Il faut sauver le soldat Atlee (PV Power Girl) (Story Arc Partie 1)

Invité

MessagePosté le: Ven 1 Jan 2016 - 3:21


Combien de temps s’était-il écoulé depuis sa capture? Il lui sembla que c’était des mois.  Ou des semaines. Dans un lieu sans fenêtres, le temps n’était plus rien. Elle avait aidé à sauver Coast City et on l’avait enlevé. Elle avait accepté de se sacrifier pour sauver une ville et ses habitants et on l’avait abandonné. Ils lui avaient montré des articles de journaux et ils lui avaient fait écouter des reportages à la télévision. Le monde l’avait oublié. Elle était tombée au combat et personne n’avait même glissé un mot sur son sacrifice. Sur son héroïsme. Sur ce qu’elle avait fait pour le monde. Quand ils avaient interrogé le président des États sur le pourquoi de ces renforts soudains, il avait dit que c’était pratiquement un signe de Dieu qui l’avait convaincu. Mensonges! C’était elle qui était allé demander pour qu’il envoie des renforts!

Même sa meilleure amie au monde l’avait abandonné. Des journalistes l’avaient interrogé sur sa participation à la bataille, les alliés qui s’étaient battus avec elle, toute sorte de questions où elle aurait dû mentionner son amie tombée au combat. Disparue. Mais non. Power Girl n’avaient même pas fait une minuscule référence à celle qui était quand même sa colocataire. Évidemment tous ces articles et ces reportages étaient faux, de la torture psychologique pour un esprit fragile et manipulable. Il fallait qu’elle se sente abandonnée et seule pour pouvoir être transformée en un nouvel outil de guerre pour la Citizenry. Pourquoi la faire souffrir physiquement? Cela n’aurait servi à rien. Bien au contraire, elle avait été bien traitée depuis sa capture et tout le monde ici avait été gentil avec elle. C’était un malentendu après tout. On lui avait expliqué pour Coast City. Un malentendu.

En vérité, Atlee était tombée sur une opération secrète visant à priver l’ennemi de précieuses ressources. Selon ce qu’on lui avait expliqué, l’attaque de Coast City avait été orchestrée pour s’emparer d’un certain nombre de ressources et d’artefacts détenus dans divers musées et institutions de la ville. On lui avait raconté une belle histoire faite de sacrifices et d’événements dramatiques et Atlee, si bouleversée qu’elle était par le fait que sa meilleure amie au monde l’avait abandonné, avait été une cible bien trop facile à convaincre et à manipuler. Car ceux qui l’avaient capturé savaient ce qu’ils faisaient. Savaient énormément de choses sur elle. Tout avait été pensé pour la faire se sentir seule. Les Titans, les humains, le monde entier… Tout un écran de fumée, une savante torture psychologique finement étudiée pour servir un objectif précis : occuper Power Girl, déconcentrant ainsi Superman qui voudrait éviter un massacre et ultimement…

S’en prendre à Wonder Woman dont Superman était un ami très proche. En poussant sur un domino, plusieurs super héros regarderaient précisément là où ils devaient regarder et non pas là où il fallait regarder. En poussant sur un seul domino et en misant sur un unique cheval, les gains du pari seraient colossaux. Et la chose laisserait des marques : corrompre l’une des super héroïnes les plus naïves et innocentes… Il fallait avoir du cran et pas qu’un peu. Le tout en quelques semaines à peine. Les répercussions elles perdureraient pendant des mois. Des années, peut-être. Atlee ne se remettrait pas de cet endoctrinement aussi facilement. Car à la torture psychologique, quelques drogues bien choisies et de la manipulation intensive, on pouvait ajouter tout un lavage de cerveau. De penser que c’était parce qu’Atlee était faible aurait été on ne peut plus erroné.

Atlee était extrêmement vulnérable car elle avait besoin de contacts humains pour pouvoir évoluer. Elle avait grandi et vécu au sein d’une société très altruiste où la communauté vivait en harmonie. À son arrivée à la surface elle s’était immédiatement sentie seule et son mécanisme de défense avait été de se refermer et de faire le focus uniquement sur sa mission : protéger le monde et ce jusqu’à ce que Power Girl entre dans sa vie. Après cette rencontre, elle avait recommencé à montrer sa nature joviale et optimiste. L’isolement était la solution la plus radicale contre Atlee. Non seulement la Citizenry avait-elle réussi dans son plan mais en plus, elle avait vraiment réussi à amener une logique aux actes que feraient leur nouveau jouet. Malgré tout l’endoctrinement qu’on pouvait faire, il fallait que ce soit dans l’objectif de protéger la planète.

Plusieurs tentatives avaient été faites pour simplement utiliser la Stratanne comme une force destructrice sans autre but que d’obéir. Sans succès. Si Atlee ne pouvait envisager en quoi cela servait les intérêts de la planète, elle refusait de coopérer. C’était pratiquement codé dans sa génétique et la Citizenry ne tenait pas à trop en faire et risquer de perdre tous les progrès qu’ils avaient obtenus pour une question de faire valoir un point. Au moins ils contrôlaient Atlee et pouvaient s’en servir comme pratiquement bon leur semblait. Ce qui était quand même un avantage de taille. Évidemment jamais Atlee n’avait su qui tirait les ficelles. Elle n’avait vu que les mercenaires recrutés par ses ravisseurs qui avaient procédé à son endoctrinement. Dans l’ombre, la Citizenry tirait toutes les ficelles. Quand on viendrait pour sauver Atlee, point de réponses à fournir.

Le secret resterait entier. Atlee ne pourrait rien révéler pas plus que les mercenaires. L’expérience continuerait sans interruption. Qu’importe si dans le processus il fallait compter dans les pertes un pays, des milliers de dollars et des dizaines d’hommes. Pour faire avancer le Plan, c’était un bien petit prix à payer, au final. Et en plus, avoir détruit une des héroïnes les plus gentilles et innocentes, c’était un exploit dont peu pouvaient se vanter. Il était temps de faire une « erreur » qui ferait venir à eux Power Girl. Elle avait beau avoir des alliés puissants, la Citizenry était passée maitre dans l’art de se jouer des autres. Le fruit de facultés d’apprentissage hors du commun. Une communication cryptée par un mercenaire trop bavard et la séquence d’événements qui mènerait à la conclusion de cette expérience se mit en mouvement avec une poussée somme toute minimale.

Mais toutes ces choses, Atlee les ignoraient. Toutes ces manigances, elle n’en avait pas la moindre idée, la moindre parcelle de soupçon quant à leur existence. Tout ce qu’elle savait c’est qu’elle avait un nouveau but. Un nouveau nom. Une nouvelle cause à défendre. Elle n’était plus Terra. Elle était Gaia, celle qui pour sauver la Terre n’hésiterait pas à raser une ville de la carte. Ses nouveaux alliés lui avaient montré la vérité : à toujours vouloir faire des compromis, on ne fait que s’enliser, encore et toujours. On ne fait que tenter de garder un statut quo qui n’a pas lieu d’être. En éliminant la menace, le problème, on permet au monde de mieux se porter. Quand on a un cancer, on ne veut pas cohabiter avec lui, lui donner la chance de redevenir des cellules saines. On l’élimine. Et Gaia, bercée par les vertueux récits de ses nouveaux alliés, ne pouvait qu’approuver.

Un jour qu’elle se trouvait en train de s’entrainer dans leur QG de Tynanda, le bruit commença à courir qu’une attaque était imminente. De qui et pourquoi, les détails étaient confus, au mieux. Mais Gaia était prête à défendre ceux dont elle défendait désormais la cause. Elle n’allait pas laisser ceux qui voulaient que le statut quo triomphe. C’était ce qui avait toujours échappé aux Stratans. Ils avaient la responsabilité de protéger le monde et à le laisser évoluer sans surveillance, à faire confiance à ceux qui n’abuseraient que du pouvoir qu’on leur donnait, il ne pouvait arriver que de mauvaises choses. C’était à elle de montrer l’exemple aux siens et d’amener son peuple à s’impliquer davantage pour sauver le monde de son autodestruction. Et s’ils refusaient de se ranger de son avis, elle devrait se montrer plus convaincante vis-à-vis d’eux. Pour le bien du plus grand nombre.

Une heure passa et les rumeurs commencèrent à enfler, à grossir. La nervosité était presque palpable mais pour Gaia, c’était un peu stupide, non? Les méchants voulaient toujours interférer dans les plans des gentils. C’était une règle élémentaire vieille comme le monde. Alors pourquoi même s’en étonner, pourquoi s’en faire? Que les troupes soient prêtes au combat et leur combat pourrait être mené avec toute la justesse et la vertu de leur Cause. Une autre heure passa et considérant que la panique semblait inexplicablement en train de gagner les rangs, elle décida de contacter l’amazone qu’elle avait rencontré à Coast City et qui l’avait amené ici : Mala. Les ordres de la Reine des Amazones (dont elle avait vu l’image lors de l’opération de Coast City) étaient clairs. Si l’Ennemi se pointait, il faudrait le combattre et l’éliminer, qui qu’il soit et sans hésiter.

Quand enfin l’attaque tant redoutée eu lieu, deux autres heures plus tard, le chaos se déclencha d’un bout à l’autre de la capitale. Depuis la conquête du pays par une mercenaire étrangère sous ordre d’un commanditaire inconnu, c’était bien la première fois que cette petite république africaine goûtait à nouveau au chaos. Gaia ne fut pas la dernière à monter au front, érigeant des barricades rocheuses pour protéger ses alliés, servant de point de ralliement pour les troupes. Vêtue d’une armure qui rappelait un centurion romain (car ceux qui tiraient les ficelles voulaient donner l’impression d’une influence des amazones sur le lavage de cerveau de Atlee), elle donnait des ordres d’une voix autoritaire qui n’avait plus rien de la candeur et de la joie de vivre si caractéristique de la Stratanne. C’était comme voir agir une personne entièrement différente.

Et pour plus d’un, ce serait comme voir un cauchemar mais en vrai. Commandant depuis le plus haut point de la capitale, une forteresse moderne de béton, d’acier et de barbelés située au somment d’un promontoire, elle vit approcher une forme à toute allure, forme qui semblait foncer droit sur elle. Mais Gaia ne se laissa pas intimider. Elle ne réagit même pas quand ladite forme qui s’avéra être un être vivant se posa devant elle. Pas une émotion. Pas le moindre tressaillement pour venir trahir un faciès autoritaire et déterminé. Elles avaient passé des heures ensemble, partagé des secrets et des rêves, vécu des émotions fortes… Et pourtant, c’était comme si Gaia regardait une simple inconnue. Tout ce qui avait été avant qu’elle ne se joigne à la Cause semblait mort et enterré. C’est donc à une ennemie qu’elle s’adressa en prenant la parole face à… Power Girl.


« Je savais que ce n’était qu’une question de temps avant que les ennemis de la Cause ne viennent interférer. Qu’importe. Vous ne pouvez pas comprendre notre glorieuse mission et nous n’avons pas de temps à perdre à vous l’expliquer, à ceux qui n’ont pas encore réalisé la Vérité. Je ne te donnerai qu’un avertissement, intrus. Quittes ces lieux de ton propre chef. Retournes parmi les ignorants. Tu n’auras pas de deuxième avertissement. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Jan 2016 - 15:14
" Bon, écoute, qui que tu sois, tu vas dégager de la tête d'Atlee tout de suite et lui rendre son vrai costume. J'ai eu une journée réellement, réellement exténuante et je ne promets pas que je vais réussir à rester calme. "

Oui, Power Girl était énervée. Atlee lui avait déjà servi ce genre de discours à une reprise. Sous l'emprise de l'Ultra-Humanite.

" Jeez, et dire qu'elle ne voulait pas que je l'accompagne. " soupira Divine devant l'écran de contrôle, un paquet de chips à la crevette entre les mains et un T-Shirt portant le logo de Motörhead pris dans la penderie du voisin qu'elle avait déchiré au niveau du col pour lui faire un décolleté. Le voisin n'avait pas protesté, étonnamment. Il l'avait même laissée le garder, entre deux ravalements de salive, " Et après, on dit que c'est moi qui suit trop violente ! "

" Divine ? Tu pourrais ?.. "

Nicholas Cho était au même moment dans une position inconfortable, un bébé en train de mordiller l'extrémité de son micro-casque.

" Non ! " sermonna-t-elle le bambin, " Qu'est-ce qu'on avait dit ? On laisse Tonton Nicco tranquille quand il travaille ! "

" Merci ... "

" Oh, de rien " fit la clone en prenant le poupon dans ses mains, " Désolée, c'est sa mère toute crachée, ça ! Toujours à vouloir avaler des trucs ! "

" On va dire que je n'ai rien entendu. " lâcha à son tour l'asiatique, las.

" Eh ? Non mais ça va, la frustration ? Tu veux qu'on parle de ton sexting avec Caitlin Fairchild ? "

" C'est purement professionnel ! "

" Parce qu'un album entier de photos nues de la même rouquine hypertrophiée dans des poses suggestives, c'est professionnel ? "

" C'est une condition génétique particulière, elle en souffre ! "

" Mon cul ouais, tu te la tapes ! T'as un fetish caché pour les bodybuildeuses rousses dominatrices ! "

" Je ne te permets pas ! Caitlin est douce comme un agneau ! "

L'effet secondaire inattendue de cette bataille d'egos au bout du fil était que Power Girl était littéralement seule sur le terrain. Il n'y avait pas moyen pour elle de savoir ce qui se tramait avec sa meilleure amie : elle pensait réellement qu'un contrôle mental était à l'oeuvre, car il était impossible que l'on ait brisé la psyché si calme et candide de Terra. Pourtant, il était impossible d'en être parfaitement sûre sans les relevés précis de Nicco, qui était trop occupé à se justifier auprès de la clone de Kara Zor-El pour remplir cette fonction.

Qu'importe, elle avait pénétré dans la capitale de ce trou perdu au fin fond de l'Afrique pour mettre un terme à une trop longue mascarade. Rien ni personne ne l'empêcherait de sortir Terra de ce piège, pas même une possession extérieure. Elle ferait subir l'Enfer au tordu qui avait pris possession de son esprit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Jan 2016 - 19:15
« Mais je m’en moque que tu restes calme, Karren. En fait, je me moque bien de comment tu te sens. Tu m’as abandonné. Laissé pour morte. J’ai vu les reportages à la télé. Dans les journaux. Vous avez jusqu’à nier mon existence. La douce et innocente Atlee. Tu t’es bien foutu de ma gueule, avoue. Une proie facile pour te servir de faire valoir, à disposer comme d’un détritus quand on en a plus besoin. »

Gaia ne perd guère plus de temps en discussion. Elle a donné son avertissement. Power Girl refuse d’écouter. Tant pis pour elle. Sans même faire un mouvement, un énorme bloc de roc sortit du sol fonce sur Power Girl. Certes, cela n’arrêtera pas la kryptonienne mais cela laisse le temps à Gaia de s’élever dans les airs et de bombarder depuis les cieux celle qui fut sa meilleure amie au monde. La douleur de sa trahison n’en fut que plus insupportable. Power Girl l’avait lâchement abandonné pour Divine et Booster Gold. Le monde l’avait rejeté. Et maintenant qu’elle servait une nouvelle cause avec des gens qui reconnaissaient sa valeur, son potentiel et qui elle était, elle comptait montrer à ses anciens alliés ce qu’il en coûte de trahir. Et de penser que dans son esprit naïf elle avait un jour voulu tellement plus avec Kar… Power Girl.

Elle ferait s’écrouler la forteresse au complet sur la tête de cette traitresse au besoin. La torture psychologique utilisée sur Atlee avait été redoutablement efficace. Pour un esprit « simple » comme le sien, plein de bonté, de volonté et de naïveté, déformer atrocement la réalité avait été un jeu d’enfant. Ils avaient perverti ce qu’elle était en la confrontant à ses peurs les plus secrètes, à ses pires craintes et le tout à son ainsi. Cet esprit était bel et bien celui de la Stratane. Mais tourmenté. Torturé. Pour en faire une arme contre ses amis. Et il était clair que plus longtemps Atlee était laissée à ces mensonges, ces illusions, plus le poids des remords serait pesant sur ses épaules. Elle était un pion dans un jeu qu’elle ne comprenait pas. Qu’elle pouvait difficilement comprendre. Le mensonge. Elle était si vulnérable et plein d’incompréhension face à cette… Chose. Ce concept.

Une rage froide, sourde, animait Gaia qui bombardait sans relâche Power Girl, se moquant bien de toucher alliés ou ennemis. Tant que Power Girl se prenait des coups, c’était toujours quelque chose de gagné. Power Girl pouvait encaisser énormément, elle le savait. Mais ce serait une autre histoire quand elle serait confrontée à toute la fureur de la géokinésiste la plus puissante qui soit. Tester les réactions de la kryptonienne, voir si elle lèverait la main sur son amie, surtout si elle réalisait qu’elle n’était pas « possédée »… Une bonne entrée en matière pour quand elle déclencherait un cataclysme ou deux pour la forcer à choisir entre elle et les civils innocents. Il y aura toujours des civils assez idiots pour se mettre en danger et forcer la main des super héros. C’est une constante aussi universelle qu’éternelle et qui ne changera sans doute jamais.


« Je ne valais pas l’effort que tu fasses des recherches pour me retrouver? Ou alors même pas une jolie tombe à la mémoire d’une disparue. Mais sois sans crainte. Quand j’en aurai fini avec toi, les Titans et leur tour pathétique sont les prochains sur la liste. Pour ce qui est du président des États-Unis, recouvrir la Maison Blanche sous la lave serait bien poétique pour lui faire comprendre que sa fourberie ne restera pas impunie, non? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 7 Jan 2016 - 22:26
" Attention, tu t'aventures sur un terrain glissant là, mon grand, et t'as pas mis tes chaussures antidérapantes. Quand j'ai dit que j'avais vraiment eu une journée gonflante, je le pensais vraiment. "


Il avait eu lieu, l'enterrement. Sous la pluie, même. On l'avait enterré à Arlington, au cimetière militaire. "Patriote exemplaire et combattante de la Liberté", ce genre de trucs. Il y avait le Président, la Ligue, les Titans, tout le monde.

Et puis la pluie, des cordes. Elle n'avait pas fière allure, Karen Starr, toute de noire vêtue et toute trempée.

On lui avait demandé de faire son éloge funèbre. Elle n'en avait pas tari, d'éloges. Pourtant, elle en avait été persuadée depuis le début : Atlee n'était pas morte. Tout ce baratin, le fameux "Ashes to ashes. Dust to dust.", ça sonnait creux.

Elle avait remué Ciel et Terre, elle en avait perdu le sommeil. Malgré tout son dégoût pour la chose magique, elle s'était rendu chez Madame Xanadu, qui avait confirmé ses craintes. Elle n'avait rien trouvé, pourtant, jusqu'à ce jour où la petite Jenny Quantum vint la trouver, avec des photos dérangeantes d'une jeune femme ressemblant étrangement à Atlee.

C'était précisément vingt-neuf heures auparavant. Entretemps, elle avait pu revoir le Midnighter, pour la première fois depuis le mariage de Maggie Sawyer et de Batwoman. Elle l'avait revu à l'arrière d'une étendue de box à louer dans le New Jersey. Elle l'avait repéré aux étincelles qui s'échappaient de son petit espace de confort et des cris de terreur qui ponctuait une enceinte diffusant "Jailhouse Rock" d'Elvis Presley à plein volume. Il était en marcel avec son masque sur le visage et un chalumeau entre les mains. Il avait allongé un bonhomme sur le ventre et le travaillait avec un rat et un seau à glace.

D'ordinaire, Power Girl détestait ce genre de méthodes, mais là, le bonhomme en question était un type qui détenait des informations sur Atlee, sur l'endroit où elle était détenue.

C'était dire le niveau d'abnégation de Power Girl. Elle était si désespérée de revoir Atlee qu'elle avait laissé un psychopathe torturer un inconnu sous ses yeux dans une arrière-cour, sous les yeux d'une gamine singapourienne de quinze ans trop peu affectée pour être parfaitement innocente dans le processus.

Résultat des courses, Power Girl se retrouvait au fin fond de l'Afrique, quitte à démolir une république bananière en entier seulement pour sauver son amie.

Du reste, Le fou-furieux qui contrôlait Atlee était bien mauvais dans sa démarche, à lancer des mensonges aussi éhontés en lui balançant de si frêles cailloux. Elle n'avait même pas à se défendre ou à lever le bras. Ils s'écrasaient contre elle, ponctuant sa chevelure blonde de maints éclats et de poussière de terres rares. Karen Starr s'en souciait comme d'une guigne : elle avait un seul objectif et elle non plus, elle n'en démordrait pas !

" Tu n'as pas idée de tout ce que j'ai mis en oeuvre pour retrouver Atlee et maintenant, tu vas me la rendre. Si tu avais une pointe de jugeote, tu saurais que j'ai été aux premières loges de saletés de funérailles nationales pour elle, avec des saletés de volées de tir, des saletés de trompettes. A cause de ça, je crois que je n'ai jamais autant pleuré. Après ça, j'ai engagé des détectives privés, des profilers. J'ai activé tout mes contacts dans la Ligue comme au gouvernement ... J'ai interrogé tout le monde d'Osaka à Ouarzazate. J'ai dû m'en remettre à une diseuse de bonne aventure et à un psychopathe avec un ordinateur dans le cerveau pour en arriver ici ... Alors si tu utilises Terra ... Mon Atlee pour tes discours à la mords-moi l'noeud une seconde de plus, je te jure que tu va devoir trouver un moyen de recouvrir la Maison Blanche de lave depuis l'orbite d'Arcturus, si je me retiens de pas te boxer si poétiquement qu'on va retrouver tes vertèbres éparpillés sur quinze systèmes solaires différents ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 8 Jan 2016 - 3:58


« Mais tu ne comprends rien à rien pas vrai? Ce n'est pas comme la dernière fois où ce primate psychopathe a interverti son cerveau avec le mien. C'est moi, moi, 100% moi, au service d'une nouvelle cause. Et vas raconter tes mensonges à d'autres. Je sais ce que j'ai vu. Tu m'as abandonné. Tu veux me faire croire que ça t'as pris des semaines pour me retrouver, avec toutes les ressources à ta disposition? »

Il est beaucoup plus facile de nier que d'accepter une vérité qui dérange. Non. Ça ne peut pas être vrai. Ça ne doit pas être vrai. Car si ce qu'elle dit est la vérité, cela veut dire que c'est elle et non Karen qui a fait quelque chose de mal. Et il est là, le piège vicieux. Atlee serait incapable de vivre en sachant qu'elle a fait le contraire de ce pourquoi elle a dédié sa vie. Et ceux qui ont orchestré ce plan sadique le savent parfaitement. Cette nouvelle façade, Gaia, suit un schéma de pensée similaire mais en plus… Vindicatif. Si quelque chose vient contester sa façon de penser, elle l'élimine.Et là? C'est toute une contestation que voilà. Si elle se prend un bombardement de roches sans broncher, voyons comment elle réagira à cette petite mesure supplémentaire sur laquelle elle a travaillé en prévision de cette confrontation. De quoi s'agit-il?

D'une petite surprise de nature minérale, verte et émettant un certain type de radiations qui a des effets un quelque peu… Désagréables sur l'organisme de certaines personnes. Certains types de personnes. Des personnes comme la blonde justicière se tenant devant ou plutôt en dessous d'elle. Gaia n'était pas Terra. Elle n'avait pas de scrupules à utiliser une méthode si radicale pour éliminer son adversaire. Petit fait peu connu, quand les premiers « échantillons » de kryptonite étaient apparus sur Terre, les Stratans avaient envoyé plusieurs expéditions secrètes pour tenter de récupérer le plus de ces éléments étrangers possibles. Il était vrai que ce peuple souterrain faisait tout pour ne pas être vu mais ils avaient bien compris les dangers de ce minéral extraterrestre. Gaia savait donc où se procurer des quantités intéressantes de ce minéral qu’elle avait gardé pour elle.

Et une chose est bien certaine : ce qui ressemble à s’y méprendre à un glaive fait de kryptonite n’est pas un jouet ou une pièce de collection en verre. C’est la vraie de vraie substance et si Gaia n’est pas forcément la plus grande des spécialistes avec les armes blanches ou tranchantes, elle sait suffisamment bien s’en servir pour causer quelques ennuis à celle qui fut sa meilleure amie au monde. S’il subsiste quelque chose de l’Atlee originale au cœur de Gaia, il va falloir le réveiller et vite ou sinon le monde aura droit aux funérailles nationales de Power Girl… Ce qui serait assurément tragique. Et loin, très loin de là, celle qui tire les ficelles ne peut qu’apprécier le spectacle. Tout se déroule comme prévu jusqu’à présent. L’idéal serait deux morts pour le prix d’une. Mais elle sait que ce ne sera très probablement pas le cas. Qu’importe. Le Plan suit son cours.


« Karen! Karen! Regardes! J’ai une épée en kryptonite! Ayha! Yaah! Je vais pouvoir te protéger avec car tu es ma meilleure amie au monde! HAHAHA! Quelle idiote j’ai été de placer ma confiance en des gens qui au fond n’ont fait que m’utiliser pour mes pouvoirs. Mais Mala et sa souveraine ont compris ma valeur. Je suis sûre qu’elles seront très contentes quand moi, je lui rapporterai ta tête en guise de trophée.

Terra est morte. Tu l’as laissé mourir seule à Coast City. C’était plus important de t’amuser avec  Divine et Booster Gold, avec Superman et Supergirl. Qui avait le temps pour l’idéaliste de service, l’adolescente dans un corps d’adulte? Et quand Strata marchera sous la bannière des Amazones, je te garantis qu’il n’y aura pas de Terra IV ou de Gaia II. Tynanda et ces mercenaires pathétiques ne sont que le début… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 22 Jan 2016 - 14:14
" Atlee ?.. Non ... Non ... "

Karen ne savait plus quoi penser ... Ce semblait vraiment être elle, et pourtant, elle semblait changée, véritablement ...

" Strata sous la botte des Amazones ?.. Mais de quoi est-ce que tu parles ? Est-ce que tu te rends compte de ce que tu dis ? "

Le choc était violent. Le retour à la réalité terrible. Une réalité presque aussi horrible que celle que connaissaient les défenseurs situés dans un obscur recoin de la ville diamétralement opposé à l'arène qui hébergeait le combat entre Déesses. Là-bas, il se passait des choses réellement horribles.


Prenez par exemple ces quatre soldats. Ils ont des armes, il y en a deux qui sont cachés derrière une table retournée, face à la porte. Deux autres de part et d'autre de celle-ci. Ils s'attendent à la confrontation, car il y a quelque chose derrière cette porte. Quelque chose de dangereux. Quelque chose qui a tué leurs compagnons de manière pas franchement catholique ... Ils s'attendent bien à ce que ça soit la Kryptonienne et que leur résistance soit bien futile, mais ils étaient des combattants, ils défendaient leur contrée, ils ne se rendraient pas sans un solide baroud d'ho...

Ah, non. Ils ont explosé. Zap, comme des moustiques en contact avec un néon, dans une joyeuse gerbe de sang teintée d'une lueur bleutée. Plus rien, à part des abattis et des armes.

La porte tombe, fracassée par un solide coup de pied. Le Midnighter se tient derrière, une carabine en main, et laisse échapper un grognement en découvrant la scène. Jenny Quantum passe derrière lui, les yeux infusés de cette même lueur surnaturelle bleue électrique qui avait présidé à la ... désintégration pure et simple de la poignée de défenseurs.

" Donc voilà pourquoi c'est dangereux de faire mumuse avec les interactions atomiques ... " remarqua-t-elle en glissant une cigarette entre ses lèvres, qui s'embrasa d'elle-même avec cette même lueur bleutée.

Le Midnighter n'était absolument pas convaincu et lui offrait un regard soupçonneux.

" Quoi ? " s'offusqua-t-elle, " C'est la faute du Docteur Manhattan ! "

" Un personnage de comic book. "

" J'ai vu que le film. J'ai trouvé que c'était cool. J'ai voulu essayer. " expliqua-t-elle, avant de jeter un coup d’œil au reste de la salle, " Bon, allez, faut qu'on trouve ce qui a causé tout le bordel dans ce pays. De préférence avant qu'on ne se rende compte qu'on est impliqué. "

" Parce qu'on est vraiment en danger, là ? " demanda sarcastiquement le tueur à l'esprit cybernétique en se mettant à fouiller dans les tiroirs, " On avait pas besoin de Power Girl, entre nous deux ... "

" L'implication de l'Authority doit rester secrète. C'est pour ça qu'on a envoyé Peegee. Elle et Terra sont trop obnubilés l'une par l'autre pour se soucier du tableau global. Ça joue en notre faveur. "

Et il était vrai que dans le ciel de la capitale de Tynanda, Power Girl se souciait comme d'une guigne du Grand Dessein, du Plan, des manipulations de l'ombre de l'une ou l'autre des organisations méconnues qui tissaient leur toile sur fond de guerre civile dans une micro-république africaine... Elle suait à grosses gouttes et souffraient des radiations qui émanaient de la Kryptonite, mais elle tenait bon, en serrant les dents.

" Atlee ... Même avec ça ... Tu ne pourras pas ... "

On ne pouvait réellement savoir si c'était l'émotion ou la Kryptonite qui agissait sur elle, mais on pouvait indéniablement voir ses yeux partir vers le rouge, malgré un regard empreint d'une infinie pitié ... Elle volait, mais était brisée, sur les genoux ...

" Tu es l'élue de Strata, Atlee !.. Cherche au fond de toi, tu as été envoyée pour combattre le Mal, pas pour le rejoindre ! Rien de tout cela ne te ressemble ! Tu ne tues pas ! Tu n'es pas l'esclave d'une reine ou d'une quelconque monstruosité ! Tu es ... Tu es Atlee ... Tu es ma Atlee ... Pas ce ... Pas ça ! "

Elle pointait l'armure de Gaïa du doigt. Power Girl était en larmes, des larmes qui s'évaporaient en sortant à peine de ses yeux. Elle était tiraillée et ne savait que faire ... Elle ne pouvait pas laisser Atlee faire le mal comme elle promettait de le faire, mais elle ne pouvait se résoudre à l'attaquer ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 22 Jan 2016 - 15:32


« JE NE SUIS PAS ATLEE! ATLEE. EST. MORTE! Regardes autour de toi. Tout ceci n’est qu’une énorme mise en scène pour une cause qui me… Nous dépasse. Pourquoi suis-je ici? Pour te faire souffrir. Préférablement te tuer. Pourquoi? Pour faire souffrir ceux qui tiennent à toi, dont et principalement Superman. Et déclencher une réaction en chaine qui ultimement… AAAAAH! »

Gaia tomba à genoux, en proie à une grande douleur. Quelque part, loin d’ici, celle qui tirait les ficelles, celle qui disait être la reine des amazones trouvait que Atlee était en train de se comporter en vilaine de comic book, à révéler une partie d’un plan qui n’impliquait en rien sa survie. Et elle était punie en conséquence. La présence de la Citizenry devait rester secrète et elle n’en était pas à ses premières armes en matière d’invasion. Elle avait des siècles d’expérience derrière la cravate et elle n’avait rien laissé d’exploitable derrière elle. Au mieux, une traque pour trouver et capturer Cheshire, qui avait amené le changement de pouvoir dans ce pays, pourrait les mener sur la bonne voie. Bonne chance pour attraper la mercenaire, cependant. Qui plus était, Cheshire ne parlerait pas si facilement et dans le grand ordre des choses, sa contribution était minimale.

S’appuyant sur son épée pour se relever, Gaia avait compris le message. Ne pas décevoir la reine des amazones. Ne plus décevoir la reine des amazones. Et puis Power Girl était tellement pathétique, à pleurer de la sorte comme une gamine… Sa Power Girl, sa meilleure amie au… NON. Terra et Atlee étaient MORTES. Power Girl l’avait ABANDONNÉ. Que de déloyauté de la part de cette super héroïne que de tenter de l’amadouer de la sorte. Elle ne tomberait pas dans un piège aussi grossier! Et qu’elle vienne se battre au lieu de voler comme… En fait comme la mouche irritante et insignifiante qu’elle était. Rien ne se mettrait entre la marche victorieuse de sa souveraine et son triomphe! Si elle ne voulait pas se battre au sol à la loyale, qu’à cela ne tienne. Elle invoqua une roche de transport et le combat se passerait dans les cieux. Tout simplement.

Pour prouver à Power Girl qu’elle ne plaisantait pas et que le combat était inévitable, elle commença à faire léviter d’énormes morceaux de rocs qu’elle fit ensuite pleuvoir sur la ville en contrebas. Certes, on pouvait supposer qu’avec toute cette agitation, la plupart des citoyens avaient fui mais… Power Girl devrait donc mener un combat sur deux fronts : neutraliser les rochers et lutter contre Gaia. Cette faiblesse que de vouloir aider les civils et… Qu’est-ce que c’était que cette babiole, au poignet de la kryptonienne? Non… Oui… Elle se souvenait très clairement de ce bracelet. Elle… Atlee l’avait fait. En gage d’amitié. En gage d’amour pour Power Girl. Oh… Si Karren le portait, c’est qu’elle ne l’avait pas abandonné… La main qui ne tenait pas le glaive se tendit vers le bijou, un sourire typiquement Atlee naissant sur ce visage protégé par un casque…


« Ce bracelet… Tu te souviens de ce que je t’ai dit ce jour là? Tant que tu le porteras, une partie de moi survivra… C’était après m’avoir sauvé d’Ultra Humanite, quand il avait pris mon corps pour ses plans néfastes… C’était à Strata, après que tu aies rencontré mes parents, près d’une chute d’eau souterraine et… NON! Je suis Gaia. Atlee est morte. Je m’attendais à quelque chose de fourbe mais ça? »

Quelque part derrière l’endoctrinement et la torture psychologique, une part d’Atlee était encore là. Vivante. Agonisante mais encore là. Ceux qui lui avaient fait ça n’avait pas réussi à tout lui prendre, apparemment. Et cela ne plaisait pas à celle qui tirait les ficelles qui décida de punir Gaia à nouveau en lui vrillant le cerveau avec des ondes de douleur. Voilà qui était mieux. Gaia était de nouveau prête au combat, prête à se jeter sur Power Girl, prête à lui planter cette épée en kryptonite dans le corps, prête à tuer en son nom, le nom de sa souveraine. Était-ce si compliqué pour les pions de s’en tenir à la tâche qui leur était confiée? Au moins, Power Girl avait plus de munitions de son côté qu’on ne voulait lui faire croire. Il y avait peut-être un moyen de sauver Atlee. La question, c’était à quel prix? Chaque acte de désobéissance serait puni plus sévèrement encore que le précédent…
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 25 Mar 2016 - 16:03
" Ça chie dehors. "

" C'est pas notre problème. "

" Jenny, on parle de gens qui se font écraser par des putains de cailloux qui tombent du ciel ! "

" Et alors ? "

" Et alors ils meurent, bordel ! Un ou deux pertes, ok, mais là, on parle d'une foutue ville qui s'effondre sur elle-même ! Jenny ! On t'as mieux éduquée que ça !"

Le Midnighter était la tête à la fenêtre, à regarder les immeubles s'effondrer, les habitants s'enfuir en courant et les miliciens être pris de panique devant la vengeance de la Terre-même sur cette contrée oubliée de tous.
Et Jenny Quantum continuait à éplucher les textes.

" Mmh-mmh, excuse-moi d'essayer de décrypter un plan machiavélique pour éviter que ce ne soit une planète entière qui ne subisse ça, p'pa ... Et Power Girl ? "

" Elle est tétanisée, nom de Dieu ! Elle bouge plus et va se retrouver avec un foutu pic en kryptonite dans le bide ! "

" Elle s'en sortira. Elle s'en sort toujours. "

" Quarante centimètres de kryptonite pure, au moins ! "

Et le Midnighter n'exagérait pas, tout autant que l'apocalypse qui se déroulait sous les yeux de l'Authority n'était pas là pour rigoler.

" J'espère pour elle que ce n'est pas planté trop haut, alors. Ça serait triste pour son décolleté ... "

Et plus haut, si cela n'était pas encore triste pour le décolleté de Karen, cela ne tarderait pas à l'être, puisqu'elle refusait tout simplement de contre-attaquer, elle esquivait à peine, voletant avec difficulté et avec la grâce d'un caillou qui n'était certes pas manipulé par Atlee. Et elle ne ripostait pas, elle n'avait plus la foi, plus la hargne. Ce qu'elle voyait la détruisait de l'intérieur. Tout ce qu'elle avait aidé à bâtir, toute son amitié, toute la relation et toutes les aventures ... Tout cela semblait avoir été détruit par une malignité qui dépassait l'entendement.

Et puis ce qui devait arriver arriva. Power Girl n'avait plus la force ou l'envie de combattre face à une Atlee possédée trop profondément, trop assoiffée de sang. Qu'avait-elle pensée ? Cette planète n'était pas la sienne ... Cette dimension n'était même pas la sienne ! A quoi était-elle bonne ? Toutes ses capacités pour se refuser au moindre sacrifice, à la moindre concession...

Le moment fatidique intervint et le coup porta. Ce fut presque comme si elle s'était d'elle-même jetée sur la lame, trop faible pour esquiver et trop lasse pour même le tenter. Son souffle se fit court, ses yeux s'embrumèrent et le choc seul la fit vaciller vers l'avant, haletante et déboussolée.

" Ta ... Tu ... Je ... "

Son esprit était confus, ses sens ne répondaient plus à ses commandes. Elle sentait ses forces la vider et la lame la brûler de l'intérieur comme aucun feu n'aurait pu le faire. Empalée sur la lame, elle s'abattit de tout son poids sur l'ancienne Atlee, une expression choquée gravée au fer-blanc sur le visage : elle l'avait fait.

Ce ne fut que là, effondrée sur son amie, que ses yeux, groggys, lui firent voir ce qu'elle n'avait pas voulu croire : une puce figée à l'intérieur même de Gaia, dans son système nerveux. Il restait un espoir, peut-être ... Et la promesse pour Power Girl de faire une dernière chose, avant de s'effondrer : emporter Gaia avec elle dans la tombe ... Ce paradigme sorti de nulle part, qui y retournerait aussi sec ...

" Je ... Désolée Atlee ... " s'excusa-t-elle, des larmes de sang perlant à ses yeux, " Ca ... va être très douloureux ... "

Réunissant ses dernières forces, elle concentra son regard vers la puce à l'intérieur d'Atlee et entreprit de la griller, traversant la peau et le système nerveux de la Stratane dans ce qui devait être une expérience effroyablement désagréable ...

" Elle ... "

Le Midnighter se fit prestement interrompre par sa fille, dans la bouche de laquelle une cigarette venait de ré-apparaître comme par enchantement, à peine la précédente terminée :

" ... Uh-oh. Elle est encore plus blonde que ce que je pensais. Ça peut devenir intéressant, en fin de compte. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 25 Mar 2016 - 17:35
Gaia vivait pour la Cause et mourrait pour la Cause. Quelle que fut son amitié ou son allégeance passée, c’en était fini tout ça. Ce n’est donc pas Atlee qui plongea cette lame de kryptonite dans Power Girl mais la créature qu’on avait torturé psychologiquement puis endoctriné. Parce que jamais Atlee n’aurait fait une telle chose et les vestiges de l’esprit de la Stratane poussèrent un hurlement d’agonie quand ce corps qui ne lui obéissait plus fit un tel geste. Dans un dernier sursaut, Power Girl grilla la puce, faisant souffrir une agonie que jamais Atlee n’aurait crue possible et finalement, le contrôle qu’avait sur elle cet ennemi invisible s’évapora pour de bon. Juste avant de sombrer dans l’inconscience, Atlee parvint à retirer sa lame de la poitrine de Power Girl. La Terre l’appelait de son étreinte bienveillante. Atlee devait guérir physiquement.

Les dommages causés par Power Girl mirent Atlee sous Terre et dans le coma pendant de longues minutes. Quand elle ré émergea, il y avait des gens autour de Power Girl. Sa meilleure amie au monde. Qui gisait là. Que ce soit la colère ou le remord, elle les repoussa en utilisant la Terre comme son arme avant de se porter au chevet de son ami. Puisant dans toutes les ressources dont elle disposait, elle retira tous les fragments de kryptonite du corps de son amie avant d’invoquer des plus extrêmes profondeurs de la Terre les minéraux capables de soigner ne serait-ce qu’un peut son amie, emprisonnant la blessure dans une gangue de boue régénératrice. Et ensuite, elle invoqua une roche de transport et fonça vers les cieux, jusqu’à ce soit difficile pour elle de respirer. Plus elle serait prêt du soleil, plus il pourrait soigner Power Girl. Et bien sûr, elle pleurait.

Les remords, des tas de remords, bien sûr. De ce qu’elle avait fait. Il avait succombé au mal. Elle avait fait des choses terribles, impardonnables, son esprit manipulé par des forces qu’elle ne comprenait pas. On avait exploité sa plus grande faiblesse. Pas sa naïveté. Cette impression de solitude. Seule de son peuple à la surface, dans un monde qui n’était pas vraiment prêt à l’accepter… Elle avait froid, elle avait peur et elle était complètement en panique mais il était hors de question de redescendre ne serait-ce que d’un centimètre. Power Girl avait besoin du soleil, point final. Tant pis si elle finissait congelé. Tant que l’esprit fonctionnait, elle pouvait maintenir la roche dans les airs indéfiniment. Elle ne se pardonnait rien de ce qu'’elle avait fait et elle ne pouvait imaginer que Power Girl lui pardonne. Elle avait failli tuer sa meilleure amie au monde…

Elle aurait dû vouloir se venger. Désirer la mort de ceux qui l’avaient poussé à faire ça. Mais en ce moment, ce n’était pas à elle qu’elle pensait. Elle en était incapable. Puisant dans ses forces déclinant tranquillement, elle utilisa ses pouvoirs pour concevoir une sorte de collecteur solaire rudimentaire pour tenter d’accélérer la guérison de son amie. Elle avait bien une armure en métal, non? Autant s’en servir. Une Atlee dénudée, une Power Girl amochée… C’était un curieux tableau mais bon. On avait vu plus étrange. Il fallait que la kryptonienne s’en sorte. Il le fallait. Quitte à donner sa vie pour la sienne. Le point positif de son initiative : au moins elle avait un peu plus chaud à cause des rayons sur le métal du collecteur. Elle pourrait se maintenir ici plus longtemps. Elle resterait là des jours durant s’il le fallait. Pour sauver sa meilleure amie au monde.


« Karen? Je ne sais pas si tu peux m’entendre mais… Je suis tellement désolée… J’ai échoué Karen. Je suis devenue un monstre. J’ai failli te tuer! Comment pourrais-tu un jour pouvoir me pardonner? Je suis tellement, tellement, tellement désolée… Je me suis sentie seule. Abandonnée. Gagnée par le désespoir j’ai… J’ai été une parfaite idiote. Je ne sais plus quoi faire ou quoi penser… Il faut que tu vives Karen. Accroches toi, je t’en supplie… »

On parle souvent de sacrifice sans savoir ce qu’il en est vraiment. C’était pourtant au péril de sa vie que Power Girl avait sauvé Atlee. Il faudrait encore beaucoup de temps à la Stratanne pour s’en remettre. Guérir. Espérer une rédemption. Mais le premier pas avait été fait. Pour les quelques jours à venir, elle veillerait sur Karen. Bien des paroles seraient échangées. Bien des larmes seraient versées. Mais au final? Quelque chose qui était devenu rare ferait son apparition un bon matin. Un sourire, sur le visage d’Atlee. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, à ce qu’on dit. Atlee était encore fragile. Elle le savait. Mais elle surmonterait l’épreuve. Ne serait-ce que pour Power Girl. Pour honorer sa meilleure amie au monde, celle pour qui elle avait plus que de la simple affection. La foi déplace des montagnes. C’est ce qu’on prétend. Et sa foi en Karen allait lui permettre d’accomplir l’impossible…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut sauver le soldat Atlee (PV Power Girl) (Story Arc Partie 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» il faut sauver le DAKOTA
» Il faut sauver la garderie...
» il faut sauver saïd
» Il faut sauver les chiens de Noël / 12 dog Days till Christm
» Vin Diesel:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Afrique-