Jeunesse retrouvée [PV: Batou]

Invité

MessagePosté le: Sam 12 Déc 2015 - 18:14
Un soir des plus tranquilles à Metropolis, comme si le monde retenait son souffle -ou le retrouvait- après les événements de Coast City. Lois avait prit du temps pour me pardonner de l'avoir enfermée dans la Forteresse de Solitude, alors que c'était pour son bien. Son mutisme me rendait nerveux à chaque fois qu'on se retrouvait seuls quelque part, jusqu'à ce matin, quand elle me proposa un café avant d'aller au Dailyplanet. Certes, c'était la preuve que son pardon était offert, mais aussi celle que la véritable discussion allait avoir lieu. Le genre de conversation que je préférais éviter en général avec elle. D'où le fait que je traînais tard le soir, à faire une patrouille sans grand intérêt. C'était ce que je croyais en rentrant finalement avec un nouveau courage au cœur, quand j'entendis une voix que je ne reconnaissais pas.

Elle était faible, énonçant des phrases de manière automatique. Cette personne ne parlait pas, elle récitait, dans une langue inconnue. Grand bien me fasse, si ce n'était qu'un fana de magie noir se prenant pour un maître des ténèbres sans grand talent ni pouvoir magique, j'aurais l'air ridicule. Mais ne pas aller vérifier ferait de moi un bien piètre super- héros. Ainsi, je déviais de ma trajectoire initiale sans attendre et pris la direction de cette voix lointaine. Quelle ne fut pas ma surprise en me retrouvant dans le cimetière de Metropolis. Cette histoire devenait terriblement glauque. Je cherchais des yeux toute personne susceptible de proférer des incantations, quand une femme sortit d'un caveau accompagné de quelques cadavres.

Elle s'arrêta en m'apercevant, montrant beaucoup de surprise à ma vue. Elle sourit de manière joyeuse en me reconnaissant.

«L'homme d'acier... Que me vaut l'honneur de ta visite dans ma nouvelle demeure?
- Qui êtes- vous et que faîtes vous à ces cadavres?
- Moi? Pas grand chose, à part leur donner une seconde chance!»

Les morts vivants s'avancèrent vers moi à vive allure, bien que pas assez pour m'impressionner. Je les repoussai à coups de poings en me rapprochant de la magicienne. Leurs forces étaient supérieurs à celle des humains, mais n'égalaient pas la mienne.

«Je ne sais pas vraiment ce que vous faîtes ici, mais il est évident que c'est rien de bien. Renvoyez vos gorilles ou je devrais vous arrêter. Il n'est pas trop tard pour discuter.
- Oh Superman... J'ai entendu beaucoup de choses vous concernant, grand héros, et l'une étant que malgré tous vos grands pouvoirs faisant de vous l'homme le plus fort à la surface de cette planète, vous seriez sensible à la magie. Vérifions ça!»

Elle tendit les mains en les faisant briller, envoyant une aura bleue me recouvrir. Peu à peu, une torpeur inhabituelle s'empara de moi, me forçant à m'endormir... Profondément. Je disparus de Smallville, remplacé par un garçon du Kansas venu d'un lointain passé.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Où suis- je? Un cimetière? Pourquoi? Je crois que c'est une blague de Lana et Pete, mais ce serait vraiment trop gros.

«Lana! Pete! Où est- ce qu'on est?»

A qui je demande ça? Il n'y a personne, à part moi et... Wow! Y a des cadavres par terres, devant une sorte de crypte.

«Bah oui Clark, c'est un cimetière tu t'attendais à quoi? Peut- être qu'ils sont pas placé au bon endroit, mais ça reste chez eux ici... Plus que pour toi.»

Parler tout seul est ma manière de ne pas péter un plomb, je ne devrais pas être ici. Je devrais être chez moi, demain c'est le bal de promo et ma mère a promit de m'aider à choisir un nouveau costume dans l'après- midi.

«Allez, réfléchis Clark... Où es- tu?»

Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Lun 14 Déc 2015 - 18:33
Gotham City.
Trois heures plus tôt.


Les ténèbres s’étendent sur la ville, couvrant le soleil et poussant les habitants à rejoindre leurs maisons ou leurs destinations. Une crainte viscérale, primaire, s’empare toujours deux quand la noirceur apparaît et s’impose dans les ruelles soudainement sombres et inhospitalières.
Malgré la lutte entamée bien des années plus tôt par le Batman et ses alliés, malgré leurs réussites et leurs avancées sur le chemin de la Justice, les Gothamites demeurent intrinsèquement terrorisés par la vie nocturne de leur cité – et ils n’ont pas tort. Au-delà des grands immeubles, au-delà des belles avenues, Gotham City demeure un endroit dangereux, mortel pour certains, et qui justifie des rondes quotidiennes, pour sauver l’innocent et châtier le coupable.



Comme à son habitude, Bruce fixe un quartier malfamé depuis les toits des immeubles environnants. Outre l’aspect pratique des balades en hauteur, qui permettent de rejoindre rapidement des points éloignés dans l’espace, il a appris à apprécier grandement ce type de point de vue.
Au-dessus des rues, au-dessus des gens, au-dessus des ennemis et des victimes, il parvient à réfléchir, à raisonner et à trouver des réponses aux centaines de questions qu’il se pose chaque jour, sur le sens de sa mission, sur la forme qu’il entend lui donner et sur ses réussites – mais aussi sur ses échecs.

Ces derniers temps, les réussites se sont disputées aux échecs, mais ces derniers sont bien plus lourds à supporter. Comme d’habitude.

Si, en compagnie de ses camarades de la Ligue, il est parvenu à stopper de nombreuses menaces venues d’ailleurs, comme Kalibak ou Jax-Ur, la lutte contre Darkseid et ses troupes d’Apokolips a un goût beaucoup plus âpre dans sa bouche. Bien entendu, l’ennemi a été repoussé, envoyé dans son enfer cosmique, mais le prix à payer a été lourd – et il sait qu’il les poursuivra encore longtemps.

De nombreuses villes, comme Metropolis et Gotham City, ont été durablement touchées, avec de nombreuses pertes civiles et des destructions lourdes. Sa propre cité a fait l’objet d’une attaque particulièrement violente, heureusement stoppée par Big Barda et Mister Miracle ; mais ces derniers ont souffert pour cela, et la cité a quand même été blessée jusque dans sa chair.
Pire encore, Coast City a été rayée de la carte – une nouvelle fois. S’il s’est déjà rendu sur les décombres, il n’a pas encore vu Hal Jordan, pour qui il craint grandement. S’ils ne sont pas très proches, Bruce sait pouvoir compter sur le pilote d’essai et sait, surtout, combien ce dernier a été fragilisé lors du dernier événement de ce genre ; il note dans son esprit le besoin primordial de retrouver le Green Lantern, afin d’éviter un autre drame d’échelle cosmique.

Cependant, cette mission-là devra attendre : une menace beaucoup plus directe se présente  
à lui, et demande son intervention.

A quelques mètres de lui, dans une ruelle sombre menant à un cimetière depuis longtemps abandonné dans cette partie de la ville, une étrange procession suit une femme non moins mystérieuse. Il se concentre sur cette zone, et son ouïe lui permet d’entendre une sorte de chants, de prières répétées encore et encore – ça ne lui plaît guère. Pire, ça l’inquiète.


« Alfred. Intervention sur un groupe de religieux qui ne m’inspire pas confiance. Veuillez noter l’heure et le lieu, et attendre mon prochain message. Procédure Jaune. »

« Bien noté, Maître Bruce. »

Suite à de nombreuses difficultés nées de son manque de communication et de confiance, où il se précipitait au combat sans prévenir quiconque, Bruce est revenu sur ses habitudes et transmet beaucoup plus d’informations qu’avant à ses alliés.
Ainsi, il a mis en place un système avec son fidèle majordome, à qui il indique les moments où il se lance dans l’action et la zone géographique grâce à un G.P.S. intégré au costume. Ils ont également convenu que, en l’absence de réponse au bout d’un certain temps, Alfred devrait appeler du renfort. Ce temps d’attente a été défini préalablement, selon les menaces supposées : la Procédure Blanche implique une attente d’une heure, la Procédure Jaune une attente de trente minutes, la Procédure Orange une attente de quinze minutes, et la Procédure Rouge une attente de cinq minutes ; la Procédure Noire, pour les infiltrations, exige un appel d’ici deux heures.

Plutôt satisfait de cette nouvelle méthode, Bruce se sent surtout plus épaulé et accepté par ses camarades, lui qui jusque-là ne faisait pas fi de leur avis. L’âge aidant, il a compris l’intérêt des autres, et apprécie l’aide proposée par ses proches.

Une fois l’annonce donnée à celui qui incarne définitivement un père de substitution pour lui, Bruce se lance et suit rapidement la procession, qui finit par déboucher sur le cimetière abandonné.
Tombes brisées, mauvaises herbes, monuments en ruines, l’arrière-plan d’un film d’horreur est idéalement disposé autour de cette petite bande de cinq personnes et de la femme qui les mène. Cette dernière, d’ailleurs, tient une gigantesque bougie devant elle, ce qui permet à Bruce de mieux la distinguer.

Grande, très grande, elle porte une sorte de robe légère qu’on trouve à Haïti, à Cuba ou en République Dominicaine, laissant peu de place à l’imagination. Ses cheveux sont lents et soulevés au-delà de tout défi à la gravité, et elle porte sur le crâne une sorte de mini-casque formé d’un… crâne animal, à l’origine encore non-identifié.

Bruce fronce les sourcils en se cachant sur un toit juste à côté du cimetière. La procession s’arrête, et se plante autour d’une tombe fraîchement ouverte.
Les chants, jusque-là murmurés, deviennent plus forts, plus intenses tandis que la femme lève sa bougie et pousse un hurlement à faire réveiller un mort ; vu leur attitude, il a bien
l’impression que ça soit le plan. Et ça ne lui convient pas.

Sans prévenir, Bruce se jette dans le cimetière et lance trois Batarangs vers le groupe. Deux d’entre eux se fichent autour de la tombe, et libèrent deux petites explosions qui repoussent en arrière le groupe ; le dernier va se ficher directement dans l’épaule de la femme, qu’il a identifiée comme l’élément le plus dangereux de cette procession. Il a raison.

Si quelques cris de frayeur s’échappent des rangs des prieurs, c’est un hurlement de colère qui sort de la gorge de la femme.
Cette dernière se tourne vers Bruce, qui vient d’arriver et de se réceptionner avec souplesse sur l’herbe sauvage du cimetière abandonné. Il se relève et se prépare au combat, quand le regard fou de son ennemie se pose sur lui. Elle qui a lâché la bougie lors du choc du Batarang, toujours planté dans son épaule, lève autant que possible ses mains, telles des griffes prêtes à fondre sur lui.


« Sssss… affreux dérangeur… Ssss… je ne dois point être stoppée… Ssss… »

Bruce est prêt à encaisser son attaque, mais la femme accomplit un geste qu’il n’attendait guère, et qu’il ne comprend pas.
Sans prévenir, elle plante brutalement ses doigts aux ongles dangereusement longs dans le sol – et disparaît. Une fumée étrange, à l’odeur épicée, apparaît à la place qu’elle occupait jusqu’alors, mais elle n’est plus là ; et les membres de sa procession sont immobiles, soudain plongés dans un état d’inconscience dangereux et incompréhensible.


« Hum… »

Bruce, surprise, s’approche et lance ses systèmes pour une analyse des résidus d’énergie. La téléportation est une évidence, mais il a compris que cette femme était bien plus dangereuse qu’il ne le pensait ; ça n’est pas terminé, et il doit anticiper son retour en identifiant son système de déplacement, pour être averti lors de sa prochaine arrivée.
Elle ne s’échappera pas aussi facilement ; il ne lâche pas aussi facilement ses proies.


**
*
**

Le Batplane fend les cieux de Metropolis, brisant les nuages pour le rapprocher de son but.
L’étrange femme, que Bruce a identifiée comme une sorcière même s’il ne supporte guère la magie et ses arcanes, n’a pas tardé à réapparaître. Quelques minutes seulement après son départ de Gotham City et l’analyse de l’énergie résiduelle, un pic d’activité a été détecté par le Bat-Ordinateur, qui l’a localisé à Metropolis.
Le temps de régler quelques affaires courantes en ville, et Bruce est retourné chez lui pour prendre son avion et rejoindre la Ville de Demain. Au-delà de vouloir régler une affaire commencée par lui, il sait très bien que son ami Clark est sensible à la magie ; et la dernière
chose que le monde a besoin est d’un Homme d’Acier sous le contrôle d’une sorcière.

Ses systèmes ont déterminé la présence ennemie dans un cimetière, à nouveau ; une concordance qui pourrait la placer dans le rang des nécromanciens, un élément désagréable de plus. Ce type de magie est particulièrement brutale et maléfique, et ses collègues versés dans les domaines mystiques n’ont cessé de l’avertir des dangers de cet art. Ils craignaient certainement que Bruce soit tenté de l’utiliser pour ramener ses parents à la vie, mais cela dénote surtout une méconnaissance totale de ce qui fonde sa responsabilité.
Bruce ne cherche pas à ressusciter ses parents, mais bien à les rendre fiers et à donner un sens à leur mort en empêchant que de pareils drames se reproduisent.

De ce fait, il entend combattre tout type de menace contre les innocents.
Y compris les menaces mystiques.

Plaçant le Batplane au-dessus du cimetière, il remarque que Clark est déjà sur les lieux – plus rapide qu’une balle, bien sûr. Grimaçant en songeant aux dangers encourus par son camarade, il active l’ouverture de l’avion et se laisse descendre, rapidement avalé par les principes de la gravité qui l’attirent immanquablement vers le sol.


« Alfred, Procédure Orange. Terminé. »

Il coupe la communication avec Pennyworth, pour ne pas être déconcentré dans sa chute. Au bout de quelques instants, il finit par ouvrir sa cape pour ralentir sa descente, et il atterrit parfaitement sur le sol du cimetière.
A quelques mètres, la Nécromancienne, qui était soudain prise d’un fou rire devant un spectacle que Bruce n’a pas encore identifié, a troqué le rire pour la douleur quand un deuxième Batarang s’est fiché dans son épaule, l’autre cette fois-ci ; le début d’une habitude.


« Tu ne m’échapperas pas. »

Un mantra, une façon de personnaliser l’affrontement pour que l’ennemi se concentre uniquement sur lui ; ça marche à tous les coups.
Bruce se tourne vers la Nécromancienne et lance deux petites bombes au sol, pour la faire reculer et l’occuper. Il se tourne ensuite vers la droite, s’attendant à découvrir son vieil ami en costume ; peut-être possédé, peut-être affaibli, peut-être énervé, mais jamais il ne s’attendait à le découvrir ainsi.

Jeune. Adolescent.
Presque un enfant, encore.
Et très, très loin de l’Homme de Demain qui a changé le monde lors de sa première apparition.


« Qu’as-tu fait ? Qu’as-tu fait à Superman ?! »

La colère gronde dans la voix de Bruce, alors qu’il se tourne vers la Nécromancienne et lui envoie deux nouveaux Batarangs. Il a reconnu dans ce jeune homme les photographies d’un jeune Clark Kent, alors perdu et bien plus naïf encore à Smallville.
Il n’a aucune idée de ce que la sorcière lui a fait, mais il refuse de laisser son ami dans un tel
état. D’une part, il est sincèrement concerné par le sort de Clark, mais surtout le monde, troublé et blessé, ne peut se permettre de le perdre ; le monde a trop besoin de Superman pour qu’une sorcière ne l’en prive.


(HJ/ Bon, j’ai été un peu long mais ça me permet de bien prendre en main Batman. J’espère que ça te va, notamment concernant la description de la Nécromancienne. Smile /HJ)


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Mer 16 Déc 2015 - 12:56
Le rire d'une femme me fit brutalement retourner vers elle. Elle était plutôt grande, plus que moi pour commencer. Sa tenue, à la fois très légère et excentrique, aurait pu me faire rougir en d'autres circonstances. Je commençais à me demander si ce n'était pas la responsable de mon état de totale désorientation, son air mauvais me le disait très clairement. J'entendis l'arrivée d'un jet qui m'empêcha de parler pour lever les yeux au ciel, suivi d'ordres donnés à un certains Alfred par une voix bien trop grave pour être naturelle. Je vis un homme en costume gris et noir atterrir silencieusement derrière la femme, puis lui lancer un projectile qui se ficha dans son épaule!

"Non!!!"

Oui cette femme était définitivement suspecte, mais ce type était totalement plus fou! Pourquoi il avait fait ça!? Pire que ça, c'était quoi ce déguisement? On était le jour d'Halloween? Sa déclaration à l'encontre de la blessée me donna la chaire de poule. Ce malade allait la tuer, j'en étais certain. Je devais la protéger, c'était à ça que servait mes pouvoirs, le pourquoi de ma venue sur cette Terre. En tout cas, c'était la volonté de mon père en découvrant de quoi j'étais capable. L'homme chauve- souris -c'était le symbole sur sa poitrine et son masque qui me faisaient penser à cet animal- lança des bombonnes de gaz vers la femme, puis se tourna vers moi avec son air sombre. Voulait- il me faire comprendre que j'étais le prochain? Et c'était qui ce Superman?

"Désolé mon gars, je sais pas qui est ce Superman ni ce que cette femme lui a fait, mais je ne peux pas te laisser la tuer pour autant!"

Je me déplaçai à super vitesse vers les projectiles afin de les attraper et les renvoyer à leur lanceur, avant de prendre la femme dans mes bras et courir aussi rapidement que possible loin du déguisé. Ma première action fut de quitter le cimetière en cherchant un lieu sûr dans la ville la plus proche. C'était Metropolis! Qu'est- ce que je foutais à plusieurs kilomètres de Smallville!?
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Mer 16 Déc 2015 - 20:43
« Clark… »

Un mot, deux syllabes, murmurées entre deux lèvres pincées par l’inquiétude, la frustration et la colère, tandis que Bruce observe celui qu’il considère comme un ami proche fuir en compagnie de la Nécromancienne, comme le gentil boy-scout qu’il est fondamentalement. Jeune, il était donc déjà insupportablement gentil et généreux ; tout ceci se complique de minute en minute.

Son esprit, affiné par son entraînement et son expérience, analyse rapidement les données à sa disposition, et en vient à une conclusion logique mais terrifiante : la sorcière a utilisé sa magie pour rajeunir Superman, dont une des rares faiblesses réside dans les menaces mystiques de ce genre.
De ce fait, il doit maintenant gérer la Nécromancienne et un jeune Clark Kent, d’une quinzaine d’années, qui semble n’avoir aucun souvenir de sa vie et de sa carrière avec un S sur le torse – sans oublier les quelques cadavres ressuscités que l’adolescent n’a pas emmené dans sa course effrénée.


« Penny-One, adressez une alerte à la Ligue de Justice, format 3-B. A confirmer. »

Les membres de l’équipe ont pris l’habitude de prévenir leurs collègues lors de certaines interventions compliquées, qui pourraient demander l’aide des autres – mais pas tout de suite. Les alertes 3-B ont donc été prévues pour que l’ordinateur de la Ligue soit informé, et se tienne prêt à communiquer en extrême urgence la demande de soutien d’un des leurs au reste du groupe ; une sorte de sécurité, de couverture qui interviendrait plus vite que d’habitude.
Il est évident que le rajeunissement de Superman, ce qui lâche un jeune Clark Kent inexpérimenté dans la nature, nécessite ce type de décision.

Alors que Alfred « Penny-One » Pennyworth, surnom utilisé en dehors des dialogues personnels des deux hommes, enclenche cette alerte, Bruce s’occupe des cadavres ressuscités.
Mi-zombies, mi-squelettes, ces créatures semblent avoir très peu d’esprit et de réflexe ; soit la Nécromancienne n’a pas pu terminer son sort, soit ses pouvoirs ne permettent pas de se constituer une armée qualitativement redoutable. Dans les deux cas, c’est une information utile à intégrer pour la suite de cette crise.

Utilisant des techniques d’immobilisation rapide et quelques gadgets, il réussit à bloquer ses adversaires, à briser leurs os fragiles et finalement à les empêcher de nuire. En essayant d’être le plus digne, mais surtout le plus rapide possible, il projette leurs restes dans une tombe récemment rouverte, avant de se tourner vers le reste de la ville, où Clark et la Nécromancienne ont fui.

Bruce sait qu’il doit agir vite, et bien.
Il a conscience que les instincts naturels de Clark vont le pousser à défendre la Nécromancienne, car elle a été agressée devant lui et semble plus faible que les autres ; elle
saura certainement en user pour le manipuler et en faire son arme, ce qu’il refuse fondamentalement. Il doit donc 1) les retrouver 2) immobiliser la Nécromancienne 3) gagner la confiance d’un jeune homme issu de Smallville qui le voit déjà comme un ennemi 4) le ramener à la normale.


« Tout ça, ce serait un job pour Superman… »

La réflexion siffle dans ses dents alors qu’il attire à lui le Batplane, resté en stand-by au-dessus de la scène des opérations. Il se hisse à l’intérieur grâce à son grappin, et enclenche les systèmes de l’avion pour repérer sa cible. Si l’ordinateur n’est pas calibré pour retrouver Superman, il a encore en mémoire l’énergie résiduelle de la Nécromancienne – et s’il trouve l’un, il aura l’autre.

Bruce ouvre les gaz et laisse le Batplane filer dans la nuit de Metropolis.
Le temps lui est compté.


**
*
**

Plus loin, dans une des ruelles sombres et abandonées de Suicide Slum, une des rares zones dangereuses et malfamées de la Ville de Demain, la Nécromancienne est lâchée par le jeune Clark Kent, bien sûr perdu par son nouvel environnement.
Si elle a été surprise, évidemment, par la réaction héroïque du jeune homme, elle s’est rapidement reprise et envisage d’ores et déjà une manière de profiter amplement de la situation. Elle imagine les nombreux intérêts qu’elle pourra avoir de contrôler une telle force de frappe, et elle comprend que la naïveté et l’innocence de l’Homme d’Acier étaient bien plus profondes et évidentes dans ses jeunes années.


« Merci… merci, mon héros. »

La Nécromancienne s’approche et feint de chuter, pour être secourue par le jeune homme. Contrairement à d’autres cibles, elle n’utilise pas la séduction pour le contrôler, mais préfère jouer sur sa gentillesse ; ses connaissances sur Superman lui ont appris que le charme ne serait pas efficace pour s’attirer ses bonnes grâces. Elle adopte donc une conduite faible, usée, et un ton très bas pour jouer la demoiselle en détresse.

« Ce… ce monstre… terrifiant… il a voulu s’en prendre à moi… j’ai… j’ai cru à une blague… Halloween, vu le costume… mais… oh mon dieu… oh mon dieu que m’arrive-t-il… »

La Nécromancienne intensifie sa prestation et ferme les yeux, comme si elle plongeait dans l’inconscience. Elle espère ainsi faire fondre toutes les résistances du jeune homme, et ainsi commencer une nouvelle phase dans sa conquête de l’Homme de Demain.

A quelques mètres, cependant, sur un toit d’un des nombreux immeubles délabrés de
Suicide Slum, Bruce observe la scène.
Ayant repéré, suivi et trouvé l’étrange duo, il a abandonné le Batplane à quelques rues de là, pour ne pas attirer l’attention des super-sens du jeune homme. Silencieux, contrôlant sa respiration et ses mouvements pour éviter d’être repéré par le Kryptonien qui contrôle déjà une bonne partie de ses pouvoirs, il cherche un plan – et n’en trouve aucun bon.

Il sait que son temps est compté, que la Nécromancienne a encore des tours dans son sac, et qu’il ne peut la laisser continuer. Il ne peut pas non plus aller directement au contact, car la première impression a été trop mauvaise.
Ses options sont donc limitées – et il en choisit une finalement, basée sur un principe qu’il a longtemps renié : la confiance. Plus spécifiquement, la confiance en l’essence même de Clark Kent.


« Tu es Clark Kent. Tu es né à Smallville, dans le Kansas. Tes parents sont Martha et Jonathan Kent. Ta meilleure amie, dont tu es secrètement amoureux, est Lana Lang. Ton meilleur ami est Pete Ross. »

Son ton est clair, direct. Même si ses pouvoirs sont moins poussés que dans le présent, le jeune Clark ne peut qu’entendre ces mots, qui le visent directement. Après tout, Bruce n’est qu’à une trentaine de mètres ; le proche-immédiat pour un Kryptonien.

« Mais tout ceci n’est pas entièrement vrai. Tu caches également quelques secrets, comme tes pouvoirs exceptionnels, qui te font dépasser le simple statut d’Humain – ce que tu n’es pas. Tu es Kal-El, tu viens de Krypton.
Même si rien ne te pousse à le croire, nous sommes amis, et cette femme est ton ennemie. Alors fais ce que tu sais faire de mieux : ais confiance, et éloignes-toi d’elle. »


Bruce a préparé deux nouveaux Batarangs.
Si Clark réagit positivement à son discours, ils seront envoyés vers la Nécromancienne pour la stopper. S’il s’entête, ils seront pour lui – comme première manœuvre avant un enchaînement plus compliqué et violent.
Intérieurement, Bruce prie pour éviter cela. Il n’a pas envie d’humilier un jeune Clark Kent lors d’un de ses premiers exploits.


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Lun 21 Déc 2015 - 14:40
L'homme en noir et gris avait dit mon prénom, j'avais pas rêvé... ça devenait de plus en plus bizarre cette histoire, je ne savais plus quoi penser. Enfin si, quand même un peu: là je sauvais d'abord une femme en détresse, avant d'éclaircir toute cette affaire. Le fait que j'apparaisse dans ce cimetière inconnu, près de Metropolis, et l'apparition de la chauve- souris ne pouvait pas être une coïncidence. Arrivé dans un quartier à l'écart, je reposai la femme au sol, puisque nous avions semé l'agresseur. Elle avait l'air d'aller bien, malgré un traumatisme physique et psychologique évident. C'était, tout du moins, ce que je pensais. Je souris en me grattant la joue, en l'entendant me remercier et m'appeler «héros». Même si papa serait en totale panique en découvrant que quelqu'un m'avait vu utilisé mes pouvoirs, je savais que j'avais fait ce qu'il fallait. J'avais pas eu le choix, je devais la sauver.

La femme essaya de s'approcher, mais elle vacilla et chuta, avant que je ne la rattrape inextremis. Elle se mit tout à coup à balbutier à propos des événements précédents, aussi bouleversée que moi, si ce n'était pire. Je faisais en sorte de ne pas le montrer, mais j'étais totalement perdu.

«N'en faîtes pas trop madame, vous êtes blessée. Vous ne connaissez vraiment pas cet homme? Il avait l'air de me connaître... On devrait aller à l'hôpital, ensuite, on ira voir la police pour qu'ils puissent vous protéger.»

Elle secoua négativement la tête, m'assurant aller bien. En effet, la blessure ne saignait plus, me disant que c'était du au fait que le projectile était toujours dans l'épaule.

«Vous avez une sorte de poignard dans l'épaule, il faut aller le retirer...
- Je... Je suis sûr que tu peux t'en occuper... Pas vrai? Un petit coup sec et ça sortira tout seul...
- Mais vous risquez de faire une hémo...
- Je t'en prie! Je ne veux pas aller dans un endroit où cet homme risque de facilement me retrouver! Une femme blessée irait dans un hôpital, c'est la première chose qu'il fera aussi en me traquant, à mon avis.»

Je soupirai, avant de saisir l'objet. D'un coup sec, il fut sortit et il ressemblait à une chauve- souris... Ce mec était un psychopathe. Ça ne pouvait être que ça, une sorte de fou échappé de l'asile, une sorte d’obsédé des chauves- souris. Soudain, j'entendis comme des murmures. En me concentrant un peu, je réussis à en trouver l'origine et canaliser le son dans mes oreilles au point d'avoir l'impression que les lèvres étaient collées à mes orifices auditives. Plus j'en entendais, moins j'arrivais à y croire! Ce batman me connaissait aussi bien que si je lui avais moi- même tout raconté... J'aurais pu croire que quelqu'un avait eu ses informations par Pete, mais lui- même n'était pas au courant pour mon véritable nom.

Je secouai la tête de manière presque imperceptible quand il finit, mais je comptais sur lui pour l'avoir remarqué. S'il était vraiment quelqu'un de confiance, alors il m'obéirait, car il saurait mieux que quiconque que j'avais une idée derrière la tête. Si je m'étais assez fié à lui pour lui raconter tout ça, il devait être quelqu'un qui se fiait aussi à moi. Enfin, c'était ce que j'espérais.

«Je connais un endroit où tu seras en sécurité pour la nuit, c'est près de chez moi! Et demain, on ira voir la police de Metropolis pour lui raconter ton histoire, ça te va?
- Oui, bien entendu. Tant qu'on nous allons le plus loin possible de cet homme dangereux!»

Si cette femme était aussi mauvaise que le Batman le sous- entendait, alors elle me croyait naïf et manipulable. C'était ce que nous allions voir. Je la portai de nouve au dans mes bras et me lançai en direction de ma petite ville d'accueil, à vitesse super sonique. En moins de temps qu'il le faut pour dire «KAWAZAKI», j'étais devant le bunker que mon grand- père adoptif avait fait construire du temps où il gérait la ferme. C'était ici que je venais me réfugier lorsque mes pouvoirs commençaient à me peser lourd ou que je les sentais hors de contrôle. La troisième fois que c'était arrivé, Lana m'avait suivi, et m'avait prise dans ses bras. Elle n'était au courant de rien, le seul fait de me voir aussi mal lui avait suffit à venir me réconforter.

Depuis, je m'étais montré beaucoup plus discret, mais jamais je n'oublierai son geste de tendresse. Je déposai la femme au sol pour ouvrir les grandes portes menant au sous- sol, avant d'entrer en premier afin de pouvoir allumer la lumière. Nous nous installâmes dans ce petit nid douillet, moi attendant d'entendre le son de le jet du Batman, elle de trouver un moyen de m'utiliser. Une fois avoir capté ce que je voulais, je prétextais vouloir patrouiller au cas où quelqu'un passerait par là, lui mentant en lui disant que ce gîte était connu de tous et accessible. Une fois avoir refermé derrière moi, j'allai rejoindre l'homme en noir et gris.

«T'en as mis du temps, t'as crevé en chemin?»

J'étais plutôt excité, j'avais l'impression d'être un agent double dans James Bond. Il ne me manquait que le costume et le flingue.

«Je veux tout savoir, absolument tout. Ce que je faisais là, qui tu es et qui est cette femme. Je ne me souviens de rien, pire encore, j'ai l'impression que le monde a pas mal changé depuis hier... Les sons que j'entends ne sont plus du tout les mêmes, j'ai l'impression d'être sur une autre planète.»
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Lun 21 Déc 2015 - 21:16
Présent.

« Pas une autre planète : un autre temps. »

Sa voix est lente, calme, posée. Elle n’exprime en rien sa tension, sa peur de savoir que l’être le plus puissant de la planète fait l’objet d’un sort, d’une malédiction qui l’ont ramené à un état quasiment enfantin, rendant donc sa conduite imprévisible et bien évidemment dangereuse.
La longue expérience de Bruce lui permet de jouer fidèlement la comédie ; Alfred serait fier.


« Pour répondre à ta question, la situation est simple mais dangereuse. La femme que tu viens de transporter est une sorcière, certainement nécromancienne ; oui, hélas, ce genre de chose existe et n’est pas uniquement du ressort de la fiction. Je ne sais pas si tu en as déjà été informé, mais une de tes rares faiblesses est la magie, un élément malheureusement connu du monde criminel. Cette femme t’a lancé un sort pour te rajeunir et te faire perdre tes souvenirs, ou échanger l’homme que tu étais maintenant avec l’adolescent que tu es.
Au fond, le résultat est le même : tu es environ vingt ans dans le futur, et tu es en danger. »


Les yeux sombres de Bruce alternent entre le jeune homme et la porte du bunker où il a enfermé la Nécromancienne, officiellement pour la protéger. Si elle a gobé cette excuse, son effet ne durera pas longtemps.

« Nous sommes amis, dans ce présent qui est ton futur. Malgré nos différences, nos différentes méthodes, nous avons lié une véritable amitié et tu me fais suffisamment confiance pour m’avoir confié tes secrets – et aussi les moyens pour te stopper au cas où. »

Lors d’une discussion intime, Clark avait indiqué à Bruce qu’il craignait depuis longtemps que ses fantastiques pouvoirs échappent à son contrôle, ou qu’il soit obligé de causer du mal à autrui. Même à l’adolescence, cette peur le hantait et le rongeait, tout comme le principe de se confier aux autres sur cela.
Bruce avait vu dans cette confession une grande marque d’amitié, qui fut intensifiée par le don par Clark d’un morceau de Kryptonite – au cas où, toujours. Ce moment fut l’une des pierres angulaires de leur amitié, et il espère que l’adolescent devant lui comprendra qu’il était d’ores et déjà digne de sa confiance.


« Je ne suis pas suffisamment versé dans le domaine mystique pour contrecarrer le sort de la Nécromancienne, mais nous avons des connaissances communes qui le peuvent. L’important, pour le moment, est de t’écarter de cette femme qui pourrait essayer de t’atteindre à nouveau. Nous ne pouvons pas nous permettre qu’elle… »

Bruce ne peut pas finir sa phrase.
Une gigantesque salve d’énergie pourpre brise les portes du bunker et vient brutalement le frapper en plein torse. Surpris, blessé, il est propulsé en arrière et s’écroule lourdement sur le sol d’un champ de Smalville ; il mettra quelques secondes à se remettre.
Un temps grandement suffisant pour que la Nécromancienne reprenne le contrôle de la situation, alors qu’elle s’échappe du bunker en lévitant, irradiant de puissance face à un Clark Kent certainement surpris et décontenancé.


**
*
**

Trente minutes plus tôt.

Bruce espérait que Clark comprendrait et suivrait son plan.
Apparemment, son caractère têtu et déterminé était déjà bien présent à l’adolescence.

Le jeune homme lui fait un signe pour lui demander d’attendre, une requête à laquelle Bruce adhère difficilement. Cependant, afin de ne pas s’en faire un ennemi, il décide de s’y résoudre et accepte, ravalant sa stratégie et ses craintes en espérant que le jeune Clark savait ce qu’il faisait.
Un étonnant manège se met ainsi en marche, l’adolescent prenant la Nécromancienne dans ses bras avant d’échanger quelques mots, puis de filer à super-vitesse. Cette dernière n’est pas encore autant exceptionnelle que maintenant, Barry Allen parviendrait aisément à dépasser le jeune Clark, mais ce dernier va bien trop vite pour un être humain ; et Bruce n’a pas d’autre choix que de reprendre la voie des airs.

Alertant le Batplane et remontant à l’intérieur, transmettant un message de confirmation à Alfred Pennyworth, Bruce enclenche le turbo et suit à la trace l’énergie résiduelle de la Nécromancienne, même s’il ne tarde pas à comprendre le plan de son futur ami.
Il va sur ses terres, là où il est à l’aise ; il retourne en territoire connu. Bruce espère simplement qu’attirer ainsi la Nécromancienne près de ses proches et de ses racines ne mettra pas ces derniers en danger. En tout cas, il fera tout pour l’éviter.


**
*
**

Présent + cinq minutes de récupération.

« Grumpf… »

Bruce grogne en se relevant et en rouvrant les yeux. Ça fait mal, et ça ne lui plaît guère.
Immédiatement, il cherche des yeux Clark et la Nécromancienne – qui ne sont plus là, bien sûr. L’ennemie a certainement dû les écouter, et préparer une contre-attaque tandis qu’il essayait de prouver sa bonne foi à l’adolescent.


« Mauvais plan, Clark. »

Bruce serre les dents et se relève. Il envisage d’utiliser ses systèmes, ses logiciels pour retrouver la trace de ses cibles et éviter des dégâts – mais ça ne sera pas la peine. Un simple coup d’œil vers Smallville lui permet de les détecter.

Au loin, un gigantesque nuage d’énergie pourpre surplombe la petite ville fermière, avec au centre deux silhouettes à l’identité évidente.
La Nécromancienne n’a pas perdu de temps, et semble rassembler son énergie. Certainement pour contrôler définitivement Clark, ou ramener d’autres morts à la vie ; voire les deux, au pire.

Bruce craque ses phalanges et se met rapidement en marche, puis à courir.
Le temps lui est compté.


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Lun 4 Jan 2016 - 11:20
Le Batman partit dans des explications totalement délirantes, j'avais envie de croire qu'il était juste fou. Mais plus il parlait, plus tout prenait un sens. Ses mots trouvaient un peu d'écho en moi, il me suffisait d'écouter autour de moi pour savoir que le monde avait bel et bien changé en une fraction de seconde, de mon point de vue. Il affirma encore être un ami, chose qui demandait à être prouvée cependant. Mais c'est vrai qu'à moins d'en être un, je ne voyais pas beaucoup de possibilité pour laquelle il serait au courant sur les détails les plus secrets de ma vie. La seule chose qui m'empêchait d'adhérer totalement à ce qu'il disait était ma perplexité face au genre d'ami que je pourrais avoir plus tard... Mes yeux le parcourut de la tête au pied, puis fit le chemin inverse. Ce type était clairement dérangé, pour s'habiller comme ça dans la vie de tous les jours et parler avec une aussi grosse voix. Il devait sans doute être enrhumé... Ou mal réveillé.

En tout cas, n'importe quel autre personne serait soupçonneux, si ce n'est effrayé, par ce personnage sombre et mystérieux. Il finit par avouer son impuissance à me faire redevenir l'homme qu'il prétendait connaître, mais qu'il voudrait m'éloigner de la source même du problème: la jeune femme que j'avais aidée. Avant d'avoir pu terminer sa phrase, l'homme en noir fut propulsé en arrière par un rayon d'énergie d'une puissance phénoménale. La force d'impact avait suffit à le faire décoller les pieds du sol et s'y écraser lourdement. Je fis face à la magicienne qui sortait du bunker en lévitation, me mettant entre elle et sa victime, les bras et jambes légèrement écartés dans une posture protectrice.

"Alors il avait raison à ton sujet!
- Je pensais pouvoir me servir de toi pour mes projets, mais tu es encore plus bête que ce que je pensais! Il est impossible d'obtenir quoi que ce soit d'un benêt dans ton genre, tu ne m'es d'aucune utilité! Je vais m'occuper de toi, mais avant, je vais achever la chauve- souris. Vous me serez plus utiles en tant que soldats une fois morts!"

La nécromancienne tendit le bras pour lancer un rayon d'énergie, mais je lui fonçai dessus pour l'empêcher d'attaquer l'homme à terre.

"Pas question!"

Malgré ma super vitesse, elle put me repousser en changeant de cible, avant de reculer de plusieurs centaines de mètres afin de pouvoir me voir venir. Je bloquais ses attaques avec mes avant- bras, les mettant en croix aux bons moments, puis repartais en espérant l'atteindre avant sa prochaine tentative. Comme je continuais de me rapprocher, elle continuait de son côté de m'envoyer des salves tout en reculant sur de grandes distances jusqu'à arriver dans la ville même. Je ne pouvais m'empêcher de remarquer les quelques changements dans le paysage de Smallville, bien que la situation demandait toute ma concentration. De fait, je me pris son attaque en plein dans la figure quand je ne regardais plus, me faisant propulser contre un mur qui se fissura.

"ça fait plutôt mal... Je croyais ne jamais connaître la douleur..."

Je me relevai doucement, alors que la magicienne rassemblait son énergie pour une attaque de grande ampleur, créant une véritable tornade pourpre. Elle rassembla dans ses mains tout ce qu'elle avait accumulé, avant de me le balancer en poussant un hurlement de rage. Quant à moi, je concentrais mon laser dans mes yeux, les faisant rougir avec une grande intensité, puis relâchai cette énergie lumineuse concentrée sur cette attaque magique. Je me surpris à hurler à mon tour sous l'effort, nous étions au coude à coude, nos rayons avançant et reculant selon la force de nos volontés. Un habitant en robe de nuit ouvrit la fenêtre de sa chambre pour demander qu'on cesse ce boucan, la nécromancienne y vit une aubaine. Ses bras étant tendus, elle relâcha la pression de sa main droite pour tendre le bras vers l'habitant mécontent, me donnant l'occasion de gagner du terrain rapidement. Mais avant que je ne l'atteigne, je la vis lancer tir d'energie vers le citoyen.

"NON!"

Je cessai immédiatement de tirer mes rayons pour aller le sauver, mais l'énergie pourpre phénoménale me heurta bien avant que je ne pus bouger, m'envoyant à travers une maison. Je roulai encore sur quelques mètres et restai allongé au sol, totalement sonné.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Mer 6 Jan 2016 - 21:03
Les rayons d’énergie se succèdent les uns aux autres, chacun s’écrasant sur les bras croisés d’un Adolescent d’Acier. Une sorcière, enragée par l’échec de ses plans, s’acharne à appeler toutes ses forces pour châtier celui qu’elle voit, à juste titre, comme l’un des responsables de sa débâcle, en plus de l’humiliation d’avoir été repoussée par lui.
A bien des égards, l’espace au-dessus de Smallville a des airs de combat biblique, le nuage pourpre s’épaississant à mesure que la Nécromancienne rassemble ses pouvoirs pour se déchaîner contre ses adversaires.

Une mystique contre un extraterrestre.
A nouveau, Bruce se demande ce qu’il fait là – et il obtient sa réponse quand il entend les cris effrayés des premiers habitants de Smallville qui se réveillent.

Il n’a pas de pouvoir, mais il est le seul avec suffisamment d’expérience pour faire quelque chose. Il déteste la magie, dont il se méfie, et ne goûte guère l’infériorité physique des Humains par rapport aux Kryptoniens, mais il ne peut laisser ces deux surhumains s’acharner l’un contre l’autre sans intervenir.
Il faut bien quelqu’un pour sonner la fin de la récréation.

Cependant, avant de s’occuper directement de la Nécromancienne, Bruce entend défendre en priorité les innocents.

C’est ainsi que, quand le jeune Clark est brutalement repoussé par une rafale d’énergie en essayant de sauver un habitant déjà dehors, le Chevalier Noir bondit pour prendre le relai.
Arrivé dans la ville au monde de la sortie de l’homme, il s’empare de son grappin pour s’élancer en l’air et capter, au dernier moment, la victime potentielle. Le bout de la cape du héros est légèrement tranché par la rafale d’énergie, et lui et l’innocent s’écroulent douloureusement à quelques mètres de là – mais ils sont vivants.


« Trouvez un abri. Appelez les secours. Dites à la police de constituer un cordon autour de la ville. Prenez garde à vous. »

Les ordres sont envoyés en rafale vers l’homme, bien sûr décontenancé et perdu. Quand il les entend et les comprend, Bruce est déjà debout et loin, décidé à mettre un terme à tout ça au plus vite.

« Tu m’as fait courir. Ça s’arrête ici. »

Bruce récupère quatre Batarangs à sa ceinture, et les envoie directement vers la Nécromancienne. Ces derniers explosent à dix mètres environ d’elle, générant une fumée qui cache quatre autres Batarangs, qui explosent eux à cinq mètres ; la seconde fumée cache enfin deux Batarangs, envoyés avec bien plus de précision et sans dispositif d’explosion programmée.
Les deux projectiles viennent s’enticher dans l’avant-bras gauche de la Nécromancienne, troublée par les deux attaques précédentes. Une vieille technique, mais efficace.

Cependant, alors que Bruce s’approche d’un pas décidé vers la Nécromancienne, toujours en  
l’air mais désormais au-dessus du cimetière de la ville, avec la volonté d’achever cette farce et de la forcer à vieillir son ami, cette dernière pousse un profond hurlement de colère en découvrant de nouvelles douleurs, à quelques centimètres de là où un précédent Batarang s’était déjà entiché.


« C’EN EST ASSEZ ! JE VOULAIS SIMPLEMENT VOUS PUNIR ET REPRENDRE MON PLAN, MAIS C’EN EST ASSEZ ! DEBOUT LES MORTS ! DEBOUT LES MORTS !! DEBOUT, LES MORTS !!! »

Et devant les yeux de Bruce sortent soudain de terre des mains, des bras et rapidement des corps entiers. Décharnés, dégoûtants, terrifiants, impies, mais bien réels ; et très dangereux.




Son regard glisse sur les visages squelettiques des morts-vivants, avant de filer vers la Nécromancienne, auréolée d’un nuage pourpre presque solide. Il ne lui faut que quelques instants pour réfléchir, et il hurle d’une voix forte tout en récupérant des gants électriques dans sa ceinture.


« KAL-EL ! »

L’Adolescent d’Acier a été sonné quelques instants avant, et il n’est peut-être pas encore entièrement remis ; il va devoir se faire violence.

« Je m’occupe de ses troupes. Va l’arrêter elle. »

Alors que les morts-vivants s’approchent de lui, Bruce tourne un visage terrible et déterminé vers le jeune homme. Sa voix couvre la débauche d’énergie, roulant et claquant comme le tonnerre.

« Fais ce que tu sais faire le mieux, Kal-El : sauve le monde. Vole, gamin. »

Et il se détourne de lui, plongeant dans la mêlée pour écraser ses poings électrifiés sur des corps sans vie et décidés à lui arracher la sienne.
Lui va gérer la masse, la foule. Protéger Smallville, c’est et ça a toujours été un job pour Superman.


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Lun 11 Jan 2016 - 10:18
Je me relevais doucement après m'être pris une attaque démoniaque de plein fouet, j'avais un peu le tournis. La magie était visiblement l'un de mes points faibles, j'allais devoir prendre en compte ce paramètre dans l'avenir. Quelque chose me tortura quand je vis mon haut en lambeaux: est- ce que mon moi du futur porterait les même vêtements que dans sa jeunesse? Pourquoi cette question? Car je reconnaissais bien évidemment la chemise à carreau offerte par ma mère au dernier printemps, ainsi que mon jean de travail et mes chaussures. C'était exactement les mêmes, en fait. Je veux bien que mon futur moi veuille garder le même style, mais de là à ce qu'ils soient aux mêmes mensurations... S'en était ridicule. Je n'étais qu'un ado, à l'âge adulte, je devais avoir une stature bien différente. Il n'y avait qu'une explication: on avait été échangé. Le Clark d'aujourd'hui serait dans mon présent et moi dans le sien. Ce qui voulait aussi dire que si je mourrais, il n'existerait plus... C'était sans doute le but recherché par cette folle à lier.

A l'appelle de mon nom kryptonien, je tournai mon visage. C'était le costumé, il était en mauvaise posture. J'avais cru à un appelle à l'aide, sur le point de me joindre à lui contre les zombies, quand il m'assura pouvoir s'occuper du menu fretin. Nos regards se croisent, et je vis son expression des plus impressionnantes qui ne laissait aucune place à la contestation. Ce type savait y faire pour foutre la trouille à un gars qui pourrait lui briser le cou avec son petit doigt. Enfin non... Ce n'était pas de la peur, c'était bien autre chose... De la persuasion peut- être, à un niveau que seul un homme chauve- souris pourrait atteindre. Sauver le monde... J'avais déjà fait ça? Certes, avec la Légion des Super- héros, j'avais accompli des choses extraordinaires pour les autres, mais de là à faire face à une telle menace que même mon moi adulte n'avait rien pu faire, seul... Il me surestimait. En voyant mon allié combattre malgré le grand nombre d'ennemis, je compris qu'au final, je n'avais pas vraiment le choix. C'était soit lutter jusqu'à la mort, soit laisser cette sorcière détruire ma ville.

"Ne meurt Batman!"

Je l'avais appelé comme ça par rigoler. En même temps, tout dans son costume me faisait penser à cette horrible bestiole des cavernes. Je fonçai vers la magicienne à super vitesse et courus autour d'elle avant qu'elle ne me voit venir. Elle se mit à balancer ses rayons dans la tentatives rageuse de m'abattre, mais j'arrivais à éviter tous ses tirs. Le vent se levait, la poussière commençait à s'élever en suivant l'air montant. Je n'avais aucune idée de quoi faire, je ne faisais que suivre mon instinct. Le Batman n'avait pas dit de foncer, ni de courir, mais de voler. Il ne devait pas être le genre à choisir ses termes au hasard, il y avait sûrement un moyen de...

"Tu veux que je vole hein? Même toi avec tes "ailes" tu n'y arrives pas, pourquoi j'y arriverais? A moins que..."

Alors que je tournai de plus en plus vite, je sentis mes pieds décoller du sol, courant sur l'air. La tornade n'en devint que plus puissante, au point d'élever avec moi la Nécromancienne qui avait cessé ses attaques à cause de la violence du vent qui l'empêchait d'agir. Elle commençait à avoir du mal à respirer et bouger correctement. Elle remontait bien plus vite que moi, atteignant le sommet du cyclone avant même que je n'atteigne cinq mètres de hauteur. Je cessai immédiatement de bouger pour que le mini- cataclysme cesse, avant de rattraper la femme avant qu'elle ne touche le sol. Je baissai les yeux au sol et me vis flotter à six mètres, affichant un sourire joyeux devant une telle prouesse. Sourire qui se changea en déception quand je retombai aussitôt. Je tentai de remonter tant bien que mal, mais j'avais perdu le "truc". C'était fini.

"shit!"
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Mar 12 Jan 2016 - 21:11
Pour beaucoup, la vision qui s’offre aux habitants de Smallville a des allures d’Apocalypse. Une femme aux allures de possédée, lévitant au-dessus du sol, réunissant un nuage d’énergie pourpre qui menace la ville ; les nuages qui s’accumulent au-dessus du sol, comme pour entourer la cité elle-même d’un suaire de ténèbres ; des morts qui reviennent à la vie ; et l’apparente incapacité des protecteurs à arrêter cette folie.

Cependant, ceux qui penseraient ainsi ne sont pas de Smallville.
Les véritables habitants de la ville ont déjà vécu bien des drames, bien des crises, notamment du fait de la présence d’un jeune Kryptonien en son sein pendant plusieurs années. Le jeune Clark Kent ne sait pas encore tout, mais il a déjà affronté bien des menaces liées à son origine, et a protégé à de nombreuses reprises son foyer contre tout type de danger.

De ce fait, les véritables habitants de Smallville parviennent à dépasser l’instinct initial, la panique primaire, pour faire ce qu’ils savent faire de mieux : gérer – et survivre.
Rapidement, les gens s’organisent, remettent en place les systèmes d’évacuation et d’aide aux blessés. En quelques minutes, les services de secours d’urgence sont alertés et les citoyens concernés s’entraident.

Dans quelques instants, la ville entière sera évacuée et sauve.
Mais ils n’ont pas quelques instants.


« Bordel ! »

Le juron file entre les dents serrées de Bruce, qui écrase ses poings munis de gants électrifiés sur les crânes des cadavres de Smallville. Le procédé est repoussant et révoltant, mais c’est sa seule façon de survivre et d’éviter les attaques, coups et morsures qui lui sont réservés par ses adversaires, ramenés à un semblant d’existence par la Nécromancienne.

Il parvient à se dégager une porte de sortie, et écrase un crâne puis deux avec ses bottes avant de briser un bras et un bassin avec ses poings.
Bruce réussit à obtenir un peu d’air, et relève les yeux pour confirmer ce que son instinct lui hurle depuis une poignée de secondes. Ça ne sent pas bon.


« Hum. »

Les morts-vivants continuent d’affluer derrière lui, et se jetteront pour l’abattre dans quelques instants. Cependant, son attention toute entière demeure concentrée dans les airs, là où deux drames se jouent.

En premier, si Clark est parvenu à plonger la Nécromancienne dans l’inconscience en la privant d’air, et s’il a réussi à s’envoler grâce à une mini-tornade, qui a par ailleurs emporté une partie des morts-vivants, il est en train de lourdement retomber vers le sol, apparemment incapable de maintenir son vol.
En second, et c’est encore pire, le nuage d’énergie de la Nécromancienne est encore là – tout  
comme ses troupes. Et Clark est toujours jeune.

Par conséquent, le danger n’est pas écarté… et sans sorcière pour le contrôler, le nuage devient plus menaçant à chaque seconde.
Bruce crispe ses doigts sur ses gants. Il n’aime pas ça.


« Tiens-la bien ! »

Son hurlement est si fort qu’il couvre pratiquement la fin de la mini-tornade créée par Clark quelques instants auparavant.
Son regard sombre est fixé sur la silhouette de son jeune ami, à qui il ordonne de maintenir fermement la Nécromancienne pour la suite. Tout se joue maintenant.

En prenant une grande inspiration, Bruce se précipite en avant, récupérant son lance-grappin à sa ceinture. Alors qu’il bondit en l’air, il appuie sur la détente et parvient à bloquer le grappin dans un bâtiment à proximité – le café Le Talon. Il s’y maintient fermement, filant au-dessus de la mêlée des morts-vivants qui s’étaient rassemblés en cercle autour de lui.
Et alors que Clark et la Nécromancienne ne sont plus qu’à un mètre cinquante du sol et d’un impact terrible, Bruce parvient à les rattraper et à dévier brutalement leur chute.

Tous trois finissent par s’écraser à quelques mètres, la Bat-Armure placée en dessous pour encaisser le gros du choc ; ça fonctionne, mais ça reste douloureux.


« Grumpf… »

Bruce grogne en se dégageant, essayant de reprendre sa respiration malgré les dizaines de douleurs qui agressent ses cotes, ses poumons ou ses autres organes. Il grimace, avant de relever un genou et de fixer l’épais nuage, qui a encore grandi et commence à lentement et dangereusement descendre vers la ville.

« Il faut l’évacuer. »

D’une main légèrement tremblante, Bruce montre le nuage. Sa voix est moins forte qu’avant, mais bénéficie toujours des accents d’autorité qui en imposent aux autres.

« Tu dois l’emmener dans l’atmosphère, où il se dissipera. Je… »

Il pose sa main sur son oreille droite, reste silencieux quelques secondes avant de reprendre, plus inquiet encore.

« Le Bat-Avion a été endommagé par le nuage. Ses derniers relevés sont clairs : l’énergie pourpre va anéantir la ville, et je n’ai aucun moyen de l’évacuer. Tu dois le faire. Clark… »

Bruce a baissé d’un ton en prononçant le prénom de son ami. S’ils sont à environ deux mètres de la Nécromancienne inconsciente, et si ce simple nom n’est pas un grand indice, la prudence est toujours de mise chez lui.

« Tu es le seul à pouvoir le faire. Vole… »

Le nuage descend d’un mètre encore, et plusieurs arcs électriques s’en échappent pour détruire des façades, agresser la chaussée ; le danger se rapproche.
Bruce esquisse un sourire triste et pose sa main sur l’épaule du jeune homme.


« Vole, et sauve-nous. »

Le contact ne dure que quelques instants, mais Bruce y met toute son amitié et son affection envers Clark. Cependant, une nouvelle chute du nuage brise cet instant, et le pousse à se relever pour tourner le dos à son camarade.

« Pour ma part, je m’occupe d’elle. Seul. »

Bruce réactive ses gants électrifiés, et chope la Nécromancienne au collet. Cette dernière rouvre des yeux enragés, et crache directement à son visage ; il ne réagit pas.

« Espèce d’ignorant insecte volant ! Tu ne sais rien ! Tu ne sais rien de ce qui t’attend ! Et je ne dirai rien, tu n’arracheras rien de moi ! »

« Tu as tort. »

Sans préavis, Bruce écrase son poing sur le visage de la Nécromancienne. Son nez se brise, et elle est soudain prise d’un spasme suite au choc électrique. Cela ne dure qu’un instant, mais cela apparaît terriblement désagréable vu sa grimace de douleur.

« Je sais que tu es responsable de tout ça, et que tu peux ramener mon ami. »

Elle tente de répliquer, mais il la fait se taire avec un coup de coude dans la bouche. Deux dents se brisent, et un épais liquide rouge s’échappe de ses lèvres.
La voix de Bruce roule à nouveau comme le tonnerre, et son visage n’exprime que la détermination et la violence.


« Et je sais également que tu vas parler : ils parlent toujours... avec moi. »


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Jan 2016 - 14:56
Sauvé par le Batman, je soupirai de soulagement en tenant bien fermement la sorcière. La femme restait inconsciente, c'était le mieux qu'elle pouvait faire pour le moment. Sentant mon allié s'agiter sous moi, je le laissai se relever, avant de faire de même. Il n'avait pas l'air bien et pour cause: il venait d'encaisser la chute de deux corps, bien que l'un fut celui d'un adolescent et l'autre d'une femme plutôt légère. Je levai les yeux en suivant le doigt que le costumé pointait, pour voir l'énergie de la nécromancienne planer au-dessus de nos têtes. Ce n'était pas bon du tout, j'avais cru qu'il se dissiperait avec la perte de conscience de sa source.

Malheureusement, la magie semblait plus compliquée que ce qu'on pourrait croire. C'était loin du classique conte de fée où il suffisait de défaire la source du mal pour qu'aussitôt les effets causés par elle s'en aillent. Il voulait que je l'évacue moi- même, que j'emmène ce merdier dans l'atmosphère et plus loin encore. Il rajouta que cette énergie maléfique allait tout détruire sur son passage s'il venait à retomber.

"T'as beau dire ça... J'ai aucune idée de comment m'y prendre."

L'homme posa sa main sur mon épaule, avant de répéter que je devais voler et les sauver. Je plongeai mes yeux bleus aciers inquiets dans les siens, me demandant s'il ne se reposait pas un peu trop sur moi. J'avais des pouvoirs certes extraordinaires, mais j'étais loin d'être un dieu. Mais voilà: les destructions s'intensifiaient, il fallait que j'agisse. Je pris une grande inspiration, alors que le Batman s'emparait de la magicienne, avant de bondir vers le nuage de toutes mes forces. Un arc électrique me frappa alors, m'envoyant m'écraser sur une structure. Je me relevai aussitôt pour retenter ma chance, entrant dans le nuage violet qui me repoussa rapidement. Je tentai de lui résister, cherchant à avancer malgré tout, essayant de retrouver la même sensation que tout à l'heure lorsque je volais.

Bien que je fus expulsé de l'amas informe, je me sentis avancer sans chuter, j'avais retrouvé "le truc". Je tendis les poings en serrant les dents à cause de l'effort, contournant le tout à vitesse super sonique, un très grand nombre de fois. Plus je faisais de tour, plus l'énergie s’agglutinait au centre, prenant une forme circulaire. Tout en bougeant de cette manière, j'emportai le nuage magique vers la haute atmosphère, formant un tourbillon impénétrable. Bientôt, je cessais de bouger afin de laisser le nuage se dissiper, mais alors que je m'éloignais, un dernier éclair contenant beaucoup d'énergie me frappa subitement.

C'était la magicienne, elle avait levé le bras sous la torture du Batman et se servait de la majorité de l'énergie restant pour me ramener. Je poussai un hurlement de douleur en essayant de lutter pour ne pas tomber, me rendant compte que quelque chose se passait en moi. C'était la même sensation qu'avant mon départ... Je... Partais... De nouveau.


Échapper à Pete fut plus compliqué que je ne l'aurais imaginé, il voulait en savoir plus sur son futur. J'aurais aimé lui en parler, il fut un de mes plus proches amis après tout. Cependant, cela aurait été plus dangereux que bénéfique, alors je m'étais tout bonnement enfuit en espérant n'avoir rien changé avec mon arrivée. Et me revoilà à mon époque, planant au-dessus de la Terre, faisant face à Smallville. Ma vision télescopique m'apprit que Batman y était, il allait pouvoir m'expliquer les derniers événements et ce qu'il s'était passé avec ma version adolescente. Un rapide coup d'oeil dans mon dos m'apprit qu'une sorte de résidu violet était en train de totalement se dissiper, quelque chose me disait que c'était en rapport avec la Nécromancienne et que je n'y étais pas pour rien.

Brusquement, je pris la direction de mon camarade de la Ligue et m'arrêtai à quelques mètres au- dessus de sa tête, le fixant impassiblement, ma cape volant au vent. Je ne pus m’empêcher de lancer froidement en voyant l'état de l'ennemie:

"Je n'ai jamais aimé ce genre de méthode Batman et tu le sais."
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Ven 15 Jan 2016 - 20:53
« Et je n’ai jamais aimé te sauver les fesses. »

Superman est revenu.
Le jeune Clark Kent a été digne de sa réputation et du potentiel qui en fera le plus grand des héros, et est parvenu à faire disparaître le nuage pourpre qui menaçait sa ville. Le traitement infligé à la Nécromancienne l’a convaincue de modifier son sort, et de lever la malédiction lancée sur le Kryptonien.

Superman est revenu, et lance une leçon de morale comme première réplique dans le temps présent. Il ne changera jamais.


« Nous faisons et assistons tous à des événements qui nous déplaisent. »

Bruce se tourne lentement vers Clark, qui flotte à quelques mètres au-dessus du sol. D’un geste las, il relâche la Nécromancienne, qui retombe lourdement sur le sol ; inconsciente.
L’intense utilisation de sa magie a dû l’épuiser, tout comme la tension nerveuse. Bien sûr, les trois plaies profondes dans ses bras, dues aux Batarangs, et les multiples coups portés à son visage, suivis de chocs électriques, n’ont pas dû aider.


« Content de te revoir… toi-même. »

Avec des gestes lents, Bruce enlève ses gants électriques, qu’il range dans sa ceinture – il n’en a plus l’utilité, et il va devoir les recharger. Cependant, même sans ses super-sens, Clark aurait très facilement avisé les multiples traces de sang sur ces armes.
Bruce en est conscient, mais il continue de fixer son camarade d’un visage neutre et déterminé.


« Elle t’avait jeté un sort, pour échanger ta place avec une version plus jeune et, l’espérait-elle, plus manipulable. Elle s’est trompée : à n’importe quel âge, tu demeures un boy-scout animé par sa vision du Bien – même si tu étais un peu plus entêté à l’époque, je dois l’avouer. Mais tu dois déjà savoir tout ça. »

Son regard se tourne lentement, et embrasse la zone autour d’eux. Le centre-ville de Smallvile est un véritable champ de bataille… encore une fois.
Si les habitants ont l’habitude de ce genre de mésaventure, Bruce se doute que leurs finances et assurances n’ont pas un stock infini de liquidités pour gérer ça. Il note dans son esprit de s’en préoccuper demain, dans son costume civil, afin d’aider ces populations à retrouver une existence normale – jusqu’à la prochaine crise.


« Elle dormira pendant quelques heures, et le Bat-Avion… »

Bruce pose sa main sur son oreille, pour activer la communication verbale entre l’ordinateur de son appareil et lui. Quelques secondes se passent avant qu’il ne relève les
yeux, et les pose à nouveau sur la sorcière inconsciente.


« Le Bat-Avion a repris le contrôle après les interférences. Ses capteurs m’indiquent que la Nécromancienne a utilisé la majorité de son énergie magique. »

Il se tourne et découvre des dizaines de cadavres au sol, signe que l’armée des morts s’est à nouveau couchée.

« Elle a commencé une sorte de cérémonie à Gotham, et je vais y retourner pour vérifier que tout y est aussi terminé. Dès que tu as évacué le nuage et qu’elle a retiré son sort, le reste de son action a disparu également : elle n’est plus une menace maintenant. Tu peux la transporter sans risque à la prison que tu souhaites - Arkham est indisponible jusqu'à nouvel ordre.»

Bruce attend quelques secondes, avant de regarder à nouveau son camarade. Une légère tension s’installe entre eux, la gestion de la présente crise ayant à nouveau prouvé leurs différences de point de vue et de vision du monde. Cependant, le fait qu’ils aient réussi à stopper la menace, et qu’ils aient à se comprendre et se sauver l’un l’autre, prouve que l’espoir n’est pas mort pour concilier les Ténèbres et la Lumière de la Ligue de Justice.

Après quelques instants, il lève sa main et la présente pour une poignée virile mais chaleureuse.
Malgré tout, ils s’apprécient – même s’ils en viennent parfois à oublier pourquoi.


« Fais plus attention la prochaine fois, Smallville. Je ne serai pas toujours là. »

Sans prévenir, Bruce s’empare de son grappin et tire en l’air, fichant le bout dans le Bat-Avion qui vient de se placer au-dessus. Il remonte rapidement dans son appareil et met les gaz, pour partir loin et retourner dans sa ville. Pour, bien sûr, vérifier que la menace est écartée, mais également pour continuer sa ronde.
La nuit n’est pas encore terminée ; à vrai dire, elle ne fait que commencer pour le Chevalier Noir…


(HJ/ Je finis ici ce sujet, merci beaucoup ! Ce fut très agréable de jouer ça, et même assez drôle avec les réactions du jeune Clark ! A bientôt ! /HJ)


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
 

Jeunesse retrouvée [PV: Batou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour retrouvé [Duo Kavi Hendy/Krikyl]
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!
» Bayard Jeunesse
» La musique qui a marquer votre jeunesse
» Si l'épave avait été retrouvée en 1912

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Metropolis-