[JL VS IL] Extraction à l'asile [Superman & Barda]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Inscription : 02/05/2014
Messages : 202
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 13 Déc - 20:39

L'Asile d'Arkham est un endroit sinistre.
Au-delà de la dangerosité de ses patients, au-delà des trop nombreuses évasions qui ont frappé l'établissement et qui ont causé de terribles drames, la structure même du bâtiment donne froid dans le dos.
Construit au début du XXe siècle par un psychiatre, foyer de nombreux déséquilibrés et théâtre d'un crime horrible, l'Asile est évidemment marqué par les cris, les souffrances et l'oubli, et cela se fait sentir jusque dans les murs, la terre et l'atmosphère qui l'entourent.

Atom, debout devant l'immense porte du bâtiment principal, frissonne en croisant les bras et en attendant les collègues convoqués pour cette étrange mission. Il n'est pas à l'aise, ici, mais en tant que nouveau meneur de la Ligue de Justice, il refusait de laisser ses camarades seuls dans cet enfer ; s'il a besoin de récupérer quelque chose, quelqu'un ici, alors il se doit d'aller le chercher. Comme les autres.

Ray Palmer a continué ses recherches concernant les exactions de Libra et de Krona, et souffre d'un manque flagrant d'information sur l'évolution du Multivers et le mécanisme de fonctionnement des immenses phénomènes cosmiques qui ont frappé la Réalité. De ce fait, il a besoin, pour stopper leurs ennemis, d'en savoir plus ; et la Ligue doit donc aller à la pêche aux informations pour cela, plus spécifiquement à l'Asile d'Arkham.

Roger Hayden est un patient de longue date du Docteur Jeremiah Arkham, conservé dans une cellule spécifique de l'Asile, avec des soins particuliers et de nombreuses études sur ses capacités et ses délires.
Jadis connu sous le nom du Psycho-Pirate, doté de pouvoirs basés sur le vampirisme émotionnel et sur la possibilité d'imposer des émotions aux autres grâce à son masque, il a depuis longtemps perdu l'esprit, et tous les soins des professionnels ne pourront pas faire grand-chose pour lui. Cependant, ce ne sont ni ses capacités, ni son délire qui intéressent Atom, mais bien son expérience et son histoire : Psycho-Pirate a assisté, subi et survécu à une Crise Cosmique, et en a quelques souvenirs. Le récupérer, l'interroger et extraire de lui les informations nécessaires à la lutte contre Libra et Krona sont donc indispensables à la bonne suite de leurs opérations.

Atom a donc demandé à Big Barda et Superman de le rejoindre à l'Asile pour l'aider à en extraire Psycho-Pirate. Il a pris contact avec l'administration de l'établissement, qui a accepté de le laisser aux bons soins de la Ligue - s'il est mis sous la tutelle de l'Ange de Metropolis.
Jeremiah Arkham, lassé des multiples interactions du Batman avec l'Asile, ne souhaite pas que le Chevalier Noir s'implique dans cette histoire, et Ray Palmer a donc dû demander à Clark Kent de venir ici, au crépuscule, pour retirer Roger Hayden de cet enfer. Il a également invité Barda, tout simplement parce que, à force égale avec le Kryptonien, elle sera plus capable et encline à frapper et repousser d'éventuels adversaires avec la force nécessaire en cas d'émeute.

"Bonsoir."

Ray accueille avec un grand sourire ses deux camarades, une expression joyeuse qui tranche avec l'atmosphère sinistre du perron de l'Asile d'Arkham.

"Je vous remercie de vous être déplacés. Rentrons, que tout ceci se termine vite."

Palmer ouvre la marche, et pénètre à l'intérieur de l'Asile en poussant la porte. Il découvre une gigantesque pièce, une entrée somptueuse avec deux immenses escaliers qui mènent aux étages supérieurs, et une dizaine de portes tout autour d'eux. De grandes fenêtres introduisent la lueur lunaire, alors que de magnifiques chandeliers éclairent la pièce.
Ray est directement accueilli par deux immenses gardes, vêtus entièrement d'armures sombres de protection, qui cachent leurs visages et leurs mains. Armés jusqu'aux dents, ils se placent juste devant le héros, qui continue de sourire pour cacher son trouble devant tant de militarisation.

"Atom, Superman, Barda, de la Ligue de Justice. Nous sommes attendus."

L'un des gardes acquiesce, avant de parler d'une voix étouffée.

"Vous êtes attendus, en effet. Suivez-nous."

Les deux hommes se tournent et marchent vers une petite porte, qu'ils ouvrent et dans laquelle ils pénètrent en se baissant. Atom est surpris d'une attitude aussi sèche et directe, mais il se dit que l'Asile a connu tellement de soucis que ça doit être normal... en tout cas, il s'avance, les suit et pénètre à l'intérieur d'Arkham. Pour le meilleur et pour le pire.

(HJ/ C'est parti ! Je vous remercie de participer à ce sujet. Smile Comme vous le voyez, Atom est présent ici, il interagira avec vous. Ce premier tour vise à présenter le contexte, mais attention ! D'ores et déjà, Superman ne peut pas "scanner" les gardes, ce qui peut le surprendre, et les sens de Barda sentent une étrange odeur de médicament et d'antisceptique. Voilà, j'ai hâte de lire vos réponses ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 9:42
Barda demanda à Superman de l'accompagner à Arkham, où Atom les avait demandés. Elle n'utilisait plus sa Boîte-Mère aussi facilement qu'avant et n'avait ainsi pas voulu se téléporter à l'asile de Gotham en un clin d'œil. C'était beaucoup trop dur. C'était un sacrifice qu'elle faisait pour aider Scott. Parce que lui, il avait fait un sacrifice pour elle qui ne permet pas de retourner dans le passé. Tout ça était un truc de Néo-dieux, et le couple surmontait cela comme ils le pouvaient entre eux.

Malgré la douleur qui la submergeait, qui n'était pas partie depuis le cataclysme, Barda avait accepté volontiers la mission concernant Arkham. Elle faisait partie de la JLA, et si elle regrettait de ne pas avoir été à Coast City alors ça aurait été juste idiot de ne pas aider Atom à remettre de l'ordre dans le monde. Et puis, une mission aux côtés de Superman et de son successeur dans le rôle de leader de l'équipe, ça ne se refuse pas. Il les salua à leur arrivée et ils ne tardèrent pas à entrer.

Annonçant leurs identités, ils pénétrèrent dans le bâtiment qui aurait mis froid dans le dos à Barda si elle n'était pas originaire d'Apokolips. Ce lieu ne lui plaisait tout de même pas. Déjà parce que c'était semblable aux prisons sur Apokolips mais au niveau des Terriens, ensuite parce que l'odeur des médicaments inondait littéralement les narines de Barda. C'était un aspect qu'elle n'aimait que très peu à propos des hôpitaux sur Terre, même si elle n'avait pas souvent l'occasion d'y aller, ils puaient les médicaments. Suivant ses deux collègues et les deux hommes faisant sa taille, elle entra dans la pièce qui leur avait été ouverte. Tout cela serait réglé au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 13:40
C'était là... Sans aucun doute. Le problème avec la vision, quelle qu'il soit, était l'incapacité de voir sans lumière. Il en fallait un minimum, même pour le plus puissant homme de la planète. Pourtant, je continuais de progresser dans le tunnel naturel, aussi prudemment que possible. Enfin, je butai sur un énorme rocher: mon but était atteint. D'un coup de poing, je pulvérisai l'obstacle, libérant une tonne d'eau d'un réservoir naturel. Elle m'emporta le long du chemin que je venais de parcourir sans que je ne tente quoi que ce soit pour l'en empêcher, c'était mon ticket de retour sans effort. Au final, je ressortis par le puits par lequel j'étais entré, devenu un geyser provisoire à cause de la forte pression de l'eau. A lieu de retomber, je flottais au-dessus du liquide sous pression qui diminua peu à peu en hauteur jusqu'à se maintenir dans le puits. La population locale dansait de joie: ils allaient avoir assez d'eau pour plusieurs dizaine de générations, au moins.

Je les saluai une dernière fois en souriant, avant de m'envoler hors d'Afrique. Après avoir libéré la nappe souterraine inutilisée, pour eux, Barda me rattrapa au moment où je rentrais à New- York. Elle voulait que je l'accompagne pour Arkham, une mission. Étrange, Atom aurait du me contacter personnellement avant, à moins que... J'activai mon communicateur, tombant sur un message du leader qui m'enjoignait de le rejoindre à Gotham. Au temps pour moi, ce tunnel était plutôt profond et bien isolé, pour ma défense. Bien qu'en réalité, je l'avais éteint pour être tranquille durant mon intervention. Quelques secondes de vol avec la new- déesse, que nous arrivions déjà devant le grand portail. Je me posai en même temps qu'elle, avant de me diriger vers Atom le plus tranquillement du monde. La première chose à dire sur cet endroit était qu'il était bruyant, beaucoup trop.

En effet, mon ouïe fine ne ratait aucun cri, aucune supplication ni aucun délire des patients. Je pouvais aussi entendre beaucoup de conversations, que ce soit de médecin à patient, ou les employés entre eux. Certaines ne me plaisaient pas du tout, mais je ne pouvais pas m'en mêler. Tant que personne n'était en danger ou maltraité, je devais écouter la manière dont certaines personnes parlaient des malades à l'intérieur. Se moquant sans aucune honte. Certes, la plus part étaient d'horribles criminels qui méritaient leur sort, mais le rôle de cet endroit était de justement les rendre meilleur ou au pire, les canaliser. Pas de les traiter comme des chiens sans valeurs. Ainsi, c'était le visage sombre que je rendis son salut à Atom, avec plus de froideur que je ne l'aurais voulu.

"Plus vite j'aurais quitté cet endroit, mieux je me porterai."

Dis- je en réponse à l'invitation d'entrer du leader, le suivant pendant qu'il entrait dans l'établissement. J'enregistrais avec ma mémoire eidétique chaque élément d'Arkham, me fabriquant mon propre plan. Finalement, nous arrivâmes devant des gardes lourdement protégés, attendant sans doute que les choses se passent mal pour faire leur travail. Avec un rôle de dissuasion non négligeable en plus. Qu'y avait- il à l'intérieur de ces armures? Je m'en vais les scanner avec mon rayon X, mais il m'était impossible de pénétrer leur protection avec ma vision. Serait- ils recouverts de plombs? Ce n'était pas courant à notre époque, quelqu'un devait chercher à me cacher quelque chose. Je continuais tout de même de suivre le mouvement, restant sur mes gardes. Toutes ces informations entamaient un peu plus mon humeur, montrant clairement un visage hostile sans le vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 202
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Mar 15 Déc - 20:24
L’intérieur de l’Asile d’Arkham est aussi sinistre que son extérieur. Les deux gardes, masses énormes de muscles, d’acier et de mystère, s’avancent dans un couloir minuscule, deux tâches sombres suivies par trois héros aux couleurs éclatantes ; ces derniers ne sont pas à l’aise. L’atmosphère même de l’établissement psychiatrique pèse sur leurs esprits, alors que leurs bottes les emmènent dans ses profondeurs, à l’intérieur de ces allées qui leur permettent à peine de marcher sans se baisser.

L’immense bâtisse, foyer des Arkham et transformée en institut par Amadeus, est remplie de couloirs, véritables veines qui font vivre et battre cet organisme vicié par les drames et la présence de monstres incurables.
Et c’est à l’intérieur de cet ensemble, du ventre de la bête, que les trois membres de la Ligue de Justice évoluent, jusqu’à parvenir à une pièce de taille moyenne, entièrement recouverte de carrelage blanc, dont une multitude est brisée et recouverte de sang séché ; bienvenue, semblent crier en cœur les carreaux.

« Bonsoir. »


Une voix nasillarde, un dos voûté, un regard fuyant derrière des lunettes qui glissent sur un nez trop fin, un air vicieux et dangereux – Jeremiah Arkham les accueille sans joie, ni entrain. Leur présence n’est pas désirée ici.

« Votre réputation vous a donné un laisser-passer au sein de mon institution ; je le regrette, car votre présence ne peut que troubler mes patients déjà impactés par les exactions de votre… collègue. Cependant, je me dois de respecter les ordres donnés par ceux qui financent et valident mon institution. Vous êtes donc autorisés à aller visiter le patient Roger Hayden. »

Sa respiration, lente, donne un ton étrange, inquiétant à son débit de paroles. Atom, jusque-là silencieux et calme, se lance dans une réponse, en affichant un grand sourire sur son visage, comme un défi au sinistre qui l’entoure.

« Bonsoir, Docteur Arkham. Au nom de la Ligue, je vous remercie de votre accueil et de votre autorisation. Je suis persuadé que notre passage sera indolore pour vos patients, car nous n’entendons pas demeurer plus longtemps que nécessaire dans vos murs. C’est l’intérêt de chacun d’entre nous que nous puissions rapidement accéder au Psycho-Pirate, obtenir les éléments voulus, et disparaître. »

La réplique fait naître un rictus sur le visage du psychiatre, qui se crispe volontairement.

« Un tel discours prouve votre ignorance totale des mécanismes de l’esprit, et il est évident que votre passage sera coûteux pour les soins de mes patients et leur avancée. Mais soit… nul ici n’a le choix. Suivez-moi. »

D’un geste, Jeremiah Arkham intime l’ordre aux super-héros de le suivre jusqu’à un passage
menant à nouveau couloir en moquette sombre, qui débouche lui-même sur un grand escalier en métal. En bas des marches règnent seules les ténèbres, évidemment peu accueillantes.

« Roger Hayden est situé au bout du couloir que vous trouverez en bas de cet escalier. Il est placé dans une cellule coupée des autres, privilège de sa présence continue ici. Malheureusement, les capacités de mon institution et les faibles budgets alloués par les responsables politiques m’empêchent d’offrir le même luxe à mes autres patients. »

Le psychiatre se tourne vers Barda, Atom et Superman ; un sourire machiavélique apparaît sur son visage.

« Mes obligations m’empêchent de vous accompagner. Vous devrez accomplir seuls le reste de votre visite. »

Ray Palmer retient une grimace, en comprenant que leur interlocuteur entend les gêner autant que possible durant leur passage ; soit, ils feront au mieux. Ce n’est pas un asile qui va arrêter la Ligue de Justice, même un endroit aussi troublant qu’Arkham.

« Merci beaucoup pour votre temps, Docteur Arkham. Nous claquerons la porte en sortant. »

Toujours souriant et positif, gâchant ainsi l’effet de la provocation du psychiatre, Atom descend les marches, rapidement suivi par Barda et Superman.
Et alors que le maître des lieux disparaît, accompagné par ses deux gardes étranges, le héros microscopique parle à voix basse à ses deux alliés, de manière à ce qu’eux seuls puissent l’entendre.

« Je refuse de laisser Roger Hayden ici. J’ai déjà averti J’Onn, qui accomplit un tour de garde sur la Lune. Il nous téléportera dès que nous serons dans sa cellule, grâce à la balise de mon costume. Nous pourrons alors l’interroger et analyser l’énergie cosmique résiduelle sur son corps dans les meilleures conditions. »

Il n’est pas à l’aise à l’idée de mentir aux autorités ou de manipuler ces dernières, mais la menace incarnée par Libra et Krona, ainsi que les petites manigances de Jeremiah Arkham, le poussent à agir contrairement à certaines de ses valeurs. C’est ainsi d’être chef, pense-t-il ; ce n’est pas très agréable.

Cependant, ces regrets s’évaporent alors que Ray arrive au couloir indiqué par le psychiatre, qui ne mentait pas en parlant de problèmes de budgets : sont ainsi alignées, sur la gauche et la droite, de minuscules cellules, remplies de patients qui seraient considérés ailleurs comme de dangereux criminels.
Le couloir, espace restreint, mal éclairé, humide du fait de nombreux dégâts des eaux, malodorant du fait des conditions d’hygiène difficiles, dangereux du fait de la présence d’une forme de champignon brunâtre sur le plafond, ne comporte que quelques mètres entre ses extrémités, et l’intimité pour les patients est ici un luxe inatteignable.

« Ah… très bien. Faisons en sorte que ça soit le moins désagréable possible.”

Peu à l’aise, Atom décide cependant d’aller de l’avant. Ses bottes claquent sur le sol carrelé, alors que ses yeux s’habituent à la noirceur et découvrent, avec horreur, les habitants des micro-cellules.

Une pièce roule sur le sol et s’écrase sur son côté face – le pile gagne, Double-Face reste tranquille pour le moment. Un homme décompte, à l’envers, les saints de chaque mois – l’Homme-Calendrier vérifie sa mémoire. Un autre essaye de constituer une sorte de chapeau avec le tissu de son uniforme – le Chapelier Fou ne supporte pas d’être nu-tête. Une femme, continuellement droguée par des produits inhibiteurs, tente de briser le carrelage pour toucher la terre, accéder aux plantes – Poison Ivy est en manque. Un maigre, véritable sac d’os, compte sur ses doigts la meilleure manière de stopper un hoquet, en faisant peur bien sûr – l’Epouvantail s’occupe comme il peut. Un dernier, enfin, frappe deux cailloux l’un contre l’autre, essayant de faire naître une étincelle, une flamme, l’esprit de sa vie – Firefly est patient et y parviendra.

Ray Palmer s’avance, malgré les cris, malgré les provocations. Il ne sait pas comment Bruce fait pour supporter ces monstres, mais il reste concentré sur la porte devant lui, au fond du couloir ; celle de la cellule de Roger Hayden, celle de leur objectif et de la sortie de cet enfer.

Cependant, son instinct demeure actif, et attire soudain son attention sur un élément au-dessus – les champignons. La pourriture a bougé, elle s’est déplacée pour s’approcher des trois super-héros.
Ce n’est pas normal, ce n’est pas scientifique. Ce n’est pas de la pourriture.

« Attention ! »

Le hurlement d’Atom précède la chute de la pourriture, qui tombe brutalement devant les trois Justiciers. Cette pourriture, brune, change soudain de forme et adopte une allure presque humanoïde, mais très massive. Une bouche gigantesque apparaît, menaçante, tandis que les bras forment une sorte de massue d’un côté, et une lame tranchante de l’autre.


« Gueule d’Argile… »

Ray serre les poings et se prépare au combat. Il savait que ce ne serait pas une visite tranquille – mais il ne s’attendait pas à un tel imprévu.

(HJ/ On est dans le vif du sujet ! Vous avez quartier libre, le combat est lancé, mais attention : le couloir est très petit, tout mauvais mouvement peut libérer un des patients qui n’attendent que ça ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mar 15 Déc - 22:07
Barda restait derrière Atom alors qu'ils rencontraient Jeremiah Arkham. Elle ne l'aimait pas. C'était chose dite. Sa face de rat -car c'en était une- les observait tandis qu'il leur parlait de ses patients et de leur trouble et tout un tas de chose dont Barda se fichait éperdument. Simplement parce qu'être ici la rendait malade, au sens figuré, étant une Néo-déesse. Un bureau comme celui-ci dévoilait à lui seul l'aspect lugubre de l'asile. Alors qu'ils marchaient en direction de la cellule du détenu qu'ils étaient venus voir, Arkham leur blablatait ses problèmes de budget et de patients et Barda en avait ras le casque. Elle n'aimait cependant pas être dans cette attitude d'énervement et d'impatience constante, et remettait la faute sur le traumatisme post-Coast City.

Avant de descendre les marches pour rejoindre l'emplacement de Hayden, le psychiatre leur annonça qu'il ne pouvait aller plus loin et qu'ils devront continuer seuls. Et bien, quelle déception... Barda leva les yeux au ciel. Enfin débarrassés de cet idiot, pensait-elle. Si cet asile était si nul, il n'avait qu'à construire une prison identique à celles sur Apokolips, d'où seul son merveilleux époux avait pu échapper. Puis Barda se dit que ce serait vraiment trop cruel. Et elle se concentra à nouveau sur le but de leur présence ici.

Dans leur descente au fin fond de l'obscurité, Atom leur dévoila son véritable plan ici et la justicière ne fut pas mécontente d'apprendre qu'ils allaient quitter le lieu dans quelques secondes dès qu'ils auraient mis la main sur le vilain. Le couloir devenait de plus en plus étroit et la guerrière, plus grande que Superman lui-même, commença à vouloir filer d'ici pressement. Les détenus vociféraient à leur égard. Ils étaient tous vraiment perdus et méritaient leur place dans un asile. Barda ressentait une certaine pitié, étrangement, et sut que c'était l'amour pour la Terre qu'elle portait depuis déjà plusieurs années qui en était la cause.

La mise en garde d'Atom la fit d'arrêter net. À peine trois secondes ensuite, un être de glaise s'était formé devant eux. Le monstre prenait la largeur et la hauteur du couloir, celui-ci étant déjà   minuscule. Barda ne pouvait certainement pas avoir une entière liberté de mouvement ici. Elle se croyait dans les couloirs de la Nécropole de Gizeh tant il y avait peu d'espace. Serrée à Superman, Barda fronça les sourcils et jugea bon d'en finir rapidement avec cet être que le chef de la Justice League avait appelé Gueule d'Argile. Ils étaient là pour Psycho-Pirate et non pas pour ça. Barda soupira, remua les épaules en avançant et se rua sur le monstre sans réfléchir plus que ça.

Elle le frappa directement au visage d'un coup de sa Mega Rod qui fut son effet mais s'enfonça lentement dans l'argile. Barda avait les yeux rivés sur l'ennemi qui ne tarda pas à lever son membre avant droit pour l'écraser sur l'Apokoliptienne, qui l'évita en faisant une roue arrière. Elle manqua de se cogner contre la porte d'une des cellules, ce qui aurait probablement libéré un premier détenu. Bon, pas de roue et autre cabriole à Arkham, c'était noté. Sa Mega Rod avait eu du mal à se retirer et Barda se demanda comment ils allaient en venir à bout si leurs poings s'enfonçaient à chaque coup.

Elle avait fait le premier pas, peut-être que Superman allait avoir une idée. Batman aurait su comment gérer une telle abomination puisque celle-ci était dans son agenda de super-ennemis. Elle voulait demander à sa Boîte-Mère de chercher comment vaincre cette chose. Et elle ne le fit pas. Regardant d'abord Atom en reprenant son souffle, Barda posa ensuite derechef son regard sur leur adversaire, prête à en découdre malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 11:32
"Bonsoir."

Répondis- je avec un ton froid au bon docteur. Il avait l'air heureux d'être là (ironie), notre présence était sans doute l'une des raisons de son humeur actuelle. Son coeur avait un rythme normal, Arkham ne cachait rien qui puisse le rendre nerveux ou... Il avait apprit à maîtriser ses émotions à un degré plus profond que les autres. Dans tous les cas, son air désagréable suffisait à ne pas m'attarder sur lui, impatient de ne plus avoir affaire à lui. Je suivis avec intérêt la discussion des deux hommes, pendant que nous progression dans le bâtiment. J'eus rapidement la surprise de voir le bon docteur sourire en s'excusant de ne pas pouvoir nous accompagner plus loin, nous laissant en haut des escaliers que nous devions visiblement emprunter pour atteindre notre objectif. Il n'y avait nulle besoin d'avoir des super sens pour remarquer qu'Atom était très contrarié par son abandon. Personnellement, tout comme Barda qui avait l'air soulagé, je n'étais pas contre le fait de continuer sans lui, bien que pas pour les même raisons que la Néo-désse.

A mon humble avis, le leader préparait quelque chose qu'Arkham apprécierait peu, il nous aurait gêné plus qu'autre chose. Après avoir sortit une dernière banalité qui ne reflétait en aucun cas ses pensées, Atom continua son chemin. Barda et moi suivîmes le rythme sans adresser un regard au chef de l'établissement.

"ça va Barda, tu peux respirer maintenant."

Lançai- je avec un demi sourire. Je savais qu'elle n'avait en aucun cas retenu son souffle, il en fallait plus qu'un sinistre docteur pour la déstabiliser. Mais un peu d'humour dans ces locaux ne nous feraient pas de mal. Et puis, j'avais l'impression que nous arrivions à la fin de la mission, puisqu'autour de nous, il n'y avait que des cellules. Dans l'une d'elle se trouvait la cible à interroger. Elle ne répondit rien, mais je savais qu'elle avait compris. Ce que dis Atom à voix basse confirmait mes doutes, ils avaient vraiment préparé un plan d'extraction... Et dire qu'ils mettaient ma réputation en jeu. Ils n'avaient aucune pitié.

Cependant, j'étais assez d'accord sur les raisons d'Atom: ce serait bien plus pratique de mener l'interrogation au QG, il était mieux équipé. Mais j'aurais quand même aimé qu'il tente tout d'abord d'obtenir l'autorisation officiellement, mais il était déjà trop tard pour ça. La prochaine fois, je me mêlerai un peu plus de la préparation des missions qui me concerneraient, pour ne pas avoir ce genre de surprise.

"Le moins désagréable pour qui? Lui ou nous?"

C'était une question qui n'aurait pas de réponse, car à peine l'eus- je formulée qu'un ennemi inattendu faisait son apparition. Sans surprise, la première attaque vient de Barda qui avait réagit au quart de tour. Après la cabriole d'esquive de la guerrière, j'avançai à mon tour.

"Reculez."

Ce monstre était fait d'argile, si je comprenais bien. Alors, j'utilisai mon souffle givrant à puissance maximale pour le geler des pieds à la tête, extérieurement comme intérieurement. Il restait toutefois conscient, entendant et voyant. J'avançai vers le monstre et approchai ma bouche d'une zone qui devrait avoir une oreille pour un être humain ordinaire.

"Ecoute bien Gueule d'argile: si tu tentes de faire quoi que ce soit d'autre, je te promets qu'avant que tu ne sortes de ton état de gèle, je t'aurais frappé tellement fort que tu tomberais en morceaux que j'irais immédiatement disperser à travers le système solaire. Me suis- je bien fait comprendre?"

Je reculai ensuite, montrant une expression des plus sérieuses. S'il ne me croyait pas avant, mon visage parlait pour moi. Et franchement, vue mon humeur, j'étais bien capable de mettre ma menace à exécution...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 202
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Dim 3 Jan - 20:08
Big Barda frappe la créature d'argile, mais son bâton reste coincé dans la substance visqueuse. Superman tente une approche diplomatique, mais le visage monstrueux de Gueule d'Argile exprime une forme de sourire vicieux, qui est déjà une réponse en soi.

"MORT !!!"

Apparemment incapable d'exprimer autre chose, Gueule d'Argile se propulse vers Barda et Superman, les forçant ainsi à entamer le combat.

En quelques secondes, tout explose.
En quelques secondes, la bataille fait rage dans les arcanes de l’Asile d’Arkham.

Surpris par l’arrivée imprévue de Gueule d’Argile, puis par sa volonté affichée d'en découdre, Barda, Superman et Atom tentent de combattre au mieux le monstre métamorphe, sans permettre aux autres patients présents dans le couloir de s’échapper ; une équation difficile, qui nécessite toute leur expérience dans la gestion compliquée de leurs pouvoirs.

Dès le début du combat, Ray Palmer a rapetissé pour se projeter directement vers Gueule d’Argile. Ses collègues utilisent leurs capacités hors du commun pour essayer de stopper la créature, et surtout pour ne pas briser les cellules autour d'eux ; à ce petit jeu, ils deviennent vite excellents et parviennent à gérer cette crise avec un grand talent. On ne pouvait en attendre moins de tels héros.

Néanmoins, alors que les coups pleuvent sur la créature d’argile, Atom décide de modifier leur stratégie et de sécuriser leur objectif : Roger Hayden, le Psycho-Pirate.
Tandis que Barda et Superman parviennent à maîtriser leur ennemi, lui reprend taille humaine et s’approche de la porte de la cellule privative de leur objectif. Un dernier coup d’œil en arrière, pour vérifier que ses camarades ont la situation en main, et il pénètre à l’intérieur de la pièce.

Celle-ci, d’environ dix mètres carrés, paraît spacieuse en regard des micro-cellules dans lesquelles sont bloqués les super-vilains qui les menacent. A l’intérieur se trouvent une couchette, un système d’évacuation des odeurs et de l’humidité, une table basse, une chaise, et rien d’autre ; le strict minimum, mais un grand luxe par rapport aux conditions habituelles de « soins » de l’Asile.

« Roger Hayden… ? »

Ray s’avance dans la pièce à la recherche de sa cible. Il la découvre couché, en position fœtus, à côté du lit. Tremblant, rongé par un mal qui hante son esprit, Roger Hayden fait mal au cœur, d’autant plus que le super-héros sait qu’il ne peut rien pour lui. Il s’approche cependant et s’accroupit, pour poser une main prudente sur son épaule.

« Roger… je suis Atom. Membre de la Ligue de Justice. Nous avons besoin de vous… besoin de vos connaissances. Sur la Crise. »

« Crise… Crise… Multiple… Multiples Terres… Multiples Mondes… Multiples… Monitors… Mo… Monitors… Monstres… Menteurs… Massacres… Morts… MORTS ! Beaucoup de MORTS ! Encore ! Encore ! Monitor ! Menteur ! Monstre ! Mal ! Maléfique ! MaLIBRA ! MaKRONA ! »

« Roger… Roger… »

Atom tente de le calmer, mais n’y parvient guère. Pire encore, les paroles du Psycho-Pirate ne lui plaisent guère, car elles augurent de grandes difficultés à venir si ce survivant d’une Crise cosmique a d’ores et déjà connaissance de Libra et Krona.

Cependant, ses réflexions s’arrêtent là, tout comme ses tentatives d’aide au patient. Son instinct, efficace lors de l’attaque de Gueule d’Argile, n’est pas assez puissant pour l’avertir d’un nouveau danger.
Devant le héros apparaît soudain un portail de téléportation, puis un rayon d’énergie qui projette au loin Atom. Ce dernier percute la porte de la cellule, et atterrit brutalement sur le sol du couloir, où Barda et Superman viennent de neutraliser Gueule d’Argile.

Relevant les yeux, encaissant le coup, Ray tente de savoir ce qu’il vient de se passer – et son sang se fige en reconnaissant l’origine du portail et de son agression.
Il sait qui l’a attaqué. Il sait qui vient d’arriver. Il sait que c’est…


VS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Dim 3 Jan - 20:09
VS

L'asile d'Arkham est une grande passoire. C'est ce que se dit Maxwell en coupant la conversation qu'il a eu lieu avec Warren White, grand lieutenant de Black Mask. Celui-ci à de nombreux contact dans Arkham, ce qui est parfaitement normal puisqu'il en est le maître lorsqu'il fait un rapide séjour là-bas. Et en ce moment, il y est. Comment pouvait-il appeler l'actuel chef de l'Injustice League si il était incarcéré ? Tout simplement parce qu'il avait construit, en moins d'une demie année, un grand tunnel qui allait de sa cellule à l'extérieur, avec l'aide d'autres détenus. Il faisait ainsi un grand business, demandant de l'argent contre une sortie à l'extérieur, avec une grosse réduction à tout ceux qui l'avaient aidé à construire le tunnel. Certains, bien entendus, étaient morts.

Mais ce qu'il lui avait appris était des plus intéressant. La récente alliance entre Black Mask et l'Injustice League promettait d'être fructueuse, un gang aussi important que celui du masque noir lui permettrait d'avoir une petite armée pour appuyer les super-vilains. Mais il ne pensait pas qu'il pourrait tirer des informations grâce à cette alliance. C'était un très bon point qu'il ne manquait pas de relever. En effet, Warren White venait de lui apprendre que Roger Hayden, aka le Psycho-Pirate, était détenu à Arkham. Cet homme avait en effet une connaissance extrêmement étendue de ce qu'on appelait les autres Terres, des univers parallèles à ce monde. Il lui avait précisé qu'Atom attendait devant les portes d'Arkham, attendant certainement d'autres justiciers. Il était temps, pour l'Injustice League, après une attaque de Red Lantern, et quelques missions à succès, de se dévoiler entièrement aux yeux de ses ennemis, et pourquoi pas, de porter un grand coup en les éliminant.

Mais Maxwell lui même ne devait pas se montrer. Il était le cerveau, il ne devait pas aller sur le terrain. Quelqu'un de plus grand, de plus imposant devait se montrer comme le leader de l'équipe. Pas le plus puissant, ni le plus fort, mais quelqu'un sur qui on pouvait s'appuyer dans une bataille. Il rapprocha son micro de sa bouche et pianota sur son clavier d'ordinateur. Les téléphones, c'est surfait.


" Bane. On a une mission à accomplir d'urgence. Nous devons pénétrer à Arkham, et enlever Roger Hayden, nommé le Psycho-Pirate. Je n'ai pas le temps de t'expliquer, mais prend deux de tes coéquipiers avec toi. J'appelle une personne ... qui nous a manqué de mon côté. Utilise également Warp. On ne doit pas faire dans la subtilité, il y a déjà des super-héros là bas. On se dévoile au grand jour. "

Warp était un super-vilain français pouvant se téléporter ainsi qu'un groupe de personne, puisqu'il peut ouvrir des portails pour aller d'un lieu à un autre. Très utile lors d'une fuite, ou pour s'épargner des heures de vols et accomplir un méfait en moins d'une demi heure après qu'on ai établi un plan.


" Très bien. Arkham. J'espère que je pourrais briser la chauve souris une seconde fois. "

Bane, de son côté, contacta Warp, et deux autres personnes présents et opérationnels pour cette mission d'envergure. Quelques secondes plus tard, ils étaient face à Atom, Barda et Superman. Bane, pour sa part, frappa son poing dans la paume de sa main avec une mine furieuse. Le Psycho-Pirate était à eux, et ils vaincraient, quoi qu'il en toute. S'il devait y avoir des morts, ce serait dans le rang adverse. L'Injustice League vaincra !


(HJ d’Atom/ Game on, kids ! Very Happy Je vous avais dit que ce sujet serait énorme ! Vous voici donc dans l’un des premiers affrontements Justice League/Injustice League. Les règles ne changent pas : un message par tour, pas d’abus dans les réactions, pas de massacre – mais un vrai bon combat ! Tous les coups sont permis, mais attention ! Chaque acte a ses conséquences. Nous demeurons dans un milieu clos, entourés d’ennemis qui sont des alliés potentiels pour l’I.L. : n’allez pas briser des cellules pour leur offrir de la main d’œuvre ! Allez, qu’on leur mette la pâtée ! Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 4 Jan - 20:50
Il rongeait son frein depuis trop longtemps. Depuis novembre tout avait été calme trop calme. Plus rien de substantiel à se mettre sous la dent. L’invasion de Darkseid avait eut du bon, il avait goûter à l’équivalent « evil » de Captain Atom, avait récupérer le trône de Polaris, un beau lot de Nnth métal pour leur organisation. Juste avant tout ça il avait fait parler de lui à Fawcett City. Mary Marvel avait vu son identité secrète révéler, il avait dû faire face à son frère et à l’un de ses collègues Titans, mais au final il s’en était sorti, tout en passant un message concernant l’Injustice. Un appel aux recrues, aux vilains qui seraient prêts, comme lui à en découdre avec l’ennemi.

Le temps approchait où son groupe ferait une véritable opposition aux héros. Le temps de se nourrir une fois de plus d’énergie digne de ce nom et non pas vulgaire entremets sans puissance significative. Parasite allait de nouveau faire parler de lui. Peut-être plus rapidement qu’il n’y croyait. Écraser dans son fauteuil, dans la salle commune de leur quartier général, il fût interpellé par l’un de ses collègues. L’homme qui avait brisé la chauve-souris. Bane lui-même. Un colosse, qui était loin d’être dénué d’intelligence. Rudy tourna le visage dans sa direction.


-Quoi de neuf colosse?

La réponse qui allait suivre ne pouvait que plaire au vilain à la peau violette. Ils avaient une affaire, à Arkham. Un prisonnier convoité par les membres de la Ligue des Justiciers qui selon Maxwell Lord revêtait de la plus haute importance. Ledit Psycho-Pirate ne devait pas terminer entre leur main. Nul besoin de vous dire que Parasite sauta sur l’occasion de se dégourdir un peu, surtout que le départ était pour maintenant. Avec un peu de chance, le menu héroïque serait des plus intéressant.

Peu de préparatifs, mais lorsque l’on était comme Parasite, cela n’avait guère d’importance. Un simple contact et on était prêt. Suivant Bane, ils allaient chercher l’autre membre de l’expédition et rejoindre Warp. On allait donc se téléporter directement là-bas…

Le temps passe tellement rapidement lorsque l’on est transporté d’un endroit à un autre d’une telle façon. L’arrivé avait été déstabilisante un bref instant, mais lorsque ses yeux se posèrent sur les héros devant lui, son visage s’illumina. Il était là. Le seul héros qui comptait réellement à ses yeux. Son némésis et son célèbre S. Superman. À ses côtés Bane signifia assez peu subtilement que Psycho-Pirate n’était pas pour eux, mais bien pour les membres de l’Injustice.

La main de Parasite se posa sur le bras de Warp, un bref contact, son collègue grimaça. On l’avait averti de ne pas jouer avec ses partenaires, mais face à l’homme d’acier et ses alliers, Rudy Jones ne pouvait rien laisser au présage, on lui pardonnerait bien ce petit écart si jamais ils étaient vainqueurs. Une brève excuse envers le français, puis son attention se dirigent vers le kryptonnien.


-Bonjour Clark!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 8 Jan - 9:44
L'apparition de nouveaux ennemis fut assez déconcertant, sans compter que je dus réellement briser le fameux Gueule d'argile en plusieurs morceaux pour qu'il comprenne enfin où était sa place: au sol. Après un tel acte de pure violence, je croyais en avoir fini avec les affrontements pour aujourd'hui, mais ce n'était rien de plus qu'une illusion. Voilà que deux membres bien connus de l'Injustice League apparaissent, ceux qui se voulaient opposés à mon propre groupe. Il y avait aussi Bane et Warp, nous étions donc en sous nombre. Ce n'était en rien un problème pour moi, je me fichais bien du nombre, je me battrais jusqu'au bout. C'était ma seule manière de fonctionner, qu'ils soient mille ou un, l'ennemi avait toute mon attention au moment même où son hostilité était dévoilée.

A l'air qu'affichait Parasite, il était certain qu'il m'en voulait personnellement. Cependant, après l'avoir brièvement regardé, je me détournai immédiatement de lui avec un air froid. C'était ma manière de l'ignorer totalement, ne répondant pas à son salut non plus. Ce type était une plaie, un monstre et peut- être même un zombie. En effet, Il était encore vivant malgré sa mort présumée, je l'avais aperçu à la bataille de Coast City, donc je savais qu'il avait bien survécu. Il était apparu dans le hangar où j'étais, après sa victoire contre un puissant ennemi dans la centrale nucléaire. Son but fut sûrement de m'atteindre à ce moment- là, mais quelque chose le fit changer d'avis, repartant aussitôt avec les restes de Nth metal. Et voilà qu'il me refaisait face, cet homme qui était aussi problématique que la kryptonite.

"Barda, je te laisse t'occuper de Parasite, ce serait une catastrophe s'il me touche. Fais attention à ne pas non plus entrer en contact avec lui, utilise ton arme pour le réduire en bouillie violette en restant à bonne distance. Surtout, ne le sous- estime surtout pas, il est aussi vicieux et fourbe qu'il en a l'air. Je peux te le jurer."

Je fonçai alors vers Bane trop rapidement pour qu'il ne me voit venir, avant de le frapper au visage d'un coup de poing, et de reculer tout aussi rapidement aussi loin que possible pour éviter d'entrer en contact avec Parasite. Le super vilain drogué retourna alors dans la cellule de Psycho- pass en volant, puis heurta brutalement le mur qui se fissura. J'avais modéré ma force pour ne pas le tuer, ni détruire le bâtiment. Le combat allait être compliqué dans cet espace réduit, il fallait déplacer le combat là où il n'y aurait pas le danger permanent de libérer des criminels fous dans la nature.

"Atom, on ne peut pas rester là, si t'as un plan c'est le moment!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 10 Jan - 0:28

Le grand clash du bien et du mal.
Superman and Barda face the Injustice League.


Phosphorus était là, assis. Il avait laissé Warp partir avec Bane en premier, le gros catcheur était suffisamment costaud et intelligent. L'on pourrait douter de sa force, compte tenu du fait qu'une grande partie de la force en question était due à une puissante drogue, et que l'on pouvait l'empêcher d'y accéder en plus, mais Phosphorus savait qu'il ne fallait pas sous-estimer Bane. En tant qu'homme qui avait brisé le Batman, il avait une certaine réputation dans le monde criminel de Gotham, et le docteur avait du respect pour sa personne.

Phosphorus observa ses environs. Depuis que cet alien rouge étrange l'avait recruté, sa vie était devenue plus... hé bien, calme. Lui qui passait son temps à emprunter des routes isolées pour se diriger vers Gotham, le voilà dans un des coins les plus recherchés du monde. L'injustice league. Cette organisation était aussi puissante que le nom le prévoyait : Parasite, Bane, Prometheus, Ra's. Que des gros noms et on l'avait suffisamment remarqué pour qu'il rejoigne une telle ligue. Il en serait touché si jamais il n'était pas si corrompu par ses pouvoirs.

Et il y'avait là une mission spéciale : aller à l'asile pour affronter la justice league. Arkham. Il y'était allé, "on y entre fou, on en sort psychotique" était un dicton connu de l'endroit. Phosphorus ne craignait pas l'endroit en revanche, ou même d'affronter la league. Les rapports indiquaient bien qu'il y'avait Superman parmi les "invités" mais Phosphorus n'avait pas peur. Il avait pu voir a quel point notre homme était puissant a Coast City, mais aussi comment il peut être vulnérable quand il essaye de protéger les innocents.

Un portail s'ouvrit près de lui, Warp en sortit rapidement.

Attends ton tour, Phosphorus. Ce gros balourd violet qui me touche, c'est une chose, mais avec toi, je me chope un cancer au mieux. Attends.

Phosphorus avait beau être drapé dans une combinaison, limitant au mieux ses radiations d'ailleurs, les humains de l'Injustice League n'appréciaient quand même pas ses capacités. Warp, si ses pouvoirs lui permettent de se rendre dans une banque en un instant, était humain. Et quand on est humain et proche de Phosphorus, on meurt. Voilà tout.

Le Français apparut rapidement, le visage protégé, et enveloppé d'une tenue sensiblement plus épaisse.

Dépêche. Y'a deux mecs là bas mais ce sont Superman et Barda, tout le venom du monde va pas sauver Barda et Parasite peut pas faire grand chose s'ils ne le touchent pas.

Phosphorus se leva de façon désarticulée et entreprit d'agripper la main de Warp. Ce dernier fit un portail mais le professeur radioactif lui fit un geste de la main lui indiquant de s'arrêter. Le téléporteur, ne désirant pas aller se manger un rayon dans la tronche, soupira.

Emmène moi à la centrale nucléaire de Gotham. J'ai un moyen d'aller aider Parasite et Bane sans me faire mettre au tapis en une s'conde.

Si tu veux m'assommer et faire exploser la ville, tu vas avoir les deux ligues au cul. Mais bon, si ça peut aider...

Plop, des salles technologiques et fines du repaire des super-vilains, les voici dans les couloirs de la centrale nucléaire. Phosphorus observa les environs, sentant de la nostalgie s'emparer de ce qui lui restait de corps alors qu'il observait les différents couloirs. Un ersatz de sourire apparut un moment... avant d'être remplacé par une expression de haine sombre. Cet endroit avait tout commencé, et il comptait bien le détruire en dernier pour cette raison. Mais la destruction de la ville viendra plus tard, pour le moment, il devait aller servir Max.

Tendant la main, Phosphorus absorba les radiations, les rayons verts venant vers lui d'une façon qui surprit Warp. Phosphorus grandit, sentant, pour la première fois de sa vie, de la joie. Il sentait le pouvoir envahir chaque parcelle de son corps, le haut de sa combinaison se déchirant alors qu'il prenait du volume. Dans un geste fou, il abattit sa main sur un mur, qui se craqua visiblement, l'énergie commençait lentement à le faire luire, à le dépasser, à le...

Le docteur baissa la main, cessant son activité. Il était plus grand maintenant, beaucoup plus musclé (assez pour faire un bras de fer avec Bane sans problèmes) et, surtout, immensément plus puissant.

Le Frenchouillard, emmène moi à Arkham. J'ai des héros a tuer.

Warp ouvrit un nouveau portail et Phosphorus eut une autre sensation bizarre alors que les courants de l'espace-temps jouaient avec son corps, le transportant de l'humble centrale nucléaire à l'asile. Inutile de dire que Barda et Superman allait être surpris quand il apparut d'un coup, émergeant d'un portail tout près de Barda en plus. Ne voulant pas perdre son temps, le super-vilain nucléaire entreprit d'essayer de coller une droite à l'héroïne, avec suffisamment de force pour la faire valser si le coup portait, avec une vilaine marque brûlante sur la joue.

Son autre geste fut un un rayon nucléaire sur Superman. Si jamais ça touchait le super-héros, il allait recevoir d'autres vilaines brûlures en se faisant projeter dans un mur... qui se fait d'ailleurs bousiller par le rayon. Heureusement qu'il ne menait guère à une cellule, révélant plutôt... de simples WC pour les gardes, heureusement inoccupé.

Hahahahahahahaahaha ! Superman, je vois que tu as survécu Coast City ! Je me demande : as tu été forcé d'abattre le chien enragé qu'est devenu Green Lantern ?

Phosphorus ricana et entreprit de jeter un coup d'oeil vers Parasite et Bane.

On dirait que j'ai pris un peu trop de temps, Bane.



HRP : Phosphorus est comme ceci, il porte une sorte de tenue noire comme pantalon en revanche.



Aussi, surprise, muthafucka !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Jan - 20:38
Le combat contre Gueule d'argile n'avait été que l'apéritif. Bane accompagné de Parasite et Warp apparurent à leurs côtés. Superman lança à Barda de s'occuper de Parasite qui n'avait d'yeux que pour l'homme d'acier. Mais à peine eut-elle le temps de s'approcher du vilain violet qu'un éclat de lumière émergea devant son visage et elle vit un bras lumineux venir la frapper sans hésitation.

Elle se tourna instinctivement en se baissant, mais une ouverture chaude se fit sur son casque. La guerrière pût enfin voir la cause de tout ceci: Docteur Phosphorus, qui avait décidé de se joindre à la fête. Il faisait sa taille, ce qui était déjà quelque chose, et elle pût voir dans son regard une réelle détermination à accomplir ce pourquoi il était à l'asile.

En revanche, il semblait lui aussi plus préoccupé par Superman. Décidément, il avait la côte auprès des criminels, mais ce n'était pas plus mal. Ils ne mesuraient pas les aptitudes de Barda.

- Je confirme: si tu as un plan Atom, il est temps de nous le partager!

Elle avait prononcé ceci dans son oreillette tout en fonçant droit sur Phosphorus. Sa Mega Rod bien en main, elle en fit sortir une onde de choc qui se projeta sur son ennemi avec une force incroyable, ce qui allait bien faire son effet sur cet être.

Si Superman s'occupait de Bane, elle allait devoir gérer les deux autres super-vilains. Et dans ces couloirs étroits, cela s'annonçait un petit peu plus compliqué que la simple visite qu'ils auraient dû rendre à Psycho-pirate.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 02/05/2014
Messages : 202
DC : Animateur géré par Mister Miracle
Localisations : Watchtower
Justice League
MessagePosté le: Jeu 14 Jan - 18:51
« Le plan ne comprenait pas la présence de l’Injustice League ! »

La situation est hors de tout contrôle.
La mission initiale consistait à simplement trouver Roger Hayden dans l’Asile d’Arkham, et l’emmener sur la Tour de Garde au nez et à la barbe du sinistre Jeremiah Arkham. La présence de Superman ne se justifiait que par son aura, celle de Barda pour éviter les éventuels dangers d’une circulation dans le bâtiment ; mais tout était devenu fou, et Ray Palmer doit maintenant gérer l’impossible.

Encore à terre, il fixe avec horreur le téléporteur Warp apporter d’abord Bane et Parasite, deux colosses terrifiants, puis le Docteur Phosphorus, un autre monstre mais radioactif cette fois-ci. Et si la présence de Barda et de Superman était réconfortante, tous deux semblaient en peine de gérer ces menaces, à l’intérieur d’un Asile rempli d’autres criminels avides de liberté et de destruction.

« OK, OK… on se reprend, on s’organise. »

Atom se relève et fait taire sa panique pour se concentrer. Une poignée de secondes lui suffise pour voir Phosphorus propulser au loin Barda, et manquer de peu de toucher Superman ; et au même moment, le Parasite fonce vers l’étourdie guerrière, tandis que Bane semble avoir disparu après avoir réceptionné un terrible coup de Clark – ce qui n’est pas bon signe.

« Clark, occupes-toi de Phosphorus. Barda, attention ! »

Tout en criant ses alertes, Ray utilise ses pouvoirs et rapetisse. Il court avec sa force normale à petite taille, avant de sauter sur les murs et les obstacles pour parvenir très vite vers le Parasite, qui est presque sur Barda.
Sans prévenir, Palmer retrouve sa taille normale et se précipite en avant. Ses bottes s’écrasent lourdement à l’arrière de la nuque du Parasite, qui n’a pas pu le voir venir et est donc certainement surpris de la manœuvre.

A quelques mètres, Atom roule sur le sol en veillant à ne pas toucher autrement son adversaire, et espère que ce contact n’a pas déclenché quelque chose chez son ennemi.
Il relève les yeux et fixe la scène. Au loin, il avise Bane en train de tripoter les commandes d’ouverture des cellules – espérant sûrement libérer l’Epouvantail, l’Homme-Calendrier et les autres. Une catastrophe en perspective.

« Barda, occupes-toi du Parasite et rejoins Roger Hayden dans sa cellule. Je gère Bane, et j’appelle le téléporteur. On doit partir. »

S’il ne goûte guère le principe de la fuite, il comprend très bien qu’une telle bataille, dans un environnement aussi réduit, ne peut pas être à leur avantage.
Une fois l’ordre donné, Ray rapetisse à nouveau et file vers sa cible. Il saute, flotte, monte sur des épaules ou des murs, et court à vitesse normale vers son adversaire. Il se projette déjà dans la suite, dans le contact à faire avec la Tour de Garde, dans les secours à appeler pour
gérer le cas de l’Asile – et c’est là son erreur.

Son esprit occupé à autre chose, Ray arrive vers Bane et utilise la même technique que face au Parasite : il saute, les pieds en avant, et re-grandit.
Hélas, Bane est autant une montagne de muscles qu’un grand tacticien. S’il a tourné le dos à l’action, il a vu précédemment la manœuvre d’Atom puis l’a vu disparaître. Quand Palmer arrive à son niveau, à taille normale, Bane se baisse à temps pour éviter le coup – et lève les bras pour agripper son ennemi.

Surpris, Palmer ne peut rien faire quand Bane l’intercepte avant de violemment le propulser contre le mur. Bloquant le scientifique avec un bras, Bane le colle contre la paroi et enchaîne avec sa main une dizaine de coups terribles dans le bas de son dos, arrachant des terribles cris de douleur au héros.
Hélas, même la rapidité de ses collègues ne peut rien face à la technique terrible de Bane, qui relâche à peine Ray, juste pour prendre ses deux bras en croix entre ses mains de boucher. Et il tire.

Il tire, tire suffisamment fort pour que les os craquent, pour que les deux bras soient brisés et inutilisables. Irrémédiablement cassés.

Un hurlement d’agonie s’échappe de la gorge de Ray Palmer, avant qu’il ne sombre dans l’inconscience et soit violemment jeté aux pieds de Barda et Superman.
Il est vaincu ; brisé, et vaincu.

Bane ne dit rien ensuite, il se contente de fixer les autres, prêt à bondir.


Derrière lui, deux cellules s’ouvrent, libérant Double-Face et l’Epouvantail. S’ils n’ont pas leurs armes, leurs expériences et leurs folies en feront des adversaires gênants, sachant que Phosphorus et le Parasite sont toujours là – et les héros ne sont plus que deux.

Juste eux deux - en Enfer.

(HJ/ Point de situation :
- le compte Animateur de la Justice League se retire du jeu, car le PNJ Atom est hors-service.
- Atom est considéré blessé et vaincu, il ne peut plus rien faire.
- Barda et Superman doivent faire face à Dr Phosphorus, Parasite, le PNJ Bane de l'Animateur Injustice League qui ne peut être joué que par les comptes Animateur, et les PNJ Double-Face et Epouvantail qui peuvent être joués par tout le monde. Ils sont beaucoup moins dangereux que les premiers, mais ils seront une nuisance.
- les tours s'organisent ainsi maintenant :
1. un membre de l'Injustice League (Parasite ou Dr Phosphorus),
2. un membre de la Justice League (Barda ou Superman),
3. l'Animateur de l'Injustice League,
4. l'autre membre de l'Injustice League,
5. l'autre membre de la Justice League,
6. SURPRISE !
7. on recommence comme au 1er.
- merci de continuer le bon rythme qu'on a jusqu'ici, le sujet ne sera pas forcément ultra-long mais la crise est grosse et justifie quelque chose de bien ! N'hésitez pas à contacter Mister Miracle ou Atrocitus pour toute question. /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 15 Jan - 3:36
La situation s’était rapidement envenimée et dans tout ce chaos, il avait été le sous-estimé. Barda s’était concentré contre Phosphorus, pouvait-on réellement lui en vouloir après avoir reçu un coup de l’homme radioactif qui avait pris soin d’aller se booster avant le combat. Superman s’était jeter sur Bane et avait rapidement reculé du vilain à la peau violette. Un simple avertissement à sa consoeur en guise d’intérêt. Avaient-ils tous oublié de quoi il était capable, avaient-ils tous loupé le fait qu’il avait toucher Warp quelques instants plus tôt absorbant ainsi les capacités de son collègue de l’Injustice? La téléportation.

Parasite n’appréciait pas passer pour la moindre menace. Surtout après tout ce qu’il avait fait au cours des derniers mois, tout ce qu’il avait apporté à l’Injustice. Les héros paieraient gravement cette erreur, car parmi tous ceux présents ici, IL était la vraie menace. Furieux, il s’était rué en direction de Barda, une adversaire qu’il n’avait pas eu la chance d’affronter jusqu’ici. La faim le tenaillant et le désir de goûter à une nouvelle puissance l’intéressaient au plus haut point.

Malheureusement, il ne devait pas en être ainsi, alors qu’il approchait de sa proie, occuper à offrir une violente frappe à son collègue radioactif, il reçut une frappe à l’arrière du crâne. Son ennemi n’était sorti de nulle part. Atom. La capacité de se rapetisser lui ayant permis d’échapper à l’œil du vilain. Déséquilibré dans son élan, Rudy Jones perdit pied et s’écrasa au sol. Blesser dans son orgueil, l’être que l’on avait sous-estimé rageait encore plus. Rien de bien rassurant.

Il se releva, observa un bref moment la scène. Sans capacités hors de l’ordinaire, peut-être était-il réellement le moindre mal dans cette bataille. C’est à ce moment qu’il se remémora son contact avec Warp, maudissant son aveuglement causé par sa faim. Un sourire diabolique apparut sur son visage et profitant du fait que Bane saisissait Atom et s’apprêtait à le briser devant ses compatriotes, il se téléporta.

Lorsqu’il réapparut, Atom poussait un terrible cri de douleur. Devant lui se trouvait le dos de l’homme d’acier. Parasite avait toujours voulu qu’une seule chose depuis ce premier contact et c’était de renoué avec cette énergie. Il savait que Clark était rapide, bien trop rapide pour lui en temps normal, mais avec la téléportation de Warp et la diversion causée par la blessure que venait d’imposer Bane à Atom, il avait eu une ouverture, aussi petite soit-elle. Rudy s’était rué sur sa proie, un simple contact et il puiserait dans l’énergie Kryptonnienne, amoindrissant ainsi Superman tout en augmentant sa propre puissance. Rien ne les arrêterait. Rien ne l’arrêterait. Tous apprendraient à le craindre et à ne jamais le sous-estimer. Barda aurait dû s’occuper de lui plutôt que de répliquer à l’assaut de son confrère. Avec l'énergie du Kryptonien, il n'y aurait plus que la Kryptonite pour l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 15 Jan - 10:17
On dirait bien que la situation était hors de contrôle, même le leader semblait bouleversé par ces apparitions intempestives. Un monde de fou, n'est- ce pas? Un géant vert apparut enfin, je pris quelques secondes pour reconnaître l'un des hommes qui m'avait aidé à mettre littéralement Polaris à terre. J'aurais cru que cette petite expérience parmi les bons aurait mis du plomb dans la cervelle de certains vilains, mais visiblement, c'était loin d'être le cas de ce monstre radioactif. Il n'avait pas attendu pour me lancer un rayon de son cru qui m'atteignit de plein fouet, me propulsant à travers un mur, tombant dans les toilettes en brisant la cuvette en plusieurs morceaux. De l'eau coulait sous moi alors que je me relevais sans plus de mal que des brûlure qui guérissait à vue d'oeil. L'assaillant suivit son attaque d'une déclaration qui m'atteignit bien plus que je ne voulais le montrer.

"Le seul chien que je connais, c'est toi!"

Dis- je avec férocité, avant que Barda ne lui balance une onde de choc générée grâce à son arme. Alors qu'Atom couvrait Barda du côté de Parasite, je me précipitai vers le fameux Phosphorus -ça fait du bien de mettre un nom sur les gens- à super vitesse, avant de lui mettre un coup de poing au visage, comme pour Bane. Mais au lieu de le laisser se faire projeter ou esquiver, je réutilisai ma vitesse hors norme pour attraper son bras et le ramener vers moi, avant de lui mettre un coup de genou à l'estomac assez fort pour qu'il s'élève brusquement vers le plafond contre lequel il devrait se cogner avec force. Il ne fallait pas me chercher. Juste à ce moment- là, les cris du leader percèrent mes oreilles sensibles: Bane le torturait. Malheureusement, le super vilain en avait fini avec lui avant même que je ne puisse bouger.

"NON!"

Son corps inerte nous fut rendu, une simple vision au rayon X m'apprit que ses bras étaient bel et bien brisés. Ce monstre... J'avais une très forte envie de le tuer de mes propres mains. Je tremblais des pieds à la tête alors que mes yeux rougissaient en regardant Atom. Je relevai brusquement le visage vers Bane afin de diriger mes rayons lasers vers lui, formant un rictus de rage. Soudain, je sentis le contact du Parasite dans mon dos, me forçant à me retourner brusquement et lui mettre un coup de coup au menton dans le mouvement circulaire, pour le faire reculer.

"Bon sang Rudy... Ce n'est vraiment pas le moment de me mettre en colère!"

Dans une tentative de calmer ma fureur après tous ces événements, j'enchaînais les coups de poing sur la créature mauve sans relâche, ne me préoccupant qu'assez peu des conséquences. Les choses tournaient très mal, par ma faute sûrement, et j'avais cette impression très mauvaise que les choses ne pourraient plus s'améliorer, à moins de mettre à terre tous ces ennemis par tous les moyens. Un coup à la mâchoire gauche, un autre visant la droite, un autre sous le menton et enfin un dernier en plein milieu de son visage. Et ce n'était que le début.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 18 Jan - 21:16
Bane ne dit rien.
Alors que sa victime, Atom, est au sol et inconscient, il fixe les différents acteurs du combat, en enregistrant leurs positions, leurs mouvements, leurs expressions - et les met en lien avec ses connaissances sur les différents héros et criminels du monde. Le guerrier à l'allure de lutteur laisse croire aux autres qu'il n'est qu'une farce, un catcheur amélioré, une brute sans cervelle ; c'est là sa plus grande force.

Il voit bien que Superman est sur le point de laisser tomber son légendaire sang-froid devant le terrible traitement infligé à son chef du jour. Bane bande les muscles pour se préparer à l'impact des coups du Kryptonien, essayant de trouver une tactique pour tirer partie de la rage aveugle d'un extraterrestre surpuissant - mais il n'aura pas l'occasion de la mettre en pratique.

Son camarade du jour, le Parasite, parvient à atteindre un but espéré depuis longtemps et pose sa main sur le corps de Superman, obtenant une partie de sa précieuse et terrible énergie.
Sous son masque, les lèvres de Bane tremblent légèrement, seule expression de satisfaction qu'il s'autorisera lors de ce combat. Des choses plus sérieuses l'attendent.


"Vous : maîtrisez Barda."

Son ordre est destiné à Harvey Dent et Jonathan Crane, relativement discrets jusque-là. Les deux criminels n'ont pas l'habitude de recevoir des ordres, et tous deux sont sur le point de répliquer quand Bane s'approche et fait rouler ses muscles devant eux. Ils comprennent alors qu'ils sont seuls, sans arme, au milieu d'une zone de guerre où un super-héros a été littéralement torturé jusqu'à en être brisé.
L'Epouvantail acquiesce et se précipite directement vers Barda, sans hésiter. Dent se dépêche de récupérer une pièce cachée dans ses vêtements de prisonnier, la lance et est soulagé de découvrir qu'elle correspond à l'ordre de celui qui n'hésiterait pas à écraser ses mains sans aucun remords.

Double-Face et son collègue se jettent donc de concert sur la guerrière d'Apokolips, tandis que Bane se tourne vers Phosphorus, dont l'arrivée remarquée a compensé son retard. Il reprend une voix lente et dure, terriblement autoritaire.


"Phosphorus : tue-la. Et tue-les si besoin."

Le fracas des combats couvre son ordre terrible. Sitôt la consigne transmise, Bane se désintéresse des affrontements, considérant que les deux surhumains sont suffisamment occupés le temps qu'il mette son plan en branle.
Avec des gestes lents, précis, Bane retourne à la console de contrôle et laisse sortir l'Homme-Calendrier et le Chapelier Fou : la commande de Poison Ivy est bloquée ; dommage, ses pouvoirs auraient pu servir.

Tandis que les deux criminels mineurs s'échappent et arrivent dans le combat, Bane s'avance ensuite vers la cellule de Roger Hayden.
Il pénètre à l'intérieur et pose son regard sur le super-vilain devenu fou, rongé par les tremblements et la folie. Un tel spectacle ne provoque aucune réaction chez lui : seule compte la mission, et les bienfaits qu'il peut en retirer.

Bane appuie sur sa balise pour appeler Warp - mais le dispositif ne fonctionne pas. Il essaye encore, avant de comprendre que l'Asile vient de déclencher son Plan Rouge. Il esquisse une légère grimace, avant de se tourner vers les autres, toujours en plein affrontement.
Le Plan Rouge, mis en place par Jeremiah Arkham en cas de tentative d'évasion. Un immense black-out sur l'Asile, empêchant toute transmission ou communication, mais aussi toute téléportation mécanique ou technologique ; les entrées sont fermées par des portes infranchissables, et des bombes sont enclenchées aux sorties possibles, au cas où. Personne ne doit entrer, personne ne doit sortir - quitte à ce que personne n'y survive.


"Parasite. Quand tu auras terminé, ouvre une sortie."

Bane croise ensuite les bras, et attend.
Prêt au cas où.


(HJ: Pour confirmation : pas de communication, pas d'appel à l'aide, pas de sortie sauf gros effort de super-force. Dr Phosphorus prend la suite, puis Barda, puis la surprise.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 21 Jan - 22:19

Le grand clash du bien et du mal.
Superman and Barda face the Injustice League.


Bon, ça avait marché. Barda s'était fait flinguée quelques mètres plus loin, semble-t'il. Et Superman s'était mangé son attaque. Il fit un ricanement : l'homme d'acier affrontait déjà un squelette radioactif mais là, il avait affaire à un plus dangereux. Il sentait le pouvoir courser à travers ses veines, il était beaucoup plus rapide, fort, et résistant qu'avant ! Il pourrait sans aucun doute vaincre Batman avec cette puissance ! Mais avant le chevalier noir venait la guerrière de d'Apokalips et l'homme de demain. Phosphorus, le peu connu, qui tue deux super-héros avec des gros noms comme Parasite et Bane, héh.

Big Barda lui fonça dessus avec son Mega Rod, lançant une onde de choc sur lui. C'était efficace : Phosphorus n'était pas affaibli mais il recula quand même, permettant à Superman de bondir vers lui. C'était bien LE mec qu'il ne fallait pas avoir devant soi si l'on est un vilain, surtout s'il est remonté. Phosphorus comprit difficilement ce qui lui arriva mais il sut qu'il était logé sur le plafond, et qu'il avait mal... remarque, sa constitution singulière lui avait fait mal depuis longtemps mais quand même !

Maman ?

Après avoir déclaré, de sa voix de soprano, sa douleur, Phosphorus descendit. Bane s'était occupé d'Atom, semble-t'il. Et Parasite voulait aller absorber les pouvoirs de Big S. Mieux valait s'occuper de Barda, donc. Après tout, elle était aussi forte que Superman, l'ignorer serait une erreur... mieux valait la distraire, en espérant que Parasite puisse s'occuper de Superman.

Obéissant à Bane, Phosphorus entreprit de cracher de la fumée toxique sur Barda. Double Face et l'Epouvantail, comprenant que tout ce qui sortait de notre homme était dangereux et toxique, entreprirent de reculer. La fumée était, naturellement, toxique, brûlant la peau de la guerrière si elle y restait tout en offrant, naturellement, une vue limitée. Est-ce que quelqu'un du calibre de Barda allait laisser une petite fumée la stopper ? Non, pour ça que Phosphorus bondit et enfonça une main dans le mur pour s'y accrocher avant de tirer plusieurs rayons nucléaires vers la fumée.

En plus d'être lumineux au point de pousser à fermer les yeux même si on ne les regardent pas, ils provoquent de la destruction et des brûlures, même si Phosphorus fut forcé de réduire la puissance et les radiations qui pourraient résulter d'une attaque si puissante. Le résulta, si Barda se laissait toucher... ou pas, était quand même un cratère de taille respectable.

Quoi qu'il en soit, Phosphorus entreprit de bondir pour revenir sur le sol. Si son attaque réussit, toutefois, il essayera d'atterrir en fracassant Barda au sol avec son gros poing, et essayera de continuer de la frapper plusieurs fois de suite. Ses assauts sont basiques, ceux d'un ancien physicien en nucléaire, mais il a assez de puissance brute pour faire mal, et ses radiations sont menaçantes...

J'ai assez de pouvoir pour incinérer cette ville, tu pense que ton petit bâton à une chance ?!

!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 22 Jan - 14:40
Barda commençait réellement à se demander comment elle allait rejoindre Psycho-Pirate. C'était ce que lui avait ordonné Atom juste avant de se retrouver à ses pieds, les os brisés et totalement inconscient. Les yeux de Barda étaient fixés sur lui, mais bien vite elle s'en détacha. Il souhaiterait qu'elle se bouge pour en finir avec ces vilains qui se croyaient capables de mettre à terre Superman et Big Barda.

La guerrière écarta légèrement ses pieds et s'adressa à sa Boîte-Mère. Elle savait qu'elle la protégeait coûte que coûte, mais lui rappela tout de même qu'elle se trouvait là face à un être qui pouvait absorber son énergie et un autre qui était constitué d'énergie nucléaire. Quand à Dent et Crane, ils fileraient bien vite après avoir goûté de ses poings destructeurs.

Alors qu'elle leur mettait toutes les raclées qu'elle pouvait et ce sans son arme de Néo-déesse, elle vit de la fumée venir sur elle et s'en écarta aussitôt, pour constater qu'elle se faisait tirer dessus par Phosphorus. Elle effectua une roulade avant en s'éloignant le plus des tirs et en évitant les cratères formés dans le sol par la puissance des rayons nucléaires. Sans avoir le temps de reprendre son souffle, elle se jeta sur le côté quand son assaillant sauta en sa direction et ne s'arrêta pas de lui donner des coups de poings sacrément forts et que Barda tentait d'éviter à tout prix.

- Laisse-moi rire, lança Barda à Phosphorus qui avait qualifié sa Mega Rod de petit bâton.

Là, ça allait faire très mal. Pour lui. Et pour les deux rigolos, Double-Face et l'Epouvantail, qui étaient définitivement fous pour penser pouvoir défaire Barda. Tous ici présents se surestimaient de façon affolante. Ça faisait vraiment rire Barda. Bien sûr, un rire mauvais et empli de colère après la chute d'Atom.

Superman s'occupait de Parasite pendant qu'elle était occupée avec Phosphorus. Elle fronça les sourcils et balança sa Mega Rod sur Double-Face, la récupéra et fit de même sur l'Épouvantail. Le réel danger était le squelette radioactif. Et Bane, qu'elle vit entrer dans la cellule de Psycho-Pirate mais qui ne se volatilisa pas avec lui. Il leur en était impossible désormais, et c'était tant mieux. Hayden ne glisserait pas si facilement entre les doits de la Justice League.

Barda se créait des boucliers contre toutes attaques et continuait à fracasser du mieux qu'elle pouvait le super-vilain luminescent. Il finirait bien par céder. Sinon, elle allait réellement se mettre en colère. Quel était leur but dans tout ça? Se retrouver enfermés à Arkham était un comble pour les deux collègues super-héros.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Sam 23 Jan - 22:37
Double-Face et l'Epouvantail sont brutalement écartés par la puissance de Big Barda. La guerrière parvient à repousser les deux criminels sans aucun pouvoir, mais comprend bien vite la terrible menace incarnée par le Docteur Phosphorus, véritable réacteur nucléaire sur pieds, qui n'hésite pas à créer un véritable nuage toxique avant de tirer des rafales.

Rapidement, les murs, les vitres et les cellules elles-mêmes sont détruites par les vapeurs ou les attaques du criminel. D'ici peu, la structure même du petit couloir, qui mène à la base vers la pièce réservée à Roger Hayden, disparaîtra du fait de l'action conjuguée du Parasite, de Superman, de Barda et des pouvoirs de Phosphorus.

Alors que la guerrière d'Apokolips a décidé de prendre le problème à la source, en frappant très brutalement le si mauvais Docteur, les criminels "mineurs" tentent de survivre et de s'organiser.
Harvey Dent et Jonathan Crane ont été récupérés par Jervis Tetch et Julian Day, eux aussi libérés par Bane mais moins fous et plus prudents que leurs précédesseurs.

Ils refusent de suivre les ordres du tacticien sud-américain, ils préfèrent attendre que le combat des surhumains débouche sur une ouverture, une sortie qu'ils pourraient emprunter pour fuir cette folie et retrouver leurs quotidiens rassurants et bien plus agréables.
Ils ont une vraie chance de réussir, en se faisant ici oublier par ceux qui se considèrent comme des dieux, bien au-dessus des hommes. Mais cela n'arrivera pas.

Alors que le Chapelier Fou relève Double-Face, et que l'Homme-Calendrier essaye de remettre l'épaule de l'Epouvantail en place, un objet vient se ficher juste devant leurs yeux sur le sol du couloir. Leurs regards se relèvent, surpris et inquiets, mais pas assez vite pour éviter une explosion qui les projette brutalement en arrière.
Tous quatre sont propulsés contre un mur, avant que deux autres objets ne viennent se ficher au-dessus d'eux. Les yeux de Harvey Dent sont suffisamment réactifs pour voir ce qui vient s'enfoncer dans l'acier au-dessus de son crâne, et il déglutit difficilement en reconnaissant l'objet, qui lui a déjà causé tant de soucis et de défaites.

C'est un Batarang.

Les explosions reprennent, et plongent les quatre criminels dans l'inconscience.
Cela a attiré immédiatement l'attention de Bane, qui s'est déjà précipité sur place. Il tente de trouver un indice sur ce qu'il se passe, mais perd ainsi quelques secondes pour essayer d'additionner les éléments pour découvrir la raison de tout ceci ; ces précieuses secondes vont lui coûter cher.


"Que se passe-t-il encore dans cet enfer..."

"Ceci n'est pas l'enfer, Bane…"

Le Parasite s'acharne sur Superman. Barda tente de survivre aux attaques de Phosphorus.
Mais, malgré cela, malgré la fureur de leurs coups, tous les combattants entendent soudain cela. Une voix, plus forte que le tonnerre, plus brutale que la foudre, explose dans ce couloir, cette zone de guerre, juste derrière Bane.
Et ce dernier, même s'il ne l'avouera jamais, ressent quelque chose qu'il espérait ne plus jamais connaître - la peur.


"Je suis l'enfer !"


Batman s'échappe des ténèbres en hauteur, explose le plafond dans lequel il était caché et s'écroule littéralement sur Bane.
Ce dernier, trop surpris, encaisse directement le coup et recule, puis chute finalement sur le sol du couloir de l'Asile d'Arkham. L'attaque est dure, mais pas insupportable : il lui suffit de cinq secondes à peine pour se relever, reprendre ses positions et retrouver le contrôle de la situation ; hélas, il n'aura pas ces secondes.

Sans rien dire, sans provoquer ou même menacer, Bruce enchaîne pour ne laisser aucun répit à son adversaire. Alors que Bane est au sol, il écrase sur le crâne de son ennemi quatre petites sphères explosives, qui endommagent son masque en plus d'embrouiller sa vision et sa concentration.
Les genoux de Batman s'écrasent ensuite dans les flancs du lutteur, puis ses poings viennent frapper en cadence les aisselles de Bane, les parties les plus faibles de son corps extrêmement musclé.

Un cri de rage s'échappe de la gorge du Sud-Américain, qui réagit par réflexe en levant ses bras et en se relevant pour se défendre.
Hélas, Bruce s'est déjà déplacé par un salto arrière, et a réussi à attraper des gants électriques pendant que son adversaire soulevait son énorme masse. Aveuglé, troublé, Bane perd encore quelques instants à trouver sa cible - mais il est déjà trop tard.

Bruce écrase ses poings électrifiés sur le corps de Bane, intensifiant les coups et causant de gigantesques plaies brûlantes. Bane grogne, souffre, essaye de frapper, mais recule et s'affaiblit à force d'être harassé de coups d'une violence rare.
Et, finalement, Bane ne sent soudain plus rien : plus de frappe, plus d'attaque. Il baisse légèrement ses mains, ses défenses pour comprendre ce qu'il se passe - et ne saisit que trop tard, en découvrant Bruce à quelques mètres, et surtout un dispositif rond sur son torse.

Il n'a pas le temps de réagir.
L'explosion l'emporte avant tout mouvement.

Bane s'écroule brutalement au sol, inconscient… vaincu. Sa chute fait légèrement trembler le sol, ce qui a également pu couper les autres combattants dans leurs coups.
Alors qu'une certaine fumée s'échappe du corps blessé du lutteur, des pas lourds et déterminés claquent sur le sol, avant qu'une silhouette ne rompe le nuage au-dessus de Bane, pour finalement passer devant lui.


"Je pourrais vous dire de vous arrêter. Je pourrais vous proposer de vous rendre, et de tout arrêter là. Mais je ne dirai rien."

Son regard glisse sur le visage des criminels, avant de se tourner vers le corps inanimé et terriblement blessé d'Atom, encore inconscient. Son visage, habituellement neutre, esquisse une grimace de colère avant de se concentrer sur ses ennemis.

"Vous ne le méritez pas."

Bruce réactive ses gants électrifiés, et se prépare à la réplique des deux super-vilains encore debout.
Le Parasite et le Docteur Phosphorus doivent avoir du mal à comprendre ce qu'il vient de se passer : quelques instants plus tôt, ils étaient sept avec Bane et les quatre criminels locaux… et ils ne sont plus que deux maintenant !

Grâce à l'arrivée de Bruce, l'équilibre a changé.
Il s'en est fallu de peu - ses collègues peuvent remercier sa paranoïa.

Dès que Bruce a appris que la Ligue de Justice venait chercher quelqu'un à l'Asile d'Arkham, il n'a pu s'empêcher de s'en mêler. Sans rien dire, il a profité de sa connaissance du bâtiment pour s'infiltrer discrètement à l'intérieur, vérifiant la bonne avancée de ses camarades dans les méandres des grilles d'aération.
C'est avec horreur qu'il a découvert l'arrivée de l'Injustice League, se précipitant pour rejoindre ses alliés - pas assez vite, hélas, pour sauver les bras de Ray Palmer.

C'est donc un Bruce frustré, empli d'un sentiment de culpabilité et donc enragé, qui fait face à ses adversaires.
L'équilibre a changé. Le pire est à venir.


(HJ/ Je vous avais prévenu qu'il y aurait une surprise ! Very Happy Et ce n'est pas fini ! Le nouvel ordre de passage :
1. Parasite
2. Superman
3. Deuxième surprise
4. Dr Phosphorus
5. Big Barda
6. Batman
Et on verra à ce moment-là. Les quatre super-vilains de Gotham sont HS, Atom aussi, Bane aussi. A vous de jouer ! /HJ)


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 15:54
La colère, quelle merveilleuse émotion, surtout lorsqu’elle nous aveugle. Superman avait senti le contact de Rudy Jones, il avait senti son énergie le quitter un bref instant pour aller retrouver le Parasite. Ce geste, combiné avec la chute d’Atom au main de Bane avait créé une onde de choc. Onde qui se répercutait à grande puissance dans le visage du vilain à la peau violette. Clark Kent pouvait aisément terrasser de nombreux adversaire par cette tactique physique, par la puissance de ses coups et eut-il été un autre vilain, Parasite aurait certainement été mis hors d’état de nuire. Néanmoins, les capacités de l’absorbeur d’énergie lui permettaient d’encaisser, grâce à sa nouvelle endurance kryptonnienne, mais surtout de drainer à chaque impact un peu plus de la force de l’Homme d’Acier

Bane libérait de nouveau allier pour appuyer la cause des vilains et si cela continuait ainsi les deux héros seraient bientôt submergé par tout la population carcérale d’Arkham. Dans le tumulte, le chef d’expédition lança une demande à l’intention de son collègue voleur d’énergie. Toutefois, en ce moment, il était aux prises avec un adversaire de taille bien que celui-ci s’amenuisait un peu. Il avait profité de l’aveuglement forcené du héros pour s’agripper à nouveau et plus Superman s’acharnait sur lui, plus les frappes diminuaient en intensité, le contact prolongé drainant de plus en plus la force vitale du justicier.

Par contre, Clark Kent connaissait bien son adversaire et aussi furieux pouvait-il être, il ressentit ce qu’effectuait le Parasite et d’une violente poussé, qui envoya valser le vilain contre les barreaux d’une cellule, il se dégagea de son emprise. Se relevant sans soucis, Rudy Jones était prêt à foncer à nouveau vers son adversaire lorsque la situation dans l’enceinte restreinte qu’était Arkham changea.

Un peu à l’écart de ce duel épique, un évènement allait changer la balance du pouvoir qui semblait être aux mains des vilains. Le chevalier noir. Batman, un adversaire qui bien qu’il ne possédait aucun pouvoir surhumain pouvait mettre à mal le Parasite. Les connaissances de la chauve-souris lui ayant régulièrement permis d’être au même niveau que les plus puissants vilains de la planète. Déjà il venait de mettre K.O. les vilains qu’avait fait évadé Bane et mettant également à mal le catcheur qui fini lui aussi par être K.O.

La situation avait bel et bien changé, Parasite boosté à l’énergie kryptonnienne et Phosporus galvanisé à l’énergie radioactive était des adversaires de tailles, mais ils étaient maintenant en sous nombre. Certes, le duo avait les capacités nécessaires pour vaincre leur adversaire, ou du moins c’est ce que l’arrogance du vilain violacer voulait croire, mais le but de leur visite en ces lieux n’était pas la destruction des héros. Non. Rudy se remémora les consignes de Bane. Il se remémora le but de leur mission.

Sa tête se tourna en direction de Batman, ses yeux s’illuminant d’un rouge caractéristique. Le rayon thermal de Superman. Un tir bref servant beaucoup plus de diversion, forçant la chauve-souris a bougé, puis il fonça, utilisant toute la vitesse du kryptonnien. Entrer dans la cellule du Psycho-Pirate était aisé. Arkham avait été fermé les communications brouillées, mais un moment avait été oublié, un instant correspondant à un simple touché. Warp. Parasite en avait absorbé le pouvoir. Bane savait et il savait que cela était la seule porte de sortie du groupe de vilains avec la fermeture d’Arkham. Il n’était pas l’un des plus grands tacticiens pour rien. Un portail de téléportation s’ouvrit. La main du vilain agrippa la raison de leur visite en ces lieux et le balança dans le portail. Direction le QG de l’Injustice. Le portail se refermant aussi rapidement qu’il avait apparut.


"Vous avez tout fait cela pour rien. Maintenant vous allez mourir."

Rudy aurait pu et aurait dû suivre le Psycho-Pirate, mais avec l’énergie du Kryptonnien et son confrère Phosporus, il croyait en ses chances de détruire une fois pour toutes ces Justiciers. L’aveuglement de l’arrogance pouvait être aussi dangereux que celui de la colère. Il fonça en direction de Barda cette fois-ci. Il possédait les pouvoirs de Superman, pourquoi ne pas s’approprier ceux d’une Néo-Dieux.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 15:12
Alors que la lutte entre Batman, qu'on attendait pas, et les vilains libérés faisait rage, je continuais d'offrir mes poings à Parasite pendant qu'il savourait mon énergie. Je savais que je ne devrais pas me montrer aussi imprudent, que mon comportement risquait de se retourner contre nous, mais c'était plus fort que moi. Je finis tout de même par reprendre le contrôle de mes émotions, bien qu'après avoir donné bien assez d'énergie à Rudy pour devenir une plus grosse plaie qu'il ne l'était déjà. Je me préparais à une contre- attaque après ma poussée, quand je sentis les yeux de mon adversaire loucher vers autre chose. Je détournai mon regard aussi pour voir ce qui l'intriguait tant, voyant Bane au sol devant les bottes de Bruce. Il en avait vite fini avec eux, on dirait.

En voyant les yeux du super vilain luirent, je compris ce qu'il avait en tête. Pas si stupide ce type. Croyait- il que j'allais le regarder user de mes pouvoirs sans réagir? J'avais assez regarder les événements échapper à mon contrôle, trop de choses tournent au vinaigre pour que je reste bouche bée pendant que les criminelles réduisent nos efforts à néant. Ainsi, dès que le malfrat violet prit la tangente en croyant me laisser coi, je lui rappelais qui était à l'origine de sa super vitesse en le poursuivant. Parce qu'il possédait maintenant plus d'énergie que moi, à force de le marteler de coups, il était aussi devenu plus rapide, donc inarrêtable. C'était perdu d'avance, je n'y arriverais jamais à temps, seul Flash aurait eu une chance de faire quelque chose dans cette situation.

Malgré tout, je continuais de tenter l'impossible, c'était ce qu'on attendait d'un Superman après tout. Et au moment où il saisit Psycho- pass, j'arrivai à son niveau, et encore une fois, bien trop tard pour l'empêcher de le lancer. Alors, au lieu de foncer sur Parasite, j'utilisais la vitesse du son pour me jeter à corps perdu vers le projectile humain, passant à travers le portail en même temps que lui, avant qu'il ne se referme. Je fus comme un coup de vent au nez de Rudy qui était de dos, qui ne me vit pas disparaître dans son portail dans l'empressement de son geste. J'atterris au QG de l'Injustice League, roulant par terre juste à côté du super vilain, avant de me cogner à une porte en acier.

Un rapide coup d'oeil et je sus que j'étais dans un cachot. Ma vision rayon X finit de me confirmer que la structure entière était un château, dans les montagnes, et que nous étions dans les souterrains. Où est- ce que Rudy nous avait envoyé? Je soulevai le prisonnier pour le poser sur mon épaule.

"Je suppose que tu préfère dormir toi, ce n'est pas plus mal."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 21:52
Superman se trouve bien dans une cellule du quartier général de l’Injustice League. Grâce aux pouvoirs du téléporteur français Warp, le Parasite est parvenu à créer un portail pout transférer ailleurs le Psycho-Pirate, l’objet de la lutte des deux super-équipes.
Utilisant sa mémoire du complexe conçu et organisé par Maxwell Lord, Rudy Jones a téléporté son colis dans un endroit sûr… mais il n’avait pas anticipé que Superman soit également du voyage. A vrai dire, personne ne l’avait anticipé.

Cela justifie environ deux minutes de silence, d’immobilisme.
Seul, dans une cellule aux murs fermés mais néanmoins munis de barreaux, par nostalgie, l’Homme de Demain tente certainement d’utiliser ses super-sens pour détecter le lieu où il se trouve – sans succès.
Prévue pour résister à tout type de locataire, et donc notamment à lui, la prison est cloisonnée grâce aux informations récoltées au fil des années par les ennemis du Kryptonien ; il ne peut donc pas en sortir, mais nul doute qu’il trouvera une solution d’ici quelques instants.

Superman n’aura pas ces quelques instants.
Alors que les deux minutes viennent de s’écouler, un rayon d’énergie est expulsé du plafond et s’écroule sur Superman. Ce dernier se sent soudain faible, privé de force, privé de pouvoir, et ne tarde pas à s’écrouler. Il découvre alors que l’énergie qui tombe du plafond a une couleur verte bien connue – et mortelle pour lui.

Aucun répit n’est offert à l’Homme d’Acier : sitôt ce dernier au sol, après avoir dû lâcher sous l’effet de la Kryptonite le Psycho-Pirate, il voit apparaître devant lui les bottes de Warp, le téléporteur. Ce dernier s’accroupit et pose sa main sur Clark, les transportant immédiatement ailleurs, pour lui faire passer le moins de temps possible ici.

A quelques mètres, à l’intérieur de la salle de contrôle, Maxwell Lord pousse un léger soupir de satisfaction ; ça a marché.
Si ses satellites lui permettent de suivre en temps réel l’évolution de la situation à l’Asile d’Arkham, il n’avait pas anticipé le geste de Superman. Et s’il a hésité quelques instants, interrogeant la pertinence de garder l’Homme d’Acier prisonnier, il a vite compris qu’un tel gain serait vite gâché par les nombreuses recherches qui seraient menées par ses alliés. Il a donc décidé de sacrifier un avantage, le fait de bénéficier d’un peu de Kryptonite suite à un accord difficile avec Lex Luthor, pour s’en débarrasser au plus vite.

Oui, à la réflexion, ça lui semble bien. Mieux vaut suivre une étape après l’autre.
Là, il vient de recueillir le Psycho-Pirate, et a renvoyé Warp et son encombrant colis à l’Asile. Il faut juste maintenant ramener le Parasite et le Docteur Phosphorus. Et pour réussir l’exploit de sortir deux super-vilains dans un endroit clos comprenant trois des plus grands super-héros de la Ligue de Justice que la cavalerie va devoir intervenir.


**
*
**

Deux minutes et dix secondes après sa disparition, Superman réapparaît à l’intérieur du
couloir à l’intérieur de l’Asile d’Arkham, accompagné par Warp. Ce dernier disparaît la seconde d’après, laissant ses adversaires bien surpris par ce qu’il vient de se passer.

Hélas, ni le Parasite, ni Big Barda, ni Batman, ni Superman qui se remet des effets de la Kryptonite n’ont le temps de réfléchir ou de reprendre leurs affrontements.
Dix secondes après la disparition de Warp, une gigantesque explosion embrase soudain le couloir, mais en réalité l’Asile d’Arkham en entier. Ce dernier est pris par un souffle destructeur, qui annihile tout sur son passage et enflamme les réseaux de gaz et électriques. Cela cause bien sûr des centaines d’incendie et provoque des destructions par milliers. L’enfer s’abat sur le bâtiment.


L’Asile, toujours fermé grâce au protocole de sécurité, sombre soudain dans la panique et le chaos.
Les employés hurlent et fuient, les patients hurlent et supplient d’être secourus, les blessés agonisent, les gardes sont aux abonnés absents et Jeremiah Arkham et mesure toute l’erreur de ses actes. En lançant le Protocole Rouge, il a condamné l’Asile – il s’est condamné lui-même, se dit-il en se barricadant bêtement dans son bureau en flammes.

A l'intérieur du couloir souterrain, les murs tombent, le plafond s'écroule, le sol s'ouvre. La sortie est rapidement bouchée, les cellules se brisent et les patients tentent de survivre, et de gérer leur terreur.
Aux pieds des survivants restent Bane, Double-Face, l'Epouvantail, le Chapelier Fou et l'Homme-Calendrier terrifié. Poison Ivy s'est enfuie, les autres aussi, mais de nombreux autres patients sont en train de chercher de l'aide ou de préparer un mauvais coup.

Le Parasite, Big Barda, Superman et Batman doivent trouver un moyen d'éviter les gravats et les éboulements. Ils peuvent d'ores et déjà entrapercevoir une partie du ciel et de surface, mais c’est pour poser leurs yeux sur Warp et celui qui l’accompagne – le responsable de tout ceci.


Atrocitus. Le fondateur et leader des Red Lanterns, qui a récemment fait alliance avec Maxwell Lord dans le cadre de l’Injustice League.
Atrocitus. Dépositaire d’un pouvoir encore plus puissant et destructeur que celui des Gardiens de l’Univers.
Atrocitus. Accompagné d’une gigantesque boule d’énergie rouge, de rage, qu’il entend faire abattre sur les restes de l’Asile et les survivants.

« Il m’a été demandé de procéder à l’évacuation du dénommé Parasite, et à l’anéantissement de tous les autres. Le dénommé Parasite a une minute pour se faire connaître avant destruction de la zone. »

Atrocitus ne goûte guère l’idée d’être le chien-chien de l’humain Maxwell Lord, mais il a besoin du Psycho-Pirate pour ses propres plans. Atrocitus a conscience des faiblesses actuelles des barrières entre les mondes, et il veut interroger le super-vilain fou à ce sujet afin de parvenir à briser ces barrières pour rejoindre une destination, et une seule. Qward.

Qward, le siège du Sinestro Corps où se cache le lâche Sinestro, qui l’a jadis crucifié sur Ysmault et a suivi la stratégie des Gardiens de l’Univers. Qward, qu’Atrocitus entend piller pour s’emparer de leurs armes et anéantir définitivement ceux qui brandissent la bannière de
ses barreaux.

Oui, Qward est la destination définitive d’Atrocitus, qui a besoin du Psycho-Pirate pour y parvenir. C’est pour cela qu’il est ici, c’est pour cela qu’il accepte de se plier aux demandes de l’humain.
C’est pour cela qu’il va anéantir toute forme de vie dans Gotham City.

(HJ/ A la base, Atrocitus devait intervenir directement, mais les circonstances m’obligent à utiliser ce compte. Je présente mes excuses à Superman, dont l’action m’a très agréablement surprise, mais pour la bonne suite de ce sujet que je ne veux ni trop long, ni trop lourd, je coupe court mais je trouve ça super ! La suite s’organise ainsi :
1. Dr Phosphorus poste.
2. Big Barda poste.
3. Batman poste.
4. Parasite poste.
5. Superman poste.
6. L’Animateur IL poste pour Atrocitus – le gros du sujet s’arrêtera là. Chacun pourra publier un épilogue.
J’espère que vous comprenez ma volonté de ne pas trop en faire, en tout cas J’ADORE ce sujet, j’espère que vous aussi ! Smile /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 20 Fév - 20:27
Barda avait ressenti un certain soulagement en voyant Batman arriver. Tous ici présents avaient été surpris et certains membres des vilains en avaient goûté le prix. Ils n'étaient désormais plus qu'en petit comité, le Chevalier noir sachant faire le ménage rapidement surtout si la vermine était de Gotham, sa ville. Mais Barda allait tout de même être bien occupée.

Parasite fonçait droit sur elle après avoir fait disparaître Psycho-Pirate dans un portail de téléportation. Il avait la force de Superman et ses yeux fixaient intensément la guerrière d'Apokolips. Elle sourit en le voyant approcher très rapidement. Elle avait aussi la force de Superman. Il ne pouvait rien lui envier. Alors elle le propulsa d'un coup de ses deux poings extrêmement puissant lorsqu'il arriva à sa hauteur, un coup à décrocher la mâchoire.

Cependant le combat n'allait pas durer. L'attention de tous fut portée sur ce qui venait de pénétrer dans l'asile. Après avoir subi une explosion, le bâtiment prouvait une fois de plus qu'il était une véritable passoire. Barda aurait pu tenter d'arrêter les criminels qui s'échappaient, mais LE criminel qui avait fait une belle apparition allait recueillir toute l'attention de l'Apokoliptienne. Atrocitus, le seul et l'unique, qui paraissait méchamment déterminé à réduire chaque individu en pièce. Elle allait se faire une joie de l'affronter. Vraiment. Il était un adversaire de sa taille.

Elle s'élança en faisant le vide total autour d'elle et ne voyait plus que lui. Le Red Lantern qui était à l'origine de l'enfermement des héros dans Arkham. Sa Mega-Rod fermement tenue dans ses deux mains, elle se jeta brutalement sur lui en lançant un cri de force et de courage. Adviendra ce qui devait advenir.

Avec les deux plus grands membres de la Justice League, Barda avait ses arrières assurés et elle savait pertinemment que tout cela se terminerait bientôt et en faveur des héros. Pour y arriver, elle savait bien évidemment qu'ils allaient devoir user de toutes leur force et stratégie. Ce que les héros maîtrisaient à eux trois en étant rassemblés.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 567
DC : Mister Miracle - The Bat - Sportsmaster - Ch'al Andar/Hawkman
Localisations : Ivy Town
Justice Society of America
Suicide Squad
MessagePosté le: Dim 21 Fév - 14:24
La situation était catastrophique.
Elle est devenue entre-temps apocalyptique.

Alors que Bruce, en arrivant, était parvenu à immobiliser Bane et les quelques super-vilains que ce dernier avait libérés, il pensait avoir réussi à rééquilibrer la lutte ; il espérait pouvoir permettre à ses deux camarades de vaincre le Parasite et Dr Phosphorus, et ainsi mettre un terme à cette folie. Il découvre maintenant combien il a eu tort.

Tandis que le Parasite s'échappe avec le Psycho-Pirate, Clark joue une nouvelle fois au héros et le suit dans son utilisation des pouvoirs de Warp. Quelques secondes d'hésitation et de tension suivent, avant que Superman ne soit renvoyé ici, affaibli et malheureusement seul.
Hélas, Bruce ne peut rien dire, car des dizaines d'explosions frappent soudain la structure même de l'Asile d'Arkham. Il ne prononce alors aucun mot, et laisse son instinct et celui de ses alliés jouer. Ils n'ont qu'une poignée d'instants pour sauver ceux qui ont tenté de les tuer, et le Chevalier Noir utilise sa grande agilité et sa forte connaissance des lieux pour récupérer Ray Palmer, puis Bane, et superviser l'évacuation des autres avant de filer entre les chutes et les gravats, pour rejoindre la surface.

Atrocitus fait alors son apparition, et révèle son affiliation à l'équipe dont font partie leurs ennemis du jour. Si Big Barda s'est déjà relevée, et prépare sa contre-offensive après avoir déjà échangé quelques coups avec le Parasite avant les explosions, Bruce n'a hélas ni les capacités de guérison, ni l'endurance de la Néo-Déesse ; il n'est qu'un homme, qui a besoin de quelques instants pour encaisser la chute d'une poutre sur son dos, quand il a sauvé un des infirmiers de l'Asile.


"Hughn..."

Bruce repousse les gravats et se relève. Accroupi, au milieu des ruines, il laisse son regard blanchâtre divaguer autour de lui - et une bouffée d'horreur le prend aux tripes.
Détruit, l'Asile d'Arkham est détruit. Si les procédures d'évacuation ont permis à une majorité des employés et des patients de l'institution de s'enfuir, mais tous n'ont pas eu cette chance. Il découvre, tétanisé, les corps sans vie de nombreux infirmiers ou de malades qui n'ont pas été assez rapides ou qui ont pris une mauvaise voie, et l'ont payé de leurs vies. Au-delà du problème à venir concernant la gestion des super-criminels en ville, il sait bien que l'événement du jour a coûté bien trop cher, et il ne peut s'empêcher de se sentir coupable.

Ses poings se serrent dans ses gants, sa mâchoire se crispe, alors qu'il relève les yeux et découvre Atrocitus, accompagné de Warp. Surpuissant extraterrestre, créateur d'une boule d'énergie rouge, pleine de haine et de colère.


"La colère..."

Bruce se relève entièrement, et essuie un mince filet de sang qui coule depuis ses narines sur ses lèvres.

"Tu vas découvrir la vraie définition de la colère."

Big Barda se précipite vers le Red Lantern, avec le dynamisme et la puissance qui la caractérisent tant. Bruce se tourne vers Clark, qui se relève également après avoir sauvé la majorité des super-vilains. Il lui fait un petit signe, lui demandant de se lancer également dans la bataille ; le combat direct lui est interdit, lui pauvre humain à peine vêtu d'une cape et d'un masque, mais il entend quand même peser dans l'affrontement.

Alors que les surhumains échangent des coups capables de briser des montagnes, Bruce accède au Bat-Ordinateur grâce aux systèmes de son costume. Il prend contact directement avec un satellite des Entreprises Wayne situé au-dessus de Gotham City, et enclenche quelques ordres qui sont immédiatement suivis.
Et alors que Barda et Superman sont repoussés par une explosion d'énergie d'Atrocitus, ce dernier est soudain pris pour cible par le satellite, qui libère un terrible rayon de puissance solaire droit sur lui.


"AAAAAARGHH !!!"

Le Red Lantern pousse un cri de douleur et de rage, alors que la boule d'énergie derrière lui se fissure, commence à éprouver des signes d'explosion et de faiblesse ; apparemment dus à la douleur de son créateur, qui doit être concentré pour la maintenir dans cette forme. Or, Atrocitus a mal, et est désormais encore plus enragé, ce qui gêne cette concentration indispensable.


Bruce s'avance, et passe au-dessus du corps inconscient du Dr Phosphorus, malheureux durant l'évacuation. Il sait que le satellite a besoin de cinq minutes pour recharger ses batteries solaires, et il se tourne vers ses camarades pour hurler d'une voix puissante et autoritaire.

"Barda ! Superman ! La sphère cède quand il souffre et qu'il est en colère ! Donnez-lui des raisons de se mettre en colère ! Donnez-lui des raisons d'avoir mal !!!"

Bruce scrute ses systèmes, attendant avec impatience la fin du compte à rebours. Ce seront parmi les minutes les plus longues de sa vie...


Présentation. - Fiche RP. - Demandes de RP. - Présentation des PNJs.
Tor lorek san, bor nakka mur, Natromo faan tornek wot ur.
Ter Lantern ker lo Abin Sur, Taan lek lek nok--Formorrow Sur!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Ven 26 Fév - 1:53
Parasite jubilait, il possédait les pouvoirs de Warp et ceux de Superman, il était invincible. Personne ne pouvait le vaincre. Bientôt il allait montrer au monde qu’il était le plus grand vilain, il allait vaincre Batman, Superman et Big Barda. Personne n’allait pouvoir l’arrêter. Un ego surdimensionné l’aveuglait peut-être, mais en ce moment, Rudy Jones ne croyait pas possible d’être stoppé. Malheureusement pour le vilain, une arrivée impromptue devait tout chambouler. Un allier qui fit une entrée fracassante.

Tandis qu’il essuyait les coups de Big Barda, Atrocitus décida d’annihiler l’établissement pénitencier d’Arkham. Une explosion qui logiquement devait mettre à mal les héros tout en venant en aide aux vilains. Erreur fatale. La déflagration propulsa Parasite contre un mur, juste avant d’être ensevelie par une tonne de pierre et de débris divers. Sans la puissance du Kryptonnien qui coulait dans ses veines, Parasite aurait certainement péri à cet instant même. Puisant dans sa super force et son endurance, il commença à bouger sous les débris, poussant avec puissance afin de se dégager des décombres. Un effort considérable qui draina une grande partie de la puissance du vilain à la peau violette.

Meurtrie, mais toujours capable de se mouvoir Rudy réussi à s’extirper de sa fâcheuse situation pour constater que Phosphorus était inconscient et que Barda se ruait sur le seigneur de la colère Atrocitus. On l’avait de nouveau laissé seul, un point qui lui permettrait peut-être de se sortir de cette zone de conflit en un seul morceau. Il sentait la puissance l’abandonner peu à peu tandis qu’il avançait dans les couloirs encombrés de pierre son regard se posant sur le chevalier noir. Il transportait Bane. Le membre de l’Injustice League ne pouvait pas abandonner son collègue, il devait mettre la main sur le chef de leur expédition et revenir au quartier général même si cela lui demandait ses dernières forces.


Approchant aussi subtilement que possible de Batman, Rudy Jones sentait peu à peu son énergie revenir. La puissance de Clark Kent était grande et Parasite en ressentait graduellement le retour. Encore trop affaiblit pour s’opposer aux héros qui demeuraient sur place, il devait jouer de subtilité. S’était sans compter sur son Némésis, celui-là même qu’il avait drainé de sa force plus tôt et sur la chauve-souris. Superman et Batman, se trouvait entre lui et Bane et les possibilités qu’il ne l’ait pas aperçut devait être bien mince…
Revenir en haut Aller en bas
 

[JL VS IL] Extraction à l'asile [Superman & Barda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [JL VS IL] Extraction à l'asile [Superman & Barda]
» temps d'extraction
» SUPERMAN RETURNS - SUPERMAN/CLARK KENT 2in1 (MMS50)
» Superman Returns !!
» Superman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: Asile d'Arkham-