Que la lumière soit. [PV Sentinel]

Invité

MessagePosté le: Sam 28 Nov 2015 - 22:08
« Est-ce que quelqu'un peut me dire ce que fout Batman dans ces moments là ? »
« Ta radio est bousillée ou quoi ? A Gotham ça n'arrête pas, je crois qu'on est tout seuls sur ce coup et c'est pas plus … Bordel, GRENADE ! »


Sous l’œil attentif de la pleine lune, la barricade de police vola en éclat sous le souffle de l'explosion, les policiers à couvert se retranchèrent à l'extrémité sud du pont, profitant de la poussière levée pour se mettre à couvert derrière leurs véhicules. Dans un long crissement de pneu, deux nouveaux camions noirs se frayèrent un chemin, des hommes équipés et armés descendirent à toute allure pour venir prêter main forte aux forces de l'ordre.
« Gotham a ses propres problèmes et toutes les unités de Blüdhaven sont réquisitionnées. Bon sang il faut tenir ces foutus hélicos de la presse à distance, ces gars viennent d'en allumer un en plein centre ! »

De l'autre côté du pont, un groupe d'hommes en uniforme ouvrit un feu nourri bien que sans grande prétention. A l'écart des lumière de la citée des Wayne, une véritable petite guerre s'était déclenchée. Des graffitis indiquant « Vlatvia rules » sur quelques murs, un vandalisme mineur dans le quartier commerçant puis une véritable petite armée envahissant les rues. La police perdait peu à peu les points clés de la zone, inscrivant sur leurs cartes de plus en plus de petites croix rouges aux positions supposées de l'ennemi. Au delà de la menace immédiate, plusieurs rapports faisaient état de parties du fleuve local pris dans la glace, permettant aux intrus de contourner les ponts.

A quelques minutes de là, une troupe d'assaut se déplaçait silencieusement sur un territoire facilement qualifiable d'occupé. Communiquant à l'aide de signes de la main, les hommes de loi et d’action avaient courageusement arpenté égouts et ruelles pour se diriger vers un laboratoire annexe de Mercury Lab dans le campus universitaire. Malgré leur professionnalisme, ils se retrouvèrent vite pris aux pièges par plusieurs hommes en possession d'armes automatiques soviétiques prêts à les cribler de calibre 5,45.

A l'instant ou le tonnerre de balle gronda, un vif éclair de lumière vint s'interposer entre terroristes et unité spéciale. Une protection de courte durée qui permit aux hommes de se mettre à couvert.

-Pas assez puissant.

Jack Knight n'eut pas le temps de développer son analyse, déjà il était la nouvelle cible des assaillant. Préférant ne pas se fier au champs de force pour sa propre survie, il prit l'initiative de voler en contre sens pour les attaquer à revers. La chaleur déployée par le prototype de son père et l'impact de la lumière solide permit de les faire basculer. La chute était raide pourtant il ne s'assura pas de leur état. Blafard, éveillé depuis trop longtemps déjà, il plana silencieusement en direction d'autres affrontements. Longtemps il avait cherché le héros qui était intervenu lors de la tragédie d'Opal City. Le peu de pistes et d'indices lui avaient laissé le temps de réfléchir, à ses motivations, à la mort de Sadie. Il s'était dit qu'il pouvait ne pas s'agir d'un héros, que la foule de sentiment négatifs qui avait submergée son esprit avait put l’induire en erreur d'une manière plus globale encore. Il avait enquêté à Gotham mais sans grand succès, ici il n'était que le spectre planant de la dynastie des Starmen, combattant le crime en cours par automatisme instinctif et peut être par goût pour un défoulement malsain.

Les batiments devinrent flous, Knight pivota sur lui même un instant puis s'écrasa violemment contre le sol, s'entourant d'une lumière protectrice avant de traverser la vitre. La vitre ? Non il ne s'était pas écrasé contre le sol mais venait de percuter presque consciemment un bâtiment sur sa gauche. Les sens engourdis, la bile au bord des lèvres il se releva douloureusement. Face à lui, alors que son équilibre peinait à revenir, trois hommes armés descendaient la paroi du building en rappel avec l'évidente intention d'en finir avec lui. L'espace d'un instant au delà des baies vitrés, Jack aurait juré voir un homme se tenir debout, l'observant en souriant et défiant toute notion de gravité. S'essuyant la bouche, Starman empoigna son arme dorée et plongea derrière l'un des bureau qui parsemait la grande pièce rectangulaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 1:17
Un graphique des déplacements de personnes, de biens et d'informations dans et depuis Gotham sous les yeux, Alan Scott tâchait de concilier des années, des décennies d'Histoire de la ville avec les évolutions plus récentes pour y trouver un écho. Mais il le savait, le terrain l'appelait, et c'était là que l'on trouvait les réponses, pour peu que l'on s'y pose des questions coup de poing.

La rumeur grondait dans Gotham. Les communautés des couches les plus populaires et mal intégrées remuaient, avec des frictions visibles et en augmentation dans les dernières semaines. Comme toujours, cela avait commencé avec des signes pratiquement impossibles à discerner, mais qui avec le recul avaient sonné le début d'une pièce qui irait crescendo jusqu'à ce que résonnent bien des cloches funèbres. Le Whisper Gang, virulent groupe à l'origine de pègre ukrainienne, voyait ses jeunes membres se faire arracher leur muselière rituelle, laissant des recrues pleines de cicatrices mal refermées. Kasyanov, le parrain de la Mafia Russe, avait mis les voiles pour une destination inconnue et de manière inopinée. Les Roumains augmentaient les risques quant à leurs combats d'animaux, on prétendait même les avoir vus faire combattre un Man-Bat ou un loup-garou. Quelqu'un ou quelque chose se jouait de ces rivalités nationales.

Épluchant les nouvelles à la recherches d'indices sur les allées et venues des différents partis impliqués, il reçut l'annonce de la mise à mort de plusieurs gangsters parmi les différentes familles du crime d'Europe de l'Est, qui coïncidait avec l'arrivée à Miller Harbor d'un navire navigant sous pavillon européen. L'enquête de police allait révéler les mêmes hypothèses que commençait à émettre Alan dans la solitude de son étude, mais il n'en avait pas moins un rôle de protecteur envers cette ville, et ses habitants bons ou mauvais. Jamais les gothamites ne devraient se laisser abattre face à la noirceur qui sévit dans leur ville. Il en faisait une fois de plus le serment :

"... Et je jetterai ma lumière sur le mal obscur, car les choses obscures ne peuvent supporter la lumière."

Une intense lumière émeraude embrasa la fenêtre de son bureau de la GBC.

"Irene, annulez tous mes rendez-vous. Je serai en ville, Sentinel est de sortie ce soir."

Un doigt sur l'interphone, il regarda son costume se matérialiser en lieu et place de sa tenue soignée de patron de média. Les fils d'énergie verte se tissaient, croisant et évitant d'autres fils, carmin, pourpre et blancs qui formaient en définitive un déguisement qui ne servait plus à cacher, mais bien à rappeler qui il était. Une sentinelle de la justice. Il souleva la glissière de fenêtre avant de s'envoler en direction de l'East End pour y trouver les plus violents du moment, les Roumains qui étaient devenus soudainement très calmes après l'exécution de leurs camarades. Quelques drapeaux aux fenêtres, un autel rebelle de bric et de broc s'élevait à la lueur de bougies, mais il n'y avait pas que des mégères apprivoisées et des travailleuses en deuil. Toutes sortes de malfrats venaient timidement se recueillir, guère habitués à ce qu'on traite ceux qui trafiquent avec une telle brutalité meurtrière. Pour une fois, les hommes de Dragos Ibanescu, du moins les plus bas de l'échelle, réagissaient avec humilité mais sans lâcheté. Eux aussi désormais, avaient un croque-mitaine sous leurs lits. Ou même dans les rues. Des hommes lourdement équipés, certainement militaires, foncèrent dans le tas, armés de lance-flammes ils firent voler en fumée la chapelle ardente sans considération pour ceux qui se tenaient tout près... Au contraire. Ils étaient les prochains au menu de ce barbecu, chose que Sentinel ne pouvait laisser faire.

"Oh, non. Pas dans ma ville."

L'énergie verte de son anneau matérialisa une chaîne aux maillons de jade qu'il envoya comme un très long fouet pour enserrer les agresseurs pyromanes. Ceux-ci beuglaient des insanités dans une langue étrangère.

"Est-ce un accent que je perçois ? Europe de l'Est ? Modora peut-être ?"

Il voltigea en un cercle autour de ses captifs à une vitesse suffisante pour créer un vent qui éteindrait les flammes. Et en effet, pas de flammes. Il parvint à identifier le langage, l'accent et donc l'origine des malabars.

"Vlatave !!"

Il était sincèrement heureux d'avoir mis le doigt dessus, malgré la violence de la situation. Il entendait d'ici les sirènes de police, les mégaphones et le grabuge qui résonnaient à travers la ville. Il y en avait d'autres, et tous avaient frappé en même temps. La structure sombre de la criminalité d'influences slaves dans la ville avait été ébranlée, et maintenant c'était tout Gotham qui perdait pied. Sur une impulsion mentale de Sentinel, les chaînes qui retenaient les Vlataves se réduisirent à l'état de simples menottes, et il fit voler ses captifs dans son sillage jusqu'à un fourgon de police.

"Officier, ces jeunes gens se sont perdus en pleine visite touristique."

Plaisanterie, oui mais voilà, derrière lui déjà des femmes et des hommes de la communauté roumaine s'étaient emparés des armes de mise à feu des assaillants. Des armes qui ne ressemblaient guère à des lance-flammes, maintenant qu'elles étaient sa préoccupation. La fumée qui émanait du petit autel improvisé n'était pas noire, mais blanche. Alan fut parcouru d'un frisson en voyant le sol changé en véritable patinoire. Il s'agissait de cold guns.

Bien qu'il sentit dans son esprit le bruissement aigu et inconfortable du Green à l'idée d'une température moins qu'idéale pour que se développe la vie, Sentinel ne pouvait reculer devant des citoyens de mauvaise vie qui voulaient se faire justice eux-mêmes avec les armes de leurs bourreaux, à n'en pas douter.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 22:28
Jack reprit calmement son souffle et ses esprits, il avait instinctivement pris ses agresseurs dans une colonne de lumière pour les faire revenir du toit dont ils venaient probablement le temps de prendre la fuite par une vitre opposée. Assis au pied d'un monument national commémoratif de la guerre de sécession, il réfléchissait au milieu des petites bougies allumées au sol. Son regard se perdit un instant sur plusieurs photos déposées la, décolorées par le soleil elles représentait plusieurs hommes femmes et enfants aux expressions différente. Starman bascula la tête en arrière sur la pierre blanche, remonta ses lunettes et posa son bâton au sol.

Il avait dans sa peine eut tendance à oublier l'omniprésence de la tragédie. Darkseid n'avait pas apporté le crime sur terre, Sadie n'était ni la première ni la dernière à être arrachée à la vie d'une façon si illogique et injuste. La mort frappait partout impartiale calamité, inexorable tragédie. Non la terre avait surement porté des tyrans bien plus vicieux que celui d'Apokolips et c'était bel et bien dans ce genre de ténèbres que la lumière des héros se devait de briller au plus haut.

-Малыш отсюда! Мы не собираемся здесь экстремистов!

Le tir du fusil de chasse fit vibrer l'air juste devant son visage avant de frapper le sol un peu plus loin, par reflexe, Jack se sait de son bâton mais ne s'en servit pas. Il ne s'agissait pas d'une ennemi à proprement parler, mais d'une vieille femme au regard plus triste que coléreux portant de ses petits bras une étrange combinaison de fleurs arme de chasse. Jack n'avait pas comprit un traître mot de ce qu'elle venait de dire.

-Calmez vous, je ne vous veux pas de mal. Vous devriez rentrer chez …

Elle l’interrompu d'un geste du canon en marmonnant quelques mots dans une autre langue. Avant que le porte-lumière ne puisse agir, une nouvelle détonation pris la forme d'une rafale gelée frappant la vieille femme à l'épaule.

- NON !

Il y a des choses instinctivement qui s'oublient plus difficilement que le vélo, quand le corps prends le dessus sur l'esprit, des automatismes nourris par l’adrénaline peuvent pousser à un retour au source stupéfiant. Starman laissa ses doigts pianoter sur les commandes de son prototype, planant de manière à mettre la civile à l'abri tout en assurant un champs de force et une légère chaleur pour lui éviter l’amputation du bras. Il ne redescendit pas sur le sol gelé. Impossible de voir sa cible dans l'obscurité. Ce ne fut pas la lumière de Starman qui éclaira l'endroit mais un halo émeraude familier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 1 Déc 2015 - 21:13
Inspirer la vertu et la dignité, dénoncer les corrompus et les malfaisants... A Gotham, de nos jours, il y avait des quartiers où un tel mandat, c'était bonnet blanc et blanc-bonnet. Lorsqu'une communauté prend appui sur ses éléments forts, sur une économie parallèle illégale et immorale, qu'elle se bâtit un squelette déploré de tous mais solide pour chacun, celle-ci menace à tout moment de s'écrouler sur elle-même lorsque sont démantelés les gangs qui prétendent la protéger, et qui s'en sont rendus indissociables tels des parasites dans une pesante et quotidienne symbiose. Sentinel le voyait, les communautés slaves de Gotham étaient fortes malgré la pourriture qui les rongeait, malgré la misère et la corruption. Elles se montraient capables de se rebeller contre des assaillants en prenant les armes et les rues avec tous les maigres moyens à leur disposition. De véritables émeutes éclataient. Pourtant, l'ennemi était plus fort. De multiples frappes destinées à choquer la communauté. De la provocation de la part de ce qu'on ne pouvait appeler que par le nom de terroristes.

"Des Vlataves. Endurcis sous le bâton de Vertigo. Ils vont réduire nos pauvres communautés en miettes. Molly, as-tu des renseignements sur la situation ? Molly ??! ... Oh, maudit. Elle a dévissé."

Malgré son bon coeur, l'ancienne agent fédéral et ex-super-vilaine Molly Mayne, précédemment épouse d'Alan, était très sensible à certains signes d'agitation humaine, dû à son conditionnement d'agent dormant Manhunter. Elle qui était sa première source d'informations, venait de céder au chaos ambiant.

"Doiby, mon vieux. Tu n'as pas de dommages ? Molly a cédé au chaos, très probablement. J'étais en train de la joindre et... Je sais... Elle est utile à la mission tu sais... Non... Doiby, c'est pas la question ! Trouve-la et évite-lui de faire des conneries. Pourquoi pas le quartier des consulats, je suis déjà au coeur des émeutes et ce serait chercher une aiguille dans une botte de foin."

Tout en communiquant grâce aux capacités de transferts de réseaux de son anneau avec ses collaborateurs, Alan envoya une décharge d'énergie aux fréquences magnétiques qui attira la poignée de cold guns hors des mains des civils et jusqu'à lui. Le soleil étant couché, ses capacités de réinvestissement de l'énergie captée du soleil, la photosynthèse surhumaine, se faisaient de moins en moins fiables. Il ne pouvait combattre une foule entière, pas plus qu'il n'espérait les calmer, encore moins les diriger pour libérer le terrain. Fermant les yeux, il se figurait le visage qu'avait pris la Starheart lorsque celle-ci avait pris le contrôle de l'énergie humaniforme qui le composait. C'était une conscience chaotique, mais tant que Volthoom restait loin de sa zone d'influence, il ne risquait pas de déchaîner le mal. Seulement plus et davantage de violence aveugle et de confusion... Il lui fallait une zone de guerre, pas une marée humaine en colère. Il rouvrit les paupières juste à temps pour bloquer un coup de poing dans la figure de la part d'un jeune roumain plutôt athlétique. Son aura sublimant le combat autour d'eux deux, Sentinel eut peine à contrer le jeune homme pour qui ce n'était pas le premier duel. C'était difficile pour un homme aux pouvoirs extraordinaires de retenir ses coups pour ne porter que le nécessaire sans pour autant briser ou transpercer son adversaire.

Tandis qu'il venait d'envoyer d'un crochet du droit subtilement dosé son opposant au tapis, il fut assailli par trois autres immigrés, de sexe féminin mais pour autant tout à fait en forme. Elle le saisissaient par tous les pans de son costume, crachant et le rouant de coups de pieds, le lacérant de leurs ongles, sans jamais lui laisser le temps de planifier ses coups. Au milieu de la cacophonie de la rue, Alan ne remarqua pas le rayon qui vint les stopper tous les quatre dans leur lutte féline face de femmes bafouées et d'un américain moralisateur. Gelées net avec lui, elles ne bougèrent plus d'un seul coup. Sentinel givré par le rayon de cold-gun était conscient mais paralysé. Il remarqua un homme à la tenue atypique, un garçon qu'il avait connu au sein de la JSA. Les yeux d'Alan brûlaient d'une lumière verte presque jaune, tandis qu'il cherchait dans le chaos de la Starheart de quoi briser le méthodique et rigide alignement des atomes créé par le rayon frigorifique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Que la lumière soit. [PV Sentinel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que la lumière soit!...
» Que la lumiére soit!
» [Calmel, Mireille] La reine de Lumière - Tome 1: Elora
» Les 10 meilleurs reflex numériques en basse lumière selon DxO
» Lumière continue ou flash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-