[Rheelasia] Rien n'est plus éternel que la colère d'une souveraine et plus éphémère que sa gratitude (PV Grail) (Terminé)

Invité

MessagePosté le: Lun 14 Déc 2015 - 0:06
Cela n’aurait pas dû être possible. Et pourtant. Elle ne pouvait nier l’évidence. Quelqu’un avait réussi ce qui n’aurait pas dû être réussi. Calmer son esprit malade. Forger quelque chose de nouveau sur les ruines de rêves brisés. Donner une vraie direction à sa haine, à sa colère. Grail. Elle n’avait jamais entendu parler d’elle jusqu’à ce que cette dernière se manifeste à elle comme une apparition, une voix dans sa tête, le fruit de son imagination malade. C’était Grail qui lui avait permis de s’échapper de l’île des amazones après la première invasion de la Citizenry. Et c’était elle qui avait répondu à ses prières. Elle qui n’avait plus prié depuis ce jour maudit où elle avait tout perdu, où elle avait été enlevée par la Citizenry pour ne jamais revenir… On ne retourne pas en arrière. Il n’y avait ni pouvoir ni sort pour lui rendre ce qu’on lui avait volé.

Et donc, Grail était devenue une des rares personnes à avoir la pleine confiance d’Astarte. À pouvoir demander quelque chose de l’Impératrice du Serpent d’Argent et garder sa tête sur ses épaules. Une prouesse dont peu pouvaient se vanter. Et depuis qu’Astarte avait conquis Rheelasia, Grail était de celles qui avaient un droit de visite illimité et des quartiers privés à même le nouveau QG de la Citizenry. Et personne ne suspectait quoi que ce soit. Que le pays avait changé de main et que c’était maintenant une nation dont le seul but était la destruction de toute vie dans l’univers qui avait droit de vie et de mort sur une population qui ne se doutait de rien. Avec les bons pantins, on arrive à tout. Et justement, Grail avait fait savoir à l’Impératrice qu’elle viendrait profiter de l’hospitalité de cette dernière. Conséquemment, Astarte avait libéré son agenda pour l’occasion.

Garde d’honneur? Impeccable, comme à l’habitude. Les lieux étaient immaculés et tout était parfaitement prêt pour l’arrivée de celle qui était, en quelque sorte, l’ultime rempart entre Astarte et une folie destructrice capable de consumer tout ce qui se trouvait sur son passage. Astarte était dans ses quartiers dans son inénarrable tenue de combat, toujours prête à partir à l’assaut, toujours prête à prendre l’offensive et à exterminer l’ennemi s’il était assez fou pour se placer sur son chemin. Et la nervosité la gagne. Elle n’est pas habituée à des émotions positives. Elle n’est plus habituée à ces dernières, pour être exact. Même Theana, sa fille défunte, n’avait jamais eu droit à autre chose qu’il regard tiède. Et pourtant, Theana avait toujours compté pour Astarte… Ce qui était un curieux était de fait quand on considérait qu’elle était celle qui avait exécuté sa propre fille.

N’étant pas faite pour l’attente, elle se leva et passa dans une pièce adjacente où elle commença à taper sur un hologramme avec suffisamment de force pour défoncer sans effort une voûte de banque ou la coque renforcée d’un porte-avion. Il fallait qu’elle évacue sa frustration avant l’arrivée de Grail ou elle serait de bien désagréable compagnie. Dans la Citizenry, les règles vont comme suit : Astarte veut. Astarte a. Or, Grail était comme elle. Une dominante. Une alpha. Et donc Grail ne se soumettait pas forcément à la volonté d’Astarte et inversement. Conséquemment, Astarte devait apprendre à ne pas briser les membres de Grail pour désobéissance. Mais on ne défait pas des siècles de conditionnement en quelques jours. Et donc elle se défoulait. Et elle était encore en train de le faire quand elle sentit qu’on l’observait. Depuis quand Grail était-elle arrivée?


« Je n’arrive pas à m’y habituer. À cette absence de danger. À ce calme, cette clarté dans ma tête. À ces sentiments que tu réussis à faire naitre là où il n’y a plus rien. Et je ne comprends pas pourquoi ni comment c’est possible. Je peux tuer sans sourciller et sans une goutte de sueur mais savoir que tu viens me visiter me rends fébrile et nerveuse. Ce n’est pas logique. Ce n’est pas normal. Et cette incompréhension ne fait qu’ajouter à ma rage. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Déc 2015 - 17:15
Rheelasia, ma future demeure !
On dirait que le petit oiseau a besoin de réconfort


Cela faisait quelque temps que Grail était revenu sur Terre en ayant un but très précis, les préparatifs de la guerre et trouver une source d'énergie très grande pour faire venir Anti-Monitor. Il fallait un allié pour la jeune hybride, quelqu'un ayant une puissance militaire assez suffisante pour faire avancer les choses. Évidemment, la jeune brune ne connaissait que Astarte en dehors de sa famille. De plus, la New God ne savait pas où était sa mère en ce moment, mais une chose est sûre, c'était que Myrina se préparait de son côté. Tôt ou tard, la fille de Darkseid ira bientôt chercher sa mère pour discuter et l'inviter dans son quartier général. Actuellement, Grail savait que personne n'était en mesure de la vaincre surtout après avoir passé son temps à observer la Justice League. Par contre, les seuls capables de lui faire mal selon elle, c'était Wonder Woman et Superman, mais elle aura bientôt l'aide qui lui faut pour faire tomber la ligue des justiciers dans son ensemble. Aujourd'hui, la brune avait prévu de passer à Rheelasia pour être en compagnie de la belle Astarte. La démone l'avait prévenu de son arrivée et elle espérait de ne pas avoir été oublié par cette dernière.

Dans les alentours de la capitale, Grail était déjà arrivé et ce n'était pas bien compliqué pour la jeune femme. De plus, elle connaissait cet endroit par coeur, au fait, que la brune devait avant tout connaître les lieux avant même que la blonde puisse s'en rendre compte. C'était une habitude de Grail d'agir ainsi afin de planifier des sorties de secours en cas de problème. Cependant, ce n'était pas son genre d'en réaliser, mais elle n'était pas stupide pour faire les choses à moitié ou à se tenir qu'à la force brute. De plus, Myrina l'avait élevé comme un assassin, capable de se mouvoir dans les ombres et de ne pas se faire repérer par de faibles militaires lambda. D'un coup, Grail sentait une envie de faire une surprise à Astarte et d'être arrivé avant l'heure indiqué dans sa lettre. La brune se déplaça assez rapidement dans Rheelasia et pénétra dans la demeure, un palais plutôt beau à l'extérieur comme à l'intérieur. Se trouvant une salle, la New God resta dans l'ombre et se posa debout contre un mur. La jeune femme était toujours vêtue de la même tenue et porta une cape avec une capuche dont cette dernière masque le visage de Grail.

Soudain, Astarte sortit d'une autre salle et elle semblait plutôt nerveuse en s'acharnant sur un pauvre hologramme. C'était un petit plaisir que de regarder la blonde en train de se calmer grâce à la violence, ce n'était pas tous les jours qu'elle la voyait se comporter de la sorte. Astarte avait un mauvais caractère, un fort caractère digne d'un chef et d'une dominante, une Alpha, elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. Ce côté-là de la personnalité de l'ancienne Amazone plaisait voir excitait la New God, elle savait qu'elle n'arriverait pas à soumettre Astarte par la parole ou la violence. Grail se sentait toujours bizarre en sa présence comme une sorte d'attirance pour la blonde, cela la dérangeait pas mal. La démone savait que c'était son côté humain qui lui faisait sentir ce genre de sentiment, elle cherchait à le nier depuis longtemps. Cependant, Grail s'était interrogé depuis peu sur le fait de calmer ceci en s'accouplant ou ayant une amante. Cela allait lui être très utile pour que ça ne viennent pas empiéter sur son esprit durant un combat ou autres. Astarte était un bon choix et il y avait qu'avec elle que cette chose se réveillait à chaque fois.

Toujours caché, Astarte avait tout de même senti sa présence dans la salle et c'était tout bonnement amusant de le savoir. Après tout, Grail n'allait pas rester caché encore très longtemps et du coup, la brune sortit des ténèbres pour se mettre à découvert en face de la blonde. La citizenry s'adressa alors à la brune et son discours fut très intéressant sur certains points. Grail cherchait à canaliser son côté humain et Astarte se sentait nerveuse et fébrile en sa présence. La New God s'approcha alors de la chef des lieux et caressa son visage.

« Pauvre petite mortelle que tu es, Astarte. Par contre, ce moment de calme va être bientôt résolu, car j'ai besoin de toi pour diverses choses. Si tu peux tuer sans sourciller, moi, je peux te calmer sans dire un mot, femme. » D'un sourire large et ses yeux rouges plongeant dans les yeux bleus d'Astarte, le visage de la brune s'y approcha assez rapidement. Ses lèvres contre les siennes, sa langue allant jouer avec celle de la citizenry. Un baiser bien langoureux, Grail avait improvisé, mais elle n'avait pas de temps à perdre à la séduction et aux belles paroles. Stoppant après quelques secondes de baiser, la brune reprit la parole. « Je n'ai guère envie de perdre du temps avec vos façons de séduire, vous les humains alors je le fais à ma manière. »

Grail lui tourna le dos et marcha vers une fenêtre, la brune regarda l'extérieur du palais depuis cette vue. C'était la première fois qu'elle embrassait quelqu'un et c'était quelque chose que la New God n'avait jamais eu idée de faire. Peu importe la réaction de la blonde, Grail s'en contrefichait et elle lui appartenait à présent. Un comportement assez digne d'une dictatrice, d'une dominante. Ce monde était bien calme même si certains Super-Vilains tentaient de faire tomber les justiciers. Il fallait quelque chose qui fera basculer le monde entier voir l'univers, Grail devait détruire certains endroits stratégiques avant tout. Retirant sa capuche, la guerrière se tourna vers Astarte et lui sourit.

« Tu es à moi à présent, mais ce n'est qu'un détail, je ne suis pas venue juste pour ça. » Croisant les bras, elle reprit la parole. « Je veux savoir si tu avais des alliés en dehors de ton petit empire et j'ai besoin d'une liste de personnes assez forte pour mes projets, en contrepartie, je m'allierai à toi pour te débarrasser de tes ennemis. De plus, si tu as quelque chose que tu souhaites de ma part, n'hésite pas. Après tout, un service en vaut un autre. À nous deux ma chère Astarte, le monde va changer et on le dominera enfin sauf si tu as autre chose en tête. Alors qu'en penses-tu ? »

Elle n'était pas du genre à proposer tout cela, mais son intuition lui disait que cela allait être amusant et intéressant. Grail voulait être différent de son père et combattre seule n'était pas une bonne idée surtout pour faire tomber les héros de ce monde. Il était temps de bouger un peu avant d'agir.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Déc 2015 - 18:58
« Je n’appartiens à personne d’autre qu’à moi. Si tu penses pouvoir prétendre autrement, je me battrai jusqu’à la mort si besoin. Je suis Astarte. Je suis la Citizenry. Ceux qui ont cherché à me dominer témoignent de ma détermination du fond de leur tombe. Mais nous ne sommes pas ici pour parler du fait que TU m’appartiens. Ce que l’Impératrice du Serpent d’Argent désire, elle obtient.

Ce baiser l’avait complètement prise par surprise d’où cette tirade de défi le temps de reprendre ses esprits. Depuis des décennies elle était habituée à la douleur et au poison virulent des émotions négatives. Jamais elle n’aurait pensé pouvoir éprouver de bons sentiments. De se sentir si… Étrangement paisible. Grail avait ce pouvoir sur elle et c’était à la fois fascinant et terrifiant. Si Astarte perdait ses défenses face à la belle, comment pourrait-elle se défendre efficacement? Non, définitivement, c’était une sensation étrange. Pas désagréable mais étrange.  Techniquement elle aurait dû lui arracher la tête pour l’avoir traitée de mortelle et d’humaine mais elle était prête à se montrer magnanime. Pour cette fois. Cette seule et unique fois. Il ne fallait pas abuser non plus. Son quota de bonnes actions était d’ors et déjà atteint par ce seul acte.

En revanche, elle ne sentait pas ou moins cette sourde colère qui lui donnait envie de tout détruire sur son passage quand on avait l’audace de la contrarier. Grail était comme elle. Une alpha. Et une mesure de respect existait donc entre les deux. Il était très probable que véritablement Grail soit plus puissante qu’elle, bien plus puissante. En revanche, il était de notoriété publique dans la Citizenry que jamais Astarte ne se rendrait sans combattre. Si les deux femmes qui étaient bien plus que des femmes s’étaient battues, Grail en aurait eu pour son argent. Astarte était une vraie furie. Il y avait des façons de perdre plus humiliante qu’une défaite aux mains d’un adversaire représentant un vrai défi. Mais encore une fois ce n’était pas à l’ordre du jour, ce n’était pas la chose la plus importante, ce n’était pas ce qui comptait dans la présente situation. Ce qui comptait bien…

C’était que et Grail et Astarte étaient ensemble, toutes les deux avec leurs défenses abaissées et plus en train de se provoquer par le jeu que pour vraiment parler affaire. Oui, bien sûr, une alliance formelle serait un net avantage pour les parties impliquées : Grail gagnait une armée, une flotte, un arsenal technologique avancé et Astarte gagnait une alliée capable de causer une telle dévastation à elle seule qu’on pouvait la classifier catastrophe (sur)naturelle. En revanche, elle ne comptait pas entrer dans le vif du sujet sans une petite revanche d’abord. Histoire de montrer qu’elle est aussi dominante et entreprenante que Grail. On ne se refait pas. Astarte aimait bien que les choses soient parfaitement claires. Elle plaqua Grail contre une colonne avec suffisamment de force pour faire craquer cette dernière avant de lui rendre son baiser.


« Tu sais ce que je veux. Je ne veux pas dominer ce monde, je veux le détruire, en faire un endroit mort et infertile, le rayer de l’existence pour toutes les souffrances qu’il m’a causé, tous les tourments qu’il m’a fait enduré. Je veux la tête de Wonder Woman sur un plateau et rayer les amazones et les humains de l’existence. Et ensuite la Citizenry continuera de purger cet univers une planète à la fois… »

Contrairement à bien des super vilains qui voulaient s’imposer, dominer, Astarte ne se préoccupait que de la Citizenry. Elle n’avait aucun intérêt à avoir un empire basé sur des planètes. Son empire était mobile, constamment changeant et c’est ainsi qu’elle aimait les choses. En revanche, la suite de la discussion ne se passerait pas ici. Elle avait envie de se détendre et elle souleva Grail de terre comme si elle ne pesait guère plus qu’une plume avant de la transporter comme un barbare cimmérien transporte sa conquête sur son épaule. Direction : une pièce du palais entièrement remise à neuf : une piscine intérieure. Astarte posa Grail au sol avant d’aller se changer, passant un maillot de bain qui par contre n’avait rien de bien sexy. Le genre de truc qu’on verrait sur un soldat. Elle était et restait une guerrière, totalement hostile à la mode et à ses futilités.

C’était, en revanche, la première fois que Grail pouvait « admirer » Astarte qui exposait dans cette tenue plus de chair que jamais auparavant. On ne pouvait pas vraiment dire qu’elle était jolie, en revanche. Son visage affichait en permanence un air sévère ou hostile, son corps était plus musclé qu’athlétique et si elle avait des formes, elle dégageait une telle aura martiale que c’était plus indiquer : « Je suis une guerrière. Dévisages moi et je te brise en deux. » que « Je suis une femme, admires moi dans toute ma splendeur ». Tentative de séduction de Grail? Peu probable. Mais le fait qu’Astarte se tienne devant Grail sans armure et qu’elle prenne le temps de se relaxer dans ce merveilleux bassin aux eaux azurés prouvait une chose : une forme de confiance jusqu’alors sans précédent. En revanche, elle gardait ses cheveux attachés, ce qui était dommage pour l’effet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 8 Mar 2016 - 19:01
Une femme plutôt traditionnelle et sexy !
Les humains sont bizarres


Cette femme était plutôt amusante même si elle cherchait à dominer Grail, la plus puissante des êtres vivant dans l'univers. L'amazone voulait que la New God l'appartienne, mais c'était impossible au vu du mur qui les séparait en matière de force. En tout cas, Grail ne disait rien à propos de cela et la laissait s'imaginer d'à propos de qui appartient à qui. De toute façon, la brune était venue pour autre chose de bien plus sérieux. Mais avant ça, un baiser bien langoureux et dont elle avait pris un plaisir de le faire. C'était pour marquer son territoire, personne n'avait le droit de s'en approprier sans en subir les conséquences de l'hybride. C'est-à-dire, le courroux de la déesse de l'anti-vie et elle n'était pas du genre à changer d'avis. L'amour ? On ne lui avait jamais appris cela, on ne lui avait jamais parlé et ça ne sera sans doute le cas. L'amour, c'était pour les faibles, ça rendait les gens aveugles et prévisibles, c'était facile de l'utiliser comme un piège pour avoir ses ennemis. Avec Astarte, c'était plus de l'attirance et un jeu sensuel pour l'amusement, mais surtout pour l'avoir à ses côtés. N'importe qui pourrait sans doute voir de l'amour envers la blonde, mais Grail voyait les choses différemment. Myrina, sa mère, lui avait enseigné que des défauts et la cruauté de la vie pour la rendre maléfique et vicieuse.

Toujours en train de se provoquer les deux femmes, mais aujourd'hui, Grail était venue pour parler affaires. La New God pourrait très bien ridiculiser la Justice League à elle seule, mais ça ne serait pas amusant surtout sans plan. Elle avait passé du temps à les observer et à comprendre certaines choses qui pourraient lui être utile à l'avenir. Cependant, la fille de Darkseid savait que trop bien que son propre père avait déjà échoué contre eux à quelques reprises. La brune n'était pas du genre à échouer dans son cas, mais elle avait Astarte sous le coude depuis temps d'années. La démoniaque Amazone allait s'allier à la blonde pour obtenir une armée colossale pour détruire les justiciers. Après tout, la ligue des justiciers n’œuvrait pas seule, il y avait d'autres groupes de héros qui pourraient être gênant. Mobius ou plutôt Anti-Monitor allait devoir se montrer patient pour éliminer Darkseid, mais le connaissant, Grail savait que ce dernier n'était pas pressé. Il avait l'habitude d'attendre et de voyager d'univers en univers pour en éliminer. Après avoir proposé son idée, la citizenry lui rendit son baiser avant de lui répondre qu'elle ne voulait rien dominer, mais détruire. Grail connaissait déjà cette réponse, pourtant, elle voulait être sûre que la blonde ait gardé le même objectif qu'auparavant.

Grail se faisait soulever de terre et se retrouvait sur les épaules de la blonde, ce qui était plutôt amusant. La brune se laissait faire pour son plaisir de se faire attraper de la sorte, c'était rare qu'elle laissât une personne lui faire ce genre de choses. Astarte était plutôt unique aux yeux de la femme, une alliée puissante et importante en tant que leader des Citizenry. Elles étaient deux Alpha et pour cela, elles se respectaient mutuellement même si parfois, elles se provoquaient beaucoup pour savoir qui était la plus forte. Grail se laissait guider par la déchue des amazones, il n'y avait pas de mal d'avoir son transporteur personnel. Finalement, elle retrouvait pieds à terre et la salle avait une grande piscine pour se détendre. Astarte était parti se changer rapidement avant de revenir en maillot de bain type militaire, rien de bien sexy, mais plutôt appétissant quand même. Cependant, Grail n'était pas une fan de se détendre et rester à moitié nue dans l'eau pour discuter. Or, elle allait devoir faire un effort pour être avec sa belle vipère dont le venin pouvait être fatal pour ses ennemis. La fille de Darkseid ne possédait pas de sous-vêtement ni même de maillot de bain sur elle, après tout, ce n'était pas comme si elle avait prévu ce genre de chose.

« Pour en revenir à ce que tu disais, je suis plutôt rassurée que tu es toujours la même détermination que la dernière fois qu'on s'est vue, Astarte. Tu as beau avoir une armée, mais les héros en dehors de ce pays sont très puissants pour repousser tes soldats, ma mignonne. » Elle se mit à marcher lentement pour faire le tour de la piscine. « C'est pour cela que je t'ai demandé si tu avais des alliés en dehors de moi ou si tu connaissais des personnes susceptibles de nous porter mains fortes pour les vaincre. Je n'ai pas peur de ses petits héros de pacotilles, je te rassure, Astarte. Par contre, ça ne serait pas amusant de tout finir si rapidement, j'aime faire durer les choses pour admirer le chaos et la mort autour de moi. Pour ce qui est de Wonder Woman, si tu le souhaites, je peux m'occuper d'apporter sa tête sur un plateau d'or. » Dit-elle avec le sourire.

Finalement, elle irait bien se baigner dans cette eau pour se détendre et discuter calmement avec Astarte. La brune retirait alors l'intégralité de ses vêtements avant de pénétrer avec son corps nu dans l'eau, c'était vraiment agréable comme sensation même pour Grail. L'hybride partit se placer contre un rebord un peu plus loin après avoir été sous l'eau. De ses yeux rouges, la New God regarde alors la blonde avec un sourire et lui faisait signe de venir la rejoindre. Grail aimerait éviter de crier pour lui parler et elle n'avait pas peur de montrer son corps. Après tout, son corps était horrible et pas du tout attirant pour la brune, même si ce n'était pas le cadet de ses soucis. Totalement désarmer et sans protection, elle avait baissé sa garde devant Astarte. De toute façon, Grail n'avait peur de rien et pour elle, personne n'était capable de la vaincre même au corps-à-corps, son arrogance était tout le temps présent en elle. C'était plutôt calme comme endroit, il y avait qu'elles dans cette piscine et qui pouvait en profiter. N'empêche, ça ne dérangeait pas du tout la démone et elle ne quitta pas la militaire sexy.

« J'ai eu une idée en venant ici, mon père possède un groupe de guerrière très redoutable : Les Furies. Je me suis dit qu'on pouvait avoir la même chose de notre côté afin d'éliminer les alliés de la Justice League. Inconvénient, c'est de les entraîner durement et les pousser jusqu'au bout pour voir leur détermination et leur loyauté envers nous. Heureusement, je connais quelqu'un qui sera parfait pour ce rôle de leader : Myrina Black, ma mère, une ancienne Amazone. Je suppose que tu la connais ? Enfin, la reine de Themyscira la connaît très bien pour avoir perdu l'une de ses meilleurs oracles et guerrière. » Dit-elle en rigolant. « Ce qui est amusant, c'est qu'elle les a tué après m'avoir mise au monde deux minutes après. Crois-moi, tu ne seras pas déçue, chérie. Est-ce que ça te va ? »  

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 8 Mar 2016 - 20:27
Hum. Astarte nota que Grail n’avait pas apporté de maillot de bain et fronça les sourcils. Pourtant elle était convaincue d’avoir mentionné la piscine lors de son dernier message. Qu’importe. Elle irait personnellement arracher la tête de la personne responsable des communications au sein de ce pays fraichement conquis. Ceci dit, quand elle vit Grail se dévêtir et entrer dans l’eau, Astarte raisonna que par mesure d’équité, elle devait aussi se départir de son maillot de bain. La pudeur? Ce n’était pas ce qui faisait une guerrière. Conséquemment, elle s’en moquait éperdument. Elle se rapprocha de sa muse, celle qui lui inspirait mille conquêtes et mille morts. La notion de beauté pour Astarte différait de celle généralement acceptée mais Grail correspondait et elle n’avait aucun problème à ce que la New Goddess la considère comme sienne.

Comme une sorte de propriété exclusive. Pourquoi? Parce que Grail avait prouvé sa valeur aux eux de l’Impératrice. Le comment restait du domaine privé. Quoi qu’il en soit, elle se retrouva aux côtés de la brune, écoutant avec attention ce qu’elle avait à dire, sans ciller et semblant presque figée sur place. Si cela aurait pu en déstabiliser certains, c’était simplement ainsi qu’Astarte fonctionnait. Une présence impassible, comme un glacier ou un mur de pierre froide. Intéressant comme idée. Se constituer une élite. La Citizenry disposait déjà d’une garde impériale, qui se trouvait à être la garde personnelle d’Astarte mais rien n’empêchait de développer une autre élite pour une tâche différente. Voire de perfectionner la garde impériale. Il y avait toujours de la place pour l’amélioration de toute façon. Au nombre d’ennemis potentiels sur cette planète et dans l’univers…

Cette idée était d’autant plus intéressante que ce serait la première fois que Grail s’investissait réellement dans les affaires de la Citizenry. Ce changement de comportement soudain de la part de Grail intrigua l’Impératrice. Qu’est-ce qui avait pu pousser soudainement Grail à vouloir s’impliquer davantage? C’était curieux. Avait-elle ressenti quelque chose qui avait échappé à l’ancienne amazone? Pourtant, aucun danger imminent n’avait été détecté. D’une certaine manière, les choses étaient même désespérément tranquilles. Alors pourquoi? Très certainement pas par bonté d’âme. Il y avait fort à parier que c’était soit par caprice ou parce que Grail avait décidé de vraiment s’impliquer AVEC Astarte. Hum. Intéressant. Très intéressant. Une bonne nouvelle se savoure toujours plus qu’une mauvaise. Surtout pour les personnes aux alentours.

Caressant ce corps qui, elle devait l’avouer, lui faisait plus d’effet qu’elle acceptait de le reconnaitre, elle afficha une mine songeuse. Si Grail voulait jouer, si sa nature sadique et dominante ressortait, cela laissait présager un plan. Et si Grail avait un plan, cela voulait dire plus de sang et plus de morts… Et il n’y a rien qui n’excitait davantage Astarte que la possibilité de répandre le chaos et la dévastation. Grail pu le remarquer car cette excitation se traduisait par des signes physiques. Ce ne serait pas une mauvaise chose que de réduire en cendres une ville ou deux, de viser des cibles qui étaient alliées à ces damnés super héros. Il était évident qu’elle devait absolument intensifier les efforts de ses troupes pour identifier les cibles les plus propices à rendre fous de rage ou de douleur les différents défenseurs de la Terre. Talia Al Ghul lui avait déjà révélé l’identité de Batman, soit Bruce Wayne : elle savait qui frapper à Gotham. Mais ce serait insuffisant.


« Intéressant. Tu sais quoi dire pour plaire à une femme dans mon genre. Créer une élite est une excellente idée. Que ta mère dirige ces troupes, je ne sais pas. Toi, je peux te faire confiance. Elle, non. Conséquemment je préfèrerais et de loin que ce soit sous ton autorité. Ce serait aussi plus logique. Et les guerrières seront motivé à suivre une chef à la beauté aussi statuesque que toi. Nous allons faire trembler le monde… Avant de la faire brûler. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 11 Mar 2016 - 18:16
Un bon début !
Chaos et Enfer !


Dans la piscine d'Astarte afin de parler d'affaire sérieuse tout en se détendant un peu, la brune avait tout de même fait un long voyage pour arriver à Rheelasia. Nue dans l'eau tout en étant posée de façon décontracté et en regardant la blonde, Grail repensa au message que l'Amazone le lui avait envoyé. C'est vrai qu'elle avait parlé d'une piscine, mais sur le coup, la New Goddess l'avait carrément ignoré pensant que cela était totalement inutile. Tout ce qui intéressait la déesse, c'était de venir voir sa blondie et lui parler de ses projets futurs à ses côtés. Grail avait énormément voyagé et observer pour se trouver des alliés potables. Cependant, elle avait trouvé Anti-Monitor comme partenaire idéale pour vaincre définitivement Darkseid. Qu'est-ce qui était parfait pour tuer un Dieu ? Rien qu'autre qu'un Anti-Dieu, un être ultime dont personne ne pouvait vaincre même pas les héros de la Terre. Superman, Wonder Woman ou le génie du Batman, ils étaient insignifiants contre ce dieu vivant, cependant, il fallait un moyen de le faire venir sur Terre. Pour cela, elle devait utiliser l'armée des Citizenry pour créer une guerre d'usure contre les héros de ce monde. De plus, un ou deux Green Lantern sera parfait pour collecter une grande quantité d'énergie pour la cérémonie.

Cependant, elle avait d'autres projets en compagnie d'Astarte et son armée qui sera parfaite pour elle. Grail devait s'occuper elle-même de la venue d'Anti-Monitor sur Terre et pour le moment, elle ne disait rien à Astarte sur ses véritables intentions. Personne n'allait vivre après le passage de ce tueur de Dieu, le destructeur d'univers sauf Grail qui avait tout prévu depuis très longtemps. Pour l'instant, elle devait se concentrer que sur la blonde qui avait décidé de se mettre à nu comme la démone. La fille de Darkseid se demandait ce qu'elle pouvait bien vouloir en ayant retiré son maillot de bain, en tout cas, elle ne fit pas trop attention. Pourquoi ? C'était une très bel à contempler pour Grail de voir une femme nue avec de très belles formes et un corps digne d'une guerrière. La New goddess expliqua en détail ses plans avec Astarté, une élite comme les furies de Darkseid et des alliés pour affronter les héros. Après tout, Astarte avait certes une très belle armée et il n'y avait rien à dire là-dessus, mais les justiciers étaient capables de s'en débarrasser avec leurs pouvoirs. Grail ne disait pas que les citirenzy étaient inutiles, au contraire, ils étaient fort et bien entraîné, le Justice League où les titans allaient avoir du mal à les repousser. Il ne fallait pas non plus se voiler les choses, ils faillaient bien plus et c'était des Super-Vilain comme Black Adam ou Lex Luthor pour les aider.

En tout cas, les paroles de Grail semblaient être appréciées par l'humaine qui lui caressa le corps avec une façon plutôt agréable. La brune n'était pas habituée à ce genre de caresse sur son corps, mais bon, étant donné qu'il n'y avait rien de mal à cela, elle la laissa faire. Une unité d'élite menait par Myrina Black, sa mère Amazone qui était parfaite pour ce rôle. Après tout, c'était elle qui avait tout appris à Grail sur l'art du combat et sur d'autres choses qui l'ont rendu redoutable pour tous les héros de ce monde voire de l'univers. Cette femme savait s'y prendre pour chouchouter les gens avec ses caresses, la Goddess la regarda en souriant pour connaître sa réponse à propos de tout ce qu'elle avait dit. Lui caressant le bras ainsi que les hanches avant de se mettre à l'écouter attentivement et sentant une envie d'accepter la demande de la brune. L'idée de créer une unité lui plaisait énormément au point de dire que Grail savait parler à des femmes comme elle. La brune ne savait pas où se mettre concrètement. Par contre, Astarte ne voulait pas que Myrina s'occupe des guerrières en ayant pas confiance en elle. Cependant, Grail n'était pas du genre à entraîner des personnes et de plus, elle n'aura pas le temps de s'y consacrer au vu de ce qu'elle devait faire entre-temps. D'un soupire, la New Goddess lui répondit sans attendre.

« Tes compliments sont sympathiques, Astarte, mais je me dois de refuser de les entraîner. J'ai énormément de choses à faire pour m'occuper des justiciers, tu peux faire confiance à ma mère, c'est elle qui m'a entraîné pour devenir celle que je suis aujourd'hui. Crois-moi, elle ne fera rien de compromettant afin de ne pas me mettre en colère. »

Grail prit un malin plaisir à détacher les cheveux de la blonde en lui disant qu'elle était mieux ainsi, avant d'aller sous l'eau. La New goddess allait prendre quelques bons temps à Rheelasia pour réfléchir à diverses choses à propos de ses projets d'avenir. Des noms à se remémoriser parmi ses futurs alliés et ennemis, elle n'avait pas mal de choses à faire. La brune n'allait pas avoir une minute à elle, mais ce n'était ça ou rien. C'était dur de détruire des groupes de justiciers pour les piéger efficacement, soudain, elle avait un peu pitié de sa belle Amazone. Grail allait devoir penser à la sauver lors de l'arrivée de l'Anti-Monitor, hors de question qu'elle meurt sinon la goddess n'aura plus personne avec qui s'amuser et passer du bon temps. Finalement, cela allait mettre du temps et de la patience à rude épreuve pour tout réaliser. Grail ne l'avouera jamais ni même trop y penser, mais la blonde était irremplaçable et c'était son unique amie sur qui elle pouvait comparer à part sa mère. Remontant à la surface et se tenant debout juste à côté d'Astarte, la déesse de l'anti-vie la fixa.

« Je vais dormir ici pendant plusieurs jours ou semaines, tout dépendra de mes envies. Je dors dans ta chambre, tu dors où tu veux, Astarte même si c'est dans le même lit que moi. Bref, as-tu quelque chose à me proposer ? Une activité dans la piscine ou une discussion que tu aimerais partager avec moi ? Je n'aime pas quand je m'ennuie. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 11 Mar 2016 - 21:47
Le simple fait de toucher Astarte était punissable d’une mort horrible. Pourtant, Grail venait de lui détacher les cheveux et la seule réaction qu’elle avait eue avait été un frisson de plaisir. Astarte n’avait connu que trop peu la douceur ou une attention positive d’autrui. Elle avait connu la souffrance, plus souvent qu’autrement et c’était probablement pour cette raison qu’elle était une personne aussi froide et impitoyable. Que Grail ne soit pas en train de lever la main sur elle était une sensation étrangère. Elle était tellement habituée à la violence que son corps réagissait de lui-même et sans son consentement à ce qui pouvait être associé à du renforcement positif. Elle gardait toujours ses cheveux attachés. Au cœur du combat, une mèche de cheveu dans les yeux nuit à votre vision. Comme elle était constamment prête à se battre…

Quelle étrange sensation que de ne pas avoir besoin d’être sur ses gardes. De ne pas avoir besoin de se soucier d’une attaque. Il faudrait être dément pour attaquer Grail. Tout autant pour l’attaquer elle. Tant de puissance au même endroit, cela avait de quoi dissuader même les plus courageux. Elle ne saurait l’expliquer mais quand elle était avec la New Goddess, elle ne se sentait pas comme d’ordinaire. Tout d’un coup, elle semblait devenir une autre personne. Elle… L’écho de qui elle avait été jadis semblait se faire plus fort. À une autre époque, elle avait été une amazone. À une autre époque, elle avait connu le bonheur. À une autre époque, elle avait été autre chose que la proie de la folie et d’une haine sans nom. Sans comprendre pourquoi, Grail avait un effet apaisant sur elle. La logique dictait qu’elle se méfie. Qu’elle soit sur le qui-vive. Pourtant… Non. Rien.

Elle n’avait pas envie de parler de ces considérations militaires. Elle n’avait pas envie de parler de la planification de nouvelles troupes. Elle avait envie de se laisser conquérir par ce décor enchanteur, de se laisser conquérir par Grail et pour ne serait-ce qu’un après-midi profiter de cette félicité qui s’emparait d’elle. Elle prit une décision. Cela déplairait peut-être à Grail mais… Qu’importe. Elle n’avait jamais eu peur de prendre des risques avant et elle n’allait pas commencer maintenant. Elle restait une guerrière, comme toutes les amazones. Cet après-midi, pas de question de parler travail. Ce qui avait motivé cette décision se trouvait dans les dernières paroles de la New Goddess. Si Grail comptait rester ici pendant un moment, l’Impératrice se réservait le droit de prendre un temps de pause. De calme. De répit. C’était son pays. Son palais. La loi se pliait à ses désirs.

Quand Grail émergea de l’eau et qu’elle eut terminé de parler, Astarte fit quelque chose qui la surprit elle-même. Elle posa un doigt sur les lèvres de la New Goddess pour lui intimer le silence avant de dessiner de ses doigts le contour du visage de Grail. Ce n’était pas pour trouver un point faible ou une blessure. C’était pour se rassurer que ce qu’elle vivait, ce qu’elle ressentait en ce moment était bien réel. Elle se rapprocha lentement, comme si elle avait peur de rompre un charme jusqu’à ce que leurs lèvres ne soient séparées que d’une poignée de centimètres. Mais elle ne l’embrassa pas. Elle préféra avancer la tête pour murmurer quelque chose dans le creux de l’oreille de Grail. Un geste que jamais elle n’aurait fait. C’était purement animal. JAMAIS on ne doit exposer sa gorge. Chez certaines espèces, c’est même un signe de subordination.


« Tu dormiras, dans ma chambre, dans mon lit et je serai à tes côtés. Et là, maintenant, tout de suite, je veux rester près de celle qui m’inspire, celle qui ravive les braises mourantes de mon espoir, celle qui panse la béance de mes blessures sans faire le moindre geste. Je voudrais honorer ton corps comme un temple à la gloire de ces dieux et déesses que j’ai jadis prié. Avec toi… Je redeviens Astarte, l’Amazone et non… Elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 13 Mar 2016 - 16:35
Drôle de sensation !
Je n'arrive pas à la comprendre...


Émergeant de l'eau, Grail devait parler de derniers détails avec Astarte. La New Goddess avait prévu de passer quelque temps à Rheelasia afin de se reposer et de réfléchir sur ses prochains plans. Il y avait tellement à faire, elle devait faire en sorte que personne ne remarque son plan démoniaque. De toute façon, cela allait être difficile de cerner la brune vu qu'elle ne laissait personne pénétrer son esprit si aisément. Astarte la connaissait depuis longtemps, mais cette dernière ne devait pas du tout se douter des idées sombres de la femme obscure. Cependant, Grail avait décidé de ne pas faire en sorte que la blonde soit l'une des victimes de cette guerre. Une sorte d'attachement envers l'amazone, après tout, elle n'avait jamais passé autant de temps avec quelqu'un. De plus, la Goddess of the Anti-Life allait s'impliquer dans les affaires de sa belle hôte alors elle lui devait beaucoup pour l'accueillir. N'empêche, Astarte est une personne plutôt intéressante au vu de son caractère bien trempé et difficile de s'en séparer pour passer le temps agréablement. Une femme avec des ambitions et une sorte d'attirance pour les méchantes filles, Bad Girl. Par contre, elle ne voulait pas s'ennuyer alors Grail demanda quelque chose pour l'occuper.

Cependant, Astarte eut une réaction des plus inattendus envers la brune même de toute sa vie, qui sait. Son index sur les lèvres de la New Goddess, cela l'incitait à se taire et à rester sage. Grail sentit les doigts de la blonde lui caressaient le visage. Une certaine affection qui perturba un peu la démone qui n'avait pas l'habitude qu'on lui fasse cela. En temps normal, ce genre de contact d'humain, Grail détesta et aurait repoussé n'importe qui l'ayant touché de la sorte. Or, c'était Astarte et elle lui laissait une certaine liberté, mais c'était tout de même curieux. Pour cela, la femme se laissait faire docilement tout en l'observant afin de savoir ce qu'elle voulait exactement. Un simple sourire de la part de Grail, même si cette dernière était un peu perdue à cause de la blondinette. Ses lèvres près de celle d'Astarte, par contre, pas de baiser, ce qui était bien dommage pour chercher plus loin. Non, la chef des Citizenry préféra lui murmurer quelque chose à l'oreille. Une sorte de confession envers la brune, c'était vraiment inattendu comme réaction de sa part. Finalement, Astarte aimait prendre des risques en baissant sa garde, Grail pourrait la tuer instantanément si elle le voulait, mais non. Cette petite bête était la sienne et elle la protégerait pour jouer ainsi que lui apporter un sentiment inconnu à son égard.

Ces paroles, ces mots, cette façon de le lui dire, Grail n'était pas du genre à être déboussolé, mais là, Astarte avait fait fort. C'était difficile de comprendre réellement les propos de la blonde, c'était qu'elle sentit dont elle lui parlait ? Ce n'était pas de la colère, de la haine, du mépris, rien de ce qui était mauvais chez un humain. La main de la brune se déposa sur le dos mouillé de la chef des Citizenry et la maintient bloquée contre elle. C'était bien la première fois qu'on lui parlait de la sorte, Grail n'était pas habitué à ce qu'on lui avoue quelque chose de romantique. Était-ce ça de l'amour envers une personne ? Alors un humain agissait ainsi lorsqu'elle lui avouait son amour ? Bordel, la blonde cherchait-elle à transformer la déesse de l'anti-vie en une femme ordinaire empestant l'amour ou d'autre sentiments bon comme n'importe quel être vivant sur cette planète ? Myrina ne lui avait jamais parlé de l'amour, ni des bonheurs ou autres connerie de ce genre. Tout le long de sa vie jusqu'à aujourd'hui, Grail avait appris à haïr et à utiliser tout ce qui est mal afin de combattre Darkseid ainsi que les héros de ce monde. Astarte venait de lui apprendre des choses dont elle ignorait presque et pourquoi ne pas en profiter pour prendre du plaisir avec sa blonde. Sa mère avait connu l'amour et la connaît envers sa fille, alors c'était au tour de la fille de la connaître tant que ça n'empiétait pas trop sur ses objectifs.

« C'est bien la première fois qu'on me dit ce genre de choses, on peut dire que tu as su me toucher, Astarte. Reste à mes côtés même dans les pires des situations, tu es mienne et personne à le droit de te faire quoi ce soit sans mon autorisation. Peu importe la femme que tu veux redevenir, celle que je veux, c'est Astarte, la puissante et redoutable guerrière que j'ai sous les yeux. » Elle dépose ses lèvres sur ceux de la blonde. « Finalement, j'ai trouvé comment je vais m'occuper pendant les prochaines minutes en ta compagnie. Cependant, je risque de me montrer légèrement débutante dans ce domaine. J'espère que tu vas m'être utile pour m'enseigner ce qu'un humain doit faire dans ses moments-là. »

La New Goddess emmène alors la blonde sous l'eau et de là, elle exprima son attirance avec Astarte à ses manières qui étaient plutôt violentes au point de mettre de l'eau partout dans la salle. Après une trentaine de minutes plus tôt très agité, la brune avait remis son équipement et elle se disait que ce genre de moment était plutôt très agréable pour passer du temps. En plus, elle aimait bien cette violence entre elle et sa blonde, elle devrait le refaire plus souvent avec l'Amazone et uniquement avec elle. Après tout, Grail n'était pas du genre à se laisser aller avec quiconque et elle n'avait confiance qu'en Astarte et Myrina dans ce monde. Astarte était alors devenue unique à ses yeux, sa perle rare et son atout dans son avenir, interdiction de lui faire du mal. La New Goddess avait remis la totalité de son armure et se sécha les cheveux avec une serviette, franchement, elles y étaient plutôt violemment pour leurs premières fois ensemble. Maintenant que la partie détendre et affection étaient terminés, peut-être qu'elles pouvaient passer à des choses plus sérieuses. Grail alla vers Astarte et croisa les bras avec un sourire plutôt satisfait de leurs relations.

« Astarte, fais-moi tout visiter et je veux rencontrer tes meilleures guerrières. Après ça, j'aimerais voir ce qu'elles ont dans le ventre. Il me faut une Big Barda même si je lui donnerai un autre titre pour éviter de copier mon père. » Grail donna un ruban pour les cheveux d'Astarte avant de reprendre la discussion. « Si tu veux savoir ce qu'est le titre de Big Barda, c'est donné à la meilleure des guerrières, la chef du groupe des furies. Cependant, mon père a perdu sa Big Barda qui a préféré fuir avec Mister Miracle, ils sont devenus des membres de la Justice League et ce sont des enquiquineurs de première même s'ils sont de bons atouts à utiliser pour occuper Darkseid. As-tu des alliés en dehors de ton armée, Astarte ? Et cette fois-ci, je veux une réponse, car ça fait deux fois que tu snobes ma question. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 13 Mar 2016 - 17:24
Quelle sensation intense que pendant un moment dans une longue, trop longue vie, les serres cruelles de la folie ne lacèrent plus les lambeaux de votre esprit… De ne plus être un être motivé, dominé et carburant avec des émotions si noires que le vide intersidéral semble emplit de lumière… De ressentir la chaleur d’une autre personne ne serait-ce que pour un fugace instant. Il y avait chez Grail d’alarmantes similitudes avec elle. Est-ce que cela pouvait mener à une relation saine? Difficile à dire. Mais Astarte était prête à essayer. Et dans ce corps à corps qui avait des airs de combat malgré toute la passion qui en était le combustible, Astarte comprit ce qu’elle représentait pour Grail. Ce sentiment de possessivité. Cette volonté de la dominer et… D’être dominée? Cet abandon total à des sentiments qui jusqu’alors nous sont inconnus…

Grail, décidément, avait su se tailler une place dans la vie de l’ex amazone. Pas parce qu’elle avait utilisé de ses pouvoirs ou de sa force. Simplement en étant elle. Et si à la base les motifs de la New Goddess étaient purement égoïste, ce qu’Astarte avait toujours suspecté, paranoïa oblige, ce moment trahissait que Grail était prête à réduire en poussière cette planète à mains nues pour la protéger… Ou pour lui faire plaisir. C’était d’audace dont il fallait faire preuve avec Grail pour obtenir quelque chose. C’était comme un combat, contourner la garde de l’adversaire, le prendre au dépourvu puis profiter des fruits de la victoire. On parlait quand même de deux guerrières, pas d’une poétesse rêveuse et d’une fleuriste. Et puis bon. Si la vie est un combat, pourquoi pas l’amour et ce qui en découle? Après tout, une prise de lutte n’a jamais tué personne… Bref.

Bien vite, bien trop vite, ce qui avait été un moment plaisant et violent, car la douceur était étrangère aux deux femmes (sans qu’un effort conscient soit fait en ce sens ou pour Astarte, la manifestation du fantôme de souvenirs passés), se dissipa pour laisser place aux impératifs du quotidien. Il y avait des plans de bataille à mettre en place et des troupes à former. Une élite à assembler. Et bien sûr, la mère de Grail à retrouver. Tout un programme. En revanche il était hors de question qu’elle se fasse appeler Big Barda. Elle était Astarte, Impératrice du Serpent d’Argent et jamais elle ne porterait le nom d’une autre. Elle avait choisi son nom de règne et jamais elle n’accepterait d’être un numéro de plus, la nouvelle incarnation d’un titre dont la dernière représentante avait fait preuve de la plus grande des lâchetés en désertant. Et c’était non négociable.


« Jamais je ne porterai le nom d’une autre. Je suis Astarte, Impératrice du Serpent d’Argent. Jamais je ne serai Big Barda, un titre insignifiant qui ne veut rien dire pour moi. Quant à mes alliés, la Citizenry entretient des liens cordiaux avec la Ligue des Assassins et la mercenaire Cheshire. Autrement, nous agissons pour et par nous-même. Plus on divise le pouvoir, plus on augmente les chances d’échec. »

Qu’elle réponde de façon si succincte dénotait qu’elle faisait un effort conscient pour ne pas arracher la tête de Grail pour cet affront. Repassant sa tenue militaire complète, Astarte fit appeler ses guerrières pour une inspection. Elle avait encore quelques instants avant que l’élite de la Citizenry arrive, aussi elle ne se gêna pas pour embrasser violemment Grail. On aurait presque pu dire qu’elle cherchait plus à mordre qu’à embrasser mais la New Goddess avait le don de déclencher en Astarte des pulsions meurtrières en la regardant un peu de haut. L’Impératrice avait donc décidé de rendre à Grail la monnaie de sa pièce en provoquant le self control de la New Goddess sur un autre champ de bataille. Astarte ne se soumettait à personne, pas même à Grail. Un sourire cruel se dessina sur les lèvres de l’Impératrice en pensant à leur prochain moment d’intimité. De toute façon, il fallait refaire des rénovations…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Mar 2016 - 19:25
Une tigresse !
Ton sang chaud sera ta perte !


La première fois était toujours spéciale surtout avec une femme, mais Grail n'était pas du genre à se poser ce genre de question existentielle. L'amour ? Question de sentiment pour prendre de mauvaises décisions en cas de problème. La Goddess n'avait jamais eu l'occasion d'apprendre ce sentiment ni même avoir une discussion sérieuse avec sa mère à propos de cela. Après tout, la brune était née pour accomplir une prophétie qui lui a été dicté à sa naissance. Elle devait apporter le chaos dans l'univers en faisant affronter un Dieu et un tueur de Dieu, c'est-à-dire, Darkseid contre Anti-Monitor. Depuis son enfance, Grail a été entraîné très intensivement par mère et d'autres monstres dans les univers. Vivre pour répandre le mal partout où elle va et détruire son père tout en éliminant tous ceux se mettant sur son passage. Le Justice League ainsi que les autres groupes de justiciers faisaient partie des enquiquineurs de service. Elle devait les détruire pour assurer sa mission, mais certains d'entre eux allaient servir de canalisateur pour avoir une énergie quasiment infinie comme les Green Lantern par exemple. Cependant, la New Goddess avait besoin d'allié et Astarte en faisait partie, c'était sa principale partenaire.

À cet instant, Grail était en compagnie d'Astarte, sa bien-aimée Amazone dont son corps et son âme lui appartenaient à présent. Le plaisir charnel, c'était vraiment quelque chose de nouveau pour la déesse obscure et la blonde le lui avait appris à prendre plaisir à le faire. Cependant, la New Goddess n'allait pas s'amuser à faire que cela dans sa vie lorsqu'elle sera en présence de la vipère d'argent. Il était tout de même temps de se mettre au boulot surtout qu'Astarte avait été d'accord avec l'idée de la brune, celle de former une équipe d'élite comme les furies de Darkseid. La guerrière démoniaque lui avait expliqué à quoi cela correspondait surtout le titre de chef du groupe, une sorte de Big Barda. Effectivement, Grail ne parlait pas de sa belle, mais d'une autre personne qui sera acte à être le leadership du groupe. Il fallait quelqu'un de confiant et de loyale, ce qui n'était pas facile en dehors des citizenrys. Or, pour cela, Grail pouvait compter sur la chef de l'empire pour trouver une personne apte à réaliser cet exploit. Apparemment, Astarte n'avait pas compris ce que voulait dire Grail, mais peu importe, la déesse de l'anti-vie avait appris l'existence de deux alliés potentiels. La ligue des assassins et une mercenaire, Cheshire.

Malgré la réponse de l'amazone, Grail conserva alors le sourire tout en restant à ses côtés. Elle n'avait pas le temps de lui réexpliquer à nouveau pour le moment et elle n'aimait pas se répéter tout le temps. Astarte avait revêtu sa tenue militaire, c'était mieux quand elle ne l'avait pas, mais soit, il y aura d'autres moment pour l'admirer. La blonde faisait appel à ses guerrières les plus compétentes pour une inspection, savoir qui d'entre elles valaient le coup pour intégrer la nouvelle unité. Après tout, il fallait qu'elles soient capables de tenir tête à des justiciers surtout aux membres des Titans pour éviter que la Justice League ait des renforts. Soudain, Astarte ne se gênait pas pour embrasser avec violence la New goddess. Elle cherchait plus à la mordre qu'à l'embrasser et Grail sentit que sa compagne ait un peu perdu les pédales. Il fallait corriger cela, peut-être que c'était amusant une petite bagarre, or il fallait savoir s'arrêter de temps en temps. Heureusement pour la blonde, la déesse obscure avait un sacré self-contrôle pour ne pas répliquer. En temps normal, elle l'aurait désintégré avec son Omega Beast. La Dark Goddess repoussa légèrement l'amazone et soupira alors en la regardant.

« J'apprécie le fait que tu sois autant attiré par moi et la violence qu'on peut générer en se battant l'une contre l'autre, mais il faut que tu apprennes à te contrôler, Astarte. On reprendra cela plus tard dans la soirée, si tu le souhaites. Cependant, on a plus important à faire alors maîtrises-toi, ma belle ! »

Grail partit se poser contre un des piliers blancs de la salle, elle attendait sagement l'arrivée des guerrières de la blonde. Après dix minutes d'attente, les voilà qu'elles arrivent en courant de façon à être groupé et disciplinaire, un style plutôt militaire. Les guerrières s'étaient alignés devant Astarte, c'était correcte tout cela. Signe de respect envers leur Reine, aucun regard se fixa sur Grail afin de ne pas se détourner de leur leader. À présent, il fallait bien voir si elles étaient aptes à devenir plus forte et à subir les entraînements intensifs de Myrina. En effet, les entraînements de sa mère n'étaient pas faits pour les faibles et elles allaient en baver. Cependant, ses nouvelles furies allaient obtenir une puissance inégalable comparer à leur camarade. La brune applaudit les soldats ainsi que Astarte avant de prendre la parole.

« Bravo ! Je vois que tu enseignes bien des choses à tes soldats, mais j'espère qu'elles seront dignes de faire partie de l'équipe que j'ai prévue. Je vais te laisser leur expliquer la situation, tu es très douée avec la langue, Astarte. Je serais qu'une spectatrice. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Mar 2016 - 20:18
Les guerrières d’Astarte se tenaient au garde à vous. L’impératrice leur expliqua dans la langue de la Citizenry ce qui était attendues d’elles. La garde impériale était la meilleure unité de la Citizenry, soumise à un entrainement atrocement rigoureux. Il ne fallait pas oublier que la Citizenry avait réduit à néant des centaines de planètes. Des planètes souvent habitées, civilisées, disposant de forces militaires normalement compétentes. Et malgré tout, la Citizenry l’avait emporté. En dehors d’Astarte elle-même, qui était une redoutable combattante, Grail ne trouverait pas meilleur. Chacune des guerrières était prête à donner sa vie sans une seconde d’hésitation. Chacune des guerrières avaient été triées sur le volet. Chacune des guerrières avait gagné le respect de l’Impératrice. Ce qui était un exploit en soi.

La garde impériale écouta avec attention ce qu’Astarte avait à dire, avec l’attitude professionnelle qu’on attendrait de guerrières de ce calibre. Pas de questions. Pas de commentaires. Elles étaient juste impatientes de commencer le travail. Astarte les avait bien formées et toutes avaient des faits d’armes impressionnants à leur actif, si Grail désirait avoir une meilleure idée des personnes avec qui elle allait travailler. Ce serait logique de fournir l’équivalent d’un CV. Vous n’envoyez pas une spécialiste du combat corps à corps faire le boulot d’un sniper et vice versa. Enfin si, vous pouvez. Mais ce n’est pas très malin. Côté barrière de langue, s’il y en avait une, aucune inquiétude. Les guerrières d’Astarte étaient polyglottes. L’élite de l’Impératrice ne recevait pas que des formations de nature physique. Un intellect aiguisé est tout aussi important.

En tout cas Grail pourrait être fière d’elle. Elle avait derrière elle tout le poids et le soutien de la Citizenry. Astarte était comme à son habitude fort transparente dans sa façon de faire et ses guerrières n’étaient pas du genre à se montrer indiscrètes ou non professionnelles. Contrairement à certaines élites, dominées par leur égo, ces guerrières ne semblaient pas en avoir, en fait. Elles étaient concentrées à un objectif, la victoire. Pourquoi s’encombrer de choses qui ne sont pas nécessaires à la réussite de leur objectif? La supériorité de la Citizenry sur les humains ordinaires, trop habitués à vouloir prouver qu’ils étaient le meilleur. Dans la Citizenry, toute personne assez idiote pour se vanter était immédiatement défiée. L’arrogance était un crime punissable de mort au sein de la nation que commandait Astarte. Il y a une différence entre prétendre et être.

La New Goddess pouvait donc commencer à donner ses instructions, si instructions elle avait. Astarte leur avait bien fait comprendre que Grail devait être traitée avec le plus grand. Aucune objection de ce côté. Seulement plusieurs paires d’yeux attendant des consignes. Il ne fallait pas confondre obéissance avec docilité : chacune de ces guerrières était une redoutable machine à tuer. Elles avaient survécu à d’innombrables campagnes militaires et certainement pas en ayant fait de beaux yeux à l’ennemi. Dans la Citizenry, il n’y a pas de place pour les futilités. On se bat et on gagne. On ne bat pas en retraite même si c’est du suicide. Et par-dessus tout, on obéit aux ordres et plus encore, à l’Impératrice. Si Grail voulait prendre la parole pour motiver les troupes, elle avait une occasion en or de le faire en tout cas. Si elle voulait cimenter sa position de leader, il n’y avait pas de meilleur moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 18 Mar 2016 - 19:09
Furies 2.1
La mort au combat est le seul plaisir que vous devez avoir !


Dos contre un pilier blanc, Grail admira les guerrières d'élite d'Astarte et pour la brune, ça semblait prometteur. Elles étaient très disciplinés, respectueuse, à l'écoute et elles semblaient être loyales. C'était tout ce qu'avait réellement besoin la New Goddess au niveau de leur caractère, de plus, Astarte semblait leur faire confiance plus que quiconque dans son armée. La déesse ne pouvait pas se montrer méfiante envers ses combattantes, si la blonde les avait recommandé, ce n'était pas pour rien. Enfin, il le valait mieux pour elle, car la colère de la Goddess of the Anti-Life était des plus terribles qu'on pouvait connaître. Elle avait du respect pour l'amazone, mais elle ne se dérangerait pas pour lui mettre une correction des plus violentes en cas d'échec cuisante. Pour le moment, Grail s'assura toujours de cacher sa véritable force à Astarte, comme si elles étaient égales en combat même si ça ne sera jamais le cas. La New Goddess avait réellement envie de se créer sa petite élite, ça lui soulagera d'affronter un nombre incalculable de justiciers. Elle avait peut-être un ego qui lui faisait croire qu'elle était capable de battre tout le monde, mais Grail n'était pas stupide à penser savoir tout gérer seule.

Comment dire ? Astarte avait très bien formé ses guerrières et honnêtement, la brune aimerait bien voir comment elles se débrouillaient sur un champ de bataille. Cependant, elle fera cela plus tard, car elle pouvait sentir une présence indésirable sur Terre et c'était loin de sa position. Kalibak, ce maudit frère devait être en mission sur la planète Terre sous l'ordre de Darkseid. Elle ira s'occuper de son cas quand elle en aura fini dans ces lieux. De toute façon, rien ne semblait la pressée ni même lui donnait envie de quitter Rheelasia sur le moment. Comme elle avait dit à Astarte, la déesse allait rester parmi les Citizenry pour se reposer et réfléchir sur ses prochains projets. Évidemment, Thémyscira était l'un de ses projets de destruction, mais Grail aimerait aussi rencontrer cette fameuse Cheshire qui était devenue l'allié de sa dangereuse Amazone. Pour l'instant, elle allait devoir gérer pas mal de chose aux côtés de la blonde et envoyer son griffon trouver Myrina Black, sa mère. Myrina allait être ravie d'avoir une troupe d'élite rien que pour elle et à entraîner, cette femme avait tendance à chercher des noises à Desaad ou à Steppenwolf pour s'occuper. À partir de maintenant, sa mère allait avoir d'autres responsabilités et ça n'allait sans doute pas la déplaire.

Apparemment, c'était le moment où Grail devait parler aux guerrières de la citizenry et disons que la New Goddess n'est pas habituée à faire des discours. Cependant, elle devait le faire pour montrer son leadership et que les femmes aient aucune déloyauté envers sa personne. Après tout, pour obtenir des soldats loyaux, il fallait savoir prendre soin d'eux d'une manière comme une autre. Montrer qu'ils méritent leur place et ne jamais se montrer faible devant leur présence, car Grail était leur chef et une déesse de destruction. La femme devait leur montrer qui dirigeait et qui ne fallait pas la sous-estimer même si Astarte leur avait demandé d'avoir le plus grand des respects envers la Dark Goddess. Cependant, le respect et la loyauté ne se gagnaient pas avec des paroles avec ce genre de combattante, mais c'était le sur le champ de bataille. Aujourd'hui, c'était un peu trop tôt pour aller détruite une ville ou une planète, mais elles ne devaient pas s'inquiéter. Oui, car bientôt, Grail pourra voir ce qu'elles valent réellement et si elles sont dignes de l'apprentissage qu'elles allaient suivre pour former l'élite ultime de la citizenry.

« Mon nom est Grail et je suis celle qui s'occupera de vos missions. Cependant, je ne suis pas là pour vous parler de moi, car ce n'est pas le but. Astarte vous a choisi dans son unité d'élite et elle vous a sans doute appris énormément de choses. Cependant, je ne suis pas votre reine ni votre amie, ma mère sera celle qui se changera de votre entraînement et croyez-moi, il sera dix fois plus intense que vous avez déjà fait jusqu'à maintenant. Je ne veux pas de faible dans mon unité spéciale, je ne veux pas de pitié ni rien d’écœurant dans le bon scout.» Dit-elle en s'approchant des soldats. « Votre mission est de détruire les justiciers de ce monde, de détruire ce monde si ça vous plaît tant que vous n'échouez pas, car si vous êtes trop faible pour continuer, je vous tuerai moi-même. Pour le moment, je ne veux pas vous tester, mais bientôt, on ira faire un petit tour sur un champ de bataille pour voir ce que vous valez réellement. Tout ce que je veux voir, c'est le chaos et la mort, j'espère pouvoir vous faire confiance à ce sujet-là. »

Grail se dirige alors vers Astarte en espérant avoir été assez bon pour s'exprimer devant les combattantes. La jeune femme n'était pas habituée à donner des ordres à un groupe, mais elle fera sans doute des progrès dans les prochaines années en leur compagnie. Cependant, la New goddess n'avait plus besoin des combattantes et leur demanda de partir en faisant un signe de la main. Son bras passait autour de la blonde, sa main droite se collait contre le bas du dos de l'amazone et Grail lui sourit. Blottis contre Astarte, la Goddess lui lécha la nuque et c'était un signe qu'elle avait été satisfaite d'avoir vu ces guerrières. La suite allait promettre d'être intéressante et rien n'allait les stopper dans leurs conquêtes de destruction de mondes.

« Astarte, quand est-ce que tu me présentes cette fameuse Cheshire ? Je veux voir ce qu'elle vaut et savoir si je peux lui faire confiance pour son affiliation à notre but commun. Une chose que je veux que tu saches, je ne veux pas que tu ailles voir ailleurs, tu es mienne et si j'apprends ton infidélité à mon égard, je te tuerai sans remords, compris ? » Elle l'embrasse sauvagement avant de reprendre la parole. « J'ai senti une présence sur cette planète plutôt indésirable, je pense que je vais devoir m'absenter quelques temps pour m'en occuper. Est-ce que ça ne te dérange pas ? »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Sam 19 Mar 2016 - 2:41
Grail était satisfaite donc elle était satisfaite. Pourquoi se compliquer la vie outre mesure? Situation. Résolution. Efficacité 100%. D'un geste, elle renvoya ses guerrières à leurs occupations. Aucun besoin de les retenir ici plus longtemps. Ces dernières savaient ce qui les attendait et à coup sûr elles allaient redoubler d'efforts à l’entraînement. L'Impératrice savait une chose pour certaine : aucune de ces guerrières n'allait mourir. Elles étaient son élite. Elle avait sélectionné chacune d'entre elles. Plus encore, l'ivraie avait été trié quand elle les avait fait se battre à mort en duel. Rien, non rien, n'était laissé au hasard au sein de l'Empire. C'était pour cette raison qu'il avait survécu aussi longtemps et que la Citizenry avait annihilé autant de mondes. Si c'était à refaire, Astarte n'aurait rien changé. Elle connaissait l'excellence de ses troupes.

Les troupes renvoyées, elle se retrouva seule avec Grail qui manifesta sa satisfaction de façon plutôt inattendue. Astarte se prêta au jeu, naturellement. Pourquoi lutter contre son instinct, après tout? La raison était utile pour établir des plans de bataille. Dans l'intimité, elle ne jouait pas un rôle crucial. Elle aimait bien ces joutes où toutes les deux elles essayaient de montrer qui avait la dominance. Elle savait bien sûr que la brune était plus forte. Mais abandonner? Jamais. Culturellement parlant, c'était inacceptable pour elle. Elle ne connaissait pas l’étendue réelle des pouvoirs et capacités de Grail mais elle était loin d’être orgueilleuse au point de ne pas s’en douter. Elle restait et demeurait une guerrière. Elle sentait ces choses-là. Si vous êtes stupide au point de ne pas vous rendre compte du danger quand vous le fréquentez, alors vous méritez de mourir.

Ceci dit, avant d’aller profiter d’un entrainement très personnel avec Grail, il restait quelques points techniques à aborder. À commencer par le fait que la New Goddess voulait rencontrer Cheshire et étrangement, pas la Ligue des Assassins. Il était vrai que depuis un certain temps, Talia se tenait plutôt silencieuse et occupée de son côté mais bon. La volonté de Grail était de rencontrer Cheshire et Cheshire elle rencontrerait. Elle n’allait pas se casser la tête. Il suffirait de convoquer l’ex mercenaire et elle viendrait car désormais son allégeance était à Astarte. C’était aussi simple que cela. Quant à aller voir ailleurs… Il était plutôt difficile à concevoir de trouver mieux qu’une New Goddess pour partenaire. Et l’inverse était tout aussi vrai. Grail avait beau être plus puissante que Astarte mais il n’était pas impossible de commettre un déicide. Aucunement.


« Tu rencontreras Cheshire au moment où tu le désireras. Il suffit de la convoquer sur le vaisseau amiral. Nous la téléporterons. Quant à la question de loyauté, je te fais la même mise en garde. Trompe-moi et je te réserve le même sort. Ne fais pas l’erreur de croire que je ne pourrais pas le faire. Il y a toujours un moyen, Grail. Toujours. Et pour l’heure bien… Nous avons un entrainement au corps à corps à faire. »

Sur ces paroles, Astarte prit la direction de sa propre chambre à coucher. Entrainement au corps à corps. Ce n’était pas très séduisant à dire mais bon. Grail comprendrait. Dans l’instant en revanche, elle rêvait de massacre, de prouver la valeur de ses guerrières à la New Goddess. De prouver que son élite était digne de la brune. Il y avait trop longtemps qu’elle n’avait pas réduit une planète à néant. La Terre et les opérations menées dessus grugeaient tout son temps. De petites vacances seraient fort appréciées. Il y avait bien de planètes dans l’univers pour en détruire une ou plusieurs sans attirer la moindre attention. Il faudrait faire part de ce plan de vacances à Grail. Mais toute pensée logistique quitta son esprit une fois qu’elle eut pénétré dans ses quartiers. Tout ce qui importait désormais, c’était de montrer dans ce lit à Grail qu’elle n’était pas la meilleure de la Citizenry pour rien…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Rheelasia] Rien n'est plus éternel que la colère d'une souveraine et plus éphémère que sa gratitude (PV Grail) (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RIEN NE S'OPPOSE A LA NUIT de Delphine de Vigan
» Gagnez de l'oseil sans rien faire !
» Yasmina Khadra, un écrivain algérien
» Meeting Aérien de Reims 27 & 28 juin (spotter day le 26)
» Oon, l'écuyer éternel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Asie-