Trials of Mr Miracle Part2

Inscription : 29/06/2014
Messages : 9767
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 18 Jan 2016 - 20:02


Le hululement d’une chèvre rousse le fait tiquer. Le brament d’un oiseau de paradis fait plisser ses lèvres. La conversation animée autour du remodelage d’un trou noir pour en faire une œuvre d’art cosmique, tenue juste sous sa fenêtre, finit d’attirer définitivement son attention.

Ses mains se crispent, son cœur s’affole, ses yeux s’ouvrent. Ils se posent sur un plafond fait d’étoiles mouvantes, qui filent dans un ballet ininterrompu pour former des constellations qui n’existent qu’aux confins de l’Univers – ou proviennent de dimensions parallèles, pour habituer la rétine et l’esprit à l’impossible.

« Oh. »

Malgré la douleur, Scott Free se relève dans son lit et porte son regard sur la fenêtre, à quelques mètres. Sans s’en rendre compte, il se jette sur le sol et parvient à avancer jusqu’au rebord, dépassant ses souffrances et sa fatigue pour s’approcher de l’extérieur.
Finalement, au prix de quelques grognements, il y arrive et pose ses yeux de l’autre côté – et il comprend. Il sait où il est.

Il est à Supertown.
Il est de retour sur Néo-Génésis.


Scott hume les odeurs extraordinaires qui viennent des magnifiques jardins sauvages mais pourtant organisés et disciplinés par la Conscience Naturelle de la planète, véritable être vivant conscient et actif.
Quand les Anciens Dieux ont disparu et que la race des Néo-Dieux est apparue, Néo-Génésis fut l’une des deux planètes à éclore de l’explosion cosmique. Son versant négatif, Apokolips, n’est que feu, violence et cendres, alors que Néo-Génésis est un Paradis naturel impressionnant et merveilleux.

Dès le début, Izaya décida de ne pas imposer sa présence à la Conscience Naturelle, construisant Supertown comme ville flottant au-dessus de la terre, des jardins et sublimes océans qui sont dispersés sur le globe.


La Conscience Naturelle a pu ainsi se développer selon ses goûts et ses intérêts, abritant même ses propres formes de vie, comme les Primitifs et les Insectes, deux races cousines des Néo-Dieux mais qui refusent l’autorité divine d’Izaya. Ce dernier les tolère, et une collaboration étroite s’est même instituée entre les habitants de la planète.

En découvrant un essaim d’Insectes humanoïdes filant au-dessus d’étendues gigantesques d’herbes vertes, jaunes et rouges, quelques Primitifs en train de jouer avec ce qui semblent être de loin les Forever People, autres habitants de Supertown, Scott ne peut s’empêcher de pousser un profond soupir.

Il est bon de retrouver son foyer.
Mais ce retour lui rappelle également sa perte, et son statut actuel.

Son visage, jusque-là éclairé et apaisé après des heures de souffrance, s’assombrit alors qu’il recule de la fenêtre, comme s’il considérait ne plus être digne du spectacle paradisiaque.  
Il esquisse une grimace et sent un vertige monter dans son dos, jusqu’à sa nuque puis son esprit. Une horrible sensation, mélange de démangeaison et d’irritation, l’agresse au niveau de l’épaule droite – l’endroit où il cachait jusque-là sa Boîte-Mère. Qui n’est plus, aujourd’hui.

Scott pousse un profond soupir, alors qu’il plaque son dos contre un mur perpendiculaire à la fenêtre. Il ferme les yeux, et essaye d’évacuer de son esprit les odeurs, les sons, les souvenirs qui en découlent ; il n’y parvient pas.

Tout, ici, lui rappelle ses premières années, quand il grandissait sous le contrôle et l’amour
sincère de son père. Quand il apprenait les secrets de l’Univers et essayait de s’imaginer en explorateur du cosmos, prêt à tous les défis pour comprendre le fonctionnement des règles qui les entourent.
Tout, ici, lui rappelle ses dernières semaines à cet âge, avant d’être envoyé sur Apokolips ; quand il passa le Rite d’Ascension, où son esprit fusionna avec sa Boîte-Mère pour devenir un véritable Néo-Dieu.

Ses mains tremblent à nouveau, sa douleur revient – mais il se contrôle. Autant pour lui que pour la personne qui est dans la pièce, et que ses sens usés par les épreuves n’avaient pas su détecter jusque-là. Une autre preuve de son état lamentable, et de la moitié d’être qu’il est devenu.

« Barda. »

A la différence des Humains, tous les Néo-Dieux peuvent détecter les énergies d’autrui. Leurs sens surhumains leur offrent la possibilité de voir les signatures de chacun, de voir les émotions mais aussi de ressentir autrui.
En ce sens, Scott sait continuellement quel est l’état de ceux qui l’entourent, comme il peut aisément détecter quiconque l’approche et le reconnaître ; d’autant plus s’il est proche de cette personne.

« Je… »

Il hésite. Il doute.
Scott n’a aucune idée du temps passé ici, et pourquoi le Haut-Père l’a amené sur Néo-Génésis alors que son statut hybride, dépossédé de sa Boîte-Mère, devrait rendre sa présence interdite. Il ne sait pas non plus comment Barda va, comment elle a pu vivre les événements et surtout sa conduite.

Scott souffle – il a honte. Honte de l’avoir rejetée, honte de l’avoir repoussée, honte de ne pas l’avoir intégrée à ses plans.
Scott a honte de s’être comporté comme un homme normal, alors que Barda mérite mieux… elle mérite un être aussi exceptionnel qu’elle.

Cependant, si son instinct premier le pousse à la repousser encore, à se détourner d’elle par crainte de la décevoir et par peur d’assumer ses actes et ses erreurs, il se fait violence.
Il sent, subit ce carcan de honte, ces chaînes d’ego masculin qui veulent l’amener à la rejeter pour pleurer seul sur son sort ; mais il n’en tient pas compte.

« Barda, je suis désolé. »

Sa voix est faible : juste un souffle, un murmure. Il se tourne, et pose sur elle des yeux rongés par la douleur et le désespoir.
Il a mal – il est est mal. Mais il ne la rejette pas, il s’offre à elle dans sa faiblesse et sa peur. Il sent bien les chaînes de l’ego et de la honte sur lui, mais il essaye de faire comme d’habitude avec des chaînes : il tente de s’en évader. Et si cela ne fonctionne pas encore
vraiment, s’il ne parvient pas entièrement à s’assumer devant elle, il s’agit-là d’un point hautement encourageant.

En agissant ainsi, Scott Free donne un motif merveilleux d’espoir : il prouve que Mister Miracle n’est pas entièrement mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mar 19 Jan 2016 - 21:33

Barda se retrouva sur Néo-Genesis en un millième de secondes. Un instant plus tôt elle se trouvait aux côtés d'Izaya et regardait Scott Free se relever et annoncer à son père qu'il n'était pas prêt à quitter ce monde et sa femme. Elle l'avait vu se démener face à un paradémon puis avait été forcée à détourner son regard. Forcée par le propre père de celui qui comptait se battre jusqu'au bout.

Quel ignoble personnage. Et c'était un être au-dessus de tout et le symbole de la paix pourtant, lui le Haut-Père face aux flammes de Darkseid. À qui il avait livré son enfant et avait élevé et aimé un autre. Barda se devait de le respecter, d'abord parce qu'il était sa famille, ensuite parce qu'il régnait sur la planète Néo-Genesis et que c'était le foyer de Barda depuis son mariage avec Scott. Cependant, si elle agissait telle que la guerrière connue de tous, elle se permettrait de lui asséner un coup de sa Mega-Rod sans le moindre regret. Mais elle ne s'accordait pas cette pensée, trop éprise de Scott et de tout ce qui ce rapporte à lui.

Quand elle ouvrit les yeux pour constater qu'elle était visiblement à Supertown, Barda ne pût manquer d'apercevoir à la fenêtre son époux. Une fois de plus, il était dos la elle et semblait ne pas vouloir la regarder en face. Barda s'approcha doucement de lui, parcourant la pièce fraîche et silencieuse, et sourit en l'entendant prononcer son nom. Rien ne lui faisait plus plaisir que d'entendre et d'écouter la voix de Scott. Même si ce ne sont que quelques mots qui sortent avec hésitation de sa bouche.

Elle l'écouta s'excuser après s'être retourné. Il ne se rendait pas compte que tout ce qui avait pu se passer semblait futilité lorsqu'elle était avec lui. Il paraissait faible, encore plus qu'après la bataille à Gotham City. Mais Barda ne voyait que ses yeux qui brillaient toujours de la même énergie. Elle ne voyait en lui que l'homme fort et courageux qui souhaitait comme elle la vengeance -la justice.

- Scott...

C'était à son tour de perdre ses mots. Elle le regardait intensément, observant chaque trait tiré de son visage, chaque signe de faiblesse qui n'était pour elle que le résultat de ses efforts et de sa volonté de combattre pour une noble cause. Barda s'approcha davantage et le serra dans ses bras. Un moment exceptionnel. Ils n'avaient pas réellement communiqué depuis quelques temps. Elle voulait juste être avec lui et le sentir contre lui.

- Scott. De quoi parle-tu? C'est terminé.

Elles gardait ses yeux clos et préférait rester silencieuse après ça. Entendre son souffle lui suffisait amplement. À partir du moment où elle restait à ses côtés, et ce peu importe l'endroit, Barda savait que les choses s'amélioraient -si improbable que cela pouvait paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9767
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Lun 25 Jan 2016 - 19:43
Scott ne dit rien – parce qu’il n’y a rien à dire.

Quand Barda s’est approchée de lui, il a d’abord pensé à reculer, et un de ses pieds s’est posé derrière lui ; mais il n’a rien fait de plus. Il s’est forcé, a refusé de céder à ses instincts primaires, à son besoin fondamental de fuir quelque chose qu’il ne contrôle pas et dont il a peur. Il a poussé un gigantesque soupir, libérant toutes les tensions récentes, et s’est laissé faire.
Scott a déposé les armes, s’est laissé prendre dans les bras musclés mais étonnamment doux et tendres de son épouse – et il s’est laissé aller.

Quelques larmes silencieuses ont lentement glissé sur ses joues, mais nul torrent, nulle grande effusion ; il est trop fatigué pour cela, et il en a déjà trop versé, seul, à l’intérieur de la base de la Ligue de Justice.
Maintenant n’est plus le moment pour la tristesse et le désespoir ; maintenant est le début de la reconstruction.

Là, le visage collé contre sa femme, totalement faible et vaincu, mais rassuré par sa présence et son réconfort, Scott a peur – mais il espère, aussi.
Il espère un avenir meilleur, une suite possible à son existence qu’il considérait jusque-là brisée par la disparition de la Boîte-Mère. Il espère s’en sortir, tout simplement, et redevenir au moins pour partie l’être qu’il fut avant… l’être qu’il adorait incarner, dans toute la galaxie et au sein de milliers d’aventures.

Scott Free espère redevenir Mister Miracle.
Et ici, dans les bras de son seul et unique amour, là où il ne craint nul mal, nulle horreur, il se prend à croire que ça puisse arriver. Que la roue du destin peut enfin tourner, et leur offrir encore une chance d’être heureux dans cette existence si douloureuse.

Mais, alors qu’il esquisse un maigre sourire, l’Univers se rappelle à eux et brise ce moment tendre et magique, par l’entremise d’une légère quinte de toux, pour attirer leur attention.

« Ah. »

Sa voix est lasse, fatiguée. Mais alors qu’il rouvre les yeux et se recule légèrement pour poser les yeux sur l’intrus, Barda peut sentir… quelque chose en lui. Quelque chose de différent, de profond.
Quelque chose qui lui rappelle invariablement l’homme qu’il fut avant – et qui l’a fait tomber amoureuse.

« Tu avais tort, mon amour. Ce n’est pas terminé. Bonjour, Forager. »


Forager, une guerrière issue du peuple insecte qui recouvre la planète elle-même, se tient devant eux. Comme son lointain cousin, qui s’était jadis sacrifié lors d’un combat contre
Darkseid, elle a rejoint les Néo-Dieux afin de protéger son monde et l’Univers lui-même. Le racisme, jadis profond, entre les différentes races sur Néo-Génésis reflue grâce à ce genre de personnes, qui n’hésite pas à aller embrasser une autre culture pour le bien de toutes.
Depuis toujours, Scott Free est proche des insectes et des autres. C’est pour cela qu’il esquisse un minuscule sourire en sa direction.

« Que puis-je pour toi ? »

« Salutations, Scott Free, Barda Free. Votre présence ici ranime des sentiments de joie à la lumière de nos souvenirs communs. Je pleure, hélas, la raison de votre retour et te présente, Scott Free, mes sincères condoléances. Cette perte est grande et terrible, notamment pour un guerrier tel que toi. »

« Hrm… merci… »

Le ton, très saccadé et brutal, des insectes ne met pas à l’aise, tout comme l’évocation de la sa Boîte-Mère. Une légère grimace glisse sur son visage, alors qu’il s’avance vers elle et croise les bras en essayant de retrouver un peu de dignité ; mais sans l’autre moitié de lui-même, le moindre pas semble difficile, artificiel.

« Mais tu n’as pas répondu : quelle est la raison de ta venue ici ? »

« Le Haut-Père commande votre présence dans la Salle Principale. Immédiatement. »

Le visage de Scott s’assombrit. Il se doutait bien qu’il serait rapidement confronté à nouveau à son géniteur, mais il espérait pouvoir se reposer un peu, reprendre quelques forces avant ce nouvel affrontement psychologique ; ce ne sera donc pas le cas.

« Très bien, s’il nous commande de venir, nous obéissons. Nous sommes, après tout, de loyaux sujets de Néo-Génésis. »

« Tout à fait, Scott Free. Veuillez me suivre. »

Forager est une guerrière puissante et dévouée, mais l’ironie ne fait pas partie de son vocabulaire. Scott, simplement vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon sombre, enfile des chaussures et suit la combattante insecte, lançant quelques regards à Barda pour la rassurer.
Oui, ça va mieux – et il est en effet grand temps de faire face à son père.

**
*
**

Supertown est une ville merveilleuse, mais remplie de pièges : recoins, détours, couloirs sans  
fin, la cité a tout d’un labyrinthe pour quiconque ne connaît pas par cœur ses plans et ses faux repaires. Heureusement, Forager et ses deux camarades ont passé suffisamment de temps ici pour s’y retrouver aisément, et parviennent en quelques minutes dans la Salle Principale, le cœur de Supertown.

La Salle Principale est depuis toujours la pièce des réceptions, des discussions, des évocations diplomatiques. Claire, aérée, immense, remplie d’œuvres d’art rappelant la beauté de l’Univers, elle est à chaque fois utilisée pour calmer les ardeurs de ceux qui viennent sur Néo-Génésis avec des intentions belliqueuses ; cela fonctionne heureusement régulièrement.

Cependant, Scott Free n’entend pas subir le sort de ceux qui viennent ici. Il souhaite garder son objectivité, ne pas se laisser happer par la beauté des lieux et rester concentrer sur le cœur de ses pensées et de ses émotions.
Pour que le Haut-Père ne l’emporte pas aujourd’hui – pour qu’il ne puisse plus mettre un mouchoir sur ses choix et la portée de ses actes. Pour qu’il paye, tout simplement.

Hélas, Scott ne pourra jamais lâcher le discours préparé depuis des années pour affecter son père.
Dès qu’il rentre dans la Salle Principale, il sent que quelque chose ne tourne pas rond. Ce n’est pas uniquement la présence de tous les Néo-Dieux, serrés les uns contre les autres et l’air sombre, apparemment prêts à utiliser leurs pouvoirs à chaque instant. Ce n’est pas seulement l’étrange présence d’une cage au milieu de la pièce, structure carrée recouverte de barreaux dans laquelle se trouve un Paradémon déchaîné et prêt à tout pour sortir.

Non, ce qui fait réellement comprendre à Scott que quelque chose n’est pas normal… c’est bien l’identité de celui qui se trouve au milieu de la Salle Principale, aux côtés du Haut-Père.


« Darkseid… »

Ses poings se serrent. Son souffle s’accélère. Ses sourcils se froncent, et sa posture se crispe.
Scott veut frapper – il veut courir, foncer, fondre sur son ennemi éternel. Il se rappelle les terribles années sur Apokolips, il se souvient de l’enfer éprouvé chaque jour… les tortures, les souffrances, le travail de sape sur sa personnalité. Il ressent la haine qu’il éprouve, viscéralement, contre cet être et tout ce qu’il représente.
Oui, Scott veut frapper, car ce serait juste… mais il ne fait rien. Et il parvient même à lever son bras pour retenir Barda.

De longues secondes se passent, tandis que tous les regards sont fixés sur eux, sur cette étrange vision qui déterminera tout de la suite. Et alors que Scott, le regard uniquement plongé sur le visage de l’Ennemi, voit du coin de l’œil que son père n’est vraiment pas à l’aise, Darkseid lui-même esquisse une sorte de sourire avant de parler d’une voix rocailleuse, semblable au soin d’une montagne qui s’écroule.

« Intéressant. Je te pensais plus affecté par la perte de ta Boîte-Mère, Scott Free, et donc incapable de résister à tes pulsions. Votre lien devait être plus faible qu’espéré. »

Scott sait que Darkseid veut le provoquer, le pousser à bout, le rendre fou ; il y parvient presque. Heureusement, il réussit à se contenir pour que le Haut-Père prenne enfin la parole.

« Suffit, Darkseid. Ne pousse pas tes provocations trop loin. N’oublie pas pour quoi tu es ici. »

Darkseid jette un regard sombre à Izaya, qui lui promet mille morts pour avoir gâché un tel moment. Il reste silencieux quelques instants, avant de reprendre la parole, frustré de n’avoir pas pu profiter plus de son plaisir mais visiblement suffisamment concerné par son discours pour passer outre.

« Certes. Scott Free, Barda, mes très chers adversaires, il n’est guère utile de rappeler nos sentiments respectifs. Je n’espère rien moins que votre anéantissement définitif, et vous avez la stupidité de faire de même au lieu de profiter du temps que l’incompétence de mes armées vous laisse encore. De ce fait, je préconise d’aller droit au but. »

D’un geste rapide et ample, Darkseid montre la cage du Paradémon, qui s’active comme s’il était possédé. Barda et Scott peuvent alors entrapercevoir des sortes de crocs dans sa gueule, qui ne correspondent à aucun modèle connu des troupes d’Apokolips.

« Apokolips est en proie à une… infection. Les Paradémons sont frappés par un virus, qui se transmet par morsure. Beaucoup ont déjà disparu, vidés de leur sang ; beaucoup plus ont été transformés en bêtes sauvages, avides de sang et de destruction. Je n’ai guère besoin de rappeler mon récent raid sur la Terre, qui m’a permis de briser une partie de leurs défenses et le moral des Terriens : vous y étiez, vous en avez malheureusement réchappé. »

Les poings de Scott sont tellement serrés, de rage, que ses phalanges blanchissent. Mais il tient encore – pour le moment.

« Cependant, si ce raid fut victorieux, il a coûté quelques centaines de troupes, qui me manquent pour gérer cette crise. A vrai dire, cette crise grandit d’heure en heure et au moins quatre Paradémons ont déjà tenté d’envahir Néo-Génésis.
L’heure est grave, et justifie que j’en vienne à appeler à l’aide ceux de ma race, de mon sang, qui peuvent m’aider à sauver nos deux mondes. Ne l’oubliez pas : si Apokolips tombe, Néo-Génésis fera de même. Les planètes sont symbiotiques, liées à l’infini.
Il est donc primordial de protéger Apokolips, de bloquer l’avancée de l’infection et de détruire son cœur, situé dans les artères de mon monde. Je ne puis m’y rendre, le danger de la contamination et de ses retombées est trop grand, et les Néo-Dieux sont trop ignorants d’Apokolips pour agir. Le Haut-Père et moi avons donc eu la même idée : vous envoyer, vous.  
Scott Free, Barda, vous avez grandi et survécu dans Apokolips. Vous êtes les seuls à pouvoir agir. »


Darkseid ose un regard vers Izaya, qui le pousse à continuer d’un coup de menton. Il hésite, puis acquiesce en silence, mesurant bien l’humiliation subie qu’il entend faire payer très lourdement à l’avenir.

« Scott Free, Barda… j’ai besoin de vous pour sauver Apokolips. »

Le silence se fait ensuite.
Et Scott, que la surprise a décrispé, ne sait absolument pas comment réagir à tout ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Ven 26 Fév 2016 - 9:46
Barda voulait vivre ce moment toute sa vie. Là, dans les bras de son époux, dans une chambre de Supertown, l'île flottant au-dessus de la planète la plus pacifique et sereine de tout l'Univers. Ils avaient trop vécu - trop souffert, Scott avait perdu une chose naturelle chez les Néo-dieux et Barda ne pouvait rien y faire. Les yeux clos, elle sentait son époux dévasté et le serra encore plus fort, une étreinte douce mais puissante à la fois. Barda était la seule à pouvoir le soutenir. Ici, sur New Genesis, le Haut-Père ne méritait pas l'attention de son fils qu'il avait jadis abandonné. Les amener ici après avoir été confrontés à un Paradémon n'était pas une grande action qui le ferait revenir dans les bonnes grâces de Scott, et de Barda.

Hélas, ce moment qui semblait s'éterniser et apporter le plus grand confort et apaisement à Barda se stoppa net quand Forager, guerrière insecte de la planète, leur demanda de se rendre dans la Salle Principale où les attendait le Haut-Père. Pourquoi si tôt? Pourquoi tourmenter Scott? Barda aimerait lui dire de rester et surtout de dire à Izaya d'aller voir ailleurs, mais l'obéissance de Scott qui marchait déjà en direction du lieu-dit fit se calmer son épouse qui le suivit sans rien dire mais qui fronçait les sourcils à mesure qu'ils approchaient.

Barda se sentait mal, chose rare. Ses membres s'engourdissaient alors que ses pieds se plaçaient l'un devant l'autre, suivant toujours Scott jusqu'à la salle. Lorsqu'ils arrivèrent, Barda le vit immédiatement. Elle ne voyait en fait que lui. Entourés par des Néo-dieux et surtout du Haut-Père, Barda ne voyait quand même que lui. Pendant plus de deux siècles, elle avait été élevée et formée pour lui vouer une adoration aveugle et ne répondre qu'à ses ordres. Et, contrairement à son époux, elle commençait déjà à s'approcher de lui pour simplement le faire souffrir en lui affligeant des coups, mais ses pas furent stoppés par Scott qui affichait un air grave.

Comment arrivait-il à de contenir? Il avait toujours été le plus sage dans le couple, le plus calme et enclin à la discussion et au pacifisme plutôt qu'à la violence et à la parole des armes. Mais là, privé de sa Boîte-Mère et complètement meurtri, il arrivait encore à faire face à Darkseid sans dire le moindre mot. Darkseid, qui ne manqua pas de rappeler inutilement à Scott qu'il n'avait plus sa Boîte-Mère et qu'ils avaient tous deux essuyé un échec lors de l'assaut du tyran Apokoliptien sur Terre. Barda ne restait à sa place que parce que Scott se trouvait à ses côtés. Sans lui, elle aurait bêtement foncé sur Darkseid et n'aurait probablement pas réussi à débarrasser la planète de feu de son tyran.

Mais celui-ci en vint directement au fait quand Izaya lui demanda de continuer au lieu de provoquer le couple. Il désigne la cage qui se trouvait au milieu de tous et Barda détourna alors ses yeux de Darkseid pour les poser sur l'horrible créature qui était à vrai dire encore plus hideuse à cause de ce qu'expliqua le tyran. Un virus se propageait donc sur Apokolips? C'était très bien, pensa Barda, et que ce virus ronge aussi Darkseid jusqu'à la moelle. Cependant sa pensée fut stoppée net quand il leur rappela que les planètes jumelles et pourtant ennemies étaient liées et qu'il fallait sauver Apokolips pour sauver New-Genesis. La guerrière originaire de la même planète que Darkseid voulut exploser quand il leur avoua la raison de sa présence ici. Il avait, ils avaient, avec Izaya, décidé d'envoyer le couple de Néo-dieux pour éradiquer ce virus.

Si Scott ne disait pas un mot, ce fut à la différence de Barda qui était toujours prête à rétorquer et à en venir aux poings.

- Tu ne perds rien pour attendre, lança-t-elle brusquement à celui qui fut durant toute sa vie à Apokolips son maître.

Barda allait s'exprimer pour Scott. Du moins, elle croyait faire partager sa pensée à travers ses paroles à elle.

- Tu es pathétique.

Ses mots étaient prononcés lentement et son regard brûlait en croisant celui de Darkseid. Elle le prenait quand il voulait en combat corps à corps. Elle avait horriblement besoin de se défouler. Elle devait lui faire payer tout le mal qu'ils avaient subi depuis Gotham. En fait, tout le mal que Scott avait subi depuis l'échange orchestré par son père et son ennemi lorsqu'il était encore enfant.

- Trouvez-vous d'autres larbins.

Ils avaient tous deux étaient esclaves de Darkseid pendant trop longtemps, elle en étant la leader de son armée de Folles Furieuses, lui en étant prisonnier des griffes de Granny Goodness.

- Tu n'as pas à répondre, dit-elle enfin à Scott en le regardant brièvement pour ensuite reposer ses yeux menaçants sur Darkseid.

Elle savait que Scott choisirait de l'aider puisque New Genesis était de même en danger. Barda ne pouvait tolérer cela. Mais quoi qu'il fasse, elle le suivrait de toute évidence, elle ne pouvait plus le laisser seul, mais ne pouvait le laisser décider de faire n'importe quoi pour Darkseid. Il avait mis au tapis son époux sans autre forme de procès et il croyait désormais qu'il suffirait de claquer des doigts pour les envoyer sur Apokolips régler son problème de virus? Son sang bouillonnait littéralement dans ses veines. Elle voulait juste quitter cet endroit. Elle voulait que Scott trouve la force de continuer, en fait, qu'un miracle survienne pour qu'il redevienne l'homme qu'il était autrefois.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 9767
DC : The Bat ; The Atom ; Fate ; Lex Luthor.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 26 Fév 2016 - 18:32
Darkseid a, comme à son habitude, maquillé ses véritables plans, sa vraie stratégie derrière une diversion. Ici, il a caché sa demande d'aide, un acte considéré comme naturel et humble pour la plupart mais qu'il voit comme une humiliation insupportable, dans un amas de provocations, de piques et d'attaques directes, envers ceux dont il espère la participation.
Darkseid, à bien des égards, n'est pas à une contradiction près. Mais il demeure en demande ici, et les premières répliques de Barda ne sont pas en mesure de lui donner ce qu'il souhaite.

Si le tyran d'Apokolips reste silencieux, stoïque, toutes les personnes présentes savent que sa patience, bien faible, ne saura pas endurer longtemps une telle attitude.
Même sur Néo-Génésis, même en terrain ennemi, même sur cette planète idéale où il ne connaît ni allié, ni ami, Darkseid n'hésitera pas à faire étalage de ses pouvoirs si la provocation demeure. Lui considère avoir le droit d'agir ainsi envers ceux qu'il voit comme des inférieurs, mais il n'acceptera pas plus longtemps de telles paroles dans la bouche de Barda ; et Scott Free le sait.

Alors que son épouse continue d'offrir un regard farouche et déterminé au monstre qui a, par bien des aspects, détruit leurs vies à plusieurs reprises, lui commence à retrouver certains des meilleurs aspects de sa vie d'avant ; et, notamment, son esprit qui lui permet d'analyser la situation, et d'additionner les éléments pour parvenir à un bilan, puis à une stratégie. Et la meilleure manière d'user de ce qu'ils vivent pour leur propre avantage.

"Darkseid."

Dans la grande salle de Supertown, sa voix résonne pour briser l'épais silence qui s'était installé depuis l'ultime réponse de Barda. Il s'avance d'un pas, puis deux, se concentrant pour cacher le trouble de sa démarche, la douleur de ses mouvements ; le traumatisme est loin d'être passé.

"Pardon... ici, sur Néo-Génésis, la règle est l'honnêteté et la franchise. Ici, sur Néo-Génésis, les habitants tentent d'aller droit au but, d'être autant sincères que possible. Je reformule, donc."

Il s'avance encore, deux pas, trois pas cette fois-ci. Son regard azur glisse sur le visage fermé d'Izaya, ce père avec qui il partage une relation aussi étrange que douloureuse. Ses yeux passent ensuite sur Darkseid, dont la respiration est plus saccadée, la mâchoire plus crispée, le port plus tendu ; des détails, des éléments discrets, mais qui n'échappent pas à sa pleine attention.
L'ennemi est crispé, et ne goûte guère le déroulement de la situation. C'est parfait.

"Cher Uxas... car c'est bien ton nom, n'est-ce pas ? Darkseid n'est qu'un titre. Uxas, donc."

Intérieurement, Darkseid apprécie d'avoir croisé ses mains derrière son dos. Il détesterait que Scott Free et les siens voient ses membres trembler - de rage, de colère à peine contenue.

"Tu viens sur Néo-Génésis. Tu m'insultes. Tu me provoques. Et, finalement, tu demandes mon aide, et celle de ma femme. Après t'être félicité d'avoir provoqué la perte de ma Boîte-Mère, et en rappelant avec amusement toutes les fois où tes troupes ont tenté de nous détruire, d'anéantir nos vies."

Scott fait encore un pas, et s'arrête à un mètre du tyran. Il croise les bras sur la combinaison sombre qu'il porte depuis sa perte, qu'il évoque avec une voix tremblante, et pose les yeux sur le regard infernal de son adversaire.

"A bien des égards, je suis ravi de découvrir que tu es tellement dans le besoin que tu en viens à demander de l'aide à tes adversaires. Et j'aimerais, sincèrement, suivre le discours de ma chère épouse, refuser de te suivre, te laisser gérer seul cet enfer. Oui, je l'aimerais - mais je ne peux pas. A cause de lui."

Il lève le bras, et pointe le Paradémon enragé dans sa cage. Son regard azur reste fixé sur le visage immobile de Darkseid, qui fulmine et reste étonnamment silencieux face à de telles répliques ; il doit être vraiment dans un embarras absolu pour accepter un tel traitement en silence.

"Tu traites tes troupes comme des marchandises, des pions. Tu les fais naître, tu les envoies à la mort, tu te débarrasses des cadavres, et tu passes à autre chose. Ils ne sont rien pour moi - mais pas pour moi."

Après avoir perdu sa Boîte-Mère, Scott Free s'est senti mourir. Une partie de son âme a été amputée, brisée, et il a sincèrement voulu en finir, filer sur Apokolips pour mourir des mains de ses adversaires.
Oui, après sa perte, Scott s'est vu disparaître, perdre tout ce qui faisait de lui Mister Miracle. Mais là, ici, dans la salle principale de Supertown, en face de sa Némésis, il se surprend à serrer les dents, crisper ses poings, envisager des plans pour la suite, et goûter grandement le plaisir de provoquer Darkseid ; oui, à bien des égards, il se surprend à vivre à nouveau. Et c'est très agréable.

"J'ai bien conscience que, si nous ne t'aidons pas, tu prendras une décision définitive. Tu anéantiras toutes tes troupes, quitte à perdre tes avantages actuels pour les quelques mois nécessaires pour reconstituer ton armée - et tu savais que je penserais à tout ceci quand tu es venu me demander de l'aide. Tu savais que je refuserais, surtout après tes provocations, mais tu savais également que je songerais aux Paradémons, et que je ne pourrais pas refuser."

"Et donc ?"

Darkseid, crispé, lâche ces deux mots d'une voix lourde et menaçante.
Scott le fixe encore quelques instants, avant de se détourner. Il s'approche du Paradémon, et s'arrête aux barreaux. A sa seule vue, la créature se déchaîne, essaye de se libérer, mais sa geôle est solide. Le Néo-Dieu recule cependant, plus par réflexe que par véritable crainte.

"Tu savais d'ores et déjà que je ne peux que t'aider, Darkseid. Mais, si tu as la main jusque-là, cela ne peut pas durer."

Il se tourne vers le tyran, et lève un index déterminé vers lui.

"Juste Barda et moi, si ma chère épouse accepte. Un accès total à Apokolips. La fidélité de tes troupes, et le cloisonnement de tes conseillers dans un endroit sûr et secret. Nous savons déjà qu'ils se terrent, terrorisés par la situation, mais je ne veux pas les voir, même quand la crise commencera à être jugulée. Et, surtout, je veux tout savoir, Uxas. Je ne veux aucune zone trouble, aucun manque d'information."

Darkseid reste silencieux.
Il n'a ni l'habitude d'être traité ainsi, ni de laisser ceux qui agissent ainsi sans châtiment. Il contrôle sa respiration, sa colère, et fixe de ses yeux brillants le petit fou qui ose le défier dans de telles conditions ; et il ne fait rien. Il prend sur lui, se surprend par sa patience, et esquisse un sourire mesquin en reprenant lentement la parole.

"Bien, Scott Free, j'accepte - est-ce toujours le nom que tu veux porter, d'ailleurs ? Il était attaché à Mister Miracle, et il est évident que tu n'es plus digne, ni capable de tenir la légende relié à ce titre."

Un frisson parcourt l'assemblée, tandis que Darkseid déplie lentement ses membres et s'avance pour quitter la salle. Chacun de ses pas fait trembler les structures mêmes de la pièce, et il offre un sourire mauvais à son interlocuteur quand il passe à ses côtés.
Silencieusement, l'artiste de l'évasion fixe son adversaire alors qu'il quitte la salle. Et quand ce dernier est sur le point de passer la porte, Scott reprend la parole d'une voix calme, posée, presque faible.

"Ne plus être Mister Miracle n'implique pas de ne pas pouvoir le redevenir, Uxas. Merci, cher ennemi... merci de m'avoir offert le défi nécessaire à ranimer le feu en moi."

Darkseid, qui sort après un petit arrêt, a entendu.
Et se demande, soudain, s'il n'a pas commis une erreur en provoquant ainsi Scott Free. S'il a en effet besoin de lui et de son épouse pour gérer la crise sur son monde, il ne souhaite pas pour autant ranimer un adversaire aussi ennuyeux...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Trials of Mr Miracle Part2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trials of Mr Miracle Part3
» Un miracle
» Miracle ou pas ?????
» Miracle
» [COIFFURE] un remède miracle pour cheveux en mauvais état?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes-