle ne savait pas qui lui en voulait à ce point mais ils étaient déterminés. Très déterminés même. C’en était inquiétant.

Et là… Il était partit seul avec ce curieux homme qui se prétendait un ami. Et s’il était en vérité derrière tout ça? Cette missive étrange, son don pour arriver au moment où on s’y attendait le moins, quelque chose la dérangeait. Non elle allait suivre. Elle n’allait pas rebrousser chemin. Elle allait rester à portée de main ne serait-ce que pour ne pas avoir la mort de Beat Boy sur la conscience. Elle ramassa son sac, sortit à l’extérieur, conjura une roche de transport et se lança à la poursuite de Beast Boy. Il n’était pas si difficile de le traquer car il se déplaçait au sol. Bien vite, elle se trouva à survoler sa position mais elle décida de ne pas faire connaitre sa présence immédiatement. Elle voulait voir s’il était suivi. Elle voulait voir s’il y avait du danger. Ce n’était pas qu’elle voulait se servir de lui comme appât mais il fallait bien évaluer le danger avant de foncer, c’était juste logique.

C’est justement cette absence de danger qui la dérangeait. Elle attendit que Beast Boy arrive à destination, continua de faire un peu de reconnaissance et quand elle fut absolument sûre que le danger était absent, elle décida de faire une entrée dramatique. Elle se posa, disparu dans la terre et sortit dans une explosion de débris rocheux devant Beast Boy tel Vénus dans une peinture de Botticelli. Pour un effet de surprise, c’était tout un effet de surprise. En tout cas ce monsieur Nigado poussa un cri suraigu avant de tomber sur les fesses. Et bien. Il n’était pas habitué à fréquenter des super héros lui. Elle avait le droit de faire dans le théâtral aussi non? D’autant qu’elle sache, ce n’était pas illégal. Enfin. Pas qu’elle sache. Autrement on le lui aurait dit. Peut-être. Il faudrait qu’elle demande à Static Shock s’il y avait une régulation à cet effet…


« Coucou c’est moi! Et oui, je suis Terra! Et qui est ce drôle de personnage? Mais c’est Beast Boy! Plus sérieusement j’ai fait un peu de reconnaissance et je n’ai vu aucun méchant à brutaliser. Maintenant, curieux petit monsieur qui envoie des lettres à mon collègue, je ne vous fais pas confiance et je vous suspecte d’être un vilain. Comment pouvait-il savoir pour l’hôtel? On ne l’a pas appelé! Et pas que ça.

J’ai vérifié avec la compagnie aérienne ET avec la police avant de te rejoindre : personne ne lui a dit où nous étions. Ensuite, comment il aurait su pour notre chambre puisque nous n’étions pas identifiés? Il apparait toujours au bon moment et c’est trop de coïncidence pour être honnête. Qui nous dit que ce n’est pas lui qui a engagé les mercenaires! Je ne l’aime pas. Il a quelque chose de louche et mon instinct ne se trompe que rarement! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 10 Nov 2015 - 10:11
Beast Boy faisait son maximum pour cacher son coup au moral en transportant Nigado sans la compagnie de Terra. Son départ signait sans doute la fin de leur courte amitié, son humeur devint morose. L'homme qui n'était pas dupe remarqua sa tristesse et tenta de dérider le cheval rouge. Il lui fit raconter quelques blagues dont il rit de bon coeur, c'était une première pour Garfield. L'Africain lui révéla qu'il avait le même humour que son père, ce fut ce trait de caractère qui les rapprocha la première fois. Ceci etant dit, un silence long d'une demi-heure s'installa. Oui, l'adolescent avait des tas de questions à lui poser, non il n'était pas en état mentale pour le faire. Il voulait plutôt se replier intérieurement sur lui-même et laisser son esprit guérir de la perte d'une bonne amie. Bien qu'il n'y arrivait pas du tout.

Soudain, le sol s'ouvrit devant eux, révélant l'équivalent de Gaia elle-même. Le cheval se cabra et battit des pattes avant dans les airs en hénissant. Plus Beast Boy ressentait d'émotions fortes sous forme bestiale, plus il se conduisait comme elle.

"Terra! Tu m'as fichu la trouille, tu voulais me tuer de peur ou quoi?"

Entama alors la Stratane une tirade des plus intrigantes. Au-delà du fait qu'elle semblait avoir totalement oublié sa colère, comment ne pas être choqué de l'entendre accuser Nigado de crimes aussi horribles? Garfield ne pouvait cependant pas écarter les arguments d'Atlee qui étaient plutôt pertinents. L'homme sourit en regardant la jeune fille, une fois qu'elle eut fini de parler.

"Je vois que nous avons affaire là à une véritable petite détective! Mais en tant que telle, ne devrais-tu pas chercher un mobile avant tout? Pour quelle raison je voudrais éliminer ce garçon? Bien au contraire, je le considère comme de ma propre famille et je dois beaucoup à ses parents. J'ai toutes les raisons du monde de l'aider."

Il glissa de la monture et se tint debout devant Terra. C'était sa manière de la prendre au sérieux, il ne voulait pas qu'elle pense qu'il la prenait de haut en lui parlant depuis une hauteur.

"Malgré tout, je veux bien répondre à tes arguments, qui ne sont toutefois pas des preuves de ma culpabilité. Je savais très exactement à quelle heure vous alliez atterrir, c'est bien moi qui vous ai payé les billets après tout. En arrivant sur place, un policier que je connais depuis qu'il est enfant m'a renseigné sur l'endroit où vous étiez, je n'ai eu qu'à lui dire que je cherchais un garçon rouge et une fille à la poi... Parole facile. Je connais à peu près tout le monde dans cette ville, même le réceptionniste qui vous a donné votre chambre. Pendant longtemps, j'ai fait visiter cette savane aux touristes et aux habitants du pays, tout le monde m'a toujours fait confiance. Me crois-tu maintenant jeune fille?"

Son visage transparaissait de sincérité. Beast Boy resta silencieux. S'il osait prendre partie, il savait qu'il le regretterait tôt ou tard. D'ailleurs, il était effrayé à la seule idée qu'Atlee n'accepte pas les explications de l'accusé, car il devrait faire un choix très difficile...

"Ecarte-toi de mon père sale garce américaine!"

Une jeune femme de 23 ans s'avança en pointant un fusil de précision vers Terra. Il était impossible de rater sa cible avec une arme pareille à cette distance. Elle fit un mouvement vif avec l'arme pour appuyer sa parole précédente. Son expression ne montrait que de la dureté, et elle se voulait menaçante. Un claquement retentit dans l'air. C'était Nigado, il venait de gifler sa fille, après s'être rapidement approchée d'elle.

"Je ne te laisserai pas menacer et insulter mes invités, ma fille."

Le visage de celle-ci exprima d'abord de la surprise, puis de la souffrance, qui n'avait rien à voir avec celle de sa joue, mais celle de son coeur.

"Comment tu peux défendre ces gens papa, et laisser revenir ce gars après ce qu'il s'est passé!? C'est de sa faute si elle est morte!"

Elle s'en alla rapidement, la rage au ventre. Nigado s'excusa pour son comportement et demanda à ce que Terra les laisse au moins rejoindre la maison, pour continuer cette discussion. Elle n'était qu'à quelques minutes. Garfield fit une grosse grimace, les choses prenaient une tournure dramatique et quelque chose lui disait que ce n'était que le début...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 10 Nov 2015 - 14:09


« HEY! On ne frappe pas les femmes, c’est mal! Encore moins les membres de sa famille. La famille c’est sacré! Et je ne comprends pas l’insulte. C’est quoi une garce Beast Boy? Et je ne suis même pas américaine! Et elle pouvait bien essayer de me tirer dessus, le temps qu’elle appuie sur la gâchette elle se serait retrouvée propulsée dix mètres dans les airs par un énorme poing en roche! »

Elle continuait d’arborer un air méfiant malgré tout. C’est qu’elle était très protectrice cette petite. Pour preuve, pendant toute sa tirade elle s’était placée entre Nigado et Beast Boy. Il faudrait plus que de belles paroles pour la convaincre. Elle avait vu plein de séries policières et elle avait joué à plein de jeux d’enquête alors s’il y avait quelque chose à découvrir, elle le découvrirait. Elle ne savait pas ce qu’elle devait chercher mais elle finirait bien par trouver. En tout cas, les gens de la surface étaient bel et bien fous. À Strata, JAMAIS une mère ou un père n’aurait frappé son enfant. Remarquez qu’à Strata les enfants ne menace pas les invités avec des armes en proférant des insultes incompréhensibles mais bon. Ils étaient comme ça les humains. Parfois elle se demandait comment ils avaient pu survivre aussi longtemps avec une telle attitude.

Il n’en demeure pas moins que pour le moment, la crise Atlee était désamorcée. Pour le moment. Elle ne savait toujours pas quoi penser de ce curieux monsieur. Elle allait l’avoir à l’œil en tout cas. Sa fille aussi. Peut-être qu’ils jouaient la comédie et que c’était une redoutable assassin. Elle se promit d’être prudente avec une portion d’extra pour être bien certaine. Et elle espérait que cette fois, la journée serait plus normale que la veille. L’aventure c’est bien mais trop trop vite tue l’envie et la surprise. C’était bien le problème. Là au moins elle était dans un environnement nouveau qu’elle pourrait explorer avec Beast Boy quand on leur aurait expliqué plus en détails la raison de leur venue ici. Il y avait une question qu’elle n’avait pas posée mais qui lui brûlait les lèvres. C’était moins cher de se payer un billet d’avion pour les États-Unis. Bah oui quoi.

Alors pourquoi ne pas être venu? Les Titans auraient pu établir un meilleur périmètre de surveillance et la collaboration avec les autorités locales aurait empêché les assassins de l’avion de mettre inutilement des gens en danger. Ici, par le temps qu’ils aient des renforts, il serait probablement trop tard. C’était diviser pour régner. Isoler les Titans du gros de leurs forces. Il y avait quelque chose de louche, elle en était certaine. Et si elle se trompait, tant mieux. S’il n’y avait pas de danger, plus de danger, elle ne s’en plaindrait certainement pas. Des vacances, de temps en temps, elle n’était pas contre. Elle avait par contre une question de la plus haute importance pour Beast Boy. Elle attendit d’être en retrait avec lui, avec un minimum d’intimité. On ne discute pas de choses ultra confidentielles devant des gens qu’on ne connait pas, franchement.


« Dis voir, c’est peut-être ta chance non? Peut-être que finalement c’était une bonne chose de venir : cette jeune femme, une fois sous ton charme, fera une excellente petite amie non? Parce que bon moi, je suis une stratanne, c’est pas trop une option. Je suis comme une extraterrestre pour vous. Il y a plein de tabous sociaux. Elle c’est une humaine donc ça peut le faire non? Est-ce que tu la trouves plus jolie que moi? »
Revenir en haut Aller en bas
 

[OVER]Retour au bled [PV: Atlee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV
» Echanges "aller-retour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Afrique-