[Outlaws] Impossible n'est pas Outlaws! (Terminé)

Invité

MessagePosté le: Dim 28 Fév - 23:34
C’était le bordel. Il n’y a pas d’autres mots pour définir l’état de la situation. Arkham en ruines, la mairie qui avait pété les plombs et maintenant, des émeutes à la grandeur de la ville. Une chance que je suis mariée à une milliardaire : construire un second QG des Outlaws SOUS le QG du GCPD et ce dans le plus grand des secrets demande une fortune colossale. Mais bon. Kate et moi s’accordions sur un point : il fallait un centre de commandement à Gotham pour diriger toutes les opérations en cas de crise majeure… Comme maintenant. Et à Gotham, j’ai un sacré poids. La police, les pompiers, les ambulanciers… Tous les services d’urgence se subordonnent à mon autorité sans même broncher. Ils ont besoin d’un leader avec les idées claires et ces clowns de l’hôtel de ville étaient aussi efficaces Que… Comment dire ça gentiment?

Qu’un lance-flamme pour éteindre un incendie. J’avais convoqué tous les Outlaws. Rappel de mission général, les unités de réserve, les éventuels blessés… J’avais mobilisé toutes les ressources dont je disposais. Le SCU de Metropolis devait venir en renfort et techniquement, Star City avait envoyé une partie de ses forces et j’avais accepté le rameau d’olivier tendu par mon ex-mari en lui disant que les forces de sa ville seraient plus utiles pour ceinturer la ville. Mesures préventives. J’hésitais à utiliser mes faveurs au niveau fédéral : si je demandais la garde nationale en renfort, je viendrais alors de brûler une grosse faveur. Non. Les Outlaws, le GCPD (dont le MCU), les renforts du MCPD et la bat family… Il faudrait que ce soit suffisant. Et il faudrait tenir bon. La réunion d’urgence des Outlaws allait bientôt débuter. Quel bordel. En attendant bien…


« Dirigez les véhicules du QG des pompiers de Gotham vers le centre-ville. Que les unités des plus petites casernes se chargent de la périphérie. PRICE! Je veux un estimé des blessés et vite! HACKERSON! Je veux que la compagnie de gaz de Gotham coupe l’approvisionnement! Ça a pété solide au centre-ville et au moins une conduite est en train de faire pleuvoir du feu! JENNINGS! Où est Jennings? »

Ah oui. Jennings essaie désespérément d’obtenir la coopération du maire de lever cette pseudo loi martiale imposée à la ville par une administration paranoïaque soudainement frappée de mégalomanie. Et pendant que je gueule des ordres, parce qu’il faut bien quelqu’un pour diriger ce chaos, j’espère que mes Outlaws vont arriver bientôt sinon il n’y aura plus grand-chose à sauver. Et pour rajouter au stress, la porte du QG s’ouvre pour livrer le passage à un cataclysme pire que la bombe nucléaire : ma fille. En colère. Parce que je me suis pris un explosif improvisé à la gueule la veille en essayant de sauver cette ville et que je devrais être sur un lit d’hôpital à me reposer, pas en train de tenter de sauver la ville de l’apocalypse. Et pour info, je suis mère avant d’être flic. Ici, Jamie est en sécurité. Pas là-haut. J’essaie de lui expliquer la situation mais c’est vachement têtu une ado de treize ans…

On finit par m’informer que les Outlaws sont arrivés. Ils ont dû assister un peu au chaos en arrivant parce que j’ai du personnel en uniforme qui court dans tous les sens. Jamie m’aide à m’y rendre parce que sinon mon bandage va vite se retrouver plein de sang. J’ai le teint pâle, des cernes sous les yeux mais je me tiens le plus droit possible et s’ils pensent pouvoir profiter d’une petite faiblesse, je vais les remettre à leur place assez vite merci. Bon, ils sont tous là. Ou enfin. Ils ont l’air d’être tous là. On va pouvoir commencer. De toute façon, le temps presse, je n’ai pas le temps de commencer à chipoter. Des gens vont mourir. Des gens sont morts. Et c’est à nous de sauver la situation. Je tousse douloureusement avant de prendre la parole. C’est partit.


« Bon, vous êtes là. Je sais que ce ne sont pas les meilleures circonstances pour que certains d’entre vous fassent connaissance et… Ah oui. Outlaws, ma fille, Jamie, une ado de treize ans qui préfère jouer les infirmières de fortune pour sa mère au lieu de rester sagement en sécurité. Jamie, mes Outlaws, les types les plus badass de ce côté-ci de l’univers. Comme vous le savez nous… NON MAIS JE RÊVE?!

Arrêtez de me regarder comme si vous aviez vu un fantôme. Oui, je suis dans un état lamentable mais cette ville ne va pas se sauver toute seule et on ne peut clairement pas compter sur la Justice League. La moitié de la population veut les saigner comme des porcs. Je tiens encore debout alors je vais faire mon boulot. On a du pain sur la planche. Je vois trois objectifs. Vous prenez ceux que vous voulez : je me charge du reste.

1. Faire un raid sur le QG de cette nouvelle alliance de petits criminels qui profite du chaos pour se remplir les poches, tout casser et tuer à tout va. Je veux que ceux qui s’en charge me fasse le ménage du siècle. Si on réussit à stopper ce fléau avant qu’il ne se répande, on pourra encore se rabattre sur Blackgate pour enfermer les survivants. Pour rappel, il n’y a que les fous qui finissent à Arkham. Le reste va à Blackgate.

2. Infiltrer la mairie pour prendre en otage le conseil de ville et les forcer à arrêter leur délire au risque de voir Gotham brûler (les services d’urgence sont débordés). De préférence, je veux tout ce beau monde vivant pour les trainer devant la justice. Ceci dit, je vous interdis de mettre stupidement vos vies en danger. Si jamais vous vous retrouvez dans un merdier, vous n’hésitez pas à tirer pour tuer. Je vous interdis de mourir!

3. Utiliser des ressources non conventionnelles (dont l’informatique) pour stopper l’avancée de la foule vers le QG du GCPD. La foule en furie veut des armes et le QG de la police a été rebâti comme une forteresse pouvant servir de base contre une invasion de zombies. Je le sais, c’est mon projet et si le GCPD Central tombe, vous pouvez dire adieu à Gotham. Et je ne compte pas perdre le contrôle de cette ville. Des questions? »
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 05/02/2015
Messages : 334
Situation : Maire de Star City / PDG de Queen Industries
Localisations : Star City
Groupes : Team Arrow
Justice League

MessagePosté le: Lun 29 Fév - 3:56
Star City, QG de Team Arrow.

Assis devant le télévision accompagné de tout les membres de la Team Arrow, je regardais le journal qui décrivait les récents évènements survenu à Gotham City. Un violent affrontement entre certains membres de la justice league et l'injustice league avait eu lieu à la prison d'Arkham qui était à présent totalement dévasté. Le combat avait fait de nombreux morts mais le pire était encore à venir car la destruction de la prison avait permis la libération de la plupart des pires criminels de Gotham. La ville était plongée dans le chaos, les forces de polices étaient débordé et de l'aide avait été demandé à certaines villes dont Star City. Malheureusement la Justice League ne pouvait intervenir sans provoquer la fureur des habitants de Gotham. Si les criminels n'étaient pas rapidement arrêté, c'était la ville entière qui restait d'être détruit.
Un instant plus tard mon téléphone vibra, mais il ne s'agissait pas de mon téléphone conventionnel mais celui fourni par Maggie Sawyer chef des Outlaws. La jeune femme convoquait l'ensemble des Outlaws au QG de Gotham pour l'aider à sauver la ville et évidement j'allais l'y aider. J'ai taper sur l'épaule de Mia qui était désormais membre de l'équipe.

- Prends tes affaires, nous allons à Gotham. Les Outlaws sont convoqués.

Je me suis tout de suite levé pour prendre mon sac qui était toujours prêt puis je me suis dirigé vers la sortie tandis que le reste de l'équipe Arrow nous souhaitaient bonne chance et au vu du chaos régnant à Gotham nous en aurions besoin. J'ai attendu que Speedy me rejoigne puis nous sommes partis pour la ville du Batman.

Gotham City.

Dire que la ville était en difficulté était un faible mot. C'était littéralement le bordel, un chaos sans nom. Les gens couraient et hurlaient et certains bâtiment déjà en flamme. D'après ce que j'avais compris la ville était sous le coup de la loi martiale et les élus de la Marie avaient plus ou moins pété les plombs ce qui a déclenché quelques émeutes. En clair, il y avait des criminels plein les rues et citoyens devenaient fou ce qui causait encore plus de dégâts, si l'ordre ne revenait pas rapidement la ville de Gotham finirait comme Arkham. En cendres...
Nous avons mis un peu de temps pour atteindre le bâtiment situer à coté des locaux du GCPD car les rues étaient presque toutes encombré et nous avons dû intervenir trois fois pour séparer des passants qui tentaient de s'entretuer. Une fois arrivé sur place, nous avons empruntés l'entrée secrète qui menait au souterrain et au QG des Outlaws. Arrivé dans la salle, j'ai aperçu Maggie situé en face de moi la jeune femme était dans un sale état mais tenait toujours debout soutenu par une jeune fillette qui lui ressemblait étrangement. Plusieurs personnes au look particulier étaient présentes dans la salle, les nouveaux Outlaws probablement. Tout le monde semblait présent puisque Maggie comment son briefing pour nous expliquer la situation. La jeune femme nous exposa la situation en ville et comment faire pour rétablir le calme et l'ordre, pour cela trois objectifs s'offraient à nous.

- Speedy et moi on s'occupe du QG des enfoirés, tu peux compter sur nous le ménage sera bien fais ! Si quelqu'un à envie de nous accompagner, plus on est de fou....


You Have Failed This City...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Lun 29 Fév - 7:05
Star City QG de la Team Arrow

Comme tous les soirs après mes cours, mon petit rituel est de venir au QG et de finaliser mon entraînement. Il me fallait être en très bonne condition physique mais il fallait aussi que je finisse de me perfectionner dans pleins de domaines pour pouvoir prouver à mon mentor que tout ces efforts non pas été vain. Ce soir j'avais choisit de tirer à l'arc même si Oliver m'avait particulièrement bien formé, j'avais toujours cette envie de mieux faire. Après une bonne heure et demi à m'entraîner et bien transpiré je suis partie prendre une douche. A mon retour toute la Team Arrow était là scotché devant la télévision, ils regardaient les informations. Ayant une faim de loup je partis me prendre à manger chez le vendeur de sushi du coin.

Quand je revins Ollie me dit d'aller prendre mes affaires, qu'on partait pour Gotham et là sans me donner plus d'explications il partit chercher son sac. Un peu désarçonné par ce manque de tact, Dinah me pris par le bras et m'emmena discuter plus loin.

- Ne t'en fait pas tout va bien se passer. Vous partez pour Gotham rejoindre les Outlaws, ils ont besoin de vous deux la bas, la ville est plongée dans le chaos et la police est débordé.

- Oui mais je ne l'ai connaît pas moi les Outlaws je suis avec eux simplement parce qu'Oliver y est aussi. Et si les autres ne m'appréciait pas ? Et pire encore si c'était des fou furieux, qu'ils me demandent de faire des choses que je ne veut pas faire ? Et si ça ne se passait pas bien à Gotham ? Je n'ai jamais mis les pieds dans cette ville je ne la connais pas !

Voyant qu'Oliver commençait à s'impatienter Dinah me rassura rapidement une dernière fois en m'affirmant que tout ce passerait bien. J'espère qu'elle à raison... J'attrape mon sac puis nous partons Oliver et moi pour la ville de Gotham.

Gotham City

Moi qui avait tellement entendu parler de cette ville, la ville du Batman que je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Mais je ne m'attendais certainement pas à ça, les rues étaient dans un chaos indescriptible.
Une fois arrivé devant le l'hôtel de police, Oliver bifurqua dans une ruelle à coté et pénétra dans un vieux bâtiment. Une fois à l'intérieur nous avons pris une porte dérobé qui conduisait à une galerie souterraine. Nous avons continuer quelques instants puis nous sommes arrivés dans une grande salle ou plusieurs personnes étaient déjà présente. Debout au milieu de salle se tenait une femme blonde assez mal en point, il devait sûrement s'agir de Maggie. Je ne la connaissait pas mais Oliver m'en avait vaguement parlé. Comme pour les Outlaws je n'en savait guère plus.
J'ai timidement suivit Oliver dans la salle, en jetant des coups d'œil aux personnes présentes. Ca devait être eux les Outlaws. Maggie nous a présenté sa fille puis à commencé son briefing. Elle termina en nous donnant trois objectifs, Oliver prit la parole en premier et répondit pour nous deux, notre mission désormais était de trouver et détruire le QG d'une bande de criminel. J'ai attendu silencieusement à coté d'Oliver attendant la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 22/02/2016
Messages : 233
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Gotham City
New Titans
MessagePosté le: Lun 29 Fév - 9:06
Razor était dans sa piaule, à Newark, en train de toucher les fils d'un ordinateur, juste histoire de voir ce qu'elle pourrait en tirer comme puissance supplémentaire, quand sa porte s'ouvrit : un technicien des Outlaws lui lança que c'était le bordel à Gotham et qu'on avait besoin qu'elle ramène ses fesses et fissa...

... en gros elle avait 15 minutes pour prendre ses affaires, sinon elle serait oubliée en route et devrait se rendre au QG provisoire de Gotham par ses propres moyens... Et vu le bordel qu'était devenue la ville des chauve-souris depuis peu, elle préférerait sans doute être véhiculée tranquillement dans un engin blindé.

Une fois le type parti, Rae lâcha la bécane qu'elle traficotait... Il y avait de l'action et à Gotham, en plus. Elle ne pouvait pas louper ça. Elle...

... elle venait de se connecter sur la toile à l'aide de son téléphone cellulaire : le "bordel" en question était un chaos généralisé. S'il y avait peu d'images officielles sur la toile, les vidéos www.dailymotion.com ou www.youtube.com pullulaient. Et la réalité n'était pas réjouissante : explosions, pillages, échanges de coups de feu, émeutes, agressions, mutilations... Quand le centre s'écroulait, les bords s'effondraient...

Elle pensa immédiatement à Hack, son petit ami, et à tous ses amis coincés, certainement, à Gotham. Allaient-ils bien ?

Rae essaya de contacter son mec par téléphone mais la ligne était en dérangement. Normal. Tout le monde était certainement en train d'appeler.

Décidant de ne pas perdre de temps avec ce qu'elle ne pouvait pas changer, Rae bondit sur ses jambes. Elle vira ses frusques et enfila la combinaison noire qu'elle avait commandé sur un quelconque site coquin, et fixa le petit boitier électronique qu'elle avait bricolé sur son temps libre : normalement, si elle ne s'était pas plantée, elle aurait un avantage en matière de camouflage...

Puis, elle farfouilla sous son lit, récupérant une ranger puis - finalement - une autre, qu'elle laça rapidement à ses pieds.

Ne restait plus que sa ceinture qu'elle boucla précipitamment avec une partie du matériel dont elle avait besoin (lampe-torche, outils d'électricien, de serrurier...), le sac qu'elle enfila sur son dos et qui contenait, quant à lui, du bordel informatique...

Elle attrapa également son ordinateur de poche, ainsi que les lunettes sur lesquelles elle avait bossé jusqu'à présent et qui lui permettait - outre de lui donner un air super-cool - d'accéder au réseau (avec affichage sur l'intérieur de ses verres) et de gérer son surf via des commandes vocales et / ou calibrées sur les clignements de ses yeux. Plus, il y avait une option infra-rouge qu'elle n'avait pas encore testé...

Elle regarda sa montre : elle avait encore le temps de monter dans le convoi blindé. Elle s'y rendit au pas de course...

*
* *

Razor fut dérangée de ses pensées par les cris des techniciens qui la conduisaient jusqu'à Gotham : la ville venait de pénétrer, au loin, dans leur champ de vision, et la première chose qu'ils virent fut cette épaisse colonne de fumée qui encrassaient les cieux...

Puis, plus personne ne moufta. Car si Razor avait vu des images à lui retourner l'estomac sur le web, ce n'était rien par rapport aux scènes de violences urbains qui défilèrent sous ses yeux en direct live... Tout le monde hurlait dehors. Les sirènes et les alarmes hurlaient. Les gens hurlaient. La ville hurlaient.

Scènes fugitives que l'on ne pouvait apercevoir que du coin de l’œil, quand le véhicule blindée dépassait une ruelle sombre... Des pillards armés de battes de base-ball s'en prenait à un malheureux policier en uniforme ; un type enflammé courait au milieu de la chaussée, au-delà de tout espoir de survie ; un jeune homme avait été pendu à un lampadaire avec une pancarte autour du cou : "Indic"...

Et même si elle avait voulu quitter le confort blindé du véhicule lourd où elle se trouvait, Rae se dit qu'elle n'était qu'un petit pansement sur une hémorragie en forme de vague impérieuse... Inutile, petite et sans force. Cela l'écrasait d'un remord qui avait le goût d'une bonne conscience acquise sur le tard...

*
* *

Arrivée dans le QG de crise, Rae ne pipa mot pendant le discours d'accueil de leur chef. Elle semblait claquée, blessée et à bout de nerfs. Mais paradoxalement, Razor pensait bien qu'elle était dans son élément, la Miss Maggie. Elle était du genre de type - au final - à s'adapter absolument à tout. Peut-être qu'une fois que cela serait fait, sa boss irait prendre une douche, se pomponnerait, enfilerait une robe de soirée et irait à un cocktail de la Mairie...

... ou pas.

La bombe tomba : elle voulait de leur aide pour faire un putsch contre la Mairie. OK, c'était des connards - en général et là en particulier - notamment car ils laissaient pourrir la situation. OK, mais c'était un putsch tout de même, contre des élus du peuple et tout et tout...

... sauf que Razor n'avait même pas de carte d'électeur. En fait, elle ne savait même pas à quoi ça ressemblait. Et puis, on n'aurait certainement jamais voulu de sa gueule à l'Hôtel de Ville, même pour une visite guidée... C'était là qu'elle devait aller. Nulle part ailleurs.

Rae lança :

"Bon si les Robins des Bois veulent bien purger la forêt de Sherwood des brigands, moi je suis partante pour faire un p'tit tour à la Mairie..."

Elle marqua une pause et ajouta à l'attention de Maggie :

"Pis arrête de te plaindre que ta fille est inquiète pour toi, clairement c'est que tu dois pas être une mauvaise mère... Moi la mienne de reum's, je suis sure qu'elle va pas dessaouler de toute l'émeute..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Lun 29 Fév - 14:06

Les informations provenant d'internet ne pouvaient pas toutes être vraies. Pourtant, au demeurant des inepties proférées par les télévisions du monde entier, la toile restait pour beaucoup le dernier moyen de communication un tant soit peu potable. C'est cela que je remarquais alors que la télévision était une nouvelle fois allumée dans la pièce de vie. Cris, hurlements, violence gratuite. Des humains se frappaient, tuaient sans vergogne. Mes indicateurs se mirent à vibrer dans mon avant bras gauche. Tout en me retirant dans la partie qui m'était offerte ici, j'activais donc le projecteur holographique intégré à mon cortex cérébral. Les Outlaws avaient besoin de moi. L'appel de Maggie Sawyer, cheffe incontestée et incontestable de l'équipe intimait tout le monde à se rendre à Gotham City.

Gotham City, ville nourrie par le crime, protégée par la Batfamily, représentant principal : Le Batman. Informations relatives à son identité : Bruce Wayne. Ces dernières informations ne filtrait pas via le web. Toutefois, mes capacités innée à voir au-delà de ce que les gens montraient me donnaient de nombreuses informations non divulguées. Je n'avais besoin de rien de plus que ce que j'avais sur moi. Aucun gadget, nourriture, ou arme. Androïde un jour, androïde toujours comme le disait Cyborg. Mes calculs s'arrêtèrent sur le point d'envoi des informations de Maggie Sawyer. Elle se trouvait sous le QG du GCPD. Je ne pouvais m'y téléporter directement. Les murs semblaient renforcés et imperméables à toutes intrusions d'une telle manière.

Première téléportation : Centre-ville de Gotham City. Tout en faisant un rapide état des lieux, seul le chaos, représenté actuellement par une anarchie spécifiée par une violence grandissante, accumulée par une haine farouche des représentants de la loi, m'apparu. Stationnant dans les airs, je scrutais tout ce qu'il se passait. D'après les informations données par le web et la manière dont les gens se comportaient, il n'était pas très agréable que d'être un super-héros dans de pareils cas. Le combat qui avait eu lieu entre les deux principaux groupements des factions ennemies, avait eu raison de l'asile d'Arkham. Comme si les erreurs de certains ne suffisaient pas, je constatais avec amertume que les humains réagissait tels des animaux assoiffés de sang, allant jusqu'à régresser à l'état de brutes sanguinaires.

Un véhicule blindé passa alors sous mes pieds à grande vitesse. Plusieurs miles à l'heure je dirais. Analyse rapide et thermique, trois personnes, le conducteur, un homme armé et un femme. Je descendis dans sa direction, son émetteur "Outlaws" brillant pour moi comme un soleil à son zénith. Plusieurs secondes plus tard, je parvins au lieu de rendez-vous. Une analyse de plus, et je perçu qui était qui. Oliver Queen, PDG de Queen Industries, Green Arrow. Mia Dearden, souvent à ses côtés, Speedy. Raelene "Rae" Sharp, hacker de génie et experte en informatique, mise en surveillance par de nombreuses polices mondiales, surnom inconnu. John Constantine, sorcier Britannique. Kate S. Kane, Batwoman. Jamie Sawyer, fille de Maggie Sawyer et de James Buchanan. Le groupe serait donc composé de ces personnes. Mission suicide.

Dans un coin de la pièce, j'observais tout en écoutant en silence le briefing de Maggie Sawyer. Les groupes se firent rapidement. Une mission de contenance des criminels, un mise en place d'une cellule de confinement pour les politiciens mégalomanes. Constatant que personne ne semblait être désirable d'empêcher la suite du massacre entre civil, je me permis de m'avancer.


- Outre une comparaison erronée entre les civils et une masse compacte de zombies, je me propose afin de contenir leur avancée. Ces derniers ne désirent pas se nourrir du corps des survivants, mais se fournir en armes et véhicules. La comparaison exacte serait celle d'une guérilla urbaine allant à l'encontre des lois imposées par un diktat politique...

Une cigarette m'arrêta dans ma lancée. En tant qu'androïde, j'avais été programmée pour donner des explications correcte à ceux qui m'entouraient. John Constantine ne me le permit pas. Arrogance paradoxale. Le fait était qu'au vu des décisions de chacun, je me retrouverais très certainement seule. Je pouvais être réparée bien plus facilement que Maggie Sawyer qui, de ce que j'en analysais était dans un piteux état. Plusieurs côtes cassées, un traumatisme crânien, et diverses contusions, sans oublier un nombre incalculable de cicatrices. Mon système peinait à comprendre ce sentiment que les humains appelaient "esprit de bataille", cette "volonté" qui les faisait tenir debout malgré tout ce qu'ils pouvaient ressentir. Qu'est-ce que l'Espoir ? Recherches liées : Boîte de Pandore, Mythologie, Philosophie. Ca serait pour plus tard. Ce mode qui me faisait toujours craindre le pire se mit en place, le combat contre des civils devrait se faire de manière non-létale. Aucuns dégâts, ni aucunes pertes civiles n'étaient accordées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Lun 29 Fév - 17:18
Le début d'une grande solitude !
Tu prends des risques alors j'en prends aussi !


C'était le chaos à Gotham et Batman avait fait une réunion de crise pour donner ses ordres à propos de tout cela. Cependant, Batwoman allait avoir énormément de mal en devait obéir à Batman et aussi à Maggie. Franchement, la jeune rousse aurait dû mettre le Dark Knight de côté et être à cent pour cent avec les Outlaws, malheureusement, elle allait devoir combattre sur plusieurs fronts. En haut d'un toit, la justicière pouvait apercevoir ce carnage avec ses émeutes et ses criminelles profitant de la situation pour se lâcher. Ce soir, Kate allait débuter un peu le ménage en aidant un  peu la Bat-Family et le GCPD en tapant sur quelques voyous. Elle faisait tout simplement son boulot de justicière de Gotham et elle n'avait pas besoin qu'on lui demande de le faire, c'était clair. De plus, la rousse était vraiment furax en ayant appris qu'une bombe avait explosé près de sa femme et que cela l'avait blessé. Heureusement pour ces guignols que la juive n'était pas là, sinon ils ne seront plus là pour vivre cette émeute. En tout cas, Katherine espéra que Mags était sagement allongé sur son lit d'hôpital en train de récupérer. Mais non ! C'était totalement impossible connaissant bien sa femme, par contre, Kate lèverait la voix contre la blonde si elle bossait trop.

La pluie s'abattit sur Gotham, une soirée bien arrosée sous la violence quotidienne de la ville. Franchement, Kate allait devoir oublier son idée d'enfant, car cette ville n'était pas du tout sécurisante pour des gamins. La rousse se rappela de l'affaire de la Pleureuse dont l'organisation Meduse y était pour quelque chose, organisation que Batwoman n'avait pas pu stopper et qui avait disparu de Gotham depuis quelques années. Marchant dans une ruelle après l'avoir nettoyé de quelques délinquants, la jeune femme reçut un SMS de Maggie et en le lisant, ça sonnait comme une convocation. Alors là, Kate le savait pertinemment que sa femme ne se reposait pas du tout. Cela allait gueuler, elle n'avait pas à se fatiguer encore plus et elle allait le savoir même si ça doit partir en engueulade. Rangeant son portable dans l'une de ses pochettes de sa ceinture, la rousse avança à grands pas, mais un couteau frôla alors sa joue qui se mit à saigner. La justicière s'arrêta subitement et se mit en garde en sentant que quelqu'un voulait encore faire le malin avec elle. Une ombre s'approcha d'elle, une silhouette féminine et les yeux de Kate écarquillèrent de surprise.



« Bien le bonsoir, Batwoman. Ça remonte à un certain temps notre dernière rencontre d'après l'horloge du White Rabbit. »

« Alice...Tu viens profiter de tout ceci pour revenir plus forte, mais je ne te laisserai pas faire ! »

« Tic tac, le temps tourne et le Lapin Blanc va être encore en retard ou je veux dire la chauve-souris rouge. Le jeu va bientôt commencer, le chemin vers le pays des merveilles va bientôt s'ouvrir ! Ahahah !! »

« Qu'est-ce---»

Une fumigène pour lui permettre de partir sans laisser de trace, Batwoman l'avait perdue de vue. Le fait qu'Alice s'était montré en personne, ce n'était pas pour rien et ça voulait dire qu'elle avait préparé un plan pour nuire à Gotham. Il était inutile de la poursuivre, de toute façon, elle était sans doute déjà loin et aucune idée du chemin par lequel elle avait fui. Cependant, cette histoire de retard mettait la rousse sur ses gardes et un peu parano. La femme avait prévu une attaque pendant les émeutes ou bien autre chose . Difficile de le deviner, Alice avait tendance à se montrer mystérieuse comme Le Joker en quelque sorte. Batwoman devait rejoindre Maggie à leur QG sous le commissariat du GCPD afin de savoir ce qu'elle avait à dire. Vu l'heure, la justicière allait peut-être arriver un peu en retard, mais ce n'était pas trop grave. Les mois prochains allaient être plutôt tendu et la rousse allait régler cette histoire sans l'aide de qui ce soit, c'était bien trop dangereux. Ses nuits vont être longues et épuisantes, difficiles de vivre une vie de couple avec ce genre de boulot.

C'était le bordel devant le GCPD, la rousse allait devoir passer par l'entrée secrète et rejoindre l'équipe de bras cassé qu'avait recrutée sa femme. La rousse entra dans la salle de réunion des Outlaws, sa femme était là en ayant débuté les festivités en parlant de ses plans d'attaque. Jamie était également là en train de prendre soin de sa mère, qui était encore dans un sale état. Chose qui mettait intérieurement Batwoman en rage et prête à lui flanquer une droite pour son imprudence et son irresponsabilité à se reposer. La jeune rousse avait oublié de nettoyer sa blessure, du sang coulait un peu sur sa joue droite, mais ce n'était rien de majeur. Restant dans son coin, Katherine l'écouta parler et comme d'habitude, la commissaire avait des plans plutôt intéressant malgré son état physique et mental. Batwoman avait remarqué qu'elle était venu un peu en retard et il y avait du monde comme l'archer vert qu'elle reconnut assez facilement ainsi que John Constantine. Pour ce qui était du reste, elle ne les connaissait pas vraiment, la petite blonde avec Green Arrow devait être Speedy, facilement reconnaissable avec son arc.

La plupart prenaient la mission qui semblait les arranger selon leur performance, Green Arrow et Speedy pour taper des criminels, la drôle de brune à la mairie, la drôle d'alien pour la dernière option. Pour ce qui était de Constantine, il allait sans doute choisir la mairie également, ce n'était pas son genre de se battre comme les Robin des bois. Batwoman s'avança alors vers Maggie avec un air plutôt sévère au vu de l'état pathétique de sa femme. Jamie préféra ne pas se trouver entre ses deux mères, elle alla se mettre à l'écart en ayant jamais vu Kate avec cet air au visage.

« Toi ! Tu es dans un état pitoyable et tu es totalement irresponsable, tu veux mourir et laisser ta fille sans sa mère ? Idiote ! Tu restes ici et tu te reposes correctement, tu as compris ?!! » Dit-elle avec colère. « Pas besoin de monter sur tes grands chevaux, je ne veux pas te perdre alors tu nous laisses gérer cette situation ! Si tu interviens que ce soit pour nous ou avec le GCPD, c'est moi qui s'occupera de ton cas personnellement ! Occupe toi de Jamie, d'accord ?! »

La rousse frotta sa joue ensanglanté et s'approcha de Jamie qui semblait un peu effrayer par la colère de Kate. Batwoman s'accroupit devant Jamie et lui sourit un peu pour lui dire qu'elle n'avait rien à craindre de sa part. D'un geste de sa main, elle indiqua à sa fille de la soigner un peu à sa joue. La petite Sawyer le fit sans rien dire, elle savait que Kate s'inquiéter énormément pour sa mère biologique.

« Jamie, j'ai une mission pour toi, c'est de faire en sorte que ta mère ne bouge pas d'ici, d'accord ? »

« Euh...D'accord ! »

Kate retourna voir Maggie et elle avait besoin de lui parler à propos de cette nuit qui allait être fort agité. Malheureusement, la rousse n'allait pas pouvoir choisir l'un de ses plans enfin si, mais le premier, cependant, elle avait quelque chose à gérer pour éviter encore pire.

« Maggie, je vais m'occuper aussi du premier objectif comme Green Arrow et Speedy, mais je travaillerai seule pour cela. Et pas besoin de me poser des questions, tu n'auras pas de réponses. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 1 Mar - 21:41

J'entendais ce bruit au loin. Bordel, ce que je détestais me faire réveiller par la sonnerie de mon portable. Il n'y avait rien de pire je crois. Mis à part peut-être se faire tirer dessus, ou avoir la visite du "Snob". Quoique cet abruti est bien trop occupé dans sa baraque à richards pour se déplacer de lui-même. Mon bras était sur mes yeux, m'empêchant de cette manière de me lever. Comme si j'en avais eu envie en fait. Ce fut mon agacement à l'écoute de cette sonnerie qui me fis fouiller le lit du bout des doigts. Mais merde ! J'ai réussi à le faire tomber par terre… Plus le choix de me lever maintenant. Bien sûr, ça n'arrête pas de sonner d'un coup d'un seul. Sinon ça serait trop beau ! Mes pieds se posèrent sur le sol. Le plancher de mon appartement au fin fond du Minnesota était bien propre pour une fois. Ok, je venais de le louer et il n'y avait pas encore eu le nombre incalculable de cadavre de bouteilles vides, les mégots de clopes, et le sang tachant le sol… Je verrais pour faire la déco plus tard, hein…

L'écran afficha alors le numéro de Zed. Qu'est-ce qu'elle me voulait encore ? Si mes souvenirs étaient bons, a chaque fois que j'avais eu à faire avec la brunette, j'en étais pour mon compte d'une purge démoniaque et autres joyeusetés. Pourquoi je n'ai jamais droit à un truc sympa ? Du genre "Salut John ! Comment tu vas ?" J'avoue aussi que j'ai horreur de ces rhétoriques… C'est vraiment pas mon genre de jouer les bons samaritains. Y'a les anges pour ça. Moi, je suis un damné, pas un ange. Ma voix parvint jusqu'au téléphone après avoir traversé un lac d'immondices dont je préférais taire le nom. Cette saloperie me rongeait de plus en plus le bide. D'après le doc, mes poumons n'en avaient plus pour longtemps. Super… J'allais claquer comme une merde ! Où se cachait ma mort tant aimée ? Celle où, pour une fois dans ma vie, j'aurais souris, la tronche plaquée entre une paire de seins double D ? Bref…

Zed me parla d'un truc qui me gonflait de plus en plus. Pour le coup, pas de démons. Enfin, pas dans le sens infernaux. Mais une bande d'abrutis de Gothamites se prenant pour des dieux n'allaient pas tarder à foutre le bordel dans la Bat-citée. Ca par contre c'était une vraie merde. Toutes ces histoires de magie, de sorcellerie et compagnie c'était une chose. Mais avoir une connaissance atteinte de préscience chronique… Ca vous faisait vieillir prématurément. C'est pas comme si j'était redevable à qui que ce soit dans ce patelin de dégénérés, mais bon. Maggie avait eu la "bonté" de me proposer un boulot pas trop mal payé, et qui plus est, une sacrée bonne bouteille. Le portable raccroché, je le jetais sur le lit et me leva, direction la salle de bain.

Une main après l'autre, posées sur l'émail du lavabo, je ressortais une nouvelle fois une partie de moi. Mouaif… Ca n'allait pas tarder à arriver. Et avec ce passage de l'autre côté, le retour du premier déchu venant chercher son dû. Enfoiré de première que tu es John Constantine, tout ça pour sauver un pote de beuverie. T'as trop bon cœur. C'était ce que je pensais alors que je me regardais dans le miroir. J'avais salement prit cher dans le Pub du quartier. Les Canadiens n'aimaient pas les British dans mon genre. A moins que ce ne soit le fait que je leur avais balancé dans la gueule que c'était qu'une bonne grosse bande de branleurs… J'en sais rien. Tout ce que je savais, c'est que les cicatrices, ça tiens un moment. Quelques jets d'eau sur ma tronche de déphasé, une chemise propre, et il fallait que je décolle pour Gotham. La minette n'avait pas été très précise sur le jour, ni même le moment précis où ça éclaterait.


* *
*

Voilà près de cinq jours que je suis ici. Après la guéguerre entre ces deux équipes de connards en spandex – qui au passage avait fait s'écrouler l'asile d'Arkham, pas malin les mecs –, la ville avait subrepticement coulée vers les tréfonds de la violence gratuite. Ô comble de l'ironie, quand tout explosa au devant de ce qu'avait prévu Zed, j'étais déjà sur place. Accoudé à la fenêtre d'un des derniers hôtels encore debout, je regardais dehors, la clope fumante entre les lèvres. C'est lorsque l'on voit de quoi est capable l'homme que l'on se rend compte que les démons, au final, seraient presque plus sympa. En prenant une seconde cigarette, je craquais une allumette sur le dossier de la chaise de la chambre. Mon trench sur le dos, je descendis les escaliers tranquillement. Le tenancier de l'hôtel avait tellement renforcé la porte, qu'il aurait pu résister à une attaque de zombies façon supermarché. Instinctivement, je me dirigeais vers la cuisine, et tout en fouillant les étagèrent du regard, "empruntais" pour une durée indéterminée quelques plantes aromatiques. Être un sorcier n'empêche pas d'avoir quelques connaissances en herboristerie n'est-ce pas ? Et puis bon, ça peut toujours servir.

Comme je m'en doutais, la porte de derrière, celle qui donnait sur la cour intérieure n'avait pas été scellée. Ma main se posa sur la poignée qui tourna sans trop de problèmes. Les gonds grincèrent et je sentis le regard du tenancier se poser sur mon dos, tout autant que le canon de sa carabine d'ailleurs. Levant les mains, je me stoppais.


- Vous inquiétez pas. Je prends juste un peu l'air. En plus, j'ai oublié mon portefeuille au bar du coin, vous me feriez bien un petit crédit pour le coup non ?

Ouah ! Pour une réponse négative, c'était une réponse négative. La déflagration me fis vriller les tympans. Apparemment, j'avais – semble t-il – un peu trop poussé l'ironie. Une chance pour moi qu'il tirait aussi mal qu'il était laid celui-là ! Dans cette histoire, j'en avais fait tomber ma clope. Mon paquet dans une main, mon portable dans l'autre, je remarquais que Maggie m'avait envoyé un message. Lecture rapide, compréhension immédiate. Quelques pâtés de maisons plus loin et j'y serais. Et quand je parle de "pâtés de maisons", je faisais bien entendu allusion à ces tas de gravats fumant qui se trouvaient être d'anciens bâtiments. Ils ne font pas dans la dentelle ici. La déco est sympa, il faudrait que j'en prenne note pour l'appart.

Zigzaguant entre les bagarres de rue, les gens totalement réduit à l'état d'animaux qui brisaient des vitrines dans l'espoir de voler quelques trucs ça et là, je fini par arriver devant le GCPD. Ou plutôt devant le bunker sur-blindé qui était auparavant le QG de la police de Gotham. Que de souvenirs. Une Maggie furieuse d'avoir arrêté un British qui se foutait éperdument d'elle. Et les menottes… Dans d'autres conditions, je n'aurais pas dis non, mais chaque chose en son temps paraît-il ! Appuyé contre le mur, j'observais les alentours, personne pour me voir disparaître, parfait. Et hop ! Comme si j'était complètement bourré – et pour une fois je ne l'étais pas, chose rare s'il en est – , je fis mine de me casser la gueule en avant et rampa dans la ruelle. Magie ! Le Snob pourrait aller se rhabiller. Mon entrée ne fut pas aussi fracassante que je l'aurais voulue. Merde, j'étais pratiquement le dernier.


- Si j'avais su qu'il fallait venir costumé, j'aurais loué celui de Bugs Bunny !

Un regard plus noir que l'enfer se posa sur moi alors que je souris à pleines dents à Maggie. Cette pièce était remplie de mignonnes, une blondinette, une rouquine, et heu… Une bleutée ? Depuis quand les Outlaws embauchaient chez Peyo ? C'étaient les choix de la patronne après tout, moi je n'étais ici qu'en tant que consultant, et sans l'appel de Zed, je ne me serais même pas déplacé. Ensuite, dans une telle pagaille, n'importe quel démon trouverait moyen de mettre la ville à feu et à sang. Une jolie petite collection d'âmes toutes fraîches pour lui et ses gentils camarades de chambrée diabolique !

Tous les plans avaient une faille, et chacun se décida pour faire tel ou tel truc. Protéger des innocents ? Et puis quoi encore ? Je n'étais pas Mère Thérésa ! Fracasser sur "vilain" ? Se la faire façon : "Nergal II : Le retour". Il y avait mieux comme idée. C'est à ce moment que la bleutée se mit à parler comme un robot. Je levais ma clope, fraîchement allumée, pour lui couper la parole. Ca allait suffire son histoire ! C'était une putain de métaphore, ok, elle n'était vraiment pas top, mais elle était à prendre au premier degré !


- La brunette n'aura peut-être pas mon tact pour discuter avec nos amis de la mairie… J'irais avec elle. Au fait Maggie, c'est en échange de la bouteille que je t'ai piquée la dernière fois.

Quelques plantes aromatiques qui pouvaient aussi servir comme onguent. La mini-Maggie devrait se démerder pour le faire. Pas de magie pour le coup, mais une sacrée aide qui ne me ressemblait pas. Peut-être que le fait que je n'allais pas tarder à claquer y était pour quelque chose. Putain de connard que tu es John Constantine. Essaie au moins, pour la dernière journée de ta vie, de faire quelque chose de pas trop mal. Pour une fois bordel !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Ven 4 Mar - 16:32
Eh ben… On ne pouvait pas dire que les troupes n’étaient pas motivées. Et je dû faire un effort conséquent pour ne pas répondre sur un ton mordant à ma femme. La ville, MA ville est en train de flamber, des gens meurent par dizaine, je n’ai pas le temps ni l’envie de moisir dans un lit d’hôpital pendant que les troupes ont besoin plus que jamais d’une commandant pour diriger ce bordel. En tout cas, je suis super fière. Ils sont tous venus. Même Constantine… Sauf que je suspecte qu’il était déjà dans le coin. Et je me rends compte que j’ai été quand même très carré et cassante avec eux. Le stress. Foutu stress. Il finira par m’avoir cet enfoiré. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui je dois faire ce que je fais de mieux : essayer d’empêcher Gotham d’imploser. On finit par développer une sacrée expertise dans le domaine…

En tout cas les paroles de Rae m’arrachent un sourire cynique. Oui, le mini bulldozer tenait à moi et si au sens d’un tribunal, je n’étais pas une bonne mère, dans la réalité, c’était une toute autre chose. Je le savais. Jamie le savait. Kate le savait. Et elle aurait des explications à fournir pour cette blessure qu’elle n’avait pas la dernière fois que nous nous sommes vus. Oliver et Mia sont toujours aussi professionnels, Indigo toujours aussi hilarante. Ma grande, c’était une image. Je vais garder un œil sur elle pour la suite des opérations. Et Constantine… Je ne l’avouerai jamais, même sous la torture mais je suis contente qu’il soit là. Il est insupportable par moments mais… Il a le don de je ne sais pas, rendre les choses moins dramatiques. Sacrée équipe mais une belle équipe. MON équipe. Si quelqu’un peut sauver Gotham, c’est nous, il n’y a aucun doute.


« Bon, tout le monde s’est trouvé du boulot. Je veux que vous sachiez ceci. Le gouvernement ne vous dira pas merci et les citoyens de cette ville ne sauront probablement jamais ce que vous avez fait pour eux. Mais moi, je veux prendre le temps de vous remercier tous et toutes. Quand j’ai décidé de monter cette équipe, plusieurs ont dit que ce serait un échec. Aujourd’hui, nous leur prouvons le contraire.

Je vous interdis de mourir. Et si on s’en sort tous, c’est moi qui offre la fiesta du siècle dans un resto bien trop classe pour nos gueules. Mia, Oliver, je vais vous fournir les coordonnées, Batwoman, je te fais confiance pour ton opération solo, Constantine et Rae, vous vous occupez de la mairie… Indigo, tu es avec moi. Je vais coordonner le GCPD d’ici et toi… Tu fais ce que ton génie d’androide sait faire de mieux. »


Je suis très fière d’eux. Aujourd’hui, l’équipe qui statistiquement avait le moins de chances de réussir va permettre à Gotham de ne pas tomber dans le précipice. Là où la Justice League a échoué, nous réussirons. Nous stopperons le chaos. Pas éternellement mais Gotham retrouvera cette mesure de calme qui lui est si caractéristique. Mais je jure sur ma propre tête qu’il est absolument hors de question que je baisse les bras. S’il faut que je ramasse un flingue et que je sorte physiquement m’opposer à ces salopards, je vais le faire. J’ai deux raisons de le faire. Deux excellentes raisons. Pour ma famille. Pour mon équipe. La meilleure équipe dont une personne comme moi puisse rêver. Ce sont des « badass ». Et ils vont en faire baver à ceux assez cons pour se frotter à eux… Ce ne sont pas les plus vertueux, certes. Mais ils sont les meilleurs.

Ils sont les Outlaws.
Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 22/02/2016
Messages : 233
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Gotham City
New Titans
MessagePosté le: Sam 5 Mar - 9:49
Razor eut un mouvement de recul quand Indigo apparut, avec sa drôle de peau bleutée, surgissant de nulle part...

... bordel ! C'était quoi ça ?

La jeune femme se rendit compte qu'elle n'avait pas franchement mis à profit les 48 heures laissées par Maggie pour s'acclimater à faire ce qu'elle aurait du faire : à savoir pirater le serveur des Outlaws pour accéder au fichier du personnel.

Elle se laissa tomber sur une chaise, écoutant - impassible - ce que les autres avaient à dire. Indigo, la bleutée qui panait pas les mêmes choses que tout le monde, BatFille qu'elle connaissait pas et qui semblait parée à aller castagner du vilain (et qui connaissait bien la fille de la Boss ? La Boss elle-même ?) et le clochard à l'imper sale...

Une vilaine pensée traversa l'esprit de Rae : c'était quoi leur crime à eux tous ? Qu'avaient-ils faits pour se retrouver dans l'unité ? Elle envisagea de le demander mais à la place préféra s'abstenir... Ce n'était peut-être pas le lieu et le moment, en fait. Après tout, ça changeait quoi ?

Les missions réparties entre chacun, Rae fit la moue : elle faisait équipe avec l'anglais douteux et à l'air pervers. Elle bondit sur ses fesses et s'approcha, en roulant des mécaniques, de John.

"La brunette, elle s'appelle Rae. Délinquante de la toile et fine lame" lança la jeune femme en transformant, pendant quelques instants et en guise de démonstration à l'attention de John, ses avant-bras en lames organiques d'une trentaine de centimètres de long. "Et toi ? T'es super-sale ou tu sais faire des trucs ? T'as été accepté chez les Outlaws en échange d'un coup d'éponge sur un casier de délinquant sexuel ?"

En fait, Razor essayait surtout de s'imposer dans cette équipe qui fleurait bon la violence (pour le moment) retenue. Elle modéra son ton et ajouta, plus doucement :

"T'auras qu'à faire le tact, moi je couvre ton cul..."

Un peu comme Molly et Case dans le Neuromancien, son livre de chevet... La samouraï 2.0 et le cow-boy camé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani
Invité

MessagePosté le: Sam 5 Mar - 16:12
Culte du crime !
Je dois arrêter le White Rabbit


Une réunion de crise en dessous du GCPD entre Outlaws, un quartier général dont Kate avait utilisé sa fortune pour la construire dans la discrétion la plus totale. Après sa rencontre avec Alice dans une ruelle de Gotham, Batwoman s'y était rendu pour savoir ce qu'ils devaient faire. Cependant, la jeune Kane ne pourrait pas venir en aide à sa femme ni même aux groupes en participant à leur plan d'action. La religion du crime ainsi que la Haute Dame étaient revenus à Gotham pour en finir une bonne fois pour toute leur mission. Il était clair que la jeune rousse n'allait pas les laisser faire, même si cela pouvait risquer sa vie. La dernière fois qu'elle les avait affronté, ils étaient connu sous le nom d'intergang et Katherine avait reçu un coup de couteau dans le coeur. La justicière avait failli mourir sans l'intervention de Renee Montoya alias Question. Après avoir réprimandé sa femme pour son imprudence de retourner au boulot après avoir subi une grave blessure. La rousse lui avait certifié qu'elle travaillera seule et interdiction de lui poser des questions à propos de tout cela. La Kane avait même confié à sa fille de surveiller ainsi que de prendre soin de Maggie, sa mère biologique, il était hors de question qu'elle en fasse trop.

Ce qui était surprenant, c'est que la belle blonde n'avait pas riposté sur l'intervention de Kate à propos de sa présence sur les lieux. Après tout, Kate s'inquiétait beaucoup pour sa femme et elle devrait être à l'hôpital pour se reposer, au lieu, de commander les Outlaws. Batwoman réfléchissait à propos du retour d'Alice et en aucun cas, elle mettrait Mags et Jamie en danger par sa faute. Alice et ses hommes connaissaient l'identité de la justicière, ils pourraient très bien utiliser les proches de ce dernier pour l'atteindre. Ce qui était inacceptable pour la rousse, elle n'allait laisser personne faire du mal à Mags et à la mini-bulldozer. De plus, Batman lui avait laissé cette affaire la première fois que la Religion du crime avait fait son apparition à Gotham. Il était hors de question de laisser quiconque s'en occuper, ils ont failli la tuer et ça ne recommencera plus du tout. Intérieurement, Batwoman était désolée pour Margaret et il allait être sûr à cent pour cent que sa femme allait la tuer pour ce qu'elle allait faire. Batwoman allait la mettre de côté, ne pas lui demander de l'aide et être distant quelque temps pour en finir avec Alice. Katherine pensait que cela allait mettre leur mariage en danger, mais c'était mieux que mettre Jamie et Maggie en danger.

Maggie faisait son discours pour motiver les membres des Outlaws, Jamie semblait admirative en écoutant sa mère parlait. Rien qu'à voir tous ses justiciers, Jamie rêverait sans doute de devenir aussi un membre des Outlaws quand elle sera plus vieille voire même une justicière à part entière. Cependant, Kate ne souhaiterait pas qu'elle cherche à le devenir, car c'était très dangereux. Comme le dirait Batman : " On a tous un clown cinglé qui vient hanter notre vie " ou une connerie du genre. La rousse n'écouta pas le discours de Maggie en entier ni même chercher à lui parler, la rousse déposa son dispositif de communication avec Maggie sur une table. La rousse ne savait pas si elle allait survivre face à eux dans les jours à venir, mais elle fera tout son possible pour revoir sa famille. Pour la paix, pour Gotham, pour l'honneur, la justice, Kate Kane est avant tout un soldat prêt à servir son pays et le costume de Batwoman était son uniforme. Ce soir, elle allait partir en guerre contre cette cinglé d'Alice et ses sbires. Il était temps d'en finir une bonne fois pour toutes, Batwoman disparut alors dans l'ombre du quartier général sans rien dire à qui ce soit.

Sur un toit, Batwoman entendit quelqu'un derrière elle, c'était tout simplement son père, Jacob Kane. Kate était surprise de le voir à Gotham, il était censé être ailleurs et loin de la ville avec Catherine et Bette. Cependant, il savait que la situation à Gotham était au plus bas et il n'était pas du genre à rester les bras croisés à regarder les informations. Jacob Kane, un soldat, un colonel qui avait beaucoup de connaissances et le bras très long pour enterrer des affaires.

« Que fais-tu là, Colonel ? »

« Tu devrais le savoir, Kate. L'armée a fait appel à mes services à Gotham, mais c'est surtout pour t'aider que je suis venue. N'es-tu pas avec Maggie pour l'aider ? »

« Maggie a les Outlaws avec elle. Elle n'a pas besoin de mon aide, de plus, j'ai un gros poisson que je dois stopper, un passé qui resurgit des ombres pour m'avoir à nouveau. »

« Alice et la religion du crime ? Alors, je vais t'aider depuis la base comme d'habitude. Tu en as parlé avec ta femme ? Je doute qu'elle apprécie le fait que tu vas affronter un groupe de personne qui ont réussi à te poignarder le coeur, ma fille. »

« Elle ne sait rien de tout cela et ça continuera ainsi. Je ne veux pas l'impliquer dans cette histoire, c'est trop dangereux pour elle et Jamie. Si ils sont revenus pour moi, je dois vite en finir pour protéger ma famille. Maintenant, cessons de parler, il y a un Lapin Blanc que je dois trouver et me dire où se trouve Alice. » La rousse s'approche du bord du toit. « Et interdiction de dire quoi ce soit à Maggie ou à Jamie, c'est un risque que je prends et que j'assumerai. Si je ne reviens pas, je voudrai que tu donnes ceci à Maggie. » Elle donne alors son alliance à son père.

« Ne dit pas n'importe quoi, tu---»

Kate avait disparu comme un membre de la Bat-Family savait très bien le faire, Jacob savait que Kate ne devait pas faire cavalier seul, mais il respectait la décision de sa fille. Après tout, c'était dans son droit de protéger Maggie et Jamie de ses criminelles. Il rangea l'alliance dans sa poche et il partit en direction de son appartement pour aider sa fille à combattre le crime, comme au bon vieux temps. Kate planait dans Gotham, ce soir, elle n'était pas une Outlaws, elle n'était pas la femme de Maggie, elle n'était pas celle aux deux noms, c'était Batwoman, la guerre rouge. Ses proies, la religion du crime et sa grosse proie, Alice.

*Désolée, Maggie !*



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Dim 6 Mar - 18:52

Que de discussions inutiles et sans intérêts. J'avoue, c'est un pléonasme. Et oui, John Constantine en connaît de jolis mots. Je suis British avant tout, et mon éducation, quoique passable grâce à mon, comment dire… "Glorieux et vinifié" père, ne m'a pas permit d'obtenir de grands diplômes, je n'en ai strictement, mais alors strictement rien à foutre ! Mais bon, quand Maggie reprit la parole, je compris que la réunion était terminée. Enfin… En plus, j'avais à faire à une forte tête. Mignonne tout plein cette petite. Un caractère un la con, et une gueule presque aussi grande que la mienne. J'avais une réputation à tenir quand même. Et elle avait ce petite truc qu'avait Ellis. Une pointe de folie meurtrière, les pouvoirs démoniaques en moins bien sûr. Bordel, ce que je pouvais détester Gotham et ses habitants. Plus j'y repensais, plus je me disais que Zed m'avait foutu dans un putain de guêpier !

- Délinquante et fine lame ? Tu nous la fait comment là ? Mousquetaire ? Aller on y va ma jolie brunette ! J'ai plus beaucoup de temps devant moi.

Mes articulations craquèrent à la manière d'un vieux con dégénéré. Ok… J'étais presque de l'autre côté du mur. Mais pas encore. Faut pas croire ce que tout le monde dit. On ne claque jamais de la manière dont on l'espère. Surtout quand notre âme va être bouffée par l'autre cornu. J'avais un pressentiment de merde alors qu'on quittait les contreforts du GCPD. C'était peut-être l'odeur de mort et de sang, mêlé à celui des corps calcinés qui brûlaient de par et d'autre des portes d'un bar ravagé. A moins que ce ne soit tout simplement le fait que ma nouvelle amie portait le même parfum qu'une sociopathe en guinguette.

- J'suis pas plus un délinquant sexuel que toi la couverture d'un magazine de cul ! Alors…

Non d'une putain juteuse ! Mon estomac remonta tellement vite, que je me mit à dégobiller sur le côté. Ma main s'était appuyée contre un mur par réflexe. Ca se rapprochait de plus en plus. Et merde. C'était pas comme si j'avais envie de crever ! Ma gorge me brûlait, je pouvais pratiquement décrire où commençait mon œsophage, et jusqu'à quel point la fumée de ma clope m'avait flinguée. Héhé, j'avais même pas prit le temps de dire quoique ce soit à Chas' et les autres. Quand à la brunette… Elle devait faire sa grande dame derrière moi. Tout en tentant de ne pas gerber à son tour. L'humanité était sacrément pathétique. La manche de mon trenchcoat me servit de mouchoir pour retirer le reste de sang et de morve qui perlait encore aux bords de mes lèvres. Je toussais. Ca faisait mal, mais j'avais un truc à faire. L'autre empaffé devrai attendre encore un peu avant d'avoir mon âme.

- Bon… On est à quelques pâtés de maison de la mairie. Tu as un plan ? Perso, je fais toujours sans. On entre et on avise ça te convient ?

J'avais mit les mains dans mes poches, l'approche de plus en plus précoce de ma dernière nuit de débauche avec la faucheuse me filait un froid dans le dos pas possible. J'en aurais presque prit ça pour de la trouille. Presque. Mon sourire carnassier se dessina sur mes lèvres et tout en dévoilant mes dents de clopard, je pensais à la tête du maire en nous voyant débarquer comme ça. Une mousquetaire brune et un British. Voilà qui serait amusant…

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Mar 8 Mar - 10:11
La bande des hommes en collants !
Voilà la première chose qui lui était venue à l'esprit quand il avait décidé de rejoindre le groupe déjà pourvu de DEUX archers. Il n'irait pas pousser le vice jusqu'à rejoindre leur duo et se contenterait d'aller apporter son soutien aux négociations feutrées qui les attendaient à la mairie. La mairie était une bonne grosse cible aussi facile que si elle était peinte en rouge, un peu de repos ne lui ferait pas de mal après tout.

Ses coéquipiers de fortune ne semblaient pas avoir seulement remarqué sa présence. Il avait assisté à la réunion en silence certes, mais sa chemise rouge et blanche n'avait rien d'une tenue d'invisibilité. Tandis qu'ils se dirigeaient vers leur cible, il analysa distraitement leur groupe, Razorsharp qu'il ne connaissait pas mais qui semblait connaître son domaine, et Constantine, qu'il connaissait, de réputation disons, un atout majeur dans ce jeu aux règles incompréhensibles. Il les avait suivis d'un pas ouvertement nonchalant, tranquille, en fumant cigarette sur cigarette, ce qui lui réussissait visiblement mieux qu'au magicien à l'imper le plus crade de cette dimension.

Lorsque l'anglais se plia littéralement en deux pour expectorer des choses que l'oeil humain ne devait pas voir et quand enfin ils évoquèrent l'idée d'un plan, Spyder se décida à rompre l'atmosphère romantique qui commençait à devenir gênante, même si entendre parler Constantine était un peu comme écouter un album pirate des Clash.

-Je n'ai pas été désigné pour tenir la chandelle alors pardon de vous interrompre. Il avait allumé une nouvelle cigarette. D'habitude, j'aime quand on a un plan, mais j'imagine qu'avec la situation ça ne servirait qu'à l'appliquer jusqu'au moment crucial où on va se mettre à improviser, donc je suis d'accord pour sauter toute la partie chiante.

Sa voix basse et rauque ne laissait paraître aucune trace de l'humour qui logeait confortablement dans ses propos. Peu importait, il n'était pas réputé pour être un boute en train, et à vrai dire, même s'ils s'étaient jeté sur une mission qui risquait de faire jouer leur diplomatie, la seule forme de négociation qu'il connaissait était celle qui se menait avec la pointe acérée d'une flèche sur la tempe de son interlocuteur.

Revenir en haut Aller en bas

Inscription : 22/02/2016
Messages : 233
DC : Jade, Liberty Belle & Tara Markov
Localisations : Gotham City
New Titans
MessagePosté le: Mar 8 Mar - 23:20
Razor, en quittant le QG de crise en compagnie de John, se reprit une bonne grosse dose de réalité dans la gueule : dehors, c'était le chaos et la folie. Dehors, plus rien n'était sous contrôle.

Si tout le monde n'avait pas eu autant de gueule autour d'elle, peut-être qu'elle aurait voulu faire demi-tour, rentrer chez elle, voir demander à Miss Maggie de la renvoyer en tôle mais...

... John la cherchait et la charriait. Le débris au service de sa Majesté semblait la prendre pour une minette née de la dernière pluie (ce qu'elle était d'une certaine manière).

Elle allait tenter de lui rétorquer un truc 'achement profond et spirituel in ze face pour lui montrer que Rae en avait sous le pied quand John eut l'air d'avoir déjà les deux pieds dans la tombe... Elle se la boucla et attendit, un peu inquiète, que ça passe. Mais, non, il semblait être encore des leurs et poursuivit en demandant si elle avait un plan...

Alors, elle lui lança :

"Un plan ? Je croyais qu'on devait pénétrer dans la Mairie et prendre en otage des caciques élus par le Peuple et pour le Peuple jusqu'à ce qu'ils acceptent d'arrêter de faire de la merde ? Il faut un plan pour ça ?"

Un archer vint les rejoindre. Bordel ! C'était un élevage où il y avait promotion sur les arcs de compét' chez les Outlaws ?

Mais le type avec la chemise rouge parlait de manière ailée : rien à battre du plan, on aviserait en temps et en heure... Aussi, Rae s'approcha d'un véhicule stationné sur le bas côté, explosa la vitre avant gauche d'un coup de lame, pénétra à l'intérieur de l'habitacle et commença à machiner le démarreur.

"Je vais lui toucher les fils à cette salope" marmonna-t-elle, comme à elle-même, tout en démarrant le véhicule qu'elle venait de chourer. C'était une bagnole lambda, ni blindée, ni particulièrement neuve, ni particulièrement rapide. Mais au moins, ça leur permettrait de tracer leur route à vitesse grand V jusqu'à la Mairie.

Arrow En direction de la Mairie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-earth.fra.co/t3372-fiches-rp-de-jade-liberty-belle-ani

Inscription : 05/02/2015
Messages : 334
Situation : Maire de Star City / PDG de Queen Industries
Localisations : Star City
Groupes : Team Arrow
Justice League

MessagePosté le: Mer 9 Mar - 2:47
Tout le monde était désormais présent et chacun avait choisit sa mission. Mia et moi nous nous occuperons de la planque des criminels, Batwoman avait le même objectif que nous mais la jeune femme semblait vouloir faire cavalier seul. Tout le monde se regardait et s'évaluait, certains lancèrent des vannes douteuses mais je n'y ai prêté aucune intention. Je n'étais pas là pour me faire des amis et Mia non plus.

« Bon, tout le monde s’est trouvé du boulot. Je veux que vous sachiez ceci. Le gouvernement ne vous dira pas merci et les citoyens de cette ville ne sauront probablement jamais ce que vous avez fait pour eux. Mais moi, je veux prendre le temps de vous remercier tous et toutes. Quand j’ai décidé de monter cette équipe, plusieurs ont dit que ce serait un échec. Aujourd’hui, nous leur prouvons le contraire.

Je vous interdis de mourir. Et si on s’en sort tous, c’est moi qui offre la fiesta du siècle dans un resto bien trop classe pour nos gueules. Mia, Oliver, je vais vous fournir les coordonnées, Batwoman, je te fais confiance pour ton opération solo, Constantine et Rae, vous vous occupez de la mairie… Indigo, tu es avec moi. Je vais coordonner le GCPD d’ici et toi… Tu fais ce que ton génie d’androide sait faire de mieux. »


Un discours motivant, Maggie avait les gènes d'un leader cela ne faisait aucun doute. J'ai bloquant un instant en voyant rentrer un autre archer puis je me suis occupé de Mia.

- Bon Speedy, une fois de plus on est tout le deux ! Vu les loustics ce n'est pas pu mal !

La jeune femme semblait du même avis que moi, j'ai regardé la salle pour les autres faisant connaissance, les groupes étaient bizarrement composé mais bon cela ne me regardait pas. Nous nous sommes approché de Maggie pour obtenir les coordonnées de la planque des criminels en fuite puis je les ais entré dans mon GPS avant de m'adresser à Maggie.

- Merci pour les infos et chouette discours en passant, on ne traine pas discuter le côté sociable ce n'est pas le genre de la maison. On te tient au courant de nos avancés et je te contacte si besoin.

Après la réponse du chef, nous avons quitté la pièce sans rien dire à personne, après tout les Outlaws était une équipe de choc pas des potes combats. Nous avons pris le tunnel à contre sens puis nous sommes remonté à la surface pour quitter le bâtiment, j'ai regardé Speedy avec un sourire puis j'ai allumé mon GPS.

- Voilà les coordonnées, j'espère que tu es en forme car sa va taper sévère !

La jeune femme m'a regardé avec un sourire puis nous sommes partis direction la planque des criminels qui devaient s'attendre à la Bat-familly mais sûrement pas à la Team Arrow. Dommage pour eux !
Maintenant direction l'East End...


You Have Failed This City...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessagePosté le: Mer 9 Mar - 4:44
Ils avaient fière allure, malgré tout. Bon. John un peu moins après s’être toussé un demi poumon mais John est consultant donc on va dire que ça ne compte pas. Et quand bien même, ce n’est pas parce qu’ils ne portent pas de cape et de costume moulant que ce ne sont pas des héros à leur manière. Je ne les envies pas. Chacun d’entre eux va aller affronter ce que les statistiques définiraient comme improbable et je sais qu’ils vont tout donner pour réussir. Mais à la différence d’un Superman, d’une Wonder Woman ou des grands de ce monde, ils n’auront ni gloire, ni remerciements ni l’admiration de ceux qu’ils auront sauvés. Car les Outlaws, malgré tout, restent une force pour le moment plus ou moins secrète. Et nous ne voulons pas médiatiser le groupe. Ce sont carrément des nettoyeurs, en quelque sorte, vous savez?

Ceux qu’on envoie quand le bordel a bien prit et que personne ne veut aller se salir les mains. Il en faut, du courage. Il en faut de la détermination. Certains n’ont pas le choix. Je pense entre autre à Rae qui pour ne pas finir en prison a décidé de se joindre au projet. D’autres n’ont pas peur de faire le nécessaire. Je pense à mon trio d’archers, à Oliver, à Mia et à Thomas. À une époque où les armes à feu dominent, ils font pleuvoir la mort comme les archers de l’Angleterre médiévale. D’autres sont là pour apprendre. Je pense à Indigo que traiter de machine serait comme dire qu’un diamant est une roche. Tellement dire peu alors qu’il y a tant à comprendre. Certains sont là pour le plaisir et je ne peux que penser à Constatine, ce vieux révolutionnaire qui fume comme une cheminée d’usine. Et d’autres… Pour protéger ceux qu’ils aiment. Et je pense à ma belle Kate.

Qui est parti sans son communicateur et qui a entrainé Jamie à sa suite. Je m’occuperai de ces deux-là plus tard et j’ai l’impression que ce ne sera pas la dernière fois que je vais dire la chose aujourd’hui. Ils sont les Outlaws. Ils sont ma responsabilité et en même temps… Attendez une minute, est-ce que je serais en train de devenir sentimentale? Moi, Maggie, le bulldozer Sawyer? Mais je vais avoir l’air de quoi? Maggie, la décapotable rose de Barbie Sawyer? JAMAIS! Ressaisis-toi un peu bon sang! Je les ai regardés partir un après l’autre et ma détermination n’est que plus grande à mettre un terme à cette crise. Ils vont jouer leur rôle et je compte faire de même. Je vais aller diriger le GCPD et la gestion de l’état d’urgence depuis les airs. Je serai un phare dans la nuit, un point de ralliement pour ceux qui veulent se battre pour sauver cette ville. Gotham ne tombera pas.

Je peux presque entendre les soupirs de soulagement quand mes subordonnés du GCPD me voient arriver. Je suis comme une championne divine, celle qui va les conduire à la victoire et je beugle mes ordres avec plus de décibels que les meilleurs sergents instructeurs du corps des marines. Gotham aura de sacrées cicatrices mais nous aurons stoppé l’hémorragie. Pour un temps en tout cas. Les vrais héros ne sont pas ceux qui portent une cape, ceux qui sont adulés et presque vénérés. Ce sont ceux qui comme ces hommes et ces femmes en uniforme vont risquer leur vie parce qu’ils ont juré de protéger et de servir cette ville. Ce sont ironiquement des gens comme cette grande famille dysfonctionnelle qu’est les Outlaws. Quoi qu’ils aient fait, ils sont unis (plus ou moins) derrière une cause commune et probablement une de mes plus grande passions…

Botter des culs. Oh yeah. Oppa Outlaws Style.


FIN

HJ: Merci à tous les Outlaws pour leur participation aussi rapide que dynamique. Bonne chance dans vos missions respectives!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessagePosté le: Jeu 17 Mar - 14:06
Afin de pouvoir mieux suivre les opérations découlant de ce briefing:

Mission 1A (Oliver Queen/Green Arrow et Mia Dearden/Speedy II): Raz de marée...

Mission 1B (Kate S. Kane / Batwoman et Animateur Outlaws): La religion du crime refait surface !

Mission 2 (John Constantine, Razorsharp et I Spyder): Que donne l'addition d'un arc, de deux lames, et d'un paquet de clopes ? UNA REVOLUTIÒN !

Mission 3 (Indigo et Maggie Sawyer): Hurry up ! Zombie's Clash !

Conclusion (Outlaws): Nous avons accompli la mission mais nous n'avons pas fini cette chaine de quêtes...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessagePosté le:
Revenir en haut Aller en bas
 

[Outlaws] Impossible n'est pas Outlaws! (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Outlaws - Progressido] Metal Gear Solid : Outlaws [Pv : Razorsharp]
» La chevauchée des outlaws:
» Red Hood and the Outlaws de Scott Lobdell et Kenneth Rocafort (Preview)
» [RESOLU] Impossible de téléphonner à ma femme...
» [RESOLU] Photo : impossible d'activer le flash !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Earth - Forum RPG Comics :: La Terre :: Gotham City :: GCPD Central-