Trials of Mr Miracle Part1

Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 4 Jan 2016 - 20:24

Bande-son :


Ses yeux s’ouvrent. Sa mâchoire se crispe. Ses doigts agrippent une couette aussi rêche que la poussière, une transpiration aussi acide que la rouille coule le long de son front, sa nuque, son torse. Ses muscles sont raidis, sa salive a un goût de cendres.
Scott Free se réveille. Le cauchemar recommence.

Lentement, en appelant toute sa volonté et sa détermination, il parvient à se relever et à glisser jusqu’au rebord de son lit. Ses yeux exorbités par la fatigue et la douleur se posent en face de lui, sur l’immensité de l’espace, l’infinie possibilité des étoiles et des mondes qui les accompagnent ; la vision est un couteau dans son cœur, et sa respiration a un loupé alors qu’il lève lentement une main tremblante vers cet horizon.
Il ne peut plus y aller, il ne peut plus s’y déplacer comme le voyageur magique, mystérieux et dynamique qu’il fut.

Sa main retombe lourdement sur son lit mouillé de transpiration et de peur, alors que la réalité agresse brutalement son esprit.
Sa Boîte-Mère n’est plus. Mister Miracle n’est plus. Ne demeurent qu’un ersatz ruiné et ravagé de lui-même, abandonné à une semi-existence misérable.

Tout est terminé.

**
*
**

Scott a réussi à se lever, à enfiler une chemise blanche et un pantalon noir, récupéré dans les vêtements abandonnés de membres de la Ligue de Justice.
Ses pas, lents et incertains, l’amènent vers la salle de réunion principale de la Tour de Garde, gigantesque structure d’acier et de technologie présente sur la Lune pour protéger la Terre et l’Univers connu. Son foyer… jusqu’ici.

Ses lèvres se retroussent sur des dents serrées quand son regard azur se pose sur la chaise qui lui est dédiée, marquée du symbole de Mister Miracle. Par instinct, il s’en approche et pose ses mains dessus, ses paumes suffisamment baissées pour cacher le logo, comme pour le faire disparaître ; ça ne fonctionne pas vraiment.

Lentement, il relève les yeux et laisse couler son regard autour de lui, sur les chaises vides de ses nombreux collègues de la Ligue de Justice.
Nous sommes environ trente heures après la fin de l’attaque manquée d’Apokolips sur Terre. Des dizaines de cités ont été prises d’assaut par les hordes de Paradémons, tandis qu’une partie des troupes d’élite de Darkseid ont tenté de briser la résistance des défenseurs terriens ; en vain.

Encore une fois, la Terre a résisté – mais elle a dû payer un prix très lourd pour y parvenir.
Coast City est détruite, une nouvelle fois rasée de la carte. Metropolis et bien d’autres ont été lourdement marquées par les combats, et Gotham City est au bord d’un précipice propre à la ramener dans un état de No Man’s Land. Les héros terriens ont eux-mêmes été
grandement impactés par les affrontements – et Scott Free fait partie de ceux qui ont le plus perdu.

Ses mains se sont mises à trembler sans qu’il s’en rende compte, alors que ses paupières entourées de gigantesques cernes se sont fermées.
Il replonge dans ses souvenirs, dans les images terribles du combat que sa chère Barda et lui ont dû mener contre les Folles Furieuses, les tueuses d’élite de Darkseid. Mené à l’intérieur de Gotham City, l’affrontement a été furieux et total, poussant même Scott, fondamentalement pacifique, à dépasser ses limites pour devenir un véritable guerrier digne des enseignements d’Orion ou même de ses maîtres maléfiques sur Apokolips. Et si Barda et lui ont pu repousser l’ennemi, cela s’est fait par le sacrifice d’une partie de la psyché de son épouse… et de la Boîte-Mère de Scott.

La Boîte-Mère.
L’invention ultime, la création définitive de la race des Néo-Dieux. Mi-machine, mi-merveille, totalement vivante, la Boîte-Mère est une invention capable de tous les miracles, directement reliée au centre nerveux et à l’esprit de son propriétaire. Chaque Néo-Dieu en obtient une à la naissance, qu’il utilise selon son bon vouloir et l’inclut selon ses valeurs. Barda l’a intégré à son bâton, Orion la porte dans son équipement de combat, et Scott l’avait cachée dans son costume.

A vrai dire, si la Boîte-Mère a un lien psychique avec son propriétaire, Scott et la sienne avaient développé une relation encore plus forte.
Exilé sur Apokolips par son père dans le cadre d’un accord entre le Haut-Père et Darkseid, perdu au milieu de monstres avides de détruire tout ce qui vit alors qu’il chérit le miracle de l’existence, Scott s’est accroché à sa Boîte-Mère comme à une bouée, collaborant avec elle jusqu’à constituer un lien d’amitié, de fraternité qui dépasse les mots.

A bien des égards, Scott et sa Boîte-Mère avaient lié leurs esprits et leurs âmes pour n’en faire qu’un. Et il a dû la sacrifier pour sauver son épouse et une ville.

Ses paupières se rouvrent, ses yeux sont obscurcis par les larmes mais se posent sur le symbole de Mister Miracle, que ses mains tremblantes ne recouvrent plus.
Et Scott Free le pacifique, Scott Free le doux, Scott Free le diplomate, se laisse aller à un terrible hurlement de rage et de douleur en soulevant sa chaise, et en la propulsant avec toute sa force de Néo-Dieu contre le mur de la salle de réunion.

La chaise se brise, éclate en mille morceaux alors que Scott s’écroule, brisé et vaincu. Mister Miracle n’est plus, il n’a plus de sens.
Les larmes coulent le long de ses joues, son corps entier tremble. Il est en état de choc – et seul. Définitivement, irrémédiablement seul.

Tout est terminé.

**
*
**

Cela fait maintenant trente-six heures que les Folles Furieuses ont quitté Gotham City, et que l’ensemble de l’armée de Darkseid a été repoussée. Scott Free est encore dans la Tour de Garde, ayant fui tout contact extérieur, faisant d’ailleurs tout son possible pour éviter son épouse. Non pas qu’il la tient responsable de quoi que ce soit, mais il est trop difficile de la voir alors qu’il est ainsi… faible, fragile, diminué. Incomplet.

Le choc de la perte est immense, mais la première vague de douleur et de rage est passée. Le déni a été rapidement évacué face à la réalité de la perte, et Scott est maintenant en phase avec la deuxième étape de la gestion d’un deuil : la colère.

Intérieurement, le Néo-Dieu boue et écume de rage. Sa fureur, immense, comprend des décennies de colère contenue, maîtrisée, de pacifisme définitif et de refus de toute violence. S’il s’en est toujours tenu à ces valeurs, s’il a cru en leurs bienfaits, une part de lui-même y a toujours été opposée ; une part de lui-même a toujours souhaité adopter la voie d’Orion, celle de la destruction totale de l’adversaire qui a osé s’en prendre à lui.
Aujourd’hui, cette part de lui-même a pris le pouvoir.

Scott Free est toujours dans la Tour de Garde, mais plus pour longtemps.
Debout dans une salle périphérique, vêtu d’une combinaison sombre et neutre, bien loin du costume coloré qu’il considère ne plus être digne de porter ; et il est armé. Ayant récupéré de nombreux engins dans l’armurerie de la Ligue, il s’est préparé à la guerre pour la première fois de sa vie.

Ses doigts glissent sur les touches de la console de contrôle du téléporteur, alors qu’il entre les coordonnées d’Apokolips. Son cœur se serre alors qu’il se rappelle le temps où une seule pensée lui suffisait pour l’amener où il le souhaitait, mais il fait disparaître ces souvenirs en laissant la fureur reprendre le contrôle.

Le portail de transfert s’ouvre alors qu’il agrippe deux de ses armes, et qu’il se prépare à foncer tête en avant.
Le plan est simple : aller sur Apokolips, détruire tout sur son passage jusqu’aux Folles Furieuses, et arracher la vie de leurs corps encore chauds. Le plan est simple… mais suicidaire. Et c’est bien l’idée qui anime Scott Free alors qu’il s’avance vers le portail, déterminé à en finir – dans tous les sens du terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Dim 10 Jan 2016 - 0:45
Il y avait sûrement des mots pour décrire ce que Barda ressentait après tout ça, mais elle refusait de se laisser abattre compte tenu de ce qu'avait sacrifié son époux. Elle voulait qu'il partage sa peine, elle souhaitait le consoler en portant aussi le deuil. Ce mot était fort mais c'était ce à quoi correspondait la disparition d'une Boîte-Mère. Scott Free était dévasté. L'était-il réellement? Que pouvait-on savoir de sa situation?

Barda ne pouvait pas savoir ce qu'il ressentait en n'ayant jamais été séparée elle-même de sa Boîte-Mère. N'importe qui aurait pu se croire aux côtés d'un cadavre après le cataclysme de Coast City et la bataille à Gotham, mais Barda se raccrochait à l'espoir que tout redeviendrait comme avant pour Scott. Sauf que c'était impossible. Cependant, elle avait un infime espoir au plus profond d'elle, elle qui n'était pas de nature très optimiste.

Élevée pour décimer et ayant toujours eu ce qu'elle désirait, elle n'avait jamais connu la peur avant de rencontrer Scott et de l'épouser, et ainsi avoir quelque chose de plus précieux que le pouvoir absolu et que tout l'or. Elle avait découvert la peur de perdre l'être le plus cher de l'univers à ses yeux. Et le voir ainsi inconscient et ayant sacrifié presque sa vie pour elle, cela lui déchirait le cœur. Barda voulait l'aider. Mais que dire à une personne souhaitant ne plus voir sa femme et étant totalement renfermé, ce qui était plus que compréhensible?

Ce ne serait jamais comme avant. Tout était facile pour les Néo-dieux et particulièrement quand Barda était la leader des Folles furieuses, tout lui tombait sous la main quand elle le désirait. Désormais, elle désirait une chose qui ne paraissait qu'illusion.

Scott était devenu faible et sans espoir. Scott n'était plus Scott. Mister Miracle était l'homme le plus pacifiste et courageux, le plus bel homme avec le cœur le plus pur du monde, mais cette description collait assez mal avec lui présentement. Tout comme pour Barda, qui se savait indestructible. Elle était détruite depuis la minute où elle avait tenu Scott dans ses bras, où elle avait pleuré et hurlé face au spectacle désolant qu'avait laissé le passage de Darkseid.

Cet être devait payer pour ses crimes. Il devait payer pour tout ce qui avait été affligé sous sa main de fer. Et c'était Barda qui allait le punir. Elle voulait plus que tout au monde le retour de Scott, du vrai Scott, mais était persuadée que pour cela Darkseid devait hurler de douleur et crever définitivement et c'était elle qui lui porterait le coup de grâce. Elle était sincèrement convaincue que la solution était l'annihilation du tyran d'Apokolips.

Depuis son mariage avec Scott, sa soif de rage avait quelque peu diminué, et elle désirait aujourd'hui la mettre au service du bien et essayait d'être une justicière en tout point. Mais avec Scott dans un lit de mort, seule la détermination de vengeance occupait l'esprit de la dénommée Championne d'Apokolips.

Sauf qu'elle ne pouvait y aller comme ça. C'était justement la présence de Scott dans ce lit qui la retenait à la Tour de Guet, où il était gardé. Il était tout pour elle, et dire qu'il avait sacrifié sa Boîte-Mère pour elle qui culpabilisait énormément après cet épisode marquant de leur vie.

Leurs collègues de la Justice League lui avait conseillée de prendre du recul et d'aller de reposer dans leur maison douillette sur Terre, chose qu'elle avait continué de refuser, ne pouvant quitter Scott. S'il elle n'avait pas vu son époux depuis l'invasion par les Paradémons, elle était restée toutes ses heures au même endroit que lui, ne pouvant se résoudre à laisser derrière elle la Tour de Garde et l'homme qui signifiait tout pour elle.

Et alors qu'elle décida d'aller à sa rencontre, cela faisant bien plus d'une journée qu'elle ne lui avait pas parlé, elle découvrit son lit vide. Scott s'était levé et avait forcément quelque chose en tête, Barda pouvait le ressentir. Exténué et n'ayant plus sa Boîte-Mère, il aurait dû rester ici et se reposer un maximum. Où était-il donc allé? Barda sortit précipitamment de la pièce où avait été déposé son époux et courut dans les couloirs du Quartier Général de la Ligue. Passant devant la salle où se trouvait le téléporteur, elle le vit enfin.

- Scott.

Il était dos à elle, prêt à pénétrer dans le portail le menant... très certainement là où il était dangereux pour lui d'aller. Dangereux s'il y allait seul. Servirait-ce à quelque chose de le persuader de rester, de lui dire que tout s'arrangerait en restant ici les bras croisés? Barda était la première à vouloir la vengeance et à chercher querelle. Dans le couple, c'était elle qui cognait les ennemis. Alors le voir ainsi vêtu et équipé, cela fit serrer le cœur de l'Apokoliptienne. Son époux avait été irrémédiablement métamorphosé. Plus rien ne serait jamais pareil.

- Il est évidemment inutile de me dire quoi que ce soit pour me convaincre de te laisser courir à ta perte. Allons-y sans plus attendre.

Elle s'était approchée jusqu'à lui en prononçant ces mots. C'était sûrement imprudent et dénué de raison après leur défaite à Gotham. Mais elle serait là pour assurer ses arrières, c'était déjà mieux que de le laisser aller seul. Si cela devait être leurs dernières batailles, ils seraient de toute façon tous les deux et c'est ce qui importait pour Barda.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 11 Jan 2016 - 18:36
« Non. »

La réponse est sèche, brutale. Plus encore est l’attitude qui accompagne cette simple réplique.

Si sa Boîte-Mère a disparu, Scott Free demeure malgré sa perte immense un Néo-Dieu, à savoir un être aux capacités dépassant largement les limites humaines.
De ce fait, ses sens eux-mêmes sont développés au-delà des normes terriennes, et l’approche d’un inconnu a été aisément détectable, tout comme il lui a été simple de reconnaître Barda ; sa démarche, son odeur, son énergie elle-même sont des éléments qu’il a appris à connaître, reconnaître et aimer entre mille.

Scott n’est donc pas surpris par la présence de sa femme, qu’il anticipait. Mais cela ne veut pas dire qu’il l’apprécie pour autant.

« Tu ne viens pas. »

Sa voix, d’habitude enjouée, sympathique voire même chantante, n’est plus qu’un filet de son, sinistre et froid. Toujours dos à elle, les mains crispées, il fixe le vortex de téléportation de la Ligue de Justice, canal direct entre la Tour de Garde et Apokolips.
Plus les secondes passent, plus le lien avec la planète infernale se renforce. Il sent d’ores et déjà l’odeur du souffre et de la cendre, qui recouvrent le sol, les habitants et même les peaux de ceux qui y vivent. Du sang et des flammes – voilà une bonne définition d’Apokolips ; son tombeau.

« Mais je te l’accorde : il est inutile de débattre de ceci avec toi. »

Vite, plus vite que n’importe quel humain, Scott appuie sur un bouton sur la console à côté de lui. Un geste, un pas en avant, un effort qui lui coûtent plus que l’on ne peut l’imaginer – car agir ainsi est nouveau pour lui.
Auparavant, une simple pensée aurait suffi à donner l’ordre à la Boîte-Mère d’agir selon ses souhaits, et le mur de pure énergie qui apparaît entre Barda et son époux serait survenu encore plus vite. En se remettant devant le vortex, Scott sent une nouvelle fois le poignard dans son cœur ; il grimace, essayant de cacher son visage à sa femme, incapable de contenir sa douleur et sa colère.

« Je refuse de te laisser courir le moindre risque. Au-delà même de ton état actuel, affaibli après ton combat héroïque, tu ne pourrais pas résister longtemps sur Apokolips. Darkseid a peut-être perdu son combat lors de l’invasion, mais ses forces demeurent et enragent d’attendre une revanche. Je ne peux accepter de te laisser foncer tête baissée dans un suicide. »

Il pousse un profond soupir, et baisse les yeux à la suite de ses paroles. Sa voix se fait alors un peu plus douce, un peu plus tendre ; un peu plus digne de celui qu’il était encore quelques jours plus tôt, et qui semble maintenant si éloigné.

« Je ne peux vivre avec l’idée que tu souffres, Barda. »

Lentement, Scott se tourne et pose enfin ses yeux d’azur sur sa femme. Elle resplendit, comme toujours.
Malgré la fatigue et les blessures, malgré l’inquiétude et la frustration d’être retenue à quelques mètres de lui, Barda demeure la femme superbe et merveilleuse dont il est tombé amoureux. Par réflexe, il esquisse un sourire en la voyant, mais ô combien plus triste que tous ceux qu’il lui a réservés jusque-là.

« Barda… »

Sa voix n’est qu’un souffle, un son presque perdu dans le vent.

« Tu ne peux venir avec moi. Ceci… ceci est mon adieu… je ne peux t’amener avec moi. Tu fus la joie de ma vie, le feu de mon existence, le bonheur de mes jours… la raison de me battre, la raison d’espérer encore et encore que nous avions raison, que la paix et le bonheur étaient possibles dans cet Univers et nous étaient destinés. Je… tu m’y as fait croire, et tu as fait de moi le plus heureux de tous… »

Scott s’approche, et pose lentement sa main sur le mur d’énergie transparente qui les sépare. La douleur est forte, il grimace, mais il persévère.

« Mais… je ne suis plus rien, Barda. J’ai… je ne suis plus moi-même. Je ne peux continuer… je ne suis plus… »

Il ne peut hélas terminer son discours.
Car Scott Free s’écroule brutalement, dans un cri de douleur. Frappé par un rayon d’énergie tiré juste derrière lui – par un Paradémon, qui sort rapidement du vortex de téléportation.

Grognant, beuglant comme la créature maléfique qu’il est, le Paradémon s’avance lentement, surpris du décor qui apparaît devant lui. Quelques instants plus tôt, il a vu lors d’une de ses rondes cet étrange vortex, qu’il a visité par pur réflexe ; et par instinct belliqueux, il a tiré avant d’y pénétrer, en espérant toucher ce qui en était à l’origine.
Cela a fonctionné, Scott grimace de douleur au sol, tandis que le Paradémon s’approche pour achever son travail.

A quelques mètres, Barda demeure derrière le mur d’énergie transparent qui l’empêche d’accéder à son mari et à leur ennemi commun.
Ce mur, construit par Cyborg et d’autres génies liés à la Ligue de Justice, est quasiment indestructible, et nécessitera bien plus que la force physique de la guerrière pour céder. Cette dernière semble condamner à devoir assister, impuissante, à la mise à mort de son mari des mains d’un odieux Paradémon – enfin, c’est ce qui était prévu.

Mais même aux portes de la mort, même blessé, même diminué, Scott Free conserve une part de lui-même au fond de l’abysse. Et cette part refusera, toujours, de céder.

D’un geste brutal, il balaye avec ses jambes celles du Paradémon, qui chute lourdement à ses côtés.
Affaibli, Scott se relève et tente de récupérer les armes qu’il tenait précédemment, et qu’il a laissé tomber lors de sa propre chute. Le Paradémon tente de faire de même, mais Scott, à genoux, le frappe brutalement au visage avec deux crochets du droit ; il ravale un hurlement de douleur quand sa chair fragile touche la peau dure comme du cuir de l’ennemi, mais l’impact est suffisant pour le faire reculer.

Scott peut ainsi reprendre sa lente avancée vers ses armes, rampant pathétiquement, misérablement sur le sol – mais refusant toujours de céder, de se laisser aller.

Pour Barda, le spectacle est terrible, un crève-cœur.
Mais ce dernier est rapidement réchauffé par un autre souffle quand elle sent une nouvelle présence à ses côtés, issue d’une téléportation éclaire grâce à un Tunnel-Boum de toute dernière génération. L’énergie du nouveau venu est aisément identifiable, comme son visage. Elle sait qui il est.


« Bonjour, Barda. »

Izaya. Le Haut-Père de New Genesis.
Son beau-père.

« J’aurais préféré te voir dans de meilleures circonstances. »

Le père de Scott, qui l’a abandonné sur Apokolips dans un échange perdu d’avance avec Darkseid. Le père de Scott, qui a préféré élever le fils de son pire ennemi, prenant soin d’Orion en sachant très bien quels enfers vivait son propre enfant. Le père de Scott, qui n’a jamais présenté ses excuses et n’a jamais apprécié la conduite trop humaine de son héritier. Le père de Scott, qui a presque publiquement réprouvé leur mariage.
Le père de Scott, qui ne mérite même pas ce titre. Oui, un autre souffle anime désormais le cœur de la guerrière alors que son mari tente d’échapper à la mort et de retrouver sa dignité, terriblement seul et abandonné ; et c’est le souffle de la colère.

(HJ/ J’ai a-do-ré ton message, merci beaucoup ! Smile Je me suis permis d’être un peu long sur le mien, et de vaguement jouer Barda sur la fin, j’espère que ça ne te dérange pas. Si c’est le cas, dis-le-moi, je modifierai ! /HJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Dim 17 Jan 2016 - 21:01
(HRP: désolée pour le retard!)

Barda avait le cœur brisé devant une telle situation. Elle manqua de crier à Scott de la regarder. Elle restait silencieuse et droite derrière lui. Elle ne savait même pas comment elle faisait pour garder son calme et ne rien lui répondre lorsqu'il lui disait de ne pas venir. Il évitait son regard, sa voix serrait le cœur de la guerrière.
Elle était désormais persuadée que plus rien ne changerait son époux. Il allait droit vers la mort. Il la regardait enfin mais avait érigé le mur transparent entre lui et sa femme. Il avait perdu la raison, tout comme Barda pour vouloir l'accompagner et se venger du mal commis par sa planète natale. Elle voulait l'étouffer dans une embrassade sincère, elle ne voulait plus jamais le quitter.

Les pensées de Barda se stoppèrent quand elle le vit s'effondrer au sol et un Paradémon pénétrer dans le quartier général de la Justice League par le portail ouvert plus tôt par Mister Miracle. Misérable et tentant de se défendre comme il savait le faire, Scott laissait sa femme le voir sans pouvoir faire le moindre geste pour l'aider.
Elle cogna de ses deux poings avec une force incommensurable sur le mur, que rien ne pouvait briser. Elle hurla le prénom de son époux, qui avançait maintenant vers ses armes après avoir fait reculer le monstre venu tout droit d'Apokolips Si seulement il la laissait l'aider. Si seulement rien de tout cela n'était jamais arrivé.

Quelques heures après leur défaite à Gotham City, Barda se disait qu'ils avaient été testés par des puissances divines, que le destin avait voulu leur envoyer cette épreuve pour ne les rendre que plus forts. Mais en fait, c'était une excuse pour ne pas reconnaître son impuissance face à Darkseid. Elle avait réellement perdu espoir. Ça ne lui correspondait pas de baisser les bras face au tyran. Elle n'aurait jamais fait ça si son époux n'avait pas sacrifié de si grandes choses juste pour elle.

S'il ne l'avait pas rencontrée, il n'aurait pas perdu sa Boîte-Mère.
Barda laissa une larme couler le long de sa joue à cette pensée. S'il ne l'avait pas rencontrée, Barda aurait été aux côtés des Folles furieuses à Gotham pour saccager la planète Terre. Elle aurait été ce qu'elle haïssait le plus depuis sa rencontre avec Scott. Il était tout pour elle, elle donnerait sa vie une infinité de fois pour lui.

Et alors que tout se mélangeait dans son esprit, essayant de savoir comme sortir son époux de là, un rayon lumineux apparut à côté d'elle et un corps humain se matérialisa. Un Néo-god. Que Barda connaissait bien. Enfin, elle le connaissait surtout pour avoir abandonné son fils. Pour l'avoir échangé comme une vulgaire marchandise. Elle le connaissait plus à travers les propos de Scott qu'à travers les rares moments où elle l'avait vu, comme leur mariage.
Quelle ironie. Venait-il secourir Mister Miracle? Il aurait fallu le protéger il y a des années d'Apokolips. En fait, il était la dernière personne qu'elle voulait voir. Barda ne pensait qu'à son époux qui était en mauvaise posture derrière le mur transparent, avec devant lui un paradémon et le portal menant à Apokolips.

- Haut-Père...

Les mots allaient probablement être mal choisis et Barda décida donc de ne rien dire. Il fallait éviter de trop fortes émotions, ne pas porter son attention sur autre chose que sur Scott. Et puis, il était peut-être le dernier espoir à la situation. Il allait bien devoir intervenir, faire autre chose que de montrer passivement sa présence et sa puissance, lui qui venait d'arriver grâce à un Tunnel-Boom. Quelle injustice.
Barda détourna son regard pour le reporter sur son époux. Elle se mordit la lèvre inférieure. Serait-elle aussi un jour de nouveau Big Barda, que rien ne pouvait effrayer et détourner de son but? Elle se sentait si faible. Et désespérément amoureuse d'un homme détruit.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 18 Jan 2016 - 20:02
« Tu ne devrais pas être ici, Barda. »

La voix du Haut-Père roule à l’intérieur de la pièce de la Tour de Garde, frappant tel le tonnerre un soir d’orage. La simple présence de cette force cosmique trouble les senseurs, les détecteurs et les appareils de l’immense quartier général de la Ligue de Justice. De tous les représentants de sa race, Izaya incarne définitivement la puissance et la stature propre à leur nom.

Il est un Dieu.
Nul ne saurait lui refuser ce titre après l’avoir rencontré.

Par contre, le titre de père est bien plus discutable par celui qui rampe au sol et parvient enfin à agripper une arme à feu. Scott Free réussit à se retourner pour lever son fusil vers le Paradémon, qui avance, la bave aux lèvres et les griffes sorties ; le spectacle est terrible pour Barda.

« Une épouse ne devrait jamais assister à l’agonie de son époux, ni à ses futiles tentatives pour survivre. »

Le Haut-Père, plus grand, plus fort, plus massif, plus impressionnant que quiconque, pose une main lourde et autoritaire sur l’épaule de la jeune femme.
Cette dernière, malgré sa puissance, sent évidemment l’autorité de son beau-père, qui entend la forcer à se tourner pour ne pas regarder l’horreur qui se déroule devant leurs yeux ; il est cependant probable qu’elle ne se laisse pas faire, mais sa lutte contre le pouvoir d’Izaya est difficile.

Concomitamment, le Paradémon parvient à arracher son arme à Scott d’un geste brutal, qui blesse le Néo-Dieu aux avant-bras. Un léger cri de douleur s’échappe de ses lèvres pincées par la peur et la colère, ce qui déclenche un rire gras et cruel de la créature devant lui.
Désarmé, Scott lève ses bras blessés par réflexe, alors que l’ennemi prépare ses griffes pour déchiqueter sa proie. Elle sourit devant le festin annoncée, mais aussi le spectacle qu’elle peut offrir à son public – qu’elle ne reconnaît pas, qu’elle ne cherche pas à reconnaître.
Son esprit primitif ne peut faire qu’une chose à la fin… et il est désormais entièrement dédié au meurtre.

« Je suis ici pour te permettre de fuir cela, Barda. Pour t’offrir ce que chaque épouse devrait obtenir : une dernière image noble, digne, de son mari disparu. Ne regarde pas – ne regarde plus. Scott est mort, détruit ; ceci… ceci n’est qu’un ersatz. Une ruine de celui qu’il fut. Ne t’inflige pas ce spectacle. »

Izaya utilise sa force physique et sa manipulation mentale pour forcer le formidable esprit de la guerrière à se détourner. Lui l’a déjà fait, il a d’ores et déjà fixé son regard ailleurs, se focalisant sur les divers éléments technologiques de la salle, obligeant son esprit à ne pas entendre les grognements de combats et de douleurs qui s’échappent de la scène au-delà du mur d’énergie, dans l’enfer que vit son fils.

A vrai dire, le Haut-Père n’a pas à se forcer : il n’entend plus, ne voit plus ce qu’il se passe.
Pour lui, son fils est déjà mort ; il est au-delà, concentré sur l’après, sur la gestion du deuil et le contrôle de la guerrière la plus brutale et déterminée de ses troupes. Sa lutte contre Darkseid et la paix de son peuple a toujours compté plus que tout, pour lui ; y compris son propre fils.

Cependant, alors que le Haut-Père parvient à détourner Barda malgré sa résistance exceptionnelle, et qu’il entend la téléporter loin d’ici pour la ramener sur son monde et ainsi l’utiliser selon ses propres plans, il s’arrête net quand il entend un bruit significatif – celui de la disparition du bouclier d’énergie qui les protégeait de l’attaque du Paradémon.
Et tandis qu’il se prépare à se retourner, à poser pour la première fois son regard sur la scène qui se jouait sans l’intéresser jusque-là, une voix terrible, lourde et emprunte d’une rage à peine contenue s’élève et résonne dans toute la pièce.

« Père. »

Izaya, troublé, relâche son influence sur Barda, et tous deux découvrent alors Scott Free.
Blessé, fatigué, le corps ensanglanté – mais debout, alors que le Paradémon gît au sol. Vaincu, mort, et le portail l’ayant amené ici fermé.

« Je suis… heureux de ta sollicitude vis-à-vis de ma femme. J’y lis ici ton désir de rattraper tes erreurs passées et de te comporter tel un beau-père consciencieux et intéressé. Cela me va droit au cœur, sincèrement. Hélas, je me dois d’apporter un bémol à ton discours. »

Scott s’avance. Ses jambes tremblent, sa respiration est difficile, et les nombreuses blessures reçues de l’ennemi sont désormais visibles – et profondes.
Mais il tient bon et parvient à s’arrêter, debout, à un mètre de son géniteur.

« La nouvelle de ma défaite et de ma disparition est grandement exagérée, comme tu le vois. Je ne doute pas de ta satisfaction de le découvrir par toi-même. »

Un regard intense est échangé entre les deux, avant qu’il ne reprenne la parole, détachant chaque son comme s’il s’agissait d’une déclaration de guerre ; en soi, c’en est une.

« En… en effet, fils. »

Izaya marque une hésitation en répondant à son enfant, une seconde où sa puissance divine a eu un raté.
Scott Free, blessé, ne peut s’empêcher de sourire. Il est toujours agréable de faire douter Dieu, de lui rappeler ses faiblesses et donc sa chute potentielle.

« Mon but a toujours été ton bonheur et celui des tiens. Mon action ici visait à perpétuer mes actes en ce sens, en prenant soin de ton épouse. »

« Nul ici n’en doute. »

Un sourire de façade s’esquisse entre les deux êtres. Leur relation n’a jamais été simple, tout simplement parce que Scott n’a jamais accepté d’être sacrifié par son géniteur au profit d’un accord perdu d’avance. Si Izaya a bien tenu sa parole, Darkseid a confié son fils Orion à Néo-Génésis, mais a toujours cherché à anéantir l’autre planète des Néo-Dieux.
Depuis toujours, Scott a l’impression de n’avoir été qu’un outil, l’objet d’une des nombreuses vaines tentatives de son père pour obtenir sa paix impossible ; et s’il comprend bien sûr le fondement des actes de son père, c’est parce qu’il serait prêt à tout lui pardonner si Izaya présentait simplement ses excuses.

Hélas, Dieu ne s’excuse pas.
Et, de ce fait, perd un peu plus son fils unique chaque jour.

« Bien, si tout est arrangé, je pense que ta présence ici n’est plus justifiée. Je pense que Barda et moi… qu’elle et moi… »

Scott essaye. Il essaye de serrer les dents, de taire les douleurs, de tenir ; il essaye de ne pas céder, de ne pas s’afficher faible devant son père.
Mais il n’y arrive pas.

Sans prévenir, ses forces déjà affaiblies par sa récente perte échouent à le maintenir conscient après le terrible combat qu’il vient de mener.
Le corps de Scott cède, et il s’écroule brutalement au sol – inconscient.

Le reste n’est que noirceur, douleur et désespoir pour lui. Ses cauchemars reprennent, intensifiés par son épreuve.
Ailleurs, dans le monde réel, Izaya en profite pour entourer soudainement son fils et sa belle-fille dans un halo doré. Une seconde après, un choc sonique dénote leur départ.

La Tour de Garde est à nouveau vide.
Les futurs arrivants, en découvrant le champ de bataille et le Paradémon mort, auront bien des questions à poser à Barda et Scott… s’ils les revoient un jour.

Arrow Trials of Mr Miracle Part2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Trials of Mr Miracle Part1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trials of Mr Miracle Part3
» Un miracle
» Miracle ou pas ?????
» Miracle
» [COIFFURE] un remède miracle pour cheveux en mauvais état?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Watchtower - Hall de Justice-