Trials of Mr Miracle Part3

Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 26 Fév 2016 - 18:32

Apokolips.
Si l'Univers a un enfer, un vide-ordures, une allée sombre et dangereuse où rôdent les junkies et les coupe-gorges, tout cela se trouve dans la planète jumelle de Néo-Génésis. Si cette dernière est la Lumière, la Nature et l'Equilibre, son pendant sombre est une horreur, une furoncle dans l'Eternité, une insulte à tout ce qui vit et espère dans le Temps et l'Espace.
Apokolips représente la Mort, le Désespoir et la Folie. Apokolips est un terreau de souffrance et de douleurs.
Apokolips est le paradis de Darkseid.


Différents quartiers sont organisés dans cet enfer.
Armagetto est une zone réservée aux Paradémons, aux Chiens de Guerre, où ils peuvent autant trouver quelques paillasses pour se reposer que subir des tests quotidiens et constants pour vérifier leurs forces, leur endurance, leurs capacités à supporter les milliers de souffrances nécessaires pour leurs missions.
Servir Darkseid implique de souffrir. Servir Darkseid implique de mourir.
Servir Darkseid implique de se jouir de la douleur et de la mort.


L'Orphelinat de Granny Goodness est l'un des endroits incontournables de la planète.
Ici sont réunis tous les jeunes, les bébés, les créatures nées ici ou enlevées par les troupes de Darkseid pour intégrer les armées du maître des lieux. Une folle, une démente sans aucune limite gère avec un plaisir sadique et infini ce lieu de souffrances et de désespoir, frappant, torturant, maltraitant jusqu'à la mort ceux qui ont le malheur de passer entre ses mains.
Les survivants deviennent des guerriers, des combattants déterminés qui ne savent que servir Darkseid. Les troupes d'élite deviennent membres de la garde royale, ou au mieux des conseillers du Maître. Granny est l'une des préférées du tyran, même si aucun d'entre eux n'oublie ses échecs, qui les font maudire à jamais les noms de Barda et de Scott.
Chez Granny, les enfants sont élevés pour oublier toute innocence, et faire de Darkseid l'Alpha et l'Oméga de leur existence. Chez Granny, la Vie est remplacée par le culte de la Mort.


Apokolips est troublé depuis quelques jours par un virus, qui a poussé Darkseid à installer des blocages, des vérifications, et des massacres brutaux. C'est parce que cela devient insuffisant qu'il a appelé à l'aide ses ennemis, qui ont décidé de répondre favorablement à sa demande.
Un Tunnel-Boum apparaît soudain à proximité de l'Orphelinat, délivrant Barda et Scott Free. Ce dernier porte encore sa combinaison sombre, mais également un gros sac à dos comportant de nombreux accessoires nécessaires pour la suite.

Son regard azur glisse sur l'enfer qui les entoure, et sa mâchoire se crispe par réflexe devant cette horreur. Il ferme les yeux, et des dizaines, des centaines de souvenirs douloureux agressent son esprit ; il y met un terme en rouvrant les paupières, et en poussant une lourde expiration.

"Bien. Tu es prête ?"

Sa voix est faible, signe que son trouble n'est pas encore guéri. Il tremble un peu, mais esquisse une sorte de sourire à son épouse, qui ne partage pas son optimisme sur sa personne et sur leur présence ici. Il sait qu'elle n'aime pas aider l'ennemi, et qu'elle est là uniquement pour lui.
Scott apprécie, et il espère pouvoir le lui dire quand tout sera terminé. Il est d'ailleurs temps de commencer, alors qu'une dizaine de Paradémons "sains" approche, sûrement comme comité d'accueil. L'opération peut commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Ven 4 Mar 2016 - 12:54
L’arrivée sur Apokolips était pour Barda tout aussi soulageante que douloureuse. Soulageante parce qu’elle signifiait le début de la fin de leur mission pour Darkseid. Mission qu’elle ne faisait que pour son époux, mais sûrement pas pour le tyran qu’elle aimerait éliminer de ses propres mains. Douloureuse parce que la guerrière se retrouvait sur la planète qui l’avait vu grandir et devenir la leader d’une armée de dégénérées sans pitié. Elle avait vécu sans véritable amour pendant des décennies. Mais être aux côtés de Scott en ce moment présent changeait absolument tout.

C’était lui, le détenu d’Apokolips, qui avait métamorphosé son cœur de pierre en un cœur empli d’un amour inconditionnel pour lui, l’homme qui avait réussi à s’évader et qu’elle avait pour mission de traquer et de tuer. Être à ses côtés lui faisait retenir son envie de détruire cette planète et son tyran. Étrangement, elle ressentait toujours ce désir de vengeance meurtrière alors même que son époux était l’incarnation du pacifisme. Mais, ils le savaient tous deux, Scott Free avait un sombre côté qu’il ne révélait presque jamais.

Cependant, depuis Gotham, ce côté semblait ne plus le quitter et, dévasté et sans sa Boite-Mère, Scott avait lui-même ce désir, tout autant que Barda, ce pour quoi elle ne culpabilisait pas et était en fait confiante pour cette mission sur Apokolips. Parce qu’il était animé de la même férocité qu’elle désormais. Barda avait toujours poussé Scott à partir à l’aventure, et avait secrètement espéré qu’il soit de la même trempe qu’elle : à foncer dans le tas et vouloir la justice par la force des armes. Mais cette envie là était vite étouffée quand elle savait ce qu’il avait enduré, et ce qu’elle avait aussi enduré, avant leur rencontre.

Bien sûr, le plus à plaindre était Scott qui avait été littéralement prisonnier de Granny Goodness et de Darkseid, tandis que Barda vivait une vie de tuerie mais en tant que chef de l’armée de ce dernier. Son époux avait tellement souffert qu’elle refusait simplement que cette souffrance continue. Et lorsqu’il avait tenu tête à Darkseid dans la Salle principale, pour lui dire qu’il acceptait d’apporter son aide, Barda ne pouvait qu’accepter à son tour.

Il était facile de dire « partout où tu iras, j’irai ». C’était quelque chose en revanche de très difficile à accomplir. Scott allait sur Apokolips, Barda y allait aussi. Elle voulait y aller, mais pour montrer à Darkseid ses capacités de femme ayant été meurtrie et qui ne cherchait que la justice. Visiblement, ils allaient tous deux devoir montrer à Darkseid leur capacité à régler ses petits soucis à lui. Être à la botte de ce qu’elle détestait le plus la rendait réticente à accomplir son devoir. Mais être à la botte de Darkseid tout en suivant son époux adoucissait sa rancœur.

Lorsqu’ils arrivèrent sur la planète de feu, ce fut juste à côté de l’orphelinat de  Granny Goodness. Un décor qui devait rappeler immédiatement les terribles et longues années passées ici. De quoi bien commencer leur excursion. Elle hocha seulement la tête quand Scott lui demanda si elle était prête. Prête à suivre les ordres aveuglement comme avant. Enfin, tant qu'elle faisait cela pour la survie de New Genesis, elle le supportait. Quand un commando de Paradémons s'approcha d'eux, Barda gardait bien en tête l'expression douloureuse qu'affichait Darkseid un peu plus tôt lorsqu'il accepta de donner l'entière direction des troupes à Scott et Barda. Elle avait eu l'habitude de diriger des monstres tels que ceux d'Apokolips. Finalement, tout cela pourrait bien se passer selon leurs directives à eux et dans le plus grand des calmes.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 20 Mar 2016 - 19:52
Les dix Paradémons s'avancent et s'arrêtent devant le couple. La créature de démon jette un oeil autour de lui, puis ouvre la bouche pour cracher quelques mots.

"Le maître veut que..."

"Tais-toi. Qui t'a autorisé à parler ?"

Le regard azur de Scott Free est bloqué sur le visage du Paradémon. Sa voix est bien plus sèche et autoritaire qu'à l'accoutumée.

"Ce que veut Darkseid ne m'intéresse pas. Menez-moi aux zones infectées, et décrivez-moi les territoires encore occupés."

Sur le visage de la créature, le Néo-Dieu découvre le doute, l'incompréhension, et la tentative de formation d'une pensée autonome et intelligente ; cela risque d'être long et compliqué, vu la douleur ressentie par le guerrier devant lui.

"Maintenant."

Son autorité est suffisamment similaire à celle de leur maître pour que les Paradémons obtempèrent immédiatement.
D'une démarche lourde et militaire, la petite troupe se détourne et se lance dans une lente marche qui passe juste à côté de l'Orphelinat, actuellement inoccupé et vide. Alors qu'il suit les créatures, Scott Free ne peut s'empêcher de glisser un oeil sur l'immense structure dans laquelle il a passé les pires années de son existence ; il réprime difficilement un frisson, en se souvenant des tortures tant physiques que psychologiques que Granny a tenu à lui appliquer pour le faire céder. En vain.

Même quand sa chair était ouverte et retournée, même quand son corps n'était que douleur, même quand ses proches étaient menacés et blessés, même quand Granny s'en prenait à son esprit et anéantissait certains de ses plus beaux souvenirs, Scott Free n'a jamais cessé de croire en un avenir meilleur, de refuser la diatribe de Darkseid et sa vision du monde.
Il n'a jamais abandonné l'espoir de fuir, et de s'aventurer enfin dans cet Univers qui lui ouvrait les bras.

"... et je n'abandonnerai jamais."

Le Néo-Dieu murmure ces quelques mots dans une grimace, avant de détourner les yeux pour chasser les terribles images qui le ramènent aux ténèbres de son existence.
Quelques minutes passent, de nombreux mètres sont avalés par le couple qui sont devancés par les dix créatures, qui avancent en rang et ne disent rien. Si Scott n'est plus venu depuis longtemps ici, il ne peut cependant qu'être surpris en découvrant Apokolips aussi... calme. Silencieux. Mort.

Au bout de leur avancée, la troupe parvient à une sorte de base temporaire, de camp retranché. Des dizaines de Paradémons se trouvent ici, mais ils apparaissent différents aux yeux des nouveaux arrivants. Habituellement, ces créatures sont animées, vindicatives, violentes ; là, elles sont amorphes, posées, les yeux dans le vague. Perdues.
Terrifiées, en fait.

Les créatures amènent Barda et Scott à l'intérieur d'une sorte de tente, où tous deux retrouvent une figure familière - malheureusement bien connue d'eux deux.



"Oh... bonjour, chers amis..."

Le Néo-Dieu ne cache pas une grimace en découvrant devant lui Desaad, le maître de la torture et des manipulations de Darkseid.
Il s'arrête quelques instants, tapote ses mains qui semblent être étrangement recouvertes de poussière. Il a d'abord hésité, par dégoût, puis commence à détailler l'allure du monstre et, après quelques instants, voit en lui un dos plus voûté, des mains plus tremblantes, et une attitude moins assurée que d'habitude. Scott finit par sourire, et par reprendre lentement son avancée.

"Bon-jour ? Vraiment, cher ami ? Je ne pensais pas que le jour où Darkseid et les siens seraient obligés de se rabaisser à demander de l'aide à... comment nous appelais-tu, déjà ? Ces chiens de Néo-Génésis ? Ces raclures de caleçon de Paradémon ? Ces dégénérés ? Barda, t'en souviens-tu ?"

Il se tourne vers son épouse dans un grand geste théâtral, et sourit avec de grands effets de bras.
Pour peu, on pourrait presque croire qu'il est toujours lui-même, que rien n'a changé. Presque.

"Ouiiiii... en effet, un bon-jour, Scott Free. Un jour où nous devons quémander ton aide, certes, mais un jour où nous découvrons qu'un Néo-Dieu peut survivre sans sa Boîte-Mère... et sans honte ! Je ne pensais pas que l'un de nous oserait évoluer ainsi, quasiment nu - d'une manière quasi-obscène, évidemment. Je dois l'avouer, malgré la situation, c'est un bon jour de faire de telles découvertes."

Desaad sourit, et son expression fait immédiatement disparaître la légère joie qui était apparue chez Scott.
Ce dernier se referme soudain, s'approche de la table qui le sépare de la créature d'horreur avec qui il doit collaborer, et pose des yeux tristes et fatigués sur une sorte de carte holographique.

"Soit. Enchaînons. Quelle est la situation ?"

"Ouiiiii... enchaînons, tu as raison."

Conscient d'avoir emporté cette manche, Desaad ne cache pas son plaisir - et Scott encaisse, incapable de reprendre la main ou de répliquer après sa perte. Heureusement, l'ennemi ne profite pas longtemps de son avantage, et commence une nouvelle démonstration.

"Je ne sais pas ce que Darkseid vous a dit, mais la situation est... bon, soyons honnêtes, mes chers petits Néo-Dieux. La situation est désespérée.
90% d'Apokolips est aux mains des Paradémons possédés, et nous ne sommes pas parvenus à comprendre l'origine de cette infection pour la stopper. Elle ne vient d'aucun de mes laboratoires, et tous les membres du cercle restreint de Darkseid ont été... interrogés, et cela ne vient pas non plus d'eux. Je puis vous l'assurer."


Son sourire vicieux rappelle les pires tortures au couple. Scott grimace, mais lui fait signe de continuer.

"Pour faire simple, les Paradémons sont transformés en... vampires. L'infection se transmet par morsure, et nous ne parvenons pas à les repousser. Il faut décapiter les Paradémons pour les détruire, mais Darkseid les a voulus difficile à tuer - et incapables de se faire du mal, pour éviter de se marcher dessus durant les combats. De ce fait, revenir sur leur psychologie initiale ne fonctionne guère, et les pousse dans cet état amorphe que vous avez dû découvrir en venant ici.
En résumé, les infectés avancent, les survivants ne parviennent pas à se défendre, et nos propres pouvoirs sont inutiles face à la masse ennemie. Et leur plan avance."


"Leur plan ?"

"Les Paradémons semblent mû par une volonté, une conscience commune. Dès qu'ils avancent, ils sont accompagnés d'une structure que je n'ai pas encore identifier... mais qui exacerbe la férocité et la détermination des possédés."


La carte holographique change, et fait soudain apparaître un étrange élément, qui lévite au-dessus du sol et semble mené par une intelligence extérieure, et féroce envers Darkseid et les siens.

"Hum... et où est cette structure, actuellement ?"

"Oh... tout près."

"Quoi ?!"

Scott relève des yeux interrogatifs, et bientôt furieux quand il découvre que Desaad a reculé et est désormais recouvert d'un halo jaunâtre - celui d'un dispositif mobile de téléportation !

"Desaad... dis-nous au moins combien de temps nous avons..."

"Oh, suffisamment, cher Scott, suffisamment... au moins trente secondes..."

Une explosion secoue la tente de combat, provoquant un gigantesque sourire sur le visage encapuchonné du monstre.

"... ou peut-être pas ! Bon courage, très chers ! Et bonne chance !"

Desaad se téléporte définitivement dans un éclat de rire, tandis qu'un vent violent fait se soulever un pan de leur abri. Le couple découvre alors qu'une trentaine de Paradémons déchaînés est en train de fondre sur ceux qui devaient résister, et qui ne savent pas comment réagir et commencent donc à se laisser faire devant le vampirisme ennemi.
Scott, devant ce spectacle, soupire et serre les poings. Il descend son sac à dos, et s'accroupit pour commencer à y chercher quelque chose.

"Bon... je ne pensais pas que ce serait aussi rapide, mais nous devons plonger directement dans le bain. Barda... fais attention, d'accord ? Je... je crois avoir une idée sur ce qu'il se passe, et... et..."

Le Néo-Dieu soupire.
Il baisse les yeux, prend une grande inspiration, puis tourne un regard terrible et triste vers son épouse.

"Je suis désolé. Pardonne-moi."

Vite, trop vite, Scott arrache un élément de son sac et l'envoie directement vers son épouse. Cette dernière se retrouve alors entourée d'un autre halo d'énergie - mais celui-ci la bloque et l'immobilise ! Elle est prisonnière !

"Mais si j'ai raison... si Mandrakk est impliqué... je refuse de te mettre en danger. Cette cellule mobile t'empêche de bouger, mais aussi d'être attaquée. Je t'en supplie... pardonne-moi."

Le Néo-Dieu n'ose pas la regarder dans les yeux, et se précipite à l'extérieur avec son sac sur le dos. Droit vers l'ennemi.
Bien entendu, la cellule mobile ne résistera pas longtemps, et la force exceptionnelle de Barda devrait le faire céder d'ici moins d'une minute. Moins d'une minute - si court, pour s'échapper, mais si long, tandis que Scott file seul vers une nuée de Paradémons possédés et avides de chair et de sang.
Moins d'une minute - tout peut arriver en moins d'une minute. Le meilleur comme le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Lun 21 Mar 2016 - 17:33
Ce sale et détestable Desaad n'avait toujours pas compris que Barda voulait lui faire la peau depuis tout ce temps, qu'il fallait qu'il leur joue un mauvais tour. Et bien évidemment, Scott ne voulait pas qu'elle se mette en danger en le suivant. C'était lamentablement mignon. Barda avait les naseaux qui fumaient.

Elle étira brusquement tout son corps et, grognant tout en poussant de ses puissants bras la paroi du halo, elle se libéra finalement de sa prison qui se brisa en plusieurs morceaux. Scott ne pourrait jamais résister contre cette cohue de monstres. Même s'il en avait la motivation, il ne le pourrait. Barda ne pouvait nier qu'il avait perdu beaucoup de sa force. Et elle ne pouvait bien entendu ne rien faire.

Sans attendre une seconde de plus, elle bondit hors de la tente dont le toit avait disparu, et, Mega Rod à la main, elle courut le plus vite possible pour rejoindre son époux et se jeter dans la foulée de Paradémons. C'était moins une.

- Mon ami, si tu penses pouvoir me laisser derrière et te regarder te faire battre à plate couture, tu te trompes.

Elle affichait un sourire sincère. En voyant un Paradémon monstrueusement difforme à cause de sa soif de sang s'interposer entre Scott et Barda, elle comprit que la situation ne prêtait pas à l'amusement. Mais c'était plus fort qu'elle. Elle était aux côtés de Scott, et elle frappait de la vermine avec lui. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Enfin, envoyer en concert avec lui un bon coup dans le visage de Darkseid pourrait bien détrôner ce plaisir là.

À ses yeux, Scott restait Mister Miracle. Ne plus avoir sa Boîte-Mère n'enlevait rien à sa condition de Neo-dieu selon Barda. Elle, elle était bien devenue une véritable personne après sa rencontre avec lui. Avant, elle n'était qu'un pion répugnant.
Elle aimait se faire ce genre de réflexion tout en fracassant les crânes des Paradémons imprudents mais obéissants à une force mystérieuse.

- Mandrakk, dis-tu?

Barda fut interrompu par un trio de monstres l'attaquant de toutes parts. Ils étaient nombreux, mais le couple de Neo-dieux arriveraient bien à trouver une solution et un moyen rapide et efficace de se débarrasser de cette puissance les transformant en vampires.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Mar 29 Mar 2016 - 22:19
La première vague de Paradémons fond sur Scott Free comme une meute enragée. Les poings serrés, la mâchoire crispée, il attend le dernier moment pour sauter au-dessus des premiers monstres à l'atteindre. Utilisant l'extrême souplesse de son peuple, il zigzague entre les créatures, frappant quelques-unes pour les rejeter ou les repousser les uns contre les autres ; pas un coup trop fort, pas une attaque dangereuse. Pacifique - à nouveau.

Cependant, alors que le Néo-Dieu évite deux nouvelles monstruosités, il sent une présence chaleureuse et bien connue près de lui - une présence qu'il espérait protégée et éloignée, même s'il n'a jamais vraiment cru qu'elle puisse rester là-bas.
En faisant chuter un Paradémon, et en l'étourdissant légèrement, il se tourne vers son épouse et esquisse une sorte de grimace en regardant l'amour de sa vie.

"Je me suis beaucoup trompé, ces derniers temps. J'ai peut-être besoin d'un bon coup sur le crâne pour tout remettre en place - mais je pense qu'eux en ont plus besoin pour le moment."

L'humour pour divertir et abaisser la tension - une nouvelle fois.
Alors que l'artiste de l'évasion saute de Paradémon en Paradémon, son épouse ne peut certainement s'empêcher de retrouver, par quelques moments fugaces, l'être qui avait réussi à faire tomber les barrières de la fière guerrière d'Apokolips.
Cependant, elle mesure combien le chemin peut être encore long au moment où l'une de ces créatures attrape la jambe de son époux, et le propulse brutalement au sol. Scott parvient à éviter un coup, mais Barda le sait - jamais Mister Miracle ne se serait fait avoir ainsi.

"Hughn... pour reprendre notre conversation, Mandrakk est..."

Scott récupère une sorte de tube dans son sac à dos, qu'il brise en deux devant quatre Paradémons. Une épaisse fumée s'échappe de l'objet, plongeant immédiatement dans le sommeil les créatures.
Le Néo-Dieu effectue un salto arrière, puis se replace aux côtés de sa femme. Il sourit encore, mais elle ne peut que noter l'apparition de quelques gouttes de sueur sur ses tempes - il est fatigué. Déjà.

"Mandrakk est une des histoires les plus anciennes de l'Univers... du Multivers. Ah... c'est un des nombreux secrets de mon père et de Darkseid, et tu sais qu'ils n'aiment pas partager leurs informations... mais quand je me suis enfui d'Apokolips, quand je suis revenu sur Néo-Génésis, Izaya a tenté de se rapprocher de moi et m'a révélé quelques vérités fondamentales, en espérant recoller les morceaux. Ca n'a pas pris, mais... j'ai gardé ce qu'il m'a appris."

La première vague des Paradémons est vaincue.
Battue à la fois par la souplesse et l'agilité de Scott, et par la science guerrière de Barda. Une épaisse fumée s'échappe de la zone de combat, mais tous deux savent déjà que la suite va vite arriver ; il en profite pour enchaîner, le regard perdu dans l'horizon.

"La Réalité est un concept fluctuant, qui a déjà été modifié selon des Crises qui ont affecté sa structure. Jadis, il y avait un nombre illimité de dimensions, de mondes parallèles... toutes supervisées par un seul être, le Monitor. Il avait cependant un pendant maléfique, issu d'une dimension correspondant à l'Anti-Vie : c'était l'Anti-Monitor. Et comme toujours, les deux forces contraires se sont affrontées, et ont failli causer l'anéantissement de Tout.
Les héros se sont battus, et ont vaincu - mais au prix de milliards de vies. Les mondes parallèles disparurent, fusionnés en une seule dimension. Jusqu'à ce qu'une nouvelle Crise éclate, dictée par l'avidité de certains héros survivants - et les mondes parallèles sont revenus, mais limités au nombre de 52. Et chaque dimension différente était dotée d'un Monitor, pour la contrôler et la superviser.
Hélas... quelle est une des plus vieilles histoires depuis que la Vie existe ?"


Un nuage de poussière et de bruit s'élève : on approche.
Et Scott continue lentement son exposé, d'une voix neutre et appliquée. Comme une leçon récitée.

"C'est celle d'un héros, du premier héros. Le meilleur Monitor, le meilleur enfant de la race chargée de superviser les autres races, au-delà même de la nôtre. Celui qui s'est plongé dans le canal entre les dimensions, qui a tout exploré, tout découvert - et qui s'est perdu en chemin. La flamme du héros a été soufflée par les ténèbres qu'il avait juré de combattre, mais qui ont été finalement trop fortes.
L'histoire, la vieille histoire... celle du héros en haut de la gloire, si fort, si puissant ; mais le pouvoir corrompt. Même les héros."


Des dizaines de Paradémons s'avancent, dans un ordre que n'aurait pas renié Darkseid. Leurs bottes claquent, leurs armes tanguent, leurs visages sont fixes, leurs lèvres bavent et leurs crocs sont acérés.

"Voici l'histoire de Mandrakk. Celle du premier Monitor, qui a été happé par les ténèbres. Les Monitors supervisent les dimensions, et survivent en se nourrissant de leur énergie. Mandrakk, anciennement Dax Novu, a poussé ce principe bien au-delà. Il est devenu un vampire cosmique, qui entend propager son mal et se nourrir de tout ce qui vit."

Une armée, composée de 98% des Paradémons d'Apokolips, s'avance. Si puissante que la terre tremble sous ses pas, elle s'apprête à transiter via le portail de téléportation près de l'Orphelinat pour écraser Néo-Génésis, îlot de raison et de liberté dans une mer d'obscurantisme et de tyrannie.
Entre Néo-Génésis et cette vague destructrice, il n'y a que deux combattants.
Mais ces combattants sont plus que des Néo-Dieux... ce sont les époux qui ont défié Apokolips, et ont survécu pour prouver que le désespoir, la rage et la folie ne l'emportent pas toujours ici.
Ce sont Barda et Scott.

"Et voici Mandrakk... l'Anti-Monitor qui étend son ombre sur Tout."

Au-dessus de l'armée apparaît soudain une silhouette d'horreur, qui ne cessera de hanter les cauchemars de tous ceux qui auront le malheur de croiser son regard.
Barda et Scott le fixent, et ne détournent pas les yeux. Ils ne lui feront pas ce plaisir.



"Résidus d'excréments de divinités mineures et inutiles... vous osez vous placer entre le Multivers et son Destin. La Faim commande, la Faim exige, la Faim sera exaucée !!!"

Sa voix se répercute sur tout Apokolips. La moindre de ses syllabes est comme une insulte, un postillon sanguinolent crachée en pleine âme des deux Néo-Dieux.
Lentement, Scott tourne son visage vers son épouse - et sourit. Sincèrement.

"Un monstre venu du fond des âges, qui anime l'armée la plus terrifiante de cet Univers, menace la Réalité. C'est un piège - et tu sais qui adore les pièges."

Il sourit, et pose sa main sur son sac pour l'ouvrir et chercher quelque chose.
Hélas, avant même que le Néo-Dieu ne puisse agir, une gigantesque gerbe d'énergie écarlate s'échappe de Mandrakk pour frapper le couple. Si Barda est littéralement propulsée vers la tente jadis habitée par Desaad, son époux est bloqué par une sorte de cocon, qui se glisse sous ses vêtements pour épouser juste sa peau. Il est lentement amené vers la créature gigantesque et menaçante.

"Le temps des discours est révolu.
Tu croyais pouvoir la rassurer, ranimer ta flamme et retrouver enfin celui que tu as tant aimé être - mais je le refuse. Je n'ai ni le goût, ni l'envie de lutter contre celui que tu fus.
Ce monde est celui qui t'a vu grandir, il est là où tu as fait tes choix et où tu es devenu celui qui l'a conquise, celui que l'Univers admire. Il est logique que ce lieu soit celui de ta disparition."

Scott tente de se débattre, de s'enfuir, mais... rien.
Il n'arrive à rien.
Et Mandrakk esquisse un sourire fou en resserrant son étreinte, forçant le Néo-Dieu à hurler silencieusement de douleur.

"Mister Miracle, roi de l'évasion... tu as enfin trouvé un piège à ta mesure. Un piège duquel tu ne peux t'échapper. Un piège qu'il faut exhiber, sur ce monde dont tu t'es tant joué !"

Et Scott, compressé, torturé, est brutalement propulsé dans les airs, filant tout autour d'Apokolips. Sa peau, happée par le cocon, est lentement ravagée par l'énergie écarlate, tandis que sa combinaison et son sac, toujours ouvert, n'ont toujours rien.
En quelques minutes, Scott Free glisse au-dessus de chaque zone d'Apokolips, exhibé au-dessus des décombres de la planète-enfer comme un jouet, un hochet d'un enfant vengeur et violent.

"Ton tour est terminé... ce monde te voit désormais comme l'artiste de l'évasion qui ne peut s'échapper, et tu as pu dire au revoir à cette planète qui t'a vu devenir toi-mêmes. L'on ne pourra pas dire que je n'ai pas de coeur."

Mandrakk sourit, puis écrase brutalement Scott au sol.
Un cri d'agonie s'échappe de ses lèvres, puis s'achève dans un râle terrifiant.
Il ne bouge plus - il ne bouge plus du tout.
Et l'armée reprend sa marche vers le Multivers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Invité

MessagePosté le: Mer 13 Avr 2016 - 10:01
Barda ne faiblissait pas devant les Paradémons qui les attaquaient puis qui tombaient sous leurs coups. Elle avait ensuite écouté attentivement les paroles de son époux et ne pouvait donc nier la puissance maléfique à laquelle Apokolips avait affaire. C'était une situation complètement inévitable et embêtante. Barda en avait déjà vu des belles, mais celle-ci était assez prise de tête.

En réalité, elle n'avait aucune idée du réel danger qui allait s'abattre sur eux. Eux qui avaient tout traversé ensemble, qui avaient essuyé des échecs mais étaient prêts à tout désormais. Malgré le personnage que décrivait Scott, Barda n'avait véritablement pas conscience de ce qui pouvait leur tomber dessus.

Mandrakk fit son apparition. Scott semblait avoir quelque chose en tête. Mais rien ne pût être fait à l'instant où ils furent tous deux projetés violemment. Barda sentit une vive douleur et se retrouva sous la tente fracassée. Se débattant pour en sortir, elle observa dans le ciel l'horreur même pour elle.

Scott était manipulé comme un pantin et était humilié, détruit, ne pouvait visiblement rien faire. C'était une vision atroce et Barda ne pouvait plus se contenir. Alors qu'elle allait s'élancer pour tenter quoi que ce soit, Scott fut lamentablement relâché de son emprise pour se retrouver au sol, sans plus bouger.

- Scott! Scott, SCOTT! SCOTT!

Barda hurlait de douleur. Contrairement à sa peine ressentie à Gotham City en tenant son époux contre elle, là c'était un réel supplice. Elle tenait un corps inerte. Quelque chose était partie du corps de Scott. Quelque chose manquait, et tous les sens de Barda le ressentaient. Elle l'avait rejoint et s'était jetée sur lui, le serrant fort.

Elle releva son visage non pas couvert de larmes mais ravagé par la colère et la tristesse, deux émotions qui donnaient un résultat dangereux si elles se bousculaient dans l'esprit d'une personne, et regarda devant elle. Mandrakk partait avec l'armée de monstres. Mandrakk avait vaincu Mister Miracle et partait donc accomplir son dessein. Mais il n'avait certainement pas mis au tapis l'épouse du justicier.

- Ne pars pas si vite...

Quand elle pensait que sa voix serait puissante et déchirante, elle ne fut en fait qu'un murmure. Barda n'arrivait pas à aligner plusieurs mots à la suite sans tourner de l'œil, c'était pathétique. Elle allait se relever quand elle eut enfin une idée peut-être un peu audacieuse. Scott avait voulu chercher quelque chose dans son sac, Barda ne désirait que l'y aider, maintenant qu'il ne faisait plus un seul mouvement, elle se devait d'agir comme lui l'aurait peut-être fait.

La guerrière n'avait pas dit son dernier mot et, malgré l'absence totale de réaction de la part de son époux, elle avait un infime espoir. Il en fallait vraiment plus pour abattre Barda, pour la faire abandonner. Elle n'attendit pas plus longtemps pour s'emparer de ses effets et regarder à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Dim 24 Avr 2016 - 21:08
Les paroles et expressions de Barda sont touchantes.
La guerrière élevée par Mamie Bonheur est désormais bien loin : la jeune femme a pleinement épousé ses émotions et son coeur, auxquels elle laisse libre cours dans son quotidien et dans ses heures les plus sombres.
PING
Tandis que Mandrakk et les Paradémons vampirisés s'approchent du portail de téléportation, pour envahir d'autres mondes et ainsi transporter leur virus là où règne la Vie, la combattante s'est rapprochée de son mari pour essayer de le consoler, de le rassurer, de le garder en vie. Lourdement blessé et touché, Scott Free ne peut rien dire ni faire, et Barda se précipite alors vers son sac, jusque-là objet de toutes les attentions de son mari.

PING

Cependant, si la guerrière espérait découvrir une arme secrète, un élément capable de changer entièrement le cours de ce combat, la déception est terrible : elle ne trouve rien dans le sac.
Ce dernier, simple objet de tissu, ne comprend plus rien, à cause d'un trou important dans son fond.
PING
Tout juste Barda peut-elle voir et happer une sorte de sable, ou de poussière solide qui s'échappe encore et encore du sac. Quelques cristaux étranges, qui attirent son attention ; et en s'emparant de cette mystérieuse matière, en l'approchant de ses yeux pour mieux la détailler, son esprit capte quelque chose - et une idée germe soudain.

PING

Son regard rougi par la colère et la douleur détaille sa découverte, et l'impression de connaître cet étrange sable se fait de plus en plus forte. Les troupes de Mandrakk s'approchent encore, sont quasiment devant le vortex de téléportation, mais l'attention toute entière de l'Apokoliptienne est portée sur cette matière.
PING
Entre ses doigts, les cristaux brillent, et elle voit qu'ils sont de couleurs différentes : jaune et rouge, en majorité, mais quelques autres variantes également. En baissant les yeux, elle découvre que la matière recouvre le sol de la planète monstrueuse - et qu'elle a dû en faire le tour complet, quand Mandrakk a exhibé le pauvre Scott Free en le torturant.

PING

Et, soudain, Barda fait attention à ce bruit lancinant, qu'elle entend vaguement depuis quelques instants.

PING

Et, soudain, Barda ouvre grand les yeux en comprenant ce qu'elle tient en main, et l'origine de cet étrange son.

PING

Et, soudain, Barda sent son coeur bondir. Parce que l'espoir y renaît. Parce que tout n'est pas encore terminé. Parce que son mari est un sale petit cachottier, qu'elle espère pouvoir corriger pour ce sale petit tour, si elle n'est pas trop occupée à l'enlacer. Parce que ce qu'elle entend, c'est bien...

PING

... et ça veut dire quelque chose.

PING

"Oui..."

PING

Une voix faible et usée s'élève juste aux côtés de Barda. Le visage tuméfié et blessé de Scott se lève, pour adresser un regard amusé et provocateur à son épouse.

PING

"Ping... Ping... Ping... boum."

Scott esquisse un sourire, avant de lever soudainement ses bras enchaînés par Mandrakk pour protéger son visage, poussant ainsi Barda à faire de même. Il se cache ainsi, juste avant l'ultime...

PING

... et surtout le vrai...

BOUM

Le son est terrible, bruyant jusqu'à la brutalité.
Sa puissance force Mandrakk et ses troupes à se retourner, à regarder la raison de ce mystère. Ils ne sont pas déçus : devant leurs yeux exorbités par le virus et la violence, ils découvrent qu'un Boum-Tube apparaît dans le ciel d'Apokolips - mais pas uniquement.
Le vortex de téléportation préféré des Néo-Dieux intervient en fait dans l'atmosphère même de la planète, et dure pendant de longues secondes ; cela implique en général un transport imposant, une armée ou une structure technologique importante. La réalité est bien pire.

Devant eux apparaît soudain l'objet de la téléportation par Boum-Tube... et ce sont trois soleils.


Trois vrais. Trois grands. Trois puissants. Trois imposants. Trois terribles.
Soleils.
Placés désormais autour d'Apokolips, délivrant une chaleur infernale, et une lumière infinie et brûlante sur ce monde terrifiant.

Et alors que la surprise et l'incompréhension règne dans le coeur des Paradémons possédés, qui ne saisissent pas bien ce qu'il se passe, il faut moins d'une minute pour que les choses changent - pour que le plan fonctionne.
Les Paradémons possédés poussent soudain des cris gutturaux, de souffrance et d'agonie, tandis que la puissante lumière semble créer des douleurs infinies en eux. Les créatures s'écroulent, rongées et vaincues, hurlant leur désespoir et leur besoin que tout ça finisse, même par la mort.

L'armée de Mandrakk s'écroule d'elle-même.
Et Mandrakk lui-même s'affaiblit, même si son regard de haine cherche l'objet de sa colère.

"SCOTT FREE ! QU'AS-TU FAIT, MISERABLE AVORTON ?!"

La puissante lumière empêche Mandrakk de distinguer réellement le Néo-Dieu. Barda elle-même, à quelques mètres à peine de son époux, a du mal à voir à contre-jour.

"Moi... ? Mais je n'ai rien fait, Mandrakk."

Les Paradémons continuent de souffrir, même si seuls des râles d'agonie peuvent encore s'échapper de leurs gorges. Scott Free parle, et sa voix semble soudain bien plus douce, bien plus calme - bien plus sûre qu'auparavant.

"Tu es le seul responsable de tout ceci. Ton arrogance et ton ignorance sont seules à l'origine de ce qui arrive."

L'immense soleil commence lentement à reculer, pour trouver un espace moins invasif à proximité d'Apokolips. Mandrakk affiche désormais une expression mi-furieuse, mi-douloureuse, tentant de garder l'air digne tout en subissant une souffrance intense.

"Tu m'as vaincu, certes. Et, tout excité, tu as voulu parader, montrer à la planète entière que tu as réussi là où Darkseid a toujours échoué - mais tu as agi trop vite, tu n'as pas fait attention."

Mandrakk s'avance, s'élève au-dessus des corps immobiles de ses troupes.
Derrière Barda, derrière son époux, le soleil recule encore, mais ses épais rayons continuent d'influencer violemment leurs adversaires.

"En arrivant ainsi, j'ai amené des armes, des munitions - mais ce n'était que de la poudre aux yeux. La seule vraie chose que j'ai amenée ici, j'ai veillé à ce qu'elle soit invisible à tes yeux, mais saupoudrée autour de toute la planète lors de ton petit numéro."

Barda et Mandrakk entendent le tintement des chaînes, qui entourent les bras et mains de Scott. Elles s'activent.

"Tu as forcé Darkseid à m'amener ici. Tu m'as vaincu. Tu m'as humilié, et tu as paradé.
Tu étais persuadé que ce serait simple de me vaincre, car je ne suis plus moi-même - c'est vrai, j'ai beaucoup perdu. Mais, Mandrakk... tu m'as amené ici. Là où j'ai vécu. Là où j'ai grandi. Là où j'ai développé ma Boîte-Mère, certes détruite. Là où les Forges d'Apokolips continuent de fonctionner, malgré l'absence de leur maître. Là où les Boîtes-Mères sont construites."


Un petit rire s'échappe de l'intense lumière blanche, qui aveugle encore les autres.

"Ma Boîte-Mère a été détruite - et je l'ai ramenée ici, et tu m'as aidé à en semer les gravats sur tout Apokolips. Sur toutes les Forges."

Les petits grains de sable qui se trouvent encore sur les gants de Barda brillent, avant de s'élever soudain dans les airs pour filer vers la lumière - vers son époux.

"Tu m'as vaincu, oui. Tu m'as mis plus bas que terre, oui. Mais... je suis Scott Free. Et bien plus encore, même si je l'ai oublié un temps. L'évasion est ma spécialité."

Le soleil recule suffisamment pour que Barda et Mandrakk puissent voir à quelques mètres.
Ils découvrent alors une forme, qui lève ses bras au-dessus de son corps. Une tempête lumineuse file depuis le sol jusqu'à cet être, pour l'entourer et se coller entièrement à lui.

"Et, tel un phénix, je sais aussi renaître de mes cendres."

Un éclair lumineux explose alors devant leurs yeux, avant qu'un bruit sec ne se fait entendre : celui du métal, celui des chaînes de métal brisées en un coup.
Et quand la luminosité se fait un peu plus douce, tous deux découvrent enfin cette forme, enfin ce qu'il se passe devant eux. Barda ne peut certainement s'empêcher de sourire, tandis que Mandrakk fulmine.


Lévitant au-dessus du sol grâce à deux Aéro-Disques, Mister Miracle fixe son épouse et son adversaire, vêtu d'un nouveau costume - et d'une nouvelle Boîte-Mère, qui s'affiche désormais sur sa combinaison, proche de la précédente mais légèrement différente.

"On peut me prendre ma Boîte-Mère. Tous mes tours et mes jouets. Il n'y a qu'une chose qu'on ne pourra jamais m'enlever.
Je suis... Mister Miracle."


Et sans laisser à Mandrakk le temps de réagir, le Néo-Dieu effectue un salto en plein air, et envoie directement ses deux Aéro-Disques vers son ennemi. Ce dernier est trop faible pour se défendre, et le monstre est immédiatement propulsé au sol.
Il retrouve le goût de la terre, de la faiblesse et du sang dans sa bouche. Un éclair de colère explose dans ses yeux, alors qu'il tente de se relever pour se précipiter sur ses cibles.

"Mon amour. Je te présente mes excuses pour ces cachotteries : la surprise devait être totale."

Accroupi après son petit exercice en l'air, Mister Miracle se tourne vers sa femme et lui sourit.
Un sourire sincère et pur, comme elle en a l'habitude. Rassurant et calme, comme avant.

"La description par Darkseid du phénomène qui attaque Apokolips m'a immédiatement fait penser à Mandrakk. J'ai donc fait un pari sur ce que je sais de lui, et j'ai amené la Boîte-Mère en espérant qu'il commettrait cette erreur - m'exhiber autour de la planète, pour que je puisse semer la poussière de Boîte-Mère dans les Forges. Il n'a fallu alors que quelques minutes pour que ces Forges, qui ne peuvent rien faire en l'absence des forgerons, ressuscitent la Boîte-Mère, qui m'a identifié comme son seul et unique maître.
Cela m'a permis d'accéder à toutes les Forges, via la Boîte-Mère, et donc à toutes les Boîtes-Mères encore en stock. Une puissance nécessaire pour téléporter un soleil par un Tunnel-Boum, en espérant que les rayons solaires pourraient affaiblir Mandrakk. Après tout, c'est un vampire... cosmique, certes, mais vampire quand même !"


Il se relève, et serre les poings.
A quelques mètres, Mandrakk s'est relevé et éructe de colère, mais le Néo-Dieu ne l'écoute même plus.

"Les Paradémons sont trop faibles - mais Mandrakk en a encore sous la pédale. Es-tu prête, mon amour ? J'ai fait ce que j'ai pu, je l'ai mené jusqu'où je le voulais, mais en cet instant, je ne saurais agir aussi bien qu'il le faut. Mandrakk est faible, mais pas vaincu ; et, pour toute son oeuvre, il mérite une... comment dire ? Ah oui ! Une bonne vieille correction. Et je suis persuadé que cette chère Mega-Rod a hâte de se rendre utile."

Mister Miracle sourit, avant de lever les bras pour laisser le premier coup à Barda. Elle a été manipulée comme les autres dans cette histoire, elle a le droit à ce petit plaisir coupable et ô combien jouissif.
Il est temps que tout ceci s'achève - et cette fin va commencer par quelques fameux coups sur le crâne d'un monstre cosmique qui le mérite bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Inscription : 05/05/2013
Messages : 661
Localisations : Lune
Justice League

MessagePosté le: Ven 22 Juil 2016 - 22:58

Barda était ébahie. Son époux l'étonnait toujours plus, même après toutes ces années. Elle avait perdu espoir en voyant le sac vide. Mais désormais, tout avait changé. Il se tenait là, devant leurs yeux à tous, surpassant de sa splendeur chaque être se trouvant sur Apokolips. Il avait brisé ses chaînes.

Un sourire éclatant se dessina immédiatement sur son visage en le voyant. Elle n'était pas fâchée d'avoir épousé Mister Miracle. Il était quelqu'un de bien, de juste, et savait parfaitement juger celui qui avait fait un très grand tort. Il était comme ressuscité. Il était Mister Miracle, le même depuis toujours. Finalement, sous un corps affaibli, il était resté l'homme dont Barda était tombée amoureuse.

Après le spectacle littéralement chaleureux des soleils tout proches d'eux, Scott rendit des explications à son épouse. Et maintenant, il lui permettait d'y aller franchement avec Mandrakk. Mais elle ne voyait encore qu'une chose: son époux équipé de sa Boîte-Mère. Il n'était définitivement plus le Scott achevé par la bataille à Gotham City. Il avait vaincu à lui tout seul toute une armée de Paradémons vampirisés. Depuis le début il avait tout prévu. Avait-elle douté de lui? Elle devait l'avouer, un peu oui! Mais elle ne le retrouvait que plus fort désormais.

Et l'aimait plus que tout. Pour ce que Mandrakk avait fait subir à Scott, même si cette humiliation avait permis à ce dernier d'exécuter son plan, Barda allait le faire souffrir encore plus que trois soleils. Sa Mega-Rod n'attendait en effet que de se laisser abattre sur le crâne d'un être immonde qui ne méritait pas plus que de vivre encore quelques secondes. Cependant, ce n'était plus la façon d'agir de Barda. Elle allait le faire atrocement souffrir, mais avait décidé de ne pas l'achever. Alors même que son cœur ne désirait que sa mort, Barda n'oublia pas qu'elle n'était plus le suppôt de Darkseid obligée de tuer pour pouvoir être la fierté de ce tyran.

Elle s'étonnait elle-même. Malgré les années auprès de Scott qui auraient désormais dû l'habituer à être plus pacifique, Barda se demandait pourquoi elle épargnait la vie de Mandrakk. Pour le coup, elle avait une bonne raison de ne pas le faire: il avait affligé d'atroces souffrances à Scott et à elle. Mais si Mandrakk devait périr, c'était à l'époux de l'Apokoliptienne d'en décider. Elle, elle allait seulement laisser aller sa colère. Mais sans dépasser les limites. Avec Mister Miracle à ses côtés, elle allait parfaitement savoir se contenir. Il était sa source de toute joie.

- Je suis prête depuis longtemps, répondit-elle en plongeant son regard dans celui de Scott.

Elle posa ensuite ses yeux sur Mandrakk, misérable et pathétique, et regretta immédiatement la vue de son époux. Vivement que tout soit terminé avec Mandrakk, elle n'en pouvait plus de voir son visage. Après cela, elle serait de nouveau avec Scott, et seulement avec lui. Ils ne devront plus rien au Haut-Père ni à Darkseid. Tout ce qu'elle désirait, c'était retourner dans leur cocon, au Connecticut. Scott serait-il à jamais transfiguré par ces épreuves? Barda ne pouvait qu'espérer sa réintégration au sein des héros. Il avait quitté la Justice League, mais s'était particulièrement éloigné de tous. De nouveau réuni avec sa Boîte-Mère, ceci lui permettrait-il de retrouver son bonheur de vivre d'antan?

Barda, fixant toujours son ennemi, l'envoya valser à plusieurs mètres devant eux à l'aide d'un coup offert furieusement sur la jugulaire. Faisant apparaître deux aéro-disques sous ses pieds, elle s'élança jusqu'à lui et ne lui laissa pas le temps de comprendre l'ampleur de la sentence qui s'était abattue sur lui, puisqu'elle assena un triple coup sans vergogne sur son corps piteux, les coups pleuvaient encore et encore et se faisaient toujours plus forts et précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t5368-fiche-rp-de-big-barda http://dc-earth.fra.co/t5365-big-barda-reprise
Inscription : 29/06/2014
Messages : 8972
DC : The Bat ; The Atom ; Sportsmaster ; Fate.
Situation : Réincarné.
Localisations : En pleine évasion.


MessagePosté le: Ven 29 Juil 2016 - 21:44
Mandrakk est trop faible pour répliquer - ou pour se défendre, se protéger, se relever, ou même faire acte de présence. La masse de Barda tombe, comme ses poings, ses coudes, ses genoux, et le vampire cosmique subit une véritable bastonnade, et sévère, de la part de la guerrière légendaire.
En un mot comme en cent, Mandrakk est vaincu, humilié et passé à tabac.
Et s'il a toutes les raisons de s'en réjouir, Mister Miracle en vient néanmoins à poser une main douce, mais affirmée, sur l'épaule de son épouse.

"Barda."

Sa voix est tendre, mélodieuse, totalement hors de propos dans l'enfer d'Apokolips, intensifié par la présence des trois Soleils qui entourent désormais la planète terrifiante.

"Cesse : il en a assez. Nul besoin de te salir plus les mains, et ton âme : nous avons déjà payé un prix bien trop lourd récemment."

Il sourit à sa femme, qui se relève et se place à ses côtés.
Devant eux, Mandrakk grogne, enragé par sa défaite mais aussi par la douleur. Il tremble, offre un regard de haine pure à ses adversaires, avant de lever une main hésitante ; lentement, une lueur commence à l'entourer, synonyme de téléportation à venir.
Si Barda veut se projeter à nouveau, Scott Free l'arrête d'un geste, puis s'avance pour se pencher vers le vampire cosmique.

"Mandrakk peut partir - car Mandrakk a compris, n'est-ce pas ? Mandrakk a perdu.
Mandrakk, le Monitor. Mandrakk, le héros - déchu, hélas. Mandrakk, le fléau des Mondes.
Mandrakk le Perdant, maintenant."


Le monstre ne réplique pas, mais les Néo-Dieux peuvent lire dans l'éclat de ses yeux combien ces paroles l'énervent, le blessent - combien elles sont vraies, surtout.

"Nous ne pouvons pas tuer Mandrakk, car nous ne sommes pas comme lui, et nous ne pouvons pas l'enfermer, car il s'échapperait. Alors nous le laissons fuir - pour qu'il vive avec sa défaite. Une peine bien pire..."

Et Mandrakk disparaît, ce qui entraîne un soupir partagé par tous les Paradémons possédés par lui.
Le vampire disparu, les créatures sont libérées, et subissent beaucoup moins l'influence néfaste des trois Soleils. Mister Miracle sourit en découvrant le phénomène, qu'il avait espéré et anticipé. Il se tourne vers Barda pour quelques mots, mais s'arrête - en sentant une présence derrière lui.


Le grésillement de l'appareil est le seul son qui trompe un silence pesant, qui s'est installé sur une Apokolyps devenue soudain terrifiante de mutisme.

"Père."

"Fils. Scott."

Lentement, Mister Miracle se retourne - et reste sur place.
A quelques mètres de son géniteur, il fixe le Haut-Père, qui vient de se téléporter ici. Aucun mot n'est échangé, une tension terrible les sépare : une décision, un choix, un sacrifice qui a été imposé à un père par un monarque, qui s'est avéré être la même personne ; une décision, un choix, un sacrifice qui a, à jamais, arraché un enfant d'un être, qui a toujours refusé de s'accorder le temps des émotions et des pleurs.

"Je te l'interdis : je t'interdis de prononcer ce nom... mon nom. Celui que je me suis choisi.
Sur Apokolips, je n'étais que Scot, une insulte locale. Je l'ai transformé, après mon évasion, en Scott pour m'adapter sur Terre, et j'ai choisi de m'appeler "Free" comme une déclaration d'intention - mais ce n'est pas le nom qui m'était destiné. Ce n'est pas le nom que tu m'as donné, et que tu as fait oublier à tous car tu avais décidé d'abandonner ton fils et de supprimer toute trace de mon existence.
Surprise, Père : je suis plus résistant que tu ne le penses - mais je n'oublie rien."


Sa voix n'a pas défailli durant ce discours, mais Barda sait combien raviver ces souvenirs a été difficile. Quelques heures plus tôt, son époux n'y serait pas venu sans craquer... mais beaucoup de choses ont changé depuis.

"Es-tu sérieux... Mister Miracle, car tel est le pseudonyme que tu t'es choisi ? Au crépuscule de ta plus grande victoire, de ta réussite totale, de ta résurrection, le seul sujet que tu abordes est un souvenir inutile, oublié de tous, et dont le rappel n'a aucun intérêt objectif ?"

La voix du Haut-Père est froide, automatique, inhumaine.
A nouveau, son fils reste silencieux - puis sourit, en donnant un ordre mental à sa Boîte-Mère, ramenée à la vie et désormais portée comme un symbole, un emblème.

"En effet, Père. Il s'agit du seul sujet que je souhaitais aborder, et le fait que tu n'en comprennes pas la raison est bien plus parlant que n'importe lequel de nos discours."

Un Tunnel-Boum apparaît derrière le couple, tandis que les Paradémons commencent à bouger un peu plus, à se reprendre.

"Ma dette envers Apokolips, siège de mon enfance et fondation de mon être, a été payée. Ma dette envers toi, qui m'a donné la Vie, également. Je te laisse, avec le maître des lieux, vous occuper des détails - après tout, en matière d'ordures, vous êtes plus que compétents."

Il ne peut réprimer un petit ricanement, puis disparaît dans le Tunnel-Boum avec son épouse.
A bien des égards, il se sent bien - revenu à lui-même, évidemment, mais également soulagé. Il a fait la paix avec lui-même, avec la perte de sa Boîte-Mère, son échec, mais aussi son père.
Tout est terminé... l'enfer, la violence, le désespoir. La perte, de son âme, de son héritage.
Tout est terminé : Scott Free a perdu, Mister Miracle est mort - mais Mister Miracle a ressuscité, et Scott Free l'a emporté.
Tout recommence, et il a hâte de s'y remettre !

**
*
**

Plus tard - plus près.
Les Soleils ont été évacués, les Paradémons repris et redressés, de la plus dure des façons qui soit. La planète a été nettoyée, et les troupes sont retournés à leurs obligations. Les Forges ont repris, tout comme les cris, la souffrance, la mort. Le ballet infernal.
Tout est revenu à la normale ; ou presque.

Assis, silencieux, calme, il réfléchit.
Il planifie. Il raisonne. Il envisage la suite.
Il sait ce qui est arrivé : la propagande dira autre chose, mais il sait - il a perdu, obligé de demander de l'aide à autrui... obligé de demander de l'aide à l'incarnation vivante d'une défaite, d'un échec, d'un espoir dans ce monde qu'il a construit pour l'anéantir à jamais.

Oui, il sait - et il ne le supporte pas.
Sa haine n'en est que grandie. Sa colère n'en est que plus profonde.
Sa vengeance, encore, n'en sera que plus terrible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t2742-l-odyssee-de-mister-miracle#28695 http://dc-earth.fra.co/t2525-mister-miracle
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

Trials of Mr Miracle Part3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trials of Mr Miracle Part3
» Un miracle
» Miracle ou pas ?????
» Miracle
» [COIFFURE] un remède miracle pour cheveux en mauvais état?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: Espaces :: Les autres planètes-