[Washington D.C.] La honte sauve plus de gens qu'elle n'en fait périr; Mais pour celui qui fuit, il n'est ni gloire ni secours.


Inscription : 05/10/2014
Messages : 1373
Localisations : Ivy Town


MessagePosté le: Lun 15 Fév - 10:22
Quelle étonnante chose que ces Etats-Unis d'Amérique, tout de même... Ce pays, cette nation, mille fois plus grand que la déjà glorieuse Thessalie, regroupait tellement de cultures et de gens différents... Tellement de choses vivaient au coeur de ce gigantesque territoire: le patriotisme, la volonté, la force, mais aussi l'inégalité, la croyance désuète en des dieux uniques, des hommes prophètes, violents et destructeurs. Trois mille ans étaient passés, et pourtant Achilles trouvait le monde et la civilisation barbares. La tache confiée par Zeus semblait insurmontable, terrible, et infinie. Il la concrétiserait, car il était l'Olympien, Roi de Phthie et de Thalarion, et le plus grand guerrier que la Terre ait jamais portée.
Ce jour là, cependant, il n'était pas prévu de se battre. En compagnie de Patrick Cleese, il avait désiré visiter ce que les hommes nommaient un muséum. Le colosse blond, impatient, avait décidé de sortir Mysia, son éléphant à trois yeux et deux trompes. Bien évidemment, il ne pouvait se permettre de lui laisser sa pleine forme. A Washington, et plus globalement dans le monde humain, ces créatures là n'existaient pas... surtout que Mysia pouvait voler, comme une espèce de Dumbo magique. Walt Disney avait peut-être rencontré Zeus... qui savait ? Quoi qu'il en soit, Cleese trouva l'idée plutôt bonne et en moins de temps qu'il fallait pour le dire, Achilles se trouva prêt, son stylo-lance dans la poche, le chat dans un sac. Ils partirent à pied, tranquillement, profitant du beau temps. Une petite demi-heure passa, durant laquelle ils profitèrent du soleil, et ils arrivèrent au musée. Imposant, impressionnant, il laissa Warkiller de marbre.


- Le temple dédié à Zeus est beaucoup plus beau. s'exclama-t-il.

Il se souvenait vaguement d'une grande construction blanche comme les nuages, s'élevant haut, très haut dans le ciel, parfaite, aérée. Et dedans, une statue massive, titanesque du dieu des dieux de l'Olympe, faite dans l'or le plus pur de toute la Grèce. Un véritable monument. Patrick lui tapota l'épaule.

- Cela fait 2500 ans qu'il est détruit, monsieur.

- Ah.

C'était parfois difficile de se dire que trois millénaires le séparaient de ce qu'il était auparavant. Le Léthée n'avait pas su effacer sa mémoire, en tous cas pas complètement, et il lui restait ses habitudes, certains flashs, comme à ce moment là. Le guerrier blond soupira, attristé. Il lui faudrait du temps pour s'adapter, ça oui.

- Bah... peu importe.

Il balaya ce qui s'était dit du plat de la main, comme si cela pouvait avoir le moindre effet. Puis, en compagnie du chat dans le sac et de son fidèle majordome et réincarnation de cousin, il s'avança, montant les escaliers et passa sous les colonnes nettement moins travaillées que celles de la Grèce archaïque. Le duo s'intégra à un groupe de touristes, désireux d'écouter les mots d'un guide qui semblait passionner son monde. Ils le suivirent pendant dix minutes, durant lesquelles Achilles découvrit de nombreuses choses, les engrangeant dans sa mémoire gigantesque. Devant une reproduction d'éléphant, il haussa un sourcil et ricana.

- Tu es bien plus impressionnant que lui, Mysia.

Un new-yorkais, à côté de lui, le vit dire cela à son chat, tout petit petit chat on ne peut plus normal. Il lâcha un petit rire, et s'éloigna, amusé par la scène.
Enfin, le guide mena le petit groupe jusqu'à une vitrine particulièrement protégée, où reposait une espèce de masque noir, sculpté.

- Voici une de nos plus récentes acquisitions: un masque cérémoniel d'origine inconnue, datant de l'an 500 de notre ère.

Il continua pendant trois minutes ses explications. Au milieu d'un mot, il porta soudainement ses mains à sa gorge, et tomba à genou en suffoquant, en crachant du sang. Une dague dépassait d'entre ses doigts. Cinq hommes habillés comme des guerriers primitifs surgirent des ombres, brisèrent la vitre et s'emparèrent de l'artefact. Celui qui le tenait en main s'avança, et tonna, impérieux:

- Ceci est la propriété du Shield Clan. Vous allez payer pour votre vol éhonté.

Ses camarades lancèrent quelques couteaux dans la foule, plantant des innocents. Patrick Cleese faillit subir le même sort, mais l'Olympien s'interposa, laissant la lame rebondir sur son torse et tomber au sol en cliquetant.
Pendant ce temps, les hommes du Shield Clan décampèrent rapidement.
Vu leurs compétences, ils avaient sûrement été formés par des gens compétents. Achilles se tourna vers son majordome, posa une main sur son épaule, et lui lança:

- Patrick, mon ami, gardez Mysia. Je vais m'occuper de ces lâches assassins.

L'héritier de Patrocle serra le bras de son ami.

- Ne les tuez surtout pas, monsieur.

Avec un sombre sourire, Achilles tourna les talons, et s'avança rapidement vers la sortie, furieux de ne rien avoir pu faire. Devoir dissimuler son identité, quelle plaie...

- Je ne tue que ceux qui en sont dignes.

Une fois caché de tout regard, le Champion de Zeus fit apparaître son armure grecque, majestueuse, prit à la main son stylo, lui rendant sa forme de lance enflammée, création divine d'Athéna, et, les yeux brûlants de justice, il décolla du sol, s'envolant dans les cieux de Washington à la recherche du passage des membres du Shield Clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Sam 20 Fév - 6:17
Le Shield Clan... Cette quête m'aura mener jusqu'à la capitale et cela malheureusement pour moi seul. Je ne pouvais impliquer aucun membre de mon équipe là-dedans, c'était comment dire... Une affaire personnel. Cela faisait partit d'un moment de ma vie dont personne de mon entourage était au courant et je comptais que ça reste ainsi.

J'avais l'information d'une source anonyme que le Shield Clan projetait de voler un objet très rare au Musée d'histoire de la capitale, c'était donc là-bas que je les attendrait. Je ne connaissais n'y l'heure exact ni quel objet ils comptaient voler mais je serai là pour les arrêter.
Pour le moment cacher dans les hauteurs du musée j'assistais depuis deux jours à une multitude de visite guidée, voyant des gens défiler par centaines. J'avais annoncé au reste de l'équipe que je m'absentais entre trois et quatre jours et pour le moment personne ne s'était encore manifesté et cela commençait sérieusement à m'agacer.
Soudain tandis que l'un des guides montrait un masque antique à son groupe, ce dernier stoppa net puis s'écroula sur le sol tandis que des hommes sortaient de l'ombre pour s'emparer du masque. Celui qui l'attrapa s'avança devant le reste du groupe puis brandit le masque à gens effectuant la visite.

- Ceci est la propriété du Shield Clan. Vous allez payer pour votre vol éhonté.

Bonne pioche ! Mes infos étaient correctes finalement, ça avait valu la peine d'attendre pendant deux jours. Tandis que les guerriers lançaient des couteaux dans la foule j'ai sauté au sol tirant une flèche sur l'un d'eux, comme prévu ce dernier l'arrêta et la jeta au sol ce qui me laissa le temps de lui jeter un émetteur. Un nuage de fumée plus tard tout les hommes avaient disparus, je suis sortis à l'extérieur juste à temps pour voir un homme habillé comme les Grecques de l'Antiquité s'envoler dans le ciel.

C'est quoi encore ce truc ?

D'où pouvait bien sortir cet homme vêtu comme un guerrier mythologique ? S'il était avec le Shield Clan cela pourrait bien compliquer mon affaire, peut-être devrais-je contacter Arsenal et les Outsiders pour demander leurs aide ? En pensant à mon ancien partenaire j'ai tout de suite oublier cette idée. Homme volant ou pas, je devais retrouver le Shield Clan et récupérer ce qu'il avait volé sur mon île.

Le signal ma mené jusqu'à une ancienne station de métro désaffecté, trois hommes montaient la garde, trois hommes que j'ai aussitôt neutralisé avec des flèches tranquillisantes. J'ai ensuite sauté de mon poste pour atterrir sur le sol plus bas. J'allais pénétrer dans la station lorsqu'un bruit retentit derrière moi, je me suis retourné l'arc bandé avec deux flèches attrapé à toute vitesse, prêt à en découdre avec n'importe quel guerrier du Shield Clan ou autre personne.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Washington D.C.] La honte sauve plus de gens qu'elle n'en fait périr; Mais pour celui qui fuit, il n'est ni gloire ni secours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Banderolé Amicale a Sauve domaine de Sebens le 14 Juin
» La Baie de la honte
» Votre Plus Grosse Honte ...
» [Oeuvre] Roger-la-Honte
» médaille 1917 : Washington et Lafayette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Ailleurs :: Amérique du nord-