[Argentine - Ushuaïa] Jusqu'au bout du monde

Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Déc 2015 - 14:12
Dans un passé récent...


Alors qu'une grande partie du monde est encore plongé dans la noirceur de la nuit, l'aube pointe aux confins de la Terre. Il est 4:30 du matin et les premiers rayons du soleil levant caressent les rivages d’Ushuaïa, ville la plus australe du monde. Quelques touristes déjà debout immortalisent la scène avec les appareils photos tandis que des marins préparent les navires scientifiques en direction du plus grand désert terrestre: l'Antarctique.

Dans une petite maison en bois, deux hommes échangent une poignée de mains franche. L'homme aux cheveux blonds s'appelle Otto Dinkelbauer. Il est allemand, astrophysicien et est envoyé avec son équipe (19 personnes au total) par l'institut Alfred Wegener dans la base antarctique Neumayer. L'homme a qui il sert la main si chaleureusement est Victor Fries. Aussi connu sous le pseudonyme de Mr. Freeze.

A plusieurs dizaines de kilomètres de là, un avion de couleur noire fonce vers la ville avec à son bord Bruce Wayne alias Batman et Mike Dugan alias Stripesy. Les deux héros sont en route afin d'empêcher la fuite de Mr. Freeze qui a en sa possession un fragment de Nth métal qui pourrait à terme nuire à Gotham et à la planète toute entière...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 21/11/2015
Messages : 1093
DC : Mister Miracle ; The Bat ; Fate ; Lex Luthor.
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Ven 18 Déc 2015 - 20:14
Au-dessus des terres, au-dessus des continents, au-dessus des nuages file un engin surpuissant à la technologie bien loin des standards de l’aviation classique. Les génies d’Harold et de Lucius Fox, couplés à la puissance financière de Bruce Wayne, font des merveilles. Le Batplane est définitivement un bijou.


A l’intérieur de cet engin habituellement réservé à un seul passager se tiennent deux hommes, qui ont embarqué ensemble depuis Gotham City pour un voyage au bout du monde. Ils se connaissent peu, se sont rarement croisés, mais ont tous deux le même objectif : régler une affaire en suspend ; et si elles visent le même homme, chacune a une origine différente.

Bruce Wayne, le Batman, souhaite régler définitivement le dossier de Victor Fries, Mr Freeze ; s’il est depuis longtemps touché par la détresse et les difficultés de cet homme rongé par la perte de sa femme, il ne peut pas cautionner les dérives que les recherches de Victor ont causé. Ça fait longtemps qu’il offre des secondes chances à l’ancien chercheur, il se doit maintenant de le neutraliser définitivement – surtout vu sa récente acquisition, qui justifie la présence de Mike ici.
Ce dernier, fils d’un glorieux héros, a débuté sa carrière de justicier et a notamment intégré la récemment ressuscitée Justice Society of America, ancêtre de la Ligue dont fait partie Batman, afin d’y acquérir l’expérience et les réflexes nécessaires à sa survie. S’il s’est signalé lors de récents troubles, il n’a pas encore le vécu de certains autres combattants du crime, mais il a eu la présence d’esprit d’avertir Bruce de la récupération par Victor d’un artefact trop puissant pour lui. Ce réflexe et sa jeunesse justifient sa présence ici.


« Je t’ai demandé de venir ici pour une raison bien précise. »

Peu de paroles ont été échangées depuis le début de leur voyage. Bruce n’a jamais été un grand bavard, mais a été particulièrement plongé dans ses pensées depuis qu’il s’est placé derrière le manche du Batplane, qu’il a lancé en direction du Sud pour essayer de prendre de vitesse un homme parti bien avant eux.
Il tient cependant à expliquer, justifier et faire comprendre à Mike les raisons de sa convocation, bien entendu floue et mystérieuse. Le jeune homme a été assez sympathique pour y répondre favorablement et se lancer dans l’inconnu à ses côtés, il est légitime de se livrer à lui sur ce point.


« Victor… Mr Freeze est un vieil adversaire, que je connais bien. Trop bien. Tu n’es pas sans ignorer le drame de son existence, qui justifie à ses yeux les horreurs qu’il a pu commettre. Je crains que, au fil des affrontements, des années, j’en sois également venu à accepter et tolérer ses exactions au regard de sa perte et de son désespoir. »

Le phrasé est lent, calme. Evoquer à voix haute ses sentiments, et plus encore ses faiblesses, est rare chez Bruce ; il entend cependant faire des efforts, afin de plus s’ouvrir  
pour intensifier ses liens avec les autres. Ce n’est pas facile pour autant.


« Malgré moi, je me suis peut-être moins impliqué, j’ai peut-être été moins efficace que je l’aurais dû. Et j’ai ainsi laissé un criminel, car c’est un criminel malgré une douleur que je peux comprendre, agir alors que j’aurais certainement pu l’arrêter. De ce fait, je veux aujourd’hui le stopper, et l’envoyer définitivement en prison pour répondre de ses actes. »

Bruce glisse son regard sombre vers le jeune homme. Son visage est un masque quasiment inexpressif, mais le jeune homme peut y lire une extrême détermination à agir.

« D’autant plus que tu m’as informé que Mr Freeze possède un échantillon de Métal Nth suite à la bataille de Coast City. Je te remercie de m’avoir informé qu’il ait récupéré cet artefact beaucoup trop puissant pour un savant fou comme lui.
Comme tu étais là lors de la récupération, il est légitime que tu sois là pour aider à le reprendre – mais ce n’est pas tout. J’ai aussi besoin de toi, de ton aide, notamment de ton objectivité, pour m’aider à agir comme il se doit face à un criminel, que je dois considérer uniquement comme tel. »


Bruce détourne le regard, appuie sur un bouton du tableau de bord et une partie de la vitre devant eux est recouverte par un hologramme, qui représente un homme blond à mâchoire carrée.

« Otto Dinkelbauer, astrophysicien allemand. J’ai de bonnes raisons de penser que Mr Freeze entendait partir avec lui dans l’expédition sensée rejoindre la base Neumayer en Antarctique. Il est évident que nous devons empêcher ceci.
Cependant, je n’ai pas d’information claire sur la date de départ et sur l’organisation, du fait de la localisation éloignée d’Ushuaia. La première étape va consister, à notre arrivée, de repérer Dinkelbauer puis de stopper Mr Freeze s’ils ne sont pas encore partis.
Si ce n’est pas le cas, il faudra se lancer à leur poursuite en milieu hospitalier. Nous arrivons dans deux heures et treize minutes. As-tu des questions ? »


Le discours est direct, efficace.
Bruce s’est livré, et est maintenant revenu à un fonctionnement classique et autoritaire. Même plus ouvert, il demeure le Batman : on ne se refait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3185-atom-sa-petite-histoire-dans-la-gra
Invité

MessagePosté le: Dim 20 Déc 2015 - 21:54
Je n'aurais jamais pense que je recevrai un jour une invitation de la part de Batman pour montrer dans le célèbre Batplane, alors bien entendu ce n'est pas en espérant ce genre de privilège que je me suis embarquer dans le combat contre le crime, mais parce que je pense sincèrement pouvoir faire la différence et c'est certainement parce que d'autre en sont aussi certain que aujourd'hui je fais parti de la JSA et que Batman m'a fait venir.

En effet lors de le destruction de Coast City j'ai clairement put remarquer que Mr Freeze avait récupérer un morceau du trône qui fut ensuite voler par Parasite, mais dans tous les cas laisser du Nth metal entre les mains d'un chercheur tel que Freeze est une porte ouverte a énormément de problème, j'ais donc avertie le héros ayant le plus l'habitude de gérer ce criminel.
Le passif entre Batman est Freeze semble lourd et cela le chevalier noir de Gotham me le confirme dans les quelques mots qu'il me confit dans son petit bijou d'aviation.

Mais j'aurait tous le loisir d'admirer le travail apporter a l’équipement de l'homme chauve-souris lorsque nous seront hors de son avion, mais je suis certains qu'il possède des gadget auquel je n'ais peut être pas encore penser et qui peuvent être réalisable même avec mes faibles moyens.
Bref j’écoute Batman qui me fait un topo des agissement récent de Freeze, décidément il s'agit bien du meilleurs détective du monde il parvient a récupérer des information aussi précise en étant même pas dans le bon continent.

J'assimile tous ce qui a été dis et enfin Batman me demande si j'ais des questions.
Et j'ais beau réfléchir je ne vois pas ce que j'ignore ce que je pourrais demander toute suite, nous avons un objectif et le manque de plan vient du fait que nous n'avons pas encore connaissance du terrain ou nous allons agir.
Et je suis certains que si je lui pose une question technique par rapport a son vaisseau il me répondra que ce n'est pas le moment, donc pour le moment je me contente de réfléchir quelques minutes.

Savons nous si Dinkelbauer dispose d'une escorte quelconque ?

Disons que j'aime savoir si il y aura des militaire ou des garde du corps qui seront prêt a me tirer dessus si j'approche de la cible si il est seul, il faudra voir dans son passer si il possède un entrainement militaire quelconque ou si il ne s'agit uniquement d'un scientifique avec lequel Freeze cherche a collaborer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 5 Jan 2016 - 19:45
A l'aurore, le calme règne sur Ushuaïa. Pas un seul véhicule ne circule, pas une seule âme ne déambule dans les rues. Le calme absolu. Les mains posés sur le bois givré de la rambarde Victor observa les reflets de l'eau, si beaux à cette heure au soleil levant. L'heure matinale ainsi que les bases températures de cette journée lui permettait d'être en dehors de son armure. Il respirait à plein poumons l'air glacé. C'était un des rares endroits du monde où il pouvait être à l'air libre. Une porte s'ouvrit derrière lui et Otto en sortit. Emmitouflé dans un épais manteau, il se frotta les mains:

Nom de Dieu, je ne m'y ferais jamais Victor. Tu me donnes encore plus froid...

Dinkelbauer expira bruyamment, tandis qu'il refermait la porte derrière lui. Il s'approcha de Fries qui ne se retourna même pas, le regard encore perdu vers le rivage Cela faisait plus de 20 ans qu'ils se connaissaient. Otto était un ancien camarade de classe, à l'époque simple étudiant venu étudier en Amérique, il s'était lié d'amitié avec Victor et avait gardé le contact depuis. Bien qu'il ait constaté un léger changement de personnalité depuis que son ami était devenu Mr. Freeze, il ne lui a jamais tourné le dos, respectant à la fois l'homme de conviction et l'homme de sciences. Ce jour ne faisait pas exception. Il regarda lui aussi quelques secondes le paysage.

Un des avantages du métier, dit il avec un sourire.

Freeze sortit de sa torpeur et se tourna vers lui.

C'est en effet de toute beauté, répondit il en lui rendant un léger sourire. Est ce que notre affaire va poser problème?

Oh non, ne t'inquiète pa Vic', j'ai mis les gars au courant et il n'y aura aucun soucis. Ils sont même contents de t'avoir à bord, la moitié des gars a lu tes articles.

Il joignit ses mains devant sa bouche et souffla à l'intérieur pour les réchauffer. Ironiquement, Freeze commençait à avoir chaud. Ce dernier tapota l'épaule d'Otto en signe de remerciements.

On part dans une heure, poursuivit l'allemand, le bateau a été préparé hier et il est prêt à partir. Je dois juste prévenir le capitaine qu'on va faire un détour et te déposer à la base Belgrano. Je vais le contacter par radio mais je préfère te prévenir, c'est un argentin, pas de notre entourage, du coup, il risque de te demander un supplément. Une fois arrivé à Belgrano, tu devras continuer à pied jusqu'à Baudoin...

Tandis qu'il écoutait les informations que lui donnait Otto, Fries se rapprocha de son casque qu'il avait posé quelques minutes plus tôt. La Base Roi Baudoin était une base scientifique belge abandonné depuis des années mais Mr. Freeze lui avait donné une deuxième vie en y établissant son repaire secret. C'est dans ce désert de glace que se trouvait Nora et toutes ses possessions. EN dehors de toute juridiction, de tout monde civilisé, il y était à l'abri du monde. Il verrouilla son casque sur ses attaches situées sur ses épaules et sa voix robotique si particulière répondit:

Aucun problème. Je te retrouve dans une heure sur le ponton, j'ai déjà arrangé la livraison de mon armure sur le navire, ainsi que les liquidités pour le voyage. A tout à l'heure mon ami.

Ils échangèrent une poignée de mains et se quittèrent. DInkelbauer rentra prestement à l'intérieur et se saisit de la radio. Il contacta sans attendre son contact malheureusement pour eux, les communications étaient déjà surveillées par une chauve-souris non loin de là...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Argentine - Ushuaïa] Jusqu'au bout du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pirates des Caraïbes 3 : Jusqu'au bout du monde : 23/11/07
» Jusqu'au bout du monde
» Aller au bout du monde avec toi
» [Magnan, Pierre] Laure du bout du monde
» [Marcastel, Jean-Luc] Louis Le Galoup - Tome 1: Le Village au bout du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du Sud-