[Reelhasia] Tout édifice commence par une première pierre (PV Barbara Minerva/ Cheetah) (Terminé)

Invité

MessagePosté le: Ven 20 Nov 2015 - 21:42
Préparer l’invasion de la Terre était un processus qui testait chaque jour un peu plus la patience de l’Impératrice du Serpent d’Argent. Oui, les opérations terroristes qu’elle avait ordonné progressaient selon l’horaire établi mais en même temps, tester les défenses de ces êtres pitoyables, étudier leurs délais de réaction et leur vitesse de déploiement, c’était autant de choses que la Citizenry ne faisait JAMAIS. Mais l’échec de la première invasion de la Terre et le désir ardent de détruire Wonder Woman et les amazones, de faire souffrir atrocement la fille de sa sœur, tout cela requérait de ne pas simplement tout détruire sans discrimination. Il fallait établir des avant-postes dans différentes villes pour étudier le chaos créé par la Citizenry, il avait fallu faire acheminer davantage de troupes pour s’occuper desdites installations…

Et naturellement de garder le tout secret. Ce qui l’enrageait au plus haut point. Astarte était une combattante. La Citizenry était faite pour la guerre. C’était Talia et ses assassins qui étaient fait pour le secret et ce genre de choses. Et chaque transport bien qu’il soit camouflé et invisible aux appareils de détection des forces protégeant la Terre ajoutait au risque d’être découvert. Il fallait procéder méthodiquement, tranquillement et surtout lentement. Et cela ne lui plaisait pas du tout. Il lui fallait plus d’alliés. Ou au strict minimum, il lui fallait des mercenaires dont le professionnalisme éclipsait toute autre loyauté. Cheshire, par exemple. Elle semblait motivée à aider la Cause. Talia suivait le mouvement parce qu’Astarte pouvait lui fournir ce qu’elle désirait si ardemment. Elle manquait de personnel compétent qui vienne de cette planète qu’elle haïssait tant.

Au menu du jour : établir une base permanente et indépendante des villes contrôlées, en un sens, par les super héros. S’approprier un territoire aisé à conquérir et qui n’attirerait pas l’attention. Il suffisait de choisir prudemment sa cible et tout était possible. Et bien sûr, comme elle ne comptait pas attirer trop d’attention, il lui faudrait quelqu’un qui puisse faire un maximum de dommages en un minimum de temps… Tout en cultivant un nouveau lien « professionnel ». Trouver des êtres qui en voulaient à Wonder Woman n’était pas aussi difficile qu’on pouvait le penser. En revanche, trouver des êtres de sexe féminin était une autre affaire entièrement. Jamais elle ne ferait quelque alliance ou travail avec des mâles. Elle avait déjà bien assez de mal à tolérer les assassins de sexe masculin de Talia. Si elle pouvait éviter, elle éviterait et pas qu’un peu.

Son choix s’était arrêté sur une personne répondant au pseudonyme de « Cheetah ». Curieux nom mais Astarte n’était pas du genre à se formaliser d’une chose aussi banale qu’un nom. Leur cible : Reehlasia, une petite nation d’Asie en proie à une guerre civile depuis plusieurs années depuis la mort de son ancien dictateur Singh Manh Lee. Une fois que les forces d’Astarte auraient sécurisé le territoire, la Citizenry pourrait commencer à se développer une base permanente. Elle avait donné rendez-vous à Cheetah dans un petit restaurant de la capitale et comme à l’habitude elle avait utilisé la technologie de la Citizenry pour modifier son apparence. Pourquoi prendre des risques inutiles quand elle pouvait simplement être la personne qui n’existait pas? C’était une précaution supplémentaire car de toute façon, elle ne comptait pas faire de survivants.

Les civils pourraient être épargnés. Il faudrait bien qu’il en reste pour masquer leurs opérations. Les soldats en revanche n’auraient pas cette chance. Elle était en train de lire le journal local (les langues ne sont pas un problème quand vous avez la technologie pour les décoder sans mal) quand elle sentit une présence à sa table. Une de ses soldates lui confirma qu’il s’agissait de son contact. Invisibles, les commandos d’Astarte étaient déployés pour protéger leur Impératrice. Repliant proprement le journal, elle s’adressa à cette autre femme dans un anglais sans accent. Elle n’était pas trop inquiète d’être entendue. Avec la technologie dont elle disposait, même si on prêtait l’oreille, on ne pourrait les entendre. Elle ne laissait jamais rien au hasard. Elle ne prenait jamais risques inutiles si elle pouvait l’éviter. Il fallait miser sur la prudence pour survivre.


« Imagines l’île des amazones entièrement vitrifiées. La famille, les amies, les guerrières de Wonder Woman mortes. Notre ennemie à genoux. Combien de vies supplémentaires faudrait-il prendre pour la briser d’après toi? Mais pour y arriver, il faut commencer par quelque chose de plus modeste. Reelhasia. Tu as répondu à mon appel. C’est bien. Ultimement nous triompherons de ma nièce. Bienvenue, Cheetah. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 25 Nov 2015 - 17:44
Après avoir affaibli Superman, Cheetah était plus en forme. Son plan avait fonctionné à merveille, provoquant en elle une adrénaline à faire convulser un humain lambda. Mais il fallait qu’elle l’évacue. Pourquoi laisser quelque chose qu’on a que rarement entre ses mains pourrir ? L’adrénaline, c’est comme l’argent, c’est pour l’utiliser après.
Mais il fallait l’avouer, ce n’était pas une raison pour tout gaspiller. Donc elle ne voyait pas l’intérêt d’aller dans les ruelles sombres pour tuer pour le plaisir de tuer. Non, autant avoir un but derrière…
Ce but, c’est une inconnue qui le lui donna.
Honnêtement, Barbara avait déjà entendu le nom d’Astarte, notamment comme étant la tante de Wonder Woman, bien sûr, elle n’a pas demandé à cette dernière si c’était vrai. La première chose qu’elle s’est dite c’était qu’Astarte était une alliée de l’Amazone. Ce qui était étonnant vu qu’elle l’avait contacté pour coopérer. Non non, cette Amazone, enfin cette femme était une ennemie de Wonder Woman. Et les ennemis des ennemis… sont des amis.
Soit, c’était avec cette phrase que Barbara accepta. La correspondante lui proposa un rendez-vous (un poil politicien on dirait…) dans un restaurant de la capitale.
Heureusement qu'elle lui avait donné le rendez-vous une semaine à l'avance. Il fallait du temps pour prendre un billet d'avion!

Après plusieurs heures dans l'avion et plusieurs jours pour des repérages, Cheetah arriva devant le restaurant. Evidemment, elle était venue en tant que Barbara, sinon, bonjour la discrétion. Elle ne préférait ne pas prendre de risque en se montrant sous son apparence de déesse.
Dès qu’elle passa le pas de la porte, elle vit une personne seule. Sans doute Astarte. Pourtant, elle avait l’impression qu’elle n’était pas seule. Il était impossible pour cette dernière qu’elle a plusieurs odeurs. A moins qu’elle soit protégée par des gardes invisibles. Oui, c’était probable.
Toutefois, elle ne fit aucun commentaire, se contentant de s’assoir.
Astarte expliqua alors la mission. Soit, elle était d’accord sur plusieurs points, et Barbara avait bien fait de coopérer. Elle ne put alors s’empêcher de sourire.

-Donc, si j’ai bien compris, vous m’avez contacté parce que je suis assez efficace pour prendre une ville tout en étant discrète ?

Elle aimait bien quand les gens étaient honnêtes avec elle. Oui, elle était discrète et efficace à la fois. Peu de gens l’avouait.

-C’est un plaisir de collaborer avec vous. On commence quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 25 Nov 2015 - 20:45
« J’apprécie une femme capable de répandre la mort avec grâce et discrétion. Mon peuple est plutôt… Démonstratif dans ses tendances guerrières. Quand le professionnalisme devient art, qui suis-je pour critiquer? Et sinon… Nous commençons les opérations maintenant. Premier arrêt : le palais du dirigeant. Nous avons rendez-vous. Cet imbécile ne sait pas du tout ce qui l’attend. Et c’est tant mieux. »

Pour le commun des mortels, l’attitude froide et détachée d’Astarte avait de quoi rebuter. Son absence d’émotion pouvait irriter les gens. Le fait qu’elle ne complimente rarement voire jamais dérangeait ceux avec un fort égo. Mais il y avait une chose que ceux qui travaillaient avec Astarte avaient appris à déceler. Même son ton froid et inexpressif pouvait dissimuler une infime pointe d’amusement. Une trace d’un sourire. Et curieusement, cette minuscule faille dans l’armure émotionnelle de l’Impératrice du Serpent d’Argent était souvent une bien plus grande récompense que toute compensation monétaire. Cheetah pouvait se compter chanceuse, en fait. Être sélectionné pour participer à une des opérations de la Citizenry était une chose plutôt rare. Plus rare encore était le fait qu’Astarte révèle son identité dès la prise de contact et pas après.

Se levant, elle fit un infime signe de la main à son escorte invisible et les sens aiguisés de Cheetah purent déceler un léger, très léger mouvement à proximité, là où l’escorte d’Astarte était la plus proche. Ce que cette ennemie de Wonder Woman ne savait pas c’est qu’elle venait de donner le signal pour une attaque en règle sur les principales installations militaires et les points névralgiques contrôlés par le régime. Si Cheetah et Astarte allaient se charger du gros du problème, il y avait toujours d’autres opportunistes pour venir interférer. C’était quelque chose qui n’était ni désirée ni souhaitée. S’installant au volant d’une voiture de luxe, elle invita son acolyte à s’installer en arrière, endossant le rôle de la garde du corps. Le briefing, car il y aurait un briefing, viendrait en cours de route. Tout plan ayant la moindre valeur doit être mûrement réfléchi, après tout.

Elle expliqua à Cheetah qu’elle avait été présentée au dirigeant local comme étant l’impitoyable maitresse d’une redoutable troupe de mercenaires. Conséquemment, elle offrait ses services au pouvoir en place en échange d’une somme exorbitante. Astarte ayant fait ses devoirs, elle avait créé toute une fausse identité à la fausse chef mercenaire…Tant et si bien que les leaders rebelles avaient insistés pour être invités pour faire un appel d’offre. Autrement dit, elles auraient à la même table les personnages influents de cette île. Il resterait à neutraliser les lieutenants et les éléments les plus loyaux de chaque dictateur en devenir mais ce serait plus facile qu’on ne pouvait le penser. Après tout… Que pouvaient ces pathétiques mâles trop occupés par leur orgueil contre deux guerrières habituées à répandre la mort et la désolation autour d’eux?

La voiture se gara devant le palais présidentiel et Astarte vint ouvrir la porte à Cheetah. Les gardes du palais dévisagèrent les deux femmes mais le regard hostile d’Astarte fit en sorte qu’ils trouvèrent soudainement quelque chose d’autre à regarder. Un dignitaire quelconque vint les accueillir pour les mener devant le dirigeant suprême. On les fouilla pour qu’elles n’entrent pas armées mais Astarte n’était pas inquiète. Elle pouvait sans mal arracher la tête d’un être humain ordinaire avec la plus déconcertante des facilités. Qu’ils pensent avoir l’avantage et être en position de force. La chute ne serait que plus dure pour eux. Qui plus était, elle était curieuse de voir Cheetah en action. Après tout… Ce n’est pas parce qu’on est une tueuse aguerrie qu’on ne peut pas admirer le travail des autres. Astarte n’était pas du genre à avoir de l’orgueil mal placé de toute façon…

Éliminer le gouvernement en place et les acteurs principaux dans ce petit pays d’Asie se fit avec une rapidité que n’aurait pas initialement suspecté Astarte. Mais les résultats étaient là : Rheelasia était maintenant sous le contrôle de la Citizenry. Depuis ce pays nouvellement conquis par la Citizenry, les ennemis de Wonder Woman pourraient comploter pour causer la chute de l’amazone et de ses sœurs. Tout édifice commence par une première pierre : Astarte venait de poser de solides fondations pour ses opérations. Il lui restait encore du travail à faire mais avec Cheshire pour se charger de Tynanda, quand le temps viendrait, une partie du Plan se mettrait en action. Elle aurait le plaisir de regarder les dominos tomber et les dommages que cela causerait. Finalement, toutes ces histoires de fourberie et de manipulation… Elle commençait à y prendre goût…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Reelhasia] Tout édifice commence par une première pierre (PV Barbara Minerva/ Cheetah) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ma première Pierre de Ronsard
» [Druon, Maurice] Tistou les pouces verts
» 19 mars 1882 : Première pierre de la Sagrada Família à Barcelone
» Euronews pose la première pierre de son futur siège mondial...
» [Constantine, Barbara] Tom petit Tom, tout petit homme, Tom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Asie-