[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy]

Invité

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2016 - 16:08
ça fait plus d'une semaine que je pensais à cette fille. Vous savez, le genre de fille qui vous laisse une impression à la fois lointaine et proche, intense et douce, inquiétante et rassurante. C'était peut- être un manque de calcium dans mes os comme dirait certains, ou ma manie à m'attacher trop vite aux autres. Pourtant, il y avait eu d'autres filles à notre première rencontre, et aucune d'elle ne me donnait ce sentiment d'urgence. Je voulais absolument la revoir, par tous les moyens. J'avais bien ce trident, mais qu'est- ce que je pourrais bien en faire? J'aurais du lui demander son numéro, au lieu de filer comme un malpropre. Dans ma chambre du QG de la JSA, je réfléchissais en lançant de petites balles dans un panier de basket, à moitié allongé sur un fauteuil très confortable. Être pété de tune c'est vraiment bon, même si ce n'était pas vraiment mon argent.

"Et si je passais une annonce... Elle serait bien capable d'y répondre..."

Je me levai d'un bon pour allumer mon ordinateur portable et chercher un site où on pouvait tout revendre et acheter. Ebay m'était venu en premier, mais ce n'était pas vraiment son style ce genre de site... Pas assez louche. Je souris en me rendant compte que son côté sombre ne me dérangeait pas. Elle n'était pas méchante, c'était juste un style. Et qui étais- je pour critiquer? Il lui allait trop bien pour que je m'en plaigne. Craiglist vint en deuxième... Dans le doute, je publiais sur les deux sites, espérant une réponse de la part d'un habitué ou d'un simple curieux. Dans tous les cas, quelqu'un qui chercherait un trident ne serait pas ordinaire. C'était tout du moins ce que je pensais. Pour ne pas dire totalement excentrique.

Le lendemain, qui se trouvait être le soir de la St Valentin, j'étais dans une ruelle sombre de Gotham, en civil. Chaque détail de cet instant renforçait l'idée que cet acheteur était Cassy. Personne - à part un tordu et Cassy- ne donnerait rendez- vous dans un endroit pareil pour échanger de l'argent avec un objet censé être mystique. Ensuite, le fait que l'achat se passe le soir, à Gotham, était encore plus suspect. Enfin, son pseudo "Headhunter1997", qui est sans aucun doute l'un des plus flippants du site. Tous ces indices augmentaient mon excitation, j'étais sûrement sur le point de revoir la fille devil may cry. Je frottai les mains l'une contre l'autre en soufflant dessus pour les réchauffer, le trident contre le mur, moi- même adossé. Il faisait un froid de canard, j'espérais qu'elle ne prendrait pas trop de temps à venir. Oui j'étais une demi- heure en avance, mais il valait mieux pour ma santé qu'elle débarque pile à l'heure. Cette dernière pensée fut interrompu par un coup vif et précis qui m'assomma.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 454
Localisations : ...
[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy] 386562Rien
[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 19 Fév 2016 - 14:39
" Alors ça. Non. Ça non plus, t'en aura pas besoin. "

" J'ai peur, Steph'. "

Stephanie Brown, Spoiler, mettait méthodiquement de côté les Batarangs - ou Cassarangs. Parce que le nom était rigolo -, le grappin, les grenades offensives, défensives, assourdissantes, étourdissantes, neutralisantes ...

" Je m'en doute Cassie, mais ça, c'est le genre de matériel que tu emportes quand tu attaques un pays. Pas quand tu vas à un rencard. "

Elles étaient dans l'appartement de la justicière blonde. Si elle n'avait pas été la meilleure amie de Cassandra, il y aurait de fortes chances pour qu'elle ne se donne même pas la peine d'ouvrir la porte. Cela faisait un sacré moment qu'elles n'avaient pas parlé ! Heureusement, Stephanie était sociable.

Et puis Cassandra était entrée par la fenêtre avant que Stephanie ne rentre de cours. Elle avait été là, à attendre, en position fœtale avec un pot de glace au chocolat. Comme une fille venant de subir une rupture particulièrement violente.

" Je fais comment ? " demanda l'asiatique, inhabituellement apeurée, sur son perchoir, " Comment ça marche ? "

" Simple : Déjà, pas d'armes à feu. " expliqua la blonde, en écartant une paire de pistolets, " Jeez, t'en utilisais pas, avant ! "

" Tu n'aides pas. " répliqua Cassandra à la limite de la crise de nerf. Elle s'agitait de spasmes, comme une excité dans un état de manque. Sa manière à elle de jurer et d'insulter, de perdre le contrôle d'elle-même.

" Hey, c'est pas moi qui me pointe chez toi en scred' avant un rencard ! " riposta à son tour Stephanie, en haussant le ton avec un index accusateur, entre deux inspections de la malle d'affaires qu'avait ramené Cassandra, " Maintenant, enlève cette tenue, pose cette glace et va prendre une douche ! Tu veux te pointer à ton premier rencard avec des bourrelets ou quoi ? "

" Mais ... "

" Shhh ! Silence ! Je discute pas quand tu me dis comment on se bastonne, alors ne discutes pas quand je fais de toi une femme ! "

Cassandra se leva et posa le pot de glace, avant de se diriger la tête basse vers la salle de bain. De son salon, Stephanie put entendre un "Boum" sonore. Elle connaissait Cassandra et savait pertinemment ce que cela impliquait.

" Évites de te défouler sur les murs ! " fit la résidente en levant la tête, " Le voisin apprécie pas les trous ! "

" 'M'en fous. " entendit-elle protester, " 'Mur d'baltre-... baltri- ... "

" Fais pas la dure ma puce : Même moi, je les transperce, les murs, ici ! "

Le jet de la douche se fit entendre, alors que Stephanie soupira en regardant le costume de Supergirl à la manche couverte de plâtre qu'elle avait utilisé à sa dernière soirée costumée. Crise de rire. Le bon temps. Elle avait envoyé un Snapchat à Kara, qui avait répondu en se mettant une cagoule et un rideau de douche violet sur le dos. Grand moment de solitude : il n'existait pas de costume "Spoiler".
Stephanie était guillerette, mais là, elle s'était sentie un peu blessée, au fond de son orgueil.

En attendant que sa meilleure amie pour toujours - ça voulait dire quelque chose, quand cette dernière s'introduisait chez vous par effraction - sorte de la douche, la blonde se mit à fouiller dans ses affaires dans l'idée de trouver quelque chose de présentable, d'aguichant, de désirable ... Quelque chose de très "Stephanie Brown", dans l'idée. Stephanie était sociable. Elle savait comment ça fonctionnait, et sélectionna donc les quelques rares tenues proches du corps et les décolletés qui n'étaient pas des marcels ou des quasi-sous-vêtements de sport. Elle se demanda également pourquoi Cassandra avait jugé bon d'apporter des gilets pare-balles légers et des harnais tactiques. Il y avait vraiment une éducation à refaire.

La conseillère fit la moue en tendant devant elle certains des T-shirts sympathiques, s'utilisant comme point de référence, jusqu'à ce que Cassandra revienne dans le salon. Comme à son habitude, elle ne jugeait pas bon de se couvrir de quoique ce soit. Elle était sans gêne plus par volonté de confort que par ignorance des codes sociaux.

" Meuf. Ça va pas le faire, là. "

Cassandra, étonnée, baissa le regard sur son corps qui ne lui avait jamais semblé si dérangeant que cela.

" Quoi ? " demanda-t-elle, coite.

Stephanie reposa les tenues et leva la main, l'index, le majeur et l'annulaire levés.

" Petit un : " elle baissa l'index, " Il va falloir te maquiller, déjà. Je sais que tu détestes, mais là, ça va être nécessaire. "

Elle se renfrogna légèrement en baissant le regard.

" Petit deux : " elle baissa le majeur, " Normalement, c'est ce qui vient en dernier mais là, j'ai un doute ... Bref ... Meuf, on dirait une Wookiee là-dessous. Je déconne pas. Il va nous falloir une débroussailleuse, au minimum. "

" C'est grave ? " demanda Celle-qui-était-tout - sauf l'apparence physique -, rouge de honte et au bord de la panique.

" Non, pas si on décide de faire des tresses et de mettre des rubans. " feinta Stephanie, avec un sourire conciliant.

" T-tu m-m-mens ! " paniqua cette fois-ci pour de bon Cassandra, " Je ... Je vois quand t-tu mens ! "

Effectivement, elle mentait.

" Damn, percée à jour ! " ironisa son amie, " Le plus drôle, c'est que c'est un super-pouvoir, chez toi, la détection de l'ironie ... Enfin bref, oui, c'est grave. Les mecs n'ont pas tendance à apprécier devoir jouer les explorateurs pour trouver le temple au milieu de la forêt amazonienne. Indiana Jones, c'est bon pour les films ! Cela dit, c'est d'autant plus important pour toi que ... "

L'étudiante en situation stable baissa son annulaire :

" Petit trois : Sacré nom de Dieu de saleté de pélican à trois pattes ... je peux comprendre les cicatrices, mais les stéroïdes, c'était obligatoire ? "

Cassandra ne comprit pas.

" J'en prends pas ! " piailla-t-elle, en retournant se mettre en position fœtale sur son fauteuil, au bord des larmes.

" Y'a juste que ... " Stephanie se passa une main sur le visage, " La vache, on dirait pas comme ça, mais tu fais passer Tim pour un obèse ... Toi, là ... On dirait un photoshop de Bruce Lee en fille. "

Elle attrapa le pot de glace et lui lança.

" Tu sais quoi ? J'ai rien dit. Il va falloir qu'on te gave, là. Il te faut de la graisse. Et un soutif rembourré. "

Cassandra renifla, ravalant ses larmes :

" Pourquoi ? " demanda-t-elle,

" Duh, pour avoir l'air d'une fille ... Je savais même pas que c'était possible, les filles avec un eight pack ... Jeez. "
***

Un certain moment plus tard, les deux filles attendaient patiemment dans la Pontiac Trans Am de Stephanie. Modèle 1977, avec l'"oiseau de feu" de la Firebird éponyme sur le capot. Elle étaient habillées pour sortir, après un toilettage en règle particulièrement agressif, qui devait rester gravé pour longtemps dans l'esprit de Cassandra comme la chose la plus terrible depuis que son père biologique lui ait fait découvrir la douleur d'une blessure par balle.

Cassandra ressemblait à quelque chose. Quelque chose qui ressemblait à une lycéenne gothique, mais quelque chose. Stephanie trouvait fascinant la capacité de Cassandra à ne pas sentir le froid, jamais.

Spoiler:
 

La blonde, de son côté, avait la parfaite tenue de la Wing-Girl, si tant est qu'un tel terme ait pu exister. Elle était l'ailière, l'assistance ... Et elle dodelinait la tête de droite à gauche en claquant des doigts, tout en faisant du playback sur "Uptown Funk" de Mark Ronson. Elle n'ouvrait la bouche que pour chantonner les "Duh, dun dun dun" ... Ce qui avait pour effet de stresser Cassandra qui tapotait déjà le tableau de bord de ses doigts fraîchement manucurés.

" Et s'il vient pas ? " demanda-t-elle.

" Il t'as bien donné rendez-vous, non ? "

"Moi. La ruelle là-bas. Par une annonce Craigslist ... "

Stephanie s'arrêta, regarda Cassandra dans les yeux ... Elle éclata de rire.

" Une annonce Craigslist ? Meuf... T'es sérieuse ? Je sais que tu te crois la chose la plus dangereuse de l'hémisphère nord ... Mais c'est un repaire de violeurs et d'obsédés, ce site ... C'est pire que Tinder ! Et puis ... Il craint, ce coin. "

Pour appuyer son soupçon, elle serra les lèvres de circonspection en embrassant, d'un geste circulaire de la main, tout ce qu'il se passait aux alentours : le coin était animé par un rassemblement de "runners" sauvages. Le quartier entier était l'objet de courses illégales le soit même de la Saint-Valentin.

" Très glamour, la soirée Fast and Furious. "

L'un des pilotes, en Honda Civic couverte de sinogrammes, vint s'arrêter à leur hauteur. Stephanie se passa une main sur le visage. Dans l'autre voiture résonnait à plein volume "Turn Down for What" de DJ Snake et Lil Jon. Pour la blonde, c'était de la beaufferie de haut niveau. Pour Cassandra, c'était une escalade par rapport à la saleté qu'écoutait déjà son amie.

" Cassie, des fois, je me demande ce qui m'empêche de te démonter la tronche pour m'embarquer dans des traquenards pareil. "

Cassandra se tourna vers sa chauffeuse, dévoilant un sourire malicieux alors que le latino à bandana tapotait à leur vitre. Elle était dans son élément, pour le coup. Le contrôle de foule.

" Moi, je sais. " répondit-elle, " C'est la peur. "

Stephanie souffla du nez en mettant une paire de grandes lunettes de soleil tandis que Cassandra ouvrait la fenêtre.

" Hey gals, z'êtes toutes seules ? " demanda le nouveau venu, montrant toute l'étendue de sa gaucherie et de sa culture crasse par un, " J'te promets, z'êtes super kawai-i, je connais un super restau ... "

La main de Cassandra passa la fenêtre de la Pontiac puis celle de la Honda, s'agrippa à l'arrière du bandana et poussa avec vigueur vers l'avant, droit dans le volant. On entendit un "Bonk" et un craquement tout juste suffisant pour déterminer que le nez n'avait pas apprécié son contact avec le klaxon. Elle appuya ensuite sur le bouton "Stop" du système audio présent sur le volant.

" Cassandra, maintenant que tu es présentable, il va falloir que l'on discute de tes méthodes de réponse. "

" 'Aimais pas la musique. " répondit-elle, laconique, avant d'ajouter, " La tienne est mauvaise aussi. "

Stephanie soupira, avant de changer la musique et de redémarrer la voiture pour se diriger vers la contre-allée.


" Qu-qu'est-ce que tu fais ? " paniqua d'un coup Cassandra

" On va directement aller voir avant que ton anxiété n'envoie tout les teufeurs et les lourdingues à l'hôpital et/ou que tu ne détruises mon autoradio. Et accessoirement, j'ai mis "Smack my bitch up", histoire d'être raccord avec ce que tu vas sûrement faire. "

Spoiler tourna le visage vers sa passagère.

" T'as la puissance, ma puce ... Moi, j'ai le style ! "

L'échange rhétorique fut interrompu par un Kiai caractéristique de l'utilisation d'un technique. Le "cri qui tue" des profanes. Cassandra ouvrit la portière et descendit au moment où Stephanie pila.

" Maman ... " siffla la fille de Lady Shiva entre ses dents, avant de se diriger vers le coffre.

Stephanie la rejoignit, pour découvrir que son coffre portait encore deux malles pleine de matériel de combat.

" Parce qu'on va devoir tarter Lady Shiva pour choper ton prince charmant ? " couina la blonde, " On est dans Scott Pilgrim ou quoi ? "

Cassandra sortit un Bô pliant pour le confier à Stephanie, enfilant elle-même un gilet tactique contenant pêle-mêle des grenades, des batarangs et divers accessoires. Elle le compléta d'une paire de tomahawk qu'elle soupesa, les jetant en l'air avant de les rattraper.

" J'ai besoin de toi. " sermonna, solennelle, la fille des Assassins.

" Pour frapper ta mère ? "

" Non ! " Cassandra tapa du talon par terre, " Je sais pas parler aux garçons ! "

" Oh. " constata l'interprète, en voyant Cassandra s'emparer d'un fusil à pompe automatique.

Elle ne posa pas de questions, il était chargé de cartouches blanches. Les cartouches "ouvreuses de portes", bien qu'elle n'appréciait pas vraiment voir sa meilleure amie tourner de manière un peu prononcé au Vigilante.

Quelques minutes plus tard, elles étaient dans un entrepôt. Lady Shiva et sa "proie" d'un côté. Stephanie Brown et Cassandra Cain d'un côté.

" Maman ! " s'insurgea la fille, comme si elle découvrait seulement maintenant la supercherie.

" Je me demande bien ce que tu as pu lui trouver. Il n'est pas très dégourdi. " répondit la mère, " Oh, bonsoir, Stephanie ! J'espère que tu ne m'en veux pas pour la dernière fois ... J'ai pu retrouver Cassandra. J'imagine que tu l'as ... "

Stephanie l'interrompit, mi-énervée, mi-lassée par la situation, en se précipitant vers le jeune homme.

" Faut vous faire soigner, toutes les deux ! " clama-t-elle, en se penchant sur le Flash en civil, " Je me demande ce qui m'empêche de vous coller toutes les deux ... "

" La peur. " répondirent en même temps la mère et la fille.

" Jinx ! " ajouta directement Cassandra, avec un air de victoire, en pointant sa mère du doigt et en ajoutant un "AH-AH !"

Stephanie soupira.

" Cassie. La ferme. Par pitié. " reprit-elle finalement au bout de quelques secondes, " Viens t'occuper de ton Don Juan. " Elle se tourna ensuite vers la mère, " Shiva, tu veux pas lâcher les basques de ta fille deux secondes ? Je sais pas, grandir un peu ? Y'a toute une foule de crétins en bas à passer à tabac si c'est vraiment juste ce que tu as envie de faire. J'ai passé suffisamment de temps à essayer de rendre ta fille présentable, ça serait sympa que tu ne pourrisses pas mon investissement ... Merde quoi ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 22 Fév 2016 - 11:20
Un Flash ne tombait jamais longtemps dans les pommes, déjà que ses blessures guérissaient rapidement... Sans compter les effets nuls de l'alcool et de la drogue conventionnelle. En bref, je sentais qu'on me traînait dans un entrepôt lugubre et froid, peut- être plus froid que l'extérieur, bien que j'avais encore du mal à me mouvoir. Il n'y avait qu'une personne qui était au courant pour mon "rendez- vous", et je ne pouvais pas croire que c'était ELLE qui avait commis un tel acte. A moins que ce pseudo évocateur cachait quelqu'un d'autre, une personne qui attirait les crétins dans mon genre dans des traquenards pour leur faire toute sorte de chose pendant qu'ils étaient attachés! Mon coeur battit rapidement dans ma poitrine, peut- être trop, puisque mon kidnappeur remarqua à haute voix que j'étais réveillé, de manière sarcastique. J'avais envie de croire que le ton qui se dégageait ne cachait aucune haine, et pourtant... C'était tout ce que ses paroles m'inspiraient. Si ce n'était pas de la haine, c'était du mépris. Dans un cas comme dans un autre, j'aimerais bien savoir ce que je lui avais fait... Je venais de Keystone, pas Gotham.

C'était une femme, asiatique... Rassemblant assez curieusement à la fille qui hantait mon esprit depuis quelques jours. Pas possible que sa mère ou sa grande soeur se soit reconvertie dans l'enlèvement de jeunes égarés de ruelle sombre, juste le soir de la St Valentin où je devais théoriquement rencontrer Cassy. Ce serait TROP gros. Et pourtant... Et pourtant. Une première tentative de fuite de ma part durant le trajet jusqu'à l'entrepôt me valut un déboitage en règle de quasiment toutes mes articulations, de manière indolore toutefois. Mon kidnappeur devait donc savoir qu'en me laissant une seule chance de bouger, je serais déjà loin, à l'autre bout du pays... Ce qui voulait aussi dire qu'il n'était sûrement pas capable de me rattraper. C'était déjà ça de pris, il me suffisait d'attendre une seule petite erreur de sa part pour filer. Une fois dans le bâtiment, elle m'enroula dans des chaînes pendant que je lui racontais -à sa demande- comment j'avais rencontré Cassy, avant qu'elle ne tire dessus pour me suspendre au- dessus du sol. Elle attacha l'autre bout de l'entrave à un anneau au sol. Des épaules aux pieds, on ne pouvait même plus distinguer mes vêtements. Cette folle voulait vraiment pas que je bouge! J'essayais d'obtenir des informations de mon côté pendant l'attente, mais rien ne sortit de sa bouche sérieuse. Le kidnappeur fixait l'entrée.

"Cassy!"

Hurlai- je en la reconnaissant, avant de me prendre un coup de manche de katana dans la joue. J'entendis les cloches sonner quelques secondes, j'eus l'impression de sentir mes yeux bouger à l'intérieur de leurs orbites.

"Silence! Qui t'a permis de t'adresser à ma fille? Si tu veux obtenir des privilèges de ce genre durant ce rendez- vous, je te conseille de les gagner! Tu as intérêt à te montrer à la hauteur vermine méta- humaine!
- C'est pas vraiment un rendez- vous..."

Dis- je après avoir craché une petite flaque de sang au sol qui éclaboussa les chaussures de la super maman. Son regard menaçant me transperça de part en part, je n'avais jamais ressenti ce genre de frayeur auparavant...

"Comment...? Pas un rendez- vous...?
- Si si si! C'est bien un rendez- vous, mais pas seulement! Je veux dire que... C'est pas un simple rendez- vous vous voyez... C'est un... rendez- vous galant! Je voulais le préciser hahahaha!"

Je mentais, ou en tout cas, je ne l'avais pas vu ainsi en sortant de chez moi. C'était un avant tout un moyen de retrouver la fille que j'avais perdu, et ensuite, j'aurais pu l'inviter quelque part... Son air s'adoucit, bien que restant d'une intense hostilité envers moi, avant de se tourner vers les arrivantes qui nous rejoignaient déjà. Je voulais dire quelque chose, notamment sur la transformation physique de Cassy, mais j'avais peur de m'en prendre une, encore une fois. Je me contentai de lancer un "Courage! Fais gaffe elle a un katana! C'est ta mère sérieux!? Elle est ENORME! Pas énorme dans le sens grosse, mais ENORME! Tu vois la différence? Sinon c'était comment le trajet, t'as pas eu du mal à trouver? Ah bah non, c'est toi qui a choisi l'endroit... Je savais que c'était toi derrière ce pseudo, il est thug! Je l'ai sentit! J'adore ta tenue, avec les grenades et tout, je me sens pas du tout en sécurité par contre, fais gaffe avec ces machins qui explosent... Je suis content de te voir, fais gaffe elle a un katana! ça je l'ai déjà dit je crois..." silencieux, mes yeux dans les siens. Une fille qui avait du mal à s'exprimer avec les mots, devraient pouvoir saisir ce genre d'échange. Croyais je. Je suivis ensuite le petit échange du trio, tel un spectateur au Roland Garros. J'étais bien content que Shiva ne m'ait pas déboîté le cou. Ce qui serait synonyme de mort, en fait.

"Ton investissement ne sera pas perdu Stephanie, on va seulement faire en sorte de le fructifier..."

La super maman sortit de son fourreau le katana -douloureux- qu'elle tenait dans la main et le lança de manière à ce qu'il mouline dans les airs à grande vitesse. Elle se planta alors entre les pointes de pied de Cassy, tremblant légèrement. Un sourire narquois éclaira le visage du kidnappeur, qui me montra gracieusement de la main en ajoutant:

"Tu le veux? Viens le chercher!"

Brutalement, les fenêtre derrière les jeunes filles explosèrent avec l'apparition de sorte de ninjas des temps modernes restés coincés à la vieille époque, suivis par une troupe d'autres personnes non-déguisées qui formèrent rapidement un demi- cercle englobant mes sauveuses. C'était des yakuzas, qui ne prirent pas la peine de parler anglais, puisque le chef s'exprima dans un japonais parfait à l'intention de nous tous. A cet instant, je regrettais de ne pas avoir de popcorn, tous ces rebondissements me donnaient faim. Ils cherchaient le trésors de leur clan, volé il y a peu dans la résidence principale de leur clan. Shiva leur dit dans leur langue que le katana de leur chef de clan -qui n'était pas présent dans le groupe-  était aux mains de Cassy, elle était la soi-disante voleuse. Comme tout membre de gangs écervelés, leur idiotie les poussa à la croire, par le simple fait que l'arme était en sa possession. Ils hurlèrent à l'unisson en s'abattant sur les meilleures amies devenues des cibles de leur vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 454
Localisations : ...
[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy] 386562Rien
[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 4 Mar 2016 - 14:49
" Non mais sérieusement ? " demanda Stephanie, complètement blasée, " Un katana ? C'est quoi la prochaine ? Des Yakuzas ? Des Ninjas ? Une invocation d'Amaterasu-ô-mikami ? Y'a une feuille de route des clichés à placer dans une confrontation ? "

Elle se mit à balader son regard entre le captif et Cassandra, se demandant bien quelle alchimie pouvait bien exister entre les deux, de toutes façons. Une considération qu'elle ne manqua pas de mettre en mot :

" Et puis bon, honnêtement, Cassie, je veux pas faire ma peste hein ... Je sais que je suis la copine lourdingue mais franchement ... Franchement ... Conner était un meilleur parti. " Elle se tourna vers le prisonnier, la mine pleine de bonté et de gentillesse - une gentillesse non-feinte, car Stephanie était indéniablement gentille parmi les gentilles, quitte à sombrer dans le cliché -, " C'est pas contre toi hein, je te connais pas et t'as l'air super cool et tout, mais bon. Je connais Cassie, t'es pas son genre de mec, normalement. Tu parles trop. "

" Deux fois, tu l'as dit. C'est rien, ça. " répondit Cassandra en tapant le katana de la botte, regardant au-dessus de son amie et parlant avec un ton étonnamment gentil, avant de montrer son harnais, " T'inquiètes. Ça, je gère. "

" Cassie, tu m'écoutes ? "

On aurait dit une midinette. Elle n'avait d'yeux que pour lui. En plus, ce n'étaient pas des yeux de tueuse.

Les vitres éclatèrent avec la théâtralité assumée de la mère. Des ninjas. Des ninjas-yakuzas. Stephanie aurait bien commenté les choix de relation de sa meilleure amie, mais là, elle en était à regarder ceux qui venaient les encercler.

" Des Ninjas ? " elle leva les yeux au ciel, " Ooooh, moi et ma grande bouche ... Cassie ? "

" C'est le premier garçon qui me comprend. Je me sens bien. " avoua Cassandra, " C'est le premier garçon qui sait comment me parler. Je crois que je suis amoureuse. "

Stephanie était choquée. Ce n'était pas tellement parce qu'il y avait déjà six ninjas par terre avec leurs bras et leurs jambes dans des positions aussi inconfortables qu'absurdes, mais surtout qu'elle n'était pas en train de se déplacer comme une bête sauvage. Elle dansait, ondulait. Une ballerine, une sirène, une muse, pleine de grâce et de beauté, une bouffée d'inspiration, une beauté raffinée. Une véritable Lady du combat.

Mais du point de vue de Stéphanie, le plus choquant était sa diction : irréprochable. Elle réussissait à aligner des phrases de plus de trois syllabes.

" Meuf ... Depuis quand tu sais parler ... euh ... trop ? "

Les bras lui en tombaient. Heureusement pour elle que Cassandra se battait pour deux, sinon pour quatre. Quelqu'un de "normal", de "censé" se serait demandé quel était l'intérêt d'envoyer des ninjas contre Cassandra et Stephanie. Même seule, Stephanie aurait probablement pu s'en sortir ... Alors Cassandra, elle, semblait à peine s'échauffer. Les ninjas ne semblaient même pas assez rapide pour pouvoir porter le moindre coup.

" Je ne vois pas de quoi tu veux parler, Steph' " lui répondit paisiblement Cassandra, son pied à immobilisé à la verticale par rapport au sol, après avoir intercepté une mâchoire d'assaillant.

" Elle est amoureuse. " commenta la mère.

" Parce qu'il fallait lui envoyer ça pour le remarquer ? " rétorqua la meilleure amie en se baissant pour esquiver un corps de ninja particulièrement aérodynamique, " Tu vois ça dans ses gestes aussi ? "

" Le corps est le seul véritable reflet de l'âme, Stephanie. On ne peut mentir avec son corps comme on peut mentir avec sa voix. Je suis étonnée que tu ne le saches pas, avec tout le temps que tu passes à être le faire-valoir de ma fille. "

Bim. Droit dans l'amour-propre.

" Hey, alors de 1), j'suis pas son faire-valoir, de 2), elle ment encore plus mal qu'elle ne parle, alors bon, ta théorie est fumeuse, Maman Tigre ! " asséna la blonde, alors que Cassandra avait fini de matraquer les criminels, qui n'étaient même plus en état d'implorer grâce, " Jeez, Shiva, tu portes le terme de "Parent indigne" à un tout nouveau niveau, là ... "

" Certes, Stephanie. Je proposerai de fonder une amicale à ton père ... "

" Hey ! Laisse mon père en dehors de ça ! De toutes façons, il n'acc- ... "

" Evidemment qu'il n'accepterait pas. Il ne peut pas. Il est mort. " Shiva se couvrit la bouche d'un air hautain, à la manière d'une adolescente venant de divulguer un secret cocasse, " Oups ! "

Stephanie, hors d'elle, déploya son bô et effectua une splendide cabriole en faisant tournoyer son bâton dans la direction de la vilaine. Shiva esquiva les trois premiers coups, avant de balayer l'ancienne Batgirl qui s'effondra à cause de son élan.

" Le chiot aboie beaucoup, mais il ne mord pas. "

Stephanie, par terre, accueillit le proverbe avec malice, un sourire en coin.

" Nah, c'est toi qui parle trop ! "

Et en effet, les quelques secondes de combat entre Stephanie et Shiva avaient été suffisantes pour servir de distraction à Cassandra, qui venait de faire tomber au sol son saucisson humain de rendez-vous galant, en entreprenant de le détacher de ses chaînes.

" Astucieuse tactique. " commenta la maître.

" Boarf, t'es imbue de ta personne, je suis sanguine... C'était plus de l'improvisation, sur le coup. "

" Certes. " Elle tendit une main pour aider Stephanie à se relever, alors que l'on entendait des vrombissements de moteurs par grappes entières se rapprochant dangereusement.

" C'est ce que je pense que c'est ? " demanda la blonde en tendant le bras, acceptant à contrecœur l'aide proposé par pure appréhension de ce qu'il pourrait arriver si elle refusait ...

" Evidemment. Vous pensiez que cela serait aussi facile ? "

Plus loin, Cassandra entreprenait d'attaquer les chaînes en frappant dessus au tomahawk, se répandant dans son verbiage approximatif qui était revenu dès la fin du combat, dès que le stress était revenu.

" Désolée ! " bredouillait-elle, " Ma mère ! L'est spéciale ! Pas trop mal ? Désolée ! désolée désolée ! "

Et les moteurs se muèrent en cavalcades, puis les cavalcades en coups de pieds dans les portes ... Et l'entrepôt fut noyé sous une véritable marée humaine de Yakuzas portant des armes traditionnelles, du katana à la naginata, du yari au kusari-gama, du nodachi au sai et de l'arc yumi à l'arquebuse de Tanegashima.

Cette marée de tradition croisée avec les costards-cravates était quelque peu surréaliste.

Et Cassandra venait tout juste de finir de taillader les chaînes. Et elle grognait. Et elle avait ses tomahawks. La bête sauvage était revenue.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 7 Mar 2016 - 18:49
"Aucun problème copine de Cassy! Tant que vous me sortez de ce guêpier, tu peux me casser autant que tu veux!"

Comme je ne m'adressais pas à sa fille ou elle, Shiva ne m'interrompit pas. Avant que tout ne parte vraiment en cacahuète, je ne quittai pas les yeux de ma Valentine forcée, même quand je pris le temps de répondre à son amie, écoutant ses réponses à mes remarques silencieuses. Je fus donc soulagé qu'elle m'assure maîtriser la situation, c'était tout ce que j'avais besoin de savoir. Ce serait dommage qu'elle explose en plein milieu d'un combat... Et sa manière de me regarder me rendrait dingue dans une autre situation, je n'aurais jamais cru la voir si féminine un jour, après ce que j'avais vu d'elle ce soir- là à Gateway City. Elle était plus mignonne que jamais, je me sentais chanceux d'avoir été kidnappé par sa mère, d'un certain côté. Quelque chose me disait que j'aurais besoin de m'habituer à ce genre de situation, si je voulais rester à ses côtés comme plus qu'un simple ami. Puis arriva une troupe de super yakuzas remontés. J'aurais peut- être du m'en douter, mais ce fut une totale surprise pour moi, au point que ma mâchoire inférieure refusa un long moment de se refermer. Cette soirée était vraiment trop abusée, toute cette histoire allait trop loin. Et on dirait qu'on n'était que deux à s'en être rendu compte.

Quand je réussis enfin à remettre ma mâchoire en place, elle retomba en entendant l'aveu de Cassy concernant ses sentiments pour moi... Je ne pouvais pas totalement y croire, et en même temps, c'était la plus belle chose qu'on ne m'ait jamais dite. Une fille m'aimait... Moi... Et une fille super badass! Bordel, mais qu'est- ce qu'elle me trouvait!? Je pris de grandes inspirations durant le combat- massacre qui eut lieu durant de courtes minutes. Ce n'était pas une brutale bataille où volaient des chicos dans tous les sens, c'étaient... Une démonstration d'une incroyable beauté. Il n'y avait aucun mot pour le décrire, de toute façon, j'en restais muet un long moment. Et tout ce que je pensais c'était à quel point Cassy était encore plus belle sur un champ de bataille.

"Hey t'as vu ça maman!?"

Dis- je quand je vis Cassy rester le pied en l'air, après avoir étalé un ninja d'un coup à la tête tout en parlant avec la dénommée Stephanie.

"Ne m'appelle plus jamais comme ça!"

Dit- elle en refaisant le même coup que sa fille, à moi. Un gémissement de douleur plus tard, ma chaîne se balançait de droite à gauche, avant de revenir au milieu. J'étais sonné, le visage baissé, la chaîner pivotant sur place. Shiva m'oublia pour répondre à l'interrogation de l'ancienne Spoiler, et entamer des échanges servant de distraction à l'action de Cassy. Cette dernière put ainsi me descendre au sol, je revins à moi au moment où elle me détachait. Un sourire joyeux éclairait mon visage, je savais qu'elle réussirait! La chute remit mes articulations en place comme l'avait prévu la super maman.

"Cassy... Je suis désolé, je voulais pas que tu affrontes ta mère pour moi mais... J'ai tellement adoré! T'es une bombe!"

Dis- je pendant qu'elle cherchait un moyen de me détacher. J'avais envie de la prendre dans mes bras et ça ne datait pas de ce soir. J'étais impatient d'avoir enfin les bras libres, pour laisser libre cours à mes émotions.

"A défaut d'être plus faciles, les choses n'auraient- elles pas pu être juste moins dangereuses? J'ai jamais vu autant d'invités dans un rendez- vous galant un soir de Saint Valentin, même chez les Kardashian."

Dis- je en entendant les vrombissements à mon tour, signe que d'autres ennemis allaient débarquer à l'improviste. Mon visage perdit les rougeurs dus à la proximité de Cassy -Bah oui, elle est intimidante...- pour blêmir devant son tomahawk. Elle s'excusa pour sa mère, je ne pus m'empêcher de répliquer:

"C'est rien, je suis content de t'avoir revue, c'est tout ce qui compte pour moi... Attends, t'es sérieuse avec ta hache? Je suis déjà un saucisson, t'es sûre de vouloir prendre le risque de me transformer en rondelles...? Ok ok, vazy, je te pardonne si tu me coupe quelque chose, je ne peux pas en vouloir à ma sauveuse... *silence* Tu sais ce que t'as dit à propos d'être amoureuse de mo... AAAAAA*étouffe*HHMMMMM!"

Je fermai les yeux et poussai des gémissements étouffés à chaque coup donné, ce qui poussa Cassy à s'excuser à de multiples reprises. Il ne me restait assez de courage que pour placer quelques mots à son intention, pour calmer ses inquiétudes:

"C'est rien Cassy, je sens presque rien..."

Enfin, je fus libre, libre de prendre Cassy dans mes bras. C'est ce que j'aurais du faire, si je n'avais pas vu ce regard sauvage dans ses yeux à l'arrivée des yakuzas surarmés, elle semblait devenir différente.

"Cassy...? Hey Cassy... Cassandra!"

Je posai ma main sur la sienne tenant l'arme, le buste relevé. De l'autre main, je saisis son menton pour relever son visage devenu plus bas, et l'embrasser tendrement. La main sous son visage se mit à caresser sa peau, et mon autre main pressait doucement la sienne. Dix secondes plus tard, je rompis le baiser pour pousser un soupire, équivalent du "WOW!!!!" tant connu. Je plongeai ensuite mon regard de braise dans le sien, avec un sourire charmeur.

"On va les détruire Cassy, parce qu'ils nous veulent du mal... Parce qu'ils te veulent du mal. Mais on le fera avec classe. Tu étais magnifique tout à l'heure, j'en avais les larmes aux yeux. Je veux revoir ça encore une fois, c'est possible?"

Je tentai de récupérer le Tomahawk sans la forcer, tirant doucement pour faire glisser le manche d'entre ses doigts. J'essayais de paraître cool, mais la vérité est que j'avais le tournis après un tel baiser, j'avais du mal à garder cet air séducteur, ni à ne pas regarder ses lèvres qui me manquaient déjà... C'était censé être notre rendez- vous bordel, même si je ne le savais que depuis peu...
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 454
Localisations : ...
[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy] 386562Rien
[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Ven 11 Mar 2016 - 15:37
Les Yakuzas semblaient n'en avoir strictement à faire. Stephanie et Shiva, moins.

" Je suis genre ... carrément pas en train de voir ce que je vois ... Si ? "

" Il est parfaitement fou. " ponctua Shiva

" Devant des mecs qui veulent tous nous transformer en sashimis ? Meuf ... Elle veut mourir, c'pas possible ! "

Une baffe vint cingler le dos de la tête de Stephanie.

" Ouch ! Hey, pourquoi ?.. "

" Utilises ce terme une fois encore pour m'interpeller et je te casse les deux jambes. "

" Hey, j'étais pas censé avoir un sauf-conduit parce que j'étais la meilleure amie de ta fille, un truc dans le genre ? "

" Il s'applique. " confirma la maître, avant qu'un Yakuza ne sorte des rangs pour venir l'adresser directement, en japonais.

En japonais, rudement. Sans le keigo, avec des "zé !" ponctuant toutes les phrases et la bouche ouverte dans cette expression de visage typique des Yakuzas énervés. Autant dire que cela venait à traiter Shiva comme une lavandière de basse extraction.

Elle se retourna et, tout en fusillant du regard l'importun, utilisa deux doigts dans une technique fulgurante qui le vit s'effondrer par terre en fuyant du sang par tout les orifices de son visage.

Stephanie sursauta, comme à son habitude. Shiva lui sourit comme une mère l'aurait fait à la meilleure amie de sa tendre progéniture. Tout les Yakuzas reculèrent d'un pas en voyant leur chef tomber, comme foudroyé.

" Si tu n'étais pas la meilleure amie de Cassandra, tu serais dans l'état de ce charbonnier sans éducation pour tes travers de langage. "

" Attends, t'allais pas les aider à nous ... genre ... tuer ? Tu voulais pas la peau de Romeo là-bas ? "

Elle tourna la tête dans la direction des deux tourtereaux.

" Lui ? Non. Cassandra le fera toute seule. J'avais un contrat de la part du Gang des Quatre Mers visant à neutraliser une branche locale radicale de Yakuzas. Ils voulaient du traditionnel. J'en ai profité pour faire un petit détour et monter un "vrai" rendez-vous. Et regarder ce que valait ce "Romeo" ... Et le tuer, peut-être. J'admets. Je me retiens encore. "

Celle que l'on avait connu en tant que Spoiler s'accouda à son bô et ne put s'empêcher d'arquer un sourcil devant l'histoire exposée.

Plus loin, Cassandra était ... absorbée, au sens propre comme au figuré. Son corps l'avait alerté de toutes les manières possibles et imaginables mais elle n'était pas prête. Elle en avait même lâché une de ses armes, en ouvrant grand les yeux comme si le baiser lui avait été volé et qu'elle était terriblement choquée. Dans les faits, il l'avait été, mais elle n'avait pas protesté. Elle s'était presque prêtée au jeu ... Prêtée en ce sens que son rendez-vous n'avait pas les cervicales brisées ou une lame de quarante centimètres dans l'estomac. Oui, car l'espace d'une seconde, par réflexe, Cassandra avait bien serré de sa main vide le manche d'un couteau de combat dentelé en acier de quarante centimètres.

Mais elle tint bon, en comptant bien le temps écoulé dans sa tête passé en apnée. Une dizaine de secondes. L'angle aussi, le goût de ses lèvres ainsi que celui de son souffle. Elle avait déjà déterminé son dentifrice et sa marque de chewing-gums la plus consommée ... Romantique.

Et puis le baiser prit fin. Et puis il fit précisément ce que Cassandra détestait que l'on fasse ... mais elle le laissa faire. Parce qu'elle était concentrée sur ses yeux et son visage. Et elle lâcha son autre Tomahawk pour lui mettre son index sur les lèvres.

Et là, Stephanie eût une épiphanie relative aux propos de Lady Shiva.

" Attends,] "Cassandra le fera toute seule" ? Pourquoi elle ... [/b"

La dragonne eût un sourire en coin en penchant la tête vers le couple, comme pour faire un signe à Stephanie. La blonde ouvrit grand les yeux tandis que des craquements venaient résonner à ses oreilles.

" [b]Oh mon dieu ...
" souffla-t-elle avec une petite voix horrifiée.

Le fait était que Cassandra, qui voulait aussi profiter de la chose mais qui n'avait pas la moindre idée de comment s'y prendre, alors elle avait retiré son index des lèvres du Flash et avait rendu le baiser avec fougue, en l'enlaçant et en le serrant contre elle. Elle serrait fort, comme un barnacle à son rocher. Le seul autre baiser qu'elle n'eût jamais connu ayant été avec Superboy, elle ne s'était jamais demandé si elle serrait trop fort ou non. Là, elle ne savait pas et elle avait les yeux fermées, elle savourait le moment. Mais elle avait clairement des progrès à faire.

" J'avais prévu la chose. Ça remettra ses côtes et son bassin en place. " avoua malicieusement la mère.

Stephanie restait en état de choc :

" J'ai créé un monstre ... " murmura-t-elle.

Cassandra finit elle aussi par rompre le baiser, pour parler elle aussi. Elle était détendue, étonnamment détendue.

" Ok. On peut faire ça ... Je veux bien faire ça pour toi. " répondit-elle tout doucement, en remettant ses cheveux en place, " Mais ... Si tu pouvais faire comme avant ... moins de mots. J'ai tendance à décrocher, avec les mots. C'est dur pour moi ... On est clean ? On se les fait ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 14 Mar 2016 - 19:16
J'eus un petit mouvement de recule en voyant le doigt de Cassy venir se coller à mes lèvres, mais me repris en comprenant qu'elle ne cherchait qu'à obtenir du silence du ma part... Stephanie l'avait dit: je parlais trop. C'était pourtant assez difficile de se retenir, quand on avait en face la fille qui était à l'origine d'une grande excitation émotionnelle. J'allais devoir apprendre à dissiper cette excitation d'une autre manière. Ce ne serait pas si difficile, puisque Cassy semblait avoir trouvé sa propre manière de m'exprimer ce qu'elle voulait: en dévorant mes lèvres comme personne ne l'avait fait auparavant. Depuis que je la connaissais, je commençais à comprendre ce que certaines personnes voulaient dire par "cette fille est unique" en parlant de la fille dont ils étaient amoureux. Et avant même que je ne me rende compte de la chose, le fille du Batman reprenait le baiser avec une énergie qui s'apparentait à de la fougue, mais avec telle force que j'avais du mal à l'appeler autrement que "violence". Ses bras possédaient une force insoupçonnables, mais pourtant, je ne ressentais pas autant de douleur que je ne le croyais.

Peut- être était- ce du aux endorphines et autres hormones de plaisirs sécrétées durant le baiser que je rendis -à ma grande surprise- avec tout autant de fougue. Mes propres bras l'enlaçaient amoureusement, lui rendant une étreinte que je voulais lui offrir depuis trop longtemps. Je sentais mes muscles se détendre d'un coup, comme si un fardeau venait de m'être enlevé. Je voulais soupirer encore une fois de plaisir, mais mon souffle passait de ma bouche à la sienne, à la place. Mes os bougeaient à l'intérieur de mon corps et je le sentais à peine, ou plutôt, pas sur le moment. Pas jusqu'à ce que la parfaite guerrière aux multiples compétences ne me relâche. Je n'étais qu'un prisonnier dans ses bras, une prison que j'aurais voulu ne jamais quitter. Malheureusement, les Yakuzas commençaient à s'impatienter. Il était temps de leur accorder toute l'attention qu'ils méritaient.

"Moins de mot? Pigé!"

Je me relevai enfin et jouai des pieds pour voir s'ils étaient encore d'attaque, après tant d'immobilité.

"On dirait que ça va... Oui, on va remettre ces pourritures sur le droit chemin, avec nos poings!"

Je tendis brutalement le bras pour arrêter à distance Stephanie et Shiva.

"Laissez- les nous, s'il vous plaît. Vous êtes assez intervenues dans notre rendez- vous galant, j'ai envie de profiter de ma valentine pour les quelques minutes qui restent avant la fin du jour de la Saint Valentin."

En effet, minuit n'allait plus tarder à sonner, le 15 février venait. Je ne laisserai plus personne perturber ce moment privilégié avec Cassy. Oui, tabasser des voyous en était un... Pour nous. Je commençai pour remettre ma tenue de Flash, avant de courir droit devant, traversant le groupe de combattants en les séparant en deux tas. Une fois de l'autre côté, je me retournai d'un pivotement rapide, pour regarder tous ceux qui avaient eu le malheur de se trouver sur mon chemin voler dans tous les sens. Ils atterrirent brutalement au sol sans se relever, sous les yeux horrifiés de leurs camarades. Je les avais frappé, chacun leur tour à l'estomac, au milieu du torse, puis sous la mâchoire pour qu'ils puissent s'envoler dans la douleur. Ceci se passa en une seconde pour les autres, ce fut plus long dans mon esprit qui fut ralenti pour me permettre d'agir à ma guise durant ma super vitesse. Maintenant, un sentier rectiligne était formé entre Cassy et moi, une haie humaine.

Le premier moment d'ébahissement passa, leurs cris de rage résonnèrent, alors qu'ils se jetaient sur nous, tous en même temps. Je revins à côté de Cassy en slalomant rapidement entre les Yakuzas en colère, profitant de mes passages pour récupérer leurs armes et les jeter à côté des spectatrices.

"On les finit et on se barre de cet endroit!"

J'utilisai ma vitesse pour frapper nos adversaires à des endroits stratégiques, dont une personne normale n'aurait jamais eu accès dans une telle mêlée contre des adversaires expérimentés. J'étais comme une abeille tournant autour de sa fleurs qu'était Cassy, me battant sur tous les fronts tout autour d'elle. J'étais à la fois devant, derrière, à droite, à gauche... Partout. Mais toujours à proximité d'elle, ne la perdant jamais de vue, et restant dans son champ de vision. Je voulais qu'elle me voit et je ne voulais pas la lâcher des yeux. Heureusement que j'étais rapide, sinon, je serai étalé par terre à cause d'un coup que je n'aurais pas eu le temps d'éviter à cause de mon manque de concentration.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 15/02/2015
Messages : 454
Localisations : ...
[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy] 386562Rien
[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy] 386562Rien

Feuille de personnage
Inventaire:
MessagePosté le: Jeu 31 Mar 2016 - 14:20
Stephanie Brown haussa les épaules. Dans son esprit, elle était définitivement trop vieille pour ces conneries. Que pouvait-elle faire contre Celle Qui Était Tout ? Parce qu'elle était vraiment tout, y compris toutes les inexpériences possibles en amourettes.

" Whatever, dude. " lança-t-elle, " Mais tu prends soin de ma bestah. Si il lui arrive le moindre truc, t'es responsable ! "

Elle replia son bô et le lança dans la direction de Cassandra qui le rattrapa. Arme non-létale, gestion de foule, tout ça. C'était une convention tacite : elle serait plus utile à Cassandra qui allait se battre qu'à Stephanie qui n'allait pas se battre. Sans compter que Cassandra était meilleure avec un bô que Stephanie, quoique l'on en dise et malgré toute ce qu'elle pouvait avoir appris auprès de Shiva ...

Enfin, tout ce qu'elle n'avait pas en compétences martiales, elle l'avait en normalité ... et elle ne manqua pas de le faire savoir en pointant du doigt le Flash dans une dernière remarque théâtrale :

" Au fait, juste pour info, si tu lui brises le cœur, elle te brisera la nuque. "

Grande Princesse, elle tourne les talons et file, profitant d'une trouée opérée par Shiva pendant que tous étaient occupés à discutailler. Une trouée opérée dans un laps de temps de quelques secondes à peine ... Telle était la puissance de la Déesse de la Destruction - ou telle était le titre qu'elle revendiquait -.

Cassandra regarda Stephanie, puis Flash, puis les ennemis. Ne sachant quoi répondre, elle déplia le bâton et l'utilisa comme une perche pour aller loger un coup de pied au visage d'un premier adversaire. Son art parlerait pour elle, qui ne savait définitivement pas utiliser ses lèvres.

Et pourtant, même elle qui était rapide, ne put constater que dans la seconde où elle n'avait cogné que cinq malfrats, Jay avait véritablement joué au bowling dans la haie d'adversaires. C'était un jeu de massacre, Cassandra manquant de la vitesse de Flash mais compensant par sa force, son agilité et sa seule maîtrise du combat. C'était de la danse, harmonieuse, beau, équilibré, proportionné, parfaitement amené et emmené : leste sur les pieds et n'utilisant les mains qu'en de rares occasions pour laisser à son bâton un champ d'action tel que l'on pensait le voir animé d'une vie propre, comme une vipère courant le long du dos de sa maîtresse et sautant avec violence pour mordre le visage de tout ses agresseurs. Son coeur était tout entier au combat et portant, elle semblait tout entière portée ailleurs. Tout était quasiment en automatisme, son regard vide d'expression, figé dans la béatitude abstraite d'un bodhisattva aux portes du Nirvana. Un spectacle que Stephanie observa quelques secondes seulement, voyant les armes s'empiler à ses pieds ... Et puis elle s'en alla. Elle avait vu le visage de son amie. Elle savait où cela allait la mener ... Elle en reviendrait, un jour. Elle en revenaient toutes.

Et aussi vite que le combat avait commencé, il se termina, dans une marée d'agonisants. Une marée de cadavres en devenir après un raz-de-marée de violence. Le simple nombre de blessés rendait improbable leur prise en charge totale et nombre d'entre eux étaient dans un état critique ... Tel était le lot des malfrats de Gotham, condamnés à lutter face à une justice chimérique qui se réclamait pourtant d'un visage humain ...
Et en ce soir-là, plus qu'en n'importe quel autre, Cassandra s'en fichait. Stephanie avait raison. Pour un simple sentiment, elle s'était changée ...

Elle inspira, expira. Elle rangea le bâton, regarda Flash.

" Désolée pour tout à l'heure, Je sais pas ce qui m'a prise... "

Elle l'observa quelques secondes, attendant comme une réponse ... puis fourra une main dans son pantalon.

" Je... "

Elle en ressortit une liasse de billets, qu'elle tendit à Jay.

" ... C'est pour le sceptre. J'ai vu le prix sur l'annonce. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Ven 1 Avr 2016 - 11:00
Je n'avais jamais frappé autant de gens de ma vie, mes poings étaient rougis. Barda m'aurait sûrement dit que c'était un bon entraînement, je n'aurais pas fait mieux contre un punching ball. A la fin, à part les plaintes des vaincus, sous forme de gémissements, il n'y avait pas un bruit. Je me tenais à demi- tourné vers Cassy, à deux mètres d'elle, attendant une sorte de signal de sa part. Son visage de glace me rendait trop nerveux pour l'interrompre dans toute éventuelle réflexion philosophique qui lui passerait par la tête en ce moment. Elle finit pas ranger son arme avec une bonne inspiration/expiration, et se tourna vers moi avec une nouvelle lueur dans le regard. Elle n'était plus la même que durant les affrontements, elle était redevenue bien plus abordable, en somme. Aussi abordable qu'elle pouvait l'être...

Elle s'excusa pour sa presque perte de contrôle tout à l'heure. Si elle savait comme j'avais pris goût à la calmer, elle serait bien moins inquiète à propos de ça. Je ne répondis rien, il n'y avait rien à dire. Qu'est-ce que j'aurais bien pu dire? Que j'ai flippé? C'était évident. Mais c'est Cassy, elle ira bien. Ses petits yeux inexpressifs se posèrent sur moi et me lorgnèrent comme dans une attente de réponse qui ne viendrait jamais. Cette situation devenait rapidement gênante. Tout à coup, une liasse de billet apparut juste sous mon nez. Wait wait... Elle essayait de m'acheter? Inutile, je suis déjà vendu à elle, gratuitement... Oh non, c'était pour le sceptre. Je soupirai de soulagement et souris avec amusement.

"Euh... En général, j'évite pas racketter les filles qui essayent de me briser la colonne vertébrale au premier baiser, je ne veux pas d'argent. Je voulais juste te voir, je t'ai vu, je te vois, c'est gagné!"

Je disparus quelques petites secondes, et réapparus avec le sceptre entre les mains.

"Toujours aussi lourd ce machin!"

Je lui mis l'objet entre les bras, comme elle le fit pour moi à notre première rencontre, mais ne le relâchais pas tout de suite.

"C'est fini maintenant, on peut passer à la partie la plus "normale" de notre relation non? Donc... Fille du Batman, tu veux sortir avec moi? Je sais que je parle trop, j'ai même tendance à me saouler moi- même, mais je suis sûr qu'à la longue, je pourrais m'améliorer... Au pire, tu me feras taire avec l'un de tes fameux baisers, tu sais comme je les adore."

Ma tenue disparaît lentement, découvrant une tenue pas du tout faite pour un rendez- vous digne de ce nom, à moins que ce soit dans un stade de foot. Je relâchai le sceptre pour lui tendre la main. Pour une fois, j'avais envie de prendre le temps de marcher, avec Cassy. Sa main n'était pas délicate, mais agréable à tenir. Je la pressai doucement dans la mienne en me dirigeant vers la sortie, marchant à travers les corps jonchant le sol en essayant de ne marcher sur personne. Je ne savais pas où on allait, ce n'était pas très important, tant que ce n'était pas chez moi. Je me laissai guider par Cassy. C'était le soir de la St Valentin, j'étais avec une jolie fille et la ville semblait silencieuse. Au bout de quelques minutes de marche, je passai mon bras autour de ses épaules, la collant contre mon flanc. Les événements précédents semblaient bien plus lointains qu'ils ne l'étaient en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Love Month] L'amour à l'épreuve [PV: Cassy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettres d'Amour...
» Give my Love to Rose - Johnny Cash
» Old love.
» L'amour en trois dimensions
» A la reconquête de notre amour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City-