[Pré SVM II] Celui qui a volé de l'or est mis en prison, celui qui a volé un pays est fait roi. (PV Cheshire)

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Inscription : 05/05/2013
Messages : 654
Localisations : Lune
Justice League

MessagePosté le: Jeu 17 Mar 2016 - 10:33
Astarte était satisfaite. Mais ses paroles furent révélatrices de sa véritable personne. Cheshire savait qui se tenait devant elle, cependant elle pensait être devenue plus qu'un simple pion à ses yeux. Mais non, elle n'était vraiment que cela. Et elle ne devrait pas l'oublier. Elle savait qu'elle allait servir la cause de la Citizenry. Elle savait qu'elle devait vouer sa vie à celle-ci, et elle le voulait réellement.

Cheshire avait toujours eu un problème de loyauté. Dans la bouche d'Astarte, ce mot fut comme accompagné d'un gong aux oreilles de la mercenaire. Si la leader de la Citizenry clamait haut et fort que Cheshire était la meilleure, elle n'omettait pas de lui rappeler sa réputation qui faisait d'elle une personne à qui on ne pouvait faire confiance. Qu'on engageait que pour un temps pour faire assassiner quelqu'un, puis qu'on oubliait.

La jeune femme était une machine à tuer depuis toujours mais son attribut de mercenaire avait été donné en raison des services qu'elle rendait à ceux qui la payaient. Cependant, si elle devait se détacher de cette fonction afin d'entrer dans la fameuse élite d'Astarte, alors elle le ferait. Être mercenaire n'était utile que lorsque des employeurs demandaient à utiliser ce don unique qu'avait Cheshire de nettoyer n'importe qui. Mais si la Terre tombait aux mains de la Citizenry, et qu'elle était détruite, alors être mercenaire ne valait plus rien. Il était donc immensément plus intelligent de se donner tout entier à Astarte.

- Vous avez été claire. Je suis tout à vous, dit-elle après avoir entièrement repris son souffle après les paroles de sa patronne.

Qu'avait-elle à perdre? Rien. Il ne lui restait plus rien sur cette planète. Elle avait tout à gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5368-fiche-rp-de-big-barda http://dc-earth.fra.co/t5365-big-barda-reprise
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Mar 2016 - 14:22
Suspect. Cheshire était prête à metre de côté tout ce qu’elle était, tout ce qu’elle avait accompli pour servir corps et âme la Citizenry sous la promesse d’en faire une guerrière encore plus redoutable. Des années sans loyauté ne s’effacent pas en une poignée de secondes. Il faudrait lui faire passer de nouveaux tests. Il faudrait garder un œil sur elle. Cheshire transpirait le potentiel, ce n’était pas la question. Astarte n’avait aucun doute là-dessus. Mais en même temps… Même si elle avait voulu juste pouvoir faire confiance, elle en était incapable. Des décennies de manipulations, de complots et de coups de poignards dans le dos l’avaient poussé tranquillement vers les bras empoisonnés de la paranoïa. En même temps la question se posait : que pourrait faire la mercenaire, bientôt ex mercenaire, pour prouver sa loyauté? Une excellente question.

En fait il y avait bien un moyen. C’était de confier Cheshire à une de ses meilleures guerrières. Son élite était incorruptible. Avec un peu de chance, cette loyauté sans faille déteindrait sur la mercenaire. Et dans l’éventualité où Cheshire déciderait de trahir… Elle aurait déjà quelqu’un sur le cas pour faire le ménage. Mais cela n’arriverait pas, pas vrai? Personne n’est assez fou pour se jeter dans la gueule d’une bête à la sauvagerie telle que celle de la Citizenry. Cheshire avait énormément de potentiel. Probablement que jamais Astarte n’aurait un autre enfant mais adopter la mercenaire comme sa fille n’était pas hors de propos. Elle avait la même fougue. La même détermination. Theana avait toujours voulu une chose. Être la meilleure et rendre sa mère fière par-dessus tout. Être gratifiée de l’Ultime récompense : un des trop rares sourires de l’Impératrice.


« Je ne sais pas si je te l’ai déjà dit : tu me rappelles ma défunte fille. Vous vous seriez entendues à merveille. Comme toi, Theana a toujours voulu être la meilleure. Prouver que personne n’était à sa mesure. Une de ses plus belles réussites aura été d’avoir réussi à me faire transpirer lors d’un entrainement. Pour que je fasse un vrai effort, il faut un niveau de compétence colossale. Et un jour, Cheshire… »

Pendant un court instant, l’expression d’Astarte s’était radoucie. Comme si elle voyait au-delà de Cheshire. Une Cheshire dans un futur pas si lointain où elle serait digne de la crème de la crème de l’élite de la Citizenry. C’était profondément déconcertant parce que c’était comme regarder une autre personne. C’était regarder qui elle avait été avait de subir les horreurs de la Citizenry. Mais comme dans toute chose, au moment où elle allait vraiment exprimer quelque chose de positif ou de moindrement « sympathique » (parce qu’on ne peut pas dire que c’est forcément encourageant de se faire dire : on continue, tu as deux bras non? Sers-toi de l’autre!), la personne qu’elle était devenue reprit le dessus, durcissant ses traits et faisant disparaitre le fantôme d’un sourire. Elle murmura quelque chose dans une langue inconnue de Cheshire.

« Aucune mère ne devrait avoir à enterrer son enfant... Oublies ce que je viens de dire. Et jamais ne mentionne ma fille dans une de nos conversations si tu veux garder ta tête sur tes épaules. C’est un sujet tabou. Dès que tu auras récupéré, je te présenterai à la guerrière qui se chargera de ta formation. Impressionnes la et tu finiras par te faire former par la meilleure guerrière de la Citizenry : moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 05/05/2013
Messages : 654
Localisations : Lune
Justice League

MessagePosté le: Lun 21 Mar 2016 - 17:28
Cheshire n'en croyait pas ses yeux. Et ses oreilles. Astarte s'était métamorphosée en l'espace de quelques secondes. Elle avait exprimé sa satisfaction, c'était une chose entendue, mais avait de même laissé paraître un tout petit quelque chose émotionnel. Une première pour Cheshire. La comparaison avec la fille d'Astarte était flatteuse. Si la progéniture était identique à la mère, Cheshire ne pouvait qu'être fière du rapprochement.

Cependant l'ordre serait retenu: elle ne parlerait jamais de cette fille inconnue. Cheshire tenait bien trop à sa tête et au futur prometteur au sein de la Citizenry. Mais l'expression qui s'était dégagée de la femme lui faisant face avait frappé Cheshire quand elle lui avait dit qu'aucune mère ne devrait avoir à enterrer son enfant. Elle, elle en avait enterré deux. Finalement, elle se découvrait avec elle plus de points communs qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas rendu visite à la tombe de sa fille... Cheshire chassa cette pensée de son esprit.

Lorsqu'Astarte retrouva son visage de marbre, elle lui dit qu'une de ses guerrières prendrait la jeune femme sous son aile. Mais celle-ci n'avait qu'une hâte: pouvoir bénéficier de l'entraînement privilégié de l'Impératrice elle-même. Avant d'atteindre ce jour, elle avait compris qu'elle ne devait pas faire preuve de sa force, mais de sa loyauté. La réputation pouvait vous coller à la peau parfois, c'était maladif.

Intérieurement, elle était convaincue de la cause de la Citizenry et ne pensait qu'à une seule chose: goûter derechef à l'élixir miraculeux qui lui avait conféré une puissance inouïe. Alors, plaire à Astarte était son ultime objectif. Elle savait qu'elle n'y manquerait pas: depuis deux décennies, elle avait passé ses jours et ses nuits à tenter de se surpasser et aujourd'hui, un réel objectif s'offrait à elle.

- Il me tarde d'en venir à ce jour. Je ne décevrai pas votre guerrière, croyez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5368-fiche-rp-de-big-barda http://dc-earth.fra.co/t5365-big-barda-reprise
Invité

MessagePosté le: Lun 21 Mar 2016 - 18:06
ÉPILOGUE

Un certain temps s’était écoulé depuis que Cheshire avait juré allégeance à Astarte et l’Impératrice, pour le moment, était plutôt satisfaite. Aucune trahison, aucune attitude suspecte : peut-être qu’au final, en effet, l’ex mercenaire allait se montrer bien plus qu’une nouvelle recrue. Il faudrait attendre et voir pour le croire. Mais Astarte pouvait se montrer patiente pour ce genre de chose. Elle avait, après tout, forgé Theana comme une arme sur plusieurs décennies. Et avant sa mort, sa fille avait été sa plus belle réussite, une guerrière si redoutable qu’elle aurait pratiquement pu défier l’Impératrice sans que ce ne soit une tentative futile de l’impressionner. Jamais Cheshire ne remplacerait Theana, bien sûr. Mais… Elle avait suscité l’intérêt de l’Impératrice et c’était un exploit dont peu, en dehors de la Citizenry, pouvaient se vanter. Très peu.

L’entrainement de Cheshire était impitoyable et atrocement demandant. Il n’y avait pas de notion de pause ou « d’y aller mollo ». Astra, la guerrière en charge de former Cheshire, se moquait bien que l’humaine ne dispose pas de la force ou de l’endurance des guerrières de la Citizenry. Elle lui donnait une tâche à faire et l’humaine avait intérêt à l’exécuter si elle ne voulait pas recevoir une punition. Par exemple, devoir faire dix longueurs dans une eau si glacée qu’on pouvait raisonnablement se demander pourquoi elle n’était pas devenue de la glace. Plusieurs auraient abandonné, seraient devenus fous, se seraient rebellés ou auraient eu de la haine mais Cheshire? Non. Elle avait bien compris que ce qu’elle subissait ferait d’elle une guerrière encore plus redoutable. Et même si les autres ne lui disaient pas, elle pouvait sentir qu’elle appartenait au groupe.

Elle n’était pas « la petite nouvelle » qui se fait martyriser. Dans la Citizenry, toutes avait une place. Un rôle. Bon au début, cela avait été vexant pour la mercenaire de se faire battre par une gamine de treize ans. Mais c’était parce qu’elle ne connaissait pas la force et la rapidité dont les guerrières d’Astarte étaient capables. Chaque leçon, chaque échec, était fait pour aiguiser, affuter les sens de la mercenaire, pour l’aider à s’améliorer et ce qui pour des humains aurait été perçu comme de l’humiliation servait ici à faire réaliser une chose à Cheshire : on peut toujours devenir meilleur. On peut toujours s’améliorer. Et les guerrières de la Citizenry étaient là pour aider Cheshire dans son objectif. Pour le moment, Cheshire était rendue à s’entrainer avec les forces de réserve de la Citizenry. La prochaine étape c’était les guerrières régulières et éventuellement, un jour…

La mythique Garde Impériale. Celles qui protégeaient directement et exclusivement l’Impératrice, la plus redoutable d’entre elles étant leur chef, Adeza. Mais aujourd’hui, Cheshire avait reçu une convocation sur le vaisseau amiral de la Citizenry. Un rare honneur et un privilège dont peu pouvaient se vanter. Elle fut escortée dans la salle du trône par Astra. Astarte était bien sûr présente et quand elle se retourna, celle qui entrainait Cheshire mit un genou à terre, signe de respect à l’Impératrice que donna ensuite la permission qu’on se relève puis d’approcher. Sur un mannequin, une tenue de combat portée par les guerrières de la Citizenry. Ce même harnais de combat que portait, entre autres, Astarte. Chaque guerrière se choisissait un nom qui était ensuite calligraphié sur le harnais. Or ce harnais n’avait pas encore de nom. Ce qui voulait dire…


« Aujourd’hui, tu passes ton dernier test pour devenir une vraie guerrière. Astra me dit que tu es prête et je suis d’accord. Si tu réussis, cette tenue de combat sera tienne et tu ne seras plus connue au sein de la Citizenry par ton nom humain ou le surnom de Cheshire. Le commun des mortels continuera de t’appeler ainsi. Mais pour nous, tu seras définitivement une des nôtres. Plus un simple membre de la Citizenry mais une guerrière véritable… »

[color=white][i]Toutes les histoires ne finissent pas mal. Tous les personnages, aussi torturés soient-ils, peuvent quand même retrouver espoir. Pour Astarte, Cheshire représentait le futur. Une seconde chance. Un moyen, qui sait, de guérir éventuellement de sa folie. Elle avait Grail, qu’elle aimait d’un amour sincère et Cheshire, qu’elle aimait comme une fille. Peu importe ce que le futur avait à réserver. Pour les mois à venir, l’invasion de la Terre se verrait reportée. Pour former Cheshire, rien de tel que la destruction d’une planète lointaine. Pour endormir la méfiance, on peut difficilement faire mieux que disparaitre. Trois siècles plus tard à la tête de la Citizenry, AStarte ressenti quelque chose qui la ramenait à ses jours en tant qu’amazone, quand le futur n’était pas fait de larmes, de sang et de rêves brisés : de l’espoir…
FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Pré SVM II] Celui qui a volé de l'or est mis en prison, celui qui a volé un pays est fait roi. (PV Cheshire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une 2cv volée dans le Sud """ RETROUVEE !!!!"""
» ON A VOLÉ LE VESPA 50 DE MA FEMME...
» Jeu - Les répliques de la chanson
» celui qui as la plus grosse . . .
» Léon Weil, une vie volée à la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Afrique-